Morning without you is a dwindled dawn. - Micka

 :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 03/03/2017
›› Commérages : 59
›› Pseudo : iceshadow
›› Célébrité : Alex Pettyfer
›› Schizophrénie : Charlie la petite blonde vegan, Avalon la belle irlandaise et Noah qui tente de réparer vos cœurs meurtris
›› more about me

Morning without you is a dwindled dawn. - Micka ✻ ( Mer 11 Oct - 21:26 )

Morning without you is a dwindled dawn.
EXORDIUM.
« Vous pouvez commencer tout doucement à le sortir au pas, ça s’est bien remis. Je pense que dans un bon mois, il pourra recommencer sa rééducation montée. » Adam laissa sa main glisser sur l’antérieur de l’étalon isabelle qui se laissa faire sans broncher une oreille. Depuis qu’il était au ranch, Summer s’était apaisé. Les filles s’en occupaient bien, il était chouchouté, choyé, ce qui lui avait permis de se poser et d’être moins craintif vis-à-vis de l’être humain. Il avait aussi compris que son grand copain Sundance ne le quittait jamais pour très longtemps, même si le plus souvent, Charlie évitait de les séparer trop longtemps. « Je dirais à Miky de le faire, même si elle ne te dit rien, je la vois lui filer des carottes en douce. Elle l'aime bien.» Adam laissa échapper un rire amusé avant de se redresser pour caresser l’encolure de son nouveau compagnon à quatre pattes. Il n’était pas prêt de poser ses fesses dessus, mais ce n’était pas vraiment son objectif. Il avait juste cherché à lui sauver la vie et surtout qu’il puisse vivre comme n’importe quel cheval. Si ça continuait comme ça, avec un bon entraînement, il pourrait sûrement reprendre les concours, mais Adam ne voyait pas si loin. Il faisait jour après jour. « C’est bien elle d’être plus sympathique avec les chevaux, un peu comme toi en fait. » Son rictus étira ses lèvres, tandis que son amie le fusilla du regard. « Tu devais être heureux qu’elle t’ait pas défiguré, parce que tu l’aurais mérité. » Adam leva les yeux au ciel. Depuis 7 ans, Charlie ne se gênait pas pour lui rappeler l’erreur monumentale qu’il avait faite en rompant avec Miky. Une erreur dont il avait pleinement conscience, vu qu’il en subissait les retombées depuis le départ de la jeune femme. Pas la peine que Charlie lui ressasse, mais en tant que meilleure amie de Miky, elle ne pouvait pas s’en empêcher. « Merci Charlie, comme si je n'étais pas au courant. » Un sourire satisfait se dessina sur le visage de Charlie qui se dirigea dans l’immense paddock abrité qui servaient de lieu de vie à une dizaine de poneys qui attendaient impatiemment – ou pas – leurs vaccins. « Tu lui as parlé au moins ? » Parler ? Il aimerait bien, mais entre lui et la brune, il y avait comme un souci de communication. « J’y arrive pas, c’est compliqué… » La blonde pinça des lèvres, mais rapidement un air taquin s’empara d’elle. « Y a d’autres choses que vous arrivez à faire en tout cas. » La blonde pouffa de rire, tout en attrapant Chronos pour qu’Adam puisse lui faire son injection. Adam lui dédicaça un sourire complice. « Pour le moment, c’est un peu le seul moyen de communication qu’on a, mais c’est assez maigre en dialogue. » Pour faire simple, depuis le retour de Miky, ils couchaient ensemble régulièrement. En fait, cela arrivait à chaque fois qu’ils se trouvaient ensemble, et plus le temps passait, moins elle le fuyait. Le seul gros problème, c’est que ce n’était pas ce qu’Adam recherchait. Lui, ce qui voulait, c’était que Miky lui fasse de nouveau confiance et qu’ils se créent une nouvelle histoire, pas juste s’envoyer en l’air et repartir chacun de leur côté. Car pour le moment c’était ça qui se passait. « Dès que je tente’en parler, elle se referme comme une huitre… » Le blond soupira tout en injectant le produit dans l’encolure du poulain qui ne broncha pas d’une oreille. « Je sais, même avec moi, elle a du mal à aborder le sujet. » Adam récoltait les peaux cassées, il ne savait pas quoi faire, pour qu’elle accepte de l’écouter. « Vous ne pouvez pas continuer comme ça de toute façon… » Pour une fois, elle avait raison. « Je sais, me contenter du rôle d’amant, ça ne me tente pas trop. Faut que je lui dise, mais dès que je veux parler sérieusement, elle s’en va. » Difficile donc de réussir à lui expliquer ce qui à l’époque l’avait poussé à agir comme le pire des crétins. « Tu trouveras bien une solution. » Oui, y avait intérêt, il était pas prêt à lâcher l’affaire, même s'il avait une petite idée en tête.

Après 20 minutes, une chemise arrachée et un pied arraché. Adam rangea sa valise dans sa voiture, journée terminée. « Je suis désolée, je dois aller chercher Candice chez sa copine, je te laisse aller à la maison, y a les carnets. » Adam ferma sa portière. « Ok pas de souci. » Et avec un grand sourire sur le visage, Charlie rajouta. « Et y a Miky aussi, je ne rentre pas tout de suite. » Sérieux ? Adam secoua la tête tout en le regardant partir et tout en riant, il monta quatre à quatre les escaliers qui menaient au perron. Il frappa à la porte, aucune réponse. Habitué à aller et venir, il rentra et se dirigea vers le salon ou trônait les carnets. Allez, il n’avait plus qu’à tout remplir et ça serait bon. Des bruits en direction de l’escalier attirèrent son attention et il préfère prévenir Miky de sa présence. « C’est moi, Charlie est partie cherchée Candice. » La jolie brune fit son apparition et malgré toute sa concentration, il ne put s’empêcher de laisser glisser son regard sur ses courbes délicates. « J’ai fait une prise de sang et une copro à Fun comme Charlie m’a dit que vous trouviez qu’elle avait du mal à garder de l’état. Je te tiendrai au courant des résultats.» Sa nouvelle technique d’attaque : essayer d’être distant, au lieu de lui courir après. Il n’avait plus qu’à espérer réussir cet exploit…




Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 02/03/2017
›› Commérages : 90
›› Pseudo : indi
›› Célébrité : anna speckhart
›› more about me

Re: Morning without you is a dwindled dawn. - Micka ✻ ( Mar 14 Nov - 14:41 )


Depuis quelques temps déjà, la jolie brune n’en mène pas large, rongée par une conscience qui lui fait payer l’impulsivité de ses actes. Des remords la ronge, du dégoût envahit son esprit, et pourtant, nul l’empêche de refaire la même erreur, encore et encore. Et toujours en compagnie de la même personne. Et pourtant, à chacune de leurs rencontre, une – petite – partie d’elle espère que cette fois-ci serait la bonne, que cette fois-ci, elle parviendra enfin à se défaire de l’influence que cette dernière a gardé sur elle durant toutes ces années. Et pourtant, à peine les lèvres chaudes du blond effleurent les siennes qu’elle sent toutes les barrières qu’elle a construites depuis leur dernière rencontre s’effondrer. Qu’elle est une fois de plus prisonnière des filets de son ex – heureuse prisonnière même, car à ce moment précis, résister ne lui effleure même pas l’esprit. Non, elle se laisse alors sombrer dans le délice – uniquement pour que, peu de temps après, ce dernier ne se transforme une fois de plus en dégoût et détruit peu à peu tout estime de soi. Car au final, ce n’est pas elle que de tromper son petit ami, ni est-ce elle que de ressombrer sans cesse dans les bras d’un homme qui l’a largué bien des années plus tôt – ou du moins, c’est là ce qu’elle a toujours cru avant que les événements récents ne lui prouvent le contraire et qu’elle soit incapable de se sortir de ce qui est devenue un cercle vicieux. Parfois, elle aimerait pouvoir en parler à quelqu’un – mais à qui ? Certes, il y a Charlie, sa meilleure amie depuis sa plus tendre enfance, mais sur ce sujet, Miky ne peut que trop bien s’imaginer quelle sera la réponse de cette dernière – et à vrai dire, elle n’est pas vraiment prête à entendre que peut-être ces petites escapades avec Adam ne sont pas sans signification. Ni a-t-elle envie d’entendre l’éternel conseil de son amie : aller parler à Adam. Car en vue de leur passé, comment pourrait-elle lui faire assez confiance pour accorder un intérêt aux paroles de ce dernier ? Non, si elle a envie de réponses énigmatiques, autant interroger l’horoscope. Comme après la première fois qu’ils ont franchi le pas après plus de sept ans de séparation : [i] ‘ça été la plus grosse connerie de ma vie’. Des mots qui, depuis, ne l’ont pas vraiment lâchés, alors que pourtant, elle s’efforce de les enfuir au fin fond de son esprit. Après tout, à l’époque, il a été plus que clair sur le fait qu’il désirait finir une bonne fois pour toute leur histoire, alors pourquoi sept ans plus tard devrait-elle douter de cette vérité ? Un soupire échappe de ses lèvres entre-ouvertes, alors qu’elle détourne enfin le regard de ce reflet dans le miroir qu’elle observe d’un air absent depuis plusieurs minutes déjà. De toute évidence, cette histoire lui pèse plus qu’elle ne veut l’admettre à quiconque. Et comme si sa mauvaise conscience n’est pas déjà assez grande, il faut que d’ici quelques jours à peine, Noah ne fasse son apparition à Cap Harbor… un fait qui devrait sans doute la réjouir, puisqu’en sa présence, sans doute sera-t-il plus facile pour elle que de résister à Adam, et pourtant, elle le redoute tout autant, car si jusqu’ici, elle n’a jamais évoqué la moindre chose à son petit ami, elle ne savait que trop bien qu’il n’en sera plus pareil une fois que ce dernier se trouvera face à elle… Enfin non, pour l’instant, elle préfère ne même pas y penser. Enfilant rapidement un débardeur sur corps encore humide de la douche qu’elle vient d’avoir, elle quitte enfin la salle de bain

« Charlie ? » Des pantalons se trouvent éparpillés dans la chambre de la belle, et pourtant, sa recherche reste infructueuse – tout comme son appel à l’aide. De toute évidence, Charlie n’a pas du l’entendre, sans doute encore occupée à gérer les vaccins des poneys en compagnie d’Adam… une tache que Miky lui a lachement refilée, bien heureuse de ne pas se devoir confronter une fois de plus à l’objet de sa mauvaise conscience. Et alors qu’un autre soupire s’échappe des lèvres de la jeune femme, cette dernière finit par quitter sa chambre à la recherche de ce fameux pantalon, avec un seul débardeur voilant ses sous-vêtements. « Ah, Charlie, je te cherchais… t’aurais pas vu mon pantalon, tu sais le slim qui te plaisa… » Un bruit provenant du salon a attiré l’attention de la belle brune, si bien que cette dernière commence à parler déjà bien avant d’en identifier la source. Malheureusement dans ce cas, car si c’est bien une chevelure blonde qui lui fit face, ce n’est nullement celle de la propriétaire des lieu. « Je t’ai pris pour Charlie. » Des paroles des plus idiotes, mais qui reflètent finalement bien le malaise de la jeune femme qui doucement tire sur son débardeur comme pour cacher d’avantage son manque d’habits. Le plus ridicule, c’est certainement qu’elle n’a rien à cacher qu’Adam n’aurait pas déjà vu, encore et encore, et pourtant, sa tenue du jour risque bien de donner de mauvaises idées quant à ses intentions. Alors, elle s’empresse de poursuivre sur le sujet aux apparences anondines, espérant que cela suffirait de voiler que ce regard pétillant dont il couvre chacune de ses courbes la perturbe toujours autant qu’il n’ait su le faire bien des années plus tôt – une confession qu’elle n’est pas encore prête à faire, ni à Adam, ni même à elle-même. « Merci. Tu penses avoir les résultats quand ? » Enfin, c’est sans doute là assez de discussion ; l’instant est bien plus à la battue en retraite. « Tu sais quoi, tu as qu’à te servir à boire, on a du jus et des sodas au frigo - pendant un court instant, elle laisse son regard vaguer sur l’apparence quelque peu négligée de son ex. – tu sembles en avoir besoin. Ils ont l’air de t’avoir fait vivre un enfer. Je vais aller m’habiller entretemps. » La fuite, voilà certainement un art que, depuis son retour dans sa ville natale, elle maîtrise mieux que tout, mais sur ce coup-ci, elle ne se sert même pas d’excuses inventées : en vue de sa chemise déchirée, Adam semble réellement avoir besoin d’une boisson fraîche, et elle, elle avait vraiment besoin de s’habiller…


I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. ©️ signature by anaëlle.
Be   yourself

Wanting to be someone else is a waste of who you are.
Revenir en haut Aller en bas

Morning without you is a dwindled dawn. - Micka

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération