Wake up the happiness Shake up the happiness It's Christmas time [Julian]

 :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/07/2017
›› Commérages : 382
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Zooey Deschanel
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell) ∞ Helena Lewandowski (Elodie Yung) ∞ Pio Esposito (Aaron Tveit) ∞ Martin Palmer (Ben Barnes)
›› more about me

Wake up the happiness Shake up the happiness It's Christmas time [Julian] ✻ ( Mer 20 Déc - 21:41 )












Installée devant mon film de Noël, j'étais la femme la plus heureuse du monde. J'avais conscience que l'histoire était nulle, mais je m'en foutais, c'était la magie de Noël et ça me rendait heureuse. J'étais d'autant plus heureuse que dans pas très longtemps Julian allait arriver. On avait décidé de poster une chanson digne de cette période sur sa chaîne youtube. J'avais réussi à le convaincre et la seule condition qu'il avait émit, c'était que je chante avec lui. Au début j'avais refusé, je n'étais pas assez douée pour faire cela, et puis au final j'avais dit oui parce que ça pourrait être marrant. Pour l'occasion j'avais même préparé des petits gâteaux, parce qu'on allait avoir besoin de force pour s'enregistrer. Je nous connaissais, on allait être sérieux pendant 5 minutes et après ça allait être la débandade.
Tout comme maintenant avec l'arrivée d'Asher qui s'installait gracieusement dans le canapé à côté de moi. Il faisait sa tête d'innocent, mais je savais pourquoi il était là. Depuis quelques jours, il n'avait que ça en tête. "Sarah, tu m'offres quoi à Noël" Et voilà, j'avais gagné. Tout en restant concentré sur mon film, je souriais. Par moment il était complètement imprévisible, mais en ce moment c'était tout le contraire. "Asher, tu sais que le concept d'un cadeau c'est de ne rien dire jusqu'à ce que la personne découvre le cadeau" Parce qu'il était fourbe, Asher me balançait un coussin à la gueule pour exprimer sa frustration. "Un jour, il faudra vraiment que tu arrêtes de me frapper avec les cousssins" Je savais que ce jour n'arriverais jamais, mais je pouvais toujours espérer. "Je n'arrêterais pas tant que tu me diras pas c'est quoi mon cadeau" Le pire c'était qu'il était sérieux. Il me tapait en continue. "Je te le dirais pas, je veux voir ta joie en l'ouvrant" Parce que c'était ça aussi le but des cadeaux, faire plaisir aux gens. "Comment tu sais que ça va me faire plaisir. Peut-être que je vais détester ton cadeau et ça va te rendre triste et moi aussi. Au moins si tu me le dis, on sera fixé et si tu t'es trompé tu pourras m'acheter quelque chose d'autre" En temps normal, j'aurai certainement céder pour qu'il arrête de m'emmerder, mais on ne rigolait pas avec Noël.  "Non Asher, je ne te dirais rien." Je resterais forte. "Et pas la peine non plus de venir me voir cet après midi, je serais trop occupé pour te répondre." Cet aprèm je chantais, avec un peu de chance ça allait apporter plein de neige. "De toute façon je dois aller au boulot. T'es occupé à quoi ?" Asher qui allait travailler, ça me faisait toujours rire, parce que j'avais toujours l'impression qu'il passait plus de temps ici qu'au bureau. « Julian doit venir, il veut qu'on chante pour poster l'enregistrement sur internet » Je voyais ses yeux s'agrandir, il savait que je chantais, lui aussi chantait, mais il ne devait certainement pas penser que j'allais un jour avoir le courage de le mettre sur internet. « Surtout ne te laisse pas charmer par Julian, oublie pas que c'est avec moi que tu dois te marier » C'était à mon tour de lui balancer un coussin à la figure. Nous n'avions toujours pas trouvé de solution à ce léger problème, nous n'avions toujours pas reparlé de ce qui s'était passé ce soir là, j'attendais. « Mais oui, ne t'inquiète pas mon amour, allez va travailler et ramène moi des sous pour organiser le mariage » Après une grimace il avait quand même réussi à se motiver et se lever pour aller chercher son manteau. Comme souvent avant de partir, il m'embrassait sur le front « Amuse toi bien, pendant que je vais mourir d'ennui » Pour cela il pouvait compter sur moi sans soucis.

J'avais à peine le temps de me replonger dans mon film de noël, qu'on sonnait à la porte. Pendant quelques secondes je pensais que c'était Asher qui voulait me faire chier avant de me souvenir que Julian devait arriver. En regardant l'horloge, il était effectivement l'heure. Je m'extirpais rapidement du canapé pour lui ouvrir. Comme à chaque fois que je le voyais, j'affichais un sourire ravie et je me hissais sur la pointe des pieds pour déposer un bisou sur chaque de ses joues. « Bienvenu dans mon humble demeure. Tu es libre de faire comme chez toi, enfin sauf si tu te promène tout nu chez toi » Je pouvais accepter beaucoup de choses, mais peut-être pas ça. « Tu te promène tout nu chez toi? » Au final, j'étais assez curieuse de savoir, ce n'était pas pour faire des commérages, juste pour ma culture personnelle. « En tout cas, je suis prête à chanter, j'écouterai tout ce que tu me diras sans me plaindre » Ou presque, parce que je ne perdais pas espoir de le faire chanter seul sans qu'il ai besoin de moi. « Et pour le plaisir, j'ai préparer le goûter aussi » Parce que c'était important de prendre des forces et d'être dans les meilleures conditions possible pour notre duo. J'avais  trop hâte.




lumos maxima



I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.


Dernière édition par Sarah Miller le Mar 2 Jan - 18:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 22/05/2017
›› Commérages : 259
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jake cutie pie McDorman
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Luke Durbeyfield (Tom Austen) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Georgiana Lewandowski (Shelley Hennig) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Wake up the happiness Shake up the happiness It's Christmas time [Julian] ✻ ( Jeu 21 Déc - 18:57 )


Wake up the happiness it's christmas time
Bis du mich vergisst. Bis du mich vergisst. Es gibt Tage, da hab ich Angst. All die Farben zu vergesseb, die du mir gabst. Es gibt Nächte, da lieg' ich wach. Und denk' an unser Versprechen, das langsam zerbrach. Das Bild an der Wand, fast weiß und leer. Die Geschichte die wir malten, verblasst immer mehr. Es sollte bleiben, wie damals, doch die Zeit verfärbt sie zu sehr. Vorbei, Vorbei die letzte Frage. Und ich weiß, verloren sind die Tage. Es ist vorbei, ich finde neue Ziele. Wieder Frei - Ich weiß, es gibt so viele. Die Vergangenheit schweigt.


Julian Finch était heureux à l'idée de l'approche des fêtes de noël. Il trouvait que les gens étaient en général plus charmants, plus sympathiques. Et donc, ces mêmes gens lui cassaient beaucoup moins les couilles qu'en temps normal. Alors lui même était de meilleur humeur. Même sa patronne ne réussissait pas à l'énerver. Il fallait bien dire que depuis la fois où ils étaient restés travailler tard, il la voyait autrement. Il se disait qu'elle était moins horrible que ce qu'il ne pensait. Du coup, le jeune homme était beaucoup moins réceptif à ses critiques. La preuve, ce matin même, le jeune homme s'était pointé au bureau avec un pull avec une énorme tête de renne sur le devant. Forcément, sa patronne l'avait regardé de travers. Elle devait encore penser que sa maman n'avait pas nettoyé sa chemise. Mais Julian se laissait juste emporter par l'ambiance de noël. Ce qui était d'autant pus facile qu'il avait prit son après-midi pour la passer avec son amie Sarah. Il lui avait fait un grand sourire, insensible à son regard assassin. S'il ne savait pas d'avance qu'il risquait de se faire allumer, il lui aurait donné le serre-tête de renne qu'il trimbalait avec lui dans sa sacoche. La matinée était passée rapidement. Pas étonnant quand on attendait quelque chose avec impatience. Du coup, le jeune homme avait pu planter son travail pour rentrer chez lui. Il avait le temps de prendre une douche avant d'aller rejoindre son amie. Mais à peine arrivé chez lui, le jeune homme se laissa tomber sur son lit. C'était beaucoup trop tentant. Sauf que … Le lit était humide. Le lit sentait le chat. Le lit puait le chat même. « LE CHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAT ! », hurla-t-il. Oui, ce crétin de chat avait un nom, même s'il l'appelait tout le temps le chat. Mais il aurait tout aussi bien fait de l'appeler crétin. Ou emmerdeur. Ça lui irait beaucoup mieux comme non. Julian bondit de son lit, ouvrit la porte et tomba nez à nez avec le chat, allongé sur le dos, qui le défiait du regard. « Toi tu vas finir en brochette sur le barbecue un de ces quatre », brailla-t-il. Le chat miaula, l'air de dire qu'il pouvait toujours parlé. Le chat était maître des lieux, c'était bien connu. D'ailleurs, à peine avait-il finit de s'en prendre à l'animal que sa mère se précipita au pied de l'escalier, un air réprobateur sur le visage. « Julian, laisse ce chat tranquille ! », le gronda-t-elle. C'était plus fort que lui, il avait beau être adulte, il avait beau s'occuper de sa maman, chaque fois qu'elle le grondait, le jeune homme redevenait un petit garçon qui venait de se faire réprimander. « Mais ... », commença-t-il. La femme, au pied des escaliers agita son doigt devant elle, signe qu'elle allait se mettre en colère s'il insistait. « Laisse ce pauvre bébé tranquille je t'ai dis », acheva-t-elle, catégorique, avant de repartir vers le salon d'où elle venait. Julian aurait juré que le chat était en train de sourire et de le narguer. Il avait ce regard qu'on pouvait traduire par le nananère des enfants. Il allait tordre le cou de cette bestiole un jour ou l'autre. « Tu perds rien pour attendre sale bête, j'aurais du te laisser dans ta poubelle », souffla-t-il en lui tirant la langue. Lui aussi était un gamin dans le fond. Mais cette saleté de chat était un abominable monstre. Il l'avait sauvé d'une mort certaine en le ramassant dans une poubelle, il l'avait nourri, il lui avait donné un toit. Et comment cette saloperie le remerciait ? En pissant partout sur ses affaires et en passant son temps à le griffer. Il était sûr qu'au fond, ce n'était pas un animal. Des fois il se demandait si ce n'était pas quelqu'un qu'il avait énervé qui s'était réincarné en chat. Enfin bref. Le jeune homme passa l'heure suivante à changer ses draps, à prendre sa douche et à chercher des habits propres. Il enfila finalement un pantalon noir et un autre de ses pulls de noël. Celui-ci représentait cette fois un père noël. Julian en avait acheté plusieurs. Il aimait un peu trop les accessoires de noël. Enfin bref. Le jeune homme, tout beau, tout frais, lavé avec mir laine, quitta sa maison pour conduire jusqu'à celle de son amie, sa guitare et un petit cadeau pour Sarah avec lui. Il ne savait pas comment ils s'étaient convaincu l'un et l'autre, toujours est-il que le jeune homme était impatient d'enregistrer cette chanson avec Sarah. Une chanson de noël qui plus est. Peut-être que c'était l'esprit de noël qui avait convaincu Sarah de lui prêter sa voix sur un morceau, mais peu importait la raison, Julian en était heureux. Lorsqu'il gara sa voiture devant le lieu de résidence de la brune, il enleva son bonnet et le remplaça par son super serre-tête de renne. Il avait l'air bien con comme cela. Mais bon, il avait l'air con tout le temps en même temps. Le jeune homme frappa à la porte et enfila ses lunettes de soleil. Lorsqu'elle ouvrit la porte, Julian ne put s'empêcher de faire … ben du Julian quoi. « BIEN LE BONJOUR GENTE DAME ! L'ESPRIT DE NOËL VIENT DE FRAPPER A VOTRE PORTE POUR VOUS EMPORTER AVEC LUI TOUT AU LONG DE CET APRÈS MIDI ! », brailla-t-il assez fort pour alerter tout le quartier. Julian la discrétion il ne connaît pas. La voisine d'Holia qui avait failli faire un arrêt cardiaque en voyant son magnifique petit cul pouvait en témoigner. La pauvre Sarah. A peine arrivé, il lui agressait déjà les oreilles. Pour se faire pardonner, il lui adressa un sourire. « J'peux mettre les pieds sur la table ? », demanda-t-il. Il avait le droit de faire comme chez lui et chez lui il mettait les pieds sur la table. Et même qu'il n'utilisait pas de dessous de verre. Ouais ouais. « Nan j'me promène pas tout nu chez moi. Parce que mon crétin de chat serait capable de planter ses griffes dans mon derrière juste pour me faire du mal. Enfin bon … longue histoire », expliqua-t-il. Son chat était vile, il était donc capable de l'attaquer de manière extrêmement fourbe. Il pourrait même attaquer son service trois pièces. Alors Julian préférait rester habillé. « Sans te plaindre ? Même si je te fais faire le tour du quartier à cloche pied ? », demanda-t-il. Il préférait demander. Il avait bien envie de savoir jusqu'où il pourrait aller. Mais il était sympa, il demandait où était les limites. Sa patronne n'avait pas la même chance. Il se contentait de la rendre dingue. « Oh un goûter, magnifique ! », se réjouit-il. Parce que Julian avait toujours faim, ce n'était pas nouveau. Et le plus frustrant, c'était qu'il avait des tablettes de chocolat et pas un gramme de graisse. Où est la justice, franchement ? « Mais avant, j'ai un cadeau pour toi ! », ajouta-t-il avec un grand sourire. Et non, ce n'était pas une connerie, pour une fois. Il ouvrit sa sacoche et en sorti un deuxième serre-tête de renne, la version féminine, avec un petit nœud girly et il le posa sur les cheveux de la brune. « Magnifique. On va être trop canons en vidéo », s'exclama-t-il, tout joyeux. D'ailleurs tôt ou tard, il faudrait qu'il aille chercher son matériel pour filmer à l'intérieur de sa voiture. Mais pour l'heure, ce n'était pas encore le moment. « Tu as déjà réfléchit à la chanson que tu aimerai chanter ? », demanda-t-il. Lui, il avait réfléchi, mais il voulait quand même l'avis de la jeune femme.




NIEMAND HÖRT DICH
Kraftlos stürzt sie in ihre Welt. Wie an jedem anderen Tag nimmt sie die Worte nicht wahr, die der Lehrer lustlos sagt. Hilflos verirrt sie sich und schnellt. Schnee weht gegen das Fenster vom Klassenzimmer sie fällt immer tiefer, bis das Klingeln sie verletzt aufblicken lässt. Im Eissturm verklingt dein Hilfeschrei. Niemand hört dich, niemand sieht dich. Im Eissturm kämpfst du ganz allein. Jeder friert hier, jeder verliert hier.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/07/2017
›› Commérages : 382
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Zooey Deschanel
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell) ∞ Helena Lewandowski (Elodie Yung) ∞ Pio Esposito (Aaron Tveit) ∞ Martin Palmer (Ben Barnes)
›› more about me

Re: Wake up the happiness Shake up the happiness It's Christmas time [Julian] ✻ ( Mar 2 Jan - 18:13 )












Depuis le mariage de sa cousine, avec Asher on avait absolument pas reparlé de ce qui c'était passé. Ce n'était pas faute d'avoir essayé plusieurs fois, mais en voyant son obstination à vouloir l'éviter, jamais fini par jeter l'éponge moi aussi et finalement on avait repris le cours normal de notre existence, allant même jusqu'à blaguer sur le fait que j'allais devenir sa femme. On savait tout les deux que ça n'arriverait pas, mais pouvoir rigoler de ça, me rassurer sur le fait qu'il n'y avait pas de malaise entre nous. Cela m'aurait rendu triste. Quoiqu'aujourd'hui, rien ne pouvait me rendre triste. C'était presque Noël, je ne travaillais pas aujourd'hui, je regardais un film de Noël et surtout je devais passer l'après midi avec Julian à chanter. Enfin on allait chanter un peu et sûrement raconter plein de bêtises, parce qu'avec Julian, on avait tendance à avoir la concentration d'un bulot. D'ailleurs, quand on parlait du loup, il pointait le bout de sa queue, et je m'empressais d'aller ouvrir la porte à Julian. « BIEN LE BONJOUR GENTE DAME ! L'ESPRIT DE NOËL VIENT DE FRAPPER A VOTRE PORTE POUR VOUS EMPORTER AVEC LUI TOUT AU LONG DE CET APRÈS MIDI ! » Cet homme était bien trop fabuleux pour être vrai. Je rigolais rien qu'en imaginant les voisins à la fenêtre et tirant discrètement sur le rideau pour voir ce qui était en train de se passer. "Je suis heureuse de voir que l'esprit de Noël m'a choisi de frapper à ma porte" Noël c'était la meilleure des périodes, celle qui me rendait le plus heureuse. Encore plus quand je savais que je passais la journée avec Julian. Pour l'occasion, il avait même le droit de faire comme chez lui. Sauf s'il se mettait tout nu. Je n'étais pas prête pour ça. « J'peux mettre les pieds sur la table ? » Je faisais mine de réfléchir, est ce que ça serait bien sérieux ? "Oui tu peux, on le fait tout le temps avec Asher." Notre colocation était la colocation où tout était presque permis, sauf de se mettre tout nue dans les pièces à vivre. « Nan j'me promène pas tout nu chez moi. Parce que mon crétin de chat serait capable de planter ses griffes dans mon derrière juste pour me faire du mal. Enfin bon … longue histoire » Je pouffais de rire, rien qu'en imaginant la scène. "A mon avis c'est pas tes fesses qui l'intéresse le plus si tu dois être tout nu devant lui" Mais plutôt ce qui pouvait pendouiller en rythme de ses pas. "En tout cas ton chat à l'air beaucoup plus fourbe. Tout le contraire de ma Yoko" Bon déjà Yoko n'était pas un chat donc ça facilitait les choses et surtout c'était le chien le plus adorable au monde. La preuve, alors même que Julian était arrivé en hurlant, elle était resté tranquillement dans son coin.



Parce que c'était Noël, et parce que c'était lui le pro de notre association, j'étais bien décidé à écouter et faire tout ce qu'il pouvait dire sans jamais protester. En disant cette phrase je n'avais pas réellement fait attention au sens qu'on pouvait lui donner. J'ai la naïveté incarnée. « Sans te plaindre ? Même si je te fais faire le tour du quartier à cloche pied ? » J'avais de la chance que Julian n'ai pas l'esprit trop mal tourné. Avec Asher pas de doute qu'il m'aurai regardé en haussant les sourcils de manières très équivoque parce qu'il entendait par "tout ce qu'il voulait sans me plaindre". Là non, c'était drôle et bon enfant. "Je ferais le tour du quartier comme ça, uniquement si je perd un pari." Le ridicule ? Je ne connaissais absolument pas. La seule chose qui me faisait peur, c'était la chute éventuelle à cause de ma maladresse. "Par contre, pas de toute qu'on finisse aux urgences. Tu sais que je suis une catastrophe ambulante" Même si à notre première rencontre c'était lui qui avait fait des bêtises sur sa chemise et pas moi. Mais pour être sûre que tout se dérouleraient bien cet aprèm, j'avais quand même préparé un goûter. C'était la base de tout. « Oh un goûter, magnifique ! » Julian s'émerveillait de tout, c'était génial. "J'ai tout fait en fonction de Noël." J'avais demandé de l'aide à Asher, mais après qu'il se soit enfilé une dizaine de biscuit je lui avait dit d'arrêter. « Mais avant, j'ai un cadeau pour toi ! » Oh vraiment ? Je sauté sur place en tapant dans mes mains comme une gamine, j'adorais les surprises et les cadeaux. "Mais j'ai rien pour toi aussi" Et ça par contre ça me rendait un peu triste, mais seulement l'espace de quelques secondes parce que Julian venait de poser sur ma tête, les même bois de rennes que lui. C'était con, mais j'étais la plus heureuse. « Magnifique. On va être trop canons en vidéo » Même mieux que canons j'avais envie de dire. "Attend bouge pas, je reviens dans 2 minutes" En voulant courir dans l'escalier pour aller dans ma chambre je manquais de me casser la gueule, j'enfilais rapidement mon pull et redescendait aussitôt. "Maintenant on est complètement assorti pour faire rêver le monde" Toute fière, j'exhibais mon magnifique pull de Noël avec un pingouin dessus. « Tu as déjà réfléchit à la chanson que tu aimerai chanter ? » Tout en installant les gâteaux et les boissons sur la table basse, je réfléchissais à la question. "A vrai dire, non pas du tout. Il y a tellement de chanson de noël que c'est difficile de choisir" Trop difficile même, je n'avais pas envie de vexer Noël parce qu'on avait choisi une chanson plutôt qu'une autre. Installé en tailleur à côté de Julian dans le canapé, je continuais ma réflexion. "On pourrait reprendre celle de Maria Carey, elle est entraînante. Ou alors en faire une plus douce, comme I'll be home for Christmas" Le choix était tellement compliqué qu'il me fallait un gâteau. Le sucre permettait à mon cerveau de continuer à réfléchir. "Ou alors encore mieux, on fait un medley" Olalala, le choix était bien trop difficile pour ma seule personne. "Et toi t'avais pensé à une chanson en particulier ? Oh je sais, parce que tu es génial, tu as écrit une chanson spécialement pour nous" Si Julian avait fait ça, il était même parfait. S'il l'avait pas fait, il était parfait quand même.




[/color]
lumos maxima




I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 22/05/2017
›› Commérages : 259
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jake cutie pie McDorman
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Luke Durbeyfield (Tom Austen) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Georgiana Lewandowski (Shelley Hennig) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Wake up the happiness Shake up the happiness It's Christmas time [Julian] ✻ ( Dim 14 Jan - 15:11 )


Wake up the happiness it's christmas time
Bis du mich vergisst. Bis du mich vergisst. Es gibt Tage, da hab ich Angst. All die Farben zu vergesseb, die du mir gabst. Es gibt Nächte, da lieg' ich wach. Und denk' an unser Versprechen, das langsam zerbrach. Das Bild an der Wand, fast weiß und leer. Die Geschichte die wir malten, verblasst immer mehr. Es sollte bleiben, wie damals, doch die Zeit verfärbt sie zu sehr. Vorbei, Vorbei die letzte Frage. Und ich weiß, verloren sind die Tage. Es ist vorbei, ich finde neue Ziele. Wieder Frei - Ich weiß, es gibt so viele. Die Vergangenheit schweigt.


Julian avait tendance à être de meilleure humeur quand les fêtes de fin d'année approchaient. Peut-être parce qu'il avait l'impression que les gens étaient aussi moins cons, à cette période. Quand il avait des clients au téléphone, quand il devait lui même appeler des gens, il avait l'impression qu'ils étaient plus sympathiques. Et quand on était assistant et qu'on avait beaucoup de gens au téléphone tous les jours, pouvoir se rendre compte que parfois les gens pouvaient se montrer sympa, c'était plutôt chouette. Alors oui, l'approche de Noël le rendait totalement plein de joie. Il avait l'air d'un gamin de cinq ans, qui ne rêvait que de décorer le sapin, mettre des guirlandes partout, mais il assumait. Il assumait totalement le fait de se promener avec des pulls de Noël, que certains avaient le culot de qualifier de pulls moches. Mais ces fêtes le rendaient de bonne humeur. Et un Julian de bonne humeur, c'était un Julian encore plus enclin à faire des blagues nulles que d'habitude. Et cette après-midi, c'était bel et bien Sarah qui allait faire les frais de sa bonne humeur et de ses blagues relous. Julian, en hurlant, avait probablement attiré la moitié des voisins à leurs fenêtres, mais il s'en fichait. De toute façon, embêter les voisins, c'était son truc. Allez demander aux voisins d'Holia. « Mais je ne vois pas à quelle autre porte l'esprit de noël aurait pu décider de frapper », constata-t-il. De ce qu'il en savait, Sarah serait sans doute la plus disposée à partager sa folie pour les fêtes. Et c'était tant mieux. Il avait besoin de quelqu'un de fun pour partager sa joie. Les fêtes, c'était essentiellement un truc d'enfants. Et Julian était un grand enfant. Du coup, il y avait très peu de personnes prêtes à partager son esprit de Noël. Les adultes étaient tristes et rabats-joie. Vieillir, ça rend con selon le jeune homme. « Génial. J'adore mettre les pieds sur la table », souffla-t-il avec un grand sourire idiot. Chez lui, il le faisait aussi. Puis il les enlevait vite fait quand sa mère rentrait dans le salon. Il avait bien tenté de lui faire comprendre qu'il était chez lui et qu'elle était son invitée et que donc il faisait ce qu'il voulait, elle n'en avait que faire. Elle lui répondait toujours qu'elle était sa mère et qu'elle ferait son éducation jusqu'à sa mort. Encore une fois, Julian est entouré de rabats-joie. « Ouais mais j'ai pas envie d'imaginer les griffes d'un chat plantées dans ce tuyau », rétorqua-t-il en grimaçant. L'idée même le faisait frissonner. Ce chat ne pouvait pas être sadique à ce point n'est-ce pas ? Si. Il était sans doute sadique à ce point. « Ton petit chien est très mignon. Alors que mon chat est … Un démon. Le diable incarné », répondit Julian. Il aurait peut-être dû laisser ce chat dans la poubelle où il l'avait trouvé. Quoi que non … Dans le fond, il l'aimait quand même cet abruti de chat.

Julian s'amusait déjà en compagnie de Sarah. Elle était un peu naïve, il s'en était déjà rendu compte. Pas étonnant donc qu'elle ne se rende pas compte du double sens de sa phrase. Si ça avait été quelqu'un d'autre, Julian ne se serait sans doute pas privé de faire des blagues salaces. Mais comme c'était Sarah, il acceptait de l'épargner. Surtout qu'elle était la seule à rire à ses blagues nulles. « Très bien. On peut faire un pari si tu veux. Je trouverais ça très divertissant de te voir sauter à cloche pieds dans tout le quartier », souffla-t-il. Pas de doute, Julian allait réfléchir à la meilleure façon de faire sauter Sarah dans les alentours. Il allait bien trouver un défis à lancer à Sarah. Il allait y réfléchir et se creuser les méninges. « Mais non ! Je t'emballerais dans du papier bulles avant que tu ne commences ton voyage », protesta-t-il. Et Julian s'imaginait maintenant la jolie Sarah, emballée dans du papier bulles, en train de sauter à cloche pieds dans les environs. Et forcément, c'était très drôle à ses yeux. Pas étonnant donc qu'il se mette à ricaner tout seul, comme un véritable idiot. C'était du Julian dans toute sa splendeur, ça ne surprenait plus personne. Mais puisque Sarah avait préparé le goûter, Julian était disposé à ne pas lui faire faire des catastrophes. « Tu as faits des bonhommes en pain d'épices ? », demanda-t-il, les yeux brillants. Ce serait parfait. Il adorait les bonhommes en pain d'épices. Il adorait les décorer avec sa maman aussi, quand il était plus jeune. Même s'il mangeait plus de glaçage qu'il n'en mettait sur les gâteaux et qu'il finissait toujours par avoir mal au ventre à cause du trop plein de sucre. Enfin bon. Avant de se mettre au travail et de manger des biscuits, Julian avait un cadeau pour Sarah. Et franchement, elle était trop mignonne avec ses bois de rennes. Ainsi, il se disait qu'il avait fait le bon choix. Ils allaient être beaucoup trop mignons avec leur accoutrement. « Je ne bouge pas », répondit-il en voyant la jeune femme disparaître. Il en profita pour s'approcher de la petite chienne de la jeune femme, avec un sourire. Elle avait l'air toute sage. Moriarty devrait en prendre de la graine. « Tu ne vas pas m'attaquer toi hein ? », demanda-t-il à Yoko avant de se pencher pour la caresser. Bon. Pas de traces de morsures. Elle avait même heureuse d'avoir le droit à des câlins. Le jeune homme se redressa quand il entendit Sarah arriver. « Le pingouin il est trop cool, je suis grave jaloux ! », s'exclama-t-il. Il était beaucoup trop beau ce pull et en plus, la jeune femme le portait trop bien. On aurait dit que son pull avait été fait pour elle. « C'est ça. Non seulement il y a beaucoup de chansons, mais en plus, la grande moitié est carrément ringarde », constata-il. Et c'était problématique. Parce qu'il voulait qu'ils fassent une chanson qui leur ressemblait. Une chanson un peu fofolle. Une chanson avec de la joie et de la bonne humeur. « Je prends note », approuva Julian en sortant un calepin et un crayon de la pochette de sa guitare. Il nota les idées de la jeune femme, à côté de ses propres idées. « Un medley, c'est carrément une bonne idée ! », s'exclama-t-il en frappant de sa paume sur sa cuisse. Aïe ça faisait mal. Mais il avait presque envie d'embrasser Sarah tellement son idée était top. « J'aurais aimé avoir assez d'imagination pour nous écrire une chanson, mais je t'avouerais que je n'ai pas osé m'attaquer au monstre qu'est la chanson de Noël », confessa-t-il. Il y avait bien trop de chansons de Noël mondialement connues pour qu'il se mette à écrire là dessus aussi. Sans compter qu'il avait la trouille que ça ne tourne à la catastrophe. « A vrai dire, j'avais pensé à Winter Wonderland. Mais une version un peu plus fraîche et plus moderne. Comme la version de Selena Gomez », expliqua-t-il. Ce n'était pas le plus grand fan du style musical de Selena Gomez. Mais il aimait bien sa version un peu accélérée et moderne de cette chanson que tout le monde connaissait. « J'aimerai une chanson un peu rythmée. Et fun. Quelque chose qui nous ressemble. On pourrait commencer calmement et envoyer le tempo par la suite », expliqua-t-il, un peu rapidement, comme chaque fois qu'il était en plein élan créatif. Une véritable boule de nerfs ce Julian.




NIEMAND HÖRT DICH
Kraftlos stürzt sie in ihre Welt. Wie an jedem anderen Tag nimmt sie die Worte nicht wahr, die der Lehrer lustlos sagt. Hilflos verirrt sie sich und schnellt. Schnee weht gegen das Fenster vom Klassenzimmer sie fällt immer tiefer, bis das Klingeln sie verletzt aufblicken lässt. Im Eissturm verklingt dein Hilfeschrei. Niemand hört dich, niemand sieht dich. Im Eissturm kämpfst du ganz allein. Jeder friert hier, jeder verliert hier.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: Wake up the happiness Shake up the happiness It's Christmas time [Julian] ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Wake up the happiness Shake up the happiness It's Christmas time [Julian]

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération