EIRYA ✻ No matter what you know, I'll fix you with my love

 :: postcard for far away :: Lieux divers :: Around the world
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 08/09/2015
›› Commérages : 1362
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : Margot -queen- robbie
›› Schizophrénie : darcy o'faolain (e. clarke), adrian dawkins (j. allen white), bird roth-spiegelman (l. collins), anya arsenault (e. rossum), lola fitzsimmons (e. watson), lewis ehrensvard (c. weber), carter rashmi (nett), alix westmore (z. kravitz), mina o'cearnaigh (k. washington)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

EIRYA ✻ No matter what you know, I'll fix you with my love ✻ ( Lun 25 Sep - 23:24 )



✻ ✻ ✻
If I can't find the cure, I'll fix you with my love no matter what you know, I'll fix you with my love And if you say you're okay, I'm gonna heal you anyway,promise I'll always be there, Promise I'll be the cure

STOCKHOLM ✻ Ils sont arrivés relativement tard hier soir, et heureusement pour Arya et son stress maladif, elle n'a pas eu l'occasion de croiser le père d'Eirik, il était visiblement de sortie. Ou alors, il était déjà endormi mais quoiqu'il en soit, Eirik et elle ne l'ont pas croisés. Dans un sens, cela la rassurait parce qu'elle s'attendait à le voir sur le tarmac de l'aéroport et concrètement, elle n'aurait pas su quoi lui dire, à part peut-être bonjour, en suédois d'après google on dit Hej! parce que c'était l'une des seules choses qu'elle avait retenu de trois jours de tournages. Dire bonjour, merci et au revoir. Alors bon ce n'était pas ça qui allait faire en sorte que Papa Ehrensvard ne la laisse tranquille ou même, qu'il évite de lui parler tout au long de son séjour. Elle allait tout faire pour l'éviter, elle s'en doutait. Rachel lui avait donné des techniques infaillible et elle avait hâte de les mettre en pratique même si pour elle, certaines techniques étaient stupides, mais bon, elle allait bien faire avec. Quoiqu'il en soit, pour le moment, Arya n'arrivait plus à dormir, sûrement suite au jetlag et à ses six heures de moins. Elle se détestait de ne pas avoir un corps qui s'adaptait à chaque pays qu'elle visitait. Elle tournait dans le lit, et soupirait lourdement, elle aurait aimé aller faire un tour, mais non. Une idée lui traversait alors l'esprit et elle marchait à tâtons dans le couloir qui séparait la chambre de la soeur d'Eirik, à celle du blond et elle se faufilait doucement dedans pour s'y engouffrer en souriant. Il ne dormait pas non plus, ce qui tirait un sourire timide à l'avocate. « Je n'arrive plus à dormir... » Elle se mordillait l'intérieur de la joue et venait doucement se glisser dans le lit, se blottissant contre lui déposant ses lèvres doucement sur celle du Suédois pour la première fois depuis l'autre jour. Depuis ce jour-là. C'était étrange la sensation qu'elle avait, toujours la même. Une sensation de légèreté qui la prenait quand elle était près de lui. Elle était heureuse d'être ici avec lui, et elle ne pouvait mettre de date quand à la dernière fois où tout ceci est arrivé. Et puis elle ne sait pas vraiment comment mais au fur et à mesure que les conversations s'enchaînaient, elle trouvait le sommeil, tout contre lui, la tête timidement posée sur son torse et sa main allant et venant sur le bras d'Eirik. Il l'apaisait et elle mentirait si elle disait qu'elle n'était pas heureuse sur le moment. Elle l'était et même bien plus encore.

Il n'y avait que les rayons du soleil qui étaient parvenus à réveiller la belle endormie. Elle ouvrait un oeil, puis l'autre, avant de se rendre compte que les draps ne ressemblaient plus à ceux dans lesquels elle pensait s'être endormie. Elle  se redressait alors un peu et voyait Eirik, à la fenêtre qui regardait le paysage. Elle le regardait avec une tendresse qui n'appartenait qu'à elle « Je suis désolée, je dors depuis longtemps ? » Sûrement. Mais quoiqu'il en soit, elle sortait rapidement du lit, enfilait une paire de chaussette pilou et rejoignait Eirik à sa fenêtre en restant silencieuse. Le silence lui faisait du bien sur le moment. « On va déjeuner ? » Elle ne semblait pas avoir entendu de bruit, ce qui signifierait qu'il n'y avait personne à la maison, tant mieux. Elle sortait alors de la chambre avant de passer dans celle qui est censée être la sienne pour s'habiller un peu plus décemment avec un jean, un petit pull et des baskets et elle se pressait de retrouver Eirik dans la cuisine avec une liste de choses qu'elle voulait absolument visiter « On pourrait aller sur l'île de Skeppsholmen aujourd'hui non ? Ils annoncent du... » Et elle s'arrêtait de parler en se rendant compte que ce n'était pas du tout Eirik mais son père qui se tenait là, occupé à faire elle ne sait trop quoi. Elle le regardait en souriant un peu et elle se mordait une fois de plus l'intérieur de la joue « Désolée, je vous ai prit pour votre fils. » Elle balbutiait ses mots en pensant que tout son plan tombe à l'eau. Elle ferme alors les yeux et quand elle les rouvre Eirik se tient près d'elle Merci dieu Amen « Vous voulez un café tout les deux ? Vous avez dû avoir une nuit plutôt courte. » Arya secouait alors négativement la tête, sentant le rouge qui lui montait aux joues. Puis elle regardait Eirik, et d'un air suppliant, elle finissait par lui demander « Tu veux un café toi ? » Elle espèrait qu'il dise non, pour qu'elle puisse se terrer six pieds sous terre.


unintended choice
J'adore pouvoir sentir ton odeur sur mes vêtements après avoir passé une journée avec toi. Et j'adore le fait que tu sois la dernière personne à qui je veux parler avant de m'endormir... Je suis venu ici ce soir parce que quand on se rend compte que l'on veut passer le reste de sa vie avec quelqu'un, on veut que le reste de sa vie commence le plus tôt possible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 02/01/2015
›› Commérages : 876
›› Pseudo : Lully (aline)
›› Célébrité : Alexander Skarsgard
›› Schizophrénie : Cass
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: EIRYA ✻ No matter what you know, I'll fix you with my love ✻ ( Lun 29 Jan - 0:21 )


To the stars who listen ✻ Les yeux fixés sur le plafond, Eirik tentait vainement de chasser son inquiétude. Il ne parvenait pas à dormir tant il pensait à la blonde qu'il avait amenée ici, à Stockholm, dans la maison de son père. Avait-il bien fait? Le blond n'en était plus bien sûr. Il repensait encore à cette soirée qu'il avaient passé chez elle, et surtout à comment celle-ci s'était terminée, dans les bras l'un de l'autre. Malgré la place qu'avait su se faire Arya dans son cœur, il ne pouvait s'empêcher de continuer de se poser un tas de questions. Questions qu'ils avaient pourtant balayé tous les deux ce soir là. Le suédois lui avait enfin ouvert son cœur, d'une manière qu'elle ne se rend probablement pas compte, et maintenant il l'avait amené dans le seul endroit au monde où il était complètement à nu. Ses secrets n'en seront plus une fois partis d'ici, et il le sait pertinemment. Il regarde autour de lui sa chambre qui se dévoile sous la douce lueur des étoiles et de la lune. Elle comprendra alors, qu'il aime dormir avec les volets ouvert, l’œil toujours rivé vers le ciel, remarquera cette affiche de constellations, ces gribouillis et autres calculs un peu trop savant qui traînent sur son bureau. Bureau sur lequel trône fièrement une photo des deux frères inséparables à l'époque et une autres de la petite famille jadis au complet. Le suédois se rendait bien compte qu'il lui avait proposé de venir un peu sur un coup de tête, il ne regrettait pas, mais appréhendait la signification encore niée que ça avait. Il n'était visiblement pas le seul à ne pas trouver le sommeil, à peine audiblement, telle une petite souris, sa jolie blonde venait d'entrer dans sa chambre le plus naturellement du monde. Étonné mais attendri par son comportement, il l'accepte volontiers dans son lit. "Le décalage horaire ou ...?" ou comme lui les questions par millier? Questions qui venaient d'ailleurs de  voler en éclat dès lors que la blonde se blottissait tout contre lui. Il avoir l'impression qu'il prenait le bon chemin. Celui qu'il évitait absolument, mais celui qui semblait maintenant être nécessaire à ses côtés.

Les deux blonds s'étaient finalement endormis naturellement, comme si ça faisait des années qu'ils aient besoin de l'un l'autre pour s'endormir paisiblement. C'est l'impression qu'il avait désormais, qu'elle soit devenue indispensable, malgré le peu de temps qu'ils aient passé ensemble, chaque moment était  empreint d'un sens bien particulier. Une fois réveillé, Eirik s'extirpait doucement du lit, ne pouvant s’empêcher de checker son téléphone, toujours préoccupé en tant que patron, évidemment. Il regarde distraitement par la fenêtre, pensif, se demandant bien ce que ce voyage à Stockholm signifiait réellement. Après quelques minutes, la blonde derrière lui se réveillait doucement. "Le temps qu'il te fallait" répondait-il gentiment à sa question. Elle lui proposait d'aller manger et ça lui paraissait être une très bonne idée. Il déposait alors son téléphone. "Oui allons-y". Il la laisser aller s'habiller et faisait de même de son côté. Une fois arrivé dans la cuisine, il entendait vaguement Arya parler, ravi d'entendre qu'elle avait déjà brisé la glace avec son père. Arrivé à son niveau, la blonde se figeait et s'excusait auprès de son père qui se retournait vers elle, visiblement fier d'avoir semé le trouble. Eirik pose sa main dans le haut de son dos pour lui signifier sa présence. Incapable de réprimer un sourire amusé, il se dirige vers son père pour l'embrasser avant de le présenter son amie. " Arya, Sigrid. Sigrid, Arya." Oui, oui, elle peut l'appeler Sigrid sans problème, monsieur Erhensvard est du genre ultra social, qu'on se le dise, en somme tout le contraire du blond. Sans plus de fioriture, il leur proposait un café, pour assumer leur courte nuit. Eirik regarde son père, tout à fait conscient du sous entendu de son père. Arya semble complètement désemparée. Peut-être aurait-il du briefer son père, lui demander de ne pas en faire trois caisses, mais ça aurait été vain, de toute façon, plus que ravi de voir enfin une femme à côté de son fils. Eirik comprenait la gêne d'Arya et tentait de répondre comme elle le voulait." Non merci, on avait prévu de déjeuner dehors" Ce n'était pas tout à fait vrai mais soit. "Oh bien sûr. Tu veux montrer la ville à ta chérie je comprend." Si Eirik était en train de boire le café en question il aurait probablement avalé de travers. "Erm. On va y aller hein papa" Qu'il fait, tentant au mieux de masquer le battement que son cœur venait de manquer. Son père sait pertinemment qu'elle est une amie, mais il connait son fils mieux que personne..

Tandis qu'ils retournaient à l'étage pour se préparer, Eirik frappait doucement à la porte de la chambre de sa soeur. "Prévoit un maillot de bain" qu'il lui dit sans plus d'explication. Si l'île de Skeppsholmen était une très bonne idée, il avait surtout très envie de lui montrer son lieu favoris, comme il le lui avait promis au petit Stockholm. Ce n'est qu'une fois installés dans un café du coin pour petit déjeuner qu'il lui révèle le programme de la journée. "J'avais pensé que peut-être on pourrait aller voir tu sais, le double du petit Stockhom? On pourra aller à Skeppsholmen demain si tu veux"



I know the sound of your hear


Dernière édition par Eirik Ehrensvard le Mer 21 Fév - 23:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 08/09/2015
›› Commérages : 1362
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : Margot -queen- robbie
›› Schizophrénie : darcy o'faolain (e. clarke), adrian dawkins (j. allen white), bird roth-spiegelman (l. collins), anya arsenault (e. rossum), lola fitzsimmons (e. watson), lewis ehrensvard (c. weber), carter rashmi (nett), alix westmore (z. kravitz), mina o'cearnaigh (k. washington)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: EIRYA ✻ No matter what you know, I'll fix you with my love ✻ ( Jeu 1 Fév - 23:24 )



✻ ✻ ✻
If I can't find the cure, I'll fix you with my love no matter what you know, I'll fix you with my love And if you say you're okay, I'm gonna heal you anyway,promise I'll always be there, Promise I'll be the cure

STOCKHOLM ✻ Être ici faisait le plus grand bien à Arya, elle n'avait jamais mit les pieds en Suède quand bien même elle avait déjà visité plus d'un pays lors de ses tournages, jamais Ô grand jamais, elle n'avait eu l'occasion d'aller à Stockholm, alors toute personne qui connaissait bien Arya Cohen se doutait bien qu'elle était impatiente de visiter. Mais pourtant, son impatience allait de paire avec une petite boule d'inquiètude qui grossissait au fur et à mesure qu'elle y pensait avant de prendre part dans absolument tout son cerveau. Et c'était insupportable comme sensation, sentir la tête qui bourdonne un peu trop, trop de questions qui fourmillent et aucune réponse qui ne vient. A croire qu'elle allait devoir passer sa vie à se poser des questions sur sa relation, ou qu'importe ce qu'ils étaient, avec Eirik. Mais elle savait qu'elle trouverait des réponses avec lui et c'était d'ailleurs pour cela qu'elle avait fini par trouver le chemin de la chambre du suédois. Heureusement pour elle elle ne s'était pas trompé ça aurait été la fin du monde. Elle se demandait tout de même ce qu'elle cherchait quand elle se glissait dans sa chambre parce qu'ils n'avaient dormi ensemble qu'une fois, c'était cette nuit-là et elle se demandait s'il allait la tolérer mais visiblement oui. Puis de toutes façons, elle n'était pas certaine de lui laisser le choix. « Le décalage horaire et puis... j'avais juste envie d'être avec toi. » Elle avait toujours préféré dire les choses et une fois n'est pas coutume, elle ne gardait pas la langue dans sa poche. Elle espérait juste qu'il ne lui en voudrait pas, elle n'avait pas envie de lui mentir ni même de déguiser tout ce qu'elle ressentait. Elle avait envie d'être sincère, et puis c'était tout.

Arya avait toujours eu cette facilité de s'adapter à tout les fuseaux horaires, ou du moins, à ne pas mettre trois ans à vaincre le foutu Jet Lag, et une fois qu'elle était tout contre Eirik, elle se sentait apaisée et elle arrivait facilement à trouver le sommeil. Si bien qu'elle était persuadée s'être endormie en plein milieu d'une phrase et elle avait eu peur qu'il ait fuit quand elle se réveillait et que la place à côté d'elle était vide, mais non. Il était là et la réponse à la dernière question de la blonde lui tirait un petit sourire en coin « Ca c'est parce que j'étais en bonne compagnie. » Elle riait un peu avant de se sortir du lit, motivée comme jamais pour aller découvrir la jolie ville de Stockholm, Eirik approuvait son programme alors elle se pressait, elle n'avait pas envie d'être trop longue et de passer pour une diva. Mais dans la situation actuelle, Eirik était la diva, et elle, et bien, elle était le dindon de la farce. Enfin, même s'il n'y avait pas vraiment farce, elle se sentait un peu stupide d'avoir prit le père d'Eirik pour Eirik et l'homme semblait plutôt amusé de la situation, ce qui n'amusait pas, mais alors pas du tout la blonde. Quand elle sentait la main d'Eirik dans son dos elle sursautait discrètement avant de les regarder, elle était attendrie par cette situation, mais elle ne montrait rien. Elle n'avait pas envie de se donner en spectacle maintenant. Les présentation faites, Arya levait une main discrète vers Sigrid et elle se sentait toujours effroyablement gêné par la présence de son père et elle aurait bien eu besoin d'une Rachel de poche. Arya commençait à se détendre quand Eirik refusait la proposition de son père mais son cœur battait un battement même plusieurs et elle sentait le rouge qui lui montait aux joues quand elle entendait Sigrid lui donnait un surnom. Oh mon dieu. « Oui, allons y. Bonne journée … Sigrid ! » Et elle ne se faisait pas prier pour finalement sortir de la maison, passant une main distraite dans ses cheveux et se mordillant la joue. Elle allait devenir folle.

Heureusement pour elle, elle était seule pour préparer ses affaires pour la journée, et elle manquait d'exploser de rire en voyant une boîte de préservatifs avec un mot marqué dessus « Fais pas trop de folies de ton corps la blonde. » Elle marchait sur la tête, elle allait tué Shane à son retour, et il allait finir émasculer. Elle se le promettait, mais avant qu'elle n'ait le temps d'envoyer un sms, elle entendait Eirik qui toquait et qui lui annonçait de prendre un maillot de bain, elle fronçait un peu les sourcils, étonnée mais elle répondait d'une voix claire « Bien reçu mon capitaine ! » Et ce n'est que dix minutes plus tard qu'ils se décidaient à enfin décoller et Arya mourrait littéralement de faim. Elle se commandait un petit déjeuner qui était typiquement suédois et elle écoutait attentivement le blond en face d'elle qui semblait avoir concocter un programme aux petits oignons. Elle tapait doucement dans ses mains, impatiente. « Oh oui ! J'ai hâte de voir le double du petit Stockholm. Et j'ai mon maillot de bain sur moi. » Histoire qu'il ne pense pas qu'elle allait encore jouer à l'enfant et se balader en petite tenue devant lui. Elle remerciait alors le serveur qui venait d'apporter leurs consommations dans un suédois approximatif et elle sentait ses joues qui s'empourpraient « J'ai l'air d'une cruche hein ? » Il fallait dire qu'elle s'était entraîné pendant une semaine pour pouvoir dire les bases, et c'était assez drôle quand on y pensait, parce que ses voisins ont concrètement dû la prendre pour une tarée. Puis il fallait qu'elle la pose cette foutue question « Est-ce qu'on va beaucoup croiser ton père ? » Elle fermait les yeux avant de reprendre « Non pas qu'il n'est pas sympa, loin de là mais... j'ai peur qu'ils me posent des questions et que je ne sache pas y répondre... » Mais elle attrapait doucement sa main pour entrelacer leurs doigts, elle avait bien entendu comment il l'avait appelé. Et elle ne savait pas mettre un mot sur ce qu'elle avait ressenti, mais ça lui avait fait du bien. Le plus grand bien.


unintended choice
J'adore pouvoir sentir ton odeur sur mes vêtements après avoir passé une journée avec toi. Et j'adore le fait que tu sois la dernière personne à qui je veux parler avant de m'endormir... Je suis venu ici ce soir parce que quand on se rend compte que l'on veut passer le reste de sa vie avec quelqu'un, on veut que le reste de sa vie commence le plus tôt possible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 02/01/2015
›› Commérages : 876
›› Pseudo : Lully (aline)
›› Célébrité : Alexander Skarsgard
›› Schizophrénie : Cass
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: EIRYA ✻ No matter what you know, I'll fix you with my love ✻ ( Mer 21 Fév - 23:06 )


To the stars who listen ✻ Eirik fu surpris lorsqu'Arya entra dans sa chambre et se glissa dans son lit le plus naturellement du monde. Il aurait pensé qu'elle demanderait, mais dans un sens ça lui fait plaisir qu'elle n'en fasse rien. Il ne se l'expliquait pas, et même s'il se posait encore tout un tas de questions, probablement se torturait-il moins l'esprit que quelques mois auparavant. Arya s'était tout doucement glissée dans sa vie, comme elle venait de le faire sous ses draps et sa présence n'avait rien de comparable. Si jusqu'à maintenant il n'avait pas regretté la solitude, il a l'impression de se sentir plus vivant depuis qu'elle est là. Et d'avantage encore tandis qu'elle lui disais qu'elle avait envie d'être avec lui. Il aurait aimé lui répondre que lui aussi mais il se contentait de se rapprocher d'elle pour placer sa tête contre son torse et lui caressait doucement les cheveux. A la fois pour l'endormir elle, mais aussi pour s'apaise lui même. Il en était pleinement conscient maintenant, du pouvoir qu'elle avait sur lui. De cette présence qui calmait son cœur. Mais il n'était probablement pas encore prêt à faire face à la réalité. Arya s'était endormie et lui observait son visage d'ange éclairé par la leur de la lune qui arrivait jusqu'à eux avec une certaine mélancolie. "Qu'est-ce qu'on va faire maintenant?" Qu'est-ce que tout ça signifiait réellement? Eirik fermait les yeux en soupirant doucement et ne s'endormait réellement qu'après l'avoir serrée dans ses bras.

Il avait rêvé de cette nuit qu'ils avaient passé ensemble et ça lui rappelait qu'ils avaient alors dépassés tous les deux leurs propres barrières. Peut-être qu'ils devaient continuer sur ce chemin là. Arya semblait le faire par ailleurs, sinon elle ne se serait pas invitée dans son lit au milieu de la nuit. Devant la fenêtre, Eirik repensait à ce rêve où tout était bien plus simple.Où il ne réfléchissait pas aux conséquences de tout ça aurait. Pour autant, la culpabilité venait doucement la chatouiller. Lui rappelant qu'en attendant une jolie blonde venait de dormir dans ses bras et que chaque jour qui passe et chacun de ses mouvement ne fait que lui donner d'avantager d'espoir. A elle, mais également à lui au point qu'il est en arrivé à se dire qu'il pourra difficilement faire demi tour. Probablement que pour le moment il se contentera d'accepter la situation présente , de ne pas chercher à avoir plus, et de ne pas chercher à faire marche arrière. Arya se levait, le coupant bien heureusement lui dans ses réflexions toujours un peu trop oppressantes. Les deux blonds s'échangent des mots doux, il sourit discrètement, plutôt ravi des quelques mots qu'elle lui adresse. Il avait aussi apprécié sa compagnie, comme s'il avait besoin de ça pour cesser d'être insomniaque, il avait plutôt bien dormi pour la première fois depuis longtemps. Quelques minutes après, il se félicitait finalement d'avoir amené Arya à Stockholm. Il avait encore peur de regretter mais il avait un plutôt bon pressentiment sur la suite des événements.  Le blond ne s'attendait pas par contre à retrouver Arya dans la cuisine, prise ne flagrant délit de l'avoir confondu avec son père. Il ne peut réprimer un rire approbateur, se disant que c'était plutôt une bonne nouvelle pour son père qu'il fasse si jeune, même de dos. Malheureusement pour Arya, les deux hommes sont les exacts opposés, et si l'un est peu loquace, l'autre ne manque pas une seconde pour saisir la moindre occasion de taquiner tout le monde. Eirik soupir en caressant doucement le dos de la blonde pour la rassurer tout en se congédiant pour mettre fin à son supplice. Il n'avait absolument pas prévu de déjeuner dehors, et Sigrid ne le sait que trop bien, mais il n'aurait su le recadrer si dès le petit matin il a tant d"énergie a donner pour la mettre mal à l'aise. Il n'était pas très sûr qu'Arya soit sa chérie et elle même semblait plus que perturbée par la situation, mais le fait est qu'il préférait s'éclipser vite fait bien fait. Sigrid en profitant pour lâcher dans leur dos tandis qu'ils s'éloignait tous les deux, Eirik enserrant toujours Arya. " Bien sur tu l'a ramenée ici que pour le tourisme" Eirik se serait presque figé mais se forçait à ignorer son père, espérant de tout son cœur qu'Arya n'ait rien entendu. Décidément Sigrid n'en manquait pas une pour mettre la patte dans le plat pour le plaisir de mettre son fils mal à l'aise. Ce qui en temps normal n'est pas chose aisée, mais il avait vite compris qu'il y avait quelque chose de changé chez lui alors qu'il était auprès d'elle .

Une fois installés dans le café du coin, il fu surpris de voir Arya commander un petite déjeuner typique étant donné qu'ils sont aux antipode de ceux des américains, mais ça lui faisait plaisir dans le fond qu'elle s'y intéresse alors il commande lui même la même chose. Pour bien commencer, Eirik lui annonça qu'il voudrait lui faire découvrir aujourd'hui son lieu préféré, celui d'ici, celui qui a bien plus de symbolique que le petit Stockholm comme elle avait pu le surnommer. Pour le coup, c'était peut-être quelque chose qui signifiait plus pour lui que quoiqu'il lui ait dévoilé jusqu'à présent. Toujours est-il qu'il était plutôt ravi de sa réaction face à son programme et ses efforts pour s'intégrer ici plu particulièrement. "Mais non. Bien sûr que non" Bien au contraire, il ne la trouvait pas cruche et trouvait le fait qu'elle veuille parler Suédois bien plus attendrissant qu'il ne veuille l'admettre et le blond resta alors silencieux pour cacher son ressentit. Jusqu'à ce qu'Arya n'aborde le sujet de son père... "Hm?" Il relever la tête vers elle, plongeant ses yeux dans son regard visiblement inquiet un quart de seconde avant qu'elle ne ferme les yeux pour reprendre. Le rire qui venait de s'échapper de sa gorge se coupa dès lors qu'elle attrapa sa main pour entrelacer ses doigts aux siens. "Oh ça .. Je suis désolé ... il ne sait pas s’arrêter. Il ne fait pas ça pour te mettre mal à l'aise toi mais pour me faire chier moi. " Sigrid a toujours été comme ça et c'est probablement ça qui avait fait craquer sa mère à l'époque, par contre il peut vite être lourd ou dépasser les bornes. "Il est un peu trop emballé à l'idée de te voir ici et on peut difficilement lui en vouloir je crois" Etant donné qu'il n'avait jamais vu son fils avec une autre femme que Thea, bien sur qu'il s'emballe à l'idée de le voir accompagné. Et probablement en fait-il trois tonnes pour se venger du fait qu'Eirik ne lui en ai jamais rien dit. Ses paroles n'avaient pas l'air de réellement la rassurer si bien qu'après quelques minutes, entre deux bouchées il ajouta. "Je t'avais dis d'ailleurs que c'est dans le double du petit Stockholm que mes parents se sont connus?" Il n'avait pas souvenir lui avoir parlé un jour de sa mère de toute façon. "Je te conseille de ne pas lui dire que je t'y amène, il risque de me faire la misère pendant des années" Il se frottait le front imaginant la réaction de son père, s'ils le lui disaient ils étaient foutus et Sigrid ne lacherait jamais l'affaire, conscient que s'il y ammène Arya c'est qu'elle n'est pas ni'mporte qui pour lui. D'ailleurs Eirik ne pensait plus qu'à une chose, finir de déjeuner et filer à Fredhällsbadet.



I know the sound of your hear
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 08/09/2015
›› Commérages : 1362
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : Margot -queen- robbie
›› Schizophrénie : darcy o'faolain (e. clarke), adrian dawkins (j. allen white), bird roth-spiegelman (l. collins), anya arsenault (e. rossum), lola fitzsimmons (e. watson), lewis ehrensvard (c. weber), carter rashmi (nett), alix westmore (z. kravitz), mina o'cearnaigh (k. washington)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: EIRYA ✻ No matter what you know, I'll fix you with my love ✻ ( Ven 23 Fév - 12:15 )



✻ ✻ ✻
If I can't find the cure, I'll fix you with my love no matter what you know, I'll fix you with my love And if you say you're okay, I'm gonna heal you anyway,promise I'll always be there, Promise I'll be the cure

STOCKHOLM ✻ Arya Cohen ne pouvait pas réellement dire l'effet que lui procurait Eirik Ehrensvard, non, elle pourrait spéculer, dire des choses pas vraiment réelles, mais elle n'avait pas envie de mentir, alors quand quelqu'un osait lui poser la question, elle répondait simplement qu'il lui faisait du bien. Et c'était la vérité, elle aimait réellement être avec lui, elle aimait bien se retrouver chez lui parfois le soir, ou alors, le rejoindre à l'agence avec un café et une pâtisserie pour la pause Fikka, ou même à l'heure du repas quand elle peut se libérer pour aller déjeuner avec lui, et elle a toujours une jolie journée quand c'est ça, mais ce qu'elle préférait par-dessus tout, c'était se réveiller avec lui parfois le matin, ça n'arrivait pas vraiment souvent, mais pourtant, c'était arrivé quelque fois et pendant ces moments-là, elle voudrait que le temps s'arrête, qu'il devienne éternel, qu'il se fige. Comme ce matin, où, elle pouvait admirer le ciel de Stockholm par la fenêtre et où elle pouvait se dire qu'elle était chanceuse de l'avoir dans sa vie, elle n'était jamais réellement venue en Suède pour visiter, elle y était bien venue quelques temps mais c'était pour tourner un film, alors à part aller dans son hôtel, sur les lieux de tournage, elle n'avait pas fait grand chose et elle comptait bien rattraper son retard en compagnie du suédois. Et elle mentirait si elle avouait qu'elle n'avait pas bien dormi cette nuit entre ses bras, elle n'avait plus vraiment l'habitude de dormir en compagnie de quelqu'un, mais quand c'était Eirik c'était différent. Et l'une des raisons qui fait qu'Arya aime réellement passer du temps avec l'agent immobilier c'est aussi qu'ils agissent tout les deux comme si c'était naturel, ça vient avec le temps, avant c'était bridé, avant, on aurait deux animaux qui tentaient de s'apprivoiser, mais là, c'est différent, on parvient presque à du naturel, et ça lui fait du bien à la blonde, les questions s'évaporent petit à petit, sans qu'elle ne le demande, parce que les réponses viennent toute seule et elle est heureuse. Mais, le bonheur n'empêche la panique qui lui prend quand elle se rend compte qu'elle a prit le père du suédois pour son ami ou petit-ami on sait pas. Elle aurait pu s'enfoncer dans un trou si jamais c'était possible, elle aurait voulu le faire, se glisser dans un trou de souris pour ne plus en sortir, mais la main d'Eirik le long de son dos fait un peu dégrossir le nœud qui vient de se former dans son estomac, elle aurait presque pu jurer avoir senti un frisson qui lui parcourait l'échine à mesure qu'Eirik caressait son dos, mais elle n'en faisait rien, elle ne s'occupait que du fait que le père du jeune homme insinuait des choses qui faisaient rougir la blonde et elle préférait qu'ils partent, alors qu'elle en avait vraiment envie de ce café parce qu'elle ne commençait jamais une journée sans sa dose de caféine, mais elle ferait une exception aujourd'hui. Puis le suédois lui avait dit qu'il y avait un endroit pour déjeuner pas bien loin, alors elle le ferait, parce qu'elle ne voulait vraiment pas passer un instant de plus dans la cuisine en compagnie du père du jeune homme, bien qu'il semblait très appréciable, elle n'avait pas vraiment envie d'avoir à répondre à des questions gênantes, et quand ils partaient, elle entendait bien ce qu'il disait, mais elle se contentait d'ouvrir la bouche avant de la refermer, cela ne servait à rien de dire quelque chose. C'était complètement inutile.

L'ambiance du café du coin était des plus chaleureuse et Arya se sentait beaucoup plus à l'aise et elle était définitivement bien trop heureuse d'être ici, le programme était parfait et elle ne pouvait pas être plus heureuse. Elle aurait bien envoyé un message à Rachel pour lui parler du père d'Eirik, mais elle se contenterait de l'appeler ce soir, quand l'occasion se présenterait, elle voulait profiter de ce voyage a chaque minute qui passait. Elle avait juste envoyé un message à sa meilleure amie pour lui dire qu'ils avaient bien atterris, qu'elle était vivante et qu'elle était heureuse. Elle l'était même tellement que dire merci en Suédois lui était venu comme ça et elle s'était sentie bête par la suite, mais Eirik la rassurait et elle sentait un sourire naître encore sur ses lèvres « C'est venu tout seul, j'ai essayé d'apprendre les mots essentiels d'ici. » Et elle haussait nonchalamment en prononçant sa réponse, après tout c'était la vérité, elle n'avait aucune raison de mentir, puis elle était persuadée qu'il pouvait décemment l'imaginer se balader dans sa maison en parlant suédois c'était pas bien difficile de l'imaginer en même temps. Mais Arya ne serait pas Arya si elle ne posait pas de questions et Eirik ne semblait pas comprendre jusqu'à ce qu'elle lui explique réellement. Et sa réaction était attendrissante, mais Arya ne pouvait s'empêcher de laisser son cœur battre bien trop vite. « Parce que tu n'as jamais présenté quelqu'un d'autre que ta femme à tes parents ? Ou à ton père du moins ? » Arya n'avait jamais posé de questions sur sa mère, parce qu'elle ne voulait pas aborder un sujet qui lui ferait sauter à pieds joints dans le plat, si c'était un sujet délicat ou autre. Arya ne rajoutait rien d'autre, elle, l'habituée aux boulettes plus grosses que le monde j'aurais bien pu dire qu'elle, mais elle est pas vraiment épaisse et elle dégustait son petit-déjeuner en regardant parfois autour d'elle, appréciant le silence qu'Eirik venait de briser en parlant de ses parents, et elle trouvait ça adorable qu'il lui parle d'eux, comme ça, preuve qu'ils ont certainement passer un cap, parce qu'elle était persuadée qu'il ne l'aurait pas fait s'ils n'étaient pas là mais aussi quelques temps auparavant. « Oh vraiment ? » Arya avait tellement peur de dire une bêtise, alors elle buvait une gorgée de café avant de se mettre à rire quand il lui parlait de son père et du fait qu'elle ferait mieux de ne rien dire à son père à propos du petit Stockholm, parce qu'elle risquait d'entendre parler du pays. « Promis, je ne lui dirais rien, je lui dirais que je me suis ennuyé avec toi toute la journée et que j'aurais dû rester à Cap Harbor. » Elle arborait une tête sérieuse en s'enfonçant au fond de son siège avant de se mettre à sourire « Ca va. Je rigole. »Et elle lui offrait un petit sourire en reprenant une gorgée de café. « Tu ne m'as jamais parlé de tes parents, ta mère est partie ? » Elle se rendait compte que cette question était terriblement dérangeante et intrusive, elle secouait alors négativement la tête « Tu as le droit de ne pas répondre si tu ne le veux pas, je n'ai pas envie d'être intrusive ou je ne sais quoi. » Même si c'était sûrement tout à fait normal de demander ça à celui qui partage en quelques sortes ta vie. Mais elle se sentait mal de lui poser une question aussi personnelle ici, dans ce café, comme si toutes les personnes les écouter. Elle reprenait alors une bouchée avant de le regarder « Mon endroit à moi, c'est mes parents qui m'y emmenaient quand j'étais petite, c'est ici que j'ai appris à combattre ma phobie de la hauteur, ma maman m'avait emmené la-dedans alors qu'il y avait neiger, et elle voulait me montrer la ville enneigée. Elle m'avait promis une belle surprise si j'arrivais à ne plus avoir peur, et voilà. Maintenant, c'est définitivement devenu mon endroit préféré. » Parce que c'est là qu'il s'était ouvert l'un à l'autre pour la première fois, c'est là qu'elle avait décidé de lui parler un peu plus d'elle. C'est là qu'elle avait définitivement décidé de lui ouvrir son cœur. Laissant les conséquences de côté, laissant les peurs au placard. « Et quand je me suis séparée de mon ex, après être revenue à Cap Harbor, c'est le premier endroit où je suis allé, parce qu'il n'y a pas de réseau tout en haut et j'avais besoin de réfléchir. » Elle lui souriait avec tendresse, et terminait son assiette avec un sourire sur le visage. Quand il lui indiquait qu'ils pouvaient y aller si elle le désirait, elle se levait et tendait un doigt vers lui « Je paye. Je peux au moins faire ça pour te remercier de m'emmener dans ton chez toi, et oui, si tu veux, tu pourras payer la prochaine fois. » Elle riait et se dirigeait au comptoir, essayant de prononcer qu'elle désirait payer dans un suédois un peu bancal mais une pointe de fierté se pointait quand elle voyait que la serveuse comprenait ce qu'elle lui disait. Et elle se tournait vers le suédois, le regardant « Impressionne moi maintenant. » Et elle attrapait son bras et sortait, toute guillerrette de l'endroit elle avait hâte d'y aller. Et elle savait qu'elle allait avoir le souffle coupé. Parce qu'elle savait qu'il saurait comment l'impressionner, il n'y avait pas beaucoup de travail à faire.


unintended choice
J'adore pouvoir sentir ton odeur sur mes vêtements après avoir passé une journée avec toi. Et j'adore le fait que tu sois la dernière personne à qui je veux parler avant de m'endormir... Je suis venu ici ce soir parce que quand on se rend compte que l'on veut passer le reste de sa vie avec quelqu'un, on veut que le reste de sa vie commence le plus tôt possible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 02/01/2015
›› Commérages : 876
›› Pseudo : Lully (aline)
›› Célébrité : Alexander Skarsgard
›› Schizophrénie : Cass
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: EIRYA ✻ No matter what you know, I'll fix you with my love ✻ ( Jeu 1 Mar - 0:03 )


To the stars who listen ✻ Quand Arya remerciait le serveur un suédois, Eirik ne pouvait réprimer un sourire. Parce qu'il trouvait ça plutôt touchant et tout à fait adorable qu'elle fasse ce genre d'effort. " Tant mieux" C'était selon lui une très bonne idée, qu'elle ait voulu apprendre quelques mots avant de venir. Principalement pour elle bien sûr, mais ça lui faisait plaisir aussi. Parce que ça voulait dire aussi qu'elle s'intéressait. Eirik lui avait proposé de venir clairement sur un coup de tête, surement sur le coup de la colère que sa sœur ne veuille finalement pas venir, bien qu'au fond ce ne soit pas une surprise. Il ne devrait pas être surpris qu'elle s’intéresse, puisqu'elle avait accepté de venir c'est que ça l’intéressait un minimum, mais ça lui fait plus plaisir qu'il ne veuille bien l'admettre qu'elle soit là. Qu'elle puisse partager un bout de sa vie. Il trouvait ça adorable également qu'elle s'inquiète du comportement de son père. Pas par sadisme, mais parce que le fait qu'elle soit déstabilisée par ses questions prouve encore certaines choses. Et bien que ça l'effraie, ça lui fait tout de même plaisir. Le blond ne fu pas étonné lorsqu' Arya exprimait son inquiétude par rapport aux interrogations de son père. Il faut dire qu'il fait ça plus pour embêter le blond que pour la mettre mal à l'aise elle. Il sait que ce n'est pas le genre de son père. Mais il faut le comprendre, il n'a pas vu son fils avec une autre femme que Thea, et sait qu'il est seul depuis sept ans. Si lui ne s'est jamais remarié après son divorce, il n'a pas nécessairement envie que son fils fasse de même et finisse vieux et seul. Il n'était pas trop tard pour lui alors q'il l'a tanné pendant des années  à propos des femmes, maintenant qu'il lui en présente enfin une, autant dire qu'il s'est déjà fait le film qui rapporte le reste de la vie de son fils auprès d'elle et les petits enfants qui vont avec. Arya avait su comprendre entre les lignes et lui demandait s'il avait déjà présenté une autre femme à son père. "Je pensais t'avoir parlé du loup solitaire pourtant" Il pensait qu'elle aurait alors compris, quand il lui avait dit que devenir loup solitaire n'était pas la solution, parce qu'il ne le savait que trop bien. Il n'y avait eu personne d'autre, que Thea. Pendant tous ces années, il avait pourtant essayé au début, il avait eu quelques aventures, jusqu'à ce qu'il baisse réellement les bras.

Pour changer de sujet, Eirik expliquait à Arya que ses parents s'étaient connus au petit Stockholm. C'est parce que c'était un lieu important pour eux que c'est devenu un lieu important pour Eirik et Einar. Parce qu'ils ont passé des heures en familles à se baigner dans la baie et c'est probablement le meilleur souvenir qu'il ait lorsque sa famille tenait encore debout. Cela dit, il ne préférait rien en dire à Sigrid pour le moment parce qu'il sait très bien que celui-ci s'emballerait d'avantage encore et Arya risquerai de se manger deux fois plus d'insinuations douteuses de sa part. Il préférait dire à Arya qu'il voulait s'éviter les commentaires de son père, ce qui n'en en soit pas faux non plus. "Peut-être que j'aurais du te laisser à Cap Harbor ..." Faussement choqué, Eirik continuait sur le ton d'Arya, la taquinant à son tour. Dans tous les cas, s'il avait longtemps hésité, il était plutôt ravi d'être ici à Stockholm. Le blond failli avaler de travers son café quand l'avocate évoqua ses parents. Ses yeux se fixèrent un instant sur elle, plutôt surpris qu'elle aborde le sujet, mais il se doutait que ça allait arriver à un moment ou à une autre. Elle comprit qu'il n'était pas hyper à l'aise avec le sujet mais c'était l'occasion pour lui d'en parler. Ça aurait été davantage étrange s'il s'était mis à lui expliquer la situation sans avant propos. Le blond finissait une bouchée avant de répondre. " Non c'est rien." Il n'avait pas de raison de ne pas lui répondre. " C'est plutôt mon père et moi qui sommes partis. Ma mère habite encore à Cap Harbor." Il était pensif, repensant à cette famille un peu bancale qu'il avait désormais. " Pour tout te dire, c'est moi qui suis parti. Et mon père a choisit de me suivre, puisque de toute façon leur couple ne fonctionnait plus. Alors j'ais fait mes études et j'ai vécu en Suède avec lui à mes côtés, tandis que la mère et ma sœur étaient à Cap Harbor. Et même s'il a adoré être astrophysicien, ça restera son plus gros remord. D'avoir abandonné sa sœur, et sa mère pour fuir la douleur, ignorant qu'elles avaient probablement besoin d'une cohésion familiale pour s'en sortir.

Eirik était plus que soulagé qu'Arya change de sujet de son propre chef. Tandis qu'il s'enfonçait dans ses souvenirs et dans cette rancune qu'il nourrit envers lui-même, d'avoir l'impression d'être celui qui a cassé sa famille. Il continuait à manger, tandis qu'elle lui révélait à son tour l’histoire de son lieu préféré. Un tendre sourire se dessinait sur ses lèvres, touché par la révélation de sa blonde dans cette histoire attendrissante. "J'ai l'impression que ta mère est très maligne, et a aussi très bon goût" Parce que ce lieu était bien trop beau et si proche des étoiles qu'il en était resté un peu bouleversé. "Je dirai qu'il fait parti aussi de mes lieux préférés maintenant." Si elle lui en donnait l'autorisation. "Je comprend. " Il se sentait tout à coup comme un idiot tandis qu'elle parlait de son ex si bien qu'il ne savait pas quoi dire. Mais il était confiant quand au fait qu'Arya comprenait maintenant ses silences et qu'il n'avait pas besoin de toujours tout expliquer ou tout exprimer. Il comprenait sa réaction et ce besoin de réfléchir, il avait d'ailleurs réagit de la même manière. "On va se mouiller un peu?" Avec tout ça il avait hâte d'y être et d'enfin lui montrer son véritable endroit préféré. Sans qu'il ne puisse s'y attendre, sa blonde se levait en le pointant du doigt avec une expression qu'il ne lui avait encore jamais vu sur le visage. Si bien qu'il n'osa même pas la contredire. Il leva les mains en signe de défense. "Très bien, comme madame voudra" faussement condescendant, son masque dura à peine quelques secondes avant qu'un sourire sincère ne s'installe définitivement sur ses lèvres., d'autant plus quand elle parlait au serveur dans son suédois teinté d'un accent des plus adorables. Il fu pourtant presque inquiet quand elle lui demandai de l'impressionner, mais il était sur de lui, et se souvenait de sa réaction devant le petit Stockholm, il n'y avait pas de toute sur le caractère impressionnant de son endroit secret.

La baie n'était pas très loin de chez son père qu était tout autant nostalgique que lui quand à ce symbole familial. Ils sont restés silencieux jusqu'à là, profitant simplement de leur proximité et de cette complicité fraîchement installée entre eux. Ca lui allait très bien comme ça au blond, il n'avait pas besoin de faire de discours, se promener à travers la ville avec Arya à son bras le comblait et il ne fit rien qui n'aurait fait changer la blonde de position. Il trouvait quelque chose d'étrangement réconfortant à sa manière de agripper à lu. Et en peu de temps, les deux blonds arrivaient à Fredhällsbadet. Le paysage caché au beau milieu de la ville ne tarda pas à se dévoiler à eux dans toute sa splendeur.Le soleil ajoutait sa touche de magie de la plus belle des manière. Eirik attrapait alors la main d'Arya en regardant en contre bas, les rochers entre lesquels s'insinuait de longs pans de pelouses jusqu'à descendre à même une courte plage de galets. "Bienvenue chez moi" qu'il se contentait de dire comme s'il l'invitait solennellement à entrer dans sa vie. C'était probablement ce que ça voulait dire dans le fond pour qu'il aille jusqu'à l'amener ici. Avec délicatesse il commençait à descendre les rochers, attrapant de temps à autre la taille d'Arya pour qu'elle ne perde pas l'équilibre et arrive à bon port. Ca lui rappelait étrangement le petit Stockholm, et il se rendait compte du bon qui s'était opéré entre eux, de la manière dont ils se comportent désormais l'un envers l'autre. Une fois arrivés en bas, Eirik installa une serviette sur un rocher et s'y installa aux côtés d'Arya et il avait soudainement beaucoup trop envie de la serrer dans ses bras. "J'espère que t'es prête à réellement affronter les températures de la Suède, on n'est plus au petit Stockholm là..." Parce qu'ici malgré le soleil qui réchauffait l'atmosphère, il faisait tout de même beaucoup plus froid..



I know the sound of your hear
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 08/09/2015
›› Commérages : 1362
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : Margot -queen- robbie
›› Schizophrénie : darcy o'faolain (e. clarke), adrian dawkins (j. allen white), bird roth-spiegelman (l. collins), anya arsenault (e. rossum), lola fitzsimmons (e. watson), lewis ehrensvard (c. weber), carter rashmi (nett), alix westmore (z. kravitz), mina o'cearnaigh (k. washington)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: EIRYA ✻ No matter what you know, I'll fix you with my love ✻ ( Jeu 1 Mar - 19:33 )



✻ ✻ ✻
If I can't find the cure, I'll fix you with my love no matter what you know, I'll fix you with my love And if you say you're okay, I'm gonna heal you anyway,promise I'll always be there, Promise I'll be the cure

Arya était heureuse d'être ici, réellement. Et elle n'aurait pas pu imaginer meilleur accompagnateur que le suédois qui petit à petit réussissait à prendre son coeur en otage, et qui lui donnait bien trop envie de sourire. Quand elle passait une journée assez difficile, il lui suffisait de recevoir un message d'Eirik ou même encore, de repenser aux moments qu'ils avaient passés tout les deux pour pouvoir se remettre en selle et avoir envie de reprendre sa journée en main. Alors venir ici, c'était comme un cadeau inavoué. Peut-être que le destin avait décidé de les réunir tout les deux, et de faire en sorte que ça marche, que leurs deux cœurs abîmés, fonctionnent à l'unisson, comme deux mélodies qui suivent le même diapason. Et même si Arya avait été gênée par les sous-entendus un peu trop révélateur du patriarche Ehrensvard, elle s'en était accommodé et puis elle s'était demandé aussi, pourquoi il semblait si enclin à ce qu'elle soit ici, si heureux. Ça aurait dû lui venir à l'esprit facilement, aisément, elle aurait dû se souvenir de leur conversation mais à sa réponse, cela prenait tout son sens « Oh oui, le loup solitaire... j'aurais dû y penser. » Elle se sentait un peu stupide sur le coup, parce qu'elle se souvenait maintenant de ça, de la solitude dont ils avaient parlés tant de fois et du fait qu'il ne voulait pas vraiment s'engager dans quelque chose. Désormais, le loup solitaire prenait tout son sens.

Si au début Arya était plutôt impatiente de voir le petit Stockholm depuis qu'ils en avaient parlé, maintenant, elle se sentait un peu gênée de s'immiscer dans sa vie à ce point. Elle s'incrustait un peu dans le famille Ehrensvard sans vraiment le vouloir, à venir au petit Stockholm, et sa conscience se faisait certainement trop de films, à s'imaginer qu'il l'emmenait ici parce qu'il ressentait des choses pour elle, parce qu'il voulait plus. Et Arya, elle était heureuse de penser cela, mais jamais, elle n'arriverait à lui demander, surtout pas ici. Parce qu'ici elle n'étiat pas chez elle, elle ne connaissait rien, alors elle attendrait, peut-être que l'évidence danserait devant ses yeux alors que la semaine passerait. Peut-être que l'évidence qu'ils sont fait l'un pour l'autre apparaîtra ou peut-être ce sera le contraire. Mais elle ne montrait rien de la peur qui venait de grandir à l'intérieur d'elle-même et elle jouait même la carte de l'humour quant au père d'Eirik, parce qu'elle était persuadée qu'il leur demanderait quel avait été le programme de la journée et Arya savait qu'elle pourrait jouer la comédie, après tout, c'était son travail avant, joué la comédie. Et son suédois semblait le prendre plutôt bien, ce qui lui tirait un sourire en coin à son tour « Je n'aurais pas dû accepter, c'était une erreur. Je vais m'ennuyer pendant toute une semaine et puis,ils sont où mes cocotiers ? » rétorquait-elle en riant un peu avant d'attaquer un sujet qu'elle pensait délicat, et elle s'en voulait quand elle voyait la réaction d'Eirik. Ce n'était définitivement pas la question à poser, mais pourtant, il lui assurait que ce n'était rien, ele jouait un eu avec sa nourriture tandis qu'il lui expliquait parce que c'était toujours comme ça, quand elle ne savait pas quoi faire de ses mains parce qu'elle était stressée, elle jouait avec ce qui était en face d'elle, et ce pauvre sandwich au concombres ne lui avait rien fait mais elle le traumatisait un peu. Et son regard cherchait celui de l'agent immobilier alors qu'il lui expliquait pour sa famille, et soudainement, elle se sentait triste pour lui. Après tout, sa famille avait toujours été très soudée qu'importe ce qui avait pu se passer, ses parents s'étaient souvent disputés, mis il y avait toujours autant d'amour. Alors elle était un peu triste pour lui parce qu'il n'avait certainement pas grandit dans un environnement aimant et c'était sûrement pour cela qu'il était un loup solitaire, elle en était certaine « Alors ton père doit beaucoup t'aimer. Et il doit s'inquiéter pour toi, ou du moins vouloir ton bonheur. Je ne peux pas le blâmer alors de certainement mettre tout ses espoirs sur moi. » Est-ce qu'elle voulait qu'il lui réponde que ses espoirs étaient fondés ? Elle ne savait pas alors elle rajoutait d'une petite voix « Peut-être que je ne le décevrais pas... » Ou peut-être. Elle n'en sait rien. Ils verraient avec le temps, peut-être.

Elle espérait détendre un peu l'atmosphère en lui parlant de l'histoire assez inédite de son lieu à elle, elle avait toujours été froussarde quant à la hauteur, et sa mère avait joué un rôle libérateur dans cette phobie stupide, et elle se haïssait parfois quand Arya lui annonçait qu'elle allait sauté à l'élastique, ou sauter en parachute. Si elle avait gardé cette phobie de la hauteur, elle ne s'amuserait pas à faire autant de sports extrêmes. Arya avait une passion pour les sports extrêmes, mais elle se cachait bien de le dire à qui voulait l'entendre, parce qu'elle ne voulait affoler personne. « Parce qu'en plus, tu me piques mon lieu préféré ? » Elle arborait une tête un peu choquée avant de reprendre, rieuse « Tu as le droit. Ce sera notre endroit à nous. » S'il le voulait bien. Et puis, évidemment, elle venait à parler d'Erwen et elle ne avait pas vraiment ce à quoi elle s'attendait comme réponse, mais son silence lui convenait très bien, elle ne voulait pas de pitié, au contraire, elle ne voulait pas de mots et elle savait que c'était sa passion à Eirik, ne pas parler, laisser planer le silence comme ça et ses silences maintenant faisaient du bien à la blonde. Et de toutes façons, il arrivait à accaparer les pensées de l'actrice à chaque fois. Quand les silences étaient trop longs, il arrivait toujours à les briser pour proposer quelque chose d'intéressant « Je n'ai pas mis mon maillot de bain pour rien ! » Et elle qui aimait autant l'eau, il ne fallait pas la prier pour qu'elle pique une tête. Elle aimait trop l'eau pour y résister. Et la réaction d'Eirik lui tira un rire amusé, avant qu'ils ne se mettent en route en silence une nouvelle fois, comme si le silence était la solution à tout.

Arya se retenait de sortir son téléphone pour pouvoir prendre des photos tout les deux mètres tellement la ville était belle, elle tombait peu à peu amoureuse de Stockholm et elle ne voulait plus en partir. Et la proximité qui les unissait avec le suédois lui gonflait un peu plus le coeur de bonheur. Elle se sentait à sa place pour la première fois depuis un moment, elle ne voulait être nul part ailleurs. Et encore moins loin d'Eirik, ça lui semblait de plus en plus inconcevable et des fois, elle se demandait s'il pensait la même chose. S'il ressentait la même chose qu'elle et elle ne voulait pas poser la question, elle avait trop peur qu'il la prenne pour une folle. Quand ils s'approchaient, Arya sentait son coeur qui se mettait à battre bien trop vite. Est-ce que c'était possible de voir un endroit aussi beau sur terre ? Quand la main d'Eirik attrapait celle de la blonde, elle entrelaçait leurs doigts et elle se sentait bien. Elle n'arrivait pas à dire quelque chose. Elle ouvrait la bouche avant de la refermer, et elle la rouvrait pour finalement dire « Eirik.. Je.. C'est tellement beau. » Elle ne savait pas comment elle avait fait pour vivre tout ce temps sans avoir la connaissance d'un endroit aussi beau. C'était magnifique et elle était heureuse de vivre cette sensation avec son être humain préféré en dehors de Rachel bien évidemment et elle entamait la descente en même temps qu'Eirik, sentant son coeur qui loupait des ratés quand la main du suédois se posait sur sa taille mais elle n'y prêtait pas attention. Elle ne voulait pas le laisser contrôler les pulsations de son coeur, mais c'était déjà trop tard, il les contrôlait à coup de sourires et de mots bien prononcés. Elle l'imitait en déposant sa serviette et elle venait doucement se coller à lui, déposant délicatement sa tête sur l'épaule du suédois, son regard se perdant sur l'horizon. Et tout naturellement elle lui répondait « Et bien, si jamais j'ai froid je suis persuadée que tu auras des idées pour me réchauffer. » Et elle haussait les épaules avant de se lever et de retirer ses vêtements pour finir en maillot de bain en se frottant tout de même un peu les bras, il fallait dire qu'il faisait quand même assez froid. Puis elle ne savait pas vraiment ce qu'il lui prenait, mais elle venait doucement se rapprocher d'Eirik et timidement, elle venait passer ses deux jambes autour de la taille du suédois, comme pour se réchauffer elle-même et elle déposait tendrement ses lèvres sur les siennes, avant de se reculer et de se lever « Tu vas venir avec moi hein ? » Et elle lui tendait la main, attendant à ce qu'il la prenne « Et ne me dit pas non parce que tu sais que je peux être très très pénible. » Oui, elle avait toujours réussi à ce qu'il vienne dans l'eau un peu, alors ici à Stockholm, il n'allait pas y louper. Certainement pas. Et son regard se portait un peu partout, tant elle ne savait pas vraiment où regarder, mais son regard s'attardait sur des personnes qui étaient visiblement là pour la même chose qu'eux « Eh bien, il faut croire qu'on est pas les seuls à avoir eu envie de piquer une tête ici. » Et elle haussait les épaules, reportant son attention sur le suédois, sa main toujours tendue vers lui. Elle n'allait certainement pas abandonné comme ça.


unintended choice
J'adore pouvoir sentir ton odeur sur mes vêtements après avoir passé une journée avec toi. Et j'adore le fait que tu sois la dernière personne à qui je veux parler avant de m'endormir... Je suis venu ici ce soir parce que quand on se rend compte que l'on veut passer le reste de sa vie avec quelqu'un, on veut que le reste de sa vie commence le plus tôt possible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 02/01/2015
›› Commérages : 876
›› Pseudo : Lully (aline)
›› Célébrité : Alexander Skarsgard
›› Schizophrénie : Cass
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: EIRYA ✻ No matter what you know, I'll fix you with my love ✻ ( Jeu 8 Mar - 0:14 )


To the stars who listen ✻ Eirik imaginait déjà la réaction de son père s'il savait qu'il amenait Arya à Fredhällsbadet. Peut-être qu'il lui en voudrait un peu dans un premier temps, probablement un poil bléssé d'amener une inconnue dans leur petit cocon. Et puis finalement il prendrait le temps d'y réfléchir deux secondes et se ferait des films en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire à propos de son fils et de la bien trop belle blonde qu'il avait ramené jusqu'ici. Probablement que rien que le fait d'avoir amené Arya à Stockholm était révélateur, parce que c'est là que se cachent tous ses secrets, parce que c'est au fond une manière pour lui d'ouvrir la porte de ces secrets et de signifier à la blonde qu'elle fait maintenant partie de sa vie.Il est tout à fat conscient de ce que ça représente pour lui maintenant de lui avoir proposé de venir ici bien qu'il lui soit encore difficile d'accepter la situation. Pour le moment il se contente de profiter de ce qu'Arya lui apporte, avec sa bonne humeur, sa timidité et sa tendresse si caractéristiques.  Le blond se voile certainement la face à rester dans cette zone d’ambiguïté mais il est arrivé à un stade où il ne veut pas aller plus loin avec Arya, tout en refusant de faire marche arrière et de renoncer à elle. Alors il profite, simplement, sûrement un peu égoïstement aussi, se mentant à lui même. Eirik se perd un peu dans la contemplation de la brune, détaillant peut-être un peu trop les traits de son visage, les reflets de ses cheveux, les mimiques de ses mains, ce sourire qui se colle à ses lèvres tandis qu'elle rit doucement à sa propre blague. Il fait de même d'ailleurs, attendri plus qu'il ne le voudrait par ses touches d'humour. Le blond hausse les épaules. "Suffit de faire aller ton imagination, je suis sûr qu'il y en a des cocotiers là bas.." Eirik roule des yeux. C'est sur qu'ils n'étaient pas aux bahamas, mais le froid ne l'a jamais fait peur, bien au contraire d'ailleurs et peut-être finira-t-elle par l’apprécier aussi.

Eirik ne peut feindre et nier son étonnement quand Arya le questionna à propos de sa mère. Il se souvenait alors qu'il ne lui en avait jamais parlé et se demandait si ce n'était pas là la révélation qu'il était bien un fils indigne. Il ne doutait pas de l'être, il s'en était même persuadé après des années à vivre aux travers de son père, reniant sa mère, sa soeur et tout ce que constituait Cap Harbor pour lui à cette époque, une douleur insurmontable. Il n'avait aucune raison de le cacher à Arya, bien qu'il n'en parle jamais à personne et que ça reste son fantôme à lui, peut-être étai-ce temps pour lui de se soulager un peu de son fardeau. Il ne lui disait pas tout comme d'habitude mais allait à l'essentiel, à savoir qu'il est parti avec son père. Il n'ose en dire d'avantage, de peur qu'elle ne comprenne qu'il n'est qu'un lâche qui fuit les difficultés. Alors l'homme acquiesce simplement quand elle en déduit que son père l'aime. Il n'en doute pas une seule seconde et il ne peut pas le blâmer non plus de placer ses espoirs en elle. "Oui j'imagine.." Il ne s'attendait pas vraiment par contre à ce qu'Arya approuve les espoirs de son père en lui disant qu'elle ne le décevrai pas. Il aurait aimé ne pas comprendre, mais il avait très bien compris et c'était là tout le problème. Eirik se contentait de la fixer avec son air grave habituel pendant quelques secondes incapable de répondre quoique ce soit à ce demi aveu. Probablement serait-ce lui qui le décevrai.

Un peu plus tard les deux blonds se décidaient enfin à aller à la baie après avoir fini leur petit déjeuner suédois. Tandis que l'avocate restait à son bras, il se rendait chaque minute un peu plus compte de ce qu'il était en train de faire. Il ressassait les mots d'Arya auxquels il n'avait pas su répondre e ça le tourmentait. Il regrettait un peu maintenant d'être là, de se rendre compte qu'il lui donne encore de faux espoirs, et qu'en lus il s'en donne à lui même également. Il était trop tard pour faire demi tour de toute façon, alors comme d'habitude, il se contenait de la présence d'Arya, se persuadant qu'à leur retour en Amérique il ferait peut-être mieux d'arreter tout ça avant que la situation ne prenne une tournure défavorable. Parce que ça lui retombera dessus, ça il est en certain. Une fois arrivé à la baie, autant dire que ses interrogation ne mirent pas longtemps avant de partir en fumée devant les yeux ébahies de la blonde qui découvrait le lieu. Eirik n'avait pas douté un instant qu'Arya adorerait cet endroit. Si le petit Stockholm était tout à fait merveilleux dans ses paysages, la baie l'était d'autant plus par sa disposition. Un écrin sauvage au milieu de la ville, perdu entre les rochers et la mer qui s'invite au cœur de ville. Son pouce caresse instinctivement le dos de sa main dont les doigts venaient de s'entrelacer aux siens. "Je suis tout à fait d'accord." Ce n'est pas pour rien qu'il avait voulu partager ça avec elle. "C'est pour ça qu'on est là". Parce que malgré toutes ses interrogations, il avait quand même envie de partager son lieu avec elle. Le suédois l'aidait à descendre, comme il avait pu le faire au petit Stockholm, l’attrapant de temps à autre avec tendresse et fermeté de peur qu'elle ne glisse sur un rocher. Une fois les deux blonds arrivés à bon port, Eirik ne tarda pas à s'installer sur son rocher favoris, suivi de près par Arya qui fini par poser sa tête contre son épaule. Ce petit moment de complicité ne dura pas car elle se leva subitement après lui avoir dit qu'il la réchaufferai si elle a froid. Il n'eut pas le temps de répondre qu'elle s'éloignait déjà de lui alors qu'il accusait encore le coup de cette audace de sa part. Il n'était d'ailleurs pas au bout de ses surprises quand elle s'approcha de nouveau de lui pour s'installer à califourchon sur lui comme s'ils étaient seuls au monde. Elle l'embrasse simplement avant de repartir.  Eirik croise les jambes et hausse les épaules quand à son invitation à entrer dans l'eau. Il est faussement hésitant, toujours dans la taquinerie qu'ils ont installé entre eux."Ah oui, j'ai comme de vagues souvenir d'une jeune femme qui saute partout pour qu'un quasi inconnu l’accompagne pour sa baignade en sous vêtement." Ses yeux se lèvent au ciel, plutôt amusé par cette situation avec le recul. "C'est sur qu'ici on ne se baigne pas en sous vêtement aussi facilement" Ca ne grouille pas de monde mais ce n'est pas désert comme avait pu l'être le petit Stockholm. Eirik attrape finalement sa main, décroise les jambes et l'attire à lui pour l'embrasser, glissant doucement sa main dans ses cheveux. Il se lève et s'est finalement lui qui l'attire jusqu'à l'eau.

Si l'eau est plus froide, Arya n'est pas pour autant beaucoup plus hésitante. Eirik quand à lui fait moins d'histoires qu'auparavant et entre dans l'eau sans trop broncher, sans pour autant s'éloigner de trop. Parce qu'il ne s'est pas réconcilié non plus avec la natation, et c'était déjà un miracle qu'Arya ait pu le faire entrer dans l'eau aussi facilement. Il prend un instant Arya dans ses bras tandis qu'ils sont dans l'eau collant sa joue à la sienne pour lui murmurer à l'oreille. "Ici aussi ça sera notre endroit" Tout comme elle lui avait dit que le sien serait le leur. Arya s'éloigna finalement un peu tandis que lui gagne doucement le rivage, ne la quittant pas des yeux, contrairement au petit Stockholm où il faisait tout pour éviter de trop regarder la femme à demi nue qui se baignait avec un peu trop d'audace devant un inconnu. Il ne se privait pas aujourd'hui de l'observer encore et encore, quitte à la dévorer des yeux quelques fois. Si bien qu'il n'avait pas vu venir la silhouette pourtant familière qui était posté à sa droite et qui se raclait innocemment la gorge. "Elle est belle" Thea ne s'était jamais adressé à lui autrement qu'en suédois et sa voix venait de briser quelque chose en lui. Son regard s'assombri tandis que ses yeux quittaient difficilement Arya pour venir se poser sur le fantôme un peu trop réel de son ex. "Je ne pensais pas te revoir ici un jour." "Si je pensais te croiser je ne serais pas venu." Le ton était glacial. Eirik était plutôt en colère de tomber sur elle tandis qu'il était justement avec Arya, alors que toutes ses fois où il était venu ces sept dernières années il ne l'avait pas vue. "Tu es revenu vivre ici? ou tu visite ton pauvre père ? "Vas-t-en" Elle regardait à sa droite vers un gars qu'il supposait à son tour être  son mec et il ça le soulageait quelque part qu'elle soit avec "un autre" que celui avec qui elle l'avait trompé, se disant qu'elle n'était probablement pas faite pour finir sa vie avec lui. Visiblement troublée, Arya choisissait ce moment pour arriver doucement vers eux. "Vas-t-en" répétait-il plus doucement, toujours en suédois. Sauf qu'elle ne l'entendait pas de cette oreille et acceuilla Arya avec son plus beau sourire. "La voilà!" qu'elle l'apostropha en anglais. "Une douce et frêle colombe à protéger" Il roulait des yeux, passablement agacé. "Qu'est-ce que t'es devenue?" Il aurait voulu lui parler en suédois, comme il avait toujours fait mais ne voulait pas qu'Arya pense qu'il ne veuille pas qu'elle comprenne.   "Tu partages cet endroit avec toutes les femmes avec qui tu couches?" Eirik ne savait pas bien comment réagir, il aurait lui hurler au visage qu'il n'était pas comme elle, et il avait du mal à la reconnaître dans des provocations aussi puériles. "Ma.. mon ex femme" Qu'il présentait enfin à Aryaa. Et il avait encore failli parler d'elle en tant que sa femme, un lapsus qu'il ne commet que trop souvent. Eirik attrapa alors Arya pour l'approcher de lui dans un instinct de protection avant de lui tourner le dos sans rien dire et de retourner à leur rocher.



I know the sound of your hear
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 08/09/2015
›› Commérages : 1362
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : Margot -queen- robbie
›› Schizophrénie : darcy o'faolain (e. clarke), adrian dawkins (j. allen white), bird roth-spiegelman (l. collins), anya arsenault (e. rossum), lola fitzsimmons (e. watson), lewis ehrensvard (c. weber), carter rashmi (nett), alix westmore (z. kravitz), mina o'cearnaigh (k. washington)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: EIRYA ✻ No matter what you know, I'll fix you with my love ✻ ( Dim 11 Mar - 21:57 )



✻ ✻ ✻
If I can't find the cure, I'll fix you with my love no matter what you know, I'll fix you with my love And if you say you're okay, I'm gonna heal you anyway,promise I'll always be there, Promise I'll be the cure

Arya aimait bien taquiner Eirik parce qu'il le lui rendait toujours bien et il ne se vexait jamais. Ou du moins, s'il le faisait, il le cachait bien et c'était ce qu'elle aimait la blonde, pouvoir être elle-même sans avoir à se brider. Il lui en avait fallu du temps pour comprendre qu'il l'aimait comme elle était, et qu'elle ne devait pas chercher à s'excuser pour ses actions ou ses paroles, il ne lui tenait jamais vraiment rigueur. Même quand elle était une vraie boîte à paroles, même quand elle parlait un peu trop avec ses mains ou que ses joues se coloraient de rouge parce qu'elle se sentait embarrassée par la situation. Elle s'embarrassait souvent elle-même, ne se rendant pas compte de ce qu'elle disait et une fois que les mots avaient franchis sa bouche, elle les regrettait. Pas tout le temps, mais la plupart du temps. Et ce qu'elle aimait chez Eirik aussi, c'est qu'il la comprenait et qu'il ne la jugeait pas. Avec Erwen, c'était différent, elle était une toute autre personne, une demoiselle robotisée, il fallait toujours qu'elle fasse attention à ce qu'elle disait, ou même à ce qu'elle faisait alors que tout ce qu'elle avait envie c'était être normale, parce qu'il n'y avait pas de caméras. Il lui reprochait tellement de choses que c'était sûrement pour cela qu'elle avait l'impression de devoir s'excuser à chaque fois, parce qu'elle n'est pas assez bien. Mais Eirik lui faisait souvent, voir tout le temps, comprendre le contraire et ça l'apaisait. Il arrivait en quelques mots à calmer son cœur affolé, tout le temps « Y'a pleins de cocotiers, une plage de sable fin, la mer turquoise et je me prélasse en maillot de bain au bord de la plage. On pourrait presque y être. Mais je préfère être ici quand même. » Arya n'avait jamais vraiment aimer se la couler douce en vacances alors ces vacances là tombaient à pic, parce qu'elle savait qu'ils n'allaient pas rester au lit toute la journée quoique ce n'est pas elle que ça dérangerait.

Arya se demandait si parler de ses parents était une bonne idée mais elle n'avait pas envie de rester dans le flou, parce qu'il avait raison, elle avait une imagination des plus débordantes et elle serait bien capable d'imaginer que le père du jeune homme ou bien même sa mère était en fait de l'autre bord et que c'était pour ça qu'il était si renfermée sur lui même parce qu'il n'avait rien vu venir et que du coup, il avait peur que ça se reproduise. Mais il répondait à ses questions le plus simplement du monde et ça lui allait très bien. Et la réponse quant au sujet de son père ceci devrait être un sujet tabou lui tirait un sourire. Elle était persuadée d'avoir raison, peut-être que son père n'osait pas lui dire, n'osait pas lui avouer qu'il l'aimait mais il le faisait à sa manière, et peut-être que sa manière c'était d'espérer un jour, voir son fils heureux au bras d'une femme que ce soit elle ou non.

Arya avait toujours dit que si elle devait finir sa vie autre part qu'à Cap Harbor ce serait à Reykjavik mais au fur et à mesure que le temps passait, son esprit changeait d'avis et peut-être qu'elle pourrait finir sa vie à Stockholm. Parce que les gens avaient l'air adorable, parce que les souvenirs commençaient à s'amasser dans son esprit et puis, il y avait Eirik. Peut-être qu'elle changerait d'avis dans un mois, six mois ou même dans un an, mais pour le moment Stockholm devenait sa ville préférée en dehors de l'Amérique. Et ça le devenait encore plus que Fredhällsbadet se dévoilait devant ses yeux et une fois encore si elle n'avait pas été avec Eirik,elle se serait sûrement brider, mais aujourd'hui non. Elle ne le faisait pas. « Merci de partager cet endroit... Je ne pouvais pas rêver mieux pour aujourd'hui. » Et elle sentait que ça se nouait un peu dans sa gorge, mais néanmoins, elle ne pleurait pas, elle était juste bien trop impressionnée pour dire quelque chose, ça se coince au fond de sa gorge parce que les mots ne seront pas aussi beau que cet endroit. Puis une fois installée, tout se connecte dans sa tête, elle devient plus vive, plus active comme si le monde leur appartenait, elle se sent bien, se sent vivre, voir revivre. Mais une futile chose lui revient en mémoire et elle a soudainement peur qu'il ne vienne pas se baigner avec elle, mais il sait qu'elle est persuasive ou du moins qu'elle est pénible, alors elle le prévient et sa réponse lui tire un sourire amusé « Aujourd'hui j'ai un maillot de bain. J'ai compris la leçon. » Et elle sourit mais n'a pas le temps de faire un pas qu'il l'attire contre lui et tendrement avec une certaine fièvre, elle prolonge ce baiser et fort heureusement pour lui ou pour elle, elle ne sait pas bien, il éteint le feu qui commençait lentement à la consumer en les emmenant dans l'eau.

La fraîcheur de l'eau contrastait avec la chaleur de sa peau et elle rentrait dedans sans faire de commentaires mais elle aurait tout de même bien voulu annoncer qu'elle était trop froide pour elle, cependant, elle s'adaptait rapidement à la température et tout allait pour le mieux quand Eirik la prenait dans ses bras. Elle restait doucement blottie contre lui et ses mots lui tiraient un frisson incontrôlé « Notre endroit à nous... » qu'elle osait rajouter en restant contre lui, son cœur se calant sur la respiration d'Eirik pour ne pas trop s'affoler. Il la rendait folle et elle n'arrivait pas à contrôler les battement irréguliers de son cœur quand il était près d'elle, mais elle apprenait, elle essayait. Après quelques longues secondes sans bouger, elle commençait à ressentir l'effet de la fraîcheur et elle déposait rapidement ses lèvres sur celles d'Eirik avant de s'éloigner pour nager un peu. Elle ne pensait à rien tandis qu'elle nageait, toutes ses pensées étaient positives, elle ne pensait plus au père d'Eirik qu'elle n'aimerait pas croiser en rentrant ce soir, elle ne pensait plus à la gêne qui l'avait habité quand elle avait tenté de parler en Suédois, à la boule de stress qui avait grossi quand elle avait évoqué la mère du blond, plus rien, que le bonheur qui la prenait d'être ici, dans cet endroit inconnu avec son être humain préféré oui, j'adore cette expression Mais le bonheur manquait de lui exploser à la figure quand elle apercevait Eirik avec une autre femme. Elle ne voulait pas tirer de conclusions trop hâtives, il ne souriait même pas. Elle se demandait si elle devait y aller, ou si elle devait faire comme si elle ne voyait rien. La conscience tentait de se faire entendre, tenter de prendre la place du cœur et Arya finissait par sortir de l'eau, un peu tremblante. Arya fronçait un peu les sourcils quand elle entendait le surnom que lui donnait la brune. Elle ne comprend pas et tristement, elle cherchait des réponses dans les yeux d'Eirik, réponses qu'elle ne trouvait pas. Elle avait l'impression d'être de trop, la cinquième roue du carrosse, ou quelque chose du genre. Elle s'humidifiait les lèvres et pour la première fois depuis qu'ils étaient arrivés, elle se demandait si c'était une bonne idée d'être venu ici. Elle sentait la boule au fond de sa gorge qui gonflait tellement qu'elle se demandait si elle n'allait pas faire une attaque de panique ici, maintenant. Mais la boule éclatait d'un coup quand elle entendait ce que la brune venait de dire. Mais qui était-elle déjà pour parler de la sorte ? Arya sentait une pointe de jalousie dans sa voix t elle ne comprenait définitivement rien. Puis elle sait enfin et le lapsus révélateur d'Eirik ne passe pas inaperçu et la sensation de s'être trompée devient plus importante encore. Peut-être que Rachel avait raison, peut-être que ce voyage était définitivement une mauvaise idée, elle ouvrait la bouche pour dire quelque chose mais rien ne venait, elle se contentait juste de la refermer parce que la Arya qui doute de tout était de retour, mais quand elle sentait le bras d'Eirik contre sa taille pour l'attirer vers lui, elle soupirait presque de soulagement. Elle se laissait guider et reprenant ses esprits, elle se retournait et regardait l'ex d'Eirik de haut en bas « Alors pour ton information, je suis désolée de t'apprendre que nous n'avons pas couchés ensemble contrairement à ce que tu peux penser. Mais ne t'en fais pas pour ça, on compte bien se rattraper. Bra dag. » ça veut dire bonne journée Et quand ils retrouvaient leurs rochers, Arya attrapait la serviette qu'elle avait mis dans son sac pour la déposer sur ses épaules, elle ne savait pas vraiment quoi dire, la situation était bien trop tendue, et elle savait qu'Eirik y était pour rien. Elle restait silencieuse et puis elle décidait de briser la glace en passant doucement ses jambes autour de la taille du blond en déposant délicatement ses lèvres sur celles du suédois avec une tendresse qui n'appartenait qu'à elle, après quelques secondes, elle déposait son front contre celui d'Eirik et elle prenait la parole « Je suis désolée. Je ne voulais pas dire ça mais je n'avais plus envie qu'elle t'importune. J'aurais pu dire plus de choses... Mais ça ne voulait pas venir. » Elle finissait par prendre son visage entre ses mains après avoir redéposé ses lèvres tout contre les siennes. Elle se sentait mal, tellement, elle qui avait commencé à tolérer les silences, elle ne l'aimait pas sur le coup, elle ne savait pas si c'était une bonne chose ou non. Elle restait dans cette même position, toujours sur lui et elle blottissait timidement sa tête contre le cou d'Eirik avant de murmurer « On peut rentrer si tu veux. Ou on peut aller ailleurs... » Parce qu'elle ne voulait pas qu'il se sente obligé de rester ici parce que ça lui faisait plaisir, elle n'avait pas envie de tout gâcher avec ses envies, avec son égoïsme. « Je suis bien partout tant que je suis avec toi. » qu'elle rajoutait avant de reprendre sa place initiale, sur les rochers, à côté de lui, sa tête timidement posée sur l'épaule du suédois.


unintended choice
J'adore pouvoir sentir ton odeur sur mes vêtements après avoir passé une journée avec toi. Et j'adore le fait que tu sois la dernière personne à qui je veux parler avant de m'endormir... Je suis venu ici ce soir parce que quand on se rend compte que l'on veut passer le reste de sa vie avec quelqu'un, on veut que le reste de sa vie commence le plus tôt possible.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: EIRYA ✻ No matter what you know, I'll fix you with my love ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

EIRYA ✻ No matter what you know, I'll fix you with my love

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers :: Around the world
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération