The beginning of a story + RODNEY

 :: the city of cap harbor :: Woodbridge Avenue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/02/2017
›› Commérages : 204
›› Pseudo : Getget (Gaëtane)
›› Célébrité : Lizzy Olsen
›› Schizophrénie : sevan martell, holia millson, clyde rashmi, andrea reagan
›› more about me

The beginning of a story + RODNEY ✻ ( Sam 4 Nov - 16:50 )

rodness ⊹ Ness était installé sur la chaise de son bureau depuis des heures, les yeux plissés à force de regarder son écran d’ordinateur. Elle avait commencé par écrire deux articles pour son blog, puis elle avait enchainé sur le montage d’une de ses vidéos et enfin elle avait fait la voix off d’une autre vidéo. Se plonger dans sa passion c’était le meilleur moyen d’oublier tout ce qui n’allait pas. Du moins cela semblait être le meilleur moyen avant qu’elle ne retombe sur cette vidéo qu’elle avait filmé avec Mila et Willow il y a quelques semaines. Avant sa dispute avec sa sœur, avant de retrouver sa nièce dans un quartier mal famés de la ville entourés d’homme peu fréquentable. Après sa rencontre avec Jeremy à l’hôpital elle avait mis cette vidéo de côté, refusant de voir ses images de Mila lui souriant avec amour, de voir cette complicité. Et puis maintenant il y avait cette histoire avec Willow, sa nièce qu’elle ne savait plus comment protéger. Finalement la première chose à faire pour la protéger déjà c’était peut-être que cette vidéo ne voit jamais le jour. Cela serait leur souvenir à elle, à elle 3, si seulement un jour elles arrivent à toutes s’entendre à nouveau. Depuis leur dispute les deux sœurs se sont évités, seulement amené à se côtoyer lors du repas de famille dominicale. « Je ne sais pas si je viendrais dimanche maman, j’ai pleins de choses à faire » Ce repas était comme une tradition, il réunissait toute la famille, Nathan et sa femme, Mila, Willow, ses parents et elle mais Ness n’était plus sur d’apprécier autant qu’avant ses petits repas de famille pour la simple et bonne raison qu’elle avait l’impression que plus personne n’était sincère dans cette famille. Mila lui avait menti, Willow lui mentait, qui sait ce que Nathan pouvait bien lui cacher également -hello Yaël- Pourtant elle était loin d’être une référence en matière de sincérité, elle qui leur ment à tous depuis des années sur toutes les fois ou elle se mets en danger. Finalement ils sont peut-être tous aussi pourris les uns que les autres dans cette famille. Tous des menteurs. Ness ferme alors son ordinateur portable décidant qu’elle a déjà passé bien trop de temps dessus. Il est temps de prendre l’air et d’aller voir un thé dans son salon de thé favoris à Cap Harbor. Enfin le seul qui existe en fait mais d’après elle c’est le meilleur endroit de la ville ou passer l’après-midi.

Son parapluie dans une main, son livre ouvert au chapitre 17 dans l’autre Ness arpente les rues de Cap Harbor, relisant son livre favoris pour la sixième fois. Les gens qui la croisent se demande certainement comment elle arrive à lire tout en marchant. La vérité c’est que Ness arrive à lire absolument partout. Dans son bain, en marchant, en faisant le ménage, même avec un film en fond sonore. Dès qu’elle a une heure devant elle, un quart d’heure, 5 minutes elle en profite pour sortir sa lecture en cours et parcourir quelques pages, parfois seulement quelques lignes. La pluie battante inonde la ville depuis deux bonnes heures maintenant mais cela ne décourageait pas la blonde qui malgré tout avait osé sortir son précieux livre, seulement abrité par la toile de son parapluie. Cet homme passe bien trop vite à côté d’elle, hélant le bus de ne pas partir, il la bouscule avant qu’elle n’ai le temps de l’éviter. Son livre s’écrase alors au sol faisant éclabousser l’eau de la flaque dans laquelle il vient de tomber sur les bottines de la jeune Matthews. « Oh non. Non » Ness se penche immédiatement pour ramasser son livre mais elle sait déjà qu’il est trop tard. Les pages se sont imbibés d’eau. C’était son roman favoris, mais plus encore c’était une édition limité et dédicacé par l’auteur. Ce n’est que lorsqu’elle relève enfin la tête du cadavre de son bouquin qu’il lui semble finalement entendre un homme en train de s’excuser.


head in the dust ♒︎ Je ne sais pas si l'on peut guérir de certaines choses. Au fond, raconter n'est peut-être pas un remède si sûr que cela. Peut-être qu'au contraire raconter ne sert qu'à entretenir les plaies © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 26/09/2017
›› Commérages : 84
›› Pseudo : monocle. (Alice)
›› Célébrité : tom powerful hiddleston
›› Schizophrénie : Brody (Grant Gustin)
›› more about me

Re: The beginning of a story + RODNEY ✻ ( Jeu 16 Nov - 5:28 )

Can't say how the days will unfold Can't change what the future may hold But I want you in it Every hour, every minute
Tournant la clé dans la serrure de la porte de la quincaillerie, Rodney verrouille celui-ci. Ce qui est bien lorsqu’on est propriétaire, c’est à nous de prendre les décisions. Et c’est ce que vient de faire l’anglais, pour une rare fois il se retrouve à fermer boutique pour aller autre part. Si certain se batte avec acharnement pour faire vivre leur petit commerce, lui, il peut se permettre une petite escapade puisqu’il n’a pas vraiment besoin de l’argent que lui ramène sa boutique. Il le fait avant tout pour s’occuper, car il pourrait très bien être à Bali étendu sur un transat à profiter du soleil pour toute sa retraite, mais c’est mal connaître le jeune Rixon. Il a besoin de travailler, il a besoin de se rendre utile. Tout ce qu’il ne veut pas c’est finir avare, prêt à tout pour voir l’argent marquer son compte en banque de plusieurs zéros. Il a déjà donné et ça lui suffit amplement. En fait, il se plait dans son petit confort qu’il a su construire depuis son arrivé à Cap Habor. Posant son regard sur la rolex à son poignet – vestige de sa vie d’avant – il pousse un soupir. S’il ne se dépêche pas, il va être en retard à son déjeuner avec sa sœur et il sait que si c’est le cas, elle risque de lui remettre sous le nez pendant bon nombre d’année. La pluie tombe doucement sur la ville et l’anglais se sent un peu plus comme dans sa ville natale lorsqu’il voit ce ciel gris, ces nuages sombres et les gens se pressant sur le trottoir pour se rendre à destination. Bien que cette température puisse le rendre nostalgique, il sait que ça ne lui manque pas, il était trop jeune lorsqu’il avait débarqué sur le sol Américain et ses quelques voyages sur ses terres d’origines, ne lui donne pas plus envie que cela de retourner là-bas. Après tout, toute sa vie se trouve aux États-Unis. Relevant le col de son blouson contre son cou, il se maudit silencieusement d’avoir laissé son parapluie chez lui ce matin. La météo qui disait qu’il ferait beau. Encore une fois dans le champ ceux-là ! Il fait quelques pas sur le trottoir et bien vite le gel qui coiffe ses cheveux se retrouvent éliminer par la pluie, laissant ceux-ci prendre le dessus et créer des boucles rebelles retombant sur son large front. Ses souliers prennent vite l’eau et bien que le restaurant où il doit rejoindre Brook ne se trouve que quelques rues plus loin, il se dit qu’il ferait peut-être mieux de prendre le bus. En premier lieu, ça lui éviterait un retard. En second, il n’arriverait pas là-bas trempé comme un canard. Sur cette pensée, il voit du coin de l’œil le bus passer éclaboussant le trottoir dans sa course. Trop tard ? Rodney se dit qu’il a encore une chance, il s’élance à la poursuite de celui-ci, percutant quelques personnes au passage, mais le chauffeur ne semble pas prêt à s’arrêter. Inutile de courir comme un forcené simplement pour un bus ! Chassant son idée d’un signe de la main, il ralenti le pas pour finalement s’arrêter en poussant un soupir. C’est là qu’il entend une voix féminine, le faisant se retourner, il réalise qu’il l’a sans doute bousculé dans sa course. Il n’est pourtant pas tête en l’air, mais concentré sur son objectif, il n’a pas fait attention. Revenant vers la jeune femme, il passe une main dans ses boucles châtaines. « Je suis vraiment navré. » dit-il en laissant paraître son embarras vis-à-vis de la situation. « Il n’est pas trop abîmé. » Il parle bien entendu du livre que la jeune femme tient dans ses mains et avec un premier coup d’œil, il sait que le livre est en piteux état et cela par sa faute. « Laissez-moi vous en acheter un autre. » Il ne voit que cette idée pour réparer son étourderie. Une idée qui vient presque à se perdre lorsqu’il voit le visage de la jeune femme. Il ne croit peut-être pas au coup de foudre, mais il ne pourrait donner une autre explication à ce qu’il vient de ressentir. Lorsque son regard se pose sur les yeux de la jeune femme, il sent son cœur manquer un battement et aussitôt il ravale sa salive. Il ne trouve plus ses mots, détournant un instant le regard avant de revenir vers elle.



✻ and now i'll do what's best for me ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/02/2017
›› Commérages : 204
›› Pseudo : Getget (Gaëtane)
›› Célébrité : Lizzy Olsen
›› Schizophrénie : sevan martell, holia millson, clyde rashmi, andrea reagan
›› more about me

Re: The beginning of a story + RODNEY ✻ ( Dim 3 Déc - 12:53 )

rodness ⊹ Tout avait été si vite que la jeune femme en était encore déboussolée. Elle avait senti le coup qui l’avait déséquilibré, son livre avait été éjecté du même coup, terminant au sol dans les immenses flaques que mère nature avait décidé de mettre sur son chemin. Décidemment elle aurait peut-être mieux fait de rester chez elle à broyer du noir. « Je suis vraiment navré. » La jeune femme relève doucement la tête de son livre vers l’homme qui semble être le coupable de cette tragédie. Pour elle c’est une tragédie oui oui. Ness est de ce genre de personne qui est très attachée aux objets, elle est presque incapable de se séparer de ses biens même de ceux dont elle ne se sert plus. Elle prend soin des objets qui lui tiennent à cœur créant avec eux une relation étrange. Nessy est capable de garder une feuille de papier avec simplement un numéro de téléphone gribouillé hâtivement à la main juste parce qu’elle veut se souvenir de cet instant ou ce serveur lui a écrit son numéro avant de retourner débarrasser la table suivante, oppressé par la pression de son patron quelques mètres plus loin. Ness se raccroche aux objets et aux souvenirs qu’elle leur accorde et lorsqu’il s’agit des livres elle est d’autant plus conservatrice. Ce livre avait une histoire spéciale. Elle aurait voulu lui crier dessus mais alors qu’elle croise son regard toute sa colère semble s’envoler laissant seulement place à la tristesse. Sa voix est si douce son regard si… particulier. Elle ressent soudain une émotion qu’elle est incapable de définir. Elle reste muette, le laissant ausculter le livre qu’elle tient du bout des doigts. « Il n’est pas trop abîmé. » Elle soupire et détournes le regard. Le livre est fichu, même un bon coup de sèche-cheveux ne réussirait pas à lui rendre une apparence normale. L’encre à coulé et les pages, imbibées d’eau se déchire sous des doigts. « Laissez-moi vous en acheter un autre. » Si seulement c’était aussi simple, si seulement quelques billets pouvez lui racheter ce livre et tous les souvenir qui vont avec. Bien sur qu’elle le rachèterait, c’est son livre favori seulement ce ne sera pas la même chose. Son livre à elle était dédicacé par l’auteur, elle avait fait des heures de queues pour avoir cette signature et avait été jusqu’à New York pour la voir. Cet écrivain Londonienne qui c’était déplacé jusqu’à New York pour une occasion bien spéciale. Sur son livre à elle le dos était marqué de pliures, signe de l’utilisation intensive qu’elle en avait fait. Sur son livre à elle la page du début du chapitre 21 était cornée parce que c’était son favori. « Non. Vous ne pouvez pas le racheter » Elle le regarde, soupire à nouveau. « C’était une édition limitée, dédicacé par l’auteur elle-même alors non vous ne pouvez pas me le racheter » Elle ne hausse pas le ton de sa voix et pourtant ses paroles sont dure. « A moins que vous n’alliez à Londres prochainement ou bien que vous connaissiez personnellement l’auteur vous ne pouvez rien faire » Une larme perle au coin de son œil sans qu’elle n’ai de contrôle dessus. Elle est décidément beaucoup trop attachée à ce livre. « Je suis désolée, c’est juste que je tenais beaucoup à ce livre » Elle à l’impression de passer pour une folle qui pleure pour un simple objet. C’est stupide. Elle se sent stupide face à cet homme qui la regarde. « C’est stupide. Ce n’était qu’un bouquin après tout » Elle tente de se reprendre. Elle finit par enfouir le livre mouillé dans son sac car malgré son état pitoyable elle se refuse à le jeter. Après tout maintenant il a une histoire encore plus spéciale non ? Instinctivement elle se rapproche de lui afin de placer son parapluie au-dessus de leurs deux têtes. « Si vous tenez vraiment à m’acheter quelque chose eh bien je comptais aller boire un café un peu plus loin. Vous pouvez peut-être m’y accompagner » Elle se surprend elle-même d’avoir fait cette proposition à voix haute. Ness est timide, discrète, elle ne sait même pas vraiment pourquoi elle vient de lui demander cela. Et puis il avait l’air pressez, après tout s’il tenait temps à prendre ce bus c’était certainement pour ne pas être en retard quelque part. « Enfin je ne sais pas. Vous aviez certainement quelque chose à faire » Elle avait l’impression de demander un dédommagement alors que ce n’était absolument pas son genre. Elle aurait surement mieux fait de se taire et de rentrer chez elle avec les vestiges de son bouquin.


head in the dust ♒︎ Je ne sais pas si l'on peut guérir de certaines choses. Au fond, raconter n'est peut-être pas un remède si sûr que cela. Peut-être qu'au contraire raconter ne sert qu'à entretenir les plaies © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: The beginning of a story + RODNEY ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

The beginning of a story + RODNEY

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: Woodbridge Avenue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération