He’s out his head, I’m out my mind ✻ SARALEC

 :: the city of cap harbor :: Police & Firefighter department cap harbor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 572
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Luke perfect Mitchell
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Ryan Oakley (Chris Wood) & Mia Smith (Ashley Benson), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario), Sebastian Pryce (Cole Sprouse), Lou Perkins (Selena Gomez)

He’s out his head, I’m out my mind ✻ SARALEC ✻ ( Sam 27 Jan - 16:20 )

He’s out his head, I’m out my mind ✻✻✻ Alec passait de plus en plus de temps avec son fils et ce n'était pas pour déplaire à Sam. Ce dernier ne le lâchait pas non plus d'une semelle. Ils étaient devenus complémentaires en quelques mois. A vrai dire, Alec tentait vainement de rattraper le temps perdus. Sam, quand à lui, profitait juste de son papa, croyant possiblement qu'un jour il retournerait en Irlande et qu'ils ne se verraient plus. Avalon avait beau lui expliquer que ceci n'arriverait probablement jamais, le petit blond n'en faisait qu'à sa tête. C'est tout à fait compréhensible. Quoi qu'il en soit, les deux garçons restaient collés. Depuis le début de la semaine, aussi, Sam faisait intrusion dans le lit du jeune home pour se blottir dans ses bras. Soit-disant, il faisait des cauchemars. Alec avait plutôt compris que son fils voulait faire comme lui, pensant peut-être que son père surjoué le tout. Ca ne lui déplaisait pas, néanmoins. Malheureusement, aujourd'hui, c'est avec des larmes sur le minois qu'Alec quittait son fils. IL était affreusement désolé et bel et bien aussi effondré que Sam. Il lui avait promis la visite de son lieu de travail mais c'était impossible. Déjà parce que sa section refusait catégoriquement qu'un enfant vienne. Mais aussi parce qu'il était sur un dossier plutôt conséquent et qu'il n'avait finalement pas eu sa journée de libre. « Promis mon grand, dès que je ne travaille pas, je t'y emmène. » Mais Sam ne croyait plus en ses paroles et encore moins en ses promesses. Heureusement qu'Avalon était là pour rattraper en partie le coup sinon, le blond aurait pu dire adieu à son statut de père de famille. « Papa doit arrêter un grand méchant. Il blesse beaucoup de personne, tu sais. » Beaucoup était un grand mot.  Il devrait plutôt dire des centaines de personne. « Il pourrait même te blesser toi alors il faut que je le mette en prison. D'accord ? » Sam acquiesce, feignant de s'en ficher. « Allez, je t'aime. Je te ramène des bonbons ce soir pour me faire pardonner. » Les bonbons, c'est la vie quand on est parent. Et c'est grave vrai. « Et tu regarderas Robin des bois avec moi ? » Oui ! Même s'il en a un poil marre de ce dessin animé. « On regardera Robin des Bois. » Un petit sourire se dessine sur son visage de poupin. Parfait ! Une première bataille venait d'être gagnée. « A ce soir. » Il dépose un baiser sur le front de Sam et fait de même avec Avalon. Il espérait que d'ici une dizaine d'heure, il serait rentré. Son espoir avait été vain. Voilà déjà vingt-quatre heures qu'il est dans les bureaux et que toutes les tentatives de son équipe pour arrêter ce fameux grand méchant ne servent à rien. Rien n'y fait. Cet homme ne se laisse jamais avoir, comme s'il savait par avance que les agents de la CIA était justement des agents de la CIA. Il était à la fois incroyable et détestable. « J'ai une idée ... » qu'il souffle, presque à lui-même. Gabrielle est à ses côtés et le regarde, perplexe. « Tu peux me sortir un papier pour une collaboration avec la police municipale. » Elle acquiesce, tape sur son ordinateur pour trouver le fameux sésame. « Je met un nom dessus ? » Oui. « Sarah. Sarah Miller. » Les lètres s'ajoutent et le papiers finit en quelques secondes dans ses mains. « Tiens, pour l'oreillette. » Gabrielle le superviserait en attendant que le reste de l'équipe montre le bout de leur nez.

Alec ne tarde pas à prendre sa voiture personnelle pour éveiller aucun soupçon et se rendre au poste de police. Il se présente, salut l'équipe actuelle et demande à voir Sarah. C'est donc habillé des plus basiques, son arme de service caché dans le dos et sa plaque sous son pull, qu'il se tient devant son ex-petite-amie. « Salut. » Oui, il sait. Il devait des excuses. « J'ai oublié le SMS. » Mais il y a une explication à tout. « T'as déjà entendu parler de Garcia ... ? Je suis sur son dossier et il est en ville. On tente de l'arrêter. » Garcia, c'est le nom de ce timbré qui avait fait sauter une partie d centre commercial, juste par plaisir. Bien que la CIA sache que se soit l'homme, il n'y a aucune preuve suffisante pour le faire couler. Ils ont besoin d'aveu et Alec compte bien les obtenir. « J'ai besoin de ton aide. » Il dépose, sourire farceur sur le visage, ce papier imprimé d'il y a quelques minutes. « Je me suis dit que pour jouer un faux couple accro au feu, ça pourrait assez bien fonctionner entre nous deux. » Pitié, elle ne pouvait pas dire non. Alec ne se voyait pas utiliser cette méthode avec une femme de son service. Il n'avait pas assez d'affinité. Puis, Sarah excellait dans son métier. Peut-être que ce boulot lui permettrait de monter en grade. « Je t'offre même le déjeuné, il se trouve en ce moment même au Catalina Bar and Grill. »
✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.


our story was epic, y'know
My heart is gold and my hans are cold If the morning light don't steal our soul, we will walk away from empty gold. Dark as midnight sun, smoke as black as charcoal fills into our fragile lungs. Cause when our demons come, dancing in the shadows to a game that can't be won. Feel like we've been falling down like these autumn leaves. But baby don't let winter come, Don't let our hearts freeze.


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/07/2017
›› Commérages : 680
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Zooey Deschanel
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell) ∞ Helena Lewandowski (Elodie Yung) ∞ Pio Esposito (Aaron Tveit) ∞ Martin Palmer (Ben Barnes) ∞ Emmy Nelson-Riley (Leighton Meester) ∞ Oscar Pierce (Matt McGorry)

Re: He’s out his head, I’m out my mind ✻ SARALEC ✻ ( Mer 31 Jan - 14:56 )












Depuis que mon soit disant père m'avait retrouvé, il pensait qu'il était autorisé à venir ici autant de fois qu'il le voulait. Depuis qu'il avait lâché sa bombe et son histoire, c'était au moins la dixième fois qu'il venait au poste de police. A chaque fois j'avais réussi à l'éviter et ne pas le voir en inventant des mensonges à chaque fois. Je me sentais mal de faire ça, mais en même temps je n'étais pas encore prête à lui faire face. Puis surtout je repensais à ma conversation avec Asher. Selon lui je devais me méfier et que c'était un peu trop facile de se pointer comme cela 30 ans après. Il avait raison, je le savais et surtout il me connaissait. Il savait que je pouvais espérer rapidement quelque chose de la part de cet homme, pour au final me retrouver complètement dessus. Vivre des déceptions amoureuses j'étais habituée et cela ne me faisait presque plus rien. Par contre les déceptions familiale c'était tout nouveau. Combien de fois j'avais espéré qu'on vienne me chercher pour me dire que mes parents voulaient de moi. J'avais rêvé de ce moment un nombre incalculable de fois et maintenant que mon père était là, je souhaitais qu'une seule chose. Qu'il s'en aille le plus loin possible. Je ne pouvais pas lui faire face, je ne pouvais pas encore lui faire de place dans ma vie. Surtout que la seule chose que j'avais envie de lui demander c'était de faire un test de paternité. Je n'étais pas sûre qu'il le prendrait très bien, alors oui je retardais cette échéance au maximum. Pourtant cette fois je ne pouvais pas reculer le moment. J'avais la chance que James ne me force pas à y aller, mais l'autre sergent c'était tout autre chose. De toute évidence il devait en avoir sacrément marre de le voir débarquer régulièrement et cette fois il ne me laissait pas le choix. De toute façon il avait déjà dit que j'étais là. James se proposait de gérer la chose à ma place. C'était très tentant d'accepter, mais je refusais quand même, parce qu'il était temps que j'arrête de fuir. Prenant mon courage à deux mains, je descendais voir celui qui disait être mon père. « Huum Bonjour » Je me sentais toujours aussi mal à l'aise quand il me prenait dans ses bras pour me saluer. « Ecoutez, je suis touchée que vous preniez le temps de venir, mais vous devez arrêter. On a une tonne de travail et... » Et voilà c'était tout, il n'y avait pas d'autre explications à donner. « Je suis désolé, mais tu ne donnais pas de nouvelles et c'était la seule façon de te voir » Mais sinon il n'avait pas compris que je n'étais pas prête. « Patrick, je ne sais pas comment vous dire cela… Il faut que je m'habitue à cette nouvelle situation, que je me fasse à l'idée d'avoir peut-être retrouvé un père » J'insistais bien sur le peut-être, pour être sûre qu'il comprenne ma situation. « Comment te prouver que je ne te veux que du bien? » J'étais contente qu'il en vienne de lui même à cela. « En faisant un test de paternité » J'aurai pu y mettre les formes, mais non j'ai préférée être directe et de toute évidence il n'était pas prêt. « Si cela peut te convaincre de ma bonne volonté alors très bien, j'accepte » Je le remerciais sincèrement, en lui promettant cette fois de le contacter pour qu'on fasse les prélèvement nécessaire pour le test. En attendant je devais quand même retourner travailler. Cependant avant de retourner dans mon bureau, j'envoyais un message à Asher pour le prévenir que Patrick était d'accord pour le test de paternité. Au moins dans peu de temps j'allais être fixée sur la réalité des choses.

Au moment où j'allais retourner dans le bureau, je relevais les yeux de mon téléphone pour tomber nez à nez avec Alec. Alors là, je n'étais pas prête. Je me penchais pour regarder s'il était venu avec Sam, mais non il était tout seul. « Il se passe quelque chose ? Sam va bien ? Tu vas bien ?» Oui en ce moment j'avais un peu trop tendance à réagir avec beaucoup trop de crainte. « J'ai oublié le SMS. » Un petit peu  oui, mais au moins cela voulait dire que tout le monde allait bien. « T'as déjà entendu parler de Garcia ... ? Je suis sur son dossier et il est en ville. On tente de l'arrêter. » Oui, ce gars faisait la une de tout les journaux. On savait qu'il était là,  mais impossible de mettre la main dessus. « Oui bien sur, je suis bien contente de pas être sur son affaire. Cet homme est une véritable anguille » De toute évidence ce n'était pas le cas d'Alec sinon il ne m'en parlerait pas. D'ailleurs était-il autorisé à m'en parler ? Mais surtout pourquoi il le faisait. « J'ai besoin de ton aide. » J'en étais sûre il n'était pas venu ici que pour mes beaux yeux. « Oulaaa, une demande officielle en plus. Pour une peu je penserais presque que c'est une technique de drague » Rire de cette façon avec son ex ce n'était pas donné à tout le monde et j'étais contente qu'avec Alec on avait dépassé cette étape. C'était bien pour cela que j'étais prête à l'aider. « Je me suis dit que pour jouer un faux couple accro au feu, ça pourrait assez bien fonctionner entre nous deux. » Je le regardais éberluée. Quand il me demandait de l'aide, je pensais qu'il voulait qu'on mette des hommes à sa disposition pour un assaut ou un truc du genre, mais certainement pas pour jouer les amoureux. « Je t'offre même le déjeuné, il se trouve en ce moment même au Catalina Bar and Grill. » Comment j'étais censé dire non après cela ? « En fait t'avais absolument tout prévu à l'avance. » Quand Alec avait une idée derrière la tête c'était inutile de le faire changer d'avis, cela me faisait rire. « Mais tu veux qu'on procède comment ? Mes visites chez les pompiers vont peut-être finalement me servir à quelque chose » Je n'y allait pas si souvent que cela, mais j'avais appris quelque petits trucs sur le feu, donc je pourrais au moins être convaincante sur ça. De toute façon je laissais Alec dirigeait l'opération. Affichant un grand sourire, je prenais la main d'Alec dans la mienne. « Allez viens mon amour, allons mettre le feu » Nous n'étions peut-être plus ensemble, mais j'étais sûre que les automatisme reviendrait rapidement entre nous.




lumos maxima



I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.


Dernière édition par Sarah Miller le Lun 26 Fév - 10:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 572
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Luke perfect Mitchell
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Ryan Oakley (Chris Wood) & Mia Smith (Ashley Benson), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario), Sebastian Pryce (Cole Sprouse), Lou Perkins (Selena Gomez)

Re: He’s out his head, I’m out my mind ✻ SARALEC ✻ ( Mer 14 Fév - 14:01 )

He’s out his head, I’m out my mind ✻✻✻ Alec était vraiment du genre à parfois faire passer son boulot en priorité par rapport au reste. Aujourd'hui en était l'exemple même. Au lieu d'accomplir la promesse et la mission qu'il avait soufflé à l'oreille de son fils plusieurs jours auparavant, il se retrouve derrière des dizaines d'écrans, un micro près de la bouche et des nerfs tendu comme des strings. Si pendant bien des mois, il n'avait fait que travailler, travailler et encore travailler pour se vider l'esprit, il devait bien avouer qu'il méritait une pause. Une grande. Pas celle qu'il s’offrait de temps en temps de un ou deux jours. Non. Il avait vraiment besoin de souffler, de s'aérer et ceci pendant plusieurs jours de suite voir semaines. Il en avait parlé avec sa psychologue. Elle était du même avis. Sa vie reprenait un cours des plus normal, il avait la chance d'avoir trouvé un cadre idéal qui le maintenant presque tout le temps la tête en dehors de l'eau. Il méritait donc de prendre des vacances et d'échapper à Cap Harbor et à sa tendance à le pousser à toujours aller au travail. Néanmoins, il devait avouer que le coup sur lequel il était n'était pas des plus ennuyant. Ça devenait juste très énervant que chaque tentative d'assaut finisse par ne rien donner. Il allait véritablement péter un câble s'il restait une minute de plus enfermé dans ce bureau avec sa collègue. Son cerveau se met à réfléchir comme jamais et une idée, plutôt simple, en sort. Et si, finalement, il fallait la jouer discrète ? Et si depuis le début, son équipe se faisaient prendre parce qu'ils allaient chercher la petite bête ? Alec, il veut changer la donne et il n'a rien trouvé de mieux que de s'infiltrer comme un banal client dans le restaurant qui détient la marchandise : Garcia. Pour cela, il a juste besoin de l'aide d'une charmante demoiselle qui jouerai sa petite-amie ou sa femme. Bien que sa coéquipière soit mignonne, il ne pense pas que le charme opérera. Par contre, avec Sarah, son ex, tout ceci devrait être un jeu d'enfant. « Il se passe quelque chose ? Sam va bien ? Tu vas bien ?» Uhm ? Il hausse un sourcil, ne s'attendant pas à autant de question de la part de la policière. « Oui, oui. Tout va bien. » Il préfère cependant ne pas s'attarder sur le sujet et passer directement à ce qu'il l'intéresse : sa proposition. « Oui bien sur, je suis bien contente de pas être sur son affaire. Cet homme est une véritable anguille » Il ne peut s'empêcher de grimacer et d'acquiescer. Exactement, c'est une anguille et pour le pécher convenablement, il faut se transformer en requin. « Comme tu le dis ! » Et qui de mieux comme requins qu'un mélange entre une policière pleine de ressources et un ancien militaire ? Alec, il a pas perdu de temps avant de donner le papier. Maintenant, c'est à elle de dire si elle accepte ou non. « Oulaaa, une demande officielle en plus. Pour un peu je penserais presque que c'est une technique de drague » Quoi ? Il rigole. « Si j'avais su qu'on pouvait te draguer qu'avec un simple bout de papier ... » qu'il lâche, d'humeur aussi taquine que la demoiselle en face de lui. Si elle voulait jouer ainsi, le blond n'allait pas dire non, surtout qu'il avait besoin de rire un petit peu. « En fait t'avais absolument tout prévu à l'avance. » Oui. « Non. » Presque tout à vrai dire. « J'ai pas prévu si tu acceptais et j'ai pas prévu le scénario non plus. » Il a juste les grandes idées. Ce qui en soit est déjà pas mal ! « Mais tu veux qu'on procède comment ? Mes visites chez les pompiers vont peut-être finalement me servir à quelque chose » Peut-être ? Il ne sait pas. Il n'a pas vraiment eu la chance de pouvoir travailler en mission avec. Puis, le feu, c'est pas son grand dada. a ressemble trop à de la torture et ça lui plait pas énormément. « Je sais pas ... Je me disais qu'en tentant une approche moins directe se serait plus simple de l’appâter et de pouvoir l'arrêter. » C'est que ce petit filou a pas mal de contact et qu'il trouve toujours un moyen de s'échapper pour leur filer entre les doigts. « Je pense que si on arrive à dégoter une table pas trop loin de lui, on aurait pu soulever quelque interrogations sur cette fameuse personne qui aime jouer avec le feu et poser des bombes dans les villes. Pourquoi pas essayer de l'énerver en disant des trucs obscènes ? Ça le pousserait surement à venir à notre table pour nous jeter du vin à la figure ? » C'est la première chose qui lui vient en tête. « A moins qu'on tente plus le coup du : oops, désolé, j'ai renversé mon verre. Laissez-moi vous aider. On pose un mouchard et on voit ce que ça donne. » Deuxième hypothèse tout aussi crédible. « Ou encore, on se met juste à côté et on les espionne du coin de l’œil et au premier faux pas on sort nos armes et les menottes ! » Le problème, c'est que les personnes qui mangent sur place risque de paniquer et dans l'émeute, de pouvoir laisser filer encore le gros poisson qu'est Garcia. « T'as peut-être une meilleure idée ou quelque chose qui te tente plus ? Mon équipe encerclera le restaurant au cas où donc on aura du soutien ... Mais si tu te sens pas capable, je t'y oblige pas. » Loin de là même. Il ne veut pas qu'elle regrette sa décision. « Allez viens mon amour, allons mettre le feu » La main collée à celle de Sarah, le blond ne peut s'empêcher d'afficher un sourire moqueur. « Pas trop non plus, mon coeur. » Il faut juste embrasser la flammèche et l'étendre avec que le tout n'explose. « On a des enfants ? Mariés ? Un animal de compagnie ? » Faut qu'ils se mettent d'accord un minimum sur leur histoire en commun pour ne pas se faire griller. « Oublie pas ton gilet par balle, on est jamais trop prudent. » qu'il lui souffle en pointant le menton vers l'armurerie. « Oh, et prends juste ton arme de service, j'ai prévu le coup pour le reste. » Ils avaient de quoi faire joujou. Enfin, encore fallait-il qu'elle apprécie ses derniers. « Prête ? » Elle pouvait encore faire machine en arrière mais c'était la dernière fois qu'il le demanderait.
✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.


our story was epic, y'know
My heart is gold and my hans are cold If the morning light don't steal our soul, we will walk away from empty gold. Dark as midnight sun, smoke as black as charcoal fills into our fragile lungs. Cause when our demons come, dancing in the shadows to a game that can't be won. Feel like we've been falling down like these autumn leaves. But baby don't let winter come, Don't let our hearts freeze.


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/07/2017
›› Commérages : 680
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Zooey Deschanel
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell) ∞ Helena Lewandowski (Elodie Yung) ∞ Pio Esposito (Aaron Tveit) ∞ Martin Palmer (Ben Barnes) ∞ Emmy Nelson-Riley (Leighton Meester) ∞ Oscar Pierce (Matt McGorry)

Re: He’s out his head, I’m out my mind ✻ SARALEC ✻ ( Lun 26 Fév - 10:08 )












Voir débarquer Alec au commissariat était peut-être une chose courante, mais je n'arrivais toujours pas à m'y habituer, alors oui ma première pensée fut de croire que quelque chose allait mal. Peut-être même que Sam avait été enlevé. Heureusement que non, il venait juste ici pour me parler de Garcia. L'homme au bombe qu'on arrivait pas à attraper. Je savais que beaucoup de moyen était mis en place pour le capturer et à chaque fois qu'on pensait que c'était la bonne, à chaque il réussissait à filer. On ne savait pas trop comment il faisait. Je n'étais pas sur son affaire, mais forcément on se tenait au courant des choses parce qu'on savait qu'il était aux alentours de Cap Harbor en ce moment, alors effectivement on était sur le pied de guerre. Si j'étais contente de ne pas être sur son affaire, j'étais loin d'imaginer qu'Alec viendrait me demander mon aide et en plus il le faisait avec une demande officielle. Je me sentais complètement conquise. « Si j'avais su qu'on pouvait te draguer qu'avec un simple bout de papier ... » Je rigolais avec lui. Effectivement certain bout de papier pouvait faire des ravages sur moi. « Ah oui, mais on peut pas m'avoir avec n'importe quel papier." Par contre il pouvait aussi m'avoir avec une invitation à manger. De mon point de vue, Alec avait déjà tout prévu et que je dise oui n'était qu'une formalité pour lui. Il n'avait pas tort sur ce point. « Non. » Penchant la tête sur le côté je le regardais en souriant. Ce non n'était pas tout à fait honnête si vous voulez mon avis. « J'ai pas prévu si tu acceptais et j'ai pas prévu le scénario non plus. » Même si ne pouvait prédire que j'accepte ou pas, il devait se douter de ma réponse. Sinon il ne serait pas venu jusqu'ici. « Tu peux compter sur moi » Je n'avais pas besoin de réfléchir très longtemps. Peut-être que je m'embarquais dans quelque chose de complètement fou, mais cela faisait parti du métier. Je me hissais sur la pointe des pieds pour chiper un style derrière le bureau d'accueil et signais rapidement le papier qu'Alec m'avait donné. « Voilà, comme ça c'est complètement officiel et pas de marche arrière possible » Techniquement je pouvais toujours faire marche arrière, mais je ne le ferais pas et ce papier aussi n'était qu'une formalité. Les conditions de bases, si j'étais blessée ou tuée je ne pouvais pas porter plainte et tout ça, tout ça.
Maintenant la grande question, c'était de savoir comment on allait faire. Qu'on joue un faux couple c'était très bien, mais il fallait quand même qu'on y aille avec le début d'un plan sinon on allait complètement se foirer et il allait encore une fois pouvoir s'échapper. « Je sais pas ... Je me disais qu'en tentant une approche moins directe se serait plus simple de l’appâter et de pouvoir l'arrêter. » J'étais d'accord sur ce point. Si on fonçait dans le tas on risquait de faire plus dégâts qu'autre chose. « Il faudrait qu'on arrive à le faire sortir tout seul. Ou alors qu'il s'éloigne juste dans les toilettes pour qu'on puisse le coincer » En théorie cela semblait être très simple. En pratique beaucoup moins et je ne pouvais m'empêcher de repenser à la fois où j'avais fait la même chose avec James sur une autre mission et où je m'étais retrouvé à l'hôpital. Je n'avais pas envie de repasser par cette étape. « Je pense que si on arrive à dégoter une table pas trop loin de lui, on aurait pu soulever quelque interrogations sur cette fameuse personne qui aime jouer avec le feu et poser des bombes dans les villes. Pourquoi pas essayer de l'énerver en disant des trucs obscènes ? Ça le pousserait surement à venir à notre table pour nous jeter du vin à la figure ? » Je réfléchissais à cette proposition. Qu'est ce qu'il entendait par des trucs obscènes ? « C'est clair qu'il faut qu'on ai une table à côté de lui pour entendre ce qu'il raconte. Mais quand tu dis obscène tu penses à quoi ? Parce que ça peut-être dans le domaine du racisme, ou du sexe. Si on joue un couple qui cherche le grand frisson on peut lui proposer un plan à plusieurs. » Ce n'était pas trop mon style, mais je pourrais m'adapter sans soucis. « A moins qu'on tente plus le coup du : oops, désolé, j'ai renversé mon verre. Laissez-moi vous aider. On pose un mouchard et on voit ce que ça donne. » Cette hypothèse était clairement un clin d'oeil à ma maladresse et c'était parfaitement dans mes cordes. « Si on choisi ça, tu peux compter sur moi. Je passe, je renverse, j'essuie son pantalon en plaçant le mouchard discrètem« Ou encore, on se met juste à côté et on les espionne du coin de l’œil et au premier faux pas on sort nos armes et les menottes ! »ent et après on a plus qu'à le cueillir. » J'aimais beaucoup ça. Vraiment beaucoup. « Ou encore, on se met juste à côté et on les espionne du coin de l’œil et au premier faux pas on sort nos armes et les menottes ! » Je faisais la moue pas trop convaincue. Il y avait trop d'inconnu et on pourrait blesser un civil, ou encore faire face à une prise d'otage. « T'as peut-être une meilleure idée ou quelque chose qui te tente plus ? Mon équipe encerclera le restaurant au cas où donc on aura du soutien ... Mais si tu te sens pas capable, je t'y oblige pas. » Il allait devoir arrêter de s'inquiéter comme cela. J'avais déjà donner mon accord, et je ne ferais pas machine arrière. « Si cela te vas, je pense qu'on devrait partir sur le plan où je renverse un verre sur lui. Avec un peu de chance je pourrais réussir à le faire venir dans les toilettes en prétextant vouloir l'aider à nettoyer sa chemise. » Si en plus son équipe était autour du restaurant je ne voyais pas ce qui nous retenait encore. J'étais prête à mettre le feu. « Pas trop non plus, mon coeur. » Il avait raison, il ne fallait pas que je m'emballe de trop. « On a des enfants ? Mariés ? Un animal de compagnie ? » Dans ce genre de situation pour moi le plus simple était d'être le plus proche possible de la réalité. « On va la faire aussi simple que possible. On est fiancée et notre mariage est prévu pour le printemps. Tu as un enfant d'une première union, et il m'accepte avec joie dans cette nouvelle famille et on a 2 adorables chiens » A peu de choses près, c'était le tableau complet que j'avais imaginais pour Alec et moi à un moment. Je lui souriais prête à arrêter le grand méchant loup. « Oublie pas ton gilet par balle, on est jamais trop prudent. » Je lâchais sa main et avant que j'ai pu faire un pas il avait une derrière recommandation. « Oh, et prends juste ton arme de service, j'ai prévu le coup pour le reste. » Je hochais la tête et l'abandonnais quelques secondes pour m'équiper et surtout prendre le mouchard. « Prête ? » Je reprenais une nouvelle fois sa main dans la mienne. « Oui je suis prête, on peut y aller »

Arrivée au Catalina, on attendait gentiment qu'un serveur vienne s'occuper de nous et nous amener à une table. D'un simple pression de main et un geste discret de la tête Alec me montrait où se trouvait Garcia. Il était à une fenêtre, et une chance pour nous, il y avait une table juste à côté de lui. Si on arrivait à avoir cette table, on pourrait l'écouter sans problème et surtout renverser un verre sans que ça paraisse louche. Quand le serveur arrivait je voulais être sûre qu'on ait cette table donc je prenais les choses en main. « Excusez moi, est ce que ça serait trop vous demander d'avoir la table proche de la fenêtre ? On revient de Suède avec mon fiancée et en hiver là bas le soleil se fait rare. Vous pouvez jugez par vous même, je crois que mon teint à grand besoin d'un peu de vitamine. » J'étais naturellement blanche comme un cul donc mon mensonge pouvait passer comme une lettre à la poste. Avec un sourire compatissant le serveur nous emmenait à ladite table. « Tu as eu raison de nous faire venir ici. Ce restaurant à l'air des plus sympathique. » Main posé sur la table, je jouais avec celle d'Alec, tel un véritable couple amoureux. « Je crois que je vais me commander un cocktail sans alcool pour commencer et toi ? » Pauvre petit cocktail que je n'allais jamais boire. Ce qui était dommage parce qu'il avait l'air vraiment sympa. Tout en regardant tour à tour Alec et la carte, je réfléchissais à la façon la plus facile de renverser mon verre sur Garcia.





lumos maxima




I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.


Dernière édition par Sarah Miller le Lun 9 Avr - 10:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 572
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Luke perfect Mitchell
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Ryan Oakley (Chris Wood) & Mia Smith (Ashley Benson), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario), Sebastian Pryce (Cole Sprouse), Lou Perkins (Selena Gomez)

Re: He’s out his head, I’m out my mind ✻ SARALEC ✻ ( Dim 25 Mar - 21:41 )

He’s out his head, I’m out my mind ✻✻✻ « Voilà, comme ça c'est complètement officiel et pas de marche arrière possible » La marche arrière était toujours possible. Sarah pouvait se rétracter jusqu'au bout si elle ne s'en sentait pas capable. Néanmoins, les démarches étaient lancés et elle avait désormais toutes les ressources et la légalité nécessaires pour faire partie de son équipe et de son plan. Alec n'est d'ailleurs pas certain de savoir qu'elle est la meilleure situation à prendre. Il sait juste que se sera dans un restaurant, qu'il y aura donc un public et des vies possiblement en danger si cela ne tourne pas bien. Mais maintenant qu'il sait que Sarah sera à ses côtés durant tout le périple, il se sent rassuré. « Il faudrait qu'on arrive à le faire sortir tout seul. Ou alors qu'il s'éloigne juste dans les toilettes pour qu'on puisse le coincer » Ca, c'est une bonne idée. Il acquiesce, continue néanmoins à glisser quelques idées. « Les toilettes donnent sur l'arriere du restaurant. On pourra toujours mettre quelques civils déguisés pour l'arrêter s'il veut s'enfuir par là. » Et ça évite aussi de mettre en danger les clients. Mieux vaut ne pas faire de mauvaise pub. Se serait désastreux pour l'economie du gérant. Déjà qu'il y a eu cette fusillade au 5th. Alec n'est pas très friand de renouveler l'expérience. « C'est clair qu'il faut qu'on ait une table à côté de lui pour entendre ce qu'il raconte. Mais quand tu dis obscène tu penses à quoi ? Parce que ça peut-être dans le domaine du racisme, ou du sexe. Si on joue un couple qui cherche le grand frisson on peut lui proposer un plan à plusieurs. » Heu ... Le blond ne pensait pas principalement à ça. « Je me disais qu'on aurait pu critiquer son travail, lui faire comprendre qu'on avait pas peur de lui pour qu'il ait envie de nous prouver qu'on a tort ... » Loin de lui l'idée de parler sexe, libido ou racisme. De toute façon, il n'aurait pas réussi à rester serieux cinq misérables minutes. « Puis un plan à trois, je sais pas, ça me branche pas trop. » Autant il ne disait pas non à quelques nouveautés sexuelle, autant ça, ça le dérangeait un chouïa. « Si on choisi ça, tu peux compter sur moi. Je passe, je renverse, j'essuie son pantalon en plaçant le mouchard discrètement et après on a plus qu'à le cueillir. » Bien ! Si la policière se sent plus à l'aise sur ce plan là, ça ne le dérange pas. Au contraire, c'est quelque chose d'assez simpliste et qui corresponds bien à leur manière de faire. Il tente quand même d'enumerer d'autres idées mais Sarah reste sur la première. « Si cela te vas, je pense qu'on devrait partir sur le plan où je renverse un verre sur lui. Avec un peu de chance je pourrais réussir à le faire venir dans les toilettes en prétextant vouloir l'aider à nettoyer sa chemise. » Le blond sourit. « Tu vas lui faire le jeu du regard de braise et du sourire craquant, c'est ça ? » Le fait de l'imaginer lui fout un coup de pression. Il prie intérieurement pour que ça fonctionne. « On part sur ça. » De toute façon, ils pourraient toujours trouver un autre plan d'attaque quand ils seront sur place. Ils se connaissent normalement suffisamment pour réussir à travailler en équipe. « On va la faire aussi simple que possible. On est fiancée et notre mariage est prévu pour le printemps. Tu as un enfant d'une première union, et il m'accepte avec joie dans cette nouvelle famille et on a 2 adorables chiens » Fiancé ? Intéressant. « Nous faut une bague. Je demande de prévoir ça. » Se sera la première fois qu'il jouera cette carte. Il pianote un message sur son téléphone. Tout sera pret dans le camion pour qu'ils puissent intervenir au plus vite. « Oui je suis prête, on peut y aller »

Alec s'était changé dans le camion. On lui avait donné un gilet par balle fin à mettre en dessous d'une chemise blanche. Puis, il avait un pantalon de costume, bleu marine, coupe droite, afin de dissimuler une arme à feu au niveau de sa cheville, maintenant grâce à un système dans ses chaussures. Il avait aussi quelques petits jouets intégrés à sa veste. En un claquement de doigt, il avait l'impression de s'être transformé en James Bond. Autant dire que ça lui plaisait comme jamais. Il avait un micro dans la Manche et une oreillette dans l'oreille pour entendre et enregistrer tout ce qu'il entendait et devait savoir. Enfin prêt, il offre un dernier sourire à Sarah avant de lui prendre la main et de sortir discrètement de la voiture. « Je suis professeur de langue à l'université, si jamais tu en as besoin. Espagnol. » La langue qu'il maîtrisait le mieux après l'anglais. Pour une fois, il peut remercier sa famille d'adoption pour le lui avoir appris. « Excusez moi, est ce que ça serait trop vous demander d'avoir la table proche de la fenêtre ? On revient de Suède avec mon fiancée et en hiver là bas le soleil se fait rare. Vous pouvez jugez par vous même, je crois que mon teint à grand besoin d'un peu de vitamine. » Pourquoi la Suède ? Enfin, peu importe. « La place juste au fond, là-bas, serait parfaite si ça ne vous dérange pas. » Alec sort un billet de 20$ de sa poche et les tendis au serveur. Un pourboire qui l'oblige à accepter leur condition. Parfait, ils étaient exactement là où ils voulaient être. Comme tout bon gentleman, Alec recule la chaise afin que sa fausse fiancée puisse s'installer. Il ne daigne jeter un regard vers la table convoité qu'en allant s'assoeir à son tour. « Tu as eu raison de nous faire venir ici. Ce restaurant à l'air des plus sympathique. » Il ne sait pas comment Sarah arrive à garder son calme et à jouer son rôle à la perfection. Il a une envie folle d'attraper Gomez Je me souviens plus du nom du gars, sorry. et de lui coller son arme à la tempe. « Je crois que je vais me commander un cocktail sans alcool pour commencer et toi ? » Heu, et bien ... « Je prendrais bien du vin rouge. » Le serveur propose différentes types mais comme il n'y connait rien, il le laisse choisir celui qui conviendra le mieux avec une viande de bœufs. « Je n'ai pas encore trouvé la force d'annoncer nos fiançailles a Sam. » Sam, son fils, dont il préfère garder le nom. Au moins, Alec est certain d'avoir ce sourire stupide sur le visage. Et puis, il fallait bien combler les blancs pour ne pas éveiller les soupçons. Voyant au loin le serveur arriver avec leur boisson, il fait maladroitement tomber sa fourchette vers Sarah. « Tu veux bien .. ? » Avec un petit sourire, il pointe le visage vers sa fourchette sur le sol. Le serveur est à quelques mètres quand la policière s'abaisse pour ramasser l'ustensile. Encore quelques secondes et se serait bon. Sans faire mal, il pose son pied sur la main de la brune afin qu'elle se relève brusquement et fasse renverser le plateau. Sa technique à fonctionné et, par pure hasard, son vin finit sur la chemise de Gomez. Oopsie. « Chérie, ça va ? » Alec joue le rôle du mari attentionné avant de poser son regard vers la table voisine. « Excusez-nous, ma fiancée à toujours été assez maladroite ... » Ce n'était pas fait exprès #LOL au tour de Sarah de jouer.
✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.


our story was epic, y'know
My heart is gold and my hans are cold If the morning light don't steal our soul, we will walk away from empty gold. Dark as midnight sun, smoke as black as charcoal fills into our fragile lungs. Cause when our demons come, dancing in the shadows to a game that can't be won. Feel like we've been falling down like these autumn leaves. But baby don't let winter come, Don't let our hearts freeze.


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/07/2017
›› Commérages : 680
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Zooey Deschanel
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell) ∞ Helena Lewandowski (Elodie Yung) ∞ Pio Esposito (Aaron Tveit) ∞ Martin Palmer (Ben Barnes) ∞ Emmy Nelson-Riley (Leighton Meester) ∞ Oscar Pierce (Matt McGorry)

Re: He’s out his head, I’m out my mind ✻ SARALEC ✻ ( Lun 9 Avr - 10:40 )












Avec James on avait déjà eu à faire ce genre de mission et cela c'était très mal terminée pour moi, je n'avais pas envie que cela m'arrive une nouvelle fois alors même si selon Alec je pouvais reculer à tout moment, il était hors de question que je le fasse. Il comptait sur moi et je n'avais pas vraiment envie de le décevoir. C'était bien pour cela que je préférais m'attaquer sur comment on allait procéder dès maintenant. « Je me disais qu'on aurait pu critiquer son travail, lui faire comprendre qu'on avait pas peur de lui pour qu'il ait envie de nous prouver qu'on a tort ... » Okay j'étais complètement rassurée et le critiquer sur son travail c'était bien mieux. « Je me sens soulagé, les trucs SM et tout ça c'est pas mon truc et j'aurai été très vite à court de conversations » Même les 50 nuances de Grey j'avais pas regardé et ça ne m'inspirait pas du tout. « Puis un plan à trois, je sais pas, ça me branche pas trop. » Moi non plus, j'étais trop jalouse et bien pour l'exclusivité pour partager mon copain avec quelqu'un d'autre, par contre pour utiliser ma maladresse et en profiter pour placer un mouchard sur lui c'était totalement dans mes cordes. C'était un peu ma spécialité de faire tomber tout et n'importe quoi, donc autant s'en servir. Déjà cela me donnerait un prétexte pour lui parler et ensuite je pourrais peut-être le convaincre de m'accompagner aux toilettes pour que je l'aide à nettoyer sa chemise. « Tu vas lui faire le jeu du regard de braise et du sourire craquant, c'est ça ? » Je ne me savait pas capable de telle chose, mais si Alec le disait alors je voulais bien le croire. « Tu crois que ça peut fonctionner ? » Il le fallait. Au moins on avait déjà une bonne couverture et à défaut de n'avoir jamais vraiment pu être fiancée avec Alec, au mois dans le cade d'une mission je pouvais l'être. « Nous faut une bague. Je demande de prévoir ça. » Heureusement qu'il était là pour penser aux détails techniques, maintenant que les dernières éléments étaient en place, que j'avais mon gilet par-balle nous n'avions plus qu'à y aller.

Dans le camion pendant qu'Alec se préparait j'avais récupéré la fameuse bague. Comment ces gens avaient pu connaître ma taille ? Je n'en savais rien, peut-être qu'ils avaient un dossier sur moi. Cela ne serait pas si étonnant que cela. En tout cas Alec était fin prêt et il était le digne héritier de James Bond, en sortant du camion je resserrais mes doigts dans la main d'Alec et lui souriait. Tout allait parfaitement bien se passer. « Je suis professeur de langue à l'université, si jamais tu en as besoin. Espagnol. » Je hochais la tête et notais l'information dans une coin de ma tête. « Dans ce cas je suis professeur d'histoire et on s'est rencontré au boulot » Je n'étais pas sûre que quelqu'un s'intéresserait à notre CV, mais c'était toujours bon de le savoir.
En arrivant devant l'un des serveurs, je lui demander une place proche de la fenêtre, pretextant un séjour en Suède où le soleil n'était pas très présent. Il n'avait qu'à voir à quel point j'étais blanche pour le constater. « La place juste au fond, là-bas, serait parfaite si ça ne vous dérange pas. » Le billet qu'Alec lui glissait dans la main, avait fini de le convaincre de nous donner la place que l'on voulait. En deux temps, trois mouvements nous étions à côté de Gomez et maintenant il fallait la jouer aussi normalement que possible et cela commençait par passer une commande. J'essayais d'être la plus naturelle en me demandant ce que j'allais prendre et en le demandant à Alec aussi. « Je prendrais bien du vin rouge. » Le serveur avait donc choisi ce moment pour prendre notre commande et conseiller Alec sur le vin qu'il voulait prendre. C'était tout parfait pour nous. « Je n'ai pas encore trouvé la force d'annoncer nos fiançailles a Sam. » J'étirais mon bras pour lui prendre délicatement la main. « Ce n'est pas grave, je sais que tu trouveras les mots pour le faire. Si tu veux on peut lui annoncer ensemble » D'ailleurs je me demandais si Alec pensait à demander Avalon en mariage. Ma réflexion n'allait pas plus loin puisqu'il venait de faire tomber sa fourchette. « Tu veux bien .. ? » C'était sûrement le signal que le serveur n'était pas loin avec mon boisson. « Bien sur oui » En prenant tout mon temps, je me baissais pour ramasser la dite surprise et le serveur devait certainement être derrière moi parce qu'Alec me ''marchait'' sur la main. « Aiie » Je me relevais aussitôt, mais malheureusement le serveur se trouvait derrière moi, et maintenant mon verre sur la chemise de Gomez, la première partie de notre plan fonctionnait à merveille. « Chérie, ça va ? » Je m'étais pris le plateau dans la tête, mais c'était les risques du métier. « Oui t'inquiète pas je vais bien. » Je me tournais vers le serveur avec un sourire d'excuse qui était déjà en train de ramasser les morceaux de verre. « Excusez-nous, ma fiancée à toujours été assez maladroite ... » Voyant la scène et le regard de Gomez, le serveur préférait partir au plus vite. C'était à mon tour de faire en sorte de le convaincre de venir aux toilettes avec moi. « Oh mon dieu je suis vraiment désolé. J'ai toujours attiré la malchance avec moi. Heureusement pas quand j'ai rencontré mon fiancée, mais notre histoire à commencé de le sorte aussi. Je lui avais renversé mon café sur lui. Laissez moi vous aider » Sans vraiment lui laisser le choix, je prenais ma serviette et la passait et repasser sur sa chemise. Est ce que j'en faisais trop ? Même pas, j'avais réellement l'habitude de faire ça. « Si vous voulez, dans mon sac j'ai du détachant. Je ne sors jamais sans » Il ronchonnait un peu, et ne voulait pas vraiment de mon aide, mais je m'en fichez un peu et j'insistais grossièrement. « Si on ne fait pas rapidement quelque chose votre chemise sera foutu, je vous promets que ça ne prendre pas plus de 5 minutes » Je lui faisais mon sourire le plus charmant et finalement il avait accepté de m'accompagner aux toilettes. Alors qu'il se levait, je me tournait vers Alec. « Je reviens rapidement mon amour, je vais aider ce monsieur avec sa chemise. » Le deuxième partie de notre plan fonctionnait à merveille et maintenant il n'avait plus qu'à espérer que tout se passerait bien. Un dernier regard vers Alec avant d'entrer dans les toilettes. « Vraiment je suis désolé pour tout se désagrément, mais bientôt ça ne sera qu'un mauvais souvenirs » Un souvenirs auquel il  pourra penser en prison j'espérais.





lumos maxima




I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.


Dernière édition par Sarah Miller le Sam 19 Mai - 10:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 572
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Luke perfect Mitchell
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Ryan Oakley (Chris Wood) & Mia Smith (Ashley Benson), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario), Sebastian Pryce (Cole Sprouse), Lou Perkins (Selena Gomez)

Re: He’s out his head, I’m out my mind ✻ SARALEC ✻ ( Jeu 3 Mai - 15:31 )

He’s out his head, I’m out my mind ✻✻✻ « Je me sens soulagé, les trucs SM et tout ça c'est pas mon truc et j'aurai été très vite à court de conversations » Et lui alors ? Il ne se voyait pas se promener avec une cravache sur lui, juste pour amadouer un stupide et crétin de gangster. « On est deux dans ce cas. » Même que rien que de penser à tout ça, ça rends Alec assez mal-à-l'aise. Il semblerait que ça soit la même chose du côté de la policière. Tant mieux. « Tu crois que ça peut fonctionner ? » Il hausse les épaules. Il n'en sait rien. Chaque homme réagit d'une façon face à une femme. « S'il est comme moi, oui. Ça fonctionnera. » Sarah avait un regard de braise. Un bleu qui ne laissait personne ou presque personne indifférent. Alec avait souvent tendance à le comparé au bleu d'une banquise. Calme et majestueux. Oui, Gomez serait lui aussi sous le charme, sans presque aucun doute.  

« Dans ce cas je suis professeur d'histoire et on s'est rencontré au boulot » Il acquiesce, sourit même. « Histoire, uhm ? Intéressant. » Il aurait plutôt pensé à professeur de sport ou quelque chose dans les lois. Mais peut-être aurait-elle trop éveiller les soupçons de la sorte aussi. Finalement, elle a bien fait de prendre une matière plus neutre. Désormais prêt, ils avancent bras-dessus, bras-dessous, comme un couple se connaissant sur le bout des doigts, vers le restaurant. La table voulu et désiré acquiesce, le jeu de rôle commence. Alec joue la carte du fils afin de ne pas éveiller de trop les doutes chez Gomez et pour se faire passer pour une famille recomposée des plus ordinaires. « Ce n'est pas grave, je sais que tu trouveras les mots pour le faire. Si tu veux on peut lui annoncer ensemble » Faible sourire sur son minois, il accepte avec plaisir ce compromis. « Oui. Je pense que se sera plus facile de l'annoncer ainsi. » Et étrangement, il a l'impression de faire écho à leur ancienne relation, avec Sam d'un côté et Avalon de l'autre. Ils auraient peut-être dû avoir une discussion de la sorte avec le petit blond. Ils auraient dû lui expliquer qu'il aurait sa maman, et une deuxième au nom de Sarah. Il doute que sa réaction ait été que positif sur le moment. Mais Alec ne peux s'autoriser plus de temps sur le sujet. Il faut qu'il agisse, et vite. Il fait tomber sa fourchette sur le sol et demande à Sarah de la récupérer, comme tout gentleman aurait fait, bien-sûr. « Bien sur oui » « Merci. » Il attends quelques secondes et appuie sur la main de la policière pour qu'elle réagisse. Sa tête cogne le plateau du serveur et bingo, le verre de vin finit sur Gomez. « Aiie » Il espère qu'elle ne sait pas trop fait mal. Il n'attends pas plus longtemps pour savoir si tout va bien. « Oui t'inquiète pas je vais bien. » Bien. Il aurait été bête de se blesser de la sorte, surtout pour choper un homme qui se trouve, pour la bonne cause, à côté d'eux. « Oh mon dieu je suis vraiment désolé. J'ai toujours attiré la malchance avec moi. Heureusement pas quand j'ai rencontré mon fiancée, mais notre histoire à commencé de la sorte aussi. Je lui avais renversé mon café sur lui. Laissez moi vous aider » Le blond reste sur place alors que Sarah se dirige droit vers Gomez. Il regarde brièvement les autres personnes à la table, un air désolé sur le visage. « Si vous voulez, dans mon sac j'ai du détachant. Je ne sors jamais sans » Oui, c'est vrai. Le blond récupère le petit sac de fortune et y sort le détachant. « Tiens mon amour. » Il se fait une petite place et laisse et utilise la bombe de détachant pour tenter d'aider, mais c'est un désastre. Pas étonnant quand on sait que dans cette bombe ne se trouve que de l'eau en spray. « Si on ne fait pas rapidement quelque chose votre chemise sera foutu, je vous promets que ça ne prendre pas plus de 5 minutes » Elle est déjà morte. « Oui. Vous devriez la suivre, elle s'y connait en nettoyage. » Allez, oust. Le blond n'attends qu'une chose : se retrouver avec les autres et savoir Gomez coincé dans les toilettes. Et, enfin, cette chose se produit. « Je reviens rapidement mon amour, je vais aider ce monsieur avec sa chemise. » Il acquiesce et les regarde s'éloigner à pas de loup. « Je suis vraiment désolé pour ce désagrément. Vous voulez que j'aille vous chercher quelque chose à boire en dédommagement ? » Heu .. Pourquoi est-ce qu'ils se lèvent et l'encerclent ? « Un problème ? » Non. Ils cherchaient juste à sortir à du restaurant pour aller fumer. C'est encore mieux. Il s'éclipse jusqu'au toilette et tourne rapidement vers ceux des femmes, là il entends du bruit. « Besoin d'aide ? » Il pose une main derrière son dos, prêt à sortir son arme. Il attends juste de croiser le regard de la brune pour la pointer. « On ne bouge plus ! » qu'il siffle, sans hurler non plus afin de ne pas éveiller les soupçons. « Vous allez nous suivre sans faire de bruit. » Et il a pas son mot à dire dessus. Il approche de Sarah, en pointant toujours son arme sur Gomez, le torse à l'air. « On ne peux pas passer par devant. Ses hommes sont entrain de fumer. » qu'il lui explique. « Et j'ai oublié de prendre le téléphone ... » Dans le feu de l'action, il avait préféré rejoindre la policière, au cas où quelque chose de mal se passe. « Fenêtre arrière ? » qu'il propose en lançant un petit regard vers la vitre.
✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.

Spoiler:
 


our story was epic, y'know
My heart is gold and my hans are cold If the morning light don't steal our soul, we will walk away from empty gold. Dark as midnight sun, smoke as black as charcoal fills into our fragile lungs. Cause when our demons come, dancing in the shadows to a game that can't be won. Feel like we've been falling down like these autumn leaves. But baby don't let winter come, Don't let our hearts freeze.


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/07/2017
›› Commérages : 680
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Zooey Deschanel
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell) ∞ Helena Lewandowski (Elodie Yung) ∞ Pio Esposito (Aaron Tveit) ∞ Martin Palmer (Ben Barnes) ∞ Emmy Nelson-Riley (Leighton Meester) ∞ Oscar Pierce (Matt McGorry)

Re: He’s out his head, I’m out my mind ✻ SARALEC ✻ ( Sam 19 Mai - 10:35 )












M'inventer une vie avec Alec était tout sauf compliqué pour moi, parce qu'à une certaine période j'avais vraiment imaginé tout ça, j'avais vraiment pensé qu'on finirait notre vie ensemble. Malheureusement aujourd'hui ce n'était plus d'actualité et il m'avait fallu pas mal de temps pour pouvoir passer à autre chose, mais j'y étais arrivé et heureusement sinon je n'aurai pas pu jouer ce petit jeu avec lui. Et maintenant qu'on était installé dans ce restaurant, avoir ce passé avec Alec me rassurait. Je savais que ce n'était absolument pas logique au vue de la douleur que j'avais ressenti à notre rupture, mais pourtant c'était le cas. Je me sentais en terrain connu, encore plus quand il me parlait de son fils. Quand j'avais appris cette nouvelle je n'avais pas été la plus sympa du monde même si j'avais essayé de mettre de l'eau dans mon vin et en parler ce midi à côté d'un criminel qui était mondialement recherché, c'était comme si je pouvais revivre ma propre histoire et donc je disait les choses telle que j'aurai du les dires. Même si entre Alec et moi il n'avait jamais été question de mariage, si cela avait du arriver je n'aurai pas hésité une seule seconde à l'épauler pour en parler à son fils, pour essayer de faire passer ça plus facilement. « Oui. Je pense que se sera plus facile de l'annoncer ainsi. » Même si j'étais passé à autre chose, je devais avouer que tout cela me faisait un sacré pincement au coeur. Cela me rapllelait tout ce qu'on aurait pu être et qui finalement n'était plus parce que je m'étais montré trop jalouse et surtout parce que j'avais compris bien avec Alec que je n'étais pas de taille pour lutter face à Avalon. Toute cette histoire ne m'avait pas empêcher d'aimer Sam comme il le méritait et encore maintenant alors que je n'avais plus aucun droit sur lui je me préoccupait de lui. Il était un garçon bien trop sensible et adorable pour qu'on puisse le mettre de côté pour des sombres histoires entres adultes.

Pour le bien être de la mission j'étais en train de trop réfléchir et j'avais peur de tout faire foirer, mais c'était sans compter sur le professionnalisme d'Alec qui faisait exprès de renverser sa fourchette. Puis au moment même où je voulais ramasser la dite fourchette, il me marchait sur la main. Son geste n'était pas anodin et ce n'était pas non plus pour me faire mal, c'était simplement pour que j'ai la réaction approprié pour que je renverse mon verre sur Gomez au moment où le serveur arrivait. Tout c'était passé à merveille et maintenant je n'avais plus qu'à joué mon rôle de petite écervelée maladroite. Un rôle qui m'allait comme un gant quand on savait à quel point je pouvais attirer la malchance.
Tout en prenant une serviette pour essuyer le cocktail sur sa chemise, j'expliquais à Gomez que c'était de la sorte que j'avais rencontré mon fiancée actuel. Alec et moi savions que c'était faux, mais ça n'avait pas d'importance. La seule chose importante c'était que j'arrive à l'isoler dans les toilettes et pour ça je prenais l'excuse qui serait foutu et du détachant que j'avais toujours dans mon sac. « Tiens mon amour. » Alec jouait son rôle à la perfection en fouillant dans mon sac pour me tendre le fameux produit magique. De toute mes forces j'essayais de persuader Gomez de me suivre dans les toilettes pour son bien, mais il résistait et j'avais peur qu'à force d'insister il se rendrait compte de quelque chose. « Oui. Vous devriez la suivre, elle s'y connait en nettoyage. » Cette simple phrase d'Alec avait fini par le convaincre et non sans pester il avait accepter de me suivre. C'était donc maintenant que la partie la plus importante de notre plan allait se jouer.
En voyant les compagnons de Gomez se lever en même temps que lui j'étais persuadé qu'on allait rapidement se faire découvrir, mais non. Alec avait ce sang froid naturel des grandes missions et il avait fait en sorte que personne ne nous accompagne dans les toilettes. Toilettes dans lesquelles je prenais mon rôle très au sérieux en attendant l'arrivée de mon faux fiancée. Je faisais la conversation à Gomez et il ne semblait se douter de rien et c'était parfait de la sorte. Par contre si Alec ne se montrait pas rapidement je ne pourrais pas faire traîner les choses. Heureusement pour moi, il arrivait au moment même où Gomez voulait repartir à sa place. color=#6699cc]« Besoin d'aide ? »[/color] J’acquiesçais de la tête, parce que oui je ne savais plus quoi faire. « On ne bouge plus ! » Dans le même temps où Alec avait sorti son arme, j'avais fait pareil avec la même pour qu'il ne puisse avoir aucune solution de repli. Maintenant qu'on avait réussi à l'isoler, qu'on avait même réussi à le coincer je me sentais en confiance absolue, mais c'était sans compter sur les paroles d'Alec. « On ne peux pas passer par devant. Ses hommes sont entrain de fumer. » Je ne voulais pas spécialement mourir aujourd'hui parce que des cons étaient en train de fumer pendant qu'on avait leur chef et ça serait beaucoup trop sarcastique pour ma personne. « Et j'ai oublié de prendre le téléphone ... » Et le mien était aussi resté dans mon sac. « Utiliser le sien serait trop dangereux ? » Cela aurait pu être un bon plan et Alec se chargeait de le fouiller pendant que je gardais mon arme pointé sur lui, mais la chance n'était pas de notre côté et son téléphone était resté à table. BORDEL. « Fenêtre arrière ? » Il était en train de me faire une mauvaise blague. « Tu veux que je meurs ou quoi ? » Et pourtant il avait raison, c'était la seule solution qu'on avait. Puis en considérant bien les choses, il y avait normalement des gens dans toutes les rues adjacentes au restaurant pour nous attendre, alors j'imaginais que s'il voyait une brune tomber d'un fenêtre ils devineront que c'était ma personne. « Okay on fait ça, mais je passe d'abord pour pouvoir alerter les autres » Quoi que maintenant que j'y réfléchissais l'inverse serait peut-être plus judicieux. Alec était beaucoup plus souple que moi. Tout était beaucoup trop compliqué dans ma tête. « Ou alors tu passes en premier, je te couvre et si jamais l'un des gars de Gomez trouve le temps long, je pourrais jouer de mon fameux regard pour lui faire comprendre qu'avec son boss on prend du bon temps ? » Dans tout les cas il fallait se décider vite, mais je voyais dans le regard d'Alec, qu'il n'était pas rassuré de me laisser en arrière. « Alec on va pas le jouer à pierre – feuille – ciseaux. Tu sais que c'est la meilleure tactique à adopter. Ne t'inquiète pas pour moi » Pour une raison inconnue, j'avais très envie de l'embrasser, mais je résistais à la tentation. J'avais besoin qu'il me fasse confiance sur ce coup.





lumos maxima




I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 572
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Luke perfect Mitchell
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Ryan Oakley (Chris Wood) & Mia Smith (Ashley Benson), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario), Sebastian Pryce (Cole Sprouse), Lou Perkins (Selena Gomez)

Re: He’s out his head, I’m out my mind ✻ SARALEC ✻ ( Dim 17 Juin - 18:10 )

He’s out his head, I’m out my mind ✻✻✻ Alec a son arme pointé droit devant lui. Il ne flanche pas, ne tremble pas. C'est quelque chose qui restera un secret pour lui et pour ses psychologues. Il a vécut tellement de traumatisme et pourtant, il arrive toujours à porter une arme et à la tenir en main. Assez incroyable quand on y pense. Seul et unique moyen de protection qu'il a, quand on y pense correctement. Gomez est devant lui, Sarah juste à côté, dégainant avec précision son arme. Il est pris ! Reste plus qu'à l'emmener dehors, le menotter, ce que fait la policière et à ne pas éveiller les soupçons des deux acolytes qui accompagnaient le fraudeur. Malheureusement, sous la pression, le blond n'avait pas pensé à récupérer sa veste dans laquelle se trouvait son téléphone portable. Il aurait pu demander aux forces extérieures d'arrêter les deux goujats qui fument et ils auraient pu sortir tous les trois sans aucun soucis. Quel con il faisait pour le coup ! Surtout qu'il semblait bien contrôler depuis le début. Première fausse note. Ca promet. « Utiliser le sien serait trop dangereux ? » Carrément ! « Il est potentiellement relié à son réseau et ça pourrait alerter quelqu'un s'il est sous écoute.  » Alors bien que l'idée soit génialissime, comme toutes celles que proposent la brunette, ils ne pourront pas l'utiliser. D'ailleurs, il est où son foutu téléphone. Le blond arrête de braquer son arme et fouille l'homme avec minutie. Il envoie valser dans un toilette un grand couteau, il met dans sa poche un briquet et quelques pétards. Qu'est-ce qu'ils foutaient avec ça ? Arrivé aux poche arrière, il est enfin en possession du portable. Il l'éteint, automatiquement, le range dans une poche et braque à nouveau son arme sur Gomez; Bon, maintenant, faut sortir et la seule et unique issue autre que la porte, c'est la fenêtre. « Tu veux que je meurs ou quoi ? » Non. Loin de lui cette idée folle. Il ne veux pas la voir mourir, ni même lui demander de faire quelque chose qui l'a mettrait autant en danger. Du moins, c'est ce qu'elle pense. Dans ses souvenirs, cette fenêtre n'est pas tant en hauteur que ça. « C'est la seule voie Sarah ... » Et bien qu'il comprends parfaitement qu'elle soit tériffiée, et qu'elle est peur. Il ne se sent pas suffisamment bien pour la laisser seule le temps d'un instant avec Gomez. Et s'il arrivait à lui prendre son arme ? Et si, quand il sautait, elle devait appuyer sur la détente et qu'il n'ait pas le temps de revenir l'aider ? Les doutes s'emparent de lui alors qu'il observe Sarah et la fenêtre à tour de rôle. « Okay on fait ça, mais je passe d'abord pour pouvoir alerter les autres » Alec acquiesce. Ils font ça. Il va même coller le visage du mexicain contre le mur pour être sûr qu'il ne parle pas et ne bouge pas pendant qu'il regarde la policière monter, ouvrir la fenêtre et revenir sur ses pas. Quoi ? Pourquoi est-ce qu'elle fait ça ? « Ou alors tu passes en premier, je te couvre et si jamais l'un des gars de Gomez trouve le temps long, je pourrais jouer de mon fameux regard pour lui faire comprendre qu'avec son boss on prend du bon temps ? » Mais ... Etait-ce vraiment une bonne idée ? Pas à son gout en tout cas. Le doute se lit sur son visage. « Alec on va pas le jouer à pierre – feuille – ciseaux. Tu sais que c'est la meilleure tactique à adopter. Ne t'inquiète pas pour moi » Bon. Très bien. D'accord. Il accepte à contre-coeur mais oui, c'est la meilleure option et la seule qui leur est offerte. « Ok. » Il se décale légèrement, laisse Sarah prendre sa place et il avance vers la fenêtre. « Dès que je suis en bas, je vérifie si les deux hommes sont encore là. Si je siffle, c'est que le passage est clean. » S'il ne siffle pas, c'est que c'est l'inverse et qu'il aura intérêt à se préparer à se battre. « Fais attention à toi. » qu'il formule, sans aucun bruit, à l'intention de Sarah. Message qu'elle peux lire, elle seule, sur ses lèvres. Plus le temps de réfléchir, il passe les pieds par la fenêtre, laisse le reste de son corp glissé. Seuls ses bras le maintiennent encore en hauteur. Trois, deux, un : il lâche. Comme il l'avait appris plusieurs années auparavant, il plie les jambes pour amortir sa chute. Deux mètres plus bas, ses pieds touchent le sol. Il s'écroule sur le côté, non sans grogner quelques peu. C'est bon, il ne semble pas s'être blessé. Regard à droite, gauche. Personne. Il avance prudemment vers l'entrée, les hommes ne sont plus là. Parfait. Il prie silencieusement que ces deniers se sont installés à la table pour patienter encore un peu. Il se remet sous la fenêtre et siffle, comme promis. Il n'a pas le temps de réagir que le corps de Gomez finit sa course à ses côtés. Le pauvre, par contre, il a une cheville en moins. Alec le prends sous les épaules et le pousse sur le côté pour que Sarah puisse sauter. « Allez, vas-y, je te récupère !» Mais il voit clairement la peur sur son visage. Il peut comprendre, ça semble haut. « Allez, Sa- ... » I ne finit pas sa phrase. La policière est retournée à l'intérieur. « Sarah ? » qu'il l'appelle. Pas de bruit. Et si ? « Merde, merde, merde. » Il s'approche du mexicain et lui met plusieurs coups de poings dans la tête. Assommé, Alec ne prends pas la peine de prévenir quelqu'un. Ils doivent bien l'avoir vu et quelqu'un est en chemin. Lui, il retourne vers le restaurant, à grande enjambés. S'ils ont fait quelque chose à Sarah, il ne se le pardonnera jamais.
✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.


our story was epic, y'know
My heart is gold and my hans are cold If the morning light don't steal our soul, we will walk away from empty gold. Dark as midnight sun, smoke as black as charcoal fills into our fragile lungs. Cause when our demons come, dancing in the shadows to a game that can't be won. Feel like we've been falling down like these autumn leaves. But baby don't let winter come, Don't let our hearts freeze.


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/07/2017
›› Commérages : 680
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Zooey Deschanel
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell) ∞ Helena Lewandowski (Elodie Yung) ∞ Pio Esposito (Aaron Tveit) ∞ Martin Palmer (Ben Barnes) ∞ Emmy Nelson-Riley (Leighton Meester) ∞ Oscar Pierce (Matt McGorry)

Re: He’s out his head, I’m out my mind ✻ SARALEC ✻ ( Lun 2 Juil - 17:46 )












Si jusqu'à présent tout c'était bien passé, si j'avais réussi à faire venir Gomez dans les toilettes, il fallait maintenant qu'avec Alec on puisse le faire sortir en toute discrétion pour ne pas démarrer un règlement de compte dans ce restaurant. Tout aurait pu être simple si l'un de nous avait son téléphone dans la poche, mais malheureusement ce n'était pas le cas. C'était le premier accro de notre plan pour l'instant et j'espérais bien le dernier. J'étais bien tenté d'utiliser celui de Gomez, mais je n'étais pas sûre que ce soit une si bonne idée et comme venait de me le faire remarquer Alec, c'était prendre le risque qu'il soit sous écoute de ses sbires. D'ailleurs, pour ne prendre aucun risque inutile, Alec avait fouillé Gomez pour le lui prendre et le ranger dans sa poche. Non savant avoir trouvé un couteau avant cela. J'étais curieuse de savoir comment il faisait pour se balader avec cela. En tout cas il fallait sortir et la seule solution pour Alec c'était de sortir par la fenêtre. Alors oui, mais non, j'avais quand même 75 % de chance de mourir. « C'est la seule voie Sarah ... » Je regardais cette fenêtre avec un peu de peur et beaucoup d'appréhension. Je savais qu'il avait raison, mais je n'étais pas convaincue quand même. De toute façon on avait pas vraiment le choix. Dans un élan de motivation je proposais même de passer en première. Et puis mon cerveau réfléchissait et finalement que se soit Alec qui passe le premier me semblait beaucoup plus logique. Parce que mine de rien, cela faisait déjà un petit moment qu'on était dans les toilettes et ceux qui accompagnaient Gomez allait finir par se poser des questions. Si il voyait ma tête je pouvais toujours inventer un mensonge plus que plausible, si c'était Alec qui faisait passer sa tête cela risquait de vite mal tourner.
Je m'attendais à ce qu'Alec n'approuve pas vraiment ce plan, je savais très bien qu'il ne voulait pas que je prenne de risques, mais là c'était ce qui me semblait être la bonne chose à faire. « Ok. » Je savais que cela lui coûtait, mais j'étais aussi contente qu'il me fasse confiance. J'avais l'impression que beaucoup de choses étaient en train de se jouer et surtout j'avais déjà l'impression qu'on manquait de temps. « Dès que je suis en bas, je vérifie si les deux hommes sont encore là. Si je siffle, c'est que le passage est clean. » Jusque là tout me semblait bien clair. « J'ai toujours aimer t'entendre siffler » . Ce n'était sûrement pas le moment de dire ça, mais c'était plus fort que moi et c'était aussi un moyen de le rassurer comme je le pouvais. « Fais attention à toi. » Ces mots étaient silencieux, mais j'avais parfaitement compris et je hochais la tête. Tout allait bien se passer.
Alec venait de disparaître. Je me retrouvais désormais seule avec Gomez que je tenais en joue. Est ce que j'avais envie de parler ? Absolument pas et un bon point pour lui, il ne semblait pas vraiment plus loquace non plus. Par contre sa façon de me regarder me dérangeait grandement et j'attendais impatiemment d'entendre le sifflement d'Alec. Sifflement qui était arrivé au bout d'une éternité il me semblait. « Allez Gomez, à votre tour de passer par la fenêtre » Ce qui ne semblait pas l'enchanter, mais cela ce n'était pas mon problème et dès que c'était possible je le poussais. On avait pas que ça à faire quand même. C'était maintenant à mon tour de sauter et cela ne me plaisait pas du tout, du tout. Moitié à l'intérieur, moitié dehors, j'avais vraiment peur de sauter. «  Allez, vas-y, je te récupère !» Je savais qu'il allait me récupérer, mais pourtant je trouvais ça toujours beaucoup trop haut et pourtant après avoir souffler un bon coup, je m'apprétais à sauter, mais je fut interrompu par des bruits à la porte et une voix étouffer. « Monsieur Gomez tout va bien » Et merde, fallait que ça arrive maintenant. « Allez, Sa- ... » J'aurai pu sauter, et on serait sorti en vitesse, mais plus simple pour moi de retourner à l'intérieur, je retrouvais contenance et entrouvrait la porte ne laissant que très peu d'espace pour cet homme. « Huum, c'est à dire que c'est un peu gênant, mais Monsieur Gomez et moi… Enfin vous voyez ce que je veux dire » Je voyais bien qu'il avait compris ce que j'essayais de lui dire, mais je n'étais pas sûre qu'il me croyait vraiment. « Si vous pouviez me laisser deux minutes de plus et je vous rends Monsieur Gomez » Est ce qu'il se souvenait que j'étais venu avec Alec, est ce qu'il se souvenait que techniquement dans notre histoire je n'étais pas célibataire. De toute évidence oui. « Arrête de me raconter des cracs salope » Voilà une chose qui n'était pas très sympa de sa part et dans le métier j'avais l'habitude de ce genre de comportement et j'avais juste eu le temps de m'écarter avant qu'il n'enfonce la porte avec force. « Où il est ? » Je haussais les épaules et lever les mains avec mon air le plus innocent. « Envolé » J'aurai bien ajouté qu'un dragon était passé par là, mais n'allons pas prendre trop de risque, parce que j'avais quand même des bonnes chances de m'en prendre une ou deux. Discrètement, je tendais de récupérer mon arme, mais le gars était en train d'envahir mon espace et si j'arrivais à lui mettre un poing dans la figure, lui arrivait à m'en mettre un dans le vendre et j'en avais le souffle coupé. La douleur était telle que je me pliais en deux, mais pas pour très longtemps parce qu'il me tirait par les cheveux pour que je relève la tête. « Maintenant tu vas me dire où il est ou alors tu peux dire adieu à ta vie » S'il pensait que c'était comme ça qu'il allait me faire parler, il se trompait lourdement et j'affichais même un petit sourire. « Parce que tu me crois assez stupide pour agir toute seule ? On a ton chef et le restaurant est encerclé, vous êtes foutus les gars » Et avant qu'un autre drame n'arrive, je priais pour qu'Alec arrive rapidement.





lumos maxima




I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 572
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Luke perfect Mitchell
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Ryan Oakley (Chris Wood) & Mia Smith (Ashley Benson), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario), Sebastian Pryce (Cole Sprouse), Lou Perkins (Selena Gomez)

Re: He’s out his head, I’m out my mind ✻ SARALEC ✻ ( Mar 31 Juil - 17:33 )


He’s out his head, I’m out my mind ✻✻✻ De la panique, c'était ce qu'on pouvait voir sur le visage du blond. Il avait fait ce qu'il fallait, au bon moment. Alec semblait même avoir plutôt bien supporté ce saut de plusieurs mètres jusqu'au sol. Il y avait même Gomez à côté de lui désormais, totalement désorienté. Il ne manquait plus que Sarah. Son ex petite-amie et douce policière qui était venu, sans réfléchir, l'aider dans sa quête de justice. L'agent de la CIA ne savait pas concrètement quoi faire quand le corps de Sarah, qu'il voyait dépassé de la fenêtre, avait finit par disparaître. Elle aurait dû sauter, il aurait dû la récupérer dans ses bras et ils auraient avancé, chacun une main sur Gomez pour dire que la mission était un véritable succès. Cependant, la mission était entrain de partir en cacahuète. Alec aimait ne pas respecter les règles mais il détestait quand les règles qu'il avait établi n'étaient pas respectées. Le plus calmement possible, il tente de faire une liste des pour et des contres : doit-il aller l'aider ou doit-il conduire Gomez aux autorités les plus proches ? Oui, non. Non, oui. Ca se chamboule dans son esprit pendant trois secondes et, enfin, sa décision est prise. Il assomme à l'aide d'un uppercut le cinglé et il se met en marche vers l'entrée du restaurant. Dans sa tête, seul le nom de Sarah passe en boucle. Les deux chiens de Gomez ne sont pas là et, dans le fond, il espère que la policière a réussi à les maîtriser. Malgré tout, des doutes persistes. Ils doivent être sur-entraînés, doivent posséder une arme à feu, voir plusieurs. Ils sont deux, elle est seule et qui plus est, c'est une femme. « Arrete de penser au pire ... » qu'il souffle à lui-même alors qu'il continue d'avancer, arme à la main, vers les toilettes. Il accuse les regards craintifs et maladroits des clients. Il accuse aussi le contre-coup de la peur qu'il crée, sans véritablement le vouloir. Il lui semble meme avoir apercu un des serveurs prendre son téléphone portable de sa poche et appeler la police. Si seulement il savait. « J'suis un agent de la CIA, alors faites ce que je vous dis. » Alec ne hausse pas la voix. Elle est calme et ça le perturberait presque si son cerveau n'etait pas en automatique. « Vous allez sortir de là et rejoindre les camions de la police un peu plus loin. Sans faire de bruit. » Il fait en sorte de ne pas pointer son arme sur eux, les innocents. Il tente aussi de ne pas les terrifier. Certains ont compris le message, d'autres non. Il donne des coups de tete frénétique vers cette foutue porte d'entrée. Sans meme le vouloir, il mémorise chaque visage qui etait dans ce restaurant. Sait-on jamais, qu'il pense. D'ailleurs, il ne sait pas combien de temps à passé depuis, mais il espére que Sarah va bien. Desormais seul dans le restaurant, il l'espere, il colle son oreille sur la porte et tente d'ecouter ce qu'il se passe. « Parce que ... assez .... toute seule ? On a ... et le rest ... encerclé ... foutus les gars » C'est sa voix. Elle n'est pas morte. Bon dieu, ça lui fait plaisir et il a meme un courut sourire sur le visage alors qu.il est censé être serieux. Il compte, dans son subconscient. un. Deux. Trois. Son pied cogne contre la porte et la fait ouvrir en grand. Il pointe son flingue vers les toilettes et n'arrive pas à croire ce qu'il a devant les yeux. Lui qui avait finalement pensé en entendant la voix de Sarah qu'elle allait bien. C'était loin d'être le cas. Un des hommes la tenait par les cheveux, au dessus de la cuvette des toilettes. « Toi, t'es mort. » A peine avait-t'il dit ses quatre mots qu'il tirait. Cependant, il n'etait pas bête au point de le tuer, bien que l'envie soit plus que présente. Une dans le bras droit qui tenait les cheveux, une autre dans la jambe gauche pour qu'il tombe. Il criait, le pauvre. Mais Alec n'avait aucune pitié. Une fois l'homme à terre, il pose son pied sur sa cage thoracique. « Tu bouges et je t'en colle une troisième, c'est claire ? » Il l'oberse pendant deux secondes, voit son approbation dans ses yeux. Très bien, le deuxieme semblait apeuré dans un coin et il n'allait pas bouger plus. Alec gardait cependant son arme à la main alors qu'il s'abaissait vers Sarah. « Ça va ? » Doucement, il l'aide à se relever, toujours une main dans son dos pour la protèger. « Je suis désolé pour ce qui t'es arrivé. » Les coups de feu semblaient avoir alerté les collegues puisqu'ils débarquaient enfin dans le restaurant et dans les toilettes pour mettre des menottes à ces deux chiens. « Je m'en occupe. » qu'il dit, à un homme qui arrivait vers Sarah. Il range son arme dans son dos, comme à son habitude et prends Sarah dans ses bras pour aller jusqu'a un camion de pompier. « Ils t'ont blessé ? T'as mal quelque part ? » Le blond n'qllait pas la quitter d'un œil tant qu'il ne serait pas sûr qu'elle aille bien.
✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.


our story was epic, y'know
My heart is gold and my hans are cold If the morning light don't steal our soul, we will walk away from empty gold. Dark as midnight sun, smoke as black as charcoal fills into our fragile lungs. Cause when our demons come, dancing in the shadows to a game that can't be won. Feel like we've been falling down like these autumn leaves. But baby don't let winter come, Don't let our hearts freeze.


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/07/2017
›› Commérages : 680
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Zooey Deschanel
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell) ∞ Helena Lewandowski (Elodie Yung) ∞ Pio Esposito (Aaron Tveit) ∞ Martin Palmer (Ben Barnes) ∞ Emmy Nelson-Riley (Leighton Meester) ∞ Oscar Pierce (Matt McGorry)

Re: He’s out his head, I’m out my mind ✻ SARALEC ✻ ( Lun 6 Aoû - 10:56 )












J'avais était folle de croire que cette mission pouvait bien se passer. Pourtant quand on avait discuté du plan avec Alec tout me semblait jouable, on avait juste pas envisagé qu'on devrait sortir par une fenêtre, ni que je pourrais un tant soit peu avoir peur. C'était peut-être notre petit débat sur qui devait passer en premier qui avait du nous prendre du temps et mettre la puce à l'oreille aux larbins de Gomez. Alors à peine un pied dehors, que j'étais déjà retourné à l'intérieur et tout ne se passait pas pour le mien. Mon petit rôle d'innocente ne fonctionnait pas très bien alors je jouais le tout pour le temps en faisant l'imbécile, en prétendant ne pas savoir où était parti l'homme avec qui je venais de rentrer dans les toilettes. De toute évidence Gomez n'avait pas choisi ses gardes pour leurs intelligence mais bien pour leurs forces et autant dire qu'en me prenant ce coup dans le ventre, je ressentais toute la douleur. Malheureusement pour lui, ce n'était pas comme ça qu'il allait avoir des informations. Il pouvait me faire subir beaucoup de choses, je ne comptais pas parler. En revanche, j'espérais vraiment qu'Alec n'allait pas tarder à franchir le pas de la porte. Pas que je n'aimais pas l'eau, mais je devais avouer que l'eau des toilettes n'étaient pas forcément attirante et je n'avais pas envie que ma tête soit plongé la dedans. Plus la cuvette se rapprochait et plus je pensais que ce moment n'allait jamais arriver et finalement tel le sauver de l'humanité – ou du moins de ma petite personne – Alec venait d'arriver. « Toi, t'es mort. » Au moins les choses étaient claires et il n'attendait aucune réponse de l'autre. Bien au contraire, il avait même mis ses mots à exécution en lui tirant dessus sans aucunes émotions. Une personne normale aurait certainement eu peur de se prendre une balle perdue, mais pas moi. J'avais confiance en Alec et je savais que ses tirs étaient toujours d'une extrême précision. Instantanément j'avais senti la pression sur mon crâne se relâcher en même temps que l'autre tombé à terre. Voilà une bonne chose de faite. Je me sentais beaucoup mieux maintenant. « Tu bouges et je t'en colle une troisième, c'est claire ?  » De toute évidence il n'avait aucune envie de bouger et l'autre dans son coin souhaitais sûrement ne pas se trouver là, mais dommage pour lui il avait fait le mauvais choix de carrière en s'associant à Gomez. « Ça va ? » J'avais sûrement quelques cheveux en moins, mais ce n'était pas grave et je ne pensais pas à avoir quelque chose de cassée. Du moins en me relevant avec l'aide d'Alec je n'avais ressentie de douleurs vives. « Oui, ça va aller, ne t'inquiète pas » J'étais déjà bien contente de pouvoir marcher et sortir de là. « Je suis désolé pour ce qui t'es arrivé. » Il n'avait pas à l'être, ce n'était pas de sa faute. « C'est les risques du métier et ce n'est pas la première fois que ça m'arrive » Je repensais surtout à l'une de mes missions avec James, où sans trop m'expliquer pourquoi j'avais réussi à perdre l'équilibre, James m'avait traîné sur plusieurs mètre et évidemment j'avais terminé à l'hôpital. « Asher pense que j'attire les problèmes, il n'a peut-être pas tort » Je rigolais en essayant de rassurer un peu Alec. Je ne voulais surtout pas qu'il se sente coupable.
L'avantage c'est que tout se raffut avait alerté tout le monde, ou peut-être que c'était Alec qui avait alerté tout le monde, je ne savais pas trop, mais au moins on pouvait dire que la mission était un succès. Il y avait même un ambulancier prêt à s'occuper de moi, mais Alec prenait les choses en main en me portant comme si j'étais une princesse. « Tu sais que je ne suis pas en sucre et que tout va bien ? » D'accord, j'avais mal, mais pas au point de ne plus savoir marcher. Ceci dit, discuter avec Alec sur ce genre de choses, c'était comme discuter avec un mur et tant qu'il n'aurait pas la preuve que j'allais vraiment bien, il ne lâcherait pas l'affaire. Puis tant qu'il y avait des pompiers dans le coin, j'étais contente. « Ils t'ont blessé ? T'as mal quelque part ? » Non, je me sentais plutôt bien. A mon avis mes douleurs passeront avec le temps. « J'ai reçu un coup dans l'abdomen mais je n'ai rien de cassé » J'essayais de me redresser pour prouver mes dires, mais je devais avouer que cela faisait un tantinet mal quand même. « Je pense pas avoir de côtés cassées donc jsuis contente » Et mes cheveux étaient tellement épais que je ne m'inquiétais pas pour cela non plus. « Et toi tu vas bien ? Gomez va prendre le max ? » J'espérais bien que oui. « On forme toujours une équipe de choc » Et avec notre passé, et les drames qu'ils y avaient eu, je trouvais que c'était une chose très positive, en tout cas ça me rendait heureuse.





lumos maxima




I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: He’s out his head, I’m out my mind ✻ SARALEC ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

He’s out his head, I’m out my mind ✻ SARALEC

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: Police & Firefighter department cap harbor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération