※ can you hear me screaming " please don't leave me " ? (diley)

 :: the city of cap harbor :: The Blue Lagoon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
I DON'T WANNA LIVE WITHOUT YOUR LOVE

❝ Family don't end with blood ❞
I DON'T WANNA LIVE WITHOUT YOUR LOVE
http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 05/04/2015
›› Commérages : 1942
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : Claire Godness Holt
›› Schizophrénie : rachel campbell ✻ ophelia rhodes ✻ lissa valentine ✻ liv burrows ✻ jay thompson ✻ mila matthews ✻ lauren campbell
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

※ can you hear me screaming " please don't leave me " ? (diley) ✻ ( Mer 29 Nov - 0:13 )



can you hear me screaming
" please don't leave me " ?
devon oakley & riley emerson-oakley ※ diley

“ Hold on, I still want you Come back, I still need you. Let me take your hand, I'll make it right I swear to love you all my life. Hold on, I still need you. ” ― Chord Overstreet

Cela faisait quelques jours que Riley n'avait pas mit les pieds dans la garçonnière des Oakley. La blonde avait prétexter vouloir passer du temps avec son frère et sa nièce. Mais la réalité était tout autre. Depuis qu'elle avait eut une profonde conversation avec son frère au sujet des sentiments qu'elle éprouvait envers Devon, elle ne trouvait pas le courage de le lui avouer. Alors à la place d'être confronter à cette situation, comme toujours, la blonde avait fuit ses responsabilités. Ce qui n'avait aucune logique étant donner que désormais, ils étaient mariés. Oui, mariés. Riley, elle-même ne le réalise toujours pas. Reed avait raison pour une fois c'était idiot, ce mariage était idiot, toute cette histoire était idiote. La blonde était peut-être amoureuse de Devon, mais cet amour n'était selon elle qu'à sens unique. Elle n'avait pas le droit de rester marié à son meilleur ami alors qu'elle n'est strictement pas la femme de sa vie. Elle n'a point le droit de continuer dans cette histoire avec lui, ça serait égoïste de sa part. Devon a le droit d'être heureux avec une autre femme, une qui le rendra heureux et qui lui offrira ce que Riley est incapable de lui faire éprouver : l'amour. En réalité, l'ensemble du discours de Reed ne cesse d'être diffuser en boucle dans son esprit et Riley n'arrive pas à trouver le bouton off. Il faudrait qu'elle trouve le courage nécessaire pour aller le voir, lui expliquer tout ça de vive voix mais Riley n'y arrive pas et en ce moment, elle n'a point envie de se prendre la tête. Puis si Devon n'était pas heureux, il n'avait pas qu'à lui dire qu'il voulait divorcé. Or jusqu'à preuve du contraire, il ne lui en avait pas fait la requête. C'est que ce fichu mariage lui convenait autant qu'à elle ? C'est à cette conclusion que la blonde était parvenue après avoir passer une grande partie de sa journée si ce n'est pas toute la journée vautrée sur son canapé en train de binge-watcher la saison une de The Punisher. Son petit cœur était tombée amoureuse de Ben Barnes. Elle en aurait bien fait son quatre heures avant de se souvenir qu'elle était mariée et que l'adultère n'était pas vraiment préconiser dans ce genre d'union. C'était Elvis lui-même qui l'avait dit. Quand Riley avait enfin voulu se lever, elle du d'abord faire descendre Roy de ses genoux, avant de se rendre compte que Amy était déjà au lit et Reed également. Il était quelle heure au juste ? Une heure passée. Okay, elle n'a vraiment pas vu le temps passé. Elle avait le choix désormais : soit se forcer à aller dormir, soit sortir. C'est tout naturellement qu'elle opte pour la seconde option. Cela lui donnera une excuse pour aller voir Devon. Enfin, elle ne va pas s'mentir, son meilleur ami lui manque un peu trop, donc il était tant de remédier à ce problème. Ce n'est qu'une heure plus tard que Riley franchit les portes du Blue Lagoon. Faut du temps pour être belle. Si ses yeux cherchent immédiatement Devon, elle est frustrée quand elle le découvre en train de parler tout sourire avec une blonde. Une autre blonde qu'elle ! C'est plus que de l'infidélité à ce rythme, c'est une trahison. Boudeuse, Riley décide finalement de faire demi-tour et de monter directement jusqu'à l'appartement des garçons. Avec la chance qu'elle aurait, Devon ne rentrerait pas ce soir et irait certainement dormir chez cette blonde, ça ne fait qu’attiser plus sa jalousie. Pour se calmer, Riley décide de se servir un verre de vodka. Elle n'a même pas finit de vider son verre que la porte s'ouvre sur Devon. Hum ? « Salut ! » Le liquide transparent finit sa course au fond de sa gorge, avant de reposer le verre vide sur la table et de le re-remplir la seconde suivante. « J'finis mon verre et je m'en vais. » En fait, elle aurait mieux fait de prendre la bouteille ça aurait été plus rapide. « J'voudrais pas que tu fasses attendre la blonde plus longtemps. » Si Riley avait songé que Devon pouvait aller chez la demoiselle, elle n'avait pas pensé avant qu'il pouvait très bien l'amener jusqu'ici, c'était plus près et plus pratique certainement. « Puis ça serrait moche qu'elle croise ta femme. » Elle. Riley ne sait pas pourquoi mais elle sent que cette soirée va être mauvaise, très mauvaise. Elle commence à être odieuse dans ses propos et le fait qu'elle hausse un peu le ton ne va rien arranger. « Désolé de détruire ton fantasme mais j'suis pas chaude pour un plan à trois ce soir. » Puis elle a déjà donner là-dedans avec le cousin du brun. « Ni chaude pour recevoir un quelconque coup de bite. » Au moins, c'était clair, net et précis. Malgré cette mini-rancune qu'elle ressent au fond d'elle-même, la blonde dépose ses lèvres sur la joue de Devon en guise d'adieu sauf qu'à la place de partir, elle grimace. « Mais tu empestes le whisky. » Ça lui donnerait presque envie de vomir. « T'as bu combien de verres ? » Franchement, elle espère qu'il ne va pas finir dans le même état qu'elle lors de leur nuit de noces. Si Riley était prête à partir, la voix de Reed résonne une fois de plus dans sa tête. « Avant que tu n’abuses de ton pénis magique une fois de plus, il faut qu'on parle. » Sérieusement. Et quoi de mieux qu'un verre de vodka pour faire passer la pilule et pour offrir du courage à Riley ? « Tiens, tu vas en avoir besoin. » Autant qu'elle certainement ... Sauf qu'elle ne savait pas par où commencer ... « Faut qu'on parle de ce qu'il s'est passé à Vegas. » Le mariage et tout ce que cela implique. Quoi ? Elle n'a jamais dit qu'elle allait mâcher tout le travail. Devon n'a qu'à faire le reste du boulot, elle a fait le premier pas aussi minuscule soit-il.


some things we don't talk about better do without. just hold a smile, we're falling in and out of love. the same damn problem, together all the while, you can say never. when we don't know why time and time again. younger now then we were before. don't let me go ... ✻ riley and the oakley's.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 01/05/2016
›› Commérages : 367
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : sebastian sexy stan
›› Schizophrénie : Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Gemma Arterton) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: ※ can you hear me screaming " please don't leave me " ? (diley) ✻ ( Lun 11 Déc - 16:33 )


can you hear me screaming " please don't leave me " ?
Sleep, leave it behind, lay all your burdens aside. For here, we have no time, so sleep and just leave it all behind. And all you have to do is call, and I'll come running to your side, I'll take the weight of your world from off your shoulders girl. Tomorrow's a new day, and yesterdays tales far away, all will be alright, so sleep and just leave it all behind. And all you have to do is call, and I'll come running to your side, I'll take the weight of your world from off your shoulders girl. Nothing can get you, you know i've got you, you're in my arms. Nothing can get me, I know you've got me I'm in your arms. And all you have to do is call, and I'll come running to your side, I'll take the weight of your world from off your shoulders girl.


Ces derniers jours, Devon Oakley avait un peu trop tendance à se consoler par le biais de la bouteille. Le jeune homme n'aimait pas être perdu. Or, perdu, depuis son mariage avec Riley, le jeune homme l'était. Et quoi de mieux pour s'empêcher de penser que de boire jusqu'à anesthésier ses neurones ? Le jeune homme n'avait pas trouvé de meilleure solution en tout cas, pour éviter de trop penser à Riley. Surtout que la jeune femme, une fois encore, le fuyait. Le jeune homme se disait qu'elle devait regretter leur union. Comme la première fois qu'ils avaient couché ensemble tous les deux, la jeune femme le fuyait. Certes, la jeune femme avait prétexté vouloir passer du temps avec son frère, mais Devon n'y croyait pas. A vrai dire, il en voulait un peu à la jeune femme. Non, lui non plus n'avait pas abordé le sujet de ce mariage. Mais lui n'avait pas décidé de la fuir. Oui, d'une certaine façon, le jeune homme lui en voulait et pour cette raison, ces derniers jours, il était plutôt de mauvaise humeur. Même le fait de s'être réconcilié avec Ryan ne l'avait pas apaisé. D'ailleurs, même le fait de parler avec Ryan de ce mariage, de ses sentiments, ne l'avait pas apaisé. Le jeune homme avait fini par conclure qu'il avait des sentiments pour la belle blonde, mais il n'en restait pas moins qu'il avait peur de ne pas être capable de gérer une relation de couple. Il avait peur de la blesser, il avait peur de toucher gâcher entre eux. Et surtout, il avait peur de gâcher leur amitié s'il n'était pas à la hauteur. Mais de toute façon, cette conclusion ne servait à rien. Riley le fuyait. Riley ne lui donnait pas de nouvelles. Du coup, Devon était décidé à penser que de toute façon, elle ne l'aimait pas. Et ça le rendait à la fois triste et grognon. Le jeune homme avait même décidé de retirer son alliance, qu'il avait placé dans son tiroir à chaussettes. A quoi bon continuer à la porter, puisque ce mariage n'était qu'une énorme blague. Hormis boire, le jeune homme était décidé à se noyer dans le travail, pour ne pas avoir à penser. Il avait besoin d'avoir l'esprit occupé. Et puis, dans la mesure où il était barman, il n'y avait pas de meilleur lieu possible pour continuer à picoler. Si le jeune homme se montrait toujours professionnel, il ne se privait pas de partager un verre avec ses clients. Alors, quand une jolie blonde, assise seule à son bar avait proposé de lui offrir un verre, il avait accepté. Cela n'avait rien de répréhensible, n'est-ce pas ? Il n'était pas décidé à la ramener chez lui, ni à la suivre chez elle, donc le jeune homme estimait qu'il avait le droit. De toute façon, il n'avait de compte à rendre à personne. Il aurait pu tout aussi bien vouloir la séduire. Riley ne voulait pas de lui, cela semblait plutôt clair, rien n'exigeait donc de lui qu'il soit fidèle. Mais quand bien même, lorsque Devon avait fermé le bar, il n'avait pas cédé au jeu de séduction de la belle blonde. Il aurait peut-être dû, dans le fond. Il se sentait seul. Il se sentait perdu. Mais à la place, le jeune homme était monté dans son appartement, prêt à retrouver son lit. Quelle ne fut pas sa surprise de tomber nez à nez avec sa blonde. Le jeune homme fronça les sourcils. Elle était sérieusement en train de piocher dans ses bouteilles d'alcool ? Apparemment. « Salut », répondit-il, plutôt contrarié. Est-ce qu'elle avait l'intention de lui parler ou bien est-ce qu'elle était simplement décidé à vider son bar puis à se casser ? Cette pensée énerva le Oakley encore plus, qui n'était pas décidé à se montrer sympathique et chaleureux pour le coup. « Fait comme chez toi surtout », râla-t-il. A vrai dire, elle avait été chez elle, pendant une courte période. Et puis la jeune femme avait toujours pu aller et venir dans cet appartement comme elle le voulait. Mais le jeune homme était vexé comme un pou et il n'avait décidément pas envie de se montrer ou poli, ou gentil avec elle. Il était réellement contrarié. « On t'a pas vu depuis des jours et t'es là, à vider mon bar. Tu te fou de ma gueule j'espère ? », s'énerva-t-il. Le jeune homme était déjà passablement éméché et donc, il n'avait plus de filtre. Il était en colère et peu disposé à cacher qu'il l'était. La jeune femme, à ses yeux, dépassait les limites. Et il était bien décidé à lui faire comprendre. « Quelle blonde ? », s'énerva-t-il. De quoi elle parlait ? Le jeune homme réfléchit. Et il se rappela la blonde du bar. Si elle était arrivée il n'y a pas si longtemps, elle avait pu le voir avec elle. Mais elle n'avait pas le droit de se montrer jalouse. Devon, ça l'énervait encore d'avantage. « T'es sérieuse là ? J'te vois pas pendant des jours et t'as le culot de faire la jalouse ? Arrête de me prendre pour un con », s'énerva-t-il. Trop, c'était trop. Elle le faisait clairement chier, pour le coup. Le jeune homme était agacé par sa réaction. C'était elle qui avait décidé de disparaître, pas lui. Le fait que la jeune femme commence à hausser le ton, ne l'énerva que d'avantage. « Nan c'est clair, pour les plans à trois, tu préfères faire appel à mon cousin », rétorqua-t-il avec mauvaise humeur. Si elle lui parlait mal, il pouvait bien se permettre de lui parler mal également non ? Lui, il avait décidé que oui. « T'sais quoi, t'aurais plus qu'à te taper ma sœur, comme ça, tu te s'ras tapé tous les Oakley, tu s'ras contente », ajouta-t-il. C'était petit comme attaque. Et pourtant, le jeune homme était fier de sa réponse. Parce que selon lui, elle était méritée. « Ben tu vois, j'comptais pas te sauter. Et si t'es frustrée, t'avais qu'à pas disparaître », attaqua-t-il. Certes, la jeune femme avait donné une véritable explication à sa disparition, mais pour lui ça ne tenait pas. Son frère l'avait traité comme de la merde et maintenant elle voulait passer du temps avec ? A d'autres. Lorsque la jeune femme embrassa sa joue, le jeune homme eu un mouvement de recule, peu disposé à la sympathie pour aujourd'hui. « Qu'est-ce que ça peut te foutre combien j'ai bu ? », continua-t-il à s'énerver. Elle était sa mère ? Non, il ne croyait pas. « J'crois que c'est toi que j'ai chopé en train de vider mon bar, alors t'as rien à dire », acheva-t-il. Au cas où ce n'était pas clair, Devon n'avait pas envie d'écouter ses jérémiades. Il avait mal au crâne et il n'avait qu'une envie : dormir. Riley voulait parler ? Eh bien lui il n'avait pas envie de lui parler. « Oh excusez-moi. Madame avait envie de disparaître pendant plusieurs jours, mais puisque Madame a envie de parler maintenant il faudrait que je sois à sa disposition. Eh bien tu sais quoi Riley, je n'ai pas envie de te parler », rétorqua-t-il. L'alcool le rendait drôlement méchant ce soir. Mais il était vraiment sur les nerfs. Il n'avait pas envie d'être gentil avec elle et de la ménager. Il en avait marre qu'elle le prenne pour un con. Le jeune homme se contenta de lui prendre le verre des mains et la regarda d'un air mauvais, avant d'avaler le verre cul sec. Merde. Elle le soûlait. Elle ne voyait pas qu'il n'était pas en état de mener une conversation sérieuse ? « J'ai pas envie de parler de ce qu'il s'est passé à Vegas », s'énerva-t-il. On aurait presque dit un gamin capricieux. Il ne manquait plus qu'il tape du pied parterre. « D'ailleurs, on va annuler ce mariage vite fait bien fait. Comme ça tu pourras encore te casser chez ton frère et faire la morte. Jm'en fou », s'agaça-t-il. Non, il ne s'en foutait pas. Mais il n'avait pas envie de souffrir. Or, Riley appuyait parfaitement bien là où ça faisait mal là. Et il était décidé à lui rendre la pareille.




YOU'RE MY VENOMOUS POISON
Look into my eyes, you will see what you mean to me. Search your heart, search your soul and when you find me there, you'll search no more. Don't tell me it's not worth tryin' for. You can't tell me it's not worth dyin' for. You know it's true. Everything I do, I do it for you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I DON'T WANNA LIVE WITHOUT YOUR LOVE

❝ Family don't end with blood ❞
I DON'T WANNA LIVE WITHOUT YOUR LOVE
http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 05/04/2015
›› Commérages : 1942
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : Claire Godness Holt
›› Schizophrénie : rachel campbell ✻ ophelia rhodes ✻ lissa valentine ✻ liv burrows ✻ jay thompson ✻ mila matthews ✻ lauren campbell
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: ※ can you hear me screaming " please don't leave me " ? (diley) ✻ ( Mar 19 Déc - 19:38 )



can you hear me screaming
" please don't leave me " ?
devon oakley & riley emerson-oakley ※ diley

“ Hold on, I still want you Come back, I still need you. Let me take your hand, I'll make it right I swear to love you all my life. Hold on, I still need you. ” ― Chord Overstreet

Si sur le moment l'idée de se marier était amusante, avec du recul et surtout après avoir décuver, Riley n'est plus aussi certaine que cette idée soit la bonne. La blonde n'a parler de cette union qu'à son frère et ce dernier n'a cesser de lui mettre en tête des millions de doutes. Certes, elle ressent des sentiments à l'égard de Devon et cela depuis un bon nombre d'années. Seulement cela serait égoïste de sa part de rester marier avec lui alors qu'il n'en éprouve aucun pour elle. Il avait donc été plus facile pour Riley de quitter quelques temps la garçonnière, histoire qu'elle puisse faire le point avec elle-même. Sauf qu'une fois sur place pour avoir une conversation profonde avec Devon, elle le trouve en compagnie d'une autre blonde qu'elle et ça la met assez hors d'elle-même. Assez pour qu'elle se décide à boire un verre sans aucune gêne dans l'appartement du Oakley. Un jour sa jalousie la perdra pour de bon. Elle est furieuse et la bouteille de vodka et la seule alternative qu'elle a trouvée pour défouler ses nerfs plutôt que sur la blonde vu plus tôt. Si Riley pensait pouvoir s'éclipser avant même que Devon ou Ryan ne fasse son apparition dans la garçonnière, elle avait mal prévu son coup. Devon vient à peine de faire un pas chez lui, qu'elle ressent l'ambiance se rafraîchir. Et non, il n'a pas oublié de refermé la porte derrière lui. « Fait comme chez toi surtout. » Baaaah ... Depuis quand elle avait besoin d'une autorisation pour faire ce qu'elle veut, surtout ici ? Si Devon est d'humeur chiante, il s'est frotté à la mauvaise personne. « Parce que maintenant, je ne suis plus chez moi ? » Okay, la blonde n'avait pas son joli prénom inscrit sur la boite aux lettres, mais c'était tout comme. Puis maintenant elle s'appelait Oakley donc même plus besoin de rajouter son nom sur la boite aux lettres. « Que je sache, tu étais bien content que je sois là. » Mais si maintenant il lui annonce qu'elle peut prendre ses affaires, la blonde risque de mal le prendre et surtout de se vexer. Puis merde, elle n'a pas encore envie de fuir et de lui faire la tête pendant des jours et des jours. « On t'a pas vu depuis des jours et t'es là, à vider mon bar. Tu te fou de ma gueule j'espère ? » Il est trop méchant avec elle aujourd'hui. « Je t'ai dis bonjour, mais si tu veux la prochaine fois je t'envoie un faire-part avec le jour et l'heure à laquelle je passerai. » Ça va, elle avait été polie, il pourrait en faire de même. « J'ai le droit de vouloir passer du temps avec mon frère et ma nièce. » Ou c'était trop demandé ? « Je n'ai pas de compte à te rendre. » Ce n'était pas parce qu'ils étaient désormais mariés que cela devait changer quelque chose. Ou peut-être que si, parce que Riley est obligé d'être jalouse et de foutre cette histoire de blonde sur le tapis. Ça l'énerve, un peu trop d'ailleurs. « Quelle blonde ? » Celle qui lui faisait les yeux doux il y a un peu moins de trente minutes. Il a déjà oublier ? « Arrête de faire semblant. » Et de la prendre pour une blonde également. Riley sait ce qu'elle a vu et elle n'en démordra pas. « T'es sérieuse là ? J'te vois pas pendant des jours et t'as le culot de faire la jalouse ? Arrête de me prendre pour un con. » Tout à fait, Riley à le droit d'être jalouse si elle veut d'abord ! « C'est pourtant toi qui est en train de me prendre pour une conne, là. » Riley elle avait vu les petits regards avec la cliente et elle était certaine qu'elle était derrière cette porte, en train d'attendre son tour. Sauf qu'elle se trompe peut-être mais comme toujours, elle sera trop fière pour l'admettre. « Et je suis jalouse, si j'en ai envie ! » Riley vingt-neuf ans, autant de répartit que sa nièce Amy, deux ans. Elle aussi va se mettre à bouder si elle n'a pas son doudou pour dormir. Alors voilà une Riley quand elle s'énerve et qu'elle ne peut pas cogner, elle hausse le ton et ce qui sort de sa bouche dépasse largement le fond de sa pensée. « Nan c'est clair, pour les plans à trois, tu préfères faire appel à mon cousin. » Eh merde ! Comment est-il au courant ? Riley aurait du se douter qu'un jour Devon aurait vent de cette histoire ... C'est idiot, mais ça la blesse qu'il soit au courant bien que ça soit entièrement sa faute. Si la blonde veut s'excuser, le brun la prend de court en ouvrant à nouveau la bouche. « T'sais quoi, t'aurais plus qu'à te taper ma sœur, comme ça, tu te s'ras tapé tous les Oakley, tu s'ras contente. » Finalement les excuses il peut se les mettre bien profond ! Riley est vexée, voire même blesser encore plus. « Pauvre con ! » Et le doigt d'honneur c'était cadeau. Franchement, elle ne sait même pas ce qui la retient de lui en coller une, peut-être le fait que ça soit Devon. « Ben tu vois, j'comptais pas te sauter. Et si t'es frustrée, t'avais qu'à pas disparaître. » Mais quel con ! Comment elle avait pu tomber amoureuse de ça et s'être marier avec lui ? « Je suis loin d'être frustrée et je n'ai pas besoin de toi pour me satisfaire, croit moi. » La blonde s'était mise à rire nerveusement certainement. Il n'y avait véritablement personne hormis Devon dans sa vie, mais ça, elle était la seule à le savoir. Alors si elle pouvait un tant soit peu le blesser avec ses mensonges, elle serait plus que satisfaite. Malgré tout, Riley veut mettre fin à cet échange et rentrer chez elle. Naturellement, elle veut l'embrasser et à la place, elle se retrouve conne vu le vent qu'il vient de lui mettre. Très bien. « Qu'est-ce que ça peut te foutre combien j'ai bu ? » Baaaah ... Il faut croire que ça ne sont pas ses affaires ... « J'crois que c'est toi que j'ai chopé en train de vider mon bar, alors t'as rien à dire. » Mais il a finit d'être chiant ce soir ? Riley aurait du venir au petit matin, elle aurait eut plus de chance de trouver un Devon moins chiant. « Ça va, c'était qu'un verre. » Ou deux, ou peut-être trois, elle ne sait plus. Riley est agacée et pourtant, elle ressent le besoin de parler. Elle a besoin de mettre à plat les choses qui se sont produites à Vegas avec Devon. Et que ça lui plaise ou pas, elle ne bougera pas tant qu'elle n'aura pas des réponses à ses questions. « Oh excusez-moi. Madame avait envie de disparaître pendant plusieurs jours, mais puisque Madame a envie de parler maintenant il faudrait que je sois à sa disposition. Eh bien tu sais quoi Riley, je n'ai pas envie de te parler. » Mais il a finit de faire son petit con ce soir ou pas ? « T'es qu'un sale con quand tu t'y mets. » Chance pour lui, Riley semble avoir assez de patience pour encaisser ce comportement propre au Oakley. « Mais que je sache, tu n'as pas non plus fait en sort de me contacter alors arrêtes de me blâmer alors que tu n'es pas mieux que moi. » C'était trop facile de tout lui mettre sur le dos à chaque fois. Et la blonde, elle en avait un peu marre de faire toujours le premier pas dans leur relation. « Tu ne veux pas parler ? C'est con, j'compte pas bouger avant que ça soit le cas. » S'il veut jouer au con, très bien, Riley connait très bien les règles également. « J'ai pas envie de parler de ce qu'il s'est passé à Vegas. » Il va bien falloir pourtant ... « D'ailleurs, on va annuler ce mariage vite fait bien fait. Comme ça tu pourras encore te casser chez ton frère et faire la morte. J'm'en fou. » Mais ... Il n'a pas le droit de faire ça ... Le bref sourire qu'elle avait sur les lèvres vient à présent de disparaître et un morceau de son cœur vient certainement de se briser. « Tu veux qu'on se sépare ? ... » Ce qui n'a aucun sens étant donner qu'ils ne sont pas officiellement ensemble et que Riley ne sait toujours pas s'ils sont un couple ou non ... Mais juste le fait d'y penser, ça lui fait mal. « SI c'est ce que tu veux très bien, je prendrai rendez-vous avec un avocat pour clore cette histoire ... En attendant, j'vais continuer à faire la morte puisqu'il semble que je ne suis bonne qu'à ça. » Sur ces brèves paroles la blonde n'adressa même pas le moindre regard à son meilleur ami avant de prendre la porte et de la claquer derrière elle. Ce n'est pourtant qu'à mi chemin des escaliers qu'elle fit demi tour afin de faire irruption dans l'appartement une nouvelle fois. « Non, j'veux pas annuler ce mariage. » N'oublions pas Riley est blonde et parfois longue à la détente. « Si tu ne veux pas parler très bien, mais écoute moi. » Elle en a vraiment besoin. Et si après ses paroles, il en toujours rien à foutre, elle se cassera. « Que tu sois d'accord ou pas, j'avais besoin d'être seule, d'être loin de toi et de penser sérieusement à ce qui s'est passé entre toi et moi ... C'était peut-être fun de se marier sur le coup, mais Reed m'a fait réaliser, et je t'interdis de faire un commentaire sur mon frère,  que je n'avais pas l'droit d'être égoïste, de vouloir te garder uniquement pour moi. Tu as le droit d'être heureux Devon et ce n'est certainement pas en restant marié avec celle que tu considères comme ta meilleure amie que cela arrivera. Faut s'rendre à l'évidence c'était totalement idiot puis tu sais toi comme moi, qu'on ne recherche pas la même chose et qu'on arrivera jamais à s'mettre d'accord sur le sujet ... Mais d'un autre côté, j'aime ce qu'on partage, j'aime ce que je suis quand je suis avec toi et je suis incapable d'y mettre un terme. » Parce qu'elle en est follement amoureuse, tout simplement. « On n'aurait jamais dû s'embrasser, ni même coucher ensemble, ni se rencontrer, tout aurait été bien plus simple. » Bien plus simple. Toute cette histoire est en train de la rendre folle. « Sauf que je ne suis pas moi quand tu n'es pas auprès de moi ... » Et on sait tous que Riley Emerson n'est pas Riley Emerson sans Devon Oakley à ses côtés. « Et merde Devon, j'dois te faire un dessin pour que tu comprennes où je veux en venir ? » S'il lui répond oui, elle perd tout espoir en l'humanité. « T'es qu'un pauvre con ! » Riley se répète, elle sait. « Tu n'as pas encore comprit que j'étais amoureuse de toi ? » Si son rythme cardiaque est en train de battre la chamade, elle ne donne pas cher de son cœur avant qu'il ne soit briser  en mille morceaux quand il lui balancera à la figure que ses sentiments sont à sens unique. « Maintenant passe moi cette bouteille. » La blonde lui arrache presque des mains. Désolé mais elle en vivement besoin d'autant plus maintenant ... Elle n'était absolument pas préparer à la réaction de Devon, sachant très bien qu'elle venait de faire la plus grosse connerie de sa vie. Le mariage ça n'était rien face à la perte de celui qu'elle considère comme son meilleur ami.


some things we don't talk about better do without. just hold a smile, we're falling in and out of love. the same damn problem, together all the while, you can say never. when we don't know why time and time again. younger now then we were before. don't let me go ... ✻ riley and the oakley's.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 01/05/2016
›› Commérages : 367
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : sebastian sexy stan
›› Schizophrénie : Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Gemma Arterton) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: ※ can you hear me screaming " please don't leave me " ? (diley) ✻ ( Sam 30 Déc - 17:10 )


can you hear me screaming " please don't leave me " ?
Sleep, leave it behind, lay all your burdens aside. For here, we have no time, so sleep and just leave it all behind. And all you have to do is call, and I'll come running to your side, I'll take the weight of your world from off your shoulders girl. Tomorrow's a new day, and yesterdays tales far away, all will be alright, so sleep and just leave it all behind. And all you have to do is call, and I'll come running to your side, I'll take the weight of your world from off your shoulders girl. Nothing can get you, you know i've got you, you're in my arms. Nothing can get me, I know you've got me I'm in your arms. And all you have to do is call, and I'll come running to your side, I'll take the weight of your world from off your shoulders girl.


Devon n'était pas souvent de mauvaise humeur en temps normal. Certes, parfois il était en colère. Il était dans une colère noire même, pour être exacte. Mais la mauvaise humeur n'était pas quelque chose le définissant. Or, depuis son mariage avec Riley, Devon était constamment de mauvaise humeur. Parce que sur le coup, un mariage, c'était drôle. Sous les effets de l'alcool, c'était fun. Mais le jeune homme avait eu beaucoup de choses auxquelles penser après ça, quand il avait décuvé. Il avait parlé à des gens. Notamment à son cousin d'ailleurs. Et il avait comprit. Il avait comprit que oui, il ressentait sans doute des choses pour Riley, des choses qui n'avaient absolument aucun rapport avec l'amitié. Il avait aussi comprit qu'il n'était pas prêt. Un mariage, c'était trop, c'était trop rapide. Ils avaient grillé toutes les étapes. Ils avaient couché ensemble sans jamais mettre de mots sur leur relation, ils s'étaient mariés avant même d'avoir eu un vrai premier rencard. Ils avaient brûlé toutes les étapes. Et puis, Riley avait disparu. Certes, il savait où elle était et où il pouvait la trouver. Mais le jeune homme avait prit ça comme un abandon, en quelque sorte. Parce qu'il estimait que si elle avait fuit à cet instant très précis, c'était forcément parce qu'elle avait honte de ce qu'il s'était passé entre eux. Alors oui, il lui en voulait, d'une certaine façon. Lui non plus ne pensait pas que ce mariage pouvait être une bonne idée. En revanche, il n'aurait pas fuit de la sorte. Pas cette fois. Mais elle l'avait fait. La trouver dans son salon, des jours après, en train de se servir dans son bar le mettait donc très en colère. Elle avait toujours été ici comme chez elle. Mais cette manie qu'elle avait de se barrer et de revenir quand ça lui chantait, ça ne lui plaisait pas à Devon. Ça ne lui plaisait même pas du tout. Alors Devon fronçait les sourcils et la dévisageait sans chercher à dissimuler sa froideur. « Apparemment ton chez toi c'est chez ton frère non ? S'il n'a pas l'argent pour t'offrir de quoi picoler, ça ne t'autorise pas à venir vider notre mini-bar », rétorqua-t-il, glacial. Bon, accessoirement, Devon travaillait dans un bar, il commandait les bouteilles en gros, pour avoir des prix et il se rajoutait quelques bouteilles pour fournir son bar personnel. Le fait qu'elle se serve en alcool n'était pas un problème. Le problème, c'était qu'elle avait disparu, qu'elle revenait pour s'alcooliser et qu'elle avait même eu l'espoir de s'en aller avant qu'il n'arrive. Bref, en résumé, elle se foutait de sa gueule. « Que je sache, tu étais bien contente d'avoir un endroit où crécher quand tu as claqué l'appartement de ton connard de frère », rétorqua-t-il. Il savait qu'elle risquait de ne pas apprécier la façon dont il parlait de son frère, mais il s'en foutait. Reed était vraiment un connard. Et si ça ne tenait qu'à lui, il aurait déjà disparu de l'espace terre. Mais bon, paraissait-il que maintenant cet enfoiré était son beau frère. Mais les paroles de Riley l'énervait et le jeune homme n'avait pas très envie d’être sympa. « Oh, comme par hasard, tu as superbement choisi ton moment pour avoir envie de passer du temps avec ton frère », fit-il remarquer. Est-ce qu'il y avait vraiment écrit idiot sur son front ou quoi ? Il allait vérifier un de ces quatre. « Mais t'as raison, t'as le droit de passer du temps avec eux », ajouta-t-il. Devon Oakley serait-il en train de se calmer et de mettre de l'eau dans son vin ? Pas du tout. Y a que les allemands qui mettent de l'eau dans leur vin. « D'ailleurs, t'as même le droit de prendre tes affaires pour retourner chez eux, comme ça tu passeras un maaaax de temps avec », acheva-t-il d'un ton ironique et provocateur. C'était à se demander quelle mouche l'avait piqué. Devon n'avait jamais été aussi méchant avec Riley. Il la respectait et l'aimait bien trop. Mais il était blessé dans son amour propre. Il lui avait ouvert sa porte quand son frère avait été si méchant avec elle, il lui avait offert un foyer et une famille d'une certaine façon. Et même un peu son cœur. Et elle, quand une difficulté se présentait, elle se barrait. Encore. A croire que ça allait être habituel entre eux. Comment pouvaient-ils seulement vivre une vraie relation s'ils ne cessaient de fuir sans arrêt ? Le jeune homme tentait de se calmer. Mais la jalousie de la jeune femme l'agaçait. « Tu me casses les couilles avec tes conneries », rétorqua-t-il. Ça, au moins, ça avait le mérite d'être clair. Elle le fatiguait. Et elle était là depuis quoi … dix minutes ? « Y a pas de blonde. Mais s'il y en avait une, j'vois pas bien en quoi ce s'rait ton problème », s'énerva-t-il. C'est bien elle qui ne voulait plus de lui et qui s'était cassé chez son frère pour lui faire comprendre. Alors non, Devon il n'avait pas l'intention de coucher avec la blonde. Ni avec Riley. Ni avec les deux. Au passage, les plans à trois c'était pas son kiffe. Enfin ça ne l'était plus. Contrairement à Riley avec son cousin. Bizarrement la jeune femme ne disait rien. Comme c'était marrant. Même que selon Devon, il ne restait plus à Riley qu'à se taper sa sœur pour avoir fait le tour. Elle l'insulte, elle lui fait un doigt d'honneur et il l'ignore. Il avait raison, un point c'est tout. « Ben tant mieux, tu n'as qu'à aller dans les bras de l'un de tes soupirants, comme ça je pourrais ramasser des blondasses dans mon bar », s'énerva-t-il. Pour le coup, c'était lui qui était vexé maintenant. Elle lui faisait une crise de jalousie tout en lui laissant entendre qu'il n'était pas le seul homme capable de la satisfaire ? Très bien. Elle n'avait qu'à rejoindre l'un de ses bouffons dans ce cas. Devon était bien content qu'elle choisisse de partir. Il n'avait pas envie de rester dans cette pièce pour continuer cette discussion plus longtemps. Tout ce qu'il voulait, c'était se mettre au lit. Mais voilà que la jeune femme lui reprocha son odeur d'alcool. Elle était sérieuse ? « Ça va, c'était qu'un verre », répéta-t-il en l'imitant. Si elle pouvait mentir sur sa consommation d'alcool, lui aussi le pouvait. Et puis d'abord c'était pas sa mère, donc elle n'avait rien à dire. Il buvait s'il voulait déjà. Il n'avait pas envie de parler. Quelle drôle d'idée que de vouloir parler alors qu'ils étaient tous les deux en colère, avec un grammage d'alcool un peu trop élevé. Et puis, la jeune femme avait disparu. Pas disparu pour de vrai, il savait où la trouver, mais si elle avait voulu parler, ils auraient pu le faire avant. Mais non, une fois encore, elle s'était réfugiée chez son frère, le laissant tout seul. Le jeune homme était bien tenté de lui dire que s'il était un sale con, c'était une sale conne et qu'elle n'allait qu'à aller se faire foutre. Mais la seule chose qu'il réussirait avec ça, c'était de détruire leur amitié. « Tu t'es barrée. Je crois que ça en dit long sur ton envie de parler ou de rester avec moi. Tu attendais quoi exactement ? Que je saute sur mon cheval blanc et que je te cours après tel un prince ? », demanda-t-il. L'idée même le répugnait. Il n'était pas ce genre d'homme. Si Riley l'envoyait chier ou se faisait désirer simplement pour qu'il ne lui court après, c'était qu'elle le connaissait bien mal. « Si tu veux parler, parle dans le vide », finit-il par dire en haussant les épaules. Le jeune homme retira ses chaussures, bien décidé à avoir gain de cause. Il voulait arrêter de parler et aller se coucher. Certainement pas avoir ce genre de discussion en étant alcoolisé. D'ailleurs, cette discussion, l'auraient-ils eu si Riley ne l'avait pas croisé quand ils rentraient ? Sans doute pas. Donc il n'était pas obligé de l'écouter. La réaction de la blonde le surprit cependant. Comment ça IL voulait qu'ils se séparent ? C'était ELLE qui était partie. « J'aurais plutôt cru que c'était ce que toi tu voulais. Sinon, pourquoi être partie ? », questionna-t-il. Il ne comprenait plus rien. Il avait mal à la tête. Depuis quand il avait la tête d'un mec avec qui on pouvait avoir une discussion sérieuse ? « Pas besoin d'avocats. On est adultes. Et on n'aura aucun mal à convaincre qui que ce soit qu'un marige bourré à Vegas était une erreur », souffla-t-il. Il voyait bien qu'il la blessait, mais il fallait être honnête un peu. Ce mariage était une erreur. Qu'il y ait des sentiments entre eux ou pas, ce mariage était forcément une erreur. Tout était allé beaucoup trop vite. Qu'elle soit d'accord ou pas, c'était ce qu'il pensait et il n'en démordrait pas. Alors, quand elle lui tourna le dos pour claquer la porte derrière elle, il ne chercha pas à la retenir. Elle pouvait être en colère, ça ne changeait rien au fait qu'il avait raison. Le jeune homme retira sa veste, prêt à se rendre dans sa chambre, lorsque la porte s'ouvrit à nouveau. Mais … que … « Quoi ? », s'exclama-t-il, la tête totalement dans les choux. Comment ça elle ne voulait pas annuler ce mariage ? Elle était totalement inconsciente cette bonne femme. Le jeune homme consentit cependant à écouter, puisqu'il ne voulait pas parler. Mais si c'était pour lui dire qu'elle ne l'aimait pas, il n'avait pas envie d'écouter. Il s'adossa au mur et l'observa en silence. Plus elle parlait, plus il était troublé. Il ne comprenait pas. Elle voulait qu'ils annulent le mariage ou non ? S'il avait eu Reed sous la main, Devon l'aurait défoncé. Comment est-ce qu'il pouvait savoir ou non ce qui pouvait rendre le Oakley heureux ? Il était quand même encore capable de décider lui même. Mais le jeune homme ne fit pas de commentaire sur le frère de sa belle. A la place, il se gratta le sommet du crâne. Il ne comprenait plus rien, à part peut-être une chose : il ne pouvait pas être heureux sans sa Riley à ses côtés. Et il avait la curieuse sensation qu'il était en train de la perdre. Tout ça pourquoi ? Parce qu'elle voulait qu'il soit heureux. Mais il n'avait pas envie de la perdre. Peut-être était-ce cette sensation de panique qui naissait dans son être qui luit fit enfin prendre conscience qu'il l'aimait. En vérité, il le savait depuis longtemps. Il aimait cette femme. Pas comme une amie non. Il l'aimait pleinement, tout simplement. Il avait toujours eu peur de ce que ça pourrait changer entre eux s'il le lui avouait. Mais maintenant, il avait la sensation que s'il ne le disait pas, il allait la perdre. Mais est-ce qu'elle ressentait la même chose ? Difficile à dire. Il ne pouvait pas lui poser la question puisqu'elle n'arrêtait pas de parler. Encore et encore. Ah les femmes. Son cœur rata un battement, douloureux. Elle aurait voulu qu'ils ne se connaissent jamais ? Donc elle ne l'aimait pas et elle regrettait tout ce qu'il y avait eu entre eux. Le visage du jeune homme se tordit, affichant une grimace de douleur. Une grimace bientôt remplacée par de l'incompréhension. Bah oui, où est-ce qu'elle voulait en venir ? Il ne comprenait effectivement plus rien. Et en plus il était encore un pauvre con. Ça par contre il avait comprit à force. Et puis elle prononça ces mots qu'il n'avait pas attendu. Elle était amoureuse de lui ? Vraiment ? Après tout son discours ? Oui, la chute, il ne l'avait pas vu venir. Il était tellement abasourdi qu'il ne savait même pas quoi répondre. Malgré lui, un sourire idiot naquit sur son visage. Elle était amoureuse de lui. Plongé dans son esprit qui cogitait un peu trop, le jeune homme ne redescendit sur terre que lorsqu'elle lui arracha des mains. Malgré lui, le jeune homme laissa échapper un rire nerveux avant de se reprendre. « Désolé, c'est pas drôle », concéda-t-il. Bon, déjà, Riley avait raison. C'était un con. Le jeune homme inspira profondément. Il devait dire quelque chose il le savait. Mais il savait aussi qu'une fois qu'il aurait dit ce qu'il avait à dire, tout allait changer entre eux. « Riley, je … », commença-t-il. Il ne savait même pas par où commencer. Il savait qu'il voulait être honnête avec elle. Mais qu'est-ce qu'il était supposé lui dire exactement ? La vision de la jeune femme avec sa bouteille de vodka le perturba. « Tu veux bien arrêter avec cette bouteille », siffla-t-il entre ses dents en lui prenant la bouteille des mains pour la reposer sur le meuble bar. Ils avaient déjà assez bu. S'ils voulaient avoir cette discussion, leur consommation d'alcool s'arrêtait maintenant. Inspirant pour se donner du courage, Devon hésita quelques secondes avant de se lancer. « Je crois que moi aussi je suis amoureux de toi », réussit-il enfin à articuler. Le jeune homme avait l'impression qu'un poids entier venait de se retirer de ses épaules. Maintenant qu'il avait dit le plus dur, il pouvait tout lui dire. « Enfin je ne crois pas. Je suis sûr. Je crois que je le sais depuis longtemps, mais ça me fait peur », ajouta-t-il en regardant ses pieds. Ils étaient beau ses pieds. C'était plus facile de parler à ses pieds, enveloppés dans ses chaussettes blanches, que de la regarder elle. Cependant, il avait conscience d'être plutôt ridicule, donc il releva le regard vers elle. « J'ai peur que nos sentiments ne suffisent pas. Je me connais Riley et tu me connais. J'en suis tout juste à accepter l'idée de partager ma vie avec une seule femme et toi tu en es déjà à l'envie d'avoir des enfants. Et moi je suis pas prêt pour ça. Et je pourrais te promettre qu'un jour je serais prêt, sauf que ce n'est pas le cas. Peut-être que je serais prêt. Ou peut-être pas Je n'en sais rien. Et j'ai peur de ne pas pouvoir te donner ce que tu veux. J'ai peur de ne pas être capable de te rendre heureuse. Tu mérites tout ce qu'il est possible d'avoir Riley. Mais je sais pas faire ça, je ne sais pas être en couple et la dernière fois que j'ai essayé, ça s'est très mal fini. Alors je ne sais pas si je pourrais faire mieux avec toi. Et j'ai peur. J'ai peur que ça ne marche pas. J'ai peur que tu finisses par me détester. Et ça … Je ne le supporterais pas », expliqua-t-il, d'un trait, sans reprendre son souffle. Il n'avait jamais formulé ces sentiments là à voix haute. Maintenant que c'était fait, il se sentait beaucoup mieux. Il lui avait ouvert son cœur. A elle maintenant de voir ce qu'elle voulait en faire.




YOU'RE MY VENOMOUS POISON
Look into my eyes, you will see what you mean to me. Search your heart, search your soul and when you find me there, you'll search no more. Don't tell me it's not worth tryin' for. You can't tell me it's not worth dyin' for. You know it's true. Everything I do, I do it for you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I DON'T WANNA LIVE WITHOUT YOUR LOVE

❝ Family don't end with blood ❞
I DON'T WANNA LIVE WITHOUT YOUR LOVE
http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 05/04/2015
›› Commérages : 1942
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : Claire Godness Holt
›› Schizophrénie : rachel campbell ✻ ophelia rhodes ✻ lissa valentine ✻ liv burrows ✻ jay thompson ✻ mila matthews ✻ lauren campbell
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: ※ can you hear me screaming " please don't leave me " ? (diley) ✻ ( Dim 4 Fév - 18:51 )



can you hear me screaming
" please don't leave me " ?
devon oakley & riley emerson-oakley ※ diley

“ Hold on, I still want you Come back, I still need you. Let me take your hand, I'll make it right I swear to love you all my life. Hold on, I still need you. ” ― Chord Overstreet

C'est une habitude pour la Emerson de prendre la fuite dès lors que sa vie se complique. Toujours. Quand sa relation avec son ex est devenue compliquée, elle est partit dans une autre ville pour étudier. Loin de lui, loin de sa famille. Riley n'aime pas affronter en face ses problèmes. Et cette situation s'est une fois encore reproduite quand elle a couché pour la première fois avec Devon. Durant un long mois, elle ne lui a pas adresser la parole, elle était même partit en vacances avec l'une de ses amies dans une région tropicale. Alors maintenant qu'elle s'est mariée avec lui, il était évident que la même chose allait se produire une fois encore. Tout n'était qu'une question d'euphorie et surtout d'alcool. Riley sait très bien qu'en temps normal, jamais ô grand jamais ils n'auraient franchi ce pas. Ils n'étaient pas encore au stade de s'avouer leur sentiment, qu'ils étaient déjà mariés. Ils avaient sauté trop d'étapes, tellement que désormais Riley était littéralement perdue. La blonde avait eut besoin de faire le point avec elle-même et son frère avait été d'une grande aide. Ses mots l'avaient fait réfléchir durant un long moment, assez pour l'empêcher de dormir et lui donner la force de se rendre jusqu'au Blue Lagoon. Sa jalousie prend vite le dessus comme à chaque fois et au lieu de faire une connerie qu'elle regrette, elle s'enfuit une fois. La blonde aurait du prendre le large et rentrer chez elle plutôt que de banalement monter dans l'appartement au dessus du Blue Lagoon, parce que forcément Devon allait faire irruption dans la pièce à un moment où un autre. N'oublions pas que la blondeur de Riley prend parfois le dessus sur son raisonnement. Alors oui, elle devait se douter qu'en tentant de vider le mini-bar de Devon, il n'allait pas bien le prendre d'autant plus qu'elle l'a un peu ignoré durant les derniers jours. Il râle, elle râle, bref ils sont fait pour être ensemble. « Apparemment ton chez toi c'est chez ton frère non ? S'il n'a pas l'argent pour t'offrir de quoi picoler, ça ne t'autorise pas à venir vider notre mini-bar. » Reed il n'a pas d'argent, c'est Riley qui paie tout. « T'as finis d'être con pour aujourd'hui ou il va falloir que je prenne un verre supplémentaire pour t'écouter ? » Riley, elle va finir cette bouteille de vodka que ça plaise ou non à son propriétaire. Puis c'est bon, il ne va pas lui faire croire qu'il est en pénurie de vodka vu le stock qu'il doit avoir dans son bar. Elle est blonde, mais pas conne, merci. « Que je sache, tu étais bien contente d'avoir un endroit où crécher quand tu as claqué l'appartement de ton connard de frère. » Elle le déteste quand il est infect dans ses mots. C'est toujours trop blessant et pourtant, elle ne trouve jamais rien de mieux que de rentrer dans son jeu. « Tu le prend comme ça ? Très bien. Tu sais quoi la prochaine que j'aurais besoin de toi je ne viendrai pas te voir et la prochaine fois que toi tu auras besoin d'une meilleure amie, trouve toi en une autre parce que moi j'abandonne. » Elle laisse la place à une autre, bien qu'on sait très bien que dans une heure elle sera en train de pleurer devant sa porte en lui demandant pardon puisqu'elle est incapable de vivre sans lui. « Et je t'ai déjà dit d'arrêter d'insulter mon frère. » Il n'y avait qu'elle qui avait le droit de l'insulter de connard. Qu'elle sache, elle n'aimait pas la sœur de Devon et ce n'était pas pour autant qu'elle la traitait de salope à outrance. « Oh, comme par hasard, tu as superbement choisi ton moment pour avoir envie de passer du temps avec ton frère. Mais t'as raison, t'as le droit de passer du temps avec eux. D'ailleurs, t'as même le droit de prendre tes affaires pour retourner chez eux, comme ça tu passeras un maaaax de temps avec. » Riley craint et elle le sait très bien. Elle n'aurait pas du fuir de la sorte et sortit son excuse de vouloir passer du temps avec son frère et sa nièce était plus que pitoyable. « Rassure toi c'est ce que je comptes faire, au moins tu auras de longues vacances sans moi. Tu peux même me rayer de ta vie, ça me fera un énorme plaisir, vraiment. » Elle pose même sa main sur son cœur comme si elle était touché par l'intention, soutenant ses paroles avec un sourire plus que forcé. Elle pourrait rajouter encore que c'était un con, mais à force à force, elle pense qu'il a comprit le message. Puis si elle se barre de chez lui, il pourra inviter d'autres filles comme la blonde avec laquelle il l'a vu quelques minutes plus tôt. « Tu me casses les couilles avec tes conneries. » Il n'avait pas qu'à constamment la rendre jalouse peut-être qu'elle serait moins chiante. « Y a pas de blonde. Mais s'il y en avait une, j'vois pas bien en quoi ce s'rait ton problème. » Peut-être parce qu'ils sont mariés aujourd'hui et que Riley a toujours été jalouse des femmes avec lesquelles Devon pouvait avoir une aventure ... « Arrête de me prendre pour une idiote, tu étais avec une fille toute à l'heure, j'ai pas rêver. » Riley regrette presque de ne pas lui avoir taper une scène d'ailleurs. « Mais tu as certainement raison ça ne sont plus mes problèmes. » Alors la prochaine fois qu'il sera en galère parce qu'il n'arrive pas à sortit une femme de chez lui, elle espère qu'il fera preuve d'imagination parce qu'elle ne lèvera pas le petit doigt. « Ben tant mieux, tu n'as qu'à aller dans les bras de l'un de tes soupirants, comme ça je pourrais ramasser des blondasses dans mon bar. » Comme si elle allait se gêner. Sauf qu'elle n'a personne dans sa vie hormis Devon et qu'elle ne veut personne d'autre. Cette histoire est un poil trop compliqué à suivre, Riley est sans logique. « Comme si tu te gênais pour le faire avant ... T'es une queue ambulante alors s'il te plait épargne moi le discours de l'homme vexé parce qu'avec moi ça ne fonctionne pas. » Plus les secondes passaient, plus elle se détestait d'avoir franchit cette limite avec Devon. Pourquoi elle l'avait embrassé ? Pourquoi ? Elle rêverait tant de revenir au temps où ils étaient juste meilleurs amis et qu'elle faisait fuir les conquêtes de Devon grâce à leur jeu d'acteur. Elle en venait même à regretter d'être tomber amoureuse de lui. Ils étaient en train de se déchirer et Riley n'était pas certaine que leur amitié allait survivre à ça, et ça, ça fait mal. Mais si Riley reconnaissait ses torts, Devon aurait pu faire un effort pour la contacter. Il savait où elle était, il n'avait qu'à sonner à sa porte. Mais non, il ne l'avait pas fait. Il n'avait rien fait et c'est bien ça qu'elle était en train de lui reprocher. « Tu t'es barrée. Je crois que ça en dit long sur ton envie de parler ou de rester avec moi. Tu attendais quoi exactement ? Que je saute sur mon cheval blanc et que je te cours après tel un prince ? » « Tu ne sais même pas monter à cheval. » C'était nul, mais il fallait que ça sorte. « Je ne sais pas ce que je voulais Devon, mais je ne t'ai jamais demandé de me courir après. J'avais juste besoin de réfléchir, tu peux le comprendre ou c'est trop d'effort pour ton niveau ? » Était-elle en train d'insinuer qu'il était un idiot ? Oui absolument. Tout ce que la blonde voulait maintenant c'était parler avec Devon mais ce dernier ne semblait pas vouloir coopérer. Tout ce que lui voulait faire c'était qu'ils se séparent et qu'ils mettent fin à ce mariage. Mais comment dire ? Cette nouvelle était en train de lui briser le cœur ... « J'aurais plutôt cru que c'était ce que toi tu voulais. Sinon, pourquoi être partie ? » Parce qu'elle ignorait s'ils venaient de faire une connerie ou pas, elle avait juste eut besoin de prendre du recul face à la situation. Et Devon semblait trop con pour comprendre comment une Riley raisonne. « Parce que j'avais juste besoin d'être loin de toi un moment ... » Et s'il ne comprend pas, elle baisse les bras. « Pas besoin d'avocats. On est adultes. Et on n'aura aucun mal à convaincre qui que ce soit qu'un mariage bourré à Vegas était une erreur. » C'était donc sur cette note amère que leur relation allait prendre fin ? Une simple annulation de mariage ? Si elle n'était pas autant sur les nerfs, elle se serait certainement mise à pleurer. Mais plutôt que de dire autre chose qu'elle regrettera par la suite, Riley préfère partir une fois encore. C'est plus simple, elle n'a pas envie de souffrir d'avantage. Sauf qu'à mi-chemin, elle préfère faire machine arrière et enfin avouer ce qu'elle a sur le cœur. Elle garde ses sentiments depuis bien trop longtemps, qu'elle s'étonne encore que Devon n'a rien vu. C'était pourtant plus que flagrant, comme le nez au milieu de la figure. Mais non, lui n'avait rien vu. Et il avait fallu qu'ils se marient, puis se disputent au point d'arracher la tête l'un de l'autre pour qu'elle ait enfin le courage de lui dire ce qu'elle avait enfouit au plus profond d'elle-même. Elle est amoureuse de lui, plus qu'elle ne le devrait. Son prénom ne cesse de résonner dans sa tête depuis des années et maintenant qu'elle a jouer carte sur table, elle s'attend au pire. Elle préférait se jeter par la fenêtre plutôt qu'affronter son regard et de l'entendre lui avouer que tout ceci n'est pas réciproque. Elle est terroriser et elle n'a jamais eut aussi peur de toute sa vie. Elle ignore où ses mots vont la conduire, mais elle n'est pas prête à faire face à Devon. Tout ce qu'elle trouve à faire c'est de lui voler cette bouteille qu'il a dans les mains pour noyer son chagrin et ses larmes à venir. « Désolé, c'est pas drôle. » Absolument pas drôle. Si elle aurait eut des lasers dans les yeux, elle l'aurait tuer sur place. Elle ne savait pas comment prendre ce rire, mais ça ne lui disait rien qui vaille. « Riley, je ... » Il ? Il est désolé ? Il l'aime ? Il est quoi ? Pourquoi s'est-il stoppé dan ses paroles ? Elle l'ignore et le fait de rester dans le doute, lui pince encore plus le cœur. « Tu veux bien arrêter avec cette bouteille. » Hum ? Elle ne relève le regard vers lui que quand il lui attrape la bouteille des mains. Elle voulait boire, elle, elle en avait besoin. « Je crois que moi aussi je suis amoureux de toi. » Riley n'est pas tout à fait sûre d'avoir comprise les mots qui vienne de sortir de la bouche du Oakley. Il est amoureux d'elle ? Pincez là ! Elle est en train de nager en plein rêve. « Enfin je ne crois pas. Je suis sûr. Je crois que je le sais depuis longtemps, mais ça me fait peur. » Riley a l'impression d'avoir face à elle, un petit garçon plus que gêné par ses propos. Mais s'il ressent la même chose à son égard pourquoi ne l'a t'il pas encore embrassé ? Elle ne comprend pas ... Sauf qu'elle réalise très bien en comprenant qu'il y a un mais à ses paroles. « J'ai peur que nos sentiments ne suffisent pas. Je me connais Riley et tu me connais. J'en suis tout juste à accepter l'idée de partager ma vie avec une seule femme et toi tu en es déjà à l'envie d'avoir des enfants. Et moi je suis pas prêt pour ça. Et je pourrais te promettre qu'un jour je serais prêt, sauf que ce n'est pas le cas. Peut-être que je serais prêt. Ou peut-être pas Je n'en sais rien. Et j'ai peur de ne pas pouvoir te donner ce que tu veux. J'ai peur de ne pas être capable de te rendre heureuse. Tu mérites tout ce qu'il est possible d'avoir Riley. Mais je sais pas faire ça, je ne sais pas être en couple et la dernière fois que j'ai essayé, ça s'est très mal fini. Alors je ne sais pas si je pourrais faire mieux avec toi. Et j'ai peur. J'ai peur que ça ne marche pas. J'ai peur que tu finisses par me détester. Et ça … Je ne le supporterais pas. » C'était peut-être la première fois depuis qu'elle connaissait Devon Oakley qu'elle l'entendait parler à cœur ouvert de cette façon. Elle était à la fois fasciné et à la fois quelque peu dépité par son discours. « Je suis terrifiée Devon à l'idée de te perdre et c'est pourtant ce qui en train de se produire. Je redoutais ce moment où un jour tu comprendrais que j'étais amoureuse de toi, dans mon esprit j'ai toujours pensé que c'était à sens unique mais maintenant que je sais que c'est réciproque, je comprend que jamais on ne pourra être heureux ensemble et je n'arrive pas à l'accepter. Comme je suis incapable de redevenir juste ta meilleure amie et de tirer un trait sur tout ce qui s'est passé entre nous, je ne peux pas être Riley Emerson sans Devon Oakley, je ne veux pas. » C'est juste impossible d'imaginer sa vie sans sa présence à ses côtés, lui qui avait toujours été là. « Mais je trouve ça lâche de baisser les bras avant même d'avoir essayer. Sous prétexte qu'on ne veut pas les mêmes choses on devrait simplement abandonner ? C'est trop facile Devon et pour une fois je n'ai pas envie de fuir ... » Elle veut affronter la réalité quitte à perdre un morceau de son cœur ou de son âme au passage, si c'est le prix à payer pour être avec lui, elle le prendra. « Je suis folle de toi Devon plus que tu ne peux le croire et je n'ai pas envie de passer les cinq prochaines années à n'être que ta meilleure amie. Je ne veux pas être avec quelqu'un d'autre que toi, je te veux juste toi. Je ne dis que ça sera facile, on risque de se prendre la tête un million de fois mais ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort n'est-ce-pas ? On a déjà traversé tant de choses ensemble alors pourquoi pas ça ? » Riley se surprend elle-même à parler avec autant de facilité de ses sentiments. Si elle les a terré au fond d'elle pendant si longtemps, elle serait capable de faire une dissertation sur les raisons pour lesquelles elle est amoureuse de lui. « Tu me rends heureuse Devon, tu me combles plus que tu ne peux le réaliser. Pour toi je serrai même capable de mettre mon envie d'avoir un enfant de côté, je préfère me priver de cette envie plutôt que de me priver de toi. Et, si on était pas déjà marier, je te demanderai de m'épouser une nouvelle fois parce que je refuse de passer un jour de plus sans toi. Je t'aime, Devon. » Et si après ces belles paroles, il ne l'embrasse pas, elle demande le divorce.


some things we don't talk about better do without. just hold a smile, we're falling in and out of love. the same damn problem, together all the while, you can say never. when we don't know why time and time again. younger now then we were before. don't let me go ... ✻ riley and the oakley's.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 01/05/2016
›› Commérages : 367
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : sebastian sexy stan
›› Schizophrénie : Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Gemma Arterton) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: ※ can you hear me screaming " please don't leave me " ? (diley) ✻ ( Mer 7 Fév - 19:01 )


can you hear me screaming " please don't leave me " ?
Sleep, leave it behind, lay all your burdens aside. For here, we have no time, so sleep and just leave it all behind. And all you have to do is call, and I'll come running to your side, I'll take the weight of your world from off your shoulders girl. Tomorrow's a new day, and yesterdays tales far away, all will be alright, so sleep and just leave it all behind. And all you have to do is call, and I'll come running to your side, I'll take the weight of your world from off your shoulders girl. Nothing can get you, you know i've got you, you're in my arms. Nothing can get me, I know you've got me I'm in your arms. And all you have to do is call, and I'll come running to your side, I'll take the weight of your world from off your shoulders girl.


Ces derniers jours, il valait mieux ne pas énerver Devon Oakley. Il était plutôt sur les nerfs, un peu trop tendu. Et puis, Riley débarquait chez lui, après des jours de silence, pour l'engueuler et pour lui taper une crise de jalousie. Il avait le droit d'être énervé. C'était tout à fait légitime selon lui. « A la limite, tu n'es pas obligé d'écouter mes conneries, je ne t'ai rien demandé que je sache, c'est toi qui est venu m'emmerder chez moi », rétorqua-t-il. Lui il voulait juste se foutre au lit. Pauvre garçon. Il n'avait absolument pas envie d'avoir une discussion aussi sérieuse alors qu'il est déjà pas mal alcoolisé et qu'en plus, il est fatigué. La soirée avait été longue. Riley lui prenait la tête. Et il allait finir par devenir assez méchant si elle continuait à le provoquer. « Ben très bien abandonne. De toute façon, abandonner, prendre la fuite, tu sais faire que ça et moi j'en ai marre », répondit-il, plutôt agacé. Normalement dans leur duo, c'était lui qui était supposé avoir la phobie de l'engagement. Et même si Devon n'était toujours pas apte à vivre une vie de couple toute belle toute mignonne – il fallait encore qu'il apprenne – au moins il assumait. Certes la situation était complexe, certes elle était gênante, mais à vrai dire, il était capable de faire face. Ils allaient gérer, trouver une solution d'adulte. Enfin c'est ce qu'il avait pensé. Mais Riley avait apparemment décidé du contraire. « Et ton frère est un connard, si tu veux pas que je l'insulte, ne me parle pas de lui », s'énerva-t-il. Il commençait à lui casser les couilles Emerson masculin. Même quand il n'était pas là pour le faire chier en personne ce petit enfoiré trouver le moyen de lui pourrir la vie. Alors maintenant il ne voulait plus entendre parler de Reed, sauf s'il était en train de mourir et que Riley avait besoin d'être consolée. « Eh ben parfait, casse toi alors. Tu aurais dû appeler, je t'aurais même envoyé tes affaires par la poste, on n'aurait pas eu besoin de se voir ce soir comme ça », siffle-t-il entre ses dents. Devon n'était pas du tout d'accord qu'elle lui parle de la sorte. A vrai dire, il était vexé. Alors elle le prenait pour un con et maintenant il pouvait la rayer de sa vie ? Très bien. La colère et l'orgueil le poussaient à accepter la situation sans broncher, mais à vrai dire, elle avait trouvé les mots pour lui faire du mal. Et Devon, quand il souffrait, il se braquait. « Mais ouvre tes yeux putain, je travaille dans un putain de bar. Oui il y a des femmes. Oui, pour les pousser à consommer, on flirte un peu avec elles. Ça s'arrête là », s'emporta-t-il. Maintenant, il en avait marre. Elle avait si peu confiance en lui, pour l'accuser de coucher avec d'autres femmes à chaque fois ? A moins qu'elle manque de confiance en elle. « Je t'ai dis que depuis qu'on a commencé à coucher ensemble, il n'y a que toi. Si tu ne me crois pas, ce n'est effectivement pas mon problème », siffla-t-il finalement, furieux. S'ils finissaient un jour en couple et que Riley passait sa vie à lui faire des crises de jalousie, ils n'allaient pas s'entendre tous les deux. Devon n'aimait pas être contrôlé. Il n'aimait pas non plus être surveillé. Ça le gonflait. « Très bien, je suis une queue ambulante et toi, t'es une fille parmi tant d'autres. Je t'avais sous la main, je me suis contentée de toi en attendant d'avoir mieux. C'est ça que tu voulais que je dise pas vrai ? Comme ça tu pourras me traiter de connard », s'énerva-t-il. Sauf que pour une fois, Devon n'avait rien fait et ça commençait à l'énerver d'être la cible de toutes les accusations de la jeune femme. Il fallait qu'elle se calme, sinon il allait finir par lui dire des choses encore plus méchantes que ce qu'il avait déjà fait. Parce que s'il se contrôlait encore un peu, ça ne durerait plus très longtemps. Devon était agacé. Cette conversation le gonflait. Surtout que ce n'était pas la Saint Devon aujourd'hui. Riley faisait preuve d'une mauvaise foi sans limite et il allait finir par l'envoyer chier si elle continuait. D'ailleurs sa remarque lui fit lever les yeux au ciel. Non, il ne savait pas faire de cheval. Et comme il était sympa, il se garda de préciser que sa réplique était digne d'une enfant de cinq ans. « Si toi-même tu ne savais pas ce que tu voulais, tu peux me dire comment moi je devais le savoir ? Tu t'es barrée, tu ne voulais pas me parler, tu as fuit. C'est tout ce que j'ai retenu. Alors non, je n'allais pas te courir après alors que tu ne voulais clairement pas voir ma gueule », répondit-il. Et d'ailleurs, ça aussi ça lui avait fait de la peine. Devon avait peut-être l'air d'être un gros dur et un sale con quand il s'y mettait, mais toujours était-il que quelque part, il avait une certaine sensibilité. Et que ça le blessait de voir que la jeune femme se comportait de la sorte avec lui. Il pensait qu'ils avaient évolué. Certes le mariage était une erreur, c'était beaucoup trop rapide. Mais il n'en demeurait pas moins qu'il avait changé. Il lui était fidèle. Rien que ça, c'était un progrès immense le connaissant. « Et non je suis trop con pour comprendre que tu voulais réfléchir », ajouta-t-il d'un ton ironique. Lui aussi avait besoin de réfléchir à leur situation. Mais ils auraient pu en parler. Ils auraient même du le faire. Peut-être qu'ils auraient trouvé une solution ensemble. Devon ne lui aurait même pas mit la pression. Elle aurait pu prendre son temps. Il ne supportait juste pas qu'elle ait prit ses affaires pour ne plus lui parler, une fois de plus. Devon avait mal à la tête et passa ses mains sur son visage. Et après ce moment de dispute, après avoir été mit autant sous pression, il finit par dire ce qu'il savait qui lui ferait mal. En plus, il ne pensait qu'à moitié ce qu'il disait. Oui, il pensait toujours que leur mariage était une erreur. C'était beaucoup trop rapide. Mais il ne voulait pas que tout se termine sur cette note. Pourtant, lorsqu'il vit la jeune femme partir, il crut bien que leur histoire allait se terminer ainsi, sur cette note triste. Oui, peut-être qu'ils allaient se recroiser, mais il avait l'impression que quelque chose s'était brisé entre eux. Il ne se voyait pas redevenir son meilleur ami. Trop de choses s'étaient passées entre eux pour qu'ils s'arrêtent là maintenant, comme ça. Il avait mal au cœur. Est-ce que c'était mieux comme ça pour eux ? Il en doutait. Mais si c'était le choix de Riley, il l'acceptait. Il fut donc plus que surprit de la voir revenir sur ses pas. Les mots que la jeune femme prononça le surprirent, autant qu'ils mirent du paume sur son cœur blessé. Alors elle l'aimait ? Oui, Devon était surprit. Parce que son entourage ne cessait de lui dire que la jeune femme était amoureuse de lui. Mais il avait toujours eu du mal à la croire. Il comprit à cet instant qu'elle était juste aussi maladroite que lui. Qu'elle lui avait caché les mêmes sentiments que lui lui avait caché. Mais même si Devon était prêt à mettre des mots sur ce qu'il ressentait, il savait que leur relation ne serait jamais facile. Peut-être même impossible. Parce qu'ils étaient différents. Parce qu'ils ne voulaient pas la même chose. Qu'ils n'étaient pas prêts à franchir les mêmes étapes. Même s'il était plus vieux qu'elle, dans le fond, niveau sentimentale, Devon avait des années de retard sur lui. Maintenant qu'il avait dit ce qu'il avait sur le cœur, Devon se sentait plus léger. Et pourtant, il savait qu'il ne venait que d'ajouter un obstacle sur leur route, il n'en avait pas enlevé. Le jeune homme à son tour, écouta les mots de la jeune femme. Il avait peur de ce qu'elle pouvait dire. Mais il l'avait incité à parler, la moindre des choses était maintenant de l'écouter. Le jeune homme pouvait comprendre que la jeune femme ait pensé que ses sentiments étaient à sens unique. A vrai dire, il avait mit du temps à réaliser ce qu'il ressentait pour elle, tellement il était dans le déni. Pourtant, le jeune homme sentit son cœur se briser. Vraiment, ils ne pourraient jamais être heureux ensemble ? Peut-être pas au final. Et c'était douloureux. Mais un sourire se dessina sur son visage. Oui, il était d'accord. Çà aurait été lâche de ne pas essayer. Ils ne pouvaient pas baisser les bras aussi facilement. Ils étaient le Diley. Oui Devon ne se souvenait pas de grand-chose de leur soirée à Vegas, mais ça il s'en souvenait. Ses mots le touchent en plein cœur et il a l'impression qu'il va finir par exploser. Devon est heureux. Et ça ne lui ait pas arrivé depuis … Trop longtemps. Il est prêt. Maintenant, tout de suite. C'est comme si quelque chose avait fait tilt dans son cerveau. Il était prêt à essayer, parce qu'il ne pouvait pas faire sa vie sans sa Riley. Elle l'aime. Elle l'aime. Il se répète cette phrase dans sa tête, un nombre de fois incalculable. Puis il sourit et passe ses doigts sous son menton. « Je … », commença-t-il. Si Riley avait fait preuve de courage et si elle avait réussi à lui ouvrir son cœur avec une facilité déconcertante, visiblement, il n'arrivait pas à faire preuve de la même facilité. Pourtant il le pensait. Le tout était de trouver le courage de le dire à voix haute. Alors il inspira et prit son courage à deux mains. « Je t'aime aussi Riley », souffla-t-il finalement. Et sur ces mots, le jeune homme ne trouva rien d'autre à faire que de l'embrasser. Parce que parfois, les mots étaient inutiles et les gestes valaient mille mots. Il recouvrit ses lèvres des siennes avec tendresse et l'embrassa doucement pendant plusieurs secondes. Puis il posa son front sur le sien et la serra dans ses bras. « Je ne sais pas où cette histoire va nous mener Riley. Je ne peux pas te promettre de ne jamais faire d'erreurs ou de ne jamais te faire du mal. Mais je veux apprendre et je veux apprendre avec toi. Je ne sais pas si je suis fait pour la vie à deux, mais je sais que je suis fait pour être avec toi. Je ne pourrais pas te laisser partir. J'ai besoin de toi dans ma vie. Je ne veux plus jamais que tu t'en ailles. S'il y a bien une personne qui pourra me faire changer c'est toi. Alors la seule chose que je peux te promettre Riley, c'est d'essayer avec toi et de tout faire pour que ça marche. Parce que si toi tu ne peux pas me rendre heureux, personne ne le peux », dit-il avec calme. Il était heureux à vrai dire. Elle le rendait heureux. Et c'était surprenant pour lui d'en arriver à cette conclusion. Jamais il n'aurait pensé qu'il serait capable d'aimer une femme à nouveau. Mais Riley avait su le toucher là où il pensait que plus personne ne pourrait le toucher. En plein cœur. Mais c'était une femme exceptionnelle. « Je ne veux plus jamais passer un jour sans toi », souffla-t-il. Non, il n'était toujours pas prêt à accepter ce mariage et d'ailleurs, ils devraient en parler encore tous les deux. Mais pas tout de suite. Parce que pour l'instant, il était en mesure d'accepter de se dire qu'elle était sa copine. Qu'ils étaient un couple. Qu'ils allaient être fidèles. Qu'ils allaient s'aimer sans plus se cacher. Le jeune homme enroula une mèche de cheveux autour de ses doigts. « Tu sais que Ryan sera beaucoup trop content si on lui dit qu'on est ensemble ? », questionna-t-il en riant. Il allait sans doute même leur dire qu'il leur avait bien dit et qu'il avait raison depuis le début. Maintenant que la colère était redescendu, le jeune homme se sentait beaucoup plus serein. S'il avait su qu'il se sentirait si bien après avoir avoué ses sentiments, il l'aurait fait plus tôt. Le jeune homme, sans prévenir, la souleva soudain dans ses bras et captura ses lèvres une nouvelle fois, dans un baiser plus passionné. Ce n'était plus uniquement physique. Ça lui faisait bizarre de se dire qu'ils étaient ensemble et qu'un baiser était une preuve d'amour. Mais il était heureux de se le dire. Il libéra finalement ses lèvres et l'observa un instant. « Tu sais qu'on a brûlé beaucoup d'étapes ? On n'a même pas eu un rencard tous les deux », déclara-t-il. Ils avaient tout fait à l'envers. D'abord ils avaient été meilleurs amis, puis ils avaient couché ensemble, puis ils s'étaient mariés. Mais ils avaient totalement grillé les premières étapes d'une relation amoureuse. « J'ai envie de faire les choses bien avec toi maintenant », ajouta-t-il. Ça lui semblait important. Autrement dit, elle n'était plus son plan cul. Et on arrêtait les virées à Las Vegas pour se marier totalement ivres. « Bon là, vue l'heure qu'il est, la seule chose que je pourrais t'offrir, c'est une pizza », constata-t-il en souriant. Mais ils pouvaient toujours manger une pizza et discuter. Peut-être. En attendant, le jeune homme la garda dans ses bras et la conduisit jusqu'au canapé, où il s'installa en la gardant contre lui. Il n'allait pas se transformer en amoureux transit, mais il prenait plaisir à la tenir contre lui. « Riley Emerson, est-ce que tu acceptes de sortir avec moi cette semaine, pour un vrai dîner aux chandelles en ville, comme il se doit ? », demanda-t-il, un peu moqueur. Vu leur relation, c'était un peu bizarre comme question. Mais ça lui plaisait bien de faire les choses correctement pour changer.




YOU'RE MY VENOMOUS POISON
Look into my eyes, you will see what you mean to me. Search your heart, search your soul and when you find me there, you'll search no more. Don't tell me it's not worth tryin' for. You can't tell me it's not worth dyin' for. You know it's true. Everything I do, I do it for you.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: ※ can you hear me screaming " please don't leave me " ? (diley) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

※ can you hear me screaming " please don't leave me " ? (diley)

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: The Blue Lagoon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération