we need to talk ✻ jake

 :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 27/04/2017
›› Commérages : 326
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jenna-Louise cutie Coleman
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Gemma Arterton) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

we need to talk ✻ jake ✻ ( Ven 17 Nov - 17:36 )


we need to talk
I love you but i hate you. I miss you, but I'm better off without you. I want you out of my life, but I never want to let you go.


Aurora Callahan s'était levée avec une idée derrière la tête. Une idée qui n'allait certainement pas plaire à son frère jumeau. Eh bien tant pis pour lui. Aurora était belle, elle avait un beau sourire et surtout, elle avait l'art et la manière de manipuler tout le monde, pour le mener à la baguette. Jake ne pourrait pas lui résister … En théorie. Parce que son frangin était presque aussi têtu qu'elle. Mais la jeune femme avait un plan. Qu'est-ce qu'elle souhaitait obtenir, êtes-vous tous en train de vous demander ? Eh bien, les fêtes approchaient à grand pas. Et les fêtes de fin d'année, c'était la période préférées de leur mère. A cette occasion, Aurora comptait bien réussir à convaincre le jeune homme d'aller avec elle, fleurir la tombe de leur défunte mère. La jeune femme s'y rendait souvent pour lui parler, pour mettre des fleurs sur sa tombe. Mais elle savait que Jake, lui, ne s'y rendait pas. Elle savait qu'il n'aimait pas les cimetières. Mais ça lui faisait de la peine, tout de même. Leur mère avait été la personne la plus importante de leur vie. Elle avait été la meilleure mère de l'univers. Elle ne pouvait donc pas concevoir que Jake ne mette pas son aversion pour les cimetières de côté au moins une fois par an, pour rendre un hommage à leur mère. Selon Aurora, c'était un gros crétin égoïste et il méritait largement qu'elle lui mette une baffe pour lui remettre les idées en place. Mais comme des deux jumeaux, il était celui qui avait prit la taille et la force, elle s'abstenait. Mais si Jake était grand et fort, Aurora elle, était rusée comme un petit renard. Elle savait donc que pour réussir à amadouer son frère, elle devrait commencer par le mettre dans de bonnes dispositions. Elle avait donc décidé d'agir en soirée, quand il rentrerait du travail. Elle était d'abord passée chez le traiteur où elle avait l'habitude de se rendre, pour prendre des sushis, du riz et divers préparations chinoises, pour qu'ils puissent manger tous les deux ensemble. Une bonne bouteille de vin avant de manger. Et évidemment, un dessert. Un gros gâteau au chocolat. Si avec tout ça il lui résistait, elle n'aurait d'autre choix que de faire les gros yeux pour le convaincre. Mais en attendant, la jeune femme avait demandé à son chauffeur de la conduire à Haywood Hill Residence, où vivait son frère. Aujourd'hui encore, la jeune femme ne comprenait pas pourquoi il était venu se terrer dans ce quartier de la ville. Certes, son appartement était immense et franchement, elle devait avouer qu'elle admirait ce qu'il en avait fait. Enfin, ce qu'il avait demandé à des ouvriers de faire. Mais franchement, il aurait pu choisir un meilleur quartier pour s'installer. Mais ce n'était que son avis. S'il était heureux, tant mieux pour lui. En attendant, la jeune femme utilisa le double des clés pour entrer chez lui. Pas certaine que sans user de ce stratagème, son frère aurait voulu la voir après une longue journée de travail. Ça dépendait un peu de s'il avait passé une bonne journée ou non, parce que la jeune femme pouvait être particulièrement casse-pieds parfois et s'il avait en plus passé une mauvaise journée, il n'était pas vraiment ravi de la voir. Quel macho ! Selon Aurora, elle était tellement douce et agréable qu'il aurait du avoir envie de la voir vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Goujat. Enfin bon. La demoiselle Callahan, comme à son habitude, faisait comme chez elle. En même temps, elle connaissait l'appartement aussi bien que si c'était chez elle. Elle alluma d'abord le four, pour garder le repas au chaud, elle sortit deux verres à vin et déboucha la bouteille. Et elle dressa la table. Elle allait lui vendre une superbe soirée entre frère et sœur et il n'y verrait que du feu. Et comme ça, dans la conversation, elle pourrait glisser l'air de rien qu'à l'approche de noël, ils pourraient se rendre sur la tombe de leur mère, histoire d'y déposer une couronne de noël. C'était un plan parfait, selon elle. Elle ne voyait même pas comment il pourrait lui dire non. En plus, elle était beaucoup trop mignonne pour qu'il dise non. Logique imparable. La jeune femme n'ayant plus rien d'autre à faire que d'attendre, s'installa sur le canapé, avec un magazine qu'elle avait apporté avec elle. Il lui fallut attendre au moins une bonne demi-heure avant d'entendre la porte s'ouvrir. Certes, elle aurait pu lui demander à quelle heure il comptait rentrer, mais ça aurait totalement gâché le charme de la surprise. Parce que c'était une merveilleuse surprise de trouver sa merveilleuse sœur dans son salon, n'est-ce pas ? En tout cas, la jeune femme était de cet avis. L'air de rien, elle sauta sur ses pieds pour s'élancer à sa rencontre. « Ah, enfin, tu es là », souffla-t-elle. Oui, et elle, ce qu'elle venait de faire, on appelait ça une entrée par effraction. Enfin pas totalement, puisqu'elle avait utilisé les clés. Eh ! S'il ne voulait pas qu'elle rentre ici n'importe quand, il ne fallait pas lui donner les clés. Et dans ce cas précis, elle reprendrait aussi celles de chez elle, qu'il possédait également. « Surpriiiiiiise », ajouta-t-elle en battant des cils. Elle lui sauta dans les bras et embrassa sa joue. Voilà, première étape, la minauderie, c'était fait. Maintenant, elle devait trouver une explication plausible à sa présence ici. Mais ça, encore une fois, c'était facile. « Je me suis dis qu'on pourrait passer la soirée ensemble. Tu travailles tellement qu'on n'a presque pas le temps de se voir », souffla-t-elle, la mine boudeuse. En même temps, quand ils se voyaient, il y avait cinquante pourcent de chances que leur conversation tourne à l'affrontement. C'était peut-être pour cette raison, qu'ils ne se voyaient pas aussi souvent. Mais Aurora rejetait cette explication en bloc. « Tu ne peux pas me mettre dehors de chez toi, j'ai ramené à manger », ajouta-t-elle. Non, elle n'arrêtait pas de parler. Aurora le moulin à paroles était en marche. Et elle n'avait pas fini. Mais pour l'instant, elle laissait son frère rentrer chez lui. Elle aurait bien le temps de le noyer sous les paroles un peu plus tard.




LOST AND INSECURE
Stop and stare, I think I'm moving but I go nowhere. Yeah, I know that everyone gets scared but I've become what I can't be. Stop and stare you start to wonder why you're here not there and you'd give anything to get what's fair. But fair ain't what you really need oh, can you see what I see ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 05/11/2017
›› Commérages : 64
›› Pseudo : Getget (Gaëtane)
›› Célébrité : Nathaniel Buzolic
›› Schizophrénie : sevan martell (scott eastwood) ✻ holia millson (shay mitchell) ✻ ness matthews (elisabeth olsen) ✻ clyde rashmi (rami malek) ✻ andrea reagan (tyler blackburn) ✻ jane carrington (kristen bell)
›› more about me

Re: we need to talk ✻ jake ✻ ( Dim 3 Déc - 15:14 )

aurora&jake ⊹ La journée avait été longue et en cette soirée qui avait déjà bien commencé Jake ne rêvait que d’une chose, prendre une bonne douche et se glisser dans son lit sans même passer par la case cuisine. Noël approchait à grand pas et apportait avec lui son lot de pression pour le Callahan. Comme tous les ans au moment des fêtes son père organisait de multiples soirées afin d’acquérir de nouveaux clients toujours plus haut placés, toujours plus riches. Tout le monde est sous pression, que ce soit les publicistes pour présenter leurs nouvelles idées qui doivent être encore plus fabuleuse que d’habitude, les techniciens et les chercheurs qui doivent faire en sorte que tout fonctionne parfaitement, l’événementiel qui doit organiser des soirées caritatives et inoubliable. Jake est le bras droit de Monsieur Callahan et cela implique beaucoup de responsabilités, trop de responsabilités mais Jake aime son boulot. Il aime travailler dans le stress, il aime être celui qui dirige d’une main de maitre tous les petits employés qui travaille pour lui. Pourtant ce soir il est heureux de rentrer chez lui et de pouvoir enfin laisser son esprit respirer. Une fois devant la porte de son appartement il insère la clé dans la serrure seulement au moment de la tourner son mouvement est bloqué. Il aurait oublié de fermer en partant ce matin ? Ou bien quelqu’un est entré par effraction ? Il ne faut pas croire on est peut-être qu’à Cap Harbor mais Jake est riche, très riche et l’argent attire les fous et les malheureux. Il ouvre finalement la porte lentement quand il entend le bruit de la télévision puis soudain il aperçoit sa jumelle s’élancer vers lui. Qu’est-ce qu’elle fiche ici ? « Ah, enfin, tu es là » Comment ça enfin ? Mais elle est là depuis combien de temps exactement ? « Et toi tu es là » Répond t-il comme s’il essayait de donner un sens à cette scène. « Surpriiiiiiise » Mais surprise de quoi ? C’est son anniversaire ? Non, il s’en souviendrait si hier cela avait été le sien. Jackson l’embrasse à son tour par automatisme mais ne semble toujours pas comprendre ce qu’elle fait ici. « Rory si je t’ai donné la clé de chez moi c’est au cas ou un jour il y ai une urgence. C’est quoi ton urgence la au juste ? » Il attendait des explications. Il n’avait pas donné cette clé à sa jumelle pour qu’elle débarque chez lui quand l’envie lui chante. Jackson aime avoir son intimité, il aime sa solitude ou du moins il essaie de s’en persuader. « Je me suis dis qu'on pourrait passer la soirée ensemble. Tu travailles tellement qu'on n'a presque pas le temps de se voir » C’était donc ça son explication ? Et elle ne pouvait pas simplement lui envoyer un message afin qu’il se fixe un jour pour se voir ? Quoi ? Comment ça il gère sa sœur comme si elle n’était qu’un rendez-vous supplémentaire. C’est faux, seulement il a un planning très chargé et les interventions de Rory prenne souvent beaucoup de temps et finissent bien souvent par une dispute alors quitte à se disputer avec elle autant qu’il puisse choisir quand. « Tu sais très bien que c’est bientôt les fêtes et que papa est d’autant plus exigeant à cette période de l’année » Son père étant déjà très exigeant de base il faut le rappeler. Mais en vérité les fêtes ce n’était qu’une excuse car peu importe le moment de l’année Jackson est un acharné du travail et passe presque tout son temps là-bas. Quitte à en oublier sa vie sociale, quitte à en oublier sa sœur. Mais celle-ci sait parfaitement comment s’immiscer dans la vie de son frère, la preuve encore aujourd’hui. « Tu ne peux pas me mettre dehors de chez toi, j'ai ramené à manger » Jake est loin d’être dupe toutes ses minauderies et ses grand sourire. Il sait que c’est pour une raison bien précise qu’il n’a pas encore découvert. Pourtant pour l’heure il n’a pas envie de se battre il est bien trop fatigué pour ça alors il soupire, ferme la porte et s’assoit devant son assiette à sa place habituelle. « Je te préviens je ne t’ai pas donné cette clé pour que tu te ramènes chez moi quand bon te semble » Il commençait à regretter de lui avoir donné cette clé mais s’il y avait été contraint puisque c’était lui qui avait demandé la clé de chez elle en premier et elle avait marchandé en expliquant qu’elle acceptait seulement s’il lui donnait également la sienne. Aurora est fourbe ! « Et si j’étais rentré avec une femme ce soir ? » Et ben Rory l’aurait mise à la porte pour s’accaparer son frère il en était presque sur.


La confiance, c'est comme une gomme.  On peut pardonner, mais à force, quoi que l'on fasse, elle finira toujours pas rétrécir jusqu'au jour où elle disparaîtra complètement. Car toute confiance à ses limites. — .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 27/04/2017
›› Commérages : 326
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jenna-Louise cutie Coleman
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Gemma Arterton) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: we need to talk ✻ jake ✻ ( Lun 18 Déc - 18:48 )


we need to talk
I love you but i hate you. I miss you, but I'm better off without you. I want you out of my life, but I never want to let you go.


Quand Aurora avait quelque chose en tête, c'était une certitude qu'elle ne l'avait pas ailleurs. On pouvait même dire que la jeune femme avait un côté carrément obsessionnel. Probablement parce que depuis qu'elle était toute petite, elle était habituée à ce qu'on lui cède sans le moindre problème. Qui aurait pu lui tenir tête ? Son père ? Il suffisait de deux battements de cils et d'un petit sourire adorable pour qu'il finisse par craquer et par lui donner ce qu'elle voulait. Son frère ? Elle avait apprit avec le temps comment le manipuler, quand bien même il était plus difficile à embobiner que leur paternel. Mais ce jour, Aurora avait décidé qu'elle voulait passer du temps avec son frère et elle passerait du temps avec son frère. Bon d'accord, c'était un peu mensonger. Ce n'était pas comme si elle voulait passer du temps avec lui pour le simple plaisir de le voir. Elle avait quelque chose en tête et quelque chose à lui demander. Mais bon, elle était mignonne quand même de faire tout ça pour lui non ? Il devait s'estimer heureux. Il rentrait chez lui et il avait juste à mettre les pieds sous la table. Pas de cuisine à faire. Même s'il ne faisait pas la cuisine. Il n'avait pas besoin de commander. Elle était là pour le nourrir et pour mettre un peu d'animation dans sa soirée. Et si Jake ne trouvait pas ça adorable, ce n'était pas bien grave. Aurora se trouvait suffisamment adorable pour eux deux. Pas seulement physiquement, même si elle était très mignonne. Et non, elle ne permettait à personne de dire qu'elle était aussi belle que narcissique et égocentrique. La preuve, elle ne pouvait pas être égocentrique puisqu'elle avait été là pour amener de la nourriture à son frère. Il ne restait plus qu'à savoir comment il allait réagir maintenant. Aurora avait parfaitement conscience que peut-être qu'après une journée de travail, longue et épuisante, il n'aurait pas envie de la voir. Elle avait tendance à trop parler, et peut-être que dans le fond, elle le ferait royalement chier. Mais ce n'était pas bien grave. Peut-être que si elle lui gonflait suffisamment les oreilles, il céderait plus rapidement à ses désirs. Leur mère valait bien qu'elle se batte de toutes ses forces pour convaincre ce grand crétin de lui rendre visite. Au passage, Aurora protestait toujours, elle trouvait ça parfaitement injuste que dans l'utérus de leur mère, son frère avait prit toute la taille et ne lui avait rien laissé. Mais bon, elle avait prit la beauté et l'intelligence, il pouvait bien avoir la taille. Hm. La jeune femme ne tarda pas à voir son frère rentrer chez lui. Parfait. La première étape de son plan fonctionnait. Parce qu'il fallait bien avouer qu'elle aurait eu l'air bien bête s'il n'était même pas rentré chez lui. Ou pire, s'il était rentré avec une pimbêche qui n'avait pas la moitié de sa classe et de son élégance. Et quand elle parlait de classe et d'élégance, elle parlait bien d'ELLE, pas de lui. Les deux jumeaux se regardèrent, se dévisagèrent. Aurora était super heureuse. Jake avait l'air un peu moins heureux. S'il ne faisait pas très vite semblant d'être ravi de la voir, elle allait se vexer. Oui, elle était là. Il se la jouait captain obvious ce soir ? « Je suis là. Rien ne t'échappe à ce que je vois », souffla-t-elle en haussant un sourcil. Non pas qu'elle prenait son frère pour un profond demeuré. Mais bon, elle l'avait déjà dit, c'était elle qui avait hérité de l'intelligence. La preuve, elle recevait de l'argent en restant à la maison toute la journée et son frère, lui, s'épuisait au travail sans se contenter de profiter de l'argent de papa. Enfin, elle n'allait pas lui dire, ce n'était pas le moment de le vexer. Par contre, vu son manque d'enthousiasme, c'est elle qui allait se vexer. « L'urgence, c'était que je voulais voir mon frère. J'ai lu un article sur les jumeaux l'autre jour. Et figures-toi que quand les jumeaux ne se voient pas assez, il arrive que l'un ou l'autre souffre de dépression. Et franchement je n'ai pas envie de devenir dépressive », mentit-elle. La jeune femme n'avait évidemment jamais lu un tel article. La seule chose qu'elle avait, c'était beaucoup d'imagination. Certes, la jeune femme n'était ici que pour une raison précise. Mais quand même, ne manquait-elle pas à son crétin de frère ? Franchement. Elle était tellement merveilleuse qu'elle était OBLIGÉE de lui manquer. Merde quoi. Il était tombé sur la tête ? Il souffrit de troubles neurologiques ? « Papa est exigeant, mais papa n'est pas ton jumeau. Et je peux être plus exigeante que lui si tu y tiens vraiment », rétorqua-t-elle. Oui, c'était ça son argumentation. Ça ne tenait pas la route, mais peu importe. Il n'aurait pas d'autre argument, alors il allait devoir s'en contenter et s'il n'était pas content, c'était pareille. C'était déjà un fils indigne avec leur mère, alors il pouvait bien l'être avec son père. Et ainsi mettre sa sœur tout en haut de sa liste de priorités. Mais le jeune homme sembla cédé et s'installa à table. Très bien, l'étape deux c'était fait aussi. La jeune femme tenta de dissimuler un sourire victorieux. « Mais je ne l'utilise pas quand bon me semble, je voulais te faire une surprise », protesta-t-elle. Non mais franchement, il était bête ou quoi ? Pourquoi est-ce qu'il s'entêtait à ne pas comprendre sa démarche. S'il l'avait prévenu à l'avance, ça n'aurait plus été une surprise. Non mais décidément, c'était elle qui avait hérité de l'intelligence. Sa question suivante la fit rire. C'était mesquin, mais elle avait envie de le taquiner. « Une femme est assez désespérée pour rentrer avec toi ? En plus, je ne sais même pas si tu sais encore ce que c'est une femme, puisque tu ne fais que travailler », souffla-t-elle, en prononçant le mot travailler comme si c'était un gros mot. Rien de très étonnant pour une jeune femme qui n'avait pas travaillé un jour de sa vie. D'ailleurs, si un jour elle devait travailler, elle ne saurait pas quoi faire. Mais bref passons. La jeune femme alla en cuisine pour chercher à manger. Elle posa le plat sur la table, toute fière. Elle ne s'était même pas brûlée en le sortant du four. « Tu as passé une bonne journée ? », demanda-t-elle, toute innocente, en remplissant leurs deux assiettes.




LOST AND INSECURE
Stop and stare, I think I'm moving but I go nowhere. Yeah, I know that everyone gets scared but I've become what I can't be. Stop and stare you start to wonder why you're here not there and you'd give anything to get what's fair. But fair ain't what you really need oh, can you see what I see ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 05/11/2017
›› Commérages : 64
›› Pseudo : Getget (Gaëtane)
›› Célébrité : Nathaniel Buzolic
›› Schizophrénie : sevan martell (scott eastwood) ✻ holia millson (shay mitchell) ✻ ness matthews (elisabeth olsen) ✻ clyde rashmi (rami malek) ✻ andrea reagan (tyler blackburn) ✻ jane carrington (kristen bell)
›› more about me

Re: we need to talk ✻ jake ✻ ( Ven 5 Jan - 11:36 )

aurora&jake ⊹ Jake avait attendu le moment de rentrer chez lui ce soir avec impatience. Il avait même planifié sa petite soirée de A à Z dans sa tête et en vérité le plan qu’il c’était fait était assez simple au vue de son état de fatigue. Rentrer. Se doucher. Dormir. Il ne comptait ni prendre la peine de manger, de regarder la télé ou de trainer sur son téléphone. Non, tout ce qu’il désirait c’était dormir. Il s’était presque mis en mode automatique depuis sa sortie du bureau, ouvrant les portes sans même y penser, ses pieds le menant vers son lit qu’il ait a y penser. C’était presque s’il ne marchait pas les yeux fermés et pourtant son pilote automatique sembla se déconnecter lorsqu’un beug apparu dans son système. Pourquoi sa porte d’entrée n’était-elle pas fermée ? Jackson ayant pourtant de légers troubles obsessionnels compulsifs il est persuadé d’avoir vérifié que celle-ci était fermé ce matin à au moins deux reprises. Il finit par entrer avec prudence et alors qu’il s’attendait à découvrir son appartement sans dessus dessous ou encore à tomber nez à nez avec son cambrioleur c’est finalement sa sœur qui vient lui sauter dans les bras. Malgré le soulagement de ne pas avoir été cambriolé Jackson a un peu de mal à se réjouir de la venue de sa sœur ce soir. « Je suis là. Rien ne t'échappe à ce que je vois » Jackson soupire tout en secouant la tête et finit par refermer la porte derrière lui. Il finit par lui demander ce qu’elle fait la tout en accrochant son manteau ainsi que son écharpe au porte manteau. Il enlève sa cravate qu’il pose sur le buffet de l’entrée et se retourne vers Aurora afin d’avoir des explications. Ne lui avait-il pas précisé qu’elle ne devait se servir de cette clé qu’en cas d’extrême urgence ? Comment avait-il pu croire qu’elle obéirait à ses règles après tout c’est Rory, les règles c’est elle qui les fixes. « L'urgence, c'était que je voulais voir mon frère. J'ai lu un article sur les jumeaux l'autre jour. Et figures-toi que quand les jumeaux ne se voient pas assez, il arrive que l'un ou l'autre souffre de dépression. Et franchement je n'ai pas envie de devenir dépressive » Il lève les yeux au ciel en soupirant ne croyant pas un seul mot de son petit monologue. Le soupir c’est un peu l’expression favorite de Jackson et ils se font d’autant plus présent lorsqu’il est en présence de sa sœur. « Eh bien la prochaine fois je t’enverrais une photo de moi si tu veux bien » Il finit par laisser un sourire habiter ses lèvres l’espace de quelques secondes et il l’embrasse sur le front. Elle a beau être insupportable et être entré chez lui par effraction on ne peut pas lui enlever son sens de l’imagination débordant et cette capacité à le don de l’agacer autant que de l’amuser alors il finit par se détendre quelques secondes même s’il reste sur ses gardes persuadés qu’elle a une bien meilleure raison d’être ici. « Papa est exigeant, mais papa n'est pas ton jumeau. Et je peux être plus exigeante que lui si tu y tiens vraiment » Il n’en doutait pas une seule seconde malgré tout cette fois-ci les menaces de Rory n’avaient aucun effet sur le brun « Papa n’est pas mon jumeau mais c’est lui qui me file un beau chèque tous les mois, chèque qui servira a t’offrir un cadeau de Noël lors joue pas trop Rory » Bon il a déjà bien assez d’argent de côté pour faire des cadeaux à sa sœur tous les jours de l’année même si elle le souhaitait mais c’est la seule réponse qu’il a su lui donner. « Je suis juste fatigué, tu ne t’en rends peut-être pas compte mais certaines personnes dans cette famille se lève à l’aube et travaille pendant des heures. Mais je ne suis pas sur que tu saisisses bien le concept » Se chamailler à propos du travail c’était assez habituel chez eux. Jake avait un peu de mal avec le fait que sa sœur obtienne tout ce qu’elle veut sans jamais rien faire. Lui aussi avait eu cette habitude étant enfant et pourtant aujourd’hui il était assez fier de travailler pour ce faire son propre argent. Malgré tout les pics qu’il lui lance ne sont rien d’autres que cela, des pics, et non de véritable reproches. Baissant finalement les armes il finit par s’installer à table devant le repas que sa sœur avait préparé, ou plutôt devant le repas qu’elle avait commandé. Ce n’est que Aurora Callahan elle ne va tout de même pas faire la cuisine. Sur ce point-ci au moins ils se ressemblent. Il faut bien qu’ils aient quelques ressemblances sinon on va finir par croire qu’ils ne sont même pas jumeaux. « Mais je ne l'utilise pas quand bon me semble, je voulais te faire une surprise » Il soupire tout en acquiesçant de la tête. Jackson a toujours eu un peu de mal avec le concept de surprise, en fait pour être franc il n’aime pas ça, il n’aime pas les surprises. Rory devrait pourtant le savoir. « Une femme est assez désespérée pour rentrer avec toi ? En plus, je ne sais même pas si tu sais encore ce que c'est une femme, puisque tu ne fais que travailler » Il n’en attendait pas plus comme réponse venant de sa part. Il aurait presque pu parier qu’elle lui aurait sortit quelque chose de la sorte, elle est tellement prévisible. « Il m’arrive de faire des pauses dans la journée. Seulement contrairement aux autres au lieu d’aller boire un café j’invite la secrétaire de papa à venir boire le sien dans mon bureau. Et elle ne semble pas si désespéré que ça » Il faut savoir allier travail et plaisir non ce n’est pas ce que l’on dit ? Jake en tout cas l’a bien compris et ne s’en prive pas. Il observa finalement sa sœur amener leur repas sur la table et faire le service, cette scène lui semblait presque surréaliste si bien qu’il n’en manqua pas une miette. « Tu as passé une bonne journée ? » Le résumé qu’il venait de lui faire un peu plus tôt et les cernes sous ses yeux n’étaient donc pas suffisante « J’ai passé une longue journée à travailler et j’attends avec impatience le moment ou je pourrais aller dormir » Etais-ce suffisant comme réponse ? « Mais bien sur ma journée est bien meilleure maintenant que je t’ai retrouvé » Dit-il d’un air ironique tout en lui offrant l’un de ses plus beaux sourires. Lorsque l’odeur délicieuse du repas arriva jusqu’à ses narines il sentit son ventre se tordre. Finalement peut-être bien qu’il avait faim. Il prit une bouchée, puis une seconde regardant sa sœur qui restait silencieuse comme si elle attendait le meilleur moment pour parler. « Est-ce que tu vas enfin finir par me dire ce que tu veux Aurora ? Tu veux que je parle à papa du repas de Noël c’est ça ? Ou bien tu veux que je vienne avec toi pour lui acheter un cadeau ? Ou tu veux que je porte encore une fois un de ces horribles pull de Noël ? » Elle avait quelque chose à lui demander il en était persuadé autrement elle n’aurait jamais fait tous ces efforts. Elle pense pouvoir se jouer de lui, le manipuler mais semble oublier qu’il la surpasse certainement dans l’art de la manipulation. « Tu sais moi aussi j’ai appris un truc sur les jumeaux. Ils savent toujours quand l’autre leur ment, alors dis moi la vérité Rory »


La confiance, c'est comme une gomme.  On peut pardonner, mais à force, quoi que l'on fasse, elle finira toujours pas rétrécir jusqu'au jour où elle disparaîtra complètement. Car toute confiance à ses limites. — .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 27/04/2017
›› Commérages : 326
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jenna-Louise cutie Coleman
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Gemma Arterton) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: we need to talk ✻ jake ✻ ( Dim 14 Jan - 15:04 )


we need to talk
I love you but i hate you. I miss you, but I'm better off without you. I want you out of my life, but I never want to let you go.


Aurora avait toujours eu une relation plus que particulière avec son frère. Personne ne pouvait vraiment la comprendre. Pas plus qu'elle ne comprenait sa relation avec son frère elle non plus d'ailleurs. Elle avait toujours aimé Jackson. Un peu trop peut-être. Mais elle ne savait pas à quel moment cet amour était devenu de la haine. Elle se sentait dépendante de lui. Elle n'arrivait pas à lui en vouloir au point de ne plus lui adresser la parole. Pourtant, cela pourrait lui faire du bien. Le jeune homme avait détruit tant de belles choses dans sa vie qu'il l'avait rendu aussi cynique qu'il ne l'était lui-même. Elle aussi était devenue méchante avec lui, elle avait mit tous ses dons pour le mensonge et la manipulation en œuvre pour qu'il souffre. Elle voulait juste lui faire du mal. Et elle avait réussi plus d'une fois. Pas aussi souvent qu'il ne lui avait fait du mal cependant. Et malgré tout, elle l'aimait toujours. Il y avait ce lien invisible, ce quelque chose qu'elle n'expliquait pas mais qui semblait les lier sans qu'ils ne soient capables de briser ce lien. Elle avait essayé. Plusieurs fois. Mais elle s'était faite une idée. Elle savait qu'elle ne pouvait pas se passer de lui. Tôt ou tard, il finissait par lui manquer et tôt ou tard elle revenait vers lui. Elle cherchait bien plus souvent sa compagnie que l'inverse. Rien que cela aurait pu suffire à la blesser. Et pourtant, elle cherchait encore et toujours son affection. Et bien que la jeune femme savait parfaitement qu'il n'était pas ravi de la voir et que tôt ou tard dans la soirée, ils allaient finir par se disputer, elle était réellement heureuse de le voir. Elle s'efforçait de dissimuler qu'en effet, elle était blessée par son manque d'enthousiasme à l'idée de passer la soirée avec elle. Aurora était plutôt douée pour faire semblant. Son sourire était fixé sur ses lèvres et elle cherchait toutes les excuses ridicules possibles pour justifier sa présence ici. « Une photo ça ne vaux pas la proximité physique. Sinon les gens ne se manqueraient jamais », rétorqua-t-elle en levant les yeux à son tour. Il ne comprenait vraiment rien ou il le faisait exprès ? Des fois la jeune femme se demandait si, du fait que son frère était vraiment très beau, il avait sacrifié l'intelligence pour prendre la beauté. Franchement. Un peu de sérieux. La jeune femme fut déçue de devoir se contenter d'un baiser sur le front. Même pas un câlin. Ceci dit, elle pouvait déjà s'estimer heureuse qu'il ne l'ait pas mise à la porte. La jeune femme le dévisagea, comme s'il parlait une langue autre que la sienne. « Je te signale que c'est toi qui l'a choisi. Moi aussi il me verse un chèque tous les mois », souffla-t-elle en haussant les épaules. Certes, son frère travaillait beaucoup et très dur et c'était admirable. Mais des fois, elle se demandait pourquoi il s'investissait autant justement. Elle, elle gagnait autant en ne faisant rien. D'accord elle organisait des dîners et des soirées pour son père de temps en temps, mais ça ne méritait pas le chèque qu'elle recevait tous les mois. Et pourtant, il garnissait à merveille son compte en banque. « Non je ne saisi pas le concept », concéda-t-elle. Et elle ne s'en cachait pas. Pourquoi se fatiguer à travailler si elle avait un accès illimité au compte en banque de son papa ? Pour elle, ce n'était pas elle qui avait fait le mauvais choix, c'était Jackson. « Il me semble que nous avons tous les deux fait un choix. Je ne me plaint pas d'avoir choisi de ne rien faire, alors ne me casse pas les oreilles parce que tu te lèves à l'aube et que tu es fatigué et bla bla bla », ajouta-t-elle. Il pouvait s'énerver pour ses propos, elle s'en fichait. Jackson aurait pu faire comme elle à savoir ne rien faire. Des fois, la jeune femme regrettait son choix. Pas parce qu'elle ne travaillait pas, mais parce que de toute façon elle n'était bonne à rien. Peut-être qu'elle aurait dû apprendre un vrai métier ou faire une activité pendant des années, juste pour pouvoir dire qu'elle savait faire quelque chose. Mais ils avaient choisi. Jackson avait choisi de travailler avec leur père et de ne pas profiter des avantages de leur condition, c'était bien son problème et une chose était certaine : Aurora n'allait pas le plaindre. Tout comme il ne la plaignait pas alors qu'elle s'ennuyait, jour après jour, dans son immense appartement qu'elle avait repeint, redécoré et remeublé des dizaines de fois déjà. Décidant de ne pas énerver son frère plus que cela était nécessaire, la jeune femme décida qu'elle ferait mieux de lui remplir l'estomac avant de lui donner la véritable raison de sa présence ici. Quand bien même Jackson n'appréciait pas sa visite surprise, elle ne rentrerait pas avant d'avoir obtenu ce qu'elle voulait. Parler de femmes avec son jumeau n'avait rien de plaisant pour la jeune femme. Elle avait décidé depuis longtemps qu'il ne méritait pas d'être heureux en amour. Ça n'avait rien à voir avec de l'égoïsme. Seulement Jackson avait décidé qu'aucun homme ne méritait sa sœur et qu'il devait gâcher chacune de ses relations. Du coup, la jeune femme avait elle décidé qu'il ne méritait pas d'être heureux tant qu'elle ne se noierait pas elle-même dans le bonheur. Elle était donc toujours sur ses gardes quand elle entendait une histoire de femme. Devrait-elle intervenir ? Pas pour un banal plan cul. Mais on ne savait jamais. « Une secrétaire ? C'est tellement vulgaire. En plus, ça pourrait être assimilé à du harcèlement sexuel. Tu me déçois », souffla-t-elle, la main sur son cœur, avec une mine dégoûtée sur le visage. Ce qui était certain, c'est qu'elle ne regarderait plus jamais la secrétaire de son père de la même façon. Elle était même plutôt tentée de convaincre son père de la renvoyer. Quelle garce. Coucher avec le fils du patron c'était tellement vulgaire. Quoi que … Ça aurait pu être pire. Elle aurait pu coucher avec le patron. Ou avec les deux. Sa mine dégoûtée s'accentua à cette pensée et la jeune femme préféra aller chercher le repas. C'était plutôt rare de la voir s'activer ainsi. En général, il n'y avait qu'à Thanksgiving et à Noël qu'elle mettait la main à la pâte. Mais la jeune femme avait besoin de quelque chose, donc elle faisait l'effort. « Tu as de la chance que mon ego est tellement surdimensionné que je me fais suffisamment de compliments toute seule. Sinon, ton manque d'enthousiasme face à ma présence pourrait me vexer », souffla-t-elle froidement en guise de réponse. Très bien, il était fatigué, bla bla bla. Et ? Il ne pouvait pas faire un petit effort pour elle ? Il n'était jamais disponible pour elle. Il travaillait, il était fatigué, il n'était pas disponible le weekend. Aurora se demandait s'il prendrait la peine de venir la voir si elle ne le faisait pas elle-même. Tout compte fait, peut-être bien qu'elle était vexée au final. « Pourquoi est-ce que tu crois que je veux quelque chose ? Je ne peux pas juste avoir envie de voir mon frère ? », demanda-t-elle. Franchement. C'était révoltant son manque de confiance. Et puis déjà, ses pulls de noël, ils étaient très beaux. Ils étaient en cachemire en plus. Il n'y avait qu'un sale ingrat pour ne pas aimer ses pulls de noël. Même son père acceptait sans broncher de les porter. Face à sa remarque, elle haussa les sourcils. « Je mens mieux que toi », fit-elle remarquer. Ce n'était pas pour rien qu'il était toujours puni à sa place quand ils étaient petits. La jeune femme planta sa fourchette dans sa viande et laissa planer le silence, réfléchissant à la façon dont elle ramènerait les choses sur le tapis. Elle ne pouvait plus esquiver, elle en avait conscience. Elle inspira et se lança. « Tu as raison, je voulais parler de Noël. Je voulais être sûre qu'on ne change rien. On se voit chez papa, on mange tous ensemble, avec nos jolis pulls de noël. Oh et puis tu pourras m'accompagner mettre des fleurs sur la tombe de maman le 24 dans la matinée. Je me chargerais ensuite du repas, comme tous les ans », souffla-t-elle, l'air de rien. Elle espérait qu'en glissant l'information dans la conversation, elle passerait mieux. Elle préférait tenter cette façon que de lui demander directement et d'affronter un non catégorique.




LOST AND INSECURE
Stop and stare, I think I'm moving but I go nowhere. Yeah, I know that everyone gets scared but I've become what I can't be. Stop and stare you start to wonder why you're here not there and you'd give anything to get what's fair. But fair ain't what you really need oh, can you see what I see ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 05/11/2017
›› Commérages : 64
›› Pseudo : Getget (Gaëtane)
›› Célébrité : Nathaniel Buzolic
›› Schizophrénie : sevan martell (scott eastwood) ✻ holia millson (shay mitchell) ✻ ness matthews (elisabeth olsen) ✻ clyde rashmi (rami malek) ✻ andrea reagan (tyler blackburn) ✻ jane carrington (kristen bell)
›› more about me

Re: we need to talk ✻ jake ✻ ( Sam 27 Jan - 16:25 )

aurora&jake ⊹ Souvent Jake se demande à quel moment exactement leur relation c’est transformé en ce qu’elle est aujourd’hui. Enfant ils n’étaient jamais l’un sans l’autre, ils se disaient tout, passaient leur temps à comploter, à s’amuser. A quel moment ont-ils perdu tout ça ? A la mort de leur mère ? Non, il lui semble que cet événement les avait mêmes rapprochés. Mais finalement si, c’est peut-être ce rapprochement qui peu à peu les as fait s’éloigner. De par leur rapprochement Jake a commencé à vouloir sa sœur juste pour lui, persuadé que personne d’autre ne pouvait la rendre aussi heureuse, persuadé qu’il était le seul à même de s’occuper d’elle, à même de ne pas la faire souffrir et finalement il était certainement la personne qui lui avait fait le plus de mal durant sa vie. Mais Jake ne le regrettait pas, jamais, il voyait cela comme étant un mal pour un bien. Un mal qui avait malgré tout finit par les faire se haïr autant qu’il s’aime. Ils avaient commencé à se battre l’un contre l’autre, prêt à s’entretuer tout en pansant les plaies de l’autre une fois le combat terminé. Cette relation est compliquée, presque malsaine et pourtant c’est leur quotidien depuis tant d’années maintenant, s’en est devenue une banalité. Cette haine qu’ils avaient l’un pour l’autre ne faisait que renforcer leur amour fraternel d’une façon étrange qu’il n’arrivait pas à expliquer. Pour les autres leur relation était incompréhensible, mauvaise. Mais Jake a appris à ignorer l’avis de la populasse depuis bien longtemps. Les seules personnes dont il accepte d’écouter l’avis sont son père et sa sœur et encore ils leur faudra de bons arguments pour qu’il accepte de les écouter. D’ailleurs ce soir Jackson n’était pas vraiment d’humeur à écouter sa sœur lui débiter tout un tas de connerie.   « Une photo ça ne vaux pas la proximité physique. Sinon les gens ne se manqueraient jamais » Et bla et bla et bla. Jake leva les yeux au ciel comme il savait si bien le faire. Avant de finir par lui donner ce contact physique qui semblait tant lui manquer en déposant un baiser sur son front.   « Je te signale que c'est toi qui l'a choisi. Moi aussi il me verse un chèque tous les mois » Il savait que cette conversation ne mènerait nulle part, ils avaient déjà eu cette dispute des dizaines et des dizaines de fois et chacun continuaient à utiliser en boucle les mêmes arguments. « Il faut bien sinon tu serai fauchée depuis des années » Jake le sait le seul argument qui pourrait faire mouche serait de lui dire que leur mère ne serait pas fière d’elle si elle la voyait profiter ainsi de l’argent de sa famille tout en restant chez elle à ne rien faire. Mais cette remarque la blesserait, réellement et il n’a jamais été assez en colère pour le lui dire.  « Non je ne saisi pas le concept » Il le sait parfaitement elle ne comprend pas pourquoi il se tue au travail autant que lui ne comprend pas en quoi c’est enrichissant de passer sa vie à faire du shopping. « Il me semble que nous avons tous les deux fait un choix. Je ne me plaint pas d'avoir choisi de ne rien faire, alors ne me casse pas les oreilles parce que tu te lèves à l'aube et que tu es fatigué et bla bla bla »,Certes elle avait fait son choix mais à ses yeux il était absurde. « Je me lève à l’aube pour faire quelque chose de ma vie, j’ai un but au moins. Toi ton unique but c’est d’aller t’acheter un nouveau canapé pour redécorer le salon ou tu passes le restant de ta journée. Ta vie est ennuyeuse à mourir Rory et même si tu ne l’avoueras pas on sait tous les deux que tu le penses » Alors oui elle peut se lever à l’heure qu’elle veut, acheter point-ci dire tout ce qu’elle souhaite mais que fait-elle après avoir dépensé tout cet argent ? Que lui reste-t-il de tout ça à part des objets en pagaille. De toute manière comme toujours cette conversation ne les mènerait nulle part si bien que Jake décida de clore le sujet en s’installant à table. Observant sa sœur déposer sur la table le plat qu’elle avait soigneusement fait réchauffer. Trop d’effort pour la jeune Callahan.  « Une secrétaire ? C'est tellement vulgaire. En plus, ça pourrait être assimilé à du harcèlement sexuel. Tu me déçois » Jackson afficha un sourire léger au coin de la bouche avant de répondre « Crois-moi vu la vitesse à laquelle elle a écarté les cuisses c’est plutôt moi qui devrais porter plainte » Ce genre de détail de mauvais goût c’était simplement pour la dégouter davantage. Jackson décida finalement de se servir un verre de vin, de toute manière il n’était certainement pas prêt d’aller se coucher alors autant être à son aise. Aurora ne semblait pas prête à rentrer chez elle de sitôt.  « Tu as de la chance que mon ego est tellement surdimensionné que je me fais suffisamment de compliments toute seule. Sinon, ton manque d'enthousiasme face à ma présence pourrait me vexer »  Il lui fit un sourire avant de répondre « Je sais bien que tu n’as aucunement besoin de moi pour ça voila pourquoi je ne me force pas » Ce genre de remarques c’était leur quotidien et si certain pourrait y voir un petit jeu amusant en vérité il y avait réellement de la méchanceté caché derrière toutes ces remarques. De la méchanceté, mais de l’amour aussi. Beaucoup d’amour. Si elle comptait rester ici encore plusieurs heures alors autant qu’il sache pourquoi. « Pourquoi est-ce que tu crois que je veux quelque chose ? Je ne peux pas juste avoir envie de voir mon frère ? » Pas vraiment non, en tout cas pas à une heure aussi tardive. Il secoua négativement la tête en signe de réponse, attendant qu’elle trouve mieux que ça comme réponse.  « Je mens mieux que toi » C’est vrai, Aurora sait mentir, aussi bien que lui, peut-être même mieux mais lorsqu’il s’agit de lui mentir à lui elle est une piètre comédienne. Jake laissa son regard posé sur elle, sachant pertinemment qu’elle finirait par parler, ce qu’elle fit après quelques secondes supplémentaires.  « Tu as raison, je voulais parler de Noël. Je voulais être sûre qu'on ne change rien. On se voit chez papa, on mange tous ensemble, avec nos jolis pulls de noël. Oh et puis tu pourras m'accompagner mettre des fleurs sur la tombe de maman le 24 dans la matinée. Je me chargerais ensuite du repas, comme tous les ans »  Elle espérait sincèrement qu’il ne relèverait pas l’histoire du cimetière dans tout ça ? Elle le connaissait aussi peu ? Ou bien elle avait juste essayé une nouvelle technique car toutes celle des années précédentes n’avait pas fonctionné. « En effet on fera comme tous les ans, et comme tous les ans je ne t’accompagnerait pas au cimetière Aurora » Il savait déjà qu’elle allait se mettre à crier en disant qu’il n’était qu’un fils indigne et qu’il pourrait faire un effort alors il reprit immédiatement ne lui laissant pas le temps de le couper « Et si tu tiens à ce que je reste assis ici à manger avec toi ce soir Rory alors n’insiste pas. Je n’irais pas au cimetière un point c’est tout » La vérité c’est que comme tous les ans il ira, il ira, oui mais sans Aurora, sans qu’elle le sache. Il achètera un bouquet de rose rouge comme tous les ans, le déposera sur la tombe de sa mère et rentrera chez lui mettant fin à cette parenthèse durant laquelle il se sera permis de penser à elle. A celle qui lui manque tant.


La confiance, c'est comme une gomme.  On peut pardonner, mais à force, quoi que l'on fasse, elle finira toujours pas rétrécir jusqu'au jour où elle disparaîtra complètement. Car toute confiance à ses limites. — .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 27/04/2017
›› Commérages : 326
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jenna-Louise cutie Coleman
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Gemma Arterton) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: we need to talk ✻ jake ✻ ( Dim 4 Fév - 19:10 )


we need to talk
I love you but i hate you. I miss you, but I'm better off without you. I want you out of my life, but I never want to let you go.


Parfois, Aurora aurait aimé avoir une famille normale. Enfin, elle aurait surtout voulu avoir une relation normale avec son frère. Elle se souvenait avec émotion de leur enfance. Quand ils étaient inséparables, quand il prenait soin d'elle. Quand ils faisaient toutes les bêtises du monde ensemble. Rien n'aurait pu laisser présager que ces enfants inséparables allaient un jour devenir un frère et une sœur qui se détestaient pratiquement autant qu'ils s'aimaient. Aurora se demandait parfois à quel moment leur relation avait déparée. Probablement quand elle avait eu l'âge de commencer à fréquenter des garçons. Il avait toujours fait foirer ses histoires d'amour. Quant à elle, elle avait toujours été jalouse des femmes qui entraient dans la vie de son frère. Parce qu'elle avait l'impression que ces femmes n'étaient pas assez bien pour son frère. Et si elle était honnête et qu'elle assumait son égoïsme, elle reconnaissait également que c'était parce qu'elle avait peur de le perdre. Après la mort de leur mère, comme leur père travaillait tout le temps, les jumeaux étaient devenus inséparables. Quand elle avait peur la nuit, Aurora venait même se glisser dans le lit de son frère pour qu'il tienne les monstres éloignés. Cet homme était probablement l'homme qu'elle aimait le plus au monde. Et pourtant, elle le détestait tout autant. Parce que si elle était seule et malheureuse, c'était de sa faute. Chaque fois que le bonheur frappait à sa porte, son frère s'arrangeait pour tout détruire. Elle avait beaucoup souffert à cause de lui. Mais Jake s'était arrangé pour qu'elle soit seule et pour qu'il soit indispensable dans sa vie. Elle n'avait plus personne d'autre dans sa vie, alors elle était obligée de l'aimer. Et pourtant, elle avait cette sensation que cet amour n'était pas partagé. Son frère pouvait très bien se passer d'elle, si elle ne venait pas le voir. Alors elle essayait d'obtenir son attention comme elle le pouvait, tout en essayant de lui cacher à quel point son indifférence la faisait souffrir. Oui, la jeune femme avait conscience que sa présence n'était pas requise. Qu'il aurait même préféré ne pas la voir. Et que ça aurait été la même chose le lendemain. Mais elle était là quand même. « Pas du tout. J'aurais épousé un homme riche. Et puis on sait tous les deux que papa ne pourrait pas laisser sa petite fille adorée dans le besoin », souffla-t-elle avec un sourire forcé. Elle le savait, il le savait. Et ils avaient déjà eu ce même débat des centaines de fois. Ça ne servait à rien d'en discuter. Ils allaient finir par s'énerver l'un comme l'autre et cette conversation n'irait pas bien loin. Ils allaient s'engueuler et Aurora partirait en claquant la porte. C'était tellement habituel entre eux que ça ne surprendrait personne. « Oh, tu as un but dans la vie ? Grand bien t'en fasse », siffla-t-elle entre ses dents. A vrai dire, la dispute viendrait peut-être plus tôt que prévu. La jeune femme ne supportait pas d'être ainsi jugée. La seule personne qui pouvait dire quelque chose, c'était son père. Mais elle n'acceptait pas ce genre de commentaire de la part de son frère. La jeune femme sentait la colère monter en elle et elle savait qu'elle n'allait pas tarder à s'emporter. A quel moment il pouvait juger que sa vie était ennuyante. « La ferme Jackson ! », s'énerva-t-elle. Elle ne l'appelait Jackson que quand elle était énervée. Et justement, elle était énervée. « De quel droit tu me fais la leçon ? Je te signale que si ma vie est si triste et ennuyante, c'est par ta faute. Et n'essaye pas de me faire croire que ta vie est parfaite. Peut-être que tu aimes ton job, mais si tu ne vis que pour ça, c'est parce que ta vie est tout aussi triste et monotone que la mienne », rétorqua-t-elle avec colère. Ce dîner, qui se voulait calme et franchement manipulateur, allait bientôt se transformer en règlement de compte. A ce rythme, elle allait s'emparer d'une fourchette et la lui planter dans l’œil avant même qu'ils n'arrivent au dessert. Bienvenue chez les Callahan. Aurora soupira. Impossible d'apprécier un bon dîner en famille – enfin, sans leur père. Ils finissaient toujours par se disputer. Dans le fond, la brune était persuadée que son frère ne voulait rien d'autre que son malheur et qu'il était content de la savoir seule chez elle, sans personne, sans rien à faire. Elle s'efforça cependant de retrouver son calme, se rappelant qu'elle avait quelque chose à lui demander. Elle tentait de faire la conversation, mais la tension ne la quittait pas. Surtout vu le sujet dont ils parlaient. Aurora n'était pas particulièrement coincée, mais quand même. « Tu as l'air d'avoir été particulièrement traumatisé par cet épisode », constata-t-elle avec une grimace de dégoût. Elle n'avait pas envie de parler de ce genre de détail avec son frère. C'était la secrétaire de son père et elle était amenée à lui parler assez souvent. Surtout quand elle organisait des événements pour son paternel. Aurora avala une gorgée de vin puis une deuxième, histoire de faire passer l'information dégoûtante dont elle était maintenant en possession. « C'est clair que de complimenter ta sœur ou de lui dire que tu es content de la voir, ça t'arracherait la gueule », répondit-elle avec un grand sourire. Elle souriait, mais elle lui en voulait. Son indifférence lui faisait souvent mal. Il y avait de quoi. Elle, elle l'aimait de son cœur. Elle n'avait plus que lui et son père dans sa vie. Et pourtant, il s'en fichait. Elle n'attendait pas non plus de lui des débordements d'affection. Juste qu'il soit content de la voir. Apparemment c'était trop demandé. Mais les jumeaux se connaissaient mieux que personne. Jake savait quand elle mentait. Oui, elle voulait quelque chose. C'était une évidence. Elle n'était pas venue essuyer les insultes et les critiques de son frère par pur sadisme. Toutefois, elle aurait aimé attendre qu'il ait bu un peu plus de vin avant de lui révéler la raison de sa venue. Mais elle était démasquée et elle n'avait pas le choix de lui dire ce qu'elle voulait. Mais façon Aurora bien évidemment, en manipulant. La réponse de Jake, comme chaque année, lui faisait mal. Elle pensait à sa mère. A sa mère qu'elle était la seule à aller voir. Son père avait cessé d'y aller. Jake avait cessé d'y aller. Cette femme était merveilleuse, elle leur avait tout donné et tout le monde l'oubliait. Elle, elle n'oubliait pas. Sa mère, elle y pensait tous les jours. Jackson n'était qu'un putain de sale petit enfoiré égoïste. Aurora serra les poings et sa mâchoire se crispa. « Tu pourrais faire un effort », souffla-t-elle en tentant de cacher sa déception. Pourquoi est-ce qu'il la rejetait de la sorte ? Pourquoi est-ce qu'il cherchait à oublier leur mère ? La jeune femme fronça les sourcils, pour tenter de retenir les larmes qui lui montaient aux yeux. Elle l'avait vu venir, comme chaque année. Elle ne comprenait pas la réaction de son frère. Comment pouvait-il être si abjecte envers cette femme qui lui avait tout donné ? Les mains de la jeune femme tremblaient. Ça faisait des années qu'elle essayait de garder leur famille sur les rails. Elle organisait le repas de Noël, alors qu'elle était bien la pire cuisinière de la planète. Elle était toujours celle qui cherchait à réunir les Callahan autour de la même table. Et ni son père ni son frère ne voulaient faire l'effort d'aller la voir de temps en temps. Son père l'avait remplacée par six épouses. Et Jake, par quoi il l'avait remplacé exactement ? « Toi et papa, vous êtes ignobles », finit-elle par souffler. Trop c'était trop. Et Aurora ne pouvait plus en supporter d'avantage. Parfois, elle aimait son frère autant qu'elle le détestait. Aujourd'hui, elle le détestait sans l'aimer. « Tu devrais avoir honte de toi. Lui aussi. Cette femme vous a tout donné et même mettre des fleurs sur sa tombe est trop demandé ? », demanda-t-elle. Elle ne faisait peut-être rien de sa vie, elle s'ennuyait peut-être à mourir, certes. Mais au moins elle avait du respect pour la femme qui l'avait mise au monde. Soudain, être dans la même pièce que son frère était un supplice. Elle arrivait tout à pardonner à son père. Mais elle arrivait de moins en moins à pardonner à son frère. « Tu sais quoi Jackson ? Laisse tomber. Je ne veux pas rester assis à cette table. Et puisque de toute façon tous les ans tu fais preuve d'une mauvaise foi sans limite à Noël, ne vient pas chez papa cette année, on sera bien mieux sans toi pour pourrir le réveillon », s'énerva-t-elle en haussant la voix. Une larme solitaire roula sur sa joue et elle l'essuya avec colère. Elle n'allait certainement pas s'abaisser à pleurer devant cet enfoiré. « J'aurais voulu que ce soit toi qui meurs plutôt qu'elle. Ma vie aurait été bien plus belle sans toi », hurla-t-elle soudain en frappant de ses deux paumes de main contre la table. Elle savait qu'elle allait regretter ses paroles. Mais le plus triste dans cette histoire, c'est qu'elle le pensait vraiment. Elle aurait voulu que Jackson meurt. Sa mère aurait été là pour la consoler. Elle aurait été là pour la soutenir lors de ses chagrins d'amour. Elle l'aurait aidé à trouver sa voix pour qu'elle ne soit pas une pauvre fille perdue, sans but dans la vie. Mais ce n'était pas Jackson qui était mort malheureusement et elle ne pouvait hélas rien y changer.




LOST AND INSECURE
Stop and stare, I think I'm moving but I go nowhere. Yeah, I know that everyone gets scared but I've become what I can't be. Stop and stare you start to wonder why you're here not there and you'd give anything to get what's fair. But fair ain't what you really need oh, can you see what I see ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 05/11/2017
›› Commérages : 64
›› Pseudo : Getget (Gaëtane)
›› Célébrité : Nathaniel Buzolic
›› Schizophrénie : sevan martell (scott eastwood) ✻ holia millson (shay mitchell) ✻ ness matthews (elisabeth olsen) ✻ clyde rashmi (rami malek) ✻ andrea reagan (tyler blackburn) ✻ jane carrington (kristen bell)
›› more about me

Re: we need to talk ✻ jake ✻ ( Mar 13 Fév - 16:15 )

aurora&jake ⊹ Quand on y réfléchit ce qu’il y a de plus triste dans la relation du frère et de la sœur Callahan c’est que si seulement ils acceptaient pour une fois de se parler ouvertement l’un l’autre. Sans mensonge, sans fierté refoulé il se rendrait compte de combien ils s’aiment Ils se rendraient compte que s’ils se font du mal l’un l’autre c’est pour les mêmes raisons. Parce qu’ils sont persuadés d’être la personne faite pour l’autre mais surtout parce qu’ils ont peur, terriblement peur de se retrouver seul. Cette peur de l’abandon, de la solitude ils l’ont tous les deux ressentis bien trop tôt. Au décès de leur mère. Pour pallier à celle-ci ils sont devenus encore plus proche qu’avant, constamment ensemble et cette proximité a fini par les rendre fou. Cette proximité, cet amour pour l’autre a fini par leur faire faire des choses impardonnables des choses qui les ont détruits peu à peu, qui ont détruit le bon dans leur relation, laissant un peu plus de place à la haine, la jalousie, la rancœur. « Pas du tout. J'aurais épousé un homme riche. Et puis on sait tous les deux que papa ne pourrait pas laisser sa petite fille adorée dans le besoin ». Et pourtant elle aurait eu besoin plus d’une fois d’être laissé dans le besoin, juste pour comprendre ce que c’est, pour mûrir. C’est donc son seul but dans la vie, être riche et dépenser son argent de la façon la plus inutile qui soit ? Jackson espère encore qu’un jour elle changera mais pour l’instant il sait que cette discussion est inutile et sans fin alors il finit par abandonner. « Oh, tu as un but dans la vie ? Grand bien t'en fasse » Il secouait la tête, exaspéré par l’attitude de sa sœur. Cette petite fille pourrie gâtée qui n’avait pas encore grandit visiblement. « La ferme Jackson ! » Finalement ils avaient évité un sujet de dispute pour un autre apparemment. « De quel droit tu me fais la leçon ? Je te signale que si ma vie est si triste et ennuyante, c'est par ta faute. Et n'essaye pas de me faire croire que ta vie est parfaite. Peut-être que tu aimes ton job, mais si tu ne vis que pour ça, c'est parce que ta vie est tout aussi triste et monotone que la mienne » Cette révélation lui fit plus de mal qu’elle n’aurait dû, se rendant compte qu’elle avait certainement raison. « Et bien je te retourne le compliment Aurora. Parce que je suis peut-être le ver de ta pomme mais toi tu es le mien » Finalement ils sont tous les deux le poison de l’autre et cela ne changera jamais. Comme s’ils étaient maudit à être malheureux pour le restant de leur jour. « Tu as l'air d'avoir été particulièrement traumatisé par cet épisode » Pas vraiment non pensa t-il en haussant les épaules. Au contraire il gardait un très bon souvenir de cette partie de jambes en l’air sur son bureau. Cependant il ne s’étonnerait pas de la voir renvoyé dès la semaine prochaine si Rory décidait de mettre son nez dans cette histoire. Mais qu’y gagnerait-elle, cette femme n’est qu’une conquête supplémentaire du brun, certainement pas la femme de sa vie si bien que ce départ ne lui ferait ni chaud ni froid. Bien qu’elle fasse très bien son travail. « C'est clair que de complimenter ta sœur ou de lui dire que tu es content de la voir, ça t'arracherait la gueule » Il est vrai que Jackson n’est pas un homme très expressif ni dans ses mots, ni dans ses gestes. Il ne dit point ci dire jamais à sa sœur qu’il l’aime et pourtant dieu sait que c’est le cas. Aujourd’hui elle est la personne la plus importante à ses yeux, elle le restera certainement toute sa vie et pourtant il est incapable de lui dire qu’il l’aime. Incapable de lui dire qu’elle lui manque, qu’il veut passer du temps avec elle. La seule façon qu’il a trouvé de lui prouver son amour c’est en lui offrant des cadeaux. Finalement Jake ressemble à son père beaucoup plus qu’il ne le voudrait. Aurora a beau être attaché à tout cet argent il aurait du comprendre il y a bien longtemps qu’il n’achèterait pas son amour avec. « Ça me couterait surtout beaucoup de salive » Répondit-il avec un fin sourire. Sa fierté finirait certainement par le tuer, ou pousserez Rory à le tuer, au choix. Comme je l’ai dit Jake est loin d’être très expressif, et il suffit de lui demander un peu d’affection pour qu’il se braque encore plus. Pas compliqué le gars quoi. En attendant le brun était bien plus préoccupée par le fait de savoir ce que mijotait sa sœur plutôt que de lui montrer de l’affection. Elle avait beau lui dire le contraire il savait qu’elle avait quelque chose à lui demander et il ne tarda pas à découvrir ce quelque chose. Aller au cimetière avec elle pour déposer des fleurs sur la tombe de leur mère. Hors de question. Elle savait très bien qu’il dirait non, comme tous les ans alors pourquoi s’entêter à avoir éternellement la même dispute. « Tu pourrais faire un effort » Il leva son regard noir vers sa sœur sachant pertinemment qu’elle n’allait pas s’arrêter là et qu’elle avait certainement d’autres reproches à lui faire. « Toi et papa, vous êtes ignobles » Il accepta ces paroles sans broncher, ne la lâchant pas du regard. Jackson n’avait jamais essayé d’expliquer à sa sœur pourquoi il lui disait non, persuadé qu’elle ne comprendrait pas. Il ne lui avait jamais dit non plus qu’en réalité chaque année, à cette période il se rendait sur la tombe de leur mère pour y déposer un bouquet. Un seul, chaque année. « Tu devrais avoir honte de toi. Lui aussi. Cette femme vous a tout donné et même mettre des fleurs sur sa tombe est trop demandé ? » Il ne bronchait pas, silencieux il l’écoutait lui répéter encore et encore a quel point il était un fils horrible. « Je sais tout ce qu’elle a fait pour nous Aurora. Moi aussi je l’aimait d’accord alors garde tes jugements pour toi tu veux » Il acceptait sa colère, sa tristesse, son incompréhension face à sa réaction mais s’il y avait bien une chose qu’il n’acceptait pas c’était qu’elle doute de l’amour qu’il avait pour leur mère. « Tu sais quoi Jackson ? Laisse tomber. Je ne veux pas rester assis à cette table. Et puisque de toute façon tous les ans tu fais preuve d'une mauvaise foi sans limite à Noël, ne vient pas chez papa cette année, on sera bien mieux sans toi pour pourrir le réveillon » Elle venait de lui retirer son invitation au repas de famille annuel c’est ça ? Et bien très bien il n’irait certainement pas courir après. « Si tu veux croire que tu es l’enfant parfaite entre nous deux, celle qui fait tout pour que cette famille reste unis alors grand bien t’en fasse, je te laisse la place avec plaisir ». Il passerait donc Noël chez lui et finalement ce ne sera peut-être pas plus mal ainsi. « J'aurais voulu que ce soit toi qui meurs plutôt qu'elle. Ma vie aurait été bien plus belle sans toi » Surpris par le bruit de ces paumes frappant sur la table, il sursaute légèrement. Une seule expression se lit sur son visage désormais. De la colère une colère terrible. Pourtant lorsqu’il ouvrit la bouche le son de sa voix fut calme et froid « Dégage de chez moi Aurora » Il avait acceptait beaucoup de choses, beaucoup de paroles mais cette fois-ci elle avait été trop loin. Elle avait souhaité sa mort et peu importe la raison pour laquelle elle était en colère et qui lui avait fait dire cela il n’était pas sur de pouvoir un jour lui pardonner. Il se leva soudainement, posa ses mains à plat sur la table et cette fois-ci sa voit fut tout sauf calme « Dégage de chez moi ! » Jamais il n’avait hurlé ainsi sur sa sœur, avec autant de colère. Ou bien si, peut-être une fois, une seule. Lorsqu’i avait découvert qu’elle était la responsable de la fin de sa relation avec Cassandra. Il s’approcha d’elle, assez près pour avoir besoin de baisser la tête pour la regarder dans les yeux. Il était effrayant, menaçant. « J’ai accepté beaucoup de choses Aurora. Beaucoup de choses. Mais cette fois-ci tu as été trop loin. C’est terminé. Je ne veux plus jamais te voir ici » Il la regardait presque avec dégoût, dégoût qu’elle ai osé lui dire une chose pareille. A lui. « Tu veux que je sois mort c’est ça, et bien très bien alors à partir de ce jour je ne fais plus partie de ta vie. A partir de ce jour tu disparais de ma vie. » Il fit un pas en arrière, lui indiquant la porte d’entrée et pour elle la porte de sortie d’un signe de tête avant de lui tourner le dos, laissant son regard vagabonder à travers la baie vitrée de la salle à manger.


La confiance, c'est comme une gomme.  On peut pardonner, mais à force, quoi que l'on fasse, elle finira toujours pas rétrécir jusqu'au jour où elle disparaîtra complètement. Car toute confiance à ses limites. — .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: we need to talk ✻ jake ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

we need to talk ✻ jake

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération