Miney ✻ When you said you looked a mess, I whispered underneath my breath

 :: the city of cap harbor :: Woodbridge Avenue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 26/09/2017
›› Commérages : 84
›› Pseudo : monocle. (Alice)
›› Célébrité : tom powerful hiddleston
›› Schizophrénie : Brody (Grant Gustin)
›› more about me

Miney ✻ When you said you looked a mess, I whispered underneath my breath ✻ ( Mar 17 Oct - 6:13 )

Baby, I'm dancing in the dark with you between my arms barefoot on the grass, listening to our favourite song when you said you looked a mess, I whispered underneath my breath but you heard it, darling, you look perfect tonight well I found a woman, stronger than anyone I know she shares my dreams, I hope that someday I'll share her home I found a love, to carry more than just my secrets to carry love, to carry children of our own we are still kids, but we're so in love fighting against all odds I know we'll be alright this time darling, just hold my hand be my girl, I'll be your man I see my future in your eyes
Le silence, aucune mouche en vue pour briser cette plénitude qui règne dans la boutique. Les gens ne semblent pas se bousculer pour acheter de la peinture, des clous ou tout autre objet se trouvant dans la quincaillerie de Rodney. C'est un mal pour un bien selon lui. Ainsi il peut regarder son inventaire, placer et déplacer de la quincaillerie - ou encore, regarder youtube discrètement pour en apprendre plus sur divers sujet dont il ignorait encore tant de chose. Du ménage en sommes bien qu'il ne semble jamais très satisfait et cela dure depuis deux ans, au grand damne de sa soeur qui en a marre de toujours voir les choses changer d'emplacement et retrouver leur place d'origine quelques jours plus tard. Pour elle, Rodney s'ennui, mais se dernier jure que ce n'est pas le cas. En réalité, il cherche tout simplement à ce que sa boutique soit parfaite, bien planifié et surtout pratique. Gérer de l'argent ça n'a rien à voir avec une boutique. Il se trouve face à un changement radicale et monsieur Monopoly ne peut pas lui fournir de carte chance. Et s'il perd tout ? Que fera-t-il ? Il ne préfère pas y penser, tout au contraire, il travaille d'arrache pied pour y parvenir. La cloche retenti, sortant ainsi Rodney de sa réflexion consistant à savoir s'il doit mettre les rubans à mesurer plus proche des perceuses ou de la teinture. Un choix qui ne s'annonce pas facile, mais il ne voit pas d'autre endroit pour mettre ce matériel. Vu ainsi on ne dirait vraiment pas qu'il a cette boutique depuis deux ans ! Peut-être lui faut-il un plan de son propre magasin, comme ça il se souviendrait qu'il a déjà mit les rubans à mesurer non loin des équerres - cette idée il la doit à Brooklyn. Dépliant son corps accroupi, il remarque une femme d'un certain âge se diriger vers la caisse. La clientèle qu'il préfère ! Et non pas parce qu'elles sont les seules à ne pas réaliser qu'il est un piètre vendeur de quincaillerie. Il les trouvent simplement adorables et ne peut se refuser à leur venir en aide. Laissant de côté ce qu'il était en train de faire, il se dirige vers elle, abordant son plus beau sourire. « Bonjour, que puis-je pour vous ? » demande-t-il en arrivant près d'elle. La dame pose son regard sur l'anglais, le détaillant un instant avant de prononcer : « Vous ressemblez à mon mari lorsqu'il était à la fleur de l'âge. » Rod ne peut expliquer pourquoi, mais ce genre de commentaire à le don de le faire légèrement rougir. En pincerait-il pour les cougars ? Inutile qu'ils parlent de la ressemblance entre lui et le mari de la femme, si le sujet s'éternise, Rod risque de ne plus savoir où se mettre, car à la voir, elle semble bien décidé à ramener un jeunot chez elle ! Et Rod ne sait pas trop si Mila accepterait d'avoir une rivale - ou pas. Après une inspection à la loupe, elle lui parle que depuis ce matin de l'eau s'accumule autour de sa toilette. Un sourire étire aussitôt les lèvres de Rodney le bricoleur. Il ne peut s'empêcher de penser à Mila, cette fameuse rencontre. Cette manière dont elle avait su immiscé dans sa vie. Une rencontre anodine, sans doute que comme lui elle n'avait jamais envisager la suite des événements. Ce qui semblait être une rencontre banale entre deux personnes était devenu bien vite tout autre chose. De simple inconnu, ils s'étaient rapprochés au point où l'ancien businessman pouvait la qualifier de petite-amie. Un titre qu'il n'est même pas certain d'avoir déjà donné à une fille. Coucher ne veut pas dire pour autant qu'on sort ensemble, mais avec Mila il y a plus que des partie de jambes en l'air. Mais bien qu'il ne sache où cette relation va le mener, il en profite, il la délecte - Oh pour cela il la délecte cette chair rosée au doux parfum sucré. - En bon propriétaire, il fini par chasser Mila de ses pensées. Il passe les prochaines minutes en compagnie de la dame. Il apprend qu'elle est toujours marié, mais que son mari se trouve à être malade. Voici une autre facette que Rodney aime, les petites villes n'ont rien à voir avec les grandes, les gens ne sont pas aussi individualiste, on se sent immédiatement comme chez soi. Il l'écoute parler, la laissant vider son coeur, chassant ses peines, alors qu'il réalise que tout ce dont elle avait besoin c'était de discuter. La cloche retenti de nouveau et il relève son regard céruléen vers la porte où il voit franchir Matthews. Un sourire toujours présent trouve la force de s'élargir, ce qui ne passe pas inaperçu aux yeux de la femme qui frétille devant la scène qui s'offre à elle. Donnant de petite tape sur le dessus de la main du vendeur, elle s'approche de la jeune femme. « Des hommes comme ça, ça ne court pas les rues, tu dois le garder ! » Les paroles de la femme résonne dans la boutique et Rod ne sait pas s'il doit en rire, mais il attend qu'elle soit parti avant de faire le tour du comptoir où il s'était préalablement installé pour écouter la femme. « Salut. » dit-il en venant glisser sa main sur la joue de Mila, perdant ses doigts dans ses cheveux avant de venir poser ses lèvres sur celle de la belle. Toujours coller contre elle, il prend un peu de recule, assez pour qu'elle entende ce qu'il dit : « Tu vas suivre le conseil qu'on vient de te faire ? » Un sourire s'étire et il laisse un rire lui échapper. Il ne se moque pas de leur relation, mais plutôt de la perspicacité de la femme. Comment avait-elle vu qu'il existait une histoire entre eux ? Le regard de Rodney fini toutefois par se poser sur la housse que tien Mila. « Qu'est-ce que... »



✻ and now i'll do what's best for me ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/07/2016
›› Commérages : 813
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : nina flawless dobrev
›› Schizophrénie : rachel campbell ✻ riley emerson ✻ liv burrows ✻ ophelia rhodes ✻ jay thompson ✻ lissa valentine
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Miney ✻ When you said you looked a mess, I whispered underneath my breath ✻ ( Dim 12 Nov - 22:20 )



when you said you looked a mess,
i whispered underneath my breath.
mila matthews & rodney rixon ※miney

“ a morning text doesn't only mean " good morning ". It alsol means " I think about you when I wake up " . ” ― idk

Mila Matthews sait qu'elle est jolie, ce n'est un secret pour personne. Ou peut-être juste pour Luke Durbeyfield qui n'arrive pas à reconnaître la beauté de la brune, mais passons outre l'avis de cet homme des cavernes, il n'a aucun goût absolument aucun. Ainsi bien qu'elle soit jolie, Mila avait besoin aujourd'hui d'user d'artifices afin de la rendre encore plus séduisante qu'elle pouvait l'être habituellement. En effet, la brune était invitée en cette douce journée à prendre part à une union entre deux êtres, soit un mariage, soit son quotidien. Mais pour une fois, Mila était conviée en tant qu'invitée et non qu'organisatrice. Elle avait été d'ailleurs vexée de ne pas avoir été choisit comme wedding-planner, mais Mila pouvait comprendre que le marié avait voulu faire travailler sa famille étant donner que sa cousine ou bien sa sœur était également dans la profession. Mais la Matthews restait tout de même vexée par la situation. Mila est une grande chieuse dans la vie. Mais ce mariage lui donnera l'occasion de piquer des idées à la concurrence ou plutôt de souffler tout un tas de reproches parce qu'elle, elle n'aurait certainement pas fait ainsi. Avant de rendre à la cérémonie, Mila doit donc se faire pomponner. Elle a commencée sa journée chez son esthéticienne pour un soin du visage, suivit d'un maquillage qui accompagnerait parfaitement sa tenue. Puis il était inévitable qu'elle fasse un long détour chez le coiffeur afin de couper ses pointes et de lui faire une coiffure digne de ce nom. Quand à sa tenue ? Elle avait opté pour une robe courte dans les tons orangés, n'oubliant pas une légère veste pour cacher ses épaules mais surtout pour ne pas attraper froid. Mila avait également aux pieds une nouvelle paire de chaussures et comment dire ? Celles-ci lui faisaient un mal de chien. Elle ferait certainement un détour chez elle avant de partir pour les changer, mais avant elle devait récupérer son cavalier. D'habitude c'était Sarah qui l'accompagnait à ce genre d’événement, mais elle n'avait pas pu se libérer à son grand regret. Elle aurait pu demandé à son petit ami, mais Mila n'avait pas envie de l'ennuyer avec ça. Déjà que ça lui faisait étrange d'avoir un petit-ami, elle n'avait pas spécialement envie de l'afficher devant toutes les femmes de CH. Mila est assez égoïste, elle aime garder les bonnes choses pour elle et de toute évidence Rodney en était une. Elle n'irait pas jusqu'à dire qu'elle est amoureuse de lui, mais Rodney parvient à lui changer les idées et pour une fois, elle parvient enfin à oublier Jeremy. Et elle se surprend elle-même à ne pas le tromper, pour une fois. Certes Mila sait très bien qu'il n'est certainement pas l'homme de sa vie, mais elle n'est pas contre faire un bout de chemin avec lui. Et pourtant contre toute attente, ce n'est pas lui qu'elle a choisit pour l'accompagner à ce mariage, mais Adrian. L'un de ses amis de longues date. Sauf qu'une fois chez lui, elle se rend vite compte que ça ne va pas être possible qu'il l'accompagne. « Non mais c'est quoi cette odeur, c'est toi ? C'est horrible. » De toute évidence oui. « Reste loin de ma robe et de moi, je ne veux pas que tu me vomisses dessus. » Hors de question qu'il s'approche d'elle. « C'est la dernière fois que je te demande un service. » Elle finit même par le traiter de petit con avant de claquer la porte et de remonter dans sa voiture en râlant. Après mûre réflexion avec elle-même, Mila se décide finalement à aller voir son petit-ami. Il était la seule personne qui pouvait venir avec elle, elle en était persuadée. Puis il ne pouvait pas refuser son invitation, on ne dit jamais non à Mila Matthews. Une fois dans le quartier, elle ne mit pas longtemps à trouver la quincaillerie de l'homme, cette même quincaillerie où ils s'étaient vu pour la première fois. Et une chose en entraînant une autre, ils avaient quelques jours plus tard dérapé sur la bouche de l'autre. Elle prit dans ses bras, la housse contenant le costume que devait au-préalable porter Adrian avant de se dire que Rodney ne rentrerait peut-être pas dedans. Il n'est pas trop gros, il est juste géant à côté du nain. Mais c'était un costume de Nathan à la base, donc sait-on jamais. A peine a t'elle ouvert la porte que le doux son de la cloche se met à retentir, laissant naturellement un sourire prendre part sur ses lèvres quand elle croise le regard de Rodney. Mais Mila est rapidement sortit de ses pensées quand une cliente se rapproche d'elle pour lui offrir la bonne parole. Mila ne comprend pas trop ce qu'elle veut, ni même comment sait-elle qu'ils sont en couple, mais elle n'a pas le temps de réfléchir d'avantage qu'elle a déjà disparue et que Rodney a prit sa place. Il est bien plus charmant.« Salut. » A peine a t'il ouvert la bouche que Mila a l'impression d'être une adolescente de quinze ans, totalement sous le charme. « Tu vas suivre le conseil qu'on vient de te faire ? » C'est à réfléchir, elle ne sait pas encore. « J'ignorais que tu parlais de moi à tes clientes. » Ça flatte l’ego de Mila et ça lui plait, même si elle se fait ses films. « Pour l'instant, je te garde. » La petite vieille serait capable de lui voler Rodney, elle en mettrait sa main à couper. Mila finit par lui voler un baiser, se rendant compte qu'elle devra certainement remettre du rouge sur ses lèvres avant de partir. « Qu'est-ce que ... » Hum ? Ah ce qu'elle a dans les bras ? Mila pose donc l'objet du crime sur le comptoir, avant de se tourner vers Rod. Il n'avait même pas vu qu'elle ressemblait à une princesse avec toutes ces paillettes ? « J'ai un service à te demander, un énorme ou un petit tout dépend comme tu vois la chose. » Soit ça lui portera un poids sur les épaules, soit ça lui fera plaisir, elle ignore totalement comment il va réagir. « Tu as le droit de refuser, je ferai peut-être la tête mais c'est ton droit. » Elle ne se mettra pas à pleurer, mais elle sera surement déçue. « Je devais aller à un mariage avec un ami, mais il est dans un état pas possible. » C'est totalement désespérant, Mila roule même des yeux tant ça l'exaspère. « J'espérais que tu pouvais libérer ton après-midi et être mon cavalier ? » Il ne peut pas lui dire non quand même ? Il n'a pas le droit de dire non à ce regard de biche ... « En échange, je te promets une nuit très ... endiablée. » finit-elle en susurrant ses mots dans son oreille. Oui Mila est presque persuadée que le sexe achète tout. « Et j'ai déjà un costume pour toi. » La brune ouvre donc enfin la housse pour montrer son contenu à l'homme. Si avec tout ça il dit non, elle boude.


help, i have done it again i have been here many times before. hurt, myself again today and the worst part is there's no one else to blame. be my friend, hold me, wrap me up, unfold me. i am small, i'm needy, warm me up and breathe me.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 26/09/2017
›› Commérages : 84
›› Pseudo : monocle. (Alice)
›› Célébrité : tom powerful hiddleston
›› Schizophrénie : Brody (Grant Gustin)
›› more about me

Re: Miney ✻ When you said you looked a mess, I whispered underneath my breath ✻ ( Jeu 16 Nov - 18:46 )

Baby, I'm dancing in the dark with you between my arms barefoot on the grass, listening to our favourite song when you said you looked a mess, I whispered underneath my breath but you heard it, darling, you look perfect tonight well I found a woman, stronger than anyone I know she shares my dreams, I hope that someday I'll share her home I found a love, to carry more than just my secrets to carry love, to carry children of our own we are still kids, but we're so in love fighting against all odds I know we'll be alright this time darling, just hold my hand be my girl, I'll be your man I see my future in your eyes
Le service à la clientèle est sans doute le plus grand talent caché de Rodney. Il se montre toujours chaleureux, poli et souriant, ce qui ne le change pas de qui il est en temps normal. Il est peut-être même trop gentil pour ce monde si cruel et pourtant, il n’est pas si facile de l’écraser comme un vulgaire insecte. Oh non, il faudrait plus qu’un soulier pour détruire l’anglais. Mais sa disponibilité envers les clients de sa quincaillerie commence à faire ses preuves après deux années d’ouverture. Et la clientèle qui semble le plus apprécier cette attention qu’il porte se trouve à être les femmes d’un certain âge. Charmées par l’homme, elles pourraient presque briser leur toilette simplement pour trouver une raison de venir le voir. Chose dont il ne se formalise pas, peut-être qu’il est un tantinet naïf, mais il ne peut pas imaginer plaire autant. Et cela encore moins pour ces femmes, mais sans doute qu’elles ont besoins de sang jeune ? D’un peu plus de vigueur ? Mais lui n’a pas besoin de cela, après tout sa petite-amie lui convient très bien et l’idée d’aller voir ailleurs ne lui traverserait pas l’esprit. Elle sait le garder près d’elle et ce n’est pas pour lui déplaire. Il pourrait toujours se tourner vers les cougars si sa relation finissait par un véritable échec. Mais il n’en n’est pas rendu à ces questionnements. Il suffit que Mila soit dans la pièce pour que toute l’attention de Rodney se tourne vers elle et aujourd’hui ne fait pas exception à la règle. Aussitôt que la clochette de la porte retentie et que son regard se pose sur la jeune Matthews, il en vient à oublier la dame avec qui il était. Il ne la voit plus – et ce n’est certes pas à cause de sa petite taille – seulement, Mila est splendide. Il ne sait pas ce qu’il a fait pour qu’elle arrive ainsi dans sa boutique, mais il donnerait cher pour que ça se reproduise. S’approchant d’elle, il aborde ce sourire qui fait chavirer plus d’un cœur. « Il a bien des choses que tu ignores encore. » Après tout leur relation n’est que le commencement, ils ont encore tant de chose à découvrir l’un de l’autre et Rodney ne désire pas se précipiter. Chaque chose en son temps. Mais le fait qu’elle dise vouloir le garder – pour l’instant – le fait sourire comme un idiot. Il ne pourrait décrire ce sentiment, mais il est sur d’une chose : elle le rend heureux. « Je commençais à me dire que tu me donnerais à cette femme. » plaisante-t-il avant que ses lèvres caresses dans un baiser délicat celles de Mila. Il pourrait se sentir coupable de toucher à son maquillage, mais en vrai il en a que faire. S’il devait se priver à chaque fois qu’une femme est maquillé il n’aurait rien fait de sa vie… Ce qui serait bien dommage. Trop obnubilé par Mila, il n’a pas posé son regard tout de suite sur ce qu’elle tient dans ses mains. Pourquoi une housse à vêtement ? Il plisse doucement ses sourcils en l’entendant dire « service ». Il ne s’imagine pas le pire, mais elle pique sa curiosité en disant cela. « Dis-moi. » l’invite-t-il à continuer, sachant qu’il verrait lui-même si c’était un énorme ou un petit service comme elle le disait. Posant sa main sur le comptoir, il croise ses jambes, la laissant parler. Son sourire revient lorsqu’elle dit qu’elle pourrait faire la tête. Au fond de lui, il sait qu’il ne pourrait pas la voir lui faire la gueule, mais il ne dit rien, hochant simplement la tête. Sa requête ou tout du moins comment elle amène le sujet le fait hausser un sourcil. Un mariage ? Celle-là, il ne l’a pas vu venir et pourtant, il n’est pas contre l’idée. Il fait mine de réfléchir et éclate de rire en entendant son échange. Décidément, elle n’en manquait pas une. Il finit par poser son regard céruléen sur le costume. Il ne veut pas dire de quoi, mais il trouve… Comment dirait-il… Fade ? Bas de gamme ? Il ne veut pas juger, mais après le vin, son autre plaisir coupable se trouve à être les tailleurs et il peut mettre une vraie fortune dans ceux-ci. Seulement, ça Mila l’ignore puisqu’il n’en porte pratiquement plus. En effet, pour travailler il se contente d’un jean et d’un t-shirt ou d’une chemise. Il semble banal et c’est ce qu’il désire, ne pas afficher qu’il a de l’argent et cela beaucoup plus que la plupart des gens. Il finit s’accouder sur le comptoir, observant la jeune femme à qui il n’a donné aucune réponse. Il se doute qu’elle doit s’impatienter, mais il prend un malin plaisir à la faire poireauter. De toute façon, il connait déjà sa réponse, autant faire durer le suspense un peu. À vrai dire, il n’est pas très bon pour garder le suspense, puisque son sourire trahi toujours son état d’esprit. Il fait finalement un pas vers elle. « L’avantage d’être son propre patron c’est qu’on peut faire son qu’on veut. Et je peux donc fermer la boutique pour l’après-midi. » Il sait que Brook ne voudra très certainement pas le remplacer, donc il ne prend pas de chance. Et puis, ce n’était pas comme s’il était indispensable à la ville. Les grosses succursales de quincaillerie pourraient bien voler ses clients pour un après-midi, il n’en ferait pas un drame. Il s’est tellement approché, qu’il a fini par emprisonner Mila entre le comptoir et lui, un bras de chaque côté d’elle il plonge son regard dans le sien. « Dommage que je ne puisse pas avoir une petite avance. » Les sous-entendus sexuels ne sont pas son point fort, mais il lui arrive d’en dire ce qui pourrait étonner n’importe qui. « Je me sentirais coupable de défaire tout le travail que tu as mis pour te rendre encore plus splendide que d’habitude. C’est une torture de te voir ainsi et devoir résister. » Et il se garde bien de dire qu’il ne risque pas d’aimer qu’un autre la regarde. Il n’est pas quelqu’un de possessif, mais à cet instant, il n’a pas envie de partager cette beauté avec quelqu’un d’autre. Il approche ses lèvres de celle de Mila, lui volant tout de même un baiser, alors que dans son dos ses doigts s’emparer du cintre tenant le costume. Il ne veut pas lui déplaire et faire son difficile, alors il se dit qu’il peut tout de même essayer ce qu’elle lui a amené. Il s’éloigne, affichant un sourire avant de passer la housse sur son épaule. « Je reviens. » dit-il en prenant la direction de la petite salle de bain qui se trouve dans l’arrière-boutique. Fermant la porte derrière lui, il se change rapidement et bien vite il réalise que ça ne conviendra pas. Sortant accoutré du costume par endroit trop grand et d’autre trop court. Il pose son regard sur Mila. « Si tu me le permets, je peux passer chez moi pour prendre un complet plus adéquat et je crois même que j’ai une cravate qui irait avec ta robe. » Oh pour cela, il n’a aucun doute, il possède tellement de cravate et de mouchoir de poche qu’il trouvera sans doute quelque chose. Seulement, il ne veut pas la mettre en retard, mais il ne peut se dire autre que chose que près d’elle, il ne saurait la mettre en valeur avec une tenue comme celle qu’il porte. Va savoir à qui elle l’a prise, mais ils n’ont vraiment pas la même carrure et encore moins la même grandeur vu l’eau qu’il a dans la cave.



✻ and now i'll do what's best for me ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: Miney ✻ When you said you looked a mess, I whispered underneath my breath ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Miney ✻ When you said you looked a mess, I whispered underneath my breath

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: Woodbridge Avenue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération