We are going to call it a milkshake. (Ophelia)

 :: the city of cap harbor :: Pacific medical center
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 09/07/2017
›› Commérages : 796
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Italia Ricci
›› Schizophrénie : Asher James (Taron Egerton) ✩ Eliza Nelson-Riley (Natalie Portman) ✩ James Campbell (Chris Hemsworth)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

We are going to call it a milkshake. (Ophelia) ✻ ( Ven 29 Déc - 11:35 )



✻ ✻ ✻
If you ever find yourself stuck in the middle of the sea, I'll sail the world to find you. If you ever find yourself lost in the dark and you can't see, I'll be the light to guide you. Find out what we're made of when we are called to help our friends in need. You can count on me like one two three, I'll be there. And I know when I need it I can count on you like four three two, you'll be there.

L’interphone qui sonne avec insistance à 3h du matin, ce n’est pas normal. Ce qui n’est pas non plus normal, c’est la réaction de Joan. Toute personne sensée paniquerait en entendant son interphone sonner au beau milieu de la nuit. En tant que personne sensée, la brunette devrait donc s’enfouir sous sa couette, et sérieusement considérer la possibilité d’appeler les flics. Parce qu’une personne qui reste appuyée sur l’interphone pendant plus d’une minute à 3h du matin, c’est soit un tueur en série, un violeur, Peter, ou un homme violent et bourré. Dans tous les cas, il s’agit d’une personne dangereuse et angoissante. Et quand bien même il s’agisse d’une personne bien, le simple fait qu’elle agresse le bouton de l’interphone signifie probablement qu’elle fuit le danger. Ce n’est pas plus rassurant, en fin de compte. Mais Joan, elle, c’est juste une personne pas très réveillée qui ne voit aucune raison de paniquer. Alors même si elle râle pendant les premières secondes – plus pour la forme qu’autre chose, elle finit par sortir de son lit pour voir de quoi il en retourne. Zeus, en bon chat protecteur qu’il est, reste en boule sur le lit. Joan décroche le téléphone, prête à attaquer son mystérieux interlocuteur. « Vous avez une idée de l’heure qu’il est ? J’étais en train de dormir, moi ! » Joan, quand elle s’énerve, elle est aussi menaçante qu’un chaton qui émet ses premiers miaulements. Dans sa tête, elle fait peur. Mais uniquement dans sa tête. À l’autre bout du fil, un homme ivre lui répond. Il s’excuse poliment et explique qu’il ne sait plus où il habite. N’importe qui à la place de Joan raccrocherait pour ensuite débrancher l’interphone. Pourtant, ce n’est pas ce qu’elle fait. Ça ne lui ressemble pas, et elle n’est pas assez méchante pour rembarrer ce gentil monsieur. Cela dit, elle est trop méfiante pour le laisser squatter son canapé. Alors elle trouve un compromis entre l’indifférence et l’insouciance. Elle choisit de rester à discuter à l’interphone, jusqu’à ce que le vieil homme décide de partir, soit pendant plus d'une heure après. En retournant se coucher, Joan prend la résolution de devenir un peu plus méchante.

Le souci avec Joan, c’est qu’elle oublie vite ses résolutions. Pour cette fois, on lui pardonne. Il était tard, et elle était fatiguée. Lorsqu’elle entend l’interphone sonner, cette fois en début d’après-midi, elle ne cherche pas à discuter et débloque aussitôt la porte principale de l’immeuble. Une grossière erreur. En ouvrant la porte de son appartement, ce n’est pas dans les bras d’Ophelia qu’elle se jette, plutôt dans ceux de Peter. Prise dans le feu de l’action, elle a baissé sa garde. Il ne lui faut heureusement qu’une seconde pour se retirer de son étreinte et reprendre ses distances. « Qu’est-ce que tu fais là ? » Peter glisse les mains dans ses poches et affiche un joli sourire. Comme si tout allait bien dans le meilleur des mondes. « Tu m’as dit que tu avais une échographie aujourd’hui. Je me suis dit que je pouvais t’accompagner. Enfin, si ça te dérange pas, bien-sûr. » N.O.N. Ce petit mot de trois lettres n’est pas difficile à prononcer, et il peut sauver des vies. Joan n’a qu’à ouvrir la bouche pour le laisser filer. Ça ne lui prendra qu’un dixième de seconde et Peter s’en ira aussi rapidement qu’il est venu. « Oh. » On en vient toujours à la même conclusion : Joan est trop gentille. Elle ne se voit pas lui dire non, parce que c’est lui le père du bébé. Et le simple fait qu’il ait fait l’effort de venir jusque chez elle pour l’accompagner à son rendez-vous médical la touche. Le jour où elle lui a avoué être enceinte, Peter n’a pas eu la réaction escomptée. Il a pris peur, a admis qu’il ne voulait pas être père. Joan est partie du principe qu’il n’en avait plus rien à faire. Pourtant il est là, et ça remet tout en question dans sa petite tête. Ça ne veut pas dire pour autant qu’elle veut qu’il soit là. Au contraire, elle avait prévu d’aller à l’échographie avec Ophelia, et c’est ce qui lui semble être le mieux. Il n’y a personne d’autre avec qui elle veut être aujourd’hui. En soit, il lui suffirait juste de dire non.

L’interphone sonne pour la troisième fois, et cette fois, c’est la bonne. « C’est ouvert ! » Annonce-t-elle dans le combiné avant de vaguement distinguer la voix de sa meilleure amie. Joan reporte difficilement son attention sur Peter, sans oser lui proposer d’entrer à l’intérieur. Ils sont bien là, sur le pas de la porte. « J’avais déjà prévu d’y aller avec Ophelia. » Elle lui dit ça sur un ton désolé, sans pour autant être très claire dans ses propos. Elle ne lui dit pas ce qu’elle pense vraiment, et sans le vouloir, elle laisse la possibilité à Peter de s’imposer. Joan se sent sauvée quand, enfin, elle aperçoit Ophelia. « Hey ! Coucou ! » Sans véritablement en avoir conscience, elle lance un regard empli de détresse à sa meilleure amie. Si elle n’ose pas dire à Peter de partir, elle sait qu’Ophelia le fera pour elle. Du moins, elle l’espère. Elle s’imagine difficilement passer l’après-midi en compagnie de sa meilleure amie et de son ex petit-ami. A coup sûr, cette histoire finirait en bain de sang.


    Some kind of heaven ✩ You're some kind of heaven, that's all that I need. I found it in you, too good to be true... You've got me singing baby. I know when we're together, my setting sun will shine. Let's spend this night together, let me make you mine.
    ©️ endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 14/04/2015
›› Commérages : 1715
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : Rebecca Beautiful Breeds
›› Schizophrénie : lissa valentine ✻ rachel campbell ✻ liv burrows ✻ riley emerson ✻ jay thompson ✻ mila matthews ✻ lauren campbell
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: We are going to call it a milkshake. (Ophelia) ✻ ( Jeu 1 Fév - 17:38 )



we are going to call it a milkshake.
joan pryce & ophelia rhodes ※ katherina & ophelia

“ a cousin is a ready made friend for life. ” ― unknow

Ophelia n'a jamais une grosse dormeuse, autant qu'elle déteste traîner au lit le matin et ce n'est pas parce qu'elle est en couple actuellement que cela va changer. Si aujourd’hui, elle a prit sa matinée pour accompagner sa meilleure amie pour l'un des moments les plus importants de sa vie, la brune est obligée d'aller courir afin de compenser son manque de sport quotidien. Elle a tentée de convaincre son petit-ami de se joindre à elle, mais comment dire ? Shane n'a pas du tout été réceptif aux besoins de la brune. Alors à la place d'avoir un Shane courant à ses côtés sur le sable fin de la plage, elle a opté pour un Joey. C'est plus doux. Oui, Ophelia ramène même son chien chez Shane, bien que cette idée ne séduit pas vraiment le propriétaire des lieux à chaque fois. Ce n'est qu'une bonne heure plus tard, ruisselant de transpiration et après avoir oxygéner ses poumons que la brune fait son retour à la villa. La brune n'hésite pas une seconde à prendre sa douche matinale, à s'habiller puis à préparer le petit-déjeuner pour Shane et elle-même. Sauf qu'une fois en cuisine, elle se trouve face à face avec une autre femme. Plus âgé qu'elle et qui ne cesse de la regarder de travers parce qu'elle touche certainement à sa cuisine. Autrement dit, elle a affaire avec la bonne #UnAutreTrucDeRicheQueOpheliaNeComprendPas. Alors désolé si ça déplaît à Georgette, mais Ophelia, elle veut faire elle-même ses pancakes le matin et les apporter à Shane dans son lit. Sauf qu'au moment de finir la préparation de sa pâte, elle voit un Shane apparaître dans la pièce. « T'es déjà levé ? » Cette nouvelle surprend la brune, il dormait pourtant comme un bébé quand elle est partit courir. « Mon rendez-vous a été avancé, je file on se voit ce soir. » Ophelia n'a même pas le temps de dire quoi que se soit qu'il embrasse furtivement ses lèvres avant de quitter la villa, laissant une Ophelia seule avec ses pancakes. Il vient de casser son rêve en une fraction de seconde. Finalement Ophelia ne fera pas de pancakes ce matin. Elle réserve la pâte au frais pour demain et se contente de quelques fruits pour son estomac, ça sera plus sain. Ophelia quitte donc la villa pour rejoindre sa propre demeure en compagnie de Joey. Sa fin de matinée n'aura rien eut d’exceptionnel et il n'est même pas deux heures quand elle prend la direction de l'appartement de Joan. Ophelia est peut-être en avance, mais connaissant Joan elle se doute que cette dernière soit contre cette idée. Une fois devant l'interphone, la brune attend qu'on lui ouvre. Chose faite, elle rejoint l'appartement de sa meilleure amie. Si Ophelia était toute excitée à l'idée de voir sa meilleure amie, elle est un peu dépitée en voyant qu'elle n'est pas seule chez elle. « Hey ! Coucou ! » C'est quoi ce plan ? Pourquoi Peter est là lui aussi ? La brune s'avance vers l'autre brune la prenant dans ses bras, pour lui murmurer à l'oreilles quelques mots. « Qu'est qu'il fait ici ? » Aux dernières nouvelles ils avaient rompus ou alors, Ophelia avait louper un épisode ? Elle la garde un peu plus longtemps dans ses bras, avant de se retourner vers la présence masculine présent dans la pièce. « Salut Peter. » Ophelia lui offre simplement un signe de main en guise de bonjour, cette situation est vraiment trop embarrassante. « On revient dans deux minutes. » Même qu'elle fait un joli deux avec ses doigts, avant d'attraper la main de Joan et de foncer dans la chambre de cette dernière. « On saute par la fenêtre et on l’abandonne dans ton salon ? » Cette idée semblait pourtant fabuleuse dans l'esprit de la Rhodes, avant de se rendre compte que ça serait sans doute difficile pour Joan et surtout pour le bébé. « Ou vous êtes de nouveaux ensemble ? Il a passé la nuit ici avec toi ? » C'est pour cette raison que Joan n'a pas fait son lit ce matin, certainement. Puis Ophelia se met à sursauter quand elle entend frapper à la porte. « Les filles, il va falloir se mettre en route c'est bientôt l'heure. » Il a l'air bien déterminer le garçon à venir avec elles, mais puisque Joan ne se sent pas déterminé à lui dire de partir c'est Ophelia qui va le faire à sa place. « C'est surtout l'heure pour toi de partir. » C'était peut-être froid mais c'était le but. « Joan est trop gentille pour te le dire, mais ce n'est pas mon cas. Elle n'a pas envie que tu assistes à ce rendez-vous avec elle, je suis là pour elle et c'est amplement suffisant. » Et s'il n'a pas comprit le message, elle ignore dans quelle langue il va falloir qu'elle lui dise. Si Ophelia a longtemps prit la défense de Peter, maintenant elle voyait la chose autrement, elle ne voulait juste que le bonheur de Joan et malheureusement la réponse ne se trouve pas avec lui. « J'ai cru qu'il n'allait jamais partir ! » lâche-t-elle en fermant enfin la porte d'entrée derrière Peter. « Je ne t'ai même pas demandé, tu vas bien ? » Ce qui sous-entend également si bébé va bien aussi.



    if you're ready, heart is open i'll be waiting, come find me. if you're searching for forever i'll be waiting, come find me. i can see you, you're in the darkness blinding lights right where your heart is. iIf you're ready, heart is open i'll be waiting, come find me.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 09/07/2017
›› Commérages : 796
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Italia Ricci
›› Schizophrénie : Asher James (Taron Egerton) ✩ Eliza Nelson-Riley (Natalie Portman) ✩ James Campbell (Chris Hemsworth)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: We are going to call it a milkshake. (Ophelia) ✻ ( Sam 10 Fév - 15:42 )



✻ ✻ ✻
If you ever find yourself stuck in the middle of the sea, I'll sail the world to find you. If you ever find yourself lost in the dark and you can't see, I'll be the light to guide you. Find out what we're made of when we are called to help our friends in need. You can count on me like one two three, I'll be there. And I know when I need it I can count on you like four three two, you'll be there.

Peter, il ne fait définitivement pas partie du programme. Bien qu’il soit le père du bébé, Joan ne veut pas de lui aujourd’hui. Elle est encore fragilisée par leur rupture, blessée par ses mensonges à répétition. Elle voulait tellement croire en lui et en leur couple qu’elle s’est oubliée. Joan lui a donné plusieurs secondes chances, au point de se disputer avec ses frères parce qu’elle était persuadée que Peter, c’était un chic type. Dire qu’elle lui en veut est un euphémisme. Il n’a eu aucun scrupule à lui dire qu’il ne voulait pas de ce bébé et ça, Joan ne pourra jamais l’effacer de sa mémoire. Même si dans les faits Joan est celle qui a mis fin à leur histoire, c’est lui qui l’a abandonnée en premier lieu. Pourquoi est-il devant sa porte aujourd’hui ? C’est une question à laquelle Joan ne saurait répondre. Elle ne le comprend pas, ne sait pas ce qu’il fait ici, pourquoi il tient à l’accompagner à cette échographie. Et elle n’a pas envie qu’il l’accompagne, à vrai dire. Mais comment lui dire ? Joan n’est pas méchante au point de lui claquer la porte au nez. Ce n’est pas dans son tempérament, c’est au-dessus de ses forces. Joan est trop sensible, trop douce pour être réellement violente ou agressive. Y compris envers ceux qui lui font slash ont fait du mal. D’autant plus que Peter a plus ou moins le droit de vouloir être présent. Peut-être a-t-il été sonné d’apprendre qu’il allait être père sur le coup, mais qu’après réflexion, il se sent prêt à assumer son rôle ? Joan peut ne plus vouloir de lui dans sa vie, mais elle ne peut pas priver son bébé d’une présence paternelle. Ca serait sacrément égoïste et Joan, elle n’est pas égoïste. Alors à défaut de le virer de chez elle, elle attend simplement qu’un miracle se produise. Secrètement, elle prie pour que Peter tourne les talons de lui-même.

Peter est tenace, Peter ne partira pas. En revanche, un miracle se produit et il répond au doux nom d’Ophelia. En guise de réponse à sa question, Joan hausse les épaules. Elle ne sait absolument pas ce qu’il fait ici et tout comme sa meilleure amie, elle aimerait beaucoup qu’on l’éclaire. Après de brèves salutations glaciales, la brunette est emmenée de force dans sa chambre. L’idée de sauter par la fenêtre est plutôt tentante. « Je veux bien mais on risquerait de mourir, et je crois que de nous trois, c’est lui qui mérite de mourir. » Une jolie phrase qui résume le fond de sa pensée de façon plutôt explicite. « Quoi !? Non ! » S’indigne-t-elle en fronçant les sourcils. Elle a déjà accepté de se remettre avec lui quelques années plus tôt, elle n’ira pas jusqu’à faire la même erreur. « Je sais pas ce qu’il fait ici. Il a débarqué comme une fleur il y a cinq minutes en me disant qu’il voulait venir à l’écho. Je peux pas lui dire non, c’est lui le père et je lui ai dit que s’il voulait être présent, il pouvait. » D’où l’intérêt de tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler. « Je veux pas qu’il vienne… » Qu’elle chuchote d’une voix suppliante. Joan, elle se sent prise au piège. C’est toujours comme ça, avec Peter. Il a une emprise sur elle qu’elle ne saurait comprendre. Quoi qu’elle fasse, il sera toujours plus fort qu’elle. Et le fait qu’elle soit encore amoureuse de lui n’arrange rien du tout. Une chance qu’Ophelia ne soit pas amoureuse de Peter. Parce que contrairement à Joan, elle n’a pas peur de lui dire de partir. Dans un dernier espoir, il cherche à capter le regard de Joan pour qu’elle contredise sa meilleure amie. « Je t’enverrai des photos plus tard. » Ajoute-t-elle simplement. « Bon. Très bien. » En colère, Peter claque la porte et, au passage, fait sursauter Joan. Au moins, il est parti.

La jeune femme se jette dans les bras de sa meilleure amie, à la fois reconnaissante et soulagée. « Je suis nulle. Pardon et merci. » Souffle-t-elle avant de déposer une énorme bisou sur la joue d’Ophelia. Elle aussi, elle croyait qu’il n’allait jamais partir. A vrai dire, elle s’était déjà faite à l’idée qu’ils assistent à ce rendez-vous médical tous les trois. « Si on oublie ce qu’il vient de se passer, et le fait qu’un inconnu m’ait empêchée de dormir cette nuit, je vais bien. » D’ailleurs, elle tire un peu sur son haut et montre fièrement son ventre légèrement rebondi. « T’as vu, y’a une bosse. C’est à peine visible, mais ça se voit, hein ? » Elle ne veut pas paraître folle, Joan. S’il faut, à force de fixer son reflet à peu près 36 fois par jour dans le miroir, elle en vient à imaginer des choses. « Et toi ? Comment tu vas ? » Dans la foulée, elle attrape son manteau, enfile son bonnet et se saisit de son sac. Il est temps de rencontrer le petit être qu’elle porte en elle et, qu’on se le dise, Joan frétille intérieurement.


    Some kind of heaven ✩ You're some kind of heaven, that's all that I need. I found it in you, too good to be true... You've got me singing baby. I know when we're together, my setting sun will shine. Let's spend this night together, let me make you mine.
    ©️ endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: We are going to call it a milkshake. (Ophelia) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

We are going to call it a milkshake. (Ophelia)

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: Pacific medical center
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération