Friends will be friend [Gina]

 :: postcard for far away :: Lieux divers :: Around the world
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 25/08/2017
›› Commérages : 56
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Elodie Yung
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell) ☼ Sarah Miller (Zooey Deschanel)
›› more about me

Friends will be friend [Gina] ✻ ( Lun 25 Sep - 11:01 )












Comment souvent depuis que j'avais divorcé de Luke, ma mère me reprochait de ne pas souvent venir les voir et surtout de ne pas faire d'effort pour refaire ma vie. Si elle continuait comme ça, j'allais finir par ne plus venir du tout. Surtout que je faisais l'effort de venir un vendredi matin alors que j'avais énormément de boulot qui m'attendait à la maison. Elle savait que le vendredi je travaillais depuis chez moi, alors ma mère pensait naïvement que ça me donnait le loisir de faire ce que je voulais. J'avais beau lui répéter encore et encore que ça ne fonctionnait pas comme ça, elle refusait de comprendre. Ou alors elle comprenait, mais ne voulais pas l'entendre. Quand je voyais ma mère, je comprenais d'où je tenais mon caractère.
Pour autant, même si ma mère m'embêtait avec ma vie personnelle, j'appréciais vraiment de passer du temps avec elle. Elle le savait et souvent elle en profitait. Sa nouvelle lubie aujourd'hui, c'était de me présenter le fils d'une de ces amis parce que selon elle il était vraiment l'homme parfait pour moi. Toujours d'après ma mère, il était tout le contraire  de moi, il était jovial et sociable ce qui de toute évidence ne pouvait pas me faire de mal. Oui ma mère ne prenait pas de pincette pour dire que j'étais aussi aimable qu'une porte de prison. Avec Roman ils étaient les seuls à pouvoir faire ça, les autres n'osaient tout simplement parce qu'ils avaient peur. Pour autant ce qui me disait ma mère entrait par une oreille et sortait pas l'autre. Ce discours elle le tenait depuis plus 2 ans. Depuis mon divorce elle ne me laissait aucun répit. Depuis la mort de Lukas c'était encore pire. Elle avait vu en lui la meilleure chance d'avoir des petits enfants, maintenant tout ses espoirs reposaient sur Roman et moi. Malheureusement je ne pourrais jamais lui donner cette joie. Elle ne le savait pas et n'avait aucune raison de l'apprendre.
Pour lui faire plaisir et pour qu'elle me lâche avec ses bavardages intempestives, j'avais promis de rencontrer Dylan. Rien que son prénom ne laissait rien présager de bon, mais au moins l'espace de quelques instant j'avais rendu ma mère heureuse. Je m'étais juste trompé sur le fait que cela allait la calmer et la faire taire. Maintenant elle essayait d'organiser la soirée parfaite. Je la coupais net en lui disant de simplement donner mon numéro à ce garçon et on fera le reste. Elle allait protester quand la sonnerie de mon téléphone nous interrompait. Ce n'était juste qu'un message, mais pour moi c'était une bonne de sortie. « Fait tes valises, ce soir on part en week-end. J'ai tout préparé » Gina me connaissait suffisamment pour savoir que j'aimais tout contrôler et que je n'aimais pas vraiment les surprises, mais pour le moment je ne voyais que l'occasion de fuir ma mère pour le reste de la journée. « Maman, je dois partir, j'avais oublié que je n'étais pas là ce week-end et j'ai encore plein de chose à préparer » A son regard je savais qu'elle avait envie de me poser 50 questions à la minute, mais je l'en empêchait en l'embrassant rapidement et en partant tout aussi vite.

Tout le reste de la journée j'avais essayé de joindre Gina en vain. Je ne savais pas si je devais être en colère ou tout simplement dépitée. Je faisais ma valise, mais je ne savais absolument pas ce que  je devais y mettre dedans. Me connaissant moi et mes goûts de luxe elle avait du faire attention à tout les détails. Est ce que je devais prendre un bikini ? Des pulls ? Dans le doute, je prenais un peu de tout, sauf des tenues de sports ou de marche. Hors de question pour moi de partir en randonnée ou à la conquête de n'importe quelle montagne débile pour admirer un paysage. Après des heures d'attentes, Gina sonnait enfin à ma porte et en lui ouvrant mes premières paroles n'étaient pas celle dont on avait l'habitude. « Tu vas enfin me dire où on va ? Tu sais que je n'aime pas du tout les surprises » Je l'embrassais rapidement avant de la laisser entrer. « Tu sais que j'ai divorcé de la dernière personne qui a tenté de me surprendre. » Pendant de nombreuses années, Luke avait essayé de programmer des week-end dans ce genre, mais il avait fini par abandonner en voyant que j'étais bien trop compliqué à satisfaire. La seule fois où il a réussi à me surprendre c'était au moment du divorce quand il a essayé de récupérer une partie de ma fortune. En y repensait c'était plutôt drôle  de voir à quel point il s'était acharné pour rien. « Et j'espère que le réseau est bon à l'hôtel parce que j'ai prévu de prendre quelques dossier » Me détacher du travail était une chose impossible à faire pour moi, mais pour ce week-end je voulais bien faire des efforts à conditions que l'hôtel soit conforme à mes exigences.




lumos maxima


Dernière édition par Helena Lewandowski le Jeu 12 Oct - 22:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
http://chicago-city-rpg.forumactif.org/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 05/09/2017
›› Commérages : 222
›› Pseudo : Parker
›› Célébrité : Serinda Swan
›› Schizophrénie : Akasha Anaraï & Ewan MacKenzy
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Friends will be friend [Gina] ✻ ( Jeu 5 Oct - 0:24 )




friends will be friend
Helena & Gina



Lorsque Braden m’avait donné sa vieille voiture pour que je parte découvrir le monde quand j’avais eu mes diplômes, ni l’une ni l’autre n’avions réalisé que je ne savais pas faire le plein. J’avais mon permis depuis trois mois à peine à cette époque…

Je conduisais depuis cinq heures. Jusque-là, je n’avais pas eu besoin de le faire. Je cherchais mon téléphone dans mon sac pour envoyer un message à Helena, la prévenant que je passerai la prendre en fin de journée. S’en suivie l’idée d’un appel à Braden qui une nouvelle fois m’avait dépanné d’un véhicule, le miens (son ancien), ayant rendu l’âme quelques jours plus tôt. Je sentais venir le moment de l’infernale station-service… Mais elle était en voyage de noces et ça me gênait de la déranger. Plus tôt dans la journée, quand elle m’avait collé ses clés dans la main en me disant : « Pars à l’aventure. Fais le point… » J’avais été tellement touchée par sa générosité que je n’avais pas pensé à demander quoi que ce soit. Je m’étais contentée de la serrer dans mes bras puis de la regarder s’éclipser à l’arrière d’une limousine avec son mari.

Il ne m’était jamais venu à l’esprit qu’armée de ce bijou de technologie, je ne savais pas faire le plein, encore une fois. Jusqu’à cet instant. Le réservoir était totalement à sec, si bien que j’avais dû terminer en roue libre dans la petite station-service d’une ville au milieu de nulle part. Riant de moi-même, j’écoutais la voix de Braden : « Je ne suis pas disponible. Si vous voulez me joindre, je vous conseille de raccrocher et de m’envoyer un texto. » Son répondeur. Elle était sûrement dans l’avion. Sur ce coup-là, j’allais devoir me débrouiller toute seule.

Je descendis de la grosse Chrysler Pacifica rouge vif. Heureusement, je m’étais garée du côté du réservoir. Je savais que le bec se glissait dans une petite porte. J’avais déjà vu Sasha le faire sur sa voiture, mais là rien à voir, celle-ci pouvait cuir des toasts rien qu’avec un des nombreux boutons, si bien que je me demandais sur l’instant s’il n’existait pas un guide pour les nulles de cette voiture. Je pouvais y arriver. Peut-être…

Premier problème : comment ouvrir cette petite porte magique. Elle était là, devant mes yeux, mais elle n’avait pas de poignée ou d’encoche. Je la fixai un moment, puis jetai un œil alentour à l’affût de quelqu’un de pas trop louche dans les parages. J’avais besoin d’un coup de main.

« La seule chose dont nous devons avoir peur est la peur elle-même. » La citation de Franklin D. Roosevelt était scotchée sur le miroir de ma salle de bains. Je la lisais chaque matin, ou tout du moins, je l’avais lue chaque jour ces deux dernières années. Je la répétais en silence dans ma tête et mon corps se décontracta. Je pouvais le faire, je pouvais dépasser ça… Au delà de la station de mon manque flagrant de compréhension ce cette voiture, c’est ma récente découverte de ma grossesse qui m'avait terrifiée. Je n’étais pas ma mère.

« Tout va bien ? Vous avez besoin d’aide ? » La voix traînante, grave et douce me fit sursauter. Je tournai brusquement la tête et découvris un gars qui me souriait de l’autre côté de la pompe. Ses yeux bruns foncés posés sur moi semblaient pétiller de rire. Je n’avais pas beaucoup d’expérience en matière d’hommes, hors Sasha et mes quelques amourettes d’ado. Mais je l’étais suffisamment pour savoir qu’un mec canon comme lui n’était pas forcément quelqu’un de recommandable. J’avais perdu ma virginité avec un charmeur du sud dont le sourire faisait tomber les petites culottes. La pire expérience de ma vie. Mais ce type pourrait peut-être m’aider. Il ne me proposait pas de coucher. Il me proposait de l’aide.

Près d’une heure plus tard je me présentais enfin sous les fenêtres d’Helena prête à subir son interrogatoire. Je lançai un regard vers l’entrée et durant quelques secondes un sourire allongea mes lèvres.  On était tellement différentes et pourtant… A peine avais-je parue devant elle que déjà elle tentait de prendre la main sur la situation. Je n’étais pas aveugle, elle tenait ce besoin pour la rassurer, comme je n’étais pas dépourvue de son besoin de bosser ou de tenir muré dehors tout ce qui pourrait risquer de la blesser.

« Tu vas enfin me dire où on va ? Tu sais que je n'aime pas du tout les surprises » Elle m'embrassa rapidement avant de me laisser passer. « Tu sais que j'ai divorcé de la dernière personne qui a tenté de me surprendre. » Je plantai mes yeux sur les sacs haute couture, imaginant totalement les vêtements parfaitement pliés, limite collés par couleurs, genres et sûrement rangés avec tout dans le même sens. J’étais presque certaine que le baume anti moustique faisait la part belle à la crème solaire.

« Alors je m’estime heureuse de ne pas t’avoir épousée et de n’être que le grain de sel dans ton rouage perpétuel et ta dynamique pleinement rodée. »  Faisant quelques pas sans lâcher mes clés ou mon sac, bien décidée à l’embarquer au plus vite.

« Et j'espère que le réseau est bon à l'hôtel parce que j'ai prévu de prendre quelques dossiers. »
Un air faussement outrée, je glissai ma main dans la hanse de son sac.

« Tu sais que dans les années quatre-vingts le papier et le crayon étaient rois et les signaux de fumées marchaient aussi pour la communication avant cela, puis vint le téléphone après le télégraphe, tout ça pour dire que je ne t’emporte pas sur Mars. »  Lui tendant son sac je revenais vers l’entrée.

« Ils m'ont assuré qu’on aurait un accès à de la technologie. En route beauté, t'as pris des tennis ? » Je plantai mes yeux sur elle quelques secondes.

« J’ai pris du poids et je n’ai pas finie d’en prendre, je compte courir et chiner un peu, tes divins Lou Boutin ne seront pas vraiment pratiques pour visiter belle Donna ! »


code by © Hystéria



If I'm honest, I know I would give it all back, For a chance to start over and rewrite an ending or two, For the girl that I knew
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 25/08/2017
›› Commérages : 56
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Elodie Yung
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell) ☼ Sarah Miller (Zooey Deschanel)
›› more about me

Re: Friends will be friend [Gina] ✻ ( Jeu 12 Oct - 22:06 )












Quand Gina m'avait annoncé qu'elle comptait me kidnapper pour le week-end, ma première réaction était de refuser, j'avais tellement de choses à faire que partir maintenant ne serait absolument pas raisonnable, et puis finalement pour échapper à ma mère, sans dire oui, je lui avais demander de m'en dire plus. Elle n'avait évidemment pas voulu, si j'étais froide et arrogante, Gina elle était extrêmement têtue. Ne pas avoir le contrôle sur tout ce qui se passait autour de moi était quelque chose que j'avais vraiment du mal à accepter et je ne me sentais pas complètement sereine. Quand bien même je connaissais Gina et que je savais qu'elle ne me ferait pas un coup tordu comme m'emmener faire un trek au Népal, j'avais besoin de savoir pour ensuite prendre le contrôle. Par précaution et parce que je ne savais absolument pas ce qui allait m'arriver, j'avais communiquer par sms avec Eliza. Elle s'était longuement moqué de ce qui était en train de m'arriver. Elle avait le même caractère que moi et je savais que pour elle se laisser faire comme ça, ce n'était pas possible non plus. Je lui avais demandé de prévenir le FBI si jamais elle n'avait aucunes nouvelles de moi pendant le week-end.
Cela faisait maintenant une heure que j'attendais Gina, pendant cette courte période, j'avais eu le temps de faire 3 fois ma valise, n'étant jamais satisfaite de ce que je pouvais mettre dedans. Je n'avais pas un seul indice de notre destination, alors je faisais en sorte de prendre un peu de tout. Pendant un moment j'avais hésite à prendre ma combinaison de ski, mais je doutais que ça soit vraiment utile. Du moins je l'espérais, si jamais Gina m'avait emmené au ski, je ferais demi-tour immédiatement. J'en profitais aussi pour envoyer un message à Roman pour lui dire que je ne serais pas là. Il était étonné que je lâche du lest. Il m'énervait à dire ça. Il me connaissait depuis toujours pour savoir que ce n'était pas dans ma personnalité, et je n'allais certainement pas changer maintenant. Mon caractère faisait mon succès.

En attendant la voiture de Gina se garer dans mon allée, je sortais directement et l'attendais de pied ferme. Dire bonjour ? Non très peu pour moi, je voulais d'abord savoir où elle comptait m'emmener. Pour autant je n'étais pas ingrate et je l'embrassais sur la joue, parce que malgré tout Gina restait un être humain et je devais prendre soin d'elle. Je lui rappelais quand même que Luke fut la dernière personne à avoir voulu me faire une surprise et on avait tous vu comment cela c'était terminé entre nous. Par un magnifique divorce. « Alors je m’estime heureuse de ne pas t’avoir épousée et de n’être que le grain de sel dans ton rouage perpétuel et ta dynamique pleinement rodée. » Un grain de sable qui n'abandonnait jamais en plus. Heureusement qu'elle me connaissait suffisamment bien pour ne pas prendre ombrage de mon caractère, ni de se sentir vexée par mon attitude brusque. « Si seulement tu étais le seul grain de sable à m'embêter ça m'irait très bien, mais c'est loin d'être le cas » Je pensais notamment à ce McAdrews. Lui et moi n'avions toujours pas trouvé d'accord pour les parts de l'entreprise et cela me contrariait beaucoup. C'était aussi pour cela que j'avais prévu de bosser malgré notre week-end. Il fallait que je trouve un moyen de prendre l'avantage sur lui. « Tu sais que dans les années quatre-vingts le papier et le crayon étaient rois et les signaux de fumées marchaient aussi pour la communication avant cela, puis vint le téléphone après le télégraphe, tout ça pour dire que je ne t’emporte pas sur Mars. » Prenant mon sac qu'elle me donnait, je penchais légèrement la tête pour la regarder avec le plus grand des sérieux. Elle était vraiment en train de me faire le coup de l'ancien temps on vivait à la bougie et toutes ces conneries ? Je n'étais pas une femme moderne pour m'abaisser à faire des signaux de fumée. « Je ne suis pas indienne, ni pyromane pour m'amuser avec le feu. Par contre laisse moi avec un téléphone et un ordinateur et je peux faire n'importe quoi. » Ce cours sur qui était arrivé en premier était complètement inutile selon moi, mais je sentais qu'il faisait plaisir à Gina. « Bientôt Mars sera la destination à la mode » Déjà que des hommes avaient réservés pour voyager sur la Lune, alors Mars, ça ne devrait pas tarder. color=orage]« Ils m'ont assuré qu’on aurait un accès à de la technologie. En route beauté, t'as pris des tennis ? »[/color] Pour une fois, Gina avait réussi à me surprendre. « Des quoi ? » Cela faisait des années que je ne quittais pas mes talons aiguilles, il n'y avait qu'à la maison que je marchais pied nus, mais sinon pour moi il était impensable de me promener avec autre chose que des talons. « Je dois avoir ça dans l'armoire » Avec toute la misère du monde, je posais mon sac pour allait fouiller dans mon armoire à chaussures. Entre toutes les paires que j'avais, trouver les chaussures plates devraient être facile, après un petit moment de recherche, je tombais enfin sur mes vieilles converses que je montrais fièrement à Gina. « Si j'ai mal aux pieds à cause de ses horreurs, ça sera de ta faute » Je n'étais tellement plus habitué, que ça m'étonnerait pas que mes pieds en souffrent. « J’ai pris du poids et je n’ai pas finie d’en prendre, je compte courir et chiner un peu, tes divins Lou Boutin ne seront pas vraiment pratiques pour visiter belle Donna ! » Je devais l'avouer, Gina avait réussi à me conquérir avec le mot chiner. « T'es sûre que c'est conseiller pour toi de faire autant d'effort? » D'accord elle était enceinte et pas handicapé, mais je n'avais pas envie de jouer à la sage femme pendant ce week-end. « Maintenant que je sais qu'on va chiner et que notre hôtel est tout confort, je suis rassurée. » Elle avait dit les mots magiques et de toute façon passer du temps avec Gina me faisait plaisir. « Est ce que tu veux que je conduise ? » Je n'étais pas sûre qu'elle était prête à me céder les clés, mais je préférais quand même demander. Maintenant qu'on était prête à partir, je m'avançais jusqu'à la voiture, avant de subitement m'arrêter pour regarder Gina « Et sache que c'est avec des Louboutin que j'ai réussi à conquérir le monde » Et que j'avais des employés prêts à se plier en 4 pour me satisfaire de peur de ma colère.




lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
http://chicago-city-rpg.forumactif.org/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 05/09/2017
›› Commérages : 222
›› Pseudo : Parker
›› Célébrité : Serinda Swan
›› Schizophrénie : Akasha Anaraï & Ewan MacKenzy
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Friends will be friend [Gina] ✻ ( Mar 17 Oct - 6:08 )




friends will be friend
Helena & Gina



« T'es sûre que c'est conseillé pour toi de faire autant d'efforts? » Je roulai des yeux amusée. Si les femmes pondaient des enfants après une journée aux champs, c'est pas une journée de chinage ou quelques kilomètres à pieds qui allaient me mettre moi au sol ? J’en étais à bientôt quatre mois. Mon petit ventre commençait à se montrer sous des vêtements un peu plus serrés, mais par chance ma garde-robe était assez grande pour que je n’ai pas à la changer dès demain.

« L’effort est bon pour la santé et la marche pour la rétention d’eau. Puis bon, c'est pas comme si on allait faire du bull riding chérie. »  Je récupérai sa paire de converses amusée par celle-ci et l’idée qu’elle se faisait des chaussures sans talons. Cette fille était vue comme la reine des glaces. Une sorte de sorcière froide imprenable. Pour moi pourtant elle n’avait rien de tout ceci. Cette simple paire de chaussures mourantes au fond de son placard en était la démonstration à la plus complète sous les talons et les paroles froides vibraient encore bien des choses à découvrir à qui voulait bien se donner le temps de regarder.

« Maintenant que je sais qu'on va chiner et que notre hôtel est tout confort, je suis rassurée. » Sortant les clés de la voiture, j’ouvris le coffre pour y glisser son sac aux côtés du miens. « Est-ce que tu veux que je conduise ? »

Je marquai un instant, non pas que je n’avais pas envie de la voir au volant de ma voiture. Cela n’était vraiment pas un souci, au contraire, même jouer les flemmardes avec les pieds sur le bord de vitre, j’adorais cela. J’aimais me perdre dans la contemplation des paysages et parfois même saouler le conducteur pour qu’on s’arrête car j’avais remarqué une petite église perdue ou un arbre à marquer d’une photo.

« Va pour la conduite. Comme ça j’aurai tout le temps pour faire quelques photos de notre voyage. »  Je lui tendis les clés et revins vers le côté passager.

« Et sache que c'est avec des Louboutins que j'ai réussi à conquérir le monde »

Plaçant mes mains sur le toit et inclinant la tête amusée, je la regardai un instant.

« Je ne suis pas d’accord, même nue pied ou en claquettes tu y arriverais. Ce n’est pas Louboutin qui a changé la donne, ça t'as juste rendue plus haute, voir plus dominante pour certains hommes, mais de mon point de vue, tes talons sont juste pour rendre fous les types que tu croises, ainsi pendant qu’il bave toi tu leur vole la place. »  Sur ces mots je me glissai dans la voiture et attrapai mon téléphone pour récupérer le GPS.

« Un ranch tout confort haut débit assuré, piscine et cow-boy sexy pour la nuit, des puces… pas celles qui piquent, des brocantes, prends vers le sud, on en a pour deux heures de route et à nous la liberté et les super achats de folie !! »  Une fois la voiture en route, je déposai sur le porte téléphone ce dernier en mode GPS et lançai la musique doucement. Récupérant mon vieux polaroid dans la boite à gants.

« Souris beauté… »  Un pris clic sans flash pour la postérité. J’attendis que le papier sorte et me mis à le secouer doucement pour que la couleur prenne.

« Je compte sur ton regard expert pour une commande bien spéciale, j’ai besoin de meuble d’usine à rénover et de meubles pour une chambre enfants. Avec un peu de chance, tu vas me porter bonheur avec tes supers talons et ton sourire angélique. »  Dis-je tout en continuant à remuer du poignet sur la photo que je venais de prendre. « Bon et toi parle-moi de ce boulot et ta journée avec ta mère ? »
code by © Hystéria



If I'm honest, I know I would give it all back, For a chance to start over and rewrite an ending or two, For the girl that I knew
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: Friends will be friend [Gina] ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Friends will be friend [Gina]

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers :: Around the world
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération