Morning without you is a dwindled dawn. - Micka -HOT-

 :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 03/03/2017
›› Commérages : 65
›› Pseudo : iceshadow
›› Célébrité : Alex Pettyfer
›› Schizophrénie : Charlie la petite blonde vegan, Avalon la belle irlandaise et Noah qui tente de réparer vos cœurs meurtris
›› more about me

Morning without you is a dwindled dawn. - Micka -HOT- ✻ ( Mer 11 Oct - 21:26 )

Morning without you is a dwindled dawn.
EXORDIUM.
« Vous pouvez commencer tout doucement à le sortir au pas, ça s’est bien remis. Je pense que dans un bon mois, il pourra recommencer sa rééducation montée. » Adam laissa sa main glisser sur l’antérieur de l’étalon isabelle qui se laissa faire sans broncher une oreille. Depuis qu’il était au ranch, Summer s’était apaisé. Les filles s’en occupaient bien, il était chouchouté, choyé, ce qui lui avait permis de se poser et d’être moins craintif vis-à-vis de l’être humain. Il avait aussi compris que son grand copain Sundance ne le quittait jamais pour très longtemps, même si le plus souvent, Charlie évitait de les séparer trop longtemps. « Je dirais à Miky de le faire, même si elle ne te dit rien, je la vois lui filer des carottes en douce. Elle l'aime bien.» Adam laissa échapper un rire amusé avant de se redresser pour caresser l’encolure de son nouveau compagnon à quatre pattes. Il n’était pas prêt de poser ses fesses dessus, mais ce n’était pas vraiment son objectif. Il avait juste cherché à lui sauver la vie et surtout qu’il puisse vivre comme n’importe quel cheval. Si ça continuait comme ça, avec un bon entraînement, il pourrait sûrement reprendre les concours, mais Adam ne voyait pas si loin. Il faisait jour après jour. « C’est bien elle d’être plus sympathique avec les chevaux, un peu comme toi en fait. » Son rictus étira ses lèvres, tandis que son amie le fusilla du regard. « Tu devais être heureux qu’elle t’ait pas défiguré, parce que tu l’aurais mérité. » Adam leva les yeux au ciel. Depuis 7 ans, Charlie ne se gênait pas pour lui rappeler l’erreur monumentale qu’il avait faite en rompant avec Miky. Une erreur dont il avait pleinement conscience, vu qu’il en subissait les retombées depuis le départ de la jeune femme. Pas la peine que Charlie lui ressasse, mais en tant que meilleure amie de Miky, elle ne pouvait pas s’en empêcher. « Merci Charlie, comme si je n'étais pas au courant. » Un sourire satisfait se dessina sur le visage de Charlie qui se dirigea dans l’immense paddock abrité qui servaient de lieu de vie à une dizaine de poneys qui attendaient impatiemment – ou pas – leurs vaccins. « Tu lui as parlé au moins ? » Parler ? Il aimerait bien, mais entre lui et la brune, il y avait comme un souci de communication. « J’y arrive pas, c’est compliqué… » La blonde pinça des lèvres, mais rapidement un air taquin s’empara d’elle. « Y a d’autres choses que vous arrivez à faire en tout cas. » La blonde pouffa de rire, tout en attrapant Chronos pour qu’Adam puisse lui faire son injection. Adam lui dédicaça un sourire complice. « Pour le moment, c’est un peu le seul moyen de communication qu’on a, mais c’est assez maigre en dialogue. » Pour faire simple, depuis le retour de Miky, ils couchaient ensemble régulièrement. En fait, cela arrivait à chaque fois qu’ils se trouvaient ensemble, et plus le temps passait, moins elle le fuyait. Le seul gros problème, c’est que ce n’était pas ce qu’Adam recherchait. Lui, ce qui voulait, c’était que Miky lui fasse de nouveau confiance et qu’ils se créent une nouvelle histoire, pas juste s’envoyer en l’air et repartir chacun de leur côté. Car pour le moment c’était ça qui se passait. « Dès que je tente’en parler, elle se referme comme une huitre… » Le blond soupira tout en injectant le produit dans l’encolure du poulain qui ne broncha pas d’une oreille. « Je sais, même avec moi, elle a du mal à aborder le sujet. » Adam récoltait les peaux cassées, il ne savait pas quoi faire, pour qu’elle accepte de l’écouter. « Vous ne pouvez pas continuer comme ça de toute façon… » Pour une fois, elle avait raison. « Je sais, me contenter du rôle d’amant, ça ne me tente pas trop. Faut que je lui dise, mais dès que je veux parler sérieusement, elle s’en va. » Difficile donc de réussir à lui expliquer ce qui à l’époque l’avait poussé à agir comme le pire des crétins. « Tu trouveras bien une solution. » Oui, y avait intérêt, il était pas prêt à lâcher l’affaire, même s'il avait une petite idée en tête.

Après 20 minutes, une chemise arrachée et un pied arraché. Adam rangea sa valise dans sa voiture, journée terminée. « Je suis désolée, je dois aller chercher Candice chez sa copine, je te laisse aller à la maison, y a les carnets. » Adam ferma sa portière. « Ok pas de souci. » Et avec un grand sourire sur le visage, Charlie rajouta. « Et y a Miky aussi, je ne rentre pas tout de suite. » Sérieux ? Adam secoua la tête tout en le regardant partir et tout en riant, il monta quatre à quatre les escaliers qui menaient au perron. Il frappa à la porte, aucune réponse. Habitué à aller et venir, il rentra et se dirigea vers le salon ou trônait les carnets. Allez, il n’avait plus qu’à tout remplir et ça serait bon. Des bruits en direction de l’escalier attirèrent son attention et il préfère prévenir Miky de sa présence. « C’est moi, Charlie est partie cherchée Candice. » La jolie brune fit son apparition et malgré toute sa concentration, il ne put s’empêcher de laisser glisser son regard sur ses courbes délicates. « J’ai fait une prise de sang et une copro à Fun comme Charlie m’a dit que vous trouviez qu’elle avait du mal à garder de l’état. Je te tiendrai au courant des résultats.» Sa nouvelle technique d’attaque : essayer d’être distant, au lieu de lui courir après. Il n’avait plus qu’à espérer réussir cet exploit…






Dernière édition par Adam Mills le Jeu 8 Fév - 21:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 02/03/2017
›› Commérages : 119
›› Pseudo : indi
›› Célébrité : anna speckhart
›› more about me

Re: Morning without you is a dwindled dawn. - Micka -HOT- ✻ ( Mar 14 Nov - 14:41 )


Depuis quelques temps déjà, la jolie brune n’en mène pas large, rongée par une conscience qui lui fait payer l’impulsivité de ses actes. Des remords la ronge, du dégoût envahit son esprit, et pourtant, nul l’empêche de refaire la même erreur, encore et encore. Et toujours en compagnie de la même personne. Et pourtant, à chacune de leurs rencontre, une – petite – partie d’elle espère que cette fois-ci serait la bonne, que cette fois-ci, elle parviendra enfin à se défaire de l’influence que cette dernière a gardé sur elle durant toutes ces années. Et pourtant, à peine les lèvres chaudes du blond effleurent les siennes qu’elle sent toutes les barrières qu’elle a construites depuis leur dernière rencontre s’effondrer. Qu’elle est une fois de plus prisonnière des filets de son ex – heureuse prisonnière même, car à ce moment précis, résister ne lui effleure même pas l’esprit. Non, elle se laisse alors sombrer dans le délice – uniquement pour que, peu de temps après, ce dernier ne se transforme une fois de plus en dégoût et détruit peu à peu tout estime de soi. Car au final, ce n’est pas elle que de tromper son petit ami, ni est-ce elle que de ressombrer sans cesse dans les bras d’un homme qui l’a largué bien des années plus tôt – ou du moins, c’est là ce qu’elle a toujours cru avant que les événements récents ne lui prouvent le contraire et qu’elle soit incapable de se sortir de ce qui est devenue un cercle vicieux. Parfois, elle aimerait pouvoir en parler à quelqu’un – mais à qui ? Certes, il y a Charlie, sa meilleure amie depuis sa plus tendre enfance, mais sur ce sujet, Miky ne peut que trop bien s’imaginer quelle sera la réponse de cette dernière – et à vrai dire, elle n’est pas vraiment prête à entendre que peut-être ces petites escapades avec Adam ne sont pas sans signification. Ni a-t-elle envie d’entendre l’éternel conseil de son amie : aller parler à Adam. Car en vue de leur passé, comment pourrait-elle lui faire assez confiance pour accorder un intérêt aux paroles de ce dernier ? Non, si elle a envie de réponses énigmatiques, autant interroger l’horoscope. Comme après la première fois qu’ils ont franchi le pas après plus de sept ans de séparation : [i] ‘ça été la plus grosse connerie de ma vie’. Des mots qui, depuis, ne l’ont pas vraiment lâchés, alors que pourtant, elle s’efforce de les enfuir au fin fond de son esprit. Après tout, à l’époque, il a été plus que clair sur le fait qu’il désirait finir une bonne fois pour toute leur histoire, alors pourquoi sept ans plus tard devrait-elle douter de cette vérité ? Un soupire échappe de ses lèvres entre-ouvertes, alors qu’elle détourne enfin le regard de ce reflet dans le miroir qu’elle observe d’un air absent depuis plusieurs minutes déjà. De toute évidence, cette histoire lui pèse plus qu’elle ne veut l’admettre à quiconque. Et comme si sa mauvaise conscience n’est pas déjà assez grande, il faut que d’ici quelques jours à peine, Noah ne fasse son apparition à Cap Harbor… un fait qui devrait sans doute la réjouir, puisqu’en sa présence, sans doute sera-t-il plus facile pour elle que de résister à Adam, et pourtant, elle le redoute tout autant, car si jusqu’ici, elle n’a jamais évoqué la moindre chose à son petit ami, elle ne savait que trop bien qu’il n’en sera plus pareil une fois que ce dernier se trouvera face à elle… Enfin non, pour l’instant, elle préfère ne même pas y penser. Enfilant rapidement un débardeur sur corps encore humide de la douche qu’elle vient d’avoir, elle quitte enfin la salle de bain

« Charlie ? » Des pantalons se trouvent éparpillés dans la chambre de la belle, et pourtant, sa recherche reste infructueuse – tout comme son appel à l’aide. De toute évidence, Charlie n’a pas du l’entendre, sans doute encore occupée à gérer les vaccins des poneys en compagnie d’Adam… une tache que Miky lui a lachement refilée, bien heureuse de ne pas se devoir confronter une fois de plus à l’objet de sa mauvaise conscience. Et alors qu’un autre soupire s’échappe des lèvres de la jeune femme, cette dernière finit par quitter sa chambre à la recherche de ce fameux pantalon, avec un seul débardeur voilant ses sous-vêtements. « Ah, Charlie, je te cherchais… t’aurais pas vu mon pantalon, tu sais le slim qui te plaisa… » Un bruit provenant du salon a attiré l’attention de la belle brune, si bien que cette dernière commence à parler déjà bien avant d’en identifier la source. Malheureusement dans ce cas, car si c’est bien une chevelure blonde qui lui fit face, ce n’est nullement celle de la propriétaire des lieu. « Je t’ai pris pour Charlie. » Des paroles des plus idiotes, mais qui reflètent finalement bien le malaise de la jeune femme qui doucement tire sur son débardeur comme pour cacher d’avantage son manque d’habits. Le plus ridicule, c’est certainement qu’elle n’a rien à cacher qu’Adam n’aurait pas déjà vu, encore et encore, et pourtant, sa tenue du jour risque bien de donner de mauvaises idées quant à ses intentions. Alors, elle s’empresse de poursuivre sur le sujet aux apparences anondines, espérant que cela suffirait de voiler que ce regard pétillant dont il couvre chacune de ses courbes la perturbe toujours autant qu’il n’ait su le faire bien des années plus tôt – une confession qu’elle n’est pas encore prête à faire, ni à Adam, ni même à elle-même. « Merci. Tu penses avoir les résultats quand ? » Enfin, c’est sans doute là assez de discussion ; l’instant est bien plus à la battue en retraite. « Tu sais quoi, tu as qu’à te servir à boire, on a du jus et des sodas au frigo - pendant un court instant, elle laisse son regard vaguer sur l’apparence quelque peu négligée de son ex. – tu sembles en avoir besoin. Ils ont l’air de t’avoir fait vivre un enfer. Je vais aller m’habiller entretemps. » La fuite, voilà certainement un art que, depuis son retour dans sa ville natale, elle maîtrise mieux que tout, mais sur ce coup-ci, elle ne se sert même pas d’excuses inventées : en vue de sa chemise déchirée, Adam semble réellement avoir besoin d’une boisson fraîche, et elle, elle avait vraiment besoin de s’habiller…


I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. ©️ signature by anaëlle.
Be   yourself

Wanting to be someone else is a waste of who you are.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 03/03/2017
›› Commérages : 65
›› Pseudo : iceshadow
›› Célébrité : Alex Pettyfer
›› Schizophrénie : Charlie la petite blonde vegan, Avalon la belle irlandaise et Noah qui tente de réparer vos cœurs meurtris
›› more about me

Re: Morning without you is a dwindled dawn. - Micka -HOT- ✻ ( Mer 29 Nov - 19:21 )

Morning without you is a dwindled dawn.
EXORDIUM.
Adam n’appréciait pas particulièrement l’hiver et il lui tardait de rentrer chez lui. Il venait enfin de partir de chez sa mère, même si c’était pour vivre de l’autre côté de la rue.  Sa mère se montrait toujours autant protectrice envers lui et même si cela avait tendance à l’étouffer, il savait qu’il ne pouvait pas lui en tenir rigueur. Elle avait cru le perdre à de si nombreuses reprises, qu’elle était devenue surprotectrice. Au fond d’elle, elle craignait toujours une rechute. Adam aussi, d’une manière ou d’une autre, c’était toujours dans une partie de sa tête et ça ne partirait jamais. Cependant, au fils des mois, il sentait que la peur diminuait doucement, il savait qu’elle ne disparaitrait jamais vraiment, mais le plus important pour lui, c’était de vivre, la complexité de la vie, il l’acceptait avec plaisir. Comme le fait d’avoir les doigts gelés ou de se faire attaquer par une saloperie de poney. Il était sûr qu’en enlevant sa chaussure, il pourrait découvrir un magnifique bleu. Le mieux d’ailleurs, c’était peut-être qui la garde, comme ça il n’aurait pas de difficultés à la réenfiler. En temps normal, les poneys de Charlie et de Micky étaient aussi doux que des peluches. Rien de plus normal vu leurs activités de poneys clubs et de ferme pédagogique. Mais évidemment, les filles ne seraient pas les filles, si elles n’avaient pas fait le choix d’acheter 5 poneys sauvages et non manipulés pour les sauver de boucheries. L’un d’entre eux, un petit bai, possédait un caractère bien trempé, le brun en avait fait les frais bien malgré lui. Ce n’était pas trop grave, il avait d’autres chemises dans son armoire. Comme quoi son métier pouvait s’avérait dangereux. Il n’a plus qu’à signer tous les carnets, mettre son tampon et repartir chez lui. Ce qu’il ne veut pas, rester ici, et céder une fois de plus. Il y a bien réfléchi et cette situation ne mère à rien, cela les choses encore plus compliquées, sans oublier qu’il n’est pas comme ça. Coucher pour coucher, ça n’a jamais été son truc, encore moins avec Micky. Alors oui, il doit trouver une solution, essayer de lui parler, de crever l’abcès, qu’ils sachent une fois pour toute où ils vont, même s’il n’a pas trop d’espoir. Charlie ne s’est pas gênée pour lui dire que Micky attendait la visite de son petit ami, de quoi refroidir Adam et le renvoyer sur la ligne de touche. Alors oui, peut-être qu’il pourrait se battre pour la récupérer, mais il a l’impression que cela ne servirait à rien tant qu’il ne trouve pas le courage de lui dire la vérité. Mais pour ça, encore faut-il qu’il trouve le temps de lui parler, ce qui est toujours assez compliqué… Et ce soir il doit bien avouer qu’il n’a aucune envie de se lancer sur le sujet de leur rupture. Non, il veut juste rentrer chez lui, prendre sa douche, sans oublier lui faire comprendre que coucher ensemble sans que cela ne veuille rien dire, il n’en a tout simplement pas envie… même s’il doit encore réussir à persuader ses hormones de rester couchées quand Mikayla apparait. D’ailleurs en parlant du loup, la jolie brune ne met pas longtemps à pointer le bout de son nez. Adam ne peut pas s’empêcher de laisser son regard glisser sur les jambes de la jeune femme. Il faut dire qu’il ne s’était pas vraiment attendu à la voir à poils. « Je ne suis pas Charlie. » Il ne peut pas s’empêcher de sourire, amusé par la situation. « Je suis peut-être blond, mais il me manque une paire de seins et des centimètres en moins. » En tout cas pour répondre à sa question, il ignorait tout quant à la position de son jean. «  On dirait que t’es toujours aussi douée pour retrouver tes affaires. » Déjà à l’époque, le nombre de fois où elle soulevait le matelas pour mettre la main sur un chemisier était innombrables. Ils avaient beau avoir grandi, finalement, ils n’avaient pas beaucoup changé, et malgré tout ce qu’il s’était passé, ils continuaient encore à se tourner autour.

« Demain ou après-demain , ça devrait pas prendre beaucoup de temps ». Parce qu’il était un super véto et qu’il s’occuperait sûrement des analyses le lendemain matin, si aucune urgence ne venait de se mettre sur sa route. « Vous pouvez commencer à travailler Summer, des balades légères au pas lui feront du bien, dans deux mois, il pourra reprendre le travail en carrière et peut-être que là, tu me dirais que j’ai eu une bonne idée. » Il esquisse un sourire en coin avant d’acquiescer. « Je préfère me faire un café. » Et il savait parfaitement se débrouiller dans la cuisine des filles qui par extension était aussi un peu la sienne, vu qu’il passait finalement beaucoup de temps au ranch. « Je me suis fait attaqué par un de vos poneys, le petit nouveau, le bai…Vous avez toujours de grandes idées. » Comme celle d’acheter des poneys pas du tout manipulés pour en faire des poneys de club. « Vous allez avoir du boulot. Je te sers un café tant que j’y suis ? » Lui demande-t-il tout en partant en direction de la cuisine. «  Et peut-être que tu devrais aller te mettre quelque chose. C’est sexy, mais peut-être pas très adapté, tu risques de prendre froid. » Et ça l’aiderait aussi peut-être à se concentrer sur autre chose que sur ses jambes… Faut bien dire que se promener en tanga en dentelle devant lui n’est pas la meilleure idée du siècle pour réussir à mettre un terme à leur jeu du chat et de la souris.  




Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 02/03/2017
›› Commérages : 119
›› Pseudo : indi
›› Célébrité : anna speckhart
›› more about me

Re: Morning without you is a dwindled dawn. - Micka -HOT- ✻ ( Ven 22 Déc - 15:56 )

« Mouais, y a peut-être un peu plus de différences. » réplique-t-elle sur un ton bien plus neutre qu’elle ne l’avait imaginé, alors que doucement ses doigts tirent sur le tissus de son débardeur, tentant de cacher ne serait-ce que quelques centimètre carrés de plus. Une précaution qu’elle n’aurait finalement jamais eue besoin de prendre avec sa meilleure amie, mais devant le regard pétillant du blond, elle se sent comme prise au dépourvu. Décidemment, ce n’est pas une bonne idée de rester ici si l’objectif n’est pas de lui donner une fois de plus de mauvaises idées – surtout que maintenant, il ne sait que trop bien qu’elle est bien incapable de lui résister pour de bon. Un fait qui n’est que trop présent dans son esprit, et pourtant, elle se tient là, prisonnière de cette foutue fierté qui l’empêche de battre aussi rapidement en retraite. A la place, elle se contente de hausser ses sourcils, silencieuse réprimande qui, avec un peu de chance, fera comprendre à Adam à quel point ses paroles sont déplacées. Certes, aux yeux du monde, il ne doit s’agir là que d’un simple échange de souvenirs, mais encore aujourd’hui, la belle brune a bien du mal à parler de ces moments passés qu’ils ont partagé – encore plus si son interlocuteur n’est nul autre qu’Adam. Certes, depuis, l’eau a coulé sous les ponts, et elle a refait sa vie – alors pourquoi ce sujet est-il toujours aussi sensible ? Peut-être est-ce tout bonnement parce que, encore aujourd’hui, elle voit en lui l’homme qui l’a largué sans la moindre hésitation, alors que le soir d’avant, il faisait encore des plans pour leur future vie commune. Une décision qu’elle n’a jamais réussi à comprendre, le blond ayant à l’époque décidé que l’explication qu’il lui a donné ce fameux jour comme étant plus que suffisante. Et aujourd’hui, il se re-promène dans sa vie, faisant comme si ce fameux épisode n’a jamais eu lieu – et même comme s’il regrette son choix, comme il l’a suggéré lors d’une de leurs dernières rencontres. Un fait qui la perturbe presque autant qu’il l’énerve, bien que cette première partie, elle ne risque pas de l’avouer. Alors au lieu de laisser cette conversation se diriger d’avantage vers des sujets qu’elle n’a nullement envie d’évoquer, Miky tente de reprendre la situation en main, orientant le sujet sur des aspects bien plus professionnels – comme les tests qu’Adam fait sur Fun. « Ça marche. » De ces résultats, elle en entendra certainement parler de la bouche de Charlie, car pour l’instant, le blond n’a pas encore son numéro à elle, et en vue de leur passé, elle voit mal ce détail changer – puis de toute façon, Adam semble bien être du même avis, puisqu’il ne lui a jamais rien demandé à ce sujet. Pas que cela importe. « Des promenades en main ? » demande-t-elle, tentant de faire perdurer ce ‘professionnalisme’ dont ils font tous les deux preuve, surtout que pour le coup, les instructions du beau brun sont finalement tout sauf clair. Depuis son arrivée aux écuries, l’état de santé de Summer commence doucement à s’améliorer : de sa boiterie, il n’en a pas gardé la moindre séquelle apparente, mais comme souvent, les apparences sont des plus trompeuses, si bien qu’il est des plus importants de ne pas vouloir aller trop vite dans la délicate étape de la rémission. Alors autant s’assurer d’avoir bien compris les instructions d’Adam – quoique, bientôt le sujet prend une tournure bien moins plaisante, et les yeux de la demoiselle ne tardent pas à se lever vers le plafond. « Bon sang Adam, tu vas toujours la sortir celle-là. » Tout ça parce qu’elle a osé souligner que Summer est loin d’être un cheval adapté pour Adam. « J’ai juste dit que c’est loin d’être un cheval adapté pour toi, et tu sais bien que j’ai raison. » Raison pour laquelle il doit d’ailleurs laisser tout le travail avec l’étalon à Charlie et elle, au lieu de venir s’occuper du travail de ce dernier. Non, il se contente finalement de lui rendre visite uniquement pour juger de son état. Rien de plus. Certes, Summer a eu énormément de chance d’être tombé sur quelqu’un comme Adam, prêt à payer pour ses soins et lui offrir une retraite paisible – ça c’est tout simplement un fait indéniable. Mais au fond, le bel étalon l’a finalement bien mérité, car derrière un caractère des plus trempé se cache un cœur en or. Un battant qui, doucement, recommence à faire confiance aux humains, et chaque jour récompense par des petits progrès les filles qui prennent soin de lui. « Ça ne change pas le fait qu’il a eu de la chance de tomber sur toi. » finit-elle par ajouter, tentant sans doute par-là d’éviter une n-ième dispute avec le beau blond. Après tout, ils trouvent à chacune de leurs rencontres une raison pour se disputer, alors autant d’en éviter certaines. Et d’une certaine manière, la technique de Miky semble fonctionner, puisque rapidement, Adam change de sujet, parlant alors d’un bien autre cheval mais qui, finalement, a été dans un cas bien similaire à celui de Summer. « Aragon ? » demande-t-elle, avec ce léger sourire qui se dessine à chaque fois sur son visage lorsque celui qu’elle surnomme affectueusement « petite peste » est évoqué. « Il a encore bien des choses à apprendre. » finit-elle par ajouter d’une voix douce. « Mais il risque bien de devenir un de nos meilleurs recrus. Il a de superbes allures, et un bon coup de saut – enfin à juger de la facilité avec laquelle il saute les clôtures... » Et qui sait, un jour, il fera certainement un bon poney de concours pour ceux de leurs élèves qui souhaiteraient continuer dans cette voix. Enfin, d’ici là, il va déjà devoir apprendre à respecter de nouveau ces humains avec lesquels il a eu de bien mauvaises expériences, mais ce n’est certainement qu’une question de temps, vu les progrès qu’il a fait depuis son arrivée. « Il s’est déjà amélioré tu sais. » C’est du Micky tout crachée que de vouloir défendre un de ses nombreux petits chouchous, mais difficile pour elle de résister à cette petite expression de voyou sur le visage du petit bai – bien que cela ne change rien au fait que ce dernier ait sérieusement besoin d’apprendre de meilleures manières. « N’empêche que tu supportes pas qu’on critique tes idées, mais quand c’est pour critiquer ceux des autres… » La fin de cette phrase reste en suspens, mais Miky est sûre qu’Adam a parfaitement compris où elle veut en venir, vu qu’il ne tarde pas à changer de sujet, proposant de lui faire un café à elle aussi pendant qu’elle s’habillerait. « Ça serait sympa, oui. » Comme quoi – contrairement à ce qu’aime prétendre Charlie - ils parviennent parfaitement à avoir une conversation normale… seulement il y a toujours un certain malaise entre eux, avec chacun des concernés tentant d’éviter les sujets sensibles – certains visiblement mieux que d’autres, car pour la deuxième fois aujourd’hui, Adam ne tarde pas à remettre le pied dans le plat, se permettant de commenter l’apparence de la belle brune. « Ouais, et bien, tu sais où est la cuisine. » finit par laisser échapper cette dernière, alors qu’elle s’éloigne en direction de sa chambre. Non mais sérieusement, pour qui il se prend ? A lui sauter dessus, ou même se permettre de lui faire ce genre de commentaires comme si tout va pour le mieux entre eux ? Il l’énerve, au moins, cela n’a pas changé depuis son retour à Cap Harbour…

Quelques minutes plus tard, voilà que la belle brune ressort une fois de plus de sa chambre, avec cette fois-ci un peu plus de tissus couvrant sa peau nue pour de nouveau faire face à Adam, qui l’attend déjà dans la cuisine avec une tasse de café fumante. « Merci. » Ses ressentiments envers le beau blond sont loin d’être entièrement estompés, mais comme bien souvent, elle tente d’en faire abstraction. « Il ne t’a pas trop embêté ? » A la recherche d’un sujet de discussion neutre, elle n’est que trop reconnaissante à Mars qui, assis dans une de ces positions étranges dont lui seul a le secret, les observe d’un regard malicieux. Aussi doux qu’il semble parfois être simplet, le chien est loin de poser problème aux étrangers – surtout qu’Adam ne se qualifie plus réellement pour cet attribut, en vue du nombre de fois où il vient en visite au ranch. La seule chose qui puisse poser problème, c’est bien le coté collant du canidé – sans même parler de ses capacités à causer des accidents mineurs.


I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. ©️ signature by anaëlle.
Be   yourself

Wanting to be someone else is a waste of who you are.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 03/03/2017
›› Commérages : 65
›› Pseudo : iceshadow
›› Célébrité : Alex Pettyfer
›› Schizophrénie : Charlie la petite blonde vegan, Avalon la belle irlandaise et Noah qui tente de réparer vos cœurs meurtris
›› more about me

Re: Morning without you is a dwindled dawn. - Micka -HOT- ✻ ( Jeu 4 Jan - 22:59 )

@Adam Mills a écrit:
Morning without you is a dwindled dawn.
EXORDIUM.
« Hmm comme quoi ? » Il est assez curieux d’entendre de la voix de Micky, ce qui le différencie de sa meilleure amie, Charlie. Cela valait le coup d’approfondir les choses. Taquin, il ne peut s’empêcher de sourire en pensant à leurs petits moments intimes. Est-ce cela à quoi elle pense ? Peut-être, en tout cas, il aimerait bien que ça soit le cas, même si lui a décidé que cela était terminé. Du moins plus jamais de cette manière, pas comme deux sauvages en manque, ça manque clairement de romantisme et il faut bien l’avouer en ayant grandi avec une mère et une sœur, Adam en possède une bonne couche. En vérité, la seule chose qu’il recherche, c’est de la retrouver, de réparer ce qu’il a brisé. Il ne veut pas être juste un moyen pour elle de mettre un peu de piment dans sa vie… Il se doute que ce soit le cas, parce qu’il la connait et que ça ne lui ressemble pas. Pourtant une petite partie de lui reste méfiante. Les années se sont écoulées et Micky a changé, tout comme lui, et après ce qui lui a fait… Rien ne dit qu’elle serait apte à lui pardonner… On récolte ce que l’on sème… Un dicton qu’il espère ne pas voir se vérifier. En tout cas, pour le moment, il apprécie la vision qui se trouve sous ses yeux…

« Vous pouvez commencer en mains si vous préférez, mais vous pouvez le monter, éviter la carrière, pour le début, c’est peut-être trop mou, surtout avec le temps. L’extérieur lui fera du bien. » C’était un des meilleurs moyens de muscler les chevaux, et surtout ça leur permettait de garder le moral. « La carrière, pour lui, c’est un endroit assez désagréable. A la fin sa propriétaire n’arrivait même plus à le faire rentrer dedans. Je pense que c’est mieux que vous commencez par un travail hors zone habituel. » Il n’allait pas leur expliquer leur boulot. Les filles savaient très bien se débrouiller, mais par contre, les précisions sur le cheval et son ancien mode de vie demeuraient indispensable pour que tout se passent bien. « Et en bandes. » Histoire de continuer à soutenir les tendons… On est jamais trop prudent, surtout avec les chevaux et ce genre de pathologies. « Tu vas présenter Fun au prochain cce pour les 5 ans en début d’année ? » Charlie lui en avait parlé, mais sans être totalement certaine du choix que ferait sa meilleure amie. La gestion de la carrière d’un cheval était sûrement la chose la plus compliquée pour réussir à faire du cheval en question, un vrai champion. Savoir les entraîner, et les faire progresser, sans trop les user.

« Je vais te la sortir jusqu’à qui gagne un concours et que tu sois obligée d’avouer que j’avais raison. » Un large sourire se dessine sur ses lèvres… Rien que l’idée d’entendre la belle lui dire qu’il avait raison, lui donne envie de crier de joie. Parce que ça n’arrive pas souvent, Micky n’a jamais été très avare de compliments. Il ne sait pas pourquoi, mais il y a quelque chose dans le regard de ce cheval qui lui donne envie d’y croire. Alors peut-être qu’il a tort et que jamais l’étalon palomino ne fera jamais rien que du pré, mais pour le moment, il a encore la possibilité d’y croire. « C’est mieux de croire en lui, que de le tuer pour toucher une assurance. » Acheté Summer n’était peut-être pas la meilleure idée du siècle, mais il lui avait sauvé la vie et ça voulait dire quelque chose. Alors même s’il ne posait jamais ses fesses dessus, il appréciait le sortir de son box pour le panser, lui faire ses soins. Bref, depuis qu’il avait Summer, il s’y était assez attaché. « D’ailleurs, je sais pas si Charlie te l’a dit, mais je progresse, j’ai même sauté la dernière fois, un petit parcours… » Sur l’ancien poney de compétition de Charlie, autant dire que Sunny avait tout sauté sans se poser de questions, surtout vu la hauteur ridicule des barres. « J’en suis conscient, mais je l’ai pas vraiment acheté pour le monter. » Il pouvait toujours, si un jour il devenait assez bon. « Non, je pense plus m’orienter sur un quarter, ou un paint, un cheval avec qui je puisse me balader, avec une bonne tête. » Pour le moment, il ne s’est pas encore lancé dans des recherches, mais il n’allait sûrement pas tarder, maintenant qu’il tenait aux trois allures et réussissait à suivre Charlie en balade sans trop de mal. « Mouais, ça change pas le fait que j’en aurais fait du saucisson ! » La sale bête, il avait failli lui faire perdre une oreille quand même, lui qui était si séduisant. « De toute façon, vous avez une passion pour les cas désespérés ! » Et c’était pas la première fois. « Mais je dois bien avouer que vous arrivez souvent à faire des miracles, donc je vais laisser à Aragorn, le bénéfice du doute ! » Oui, il n’allait pas directement le mettre dans la case des irrécupérables.

« Hmm, je pense réussir à me débrouiller. » Après tout, il est un peu ici comme chez lui. Laissant Micky partir se changer et passer quelque chose d’un peu plus décent, lui part en direction de la cuisine. Il attrape deux tasses et se dirige vers la cafetière qu’il enclenche rapidement. « Alors Mars, t’en pense quoi ? » Le chien l’observe en le regardant de côté. « T’aimerais qu’Adam devienne ton papa, c’est ça ! » On dirait bien vu qu’il lui saute dessus, mais ce n’est pas vraiment une victoire, vu qu’il le fait avec tout le monde. Avec tendresse, il lui caresse le ventre avant de se redresser en entendant Micky descendre les escaliers. Timing parfait, le deuxième café vient juste de se terminer. « Tiens. » Il lui tend sa tasse avant de tirer la chaise pour s’asseoir. « Hmm, non, on parlait de toi en fait ! » Par contre, il va éviter de lui parler de leur petite discussion quand à un futur mariage, c’est peut-être un peu précipité. Allez c’est le moment, vas y Adam, soit un vrai mec. « Bon maintenant que tu es habillé et que je peux réfléchir. » Oui parce qu’il doit bien avouer que quand elle est en petite tenue, son cerveau a tendance à griller. « Tu ne penses pas qu’on devrait parler… » Sans se sauter dessus, cela va de soi !




Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 02/03/2017
›› Commérages : 119
›› Pseudo : indi
›› Célébrité : anna speckhart
›› more about me

Re: Morning without you is a dwindled dawn. - Micka -HOT- ✻ ( Lun 15 Jan - 11:01 )

Morning without you is a dwindled dawn.
EXORDIUM.
« Tu veux vraiment me lancer sur ce sujet ? » Une phrase qui est lachée alors que la demoiselle balance toujours entre amusement et agacement. En connaissance de leur histoire, il est bien utopique d'imaginer qu'ils puissent un jour fonctionner sans que de telles remarques sans doute irréfléchies du blond ne puissent agacer la jeune femme - et pourtant, comme de plus en plus souvent dernièrement, un bribe de la complicité qui autrefois les liait tente de refaire surface. Et qui sait, peut-être est-ce justement cette dernière qui empêche la jolie brune de répondre au tac-au-tac avec ces quelques mots qui pourtant lui brûlent la langue : qu'à Charlie, elle peut faire confiance. Que sa meilleure amie ne l'a jamais laissé tomber ou trahie. Mais contrairement à ce que peuvent laisser croire les précédentes rencontres, la demoiselle est au final loin de chercher la confrontation : elle tente juste de gérer au mieux une situation qui est des plus délicates pour elle. Si elle y met un effort pour le bien de Cam et Charlie, cela n'empêche  malheureusement pas que, de temps à autres, le tempérament de feu de la belle l'emporte, laissant alors remonter à la surface toute cette frustration et douleur passée. Et ce n'est certainement pas leurs petites escapades des derniers temps lui montrant ce qu'ils ont perdus à l'époque qui lui aident à mieux voir Adam - bien que Charlie risque bien de dire autre chose à ce sujet. Après tout, la blonde ne peut s'empêcher de faire des allusions à l'épisode de la grange, ou de tant d'autres moments qui ont suivis, et dont elle fait pour autant que se douter de leur existence. « En tout cas, vous êtes aussi bavards l'un que l'autre. » laisse-t-elle finalement échapper, sur une note plus conciliante. Sur ce coup, on peut être tenté de croire que c'est l’hôpital qui se moque de la charité, après tout la demoiselle en question n'est pas vraiment en reste sur ce point - la différence étant seulement les sujets abordés. Là où Miky a tendance à éviter les sujets potentiellement fâcheux - comme cette fameuse discussion avec Adam à laquelle à chaque fois, elle coupe court - les deux blonds ont tendance à y foncer sans trop de précautions. Sans même prendre en compte l'éventuelle réticence de leur interlocuteur, car combien de fois Charlie a-t-elle voulu parler à la brune d'Adam ? Et il semblerait que, malgré les années écoulées, la blonde n'est pas devenue plus sage à ce propos.

Mais si en temps normal, le beau blond semble presque chercher la confrontation, aujourd'hui, il semble bien décidé à déboussoler Miky en optant pour des sujets bien moins prompts aux émotions - et d'une certaine manière, cette technique semble fonctionner, car si la belle brune est bien soulagée de ne pas entendre Adam pour la centième fois 'vouloir parler', elle ne peut s'empêcher de s'étonner de le voir aussi détaché. Et une petite part d'elle semble bien se demander si ce n'est pas là la preuve que ces moments passés ensemble lui ont finalement signifié aussi peu qu'elle le pensait... Repoussant rapidement cette pensée au fond de son esprit, la jeune femme tente de se concentrer sur la discussion en cours, et surtout d'enregistrer les recommandations d'Adam concernant leur petit patient. « Pas de soucis, je m'en occuperais. » Le travail avec les chevaux dits à problèmes, voilà  bien quelque chose qui, en théorie du moins, tombe bien plus dans le domaine de Charlie, mais la blonde semble avoir décidé de laisser l'étalon palomino aux bons soins de Miky - une décision certainement pas faite sans arrières-pensées, mais la belle brune préfère ne pas y penser. Après tout, le "travail" avec Summer lui plait, car aussi fastidieux qu'il puisse par moments, voir l'étalon doucement reprendre confiance aux humains est la plus belle récompense qui puisse être - alors autant se tenir à ça. « T'en sais plus sur son passé ? » Devant les informations qu'Adam lui a dévoilé jusqu'à présent, la belle brune ne peut s'empêcher de froncer son nez, une bien faible expression du dégoût qu'elle ressent face à de telles pratiques.  Comment pouvait-on user un cheval à ce point, sous le prétexte de la compétition ? Comme tout cavalier digne de ce nom, elle a depuis longtemps compris que pour obtenir le meilleur de sa monture, le respect de cette dernière est non-négligeable. Une maxime qui, en soit, peut paraître des plus anodines, anecdotiques même, et pourtant, l'entretien et la mise à niveau d'un cheval demande bien plus que de simples répétitions d'exercices. Et durant ce long processus nécessitant d'être des plus variés et même flexibles afin d'obtenir de bons résultats, il n'y a pas de raccourcis à prendre. Faire uniquement du saut en négligeant les exercices de bases visant souplesse et endurance, comme on le voit faire tant de cavaliers moins expérimenter, peut avoir des conséquences bien néfastes sur la santé de l'équidé, comme le pauvre Summer a du l’expérimenter. « Faudra que je voie avec Charlie, mais peut-être qu'on peut commencer à sortir Sundance et Summer ensemble au début, en longe. » ajoute-t-elle d'une voix pensive, car si depuis son arrivée, Summer a commencé à apprendre de se détacher un peu de son grand copain Sundance, la simple présence de ce dernier a toujours pour effet de calmer les ardeurs de l'étalon - un fait dont il serait peut-être bien de profiter lors de la première véritable sortie du palomino, afin d'éviter que ce dernier ne se reblesse dans cette délicate étape de sa guérison. « Tu voudras être là pour sa première sortie montée ? » En tant que propriétaire et vétérinaire, le blond a bien des raisons de vouloir suivre le beau palomino de près - et cela n'est nullement l'expression d'un manque de confiance envers Charlie ou elle. « Je ne sais pas encore. Ça dépend sans doute aussi des résultats des analyses. » Au fin de compte, si la plupart de traitements antiparasitaires ne sont pas des plus graves, ils n'agressent pas moins le corps de l'équidé, alors autant éviter de l'y soumettre avant de l'envoyer sur un terrain de complet. « J'aimerais bien l'y lancer, vu que c'est le seul concours proche d'ici avant un bon bout de temps - au moins ça lui évite le stress du transport. Enfin, j'ai encore presque deux semaines pour me décider si je l'y inscris ou pas, du coup, on verra. » La gestion d'un cheval de concours, voilà certainement l'exercice le plus délicat que doit gérer chaque cavalier aspirant. « Ouais, enfin, avant qu'il gagne un concours Summer, ça risque de prendre du temps. » Avec un rire quelque peu amusé, elle acquitte ce retour à l'étalon comme leur sujet de conversation. Pour l'instant, l'étalon n'est même pas monté, sans même parler de sa musculature qui est quelque peu déficiente suite à un entrainement peu adapté et sa longue phase d'immobilisation. « Mais promis, SI un jour il gagne, je te promet que je dirais plus rien sur tes décisions - enfin, concernant Summer au moins. » Une promesse qui, pour l'instant, ne coûte rien, après tout, il est bien peu probable que l'étalon puisse un jour faire autre chose que des balades et un travail léger. « Et tu ne crois tout de même pas que Charlie se priverait de conter tes exploits. » plaisante-t-elle, bien que le sujet l'amuse finalement bien moins qu'elle ne laisse apparaître. Bien trop souvent, la blonde semble diriger leurs conversations vers Adam, pour que cela ne soit que par hasard - et c'est finalement parce que la belle brune ne comprend que trop bien les intentions de son amie que ça l'agace autant. Étrangement, même avec toutes ces années qui se sont écoulées depuis la rupture de Miky et Adam, Charlie semble avoir toujours du mal à l'accepter - et encore plus à accepter que sa meilleure amie ne veut véritablement plus rien avoir à faire avec le blond. Bon, sur ce point, il faut peut être ajouter que les signaux que Miky  envoie dernièrement à ce sujet sont peut-être un peu contradictoire - comme maintenant par exemple, où elle se demande comment Adam parvient à faire preuve de tant de détachement. Certes, d'un côté, c'est ce qu'elle cherche : ces petits moments d'égarement dans les bras de ce dernier ne sont que des erreurs à ses yeux - et pourtant, elle ne peut s'empêcher de se sentir quelque peu offensée par tant d'indifférence. « On ne voit pas du tout l'influence de Charlie dans le choix des races. » finit-elle tout de même par commenter, un sourire au coin des lèvres. La passion de la blonde pour les chevaux américains est bien connue par tout le monde, et de toute évidence, elle aura réussi à entraîner Adam dans cette dernière. « Si tu veux juste avoir un cheval polyvalent pour t'amuser, t'as pas vraiment besoin d'aller chercher dans les chevaux de races. » Après tout, pour ces besoins là, tant d'autres chevaux sans pedigree peuvent parfaitement correspondre, surtout qu'il a toute l'aide pour trouver la perle rare à portée de main. « On pourra t'aider à trouver le cheval de tes rêves. » Une proposition que Charlie a certainement déjà faite, mais qui a ce moment précis semble parfaitement normale à Mikayla de répeter. Après tout, s'ils veulent tenter d'au moins retrouver une partie de l'amitié qui les a autrefois liée, cela semble un bon endroit où commencer. « N'empêche, si tu ne fais pas gaffe, tu risques de devenir notre meilleur client. » Enfin, pas tellement en fin de compte, puisque pour Summer, il ne payait finalement que la nourriture et les médicaments - et bien que Miky ne soit pas entièrement sure, elle doutait très fortement que Charlie faisait payer les cours à son ami. Mais en fin de compte, c'est là un arrangement qui bénéficie à tout le monde, puisqu'en échange, le blond leur offre des prix bien avantageux pour ses services de vétérinaire. « Tu sauves un cheval de la boucherie, mais tu y condamnerais le pauvre Aragorn ? Pas étonnant qu'il t'ait mordu, si tu veux mon avis ! Il a du le sentir. » Une simple plaisanterie, du moins en partie. « Puis dis pas ça à Charlie, ou elle va te faire un long discours comme quoi il n'y a pas de cas désespéré, seulement des solutions qui ne sont pas adaptées. » Malgré elle, la belle brune laisse entrapercevoir dans ces paroles que toute complicité entre eux deux ne semble pas entièrement perdue. « N'empêche que tu devrais l'apprécier, c'est un battant. Un peu comme toi. » Même si leurs situations sont finalement loin d'être comparables, ils avaient tout de même tous les deux eux des situations des plus difficiles à surmonter - et dans ces moments, ils n'ont pu compter que sur eux-même.

Mais avec les minutes qui s'écoulent, le froid si caractéristique de cette saison commence doucement à se faire sentir, raison pour laquelle la jolie brune ne tarde pas à s'éclipser, le temps d'enfiler jean et haut, avant de revenir seulement quelques minutes plus tard, juste à temps pour le café. « Parlé de moi ? » repète-t-elle sur un ton amusé. « Vous parliez de quoi exactement ? Parce que s'il s'est ENCORE plaint de ne pas avoir assez de friandises au poisson, tu lui diras que j'en ai marre d'avoir cette discussion. Ah oui, peut-être que tu pourras lui dire d'arrêter de vouloir voler dans les seaux des chevaux ? » Bon, ok, elle est peut-être un peu en train de se moquer du blond, mais il faut dire qu'il y a quand même de quoi. Ainsi, un léger sourire illumine son visage alors qu'elle attrape doucement la tasse de café fumante. « Merci. » Une sourire qui ne s'estompe que trop rapidement en vue des prochaines paroles du blond. Parler. Cette phrase qu'elle n'a entendu que trop souvent ces derniers temps. Pourquoi ne peut-il pas comprendre qu'il n'y a rien de quoi ils pourraient parler ? Du moins, rien les concernant eux. Parce qu'il n'y a pas d'eux. Pas de Miky et d'Adam, tout simplement. « C'est ce qu'on est en train de faire, non ? En tout cas, je vois tes lèvres bouger depuis un bon moment. » laisse-t-elle échapper, alors que la bonne humeur qui l'a saisi durant ces dernières minutes s'est envolée pour de bon.



I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. ©️ signature by anaëlle.
Be   yourself

Wanting to be someone else is a waste of who you are.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 03/03/2017
›› Commérages : 65
›› Pseudo : iceshadow
›› Célébrité : Alex Pettyfer
›› Schizophrénie : Charlie la petite blonde vegan, Avalon la belle irlandaise et Noah qui tente de réparer vos cœurs meurtris
›› more about me

Re: Morning without you is a dwindled dawn. - Micka -HOT- ✻ ( Dim 21 Jan - 19:46 )

Morning without you is a dwindled dawn.
EXORDIUM.
Adam le sait, il doit peser ses mots, faire attention à ne pas s’aventurer sur un chemin trop glissant qui pourrait entrainer une réaction assez négative de la jolie brune. Réaction qu’il cherche à éviter à tout prix. Pourtant, il le sait bien, il n’arrivera pas à tous les coups, surtout s’il se décide à aborder le sujet délicat. Pour lui, hors de question de faire comme si de rien était, il préfère crever l’abcès au risque de se vautrer plutôt que de continuer dans cette situation qui n’est bonne pour personne. Et franchement, se taper le rôle du mec jetable, ça ne lui plait pas trop. Alors oui, il doit en parler, encore faut-il trouver la meilleure méthode pour aborder le sujet délicat de leur rupture. « A vrai dire non, j’ai peur de ce que je pourrais entendre et je tiens au peu de masculinité qui me reste. » Autant donc éviter que Mikayla s’amuse à chercher des combinaisons entre lui et sa meilleure amie, tout aussi blonde, mais beaucoup plus indépendante et directe. Si Charlie avait été à sa place, elle aurait sûrement craché les morceaux depuis longtemps. Quoiqu’en y réfléchissant… Vu le temps qu’elle avait mis pour avouer ses sentiments à Cameron… Elle n’était pas un très bon exemple. « Moi ? Bavard ? » Non, pas du tout. « Je ne parle que de choses intéressantes. » Il laissait à Charlie le plaisir de parler de tout et de rien, comme des voisins ou encore la fin d’une de ses séries télévisés fétiches qui créait le plus souvent chez la blonde une réaction étrange de désespoir, mêlé à de la colère.

Laissant la meilleure amie de Miky de côté, il préféra orienter la discussion sur les chevaux, laissant la partie équitation à la jeune femme qui lui faisait face. Adam était peut-être vétérinaire, il connaissait les chevaux et leurs besoins, mais pour tout ce qui touchait à la compétition ce n’était pas son ressort. Son boulot, c’était de faire que le cheval soit apte, en forme physiquement, mais tout le reste, c’était le boulot du cavalier et en l’occurrence de Micky. « Hmm, il a beaucoup été usé, violenté sûrement, mais le souci vient surtout d’une mauvaise gestion du travail. Elle le faisait sauté quasiment tous les jours, alors évidement… » Ce n’était sûrement la meilleure des façons pour réussir à amener un cheval sur des terrains de concours. En tout cas pas avec Summer , s’il s’était toujours plié aux ordres, son corps avait cédé avant lui. « Il n’a jamais été vraiment rétif à la monte, à part le refus de rentrer en carrière. Mais bon pour lui, le travail c’est un peu signe de douleur, alors ça peut se comprendre. Surtout qu’elle essayait de le bosser boiteux, son coach lui avait sorti que c’était mieux que de lui faire faire du box. » Une décision qui avait juste empiré son état. Heureusement, maintenant qu’il était ici, cela ne se reproduirait pas. « Je ne pense pas qu’il te posera de gros problèmes, faut juste prendre son temps. » Le laisser aller à son rythme et lui changer les idées. « Lui montrer que travailler, ce n’est pas synonyme de douleur. » Et ça, il était certain que Micky allait y arriver. « Oui c’est une bonne idée, il sera sûrement moins chaud avec Sundance. » Surtout que le hongre de Micky se montrait assez posé, parfait pour permettre à Summer de ne pas trop montrer en pression et sortir sans trop faire l’idiot. De toute façon, Adam ne se faisait aucune inquiétude, elle allait géré ça comme une chef. « Non, pas du tout, de toute façon, ce n’est pas comme si j’avais le niveau pour vous dire quoi que ça soit, je vous fais confiance. »

« Y a pas de raisons, elle a eu un protocole de choc, il ne devrait pas y avoir de soucis. » D’ailleurs en parlant de ça, heureusement qu’ils en venaient là, parce que ça lu avait passé par-dessus la tête. « Je t’ai laissé un produit dans les écuries, pour refaire la flore intestinale après le vermifuge, c’est un labo qui utilise des plantes bio, le produit marche bien. Et si tu veux d’autres trucs, demande-moi, j’ai des remises intéressantes. » Adam était fier de lui, pour le moment, il arrivait à garder ses distances, ce n’était pas facile, mais pour lui, c’était indispensable. Il devait apprendre à ne pas être si manipulable. Il était tellement amoureux d’elle, qu’il pouvait tout supporter, mais plus il y réfléchissait et puis il comprenait qu’il ne supporterait pas de la voir avec son mec qui finirait par débarquer. Alors il devait faire un choix, trouver sa place, avec Rosie ou sans elle. « J’ai de l’espoir, mais s’il fait rien et fini comme tondeuse, ce n’est pas grave. » Il esquisse un sourire avant de passer sa main dans sa tignasse blonde pour essayer de redresser les mèches écrasées par la pluie. Amusé, il se met à rire en entendant la remarque de la belle brune. « Je me disais bien que ne rien dire, ça ne te ressemble pas. » Après tout, il la connait, même si elle semble ne pas trop apprécier ce genre de remarque, qu’elle le veuille ou non, les années qu’ils ont passé ensemble ne s’effaceront jamais.

« J’imagine… je pense que ça ne doit pas être très flatteur. » Connaissant Charlie, elle a du prendre un malin plaisir à parler de tous ses défauts à la belle brune, et il en avait un paquet. Commençant l’équitation à son âge, ce n’était pas facile, il apprenait beaucoup moins bien que les gosses, mais il était quand même fier de lui, maintenant il tenait aux trois allures avec une position potable. Finalement, ça lui plaisait plus que prévu et il était bien décidé à continuer de progresser, pour pouvoir se débrouiller seul et venir monter quand bon lui semblera. « Oui je sais, quand je me sentirais près, je passerai par vous. » Avoir un cheval qu’il peut monter régulièrement, ça le tente bien, encore faut-il trouver la perle rare. « Je sais, Summer je l’ai juste pris, parce que si je ne le faisais pas, en ce moment même il serait en pâté pour chien. » Il n’avait pas vraiment eu le temps de réfléchir. Sur le coup, il s’était dit qu’il avait les moyens pour payer une pension, que sa meilleure amie possédait un ranch, qu’il pouvait le prendre en charge. Le reste ce n’était que secondaire et s’il ne posait jamais les fesses sur Summer, et bien ce n’était pas si grave que ça. « Ouais, j’y penserai le jour où il tentera pas de me bouffer pour avoir juste essayer de lui regarder les dents. » C’était pas un poney ce machin, c’était un adamvore. « Charlie elle adore les cas désespéré, suffit de voir avec qui elle sort. » Dommage que son meilleur pote ne soit pas là, il adorait emmerder Cameron et il était certain de faire mouche pour le coup. Mais hélas son pote était sûrement encore à l’hopital… En ce moment il oubliait légèrement Adam, il allait devoir lui rappeler son existence en passant chez lui un matin pour aller faire courir, juste histoire qu’il se rappelle de ce qui se passe quand on oublie de répondre aux Sms d’Adam Mills.

xxx
Durant la courte absence de Micky, il avait eu le temps de réfléchir, savoir s’il se lançait ou pas… Plus le temps passait et moins il avait le courage de le faire. Mais s’il ne se jetait pas à l’eau, il la perdrait de tout façon, c’était sûrement déjà le cas d’ailleurs. Alors quoi de mieux pour bifurquer sur cette conversation que d’utiliser Mars. « On voit mieux que tu ne le nourris pas assez. » Un peu plus et il roulerait sans qu’on ait besoin de le pousser vu a quel point il était rondouillard. Bon évidemment discuter avec la brune s’avérait une fois de plus un exercice compliqué, vu qu’à chaque fois, elle tentait de trouver un moyen pour fuir la conversation. « Arrête, tu sais de quoi je veux parler, de nous . » Il avait dit le mot qu’il fallait à tout prix éviter, il suffisait de voir le visage de la brune le savoir. Avant qu’elle ne lui réponde, il enchaîne. « Oui je sais, il n’y a pas de nous. » Autant le dire, parce qu’il sait parfaitement qu’elle va lui dire cette petite phrase. « Sauf que ça fait même pas un mois que t’es là et qu’on a couché ensemble plus d’une fois. Alors si je veux bien que la première soit une grosse erreur, ce n’est peut-être pas le cas de la deuxième, et de la troisième. » Et de sûrement celles qui allaient suivre, s’il ne réussissait pas à se contrôler. « ça veut forcément dire quelque chose ! » Et ça il en était persuadé. « Arrête de me dire que tu ressens rien pour moi, parce que je sais que c’est pas vrai. » Il ne pouvait pas vraiment l’expliquer il le ressentait. « Je te demande juste de me laisser une chance, accepte de venir manger avec moi, voir un film ? » Il était pas difficile, elle pouvait même choisir ou lui demander d’aller faire du parapente, il était prêt à accepter n’importe quoi. « Micky, y a 7 ans, quand je t’ai quitté, ça a été la plus grosse erreur de ma vie … » Une erreur qui payait chaque jour depuis…




[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 03/03/2017
›› Commérages : 65
›› Pseudo : iceshadow
›› Célébrité : Alex Pettyfer
›› Schizophrénie : Charlie la petite blonde vegan, Avalon la belle irlandaise et Noah qui tente de réparer vos cœurs meurtris
›› more about me

Re: Morning without you is a dwindled dawn. - Micka -HOT- ✻ ( Dim 21 Jan - 19:51 )

@Adam Mills a écrit:
Morning without you is a dwindled dawn.
EXORDIUM.
Adam le sait, il doit peser ses mots, faire attention à ne pas s’aventurer sur un chemin trop glissant qui pourrait entrainer une réaction assez négative de la jolie brune. Réaction qu’il cherche à éviter à tout prix. Pourtant, il le sait bien, il n’arrivera pas à tous les coups, surtout s’il se décide à aborder le sujet délicat. Pour lui, hors de question de faire comme si de rien était, il préfère crever l’abcès au risque de se vautrer plutôt que de continuer dans cette situation qui n’est bonne pour personne. Et franchement, se taper le rôle du mec jetable, ça ne lui plait pas trop. Alors oui, il doit en parler, encore faut-il trouver la meilleure méthode pour aborder le sujet délicat de leur rupture. « A vrai dire non, j’ai peur de ce que je pourrais entendre et je tiens au peu de masculinité qui me reste. » Autant donc éviter que Mikayla s’amuse à chercher des combinaisons entre lui et sa meilleure amie, tout aussi blonde, mais beaucoup plus indépendante et directe. Si Charlie avait été à sa place, elle aurait sûrement craché les morceaux depuis longtemps. Quoiqu’en y réfléchissant… Vu le temps qu’elle avait mis pour avouer ses sentiments à Cameron… Elle n’était pas un très bon exemple.  « Moi ? Bavard ? » Non, pas du tout. « Je ne parle que de choses intéressantes. » Il laissait à Charlie le plaisir de parler de tout et de rien, comme des voisins ou encore la fin d’une de ses séries télévisés fétiches qui créait le plus souvent chez la blonde une réaction étrange de désespoir, mêlé à de la colère.

Laissant la meilleure amie de Miky de côté, il préféra orienter la discussion sur les chevaux, laissant la partie équitation à la jeune femme qui lui faisait face. Adam était peut-être vétérinaire, il connaissait les chevaux et leurs besoins, mais pour tout ce qui touchait à la compétition ce n’était pas son ressort. Son boulot, c’était de faire que le cheval soit apte, en forme physiquement, mais tout le reste, c’était le boulot du cavalier et en l’occurrence de Micky. «  Hmm, il a beaucoup été usé, violenté sûrement, mais le souci vient surtout d’une mauvaise gestion du travail. Elle le faisait sauté quasiment tous les jours, alors évidement… » Ce n’était sûrement la meilleure des façons pour réussir à amener un cheval sur des terrains de concours. En tout cas pas avec Summer , s’il s’était toujours plié aux ordres, son corps avait cédé avant lui. « Il n’a jamais été vraiment rétif à la monte, à part le refus de rentrer en carrière. Mais bon pour lui, le travail c’est un peu signe de douleur, alors ça peut se comprendre. Surtout qu’elle essayait de le bosser boiteux, son coach lui avait sorti que c’était mieux que de lui faire faire du box. »   Une décision qui avait juste empiré son état. Heureusement, maintenant qu’il était ici, cela ne se reproduirait  pas. « Je ne pense pas qu’il te posera de gros problèmes, faut juste prendre son temps. » Le laisser aller à son rythme et lui changer les idées. «  Lui montrer que travailler, ce n’est pas synonyme de douleur. » Et ça, il était certain que Micky allait y arriver. « Oui c’est une bonne idée, il sera sûrement moins chaud avec Sundance. » Surtout que le hongre de Micky se montrait assez posé, parfait pour permettre à Summer de ne pas trop montrer en pression et sortir sans trop faire l’idiot. De toute façon, Adam ne se faisait aucune inquiétude, elle allait géré ça comme une chef. « Non, pas du tout, de toute façon, ce n’est pas comme si j’avais le niveau pour vous dire quoi que ça soit, je vous fais confiance. »

« Y a pas de raisons, elle a eu un protocole de choc, il ne devrait pas y avoir de soucis. » D’ailleurs en parlant de ça, heureusement qu’ils en venaient là, parce que ça lu avait passé par-dessus la tête. « Je t’ai laissé un produit dans les écuries, pour refaire la flore intestinale après le vermifuge, c’est un labo qui utilise des plantes bio, le produit marche bien. Et si tu veux d’autres trucs, demande-moi, j’ai des remises intéressantes. » Adam était fier de lui, pour le moment, il arrivait à garder ses distances, ce n’était pas facile, mais pour lui, c’était indispensable. Il devait apprendre à ne pas être si manipulable. Il était tellement amoureux d’elle, qu’il pouvait tout supporter, mais plus il y réfléchissait et puis il comprenait qu’il ne supporterait pas de la voir avec son mec qui finirait par débarquer. Alors il devait faire un choix, trouver sa place, avec ou sans elle. « J’ai de l’espoir, mais s’il fait rien et fini comme tondeuse, ce n’est pas grave. » Il esquisse un sourire avant de passer sa main dans sa tignasse blonde pour essayer de redresser les mèches écrasées par la pluie. Amusé, il se met à rire en entendant la remarque de la belle brune. « Je me disais bien que ne rien dire, ça ne te ressemble pas. » Après tout, il la connait, même si elle semble ne pas trop apprécier ce genre de remarque, qu’elle le veuille ou non, les années qu’ils ont passé ensemble ne s’effaceront jamais.

« J’imagine… je pense que ça ne doit pas être très flatteur. » Connaissant Charlie, elle a du prendre un malin plaisir à parler de tous ses défauts à la belle brune, et il en avait un paquet. Commençant l’équitation à son âge, ce n’était pas facile, il apprenait beaucoup moins bien que les gosses, mais il était quand même fier de lui, maintenant il tenait aux trois allures avec une position potable. Finalement, ça lui plaisait plus que prévu et il était bien décidé à continuer de progresser, pour pouvoir se débrouiller seul et venir monter quand bon lui semblera. « Oui je sais, quand je me sentirais près, je passerai par vous. » Avoir un cheval qu’il peut monter régulièrement, ça le tente bien, encore faut-il trouver la perle rare. « Je sais, Summer je l’ai juste pris, parce que si je ne le faisais pas, en ce moment même il serait en pâté pour chien. » Il n’avait pas vraiment eu le temps de réfléchir. Sur le coup, il s’était dit qu’il avait les moyens pour payer une pension, que sa meilleure amie possédait un ranch, qu’il pouvait le prendre en charge. Le reste ce n’était que secondaire et s’il ne posait jamais les fesses sur Summer, et bien ce n’était pas si grave que ça. «  Ouais, j’y penserai le jour où il tentera pas de me bouffer pour avoir juste essayer de lui regarder les dents. » C’était pas un poney ce machin, c’était un adamvore. « Charlie elle adore les cas désespéré, suffit de voir avec qui elle sort. » Dommage que son meilleur pote ne soit pas là, il adorait emmerder Cameron et il était certain de faire mouche pour le coup. Mais hélas son pote était sûrement encore à l’hopital… En ce moment il oubliait légèrement Adam, il allait devoir lui rappeler son existence en passant chez lui un matin pour aller faire courir, juste histoire qu’il se rappelle de ce qui se passe quand on oublie de répondre aux Sms d’Adam Mills.

xxx
Durant la courte absence de Micky, il avait eu le temps de réfléchir, savoir s’il se lançait ou pas… Plus le temps passait et moins il avait le courage de le faire. Mais s’il ne se jetait pas à l’eau, il la perdrait de tout façon, c’était sûrement déjà le cas d’ailleurs. Alors quoi de mieux pour bifurquer sur cette conversation que d’utiliser Mars. « On voit mieux que tu ne le nourris pas assez. » Un peu plus et il roulerait sans qu’on ait besoin de le pousser vu a quel point il était rondouillard.  Bon évidemment discuter avec la brune s’avérait une fois de plus un exercice compliqué, vu qu’à chaque fois, elle tentait de trouver un moyen pour fuir la conversation. « Arrête, tu sais de quoi je veux parler, de nous . » Il avait dit le mot qu’il fallait à tout prix éviter, il suffisait de voir le visage de la brune le savoir. Avant qu’elle ne lui réponde, il enchaîne. « Oui je sais, il n’y a pas de nous. » Autant le dire, parce qu’il sait parfaitement qu’elle va lui dire cette petite phrase. « Sauf que ça fait même pas un mois que t’es là et qu’on a couché ensemble plus d’une fois. Alors si je veux bien que la première soit une grosse erreur, ce n’est peut-être pas le cas de la deuxième, et de la troisième. » Et de sûrement celles qui allaient suivre, s’il ne réussissait pas à se contrôler. « ça veut forcément dire quelque chose ! » Et ça il en était persuadé. « Arrête de me dire que tu ressens rien pour moi, parce que je sais que c’est pas vrai. » Il ne pouvait pas vraiment l’expliquer il le ressentait. « Je  te demande juste de me laisser une chance, accepte de venir manger avec moi, voir un film ? » Il était pas difficile, elle pouvait même choisir ou lui demander d’aller faire du parapente, il était prêt à accepter n’importe quoi. « Micky, y a 7 ans, quand je t’ai quitté, ça a été la plus grosse erreur de ma vie … » Une erreur qui payait chaque jour depuis…




[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 02/03/2017
›› Commérages : 119
›› Pseudo : indi
›› Célébrité : anna speckhart
›› more about me

Re: Morning without you is a dwindled dawn. - Micka -HOT- ✻ ( Mer 24 Jan - 21:33 )

Morning without you is a dwindled dawn.
EXORDIUM.
Avec une conversation aussi difficile qu'est celle entre les deux ex, parfois la chose à faire est de trouver un sujet d'entente relative et de s'y tenir - ou du moins, est-ce là la leçon qu'a appris Mikayla au cours de ces semaines mouvementées passées à Cap Harbour. Et dans le cas d'Adam et Miky, ce sujet semble tout trouvé : les animaux, une passion qui les anime tous deux depuis bon nombre d'années. Certes, chacun a choisi une voie bien différente - l'un véto, l'autre cavalière - et pourtant, leur amour pour les bêtes à poils est indéniable. Et c'est justement ce dernier qui leur permet d'interagir librement, et même de trouver un semblant de normalité. Certes, ils sont bien loin de l'entente qui les a autrefois lié, mais au moins ils peuvent se parler sans que ne fusent reproches. « Bon sang, heureusement que je ne connais pas le coache en question, j'aurais bien envie de lui adresser quelques mots. » De ce fameux entraîneur, elle ignore encore le nom, et sans doute est-ce bien mieux que cela reste ainsi, au moins cela lui évitera certainement quelques petits soucis qui risquent bien d'écouler d'une telle rencontre. « Y a vraiment de ces cons - j'aimerais bien les voir faire une course de haies avec une cheville tordue ou un ligament étiré... ils risquent bien plus de ne plus bouger de leurs lits ! » Sans parler qu'ils auraient sans aucun doute besoin d'antidouleurs - mais évidement un cheval dans un état similaire doit surtout continué à être travaillé. Franchement, comment certains ne peuvent-ils pas s'apercevoir du degré des stupidités qu'ils émettent à longueur de journées ? Et évidemment, sous ces conneries, ce sont toujours les animaux qui en souffrent : après tout, ces derniers n'ont pas de sentiments. Ne ressentent pas la douleur. Ne sont que des machines dont on dispose dès qu'elles ne marchent plus aussi bien que l'on l'espère - et autant dire que cette attitude a tendance à agacer Miky au plus haut point. Enfin, sur ce coup, Adam l'a certainement remarqué, au cas où il aura oublié cette légère tendance de la belle brune à s'emporter devant de tels sujets. Mais qu'attendre d'autre de la part d'un membre engagé de PETA ? Et encore, sur ce coup, elle tente de se retenir, ne sachant que trop bien qu'une fois élancée sur ce sujet, elle aura bien du mal à s'arrêter. « J'en ai tellement mare de ceux qui considèrent les chevaux comme des machines qui doivent à tout prix fonctionner. Au moins maintenant, Summer est bien, il n'aura plus à souffrir la connerie humaine. » Enfin, peut-être sur ce coup, ce n'est pas entièrement sûre, mais disons qu'au moins, les conneries éventuelles de Charlie ou Miky ne risquent pas vraiment de blesser le magnifique palomino. « Il a eu de la chance. Au moins lui. » Tant d'autres chevaux n'ont pas la chance de l'étalon de tomber sur quelqu'un comme Adam qui est prêt de le prendre dans l'unique objectif de lui offrir une vie paisible. « De toute façon, on a tout le temps pour recommencer du tout début. » Et la première leçon va être que de montrer au bel palomino que le travail n'est pas uniquement un mauvais et douloureux moment à passer. Et pour débuter, sans doute que quelques promenades en main, une selle posée sur son dos, vont déjà être bien assez. Qu'importe à quel point les étapes sont petites, ou à quel point les progrès peuvent sembler peu insignifiants : l'important dans ce genre d'exercice est loin d'être la vitesse à laquelle on avance, mais uniquement la direction que l'on prend. Et autant dire qu'entre sa propre expérience et les conseils et l'aide de Charlie, spécialisée dans ce genre de taches, la brune ne se fait pas vraiment de soucis. Elles vont réussir à trouver le délicat équilibre qu'il faut pour ce genre de travail - la question est avant tout de savoir si le physique de l'étalon va être en mesure de se rhabituer un jour au travail. « T'as peut-être pas le même niveau, mais ça reste ton cheval, et puis, tu verrais le tout de l'oeil d'un véto. » Ce n'est pas tant qu'elles aient réellement besoin de cela, mais comme toujours quand on travaille le cheval de quelqu'un d'autre, le proprio a son mot à dire.

D'ailleurs, il semble qu'ils soient loin d'avoir fini de parler des compétences d'Adam - dans le domaine de l'équitation, bien sûr - puisque rapidement, ils enchaînent sur les cours que lui donne Charlie depuis peu. « Elle a juste dit qu'enfin tu te tiens plus a cheval comme si t'étais assis sur des chiottes. » ajoute-t-elle, souriant devant cette marque de délicatesse si habituelle de leur amie. « Venant d'elle, c'est un sacré compliment. Tu devrais l'entendre parler de ses petits singes volants, comme elle appelle certains de ses élèves qui expérimentent un peu trop souvent avec la gravité terrestre.» Oui, parce que Charlie est bien capable de décrire la chute d'un cavalier en le comparant à un des singes volants du magicien d'Oz complètement bourré... enfin, sur ce point, sans doute faut-il rajouter qu'elle est bien loin de ne pas s'en préoccuper. Non, elle est une très bonne monitrice - seulement, lorsqu'elle en parle en privé, les métaphores qu'elle utilise pourrait laisser des doutes sur ce point. Alors qu'ironiquement, elle est certainement la première à s'inquiéter en cas de pépin. Newton avait sa pomme, Charlie a ses petits singes volants. Rien de plus normal. Miky a beau adorer sa meilleure amie, elle ne peut s'empêcher de temps à autre de se moquer du caractère de feu de la blonde - mais en même temps, elle est sûre que c'est également réciproque. Depuis toujours, leur amitié a fonctionné ainsi : elles se chamaillent, elles se font mutuellement râler, et pourtant, face au moindre problème, elles forment un duo des plus soudés. « Ça, c'est pas une nouveauté.» Que Charlie aime les cas désespérés, c'est quelque peu reflété dans sa vie entière : il suffit pour cela de regarder son choix de job. Ou de petit copain, comme le fait si remarquer Adam d'une manière si charmante. « Depuis le temps que ça se voyait venir...ils ont vraiment pris leur temps. Puis en parlant de cas désespéré : tu sais que Cam a sincèrement cru que Charlie puisse ne pas m'appeler la minute où elle était seule après leur premier baiser pour me le dire ? Comme si elle était en mesure de garder un secret. Surtout un secret comme celui-là.» Un sourire amusé se dessine sur les lèvres de la belle brune alors qu'elle repense à l'euphorie de sa meilleure amie cette soirée là. « N'empêche que je suis vraiment heureuse pour eux.»


*   *   *   *   *   *   *   *   *   *   *   *   *   *   *   *   *   *   *


A peine revenue habillée, quelque chose semble complètement changé dans leur conversation. Leur ancien malaise semble être revenu avec les habits de Miky, et bien que, pour un court instant, ils tentent de garder de force le rythme de leur conversation passée en plaisantant au sujet de Mars. « Oui, il a encore besoin de marcher au lieu de se contenter de rouler, ça doit vouloir dire qu'il n'a pas assez à manger. Hein, mon gros ? » D'un geste affectueux, Miky caresse la tête du chien qui lui saute dessus, si heureux d'être au centre d'attention de sa maîtresse. « C'est vrai que je te maltraite. T'es l'image même du chien négligé.» Sur ce cas, c'est très certainement l'inverse qui est vrai, avec le canidé jouissant certainement de trop de libertés - et pourtant, à le voir sauter avec ce que la jeune femme surnomme affectivement son "air débile", on pourrait presque croire qu'il donne entièrement raison à l'humain le plus important de sa vie. Mais bien rapidement, la bonne humeur de la jeune femme disparaît face au sujet qu'Adam semble aborder. Sérieusement ?! Il n'en a pas mare à toujours vouloir en parler ? Surtout qu'elle croyait avoir été bien claire que si lui, il tient tellement à l'évoquer, c'est loin, très loin même, d'être son cas. Puis sincèrement, parler d'eux ? Il n'y a pas de "eux". Adam s'est assuré de cela il y a maintenant déjà bien des années. Alors pour l'instant, la belle brune se contente de pincer des lèvres, croisant ostentatoirement les bras devant son torse, comme pour souligner encore d'avantage sa réticence à mener cette conversation. « Tu t'es déjà dit que, peut-être, c'est plus une distraction qu'autre chose ? » Ah, qu'est-ce qu'il l'agace à prétendre être mieux au courant qu'elle de ce qu'elle ressent ! Qui dit qu'elle ne cherche pas uniquement à mettre un peu de piment dans sa vie ? Ou pourquoi ne serait-elle pas permis de faire plus d'une erreur? Parce qu'au final, c'est bien de cela qu'il s'agit : d'erreurs. Et à chaque fois, elle ne peut pas s'empêcher d'être rongé par la culpabilité par la suite. Alors non, parler de ce qui de toute évidence n'aurait jamais du se passer n'est certainement pas une chose qu'elle souhaite faire - et si Adam ne respecte pas son silence, alors elle tente de faire preuve d'une certaine indifférence, espérant qu'il finira une fois de plus par abandonner. Et pourtant, cette indifférence feinte, face aux mots du blond, ne finit que trop rapidement  par s'effriter. « Bon sang Adam, t'as eu ta chance, et on sait tous les deux ce que t'en as fait. Tu veux quoi ? Recommencer quelque chose juste  pour me jeter à nouveau quand tu t’ennuieras ou que t'auras trouvé mieux ? Désolée, mais j'ai trop d'amour propre pour n'être qu'un objet qu'on jette quand on a mare. Alors si tu t'es encore plus ennuyé avec les filles que t'as eu après, c'est ton problème.  Ca me regarde pas. Et je m'en fou. » Bon, peut-être ne se fiche-t-elle pas autant qu'elle cherche à le faire croire, vu à quel point elle y insiste. « Tu m'as brisée Adam. Mais j'ai réussi à refaire ma vie. A passer à autre chose. Alors la moindre des choses que tu pourrais faire, c'est de le respecter, tu crois pas ? »





I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. ©️ signature by anaëlle.
Be   yourself

Wanting to be someone else is a waste of who you are.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 03/03/2017
›› Commérages : 65
›› Pseudo : iceshadow
›› Célébrité : Alex Pettyfer
›› Schizophrénie : Charlie la petite blonde vegan, Avalon la belle irlandaise et Noah qui tente de réparer vos cœurs meurtris
›› more about me

Re: Morning without you is a dwindled dawn. - Micka -HOT- ✻ ( Ven 26 Jan - 22:18 )

Morning without you is a dwindled dawn.
EXORDIUM.
Ils auraient sûrement pu parler pendant longtemps, discuter de leur point de vue sur l’exploitation animale, de la manière d’aborder le travail avec Summer ou bien encore de leurs meilleurs amis respectifs. Et finalement, cela aurait pu durer pendant de longues heures. Un peu comme avant en fait, car à l’époque, les deux jeunes gens pouvaient se parler pendant des heures sans avoir épuiser un sujet, au pire si cela arrivait, ce qui était rare, ils en trouvaient un autre. Qu’ils le veuillent ou non, une symbiose existait entre eux depuis le tout début de leur relation, ce petit quelque chose qui fait qu’ils sont bien ensemble, malgré tout ce qui s’est passé, tout ce qu’ils ont vécu. Micky avait beau être pour le moment assez réticente à renouer avec Adam, elle n’arrivait pas à garder ses barrières bien longtemps et ce n’était pas Adam qui lui faciliterait la tâche. Oui, c’était égoïste de sa part, mais pour le coup, il ne pouvait pas agir autrement, c’était trop lui demander. A un moment où un autre, tous deux devraient parler des choses qu’ils fâchent. Se voiler la face, faire comme si de rien était, fonctionne toujours un temps, jusqu’au moment de l’implosion. Et autant dire qu’il n’a pas vraiment envie de la voir la jeune femme imploser, parce qu’il sait parfaitement ce que cela peut donner. Quand Mikayla est en colère, il vaut mieux savoir faire profil bas, voir se faire oublier. Ce qu’évidemment, Adam a toujours été incapable de faire… Alors oui, peut-être qu’il aurait mieux fait de se la fermer et continuer à parler de la relation qui unissait désormais Charlie et Cameron, mais ça n’aurait qu’un moyen de retarder une échéance. Surtout que cela faisait des années qu’il attendait que ses amis se mettent enfin ensemble. Ils en avaient pris du temps. Maintenant, il n’avait plus à jouer l’intermédiaire, c’était pas la position la plus agréable, surtout quand Charlie veut toujours avoir raison. Si l’idée lui venait de dire à la jeune femme que son comportement n’était peut-être pas des plus approprié, elle rebondissait toujours sur son comportement à lui vis-à-vis de Micky. Evidemment, dans ce sens, le connard, c’était lui, il ne l’avait jamais nié. Le plus difficile, c’était finalement dire faire face, pas devant sa glace, ni devant ses amis, mais bien devant la principale intéressée.

« Une distraction ? C’est ça ton genre de distraction désormais, coucher avec ton ex ? » Il hausse les sourcils, tout en gardant son calme. Pas besoin de s’énerver ou de mal le prendre vu qu’il ne la croit pas. Après rien n’empêche la jeune femme de se persuader que c’est le cas. Le seul problème c’est qu’elle est la seule à penser dans ce sens. « Si tu voulais te distraire, t’aurais surement choisi quelqu’un d’autre, pas moi. » Vu comme elle était jolie, elle n’aurait eu aucun problème à trouver un coup d’un soir. Pour ça, il suffisait d’aller en ville et hop le tour était joué. Même en restant au ranch, il était certain qu’elle aurait pu mettre le grappin sur ses pères amenant leur enfant au poney club. Adam était un mec et il avait bien remarqué les regards intéressés de quelques-uns. « Mais tu préfères couché avec le mec que tu n’arrives même pas en regarder en face, pour te distraire. On dirait que voyager a fait toi le genre de fille que tu ne voulais jamais devenir. Dommage que je ne crois pas un traître mot de ce que tu racontes. » C’était à se demander, si elle ne voulait pas qu’il la prenne pour une fille facile appréciant les distractions à chaque coin du pays où elle séjournait.

Adam s’y était préparé, cette conversation s’annonçait sous de biens mauvais auspices. Micky était aussi butée que lui, alors oui évidemment ça faisait des étincelles. « Oui, merci, je suis au courant ! » Depuis le temps qu’il s’en voulait, il savait parfaitement qu’il l’avait perdu à cette époque-là, mais cela ne l’empêchait pas de penser à se racheter, encore fallait-il qu’il y arrive. Qu’il lui explique ce qu’il l’avait poussé à la quitter. Cette peur terrifiante qui l’avait pris au tripe en pensant mourir pour de bon cette fois. La seule chose qu’il ne voulait pas, c’était qu’elle y assiste et surtout qu’elle perde la chance d’avoir un avenir dans le milieu qu’elle avait toujours rêvé. Et non pas passer ses journées à côté du lit d’un mec qui risquait de ne jamais en sortir, de ne jamais lui offrir la vie qu’elle rêvait. Son erreur, c’était d’avoir choisi pour deux, mais sûrement pas de ne pas l’avoir aimé. « Je ne t’ai pas quitté pour quelqu’un d’autre, il n’y avait personne. » Enfin à part si on considérait la leucémie comme une femme, elle était surtout une adversaire redoutable qui avait failli l’amener dans un cercueil. « Je ne t’ai pas quitté parce que je ne t’aimais pas… » C’était tout le contraire, mais comment lui expliquer, alors qu’elle ne voulait rien écouter. Il détestait l’entendre dire qu’il avait brisé, pas parce que c’était faux, mais bien au contraire, parce qui lui avait du mal, ce qu’il s’était promis de ne jamais faire… « Ça a été la plus grosse erreur de ma vie, je l’ai regretté au moment où tu m’as tourné le dos. » Il aurait dû prendre son courage ce jour-là, la rattraper et s’excuser. Mais évidemment, il était reparti chez lui, avait pleuré comme un abruti dans son coin et le lendemain matin, il rentrait de nouveau à l’hopital, avec une interdiction formelle d’en sortir. Elle était partie et lui avait retrouvé la chambre stérile…

« Passer à autre chose ? Vraiment ? » Adam se lève. Il la connait, il sait parfaitement qu’il n’y a qu’un seul moyen de lui prouver le contraire. Il ne lui laisse pas vraiment le temps de réfléchir, il pose ses mains en coupe sur son visage et l’embrasse après l’avoir au préalable collée contre le frigo. On repassera pour le côté romantique. La pierre était désormais du côté de la belle brune. Si elle n’avait aucun intérêt pour lui, si elle le détestait, si elle était passée à autre chose et bien, elle n’avait qu’à le repousser, mais au plus profond de lui, il espérait que ça ne soit pas le cas.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 02/03/2017
›› Commérages : 119
›› Pseudo : indi
›› Célébrité : anna speckhart
›› more about me

Re: Morning without you is a dwindled dawn. - Micka -HOT- ✻ ( Dim 4 Fév - 17:31 )

Morning without you is a dwindled dawn.
EXORDIUM.
« Peut-être que tu ne me connais tout simplement pas aussi bien que tu le prétends. » Les bras croisés devant son torse, la belle brune tente de son mieux de faire preuve de ce certain calme qui ne donnera bien plus de puissance à ses mots que ne le pourrait cette sourde colère qui l'envahit à chaque fois que ce sujet est abordé. Sept ans. Sept longues années se sont écoulés depuis leur séparation, alors qu'y a-t-il encore à dire à ce sujet ? Ils ont pris des routes séparées, ont reconstruit leur vie loin l'un de l'autre, c'est aussi simple que cela. Et tenter encore et encore de parler de ce passé révolu ne va certainement rien arranger entre eux - mais malheureusement pour Micky, elle semble bien être la seule à le croire, puisque le blond s'entête encore et encore à évoquer ce sujet, sans  pour autant jamais n'apporter du nouveau. Non, c'étaient toujours les même choses insensées qui revenaient. « Que tu le veuilles ou non, ça changera rien si tu me crois ou pas. » Après tout, ce n'est pas ça qui l'empêchera de dormir - non, sa mauvaise conscience face à sa propre incapacité de repousser le beau blond se chargeait bien de cela. « Et puis, ne pas te regarder en face, sérieusement ? Il me semble pourtant que tu ne cesses de m'imposer ta présence sans pour autant que tu n'aies à entendre des complaintes de ma part. Alors oui, je ne suis pas infaillible. Je fais des erreurs - certaines je les répète même. Mais j'ai sérieusement pas besoin de quelqu'un qui vienne me faire la morale ou inventer des pseudo-explications à tout parce que soi-disant je suis incapable de comprendre mes propres actions. » Sur ce coup, la belle brune s'étonne elle-même, car jusqu'ici, elle arrive à garder un certain calme dans cette discussion - une attitude qui ne contraste que trop clairement avec leurs précédentes rencontres où elle n'a que trop rapidement perdu tout sang froid. Et on a bien vu où une telle attitude la conduit. Alors peut-être qu'aujourd'hui enfin réussira-t-elle à donner une toute autre fin à cette rentrer. A montrer à Adam qu'il se trompe sur toute la lignée. Mais malheureusement pour la jeune femme, son ex peut parfois se montrer aussi entêté qu'elle - voir même plus, comme elle doit le découvrir aujourd'hui. Lors de leurs dernières rencontres, à chaque fois, il n'a que trop rapidement laissé tomber le sujet pour passer à ce qui de toute évidence a du être la raison de sa visite. Et pourtant, aujourd'hui, il semble s'acharner tel un chihuahua en colère, continuant la discussion même lorsque la demoiselle lui rit au nez devant cette demande tout simplement ridicule de la part du blond. Après tout ce qui s'est passé entre eux, après l'avoir largué comme une vieille chaussette, sans le moindre ménagement, et s'être servi d'elle comme objet pour satisfaire ses désirs, il ne peut tout de même pas sérieusement croire qu'elle accepterait de sortir avec lui ? « Oui, oui, tu m'as quitté parce que tu m'aimais tellement. » reprend-elle sur un ton moquer. Cette chanson, elle l'entend en boucle depuis son retour, et autant dire qu'au bout de la n-ième fois, ça sonne toujours aussi ridicule que lors de la première. « Bon sang Adam, juste arrête cette charade. Parce que franchement, je sais pas ce qui est pire, que  tu penses que c'est une excuse, ou que tu me crois assez débile pour gober ça. Parce que oui, c'est tellement courant de quitter les gens qu'on aime. » Encore préfère-t-elle entendre qu'il s'est tout simplement lassé d'elle, au moins cela aurait correspondu à la réalité. « Alors franchement, par respect pour ce qu'on avait - au moins à une époque - tu pourrais au moins arrêter de me raconter ces conneries. » Parce que sérieusement, ça commence à grave l'agacer que de devoir entendre de telles choses, comme son ton ne le reflète que trop clairement. « Puis je t'ai déjà dit que je m'en fout si tu t'es encore plus ennuyé dans tes autres relations. Au cas où tu l'as pas remarqué, je suis passé à autre chose depuis bien longtemps. » Sur ce coup, elle ne fait que se répéter - et sur bien des points - et pourtant, le message semble bien se perdre avant d'atteindre le blond. Pourquoi ne peut-il pas tout simplement la laisser tranquille, et accepter leurs escapades pour ce qu'elle sont : des erreurs qu'elle regrette à peine les a-t-elle commises ? Mais bon, visiblement n'être qu'une erreur doit bien être quelque chose que l'ego masculin est bien incapable d'accepter - ou quel autre explication donner au comportement du blond ? Avant même qu'elle n'ait le temps de véritablement réfléchir, elle se retrouve de nouveau dans cette position qu'a été la sienne à plusieurs reprises depuis son retour : le dos collé contre un solide, toute possibilité de fuite anéantie, alors que les lèvres du blond scellent une fois de plus les siennes, empêchant ainsi toute possible protestation de sa part. Et comme à chaque fois dans le passé, elle a beau tenter de résister, mais au bout d'un court moment, son corps tout entier finit par la trahir, et devant les violentes protestations de son cerveau, ses lèvres finissent par répondre aux avances d'Adam. Et une fois de plus, elle est prête à céder à cette douce tentation, et se laisser entraîner sur une voie dont elle ne sait que trop bien qu'elle finira par le regretter - mais pour l'instant, cela ne semble avoir que trop peu d'importance. Collée au blond, son cerveau ne finit que trop rapidement par abdiquer, laissant le relais aux hormones en ébullition. Si bien que rapidement, les bras de la belle brune se frayent une fois de plus un chemin sous les vêtements de son ex, une fois de plus dans le vain espoir de faire taire une fois de plus ce désir éveillé par les lèvres du beau blond. Certes, c'est là loin d'être romantique, loin d'être la chose à faire même, mais c'est bien là la dernière chose qui importe à ce moment précis.




I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. ©️ signature by anaëlle.
Be   yourself

Wanting to be someone else is a waste of who you are.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 03/03/2017
›› Commérages : 65
›› Pseudo : iceshadow
›› Célébrité : Alex Pettyfer
›› Schizophrénie : Charlie la petite blonde vegan, Avalon la belle irlandaise et Noah qui tente de réparer vos cœurs meurtris
›› more about me

Re: Morning without you is a dwindled dawn. - Micka -HOT- ✻ ( Jeu 8 Fév - 21:27 )

Morning without you is a dwindled dawn.
EXORDIUM.
Mikayla avait beau se refermer sur elle-même, Adam la connaissait assez pour savoir qu’il venait de mettre le doigt sur une cicatrise encore douloureuse. Elle pouvait dire ce qu’elle voulait, il la connaissait, bien mieux qu’elle ne le pensait, ou ne se l’avouer. « Je crois au contraire, te connaitre plus que tu ne le penses. » Voila pourquoi, il était toujours là, pourquoi il n’abandonnait pas l’affaire. Parce qu’au fond, il sentait que s’il insistait vraiment, s’il lui prouvait qui l’aimait encore et lui expliquait la raison qui l’avait poussé à rompre, il pourrait réussir à inverser la tendance. « Si justement, je pense que ça peut changer beaucoup de choses » Et il refusait d’en démordre, il ne pouvait tout simplement pas l’admettre, en tout cas pas tant qu’elle tomberait aussi facilement dans ses bras. La brune était tout sauf une fille facile, ça ne lui ressemblait pas, et il la connaissait assez bien pour savoir que si elle ne voulait pas entendre parler lui, il se serait déjà fait castré. Elle a toujours été douée pour donner des coups de pieds, surtout dans leurs nombreuses expériences positionnelles de l’époque où ils étaient encore ensemble. Miky était un tout petit peu maladroite, ce qui avait fait vivre à Adam quelques petits moments douloureux, mais dans le fond il s’agissait plutôt de bons souvenirs. Ils avaient bien rigolé, et y avait de quoi, parce qu’à l’époque, ils étaient tous les deux assez imaginatifs.

« Je t’impose ma présence vraiment ? » Qu’il rectifie les choses, histoire qu’elles soient claires. « Je suis vétérinaire, nous sommes dans des écuries, je suis venu faire les vaccins. » Et jusqu’à preuve du contraire, pour que les filles soient en règles, il devait valider les carnets. Alors il aurait pu le faire sur place, à chaque poney, ce qui aurait sûrement pris la journée, ou le faire tranquillement une fois tout ce petit monde en train de brouter. « Je suis aussi un des meilleurs amis de Cameron et de ta meilleure amie. » Oui ne les oublions pas, ils faisaient partie intégrante de la vie d’Adam. « En revenant ici, tu savais très bien que je serais là ! Désolé je n’ai pas encore trouvé le moyen de devenir invisible. » Il avait encore assez d’honneur pour ne pas lui courir après. Il l’avait fait une seule fois, histoire de s’excuser de ce leur petit moment dans les écuries. Et résultat des courses, ils avaient couchés ensemble dans ses mêmes écuries… « Je te fais pas la morale, je te dis juste qu’il y a quelque chose entre nous qu’on ne peut pas nier. » Que ce qui les unissait à l’époque n’est pas encore mort. « Une erreur en toute logique elle ne se produit qu’une fois, pas deux, ni trois, ni quatre. » Et il était certain de pouvoir continuer comme ça très longtemps vu leur relation actuelle. De toute façon dès qu’ils étaient ensemble ça finissait toujours par mal finir, ou bien, tout dépendait de la manière de voir.

Il s’attendait à cette réaction, réussir à recréer un lien avec la jolie brune allait être compliqué, sans oublier qu’Adam était assez nul en drague. Et puis, il avait pas mal de choses à se faire pardonner et tant qu’il n’aurait pas crever l’abcès, il n’arriverait sûrement pas à obtenir l’écoute de la jeune femme. Pour le moment, la seule chose qu’il essayait c’était d’avoir son attention, rien que pour quelques minutes, qu’elle écoute ce qu’il avait à lui dire. « Je t’ai quitté parce que j’avais la trouille ! » Et c’était vrai, totalement vrai. Il avait tellement eu peur de mourir cette fois-ci, encore plus peur de briser ses rêves, qu’il avait préféré de rien dire et la laisser partir. Le résultat, il se trouvait devant son nez… il en payait le prix et ça risquait de continuer pendant encore quelques temps, voir ne jamais finir. « Ce n’était pas par rapport à toi, mais moi… » Il a beau tenté de s’expliquer, elle ne lui laisse pas en placer une, ce n’est visiblement pas ce soir qu’il pourra lui dire pour sa rechute… Il se demandait même s’il y arrivera un jour. « Arrête, je n’ai jamais eu d’autres relations sérieuses, j’en ai jamais cherché de toute manière. » Depuis qu’elle était partie, il avait eu quelques coups, mais rien de très passionnant. En fait pour un mec, il était plutôt ranger. Coucher pour coucher, ce n’était pas vraiment son délire. « Oui je sais, tu arrêtes pas de me le dire, mais c’est pas pour ça que je vais baisser les bras. » Et très souvent avec la brune pour réussir à se faire entendre et pour surtout la faire taire, il n’existe qu’une seule solution. Bon cette fois-ci, il va peut-être se planter et réellement se faire castrer, mais qui ne tente rien n’a rien. Sur ce coup-là, Adam ne la pousse pas, il la laisse réagir et il ne faut pas bien longtemps avant qu’elle ne réponde à ses lèvres, comme quoi il n’a surement pas si tort que ça.

Serrant la jeune femme contre lui, il laisse glissé ses mains sous ses fesses pour la soulever. L’entrainant avec lui jusqu’au couloir ou se trouve sa chambre. Il s’arrête cependant en plein milieu, difficile d’avancer alors que la brunette aventure ses mains sous son boxer. Cela ne fait que commencer et il doit déjà faire preuve de pas mal de self control pour ne pas lui sauter dessus. Adam lui retire son tee-shirt, retrouvant avec délice sa poitrine et son buste, mais alors que les choses deviennent sérieuses, voire très sérieuses, vu leur nudité apparente, le blond s’arrête. Un sourire taquin se dépose sur ses lèvres tandis qu’il les fait glisser de son bas de ventre jusqu’à son oreille. « J’ai une très bonne idée pour agrémenter la soirée, mais encore faut-il que tu acceptes de venir demain soir au cinéma… sinon ça risque de tomber à l’eau et ça serait vraiment dommage. » Et histoire qu’elle voit ce qu’elle risque de rater, il laisse délicatement glisser ses doigts vers l’intimité de la belle. Alors ? La balle est dans son camps, elle n’a plus qu’à choisir le bon.



[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: Morning without you is a dwindled dawn. - Micka -HOT- ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Morning without you is a dwindled dawn. - Micka -HOT-

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération