It's time to break the rules ! (Alejo + Harley]

 :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 29/10/2017
›› Commérages : 137
›› Pseudo : Sashamour
›› Célébrité : Cara Delevingne
›› Schizophrénie : Sasha+Draven+Axel
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

It's time to break the rules ! (Alejo + Harley] ✻ ( Lun 6 Nov - 15:54 )




Harley + Alejo  
« It's time to break the rules ! »
➽ Ce Rp se déroule à la période actuelle, du moins quelques jours plus tôt à l'occasion de la nuit d'Halloween.

Je sens comme une caresse sur ma joue. Je peux entendre la télé jouer en fond sonore sans précisément reconnaitre ce qui passe alors que j'émerge peu à peu des songes, ouvrant doucement les yeux. Un rayon de soleil de fin d'après-midi court sur mon épaule alors que j'entends bientôt ces mots :

- T'étais pas censée te préparer aussitôt après avoir terminé ton épisode ? me questionne Beny qui semble amusé de voir qu'encore une fois je me suis endormie sans m'en rendre compte, littéralement assommée par un épisode de la toute nouvelle saison de Mr Robot. Putain mais c'est pareil à chaque coup ! C'est pas possible ! Autant j'ai adoré les deux premières saisons, autant la troisième est soporifique, mais alors quelque chose de grandiose ! Chaque foutu épisode, t'entends bien, chaque putain de foutu épisode, je m'endors comme une masse devant !  Et il a fallu que je m'assoupisse devant une fois de plus alors que je devais aussitôt me préparer une fois terminé. Quelle idée à la con ! Merde !

- Putain c’est quelle heure ??!! m'exclamais-je en me redressant vivement tandis que je manque de donner un coup de tête magistral à mon oncle au passage. Putain, "oncle" ça fait vioque comme désignation. Je pourrais dire "tonton" mais là ça fait carrément gaga. T'as pas un terme un peu plus classe à me proposer toi ? Bon ok oublie. Beny suffira, j'vais quand même pas m’emmerder à expliquer qu'il s'agit de mon oncle à chaque foutue ligne.

Mais ne nous dispersons pas. Tandis que j'écarte Beny pour bondir hors du lit tel un ressort, je fonce tout droit vers la porte, puis freine soudainement en manquant de me péter la gueule tandis que mes pieds crissent sur le sol alors que j'effectue un demi tour rapide pour aller allumer la chaine hifi, monter le volume assez fort pour pouvoir entendre la musique depuis la salle de bain. Je lance "Skinny little bitch de Hole" clic clic par ici pour écouter - et repars aussitôt, faisant juste un bref arrêt pour demander à Beny de couper la télé et de dégager de ma piaule parce que d'abord, il avait pas à entrer sans ma permission. Bon ok, il m'a rendu service en venant me réveiller, sans quoi j'aurais assurément été en retard pour venir te faire chier. Ouais toi baby. Mister Alejo. Si quant à vous lecteurs, vous ne le connaissez pas, bah tant pis pour vous ! Tant qu'il se reconnait lui, c'est le principal. Et puis d'abord j'aime pas trop qu'on l'approche, c'est mon pote à moi. Ouais je suis un brin territoriale avec lui. Mais vous verriez ses yeux et ce corps. Ouh mama !! Son charme est tel de la braise, ça vous crame le cul en moins de deux. Comment ça je suis grossière ? Je suis censée dire quoi ? Il vous enflamme les sens comme une trainée de poudre ? Aoutch, trop mièvre pour moi ça ! Il n'empêche qu'il a un putain de charme et que j'adore jouer avec lui tout comme lui avec moi. On s'est connus 4 ou 5 ans plus tôt grâce à sa sœur Judith qui a approximativement le même âge que moi. Merci Judith parce que ton frangin, c'est sans doute le seul avec ma meilleure amie Trixie avec qui je me montre telle que je suis, naturelle, agréable, enthousiaste ok j'arrête la liste ! Mais surtout je peux être aussi fofolle que je le veux sans craindre de me taper la loose. Et pour me sentir en confiance avec quelqu'un, croyez bien que c'est pas si aisé avec moi. Bref, il a tout d'un meilleur pote lui aussi pour moi, à l'égale de Trixie. C’est toutefois différent et c'est ce qui fait la richesse de notre relation. J'adore cette complicité entre nous, cette façon de nous amuser à faire mine de nous tourner autour par jeu et peut-être aussi parce qu'on aime se laisser aller à un jeu subtil de séduction par goût pour la provocation. Ou autre chose qui sait ?
Je ne me suis jamais posé de questions sur ce point. En même temps, je m'en pose généralement peu. J'agis comme bon me semble, au grès d'une inspiration ou d'une envie, en gardant toutefois certaines limites.
Tu sais quoi ? Avec tout ces réflexions, je suis déjà sortie de la douche. J'ai même eu le temps de me laver rapidement les cheveux. Il va bientôt être 18h, je dois accélérer un peu.

J'enfile ma tenue, passant le bas avant de m'affairer après le haut. Il s'agit d'un costume de danse tribale. Le haut se constitue d'un bustier à sequins d'où pendent quelques chainettes et breloques qui courent le long de la ligne médiane de mon ventre pour s'arrêter au niveau du nombril et quelques autres qui elles passent sur le côté pour s'accrocher dans le dos. Heureusement que je peux me démerder seule pour attacher tout ça parce que je me vois mal compter sur mon oncle pour s'en charger étant donné que je ne suis pas certaine qu'il me laisse sortir comme ça, Halloween ou pas !
D'ailleurs, une fois maquillée, je tresses quelques mèches de cheveux sur le devant et glisse un diadème tribale du même style que ma tenue à hauteur de mon front. Quelques perles courent sur mon front ainsi paré. Ça a du style ! Plus encore avec la petite touche en plus des armwarmers en dentelle noire qui remontent jusqu'en haut des bras.

Toutefois, alors que je quitte la salle de bain, je fonce dans ma piaule pour chopper une veste courte mais chaude en fourrure blanche argentée agrémentée de touches noires à imitation tigre, au cas où il fasse frais un peu plus tard dans la soirée. En cette fin octobre, nous bénéficions encore de températures douces mais la semaine prochaine annonce un froid hivernal avec des chutes de température brutales. Pour dire, cet après-midi on a eu entre 23 et 26°c. La soirée s'annonce douce vu la météo alors que je vérifie une dernière fois sur mon pc. Je le laisse tourner pendant qu'il récupère un épisode de Walking Dead et de Stranger Things. Récupérant mon portefeuille, je le glisse dans un petit sac à main puis j'enfile ma veste pour dissimuler le peu que couvre le bustier en-dessous. Je croise Beny dans la véranda qui court une partie le long de la façade de l’entrée. Il a le nez plongé dans un bouquin et je passe en coup de vent près de lui en lui souhaitant une bonne soirée, sans chercher à m'attarder. Je m'éloigne rapidement tandis qu'il m'interpelle.

- Tu vas voir Alejo ou Trixie ?

- Entre les deux, tu choisirais lequel ? le taquinais-je en me retournant à peine, comme si la réponse était évidente.

Poursuivant mon chemin jusqu'à mon Austin mini qui attend tranquillou dans l'allée, Beny m'observe d'un œil amusé, lequel je surprends en grimpant en voiture. Il n'a même pas cherché à répondre à ma remarque. Il a compris que c’est toi que je filais voir. Il sait combien j'adore venir t'enquiquiner.
Une fois le moteur en route, j'enclenche la marche arrière après avoir lancé la musique à fond, vitres grandes ouvertes, "Should I stay or should I go" de The Clash - clic clic que j'ai redécouverte avec la BO de la saison 1 de Stranger Things. Tout en référence et en musique votre Harley ! Et ouais, en même temps, je suis énormément portée musique. Je ne vous raconte même pas le lot de disques qui emplissent ma piaule à la maison. Il a carrément fallu acheter une grande armoire ancienne à double porte pour pouvoir y stocker ma tripotée de cd. Mes dvd et mes jeux vidéos aussi y sont rangés mais ça commence déjà à manquer de place. J'en ai une telle collection qu'il a quand même fallu que je liste mes films, série et cd, c'est pour vous dire à quel point je ne m'y retrouvais pas quand je cherchais après un film ou autre.

J'arrive bientôt chez toi. J'entends la musique depuis la rue alors que je rejoins l'habitation. J’ai bien envie de me la jouer fine. Humpf ... ça changera pas de d'habitude en fait ! Alejo, tient toi bien, j'arrive !! Aheum, en fait, ça va peut-être pas être si évident avec ma tenue de jouer au chimpanzé. Du coup, je me montre à demi raisonnable dans la mesure où je ne grimpe par à la fenêtre, néanmoins je rentre sans frapper et me dirige vers ta piaule. Comment ça c’est pas un moulin ici ?! J'te dis que si ! Qui c'est qui a choisi de laisser la porte ouverte d'abord ? Enfin la serrure quoi. A croire que tu présageais ma venue !

Quoi qu'il en soit, arrivé devant la porte, j'ouvre discrètement et tombe sur une scène juste mythique. Je devrais peut-être faire gaffe à l’avenir parce qu'un de ces jours, je vais tomber sur toi dans une situation compromettante ! Au pire, ça sera ça de plus à ajouter à ton dossier ! T'es plus à ça près avec moi, pas vrai ?! Enfin soit, qu'est-ce que je vois alors sous mes yeux là à l'instant précis ? Devinez un peu bande de curieux ! A votre avis ?  Suspens suspens  ... ! Allez ok je vous le dis ! Là sous mes yeux, c'est Alejo en caleçon que je surprends en train de se déchainer sur un morceau de Queen ! Mmhh franchement joli à regarder même si t'es un brin too much avec le déo en guise de micro ! Enfin tant que tu l'as pas dans le cul ! L’honneur est sauf, pas vrai ?! Ok j'arrête ! Dites j'peux mettre un smiley qui tire la langue ? Non ? Bon ok ... .

Quoi qu'il en soit, tu ne me remarques pas et j’en profite pour activer mon mode "chipie". J'arrive par derrière sans que tu ne me vois et me mets à danser comme une débile dans ton dos, agitant les bras en l'air en faisant des grimaces idiotes. Puis je me mets soudain à reprendre le refrain comme toi ! Glissant bientôt mes mains sur tes hanches - ouais je sais, j’en profite un peu ! mais vise un peu le mec en même temps ! Pis d'abord c’est mon pote, je peux tout me permettre !

- Sexy sexy baby ! braillais-je en m'amusant à accentuer un peu plus ton mouvements de hanche de mes mains toujours posées là. Puis je t'étreins bientôt en nouant mes bras à hauteur de ton ventre, collée dans ton dos.

T'as le feu ce soir ?! Tant mieux ! Tu sais pourquoi ? Parce qu'on sort faire la fête ! dis-je en m'écartant bientôt pour faire la folle autour de toi, dansant comme une demeurée sur la musique et poussant le volume un peu plus fort encore. je te pique d'ailleurs un instant le déodorant et déclare :

Faut faire attention avec ces choses là, un coup est si vite parti ! dis-je en appuyant sur le bouton pour t'envoyer des pshitt un peu partout.

©️ 2981 12289 0
[/color]


This is what you want, this is what you get !
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
http://www.screw-destiny.com/t5830-alejo-it-started-when-i-looke Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 08/10/2017
›› Commérages : 56
›› Pseudo : BlueLondon
›› Célébrité : Marlon Teixeira
›› Schizophrénie : Pas pour le moment :)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: It's time to break the rules ! (Alejo + Harley] ✻ ( Mar 7 Nov - 16:45 )

it's time to break the rules
Ft. Harley and Alejo

Ma vie, c'est de la merde! me dis-je avec une fatalité peut-être un peu trop poussée pour ma situation actuelle. J'étais en bonne santé, ma famille aussi. J'avais un travail, un toit et des fringues à me mettre sur le dos. Un frigo plus ou moins plein, aussi. Enfin, plutôt moins que plus, j'avais eu la flemme d'aller faire les courses hier et il me restait en tout et pour tout : un yaourt nature périmé depuis deux jours, 3 litres de Coca, 2 RedBull, du jambon de poulet, du beurre demi-sel et un demi litre de lait. Et dans mes placards, à part des chips, des biscuits et de la pâte à tartiner, il n'y avait pas grand chose de plus. Ah si, les aliments pour mes deux chats. Qui mangeaient mieux que moi au final, ces saloperies. Willy et Wall-e. Oui, appelez-moi Genius, j'ai un don pour les prénoms. Bien que quelques fois je me disais que Minus et Cortex leur aurait mieux collé à la peau. Mais passons.

Non, si je me permettais de me morfondre ces derniers jours, c'était en grande partie parce que j'avais appris de la bouche de Jaelyn que j'allais être papa. Oui Jaelyn, la fille qui m'avait quitté du jour au lendemain sans que je ne m'y attende. Il m'était arrivé d'être infidèle dans le passé, mais avec elle je m'étais tenu à carreau. Pourquoi, je ne savais pas trop. Mais apparemment cela n'avait pas servi à grand chose et là aussi j'avais pas mal de rancoeur. Je n'avais pas dis à qui que ce soit que dans quelques mois j'allais me retrouver à pouponner, sauf à mes frangines et mes parents. Naturellement je n'avais pas exigé de Jae qu'elle avorte ou quoique ce soit, je tenais même à faire parti de la vie de ce gamin. Après tout, il ne nous avait rien demandé et ne demandait qu'à être aimé ce pauvre petit. Mais putain, ça fait un sacré choc. Et en plus j'avais appris que si Jaelyn avait rompu, c'est parce que quelques-uns de ses amis avaient raconté que j'étais allé voir ailleurs alors que nous étions ensemble. Donc oui, je l'avais un peu mauvaise. Certains de mes potes m'avaient proposé de sortir pour fêter Halloween, mais j'avais refusé. J'avais du boulot à faire et même si je ne bossais pas au Blue Lagoon ce soir, j'avais quelques maquettes sur lesquelles j'avais envie de bosser. Mais avant tout... Mon estomac se mit à gargouiller fort peu harmonieusement.

Ouais, mais je n'avais pas envie de cuisiner. Alors ça sera pizza, que je commandai au bout de ma rue. Thon, oignon, origan, tomate et mozzarella. La pizza qui te donnait une haleine d'enfer. Mais elle était livrée en 20 minutes, encore 20 et j'avais tout avalé. Et puisque j'étais destiné à rester à la maison, je décidai d'aller me prendre une bouche douche. En musique, bien sûr. Je choisis la playlist regroupant les meilleures chansons de Queen avant de me taper un véritable concert sous la douche. Concert qui continua une fois dans ma chambre, uniquement vêtu d'un caleçon. Peut-être que j'en faisais trop? Peu importe. J'avais fini par apprendre à ignorer les regards jugeants de mes chats installés sur le lit. Je perdis un peu la notion des choses, et lorsque je revins sur terre une espèce de blonde complètement déchaînée dansait derrière moi.
Sexy sexy baby ! Je rigolai en me tournant vers toi. Etais-tu passée par la fenêtre une fois de plus ou n'avais-je pas fermé la porte? Grande question. Dont on se fichait pas mal de la réponse, au final. T'as le feu ce soir ?! Tant mieux ! Tu sais pourquoi ? Parce qu'on sort faire la fête ! Je me laissai de bon coeur être entouré de tes bras, ayant l'habitude de nos plaisanteries et de notre petit jeu de séduction installé depuis... Pfou. Longtemps.

En tout cas, si on en jugeait par ta façon de danser, tu semblais trouver que Bohemian rapsody était un bon titre, toi aussi. Mais je n'avais pas envie de sortir, et j'allais te le dire clairement avant que tu ne te décides à m'attaquer lâchement. Faut faire attention avec ces choses là, un coup est si vite parti ! Effectivement, je me retrouvai aspergé de déodorant, avant que je ne réagisse et ne parvienne à le tourner dans ta direction. Quelques coups de jets et tu sentais le mâle désormais. A qui le dis-tu! m'exclamai-je malicieusement, avant de le laisser tomber sur le sol et de te soulever comme un sac de patates pour te balancer sur le lit. Au plus grand agacement de Wall-e, qui nous lança un regard dédaigneux avant de partir la queue haute en direction du salon. Je m'étais assis sur toi et regardai la boule de poil orange partir de la pièce en rigolant, avant de reporter mon attention sur toi. Faudra vraiment que je pense à t'expliquer le concept d'une sonnette, un jour. Je t'adressai un sourire en coin, taquin et provocateur, avant de regarder la manière dont tu étais habillée. Et sinon? Tu viens réclamer des bonbons ou...? Parce que je te préviens que le choix va être limité plaisantai-je une nouvelle fois. En partie seulement, inutile de vous faire à nouveau l'inventaire du stock.


©️Pando


Howlin' for you
« Keep the wolves from the door. I hear them scratching like I don't know better. Won't you keep the wolves from the doorIt won't be long before I cave in and open up the door. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 29/10/2017
›› Commérages : 137
›› Pseudo : Sashamour
›› Célébrité : Cara Delevingne
›› Schizophrénie : Sasha+Draven+Axel
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: It's time to break the rules ! (Alejo + Harley] ✻ ( Mar 7 Nov - 20:16 )




Harley + Alejo  
« It's time to break the rules ! »
Ton rire m’accueille alors que tu me remarques enfin dans ton dos en train de faire la con comme pour changer. Mes bras t’enlacent un instant avant que tu ne te tournes face à moi celui d'après. Ma façon à moi de te saluer. Je me mets à danser autour de toi puis te chipe le déo qui te servait de micro jusqu'ici en soulignant au passage que j'adore ce morceau de Queen.

- Sympa l'interprétation d'ailleurs ! relevais-je également avant de me mettre moi-même à chanter le refrain. Oh mamma mia , mamma mia let me go ! avec une voix bien grave.

Mon épisode de gloire passé, je repasse en mode chipie et m'amuse à t'envoyer quelques nuages de spray à hauteur du bidon et du cou, arguant qu'il faut faire attention à ces petites choses là, un coup est si vite parti. Mais tu finis par parvenir à retourner mon arme contre moi et c'est moi qui me retrouve assiégée par les vapeurs parfumées tandis que tu clamais un instant plus tôt un : "A qui le dis-tu !" d'un air taquin, avec ce sourire malicieux qui m'a poussé à relâcher un instant ma vigilance. Ouais tout-à-fait, c'est de ta faute !

- Vile traitre ! m'offusquais-je tout en laissant échapper un rire alors que tu laisses soudain tomber l'objet du délie sans que je n'ai le temps de calculer ta manœuvre. Je me retrouve alors soudain les pattes hors de portée du sol alors que tu me soulèves ni plus ni moins que comme un vulgaire sac à patates. Je me débats pour la forme tandis que mon rire résonne à travers la pièce, te martelant gentiment le dos dans le même temps. Hey mais, c’est que j’ai une jolie vue la tête ainsi balancée dans ton dos.

- Joli petit cul mec ! soulignais-je en y collant une claque avant que tu ne me fasses alors basculer sur le lit. Tu prends aussitôt place en t'installant à califourchon sur moi, m'empêchant toute fuite. Ton regard se tourne un instant sur le chat qui en a profité pour se carapater, l'air plutôt mécontent en fait.

- Hey Wall-e, fais pas ta trogne ! On voulait pas te jarcter !

Mais il s'en va fièrement ou plutôt comme si ... le regard plein de mépris de s'être ainsi fait prendre sa place. Nos rires se mêlent alors qu'on le regarde tourner une fois la porte passée, son petit bout de queue disparaissant en fouettant l'air d'un mouvement vif qui témoigne de son mécontentement.
Puis ton regard se reporte sur moi.

"Faudra vraiment que je pense à t'expliquer le concept d'une sonnette, un jour".

- Humpf ... ce ne serait plus drôle aussi !  Et puis avoue, tu adores me voir débouler sans prévenir dans ta piaule. Mon regard s'attarde un instant sur ton sourire. Bon sang, t'en as pas marre d'être aussi craquant ? Généralement, un seul suffit pour me mettre de bonne humeur, même quand j'ai le moral dans les chaussettes ou que je suis bien énervée.
Ton regard glisse un instant plus bas, détaillant ma tenue tandis que le mien s'égare à son tour sur ta peau nue. Mes mains glissent malgré moi - si si je t'assure ! - l'une d'elle glissant le long de ton flanc droit en remontant jusqu'à ta nuque pour s'y glisser et te pousser à rapprocher ton visage tout près du mien, tandis que l'autre s'attarde sur ta hanche avant de glisser sur le creux de tes reins, juste là dans le bas du dos où l'arrondi de tes fesses forme comme une colline avant de s'échouer dans la vallée formée par cette zone plane et douce, propice à recevoir des caresses. Nos visages sont proches alors que je raffermis ma prise autour de ta nuque pour t'empêcher de te dégager. Je te regarde droit dans les yeux, me mordille un instant la lèvre puis glisse mes lèvres tout près des tiennes, les effleurant presque avant de finalement les apposer sur ton front. Un baiser tendre et doux auquel suit alors la libération de cette main qui t'emprisonnait jusqu'ici. Provocation toujours ! Même si parfois, c'en est limite dangereux au vu de la tentation. Comment rester insensible en même temps ? Mais c’est là que réside tout le plaisir.
Reprenant un instant plus tard notre sérieux, tu me demandes.

. "Et sinon? Tu viens réclamer des bonbons ou...? Parce que je te préviens que le choix va être limité", plaisantes-tu.

Je prends un air outrée, la bouche légèrement ouverte de stupéfaction alors que je la dissimule bientôt de la main en rétorquant :

- Attends, tu parles de quoi là ? T'oserais quand même pas faire référence à tes deux petites noisettes ici bas ?! dis-je en désignant ton service trois pièces du doigt.

Ouais je rate rarement l'occasion de jouer sur n'importe quel truc tendancieux en général ! Mais t'as l'habitude ! Ça ne te choque plus à force. Enfin je crois ! Quoi que parfois j'y vais un peu fort dans le côté direct. Mais bon entre ça, mes grossièretés et mon franc parlé, on se demande ce qui est le pire. Un instant plus tard, je me redresse légèrement en prenant appui sur mes coudes.

- La tenue te plait ? Ça claque, n'est-ce pas ? recherchais-je ainsi ton avis.

Puis je tilte bientôt mais je n'ai pas tout-à-fait répondu à ta question une minute plus tôt. Et je formule ma réponse à tes interrogations en commençant ainsi à t’inciter à te bouger les fesses.

- J’ai bien dit qu'on sortait tout-à-l'heure ? Alors hop hop ! Enfile quelque chose parce qu'on part en virée ! Mais t’inquiète, toi aussi tu vas avoir droit à un déguisement ! Pas le choix !
T'as un truc qui ferait l'affaire dans tes fringues ? Sinon, j'avais pensé à quelques trucs. Je t'imagine bien en guerrier ou pourquoi pas en viking avec des fourrures. Han en pirate sinon, t'aurais de la gueule ! Un truc à la Jack Sparrow ? Tu te rappelles l'année où j'ai débarqué chez toi en pirate ? J’ai encore le chapeau et quelques accessoires. J’ai même des dreads synthétiques à clips ou à nouer.


Je te regarde un instant et glisse mes mains dans les tiennes en te tannant d'accepter.

- Allez dis oui ! De toute façon pas le choix ! Tu viens !

Je songe que tu n'auras peut-être pas de chemise avec le style qui colle bien. Celle que j’ai utilisée il y a quelques années risque d'être assurément trop courte et étroite pour toi. Néanmoins, on peut faire un tour par une friperie, on devrait trouver de quoi en cette période et puis sinon de toute façon je crois pouvoir trouver une chemise adéquate dans le dressing de Beny. Côté bottes, ta paire de boots suffira et côté futal, j'imagine que t'as bien un pantalon en tissu un peu ample qui traine quelque part ?
De toute façon, on va déjà commencer par faire un tour par la friperie du coin, elle ne ferme que d'ici une heure environ.

©️ 2981 12289 0


This is what you want, this is what you get !
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: It's time to break the rules ! (Alejo + Harley] ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

It's time to break the rules ! (Alejo + Harley]

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération