I'm and I'll be here for you •• Georgiana.

 :: postcard for far away :: Sometimes they back
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 11/10/2017
›› Commérages : 150
›› Pseudo : Léa - Harmajabb - Mr.Turtle
›› Célébrité : Ryan Gosling
›› Schizophrénie : Anthony Gresham (Jeffrey Dean Morgan), Timothy Mancini (Jon Hamm), Brianna Holloway (Millie Bobby Brown), Eliott James (Colin Firth), Nawid Sadki (Oscar Isaac), Owen Wilde (Mark Ruffalo)

I'm and I'll be here for you •• Georgiana. ✻ ( Jeu 28 Déc - 2:20 )

I'm and I'll be here for you
Simone & Georgiana
Le bar se vide petit à petit.
J'en profite pour me servir moi même un verre de scotch. Je n'ai pas arrêté de la journée, je pourrai même dire de la semaine. J'ai couru partout, dans tous les sens et c'était chaud. Ouais, on peut dire que le feu a été vraiment chaud comme d'habitude, mais là je parle en expression. J'ai dû gérer les gardes, je suis en repos même si bon, là je bosse depuis le début de la soirée. Quelle idée de gérer deux boulots en même temps... Je me connais d'un côté, si je me mettais à arrêter à travailler dans ce bar, je vais vite m'énerver chez moi à tourner en rond. Je n'aime pas trop m'emmerder et encore moins à devoir payer des verres. Faut bien que j'en profite des avantages quand même et ça, c'en est sacrément un ! De plus, j'apprends à faire des pirouettes tout en faisant les cocktails, assez utile pour impressionner les demoiselles du coin. J'avoue que j'ai tendance à ne pas rentrer seul par la suite et ça ne me dérange pas, mais il m'arrive que je rentre seul avec la cigarette à la bouche, ça ne me dérange pas plus que ça non plus.

" Tu reveux le même verre ?" lui demandais-je... À cette fille qui se perd dans les pensées, qui reste sur le comptoir avec un verre, puis un autre... Je connais son prénom, je connais un peu son histoire et c'est un peu une habituée. Je la vois de temps en temps quand je suis de service et on discute souvent. Je ne lui mets pas de pression ou quoi... Enfin, je ne sais pas comment l'expliquer, c'est genre on discute juste comme ça, sans avoir un but derrière. Je l'écoute souvent plus que je parle et faut croire que je me débrouille pas trop mal pour être une oreille attentive. " Désolé, j'ai été assez occupé, je n'ai pas eu l'occasion de te demander si ça va ? T'étais un peu ailleurs durant tout ce temps." m'excusais-je alors que je lui préparais son verre. Ouais, j'ai été interpellé par les autres clients, mais maintenant, je peux me permettre d'une discussion avec elle sans qu'on nous dérange, mais je reste attentif si jamais y a encore quelques personnes restantes qui veulent un autre verre. Mais ça m'étonnerait vu qu'on ne va pas tarder à fermer bientôt et que je dois ranger tout ce bordel...!

electric bird.



Always smile

Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 263
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Gemma Beautiful Arterton
›› Schizophrénie : Louise Hernandez (Tatiana Maslany) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Evan Pryce (Dan Stevens) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Rachel Bilson) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Maggie Rixon (Jessica Chastain) ✻ Luke Holloway (Jon Bernthal).

Re: I'm and I'll be here for you •• Georgiana. ✻ ( Dim 14 Jan - 15:20 )


i'm and i'll be here for you
Picture perfect memories scattered all around the floor. Reaching for the phone 'cause, I can't fight it anymore. And I wonder if I ever cross your mind. For me it happens all the time. It's a quarter after one, I'm all alone and I need you now. Said I wouldn't call but I lost all control and I need you now and I don't know how I can do without, I just need you now.


Recommencer à vivre. C'était l'objectif que Georgiana s'était fixé. Elle voulait arrêter de se morfondre, arrêter d'être une veuve, triste et malheureuse. Alors depuis quelques semaines déjà, la jeune femme avait apprit à sortir de chez elle, à réapprendre à vivre. Cela allait de simples promenades à des sorties dans des cafés. Et puis, la jeune femme avait apprit aussi à sortir seule en soirée. Elle s'était rendue pour la première fois dans un bar il y avait de cela quelques semaines. Pas si longtemps. Mais la jeune femme avait fait connaissance avec le barman et avec certains clients. Mais surtout avec le barman. Il était une oreille attentive et elle le trouvait sympathique, si bien qu'elle s'arrangeait souvent pour se rendre à ce bar quand elle savait qu'il travaillait. La jeune femme n'avait jamais été portée sur l'alcool. Probablement parce qu'il lui suffisait de deux verres pour être totalement cuite. Ce soir pourtant, la jeune femme se laissait aller d'avantage. Parce qu'elle ne cessait de repenser à la conversation qu'elle avait eu avec Helena. La jeune femme cherchait vraiment à détruire sa vie, visiblement. Et Georgiana était épuisée par ces incessantes querelles. Alors ce soir, elle se laissait aller. Elle avait repoussé les avances d'un jeune homme, certes séduisant, mais un peu lourd. Elle n'avait pas la moindre envie de se laisser séduire par un parfait inconnu. Elle avait envie de boire seule, suffisamment de préférence pour oublier la sale peste qui lui servait de belle-sœur. Georgiana avait essayé. De toutes ses forces. Elle avait tenté d'avoir une relation cordiale et respectueuse avec cette femme aux allures de poupée de glace. Mais maintenant c'était terminé. La jeune femme porta son regard sur son verre vide. Soudain, la voix du jeune homme derrière le bar la fit sursauter. Est-ce qu'elle voulait encore un verre ? La logique aurait dû la pousser à dire non. Elle se sentait déjà a mi-chemin entre l'euphorie et la tristesse, ce n'était pas le moment de boire encore. Ce n'était pas raisonnable. La chaleur qui envahissait son organisme le prouvait. Et pourtant … « Oui je veux bien s'il te plaît », confirma-t-elle. Qu'est-ce que ça lui avait apporté jusqu'à présent d'être raisonnable de toute façon ? Absolument rien. La preuve, aujourd'hui, au lieu d'être mariée, avec sa petite famille, heureuse dans sa vie, elle était seule dans un bar à pleurnicher sur son sort. La jeune femme passa ses mains sur son visage, en espérant ne pas avoir foutu son maquillage en l'air. « Ça va. Ma belle-sœur me fait encore la misère. Je repensais juste à notre conversation », expliqua-t-elle avec un petit sourire. La jeune femme porta son verre à ses lèvres. Elle n'aimait pas l'idée de prendre plaisir à avaler de l'alcool de la sorte et pourtant … Elle y prenait vraiment plaisir. « Et toi, tu va bien ? », demanda-t-elle à son tour, avec un sourire un peu plus franc. Après tout, elle ne changeait pas. Elle ne serait pas elle-même si elle ne s'inquiétait pas sans arrêt pour les autres.




THE WORLD WAS BURNING
There's no earthly way of knowing what was in your heart when it stopped going. The whole world shook, a storm was blowing through you. Waiting for God to stop this and up to your neck in darkness. Everyone around you was corrupted saying somethin'. There's no dignity in death, to sell the world your last breath. They're still fighting over. Everything you left over.




Dernière édition par Georgiana Lewandowski le Dim 18 Fév - 17:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 11/10/2017
›› Commérages : 150
›› Pseudo : Léa - Harmajabb - Mr.Turtle
›› Célébrité : Ryan Gosling
›› Schizophrénie : Anthony Gresham (Jeffrey Dean Morgan), Timothy Mancini (Jon Hamm), Brianna Holloway (Millie Bobby Brown), Eliott James (Colin Firth), Nawid Sadki (Oscar Isaac), Owen Wilde (Mark Ruffalo)

Re: I'm and I'll be here for you •• Georgiana. ✻ ( Mar 23 Jan - 22:48 )

I'm and I'll be here for you
Simone & Georgiana
Oui je veux bien s'il te plaît
Je souris un peu et j'hoche la tête en guise de compréhension. J'enlève les mains du comptoir et me mets à la tâche pour lui préparer son verre. Je prépare le mien aussi, je n'ai pas grand chose à faire là maintenant, si c'est d'attendre que tous les clients soient partis, que je range tout ce bordel et que je rentre, sûrement seul... Au final, ce n'est pas plus mal. Je lui demande de ses nouvelles, ça fait quelques semaines qu'on se parle. Je la connais pas tellement que ça, mais ça ne nous dérange pas, ça nous permet de parler de tout et de rien. Je joue un peu les psy des fois, malgré moi. Dire que j'aurai très bien pu étudier la psychologie, mais c'est vraiment pas mon truc quoi, j'aime pas les études longues et je laisse ça à Gio. Je dépose son verre tout en l'écoutant et je soupire. Décidément sa soeur qui continue à l'enfoncer, ça commence à bien faire.

Quand elle me demande de mes nouvelles, je lâche un soupir malgré mon petit sourire et hausse les épaules pour dire que c'est pas si intéressant ce que je vais dire. " Connu mieux. Je n'arrête pas de courir partout, pour m'occuper et j'ai à peine le temps pour moi. Au final, c'est pas plus mal parce que je me connais, ça m'énerve quand je me retrouve à ne rien faire. J'aime bien me tenir occupé, même si je ne dirai pas non à un peu de repos. Des vacances... Sauf que c'est dur avec deux boulots. Puis, je suis un peu fâché avec mon grand-frère, je sais que ça va finir par s'arranger un de ces quatre. Mais en attendant, c'est chiant." Je bois mon verre et à peine que j'ai bu, je reprends la parole, avec un petit geste de la main pour rebondir sur le sujet de sa belle-soeur. " Mh. Je sais que ça ne me regarde pas, mais il faut vraiment t'éloigner de cette personne. Je sais qu'on en a parlé, mais, j'insiste. Change un peu d'horizon dans le genre, ne reste pas dans ses parages. Elle t'a dit quoi cette fois-ci... ?" fis-je en m'accoudant sur le comptoir, mon verre à portée de main. J'aime bien m'inquiéter pour les gens, plutôt qu'à moi-même.

electric bird.



Always smile

Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 263
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Gemma Beautiful Arterton
›› Schizophrénie : Louise Hernandez (Tatiana Maslany) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Evan Pryce (Dan Stevens) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Rachel Bilson) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Maggie Rixon (Jessica Chastain) ✻ Luke Holloway (Jon Bernthal).

Re: I'm and I'll be here for you •• Georgiana. ✻ ( Dim 4 Fév - 10:53 )


i'm and i'll be here for you
Picture perfect memories scattered all around the floor. Reaching for the phone 'cause, I can't fight it anymore. And I wonder if I ever cross your mind. For me it happens all the time. It's a quarter after one, I'm all alone and I need you now. Said I wouldn't call but I lost all control and I need you now and I don't know how I can do without, I just need you now.


Georgiana regarda le verre qu'il venait de lui ramener et le remercia. Ce n'était pas son genre de boire autant. Essentiellement parce qu'elle ne supportait pas franchement l'alcool. Soit elle déprimait, soit elle fatiguait, soit elle délirait. Mais elle déprimait déjà, elle voyait mal comment ça pourrait être pire. Alors un verre de plus ou de moins … Peut-être que l'euphorie allait commencer à venir. « Tu devrais au moins essayer de te prendre un week-end. Tu vas finir par te tuer à la tâche », le gronda-t-elle. La jeune femme avait un petit côté maman sévère qui pouvait parfois paraître adorable et parfois agaçant. Elle en avait conscience. Mais elle le voyait à son visage, le jeune homme était fatigué. Pas étonnant quand on savait qu'il devait gérer deux boulots à la fois. La jeune femme ne savait pas comment il faisait. Elle n'aurait pas pu en tout cas. Elle aimait beaucoup trop dormir pour ça. « Qu'est-ce qu'il s'est passé avec ton frère ? », demanda-t-elle, d'une voix rendue rauque par l'excès d'alcool dans son sang. La jeune femme savait que la famille, c'était parfois pénible. Elle n'avait pas de sœur, ni de frère. Mais elle avait des cousins. Certes, maintenant ils vivaient loin les uns des autres, mais parfois ils étaient exaspérant. Et puis, il y avait Maximilian, son cousin, qui vivait à Cap Harbor maintenant. De tous ses cousins, il était sans doute le plus pénible, même si elle l'aimait beaucoup. Il était devenu aussi déprimé qu'elle et parfois elle avait envie de le secouer. Enfin bon, la famille s'était compliqué. Et elle n'allait pas dire le contraire, vu ses problèmes avec sa belle-sœur. La jeune femme ne put s'empêcher de soupirer, passablement agacée. « Je vais rentrer chez moi pour les fêtes. Mes parents vont se remarier », répondit-elle. A vrai dire, elle aurait bien aimé être débarrassée d'Helena. Mais elle ne voulait pas quitter Cap Harbor. Alors elle se réjouissait à l'idée de rentrer en Allemagne pour les fêtes. Mais la jeune femme se disait tout de même que ses parents allaient se remarier, alors qu'elle, elle était veuve. Elle était aussi heureuse pour eux qu'elle n'était malheureuse en se rappelant qu'elle n'avait plus personne elle. « Je crois que je vais en reprendre un », souffla-t-elle en désignant le verre qu'elle venait de vider. Ce n'était pas son genre de se noyer dans l'alcool, mais ce soir elle se laissait aller. « Le bar se vide. N'hésite pas à me mettre dehors si tu veux faire la fermeture », ajouta-t-elle, peu décidée à le déranger. Elle n'avait pas vu le temps passer. Mais elle était contente de pouvoir discuter avec elle. « Ou à me dire si tu veux que je reste », ajouta-t-elle d'une voix faible. C'était un peu sorti de nulle part. Georgiana le dévisagea. Elle ne savait pas comment lui dire qu'elle se sentait seule et qu'elle avait besoin de compagnie. Et d'affection. Pour la première fois, elle le regardait comme un homme séduisant, pas comme le barman qui l'écoutait pleurnicher.




THE WORLD WAS BURNING
There's no earthly way of knowing what was in your heart when it stopped going. The whole world shook, a storm was blowing through you. Waiting for God to stop this and up to your neck in darkness. Everyone around you was corrupted saying somethin'. There's no dignity in death, to sell the world your last breath. They're still fighting over. Everything you left over.




Dernière édition par Georgiana Lewandowski le Dim 18 Fév - 17:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 11/10/2017
›› Commérages : 150
›› Pseudo : Léa - Harmajabb - Mr.Turtle
›› Célébrité : Ryan Gosling
›› Schizophrénie : Anthony Gresham (Jeffrey Dean Morgan), Timothy Mancini (Jon Hamm), Brianna Holloway (Millie Bobby Brown), Eliott James (Colin Firth), Nawid Sadki (Oscar Isaac), Owen Wilde (Mark Ruffalo)

Re: I'm and I'll be here for you •• Georgiana. ✻ ( Jeu 8 Fév - 17:13 )

I'm and I'll be here for you
Simone & Georgiana
D'habitude elle ne boit pas autant, mais elle l'air d'en avoir besoin. Alors je ne vais pas lui priver ce plaisir. Donc je lui ai resservi le verre et puis voilà. Je lui explique comment ça va et j'évoque mon frère, l'envie des vacances. Je souris à sa petit remarque. " Oui, sachant que de base, je ne travaille pas le dimanche. Je pourrai demander une journée d'un samedi. Ce serait pas mal. " soupirai-je et puis j'hausse les épaules. Ouais, un week-end, c'est pas trop court, ni trop long. Je sais que si j'ai une semaine, je vais finir par m'énerver et j'aime pas ça. On m'a toujours considéré comme hyper-actif et je n'arrêtais pas de faire des choses, limite à faire pas mal de trucs en même temps. Comme parler et préparer les cocktails ou encore ... Ouais, enfin vous avez compris le principe en fait. Peut-être que je finirai par dormir tient... J'aimerai bien passer ma journée au lit et que mon chien me fasse à manger. Ok, le rêve le plus débile, je sais. Mais avouez-le un peu, ce serait marrant dans le fond...!

" Mh... Disons qu'il a eu un problème et ne voulait pas se confier à qui ce que ce soit. Il voulait le garder pour lui-même et comme j'en avais eu marre... Parce que ça fait des mois que ça dure, j'ai fini par le forcer et il n'a pas aimé ça." lui expliquai-je sans trop entrer dans les détails, parce que bon. Je ne pense pas que Gio aimerait que je raconte ses problèmes de mariage aux gens qu'il ne connaît même pas. Même bourré, je serai muet comme une tombe. La famille, c'est sacré pour moi et jamais pour rien je ne leur trahirai...!

C'est vrai que ce sont bientôt les fêtes et le comble c'est que je ne sais même pas si Gio viendra à la fête. Genre, est-ce qu'il va continuer à nous faire la gueule. Devrais-je aller le voir pour m'excuser ? Nan, pas sûr parce que bon, la dernière fois, la tension était tellement palpable qu'on pouvait se taper dessus devant nos parents. Ça n'est jamais arrivé et que ça n'arrivera plus jamais. Je l'écoute parler des plans pour les fêtes et c'est un bon moyen de s'éloigner de sa belle-soeur qui est tout, mais surtout noctive pour Georgiana. Je n'aime pas ça et encore, je crois que je suis la seule personne à qui elle me parle de ça. Peut-être parce que nous ne nous connaissons pas, du coup, c'est tout à fait normal qu'elle m'en parle. J'hoche la tête face à son plan. C'est pas si mal de voir ses parents se remettre ensemble en plus d'aller passer les fêtes avec eux. " Ça m'a l'air cool ça ouais. Félicitations aux parents. Du coup, tu vas partir en Allemagne ?" Je ne suis jamais allé là bas et je ne suis pas sûr que j'irai parce que bon. L'allemand, mes pauvres oreilles. C'est pire que l'Italien, qui est une langue d'amour, de pizza, d'honneur. La langue la plus importante d'Europe.

Je fronce un peu les sourcils quand elle m'en redemande un. Je la regarde un peu avant d'hocher tout simplement la tête et prendre les deux verres vides pour aller lui en resservir un autre. Moi, je m'arrête là, je vais éviter d'être trop bourré pour tout ranger. Par contre, elle, même si elle semble avoir toute sa tête, elle n'a jamais autant bu à une soirée. Je lui ressers le même verre et commence à essuyer le comptoir. Elle remarque que le bar se vide. " Non n..." Je ne termine pas ce que j'ai à dire, que j'arrête même mon geste et tourne mon regard vers elle. J'ai bien et bel entendu ce qu'elle m'a dit. Je m'accoude au comptoir et la dévisage aussi, je l'observe assez sérieusement avant d'hocher la tête. " Reste. Je ferme dans trente minutes. Prends ton temps pour finir ton verre, il est offert par la maison ceci dit." lui dis-je en désignant du doigt le verre avec un petit sourire.

Je me bouge pour commencer à ranger et à faire comprendre aux personnes qui restent encore qu'il était l'heure. Alors ils ont commencé à bouger un peu et se sont dirigés vers Georgiana pour leur dire que ça allait fermer. J'écoute attentivement la conversation, voir si je ne dois pas réagir de suite. C'est peut-être pour ça que j'ai décidé de me rapprocher davantage d'eux en faisant mine que je rangeais. Je sais ce que ça fait de voir des gens bourré quitter le bar et ils sont plutôt enclin à chercher des emmerdes.
electric bird.



Always smile

Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 263
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Gemma Beautiful Arterton
›› Schizophrénie : Louise Hernandez (Tatiana Maslany) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Evan Pryce (Dan Stevens) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Rachel Bilson) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Maggie Rixon (Jessica Chastain) ✻ Luke Holloway (Jon Bernthal).

Re: I'm and I'll be here for you •• Georgiana. ✻ ( Dim 18 Fév - 17:37 )


i'm and i'll be here for you
Picture perfect memories scattered all around the floor. Reaching for the phone 'cause, I can't fight it anymore. And I wonder if I ever cross your mind. For me it happens all the time. It's a quarter after one, I'm all alone and I need you now. Said I wouldn't call but I lost all control and I need you now and I don't know how I can do without, I just need you now.


Georgiana. La douce Georgiana. Celle qui ne fait jamais le moindre écart de conduite. Eh bien, ce soir, la jeune femme est décidée à changer cela. Quand on voyait ce que ça lui avait rapporté jusqu'à présent, d'être la douce Georgiana, elle se disait qu'elle aurait mieux fait d'affirmer son caractère depuis un moment déjà. De montrer qu'elle n'était pas aussi naïve qu'elle en avait l'air. Même si, naïve, elle l'était, c'était une évidence. Tant pis. Elle pouvait l'assumer. Et ça ne l'empêchait pas de boire pour se consoler. Elle ne l'avait jamais fait par le passé, mais la jeune femme était bel et bien en train d'avaler son … troisième ? Quatrième verre ? Elle allait probablement le regretter plus tard, mais ce n'était pas bien grave. « Tu vois, solution toute trouvée. Tu vas te reposer tout un weekend et tu sera en pleine forme », répondit-elle avec un sourire un peu trop joyeux, dû à son état d'alcoolisation. En même temps, elle comprenait bien que Simone avait besoin d'être toujours actif. Mais elle, elle était l'inverse. Enfin elle aussi était toujours en train de faire quelque chose, là n'était pas la question. Mais elle était incapable de ne pas passer des heures dans son lit. Dormir était son plaisir favoris. Lorsque le jeune homme évoqua ses problèmes de famille, la jeune femme lui sourit, compatissante. « Laisse lui du temps, il finira bien par arrêter de faire la tête. Et puis on sait tous que la famille c'est quelque chose de compliqué », répondit-elle avec bienveillance. La preuve, elle avait la belle-famille la plus étrange qui soit. Elle avait été draguée par le frère de son défunt mari, elle avait une belle sœur qui passait son temps à lui faire du chantage … On ne pouvait pas franchement faire pire dans le genre famille tordue à ses yeux. Mais elle était certaine que la situation finirait par s'arranger pour Simone. On ne pouvait pas en vouloir indéfiniment à un frère qui essayait de nous aider. Et puis, c'était les fêtes qui approchaient, il n'y avait pas de meilleur moment pour pardonner et pour aller de l'avant, selon elle. La jeune femme de son côté avait déjà un programme bien remplis pour les fêtes de fin d'année. Rentrer chez elle – du moins dans son chez elle d'enfant – pour passer son temps avec sa famille et ses proches. Et elle se réjouissait. « Oui. Vingt-cinq ans de mariage tu te rends compte ? », souffla-t-elle. Elle était un peu trop excitée par cet événement. Et pourtant d'un autre côté elle ne pouvait s'empêcher de se dire qu'elle ne fêterait jamais ses vingt-cinq ans de mariage elle. Chassant ses pensées, elle préféra répondre à sa question. « Oui je rentre en Allemagne. Je pense y rester un bon mois. Histoire de reprendre mon magnifique accent germanique », répondit-elle en riant. Bon, son accent n'était sans doute pas l'accent le plus sexy qui soit, mais c'était le sien et il était le symbole de ses origines. Alors elle l'aimait quand même. Même si certains affirmaient que l'allemand, c'était moche. Et ils avaient parfaitement raison en plus. Une fois son verre vide, la jeune femme lui en redemanda un. Ce n'était sans doute pas raisonnable. Jamais elle n'avait dépassé le deuxième verre d'alcool. Mais ce n'était pas bien grave. Elle avait toujours été raisonnable, pourquoi ne pas l'être pour une fois ? Elle avait envie de se laisser aller. Ça faisait trop longtemps qu'elle était triste. Et en plus, elle avait besoin de digérer la conversation qu'elle avait eu avec Helena. Et la jeune femme prit le verre rapporté par Simone et lui adressa un sourire. « Merci », se contenta-t-elle de lui répondre, avec un sourire radieux. On pouvait voir sur son visage qu'elle avait trop bu. Et pourtant elle avait encore toute sa tête. Pour l'instant. Elle était contente qu'il ne la mette pas dehors. Elle n'avait pas envie de partir.  A vrai dire, elle ne savait pas trop à quoi elle jouait, ni ce qu'elle faisait, ni même si c'était bien ce qu'elle faisait. Elle n'avait juste pas envie d'être seule. Et elle se sentait pourtant terriblement seule. L'affection lui manquait dans sa vie. Lorsqu'enfin le lieu fut vide, elle descendit de son tabouret pour faire le tour du bar en bois. Mais la jeune femme trébucha légèrement et n'évita la chute qu'en se rattrapant au bras musclé du barman. Il faisait de la musculation ? Sans doute. En tout cas c'était agréable à palper. « Désolée. Je voulais te filer un coup de main et  … », commença-t-elle. Mais elle ne termina pas sa phrase. Elle plongea dans le regard du blond et son cœur rata un battement. Elle n'avait jamais prêté attention au fait qu'il était si beau. C'était elle, ou il faisait chaud tout d'un coup ? La jeune femme se mordilla la lèvre inférieure. Est-ce qu'elle devait l'embrasser ? Peut-être. Sans doute pas. Elle ne savait pas. La seule chose qu'elle savait, c'était qu'elle était perturbée. Parce que pour la première fois depuis la mort de Lukas, elle voyait quelqu'un d'autre que lui comme un homme séduisant et plaisant.




THE WORLD WAS BURNING
There's no earthly way of knowing what was in your heart when it stopped going. The whole world shook, a storm was blowing through you. Waiting for God to stop this and up to your neck in darkness. Everyone around you was corrupted saying somethin'. There's no dignity in death, to sell the world your last breath. They're still fighting over. Everything you left over.


Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 11/10/2017
›› Commérages : 150
›› Pseudo : Léa - Harmajabb - Mr.Turtle
›› Célébrité : Ryan Gosling
›› Schizophrénie : Anthony Gresham (Jeffrey Dean Morgan), Timothy Mancini (Jon Hamm), Brianna Holloway (Millie Bobby Brown), Eliott James (Colin Firth), Nawid Sadki (Oscar Isaac), Owen Wilde (Mark Ruffalo)

Re: I'm and I'll be here for you •• Georgiana. ✻ ( Ven 2 Mar - 11:11 )

I'm and I'll be here for you
Simone & Georgiana
Un week-end à moi.
Ce n'est pas si mal que ça au final. Même si je sais que je serai comme un débile dans mon lit, à ne pas savoir quoi faire. Je finirai par trouver un autre moyen de me fatiguer et m'occuper, sans plus attendre. Peut-être du sport quoi... Peut-être courir après le chien. Enfin je ne sais pas. Il fait trop froid pour la plage, il fait pas assez froid pour la neige. Enfin, ch'ais pas. En fait, je ne sais pas si être en week-end est une bonne idée parce qu'une fois en week-end, je n'aurai pas du tout envie de reprendre le travail. Mais Georgie veut me convaincre et sait que ça me reposera. Donc, ça me reposera. Je souris un peu, à moitié convaincu avant que nous dérivions sur le sujet de nos famille. " Oui, de toute façon on s'inquiète pour lui en fait, mais ce n'est pas évident et on s'est mal débrouillé pour montrer notre soutien pour lui. Enfin, je me rattraperai, je ne sais pas comment." fis-je avec un geste vague de la main, je n'ai pas la moindre idée de comment faire pour régler la situation avec Gio, peut-être en arrêtant de me mêler de son mariage ? Ce serait pas mal ça tient, aussi m'excuser ? Pfff, non pas du tout. Je n'aime pas m'excuser, je ne m'excuserais pas. M'enfin, la famille, les familles... C'est toujours une sacrée histoire avec tout le monde. Chaque famille est particulière, c'est ce que j'ai cru remarquer en fait en voyant tout le monde et en écoutant leur histoire différentes. Surtout dans ce bar, je découvre les histoires des gens. Enfin, j'espère que les fêtes de Noël va aider à améliorer la situation en fait... Parce que bon, je ne me sens pas sûr qu'on va se retrouver et se prendre dans les bras, puis sortir et se balancer de la neige. Enfin si y a de la neige. Sinon c'est compétition musicale et plus personne n'aura des oreilles ! Je m'intéresse un peu plus à la famille de Georgiana, c'est mieux d'ailleurs, moins pénible à parler ceci dit. " La vache ! En effet...! Mes parents sont mariés depuis... Pfou... pas loin des quarante ans en fait. J'avoue que les années ensemble, c'est impressionnant. Plus rien à voir de nos jours maintenant. " constatai-je. Dire que j'ai voulu me marier, je n'ia finalement pas eu cette chance, je crois d'ailleurs qu'on aurait été marié pendant... Même pas dix minutes tient. Mariage de merde. Quel con j'ai été ceci dit. Je souris face à son petit excitation et sa joie de rentrer en Allemagne. " Eh, tu l'as toujours ton magnifique accent germanique. Il est assez prononcé quand tu as un ... Peu trop bu..." fis-je en fronçant les sourcils au final. Attend, elle en est à combien de verre là ? Ce n'est pas si normal si elle boit autant d'un coup, c'est que cette gouiche l'a vraiment démoralisée à ce point là ? " En tout cas, je suis content pour toi que tu puisses entrer dans le pays, tu vas pouvoir abandonner un peu l'Américain ici." Une pause. " Même si ça va me faire un peu bizarre de ne plus te voir dans le coin." Ce qui est vrai, j'aime bien sa présence, même si c'est pour parler de tout et de rien, elle ne me prend pas la tête et elle n'est pas comme les autres filles que j'ai l'habitude de voir. Elle ne vient pas pour combler totalement sa solitude, elle vient parce qu'elle a besoin d'être dans un lieu public, de parler de tout et de rien, sans aucun but. Elle a besoin de se retrouver elle-même.

Bon, c'est sûr que ce n'est pas avec un verre d'alcool qu'elle va forcément se retrouver avec elle-même. Ceci dit, je lui sers le dernier verre que j'espère qu'elle boira doucement, parce qu'à ce rythme, elle finira totalement endormie quelque part. Je ne sais pas si elle est consciente de ce qu'elle fait, c'est pour ça que je lui ai dit qu'elle peut rester si elle veut, qu'elle reste et qu'elle réfléchisse avec elle-même.

Alors je me mets à ranger vite fait autour de moi, les gens commencent à partir, on est petit à petit véritablement seuls tous les deux. Je rassemble les verres pour les mettre sur l'évier, faut que je les nettoie toutes pour que ça soit impeccable. Je la regarde du coin de l'oeil en train de bouger, elle n'a pas une bonne démarche. " Georgi..." Allais-je lui dire avant qu'elle ne manque de chuter, je tiens fort mes verres alors qu'elle m'agrippe au bras. Enfin est-ce que je dois dire qu'elle agrippe mon bras, parce que j'ai plutôt l'impression qu'elle le palpe. " Non non... Y a pas de prob..." Et j'ai très vite raccourci le mot problème. Mon regard était plongé dans le sien et encore une fois, ce n'est pas l'alcool qui lui fait ce coup-là, mais elle me regarde comme les autres femmes qui avaient envie de moi. J'avais envie d'elle, il n'y avait pas de doute. La chaleur monte, on est tous les deux là, à se regarder en silence, sans dire un mot. Alors, je n'ai pas attendu une seconde de plus.

Mes lèvres touchèrent les siennes. Je dépose maladroitement les verres à côté que je puisse poser mes mains sur elle. Je ne vais pas plus loin, j'y vais doucement et c'est ce dont elle a besoin: aller doucement. Je passais la main dans ses cheveux et au final, quand on s'est arrêté... J'ai eu la sensation que c'était différent des autres, que j'avais plutôt l'air d'être un adolescent sur le coup et c'est totalement inattendu. Je la regarde en espérant que je n'ai pas été allé trop loin.
electric bird.



Always smile

Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 263
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Gemma Beautiful Arterton
›› Schizophrénie : Louise Hernandez (Tatiana Maslany) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Evan Pryce (Dan Stevens) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Rachel Bilson) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Maggie Rixon (Jessica Chastain) ✻ Luke Holloway (Jon Bernthal).

Re: I'm and I'll be here for you •• Georgiana. ✻ ( Dim 4 Mar - 18:35 )


i'm and i'll be here for you
Picture perfect memories scattered all around the floor. Reaching for the phone 'cause, I can't fight it anymore. And I wonder if I ever cross your mind. For me it happens all the time. It's a quarter after one, I'm all alone and I need you now. Said I wouldn't call but I lost all control and I need you now and I don't know how I can do without, I just need you now.


La famille, c'était quelque chose de compliqué pour tout le monde. Georgiana n'échappait pas à la règle. Sa famille vivait toujours en Allemagne et la seule famille qu'elle avait proche d'elle, c'était son cousin. Son cousin alcoolique, qui passait encore plus de temps à déprimer qu'elle. Et puis, elle avait sa belle-famille, mais elle n'avait une relation normale avec aucun de ses membres. Alors elle pouvait parfaitement comprendre que les relations familiales pouvaient être compliquées. Elle espérait juste pour Simone que ce ne serait pas trop compliqué trop longtemps. « Je suis certaine que tu trouveras et que ton frère réussira à te pardonner », souffla-t-elle avec un sourire sur les lèvres. Visiblement, même ivre elle ne parvenait pas à se défaire de son air de mère Teresa. Mais en même temps, devait-elle renoncer à sa gentillesse ? Peut-être, parce que certaines personnes s'en servaient contre elle. Mais d'un autre côté, c'était ce qui faisait le plus parti de sa personnalité. Et pour rien au monde elle n'aurait voulu devenir aussi froide et méchante que sa belle-sœur par exemple. Son commentaire la fit sourire. Mais d'un sourire triste. Les couples récents ne semblaient plus tenir aussi facilement que les couples de la génération de leurs parents. C'était triste. Et le plus triste, c'est qu'elle, elle ne saurait jamais si son couple avec Lukas aurait tenu la route ou non. « Non, tu as raison », répondit-elle simplement, peu décidée à s'attarder sur le sujet. Parler de mariages, ce n'était peut-être pas un bon sujet à aborder. Elle n'avait rien contre le bonheur des autres. Simplement c'était encore trop difficile pour elle d'en parler. Parler de son retour en Allemagne était plus facile. Au moins, c'était quelque chose qui réussissait à la réjouir. Sa remarque la fit rire. « Je n'ai pas du tout trop bu »,fit-elle en hochant la tête de gauche à droite, à la négative. « Et mon accent allemand s'entend à peine », ajouta-t-elle avec un sourire amusé. Bon, tout le monde devinait aisément qu'elle n'était pas d'ici, c'était une certitude. Mais de là à dire qu'on entendait son accent allemand … Bon d'accord, c'était sûrement le cas. Et c'était pire depuis qu'elle avait retrouvé son cousin. Maintenant qu'elle avait quelqu'un avec qui parler l'allemand, c'était terrible, on n'entendait plus que ça. Mais elle n'en avait pas honte, elle était fière de ses racines. « Dois-je comprendre que je vais te manquer ? », demanda-t-elle avec un petit sourire amusé et taquin. Elle ne se reconnaissait plus. L'alcool lui faisait perdre le contrôle. Mais peut-être qu'elle aimait ça, au final.

Le bar se vidait et elle, elle observait le dernier verre qu'il avait posé devant elle. Elle avait largement dépassé ses limites, c'était une certitude. Mais Georgiana avait toujours été une fille sage. Elle avait toujours suivi les règles et avait toujours fait attention à ne pas déborder. Et qu'est-ce que ça lui avait apporté ? Pas grand-chose, visiblement. Alors pourquoi continuer de suivre les règles ? Pour une fois, elle souhaitait les contourner. Voir même les briser totalement. Elle voulait faire ce qui lui passait par la tête. Et pour l'instant, ça passait par le fait de vider ce verre de whisky. Elle imaginait aisément l'image qu'elle devait renvoyer, à boire seule à ce bar, alors qu'elle était plutôt habillée comme si elle avait rendez-vous avec quelqu'un. Elle devait passer pour une bonne femme désespérée. Et d'une certaine façon, c'était ce qu'elle était. Mais elle commençait à se libérer de ses chaînes et c'était presque encore plus grisant que l'alcool qu'elle consommait. Presque. La jeune femme, prise d'audace, contourna finalement le bar et manqua de se casser la figure. Rien d'étonnant, quand on tentait de marcher sur ses talons quand on avait un peu trop bu. Mais maintenant qu'elle s'était rattrapé à son bras, maintenant qu'elle le dévisageait avec insistance, il y avait autre chose. Elle sentait ses joues s'enflammer, tandis qu'elle soutenait son regard longuement, en silence. Elle n'était pas sûre de certaine de comprendre ce qu'elle ressentait. Jusqu'à ce qu'il n'annule la distance qui les séparait, posant ses lèvres sur les siennes avec une délicatesse qu'elle n'aurait pas soupçonné. À la seconde où ses mains se posèrent sur elle, elle comprit ce qu'elle ressentait. C'était du désir. Un sentiment qu'elle s'était interdite de ressentir depuis près d'un an et demi. Mais maintenant que l'alcool coulait dans son sang, elle avait cessé de réfléchir. Elle s'autorisait à être une personne, elle s'autorisait à ressentir du désir. Elle s'autorisait à être vivante. Elle fut déçue que leur baiser ne dure pas plus longtemps. Mais lorsqu'elle posa son regard une nouvelle fois sur son visage, ce fut pour lui sourire. Il avait l'air hésitant. Il ne pouvait pas savoir que sans le vouloir, il venait de lui offrir exactement ce dont elle avait besoin. Il venait de lui rappeler qu'elle était une femme. La jeune femme se mordilla la lèvre inférieure, réfléchissant à ce qu'elle devait faire maintenant. Franchir les limites ou faire demi-tour ? Et la réponse était évidente à ses yeux. Elle fit un pas en avant et captura une nouvelle fois les lèvres du barman. Mais son baiser était plus pressant, plus passionné, moins innocent. Un comportement qu'elle n'aurait jamais eu sobre. Mais curieusement, elle se sentait bien. Son cœur battait la chamade et elle se sentait vivante. Elle se sentait exister. Ses mains caressèrent sa nuque, avant de s'aventurer sur son torse. Elle finit par glisser ses mains sur son haut, qu'elle glissa vers le haut jusqu'à le lui retirer. Elle retrouvait ces gestes si naturels, fiévreux. Elle croyait qu'elle avait cessée d'exister, mais Georgiana se sentait renaître dans les bras de l'italien.




THE WORLD WAS BURNING
There's no earthly way of knowing what was in your heart when it stopped going. The whole world shook, a storm was blowing through you. Waiting for God to stop this and up to your neck in darkness. Everyone around you was corrupted saying somethin'. There's no dignity in death, to sell the world your last breath. They're still fighting over. Everything you left over.


Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 11/10/2017
›› Commérages : 150
›› Pseudo : Léa - Harmajabb - Mr.Turtle
›› Célébrité : Ryan Gosling
›› Schizophrénie : Anthony Gresham (Jeffrey Dean Morgan), Timothy Mancini (Jon Hamm), Brianna Holloway (Millie Bobby Brown), Eliott James (Colin Firth), Nawid Sadki (Oscar Isaac), Owen Wilde (Mark Ruffalo)

Re: I'm and I'll be here for you •• Georgiana. ✻ ( Mer 7 Mar - 11:56 )

I'm and I'll be here for you
Simone & Georgiana
« Dois-je comprendre que je vais te manquer ? »
Sur ces paroles je souris un peu et hausse les sourcils. " Tu as parfaitement compris." Et je n'ai pas compris pourquoi je lui ai dit ça en fait, parce qu'elle pouvait le comprendre aussi sans que j'ai à le lui dire. Elle aurait pu comprendre par mon regard, mais je sais pas, le dire à voix haute, l'affirmer comme ça marchait autant mieux que rester silencieux. Enfin, elle a un truc en fait, c'est pas comme les autres femmes que j'ai rencontré jusque là dans ce bar. Au moins, elle ne vient pas dans le but de trouver un partenaire. Du moins... Dès le début.

Parce que clairement, quand on se regarde, quand je l'ai embrassée elle avait ces yeux noirs de désir. Je remarque à peine que la chaleur monte entre nous deux, il y a ce quelque chose qui nous attire tous les deux, c'est ce qu'on appelle la chimie. J'ai osé faire le premier pas, doucement afin d'éviter de la brusquer, mais au final ça ne l'a pas du tout brusquée. Ma respiration se fait lourde et je peux sentir mon rythme cardiaque monter. Je lui donnais une chance d'avoir l'esprit clair, elle pouvait partir, je ne lui en voudrais pas, elle pouvait rester j'avoue que je serai content, parce que je ne pense pas que je serai capable de refréner mon désir. J'ai eu le temps de regarder ses yeux pour comprendre ce qui allait advenir par la suite. En l'espace d'une seconde, je retrouve encore ses lèvres, mais cette fois-ci, plus passionné, plus désireux. Mes mains la touchaient, les tissus étaient trop dérangeant que je cherchais vite le contact de sa peau. Je m'écarte avec un grognement pour retirer mon tee-shirt. Je lui laissais le plaisir de découvrir ma peau, ses cicatrices suite à mes interventions ou encore à des accidents aussi stupides les unes et les autres durant mon enfance, mes muscles. Je la rapprochais davantage vers moi, retrouvant à nouveau ses lèvres alors que mes mains se baladèrent vers le bas de son haut comme pour la tirer vers moi. Je la guidais en dehors de ce bar, vers la porte derrière nous pour nous mettre dans un endroit plus approprié et à l'abri du regard de tous. J'en ai profité pour lui retirer le haut, que je puisse sentir sa peau contre la mienne. Que je découvre sa douceur. J'avais bien conscience que c'était pour une nuit, que nous allions pas le refaire une seconde fois. Mais la vie peut nous surprendre des fois non? Enfin, je dis ça, mais je ne pensais pas du tout à ça quand nous étions en train de s'embrasser, parce que voilà. Quand ça arrive, on ne pense plus à rien d'autre. On n'a plus honte de son corps, on n'a plus honte de son passé et encore moins blessé par la vie. On était juste là, l'un pour l'autre, pour être ensemble.
electric bird.



Always smile

Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 263
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Gemma Beautiful Arterton
›› Schizophrénie : Louise Hernandez (Tatiana Maslany) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Evan Pryce (Dan Stevens) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Rachel Bilson) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Maggie Rixon (Jessica Chastain) ✻ Luke Holloway (Jon Bernthal).

Re: I'm and I'll be here for you •• Georgiana. ✻ ( Dim 18 Mar - 11:25 )


i'm and i'll be here for you
Picture perfect memories scattered all around the floor. Reaching for the phone 'cause, I can't fight it anymore. And I wonder if I ever cross your mind. For me it happens all the time. It's a quarter after one, I'm all alone and I need you now. Said I wouldn't call but I lost all control and I need you now and I don't know how I can do without, I just need you now.


Elle allait lui manquer. Pour une raison que Georgiana ne comprenait pas, elle trouvait ça plaisant. Peut-être parce que jusqu'à il y a peu, elle avait l'impression que dans cette ville, si elle partait, elle ne laisserait aucune trace. Qu'elle ne manquerait à personne. Mais à vrai dire, ça avait une signification particulière dans la bouche de Simone et elle était flattée. Elle était contente. Peut-être était-ce l'alcool qui modifiait le cours de ses pensées. Elle essayait déjà de se persuader que c'était l'alcool qui faisait rougir ses joues. Mais non, ce n'était pas le cas. C'était bien ses mots.La jeune femme jugea plus utile de ne rien répondre, de se contenter de sourire avant de gâcher ce moment. Puis elle commanda un autre verre, qu'elle prit son temps pour savourer, avant que tous les clients ne quittent le bar, un à un. Son cœur battait un peu trop vite dans sa poitrine. Elle contourna le bar, trébucha, se rattrapa à Simone. Jusque là, rien d'anormal. Ce qui l'était d'avantage en revanche, c'était ce qu'elle ressentait à ce simple contact. Au regard qu'il lui lançait. Elle avait l'impression que son cœur cherchait à s'enfuir de sa cage thoracique, tant il battait fort. La jeune femme avait rarement ressenti ce sentiment. Probablement parce qu'elle n'avait pas connu beaucoup d'hommes dans sa vie. Toujours trop sage. Toujours trop gentille. Est-ce que ça lui avait rapporté quelque chose, d'être gentille ? Absolument pas. Ce soir, Georgiana n'avait pas envie d'être sage ou gentille. Peut-être qu'elle allait s'en mordre les doigts dans le fond. Elle agissait sous le coup de l'impulsion, aidée par l'alcool. Mais elle s'en fichait. Elle ne voulait pas réfléchir. Et elle prit encore moins la peine de réfléchir lorsque les lèvres de l'italien se refermèrent sur les siennes. La jeune femme sentait une chaleur différente enflammer son organisme tout entier. Le désir. Bon sang. Elle n'avait ressenti ça pour personne depuis la mort de Lukas. Oh, elle avait parfaitement conscience que son taux d'alcoolémie entrait en ligne de compte. Mais elle s'en fichait. Elle se sentait vivante. La jeune femme ne se priva pas de goûter à ses lèvres de façon plus passionnée, pas plus qu'elle ne se priva de dessiner le contour de chacun des muscles de son torse lorsqu'il retira son haut. De manière maladroite, la jeune femme dessina ses cicatrices, avant de se laisser emporter par le tourbillon de ses émotions. Allait-elle regretter demain ? Peut-être même avant. Mais elle s'en fichait pas mal. La jeune femme se laissait happer par ce désir qu'elle ressentait, parce qu'elle était certaine qu'elle ne le ressentirait plus jamais. Finalement, elle se laissa guider vers l'arrière, dans une pièce à l'écart. Bien plus intime, bien plus appropriée. Leurs lèvres se mêlèrent dans la chaleur d'un échange passionné, que leurs corps finirent par suivre pour ne faire plus qu'un.


*
* *


Le regard perdu dans le vide, la jeune femme contemplait le mur face à elle. Elle reprenait son souffle, doucement. Elle n'en revenait toujours pas de son audace, mais elle se sentait vivante. Et maintenant qu'elle reposait sa tête contre son torse, elle se sentait d'autant plus vivante. A cette pensée, la jeune femme sentit la culpabilité l'envahir, aussi violemment que si on venait de lui mettre une gifle. Elle s'en voulait d'avoir pensé ça. Son mari avait été tué et elle, un an et demi plus tard, ne se sentait vivante que parce qu'elle était dans les bras d'un homme ? La jeune femme s'en voulait d'autant plus de ne pas regretter son geste. Elle avait prit conscience ce soir qu'elle ne serait pas heureuse en se torturant toute sa vie. Qu'elle ne serait pas heureuse et s'accrochant à un souvenir, à un fantôme, à un homme qui n'était plus. Simone était bien réel lui. Et le désir qu'elle avait ressenti pour lui aussi. Pourtant, bien malgré elle, elle sentit une larme rouler sur sa joue. Puis une seconde. Et elle se redressa pour les sécher, d'un mouvement presque colérique. « Je suis désolée », souffla-t-elle, parce qu'elle avait conscience que ses larmes ne devaient pas du tout passer inaperçu. « Ce n'est pas de ta faute », précisa-t-elle en relevant son regard vers lui. Elle peinait à le regarder dans les yeux, parce qu'elle ne voulait pas qu'il puisse croire qu'elle regrettait son geste. « C'est juste que … c'est la première fois … depuis … tu sais. Que Lukas … », bredouilla-t-elle. Avait-elle seulement le droit de prononcer le nom de son ex-mari dans ce genre de situation ? La jeune femme n'en savait rien. Elle était perdue tout d'un coup. Plus rien ne semblait logique.




THE WORLD WAS BURNING
There's no earthly way of knowing what was in your heart when it stopped going. The whole world shook, a storm was blowing through you. Waiting for God to stop this and up to your neck in darkness. Everyone around you was corrupted saying somethin'. There's no dignity in death, to sell the world your last breath. They're still fighting over. Everything you left over.


Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 11/10/2017
›› Commérages : 150
›› Pseudo : Léa - Harmajabb - Mr.Turtle
›› Célébrité : Ryan Gosling
›› Schizophrénie : Anthony Gresham (Jeffrey Dean Morgan), Timothy Mancini (Jon Hamm), Brianna Holloway (Millie Bobby Brown), Eliott James (Colin Firth), Nawid Sadki (Oscar Isaac), Owen Wilde (Mark Ruffalo)

Re: I'm and I'll be here for you •• Georgiana. ✻ ( Jeu 29 Mar - 1:17 )

I'm and I'll be here for you
Simone & Georgiana
Je reprends mon souffle et je veux une cigarette.
Je suis franchement incorrigible quoi. J’ai à peine le souffle et je veux déjà m’étouffer avec de la fumée. Faut croire qu’elle me manque en fait, mais au final, je ne récupère pas le paquet de cigarette. Je la laisse là où elle est et je profite de cette nouvelle et inattendue compagnie sur moi. Je lui caressais passivement le dos et ma respiration était calée sur la sienne. On était dans la chambre de mon boss, mais ce n’est pas si grave que ça, il n’est pas là et ce n’est pas vraiment sa chambre… Mais au moins, ça nous a permis de nous éviter de devoir attendre le chemin jusqu’à chez moi ou chez elle. Mais ni l’un, ni l’autre n’avait envie de rentrer et devoir attendre de peur que l’un de nous s’enfuisse au final. Non, on est juste là, on vient tout juste de le faire. L’adrénaline est retombée, on redescend de notre petit nuage et on commence à réaliser les choses, mais surtout Georgiana. Je fronce les sourcils quand je sens quelque chose de si fin, si froid mais aussi trempé me toucher petit à petit. Je fais une petite moue interrogatrice et cherche son regard. Seulement elle se redresse et elle essaye de balayer les larmes. Ouais, j’ai reconnu ses larmes. Je pose la main sur son dos alors que je voulais m’excuser.  « Non, je suis désolé. » Et elle ajoute que ce n’est pas de ma faute. Je cherche son regard mais je ne le retrouve pas vraiment. Elle est dans la culpabilité… Il faut croire que je n’ai jamais fait de femmes veuves avant, je n’ai pas la moindre idée de comment je gère la situation, mais je sais que je le ferai au feeling, à la façon dont comment je ressens les choses. Elle parle de son ex-mari, du décédé et ça me fait grimacer un peu. Ce n’est pas le genre de conversation qu’il faudrait avoir après le sexe, dans un lit, tous les deux ensemble nus. Je ferme les yeux quelques secondes et soupire pour trouver les mots. Je remonte ma main sur son épaule dans une douce caresse « Eh… Georgiana… Cela devait arriver un jour ou un autre… Et c’est arrivé. Tu n’as pas à te sentir coupable. Tu sais, je ne connais pas… Lukas, mais je pense qu’il n’aurait pas voulu que tu restes dans le passé. Il aurait sûrement voulu que tu sois plus épanouie, que tu arrives à vivre et que tu ne te prives pas les choses pour lui, encore moins te laisser faire par ta belle-soeur. »
electric bird.



Always smile

Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 263
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Gemma Beautiful Arterton
›› Schizophrénie : Louise Hernandez (Tatiana Maslany) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Evan Pryce (Dan Stevens) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Rachel Bilson) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Maggie Rixon (Jessica Chastain) ✻ Luke Holloway (Jon Bernthal).

Re: I'm and I'll be here for you •• Georgiana. ✻ ( Dim 8 Avr - 17:38 )


i'm and i'll be here for you
Picture perfect memories scattered all around the floor. Reaching for the phone 'cause, I can't fight it anymore. And I wonder if I ever cross your mind. For me it happens all the time. It's a quarter after one, I'm all alone and I need you now. Said I wouldn't call but I lost all control and I need you now and I don't know how I can do without, I just need you now.


Elle était idiote. Et stupide. Et pathétique. Oui, oui, tout ça en même temps. Elle le savait. En même temps, c'était plutôt évident. Elle savait que les larmes, dans la situation où elle était, c'était plutôt mal placé. Et elle s'en voulait de faire subir une chose pareille à Simone. A vrai dire, maintenant que l'alcool avait commencé à redescendre, la jeune femme prenait conscience de ce qu'elle avait fait. Et ce qu'elle avait fait, on appelait ça tourner la page. Elle ne regrettait pas, ce n'était pas ça le problème. Elle ne l'avait simplement pas vu venir. C'était surprenant, c'était imprévu. Elle se prenait ses actes comme une gifle en pleine figure. Non, elle ne regrettait pas. Mais c'était la première fois qu'il y avait un autre homme dans sa vie, en dehors de son mari. Elle n'avait pas pensé qu'elle resterait seule toute sa vie. Elle était encore jeune. Mais elle avait pensé en revanche que les choses se passeraient différemment. Qu'elle n'agirait pas parce que l'alcool lui donnait du courage. Quelle ne se mettrait pas à pleurer après ce moment partagé. Elle avait honte d'elle et elle se sentait coupable à vrai dire. Elle se sentait coupable de pleurer devant Simone, qui pendant un instant au moins, lui avait permis de se sentir enfin vivante, à nouveau. « Tu n'as pas à t'excuser », fit-elle finalement remarquer. La seule qui avait quelque chose à se reprocher ici, c'était bien elle. Elle avait fait n'importe quoi ce soir. Se saouler, ça ne lui ressemblait pas. Séduire un homme saoul non plus d'ailleurs. Oh, elle avait déjà couché avec des hommes de passage, très rarement, mais elle n'avait jamais utilisé l'alcool pour se donner du courage. Et en un sens elle avait honte. La jeune femme se passa les mains sur le visage. Elle devait se reprendre, redevenir maîtresse de ses émotions. Là, elle avait l'air d'une enfant et ça l'agaçait. Les doigts sur son épaule la firent frissonner et elle ferma les yeux, inspirant profondément pour reprendre le contrôle de ses émotions. « Je sais que tu as raison », finit-elle par répondre. A vrai dire, elle le savait depuis longtemps. Depuis très longtemps. Lukas avait toujours voulu vivre et croquer la vie à pleines dents. Il n'aurait jamais voulu la voir aussi malheureuse, surtout pas si longtemps. Elle se rendait simplement compte qu'elle était prête à tourner la page et ça lui faisait peur d'une certaine façon, autant que ça la soulageait. « Si Helena savait ce que je viens de faire, tu peux être certain qu'elle en aurait profité pour me dire que je n'ai pas été malheureuse assez longtemps et que j'ai considérablement manqué de respect à son frère », fit-elle avec un sourire amusé. Et le pire, c'est qu'elle en aurait été fier, la petite Georgiana. Si quelque chose pouvait contrarier l'hystérique qui lui servait de belle sœur alors ça lui allait. Dans le fond peut-être qu'elle aussi avait juste besoin de se faire sauter. La jeune femme finit par se rallonger, une fois ses yeux asséchés. « Je ne regrette pas ce qui vient de se passer », précisa-t-elle avec un sourire. Non. Au contraire, elle se sentait enfin libre.




THE WORLD WAS BURNING
There's no earthly way of knowing what was in your heart when it stopped going. The whole world shook, a storm was blowing through you. Waiting for God to stop this and up to your neck in darkness. Everyone around you was corrupted saying somethin'. There's no dignity in death, to sell the world your last breath. They're still fighting over. Everything you left over.


Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 11/10/2017
›› Commérages : 150
›› Pseudo : Léa - Harmajabb - Mr.Turtle
›› Célébrité : Ryan Gosling
›› Schizophrénie : Anthony Gresham (Jeffrey Dean Morgan), Timothy Mancini (Jon Hamm), Brianna Holloway (Millie Bobby Brown), Eliott James (Colin Firth), Nawid Sadki (Oscar Isaac), Owen Wilde (Mark Ruffalo)

Re: I'm and I'll be here for you •• Georgiana. ✻ ( Mer 18 Avr - 22:24 )

I'm and I'll be here for you
Simone & Georgiana
Je sais que j’ai raison et elle le sait aussi. Il fallait qu’elle tourne la page, elle l’a fait et c’est assez difficile. Je sais ce que ça fait. J’étais passé par là et j’avais regretté au départ, avant d’au final me dire que c’était ce dont j’avais besoin pour tourner la page, parce que voilà. Cela me fatiguait de devoir attendre, de ne pas pouvoir faire quoi ce que ce soit, de déprimer et de rester inactif. « On emmerde Helena. » fis-je après ce que Georgiana vient de dire. « Elle ne sait même pas ce que c’est d’être heureuse. » balançais-je et j’avoue que c’est plutôt petit de ma part de devoir critiquer une personne que j’ai déjà rencontrée seulement une fois et dans de mauvais termes. Elle était exactement ce dont Georgiana m’avait décrite en fait. Une femme avec qui je ne pourrai pas tenir une discussion en fait. Elle était sûrement énervée de voir Georgiana être heureuse et de la voir ainsi malheureuse, ça la confortait et elle pouvait bien continuer à l’enfoncer, ça ne marchera pas. Parce qu’on trouve toujours un moyen de se relever, que ce soit difficile ou pas…! « Tant mieux… » fis-je avec un petit sourire alors que je me retrouvais au niveau de son visage. « Tu sais, je suis un peu passé par là aussi… Ma situation n’est pas comparable à la tienne c’est sûr. Je devais me marier avec quelqu’un, une femme que j’aime beaucoup et avec qui on a vécu beaucoup de choses ensemble. Elle m’a abandonné le jour du mariage et il était difficile pour moi de m’en remettre, de tourner la page pour passer à autre chose. » Une pause, j’en profite pour lui dégager un peu la mèche des cheveux. « On met tous du temps pour le faire et on a tous chacun notre propre rythme, nos propres cicatrices… Et notre propre histoire. L’important, c’est de se sentir libre et heureux dans la vie qu’on mène. De faire en sorte qu’elle vaut le coup d’être vécue. » Je ne sais pas où est-ce que je trouve ces mots, mais faut croire que c’est une bonne leçon à retenir et que je devrais mettre un peu ça en application. Prendre des vacances, profiter de la vie au lieu de m’occuper la tête pour ne pas repenser à Lanie, encore et encore…!
electric bird.



Always smile

Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 263
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Gemma Beautiful Arterton
›› Schizophrénie : Louise Hernandez (Tatiana Maslany) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Evan Pryce (Dan Stevens) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Rachel Bilson) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Maggie Rixon (Jessica Chastain) ✻ Luke Holloway (Jon Bernthal).

Re: I'm and I'll be here for you •• Georgiana. ✻ ( Jeu 3 Mai - 17:57 )


i'm and i'll be here for you
Picture perfect memories scattered all around the floor. Reaching for the phone 'cause, I can't fight it anymore. And I wonder if I ever cross your mind. For me it happens all the time. It's a quarter after one, I'm all alone and I need you now. Said I wouldn't call but I lost all control and I need you now and I don't know how I can do without, I just need you now.


Dire que Georgiana était perturbée par ce qui lui arrivait était un euphémisme. Même par le passé, avant de rencontrer Lukas, elle ne s'était jamais comporté de la sorte. Boire dans des bars, seule, se saouler, séduire un homme, ça ne lui ressemblait pas. Et pourtant, cela semblait être un mal nécessaire. Oui, la violence de cette page qui se tournait était douloureuse. Mais d'un autre côté, elle avait conscience qu'elle en avait besoin. Elle avait besoin de tourner cette page. Elle était jeune. Elle avait le droit de continuer à vivre. Les mots de Simone la firent rire. « J'aime assez cette philosophie », fit-elle en riant. Oui, au diable Helena. Elle avait bien le droit de tourner la page un jour. Elle était toujours triste. Elle aimait toujours Lukas. Mais elle avait le droit de vivre. Ce n'était pas elle qui avait été abattue dans cette épicerie et elle avait eu du mal à s'en souvenir. « Je crois que non. Je trouve ça triste. Tu crois que je suis dingue, de compatir avec elle ? », demanda-t-elle finalement. Oui, elle compatissait avec sa belle sœur. Cette femme si froide qui ne semblait pas savoir ce que c'était que l'amour ou le bonheur. Il y avait tant à vivre dans une vie. Tant de joies. Et elle ne semblait pas les connaître. Alors oui Georgiana étant ce qu'elle était, elle avait de la compassion pour elle. Mais pour l'heure, Georgiana se fichait bien de savoir si ce qu'elle faisait était bien ou mal. Tout ce qui lui importait, c'était qu'elle se sentait bien, dans les bras de Simone. Et c'était au tour de l'italien de raconter son histoire. La jeune femme se sentit assez égoïste de ne pas avoir posé plus de questions sur lui, pour le connaître un peu plus. Mais elle était toute ouïe maintenant. Elle apprit donc avec surprise que cet homme, séducteur, tombeur, avait été fiancé et prêt à se marier. Pas étonnant qu'il était devenu un véritable coureur, si sa copine l'avait plaqué le jour du mariage. « Pourquoi est-ce qu'elle est partie ? », demanda-t-elle, curieuse. Elle ne voulait pas remuer le passé. Elle se demandait juste comment on pouvait faire ça à quelqu'un qu'on avait suffisamment aimé pour accepter de l'épouser. « Je suis désolée Simone. Ce qui t'es arrivé, c'est loin d'être facile. Tu ne mérite pas ça. Personne ne mérite ça », ajouta-t-elle. Lukas était peut-être mort, mais la jeune femme n'avait jamais eu la moindre raison de douter de l'amour qu'il avait pour elle. C'était une douleur qu'elle n'avait jamais eu à subir. Écoutant ses paroles, la jeune femme sourit. « Je ne savais pas qu'il y avait un tel philosophe qui sommeillait en toi », fit-elle avec un sourire amusé. La jeune femme lui adressa un sourire, avant d'embrasser sa joue. A vrai dire, il avait raison. Elle savait qu'il avait raison depuis longtemps. Elle pensait pareille depuis longtemps. Mais elle avait toujours manqué de courage. Elle s'était enfermée chez elle, effrayée par le monde extérieur, traumatisée par la perte d'un homme qu'elle avait tant aimé qui avait disparu en un battement de cils. « Je voudrais voyager. Découvrir le monde et ce qu'il a à offrir. Faire des voyages humanitaires peut-être, pourquoi pas. Je crois que ça pourrait me rendre heureuse », fit-elle après un moment de silence. Peut-être que ça, ça lui donnerait l'impression que la vie valait encore la peine d'être vécue. Elle n'en savait trop rien. Elle venait juste de franchir la première étape. Et il y en avait encore beaucoup à parcourir. La jeune femme embrassa son nez avec un sourire amusé. « Et toi, qu'est-ce qui te rendrait heureux ? », demanda-t-elle, en lui jetant un coup d’œil attendrit.




THE WORLD WAS BURNING
There's no earthly way of knowing what was in your heart when it stopped going. The whole world shook, a storm was blowing through you. Waiting for God to stop this and up to your neck in darkness. Everyone around you was corrupted saying somethin'. There's no dignity in death, to sell the world your last breath. They're still fighting over. Everything you left over.


Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 11/10/2017
›› Commérages : 150
›› Pseudo : Léa - Harmajabb - Mr.Turtle
›› Célébrité : Ryan Gosling
›› Schizophrénie : Anthony Gresham (Jeffrey Dean Morgan), Timothy Mancini (Jon Hamm), Brianna Holloway (Millie Bobby Brown), Eliott James (Colin Firth), Nawid Sadki (Oscar Isaac), Owen Wilde (Mark Ruffalo)

Re: I'm and I'll be here for you •• Georgiana. ✻ ( Ven 18 Mai - 20:33 )

I'm and I'll be here for you
Simone & Georgiana
Je prends un air profond, mine que je suis en train de réfléchir, mine que je suis en train de me poser la question. Est-ce qu’elle était dingue de vouloir compatir avec elle ? Je fronce les sourcils et hausse légèrement les épaules avant de tourner la tête vers elle, croiser son regard sans lui sourire, mais sans pour autant la juger. « Non, je ne crois pas. J’imagine même que si tu lui disais que tu compatis pour elle, parce que voilà… Ne pas savoir le bonheur, c’est un réel handicap pour moi… Elle le prendrait pas très bien, même si elle pourrait prétendre le contraire… Elle reste quand même une personne humaine qui a des sentiments. » C’est vrai, tout le monde se construit une sorte de barrière, sont des personnes fortes mais ils ont tous une légère faiblesse… Ils sont tous des êtes humains et ils ont tous des limites dans le fond. Helena ne faisait pas parti de l’exception, même moi je n’en étais pas une non plus, j’ai mes limites et je les connais, je les assume et puis voilà.

Je me surprends à raconter mon histoire, que j’étais le genre de gars qui était prêt à se marier et qu’au final, ça n’est pas arrivé. Je n’ai plus jamais osé d’avoir une relation très sérieuse avec les filles, les coups d’un soir me suffisent amplement. Je ne suis même pas sûr que mon coeur soit prêt à subir un second déchirement… « Qui sait…? Y a qu’elle qui a ses propres raisons. Je ne les connais pas. Elle m’a juste laissé un mot disant qu’elle était désolée, mais que ce n’était pas possible. » Pour tout dire, ça m’a fait très mal, vraiment mal. J’étais dans le mal complet. Je ne dis rien face à ses mots, je me contente de me pincer un peu les lèvres et d’hocher la tête. Personne ne mérite ça, ça je n’en suis pas trop sûr dans le fond en fait. On a toujours fait une petite connerie qui fait ce qu’on mérite quand même les malheurs dans nos vies. Personne mérite pas, j’avoue qu’on mettait notre temps pour tourner la page et … Ouais, je suis à nouveau parti en vrille ce soir: je suis devenu philosophe. Je me mets à rire à sa remarque et je tourne mon regard vers le plafond. « À dire vrai, j’étais le plus doué de ma classe en joute philosophique, mais une merde quand il s’agit de coucher ça sur papier. » Je me gratte un peu le front avant de retrouver son regard. Au final, je bouge un peu pour passer la main autour de ses épaules, l’avoir un peu contre moi avant de l’écouter. « Mais tout ce qu’il te manque, c’est de trouver la force de réaliser ce rêve. » Et ça allait lui demander du temps, je le sais. Ça m’a demandé énormément de temps de vouloir tourner la page par rapport à Lanie, je lui caresse le bras distraitement du bout de mes doigts alors qu’elle m’embrasse le nez. La question qu’elle me pose par contre me pose une colle que mon sourire change un peu et qu’au fur et à mesure que le silence commence à se faire pesant… « C’est la bonne question… Je veux dire, ma situation au boulot se passe bien. J’ai des amis, j’ai ma famille la plus unie si on oublie la situation actuelle avec mon frère. Je voyage de temps en temps quand j’ai mes congés… Je ne sais pas… » Une pause et je la regarde, nos nez étaient tellement proche qu’on respirait nos airs. « Que je sois dans un groupe de musique. J’aime beaucoup jouer au piano et je n’ai jamais eu l’occasion de jouer dans un vrai groupe, avec un vrai public. Je joue des fois du piano qui est dans le coin du bar là. Je pourrai te jouer un morceau la prochaine fois que tu viendras. » J’aime bien être dans mon monde en dehors de l’adrénaline. Le monde de la musique que je connais très peu, que je n’ai pas eu l’occasion de l’explorer davantage. « Tu en joues ? De la musique je veux dire. »  
electric bird.



Always smile

Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 263
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Gemma Beautiful Arterton
›› Schizophrénie : Louise Hernandez (Tatiana Maslany) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Evan Pryce (Dan Stevens) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Rachel Bilson) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Maggie Rixon (Jessica Chastain) ✻ Luke Holloway (Jon Bernthal).

Re: I'm and I'll be here for you •• Georgiana. ✻ ( Dim 3 Juin - 17:28 )


i'm and i'll be here for you
Picture perfect memories scattered all around the floor. Reaching for the phone 'cause, I can't fight it anymore. And I wonder if I ever cross your mind. For me it happens all the time. It's a quarter after one, I'm all alone and I need you now. Said I wouldn't call but I lost all control and I need you now and I don't know how I can do without, I just need you now.


Georgiana n'aurait sans doute jamais imaginé avoir ce genre de conversation avec Simone, encore moins dans de telles circonstances. Mais elle devait bien avouer que cela n'avait rien de désagréable, bien au contraire. Cela lui permettait de relativiser, de mieux prendre les choses. Non pas qu'elle regrettait ce qui s'était passé entre eux. Pas du tout. Mais c'était un tournant important dans sa vie et plus généralement dans son deuil. La jeune femme finit par pousser un soupire. « Elle n'a pas été heureuse dans son mariage. Elle a divorcé avec son mari. Je crois que c'est pour ça qu'elle n'arrive pas à concevoir qu'un mariage heureux ça existe », répondit-elle. Enfin, c'était son avis et elle n'était pas psychologue. Et d'ailleurs quand on y pensait, peut-être qu'elle avait tort. Après tout Helena était entourée de parents qui vivaient un mariage heureux. Peut-être qu'elle s'était imaginé des choses et qu'au final, la seule raison pour laquelle Helena était comme ça avec elle, c'était parce qu'elle ne pouvait vraiment pas la blairer. Ça restait une possibilité et vu le caractère de la polonaise, c'était une possibilité plus qu'envisageable.

La brune n'aurait jamais imaginé non plus qu'elle se retrouverait dans ce lit à discuter du passé de Simone, qui était totalement différent de ce qu'elle aurait pu imaginer. C'était bête, elle le savait mais elle ne l'aurait jamais pensé prêt à se marier. Il avait l'air de se plaire dans son rôle de séducteur, mais Georgiana comprenait maintenant que c'était surtout un homme blessé qui ne voulait plus s'engager. Elle pouvait le comprendre.Quand on subissait une telle perte, c'était parfaitement normal de vouloir se protéger, coûte que coûte. « Elle n'a même pas eu le cran de te donner ses raisons ? Mais c'est affreux », s'agaça-t-elle. Comment pouvait-on faire une chose pareille ? Simone avait été amoureux de cette femme et elle était juste partie, comme ça. Georgiana, c'était typiquement le genre de chose qui la révoltait. Briser un cœur, ça pouvait avoir des conséquences à vie. « je suis vraiment désolée Simone », ajouta-t-elle. Bon, elle se répétait un peu. Mais elle était quand même désolé. Simone était différent de ce qu'elle avait pensé, il avait un grand cœur et un bon fond. Mais une femme avait brisé tout ça. Eh bien, si Georgiana l'avait eu sous la main, elle ne se serait pas privée pour lui en coller une tiens. Pourtant, elle n'était pas violente en temps normal mais franchement c'était une situation impardonnable. Enfin bon, ce soir, Georgiana avait droit à une version très philosophe de l'italien et ça l'amusait beaucoup. « JE savais bien que j'avais découvert le philosophe en toi », plaisanta-t-elle. Blottie dans ses bras, à discuter de choses et d'autres, la jeune femme se sentait bien. Son cœur avait enfin retrouvé un rythme normal et elle se sentait terriblement paisible. « Si tu veux te lancer un jour, on pourrait collaborer, tu seras les idées, je serais tes petites mains sur le clavier », ajouta-t-elle en riant. Bon, elle s'était plutôt imaginée écrire ses propres histoires, pas un bouquin philosophique, mais quand on y réfléchissait, elle n'arrivait pas à venir à terme de la bestiole qu'elle avait commencé, donc c'était peut-être le moment de se lancer de nouveaux défis. Et en parlant de nouveaux défis, ils en avaient justement besoin tous les deux. De réaliser leurs rêves également. Il suffisait de trouver le courage et c'était justement ce qui était le plus difficile. « J'espère que j'arriverais à la trouver cette force. J'ai besoin de me rappeler que la vie vaux la peine d'être vécue », avoua-t-elle après un moment de silence. Parce qu'elle avait un peu perdu ce fait de vue, depuis que Lukas était décédé. Mais elle était jeune. Son existence entière ne pouvait pas se résumer à son mariage. Et elle le savait, même si elle n'était pas encore prête à l'accepter. Curieuse, la jeune femme lui demanda ce qui le rendrait heureux. Elle commença à se dire que c'était une mauvaise idée, vu le silence pesant qui s'installa avant qu'il ne prenne la parole. La jeune femme l'écouta parler sans l'interrompre. Dans le fond ils étaient pareils. Ils avaient différents éléments positifs dans leurs vies, qui aurait pu suffire à les rendre heureux. Mais il leur manquait quelque chose, à l'un comme à l'autre. La jeune femme se mit à sourire quand il lui parla de la musique. La musique adoucit les mœurs disait-on. « C'est un beau rêve. Je suis sûre qu'un jour tu finiras par le réaliser. Et en attendant, je serais heureuse de t'entendre jouer », fit-elle avec un sourire. Peut-être qu'à force de jouer dans ce bar il serait repéré par quelqu'un allez savoir. On ne pouvait jamais deviner les petites surprises que la vie pouvait nous réserver. « Au grand désespoir de mes parents, non, je n'ai jamais appris à faire de la musique », répondit-elle. Elle aurait bien aimé au final, avec le recul elle regrettait. « J'aurais adoré savoir jouer d'un instrument cela dit. De la guitare. Ou du piano tiens », ajouta-t-elle. La jeune femme réfléchit un instant avant de reprendre la parole. « A vrai dire, je ne joue pas, mais je chante », confessa-t-elle. Enfin, elle chantait. Elle n'avait pas poussé la chansonnette depuis longtemps.




THE WORLD WAS BURNING
There's no earthly way of knowing what was in your heart when it stopped going. The whole world shook, a storm was blowing through you. Waiting for God to stop this and up to your neck in darkness. Everyone around you was corrupted saying somethin'. There's no dignity in death, to sell the world your last breath. They're still fighting over. Everything you left over.


Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 11/10/2017
›› Commérages : 150
›› Pseudo : Léa - Harmajabb - Mr.Turtle
›› Célébrité : Ryan Gosling
›› Schizophrénie : Anthony Gresham (Jeffrey Dean Morgan), Timothy Mancini (Jon Hamm), Brianna Holloway (Millie Bobby Brown), Eliott James (Colin Firth), Nawid Sadki (Oscar Isaac), Owen Wilde (Mark Ruffalo)

Re: I'm and I'll be here for you •• Georgiana. ✻ ( Dim 3 Juin - 18:02 )

I'm and I'll be here for you
Simone & Georgiana
Elle n’avait pas été heureuse dans son mariage. Je la regarde assez surpris, parce que oui, je ne m’attendais pas à savoir que Helena avait été mariée et pas heureuse. Je soupire et laisse carrément la tête retomber dans l’oreiller. En effet, c’est pas vraiment top pour elle, de voir ses rêves se briser en mille morceau, y a pas pire que ça, c’est vrai… Je sais même ce que ça fait et encore, je ne me comporte pas comme une merde avec les autres, je trouve ça quand même hallucinant…! Je n’aime pas les gens qui ne montrent aucun respect avec les autres. C’est comme vouloir dire que le malheur est plus grand que tous les autres, qu’elle était le plus à plaindre, qu’elle veut trouver quelqu’un qui déteste autant le mariage qu’elle… C’est pas gagné, pas avec Georgiana dans tous les cas…! C’est dommage. Vraiment dommage… Mais au moins, elle connait les mauvais côtés du mariage, les pires raisons et elle sait même pourquoi elle a pu quitter son ex-mari… Alors que ce n’est pas vraiment le cas pour moi. Je n’ai pas pu avoir des mots d’explications venant de Lanie, elle était partie du jour au lendemain, sans que je puisse savoir pourquoi elle était partie, pourquoi elle avait fait ça… Et ça me donnait une idée de ce que je représentais pour elle en fait et ça faisait mal quoi. « La vie des fois, c’est une sacré salope… Je n’ai pas cherché à les savoir, je n’ai pas cherché à courir après elle… C’était son choix et je n’allais pas à son encontre… Elle s’est bien débrouillée pour faire disparaitre ses traces et j’ai plutôt bien halluciné… » Elle était désolée, je sais qu’elle était désolée. Je lui souris un peu et lui caressais le dos comme réponse avant que nous passions à un autre sujet, qui serait plutôt moins triste. Moins énervant aussi.

Au final, le côté philosophie, c’était plutôt marrant quand j’y pense. Je ricane un peu quand elle se marre légèrement de mon côté philosophe. « À croire que je devrais faire écrire un livre sur la philosophie après sexe. » Et sur ces mots, j’éclate de rire. Philosophie après sexe, c’est très marrant. Je meurs de rire à cette mention… Ça pourrait faire un tabac même d’ailleurs ! Georgiana propose d’être mes mains, parce que oui, je ne suis pas doué pour coucher tout cela sur papier, surtout que je pars un peu dans tous les sens et que mes mains ont du mal à suivre mon cerveau. « Tient, ça c’est une bonne idée. Je verrai à quel point tu es capable de suivre mes phrases philosophiques…! » Une pause avant que je reprenne… « D’ailleurs, tu écris toi ? » Elle me l’avait peut-être dit, mais je ne me rappelle pas qu’elle m’en ait parlé… En fait, elle ne m’en a pas beaucoup parlé, peut-être que son projet est en stand-by…? Tout comme les miens avec la musique par exemple…! Encore, faut-il avoir le courage de faire ses rêves et ça, c’est pas donné à tout le monde. Je regarde Georgiana et fais à peine un petit sourire. « Elle vaut le coup. Rien que le fait que tu sois là, c’est déjà un cadeau. » fis-je sans faire exprès, et quand je dis sans faire exprès, c’est que j’ai pas réfléchi à l’intensité de ces mots-là. Le fait qu’elle soit là, c’est déjà un cadeau…! Ce qui est vrai d’ailleurs, je ne les dit pas à la légère non plus…! Encore, je trouve ça dur qu’elle ai perdu son mari aussi jeune, mais il lui reste encore du temps pour vivre le reste de sa vie quoi…! Tout comme moi.

Et pourtant, je coince un peu niveau rêves. Je ne sais jamais ce que je veux faire, je ne sais jamais où trouver le courage pour commencer. Je laisse au final mon coeur parler et c’est ce qui vient de se passer, en parlant de la musique. Le choix m’étonne un peu, mais il était clair qu’il me manquait quelque chose… Que tout ça c’était bien beau, mais un moment donné, je vais finir par m’en lasser et faire mon bonheur mon malheur…! « Tu sais qu’il y a un piano ici…? » Après tout, ouais, on est toujours dans au bronze et il n’y avait personne. Donc pourquoi pas, je pourrai lui jouer, rien que pour elle, un petit morceau. Je lui demande si elle savait en jouer, peut-être que ça pourrait être intéressant de s’improviser comme musiciens. « Oh ? » Elle n’en joue pas. Eh ben merde… Bon bah, ce n’est pas grave, je lui jouerai un morceau de piano et puis voilà hein… « Je peux t’apprendre quelques notes si tu veux. » fis-je un petit peu amusé quand elle avoue vouloir apprendre à jouer les deux instruments… Que justement, je savais jouer. Bon la guitare, il doit y en avoir quelque part, planqué dans un coin… « Tu chantes ? » Oh ça, je ne m’y attendais pas, mais alors là pas du tout. « J’aimerai bien t’entendre chanter…! » fis-je tout d’un coup bien enthousiasme. Bon, ça voulait dire qu’on devrait quitter le lit et se rhabiller, trouver un peu nos vêtements qui sont éparpillés par tout, mais quelque chose me dit que ça vaut le coup. « Enfin… Si tu en as envie bien sûr. » Parce que oui, quelle idée de vouloir se lever à 3h…4h du matin là ? Du lit, pour jouer un peu de la musique ?  
electric bird.



Always smile

Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 263
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Gemma Beautiful Arterton
›› Schizophrénie : Louise Hernandez (Tatiana Maslany) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Evan Pryce (Dan Stevens) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Rachel Bilson) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Maggie Rixon (Jessica Chastain) ✻ Luke Holloway (Jon Bernthal).

Re: I'm and I'll be here for you •• Georgiana. ✻ ( Mar 5 Juin - 11:02 )


i'm and i'll be here for you
Picture perfect memories scattered all around the floor. Reaching for the phone 'cause, I can't fight it anymore. And I wonder if I ever cross your mind. For me it happens all the time. It's a quarter after one, I'm all alone and I need you now. Said I wouldn't call but I lost all control and I need you now and I don't know how I can do without, I just need you now.


La vie pouvait parfois être difficile. Sans qu'on ne s'y attende, sans qu'on ne comprenne pourquoi, les obstacles se dressaient nombreux sur nos routes et compliquaient tout. Absolument tout. Pour Helena, il s'agissait d'un mariage raté, un mariage qui avait rendu son cœur froid et incapable d'aimer. Pire que ça, qui avait rendu son cœur incapable de croire en l'amour des autres également. Pour Georgiana, la plus grosse difficulté avait été de perdre l'homme de sa vie et de se reconstruire à la suite de cette tragédie. Elle n'y était toujours pas parvenue d'ailleurs, mais elle faisait des progrès. Se retrouver dans ce lit avec Simone, alors qu'il y a peu de temps encore, elle ne sortait même pas de chez elle, constituait probablement le plus important de tous les progrès. Et il y avait Simone. Lui, son cœur avait été piétiné pour une femme qui l'avait quitté à l'approche de leur mariage, alors qu'il l'aimait et qu'il était prêt à passer toute sa vie avec elle. La jeune femme trouvait ça triste. Trop triste. Comment une femme pouvait jouer ainsi avec le cœur d'un homme qui semblait bien plus sensible que ce que les apparences laissaient paraître ? Elle était révoltée à cette idée. Si elle avait pu le consoler, Georgiana l'aurait fait. Mais personne ne pourrait jamais rendre à cet homme ce qu'il avait perdu, pas même elle. Surtout pas elle. Fac e à la réponse du jeune homme, la brune soupira. « C'est triste que tu n'aies pas eu le fin mot de l'histoire, pour pouvoir tourner la page. J'espère au moins que tu as conscience que toutes les femmes ne sont pas comme elle et que tu n'as pas cessé de croire qu'un jour tu pourras être heureux malgré tout », répondit-elle en lui adressant un sourire. Perdre espoir, c'était sans doute ce qui pouvait arriver de pire. C'était bien trop triste. Il devait se battre pour son propre bonheur.

Il y avait beaucoup de choses auxquelles la jeune femme ne s'était pas attendue ce soir. Discuter philosophie avec le barman était sans doute la principale. Mais à vrai dire, ça l'amusait. « Je suis sûre que ça se vendrait bien. Tu te ferais peut-être un nom dans le domaine qui sait », rétorqua-t-elle en riant. Elle trouvait l'idée plutôt amusante à vrai dire. Et pas franchement banale. Mais après tout, pourquoi pas. Simone se montrait très philosophe depuis quelques minutes. Elle trouvait d'ailleurs cela absolument adorable. Elle ne se serait certainement pas attendue à ce que cela arrive, mais elle découvrait une autre facette de sa personnalité. Une personnalité qui lui plaisait bien. « Oh, tu douterais de ma capacité à te suivre, monsieur ? », demanda-t-elle avec un sourire avant de chatouiller ses côtes en guise de représailles. Des représailles qui s'achevèrent aussi vite qu'elles avaient commencé. « Oui, enfin j'ai tenté de me lancer dans l'écriture d'un roman, mais ça n'avance pas très bien », avoua-t-elle avec un petit sourire triste. En même temps, ça paraissait délicat d'écrire un roman à propos d'une femme qui se reconstruisait après le décès de son époux quand elle n'était même pas capable de se reconstruire elle-même. Mais elle finirait par trouver quelque chose pour se reconstruire. Car Simone avait raison, le simple fait qu'elle soit en vie était un cadeau. « Tu as raison, je dois profiter, parce que j'ai de la chance d'être ici », affirma-t-elle finalement. Certains n'avaient pas cette chance. Ils mourraient de maladie. D'autres entraient dans une épicerie pour faire leurs courses et finissaient avec des balles dans le corps.

La jeune femme avait besoin de parler d'un sujet plus joyeux. Moins douloureux surtout. Elle passait un bon moment et elle n'avait pas envie de tout gâcher bêtement en parlant de sujets traumatisants. Finalement, en parlant de leurs rêves, ils en étaient venu à parler de musique et la jeune femme apprenait avec plaisir qu'il savait jouer du piano. « Je l'avais remarqué oui, mais je n'ai jamais vu personne en jouer », affirma-t-elle. C'était triste. Elle trouvait que ça aurait pu donner un petit côté jazz, un petit côté années 50. Mais bon, elle était mal placée pour parler, puisqu'elle ne savait pas jouer d'un instrument. Pas d'un seul. « C'est vrai, tu m'apprendrais ? », demanda-t-elle, le regard pétillant. Bon, elle n'allait sûrement pas apprendre grand-chose en une fois, mais la brune avait très envie d'apprendre. Ne serait-ce que quelques accords. Qu'elle aurait probablement oublié demain. A défaut de savoir jouer de la musique en revanche, l'allemande savait chanter. Elle le faisait souvent par le passé, parce que Lukas adorait sa voix. « Je n'ai pas chanté depuis longtemps … », répondit-elle tristement. Depuis qu'elle n'avait plus son âme sœur pour entendre sa voix. Mais le jeune homme avait vraiment l'air enthousiaste à l'idée de l'entendre alors la jeune femme se mit à sourire. « Tu m'accompagnes au piano ? », proposa-t-elle. A vrai dire, elle était tellement enthousiaste qu'elle n'attendit même pas sa réponse pour se relever. Elle chercha ses vêtements à tâtons. Manque de chance, elle ne trouva que ses sous-vêtements et le t-shirt de Simone. Eh bien tant pis, le jeune homme allait devoir se passer de t-shirt pour l'instant. La jeune femme se releva, lui passa son pantalon et se dirigea vers l'autre pièce, où trônait fièrement le piano. Elle effleura les touches de ses doigts mais se poussa rapidement pour le laisser s'installer. « Est-ce que tu connais I don't know how to love him ? », demanda-t-elle avec un grand sourire. Non, elle n'avait pas trouvé plus vieux qu'une chanson des années soixante-dix. En même temps, elle pourrait tester sa culture musicale.




THE WORLD WAS BURNING
There's no earthly way of knowing what was in your heart when it stopped going. The whole world shook, a storm was blowing through you. Waiting for God to stop this and up to your neck in darkness. Everyone around you was corrupted saying somethin'. There's no dignity in death, to sell the world your last breath. They're still fighting over. Everything you left over.


Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 11/10/2017
›› Commérages : 150
›› Pseudo : Léa - Harmajabb - Mr.Turtle
›› Célébrité : Ryan Gosling
›› Schizophrénie : Anthony Gresham (Jeffrey Dean Morgan), Timothy Mancini (Jon Hamm), Brianna Holloway (Millie Bobby Brown), Eliott James (Colin Firth), Nawid Sadki (Oscar Isaac), Owen Wilde (Mark Ruffalo)

Re: I'm and I'll be here for you •• Georgiana. ✻ ( Lun 11 Juin - 0:20 )

I'm and I'll be here for you
Simone & Georgiana
Je souris un peu face aux mots de Georgiana, elle est vraiment quelqu’un de bien, une âme douce et son mari, aujourd’hui décédé, était bien chanceux de l’avoir connue jusqu’à la fin de sa vie. Il a dû être un homme comblé et le fait que je pense à lui me mettait un peu mal à l’aise parce que je viens de coucher avec sa femme, même si je ne le connais pas enfin… Cela me mettait tout de même mal à l’aise et j’espère dans le fond qu’elle arrivera à trouver quelqu’un qui l’aidera à passer à autre chose, sans pour autant oublier ce qu’elle était auparavant et à qui elle le doit. “ T’inquiète… J’ai bien conscience que toutes les femmes sont différentes, je l’ai très bien vu… Peut-être qu’un jour je trouverai quelqu’un qui me permettra de tourner la page. Je pars dans l’optique que j’arrête de chercher par moi-même, le destin fera ce qu’il doit faire et elle finira par se présenter devant moi.” Je n’ai pas abandonné le combat, j’ai toujours voulu et j’y ai même pensé, mais je ne l’ai pas fait, parce que j’en étais incapable dans le fond…! Ce n’est pas trop mon genre à abandonner un combat, c’est comme vouloir entrer en ring et quitter au milieu du match parce qu’on n’arrive plus à se battre et qu’on a peur d’avoir un nez cassé… Qu’on devienne moche.

Je ricane quand elle me parle de l’idée que je puisse être reconnu dans le domaine de la philosophie après sexe, cela m’amuse assez de voir qu’elle y croit. Après tout, je n’ai jamais été capable de mettre les mots sur papier, parce que les idées partent dans tous les sens et je n’écris pas toujours de bonnes phrases, surtout qu’il y aura quelques mots d’Italien qui se seront inscrutés…! “Oh oui, même la secrétaire dans la caserne où je travaille n’arrive pas à suivre mon élocution. Il est connu que les Italiens parlent vite apparemment…” Un stéréotype que je n’ai jamais aimé. Enfin, je viens de lancer un défi à Georgiana ? De voir si elle arriverait à me suivre, surtout que je risque de passer d’une idée à une autre ? Ah… Il faudrait qu’on voie ça de près, la philosophie après sexe, c’est marrant toute compte fait. Mais je crois qu’elle écrit en fait non ? “Mh… L’inspiration finira par venir un moment donné et que tout d’un coup, tu finiras par écrire d’une traite.” Enfin, je n’ai jamais su comment ça marchait dans l’écriture du roman. Mais tout ce que je sais, c’est que c’est long à lire et puis voilà. #applaudissonsle Au moins, ce qui est sûr et plus important, c’est de savoir profiter de la vie et ce qu’elle nous donne, de considérer que nous sommes chanceux d’être là, dans cette vie, à ne pas être dans la grande solitude.

“ J’ai essayé de faire venir quelques musiciens, mais le patron n’a jamais été d’accord… Donc ça m’agace.” Oui je connais quelques musiciens, je sais qu’ils jouent des fois de la musique pour mieux vivre la semaine. Ce sont des artistes qui vivent du jour au lendemain et ils trouvent toujours cela excitant, je sais que je pourrai faire pareil, mais je ne peux pas…! J’hausse une épaule et hoche la tête. “Bien sûr ! Bon je doute que tu te rappelleras de tout, mais tu auras une idée de ce que ça fait de jouer du piano.” C’est mieux que rien ça non ? J’apprends vite qu’elle sait chanter et c’était une agréable surprise, je lui ai demandé si elle pouvait chanter, mais le soucis c’est qu’elle n’avait pas chanté depuis longtemps. J’ai vite compris où est ce qu’elle voulait en venir et j’hoche doucement la tête pour montrer que j’étais compréhensif, mais tout de même, je reste assez curieux. Je ne pouvais pas ne pas entendre sa voix et étrangement, j’ai l’impression que je me retrouve un peu dans un état de gaminerie. “ Oh bah oui ! Allez, on fait ça alors !” Je suis un peu trop enthousiaste en fait. Mais allez, ça fait très longtemps que je n’ai pas acccompagné quelqu’un en chant tout en jouant au piano. Je n’ai jamais su chanter correctement, mes doigts le faisaient bien tout seul de toute manière. On se lève du lit, je lui laissais prendre mon tee-shirt alors que je récupère mon pantalon tout en la remerciant. Nous finissons par traverser la pièce du bar qui était bien fermé et un peu dans le noir, j’allume la petite lumière qui éclairait juste la scène avant que je ne m’installe et constate qu’il faisait un peu froid ici (oui je suis un peu frileux mais allez, vous allez me dire que c’est facile de sortir du lit bien tout chaud et tout douillet ?)... Je prends un air songeur quand elle me demande si je connais cette chanson et je plisse les yeux. “Mmmh… Attends un peu, il se peut que je connaisse oui, mais je ne suis pas sûr. Tu me dis si c’est bien ça..?” fis-je en jouant les premières notes, sans trop être sûr. “Je joue un peu avec ma mémoire auditive parce que les années 70 ? Ouais, ça doit être les années 70…” fis-je avant de me concentrer sur les notes, mes doigts dansant sur les touches blanches du piano.
 
electric bird.



Always smile

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: I'm and I'll be here for you •• Georgiana. ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

I'm and I'll be here for you •• Georgiana.

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Sometimes they back
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération