Akasha & Lyam Ϟ Âge légal obligatoire

 :: the city of cap harbor :: The Blue Lagoon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 01/10/2017
›› Commérages : 28
›› Pseudo : Cilia
›› Célébrité : Aaron Taylor Johnson
›› Schizophrénie : Aucune pour le moment je suis bien avec une seule petite voix dans ma tête
›› more about me

Akasha & Lyam Ϟ Âge légal obligatoire ✻ ( Mer 18 Oct - 18:33 )



   
   Akasha & Lyam
   Âge légal obligatoire

I
l passa une main sur son visage. Il soupira doucement. Son fils jouait tranquillement sur le tapis du salon, il riait aux éclats, regardant d'un œil distrait la télévision où passait ses dessins animés préférés. Il avait vidé son coffre à jouet, il s'amusait à être un cow-boy, un cow-boy comme papa. Lyam lui sourit chaleureusement depuis la cuisine, il devait le rassurer, le rassurer malgré le ton qui montait doucement, malgré les paroles dures qui sortaient de ses lèvres. C'était un enfant adorable, mais ce n'était encore qu'un petit garçon, malgré tout il se doutait qu'il comprenait, qu'il savait que quelque chose n'allait pas. Il ferma quelque peu la porte pour pouvoir reprendre sa conversation au téléphone. Il ne l'écoutait que d'une oreille, il ne pouvait accepter tout ce qu'elle lui disait, elle ne pouvait pas revenir encore un fois dans sa vie, comme si tous les ans elle avait une piqure de rappel, qu'elle était mère, et qu'elle avait abandonné son petit garçon. « Tu es à l'autre bout du pays, tu ne peux pas … Je n'accepterais pas que Charlie parte habiter là-bas avec toi. Tu l'as abandonné, tu l'as laissé tombé au moment où il avait le plus besoin de sa mère. Cet enfant je l'ai élevé seul ! Alors tu viens pour les anniversaires et pour Noël, tu le prends en vacances si tu veux, mais il n'ira pas vivre à New York avec toi. » Il se battrait, c'était son fils, sa chair, il donnerait sa vie pour lui s'il le devait et elle ne pouvait pas gagner, elle ne pourrait pas réussir une telle action. La colère montait en lui petit à petit, il se retenait encore d'hausser la voix pour ne pas inquiéter un peu plus son enfant dans la pièce à côté. Finalement, la discussion s'arrêta, le téléphone coupa. Reviendrait-elle à la charge une nouvelle fois ? Il n'en savait rien, il ne l'espérait pas, il ne pouvait de toute manière pas accepter une chose pareille. Doucement la porte s'ouvrit et la petite tête blonde montra le bout de son nez.. « Papa ». Lyam sursauta légèrement, avant d'afficher un sourire rayonnant sur ses lèvres. Il s'accroupit et le petit corps chaud de son fils vint alors se blottir dans ses bras, passant une main dans ses boucles blondes. « Tout va bien mon ange. Tout va bien. » Il embrassa doucement son front.

Ils avaient divorcés il y avait une éternité, il lui était tout simplement impossible d'imaginer qu'elle venait maintenant réclamer la garde de son fils. Quand elle partait faire le tour du monde, quand elle jouait sa diva à New York entouré de ses amies, se lançant dans des journées shoppings, shootings et cocktails à gogo. Il se demandait même comment il avait pu accepter cela à l'époque, il fallait bien avouer qu'elle lui avait totalement retournée l'esprit mais à présent, toutes les choses qu'elle faisait, ou presque, le faisait crier au scandale. Après, il ne montrait que très peu de chose pour pouvoir éviter à son fils d'avoir à souffrir de la situation. Charlie n'avait jamais véritablement connu une vie avec ses deux parents, les brefs moments passés tous les trois ensemble n'étaient pas nombreux et il ne devait pas avoir plus d'un an ou un an et demi avant que Lyam ne se rende finalement compte de la bêtise énorme qu'il faisait en restant avec elle. Ils étaient trop différents, elle désirait une vie où il ne pouvait se retrouver et où un enfant ne pouvait pas avoir sa place non plus. Peut-être qu'elle avait pris un coup sur la tête, ou alors qu'elle avait soudainement eu une piqûre de rappel concernant une maternité qu'elle avait mené quelques années auparavant. Ou pire encore, elle avait trouvé l'homme de sa vie, et ils voulaient jouer le remake de la famille du bonheur. Tout ce que Lyam craignait c'est d'être obligé de devoir reprendre contact avec un avocat et devoir repasser devant un juge, où même qu'on vienne à demander l'avis de son fils, il n'avait pas à être mêlé à ça alors qu'il ne voyait cette femme qu'un mois par an en tout grand maximum.

Lyam en vint alors à prendre son téléphone et à appeler sa mère pour qu'elle vienne au plus vite à la maison. Lui expliquant rapidement la situation, elle comprit alors parfaitement pourquoi son plus grand fils avait besoin d'elle. Charlie ne pouvait rester seul à la maison, même s'il était couché et pleinement dans les bras de Morphée ou au Pays Imaginaire. Honnêtement, il aurait adoré pouvoir être à sa place, la vie d'adulte était parfois compliquée à supporter et à appréhender. Il ne fallut pas beaucoup de temps pour qu'elle vienne à les rejoindre tous les deux, embrassant allègrement l'un comme l'autre. Lyam prit le temps de mettre Charlie au lieu, c'était un moment privilégié entre les deux garçons, un moment qu'il ne voulait jamais manquer, au moins tant qu'il ne serait pas mis à la porte de la chambre de son fils, heureusement pour lui il tenait encore à l'histoire du soir de papa. Une fois qu'il s'était assuré que Charlie s'était endormi, il passa quelques instants avec sa mère, lui racontant plus en détail la scène qu'il venait de vivre. A chaque mot qu'il prononçait, il sentait sa gorge se serrer, son esprit s'embrumer et l'air lui manquer. Il avait besoin de respirer, seul sans véritablement donner d'horaire pour son retour. Il avait une règle, même s'il n'avait qu'une trentaine d'années, il avait encore le droit de mener une vie d'homme de son âge. Cependant, il était toujours présent au moment du réveil de son fils, c'était une chose importante pour lui.

Il ne sait combien de temps il marcha, il envoya finalement un message à des amis à lui, qui l'invitèrent à les retrouver au Blue Lagoon. Cela en effet, ne pouvait que lui changer les idées après tout ce qu'il s'était passé et puis cela ne pouvait pas lui faire de mal d'être en compagnie de ses amis, pour certains des amis d'enfance qui ne vous demandaient pas des explications quant à votre état, cherchant juste à vous faire passer un bon moment. Il entra dans la boîte de nuit, et se décida d'aller chercher à boire au bar avant d'aller les retrouver. Il était en train de fixer la piste de danse pour repérer ses amis quand il entendit une voix lui demander ce qu'il désirait. Rien qu'en entendant la voix, il sût immédiatement qui était la personne qui s'adresser à lui. Sans doute s'il n'avait pas été aussi surpris, il aurait pu lui sortir une petite réplique comme il en avait le secret mais là il se retourna vivement pour fixer Akasha derrière le bar, toujours aussi sublime et un instant il perdit le fil de ses pensées. Avant de se souvenir qu'elle n'était pas majeure et qu'elle ne devait pas se trouver ici, encore moins y travailler. « Akasha ! Mais … Mais ... Qu'est-ce que tu fou ici ?! »
WILDBIRD
 





©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Akasha & Lyam Ϟ Âge légal obligatoire

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: The Blue Lagoon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération