Lost in this fucking town ! [Devon]

 :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 15/12/2017
›› Commérages : 95
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Ben Barnes
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell) ⁂ Sarah Miller (Zooey Deschanel) ⁂ Helena Lewandowsky (Elodie Yung) ⁂ Pio Esposito (Aaron Tveit) ⁂ Emmy Nelson-Riley (Leighton Meester)
›› more about me

Lost in this fucking town ! [Devon] ✻ ( Dim 21 Jan - 10:39 )












« Martiiiin, tu peux aller faire des courses s'il te plait ? » Tranquillement installé dans le canapé, je levais les yeux au ciel en attendant la douce voix de Mila. Elle savait que je détestais faire les courses et pourtant elle comptait sur mon statut de nouvel arrivant de la maison pour que j'y aille. En signe de protestation je décidais de ne pas répondre. J'étais comme ça moi, j'étais un rebelle dans l'âme. N'ayant aucune réponse, Mila avait pris la peine de faire le déplacement jusqu'à moi. Je posais la tête sur le dossier du canapé pour la regarder arriver. Elle avait ses yeux de biches auxquels ont ne pouvait rien refuser, mais j'étais bien décidé à résister. « Martin s'il te plait, tu peux aller faire quelques courses, j'ai encore plein de boulot pour le mariage de demain et ils nous manque plein de truc. Surtout si on veut manger ce soir » Et moi qu'est ce que j'étais en train de faire ? Du tricot peut-être ? J'étais en week-end et mon cerveau était en pleine ébullition pour éviter de penser au boulot. « On peut pas commander en ligne et se faire livrer ? Le match de basket va bientôt commencer » Ou pas. Honnêtement je n'avais même aucune idée de ce que j'étais en train de regarder, je savais juste que je le faisais très bien. Et j'espérais que Mila n'insisterais pas plus pour les courses, ou alors qu'elle enverrait Willow. Après tout Willow était assez grande pour faire des courses elle aussi. « Figure toi que c'est ce que je voulais, mais impossible de se faire livrer avant demain. S'il te plaît, tu peux y aller » Je n'en avais aucune envie, Mila le voyait, et pourtant elle me faisait ses yeux doux et j'étais incapable de résister. J'étais un homme bien trop faible face à elle. « Okay je vais y aller, mais je te préviens pour ce soir je nous prends un truc tout fait, ou alors je passerais chez le traiteur chinois, mais j'ai pas envie de cuisiner » Et elle n'avait pas le droit de me faire un commentaire. « Okay deal. Merci beaucoup » Un baiser sur la joue plus tard et j'étais prêt à partir en course.
Le pire ? C'était qu'en venant me voir Mila était sûre d'obtenir la victoire, parce que la liste des courses étaient depuis tout ce temps dans la poche de son pantalon. Décidément cette femme était vraiment fourbe.

Quand on était à New-York, faire les courses je détestais ça, mais alors maintenant dans un village comme Cap Harbor, c'était juste un véritable calvaire pour moi, j'avais du faire 3 fois le tour avant de pouvoir trouver une grande surface, et alors après pour me repérer dans les rayons c'était l'enfer. Au bout de ce qui m'avait semblait une éternité, j'avais finalement réussi à compléter la liste de Mila, maintenant il fallait que je trouve un traiteur chinois. J'aurai pu prendre mon téléphone et mettre le GPS en route, mais malheureusement il ne restait plus beaucoup de batterie, et le peu qu'il en restait je voulais la garder pour un cas d'urgence. Je perdais encore 30 minutes à tourner dans ce village, j'avais l'impression que toutes les rues se ressemblaient et que toutes les rues menaient à la plage surtout. C'était dingue quand même.
J'avais quand même fini par trouver ce que je cherchais, la bouffe à la main c'était presque en sifflotant que je remontais en voiture. Mais forcément rien ne devait se passer comme prévu aujourd'hui. Ma voiture refusait de redémarrer. Je ne savais pas pourquoi et j'étais surtout nul en mécanique. Comment expliquer qu'elle fonctionnait très bien il y a encore 10 minutes et maintenant plus rien ? J'étais passablement énervé et je me bénissais de ne pas avoir niqué la batterie de mon téléphone pour le GPS !! Téléphone à la main, je sortais de la voiture pour appeler Mila et lui dire de venir me chercher. En même temps j'ouvrais le capot tout en sachant que je n'y comprendrais rien. A la troisième sonnerie elle avait décroché, je me sentais l'homme le plus heureux. « Mila, ma voiture ne veut plus démarrer et j'ai presque plus de batterie sur mon téléphone. Je suis au croisement de Woodridge road et je sais pas quoi, viens me chercher. » Dans ce genre de situation, j'espérais entendre la voix de ma colocataire me répondre qu'elle arrivait au plus vite, mais là je n'entendais rien du tout. Et pour cause, mon téléphone avait décidé de mourir de faiblesse dans mes mains. Là, maintenant, tout de suite j'étais très énervé. A tel point que je balançais mon téléphone contre un mur. « Putain de téléphone à la con !! Faut être complètement stupide pour ne pas le charger » Je m'en voulais autant que j'en voulais à ce pauvre objet qui était maintenant en miette. Ce n'était vraiment pas résistant ces conneries. « Putain de village aussi ! Je m'en fous, je parviendrais à te maîtriser aussi bien que je maîtrise New-York. » Si des gens passait par ici, pas de doute qu'ils me prendraient pour un fou et auront envie de m'envoyer dans un asile. D'ailleurs, je serais ravi que quelqu'un passe pour essayer de lui demander son téléphone. En attendant, je ramassais les miettes du mien. « Hors de question que je retourne en ville pour un téléphone, je demanderais à Amazon » Oui, j'avais une relation très particulière avec Amazon, je me sentais très en phase avec ce site.



lumos maxima


† I'd break the back of love for you


Dernière édition par Martin Palmer le Sam 17 Fév - 21:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 01/05/2016
›› Commérages : 371
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : sebastian sexy stan
›› Schizophrénie : Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Gemma Arterton) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Maggie Rixon (Jessica Chastain).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Lost in this fucking town ! [Devon] ✻ ( Mar 23 Jan - 21:04 )


Martin & Devon

Lean on me, when you're not strong. and I'll be your friend. I'll help you carry on. For it won't be long 'til I'm gonna need somebody to lean on.



Devon raccrocha son téléphone en soupirant. Comme à plusieurs reprises au cours de cette semaine, le jeune homme avait tenté d'appeler sa sœur. Et comme chaque fois, Sophia n'avait pas répondu. Eh bien qu'elle aille se faire cuire un œuf – pour être poli – décida-t-il. Il en avait plutôt marre que sa sœur se comporte comme une enfant gâtée et capricieuse. Tout remontait à deux semaines plus tôt. Le jeune homme, encore perturbé par son union avec Riley, au cours de cette soirée alcoolisée à Vegas, avait fini par avouer à la brune qu'il avait épousé sa meilleure amie, sous les effets de l'alcool. Et la jeune femme était devenue hystérique, littéralement. Elle lui avait d'ailleurs hurlé dessus, parce qu'il ne lui en avait pas parlé de cette histoire plus tôt. Puis elle lui avait hurlé dessus parce qu'il était complètement inconscient. Et ensuite, elle lui avait reproché ce qu'elle lui reprochait en général : de trop prendre soin de Riley, pas assez d'elle, de passer tout son temps avec la blonde et ainsi de suite. Devon avait été agacé par la réaction de la jeune femme. Chaque fois, c'était le même cirque. Elle lui faisait des crises incessantes de jalousie. Et Devon ne le supportait plus. Pourquoi il ne pouvait pas juste avoir sa sœur et sa meilleure amie slash femme slash petite amie slash relation inconnue dans sa vie ? Cette histoire l'agaçait. Ils n'étaient plus des enfants. Et les caprices de sa petite sœurs, il n'était plus décidé à les lui passer. Et il le lui avait fait savoir. La jeune femme, comme à son habitude, l'avait mal prit et lui en avait voulu. Elle était partie en claquant la porte et en hurlant que c'était un connard. Et comme chaque fois, Devon avait attendu que la jeune femme ne se calme. Mais Sophia ne s'était pas calmée. Au contraire, elle avait débarqué deux jours plus tard, pour récupérer ses affaires au Blue Lagoon en lui annonçant que désormais, il allait devoir se trouver une comptable et se débrouiller pour gérer les chiffres du club. Et elle était partie. Le jeune homme avait apprit par ses parents qu'elle avait emballé ses affaires, prête à déménager à Atlanta, pour un nouvel emploi. Devon n'en revenait pas. Elle détestait tellement Riley qu'elle préférait quitter la ville que d'accepter qu'il pouvait être heureux avec cette femme. Devon avait du mal à digérer un tel égoïsme. Il était en colère contre la brune, à l'égoïsme infini. Ses parents étaient de son avis, mais ça ne changerait rien. Et Devon était triste de cette situation. Certes, il n'était plus si proche de sa sœur ces derniers temps, parce qu'il en avait marre de ses reproches incessants. Mais tout de même, elle était sa famille et il n'aimait pas l'idée qu'il soit en colère contre elle. Ni qu'elle soit en colère contre lui. Ils ne pouvaient pas vivre une vie de famille normale ? Apparemment pas. Agacé, le jeune homme balança son téléphone portable sur son bureau, situé dans la petite pièce située à l'arrière du bar. Maintenant, il n'avait plus qu'à engager quelqu'un pour gérer la comptabilité du club. Il n'avait maintenant plus qu'à publier une annonce et ensuite, Ryan et lui allaient pouvoir faire passer des entretiens pour trouver le candidat idéal. Oui, le candidat. Devon avait décidé qu'il ne s'emmerderait plus avec une femme. C'était beaucoup trop emmerdant les femmes. Ça mettait la pression, ça rendait dingue, c'était juste bon pour faire perdre la tête à de pauvres hommes. Il avait besoin d'air. C'était une certitude. Et puis, tant qu'à faire, il avait aussi besoin de manger. Et le jeune homme se ferait bien un chinois. A emporter. Peut-être que Riley pourrait se joindre à lui. Ou Ryan. Le jeune homme prévoyait d'en acheter plus, pour prendre son repas avec quelqu'un. Qu'importe avec qui. Il avait enfilé son manteau d'hiver et ses gants, décidé à marcher pour prendre l'air. Il avait besoin de respirer la fraîcheur extérieure en ce début d'hiver. Alors le jeune homme avait marché dans les rues de Cap Harbor, plus apaisé maintenant qu'il était dehors. Devon connaissait cette ville comme sa poche. Et l'avantage, c'était que le traiteur chinois n'était pas loin de son bar – et de son appartement du coup. C'était parfait. Une petite balade, un sachet remplit de nourriture et il était prêt à rentrer à la maison. Mais à la sortie du traiteur, le jeune homme tomba nez à nez avec un homme, visiblement mécontent. Capot de sa voiture ouvert, il ramassait les miettes d'un téléphone et pestait contre les villages. Encore un crétin de bobo de la ville, qui débarquait à la campagne ? Devon leva les yeux au ciel. C'était tentant de le laisser se débrouiller tout seul. Mais il avait l'air un peu dingue, Devon se disait que ce serait peut-être le moment de l'aider, avant que quelqu'un ne contact l'asile le plus proche. « Vous savez que vous parlez tout seul n'est-ce pas ? », demanda-t-il. On ne savait jamais, peut-être qu'il allait lui répondre qu'en fait il parlait avec un fantôme ou quelque chose dans le genre. Il paraît qu'il y a pas mal de tarés qui se baladent dans la nature. Cindy elle peut en témoigner d'ailleurs. « Vous avez peut-être besoin d'aide pour quelque chose ? », questionna-t-il. Peut-être qu'il aurait du se mêler de ses affaires. Mais le jeune homme se disait que ce mec, avec sa dégaine, ne saurait sans doute pas redémarrer sa voiture. Ah, les citadins … « Nous les campagnards, on n'est peut-être pas aussi distingués que les new-yorkais, mais on sait se montrer cordiaux », ajouta Devon, avec un sourire amusé. Oui, il se moquait, il taquinait. Ça n'avait rien de gênant. Lui, il avait toujours préféré sa petite campagne que les grandes villes, remplies de gens qui ne se regardaient même pas. « Pour le téléphone je ne peux rien, mais la voiture, qu'est-ce qu'elle a ? », questionna-t-il en regardant le capot ouvert.



YOU'RE MY VENOMOUS POISON
Look into my eyes, you will see what you mean to me. Search your heart, search your soul and when you find me there, you'll search no more. Don't tell me it's not worth tryin' for. You can't tell me it's not worth dyin' for. You know it's true. Everything I do, I do it for you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 15/12/2017
›› Commérages : 95
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Ben Barnes
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell) ⁂ Sarah Miller (Zooey Deschanel) ⁂ Helena Lewandowsky (Elodie Yung) ⁂ Pio Esposito (Aaron Tveit) ⁂ Emmy Nelson-Riley (Leighton Meester)
›› more about me

Re: Lost in this fucking town ! [Devon] ✻ ( Mar 30 Jan - 22:22 )












Si j'étais le genre de personne à remettre la faute sur tout le monde quand quelque chose m'arrivait, alors actuellement tout serait de la faute de Mila. Si elle n'était pas venu me voir avec ses yeux de biche pour me demander d'aller faire des courses, jamais je ne me serais perdu, jamais je n'aurai fait un arrêt chez le traiteur chinois et jamais mon téléphone serait mort d'épuisement parce que je n'avais pas pensé à le recharger dans la journée. Heureusement je n'étais pas ce genre d'homme. Enfin pas totalement, quand je le pouvais, je mettais la faute sur les autres, mais là concrètement Mila n'y pouvait rien. Déjà elle ne pouvait rien au fait que je n'avais aucun sens de l'orientation et qu'après presque deux mois dans cette ville, je n'arrivais toujours pas à me repérer. Pourtant ce n'était pas si difficile que ça. J'allais vraiment finir par me balader avec une carte dans la voiture. Ou alors me faire mettre une puce sous la peau comme ça mes proches pourront me géolocaliser à tout moment. D'ailleurs quand j'allais voir Shane dans son cabinet d'avocat, avant que je partes il n'hésitait pas à me répéter le trajet, quitte à me le noter sur un bout de papier pour que je ne me perde pas en cherchant ma maison. Une fois que j'étais dans le quartier je n'avais pas de soucis, mais c'était trouvé le quartier qui était un problème. Je me fatigué moi-même.
Tout aurait pu très bien se terminer, si en sortant du traiteur chinois ma voiture n'avait pas décidé de rendre l'âme à son tour. Je ne savais pas ce que j'avais au bon Dieu pour mériter ça. A croire que j'étais maudit. Ou alors que Cap Harbor m'aimait autant que je l'aimais. Alors oui, de rage et de frustration je balançais mon téléphone par terre. De toute façon il ne me servait plus à rien en l'état actuel des choses et surtout je criais mon énervement. J'espérais que cela pourrait attirer une personne fort sympathique de ce petit village, sans pour autant passer pour un fou parce que j'étais en pleine crise.
De toute évidence cela avait fonctionné, parce que j'entendais les pas et surtout la voix d'un homme pas très loin de moi. « Vous savez que vous parlez tout seul n'est-ce pas ? » Je me tournais dans la direction de cet homme pour voir à qui j'avais à faire. Peut-être qu'il allait me tuer dans un remake de guerre de gang façon Cap Harbor, ou peut-être était-il juste sympa et dans ce cas je pourrais créer un culte à son image. « Sans vouloir passer pour un fou, mais oui je le sais. Il fallait que j'évacue toute ma colère. » Bien que mon téléphone devait avoir bien sentie ma colère. Je pourrais m'excuser de cette petite scène, mais non. Tout le monde avait le droit d'avoir un moment de moins bien dans la vie. « Vous avez peut-être besoin d'aide pour quelque chose ? » Oh non, j'étais simplement en train de répéter pour ma pièce de théatre du week-end, je n'étais absolument pas en galère voyons. « Ca ne serait pas de refus. Je suis perdu, j'ai bousillé mon téléphone et ma voiture refuse de démarrer » Si j'étais une femme, je me serais sans doute mise à pleurer, mais j'étais un homme et je ne savais pas trop ce que pleurer voulait dire. Enfin ceci dit, je renvoyais une piètre image des hommes dans mon état actuel. En tout cas cet homme était mon Dieu pour aujourd'hui. « Nous les campagnards, on n'est peut-être pas aussi distingués que les new-yorkais, mais on sait se montrer cordiaux » Okay, j'imaginais que celle-là je ne l'avais pas volé. Je souriais en secouant la tête. Un point pour lui et les campagnards de Cap Harbor. « C'est sûr que comparé à ce que j'ai connu à New-York, vous êtes beaucoup plus sympa » Et encore, je pense qu'on ne pouvait pas comparer. « Passer d'une petite ville à une grande ville ce n'est pas facile, mais croyez moi l'inverse est tout aussi difficile » New-York me manquait, Marilyne me manquait, même mon bureau tout moche pouvait me rendre mélancolique par moment. Mais je n'avais pas eu le choix et je devais m'y habituer maintenant. « Pour le téléphone je ne peux rien, mais la voiture, qu'est-ce qu'elle a ? » Vraiment ? Il allait vraiment m'aider ? Je pensais qu'il faisait la conversation juste pour être gentil, qu'il allait apeller une dépanneuse et que cela s'arrêterait là. Pas qu'il veuille jeter un coup d'oeil à la voiture. « Si vous aviez été capable de réparer ce téléphone, je vous aurez certainement pris pour Dieu » Ou pour une personne venant d'une autre planète. « Et je ne sais pas trop ce qu'elle a. Avant que je m'arrête pour aller chez le traiteur chinois elle fonctionnait bien et puis là elle a refusé de démarrer » Et comme je n'étais pas un expert automobile je n'avais même pas essayé de regarder. Pour faire bien j'avais ouvert le capot, parce que c'était ce que je voyais dans les films ou les séries, mais après mon expertise s'arrêtait là. « Vous, vous y connaissait en voiture ? Vous êtes de ces gens qui en bidouillant un câble et en mâchant du chewing gum peuvent faire redémarrer une voiture ou construire une bombe comme McGiver. ? » Peut-être que j'avais trop regardé cette série quand j'étais gosse, ou peut-être que ce gars était simplement débrouillard comparé à moi. « Merci beaucoup pour votre aide en tout cas. C'est vraiment gentil » De manière générale, les gens à Cap Harbor étaient gentils. Je n'avais jamais eu à me plaindre jusqu'à présent. « Vous êtes originaires de Cap Harbor ? » Pendant qu'il regardait je pouvais bien faire la conversation. Faire semblant de comprendre quelque chose ne nous aiderait pas de toute façon.




lumos maxima


† I'd break the back of love for you
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: Lost in this fucking town ! [Devon] ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Lost in this fucking town ! [Devon]

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération