Only you can make it better [Asher]

 :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/07/2017
›› Commérages : 503
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Zooey Deschanel
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell) ∞ Helena Lewandowski (Elodie Yung) ∞ Pio Esposito (Aaron Tveit) ∞ Martin Palmer (Ben Barnes) ∞ Emmy Nelson-Riley (Leighton Meester) ∞ Oscar Pierce (Matt McGorry)
›› more about me

Only you can make it better [Asher] ✻ ( Dim 24 Déc 2017 - 12:04 )












C'était l'heure du débrief au boulot. Malgré la période de noël, les crimes ne s'arrêtaient pas pour autant et on avait justement la photo de notre dernière victime accroché sur le tableau blanc. Pour l'instant à par son identité et les causes de sa mort, on ne savait pas grand-chose d'elle. On allait devoir creuser rapidement. Didier allait nous donner ses instructions, quand il fut interrompu par l'arrivée du sergent d'en bas. « Désolé de vous déranger, mais en bas il y a quelqu'un qui demande Sarah, il dit que c'est très important »   Je me demandais bien qui ça pouvait être. Dans ma tête je voyais déjà la tête d'Asher inventant une excuse bidon parce qu'il avait besoin d'aide. « Dites lui de repasser plus tard » Je n'avais pas vraiment le temps pour ses bêtises de toute façon. « Il dit être ton père » Le silence qui venait de prendre place dans le bureau était comparable à celui de mon cerveau. Tout le monde savait que j'étais orpheline et que je n'avais aucune idée de qui pouvaient ête mes parents. Par réflexe, je me tournais vers James. Son regard reflétait la même stupéfaction et incrédulité que le mien. Je n'étais pas prête pour ça. « Tu peux y aller Miller, on te fera un topo plus tard » J'avais envie de dire que non, que je n'avais pas envie de voir cet homme, mais il me laissait pas vraiment le choix. Mon visage devait exprimer ma détresse, parce que je voyais James se redresser dans l'idée de m'accompagner. J'avoue je n'aurai pas été contre le fait qu'il vienne avec moi pour m'aider à passer cette épreuve, mais il fallait que je sois forte et grande. « T'inquiète pas James, ça va aller. Garde quand même ton portable à proximité. »   Si jamais j'avais besoin d'appeler au secours. Dans tout les cas j'étais dans un poste de police donc il ne devrait pas m'arriver grand-chose.
En descendant, je ne savais pas trop à qui je devais parler, je ne savais absolument pas à quoi mon père devait ressemblait mon père. « Bonjours Sarah » La politesse voulait que je répondes, que je dises bonjour à mon tour, mais je n'y arrivais. Cet homme disait être mon père et je n'arrivais pas à savoir si c'était vrai ou non. « Tu es devenu une femme magnifique. Je n'ai jamais cessé de penser à toi » Je pensais que j'allais rester muette pendant de long instant, mais finalement sa phrase venait de réveiller quelque chose en moi. « De toute évidence penser à moi ne vous a pas empêcher de m'abandonner. » Je croisais les bras sur ma poitrine. Dans cette situation ce n'était pas à moi de donner des explications, alors j'attendais. « Ta mère et moi n'avons aucunes excuses pour t'avoir abandonné. C'est pour ça aussi que je suis venu aujourd'hui, pour t'expliquer et essayer de reprendre contact avec toi. » Pour prendre contact avec quelqu'un, il fallait déjà que la personne soit d'accord, hors je n'étais absolument pas sûre de l'être. Je repensais à ce qu'Alec m'avait dit la dernière fois qu'on s'était vu. Peut-être que la vérité n'était pas aussi horrible que je le pensais. Peut-être oui. « Allons dans une salle d'interrogatoire » Ce n'était absolument pas une technique pour lui faire peur ou quoi que ce soit, c'était juste que ça serait beaucoup plus tranquille que dans un bureau où il y avait bien trop de passage. Sans dire un mot je le menais vers l'un des salles les plus éloignés et je prenais place en face de lui. « Je vous écoute » .
S'en était suivi un très long moment où j'écoutais cet homme me racontait mon histoire et surtout les raisons de cet abandon. Je ne parlais pas beaucoup, si ce n'était pour demander quelques précisions à certain sujet, mais dans l'ensemble je le laissait parler. J'étais toujours perplexe. Une partie de moi voulait absolument le croire, parce que j'avais tant cherché à avoir enfin une famille à moi et l'autre partie me disait que c'était trop beau pour être vrai et que tout cela allait se terminer par un abandon.  En tout cas, tout était sur le point de se terminer, parce qu'il avait terminé son histoire et parce que je n'avais aucune raison de le lui refuser, je lui avais donné mon numéro de téléphone. En allant avec lui jusqu'à la porte de sortie, je pensais naïvement qu'il allait se contente d'un simple geste de la main, mais non, il m'avait pris dans ses bras. Je n'avais eu aucune réaction, si ce n'était de me crisper un peu plus encore. « Je ne sais pas si tu pourras me pardonner un jour, mais j'aurai au moins eu la chance de te voir encore une fois » Moi non plus je ne savais pas si j'en serais capable un jour. Il me faudrait sûrement beaucoup de temps. « Au revoir, à bientôt » J'étais incapable de lui donner plus pour l'instant.

Tout le reste de la journée, je l'avais passé dans le brouillard de mon cerveau, incapable de me concentrer plus de 10 minutes sur ce que je faisais vraiment. Didier avait essayé de me parler, mais je n'avais pas dit grand-chose. James quant à lui, il savait qu'il ne fallait pas me parler tout de suite et que c'était moi qui viendrait vers eux quand ça sera le moment.
En tout cas, j'étais ravi de voir cette journée prendre fin pour pouvoir rentrer chez moi. En ouvrant la porte de la maison, j'entendais Asher chantait sous la douche. Je souriais sûrement pour la première fois de la journée. Enfin il se passait quelque chose de normal. La normalité c'était tout ce dont j'avais besoin pour le moment. J'allais directement dans ma chambre pour attendre qu'Asher daigne sortir de la salle de bain. Je n'avais pas de plan précis pour la soirée, mais je me sentais le besoin d'en parler à quelqu'un et surtout je me rendais compte que j'avais envie d'en parler avec Asher. Après sa sortie, je lui laissais 10 minutes pour s'habiller. Après quoi, je trouvais enfin la motivation pour me lever de mon lit. Je commençais à lui parler, alors même que je n'étais pas arriver dans sa chambre. La distance était assez courte pour qu'il m'entende malgré tout. « Asher, je peux dormir avec toi cette nuit ? J'ai besoin de tes blagues nulles et de ta bonne humeur. Et puis aussi de câlins » A la fin de ma phrase, j'étais arrivé devant sa chambre et je pensais qu'il serait les bras tendus prêts à m'accueillir, mais non c'était un tout autre spectacle qui m'attendait. Il était en train de se préparer pour sortir. C'était bien ma chance ça. « Oh pardon, je savais pas que tu sortais ce soir. Bah laisse tomber c'est pas grave » Avec un gros soupir, je me préparais déjà à faire demi-tour pour retourner dans ma chambre. « Je vais téléphoner à Mila, ouais je vais sûrement faire ça » D'ailleurs vouloir en parler à Mila aurait du être mon premier réflexe. Pourtant, ça me rendait infiniment triste de savoir qu'Asher ne serait pas là ce soir. Au pire il y avait toujours Yoko pour me tenir compagnie.




lumos maxima



I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.


Dernière édition par Sarah Miller le Mar 2 Jan 2018 - 18:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 605
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Taron Egerton
›› Schizophrénie : Joan Pryce (Italia Ricci) ≡ Eliza Nelson-Riley (Natalie Portman) ≡ James Campbell (Chris Hemsworth)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Only you can make it better [Asher] ✻ ( Ven 29 Déc 2017 - 16:28 )



✻ ✻ ✻
Sometimes the things you want the most don't happen and what you least expect happens. I don't know - you meet thousands of people and none of them really touch you. And then you meet one person and your life is changed forever.

10 bonnes raisons d’adopter le chanvre. Asher a le titre de son article, mais pas le contenu. Bien qu’il ait l’impression d’avoir accompli la moitié de son travail, il n’en ait en réalité qu’au premier quart. Et encore… Il hésite entre le terme « adopter » et « adorer ». Il ne sait pas lequel serait le plus accrocheur. En attendant de choisir le bon verbe, il note quelques-unes de ces idées sur un bout de papier. C’est assez rare de voir Asher travailler, d’où les remarques désobligeantes de plusieurs de ses collègues. Pourtant, quand il décide de s’y mettre, il le fait bien. Du moins, il essaye. Après une heure de réflexion profonde et intense, il décide de faire une pause. Récemment, le jeune homme a téléchargé un nouveau jeu sur son portable – et il est déjà au niveau 630. Le principe est simple, il suffit juste de relier les ampoules à une source électrique, et tout s’illumine miraculeusement. Lorsque toutes les ampoules sont éclairées, c’est gagné. En soit, ce jeu ne demande aucun effort. Mais bon sang, il est addictif ! Une fois lancé, Asher ne s’arrête plus. Une dizaine de niveaux plus tard, il pose sagement son portable à côté de lui et se replonge corps et âme dans l’écriture de son article. Il trouve une bonne raison d’adopter/adorer le chanvre, et en guise de récompense, s’octroie une nouvelle pause. Cette fois, il opte plutôt pour un petit tour sur Facebook. Il n’y passe pas souvent, peut-être une fois par semaine, alors il se dit qu’aujourd’hui, c’est le bon jour. Il fait défiler son fil d’actualité, sans prendre la peine de lire les trois quarts des informations que ses « amis » postent. Et puis il finit par s’arrêter sur une publication en particulier. Elle retient son attention plusieurs longues secondes, voire minutes. Asher se fige, effectuant secrètement un travail intérieur pour ne pas détruire les locaux de l’entreprise.

Il lui faut au moins une heure pour revenir à un état normal, même si ce qu’il a vu sur Facebook l’ébranle encore. Asher n’arrive pas à se concentrer sur son travail, il y a cette photo qui reste bloquée dans son esprit. Celle de son ex-femme dans une robe de mariée, au bras d’un homme qui était autrefois l’un des amis les plus proches d’Asher. Techniquement, il n’éprouve plus aucun sentiment pour Jenna. Vu ce qu’elle lui a fait subir, c’est au-dessus de ses forces d’aimer une femme aussi horrible. Et pourtant, il est en état de choc. Cette réaction, il ne se l’explique pas. S’il ne prend pas le taureau par les cornes immédiatement, il va passer le reste de sa journée à y penser, à fixer cette affreuse photo de mariage, et qu’il le veuille ou non, il finira par causer du dégât matériel. Il hésite à appeler Sarah pour lui proposer une soirée en ville, et se ravise en repensant au mariage de sa cousine. Il reporte son choix sur Jocelyn, l’occasion pour lui de prolonger ce qu’ils avaient débuté lors de leur dernier rencard. La brune lui répond positivement dans les dix minutes suivantes, ce qui laisse à Asher une marge de manœuvre assez large pour trouver un programme. Tandis qu’il réfléchit aux différents plans possibles pour sa soirée, il oublie que Jenna s’est mariée le week-end dernier. Dès la fin de sa journée Asher fonce jusqu’à chez lui, puis sous la douche. Il fait tout pour ne pas laisser cette histoire de mariage l’affecter davantage. Y compris chanter à en perdre la voix. « When I walk in the spot, this is what I see. Everybody stops and they staring at me, I got passion in my pants and I ain't afraid to show it, show it, show it, show it… Ouuuh, I'm sexy and I know it ! » Asher maîtrise parfaitement la danse de Redfoo, par ailleurs.

Tout en dansant au rythme de la musique, il regagne tranquillement sa chambre. Face à sa penderie, il choisit des vêtements assez sobres, se parfume un peu, ordonne les deux ou trois cheveux mal placés et enfile ses chaussures. Il est presque prêt et envisage d’ailleurs d’envoyer un message à Jocelyn pour la prévenir de son arrivée imminente. Assis sur son lit, une chaussure uniquement au pied et le portable en main, il ne voit pas Sarah arriver avec la puissante envie de perturber ses plans de la soirée. Il redresse la tête et remarque immédiatement les yeux bouffis de sa colocataire. De manière générale, il détecte assez facilement qu’elle ne va pas bien. « Sarah, attends ! » Il a la réflexe de balancer son portable sur son lit pour rattraper Sarah par le bras, la forçant ainsi à lui faire face. « Sale journée ? » Qu’il demande simplement. La brune hoche la tête, et il n’a pas besoin de plus d’arguments pour changer son programme. Il la serre tout contre lui un instant, sans rien dire. Dans le fond, c’était aussi une sale journée pour lui et ça lui fait du bien aussi d’avoir quelqu’un à prendre dans ses bras. « Je te propose une soirée pyjama. Et pour une fois, je veux bien qu’on fasse ça dans mon lit. » Le sous-entendu, il est gratuit. Il pourrait passer crème si Asher n’était pas en train de se mordiller la lèvre inférieure. « Allez, va enfiler ton plus beau pyjama pour moi, jeune donzelle ! » Pendant qu’elle troque ses vêtements pour une tenue plus confortable, Asher appelle directement Jocelyn pour la prévenir que finalement, il ne peut pas venir ce soir. Urgence amicale, prétend-t-il simplement.


    HeavyDirtySoul ≡ There's an infestation in my mind's imagination, I hope that they choke on smoke 'cause I'm smoking them out the basement. This is not rap, this is not hip-hop, just another attempt to make the voices stop.
    ©️ endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/07/2017
›› Commérages : 503
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Zooey Deschanel
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell) ∞ Helena Lewandowski (Elodie Yung) ∞ Pio Esposito (Aaron Tveit) ∞ Martin Palmer (Ben Barnes) ∞ Emmy Nelson-Riley (Leighton Meester) ∞ Oscar Pierce (Matt McGorry)
›› more about me

Re: Only you can make it better [Asher] ✻ ( Mar 2 Jan 2018 - 18:16 )












Aujourd'hui aurait du être une journée tout ce qu'il y avait de plus banal. Si on mettait l'affaire de meurtre sur laquelle ont était en train de travailler, rien n'aurai du m'arriver. J'aurai peut-être fait tomber un ou deux dossier, casser une tasse, me cogner contre une porte d'armoire, mais en soit cela faisait parti de mon quotidien. En rentrant à la maison Asher m'aurait fait chier, je lui aurai balancer un coussin à la figure et puis on aurait fini par regarder une série sur Netflix. Si je pouvais revenir en arrière, je souhaiterais de tout mon petit cœur que la journée se passe de la sorte. Évidemment on était pas dans un film et aujourd'hui j'avais eu l'immense surprise de faire connaissance avec mon père. En tout cas l'homme c'était présenté de la sorte et je n'étais absolument pas prête. Quand on avait annoncé que mon père était en bas et cherchait à me parler, tout les regards c'était tourné vers moi. Si j'avais pu, moi aussi j'aurai tourné la tête à la recherche de la bonne personne, mais je ne pouvais pas. Si ma première idée avait été de ne rien faire, Didier lui avait pris une décision à ma place. Je n'avais pas eu d'autre choix que de faire face à cet homme.
Les heures qui suivirent à l'écouter me raconter pourquoi il m'avait abandonné, pourquoi maintenant il refaisait surface ont certainement été les plus compliqués de ma vie. Même mes ruptures avec James et Alec me semblait ridicule à côté de ça. J'avais l'impression que chaque mot qu'il prononçait était de l'alcool jeté sur une blessure récente. Toute ma vie j'avais appris à vivre avec le fait d'être orpheline. Une fois j'avais fait des recherches, j'avais mal vécu de ne rien trouvé et j'avais finalement réussi à tourner la page et surtout à me faire une idée. Avec Mila j'avais fait ma propre famille, Asher m'en avait presque offerte une deuxième en me demandant de jouer sa petite amie pour que sa famille arrête de le faire chier, alors maintenant je ne savais pas ce que j'étais censé faire de cet homme. Pour lui les choses semblaient très claires, pour moi c'était un flou et ce flou était loin d'être artistique.

En rentrant à la maison je me sentais complètement lessivé. Comme si un camion m'avait roulé dessus à plusieurs reprise et entendre Asher chantait sous la douche était réjouissant. C'était une choses tout à fait banal dans notre colocation de l'entendre chanter, mais ce soir j'avais besoin de ça. Pour être honnête, j'avais aussi besoin de passer la soirée avec lui et de câlins, et autant dire qu'Asher était très fort pour les câlins. Parce que je n'avais pas envie de le voir tout nu, j'avais attendu avant de le retrouver dans sa chambre. Dans ma tête, la logique voulait qu'Asher n'ait rien de prévu ce soir, sauf qu'aujourd'hui rien n'était logique et en arrivant dans sa chambre, il était bien trop prêt pour une simple soirée à la maison. Cela me rendait infiniment triste et par désespoir je tournais les talons pour regagner ma propre chambre. « Sarah, attends ! » J'avais à peine fait quelques pas qu'il m'avait déjà attrapé pour me forcer à lui faire face. « Sale journée ? » Je n'arrivais pas à trouver les mots exacts pour dire à quel point je me sentais perdu, alors à défaut je me contentais de hocher la tête et Asher de me serrer dans ses bras. Mes bras se referment autour de lui et rien qu'avec ça je me sens un peu mieux. « Tu sens bon » S'il s'était préparé pour sortir c'était tout ce qu'il y avait de plus normal, surtout qu'il sortait de la douche aussi, mais c'était son odeur et c'était rassurant. « Je te propose une soirée pyjama. Et pour une fois, je veux bien qu’on fasse ça dans mon lit. » Le jour où Asher ne ferait pas de sous-entendu sexuel n'était pas prêt d'arriver, mais il avait au moins le mérite de réussir à me faire sourire, et aujourd'hui ce n'était pas gagner. « Moi qui rêvait de pouvoir essayer ton lit, me voilà ravie » Comme je l'avais espéré, j'allais passer la soirée avec lui, pourtant je me sentais un peu coupable de chambouler ses plans. « T'es sûr que ça te dérange pas ? Si tu préfère sortir, t'as le droit » Je ne lui en voudrait pas de préféré passer sa soirée avec des gens heureux de vivre plutôt qu'avec sa colocataire en plein crise existentielle, triste et aigrie. « Allez, va enfiler ton plus beau pyjama pour moi, jeune donzelle ! » Je souriais. Pourtant avant d'aller me changer, je me hissais sur la pointe des pieds pour l'embrasser sur la joue. « Merci » Sans attendre de réponse, je repartais aussi vite dans ma chambre pour me mettre en tenue. Un simple pantalon de pyjama de noël, un débardeur et j'étais prête pour une soirée pyjama de folie. En revenant dans la chambre d'Asher, il était toujours habillé. Je fronçais un peu les sourcils en le voyant. « Mais pourquoi tu t'es pas changé ? Oh je sais, tu veux me faire un strip-tease c'est ça ? » Avec Asher c'était le genre de paroles qu'il ne fallait absolument pas prononcer en sa présence, parce qu'il prenait ça très au sérieux, je m'installais dans son lit et sans aucune honte, je le regardais se changer.  Le spectacle était très plaisant et jusqu'à présent je ne m'étais pas rendu compte qu'Asher était aussi musclé et bien foutu.
Maintenant qu'il m'avait rejoint dans le lit, je remontais la couverture sur nous, parce que j'avais froid et parce que c'était mieux comme ça et je m'installais sur la côté pour pouvoir lui faire face. Mon plan était de lui parler, de lui demander comment il allait, comment c'était passé sa journée et pourtant rien de tout ça ne se passait et je lui lâchais ma bombe personnelle. « Aujourd'hui un homme est venu me voir au boulot. Il s'est présenté comme mon père » De le dire à haute voix, d'en parler avec quelqu'un rendait les choses encore plus réelle et encore plus perturbante.




lumos maxima



I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.


Dernière édition par Sarah Miller le Mer 17 Jan 2018 - 22:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 605
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Taron Egerton
›› Schizophrénie : Joan Pryce (Italia Ricci) ≡ Eliza Nelson-Riley (Natalie Portman) ≡ James Campbell (Chris Hemsworth)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Only you can make it better [Asher] ✻ ( Dim 7 Jan 2018 - 21:48 )



✻ ✻ ✻
Sometimes the things you want the most don't happen and what you least expect happens. I don't know - you meet thousands of people and none of them really touch you. And then you meet one person and your life is changed forever.

Asher a beaucoup de défauts. Il est lourd, immature, désorganisé et profondément agaçant. À croire que son but ultime, dans la vie, c’est de faire hurler les gens. Sarah a eu l’audace d’accepter de vivre avec cet énergumène et jour après jour, il lui fait regretter cette décision. Mais dans le fond, Asher l’adore, et il sait que cette affection est réciproque. Sinon elle ne viendrait pas lui réclamer une dose de réconfort, et lui n’annulerait pas sa soirée avec Jocelyn pour elle. Malgré tous ses défauts, il n’est pas insensible au point de laisser Sarah seule, tout en sachant pertinemment qu’elle ne va pas bien. Dans le fond, il est presque heureux de passer la soirée avec sa colocataire. Il s’agissait de son plan initial, à vrai dire. Asher n’a donc pas besoin d’y réfléchir à deux fois. Jocelyn ne devrait pas lui en tenir rigueur – du moins, il espère. « Je suis ravi que tu sois ravie ! Mais attention, c’est exceptionnel. Crois pas que tu pourras venir squatter mon lit quand ça t’enchante ! » Qu’il dit sur un ton très sérieux. Son lit, c’est son royaume. Personne ne peut y entrer sans son autorisation divine, sous peine de subir sa colère. Et un Asher en colère, ce n’est généralement pas joli à regarder. « Oui, je suis sûr. » Affirme-t-il, avant de lui ordonner d’aller se mettre en pyjama. Certes, sa soirée ne sera probablement pas aussi folle qui l’avait imaginée. Entre une Sarah déprimée et une Jocelyn enjouée, le choix est (logiquement) vite fait. Pourtant, il préfère rester avec sa colocataire. Quelle que soit la raison de sa tristesse, il ne voudrait pas qu’elle se pende avec le rideau de douche. Et puis, lui aussi a passé une sale journée. Du moins, il n’a pas très bien vécu le fait d’apprendre que son ex se soit récemment remariée. Alors établir un campement dans son lit pour lutter contre le côté naze de la vie le séduit assez.

L’urgence amicale qu’il utilise attise la curiosité de Jocelyn, qui lui demande quelques précisions. Pendant que Sarah enfile sa tenue de combat, Asher réfléchit à un moyen subtil d’expliquer à sa potentielle future petite-amie que sa colocataire réclame un peu d’attention. Les femmes peuvent parfois se montrer très jalouse, et ne sachant pas très bien comment Jocelyn pourrait réagir, il préfère être prudent et éviter la troisième guerre mondiale. Même si, dans le fond, il ne pense pas que Jocelyn puisse réellement être en colère. Alors le plus simplement du monde, il dit que sa colocataire est en crise, et qu’il ne peut pas la laisser se morfondre sous sa couette. Ce n’est que la vérité, au final. Le temps qu’il met à écrire son message, c’est aussi le temps qu’il faut à Sarah pour se tenir prête. « Tu peux arrêter de lire dans mes pensées, s’il te plait ? C’est gênant. » Il lui sourit largement et lui adresse un clin d’œil dans le même temps. Asher est effectivement capable de lui faire un strip-tease. Parce que c’est Asher, et qu’il n’est pas très pudique – sinon, ça se saurait. Le garçon repose son portable en prenant la décision de le laisser de côté pour le restant de la soirée. Tandis que Sarah prend place dans le lit de son colocataire, Asher se déshabille sans aucune gêne. Pour la beauté du geste, il balance son T-Shirt à la tête de Sarah. « T’as pas le droit de râler, c’toi qui as demandé un strip-tease. » Il prend même la peine de faire quelques mouvements de bassin. C’est en dansant qu’il ouvre son armoire à la recherche de vêtements confortables. « Bon, en vrai, j’ai pas de pyjama. Alors je reste en boxer. Mais je sais que ça te plait, alors ça va. » Il referme joyeusement le placard et rejoint Sarah, prêt à l’écouter attentivement.

Il n’a pas besoin de poser la moindre question pour que Sarah se confie à lui. Pour la première fois depuis qu’ils habitent ensemble, Asher se montre réellement à l’écoute. Même si le début de sa phrase lui inspire une blague lourde, il n’en fait rien. Il est assez intelligent pour savoir que ce n’est pas le bon moment, que Sarah n’a pas besoin de son humour mal-placé. De toute façon, son envie de plaisanter est vite remplacer par l’étonnement. « Ton père ? » Répète-t-il, comme pour être certain d’avoir bien compris. « Comment ça, ton père ? » Sauf erreur de sa part, Sarah est orpheline. Bien qu’il ne connaisse pas en détails son histoire familiale, il sait que la jeune femme n’a jamais eu l’occasion de rencontrer ses parents. Il imagine assez bien l’état dans lequel elle se trouve. « T’es sûr que c’était lui ? Vous avez parlé un peu ? Comment il t’a retrouvée ? Tu vas le revoir ? » Asher enchaîne les questions, sans trop savoir si sa réaction est adaptée ou non. À vrai dire, son questionnement est spontané. Il est évidemment prêt à réconforter Sarah. Mais il a aussi besoin d’élucider le mystère qui règne autour de cet homme.


    HeavyDirtySoul ≡ There's an infestation in my mind's imagination, I hope that they choke on smoke 'cause I'm smoking them out the basement. This is not rap, this is not hip-hop, just another attempt to make the voices stop.
    ©️ endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/07/2017
›› Commérages : 503
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Zooey Deschanel
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell) ∞ Helena Lewandowski (Elodie Yung) ∞ Pio Esposito (Aaron Tveit) ∞ Martin Palmer (Ben Barnes) ∞ Emmy Nelson-Riley (Leighton Meester) ∞ Oscar Pierce (Matt McGorry)
›› more about me

Re: Only you can make it better [Asher] ✻ ( Mer 17 Jan 2018 - 22:37 )












« Je suis ravi que tu sois ravie ! Mais attention, c’est exceptionnel. Crois pas que tu pourras venir squatter mon lit quand ça t’enchante ! » Je croisais les bras sur la poitrine. Je trouvais ça complètement injuste que je n'ai pas accès à son lit aussi souvent que je le voulais. Pas que je l'aurai fait même avec son autorisation, mais c'était une question de principe et de parité. « Pourquoi toi tu peux venir t'incruster dans mon lit quand tu veux et moi je pourrais pas le faire ? » J'attendais d'avoir une raison plausible, tout en sachant qu'avec Asher je n'en aurait certainement pas. Il se contenterai de dire que c'était comme ça et puis voilà. Je n'aurai plus à discuter. En attendant je ne pouvais quand même pas lui en vouloir parce qu'il annulait quand même tout ses plans parce que j'avais besoin de réconfort. Evidemment, j'avais espéré que cela serait sa réponse, que rester avec moi ne le dérangeait pas, mais quand même j'étais heureuse de sa décision et de pouvoir me confier à lui. Techniquement j'avais plein de gens à qui je pouvais me confier, parler de cette énorme découverte. La logique aurait même voulu que je téléphone en catastrophe à Mila ou James, mais non c'était avec Asher que j'avais envie d'en parler. Et qui était-je pauvre humaine pour aller contre ma propre volonté ?

Après avoir enfilé mon pyjama et en revenant dans sa chambre, j'étais surprise de voir qu'Asher était toujours tout habillé. Donc moi je faisais une soirée pyjama et lui faisait une soirée normale ? Ou encore mieux il prévoyait de me faire un strip-tease. En tout cas c'était l'idée que je lui soumettais, que c'était son plan depuis le début. « Tu peux arrêter de lire dans mes pensées, s’il te plait ? C’est gênant. » A mon avis, si je pouvais lire dans ses pensées, j'aurai vu et entendu des choses bien plus choquante que l'idée de se déshabiller devant moi. Cela m'aurait aussi permis de savoir ce qui se cachait derrière toutes ses idées saugrenues, à commencer par celle de faire de moi sa fausse petite amie. « Sois sans crainte, tout ce que je lis dans tes pensées restera entre nous » En attendant j'étais prête pour mon spectacle et de toute évidence avec le sourire qu'il affichait, Asher aussi. Sans aucune gêne, je profitais de ce moment à regarder Asher, et tel un professionnel à la fin il m'avait balancé son tee-shirt. « T’as pas le droit de râler, c’toi qui as demandé un strip-tease. » Pour une fois, ce n'était même pas venue à l'idée de me plaindre, bien au contraire. Même s'il était beau et propre, je reposais le tee-shirt d'Asher au bout du lit. « Je serais bien ingrate de me plaindre alors que tu viens de me faire un stip-tease privé digne d'un cheapandale » Face à son armoire il continuait à se dandiner. Cet homme ne s'arrêtait jamais. « Bon, en vrai, j’ai pas de pyjama. Alors je reste en boxer. Mais je sais que ça te plait, alors ça va. »  Je lui proposerais bien l'un de mes pyjamas, mais je n'étais pas sûre que cela lui irait bien. Au final je me contentais de hausser les épaules, parce que oui effectivement, même s'il était juste en boxer cela ne me dérangeait pas plus que ça. Il était juste à moitié nu..

Maintenant qu'on était tout les deux installés, je faisais tout l'inverse que ce que je voulais faire initialement et sans la moindre préparation je lançais le fait qu'aujourd'hui mon père était venu me rendre visite au boulot. « Ton père ? » De toute évidence il n'était pas prêt lui non plus, et pour lui confirmer, je hochais la tête. Oui mon père, ça m'avait fait le même effet au boulot. « Comment ça, ton père ? » Non, mais il pouvait le répéter de la manière dont il le voulait, pour moi aussi c'était tout aussi étrange. « Je sais que ça paraît fou et d'ailleurs j'ai encore du mal à y croire, mais pourtant il s'est présenté comme cela. Patrick Miller pour être exacte. » Après peut-être que c'était tout simplement une coïncidence qu'il puisse avoir le même nom que moi. Après tout c'était répandue. « T’es sûr que c’était lui ? Vous avez parlé un peu ? Comment il t’a retrouvée ? Tu vas le revoir ? » Il y avait trop de questions d'un coup, et je ne savais même pas par où commencer. « Oula, une question à la fois s'il te plait » Si je reprenais l'ordre de ses questions, non je n'avais aucune certitude que ce soit réellement mon père. C'était ce qui m'angoissait le plus justement. « Je ne sais pas comment il m'a retrouvé. Au début, j'ai pensé que c'était Alec. Parce que la dernière fois on s'est croisé au parc. La première fois depuis notre rupture et avant de partir il m'a dit que s'il pouvait faire quelque chose pour moi il le ferait. Alors en rigolant, j'ai dit que s'il retrouvait une trace de mes parents pourquoi pas. Mais je n'étais pas sérieuse et surtout j'avais pensé que s'il le ferait il viendrait m'en parler avant, me laisser le choix ou pas de vouloir faire entrer ces gens dans ma vie. J'ai demandé à cet homme. A Patrick, si c'était Alec Winterfell qui l'envoyait, mais il ne le connaît pas. Il m'a dit qu'il m'a retrouvé après avoir passé 5 ans à me chercher. » Et ça non plus je ne savais pas si je devais le croire. Le temps d'un instant, je me remettais sur le dos pour contempler le plafond. « Honnêtement Asher, je me sens complètement perdue. Une partie de moi à envie d'y croire, mais l'autre le refuse » J'avais surtout peur de me faire trop d'illusion et de finir complètement déçue comme à chaque fois que quelque chose m'arrivait. « Je sais pas si j'ai envie de le revoir. Tu crois que je devrais le voir une nouvelle fois et lui demander de faire un test de paternité ? » Est ce qu'il ne le prenait pas mal que je lui fasse une telle demande ? Même si j'étais dans le même lit qu'Asher et que sa présence suffisait à me faire du bien, j'avais besoin d'un câlin, alors même s'il était presque nu, je me rapprochais de lui pour poser ma tête sur son torse. Sarah ce soir avait besoin de réconfort. « Je sais que t'es à moitié à poil et que tu as l'esprit très mal placé, mais je prends le risque quand même de me coller à toi » Un rire nerveux m'échappait à la fin de ma phrase tant elle me semblait ridicule. « Est ce que ça fait de moi une personne horrible si je dis que la vie me semblait bien plus simple en ne sachant rien de mes parents ? » J'étais en pleine crise existentielle, c'était officiel.




lumos maxima



I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.


Dernière édition par Sarah Miller le Mer 7 Fév 2018 - 17:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 605
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Taron Egerton
›› Schizophrénie : Joan Pryce (Italia Ricci) ≡ Eliza Nelson-Riley (Natalie Portman) ≡ James Campbell (Chris Hemsworth)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Only you can make it better [Asher] ✻ ( Dim 4 Fév 2018 - 1:05 )



✻ ✻ ✻
Sometimes the things you want the most don't happen and what you least expect happens. I don't know - you meet thousands of people and none of them really touch you. And then you meet one person and your life is changed forever.

Sarah est orpheline. C'est l'une des premières informations qu'Asher ait obtenu en posant ses valises ici. La jeune femme a cru nécessaire d'alerter son colocataire à ce sujet et jusque-là, ça ne lui avait posé aucun problème. Et à vrai dire, ça ne lui en pose pas plus aujourd'hui. Asher est juste surpris d'apprendre qu'elle vient de rencontrer son père, parce qu'il ne pensait pas cela possible. Alors au final, il est au moins autant dérouté qu'elle. Asher tente de se mettre à la place de Sarah et c'est encore pire. Comment est-elle supposée réagir ? Elle qui n'a jamais connu ses parents et qui se retrouve face à son père plus de trente ans après ? Bien qu'il ne puisse pas savoir exactement ce qu'elle ressent, il l'imagine. Néanmoins, il ne peut pas s'empêcher d'être méfiant. Ça lui parait trop simple de débarquer du jour au lendemain en prétendant être quelqu'un. Le monde est tordu, bourré de personnes malhonnêtes capables du pire pour d'obscures raisons. Asher l'a appris à ses dépens, notamment à cause de son ex-femme, et depuis, il se méfie. Il ne voudrait pas que Sarah tombe dans un quelconque piège. Connaître l'identité de son père pourrait la rendre vulnérable et qui sait ce que cet homme pourrait faire d'elle ? Peut-être qu'il délire complètement, qu'il se fait de fausse idée et qu'il s'imagine le pire alors qu'il n'a aucune raison valable de le faire. Mais peut-être aussi qu'il a raison, et qu'il devrait protéger Sarah un minimum. Le garçon l'assomme de questions, juste pour être certain qu'elle n'est pas en train de se faire manipulée par un sombre inconnu. Comme quoi, Asher, ce n'est pas juste un gamin immature incapable d'être sérieux. Quand il tient vraiment aux gens, il ferait n'importe quoi pour les soutenir, les protéger. Sarah y compris.

La réponse qu'elle lui livre ne le satisfait pas. Cet homme sort de nulle part, il retrouve sa fille miraculeusement après l'avoir lâchement abandonnée trente ans plus tôt. A tort ou à raison, Asher n'est pas serein. Il a un mauvais pressentiment, il ne saurait expliquer pourquoi. Toute cette histoire lui parait bien trop louche. Il reste silencieux dans un premier temps, évitant d'avoir une réaction inappropriée qui pourrait blesser Sarah. En l'occurrence, il aimerait pouvoir lui conseiller de réclamer un test de paternité, juste pour être sûr que ce gentil monsieur ne ment pas. Et par chance, Sarah propose l'idée d'elle-même. « Oui. Mille fois oui. » Répond-t-il, presque soulagé. « J'osais pas te le dire mais j'pense que tu devrais lui réclamer une preuve de ce qu'il affirme. Même s'il dit qu'il t'a cherché pendant cinq ans, on sait pas qui lui a parlé de toi. On sait pas comment il a atterri à Cap Harbor et comment il a su où tu travailles. J'suis peut-être parano mais j'sais pas. J'le sens pas, ce type. P'tete que j'me trompe et que ce gars est vraiment ton père. Mais p'tete aussi que c'est un grand malade. Et j'suis désolé, mais j'me sentirai mieux le jour où j'saurai que tu peux aller travailler en toute sécurité. » Voilà, c'est dit. Il clame haut et fort son inquiétude pour Sarah et il n'en a absolument rien à faire. « Et j'crois aussi qu'un test de paternité t'aiderait beaucoup. Tu sauras à quoi t'en tenir. » En ayant une preuve irréfutable sous les yeux de l'identité de cet homme, elle saura si elle doit espérer quelque chose ou simplement jeter l'éponge. Sarah aura probablement d'autres questions et d'autres incertitudes à la suite de cet éventuel test, mais elle obtiendra aussi une réponse importante. Et si Asher doit lui-même demander à cet homme de faire le test, alors aucun problème. Il le fera avec plaisir.

Sarah vient se blottir contre Asher, désireuse d'une petite dose de réconfort. Il passe machinalement un bras autour de ses épaules pour la maintenir tout contre lui. « Je suis choqué ! Je n'ai JAMAIS les idées mal placées, c'est toi qui penses toujours au sexe. » Il fait mine d'être outré, sans pour autant être crédible. Pendant quelques secondes, il prend le temps de considérer la question de Sarah. Pour lui, la réponse est évidente. « Non, ta réaction me parait normal. » Mais Asher n'est pas vraiment une référence en termes de normalité. « Enfin si j'étais à ta place, j'aurais sûrement la même réaction. » Dit-il en fixant le plafond. « Ce genre de nouvelle, ça remet tout en cause. Tout ce à quoi t'étais habituée vient d'être perturbé alors j'pense que personne peut t'en vouloir de penser ça. Après, j'me dis que si cet homme est vraiment ton père, ça peut aussi répondre à toutes les questions que tu t'es posée jusque-là. Enfin j'sais pas, j'suppose que tu t'es posée beaucoup de questions. Le plus important, c'est de pas s'emballer trop vite. Pour l'instant ce type c'est juste une hypothèse paternelle. Et c'est super beau c'que j'dis là ! » Qu'il fait en riant franchement. Il reprend ensuite sur un ton beaucoup plus sérieux : « T'en fais pas. Ca ira et j'te l'dis pas souvent, mais tu peux compter sur moi. » Quelle que soit le statut exact de leur relation, Sarah est une femme formidable qu'il apprécie sincèrement. Il est heureux de partager son quotidien avec elle, et il n'est certainement pas prêt à ce qu'elle soit triste à cause de cette histoire. Un léger silence s'installe, durant lequel Asher repense à cette journée. Une journée chargée en émotions. « Sarah ? » Il marque un temps de pause, un peu hésitant. « Ca va peut-être te paraître égoïste vu la bombe à laquelle t'as eu le droit aujourd'hui, mais je peux te parler d'un truc ? » Après toutes les fois où Sarah l'a plus ou moins subtilement questionné sur son ex-femme, Asher semble être prêt à vouloir en parler. Du moins, il en a besoin.


    HeavyDirtySoul ≡ There's an infestation in my mind's imagination, I hope that they choke on smoke 'cause I'm smoking them out the basement. This is not rap, this is not hip-hop, just another attempt to make the voices stop.
    ©️ endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/07/2017
›› Commérages : 503
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Zooey Deschanel
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell) ∞ Helena Lewandowski (Elodie Yung) ∞ Pio Esposito (Aaron Tveit) ∞ Martin Palmer (Ben Barnes) ∞ Emmy Nelson-Riley (Leighton Meester) ∞ Oscar Pierce (Matt McGorry)
›› more about me

Re: Only you can make it better [Asher] ✻ ( Mer 7 Fév 2018 - 17:23 )












Retrouver un père alors que j'avais toute ma vie pensé que j'étais seule au monde, c'était une sensation très particulière à laquelle je n'étais absolument pas prête et surtout je ne savais pas non plus comment réagir. Dans un sens j'avais envie de courir partout rien qu'à l'idée d'avoir enfin un membre de ma famille qui s'inquiétait pour moi, j'avais envie de tout savoir de cet homme, son histoire, pourquoi j'avais été abandonné. Vraiment je voulais tout savoir, mais c'était la part la plus enfouie de moi même qui voulait ça. La part qui faisait que j'étais Sarah Miller ne savait pas quoi en penser et surtout est ce que cet homme était vraiment mon père. Se pointer comme une fleur sur mon lieu de travail c'était beaucoup trop facile pour que je puisse l'accepter aussi facilement. Pourtant j'étais le genre de personne à croire à beaucoup de chose et à faire les choses sans forcément réfléchir. Me faire passer pour la copine d'Asher était l'exemple le plus marquant à mon sens, mais là avec un possible père je ne savais pas quoi faire. Ma froideur avec cet homme, ma façon de ne pas répondre à ces accolades pouvait prouver à quel point j'étais perturbé. Puis est ce que j'étais censé le croire sur parole ? Je ne savais pas et j'étais bien contente qu'Asher ait annulé sa soirée pour rester avec moi, au moins avec lui je pouvais émettre mes craintes à voix haute. Je savais qu'il ne me jugerait pas, ni qu'il me trouverait idiote. Aussi son avis comptait beaucoup pour moi.
Pour l'instant j'en étais à l'étape où je ne savais pas si j'avais envie de revoir cet homme, mais en même temps j'avais tellement de question à lui poser que je me sentais perdue. Rien ne m'indiquait qu'il était mon père, peut-être que lui demander de faire un test de paternité ne semblait pas si fou que ça. Quitte à ce que cet homme le prenne mal, mais au moins je serais vraiment fixé sur cette histoire et voir si je devais m'y investir ou pas. « Oui. Mille fois oui. » Je souriais à cette réponse, de toute évidence il avait pensé aux même chose que moi. « Je lui demanderais quand j'aurai le courage » Pour l'instant mon courage était parti très loin. « J'osais pas te le dire mais j'pense que tu devrais lui réclamer une preuve de ce qu'il affirme. Même s'il dit qu'il t'a cherché pendant cinq ans, on sait pas qui lui a parlé de toi. On sait pas comment il a atterri à Cap Harbor et comment il a su où tu travailles. J'suis peut-être parano mais j'sais pas. J'le sens pas, ce type. P'tete que j'me trompe et que ce gars est vraiment ton père. Mais p'tete aussi que c'est un grand malade. Et j'suis désolé, mais j'me sentirai mieux le jour où j'saurai que tu peux aller travailler en toute sécurité. » Je ne savais pas si c'était les circonstances qui faisait ça ou tout simplement parce qu'Asher s'inquiétait pour moi, mais j'en avais les larmes aux yeux. C'était très con, mais j'étais une petite chose fragile ce soir. « Tu crois que les gens sont si tordu que ça ? Pour trouver une orpheline et se faire passer pour un parent ? » Cela me semblait gros, mais en même temps j'avais vu tellement pire dans mon boulot que j'avais commencé à perdre foi en l'humanité alors oui il n'avait pas forcément tort. « Merci de t'inquiéter pour moi, mais dans un poste de police je risque pas grand chose » Sauf si après cet homme se mettait à me suivre, mais j'espérais que non. J'avais pas besoin d'un psychopathe dans ma vie. « Et j'crois aussi qu'un test de paternité t'aiderait beaucoup. Tu sauras à quoi t'en tenir. » Il avait complètement raison. « Si c'est négatif je pourrais passer plus facilement à autre chose et si c'est positif, je ne sais pas ce que je ferais » Dans tout les cas j'en sortirai meurtri. Si c'était négatif cet homme m'aura donné l'espoir d'une possible famille, si c'était positif je devrais faire face aux raisons de mon abandon. Dans tout les cas je n'étais pas prête.

Je n'étais pas prête et surtout j'avais besoin de réconfort alors je venais m'installer tout contre Asher. Même s'il était le roi des blagues salaces, ce soir j'étais prête à endurer tout cela juste pour ne pas me sentir seule. Et aussi idiot que cela puisse paraître, le fait qu'il passe son bras tout contre moi me faisait du bien, comme si j'étais en sécurité. « Je suis choqué ! Je n'ai JAMAIS les idées mal placées, c'est toi qui penses toujours au sexe. » Même s'il ne me voyait pas je levais les yeux au ciel tellement il n'était pas crédible. Ce petit moment de légèreté passé, je me questionnais sur ma réaction. Est ce que c'était normal de penser que j'étais mieux sans famille ? « Non, ta réaction me parait normal. » Cela me rassurait quelque peu. « Enfin si j'étais à ta place, j'aurais sûrement la même réaction. » C'était dans ces moments là que je bénissais Asher et son empathie. Il n'avait jamais vécu cette situation, mais il essayait quand même de me comprendre et mon petit coeur se serrait de gratitude envers lui.  Ce genre de nouvelle, ça remet tout en cause. Tout ce à quoi t'étais habituée vient d'être perturbé alors j'pense que personne peut t'en vouloir de penser ça. Après, j'me dis que si cet homme est vraiment ton père, ça peut aussi répondre à toutes les questions que tu t'es posée jusque-là. Enfin j'sais pas, j'suppose que tu t'es posée beaucoup de questions. Le plus important, c'est de pas s'emballer trop vite. Pour l'instant ce type c'est juste une hypothèse paternelle. Et c'est super beau c'que j'dis là ! » Je riais avec lui avant de reprendre mon sérieux, effectivement c'était beau ce qu'il disait. « C'est digne des plus grands auteurs si tu veux mon avis » Au moins ça oui, il devrait la garder dans un coin de sa tête en tout cas. « Je sais pas, je me suis tellement fait de film sur l'histoire de ma vie que j'ai peur d'être déçue si ça ne correspond pas à la moitié de ce que j'ai imaginé, mais oui j'ai des tonnes de questions et pas forcément des agréables » Tout cela était bien trop compliqué et j'aurai sûrement de 10 soirées de plus pour essayer d'y voir plus clair. « T'en fais pas. Ca ira et j'te l'dis pas souvent, mais tu peux compter sur moi. » Il ne le disait pas, mais quand c'était le cas cela faisait du bien. « Tu n'as pas besoin de le dire, je le sais. Et merci pour tout encore » Lui non plus ne se rendait pas à compte à quel point c'était important pour moi.
Un silence c'était installé entre Asher et moi, le genre de silence rempli d'interrogation sur la journée qui venait de se passer. En tout cas c'était le cas pour moi. Même sans parler, je profitais de ce moment. « Sarah ? » Je relevais quelque peu la tête pour capter son regard « Oui ? » Asher aussi semblait un peu soucieux. « Ca va peut-être te paraître égoïste vu la bombe à laquelle t'as eu le droit aujourd'hui, mais je peux te parler d'un truc ? » Honnêtement, penser à autre chose me ferait le plus grand bien. « T'as pas à te sentir égoïste parce que t'as besoin de parler » Vu le nombre de fois où je parlais de mes problèmes à Asher, je n'allais pas lui en vouloir parce qu'il avait un truc sur le coeur lui aussi. « Que j'ai potentiellement retrouvé un père ou pas, je n'ai pas le monopole des bombes personnelles. » Il y avait des sujets tabous avec Asher et quand il ne voulait pas en parler je n'avais jamais cherché à trouver l'information ailleurs, je respectais son espace. « Toi aussi tu as passé une mauvaise journée ? » Pour lui apporter un peu de réconfort je me blottissais encore un peu plus contre lui, prête à écouter ce qu'il avait bien envie de me confier.




lumos maxima



I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.


Dernière édition par Sarah Miller le Mer 14 Fév 2018 - 18:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 605
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Taron Egerton
›› Schizophrénie : Joan Pryce (Italia Ricci) ≡ Eliza Nelson-Riley (Natalie Portman) ≡ James Campbell (Chris Hemsworth)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Only you can make it better [Asher] ✻ ( Dim 11 Fév 2018 - 18:13 )



✻ ✻ ✻
Sometimes the things you want the most don't happen and what you least expect happens. I don't know - you meet thousands of people and none of them really touch you. And then you meet one person and your life is changed forever.

Bien que leur colocation ait été quelque peu difficile au départ, Asher tient à Sarah. En l’obligeant à se faire passer pour sa petite-amie, il a appris à la connaître et a découvert une femme adorable, bourrée de qualités. Comment ne pas se prendre d’affection pour Sarah Miller ? Ça lui semble impossible. Tout comme ça lui semble impossible de ne pas s’inquiéter pour elle. Asher, il n’est pas spécialement méfiant. Mais quand il sent dans ses tripes qu’une histoire est louche, il ne peut pas simplement ignorer ce pressentiment. Réclamer un test de paternité à celui qui prétend être le père de Sarah lui parait comme une évidence. Face aux résultats, cet individu ne pourra plus mentir, plus rien inventer. Quel que soit la vérité, Sarah a le droit de savoir. « Honnêtement, j’sais pas. Mais sans parler d’être tordu, il peut aussi se tromper de personne. » D’où l’intérêt de lui faire passer un test de paternité. Ça ne prendra que quelques minutes de leur temps et tout le monde saura à quoi s’en tenir. « T’inquiètes pas du résultat pour l’instant. Chaque chose en son temps. » C’est sans doute plus facile à dire qu’à faire. Il n’est pas à sa place, alors il ne peut que difficilement imaginer ce qu’elle ressent. Pourtant, il essaye. Il tente de voir la situation du point de vue de Sarah, en se demandant ce qu’il ferait s’il voyait son père biologique débarquer de nulle part après l’avoir abandonné dès sa naissance. Asher comprend la jeune femme, il comprend qu’elle veuille un retour en arrière. Parce que ne rien savoir de ses parents était son quotidien, une sorte de normalité. Cet homme est venu déranger cette normalité, cassant allègrement les bases sur lesquelles sa vie reposait jusque-là. Evidemment que c’est un choc pour elle, et pas des moindres.

« Tu sais, quel que soit le résultat du test, personne ne t’oblige à accepter ce type comme père. » Qu’il dit avec sérieux. « J’veux dire… Supposons que le test est positif, et que cet homme est vraiment ton père. Qu’est-ce qui t’oblige à l’accepter dans ta vie ? Il était complètement absent, il ne connait rien de toi. C’est pas parce que c’est ton père biologique que tu dois te forcer à le laisser entrer dans ta vie si t’en as pas envie. Si t’estimes que c’est plus simple pour toi de le rejeter, j’crois que tu dois pas hésiter. Ça dépend de ce que tu veux, évidemment. Mais tu peux lui poser toutes les questions que t’as, lui accorder une chance de te prouver ce qu’il vaut, et selon si ça te convient ou pas, tu choisis ce qu’il te semble être le mieux pour toi. » Asher, il a une vision très simplifiée du monde. Peut-être un peu trop. « J’me rends bien compte que c’est un peu facile comme solution. J’pense quand même que c’est important que tu saches qu’elle existe. » Quoi qu’il en soit, Asher lui promet d’être présent pour elle. De la soutenir ou de la conseiller, si elle le souhaite. Ou il peut se contenter d’être là et de l’écouter. Peu importe, tout ce qu’elle voudra. Il a conscience du fait que la vie de Sarah est en train d’être bouleversée, et s’il s’était retrouvé à sa place, il aurait aimé pouvoir compter sur quelqu’un. Et si jamais elle préfère affronter ça toute seule, il s’engage aussi à respecter ce choix. Mais connaissant Asher, il gardera toujours un œil sur l’avancée des choses. Juste au cas où.

Après un léger moment de silence, Asher se risque à parler de son ex-femme. Du moins, il prépare le terrain. Il n’a pas envie de paraître égoïste en racontant à Sarah sa découverte du jour. Parce qu’à côté de ce qu’elle a appris, ses soucis sont bien inférieurs. Il a cependant besoin d’en parler, et puisqu’ils ont lancé la soirée confidences, il se dit que c’est peut-être le bon moment. « Ouais, on peut dire ça. » Commence-t-il en riant nerveusement. Il prend quelques secondes pour réfléchir à la manière dont il veut aborder le sujet. Il n’a jamais vraiment parlé de son mariage à Sarah, mais il sait que sa mère l’a fait pour lui. Sans entrer dans les détails, toutefois. « Même si je te l’ai jamais dit, je sais que tu sais que j’ai été marié. » Ne serait-ce qu’au mariage de sa cousine, la famille James n’a pas arrêté d’évoquer son ex-femme. Sarah ne peut pas ne pas être au courant de cet énorme détail. « J’ai rencontré Jenna, mon ex-femme, pendant mes études à Chicago. Je l’ai demandée en mariage et bref. Peu importe pour les détails. Ça s’est très mal terminé et c’est Lys qui m’a obligée à rentrer sur Cap Harbor l’année dernière. J’avais plus de nouvelle d’elle, jusqu’à aujourd’hui. » Il se redresse légèrement tend le bras pour attraper son téléphone. Il effectue une recherche rapide sur Facebook et retrouve le post qui l’a mis dans tous ses états. « Je te présente Jenna, au bras de son nouveau mari. » Qu’il dit, la mâchoire crispée. « Ça fait bizarre. » Ash se sent un peu idiot en s’entendant parler. Le fait est qu’il ne sait pas exactement comment décrire ce qu’il ressent. Il ne sait pas s’il est énervé parce qu’il n’aura fallu qu’un an à Jenna pour qu’elle tourne définitivement la page, ou si c’est juste le fait de revoir son visage qui lui fait mal.


    HeavyDirtySoul ≡ There's an infestation in my mind's imagination, I hope that they choke on smoke 'cause I'm smoking them out the basement. This is not rap, this is not hip-hop, just another attempt to make the voices stop.
    ©️ endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/07/2017
›› Commérages : 503
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Zooey Deschanel
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell) ∞ Helena Lewandowski (Elodie Yung) ∞ Pio Esposito (Aaron Tveit) ∞ Martin Palmer (Ben Barnes) ∞ Emmy Nelson-Riley (Leighton Meester) ∞ Oscar Pierce (Matt McGorry)
›› more about me

Re: Only you can make it better [Asher] ✻ ( Mer 14 Fév 2018 - 18:35 )












Avec le boulot, j'avais perdue foi en l'humanité un nombre incalculable de fois et pourtant j'avais toujours du mal à penser que les gens puissent être tordu au point de se faire passer pour quelqu'un d'autre. Je savais que cela exister, je savais que c'était possible, mais je ne pensais pas que cela puisse m'arriver un jour. Alors oui faire un test de paternité était certainement la chose la plus logique à faire. En soit le faire ne me faisait pas vraiment peur, c'était d'avoir le résultat. Comment j'étais censé réagir une fois que j'aurai les résultats en main ? Si c'était négatif les choses seraient très facile, mais si c'était positif ? Qu'est ce que j'étais faire de ce père qui apparaissait dans ma vie après plus de 30 ans de retard ? Je devais l'acceuillir à bras ouvert et tout lui pardonner ? Cela me semblait un peu trop facile à mon sens. J'étais perdu et j'avais besoin d'aide. J'avais besoin de l'aide d'Asher pour m'aider à y voir plus clair. « Tu sais, quel que soit le résultat du test, personne ne t’oblige à accepter ce type comme père. » Je relevais la tête pour le regarder deux secondes et puis reprenait ma position initial. Il n'avait pas tort. Je n'avais pas pensé à cette éventualité. « J’veux dire… Supposons que le test est positif, et que cet homme est vraiment ton père. Qu’est-ce qui t’oblige à l’accepter dans ta vie ? Il était complètement absent, il ne connait rien de toi. C’est pas parce que c’est ton père biologique que tu dois te forcer à le laisser entrer dans ta vie si t’en as pas envie. Si t’estimes que c’est plus simple pour toi de le rejeter, j’crois que tu dois pas hésiter. Ça dépend de ce que tu veux, évidemment. Mais tu peux lui poser toutes les questions que t’as, lui accorder une chance de te prouver ce qu’il vaut, et selon si ça te convient ou pas, tu choisis ce qu’il te semble être le mieux pour toi. » Au fur et à mesure qu'il parlait, les mots d'Asher se gravait dans ma tête et surtout ses mots faisaient corps avec ce que je pensais initialement. Malheureusement ce n'était pas aussi simple. JE n'était pas aussi simple surtout. « J’me rends bien compte que c’est un peu facile comme solution. J’pense quand même que c’est important que tu saches qu’elle existe. » J'aimerais que les choses soient aussi simple, je le souhaitais même de tout mon coeur. « Merci d'envisager toutes les possibilités pour moi » Surtout à un moment où je ne m'en sentais absolument pas capable. « Malheureusement le problème viendra de moi à un moment donné parce que même si cela peut me faire mal et me mettre au 36 dessous, je ne sais pas dire non aux gens. » Et pour cela j'avais des exemples à la pelle. Le dernier exemple étant moi qui acceptait d'être la ''petite-amie'' d'Asher. « Alors t'imagines dire non à un père…. Si jamais cet homme est vraiment mon père, je me sentirais coupable de ne pas faire d'effort.» Un père que j'avais attendu toute ma vie et pourtant maintenant qu'il était possiblement présent je souhaiterais qu'il ne soit jamais venu. J'étais une contradiction à moi toute seule. « Pourtant à l'heure actuelle je n'ai pas envie d'en faire. Je veux juste que ma vie ne soit pas chamboulée.» Et je m'énervais moi-même à être si indécise.

Après quelques instants à ne rien dire, Asher avait brisé ce silence en demandant s'il pouvait me parler de quelque chose. Honnêtement il avait le droit de dire tout ce qu'il voulait, dans l'histoire ça serait moi la plus égoiste si je ne faisais pas attention à lui alors qu'il avait annulé tout ses plans pour moi. Je m'énervais souvent contre lui, il jouait souvent avec mes nerfs, mais dès qu'il en aurait besoin, je serais là pour lui. Si ce soir il en a besoin, alors il pouvait compter sur moi. En tout cas sa journée n'avait pas du être particulièrement joyeuse. « Même si je te l’ai jamais dit, je sais que tu sais que j’ai été marié. » Oui effectivement je le savais. Sa mère avait même voulu me raconter toute l'histoire, mais je l'avais arrêté, parce que ce n'était pas à elle de le faire et surtout je ne voulais pas qu'Asher puisse penser que je faisais les choses dans son dos. « Oui je le savais » Et cela ne semblait pas être un merveilleux souvenir pour lui. « J’ai rencontré Jenna, mon ex-femme, pendant mes études à Chicago. Je l’ai demandée en mariage et bref. Peu importe pour les détails. Ça s’est très mal terminé et c’est Lys qui m’a obligée à rentrer sur Cap Harbor l’année dernière. J’avais plus de nouvelle d’elle, jusqu’à aujourd’hui. » Lys était toujours très bizarre avec moi, mais pour le coup je pouvais la remercier d'avoir ramener Asher à Cap Harbor. On pouvait dire qu'elle avait été le coup de pouce du destin pour le mettre sur mon chemin. « Je te présente Jenna, au bras de son nouveau mari. » A cet instant je ne pouvais retenir les paroles qui sortaient de ma bouche. « Oh la garce. » Je posais une main sur ma bouche, choquée de moi-même. « Pardon c'est sorti tout seul, je suis désolé » Il n'avait certainement pas besoin que j'insulte son ex-femme pour qu'il se sente mieux. « Ça fait bizarre. » Cela pouvait se comprendre. « Je crois que même si elle avait attendu 2, 5 ou 10 ans pour se remarier tu aurais trouver cela tout aussi bizarre. » Quand on pensait faire sa vie avec une personne la voir heureuse avec une autre c'était la pire chose au monde à mon sens. « Si tu veux mon avis, et même si tu le veux pas je vais te le donner. Elle a fait la plus grosse connerie de sa vie quand vous avez divorcé. Je veux bien lui accorder le fait que tu sois très emmerdant quand tu t'y mets, mais au-delà de ça tu es quelqu'un d'attention sur qui on peut compter à n'importe quel moment du jour et de la nuit. Tu n'hésite pas à tout annuler pour t'occuper de tes proches et je vais arrêter les compliment sinon tu vas prendre la grosse tête. Mais je te le dis en toute honnêteté Asher James, tu es quelqu'un de bien et je suis une personne chanceuse de t'avoir dans ma vie. » Je ne voulais pas être aussi dramatique, rendre les choses telle quelle, mais pour moi oui Jenna était très conne. « Et son mec est très moche, et elle a du prendre une mauvaise taille pour sa robe parce qu'elle est beaucoup trop boudinée » Voilà, ça aussi c'était gratuit et je n'avais même pas honte.





lumos maxima




I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 605
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Taron Egerton
›› Schizophrénie : Joan Pryce (Italia Ricci) ≡ Eliza Nelson-Riley (Natalie Portman) ≡ James Campbell (Chris Hemsworth)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Only you can make it better [Asher] ✻ ( Sam 14 Avr 2018 - 15:37 )



✻ ✻ ✻
Sometimes the things you want the most don't happen and what you least expect happens. I don't know - you meet thousands of people and none of them really touch you. And then you meet one person and your life is changed forever.

Le conseil d’Asher, c’est de ne pas forcément accepter la vérité qu’un test de paternité pourrait révéler. Sarah est en droit de rejeter cet homme, il n’a jamais été présent pour elle. Il n’a pas su assumer ses responsabilités, ne lui a rien appris. Bien qu’il soit son père biologique, ça ne lui donne aucune autorisation particulière. Si la jeune femme considère que la meilleure des options est de garder ses distances, alors il devra l’accepter. D’autant plus que de son point de vue, il ne l’a pas abandonnée pour rien. Qu’est ce qui a changé ? Pourquoi décide-t-il de revenir aujourd’hui ? Asher ne peut pas s’empêcher d’être méfiant et protecteur. Il a sans doute raison, quand on sait que Sarah est la personne la plus gentille au monde. Elle sait se défendre, c’est vrai. Il peut difficilement dire le contraire. Mais cette situation est aussi délicate que sensible. Même s’ils n’ont jamais abordé le sujet de façon ouverte, Asher se doute que ne pas avoir eu de modèle familial doit être une blessure douloureuse. Elle a sans doute appris à vivre avec, n’ayant pas eu d’autre choix. Il n’empêche qu’à l’heure actuelle, cette blessure pourrait la rendre vulnérable, et il se sent obligé d’être là pour surveiller ses arrières. « De toute façon, pour l’instant, tu connais rien de cet homme. Attends déjà d’en savoir un peu plus et après, t’aviseras. » Evidemment, il n’a aucune idée de la façon dont il réagirait s’il se trouvait à la place de Sarah. D’un point de vue extérieure, le plus important à ses yeux est de ne pas se précipiter, de ne faire aucun plan sur la comète. Comme il l’a bien précisé, cet homme n’est qu’une hypothèse paternelle. Tant qu’aucune preuve tangible de son identité n’aura été dévoilée, Asher préfère croire qu’il s’agit simplement d’un inconnu. Un inconnu à qui elle ne doit rien.

Cette journée est synonyme de grandes nouvelles bouleversantes. N’ayant plus rien à ajouter concernant le potentiel père de Sarah, le garçon change de sujet. Habituellement, il ne parle jamais de son mariage. Sous ses airs de grand gamin bienheureux se cache un homme profondément blessé. Jenna lui a fait du mal, elle l’a brisé en mille morceaux et même s’il passe pour le bouffon insupportable qui n’a aucune raison d’être triste, il y a des jours ou l’échec de son mariage lui revient en pleine figure. Il n’aime pas parler de Jenna, parce qu’il s’agit d’un sujet qui le touche directement, qui le rend incroyablement sensible. Pour la première fois depuis qu’il vit avec Sarah, il a pourtant le besoin d’en parler. Il sait qu’elle pourra lui apporter l’apaisement dont il a actuellement besoin. Ash ne va pas bien loin dans les détails, il explique le contexte succinctement, juste pour qu’elle comprenne ce qui ne va pas. Il sourit légèrement face à la réaction de Sarah. « T’excuses pas, ce que j’ai pensé en voyant la photo, c’était bien pire que ça. » Est-elle vraiment une garce ? Après tout, s’ils ont divorcé, c’est pour qu’ils puissent refaire leur vie chacun de leur côté. C’est ce qu’elle fait, non ? Il n’a pas l’impression de pouvoir réellement l’insulter. Du moins, pas pour avoir choisi d’épouser un autre homme. Silencieux, il écoute Sarah tout en fixant la photo du mariage de son ex-femme. Ça le touche, ce qu’elle est en train de lui dire. Ça le fait rire, aussi. Cette réflexion sur la robe choisie détend l’atmosphère. Ceci étant dit, il ne partage pas cet avis. Jenna a toujours été magnifique à ses yeux, elle l’était à son propre mariage, et elle l’est encore aujourd’hui, dans cette nouvelle robe. Ce qui est moche, c’est la personne qui se cache derrière cette façade. Asher verrouille son portable et le repose sur la table de chevet.

« C’est pas elle qui a demandé le divorce. C’est moi. » Qu’il précise alors, en reposant sa tête sur l’oreiller. Il se trompe peut-être, mais la réflexion de Sarah laissait penser que Jenna était celle qui l’avait quitté. Dans le fond, ce n’est pas totalement faux. C’est elle qui a voulu le quitter. Mais c’est lui qui a fait les démarches, lui envoyant les papiers du divorce sans y réfléchir à deux fois. « Elle a jamais été fidèle. Elle voulait se barrer avec un autre type. Alors quand je l’ai su, j’suis devenu fou, j’ai contacté un avocat et j’ai demandé le divorce. » Douloureusement, il revit ce moment une seconde fois. Il est à deux doigts de lui raconter la suite. À deux doigts de lui dévoiler les actions prises par Jenna, le harcèlement qu’il a subi, l’agression qui l’a quasiment tué. Sauf que ça bloque. Il n’est pas encore totalement prêt à exprimer de vive voix ce qu’il a ressenti. Étrangement, il aurait préféré que sa mère soit un peu plus bavarde. Il a envie que Sarah sache tout ce qu’il a traversé et en même temps, il préfère tout garder pour lui. « Bref, c’était une journée pourrie. » Qu’il fait en lui adressant ce qui ressemble à un sourire.


    HeavyDirtySoul ≡ There's an infestation in my mind's imagination, I hope that they choke on smoke 'cause I'm smoking them out the basement. This is not rap, this is not hip-hop, just another attempt to make the voices stop.
    ©️ endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: Only you can make it better [Asher] ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Only you can make it better [Asher]

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération