Shopping is an art ✰ Rachel

 :: the city of cap harbor :: Middlenton commercial
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 18/11/2017
›› Commérages : 40
›› Pseudo : monocle. ★ Alice
›› Célébrité : Grant Flawless Gustin
›› Schizophrénie : Rodney | Tom Hiddleston
›› more about me

Shopping is an art ✰ Rachel ✻ ( Sam 6 Jan - 1:33 )



this is the story of my life
and i write it everyday,
and i hope you're by my side
when i'm writing the last page
_____________

Brody Burrows, le tombeur de ses dames. Une façon plus que gentille de décrire le jeune homme. Il n’est pas le type qu’on pourrait imaginer, son apparence angélique ne fait pas de lui l’homme le plus saint qui soit. Adorable avec les personnes qu’il choisit dans son cercle restreint d’amie, il est loin d’être le petit ami exemplaire. Pourtant, il fait tout pour s’en donner l’air. Et c’est une chose à savoir : ses relations ne vont jamais au-delà d’une semaine, il y a bien sur quelques exceptions à la règle, notamment durant la période du temps des fêtes. Passer Noël et le jour de l’an seul n’est pas très envisageable pour le jeune homme. Il a sa famille, ses amis, mais il ressent toujours le besoin de plus. Les nuits fraîches ne sont pas son dada et la présence de quelqu’un sous les draps parvient à le contenter. Toutefois, dès le moment ou les fêtes prennent fin, sa relation connaît le même châtiment. Il a beau dire qu’il est amoureux, que cette fois c’est la bonne, tout le monde sait que ce sont de belle parole simplement pour réconforter celle qui connaîtra le triste sort de sortir avec le jeune Burrows. Cette année n’est pas bien différente. Une fille avant noël et voilà qu’il sort déjà avec une autre. Toutefois, cette fois, il se sent pris au piège, si son intérêt n’est pas des plus marquant, il se sent mal de larguer sa copine a quelque jour de l’anniversaire de celle-ci. Un détail qu’il devrait prendre en compte. C’est ce qu’il se dit alors qu’il attend un café latté dans la main qu’on le rejoigne à l’entrée du centre commercial. Cette fois, il se montrera gentil. Ou en tout cas, il en fera l’effort. Les volutes de fumées qui s’échappe de son gobelet en carton vient caresser ses narines. Ce n’est pas un grain fraîchement moulu comme il le fait dans sa pâtisserie, mais un café bien banal, suffisant pour le sustenter. Il a beau être chef pâtissier, il fait rarement la fine bouche – sauf lorsque sa cousine cuisine, là c’est une toute autre histoire. Il mange pour lui faire plaisir, ne pas la décourager, mais il rêve qu’un jour elle se réveille avec pour miracle le don de cuisiner. Il n’oserait jamais lui dire cela, mais il l’espère. Posant son regard sur son portable, il laisse un soupir lui échapper. Loin d’être impatient, il espère tout de même que sa meilleure amie ne mettra pas un temps fou pour arriver. Il relève son regard émeraude pour la voir arriver, lui décrochant un sourire. Si avec les autres femmes il peut se montrer goujat, avec sa meilleure amie c’est complètement différent. Il ferait tout pour elle. Et ce qu’il fait aux femmes sans remord, il n’accepte d’aucune façon qu’on le fasse à Rachel. Il pourrait dégommer celui qui ose le faire à la brune. Il ne faut donc pas s’étonne qu’il garde une certaine animosité envers Ryan. Il n’a pas eu la chance de lui mettre son poing dans la gueule, mais il garde espoir, même s’il sait qu’il ne fera sans doute pas plaisir à Rachel. « Je pensais presque tu m’avais oublié, j’allais me transformer en homme de glace! » dit le jeune homme en arborant une émotion faussement représentative de ce qu’il ressent réellement. Buvant la dernière gorgée de son latté, il lance le gobelet dans une corbeille, avant de se pencher pour faire la bise à son amie. Un sourire a pris place sur ses lèvres, ce sourire habituel qu’il aborde en quasi-totalité du temps. « J’ai besoin de tes merveilleux conseils. » lance-t-il comme un SOS. Et c’est bel et bien ce que s’est. Quoi de mieux qu’une fille pour savoir quoi offrir à une fille, parce que pour Brody la délicatesse et l’attention n’est malheureusement pas son point fort et si sa « copine » ne souhaite pas recevoir une simple boîte de chocolat – ou pire encore une boîte de préservatif – il vaut mieux faire appel à quelqu’un d’autre pour décider de ce que sera le cadeau qu’il lui offrira. « C’est l’anniversaire de ma copine et je n’ai pas la moindre idée de quoi lui offrir. » Et autant prévenir, dans son langage offrir un cadeau d’anniversaire veut autant dire de séparation. S’enquiquiner d’une connerie de ce genre ce n’est pas dans ses habitudes. Il a simplement été pris de court par le karma et il n’est pas près de se faire avoir une seconde fois.


---------------------------------------------
am i tough ? am i strong ? am i hard-core ? absolutely. did i whimper with pathetic delight when i sank my teeth into my hot fried-chicken sandwich ? you betcha.
Revenir en haut Aller en bas

Shopping is an art ✰ Rachel

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: Middlenton commercial
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération