Let's party all night ✻ SYBIL

 :: the city of cap harbor :: The Blue Lagoon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 24/01/2016
›› Commérages : 498
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Chris Godness Wood
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Mia Smith (Ashley Benson), Alec Winterfell (Luke Mitchell)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Let's party all night ✻ SYBIL ✻ ( Sam 30 Sep - 23:34 )



Let's party all night
SYBIL is in da place

Le brun avait relativement tendance a s'énerver contre sa famille, que se soit sa maman, son papa, ses grands-parents et même son cousin, Devon. Les trois-quart du temps, il arrivait à se rabibocher tout aussi rapidement qu'il s'etait mis en colère. La plus longue séparation avec le plus vieux des Oakley avaient duré quelques jours, moins d'une semaine, c'est certain. Et encore ! Cette séparation aussi longue avait été dû à un mauvais timing, celui des vacances. Les deux ne s’étaient donc pas vu durant tout ce temps. Mais là, la dernière en date. Elle pose des soucis. C'était l'une des premières fois où ils s’étaient tapés de la sorte. Où les mots avaient été si intense et si fort qu'ils laissaient encore des marques, même après dix jours. Ryan ne voulait plus entendre parler de son cousin et lui de-même. Sa fierté ne lui fera pas dire le contraire, sauf qu'il est clairement en manque de la présence de son frère de coeur. Ça le bouffe de l’intérieur. Mais il fait style de rien. C'est plus simple. C'est pas lui de faire le premier pas, n'est-ce pas ? C'est Devon qui est venu le chercher dans cette pièce miteuse où plusieurs parties de poker clandestins étaient en cours. C'est lui qui l'avait poussé à bout. C’était donc à lui de venir demander pardon avant tout. Néanmoins, ce jour est loin d'arrivé. Tellement loin qu'ils se sont mis d'accord, par le biais de Riley, qu'ils prendraient la direction du bar une jour sur deux pour ne pas se croiser. Mais aujourd'hui, on était vendredi. Les débuts de week-end sont toujours chiants. Y'a du monde. Trop de monde. Le Blue Lagoon se transforme en bar huppé, remplis plus que de mesure. Si bien que Ryan avait envoyé un SMS au matin à Sybil pour lui demander de venir l'aider. Il ne tiendrait pas à trois pour la soirée. Quatre, se sera deja un peu plus simple. Il l'espère. Désormais, la fin d'après-midi approchait et les lumières ornant l'entrée du bar s'allumaient. Sybil ne devrait plus tarder. Tiens. La voilà justement. « Salut, salut ! » Derriere le comptni, Ryan lui fait un bref coucou de la main et encaisse l'argent d'un habitué. A peine à -t'il finit qu'il fait la bise à la jeune femme. « Merci de venir aider. Tu me sauves la vie ! » Peut-être pas la vie, mais au moins la soirée. « Si ça te gênes pas de prendre le bar ? Je vais me changer rapidement. » Pas plus de trois minutes. Promis. Ryan lui donne accès à à caisse et au placard pour qu'elle puisse déposer toutes ces affaires. « Bon, j'reviens. » Il monte quatre à quatre les escaliers tout en retirant son haut qu'il jette dans le panier à linge. Il finit sa course dans la douche en quatrième vitesse, se lave tout aussi vite et se rhabille pratiquement de la meme façon. Quand il redescend, il retrouve Sybil entouré d'une dizaine d'homme. « Un problème ? » qu'il demande en fronçant les sourcils.



✻ the blood of stars ran in his veins
Did you say it ? “I love you. I don’t ever want to live without you. You changed my life.” Did you say it ? Make a plan. Set a goal. Work toward it, but every now and then, look around ; Drink it in ’cause this is it. It might all be gone tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 22/03/2016
›› Commérages : 117
›› Pseudo : halay
›› Célébrité : Astrid Bergès-Frisbey
›› Schizophrénie : pas pour l'instant.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Let's party all night ✻ SYBIL ✻ ( Ven 13 Oct - 22:28 )

Des semaines que Sybil avait de nouveau franchi les limites de cette ville. Des semaines qu'elle essayait de se convaincre : elle devait voir son mari. Mais elle laissait les jours passer et elle ne bougeait pas. Elle craignait trop la réaction des siens. Pourtant, elle savait que plus elle allait attendre, plus ça allait être compliqué. Comment expliquer qu'elle était restée des semaines dans cette ville sans pourtant rendre visite à son mari et à sa fille ? Comme toujours, elle se mettait toute seule dans une situation plus que compliquée. Puis, elle ne devait pas oublier qu'elle mettait également sa demi-soeur dans une situation difficile, obligée de mentir depuis tout ce temps à toute sa famille.

Alors pour éviter de croiser l'un de ses proches ou l'une de ses connaissances, elle évitait autant que possible de sortir. Lorsqu'elle voulait sortir, elle préférait quitter la ville. Même pour quelques courses. Et les seules fois où elle sortait dans Cap Harbor, elle surveillait chaque personne, craignant de croiser quelqu'un. Elle évitait les rues qu'elle savait fréquentées par ses proches. Sybil s'accordait également une autre sortie : pour travailler. Parce que rester chez elle, ça la rendait folle. Alors elle n'avait, pour l'instant, prévenu qu'un seul de ses amis, Ryan. Ce dernier, lorsqu'il avait besoin d'aide au Blue Lagoon faisait appel à Sybil. C'était d'ailleurs le cas pour ce soir. Le matin, il lui avait demandé si elle était disponible et elle s'était empressée d'accepter. Elle aimait s'y rendre parce qu'elle s'y sentait utile, elle travaillait et elle donnait un coup de main.

La fin de journée était rapidement arrivée et Sybil se rendait au bar. Par ce temps, elle aurait aimé pouvoir se téléporter au bar. Il faisait vraiment mauvais et se promener n'avait rien d'agréable, au contraire. A peine entrée, elle avait aperçu Ryan, derrière le comptoir qui la saluait et qui lui faisait un signe de main. Lorsqu'il eut terminé avec l'un des clients, il était venu lui faire la bise. « La vie, carrément ? » Répondit-elle simplement, en souriant. Peut-être était-ce un peu exagéré, non ? A sa question, elle répondait d'un simple signe de tête pour lui dire oui. Sybil n'avait jamais été bien bavarde. Déposant ses affaires, elle s'installait. Heureusement qu'elle avait ces quelques heures de boulot de temps à autre pour sortir et penser à autre chose. Il était encore tôt et il y avait peu de monde. Sybil était en train de servir quelqu'un quand un groupe était entré dans le bar. Pensant d'abord à de simples clients, ces derniers lui avaient expliqués le problème. Était-elle maudite ou était-ce simplement un hasard que le soir où elle devait bosser, une petite tempête avait eu envie de pointer le bout de son nez ? Elle qui se faisait un plaisir de travailler ce soir. Elle n'avait pas eu plus de temps pour discuter puisque Ryan était redescendu, lui demandant s'il y avait un problème. « Rien de bien grave. Apparemment, dehors c'est de pire en pire. » Enfin peut-être qu'il n'avait aucune idée du temps qu'il faisait réellement dehors. Peut-être n'avait-il pas mis le nez dehors de toute la journée ? Alors, elle précisait. « Tempête, apparemment. Enfin, une petite. Pas de quoi s'inquiéter, mais il y a des coupures d'électricité. » Dans toute la ville ou non, ça elle l'ignorait. Elle ne savait que ce que ces hommes lui avaient dits, rien de plus. «Finalement, il y aura moins de boulot que prévu ce soir. » Les gens n'étaient pas fous et n'allaient certainement pas sortir par ce temps. «Tu vas être obligé de me payer à ne rien faire, si c'est pas triste ça. » Avait-elle ajouté pour plaisanter, enfin si on pouvait appeler ça une plaisanterie. Sybil et l'humour, c'était toute une histoire. Une histoire qu'elle devrait arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 24/01/2016
›› Commérages : 498
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Chris Godness Wood
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Mia Smith (Ashley Benson), Alec Winterfell (Luke Mitchell)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Let's party all night ✻ SYBIL ✻ ( Lun 30 Oct - 15:37 )



Let's party all night
SYBIL is in da place

Ryan avait toujours trouvé Syvil plutôt gentille et coriace en même temps. Elle dégageait quelque chose qui le rendait bien, qui le rendait gentil. Il n'arrive pas à expliquer pourquoi. C'est un peu comme quand Rachel est auprès de lui. Il se transforme en gentil chiot qui fait quelques petites conneries de temps en temps mais qu'on adore tout de même. Le Oakley a cette impression qu'elle arrive à le dresser, en quelque sorte. Et même s'il ne le lui dit pas, la brune doit bien l'avoir vu et remarqué. Quoi qu'il en soit, grâce à tout ceci, il peut ainsi dire qu'elle fait partie de ses rares amies. Au moins une personne vers laquelle il peut se tourner en cas de soucis. D'ailleurs, ce soir, il en a un. Il a besoin d'aide pour gérer le bar. Il n'a pensé qu'à cette dernière. Surtout qu'elle a besoin d'argent,ça lui fera du bien aussi. Ryan ne voulait pas montrer de la pitié envers elle. Il savait pertinemment qu'elle détestait cela. Mais il ne pouvait pas s'empêcher de trouver quelques petits trucs par-ci, par-là, pour l'aider à arrondir ses fins de mois. Se serait lui, il lui filerait des billets en douce, mais il risquerait de se faire traiter de tous les noms par Sybil s'il se laissait tenter à cette astuce. « La vie, carrément ? » Ouais ! « Oui. » Il avait envie d'une douche depuis un bail et il pensait qu'il devrait attendre cent ans avant de pouvoir se foutre sous les vapeurs chaudes. Après lui avoir fait le petit tour des stocks, il l'a plante là pour courir jusqu'à sa chambre et sa fameuse douche. Ryan lui fait confiance pour tenir le Blue Lagoon comme une reine. Elle commence à s'y faire. Elle se prend même au jeu. C'était parfois sympa de voir quelqu'un faire ses tâches. Non pas qu'il jouait au flemmard. Ça lui montrait juste qu'il n'était pas le seul sur terre à savoir faire des cocktail comme un pro et à vouloir refuser des verres à certains alcooliques. Il se sentait moins diabolique dans son rôle. Désormais propre et habillé de façon plus correct, il descends rapidement les escaliers et observe le beau monde réuni autour du bar. Qu'est-ce qu'il se passe au juste ? « Rien de bien grave. Apparemment, dehors c'est de pire en pire. » Sérieux ? C'est pas possible. Toute à 'heure, il voyait du ciel bleu très loin. Ca n'a pas pu s'empirer au point qu'il fasse gris partout. « A quel point ? » Ryan n'a pas peur des orages et des grosses pluies. Ce qu'il déteste, en revanche, c'est de rester coincé dans un endroit et de ne pouvoir rien faire du tout. « Tempête, apparemment. Enfin, une petite. Pas de quoi s'inquiéter, mais il y a des coupures d'électricité. » Il souffle, se faufile jusqu'à la porte d'entrée pour l'ouvrir et voir l'extérieur. En effet ! Ca commençait à déconner. Le vent s'était bien soulevé et la pluie arrosé plus que nécessaire le sol. « Fait chier. » Il aurait préféré avoir du beau temps pour faire un barbecue. Il va devoir le reporter. «Finalement, il y aura moins de boulot que prévu ce soir. » Il fait la moue. « Il y aura personne, tu veux dire. » Les derniers clients allaient bientôt prendre la porte de sortie. Et s'ils pensaient pouvoir rester ici toute la nuit, le Oakley allait les dissuader. «Tu vas être obligé de me payer à ne rien faire, si c'est pas triste ça. » Il rigole. Sybil partait d'une bonne attention, mais ce n'est pas pour cette raison stupide que Ryan n'allait pas payer la demoiselle. « Tu seras pas fatiguée comme ça. » Le brun claque plusieurs fois des mains et demandent aux dernières personnes restantes de bien vouloir rentrer chez eux et de rester en sécurité le temps que cette tempête se dissipe. En quelques minutes, le Blue Lagoon est vide. « Restes ici ce soir. J'ai bien peur que ça empire encore. » Déjà, les lumières se mettent à clignoter. Baisse de tension. « T'as peur ? » Sait-on jamais que ça l'angoisse ou quelque chose du style. « Installe-toi, je vas te servir un verre. Qu'est-ce qu'il te ferait plaisir ? » Un cocktail girly avec du rose ou quelque chose de fort pour faire passer le temps ? « T'as toujours pas réussi à trouver quelque chose ? » Ça l'inquiète un peu, de la savoir sans véritable boulot fixe. Il lui proposerait bien quelque ici mais ils sont déjà assez nombreux. Il pourrait pas lui offrir grand chose. « Bon ... J'crois qu'on aura pas d'électricité ce soir. » Tout vient de s'arrêter. Il y a bien un générateur, mais ce dernier ne permet que de maintenir les frigo et congélateurs en route, ainsi que de pouvoir allumer que la lumière du bar.



✻ the blood of stars ran in his veins
Did you say it ? “I love you. I don’t ever want to live without you. You changed my life.” Did you say it ? Make a plan. Set a goal. Work toward it, but every now and then, look around ; Drink it in ’cause this is it. It might all be gone tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 22/03/2016
›› Commérages : 117
›› Pseudo : halay
›› Célébrité : Astrid Bergès-Frisbey
›› Schizophrénie : pas pour l'instant.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Let's party all night ✻ SYBIL ✻ ( Ven 17 Nov - 2:04 )

Si Sybil pensait pouvoir se détendre en travaillant et penser à autre chose, elle s'était trompée. Cette fois-ci, le temps avait décidé de s'en mêler et de lui jouer un mauvais tour. Si quelques clients étaient entrés dans le bar, ils avaient rapidement mis au courant Sybil de la situation à l'extérieur. Situation qu'elle avait aussitôt expliquée à Ryan lorsqu'il était redescendu. Comme elle le disait si bien à Ryan, ce soir, ils allaient finalement avoir bien moins de boulot que prévu. Dommage. Sybil avait vraiment hâte de travailler pourtant. Elle se sentait toujours utile dans ces cas-là. Utile et heureuse de l'être, de rendre service. Même si parfois, elle se demandait si elle était vraiment utile à Ryan ou s'il faisait exprès de l'appeler pour lui rendre service discrètement, mais ça, elle ne le disait pas. A la réponse du jeune homme, Sybil se contentait de hausser les épaules. Il avait sans doute raison. Le temps n'allait pas en s'améliorant alors oui, à moins d"un miracle, il n'y aurait personne. Sybil, peu bavarde en général, se mettait à plaisanter, expliquant qu'il allait devoir la payer à ne rien faire. C'était une bonne façon de gagner de l'argent, mais de l'argent qui n'était pas mérité selon Sybil. « Tu sais, je crois que je préfère être fatiguée et travaillée, que rester assise à ne rien faire. » Ça, elle le faisait trop souvent. Surtout ces derniers temps. « Et pour être sérieuse deux minutes, tu peux garder ton argent pour ce soir. Je n'ai pas envie d'être payée à ne rien faire. »

Comme rien ne semblait s'améliorer, Ryan était en train de mettre les derniers clients à la porte. Sybil attendait qu'il finisse. Peut-être allait-il lui demander de partir à son tour ? Mais non, ce n'était pas ce qu'il avait fait. Il proposait même le contraire. Pour simple réponse, elle se contentait d’acquiescer. De toute façon, rentrer avec ce temps-là, elle n'en avait pas très envie. Elle n'aurait pas été très rassurée. « Je ne suis plus une petite fille, Ryan. » Bien sûr qu'elle aurait pu avoir peur. Il n'y avait pas d'âge pour ça. Sybil observait les lumières qui clignotent. « Bon, j't'avoue que si on se retrouve dans le noir, avec le bruit du vent et de la pluie, j'peux commencer à devenir un peu parano. » Entendre des bruits étranges ou ce genre de choses et flipper un peu, au passage. A la proposition de Ryan, elle s'installait, réfléchissant une minute à ce qu'elle voulait. « Ce que tu veux, mais pas quelque chose de trop fort. » Tant qu'à faire, autant éviter de finir avec trop d'alcool dans le sang. Elle considérait qu'elle avait passé l'âge pour trop boire. Elle n'avait, de toutes façons, jamais vraiment aimé boire plus que de raison, être mère si jeune y était certainement pour quelque chose. La question de Ryan venait de la ramener à tout ce qui n'allait pas dans sa vie... Presque tout. « Non. » Avait-elle simplement répondu dans un premier temps, soupirant presque. « C'est un peu... Compliqué. » Depuis son retour, elle n'avait travaillé qu'ici pour une raison bien simple. Elle ne voulait pas qu'on apprenne son retour. Alors bien sûr, ici, quelqu'un pouvait la reconnaître, mais elle se permettait ça tout de même. Et dans le fond, elle se demandait même si ce n'était pas ce qu'elle attendait... Qu'on la reconnaisse. Elle éviterait ainsi le sale boulot de devoir frapper à la porte de son ancienne maison pour apprendre à son mari son retour. Mais elle savait bien que c'était la dernière chose à faire. Elle ignorait si elle devait en dire plus ou non, mais elle n'avait pas le temps d'y réfléchir davantage puisque tout venait de s'éteindre. « Tu vois là j'pourrais commencer à flipper.. » Elle n'avait pas peur du noir, mais tout de même. « Ça va, t'as pas peur du noir, toi ? Qu'au moins un de nous reste digne et ne se mette pas à pleurer et hurler. » Demanda-t-elle en plaisantant, même s'il avait tout à fait le droit d'avoir peur, elle imaginait assez mal Ryan avoir peur du noir. « D'ici quelques minutes, on va voir un psychopathe débarquer avec une hache pour nous découper en petits morceaux... » Elle l'avait bien dit qu'elle allait finir par devenir parano. C'était l'ambiance qui voulait ça. « Tu crois que ça va durer toute la nuit ? » Bien sûr, il n'en savait rien, mais avait sans doute un avis.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 24/01/2016
›› Commérages : 498
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Chris Godness Wood
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Mia Smith (Ashley Benson), Alec Winterfell (Luke Mitchell)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Let's party all night ✻ SYBIL ✻ ( Mer 29 Nov - 14:51 )



Let's party all night
SYBIL is in da place

Ryan était certes une tête de turc, mais il lui arrivait parfois de l'avoir dans un sens positif. A ses yeux, tout travail méritait salaire. Le temps n'était peut-être pas de leur côté ce soir, mais Sybil avait fait le déplacement jusqu'au bar pour venir lui prêter main forte. Il n'allait donc pas changer d'avis au dernier moment et lui demander de partir. Ca ne le faisait pas et il ne l'acceptait pas. « Tu sais, je crois que je préfère être fatiguée et travaillée, que rester assise à ne rien faire. » Certes. Il peut facilement comprendre son point de vue. Il aurait probablement le même dans de telle circonstances. Sauf que ce soir, c'est lui le patron et c'est lui qui décide. « Et pour être sérieuse deux minutes, tu peux garder ton argent pour ce soir. Je n'ai pas envie d'être payée à ne rien faire. » N'importe quoi. « Je vais te payer, que tu le veuilles ou non. » Sybil n'aura pas le dernier mot face à un Oakley. Surtout pas sur ce genre de point. « Prends ça comme de l'avance pour la prochaine fois, si tu veux. » Et puis, elle devait bien se nourrir et se payer un toit. C'était une bonne action. Ça lui faisait du bien. Surtout qu'il est abonné aux mauvais choix et aux mauvaises actions.

La tempête souffle, toujours plus fort, faisant toujours plus de bruit. La ville semble en stand-by. Il n'y a plus un choix dehors. Les néons du Blue Lagoon sont éteints. Les clients ont été expulsés. Il ne reste plus que Sybil et lui contre ce temps merdique, en espérant que la demoiselle n'ait pas peur. « Je ne suis plus une petite fille, Ryan. » Oopsie. « Désolé. » C'était pour savoir, pas pour la juger. Ryan est habitué à avoir des femmes plutôt peureuse à ses côtés alors ... A tort, il a pensé que c'était la même chose avec la demoiselle. « Bon, j't'avoue que si on se retrouve dans le noir, avec le bruit du vent et de la pluie, j'peux commencer à devenir un peu parano. » Le brun rigole, un rire franc et presque moqueur. « Il n'y a rien à craindre ici. Le bâtiment est tellement vieux que c'est pas une tempête qui gagnera face à lui. » Il a même été réhabilité il y a quelques années quand Devon a repris l'endroit. Ils avaient fait en sorte à ce que tous soient aux normes. Bon, en entendant, qu'est-ce qu'il lui sert ? « Ce que tu veux, mais pas quelque chose de trop fort. » C'est noté. Il commence à chercher dans ses frigos quelques de choses de sympa. Il finit avec du rhum et se met à préparer deux mojitos. « C'est la seule chose que j'ai trouvé ! » qu'il dit, comme excuse, ne sachant pas si le rhum était compté dans les alcools fort pour elle ou non. Sinon, est-ce qu'elle a réussit à se trouver un emploi ? « Non. » Eh merde. Il n'aurait pas dû poser cette question. Il vient de casser l’ambiance. « C'est un peu... Compliqué. » Oh. Il voit. « Tu veux en parler ? » Ryan n'est pas certain d'exactement tout comprendre. Mais il sait à quel point il est difficile de se lancer après avoir souhaité un nouveau départ. Il faut oublier son passé, faire face à quelques embûches. Sybil était forte, indépendante, mais elle avait besoin de soutien comme lui en avait eu besoin. Il espérait pouvoir faire la même bonne action que son cousin. Mais la discussion est courte vu que les lumières viennent tous de s'étendre. « Tu vois là j'pourrais commencer à flipper.. » Il n'y a pas de quoi. « Mais non. » Il ne sait pas comment la rassurer mais il va faire de son mieux. « Ça va, t'as pas peur du noir, toi ? Qu'au moins un de nous reste digne et ne se mette pas à pleurer et hurler. » Il sourit, bêtement, alors que la seule lampe au-dessus du bar se remet en marche. « Je n'ai pas peur du noir. Je ne pleure jamais et je ne vais pas me moquer de toi. » Mais il peut facilement voir ce qui préoccupe tant de monde. Le fait d'être dans l'inconnu. Ils ne savent plus où ils vont, n'arrivent plus à déterminer d'où vient le bruit et ce qui l'a produit. Le Oakley a la chance de savoir se défendre un minimum si une personne tente quoi que se soit. Sybil ne l'a pas. « D'ici quelques minutes, on va voir un psychopathe débarquer avec une hache pour nous découper en petits morceaux... » Ah oui ... C'est quand même fort ça. « Et bien sache que si un psychopathe ose entrer dans mon bar, c'est lui qui va finir en morceau. » Et c'est peu dire. Ryan le tuerait avant même qu'il n'ait touché la poignet d'entrée. « Tu crois que ça va durer toute la nuit ? » Il soupire, hausse des épaules. « Aucune idée. Je pense que oui. Tu voulais rentrer ? » Il lui avait demandé de rester sans penser qu'elle pouvait avoir quelque chose de prévu. « Si ça peut te conforter, on peut aller en haut ? Il y a de quoi manger et de quoi dormir. » La garçonnière n'était néanmoins pas au gout de tout le monde. « Tu sais, j'espère que ta situation ira vite mieux. » Elle mérite sa seconde chance. « Enfin ... Du saucisson ? » Il était prévu pour l'apéritif mais il ne sera jamais servi alors autant en profiter. Le brun en découpe quelques morceaux, les pose dans une assiette et fait de même avec un paquet de chips. « T'as pas trop froid ? Le chauffage fonctionne plus ... » Et le vent semble passer à travers les fenêtres. « Elle était prévu cette tempête ? J'en ai pas entendu parler une seule fois aux infos. » C'est bizarre.



✻ the blood of stars ran in his veins
Did you say it ? “I love you. I don’t ever want to live without you. You changed my life.” Did you say it ? Make a plan. Set a goal. Work toward it, but every now and then, look around ; Drink it in ’cause this is it. It might all be gone tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 22/03/2016
›› Commérages : 117
›› Pseudo : halay
›› Célébrité : Astrid Bergès-Frisbey
›› Schizophrénie : pas pour l'instant.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Let's party all night ✻ SYBIL ✻ ( Dim 10 Déc - 22:40 )

Sybil n'aimait pas l'idée d'être payée à ne rien faire. A ses yeux, il fallait mériter, par son travail, un salaire. Ce soir, elle n'avait pas pu travailler. Ce n'était pas de sa faute, ni celle de Ryan, juste celle de la nature qui avait décidé que ce soir, une tempête était la bienvenue. Alors elle l'expliquait à Ryan. Après tout, il n'avait pas à payer quelqu'un qui n'avait rien fait. Pourtant, il insistait. Elle ne pouvait s'empêcher d'imaginer qu'il avait pitié d'elle et qu'il lui faisait la charité. Mais Sybil avait beau avoir un tas de beaux principes, la réalité était telle qu'elle avait bien besoin de cet argent. Puis ce soir elle n'avait pas envie de se battre contre Ryan. Si Sybil était têtue, lui était bien pire qu'elle et elle savait bien qu'elle perdrait. « C'est une avance pour la prochaine fois, ça marche. » Cette idée était plus plaisante que celle d'être payée pour un travail non effectué et qui ne le sera jamais. « Tu me laisseras gagner contre toi, un jour ? » Ajouta-t-elle pour plaisanter. C'est qu'elle aimait bien avoir le dernier mot elle aussi. Même s'il était vrai qu'aujourd'hui elle ne s'était pas vraiment battue pour gagner.

Sybil écoutait le bruit du vent, perdue, complétement ailleurs. Ça n'avait duré que quelques secondes et Ryan l'avait ramené à la réalité en lui posant une question amusante. Sybil n'était plus une enfant et elle n'était pas particulièrement trouillarde. Enfin, ça dépendant surtout des situations. Elle était, en revanche, légèrement parano et s'imaginait toujours des scénarios étranges. « Tu te moques de moi ! » Ce n'était pas une question, elle l'avait bien compris en l'entendant rire. « Je l'espère, sinon tu peux être certain que je vais te faire un procès depuis l'au-delà. » Mais avant d'en arriver là, Ryan lui avait proposé un verre. Lui laissant le choix de l'alcool, ils se retrouvaient avec des mojitos. « C'est parfait. » Avait-elle ajouté. En revanche s'il n'avait trouvé que ça, pauvre bar, comment pouvait-il tourner ? Elle n'avait pas relevé avec l'une de ses horribles blagues et la conversation s'était poursuivie sur Sybil et le chômage. A sa question, elle avait haussé les épaules. Ce n'était pas un secret, il était au courant de tout ce qu'elle avait fait, alors elle pouvait bien lui raconter pourquoi elle ne trouvait rien aujourd'hui. « Tu sais, je ne suis... » Les lumières s'étaient coupées, coupant, par la même occasion, Sybil. Par ce temps, Sybil aurait aimé être chez elle, auprès de son mari et de sa fille. Tous les trois auraient certainement regardé un film, confortablement installés dans le canapé. La coupure de courant faisait certainement peur à la petite. Et Sybil ne pouvait s'empêcher d'imaginer sa fille effrayée à cet instant précis. Sybil aurait pu, aurait dû, être là pour la rassurer et la serrer dans ses bras. Si elle avait été là, ils auraient certainement continué la soirée en se racontant des histoires ou en discutant pour se changer les idées et pour s'occuper sans électricité. Mais rien de tout ça n'allait arriver. Changeant complétement de sujet, elle précisait que là, elle pouvait flipper. Puis elle tentait l'humour, comme souvent. « Tu ne vas pas te moquer ? Pas ce soir, mais tu me rappeleras ce moment honteux toute ma vie, c'est ça ? » En tout cas c'est ce que Sybil ferait. « Et tu ne pleures jamais ? Vraiment ? » Ça, elle n'y croyait pas une seule seconde. Mais enfin, plutôt que de le forcer à pleurer en le découpant en petits morceaux, elle préférait commencer avec ses hypothèses ridicules. Elle en était justement au psychopathe venu les découper. « Je t'aiderai à cacher les morceaux si tu me laisses le découper aussi ! » Elle voulait aussi participer, ça occuperait leur soirée. Reprenant son sérieux, elle demandait à Ryan s'il pensait que ça allait durer toute la soirée. « Non, non... » Après tout, pourquoi aurait-elle eu envie de rentrer ? Ce n'était pas comme si elle avait une tonne de choses utiles et importantes à faire. Elle aurait aimé que ça passe simplement parce qu'elle n'aimait pas cette tempête et cette coupure de courant. « Peut-être après ouais, si ça ne se calme vraiment pas. » Après tout, ils n'allaient pas passer la nuit assis sur ces chaises à attendre. « merci. » un simple mot, mais il était sincère. Elle espérait que tout aille mieux et vite, mais elle avait tendance à prendre les mauvaises décisions et sa situation semblait se compliquer davantage chaque jour. « On ne va pas gâcher ! » Une façon de dire oui. Elle attendait qu'il finisse de mettre le saucisson et les chips dans des assiettes pour attraper une petite poignée de ces dernières. « Un peu, mais pour l'instant, ça va. » Il était vrai qu'il faisait de plus en plus froid. « Si ce vieux bâtiment que tu dis solide ne nous tue pas, peut-être qu'on va nous retrouver morts de froid. Nos deux corps seront là, assis, un verre dans une main et des chips de l'autre, complétement congelés. » Encore une fois, peut-être qu'elle exagérait très légèrement. « Et toi ça va ? Ou en plus de n'avoir peur de rien, tu ne sens pas le froid ? » Oui, elle se moquait un peu de lui. C'est ce qu'on faisait avec ses amis, non ? « J'en sais rien. Je n'en ai pas entendu parler non plus. » Peut-être étaient-ils tous les deux passés à côté de cette info ? Cela m'étonnerait. Puis si elle avait été prévue, il n'y aurait certainement pas eu autant de monde dans les rues. Enfin, maintenant elle était là et ça, ils n'y pouvaient plus rien. « et toi alors, tout va comme tu veux ? » Après tout, ils avaient parlé de Sybil, c'était au tour de Ryan.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 24/01/2016
›› Commérages : 498
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Chris Godness Wood
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Mia Smith (Ashley Benson), Alec Winterfell (Luke Mitchell)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Let's party all night ✻ SYBIL ✻ ( Lun 8 Jan - 17:56 )



Let's party all night
SYBIL is in da place

Ryan aime dépenser à tort et à travers, c'est plutôt bien connu. Néanmoins, il le fait pour de bonnes choses. Enfin, plus ou moins. L'argent qu'il donne à Sybil est une bonne action. Il sait ce qu'il fait, le brun. Il aura peut-être pas de recette ce soir avec le bar, mais il s'en fou qu'il soit à perte. C'est juste aujourd'hui et dès demain tout reviendra dans l'ordre. Et puis, s'il fait ça, c'est surtout pour que son amie puisse s'en sortir. Déjà qu'il en a peu mais alors si il s'amuse à jouer aux abrutis avec ces derniers, Ryan se retrouvera définitivement tout seul. Il en est hors de question « C'est une avance pour la prochaine fois, ça marche. » Voilà. Une excuse bidon pour faire passer la pilule quoi. Il acquiesce, presque fière de sa bonne action journalière. « Tu me laisseras gagner contre toi, un jour ? » Il fait mine de réfléchir. Peut-elle gagner contre cette bourrique ? Il a du mal à penser que oui, pourtant, il est persuadé qu'elle y arrivera bien un jour. « Oui. Mais pas aujourd'hui. » Ni demain. Sybil arrivera probablement plus à lui mettre des bâtons dans les roux le jour où elle aura un emploi et où Ryan n'aura plus sur la conscience le fait qu'elle puisse mourir de faim. Il se doute qu'elle a des réserves de côté. Il en est même certain. Mais, dans un coin de sa tête, il se dit que les réserves ne seront pas là éternellement et que, à son tour, il devait faire preuve de sagesse et aider son prochain. Après tout, il s'était retrouvé dans la même position qu'elle un jour et si Devon, son cousin, n'avait pas été là, il serait encore entrain de vivre sous un pont. A moins qu'il ne soit mort ... Bref. Sybil mérite qu'on l'aide et Ryan est là pour ça. Pour une fois qu'il est un ange, on ne va pas l'en empêcher. « Tu te moques de moi ! » Lui ? Jamais ! Non, d'accord. C'était bien trop tentant. « Désolé. », qu'il affirme, tout en reprenant ses esprits et sa respiration. Promis, il ne rigole plus de la sorte le temps de la soirée, jusqu'à ce que la tempête s'en aille. « Je l'espère, sinon tu peux être certain que je vais te faire un procès depuis l'au-delà. » On peut réellement faire ça ? « Genre, tu viendrais me hanter ? » Comment peut-on être aussi cruelle et méchante ? « Tu me feras même pas peur en fantôme. » Enfin, il dit ça là. La réalité sera toute autre si tout ceci se produit. Pour la première fois de sa vie, Ryan se sera pisser dessus. La grosse honte. « Non, crois-moi. Y'a pas de soucis ici. » Rien ne craint, mise à part l'autre propriétaire. Mais c'est pour une autre histoire. Et c'est aussi principalement parce qu'avec son genou à deux francs, ils boitent souvent. BREF. On s'en fou. Ils feraient mieux de boire un verre et quoi de mieux qu'un mojito. « C'est parfait. » Les mojitos, c'est toujours ce qu'il y a de mieux. #Mojitos4ever « Tu sais, je ne suis... » La fin de l phrase restera en suspend puisque l'électricité à décidé de prendre des vacances. Et bien ... Ils seraient passer par une petite soirée aux chandelles si le générateur n'aurait pas fonctionner comme il se doit de le faire. « Tu ne vas pas te moquer ? Pas ce soir, mais tu me rappelleras ce moment honteux toute ma vie, c'est ça ? » Nooooon que lui crie son cerveau de dire, mais c'est un beau : « Oui ! » qui sort de sa bouche. « Enfin ... J'en parlerais surtout devant ta fille. » Ce qui est déjà pas mal en soit. « Et tu ne pleures jamais ? Vraiment ? » Il hausse des épaules, limite gêné par la question. « Pas vraiment, non ... » Sa main agrippe son verre d'alcool et il le finit cul sec. SANTE ! « J'ai dû pleurer trois, quatre fois dans ma vie. » Il n'est pas un homme démonstratif, c'est certain. Dès qu'il a envie de pleurer, il pense à autre chose ou se contente de tout garder au fond de lui-même. A vrai dire, ses sentiments lui bouffent littéralement l'intérieur. C'est sa façon de faire. Il ne changera pas. « J'suis bizarre, hein ? » Se ne sera pas la première fois qu'il l'entendra. « Je t'aiderai à cacher les morceaux si tu me laisses le découper aussi ! » C'est plus fort que lui, il rigole. « Frêle comme tu es, je te vois mal réussir ce challenge. Mais pas de soucis ! » Il ne veux pas se montrer moqueur, mais rare sont les femmes qui arrivent à supporter les images chocs. Sybil en fait peut-être partie. A moins qu'elle tirait la conversation vers la fin afin de pouvoir partir d'ici ? « Non, non... » Il aurait pu voir cette tristesse dans ses yeux et dans sa vie. Il aurait pu deviner qu'elle avait envie de retrouver sa fille. Il aurait même pu faire le preux chevalier et la ramener chez elle. Mais Ryan ne le relève pas et il continue à parler, lui proposant même de rester dormir ici s'il le faut. « Peut-être après ouais, si ça ne se calme vraiment pas. » Il hoche positivement la tête. « Ouais, je me doute. » Bien sûr qu'elle voudrait rentrer chez elle et retrouver son propre lit. Qui ne le ferait pas ? « merci. » Y'a pas de quoi ma petite dame. Maintenant, autant faire passer le temps en mangeant, non ? « On ne va pas gâcher ! » Ouf. « J'ai cru pendant une seconde que tu allais dire non. J'ai trop la dalle ! » En même temps, un Oakley a tout le temps faim. Il faut nourrir la bête chaque heure. D'ailleurs, les Oakley ont le sang chaud, rare sont les fois où il a froid, si bien qu'il demande si la température convient à Sybil. « Un peu, mais pour l'instant, ça va. » Deux secondes ! Il fouille rapidement dans un coin et en sort un de ses pulls. Il a du le porter cinq minutes depuis qu'il l'a acheté. « Tiens. » Elle ne pourra pas avoir froid avec ça. « Si ce vieux bâtiment que tu dis solide ne nous tue pas, peut-être qu'on va nous retrouver morts de froid. Nos deux corps seront là, assis, un verre dans une main et des chips de l'autre, complètement congelés. » Il imagine la scène, et un sourire s'affiche sur son visage. « C'est drôle ! » Il a envie de mourir comme ça, du coup. « Par contre, je préfère mourir avec une bouteille à la main. Ca m'en fait plus pour l'au-delà. » Ou l'en-dessous puisqu'il ne risque pas d'avoir une place au Paradis vu toutes ces conneries. « Et toi ça va ? Ou en plus de n'avoir peur de rien, tu ne sens pas le froid ? » Il est un vrai petit radiateur. « Disons qu'il faut qu'il fasse vraiment froid pour que j'ai froid. » Et il boit de l'alcool donc même s'il commence à geler, il ne le sentira pas. « On a le sang chaud, nous, les Oakley. » C'est pas pour rien que Ryan a souvent tendance à avoir les poings égratignés. Il tape trop souvent et trop rapidement. « J'en sais rien. Je n'en ai pas entendu parler non plus. » Bizarre. Mais tant pis. Ils vont pas pouvoir faire grand chose maintenant. « et toi alors, tout va comme tu veux ? » Non. Sa vie n'est qu'un parcours de mauvais choix. « Tu crois au mauvais sort ? Ou à la poisse ? » Lui, oui. Depuis le temps. Il a même finit par croire qu'il était maudit, c'est pour dire ! « J'me suis remis à jouer ... » qu'il souffle. Le poker. Un fléau. Une mauvaise graine. « J'ai perdu pas mal de frique, mon cousin m'a retrouvé avant que je fasse plus de dégâts et on s'est battu comme des chiens. » Autant dire que pour en arriver là, Devon et Ryan étaient à cran et bien énervés. « Il me fait la gueule. » Ryan a trop de fierté pour assumer ses conneries et allaient s'excuser. Cette guerre entre eux allaient donc durer très longtemps. « Et Rachel réponds plus à mes SMS et je sais pas pourquoi. » Rachel, son ex-fiancée, qui est désormais sa petite-amie. Une histoire un poil compliqué. « J'dois faire quoi à ton avis ? » Des conseils ne seraient pas de refus. Et en même temps, il va remplir un peu les verres.

HRP : J'suis vraiment désolée pour mon temps de réponse. J'espère que tu as passés de bonnes fêtes de fin d'année.



✻ the blood of stars ran in his veins
Did you say it ? “I love you. I don’t ever want to live without you. You changed my life.” Did you say it ? Make a plan. Set a goal. Work toward it, but every now and then, look around ; Drink it in ’cause this is it. It might all be gone tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: Let's party all night ✻ SYBIL ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Let's party all night ✻ SYBIL

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: The Blue Lagoon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération