We are made from broken parts Ft Akasha & Ryan

 :: the city of cap harbor :: The Blue Lagoon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
http://chicago-city-rpg.forumactif.org/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 24/09/2017
›› Commérages : 169
›› Pseudo : Parker
›› Célébrité : Kaya Scodelario
›› Schizophrénie : Gina Esposito & Ewan MacKenzy
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

We are made from broken parts Ft Akasha & Ryan ✻ ( Lun 2 Oct - 22:27 )

We are made from broken parts « Salut à toi aussi, Sidney. Les jus de fruits sont bons ce soir ? » Elle releva son museau de son verre.

« Eh bien, si tu veux mon humble avis, pas aussi bons que l’est le sublime barman de mon point de vue. Mais maintenant que tu es là, j’aimerais pouvoir y goûter, histoire de confirmer mes premières impressions ! » Akasha suivit le regard de la jeune femme vers les deux patrons en service et se mordit les lèvres en réalisant qu’elle aussi aimerait savoir ce genre de chose à leurs sujets et surtout au sujet du plus rebelle des deux.

« Tu sais quoi Sid, si j’étais toi, j’oublierais, Ryan est sublime, mais pas le genre charmant, trop rude pour une romantique comme toi, crois-moi. » Pas le moins dérangée de sa tentative de désamorçage, elle lança rapidement un regard à la salle déjà bien remplis en ce début soirée. De son côté, loin de se refroidir, Sidney Briss replongeait son regard dans la contemplation appétissante du maître des lieux. Ses dents torturaient sa bouche et la paille rose fluo. Par instant elle arborait un regard empreint d’un profond désir qui ne laissait place à aucun doute sur ce qu’elle imaginait. Asha avait un temps eu ce genre d'idées bizarres sur lui, se demandant ce qui se cachait sous les couches de tissus, mais elle commençait à se faire à l’idée que ce n’était vraiment pas la chose la plus judicieuse. Se tortillant comme une anguille, la cliente ne manquait pas un mouvement du barman, ses fesses vissées sur un haut tabouret elle ne cessait de se mouvoir, comme si soudainement on avait glissé du poil à gratter dans sa petite culotte ou que les idées qui l’habitaient faisaient brûler son assise. De sourires démonstratifs à la limite du niait en gloussement, elle suivait des yeux l’Irlandais comme une somalienne devant un buffet à volonté. Dès qu’il relevait les yeux vers la salle, elle bombait le torse, sa généreuse poitrine rebondissant sur le bord du bar semblant soudainement s’animer d’une envie de fuite de leur prison de tissus.

Akasha ne pouvait nier que Ryan avait un charme fou, tout comme son cousin d’ailleurs. A croire que leurs parents avaient tiré les tickets gagnants au jeu des péchés capitaux, chacun pouvait insuffler à leur entourage des émotions dignes de Seven, Brad Pitt aurait eu mal à partie avec eux deux, le tueur aurait clairement fait les moissons dans la salle. En moins d’un mois, la jeune femme avait dénombré plus d’un péché dans le regard et les attitudes des clients du blues Lagoon. Bon en réalité, la plupart de ces vis se dénombraient dans les comportements féminins envieux de nos deux taverniers. Elle-même en toute honnêteté, soufrait souvent de divers maux à l’approche de Ryan. Comme quoi ces deux personnages aimaient insuffler le feu et la glace dans le sang de leurs interlocuteurs.

Soupirant en prenant la paille entre ses lèvres, elle releva enfin son attention sur Asha, qui en fit de même, surprise de sa divagation.

« Eh bien, je donnerai bien mon âme au diable, les princes charmants c’est passé de mode depuis fifty shades ! Tu penses qu’il aime les menottes ?»

Les yeux ronds la serveuse se demanda si Sidney était sérieuse. Cette jeune femme ambitieuse visiblement, ne semblait ce soir manquer d’aucune imagination. Elle gloussa de plus belle, alors qu’il se tenait non loin. Quelque peu agacée, Asha notait qu’elle calculait son moment et avait glissé ses mots suffisamment forts pour tenter d’attirer l’attention du bellâtre Irlandais, enfin du moins avait-elle tenté. Quelque part sa capacité à allumer les hommes rendit Asha jalouse. Elle avait à nouveau le sentiment de se tenir là, déguisée en femme dans sa jupe courte, son chemisier moulant pour mettre en valeur ses formes féminines, des bottes à talons qui lui recouvraient les mollets jusqu’à la naissance de ses cuisses. Dans le miroir elle avait trouvé le résultat agréable à voir, les conseils de Bella en douce de Draven fortifiant cette certitude. Sauf qu’à présent face au jeu de la jeune femme, elle ne se sentait une nouvelle fois pas à la mesure de ces autres filles qui parsemaient le bar. Mordue par la confusion ou la jalousie, Akasha contourna le bar, s’approcha du beau gosse irlandais et déposa machinalement un baiser sur sa joue, presque triomphale quand elle constata un pincement sur son visage. Celle-ci s’empressa de l’effacer mais déjà Akasha armée d’un sourire pétillant se détournais de la godiche.

« Bonsoir patron, près pour un tour ! » Comme toujours elle n’attendit pas la réponse, pressée d’aller prendre son tablier, son badge arborant son prénom et glissant le carnet dans l’une des poches.

La musique raisonnait, les rires et le voix tout autant, certains habitués présent qui ont appris à la connaître vinrent la saluer sur son passage. Leur servant leur cocktail habituel, elle tachait de rire à leurs blagues comme chaque fois qu’ils venaient. Après sa pause, vint le moment qu’elle aimait le plus dans ce métier, le service de fin de soirée… C’est définitivement le meilleur ! Elle pourrait servir un Cola Light à tous les clients trop saouls qui penseraient qu’il s’agirait d’un whisky, tant à cette heure-ci, l’alcool avait fini d’achever leurs esprits déjà bien attaqués. Ces moments simples d’euphorie de la clientèle rendait son service d’autant plus drôle et agréable. C’était aussi l'heure où les clients enjoués lui proposaient quelques rendez-vous, où les pourboires pleuvaient.

La soirée passa peu à peu et les gens commençaient à s’en aller bras dessus, bras dessous, en essayant de se soutenir mutuellement et de ne pas déverser par terre l’ensemble des liquides ingurgités durant la soirée. Quelle terrible image que de retrouver la fille ou le fils de, à la une de la presse à scandales locale de l’université complètement ivre sur le sol après une fête bien arrosée. Vint l’heure la moins agréable de réunir les plus déchus vers l’entrée des quelques taxis. Après quoi Akasha, savourant la musique plus douce, se mit au ramassage et nettoyage des lieux, elle croisa le regard de Jason, un type un peu lourd qui ne l’avait pas lâché de la soirée, lui commandant à plusieurs reprises des verres, l’invitant à parler quand elle n’en avait vraiment pas le temps. Elle s’étonna de sa présence, tout proche d’une baie, mais après un moment il sembla se décider à partir.

Il n’était pas loin de deux heures quand elle planta ses écouteurs dans ses oreilles après avoir salué de la main l’Irlandais. Elle fut un instant tentée de s’approcher, tentée de lui demander une cigarette, depuis quelques temps elle appréciait l’ivresse du tabac, loin d’être une coutumière de cet usage, il lui en fallait peu pour sentir sa tête lui tourner. Mais une nouvelle fois la femme fatale n’était pas au rendez-vous et elle se contenta d’envoyer un message à son aîné pour lui notifier qu’elle allait bien. Presque majeur au yeux du pays et responsable aux yeux de la loi, elle ne rendait plus compte sur ses mouvements à son frère, ce qui semblait ne pas lui plaire, mais dont elle se faisait un devoir de ne rien lâcher, se disant que c’était là un premier pas vers sa réelle maturité morale. Dans le fond lui-même ne lui faisait pas étalage de ses rencontres et soirées.

Marchant tranquillement, musique dans les oreilles, elle ne prit pas une seconde garde aux mouvements dans son sillage. Il lui fallait faire plusieurs kilomètres pour rejoindre le box fermé d’un centre commercial où elle attachait son vélo. Après quelques rues, un air d’Imagine dragon dans les oreilles, le regard fixé sur les avenues inanimées de son parcours où quelques véhicules croisaient ses pas, elle dépassa les quelques boutiques de nuits vendant divers articles de secours ou aliments dont une station où les plus jeunes pouvaient dégoter de l’alcool. Elle traversa un petit parc sans vie ou du moins apparente pour bifurquer sur une rue plus calme qui laissait enfin passer l’odeur boisées qui effaçait presque celle du goudron fondu de la chaude journée qu’endurait en ce moment la région.

Est-ce la fin de la chanson ou le poids du regard qui la fit réaliser soudainement qu’elle n’était pas seule ? Pourtant bien qu’Asha était loin d’être craintive en temps normal, ce simple constat la fit accélérer le pas. S’avouant que le fait de se faire suivre ainsi n’avait rien de rassurant, surtout dans un parc un peu glauque en pleine nuit. Certes elle avait une bombe au poivre perdue dans les méandres de son sac, mais elle n’y songea pas le moins du monde. Avançant donc d’un pas de plus en plus rapide et cela malgré le fait que ses pieds lui faisaient affreusement mal après le service elle pouvait sentir son cœur palpiter dans ses veines. Quand une main lui tira les cheveux et la fit tomber sans ménagement sur le sol sablonneux. L’obscurité ne lui fit pas de suite reconnaître l’homme qui portait une capuche.

« Où tu penses aller comme ça ? » Sa main puissante serrait son bras douloureusement pour la redresser et son halène infecte exultait une odeur infernale de vinasse.

« Lâchez-moi de suite ! » Tenta-t-elle en réponse à un mouvement illusoire pour se libérer, cherchant à se montrer courageuse et calme. Mais la main libre glissa sur la gorge de la jeune fille qui en perdit son souffle. Il la souleva comme une brindille et c’est à ce moment là qu'elle reconnu son visage.
Elle avait affaire à Jason dans toute sa splendeur.
© 2981 12289 0


Taking my soul into the masses, write down my poems for the few
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 24/01/2016
›› Commérages : 470
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Chris Godness Wood
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Mia Smith (Ashley Benson), Alec Winterfell (Luke Mitchell)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: We are made from broken parts Ft Akasha & Ryan ✻ ( Ven 6 Oct - 20:00 )



Akasha & Ryan
We are made from broken parts


Ryan, il en a déjà marre. C'est quoi tous ces gens qui viennent le voir ce soir ? Il a une gueule à vouloir leur dire bonjour ou même bonsoir ? NON ! Alors ils peuvent pas le laisser en paix quelques secondes ? C'est trop demander il semblerait. Et vas-y que ça tape la bise, le Check et les embrassades collantes et bavantes. Il s'est retenu au premier, mais il a abandonné au deuxième. « Dégagez bandes de chiennes ! » Hommes, femmes, enfants, cette remarque est valable à toutes personnes présentes dans le bar. Putain. Vivement que se soit fini. « Je te laisse la fermeture. Les stocks ont étés réapprovisionné. » Ryan tourne la tête vers son cousin et souffle. Sérieux, il venait seulement de commencer son service et il en avait déjà ras la casquette. Il pouvait pas prendre sa place ? Ah. Non. C'est vrai. Ils sont en froid et les seuls mots qu'ils se disent concernent le boulot. « Ok. » C'est simple, rapide et ça n'implique pas de conversation plus longue. Du coin de l'oeilil voit débarquer des habitués, Ryan croise les bras sur sa poitrine et ferme son visage de toutes émotions. Une chose est sûr, de la sorte, il en impose et personne ne vient l'emmerder. Tant mieux ! C'est exactement ce qu'il recherche. Alors qu'il se retourne pour se rendre à sa "tour de garde" comme il l'aime le dire, il se fait happer par une Akasha sauvage qui dépose un baiser furtif sur sa joue. Cette excès de bonheur le fait grincer des dents. Il se retient à nouveau de sortir un quelconque commentaire emplis de violence. Le Oakley n'a strictement rien à reprocher à Akasha elle-même, ni au reste de son équipe du soir. Il n'est juste pas d'humeur. Il a envie de rien de toute façon depuis qu'il est en froid avec Devon. Même la présence de sa deuxième maman, Riley, n'arrive pas à le faire sourire. D'est donc avec sa merveilleuse et sublime gueule de cake / bébé chat mauvais garçon qu'il a tenu jusqu'a deux heures du matin les reines du Blue Lagoon. Les clients pourront se sentir chanceux, Ryan n'a tapé personne. C'est un véritable exploit quand on le connait. Entêté et colérique comme il est, il aurait pu facilement commettre un meurtre. Alors, certes, c'est pas passé loin avec ce fameux Gregor, qui a reluqué plus que de mesure la petite bande de minette de moins de vingt-et-un ans qui étaient venus fêter l'anniversaire de l'une d'entre elles. Ryan avait donc, comme toujours, serrés les poings et usé de sa voix grave pour le faire dégager du bar. Cet idiot l'avait obéi, malheureusement. Du coup, le brun avait été obligé de contenir encore plus de colére. C'est quand même incroyable qu'aucun con ne veuille faire une connnerie pour qu'il puisse leur foutre son poing dans la gueule ! Merde quoi. Un Oakley a besoin de sa dose de coups et de sang quotidienne. C'est injuste de l'empêcher de frapper. Ça le détends. C'est abusé. « Mon chat ! J'ai un cadeau pour toi. » Ryan roule des yeux alors qu'il fini cul-sec son verre de vodka pure. « Youpi ! » qu'il sort ironiquement en croisant le regard de Riley. « Regaaaaaarde ... » Elle lui fout devant le nez mon sachet de poudre blanche. Cocaïne ? Ok. Elle marque un point. Ryan se lève de son tabouret, laisse les derniers employés présents finir leur boulot et sort par l'arriere cours suivi de Riley. « Qu'est-ce qui se passe avec Devon ? » Il a pas envie d'en parler. « Tu m'emmerdes. » Voila. C'est dit. Ils, les personnes autour de lui, l'emmerdent tous. « Mais vas te faire foutre, Oakley. » Grand bien lui fasse. Il y a toujours des hauts et des bas avec sa maman, la deuxième n'y échappe pas non plus. Eh ! Pourquoi elle se casse ? « Ma poudre ! » Rachel l'aurait tué si elle savait. La blonde lui réponds par un magnifique majeur levé. Grrr. Il ne retient en aucun cas le grognement de loup qui s’échappe de sa gorge. Pas grave. Il a un magnifique joint dans sa poche arrière de jean. Ça fera amplement l'affaire. Il l'espère, en tout cas. D'ailleurs, à peine pensé, à peine sorti et au bout de ses lèvres, allumé. L'odeur et la fumée dans ses poumons semblent le détendre le temps de quelques minutes. Minutes suffisantes pour que les employés sortent un à un du Blue Lagoon. La dernière n'est autre qu'Akasha. Ryan lui souhaite une bonne fin de soirée ou peut-être même matinée. Il sait plus. Comme toujours, il suit du regard jusqu’à ce que l'angle de la rue l'y empêche. S'il y a bien une chose qu'il déteste, c'est ne pas savoir où ils vont. En agissant de la sorte, il peut les surveille jusqu'à ce qu'ils arrivent au parking et puissent prendre leur moyen de transport. Mais ce qui retient son attention, bizarrement, c'est ce gars qu'il a croisé dans son bar. Essayerait-il de suivre quelqu'un ? Ça ne fait qu'un tour dans son esprit. Il va le suivre aussi. Filature, c'est partie.

« Où tu penses aller comme ça ? » Ryan sait exactement à qui ce petit con parle. Il s'était tapis dans l'ombre tout du long. Bordel, il allait bientôt pouvoir se faire un petit plaisir et écraser entre ses poings sa tête de nouille. « Lâchez-moi de suite ! » Oh. Les festivités ont commencés sans lui ? Pas sympa ! Ryan fait son entrée dans la petite rue. Il voit les mains de ce con accroché à la chevelure brune d'Akasha. « Tu devrais lui obéir. » Il pose les bases, non sans insuffler une partie de sa colère. « S'en prendre à une fille à peine majeur, franchement, c'est à se demander si tu as des couilles. » Encore séparé de plusieurs mètres, le Oakley en profite pour faire craquer ses doigts. Ça l'échauffe pour le combat à venir. « Barres-toi de la, la tâche ! » C'est partit ! Le poing du brun finit sa course dans le nez de ce bouffon. Il n'est certes pas K.O mais il y a au moins un avant-goût de ce qu'il prévoit. Ryan va le détruire, le demolir. « Espèce de petite merde ! » Le saligaud lâche enfin Akasha. Que la bataille commence ! Ryan s'en donne à cœur joie. Coups de pieds, de poings, griffures. C'est pire qu'un match de boxe. Le seul avantage que Ryan en tire, c'est que son adversaire finit rapidement sur le sol, le visage presque indéchiffrable. « Je te demanderais bien comment ça va, mais je m'en fou royalement. » qu'il dit à Akasha qui se relèvé. Il l'aurait bien aidé mais ces poings sont ensanglantés. « Qu'est-ce que tu fou dans la rue à cette heure, toute seule ? » Ça, c'est qu'il a besoin de comprendre. « T'as pas de voiture ? »



✻ the blood of stars ran in his veins
Did you say it ? “I love you. I don’t ever want to live without you. You changed my life.” Did you say it ? Make a plan. Set a goal. Work toward it, but every now and then, look around ; Drink it in ’cause this is it. It might all be gone tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
http://chicago-city-rpg.forumactif.org/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 24/09/2017
›› Commérages : 169
›› Pseudo : Parker
›› Célébrité : Kaya Scodelario
›› Schizophrénie : Gina Esposito & Ewan MacKenzy
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: We are made from broken parts Ft Akasha & Ryan ✻ ( Dim 8 Oct - 13:44 )

We are made from broken parts Avez-vous déjà vu un combat de coq ? C’est rapide, violent, sanglant et clairement suicidaire de vouloir arrêter l’échange. En cet instant Asha se retrouvait face à une véritable mise à mal du coq bêta, pas le coq alfa. Ses mains égratignées dans sa chute, sa chemise déchirée. Ryan attrapa Jason par le col et lui écrasa la mâchoire d’un violent coup de poing. Le geste fit rouler une canette de bière sur de sa poche au sol sablonneux et de la mousse se répandit jusqu’au sol. Il frappa une deuxième fois, visant la bouche et tandis qu’Akasha serra les dents tétanisées à l’idée que Ryan soit blessé à cause d’elle. Elle repensa à la fois où elle-même avait frappé cette fille au collège et qu’elle avait pu sentir ses dents lui écorcher le dos de la main. Il en serait sans le moindre toute pareille pour lui. Avant le troisième coup, cette fois destiné à son nez, Jason répliqua en frappant Ryan à la tempe, celui-ci le propulsa en lui tordant presque le cou. Trébuchant en arrière, Jason emporta son adversaire dans sa chute. Sa chemise déchirée, Akasha les détaillait cloués au sol, tandis que leurs poings rencontrant la peau de l’autre. Des jurons et des grognements se mêlaient au bruit de lutte et aux taches de sang qui recouvraient le visage de Jason.

Asha était stupéfaite par la rapidité des coups de Ryan et se surprise à remarquer soudainement la carrure imposante de son patron. Ce dernier le souleva du sol l’autre homme avec la même aisance que s’il portait un fichu de paille. En un rien de temps le combat avait pris fin avec l’avantage pour l’irlandais taciturne au physique de mannequin. Il se plaça au-dessus d’Asha qui n’avait pas eu d’autre réflexe que rester le cul sagement vissé au sol en détaillant avec stupeur son sauveur anéantissant son assaillant. Il avait pris quelques coups, mais en avait d’avantage donné. Si bien que la jeune femme n’avait pas craint trois secondes qu’il ne l’emporte. Après coup cependant, en voyant ses phalanges rougies de sang, la jeune femme se sentit merdique.

Elle se serait sûrement excusé si elle n’avait pas reçu en uppercut, le souvenir des propos sur son âge qui semblait soudainement être l’unique raison de son aide, face à ce type qui serait sûrement en train de la violer en ce moment même.

« Je te demanderai bien comment ça va, mais je m'en fou royalement. »

Elle n’en croyait pas ses oreilles, il venait de casser le nez et sûrement plus à ce type et arborait à nouveau sa nonchalance et son sarcasme.

« Oh bien sûr c’est pour ça que tu viens de refaire la face à ce type, ah non c’est parce que que je suis une jeune minette, les veilles tu les laisserais se faire mettre… » Elle se mordit les lèvres, réalisant que sa franchise était des plus mal placées quand on sait qu’il venait de la secourir.

Mais il sembla réellement s’en contre faire, toujours juché sur ses deux jambes au-dessus de l’homme qui semblait pleurer une dent ou deux dans sa rencontre. « Qu'est-ce que tu fou dans la rue à cette heure, toute seule ? » Glissant sa main sur son chemisier qui ne cachait plus grand-chose, elle lui fit enfin face sur ses pieds « T'as pas de voiture ? »

Elle roula des yeux et s’avança d’un pas, se fichant royalement des risques, elle attrapa les mains de son patron d'une main et glissa aussi rapidement la seconde sur sa mâchoire pour détailler son arcade gonflée.

« Tout le monde ne vit pas juste au-dessus du bar sexy boy… » Elle se mordit les lèvres et se maudissait aussitôt d’avoir utilisé le surnom qu’elle lui donnait en douce. Elle décida dès lors de se concentrer sur les dégâts dus à Jason. Asha explora quelques secondes les dégâts, oubliant les boutons disparus de son haut. Après que Jason les ait expulsé au sol pris par la détermination de Ryan à en découdre. « Sérieux ? » Elle relâcha son patron et se pencha vers celui qui comptait la détruire.

« Je rentrais chez moi et je n’ai pas le permis, je ne bosse pas pour la gloire tu sais… » L’homme la repoussa violemment, la propulsant au sol, sa main plaquée sur la gorge de la jeune serveuse qui grogna de sa propre crédulité.

Jason éclata de rire et essaya de se relever pour finalement retomber sur ses fesses. Akasha savait que l’homme ne titubait pas à cause de la raclée qu’il venait de prendre mais aussi tout l’alcool qu’il avait ingéré. Il enfonça ses doigts sur la trachée de la jeune femme qui fut prise d’une toux violente. Comment cet imbécile de Jason avait-il pu s’enfoncer si profondément dans la débauche ? Que faire pour l’aider ? Attendre que son patron renouvelle le sauvetage. S’aidant du corps de la jeune femme, Jason parvint enfin à se redresser et cracha du sang sur le sol.

« Je ne m’excuserai pas. T’es qu’une grosse chienne qui vent du rêve et roule trop du cul, mais ton connard de toutou doit se la coller pour te suivre aussi ». La faible compassion d’Akasha s’évanouit et elle écrasa son pied dans les parties de l’abruti qui vociféra et la relâcha pour prendre rapidement ses jambes à son cou avant de voir un second tour lui tomber sur la caboche.

Une nouvelle fois le cul au sol elle lança un regard agacé à Ryan, ses deux mains glissèrent sur sa gorge douloureuse. Pas question de pleurer, pas question de lui prouver qu’elle n’était qu’une gamine.

« Merci, bien que Bof quoi. J’ai mal. Je suis en rogne. Et j’ai honte. » Puis elle ressentit le besoin de le répéter. Elle se releva pour la seconde fois, mais cette fois envolée la rancœur dû au fait qu’il ne voyait en elle qu’une gamine. « Merci beaucoup » Marmonna-t-elle « C’est vraiment sympa de ta part que tu t’en fiche de moi, si tu ne t’étais pas pointé, ce type m’aurait sûrement… » Elle tituba le souffle court vers la fontaine, boudeuse de lire « Eau non potable » Ce n’était visiblement pas son moment de chance, elle reporta son attention sur Ryan.

« Vient là que je répare mon héros, tu auras même le droit de me vomir ta joie de vivre au visage ou simplement me virer. » Elle se redressa, retira sa chemise foutue et la plongea dans la fontaine, se gratifiant mentalement de se retrouver pour la première fois de sa vie en soutien-gorge devant un homme qui n’avait rien de plus marquant que toutes les fois où elle s’était promenée en maillot de bain sur les plage d’Hawaï ou au bord du lac.

© 2981 12289 0


Taking my soul into the masses, write down my poems for the few
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 24/01/2016
›› Commérages : 470
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Chris Godness Wood
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Mia Smith (Ashley Benson), Alec Winterfell (Luke Mitchell)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: We are made from broken parts Ft Akasha & Ryan ✻ ( Hier à 13:56 )



Akasha & Ryan
We are made from broken parts


Le Oakley, il est dans un tunel. Il y est entré sans penser aux conséquences. Sauf que maintenant, il ne peux pas faire demi-tour et au loin, il ne voit en aucun cas la fin de ce dit-tunnel. Il aurait peut-être dû réfléchir un peu avant de sauter à pieds joints dans ce bazar. Il était désormais trop tard pour le faire et il n'avait plus qu'à accepter toutes ces bêtises qui lui tombaient au coin de la gueule. S'il avait perdu la confiance de Devon, s'était bien fait pour lui. Si Rachel ne voulait plus trop entendre parler de lui, c'était là aussi bien fait. Il ne méritait tout ce qu'il lui arrivait. Mais tout ceci pouvait le mettre dans un état second, qui ne fait en aucun cas bon mélange avec l'alcool et la drogue. Il n'est pas lui-même quand il suit Akasha et cet homme dans les rues de la ville. Il est certes en t-shirt, mais le vent frais ne lui fait rien.De toute façon, même si c'était le cas et qu'il se les gelait, il n'aurait pas le temps d'y penser. Pour le moment, il se contente de cacher ses doutes et de laisser la colère affluer à ses muscles. Voilà déjà un moment qu'il a besoin de se défouler ailleurs que dans un ring de boxe ou contre ce stupide sac de sable. Il n'a pas senti de sang sur ses mains depuis ce qui lui semble belle lurette. Et enfin ! Enfin, il a trouvé son type de jouet parfait. Un homme qui n'est ni trop mauvais, ni trop gentil, mais qui a un poil de répondant et une envie folle de soulager ses pulsions sexuelles. Ce soir, il allait prendre une dérouillée et Ryan se fera plus que plaisir. D'ailleurs, à ces yeux, le petit match de coq ne dure pas assez longtemps. D'où on pouvait se laisser tomber sur le sol après un crochet du droit ? D'où ? Cet homme n'a donc pas de couilles ! Et cette Akasha aucune tête pour se balader en pleine nuit de la sorte, même s'il en a, un peu, rien à faire. « Oh bien sûr c’est pour ça que tu viens de refaire la face à ce type, ah non c’est parce que que je suis une jeune minette, les veilles tu les laisserais se faire mettre… » Il hausse un sourcil. C'est bien la première fois qu'il l'entends parler de la sorte : un mélange de vulgarité dont il connait toutes les ficelles. Vieille ou non, il aurait suivit ce type juste pour pouvoir la tabasser. Qu'elle soit sa serveuse ou non, ça n'y aurait rien changé. k, si, ça change un peu la donne ! « Pense ce que tu veux, j'en ai à foutre. » Car dans tout ça, elle n'a pas répondu à sa question. Qu'est-ce qu'elle fou là ? Elle a pas une voiture pour rentrer chez elle ? Elle a l'âge d'avoir le permis, non ? « Tout le monde ne vit pas juste au-dessus du bar sexy boy… » Sexy boy, elle se croit où celle-là, dans un club de stiptease ? « Et tout le monde ne se balade pas à demi habillée dans les rues. » Elle veut jouer au chat et à la souris, le brun est plutôt doué à ce jeu. Il peut répondre au tac au tac, sans aucun soucis. « Sérieux ? » Quoi, sérieux ? Bien-sûr qu'il attends une réponse. C'est qui le patron ? C'est lui ! Point barre. Fin de discussion. « Je rentrais chez moi et je n’ai pas le permis, je ne bosse pas pour la gloire tu sais… » Ok. Cool. « Tu bosses pour quoi alors ? » Ca l'intéresse un peu quand même tout ça. Néanmoins, la brunette semble totalement faire abstraction de ce qu'il veut pour se concentrer sur ce pauvre type qui peine à se relever. Très bien ! Elle ne veut pas d'aide, Ryan va la laisser jouer aux grandes filles comme elle le désire. Il ne bougera pas d'un seul pouce pour lui venir en aide une seconde fois. Pourtant, c'est pas faute de le vouloir. Ce gars avait un sérieux problème ... S'il la tué, le Oakley se ferait une joie de le dénoncer à la police. « Je ne m’excuserai pas. T’es qu’une grosse chienne qui vent du rêve et roule trop du cul, mais ton connard de toutou doit se la coller pour te suivre aussi » HANW ! Cette offense de fou. « J'vais te pisser sur la gueule comme le toutou que je suis et on verra si tu vas encore rire, abruti ! » Mais comme il risque de pisser, aussi, sur Akasha, il se contente de lui cracher dessus comme le pauvre type qu'il est aussi ce soir. Et bah ! Le voilà enfin qu'il a peur et qui prends la fuite, non sans avoir hurler à la mort quelques secondes avant. « En revoir, hein ! J'espère qu'on se reverra un jour ! » Juste pour que Ryan puisse lui mettre la raclée qu'il avait mérité. Dommage pour ce ... Jason ? C'est ça son prénom ? Bref. Juste pour que ce Jason finisse avec quelques dents en moins et comprennent que dans la vie, il faut avoir quelques principes. Comme celui de ne jamais tromper sa copine, ou celui de ne jamais violer. C'est pas grand chose, mais ces deux points sont les plus importants. « Merci, bien que Bof quoi. J’ai mal. Je suis en rogne. Et j’ai honte. » C'est pas son problème. « Mhm. » qu'il marmonne. « Merci beaucoup » C'était pas trop tôt. « Oh, mais de rien. Je l'ai pas fait pour toi, mais de rien quand même. » Il détends un peu son poing droit, laissant son sang affluer de nouveau dans cette partie de son corps. Ses jointures sont aussi blanches qu'un cachet d'aspirine, c'est horrible. Surtout quand c'est mélangé aux sang de l'autre. « C’est vraiment sympa de ta part que tu t’en fiche de moi, si tu ne t’étais pas pointé, ce type m’aurait sûrement… » Oh, il sait ce qu'il aurait fait. « Violée ? » Y'a aucune honte à dire ce mot. « J'pense pas, non. » Il hausse les épaules et la laisse de diriger vers cette fontaine qui n'est pas buvable. Ah ! Elle a dû lire le petit écriteau. Voilà qu'elle revient sur ses pas. « Vient là que je répare mon héros, tu auras même le droit de me vomir ta joie de vivre au visage ou simplement me virer. » Il fronce les sourcils, regarde son poings. Elle est sérieuse ? Il ne peut s’empêcher d'éclater de rire. Tant pis s'il réveille le voisinage. « Tu touches à rien cocotte. Tu vas juste bouger ton petit cul jusqu'au Blue Lagoon. » Elle a pas le choix. C'est lui qui décide. « Un héros, uhm. C'pas vraiment ce que je dirais. » Cette remarque est plus pour lui-même que pour Akasha. « Y'a personne pour venir te chercher le soir ? » Il semblerait que non. Pourtant, la jeune femme doit bien connaitre des personnes pour faire ces rares allers-retours. Ryan ne le remarquait que maintenant, et elle avait de la chance, il lui aurait fait la moral bien plus tôt. Alors que Ryan se met en route, suivi de prêt par Akasha, il déchire une partie de son tee-shirt pour en faire un bandage pour son poing. Il a pas mal. Il veut juste éviter de mettre du sang sur son jean. Il est tout neuf ! « T'as besoin d'aller à l'hôpital ? » Il lui a même pas demandé si elle avait été blessée dans tout ce bordel. « T'dois prévenir quelqu'un p'têtre ? Et arrête de me regarder avec des yeux de merlans fries, ça m'agace légérement. » Et si ele le regarde pas de la sorte, c'est que son joint fait désormais effet. « T'as pas du feu sur toi par hasard ? » Il a bien envie d'une petite cigarette le long de la route retour.



✻ the blood of stars ran in his veins
Did you say it ? “I love you. I don’t ever want to live without you. You changed my life.” Did you say it ? Make a plan. Set a goal. Work toward it, but every now and then, look around ; Drink it in ’cause this is it. It might all be gone tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: We are made from broken parts Ft Akasha & Ryan ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

We are made from broken parts Ft Akasha & Ryan

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: The Blue Lagoon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération