He’s out his head, I’m out my mind ✻ SARALEC

 :: the city of cap harbor :: Police & Firefighter department cap harbor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 537
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Luke perfect Mitchell
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Ryan Oakley (Chris Wood) & Mia Smith (Ashley Benson), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario), Sebastian Pryce (Cole Sprouse), Lou Perkins (Selena Gomez)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

He’s out his head, I’m out my mind ✻ SARALEC ✻ ( Sam 27 Jan - 16:20 )

He’s out his head, I’m out my mind ✻✻✻ Alec passait de plus en plus de temps avec son fils et ce n'était pas pour déplaire à Sam. Ce dernier ne le lâchait pas non plus d'une semelle. Ils étaient devenus complémentaires en quelques mois. A vrai dire, Alec tentait vainement de rattraper le temps perdus. Sam, quand à lui, profitait juste de son papa, croyant possiblement qu'un jour il retournerait en Irlande et qu'ils ne se verraient plus. Avalon avait beau lui expliquer que ceci n'arriverait probablement jamais, le petit blond n'en faisait qu'à sa tête. C'est tout à fait compréhensible. Quoi qu'il en soit, les deux garçons restaient collés. Depuis le début de la semaine, aussi, Sam faisait intrusion dans le lit du jeune home pour se blottir dans ses bras. Soit-disant, il faisait des cauchemars. Alec avait plutôt compris que son fils voulait faire comme lui, pensant peut-être que son père surjoué le tout. Ca ne lui déplaisait pas, néanmoins. Malheureusement, aujourd'hui, c'est avec des larmes sur le minois qu'Alec quittait son fils. IL était affreusement désolé et bel et bien aussi effondré que Sam. Il lui avait promis la visite de son lieu de travail mais c'était impossible. Déjà parce que sa section refusait catégoriquement qu'un enfant vienne. Mais aussi parce qu'il était sur un dossier plutôt conséquent et qu'il n'avait finalement pas eu sa journée de libre. « Promis mon grand, dès que je ne travaille pas, je t'y emmène. » Mais Sam ne croyait plus en ses paroles et encore moins en ses promesses. Heureusement qu'Avalon était là pour rattraper en partie le coup sinon, le blond aurait pu dire adieu à son statut de père de famille. « Papa doit arrêter un grand méchant. Il blesse beaucoup de personne, tu sais. » Beaucoup était un grand mot.  Il devrait plutôt dire des centaines de personne. « Il pourrait même te blesser toi alors il faut que je le mette en prison. D'accord ? » Sam acquiesce, feignant de s'en ficher. « Allez, je t'aime. Je te ramène des bonbons ce soir pour me faire pardonner. » Les bonbons, c'est la vie quand on est parent. Et c'est grave vrai. « Et tu regarderas Robin des bois avec moi ? » Oui ! Même s'il en a un poil marre de ce dessin animé. « On regardera Robin des Bois. » Un petit sourire se dessine sur son visage de poupin. Parfait ! Une première bataille venait d'être gagnée. « A ce soir. » Il dépose un baiser sur le front de Sam et fait de même avec Avalon. Il espérait que d'ici une dizaine d'heure, il serait rentré. Son espoir avait été vain. Voilà déjà vingt-quatre heures qu'il est dans les bureaux et que toutes les tentatives de son équipe pour arrêter ce fameux grand méchant ne servent à rien. Rien n'y fait. Cet homme ne se laisse jamais avoir, comme s'il savait par avance que les agents de la CIA était justement des agents de la CIA. Il était à la fois incroyable et détestable. « J'ai une idée ... » qu'il souffle, presque à lui-même. Gabrielle est à ses côtés et le regarde, perplexe. « Tu peux me sortir un papier pour une collaboration avec la police municipale. » Elle acquiesce, tape sur son ordinateur pour trouver le fameux sésame. « Je met un nom dessus ? » Oui. « Sarah. Sarah Miller. » Les lètres s'ajoutent et le papiers finit en quelques secondes dans ses mains. « Tiens, pour l'oreillette. » Gabrielle le superviserait en attendant que le reste de l'équipe montre le bout de leur nez.

Alec ne tarde pas à prendre sa voiture personnelle pour éveiller aucun soupçon et se rendre au poste de police. Il se présente, salut l'équipe actuelle et demande à voir Sarah. C'est donc habillé des plus basiques, son arme de service caché dans le dos et sa plaque sous son pull, qu'il se tient devant son ex-petite-amie. « Salut. » Oui, il sait. Il devait des excuses. « J'ai oublié le SMS. » Mais il y a une explication à tout. « T'as déjà entendu parler de Garcia ... ? Je suis sur son dossier et il est en ville. On tente de l'arrêter. » Garcia, c'est le nom de ce timbré qui avait fait sauter une partie d centre commercial, juste par plaisir. Bien que la CIA sache que se soit l'homme, il n'y a aucune preuve suffisante pour le faire couler. Ils ont besoin d'aveu et Alec compte bien les obtenir. « J'ai besoin de ton aide. » Il dépose, sourire farceur sur le visage, ce papier imprimé d'il y a quelques minutes. « Je me suis dit que pour jouer un faux couple accro au feu, ça pourrait assez bien fonctionner entre nous deux. » Pitié, elle ne pouvait pas dire non. Alec ne se voyait pas utiliser cette méthode avec une femme de son service. Il n'avait pas assez d'affinité. Puis, Sarah excellait dans son métier. Peut-être que ce boulot lui permettrait de monter en grade. « Je t'offre même le déjeuné, il se trouve en ce moment même au Catalina Bar and Grill. »
✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.


our story was epic, y'know
My heart is gold and my hans are cold If the morning light don't steal our soul, we will walk away from empty gold. Dark as midnight sun, smoke as black as charcoal fills into our fragile lungs. Cause when our demons come, dancing in the shadows to a game that can't be won. Feel like we've been falling down like these autumn leaves. But baby don't let winter come, Don't let our hearts freeze.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/07/2017
›› Commérages : 455
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Zooey Deschanel
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell) ∞ Helena Lewandowski (Elodie Yung) ∞ Pio Esposito (Aaron Tveit) ∞ Martin Palmer (Ben Barnes) ∞ Emmy Nelson-Riley (Leighton Meester)
›› more about me

Re: He’s out his head, I’m out my mind ✻ SARALEC ✻ ( Mer 31 Jan - 14:56 )












Depuis que mon soit disant père m'avait retrouvé, il pensait qu'il était autorisé à venir ici autant de fois qu'il le voulait. Depuis qu'il avait lâché sa bombe et son histoire, c'était au moins la dixième fois qu'il venait au poste de police. A chaque fois j'avais réussi à l'éviter et ne pas le voir en inventant des mensonges à chaque fois. Je me sentais mal de faire ça, mais en même temps je n'étais pas encore prête à lui faire face. Puis surtout je repensais à ma conversation avec Asher. Selon lui je devais me méfier et que c'était un peu trop facile de se pointer comme cela 30 ans après. Il avait raison, je le savais et surtout il me connaissait. Il savait que je pouvais espérer rapidement quelque chose de la part de cet homme, pour au final me retrouver complètement dessus. Vivre des déceptions amoureuses j'étais habituée et cela ne me faisait presque plus rien. Par contre les déceptions familiale c'était tout nouveau. Combien de fois j'avais espéré qu'on vienne me chercher pour me dire que mes parents voulaient de moi. J'avais rêvé de ce moment un nombre incalculable de fois et maintenant que mon père était là, je souhaitais qu'une seule chose. Qu'il s'en aille le plus loin possible. Je ne pouvais pas lui faire face, je ne pouvais pas encore lui faire de place dans ma vie. Surtout que la seule chose que j'avais envie de lui demander c'était de faire un test de paternité. Je n'étais pas sûre qu'il le prendrait très bien, alors oui je retardais cette échéance au maximum. Pourtant cette fois je ne pouvais pas reculer le moment. J'avais la chance que James ne me force pas à y aller, mais l'autre sergent c'était tout autre chose. De toute évidence il devait en avoir sacrément marre de le voir débarquer régulièrement et cette fois il ne me laissait pas le choix. De toute façon il avait déjà dit que j'étais là. James se proposait de gérer la chose à ma place. C'était très tentant d'accepter, mais je refusais quand même, parce qu'il était temps que j'arrête de fuir. Prenant mon courage à deux mains, je descendais voir celui qui disait être mon père. « Huum Bonjour » Je me sentais toujours aussi mal à l'aise quand il me prenait dans ses bras pour me saluer. « Ecoutez, je suis touchée que vous preniez le temps de venir, mais vous devez arrêter. On a une tonne de travail et... » Et voilà c'était tout, il n'y avait pas d'autre explications à donner. « Je suis désolé, mais tu ne donnais pas de nouvelles et c'était la seule façon de te voir » Mais sinon il n'avait pas compris que je n'étais pas prête. « Patrick, je ne sais pas comment vous dire cela… Il faut que je m'habitue à cette nouvelle situation, que je me fasse à l'idée d'avoir peut-être retrouvé un père » J'insistais bien sur le peut-être, pour être sûre qu'il comprenne ma situation. « Comment te prouver que je ne te veux que du bien? » J'étais contente qu'il en vienne de lui même à cela. « En faisant un test de paternité » J'aurai pu y mettre les formes, mais non j'ai préférée être directe et de toute évidence il n'était pas prêt. « Si cela peut te convaincre de ma bonne volonté alors très bien, j'accepte » Je le remerciais sincèrement, en lui promettant cette fois de le contacter pour qu'on fasse les prélèvement nécessaire pour le test. En attendant je devais quand même retourner travailler. Cependant avant de retourner dans mon bureau, j'envoyais un message à Asher pour le prévenir que Patrick était d'accord pour le test de paternité. Au moins dans peu de temps j'allais être fixée sur la réalité des choses.

Au moment où j'allais retourner dans le bureau, je relevais les yeux de mon téléphone pour tomber nez à nez avec Alec. Alors là, je n'étais pas prête. Je me penchais pour regarder s'il était venu avec Sam, mais non il était tout seul. « Il se passe quelque chose ? Sam va bien ? Tu vas bien ?» Oui en ce moment j'avais un peu trop tendance à réagir avec beaucoup trop de crainte. « J'ai oublié le SMS. » Un petit peu oui, mais au moins cela voulait dire que tout le monde allait bien. « T'as déjà entendu parler de Garcia ... ? Je suis sur son dossier et il est en ville. On tente de l'arrêter. » Oui, ce gars faisait la une de tout les journaux. On savait qu'il était là, mais impossible de mettre la main dessus. « Oui bien sur, je suis bien contente de pas être sur son affaire. Cet homme est une véritable anguille » De toute évidence ce n'était pas le cas d'Alec sinon il ne m'en parlerait pas. D'ailleurs était-il autorisé à m'en parler ? Mais surtout pourquoi il le faisait. « J'ai besoin de ton aide. » J'en étais sûre il n'était pas venu ici que pour mes beaux yeux. « Oulaaa, une demande officielle en plus. Pour une peu je penserais presque que c'est une technique de drague » Rire de cette façon avec son ex ce n'était pas donné à tout le monde et j'étais contente qu'avec Alec on avait dépassé cette étape. C'était bien pour cela que j'étais prête à l'aider. « Je me suis dit que pour jouer un faux couple accro au feu, ça pourrait assez bien fonctionner entre nous deux. » Je le regardais éberluée. Quand il me demandait de l'aide, je pensais qu'il voulait qu'on mette des hommes à sa disposition pour un assaut ou un truc du genre, mais certainement pas pour jouer les amoureux. « Je t'offre même le déjeuné, il se trouve en ce moment même au Catalina Bar and Grill. » Comment j'étais censé dire non après cela ? « En fait t'avais absolument tout prévu à l'avance. » Quand Alec avait une idée derrière la tête c'était inutile de le faire changer d'avis, cela me faisait rire. « Mais tu veux qu'on procède comment ? Mes visites chez les pompiers vont peut-être finalement me servir à quelque chose » Je n'y allait pas si souvent que cela, mais j'avais appris quelque petits trucs sur le feu, donc je pourrais au moins être convaincante sur ça. De toute façon je laissais Alec dirigeait l'opération. Affichant un grand sourire, je prenais la main d'Alec dans la mienne. « Allez viens mon amour, allons mettre le feu » Nous n'étions peut-être plus ensemble, mais j'étais sûre que les automatisme reviendrait rapidement entre nous.




lumos maxima



I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 537
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Luke perfect Mitchell
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Ryan Oakley (Chris Wood) & Mia Smith (Ashley Benson), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario), Sebastian Pryce (Cole Sprouse), Lou Perkins (Selena Gomez)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: He’s out his head, I’m out my mind ✻ SARALEC ✻ ( Mer 14 Fév - 14:01 )

He’s out his head, I’m out my mind ✻✻✻ Alec était vraiment du genre à parfois faire passer son boulot en priorité par rapport au reste. Aujourd'hui en était l'exemple même. Au lieu d'accomplir la promesse et la mission qu'il avait soufflé à l'oreille de son fils plusieurs jours auparavant, il se retrouve derrière des dizaines d'écrans, un micro près de la bouche et des nerfs tendu comme des strings. Si pendant bien des mois, il n'avait fait que travailler, travailler et encore travailler pour se vider l'esprit, il devait bien avouer qu'il méritait une pause. Une grande. Pas celle qu'il s’offrait de temps en temps de un ou deux jours. Non. Il avait vraiment besoin de souffler, de s'aérer et ceci pendant plusieurs jours de suite voir semaines. Il en avait parlé avec sa psychologue. Elle était du même avis. Sa vie reprenait un cours des plus normal, il avait la chance d'avoir trouvé un cadre idéal qui le maintenant presque tout le temps la tête en dehors de l'eau. Il méritait donc de prendre des vacances et d'échapper à Cap Harbor et à sa tendance à le pousser à toujours aller au travail. Néanmoins, il devait avouer que le coup sur lequel il était n'était pas des plus ennuyant. Ça devenait juste très énervant que chaque tentative d'assaut finisse par ne rien donner. Il allait véritablement péter un câble s'il restait une minute de plus enfermé dans ce bureau avec sa collègue. Son cerveau se met à réfléchir comme jamais et une idée, plutôt simple, en sort. Et si, finalement, il fallait la jouer discrète ? Et si depuis le début, son équipe se faisaient prendre parce qu'ils allaient chercher la petite bête ? Alec, il veut changer la donne et il n'a rien trouvé de mieux que de s'infiltrer comme un banal client dans le restaurant qui détient la marchandise : Garcia. Pour cela, il a juste besoin de l'aide d'une charmante demoiselle qui jouerai sa petite-amie ou sa femme. Bien que sa coéquipière soit mignonne, il ne pense pas que le charme opérera. Par contre, avec Sarah, son ex, tout ceci devrait être un jeu d'enfant. « Il se passe quelque chose ? Sam va bien ? Tu vas bien ?» Uhm ? Il hausse un sourcil, ne s'attendant pas à autant de question de la part de la policière. « Oui, oui. Tout va bien. » Il préfère cependant ne pas s'attarder sur le sujet et passer directement à ce qu'il l'intéresse : sa proposition. « Oui bien sur, je suis bien contente de pas être sur son affaire. Cet homme est une véritable anguille » Il ne peut s'empêcher de grimacer et d'acquiescer. Exactement, c'est une anguille et pour le pécher convenablement, il faut se transformer en requin. « Comme tu le dis ! » Et qui de mieux comme requins qu'un mélange entre une policière pleine de ressources et un ancien militaire ? Alec, il a pas perdu de temps avant de donner le papier. Maintenant, c'est à elle de dire si elle accepte ou non. « Oulaaa, une demande officielle en plus. Pour un peu je penserais presque que c'est une technique de drague » Quoi ? Il rigole. « Si j'avais su qu'on pouvait te draguer qu'avec un simple bout de papier ... » qu'il lâche, d'humeur aussi taquine que la demoiselle en face de lui. Si elle voulait jouer ainsi, le blond n'allait pas dire non, surtout qu'il avait besoin de rire un petit peu. « En fait t'avais absolument tout prévu à l'avance. » Oui. « Non. » Presque tout à vrai dire. « J'ai pas prévu si tu acceptais et j'ai pas prévu le scénario non plus. » Il a juste les grandes idées. Ce qui en soit est déjà pas mal ! « Mais tu veux qu'on procède comment ? Mes visites chez les pompiers vont peut-être finalement me servir à quelque chose » Peut-être ? Il ne sait pas. Il n'a pas vraiment eu la chance de pouvoir travailler en mission avec. Puis, le feu, c'est pas son grand dada. a ressemble trop à de la torture et ça lui plait pas énormément. « Je sais pas ... Je me disais qu'en tentant une approche moins directe se serait plus simple de l’appâter et de pouvoir l'arrêter. » C'est que ce petit filou a pas mal de contact et qu'il trouve toujours un moyen de s'échapper pour leur filer entre les doigts. « Je pense que si on arrive à dégoter une table pas trop loin de lui, on aurait pu soulever quelque interrogations sur cette fameuse personne qui aime jouer avec le feu et poser des bombes dans les villes. Pourquoi pas essayer de l'énerver en disant des trucs obscènes ? Ça le pousserait surement à venir à notre table pour nous jeter du vin à la figure ? » C'est la première chose qui lui vient en tête. « A moins qu'on tente plus le coup du : oops, désolé, j'ai renversé mon verre. Laissez-moi vous aider. On pose un mouchard et on voit ce que ça donne. » Deuxième hypothèse tout aussi crédible. « Ou encore, on se met juste à côté et on les espionne du coin de l’œil et au premier faux pas on sort nos armes et les menottes ! » Le problème, c'est que les personnes qui mangent sur place risque de paniquer et dans l'émeute, de pouvoir laisser filer encore le gros poisson qu'est Garcia. « T'as peut-être une meilleure idée ou quelque chose qui te tente plus ? Mon équipe encerclera le restaurant au cas où donc on aura du soutien ... Mais si tu te sens pas capable, je t'y oblige pas. » Loin de là même. Il ne veut pas qu'elle regrette sa décision. « Allez viens mon amour, allons mettre le feu » La main collée à celle de Sarah, le blond ne peut s'empêcher d'afficher un sourire moqueur. « Pas trop non plus, mon coeur. » Il faut juste embrasser la flammèche et l'étendre avec que le tout n'explose. « On a des enfants ? Mariés ? Un animal de compagnie ? » Faut qu'ils se mettent d'accord un minimum sur leur histoire en commun pour ne pas se faire griller. « Oublie pas ton gilet par balle, on est jamais trop prudent. » qu'il lui souffle en pointant le menton vers l'armurerie. « Oh, et prends juste ton arme de service, j'ai prévu le coup pour le reste. » Ils avaient de quoi faire joujou. Enfin, encore fallait-il qu'elle apprécie ses derniers. « Prête ? » Elle pouvait encore faire machine en arrière mais c'était la dernière fois qu'il le demanderait.
✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.


our story was epic, y'know
My heart is gold and my hans are cold If the morning light don't steal our soul, we will walk away from empty gold. Dark as midnight sun, smoke as black as charcoal fills into our fragile lungs. Cause when our demons come, dancing in the shadows to a game that can't be won. Feel like we've been falling down like these autumn leaves. But baby don't let winter come, Don't let our hearts freeze.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: He’s out his head, I’m out my mind ✻ SARALEC ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

He’s out his head, I’m out my mind ✻ SARALEC

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: Police & Firefighter department cap harbor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération