Let the river run ✻ SELIA

 :: the city of cap harbor :: Middlenton commercial
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 19/01/2018
›› Commérages : 182
›› Pseudo : Lempika./Laurine
›› Célébrité : Cole Cupcake Sprouse
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'Brien) / Shane Hollister (Jack Falahee) / Ryan Oakley (Chris Wood) / Mia Smith (Ashley Benson) / Alec Winterfell (Luke Mitchell) / Matthias Di Lazio (Matthew Daddario) / Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Lou Perkins (Selena Gomez)
›› more about me

Let the river run ✻ SELIA ✻ ( Lun 29 Jan - 23:43 )

Let the river run ✻✻✻ Sebastian, il a envie de pleurer toutes les larmes de son corps. Il a envie lâcher les vannes et de redevenir un gamin de cinq ans qui chiale pour un rien. Enfin, ce rien actuel n'est pas véritablement "rien". Ce rien fait un mal de chien. Le jeune homme vient de se cogner le doigt de pied avec le pied de la table de cuisine et bordel, il ne sait pas ce qui le retient de tout saccager. La douleur, probablement ? Quoi qu'il en soit, il envoie des mots doux et des coups de tendresse à cette table robuste et finit tout de même sa route devant l'évier afin de nettoyer son bol. Durant deux minutes, il est dans un débat plus que passionnant pour savoir si oui ou non il se resserre des céréales. Parce que les céréales c'est la vie. Finalement, il se rends compte qu'il n'aura pas le temps puisqu'il a rendez-vous dans une grande entreprise afin de les aider dans la création de leur future plan marketing. « J'Y VAIS ! » qu'il hurle dans la cage d'escalier à son meilleur ami, encore couché. Quel gros lard, qu'il voudrait ajouter mais sa bonne conscience le lui en empêche. Après une bonne trentaine de minutes de bus, il arrive enfin à son lieu de rendez-vous et de boulot le temps d'une semaine. Il se présente à l'accueil et démarre sur les chapeaux de roue. Pendant plus de quatre heures, il ne lâché pas des yeux le PowerPoint et son ordinateur portable afin de marquer tous les points acceptables et ceux qui sont plutôt à revoir. Pause déjeuner. Il a deux longues heures devant lui. Sebastian aurait très bien pu rester ici mais il s'impose quelque peu dans une voiture qui retourne vers Cap Harbor afin d'aller au centre commercial. Il achètera un plat à mettre au micro-onde ou un sandwich, histoire de se remplir le ventre et ça fera l'affaire. Il abandonne ses collègues et foncent au premier étage en courant pour trouver ce qui lui fera plaisir. Il craque littéralement pour deux wraps poulet curry avec supplément fromage et un smoothie aux fruits rouges. Les mains prises et sa sacoche qui pendouille sur le côté, il s'engouffre au dernier moment dans l'ascenseur et manque de trébucher. De justesse, il arrive à éviter la collision entre une jeune femme et son smoothie. Enfin ! Il aurait pu, puisqu'il le lâche au moment même où il se rends compte que son ancienne petite-amie se trouve juste en face de lui. Là. Devant ses yeux.  « Heu ... Je ? ... Merde. » Pas de pardon. Pas d'excuse. Il fait demi-tour, pensant naïvement que la porte de l'ascenseur serait encore ouverte. Raté ! Sa tête claque contre le zinc et il est presque sûr d'avoir vu trois petits oiseaux volés autour de son crâne. « Fais chier. » Il faut qu'il sorte de là. Cela en va de sa propre vie mais aussi celle d'Holia. Il appuie frénétiquement sur tous les boutons sur sa droite et s'arrête quand un bruit chelou se fait entendre et que les lumières s'éteignent. « Je suis maudit ou quoi ? » Il cherche son portable dans sa poche et active sa lampe torche. Il se laisse tomber sur le sol et souffle. « Je suis désolé. » Qu'il souffle, sans pour autant regarder la policière dans les yeux. « Pour le smoothie. » Et il ajoute : « Puis pour le reste aussi. » Après des années de non-rencontres, de changements de trottoir quand il la croisait, les voilà maintenant enfermés pendant il ne sait combien de temps dans cette mini pièce. « T'as pas ton arme de service avec toi, hein ? » Sebastian vérifie rapidement que la jeune femme ne tient rien dans les mains. « Je suppose que tu souhaites me tuer mais c'est une très mauvaise idée. » Extrêmement mauvaise. « Je suis sûr que les caméras fonctionnent, et ma famille serait super mega triste ... »
✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.


From dust till dawn ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/11/2016
›› Commérages : 404
›› Pseudo : Getget (Gaëtane)
›› Célébrité : shay mitchell la magnifique
›› Schizophrénie : sevan martell (scott eastwood) ✻ ness matthews (elisabeth olsen) ✻ clyde rashmi (rami malek) ✻ andrea reagan (tyler blackburn) ✻ jake callahan (nathaniel buzolic) ✻ jane carrington (kristen bell) ✻ caitlin pierce (johanna braddy)
›› more about me

Re: Let the river run ✻ SELIA ✻ ( Dim 4 Fév - 15:35 )

Selia ⊹ Comme souvent ce matin Holia n’a guère eu envie de se lever plus tôt pour préparer son déjeuner et la voila donc une fois de plus au centre commercial afin de trouver le repas qui fera son bonheur ce midi. Plus que de la flemme en fait elle aime bien passer ici le midi, cela lui permet de sortir du poste de police et ainsi de faire une vraie pause. Même si bien souvent elle finit par se perdre dans les magasins de vêtements et oublie de s’acheter quelque chose à manger. Mais à ses yeux une nouvelle paire de chaussures est bien plus importante que quelques calories dans son organisme. Je mangerais ce soir se dit-elle-même si elle sait parfaitement que ce soir elle ira se coucher avec seulement le contenu d’une dosette de café dans l’estomac. Aujourd’hui n’a pas loupé à la règle, alors qu’elle prend l’ascenseur afin de rejoindre son coéquipier qui lui est partit manger à quelques rues de là, elle se rend compte qu’elle n’a qu’une poche Victoria Secrets à la main et à moins qu’ils se soient mis aux sous-vêtements comestibles elle se retrouve à nouveau sans rien. Elle hausse les épaules et finit par se dire que de toute manière elle n’a pas si faim que ça et puis Paul lui aura certainement gardé quelque chose comme il le fait toujours. Alors que la porte de l’ascenseur se referme une tornade y pénètre à la dernière seconde la bousculant sur son passage. Elle a horreur des personnes qui font ça, il y a d’autres ascenseurs et il aurait certainement attendu à peine une minute de plus avant que le suivant n’arrive.  Ce n’est que lorsque l’homme relève a tête vers elle qu’elle le reconnait et déglutit. Il renverse alors son smoothie sur ses pieds et elle aurait probablement eu la même réaction si elle avait eu un gobelet dans la main « Heu ... Je ? ... Merde. » Il se retourne alors mais il est trop tard. Les portes ce sont fermés et l’ascenseur commence à entamer sa descente qui sera certainement bien trop longue. « Fais chier. » Ravie de voir que ça l’emmerde autant d’être coincée avec elle quelques minutes. La brune reste silencieuse, elle ne réalise pas réellement que pour la première fois en presque 10 ans elle se retrouve nez à nez avec celui qu’elle a tant aimé et tant détesté ensuite. Celui qu’elle a évité pendant tout ce temps. Sa bonne étoile as t-elle décidé qu’elle avait évité cette confrontation pendant assez longtemps ? Elle ne veut pas ouvrir la bouche car elle a peur de ce qui pourrait en sortir alors elle prend un mouchoir en papier dans son sac et se baisse pour essuyer les taches de smoothie qui ont pris place sur son uniforme mais soudain tout deviens noir et Holia se demande si elle ne serait pas tombé dans les pommes quand elle entend finalement Seb reprendre la parole  « Je suis maudit ou quoi ? » Il voulait pas en rajouter une couche encore ? La brune se prend la lumière du flash de son ancien petit-ami dans les yeux et soupire « Moi aussi ça me fait chier d’être enfermée avec toi Seb mais c’est pas la peine d’en rajouter » C’était les premières paroles qu’elle lui adressait depuis leur rupture et celle-ci était loin d’être joviale mais fallait-il vraiment s’attendre à autre chose ? « Je suis désolé. » Désolé pour quoi exactement ? Pour le smoothie ? Pour lui avoir bien fait comprendre à de multiples reprises qu’il aurait préféré être partout ailleurs qu’ici ou bien pour autre chose encore ? Après tout la liste des choses dont il devrait être désolé est longue et elle vient de s’allonger encore aujourd’hui. « Désolé pour quoi exactement ? » Demande t-elle alors en espérant qu’il aura la bonne réponse. Y a-t-il vraiment une bonne réponse d’ailleurs ? « Pour le smoothie. » En tout cas une chose est sure c’est que la bonne réponse n’était pas celle là « Puis pour le reste aussi. » Elle baisse alors son regard vers lui quelques secondes, puis dirige son regard vers le sol. Ils sont réellement enfermés ici tous les deux ? Holia refuse d’avoir une quelconque conversation avec lui maintenant, ni jamais d’ailleurs. Elle se met alors à appuyer sur le bouton d’alarme frénétiquement mais rien ne semble se passer. « T'as pas ton arme de service avec toi, hein ? » Elle soupire alors et lève les yeux au ciel « Seb je suis en uniforme alors bien sur que si je l’ai » Mas c’est pas pour autant qu’elle allait lui tirer dessus dans la minute. « Je suppose que tu souhaites me tuer mais c'est une très mauvaise idée. » C’est vrai, du moins sa l’était autrefois. Après avoir perdu le bébé tout ce qu’elle souhaitait c’était le faire payer et elle doit bien avouer qu’elle avait déjà pensé à lui tirer une balle dans la cuisse. Pas pour le tuer juste pour lui faire mal. Très mal. Mais elle avait fini par grandir, par oublier, ou du moins elle avait mis toute cette haine de côté dans un coin de sa tête. « Je suis sûr que les caméras fonctionnent, et ma famille serait super mega triste ... » Comme toujours il essaie de faire de l’humour, finalement il n’a pas tant changé que ça apparemment pendant toutes ces années. « Si j’avais voulu te tuer tu serais déjà mort » Répondit-elle froidement avant de reprendre « Et crois-moi je sais que tes parents seraient tristes parce que au cas ou tu l’aurais oublié moi aussi j’ai perdu un enfant » Il était la seule personne a qui elle pouvait parler de ça, de ce tragique accident et elle avait tellement à en dire. Elle avait gardé tellement de larmes et de haines en elle après ce drame. Parce qu’elle refusait que les autres sache. Elle avait besoin d’exprimer sa colère, sa rancune et il était la meilleure personne sur qui elle pouvait le faire.


Elle avait cette étincelle noire, une pulsion autodestructrice que certaines personnes portent en elles. Une sorte de bête intérieure que vous pouvez parfois domestiquer pendant des années jusqu'à croire que vous l'avez terrassée. Mais la bête ne meurt jamais et et l'étincelle n'attend que l'occasion de se rallumer. — .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 19/01/2018
›› Commérages : 182
›› Pseudo : Lempika./Laurine
›› Célébrité : Cole Cupcake Sprouse
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'Brien) / Shane Hollister (Jack Falahee) / Ryan Oakley (Chris Wood) / Mia Smith (Ashley Benson) / Alec Winterfell (Luke Mitchell) / Matthias Di Lazio (Matthew Daddario) / Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Lou Perkins (Selena Gomez)
›› more about me

Re: Let the river run ✻ SELIA ✻ ( Mar 20 Fév - 18:56 )

Let the river run ✻✻✻ Sebastian, il est pas maudit. Il est pas véritablement maladroit. Disons juste qu'il a un mauvais Karma et que ce dernier aime lui jouer des mauvais tour quand il s'ennuie. Le jeune homme semblait pourtant avoir eu son lot de consolation durant le weekend quand, malencontreusement, il avait failli faire tomber son vieil appareil photo dans la baignoire remplies d'eau et de plante. Il s'amusait juste à faire de simple photos pour son compte instagram et voilà qu'un malheur a failli arriver. Puis, juste après, quand il s'était mis aux fourneaux, c'était moins deux qu'il ne finisse pas avec un main bandée puisqu'il a failli mettre sa main sur la plaque chauffante. Sans oublier qu'il allait sortir les gâteaux du four sans gants. Bref. A ses yeux, ces trois petites choses avaient suffit pour que la semaine suivant, tout se passe à merveille. Sa théorie était désormais bonne à plonger droit dans la poubelle avec un coup de pied au cul. Le voilà en tête à tête avec la plus jolie femme du monde. En soit, c'est plutôt pas mal. Sauf que cette dernière est son ex, qu'il n'a jamais eu le cran de lui dire ce qu'il s'était passé et qu'ils avaient refait leur vie chacun de leur côté. En croisant les doigts, il s'était dit que jamais une chose pareille ne lui arriverait, qu'il arriverait toujours à sortir du pétrin dans ce genre de situation. Il a pourtant bel et bien essayer. Cependant, son dessert, un smoothie au fruits rouges à finit sur le tee-shirt d'Holia et l’ascenseur refuse désormais d'ouvrir ses portes et même de descendre ou monter. Karma is a fucking bitch ! C'est tout ce qu'il a à dire pour le moment. « Moi aussi ça me fait chier d’être enfermée avec toi Seb mais c’est pas la peine d’en rajouter » Il ne rajoute rien du tout. Il se contente juste d'énumérer les problèmes et d'énoncer à voix haute la conclusion : il est maudit. C'est tout. On lui a jeté un mauvais sort à un moment donné dans sa vie et il va devoir se battre pour trouver comment réparer cette malédiction. C'était pas encore gagné ! La brune était policière et d'une minute à une autre, elle pouvait lui pointer un flingue devant les yeux. « Seb je suis en uniforme alors bien sur que si je l’ai » Et bah voilà ! Qu'est-ce qu'il disait ? Il va mourir dans un ascenseur. Super le discours pour ses funérailles. "A toi mon cher frère, mort au centre commercial, enfermé dans un stupide élévateur. RIP." « Si j’avais voulu te tuer tu serais déjà mort » Oh ? Il relève la tête et porte un regard mi-méfiant, mi-angoissé vers Holia. « T'façon, je sais me défendre. » Donc elle ne l'aurait pu tuer si facilement que ça. Peut-être même qu'elle aurait pas pu le tuer si son jeu d'acteur tout pourri aurait fonctionné. Personne ne peut résister à ses crises de larmes soudaines et à des supplications. « Mais c'est cool que tu veuilles pas me tuer ... Ça m'arrange un petit peu. » Il avait pas prévu de mourir aussi jeune et sans avoir au moins eu la chance d'avoir son dernier diplôme qui faisait de lui le Pryce le mieux gradé de la famille. Evan n'a qu'à bien se tenir, Sebastian est dans la place. « Et crois-moi je sais que tes parents seraient tristes parce que au cas ou tu l’aurais oublié moi aussi j’ai perdu un enfant » Ah ... Ça fait mal. Il se met directement à se mordiller la lèvre inférieur et à oublier la présence de la demoiselle. Non, à contre cœur, il n'a pas oublié ce détail. Il aurait bien aimé ne plus sentir ce petit vide en lui, d'ailleurs. « Ouais. Je sais. Je l'ai appris ... » qu'il avoue néanmoins. Est-ce qu'il devait aussi s'excuser pour ce détail ? Demander plus d'information ? Lui expliquer que le problème ne venait pas d'elle mais bel et bien de lui et de ses conneries d'adolescent ? « J'aurais aimé pouvoir être à tes côtés à ce moment là, mais ... Mais je pouvais pas. » Ce n'était pas vraiment de la lâcheté en soit. Lui aussi était sous le choc. Lui aussi était hospitalisé parce qu'il avait reçu des coups. Sa culpabilité l'avait tellement rongé et le ronge encore tellement qu'il s'était dit qu'en laissant Holia face à elle-même, elle n'aurait plus à souffrir de son passé peu glorieux. « Puis je pense pas que se soit le meilleur endroit et moment pour parler de tout ça ! » Sebastian, il changeait de sujet rapidement parce que le dernier ne lui plaisait absolument pas. Ça le mettait dans une position très délicate et il savait pertinemment qu'avec les âneries qui sortaient en masse de sa bouche, il allait énerver la brune. Il avait déjà donné assez de son temps pour être engueuler et encore plus face à une Holia qui voit rouge carmin. « Je dois rejoindre mes collègues dans vingt minutes ! Faut absolument que je sorte d'ici ou ça va me rendre fou. » Il se remet à appuyer sur tous les boutons qu'il trouve mais toujours rien ne se passe. Son téléphone ne trouve pas de réseau internet ou même mobile. « t'as pas un talkie-walkie pour nous sortir d'affaire ? » C'est son dernier espoir.
✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.


From dust till dawn ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/11/2016
›› Commérages : 404
›› Pseudo : Getget (Gaëtane)
›› Célébrité : shay mitchell la magnifique
›› Schizophrénie : sevan martell (scott eastwood) ✻ ness matthews (elisabeth olsen) ✻ clyde rashmi (rami malek) ✻ andrea reagan (tyler blackburn) ✻ jake callahan (nathaniel buzolic) ✻ jane carrington (kristen bell) ✻ caitlin pierce (johanna braddy)
›› more about me

Re: Let the river run ✻ SELIA ✻ ( Dim 25 Fév - 14:37 )

Selia ⊹ Si Holia avait tout d’abord trouvé étrange de ne jamais croiser Sebastian pendant toutes ces années elle avait finalement compris qu’il l’évitait et elle avait fini par s’y habituer. Une partie d’elle se disait que c’était mieux ainsi, qu’elle préférait ne jamais revoir son visage mais l’autre partie n’était pas d’accord. Depuis toutes ces années elle garde cette rancœur envers Sebastian, elle n’a jamais eu l’occasion de lui dire ce qu’elle pensait. Elle n’a jamais eu l’occasion de le blâmer pour avoir fui lorsqu’elle lui avait appris sa grossesse. Et si bien souvent elle avait pensé à passer à son appartement pour lui dire tout ce qu’elle avait sur le cœur il se trouve qu’elle n’en avait jamais eu le courage. Et voila qu’après toutes ces années elle se retrouvait enfermé avec lui dans cet ascenseur Le destin avait-il décidé qu’elle avait gardé sa rancœur bien trop longtemps ? De plus Sebastian n’arrangeait rien en répétant qu’il était maudit, heureusement pour lui elle n’avait pas prévu de finir sa vie en prison et donc ne le tuerait pas néanmoins elle pouvait toujours lui en coller une si jamais il venait à trop l’énerver. Ce qui ne saurait tarder « T'façon, je sais me défendre. » Elle doutait légèrement de ces derniers mots. Elle suivait des entrainements depuis des années et était persuadé de pouvoir le mettre à terre en quelques secondes. « Mais c'est cool que tu ne veuilles pas me tuer ... Ça m'arrange un petit peu. » Elle soupire avant de reprendre la parole en lui expliquant que la perte d’un être cher elle connait au cas ou il l’aurait oublié. « Ouais. Je sais. Je l'ai appris ... » A l’instant où il prononce ces quelques mots son envie de le frapper ce fait à nouveau ressentir, plus forte que jamais. Bien sur qu’il l’avait appris ou en tout cas il avait bien du s’en douter puisque le ventre de Holia n’avait jamais eu l’occasion de s’arrondir et pourtant savait-il ce qui c’était passé ce soir-là ? Elle en doute. « Et qui a bien pu te dire ce qu’il c’était passé puisque tu n’as jamais été là ». Les personnes qui l’ont retrouvé en sang ce soir-là dans la ruelle ? Ceux qui l’ont soigné pendant les jours suivants ? Ce médecin qu’elle avait contraint à respecter le secret professionnel en ne dévoilant pas sa grossesse. Avait-il seulement pris des nouvelles d’elle pendant toutes ces années ? Et a qui donc aurait-il pu en prendre ? Qui dans son entourage aurait accepté de lui en donner ? Certainement pas Lola, ni Jay. « J'aurais aimé pouvoir être à tes côtés à ce moment là, mais ... Mais je pouvais pas. » Il cherche à tout prix à ce qu’elle lui mette son poing dans la figure c’est ça ? La jeune femme prend une grande respiration pour essayer de se calmer mais c’est trop tard, la colère bouillonne en elle depuis beaucoup trop longtemps maintenant. « Oh la fermes Sebastian ! J’en veux pas de tes soi-disant remords. T’étais la seule personne dont j’avais besoin à ce moment-là » Parce que personne d’autres ne savait, personne ne l’avait jamais su. Il était le seul au courant pour cet enfant et il avait fui comme un lâche. « Ce bébé c’était le tiens autant que le mien et t’es parti ! T’étais pas là ! Alors essaie pas de me dire que t’aurais voulu y être » Parce que s’il avait voulu y être alors qu’avait-il attendu pendant toutes ces années pour venir s’excuser ? « Qu’est-ce qui a bien pu t’empêcher de venir voir la femme que tu avais mise en enceinte pour voir comment elle vivait la mort de son enfant » La grossesse avait beau être récente pour Holia la perte de cet enfant avait été un réel traumatisme dont elle ne s’était toujours pas remise aujourd’hui. Voila pourquoi après tout ce temps elle n’en avait toujours pas parlé à ces proches. A quoi bon de toute manière ? « Puis je pense pas que se soit le meilleur endroit et moment pour parler de tout ça ! » Il souhaitait changer de sujet, comme il l’avait toujours fait. Changer de sujet pour éviter les conversations houleuses, pour éviter de parler de ce qui dérange. « Alors ce sera quand le meilleur moment hein ? Sa fait presque 10 ans Seb ! Sa fait 10 ans que tu m’évites alors si je pense que c’est le moment idéal en fait ». Si pendant toutes ces années elle n’avait jamais eu le courage de lui demander des explications désormais il était hors de question pour elle de sortir d’ici sans en avoir eu. « Je dois rejoindre mes collègues dans vingt minutes ! Faut absolument que je sorte d'ici ou ça va me rendre fou. » Elle le regarde et soupire avant de s’asseoir au sol, à côté des éclaboussures de smoothie. Elle pensa que même après toutes ces années il n’avait pas grandi, il était toujours incapable de lui faire face, d’assumer ses actes. « t'as pas un talkie-walkie pour nous sortir d'affaire ? » La brune passe ses mains sur elle avant de se souvenir qu’elle a laissé le talkie à son partenaire. « C’est mon coéquipier qui l’a. Et mon portable ne passe pas j’ai déjà regardé » Elle baisse les yeux sur sa tenue. Super, elle va devoir se changer avant de retourner bosser. Si seulement elle arrive à sortir à temps. « C’est l’un des ascenseurs principaux, ils vont se rendre compte qu’il est bloqué et puis il y a des caméras ils nous voient, ils savent qu’on est coincé » Dit-elle en lui indiquant la caméra fixée dans un coin du plafond. Avec un peu de chance il n’y a pas de micro intégré sur les caméras autrement ils doivent bien se marrer là-haut à les regarder. « Et puis de toute manière tu sais quoi. Je ne suis pas pressée. Sa fait 8 ans que j’attends des réponses alors je peux bien attendre 2 heures de plus s’il le faut » 


Elle avait cette étincelle noire, une pulsion autodestructrice que certaines personnes portent en elles. Une sorte de bête intérieure que vous pouvez parfois domestiquer pendant des années jusqu'à croire que vous l'avez terrassée. Mais la bête ne meurt jamais et et l'étincelle n'attend que l'occasion de se rallumer. — .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 19/01/2018
›› Commérages : 182
›› Pseudo : Lempika./Laurine
›› Célébrité : Cole Cupcake Sprouse
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'Brien) / Shane Hollister (Jack Falahee) / Ryan Oakley (Chris Wood) / Mia Smith (Ashley Benson) / Alec Winterfell (Luke Mitchell) / Matthias Di Lazio (Matthew Daddario) / Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Lou Perkins (Selena Gomez)
›› more about me

Re: Let the river run ✻ SELIA ✻ ( Sam 10 Mar - 16:29 )

Let the river run ✻✻✻ « Et qui a bien pu te dire ce qu’il s’était passé puisque tu n’as jamais été là » Il releve pas le regard, se contente de contempler ses mains. Il ne sait pas réellement comment se comporter. Ni réellement quoi dire, aussi. Holia a le droit d'etre en colere contre lui, tout comme il l'est contre lui-même. Néanmoins, Sebastian préfére ne rien divulguer d'autre. « Je le sais. C'est tout. » Y'a rien de plus à savoir. Il etait au courant. Point. Il hausse les épaules pour faire comprendre qu'il n'ira plus sur ce terrain glissant. Dans un sens, il tourne et retourne le couteau dans la plaie de son ancienne petite-amie. C'est mal. C'est meme horrible quand il y pense. Mais il préfère recevoir des sualves de haine plutôt que de la voir avoir de la pitié, ou meme toute autre emotions pour lui. Cependant, il est désolé qu'elle ait perdu l'enfant. Leur enfant. Même s'il n'a pas vraiment eu la chance de le connaitre et de prendre soin de lui, cela reste quand même une perte assez conséquente pour lui. Alors, il se doutait que cette perte devait être multiplié par deux pour la maman. « Oh la fermes Sebastian ! J’en veux pas de tes soi-disant remords. T’étais la seule personne dont j’avais besoin à ce moment-là » Elle a raison. Tellement. Mais il n'aurait pas pu être là pour là. « OK. Je dis plus rien. » Ou presque. Sebastian a du mal à rester longtemps la bouche fermée. Mais le sujet est si personnel et important que pour le moment, il a du mal à aller jusqu'au bout de ses pensées. « Ce bébé c’était le tiens autant que le mien et t’es parti ! T’étais pas là ! Alors essaie pas de me dire que t’aurais voulu y être » Ok, ok. Il lève les mains en l'air comme il aurait lever un drapeau blanc en temps de crise. Il ne faisait que dire la vérité, mais il comprenait désormais que cette dernière était mal acceptée. « C'est bon. J'ai dis que je disais plus rien. Pas la peine de m'agresser. » Il est décidé à ne pas finir ses jours ici et cela comprends de ne pas énerver plus Holia. La policière a toujours son arme dans sa poche arrière et elle peut toujours appuyer sur la détente malgré tout ce qu'elle a pu dire avant. « Qu’est-ce qui a bien pu t’empêcher de venir voir la femme que tu avais mise en enceinte pour voir comment elle vivait la mort de son enfant » Sebastian Evite avec gene le regard perçant de la brune. A nouveau, la tension se fait sentir. Il mordille ses levres, s'amuse avec ses doigts. Son regard ne quitte pas ses pieds, qui ne cessent de taper contre la paroi de l'ascenceur. Ce n'est pas le moment de répondre à cette question, ni d'avouer pourquoi il était absent. « Alors ce sera quand le meilleur moment hein ? Sa fait presque 10 ans Seb ! Sa fait 10 ans que tu m’évites alors si je pense que c’est le moment idéal en fait » Pas lui. « Je sais pas se sera quand, mais moi, je veux pas en parler. » C'est un point sur lequel il ne démordra pas. Peut-être qu'un jour il arrivera à tout avouer à voix haute. Peut-être qu'il trouvera la force de le faire dans un café, avec une boisson chaude entre les mains. Quoi qu'il en soit, cet ascenseur ne l'aide pas à se sentir à l'aise. Puis, il était pas préparé ! Et il etait encore moins préparé à affronter badass-Holia. Au moins, lui, il cherche une solution pour sortir d'ici. Un talkie-walkie est suffisant par exemple. « C’est mon coéquipier qui l’a. Et mon portable ne passe pas j’ai déjà regardé » Il rage intérieurement. Pourquoi elle l'avait pas gardé au juste ? Peu importe. « C’est l’un des ascenseurs principaux, ils vont se rendre compte qu’il est bloqué et puis il y a des caméras ils nous voient, ils savent qu’on est coincé » on pari ? « Les caméras ! » Il se lève d'un bon, lève sa lampe torche vers les caméras dans les coins. Bingo. Il se met à sourire comme un abruti. D'une main habile, il se met à fouiller dans sa sacoche à la recherche de quelques outils qu'il garde précieusement. Il en sort une petite pince, un ciseau et un tournevis. « Tiens ça ! » Il lui met le portable dans la main et fait en sorte que la lumière éclaire à caméra. Parfait. Il peut désormais s'amusait à ouvrir le système. Ainsi, il pourra connecter son téléphone et envoyer des messages à la centrale pour qu'ils viennent les aider. « Et puis de toute manière tu sais quoi. Je ne suis pas pressée. Sa fait 8 ans que j’attends des réponses alors je peux bien attendre 2 heures de plus s’il le faut » Il souffle, manque de se couper le doigt en dérapant et s'arrête pendant un instant. « Moi oui, alors si tu veux bien continuer à bien m'éclairer, se serait gentil. J'ai pas envie de louper la réunion ! » Les fils désormais devants les yeux, il peut s'attaquer à relier les deux systèmes. « Ton portable, please. » Il tendis la main afin de le récupérer. Il enleve la coque, ne prends pas la peine de poser des questions sur là photos qu'elle utilise en guise de fond, bien qu'il est curieux de savoir qui est l'homme présent dessus. « J'étais à l'hôpital. » qu'il sort, concentré sur ce qu'il fait. « J'étais à exactement vingt-sept chambres de la tienne si tu veux tout savoir. » Surtout, ne pas la regarder, ça risquerait de le déconcentrer et de le faire arreter de parler. Elle voulait des réponses, Sebastian était desormais pret a lui en fournir quelques unes. « Tu peux me passer mes lunettes ? » Le regard fixant toujours la caméra, qu'il espérait fonctionner, il tends une main sur le côté, attends ce qu'il demande. Puis, il met sur son nez. Ah oui ! Ça change tout. « Je suis pas venu parce que je ne le voulais pas, mais parce que je ne pouvait pas. » Comme il l'avait plutôt bien expliqué avant, il n'avait pas choisi ses mots par hasard. « Et bah ! Ils sont facile à hacker. Je leur dit quoi ? Venez nous sauver avant qu'on s'entretue ? » Un peu d'humour n'a jamais fait de mal à personne.
✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.


From dust till dawn ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/11/2016
›› Commérages : 404
›› Pseudo : Getget (Gaëtane)
›› Célébrité : shay mitchell la magnifique
›› Schizophrénie : sevan martell (scott eastwood) ✻ ness matthews (elisabeth olsen) ✻ clyde rashmi (rami malek) ✻ andrea reagan (tyler blackburn) ✻ jake callahan (nathaniel buzolic) ✻ jane carrington (kristen bell) ✻ caitlin pierce (johanna braddy)
›› more about me

Re: Let the river run ✻ SELIA ✻ ( Dim 18 Mar - 15:49 )

Selia ⊹ « Je le sais. C'est tout. » Cette réponse était loin de la satisfaire. Au contraire même cela l’agaçait davantage encore et toute personne la connaissant assez bien sait qu’il est très dangereux de mettre une Holia en colère, surtout quand celle-ci est enfermé dans la même pièce que vous, sans aucun moyen de vous échapper. En fait si sa réponse l’énervait autant c’était parce qu’elle se demandait pourquoi il n’était pas venu si justement il savait ce qui c’était passé ? Il ne voulait pas être père, très bien, elle avait fini par se faire à l’idée, mais était-il complètement insensible au fait qu’elle se soit faite agressée ? Insensible au fait qu’elle ai commencé à se vider de son sang dans un ruelle ? En réalité elle commençait même à douter des sentiments qu’il avait soit disant eu pour elle pendant cette année là. Holia était fatiguée d’écouter ses excuses, fatiguée de l’entendre dire qu’il savait sans rien avouer pour autant. Il y avait une part de mystère autour de lui, un mystère que la brune était bien décidé à élucider.  « OK. Je dis plus rien. » C’était certainement la meilleure chose à faire s’il ne voulait pas qu’elle se jette sur lui pour le frapper. Mais ses pensées étaient contradictoires, elle refusait de l’entendre s’excuser encore et encore et pourtant elle voulait savoir la vérité. Elle voulait qu’il parle, qu’il avoue enfin.  « Ca t'arrange bien de toute manière» Dit-elle en levant les yeux au ciel. Se taire c'était ce qu'il avait fait de mieux pendant toutes ces années. « C'est bon. J'ai dis que je disais plus rien. Pas la peine de m'agresser. » Les questions étaient bien trop nombreuses pour qu’elle accepte de se taire elle aussi. Elle devait savoir ce qui l’avait empêché de venir la voir ce jour-là et tous les jours qui suivirent, toutes les années. Elle avait attendu tout ce temps pour avoir des réponses mais pour Seb ce n’était pas encore suffisant. Il refusait d’en parler, de lui donner des explications et ça la rendait folle. « Je sais pas se sera quand, mais moi, je veux pas en parler. » Holia grimace, secoue la tête, se mord la lèvre. Elle voudrait lui cracher toute sa rage à la figure mais elle a peur ne plus avoir se contrôler. Elle a peur de ce qu’elle pourrait faire dans un tel état. « T’es un lâche Sebastian. T’as toujours été un lâche » Incapable d’assumer ses actes, ses erreurs. Incapable d’être honnête. Assise par terre la jeune femme regardait le plafond, la tête posée contre la paroi de l’ascenseur. Elle était bel et bien coincée ici, avec son ex petit-ami, sans aucun moyen de joindre l’extérieur. « Les caméras ! » Quoi les caméras ? Holy l’observe intriguée. « Tiens ça ! » Non mais il ne la prend pas trop pour un lampadaire sinon ? La brune se relève en ruminant et pointe le flash du téléphone vers la caméra tout en essayant de comprendre ce qu’il essaie de faire. « Moi oui, alors si tu veux bien continuer à bien m'éclairer, se serait gentil. J'ai pas envie de louper la réunion ! » Elle soupire. Fait-il exprès de la mettre en rogne ? En fait il a envie de se faire frapper c’est ça ? « J’oubliais presque que le niveau d’importance que tu m’apportait était de zéro » Heureusement qu’il n’avait pas eu besoin de grimper sur un quelconque objet pour atteindre cette caméra parce qu’elle l’aurait poussé avec joie.  « Ton portable, please. » Il a cru qu’elle était à ses ordres en fait ou quoi ? Elle lui donne malgré tout parce que peu importe ce qu’il est en train de faire il a l’air de s’y connaitre alors pour le coup elle décide de lui faire confiance. « J'étais à l'hôpital. » Holia le regarde. Quoi il était à l’hôpital ? Quand ça ? Il a pris le jus avec un des fils ou quoi ? Parce qu’elle ne comprend rien à ce qu’il raconte. « J'étais à exactement vingt-sept chambres de la tienne si tu veux tout savoir. » Quoi ? Plus il parle et moins elle y comprend quelque chose. « Tu peux me passer mes lunettes ? » Holia se baisse pour chercher ses lunettes et les lui tends, silencieuse. « Je suis pas venu parce que je ne le voulais pas, mais parce que je ne pouvait pas. » Le soir ou elle c’est fait agressé lui aussi était à l’hôpital ? C’est ce qui est en train de lui dire ? « Et bah ! Ils sont facile à hacker. Je leur dit quoi ? Venez nous sauver avant qu'on s'entretue ? » Elle secoue la tête, cette phrase la faisant doucement revenir à la réalité de la situation. « Dis leur ce que tu veux je m’en fiche » Mais il était bien possible qu’ils s’entretuent avant leur arrivé oui. S’il espérait lui avoir dit tout ça sans qu’elle ne pose plus de questions il se trompait lourdement. « Très bien admettons que tu étais à l’hôpital, mais t’as pas passé 6 ans à l’hôpital Seb alors c’est quoi ton excuse pour toutes ces années ? Ton chien est mort ? Ta grand-mère c’est cassé le col du fémur ? » Et puis comment connaissait-il le numéro de sa chambre d’ailleurs ? « Pourquoi t’étais à l’hôpital Sebastian ? » Elle le regarde, appuyé contre la paroi. « Et n’espère pas t’en sortir avec un c’est pas le moment pour en parler parce que c’est toi qui t’est mis à faire des révélations. Alors maintenant que tu as commencé tu vas terminer » Et si elle devait le menacer pour y parvenir elle le ferait sans hésiter. Elle regarde alors le téléphone qu’elle tient encore entre ses mains, se rendant compte que c’est celui de Seb. « Si tu veux récupérer ton téléphone tu vas me dire pourquoi tu étais à l’hôpital » Elle était presque sur que son téléphone avait une grande importance pour lui. « Et n’essaie pas de me faire du chantage avec le mien. Je me fiche que tu le gardes ou non ».


Elle avait cette étincelle noire, une pulsion autodestructrice que certaines personnes portent en elles. Une sorte de bête intérieure que vous pouvez parfois domestiquer pendant des années jusqu'à croire que vous l'avez terrassée. Mais la bête ne meurt jamais et et l'étincelle n'attend que l'occasion de se rallumer. — .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 19/01/2018
›› Commérages : 182
›› Pseudo : Lempika./Laurine
›› Célébrité : Cole Cupcake Sprouse
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'Brien) / Shane Hollister (Jack Falahee) / Ryan Oakley (Chris Wood) / Mia Smith (Ashley Benson) / Alec Winterfell (Luke Mitchell) / Matthias Di Lazio (Matthew Daddario) / Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Lou Perkins (Selena Gomez)
›› more about me

Re: Let the river run ✻ SELIA ✻ ( Ven 13 Avr - 12:09 )

Let the river run ✻✻✻« Ca t'arrange bien de toute manière» C'est reparti, encore des reproches. Toujours des reproches. A croire qu'elle n'a que ça à la bouche, la brune, des reproches. C'est loin d'être sa faute s'il n'a pas envie d'aborder ce sujet délicat. Si Holia souffre, lui aussi. C'est aussi simple que le matin on dit bonjour, et le soir : bonsoir. Sebastian, il a pas envie de repenser au passé, à ses erreurs, à ses conneries, à ce qu'il a perdu bêtement. Pourquoi ne peut-elle pas comprendre tout ceci ? Pourquoi cette situation la gêne tant ? « T’es un lâche Sebastian. T’as toujours été un lâche » Eh. C'est pas gentil. « Si tu le dis, Holia; Si tu le dis. » Il n'a pas le courage de s’énerver et de lui rendre la monnaie de sa pièce. Il va accuser le coup, péniblement et douloureusement. S'il commence à hausser le on, ça risque de finir en bain de sang et c'est loin d'être ce qu'il veut. Par contre, il désire bel et bien sortir de là et retrouver sa vie calme et paisible. Il souhaite éviter, comme il le faisait si bien, la rencontre avec la brune; Fuir, il est doué pour ça. Seulement ça, apparemment. « J’oubliais presque que le niveau d’importance que tu m’apportait était de zéro » Sinon, à part critiquer et être de mauvaise humeur, elle sait faire autre chose ? « J'oubliais presque que t'avais tous les jours tes règles. » C'était plus fort que lui. Il ne pouvait tout simplement pas accepter toutes les piques sans rien répliquer. Et encore, elle peut être contente, il est loin d'être méchant dans ses propos. Il veux juste les tirer d'ici. « Dis leur ce que tu veux je m’en fiche » Tant mieux. « Je vais leur dire que tu veux me réduire en compote et que t'as une arme. » Non, en vrai, il pianote juste que l'ascenseur est en panne et qu'ils sont coincé à l'intérieur, se serait sympa d'avoir un peu d'aide et de pouvoir sortir d'ici avant que l'un de vous deux ne finissent pas faire une crise. Mais écrire sous pression, ça le pousse à se dévoiler un peu. Il avoue donc que le soir où Holia a perdu son enfant, leur enfant, il était lui aussi dans une chambre d'hôpital. « Très bien admettons que tu étais à l’hôpital, mais t’as pas passé 6 ans à l’hôpital Seb alors c’est quoi ton excuse pour toutes ces années ? Ton chien est mort ? Ta grand-mère s’est cassé le col du fémur ? » Oulah. « Laisse ma grand-mère en paix. » Elle n'a rien à faire dans cette histoire. Puis t'aimes pas cette méchanceté gratuite envers un membre de ta famille. « Et j'ai pas de chien. » Donc non, c'est pas ça son excuse. « Pourquoi t’étais à l’hôpital Sebastian ? » Il hausse les épaules, commence à débrancher ce qu'il avait fait afin de récupérer le téléphone portable. « Et n’espère pas t’en sortir avec un c’est pas le moment pour en parler parce que c’est toi qui t’es mis à faire des révélations. Alors maintenant que tu as commencé, tu vas terminer » Et s'il a pas envie ? Et s'il dit que c'est pas le moment ? il peut faire traîner en longueur jusqu'à ce qu'on vienne leur ouvrir les portes. C'est lui qui décide de ce qu'il a envie de dire ou non. « T'es pas policière pour rien, toi. » A toujours poser des questions, on voit bien pourquoi elle est dans ce métier. « Si tu veux récupérer ton téléphone tu vas me dire pourquoi tu étais à l’hôpital » Aha. Très drôle. « J'suis pas d'humeur à jouer à ce jeu de gamin. » Il tends la main afin qu'elle y dépose son bien. « Et n’essaie pas de me faire du chantage avec le mien. Je me fiche que tu le gardes ou non » Putain. « J'irai porter plainte pour vol. » C'est pas très grave. En vrai, s'il tient autant à son téléphone, c'est juste parce que ce dernier contient des numéros de téléphone qui ne doivent pas finir entre de mauvaises mains Celle d'Holia font parties de cela. La police et les brigands, c'est pas le grand amour. « Rha, très bien ! » Sebastian capitule et se laisse descendre le long du mur. « Je pensais que si je les laissais s'en prendre à moi, ils viendraient pas après toi. » Ça a pas été le cas, apparemment. « J'étais à l'hôpital parce que j'étais dans le même état que toi, tout simplement. » Et encore, dans un sens, il a pas perdu une personne au passage. Alors il peut se sentir un peu plus chanceux. « Mon portable maintenant. C'était le deal. » Il tends à nouveau la main, attendant que le graal tombe. « Tu me le rends pas, je réponds plus à tes questions. Je suis sérieux. »
✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.


From dust till dawn ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/11/2016
›› Commérages : 404
›› Pseudo : Getget (Gaëtane)
›› Célébrité : shay mitchell la magnifique
›› Schizophrénie : sevan martell (scott eastwood) ✻ ness matthews (elisabeth olsen) ✻ clyde rashmi (rami malek) ✻ andrea reagan (tyler blackburn) ✻ jake callahan (nathaniel buzolic) ✻ jane carrington (kristen bell) ✻ caitlin pierce (johanna braddy)
›› more about me

Re: Let the river run ✻ SELIA ✻ ( Mer 25 Avr - 17:45 )

Selia ⊹ Holia elle le déteste Sebastian, elle le déteste certainement autant qu’elle l’a aimé. Elle lui en veut, lui reproche de l’avoir abandonné lorsqu’elle avait le plus besoin de lui. Et si ce n’était pas ces coups de couteau qui lui avait fait perdre l’enfant alors elle lui aurait certainement reproché la mort de son bébé aussi. En sa présence toute cette haine, cette rancœur, remonte à la surface sans qu’elle soit capable de la contrôler. Alors elle devient méchante, piquante et injuste peut-être. Mais c’est une Holia blessé, qui restera probablement blessé à vie par cet incident. « Si tu le dis, Holia; Si tu le dis. ». Elle le dit oui, et elle le pense, même si sa colère joue certainement dans tous ces mots qu’elle lui balance. Elle a l’impression de ne jamais avoir compté pour lui et c’est peut-être cela le plus douloureux. Avoir l’impression de n’être qu’un lointain souvenir, une passade, un simple épisode. « J'oubliais presque que t'avais tous les jours tes règles. » Elle fronce les sourcils la Millson, le regarde avec ses yeux sombres pourtant elle ne répond pas. S’il y a des micros dans l’ascenseur eh bien ils doivent bien se marrer là-haut en tout cas en les regardant. « Je vais leur dire que tu veux me réduire en compote et que t'as une arme. » Elle soupire la brune, puis finalement il attire à nouveau son attention en lui dévoilant qu’il se trouvait à quelques chambres de la sienne le soir de l’attaque. Pourtant à ses yeux ceci est loin d’être une excuse, ou du moins la date d’utilisation de celle-ci à pris fin dès sa sortie de l’hôpital. Alors où était-il pendant toutes ces années ? C’était quoi son excuse pour n’avoir jamais refait surface ? « Laisse ma grand-mère en paix. Et j'ai pas de chien. » Alors pourquoi ? Pourquoi n’était-il pas revenu vers elle mais surtout pourquoi était-il à l’hôpital ce soir là ? Holia elle refuse de sortir d’ici sans réponse, en vérité elle est même capable de le suivre à la sortie jusqu’à ce qu’il lui dise la vérité. Sous la pression il finirait bien par craquer non ? « T'es pas policière pour rien, toi. » Exactement et elle sait comment faire avouer un suspect, elle sait comment faire craquer les criminels sous la pression, il ne lui reste qu’à jouer à ce petit jeu avec lui. Ou peut-être que le priver de son téléphone qui semble si précieux suffira finalement. « J'suis pas d'humeur à jouer à ce jeu de gamin. » Pourtant il n’est pas question qu’elle lui rende le téléphone avant d’avoir des réponses « Et moi je suis tout à fait d’humeur » Elle était presque sur qu’il ne partirait pas sans son téléphone. Alors il finirait par parler. D’une façon ou d’une autre. D’un moment à l’autre. « J'irai porter plainte pour vol. ». Elle lui rit au nez avant de répondre « Et bien vas-y porte plainte, je suis la personne idéale pour ça » Il n’aurait pas pu rêver mieux qu’une flic s’il veut porter plainte non ? Qu’il porte plainte si ça l’amuse. Pourtant il serait plus rapide de parler non ? « Rha, très bien ! » Surprise la brune ouvre de grands yeux. Le regarde. Est-il réellement prêt à parler ? « Je pensais que si je les laissais s'en prendre à moi, ils viendraient pas après toi. » Quoi ? La brune elle ne comprend pas. Qui ça « il » ? « J'étais à l'hôpital parce que j'étais dans le même état que toi, tout simplement. » Mais enfin c’est complètement absurde. Qui aurait bien pu s’en prendre à eux deux, alors que ce soir-là ils se trouvaient tous les deux à des endroits bien différents. « Mon portable maintenant. C'était le deal. » Elle le regarde. Interrogative. Elle ne comprend pas. « Tu me le rends pas, je réponds plus à tes questions. Je suis sérieux. » Et des questions Holia elle en a encore tout un tas. Pourtant si jusque là c’est elle qui avait la main avec le téléphone en sa possession elle décide de le lui laisser. Le déposant dans sa main, espérant que Seb soit un tant soit peu honnête et accepte de continuer à répondre à ses questions. Questions qui ne tarde pas à se formuler clairement dans son esprit « Je comprend pas Seb c’était qui ces hommes ? » Seb. Elle ne l’avait pas appelé comme ça depuis si longtemps et pourtant le surnom lui était revenu naturellement en bouche. Inquiète de ce qui lui était arrivé à lui aussi ce soir là. « Tu les connaissais ? » Elle se répète les dernières phrases de Seb en tête. « Qu’est-ce que tu as fait Sebastian ? Et qu’est-ce qu’ils t’ont fait ? » Dans quelle sale histoire c’était-il fourré exactement pour connaître des hommes capables de poignarder une femme. « Où sont passés ces hommes ? » Elle devait savoir. Parce que ce soir là elle ne vit pas leur visage, ou en tout cas elle ne s’en souvient pas. Parce que jamais ils ne les ont retrouvés. Parce que jamais elle n’a trouvé les responsables du pire drame de sa vie. « Seb j’ai besoin que tu me dises où ils sont si tu le sais. Ils doivent payer pour ce qu’ils ont fait » Quitte à ce qu’elle les tuent de ses propres mains.


Elle avait cette étincelle noire, une pulsion autodestructrice que certaines personnes portent en elles. Une sorte de bête intérieure que vous pouvez parfois domestiquer pendant des années jusqu'à croire que vous l'avez terrassée. Mais la bête ne meurt jamais et et l'étincelle n'attend que l'occasion de se rallumer. — .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: Let the river run ✻ SELIA ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Let the river run ✻ SELIA

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: Middlenton commercial
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération