All I want for Christmas is you ✻ NIA

 :: postcard for far away :: Lieux divers :: Around the world
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 28/02/2016
›› Commérages : 803
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Ashley gorgeous Benson
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Ryan Oakley (Chris Wood), Alec Winterfell (Luke Mitchell), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario), Sebastian Pryce (Cole Sprouse), Lou Perkins (Selena Gomez)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

All I want for Christmas is you ✻ NIA ✻ ( Jeu 4 Jan - 18:45 )

All I want for Christmas is you ✻✻✻ La valise ouverte en grand sur son lit est presque vide. Mia ne sait pas quoi mettre dedans. Tout du moins, pas encore. Elle aurait bien demandé de l'aide à Olivia si cette dernière n'avait pas non plus à faire sa propre valise pour rejoindre le temps d'une semaine son petit-ami. Quand à Jay il en avait un peu rien à foutre. Il s'en contre-fichait de décider entre la robe rouge, la rose et celle à paillette. La seule chose qu l'intéressait était qu'elle garde assez de place pour ramener des bouteilles de vins et du fromage français. Rien que ça ... Mais Mia était gentille comme un cœur et lui avait promis de faire un effort pour lui trouver un minimum d'espace pour caser au moins deux fromages et deux bouteilles. Se sera très dure pour elle de résister à la tentation de les ouvrir. Elle fera néanmoins de son mieux. Bon. La jeune femme doit vraiment arrêter de réfléchir et se mettre en action. Il lui restait moins de trois heures pour se préparer et finir cette satanée valise. Peut-être ferait-elle mieux d'annuler ? Non ... Noah risquerait de lui en vouloir à mourir, ce qu'elle comprendrait bien entendu. Très bien ! Elle prends son téléphone, envoi un coeur à Noah juste pour le plaisir de vivre et de l'aimer, et lance une recherche pour savoir le temps en France à cette période de l'année. Pas très chaud, effectivement. Parfait. Elle pouvait déjà éliminer cette combinaison ouverte dans le dos, elle ne tiendrait pas une heure avant d'être congelée. Par contre, elle pouvait aisément la remplacer par celle de la saison dernière. Elle n'aurait qu'à l'agrémenter d'un petit gilet ou d'un manteau pour que le tout donne un style chic mais pas trop. Parfait ! Maintenant, elle pouvait éliminer toutes les robes courtes et ne prendre que celle qui arrive au dessus du genoux et les longues. Quelques gros pulls pour éviter de mourir de froid. Un énorme pyjama, juste au cas où et quelques nuisettes. Elle ajoute en plus deux jeans et quelques hauts qu'elle pioche au hasard. Voilà ! Ne manquez plus que les chaussures et ne nécessaire de toilette. « OLIVIIIIIIIIIA ? » La rouquine accourt à ses côtés, pensant surement que quelque chose se passait. « Pardon, je voulais pas que tu paniques. Je voulais juste te demander si je pouvais emprunter tes boucles d'oreilles pendantes ? » Olivia acquiesce et lui donne son accord. Elle va même jusqu'à les chercher et les déposer dans un coin de sa valise. Elle est adorable. « Merci. Je t'aime. » Désormais, elle n'avait plus qu'à passer sous la douche et s'habiller. Le départ était maintenant proche.

Mia n'a pas vu le temps passés. Elle jurerait presque qu'il ne s'est passé que trois heures depuis qu'elle a fait ses adieux à Jay et Olivia au loft. La main de Noah entrelacée dans la sienne, elle déambule dans le hall de l'aéroport, les yeux rivés sur tout et n'importe quoi. « J'imaginais pas la France comme ça ... » qu'elle souffle alors que le Français la fait se balader elle-ne-sait-où. « Ils sont où les gens avec leur baguette et leur béret sur leur tête ? » C'était pas ce que lui avait raconté son meilleur ami ? Il n'aurait pas osé lui mentir sur ça quand même. « Mais ... » Elle se stoppe net quand elle entends une femme parler français. Elle se retourne, écarquille les yeux en voyant l'aspect de cette dernière. Des talons de vingt centimètre, une robe tellement courte qu'elle n'oserait jamais la mettre et un maquillage a faire peur. C'est quoi ça ? « J'imaginais vraiment pas ça. » Elle a presque envie de rentrer chez elle alors qu'elle a à peine posé un pied sur le sol français. « Aufaite, t'es sûr que ça va plaire le cadeau que j'ai acheté pour tes parents et ta sœur ? » Elle lui avait fait part de ses doutes quand à ses achats. Elle ne pouvait définitivement pas venir les mains libres. Elle avait donc prévu un GPS pour la maman, étant donné que le sien avait décidé de la lâcher lors de son arrivée surprise à Cap Harbor, il y a plus d'un mois. Quand à la sœur, elle lui avait pris un coffret bien-être. « J'ai hâte que tu ouvres mon cadeau, tu vas adorer ! » Du moins, elle l'espère car elle avait quelque peu casser son porte-monnaie pour obtenir ce qu'elle désirait. « Du coup, on va où là ? A la demeure familiale ? »
✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.


Come to me, Ravenheart
Messenger of evil, what's the news ? ✻  i'd die to be where you are. i tried to be where you are. every night, i dream you still here. The ghost by my side, so perfect so clear. when i awake, you disappear.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 08/06/2016
›› Commérages : 92
›› Pseudo : iceshadow
›› Célébrité : ian somerhalder
›› Schizophrénie : Charlie la petite blonde énergique et Ava l'irlandaise qui adore les leprechauns
›› more about me

Re: All I want for Christmas is you ✻ NIA ✻ ( Lun 15 Jan - 21:29 )

All I want for Christmas is you ✻✻✻ «  Allez Cop, fais pas la tête, tu sais bien que je vais revenir te chercher … » Le matou crache dans sa cage de transport, visiblement peu en accord avec son arrivée à la pension canine et féline qu’il côtoie à chaque fois que son maître s’envole pour le pays de Molière. Heureusement, Noah n’a aucune inquiétude à laisser son chat dans ce petit coin de paradis. Depuis qu’il est arrivé en France, ça fait plus de 5 fois que son chat y a séjourné sans jamais le moindre problème. La jeune fille qui s’en occupe lui envoie même régulièrement des photos de Copernic étalé comme une crêpe sur son coussin. « Salut Cassie, regarde qui je t’amène. » Cassie a une vingtaine d’année, sûrement un peu plus, elle ne doit pas avoir beaucoup d’écart avec Mia. Elle tient la pension avec sa mère, c’est une passionnée qui aime ce qu’elle fait et pour Noah ça a son importante. Il ne se verrait pas confier son chat à n’importe qui. Au fond, il aimerait bien le prendre avec lui, mais pour la petite semaine où il sera en France, ça ne vaut vraiment pas le coup. Après un dernier au revoir au matou colérique, Noah quitte la petite maison familiale pour repartir en direction de Cap Harbor et de son appart. Il part dans trois heures, et pour le moment il n’a pas encore commencé sa valise. Un léger sourire se dessine sur ses lèvres, si lui est des plus relaxé, il en connait une qui doit être branchée sur trente mille volt. La connaissant, Mia doit être en train de démonter sa chambre pour savoir quoi amener avec elle. Il aimerait bien être une petite souris pour assister à la scène, mais il doit bien se rendre à l’évidence, il n’a pas de pouvoir magique, et s’il ne veut pas rater son avion, il est peut-être temps de se bouger les fesses.

De longues heures plus tard après un vol interminable, le jeune couple se pose enfin en France et après un détour rapide par la capitale pour changer d’avion, les voilà enfin arriver à Bordeaux, au cœur de l’aéroport de Merignac. Un coin bien connu de Noah pour y avoir souvent pris l’avion, mais il doit bien l’avouer, il a toujours préféré atterrir plutôt que décoller. Après tout ce petit coin de France ça a été chez lui pendant quasiment toute sa vie, il a un peu de mal à couper le cordon, surtout que c’est ici que vit sa famille, ou du moins ses frères et sœurs. En tout cas, c’est surement la première fois qu’il est si heureux de traverser l’aéroport, normal quand on a la plus jolie fille à son bras. Et autant dire que Noah n’est pas prêt de lâcher sa jolie blonde. Un sourire amusé se dessine sur ses lèvres quand Mia lui fait part de sa surprise. Les clichés ont la peau dure. « Hmm et les américains sont tous obèses ! » Laisse t’il échapper avant de poser ses lèvres sur son front. « Tu vas voir, tu as plein de choses à découvrir sur la France, on ne mange pas que des baguettes et ... » Il se stoppe en voyant le visage de sa petite amie se déformait en découvrant la tendance mode qui fait un carton en France. « Hmmm, les françaises aiment montrer leurs jambes et les talons sont une institution… » Ou selon sa sœur une véritable torture, mais il avoue ne jamais avoir essayé, ça ne le tente pas trop.  

« Ce qui me gêne c’est qu’elle va pouvoir revenir, elle va vouloir l’essayer, on va la voir débarquer en moins de deux. » Une plaisanterie bien sûr, qu’il espère ne pas se voir se réaliser. Il adore sa mère, mais celle-ci est parfois un peu trop collante. « Elle va adorer,  ne t’inquiète pas. » Il le savait, cette petite semaine au cœur de la famille Legrand stressait pas mal la jolie blonde, il la comprenait, pas facile de se retrouver plonger aussi rapidement chez des gens qu’on ne connait pas, surtout pour les fêtes de Noel. « Ma sœur kiffe ce genre de truc, mais t’étais pas obligée, je te l’ai dit… » Après tout vu la grande famille de Noah, avec ses 5 frères et sœurs, sans oublier ses neveux et nièces… faire des cadeaux pour toute la famille était un parcours du combattant. A vrai dire, lui n’avait encore rien fait, il les ferait sur place, le seul cadeau qu’il avait en position, c’était celui de la blonde, il n’avait plus qu’à espérer que cela lui plaise. Et elle semblait tout aussi curieuse à ce sujet là. « Tu titilles ma curiosité… mais je ne suis pas bien difficile. » Il y avait peu de chance qu’elle se trompe et puis si c’était le cas, ce n’était pas grave. « Christopher vient nous chercher, on a environ une heure de route juste qu’à chez lui. Tu vas voir c’est pas loin de l’océan, on y est à 30 minutes en voiture, deux heures à cheval. » Il lui avait dit ou pas ? « Je te l’ai dit que ma sœur à des chevaux ? Elle travaille avec mon frère, elle a enfin fini ses études, maintenant elle travaille avec lui. » Noah parlait de sa plus jeune sœur : Léa, âgée de 20 ans. Enfin bref, il lui présenterait tout le monde au moment venue. « T’inquiète pas aujourd’hui, tu rencontreras…juste une moitié de la famille. On va habiter chez mon frère, ma petite sœur vit sur la propriété, et connaissant Lucie, elle va venir même si elle n’est pas invitée… » Le bonheur des sœurs. « Mon autre sœur , Camille, vit à Marseille, elle arrive dans trois jours. Et mes deux autres frères : Maxime et Sam, les jumeaux, je n’en sais rien, ils en font toujours qu’à leur tête. » Voilà, il n’avait plus qu’à espérer que Mia ne parte pas en courant, effrayée par toutes ses rencontres. « Mais ne t’inquiète pas, je serais là pour te protéger. » dit-il tout en passant son bras autour de se ses épaules pour saisir sa main.

Ils viennent à peine de mettre le nez dehors qu’une voix masculine les interpelle. « Noah ! » Celle-ci est bientôt suivi par des voix enfantines. « Tonton !!!» Il ne faut que quelques secondes de plus pour que le brun se retrouve écartelé entre son neveu et sa nièce. « Hey, salut ! » Se tournant vers Mia, il s’occupe de faire les présentations. « Mia je te présente Timéo et sa sœur Clara. » Les deux petits ne mettent pas longtemps avant d’adresser la parole à Mia . Pendant ce temps là, Noah salut son frère qui est aussi et depuis toujours son meilleur ami. « Bon alors tu nous présente ! » Son frère tout craché, c’est limite s’il prend le temps de le saluer qu’il reporte déjà toute son attention sur la blonde. « Mia, voici mon frère Christopher, mais on l’appelle Chris. » Avec son entrain habituel, le frère de Noah n’hésite pas une seconde à faire la bise à Mia, tout en essayant de lui sortir quelques phrases dans un anglais approximatif. « Laisse tomber, je crois que c’est mieux … » « Quoi il n’est pas bien mon accent ?  » « Non, il est pourri ! » lâche avec fierté Clara, et la petite n’a pas tort. Amusé Noah sert doucement Mia contre lui avant de jouer aux traducteurs. « Il voulait savoir si tu as fait bon voyage ? et si tu n’es pas trop fatiguée ? » Avec le décalage horaire et la nuit dans l’avion, Noah est un peu sur les rotules, mais l’énergie de son frère suffit à lui donner un regain d’énergie. « Suivez-moi, la voiture est par là ! Timeo, Clara, vous faite attention avant de traverser. » Et voilà, Mia venait d’arriver chez les Legrand et tout ça ne faisait que commencer. Un sourire en coin, il lui sert la main, ça va bien se passer, y a pas de raison.

✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.


You can't blame gravity for falling in love.
Love is friendship that has caught fire. It is quiet understanding, mutual confidence, sharing and forgiving. It is loyalty through good and bad times. It settles for less than perfection and makes allowances for human weaknesses. .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 28/02/2016
›› Commérages : 803
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Ashley gorgeous Benson
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Ryan Oakley (Chris Wood), Alec Winterfell (Luke Mitchell), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario), Sebastian Pryce (Cole Sprouse), Lou Perkins (Selena Gomez)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: All I want for Christmas is you ✻ NIA ✻ ( Mer 31 Jan - 15:07 )

All I want for Christmas is you ✻✻✻ Si Mia avait plus ou moins réussi à rester calme durant les presque sept heures de vol jusqu'en France, une fois qu'elle avait posé le pied à terre, c'était fini. Elle redevenait une enfant émerveillée par tout et n'importe quoi : un mot français, une image de la Tour Eiffel, l'odeur particulière que dégageait une boulangerie. Ses yeux n'arrivaient pas à capter tout ce qu'elle voyait. Depuis qu'elle savait qu'elle venait ici pour les fêtes de fin d'année, elle avait préparé tout une liste des choses qu'elle se devait de faire ou de goûter. La pâtisserie et les viennoiseries françaises étaient carrément dans son TOP 3 ! Même si son estomac était encore plein, elle n'allait certainement pas résister à l'appel . A moins que ... Son regard se pose sur les gens qui les entoures, Noah et elle. Mais ... Ils ne sont pas comme elle l'avait pensé. Pour elle, la France, c'était des hommes avec des bérets et des baguettes sous le bras de pratiquement toutes les personnes. Là, elle ne voit : ni bérets, ni baguette. C'est quoi ce mensonge ? « Hmm et les américains sont tous obèses ! » Elle hausse les épaules. « C'est pas pour rien que je suis Suédoise. » Et même si c'était un peu vrai que les américains étaient obèses, ils ne l'étaient pas tous. « Et là, tu mets tout le monde dans le même panier alors que c'est pas le cas. Y'a des personnes qui sont absolument pas obèses et qui sont américaines.  » Oh. Ca fait tilt dans sa tête. « Oooooh. » Elle fait une petite moue de déception. « J'ai toujours pensé que c'était comme ça ici. C'est triste. Ça casse un mythe. » Elle devrait certainement arrêté de regarder de très vieux films et se mettre à quelque chose de plus actuels. Ainsi, elle n'aura pas toutes ces idées farfelues sur la France. « Tu vas voir, tu as plein de choses à découvrir sur la France, on ne mange pas que des baguettes et ... » Et ? Oh, diantre. Qu'est-ce que cette robe et cette femme ? S'il y en a en Amérique, elles doivent vivre à l'extérieur de Cap Harbor. « Hmmm, les françaises aiment montrer leurs jambes et les talons sont une institution… » D'accord ... « Oui, enfin, y'a jambes et jambes. » Elle grimace, ferme les yeux quelques secondes pour supprimer l'image de son esprit et reprends le fil de la discussion. « Tu disais qu'il n'y avait pas que les baguettes ? » Elle est au courant pour les croissants et pain au chocolat. Elle a même lu tout un article sur une certaine guerre entre l'appellation de ce dernier : pain au chocolat ou chocolatine. De son point de vue, les deux reviennent au même et elle ne voit pas ce qui dérange, mais soit, les français sont plutôt bien connus pour râler sur tout et n'importe quoi et de faire des manifestations à partir d'un rien. Heureusement, elle était tombé sur un merveilleux français qui ne ressemblaient pas à ces clichés. Elle devrait l'embrasser pour le remercier d'être comme il est ! Et c'est exactement ce qu'elle fait avant de partir sur un sujet plus délicat : les cadeaux de noël et la famille de Noah. « Ce qui me gêne c’est qu’elle va pouvoir revenir, elle va vouloir l’essayer, on va la voir débarquer en moins de deux. » Mia souffle, étire lentement les lèvres pour ne pas totalement sourire puis finit néanmoins par rire. « Je suis sûr que non. Ne nous porte pas la poisson, merci. » La blonde trouve que jusqu'ici, ils ont déjà eu suffisamment de malédiction depuis leur début de relation et qu'ils ont le droit à un minimum de repos. « Elle va adorer,  ne t’inquiète pas. » Elle acquiesce, sourit tendrement à Noah. Elle espère réellement que ça plaira. Elle avait demandé tellement d'avis pour être sûr de ne pas faire fausse route que si ça ne plaisait pas ... Oui, elle allait surement pleurer comme un petit bébé. « Ma sœur kiffe ce genre de truc, mais t’étais pas obligée, je te l’ai dit… » Si ! Elle se sentait obligé. Puis, ça lui tenait aussi. Elle avait besoin de montrer qu'elle n'était pas avec Noah juste comme ça, sur un coup de tête. Elle était avec le jeune homme parce qu'elle l'aimait et qu'elle voulait construire diverses choses à ses côtés. « C'est noël, j'allais pas arriver les mains vides. » C'était la première excuse. « Puis ta famille est importante pour toi et je veux faire bonne impression. » C'était ce qui lui importait le plus. « Et ça me donne l'impression d'avoir une grande famille. » Mia n'avait plus vraiment eu de réunion de famille de ce genre. Avec Andrea et ces parents adoptifs, ils faisaient un simple repas et une ouverture toute simple des cadeaux et avec Olivia et Jay, ça durait toute une journée, certes, mais ils restaient tous les trois dans le canapé. C'est pas vraiment ainsi qu'elle voyait Noël. « Tu titilles ma curiosité… mais je ne suis pas bien difficile. » Un immense sourire sur le visage, elle est impatiente qu'il découvre son cadeau. Elle avait mis plusieurs semaines à le chercher et elle n'en revenait pas qu'elle avait réussi à l'avoir ! « Ta curiosité sera satisfaite le 24. Ou le 25. » Enin, le jour où les Legrand ouvrent leurs cadeaux. « Christopher vient nous chercher, on a environ une heure de route juste qu’à chez lui. Tu vas voir c’est pas loin de l’océan, on y est à 30 minutes en voiture, deux heures à cheval. » Impatience et curiosité se battent en elle. « On pourra y aller aujourd'hui, tu crois ? » Dire que c'est le même océan mais qu'ils ne sont juste pas sur le même continent. C'est tout de même incroyable. « Je te l’ai dit que ma sœur à des chevaux ? Elle travaille avec mon frère, elle a enfin fini ses études, maintenant elle travaille avec lui. » Oui. il avait expliqué légèrement quelques points. « Il me semble, oui. Je trouve ça génial. Tout le monde n'arrive pas à travailler avec ses frères et/ou soeurs alors que chez vous, ça semble inné. » Comme si c'était naturel d'agir ainsi. « T’inquiète pas aujourd’hui, tu rencontreras…juste une moitié de la famille. On va habiter chez mon frère, ma petite sœur vit sur la propriété, et connaissant Lucie, elle va venir même si elle n’est pas invitée… » La moitié. Mia va devoir enregistrer un bon nombre d'informations. « Lucie, c'est la dernière, c'est ça ? » Elle sait plus. Elle avait pourtant tenté d'apprendre tous les noms et les âges de ses soeurs et frères mais elle se trompait à chaque fois. « Mon autre sœur , Camille, vit à Marseille, elle arrive dans trois jours. Et mes deux autres frères : Maxime et Sam, les jumeaux, je n’en sais rien, ils en font toujours qu’à leur tête. » C'est bon, elle a perdu le fil. « Ca fait beaucoup de monde ... » Et mine de rien, elle a une petite trouille que ça se passe mal. C'est surement débile mais elle arrive pas à l'enlever. « Mais ne t’inquiète pas, je serais là pour te protéger. » Elle s'accroche à lui et enroule ses bras autour de ses hanches. « Et pour redire les prénoms, hein ? » Sinon, Camille allait se transformer en Lucie et Lucie en un tout autre prénom.

« Noah ! » Mia tourne la tête vers le cri d'homme. Elle reste scotchée. Le frère de Noah lui ressemble comme deux gouttes d'eaux : grands, bruns, les yeux clairs. Elle n'a aucun doute à dire qu'ils sont frères, ça saute aux yeux « Hey, salut ! » Timidement, elle s'approche mais laisse les deux frères entre eux. Elle n'est pas du genre à s'imposer et encore moins quand elle ne connait pas les personnes en face d'elle. « Mia je te présente Timéo et sa sœur Clara. » D'un signe de main, elle salut tous ce beaux mondes. « Salut ! » Elle s'accroupit et prends les deux enfants dans ses bras. ils tentent une discussion mais elle ne comprends pas grand chose. Elle suppose qu'il demandait comment c'était passé son voyage. C'était peut-être autre chose aussi. « Bon alors tu nous présente ! » Mia fronce les sourcils et se redressent pour faire face au frère de Noah qui, lui aussi, ne semble pas prêt à parler anglais. « Mia, voici mon frère Christopher, mais on l’appelle Chris. » Elle allait tendre la main, comme elle avait l'habitude de le faire, mais Chris la prends par les épaules et lui fait la bises. Très bien ! Elle ferait mieux de s'y faire toute suite. « J'avais oublié que c'était la bise ici. » En Amérique, c'est quand même moins d'échange de microbes. M'enfin ! Elle n'était pas morte. Elle continue de parler et de comprendre ce que lui dit ce cher Chris mais elle ne comprends qu'un mot sur dix. « Laisse tomber, je crois que c’est mieux … » Oui, c'est mieux. « Il me demandait si j'étais bien assise dans l'avion ? » C'est ce qu'il lui semble avoir compris ... « Il voulait savoir si tu as fait bon voyage ? et si tu n’es pas trop fatiguée ? » AAAAAAH ! Elle comprends mieux. « Je me disais aussi que la question n'avait pas trop d'intérêt ! » Qu'elle blonde. « J'ai fait un très bon voyage, merci. Et je suis loin d'être fatiguée. » A vrai dire, elle est prête à tenir toute la journée sans fermer l'oeil. Se serait bête de manquer quelque chose alors qu'elle vient à peine d'arriver. « Suivez-moi, la voiture est par là ! Timeo, Clara, vous faite attention avant de traverser. » Par simple prudence, elle tient la main de la petite Clara et marche vers la voiture. Durant tous le voyage, elle ne cesse de poser des questions sur les divers bâtiments qu'elle voit ou les panneaux afin d'avoir une traduction. C'est définitive : elle aime la France.

« Il ne neige pas vraiment dans ce coin là de la France, du coup ? » qu'elle demande alors qu'elle entre dans la chambre d'amis que leur à donner Chris. « Ça change de Cap Harbor ! J'adore. Ca me donne envie d'acheter une maison dans le coin. » Elle viendrait à chaque vacances en France. Elle irait la moitié du temps sur diverses plages pour profiter de l'océan. L'autre moitié, elle la passerait à marcher pour visiter toutes sortes d'endroits. « Chris est super gentil, tout comme ses enfants. » Elle les aime déjà. Et elle est persuadé que sa femme est toute aussi mignonne. « HAN ! C'est toi ? » Elle pointe du doigt un cadre photo montrant l'image d'une famille. Puis, ene s'approchant, elle pose son doigt juste en dessous d'une bouille qui ressemble plus ou moins à celle de Noah. « A moins que tu sois ici ? » Rha. Ils se ressemblent tous les garçons. C'est pas possible. « C'était quand vous viviez encore par ici ? » En France, tous ensemble. « Qu'est-ce qui t'as donné envie de voyager ? De quitter la France ? »
✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.


Come to me, Ravenheart
Messenger of evil, what's the news ? ✻  i'd die to be where you are. i tried to be where you are. every night, i dream you still here. The ghost by my side, so perfect so clear. when i awake, you disappear.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 08/06/2016
›› Commérages : 92
›› Pseudo : iceshadow
›› Célébrité : ian somerhalder
›› Schizophrénie : Charlie la petite blonde énergique et Ava l'irlandaise qui adore les leprechauns
›› more about me

Re: All I want for Christmas is you ✻ NIA ✻ ( Mer 7 Fév - 21:13 )

All I want for Christmas is you ✻✻✻ « Hmmm, c’est vrai que j’ai oublié ce petit détail. » Taquin, il pose avec tendresse ses lèvres contre le front de la jeune femme. Mia est bien loin de ressembler au cliché américain qui se résume à des personnes en surpoids se gavant d’hamburger et autres produits alimentaires particulièrement bon pour la santé. A ce sujet là, le brun a peu de chose à dire, vu qu’il adore la malbouffe et qu’il en est un grand consommateur. Il tente bien de réduire sa consommation de ribs et de frites, mais ce n’est pas si facile, surtout quand les meilleurs se trouvent à Cap Harbor. Heureusement pour lui, il a le temps et l’énergie de faire plusieurs séances de sport dans la semaine, histoire d’évacuer le trop plein d’énergie. « C’est quoi les préjugés sur les Suédoises ? » parce qu’il a beau la regarder, il a du mal à trouver ses défauts. L’amour semble en effet résoudre bien des problèmes, mais ce n’est pas le français qui va se plaindre. « Mais oui je sais, si l’obésité était lié au pays, ça se saurait. » Le problème n’était pas lié qu’aux Etats Unis mais à tous les pays développés, en cause la mondialisation et la bouffe de merde, sans oublier la sédentarité des gens qui restent le plus souvent assis sur une chaise qu’en mouvement, alors évidemment quand on mélange les deux. « Faudra que tu me dises quels sont tes films de référence, parce que le béret et la baguette, ce n’est pas très représentatif de la France, encore moins de ma région. Par contre, les huîtres, le bon vin, les cannelés et le foie gras…. Ça c’est bien de chez nous ! » D’ailleurs rien que d’en parler, il en avait l’eau à la bouche. Les huitres avec le bon vin blanc familial… et le foie gras que faisait sa mère… C’était tellement bon, Mia allait adorer. Noah est assez amusé par la réaction de la blonde face aux jambes des femmes françaises. « Je pensais que t’étais une fan de mode ! » La mode française est censée être la plus apprécié et le court, ça en fait partie, bien que le brun soit assez satisfait de garder les jambes de sa belle uniquement pour lui Mia préfère en revenir à l’alimentation, bonne idée, parce qu’à ce sujet-là, Noah est un fin connaisseur. « Ici, dans le coin, tu as plus des tourtes, c’est des gros pains ronds qui se conversent, la baguette, c’est très parisien en fait. Après chaque boulanger a sa particularité, tu auras l’occasion de découvrir ça avec mon beau-frère. Sa spécialité, c’est le pain aux noix. » Qui s’accorde super bien avec les fruits de mer, un vrai régal.

Noah le voit bien, la blonde fait tous les efforts du monde pour plaire à sa famille et ça la touche énormément, mais il ne veut pas non plus que cela empiète sur la jeune femme. « Je sais, mais tu vas leur plaire j’en suis certain. » A vrai dire, il n’a même aucun doute là-dessus. « Tu ne peux pas offrir des cadeaux à tout le monde, on est bien trop nombreux, même moi parfois je me perds. » Le problème des grandes familles, surtout quand la nouvelle génération commençait à poindre le bout de son nez. Si ça continuait comme ça, ils n’en auraient pas assez d’une seule maison pour fêter Noel. S’arrêtant, le brun la dévore du regard, elle oublie surement le plus important. « Puis la chose qui compte vraiment, c’est que tu me plaises à moi, non ? » Et oui, sa famille c’était un plus, mais bien proche d’eux, le brun savait aussi s’en détacher quand il le fallait. « Et à ce niveau-là, t’as pas de souci à te faire . » Vu comme il la dévore des yeux à chaque fois qu’elle rentre dans une pièce, les sentiments de Noah sont plus qu’évident.

« Le 25 … » laisse t’il échapper avec désespoir. « Avec les petits, on croit toujours au père Noel. » Hors de question d’ouvrir les cadeaux avant que les enfants se soient réveillés. C’était le plus beau jour de l’année pour eux, alors évidemment… et puis sa sœur en avait aussi des encore plus petit. Donc les grands se mettaient à l’horloge des petits, ce qui était génial, vu que participer à l’ouverture des cadeaux était un véritable petit moment de magie. « Le mien est pas mal non plus figure toi. » Il était presque quasi sûr de lui !

« Oui, on aura le temps d’y aller, peut-être pas aujourd’hui, mais dans les jours qui arrivent sans aucun doute. » Surtout qu’il adorait la plage et qu’il voyait mal passer une semaine sans y mettre un pied. Et puis avec sa sœur qui a des chevaux, ça serait vraiment dommage de rater la balade à cheval sur la plage. « Tu sais quand tu grandis dans mon milieu l’entraide c’est un peu synonyme de survie. » Quand on travaille la terre, quand on est soumis à la loi de la nature, les hommes sont obligés de s’entraider, sinon ils sont tout simplement bon à rien. Evidemment, il y a toujours les égoïstes, mais depuis son enfance, Noah et ses frères et sœurs avaient appris à vivre et à travailler ensemble. « Mes parents ne pouvaient pas tout gérer, on s’est rapidement pris en mains et puis dès qu’on a eu l’âge on a commencé à aider aux vignes. Certains ont adhérer, d’autres non. » Comme ses frères qui avaient décidé de trouver un métier totalement à l’opposé des vignes, mais les autres, comme Noah, sa sœur et son frère étaient restés très attachés à leurs racines. « Oui, Lucie, c’est la dernière, celle qui travaille avec mon frère. » Mia a raison ça fait du monde, elle n’a pas de chance, la famille de Noah est nombreuse, avec lui, ils sont 6 autant dire qu’il y a beaucoup de têtes et de prénoms à mettre ensemble. « Le plus dur c’est pour les jumeaux, mes sœurs sont très différentes, et pour Chris et pas c’est simple, c’est celui qui me ressemble le plus, mais en moins charmant bien sûr ! » Laisse échapper le brun en esquissant un large sourire. D’ailleurs en parlant de Chris, le voilà qui arrive en compagnie de sa joyeuse troupe. Il est temps pour Mia de découvrir le reste de la famille Legrand.

xxxx

Noah retrouve avec bonheur sa chambre d’enfant, même si elle ne ressemble plus du tout à sa chambre d’adolescent. Son frère propose des chambres d’hôtes et les 6 grandes chambres de la maison sont peu utiles pour un couple avec deux enfants. Trois des anciennes chambres des enfants Legrand sont donc loués durant les vacances, sauf celles de Noel, à cette période de l’année, elles reviennent à leur ancien propriétaire. « Non, pas vraiment, la neige s’est assez rare dans le coin, mais on a le massif central qui n’est pas trop loin, donc on peut partir en week end à la neige. » Bon pas trop loin, ça signifiait quand même 4 heures de route. Amusé, il laisse Mia découvrir la chambre avant de poser les valises dans le coin de sa chambre pour partir jeter un coup d’œil par la fenêtre. Délicatement, il se rapproche de Mia et entoura ses bras autour de sa taille pour poser délicatement sa tête dans le creux de son cou. « Hmm, ça veut dire que je pourrai te ramener alors… » Et autant dire qu’il n’est pas prêt d’oublier ce qu’elle vient de dire, parce qu’avoir une maison de vacances dans le coin, c’est loin de lui déplaire. « Oui c’est moi, d’ailleurs on se trouve dans ma chambre, dommage que mon frère est enlevé tous mes posters Star Wars. » Bon c’était surement mieux pour la clientèle. Au moins maintenant, la chambre était sobre et agréable, parfaite pour un couple. « J’ai vécu ici de ma naissance à mes 22 ans après j’ai vécu à Bordeaux centre, pendant deux trois ans, mais je revenais très souvent. » Les grandes villes, ça n’a de toute manière jamais été pour lui. « Mes parents ont décidé de partir en Californie et comme je rêvais d’aventure, j’ai suivi tout simplement. » Pas très compliqué, il avait juste saisi la chance que lui offrait ses parents et autant dire qu’il ne le regrettait pas. « Je crois que ça a été la meilleure décision de ma vie, ça m’a permis de te rencontrer. » Et s’il devait recommencer, il n’hésiterait pas une seconde. « Tu veux te reposer, te changer, prendre une douche ? » Elle avait le choix, qu’elle profite du petit moment de calme qui s’offrait à eux, ça n’allait pas durer longtemps. Sa sœur n’allait surement pas tarder à arriver, tout comme sa mère et Mia serait prise bien malgré elle dans l’énergie familiale de la famille Legrand. « J’espère qu’il fera beau demain, que je puisse te montrer la propriété. » Il y avait pas mal de choses à voir, enfin si on apprécie la marche à pieds. « Sinon ? Tu aimes les jeux de société ? » Il l’espérait, parce que c’était une institution dans sa famille, ils finissaient toujours la soirée par un jeu de société. Parfois c’était le Monopoly ou le Cluedo, d’autres des jeux d’ambiances comme le Dawak ou le times up !

✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.


You can't blame gravity for falling in love.
Love is friendship that has caught fire. It is quiet understanding, mutual confidence, sharing and forgiving. It is loyalty through good and bad times. It settles for less than perfection and makes allowances for human weaknesses. .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 28/02/2016
›› Commérages : 803
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Ashley gorgeous Benson
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Ryan Oakley (Chris Wood), Alec Winterfell (Luke Mitchell), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario), Sebastian Pryce (Cole Sprouse), Lou Perkins (Selena Gomez)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: All I want for Christmas is you ✻ NIA ✻ ( Jeu 1 Mar - 10:32 )

All I want for Christmas is you ✻✻✻ Y'a pas à dire, Mia ne voyait les Français que par les clichés et ceci avait le don de bien faire rire Noah. En même temps, la blonde n'avait jamais pris le temps de connaitre une autre culture que la sienne. Ce n'est donc pas de sa faute. Et puis, l'exemple du : les américains sont tous obèses ne fonctionne pas puisqu'elle est suédoise. « Hmmm, c’est vrai que j’ai oublié ce petit détail. » Un détail plutôt important. Si Mia ne connait pas la Suède, elle reste tout de même fière d'avoir eu la chance de naître dans ce pays. Elle se sent particulière grâce à ça. « C’est quoi les préjugés sur les Suédoises ? » Elle hausse les épaules. Elle ne sait pas vraiment. « Qu'ils sont tous blonds ? » Vu qu'elle est blonde et que sa maman l'était aussi, ça pourrait très facilement être cela. Dans tous les cas, elle garde cette question bien au chaud dans un coin de sa tête pour trouver les réponses plus tard. Là, elle est bien trop occupée à admirer la France et l'aéroport. « Faudra que tu me dises quels sont tes films de référence, parce que le béret et la baguette, ce n’est pas très représentatif de la France, encore moins de ma région. Par contre, les huîtres, le bon vin, les cannelés et le foie gras…. Ça c’est bien de chez nous ! » Et bien, elle a fait quelques recherches et d'après google, un film avec Louis de Funes était le must du must. Parait-il que les français aime beaucoup cet acteur en plus ! « Je crois que c'était la grande vadrouille, quelque chose dans ce style là. Et il y a Louis De Funes dedans ! » Voilà. Il sait tout. « J'ai pas tout compris, les sous-titres étaient un peu vieux mais bon, ça parlait de baguette dedans ! » Il lui semble. « Par contre, je ne mange pas d’huîtres ... C'est vivant et je veux pas leur faire mal. » Se serait triste d'avoir une Mia qui pleure pendant le repas pour ce petit détail. « Je pensais que t’étais une fan de mode ! » Et c'est le cas ! « Tu peux pas plus fan que moi. » Elle en connait un rayon et ne tardera pas à investir dans le dressing de Noah. « Mais entre les défilés et la vie réelle, c'est souvent différent. Alors que finalement, pas tant que ça. » Tant mieux, elle sera finalement moins dépaysée. « Ici, dans le coin, tu as plus des tourtes, c’est des gros pains ronds qui se conversent, la baguette, c’est très parisien en fait. Après chaque boulanger a sa particularité, tu auras l’occasion de découvrir ça avec mon beau-frère. Sa spécialité, c’est le pain aux noix. » Elle acquiesce. « J'ai tellement hâte de tout goûter ! » Comme quand elle avait été en Californie et que Papa Legrand lui avait fait goûter chacun de ses vins. Elle en garde encore un très bon souvenir.

« Je sais, mais tu vas leur plaire j’en suis certain. » Elle trouve ça gentil de sa part qu'il soit aussi sûr de lui à ce sujet. Sa confiance en elle a beau revenir à petit feu, il n'en reste pas moins qu'elle a besoin de motivation pour continuer d'avancer et le français et ce qu'elle aurait pu rêver de mieux pour que se soit le cas. « Tu ne stresseras pas comme moi quand je te présenterai à mon frère et à mes parents ? » Mia, elle ne faisait plus la différence entre ses véritables parents et sa famille adoptives; Pour eux, ils faisaient tous parties de sa famille à elle, celle qu'elle s'était créée. « Tu ne peux pas offrir des cadeaux à tout le monde, on est bien trop nombreux, même moi parfois je me perds. » C'est ce qu'il croit ! « J'ai oublié personne normalement. » qu'elle avoue avec un sourire. Certes, elle n'a pas fait des folies pour certain, ne sachant pas vraiment ce qu'ils aimaient, mais elle avait fait en sorte que toutes personnes présentes reçoivent un petit quelque chose. Surtout les enfants ! « Puis la chose qui compte vraiment, c’est que tu me plaises à moi, non ? » Pas faux. « Et à ce niveau-là, t’as pas de souci à te faire . » Il en fait exprès pour la mettre mal à l'aise. « T'es trooooooooooop adorable. » qu'elle lui sort avant de déposer un long baiser sur ses lèvres.

« Le 25 … » Elle a peur pendant quelques secondes que cette date le déçoit. Préfère-t'il connaître dès le 24 au soir ces cadeaux ? Mia fera en sorte qu'il en est un pour chaque jour. « Avec les petits, on croit toujours au père Noel. » Oh ! Elle a les yeux qui brillent. « C'est super. J'adore voir la tête des petits face au père noël. » C'est toujours un spectacle qui l'émeut. Puis, c'est aussi toujours aussi adorable de voir des enfants croire en quelque chose, aussi durement et fièrement que le Père Noël. C'est une tradition. « Le mien est pas mal non plus figure toi. » Elle arque un sourcil, intriguée. « Hâte de découvrir cela. » Et pas qu'un peu !

« Oui, on aura le temps d’y aller, peut-être pas aujourd’hui, mais dans les jours qui arrivent sans aucun doute. » YASS ! Mia n'attends plus que cela de se voyage. Elle imagine déjà toutes les photos qu'elle pourra prendre, tout ce qu'elle pourra dire en revenant à Cap Harbor et à tous ses coins qu'elle va découvrir pour la première fois. « Il va falloir faire un planning pour être sûr de ne rien oublier. » Et de respecter un minimum leurs envies et besoins. « Tu sais quand tu grandis dans mon milieu l’entraide c’est un peu synonyme de survie. » Elle veut bien le croire, mais elle ne peux véritablement comprendre. Elle n'a pas eu la chance de vivre dans un milieu pareil. « Je me doute que ça doit pas être la même chose que de participer à des galas presque chaque weekend. » En tant que fille unique, difficile aussi de trouver quelqu'un sur qui s'épauler avant un âge minimum. « Mes parents ne pouvaient pas tout gérer, on s’est rapidement pris en mains et puis dès qu’on a eu l’âge on a commencé à aider aux vignes. Certains ont adhérer, d’autres non. » Ce qui l'étonne, c'est que tout le monde se soit pris au jeu. Pas un seul a laissé tombé la famille et le boulot des parents. C'est quand même remarquable. La famille Legrand est remarquable et exceptionnelle. « Heureusement que vous étiez là pour eux. » Elle ne voit pas comment ses parents auraien pu faire prospérer leur vignes et leur vins. C'est tellement grand, tellement long pour arriver au produit final ... Ouais, heureusement que les enfants étaient là pour eux et qu'ils le soient toujours. « Oui, Lucie, c’est la dernière, celle qui travaille avec mon frère. » C'est ça. Elle sourit. « Celle de Californie. » Elle risque donc de traîner beaucoup avec elle puisque c'est l'une des seules qu'elle connaisse. Puis, elles ont plutôt bien accroché toutes les deux. « Le plus dur c’est pour les jumeaux, mes sœurs sont très différentes. Et pour Chris c'est pas c’est simple, c’est celui qui me ressemble le plus, mais en moins charmant bien sûr ! » En moins charmant ... Elle ne peux s'empécher de rire aux éclats. « Laisse-moi juger de ce détail par moi-même ! »

« Non, pas vraiment, la neige s’est assez rare dans le coin, mais on a le massif central qui n’est pas trop loin, donc on peut partir en week end à la neige. » D'accord. C'est triste. « Je pensais que la neige tombait partout en France ... » qu'elle avoue. « Et vous êtes loin de L'Espagne d'ici ? » Drôle de question, mais elle sait que Barcelone est une ville à voir, alors peut-être qu'elle en profitera pour y passer une journée. « Hmm, ça veut dire que je pourrai te ramener alors… » Nooooon. « Avec grand plaisir ! » Elle n'a même pas encore visité quoi que se soit mais elle est sous le charme, tout comme elle l'est de Noah C'est probablement sa présence qui rends le tout attractif. « Oui c’est moi, d’ailleurs on se trouve dans ma chambre, dommage que mon frère est enlevé tous mes posters Star Wars. » Elle grimace. « Je suis pas sûr que j'aurais apprécié. » Elle a fait un effort à regarder les films avec lui, mais elle n'en est pas devenu la plus grande fan. A vrai dire, elle confonds encore tous les noms, ne comprends que la moitié de chaque film et risque de s'endormir en cours de route. Néanmoins, on ne pourra pas lui dire qu'elle n'aura pas regarder et essayer. « J’ai vécu ici de ma naissance à mes 22 ans après j’ai vécu à Bordeaux centre, pendant deux trois ans, mais je revenais très souvent. » Les villes françaises ont toujours ce petit accent difficile à dire. Pourquoi fallait-il qu'il y est des "r" partout. « Bodeaux ? Bawdeau. C'est trop dure. » La blonde risque de ne jamais réussir à parler un français correcte. « Et tu avais quel âge sur cette photo ? » Juste pour savoir s'il avait toujours été beau jeune homme ou si, comme le vin, c'était les années qui le rendait sexy. « Mes parents ont décidé de partir en Californie et comme je rêvais d’aventure, j’ai suivi tout simplement. » Il ne semble pas regretter. « Puis tu as migré jusque Cap Harbor. » Et à partir de ce point, la belle blonde connait l'histoire. « Je crois que ça a été la meilleure décision de ma vie, ça m’a permis de te rencontrer. » il sait exactement comment la faire rougir. Elle s'accroche à lui, cache son visage dans son torse. « Tu t'es jamais dit que, peut-être, en restant en France, tu aurais été quelqu'un d'autre ? Tu serais peut-être déjà papa, t'aurais une ferme. Tu pourrais être tout aussi heureux que maintenant. » La jeune femme se demande souvent où elle serait si ses parents seront toujours à ses côtés. Aurait-elle repris leur entreprise ? Serait-elle devenu une fille à papa et maman à force de traîner dans la haute bourgeoisie ? Ou, aurait-elle réussi à accomplir son rêve : avoir son propre journal. « Tu veux te reposer, te changer, prendre une douche ? » Mhm ... « Pas toute seule dans ce cas. » qu'elle avoue, le doigt descendant irrévocablement vers le bas ventre de Noah. « J’espère qu’il fera beau demain, que je puisse te montrer la propriété. » Oui ! Elle attends cette visite depuis des lustres. Enfaite depuis qu'il lui a parler de ce voyage. « Sinon ? Tu aimes les jeux de société ? » Quelle question. « Bien-sûr ! Je suis même une pro du monopoly. » Monsieur ne voudrait pas avoir affaire avec Mia la vendeuse de bien immobilier. « Vous en avez ici ? » Oublier la douche, oublier le sexe, Mia a désormais autre chose en tête. « Prends le premier qui vient et je te mets la raclé de ta vie » Elle sourit,glousse un peu. Il a de la chance, elle est très bonne joueuse et ne fait pas la gueule quand elle perd. « Oh. J'ai failli oublier. » Elle ouvre rapidement sa valise et cherche après un gros gilet à mettre sur ses épaules. C'est qu'il fait quand même pas si chaud que cela dans la maison. « J'ai ramené du whisky. » Parce que Mia voulait faire découvrir l'alcool de chez eux, les américains. « On en boit en même temps ? » Juste un verre, s'est promis.
✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.


Come to me, Ravenheart
Messenger of evil, what's the news ? ✻  i'd die to be where you are. i tried to be where you are. every night, i dream you still here. The ghost by my side, so perfect so clear. when i awake, you disappear.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 08/06/2016
›› Commérages : 92
›› Pseudo : iceshadow
›› Célébrité : ian somerhalder
›› Schizophrénie : Charlie la petite blonde énergique et Ava l'irlandaise qui adore les leprechauns
›› more about me

Re: All I want for Christmas is you ✻ NIA ✻ ( Jeu 8 Mar - 21:57 )

All I want for Christmas is you ✻✻✻ « Entre autre. » La blondeur des Suédois équivalait à la baguette des français, mais ce n’était pas le seul cliqué que Noah avait entendu sur eux. « Il parait que vous avez une certaine fascination pour votre famille royale. » Famille royale dont Noah ne connaissait rien, les princes et les princesses ne l’intéressaient pas plus que ça. Sa mère avait bien passé toute sa journée à regarder le mariage de William et de Kate Middleton, comme s’il s’agissait de Evènement du siècle, lui avait préféré bosser tranquillement dans les vignes en compagnie de son père. « Que vous êtes riches aussi. » Comme les chinois ou les japonais qui venaient visiter la capitale parisienne. « Ah !!! » Oui qu’il n’oublie pas le dernier cliché, celui qui risque le plus de plaire à la blonde, ou pas. « Et que les filles sont sexy ! » Taquin, le brun laisse glisser son regard sur les courbes sensuelles de la jolie blonde. « Je ne peux pas vraiment dire, tu es la seule Suédoise que je connais. » Pour avoir un avis, il n’a donc plus qu’une solution, partir faire un petit tour en Suède.

Outre les bérets et les baguettes, sa petite amie semble tout de même connaitre quelques classiques. « C’est un incontournable. » Louis de Funès a marqué des générations, même les neveux de Noah ont déjà entendu parler de lui, quant au français, il regarde toujours avec plaisir les films ou apparaît le célèbre acteur. Vu que Mia est avec lui, le brun est bien décidé à lui faire découvrir la France qu’il connait et qu’il aime, comme les soirées en bord de plage avec un bon plateau de fruits de mer. « T’es pas obligé d’en manger, je m’en occuperai. » Et cela ne le dérange pas le moins du monde car lui, il adore ça. « Il me tarde de te faire découvrir mon monde. » Ils n’ont qu’une petite semaine, ça risque de faire court, mais si Mia apprécie son petit séjour, ils ont toujours la possibilité de revenir pour un peu plus longtemps. « Tu devrais te régaler. » Connaissant son beau-frère, il va encore se lancer dans de somptueux desserts. « Surtout qu’il nous ramène toujours les invendus ! » De quoi satisfaire tout le monde et surtout faire tester différents desserts, souvent aussi bons les uns que les autres.

« Je suis pas d’une nature très stressée… » L’appréhension serait surement là, mais rien de plus normal. « En fait je plutôt impatient de les rencontrer. » Et curieux aussi. « Il me tarde de faire connaissance avec eux. » Après tout, ils avaient élève Mia, fait d’elle ce qu’elle était aujourd’hui, alors si leur fille était si géniale, il ne voyait pas pourquoi il devait stresser. « Et puis tout le monde m’adore. » Ajoute t’il d’un ton des plus sûr de lui, bien que mêlé à un ton plaisantin.

« Mon père passe tous les ans son costume, il adore ça. » Noah ne comprenait d’ailleurs pas comment il était possible qu’aucun des enfants ne l’aient encore reconnu. Ou peut-être était-ce le cas, mais ils préféraient laisser leur papy jouer santa Claus. « Je sais pas pourquoi, mais j’ai comme l’impression que t’es aussi impatiente que les enfants. » En tout cas, c’est bon, Noah a réussi à classer toute sa famille, enfin à parler de tout le monde sans se tromper, c’est déjà ça. Le plus dur viendra pour la première rencontre, car Mia va avoir des prénoms à apprendre et pour compliquer la tâche, il va bien sûr y avoir la barrière de la langue. Il lui a bien appris quelques mots français, mais de là à suivre les conversations endiablées lors des repas de famille… Mia va devoir s’accrocher.

Il adore l’innocence de la blonde. A tel point qu’il ne sait d’ailleurs pas comment il pourrait s’en passer. C’est un de ses petits côtés qu’il adore tout particulièrement. Comme si elle venait tout juste d’arriver et qu’elle découvrait le monde avec des yeux rieurs et plein de joie. Qu’est-ce que ça fait du bien. « Non pas du tout et ici, on déteste qu’elle tombe. » Même si c’est beau et féerique. « Les vignes n’aiment pas ça. » Et ceux que les vignes n’aiment pas, les Legrand n’ont plus. « Faut environ 8h pour arriver à Barcelone. » Ce qui est assez conséquent, mais pas impossible. « Par contre en avion, on met juste une heure, donc c’est parfaitement jouable. » Ils peuvent y penser, bon pour cette semaine ça risque d’être compliqué, mais s’ils reviennent en vacances, ils peuvent l’envisager. « Tu as envie d’y aller ? Un petit faible pour la paella ? » Noah lui, il adore ça !

Retrouver ses souvenirs d’enfance, sa chambre, la vue de celle-ci donnant sur les vignes, tout d’un coup, ça le rend nostalgique, mais de manière positive. Qu’est-ce qu’il a adoré grandir ici. Chaque gamin devrait connaitre une enfance semblable à la sienne, simple, sans fioriture et surtout entouré d’amour. Un rire amusé sort de sa gorge et il pose avec tendresse ses lèvres sur celle de sa petite amie. « Continuer à parler Français, j’adore ça. » Son petit accent est craquant, ça la rend encore plus séduisante. « Je ne sais pas, je dirais 10 ans… » Mais sans grande conviction, pour être sûr, il faudrait demander à sa mère. "Non pas du tout." Il avait bien fait de partir. "Je n'aurais pas pu être heureux en restant ici, tout simplement parce que je ne t'aurais pas rencontré." C'est que un garçon romantique. "Une famille j'aurais pu en construire une si je l'avais voulu, mais je devais trouver la personne qui me donnait envie de le faire." Et cette personne se trouvait en face de lui, même si cela ne signifiait pas qu'il voulait des enfants dans la foulée. Il était encore trop jeune pour ça!

« Hmmm, la douche est toute petite… » En tout cas celle de l’étage, mais pour le coup, le brun n’a pas vraiment envie de descendre à celle du bas, disons qu’ils seront plus tranquilles avec celle qui se trouve juste à côté de sa chambre. Essayant de ne pas céder tout de suite, même s’il sait très bien que dans ce genre de situation, c’est la blonde qui a toujours la main, le brun rentre doucement dans le jeu, passant délicatement ses mains sous le chemisier de la jeune femme aux cheveux épi de blé. « J’ai très envie d’en prendre une. » Parce qu’avec tous les endroits où ils sont passés, ils sont forcément crades, mais aussi parce qu’il ne dit jamais non à ce genre d’occasion. « Et si t’es sage, je te laisserai peut-être gagner au monopoly… » lui rétorque t-il d’une voix séductrice. « Je suis tellement bon, que plus personne ne veut jouer avec moi, je suis le raptor du Monopoly, tu vas finir sans un sou, complètement à poils. » Ce qui ne le dérange pas d’ailleurs. « Mais peut-être qu’on peut se dire que celui qui perd finit nu, c’est très tentant… » Ou comment rendre les parties de Monopoly plus palpitante. « Enfin une fois rentrée dans la chambre bien sûr. » Hors de question que Mia finisse toute nue devant son père et ses frères, il est pas dingue non plus.

« Hmm. » Noah attrape la bouteille et la pose sur la commode. « Tu sais ce qui est bien ici ? » Non elle ne sait pas, enfin pas encore. « C’est que le vin ce n’est qu’une petite partie des alcools qu’on boit. Tu risques d’apprécier les cognacs et autres Lillets. » Boire un peu oui, trop non. Mais Noah a décidé de lui faire confiance, il ne veut pas l’empêcher de boire, il veut juste qu’elle sache s’arrêter, qu’elle ne se perde pas dans l’alcool pour oublier. « Mais pour le moment. » Passant ses bras autour de la taille de la jeune femme il la soulève avec légèreté. « Il est grand temps d’aller prendre une douche. » dit-il tout en éclatant de rire. Ils ont encore un peu de temps devant eux avant que leur tranquillité ne soit mise à mal, alors autant en profiter.

✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.


You can't blame gravity for falling in love.
Love is friendship that has caught fire. It is quiet understanding, mutual confidence, sharing and forgiving. It is loyalty through good and bad times. It settles for less than perfection and makes allowances for human weaknesses. .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 28/02/2016
›› Commérages : 803
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Ashley gorgeous Benson
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Ryan Oakley (Chris Wood), Alec Winterfell (Luke Mitchell), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario), Sebastian Pryce (Cole Sprouse), Lou Perkins (Selena Gomez)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: All I want for Christmas is you ✻ NIA ✻ ( Mer 4 Avr - 14:52 )

All I want for Christmas is you ✻✻✻ « Il parait que vous avez une certaine fascination pour votre famille royale. » Ce n'est pas pour rien que la blonde rêve d'être une princesse. « C'est vrai pour ma part. » Mia, elle suit sur tous les réseaux sociaux les membres de la famille royale et elle a toujours des petites étoiles dans les yeux quand ils font une bonne action. C'est quand même eux qui donnent une image assez particulière du pays. « Que vous êtes riches aussi. » Heu .. « Ca je sais pas. Ma famille compte dans le lot ou pas ? » Car si oui, alors elle devra expliquer à Noah que c'est son père, américain, qui détenait le pouvoir et l'argent, non pas sa maman. « Ah !!! » Oui ? « Et que les filles sont sexy ! » Elle pouffe de rire, tout en ayant les joues qui rosissent. « Je ne peux pas vraiment dire, tu es la seule Suédoise que je connaisse. » Pas faux. « Je suis la seule dont tu as besoin de connaître de toute façon. » Ellle a pas raison la blonde ? Si. D'ailleurs, elle dépose un baiser tendre sur le bout des lèvres du brun parce qu'il est fichtrement mignon avec elle.

« Il me tarde de te faire découvrir mon monde. » Et il lui tarde de le découvrir aussi. Mia n'attends que ça depuis qu'elle a accepté de prendre l'avion et de venir passer une semaine en France. C'était désormais la troisième fois, si on comptait son trajet quand elle était bébé de la Suède à l'Amérique, qu'elle voyage. Noah était présent dans chacun d'entres eux. Il lui faisait ouvrir les yeux sur la planète et sur les richesses qu'elle détenait. La blonde commençait sérieusement à devenir une aventurière. Assez hors normes, il faut l'avouer. Mia n'allait pas perdre de son style vestimentaire lors de ses voyages. Autant dire qu'aller dans la jungle n'était pas encore quelque chose qu'elle pourrait accomplir. « Je suis sûr qu'il regorge de belles choses. » Oui. Parce que Noah a toujours le sourire quand il lui parle de son pays et de sa famille alors elle n'a aucun doute sur ce point : elle va s'amuser et elle va revenir, elle aussi, avec un sourire satisfait sur le minois.

« Je suis pas d’une nature très stressée… » Elle penche la tête sur le côté. C'est vrai. Elle doit bien l'admettre. Noah est très rarement stressé et la plupart du temps, c'est elle qui l'est à sa place. Surtout au boulot. « En fait je plutôt impatient de les rencontrer. » Non ? Vraiment ? « T'es pas sérieux ? » Il était bien le premier a ne pas avoir peur de rencontrer Madame et Monsieur Reagan. « Il me tarde de faire connaissance avec eux. » Très bien. Elle trouvera donc une date assez proche. « Je te comprends vraiment pas. » La Smith, elle, c'était tout l'inverse. Elle avait eu une peur bleue de faire mauvaise figure fasse à ses parents. Maintenant qu'elle leur avait parlé, ça allait mieux. Mais quand même ! « Et puis tout le monde m’adore. » Mouais. « Tu vas devoir passer les tests de mon frère, et après tu pourras dire que tout le monde t'adore. » Andrea était quand même assez compliqué. Mais il voyait bien que Mia était heureuse, qu'elle avait retrouvé sa joie de vivre d'antan. Alors, pour elle, il accepterait que Noah fasse partie de sa vie et de son entourage. Il avait pas spécialement le choix, en y repensant. « Fadura juste que tu évites le sujet Alaska ... Ils ont tous encore du mal. » Alaska sa soeur, décédée depuis plusieurs années maintenant. Mais tout le monde la gardait en mémoire et personne n'arrivaient à discuter d'elle sans se mettre à pleurer. Alors Mia, elle avait arrêté de dire ce prénom.

« Mon père passe tous les ans son costume, il adore ça. » C'est la plus belle chose que pouvait entendre la jeune femme. « J'adore ... » Ouais, elle est déjà émerveillée. Elle a désormais hâte d'être à Noël pour voir tout ça. « Je sais pas pourquoi, mais j’ai comme l’impression que t’es aussi impatiente que les enfants. » Non. C'est pas vrai. Mais le sourire qui illumine son visage dit toute la réponse. « Je suis fan de Noël, c'est pas ma faute ! » C'est la meilleure période de l'année : la neige, les décorations, la bonne humeur de tout le monde, les petits marchés, les vins chauds, la magie. Mia pourrait vivre cette saison tout le temps. D'ailleurs, elle est étonnée qu'il n'y a pas de neige ici. « Non pas du tout et ici, on déteste qu’elle tombe. » Oh ? « Les vignes n’aiment pas ça. » D'accord ! Elle comprends mieux. « Donc il ne neige jamais en France ? » La météo et elle, ça fait deux. D'ailleurs, avec la géographie, c'est la même chose. A ces yeux, Barcelone se trouve à quelques kilomètres. « Faut environ 8h pour arriver à Barcelone. » Autant de route ? « Huit heures ? » C'est pas possible. Leur voitures ici ne doivent pas rouler vite. « Par contre en avion, on met juste une heure, donc c’est parfaitement jouable. » Ah ! C'est mieux. « Tu as envie d’y aller ? Un petit faible pour la paella ? » Oui, elle veux y aller. Par contre, la paella, c'est pas ce qu'elle préfère. « Je suis pas très fruit de mer et ... De ces plats gras. » Mais ça, Noah devait l'avoir compris. « Mais si on a moyen d'y aller, je ne suis pas contre. » Même s'il lui promet de l'emmener là-bas une autre fois, elle sera contente.

« Continue à parler Français, j’adore ça. » Eh ! C'est pas juste de se moquer. Elle, elle ne se moque pas quand son accent français reprends le dessus sur son anglais. « Bawdaw ? » Uhm. Ca ressemble à ça mais c'est pas encore ce mot là qu'elle entends de base. Elle arrivera bien à dire le nom de la ville sans soucis à la fin de sa semaine, surtout si Noah l'embrasse à chacun de ses essais. « Je ne sais pas, je dirais 10 ans… » Dix ans ... Il était jeune. La blonde laisse sa main caresser la photo, comme si elle tentait de se mettre à la place du jeune garçon, à cette époque. « J'avais quatre ans ... » Elle secoue la tête légèrement. Ce n'est pas le moment de penser à ces dix ans d'écart qu'ils ont. "Je n'aurais pas pu être heureux en restant ici, tout simplement parce que je ne t'aurais pas rencontré." Mia ne résiste pas au fait de lever les yeux au ciel. A chaque fois il lui fais ce coup. "Une famille j'aurais pu en construire une si je l'avais voulu, mais je devais trouver la personne qui me donnait envie de le faire." Trop romantique ce Noah. « J'en ai de la chance alors. » Elle prends son visage dans ses mains et mets tout son amour dans ce baiser presque fiévreux. D'ailleurs, ça lui donne des idées. « Hmmm, la douche est toute petite… » Dommage. « J’ai très envie d’en prendre une. » Oh, il change d'avis finalement ? « Et si t’es sage, je te laisserai peut-être gagner au monopoly… » Bien-sûr qu'elle est sage. « Trop de gentillesse en toi, Noah. » Mais elle n'en a pas besoin, elle va gagner. « Je suis tellement bon, que plus personne ne veut jouer avec moi, je suis le raptor du Monopoly, tu vas finir sans un sou, complètement à poils. » Elle rigole. « Cela n’ébranlera en rien ma technique pour gagner. » parce qu'il y en a une, oui. « Mais peut-être qu’on peut se dire que celui qui perd finit nu, c’est très tentant… » Oui, ça pourrait lui convenir. « Enfin une fois rentrée dans la chambre bien sûr. » Bien entendu. Elle n'allait pas se mettre nue face à toute sa famille. « Uhm. Evidemment. »

« Tu sais ce qui est bien ici ? » Non ? Alors elle attends sagement la réponse. « C’est que le vin ce n’est qu’une petite partie des alcools qu’on boit. Tu risques d’apprécier les cognacs et autres Lillets. » Oh, diantre. « C'est exactement ce qu'il ne fallait pas que j'entende. » Si Noah voulait éviter que la blonde boive, mieux valait ne pas lui parler d'alcool fort. « Je veux absolument les goûter. » Si c'est tout de suite c'est encore mieux. Elle a l'eau à la bouche. « Mais pour le moment. » Pour le moment ? « Il est grand temps d’aller prendre une douche. » Le coquin. « Tout ce que vous voudrez monsieur Legrand. » Elle lui offre un petit sourire coquin et avance lentement vers la salle de bain en laissant tomber son gilet, puis son haut sur le sol. Elle continue même à faire de même une fois dans la salle de bain en finissant en petite tenue. « Je tiens quand même à essayer ce truc du monopoy. » qu'elle lui avoue avant de prendre possession de ses lèvres, puis de son corps. Ses mains caresses sont torses puis descendent peu à peu vers son anatomie. Il est l'heure de s'amuser.

✻ ✻ ✻

« Ze vais t'mettre une raclée min lapin. » Bouteille de cognac à la main, la blonde a déjà, plus ou moins, installé le Monopoly sur la table basse présente dans leur chambre. « répare twa à faire tomber les habits ! » La blonde, elle a possiblement abusé de l'alcool à table et elle abuse encore un peu maintenant. Mais peu importe, elle s'amuse. Elle a adoré le repas et l'ambiance et elle ne rêve désormais que d'une chose : profiter de son petit-ami. « Azy. Ze commence ! » Elle prends les dés, les lances et tombe sur la première case. « Je dois enlever un habit maintenant ou après ? » qu'elle demande, en relevant la tête vers Noah. « OUUUUUUUUU » Et c'est important comme deuxième option. « Je peux me mettre dans ma petite tenue tout de suite ! » Elle sourit, boit une nouvelle goulée d'alcool. « Mais celle là elle va pas sous la douche. » Juste pour prévenir, au cas ou.
✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.


Come to me, Ravenheart
Messenger of evil, what's the news ? ✻  i'd die to be where you are. i tried to be where you are. every night, i dream you still here. The ghost by my side, so perfect so clear. when i awake, you disappear.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: All I want for Christmas is you ✻ NIA ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

All I want for Christmas is you ✻ NIA

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers :: Around the world
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération