Tu ne serais pas son double ? ♦ Eliza

 :: cap harbor is my home :: Southport Road
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 26/09/2017
›› Commérages : 126
›› Pseudo : Trucpau (Pauline)
›› Célébrité : Luke Evans
›› Schizophrénie : mike hamilton ◘ (dave franco)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Tu ne serais pas son double ? ♦ Eliza ✻ ( Ven 13 Oct - 18:44 )




Quand la glace rencontre la braise...

Eliza & Edern

Cela faisait maintenant quelques jours qu’il s’était entretenu avec cette femme, Lewandowski et rien qu’en y pensant, il souriait. Elle lui avait donné du fil à retordre c’est sûr, mais après réflexion, Edern avait décidé de ne pas acheter les parts à l’entreprise. Non seulement ils allaient perdre de l’argent et en vouloir à la lionne Lewandowski mais en plus, Edern avait trouvé mieux. Du coup, aujourd’hui, il avait prévu d’aller à la rencontre de cette tigresse, de lui sourire et lui dire que tout ceci n’a servi à rien et qu’il veut lui laisser ses parts. Bien sûr elle trouverait ça bizarre et du coup le brun pourrait de nouveau discuter avec elle et sentir cette tension monter. Soupirant, il se rappela de ce moment de proximité qu’il y avait eu entre eux et il avait compris que cette femme avait non seulement un fort caractère mental mais qu’elle avait de sacrés atouts dont elle ne se rendait pas forcément compte. S’il avait pris rendez-vous ? Non il préférait lui faire une « surprise » et arriver à ses fins en pouvant la rencontrer. C’était un risque car le brun sentait bien qu’il pouvait se faire refouler à tout moment mais ce n’était pas un souci. Sortant de son bureau, il prit sa veste et ses éternelles lunettes de soleil pour appeler un taxi, sourire aux lèvres, donnant l’adresse du siège de la société. Il était décontracté et regardait le paysage d’un air amusé. Tout ceci l’amusait. Le trajet fut un peu plus long que prévu, c’était le week-end, du monde partait plus tôt du boulot mais sans savoir pourquoi, je me doutais bien que cette femme était du genre à passer plus de temps qu’il le fallait, assise derrière son bureau en train de régler les dernières infos pour le week-end. Bref, il savait déjà qu’il allait pouvoir la voir. Descendant du taxi, il laissa ses lunettes glisser dans sa main puis les accrocha à sa veste. Il entra dans le bâtiment avec une certaine aise, s’annonçant à l’accueil avant qu’on ne le fasse entrer et passer l’ascenseur. Une fois en haut, il s’assit sur un siège et attrapa un magazine, le feuilletant sans le feuilleter. Ce qu’il attendait ? Qu’on vienne le voir pour lui demander ce qu’il faisait là. Cependant, après plusieurs minutes et sans voir personne, Eder finit par reposer le magazine et se dirigea vers une sorte de standard. Il posa son coude sur le comptoir, se pencha légèrement et regarda la femme qui se trouvait devant lui. « Excusez-moi » Demanda-t-il en ponctuant sa phrase voyant que la femme ne levait pas la tête vers lui. Tapotant ses doigts sur le bord, il toussa pour avoir l’attention de cette brune. « Je souhaiterai parler à Madame Lewandowski. » Imposa-t-il en se redressant, montrant que ce n’était pas n’importe qui. Personne ne pouvait le mettre sur la touche et le fait que cette femme ne daignait lui répondre commençait à lui taper sur le système. Surtout qu’Edern n’est pas de nature patiente quand il s’agit du boulot et de vouloir obtenir quelque chose. Il lâcha un énorme soupire et finit par agiter les mains devant la figure de la femme qui se trouvait toujours assise derrière son bureau. « Il va falloir que j’aille moi-même dans son bureau pour me présenter ou bien vous allez enfin faire votre boulot ? » Lâcha-t-il en étant légèrement en colère, voire beaucoup. Il n’avait pas mâché ses mots et il n’en avait rien à faire si ça avait blessé la jeune femme. Ce qu’il voulait lui, c’était de voir la tête de la jolie brune devant son annonce après son acharnement à vouloir qu’Edern n’achète pas les parts. Cette pensée venait de le radoucir, mais quand il vit le regard de la femme devant lui, il comprit que Lewandowski n’était pas la seule femme froide dans cette entreprise.


The way to get started
is to quit talking and begin doing.
Revenir en haut Aller en bas

Tu ne serais pas son double ? ♦ Eliza

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Southport Road
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération