Snow and coffee [Dravella]

 :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
All that you need is in your soul.

❝ Family don't end with blood ❞
All that you need is in your soul.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 25/06/2016
›› Commérages : 604
›› Pseudo : Croquette
›› Célébrité : Jason Momoa
›› Schizophrénie : Sasha+Sam+Harley
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Snow and coffee [Dravella] ✻ ( Lun 5 Fév - 10:54 )


 

 
Bella + Draven
 
« Snow & Coffee.»

 Mes yeux s'ouvrent sur le velux juste au-dessus de mon lit, apercevant les premiers flocons de neige s'écraser contre la vitre. Un doux sourire nait sur mes lèvres, je me frotte un instant les yeux tandis que je m'empare de mon téléphone pour t'envoyer un message. Il est tôt mais je ne résiste pas d'attirer ton attention sur le fait qu'il s'est mis à neiger. J'observe la valse des flocons quelques minutes en m'étirant puis quitte le lit. Direction la salle de bain puis petit déjeuner. Je te renvoie un message. "Tu passerais à l'atelier pour m'apporter un délicieux café de chez Starbuck mon ange ?"

Bon sang qu'il fait froid ce matin. Jusqu'ici, les températures étaient plus ou moins douces et j'aimais à boire mon café sur la terrasse qui court le long de la maison. La vue depuis le premier étage est imprenable, donnant sur la forêt et les prés plus loin. Je me contente toutefois ce matin de l'observer depuis la baie vitrée. La cime des sapins se pare d'un voile blanc tout comme les alentours. Une fois prêt, peu avant de partir, je vais faire un tour à pied, appréciant le craquement de la neige sous mes bottes.  

Un moment plus tard, c'est le craquement des pneus qui le replace tandis que je me rends à mon atelier. Je devrais t'y trouver sous peu j'imagine. A mon arrivée, j'ai la surprise de croiser un visage familier. Une femme que j'ai fréquenté à Hawaii dans les premiers temps où Dez et moi nous y sommes installés. Je l'ai connue au stand que j'avais en bordure de plage et elle appréciait grandement mon travail. C'est une ex avec qui j’ai gardé contact et que je vois régulièrement lorsque je me rends à Hawaii. Coïncidence, elle avait de la famille en caroline du nord et elle avait promis que lors d'un de ses passages aux US, elle viendrait me trouver. Elle a déjà commandé quelques-unes de mes pièces. Et c'est par cette matinée enneigée que je la trouve là. Tandis que je quitte mon véhicule, elle approche dans ma direction, je fais de même d'un pas tranquille, tous deux sourires aux lèvres. Elle est toujours aussi fine et parait toujours aussi fragile derrière ce caractère fort que je lui connais. Ses longs cheveux sont toujours parés de tresses, lesquelles se balancent en rythme au grès de sa démarche. Je me précipite bientôt vers elle alors qu'elle glisse sur une plaque de verglas et manque de chuter, la rattrapant de justesse en partant moi-même en glissade.
Nous nous mettons à rire sur le coup.

- T'avais pas plus grotesque pour des retrouvailles ? lui lançais-je amusé en lui retenant le bras avant de la serrer contre moi pour lui témoigner combien je suis heureux de la trouver ici.

- Non mon cher tami ! Tu sais très bien que je fais toujours dans l'originalité !

Je glisse un bras autour d'elle après l'avoir saluée afin de se soutenir pour regagner l'atelier, prenant respectivement des nouvelles et lui demandant ce qui l'amène dans le coin et lui signifiant que je suis vraiment agréablement surpris de sa visite, ce à quoi elle rétorque qu'elle me l'avait promis quand elle serait aux US.
 
 
©️ 2981 12289 0


Cherokee blood run in my veins.
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 08/05/2017
›› Commérages : 117
›› Pseudo : Croquette
›› Célébrité : Megan Fox
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Snow and coffee [Dravella] ✻ ( Jeu 8 Fév - 4:18 )

Snow & coffee ❅ Dravella
Depuis votre retour de Cherokee, la température s'est rafraîchie, les feuilles se sont mises à tomber et quelques flocons de neige ont commencé à recouvrir le sol. Heureusement les flocons ne sont pas assez nombreux afin de créer une grosse accumulation au sol, mais juste assez pour ajouter une petite touche de magie supplémentaire. Lors de ton réveil, tu es plongée dans la noirceur la plus totale, allongée complètement nue dans tes couvertures , t'as eu une nuit difficile. La victime que t'as voulu abattre au sniper n'était pas celle que tu croyais, sans doute un coup monté pour sauver sa propre peau. T'es donc rentré chez toi, bredouille et frustrée. Serrant légèrement ton arme de poing sous ton oreiller, tu souris lorsque ton portable te signifie que tu as reçu un nouveau texto.  Encore les yeux clos, tu tâtonnes aveuglément sur ta table de nuit afin de retrouver celui-ci et lire le texto qui t'as été envoyé.  Drav, il veut un café, et sans doute te voir aussi. C'est donc sans te poser plus de questions que tu sors directement de ton lit en te dirigeant vers ton énorme penderie afin de trouver quoi mettre, impatiente de retrouver ton homme. 

Presque une heure plus tard que tu franchis le pas de la porte, vêtue d'un manteau Gucci, qui n'est définitivement pas assez épais pour le temps qu'il fait. À Rome, les hivers sont plus cléments, certes il pleut, mais les températures ne frôlent presque jamais le négatif. Malgré le cachemire de ton manteau et le prix de celui-ci, tu te retrouves à grogner contre cette foutue température merdique. Mais tu es comme la plupart des Italiennes, et tu privilégies le style plutôt que l'utilité d'un manteau. Ta pauvre peau se retrouve toute desséchée, sans doute parce qu'elle est habituée à la chaleur étouffante de Rome, tu ressens là un sentiment de nostalgie, mais rapidement tu reprends conscience de ce qui te garde ici ; Draven.

Après un passage rapide chez Starbuck, tu t'approches de l'atelier de Sword tout sourire et surtout impatiente de retrouver ton homme, mais rapidement, ce sourire s'efface. Il est accompagné d'une femme aux cheveux foncés tressés. Au même moment où ton regard se pose sur eux, la voilà qui manque de s'écraser au sol comme une gourde, emportant presque Drav dans sa chute. Ce n'est pas son geste afin de l'aider qui te choque, mais plutôt la proximité qu'ils ont tous les deux, et la manière qu'ils se regardent, il s'est définitivement passé quelque chose entre ces deux-là !Tu attends qu'ils entrent à l'intérieur de l'atelier avant d'attraper le café de Draven, parce que ton intolérance au café américain est toujours présente,  afin de sortir de ta voiture. Non sans manquer de te retrouver les fesses par terre, tu atteins finalement la porte d'entrée de l'atelier. Par réflexe, tu poses une main sur l'arme de poing qui est cachée entre la peau du bas de ton dos et ton jean, avant de te calmer légèrement tout en soupirant. Merda ! Tu fonce sans plus tarder dans l'atelier, heureusement pour toi, elle se trouve dos à toi et malheureusement pour Draven, tu arrives à un moment où elle est beaucoup trop proche de lui. Bon, seulement un mètre, mais tout de même. Afin d'attirer leur attention, tu racles ta gorge d'une manière assez bruyante avant de sourire faussement et prendre la parole.

- Bastardo(Bâtard)... je vois que tu t'es trouvé quelqu'un d'autre afin de t'apporter le café.

Si ton regard pouvait tuer quelqu'un, cette pauvre fille serait sans doute dix mètres sous terre. Tu t'approches lentement de Draven pendant que tu le fusilles du regard, une fois à quelques centimètres à peine de lui, tu lui écrases son café contre son torse, évidemment une bonne quantité de café se déverse sur lui, le laissant avec une belle trace de café sur sa veste d'extérieur qu'il n'a pas eu le temps de retirer.

- Tel que promis, ton disgustoso caffè(café dégueulasse)... La prochaine fois, tâche de ne pas m'envoyer t'acheter un café si tu as déjà une vaccona (vache) pour aller te l'acheter.

Ta jalousie est sans doute trop excessive, mais tu ne peux t'en empêcher, après tout de la manière dont cette pauvre fille regarde TON Draven, il est clair qu'ils ont eu bien plus qu'une histoire d'amitié. Quelque part si t'es jalouse à ce point, c'est que tu aimes cet homme beaucoup plus que tu ne voudrais te l'avouer. Face à lui, tu te retrouves vulnérable, parce qu'il sait lire en toi dorénavant. Sans dire un mot de plus, tu files au deuxième étage afin de tenter de te calmer un peu. Tu te retiens pour ne pas t'arracher quelques cheveux sur la tête et surtout, pour ne pas aller foutre une bonne raclée à cette fille, on ne touche pas à un homme dont le cœur est déjà occupé. C'est donc quelques longues minutes plus tard que tu attrapes ton portable afin d'envoyer un texto à Ezio, ce pauvre téléphone subit toute ta colère vu la manière dont tes doigts fracassent presque l'écran. D'ailleurs, il ne tarde pas à se retrouver contre le mur de la chambre à coucher de l'atelier, là où tu t'es réfugié afin de ne pas foutre une raclée à cette pauvre fille. Ton iPhone atterrit contre le mur avant de terminer sa chute sur le sol, l'écran en mille morceaux.

Codage par Libella sur Graphiorum


Darling I'm a nightmare dressed like a daydream.
You're the king baby I'm your queen, wait the worst is yet to come ; screaming, crying, perfect storm. Boys only want love if it's torture don't say I didn't say I didn't warn you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
All that you need is in your soul.

❝ Family don't end with blood ❞
All that you need is in your soul.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 25/06/2016
›› Commérages : 604
›› Pseudo : Croquette
›› Célébrité : Jason Momoa
›› Schizophrénie : Sasha+Sam+Harley
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Snow and coffee [Dravella] ✻ ( Dim 11 Fév - 14:54 )


 

 
Bella + Draven
 
« Snow & Coffee.»

 Tandis que nous rejoignons l'atelier, je glisse un bras autour d'elle en guise de soutien, lui demandant ce qui l'amène dans le coin et lui signifiant que je suis vraiment agréablement surpris de sa visite, ce à quoi elle rétorque qu'elle me l'avait promis quand elle viendrait aux US et qu'elle est venu voir de la famille aux alentours ou du moins, dans une ville voisine mais qui se trouve malgré tout à trois bons quart d'heure de route. Je souligne d'autant plus le plaisir que me fait sa visite.
Bella ne devrait pas tarder à m'apporter le café promis, à moins qu'elle ne passe à l'heure qu'elle se sera choisie. Il n'y a rien qui presse. Néanmoins, je serais ravi de faire les présentations entre elles deux si elle est toujours là lors de sa venue. Il s'agit certes d'une ex mais surtout d'une grande amie à moi. Tandis que nous faisons le tour de la boutique pour que je lui montre un peu mes dernières réalisations, je lui glisse un propos taquin qui me vaut un petit coup de coude dans le flanc de sa part. Nous rions puis j'entends bientôt un raclement de gorge.

- Bastardo... je vois que tu t'es trouvé quelqu'un d'autre afin de t'apporter le café.

Sbam ! Là tout de suite, j'ai envie de me cogner un instant la tête contre le mur. Certes, j'imaginais que tu allais sans doute te poser des questions si tu arrivais d'ici peu et nous trouvais là mais même si ce type d'emportement te colle à la peau, j'attendais néanmoins un semblant de réflexion de ta part avant d'attaquer illico par de l'agressivité et des insultes.
Je me cogne le front de la paume de ma main en t'adressant un regard qui en dit long sur ce que je pense de ton comportement impulsif sur l'instant. Pour autant, je ne me plie pas au jeu des justifications. Si tu n'es pas foutue de voir par toi même qu'il n'y a pas de quoi réagir aussi vivement, je ne peux pas faire grand chose pour toi, et je ne suis pas du genre à balancer des "non ce n'est pas ce que tu crois". Soit tu me fais confiance, soit pas.
Le regard dubitatif que je t'adresse ne semble pas te calmer, ni le calme serein qui transparait dans mon attitude et mon expression tandis que tu réduis la distance qui nous sépare pour écraser un peu brutalement le gobelet contre ma poitrine. Du café se déverse sur ma veste dans le geste et quelques gouttes se répandent au sol et sur mes chaussures tandis que ma main agrippe le contenant pour éviter qu'il ne s'en déverse plus.

- Tel que promis, ton disgustoso caffè... La prochaine fois, tâche de ne pas m'envoyer t'acheter un café si tu as déjà une vaccona pour aller te l'acheter.

- Je vois que t'as la franchise de prononcer des mots que toi seule peut traduire. Un truc d'italien encore ou c’est juste ta connerie ? dis-je ironique, assez agacé de voir ta façon de réagir en déduisant illico qu'il y a anguille sous roche, et de fait mettre mal à l'aise mon amie.

Je passe une main sur ma veste et me penche sur ma visiteuse pour lui glisser quelques mots à l'oreille, l'invitant juste à aller se poser confortablement dans le fauteuil en velours derrière le comptoir en U le temps que je règle le quiproquo et calme la bête.
Tandis que tu rejoins d'un pas aussi énergique qu'énervé l'étage au-dessus où se trouve la partie atelier. J'entends bientôt le bruit d'un impact.

- C'est ça, vas-y, ajoute de la casse ... soupirais-je pour moi-même.

Je te retrouve dans la pièce qui servait autrefois de chambre étant donné qu'il s'agit d'un ancien appart. C'est l'endroit où je me repose parfois ou bien où il m'arrive de passer la nuit quand je bosse jusque tard sans compter les heures ni voir la nuit s'installer.

- T'avais pas plus subtile en stock ? dis-je à propos de ta réaction alors que j'entre et m'appuie un instant contre le chambranle.

- Je fréquente une femme mature ou une foutue hystérique incapable de se gérer ? demandais-je sans m'emporter, presque neutre derrière mon air blasé et la frustration qui gronde face à la situation que tu as provoqué ou du moins le malaise.
 
 
©️ 2981 12289 0


Cherokee blood run in my veins.
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 08/05/2017
›› Commérages : 117
›› Pseudo : Croquette
›› Célébrité : Megan Fox
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Snow and coffee [Dravella] ✻ ( Dim 11 Fév - 20:22 )

Snow & coffee ❅ Dravella
La jalousie est un bien vilain défaut, mais tu n'a pas pu t'empêcher de t'imaginer mille et un scénarios en les voyant tous les deux aussi proches.  Bon, peut-être que la nuit dernière a réussi à t'atteindre plus que ce que tu aurais voulu, certes cela n'excuse pas ton comportement, mais tu es habituée à réussir tout ce que tu fais. C'est sans doute la première fois en presque dix ans que tu rates une cible. Une fois l'écran de ton iPhone en milles morceaux, tu t'installes sur le lit avant de t'y allonger question de tenter de te calmer. Ton avant-bras recouvre tes yeux lorsque Draven te rejoint dans la petite chambre de l'atelier. 

- T'avais pas plus subtile en stock ?

Tu soupires fortement sous ton coude avant de grogner face à sa remarque.

- Tu devrais dire ça à ton ''amie'' en bas, pas à moi Draven ! Qui sait ce qu'elle aurait tenté si je n'étais pas arrivée à temps!


Le ton que tu utilises est glacial, tu ne cries pas, mais tu hausse le ton, et t'en as surtout rien à faire que ladite personne se trouve juste en dessous de vous, tu vas finir par lui faire la peau.

- Je fréquente une femme mature ou une foutue hystérique incapable de se gérer ?

La colère reprend possession de ton corps tandis que tu te redresses d'un seul coup, te retrouvant bientôt debout sur tes talons vertigineux.

- Une fréquentation ? C'est tout ? Et comment t'aurais réagi si c'était l'un de mes ex ? Oh, attends un peu c'est vrai, mes anciennes histoires de cœur sont réglées et je ne revois pas de mes ex MOI !  Si j'suis qu'une fréquentation j'imagine que je suis une foutue hystérique incapable de se gérer dans ce cas !

La seconde suivante, ton cœur se fend en petits morceaux, alors tu n'es qu'une simple fréquentation... il est vrai que tu n'as jamais eu le courage de lui avouer tes sentiments, mais tu aurais au moins espéré n'être plus qu'une fréquentation.

- Et celle du rez-de-chaussée c'était une fréquentation aussi ou elle a eu la chance d'être plus qu'une simple fréquentation ? Alors dans ce cas j'imagine que je ne suis pas la seule qui a visité Cherokee !


Ce mot est en train de te rendre complètement folle, ou peut-être que c'est toi-même qui te rends complètement dingue, pour l'instant tu l'ignores, mais ton cerveau tourne à mille à l'heure. Tu croises tes bras contre ta poitrine tout en te posant devant ton brun, ton regard dans le sien. T'es peut-être beaucoup plus petite que lui, mais tu n'as pas peur pour autant, après tout pourquoi aurais-tu peur de lui ? D'ailleurs, tu en profites pour te débarrasser de ton arme de poing qui est posée contre le bas de ton dos. Tu jettes celle-ci sur le lit comme s'il s'agissait là d'un vulgaire jouet sans danger. T'es en train de dévoiler totalement ta face quant à tes sentiments pour lui, mais ça tu ne le réalises même pas, t'es trop concentrée sur ta colère. Dans ces cas-là, t'es impulsive, tu dis des choses que tu penses sur un coup de tête t'offrant donc à lui comme un cadeau sur un plateau d'argent.

- À en voir ta réaction, tu sembles te foutre de la situation...

Tu secoues très légèrement la tête de droite à gauche tout en soupirant d'impatience. T'es la seule à s'énerver alors que lui demeure parfaitement calme, ce qui te fâche encore plus. Ce que tu ne réalises pas, c'est qu'il a beaucoup plus à te reprocher que le contraire, comme les armes, ton boulot nocturne, la raison réelle pourquoi tu détestes les feux d'artifice ou encore pourquoi tu dors toujours avec ton arme de poing sous ton oreiller. Ce n'est pas pour rien que maman te compare au code DaVinci, mais là, il s'agit du code DiVaio. 

Codage par Libella sur Graphiorum


Darling I'm a nightmare dressed like a daydream.
You're the king baby I'm your queen, wait the worst is yet to come ; screaming, crying, perfect storm. Boys only want love if it's torture don't say I didn't say I didn't warn you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
All that you need is in your soul.

❝ Family don't end with blood ❞
All that you need is in your soul.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 25/06/2016
›› Commérages : 604
›› Pseudo : Croquette
›› Célébrité : Jason Momoa
›› Schizophrénie : Sasha+Sam+Harley
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Snow and coffee [Dravella] ✻ ( Lun 12 Fév - 11:59 )






Bella + Draven
« Snow & Coffee.»

- T'avais pas plus subtile en stock ?

- Tu devrais dire ça à ton ''amie'' en bas, pas à moi Draven ! Qui sait ce qu'elle aurait tenté si je n'étais pas arrivée à temps!

- Encore faut-il qu'elle soit au courant pour ça.

Bon sang, dire que tu oses t'imaginer que je l'aurais laissée faire si ça avait été le cas ... . Ça me dépite. Ton ton est glacial, le mieux blasé mais il y perce une réelle pointe d’agacement au fil des secondes au fil de tes propos.

- Je fréquente une femme mature ou une foutue hystérique incapable de se gérer ?

Tu te redresses d'un coup, furax.

- Une fréquentation ? C'est tout ?

J'hausse un sourcil plus que dubitatif. Bordel, tu rebondis sur n'importe quel détail à la con pour le transformer, c'est hallucinant. J'avais oublié que les gonzesses pouvaient être chiantes et susceptibles à ce point. J'ai bien dit je fréquente une femme et non tu n'es qu'une simple fréquentation, non ? Quoi qu'il en soit, je ne réagirais pas de suite sur ce point, et de toute façon j’ai à peine le temps d'en placer une pour ça.

- Et comment t'aurais réagi si c'était l'un de mes ex ? Oh, attends un peu c'est vrai, mes anciennes histoires de cœur sont réglées et je ne revois pas de mes ex MOI ! Si j'suis qu'une fréquentation j'imagine que je suis une foutue hystérique incapable de se gérer dans ce cas !

- Quand on ne connait pas le contexte, on ferme sa gueule.

- Et celle du rez-de-chaussée c'était une fréquentation aussi ou elle a eu la chance d'être plus qu'une simple fréquentation ? Alors dans ce cas j'imagine que je ne suis pas la seule qui a visité Cherokee !

Je me cogne une nouvelle fois le front de la paume de la main. Bon sang de merde, qu'est-ce que tu m’agaces.

- T'avais une chance sur deux de deviner qu'il s'agissait d'une ex. Une chance sur quatre de capter qu'elle n'est pas d'ici et m'a fait une visite surprise, et une chance sur une et demi d'avoir un raisonnement et balancer des propos aussi cons.

Tu me dévisages et finis par te débarrasser de quelque chose qui te gêne dans le dos.

- Ah ouais, rien que ça ? dis-je sur un ton légèrement moqueur, toujours aussi calme comme si tout me glissait dessus, en remarquant ton arme, laquelle tu viens de balancer négligemment sur le lit.


Je me rapproche de toi d'un pas tranquille sans la moindre inquiétude dans le regard ni dans les gestes, je récupère l'arme sur le lit, vide le chargeur et la pose dans l'armoire massive toute proche que je verrouille et dont je récupère la clé pour la glisser en lieu sûr dans l'une de mes poches.

- Maintenant stop les conneries. Va prendre l'air et réfléchis à ton attitude. Reviens me trouver quand tu seras calmée et ne compte pas sur la moindre foutue explication tant que tu t'amuseras à interpréter de travers le moindre de mes propos. Enfin laisse-moi rectifier, ne compte sur aucune explication du tout. Y'a rien à ajouter de plus.

- Ah et ... dis-je en t'attrapant par le poignet. Je te défends de t'en prendre à elle. Elle n'a rien fait à part rendre visite à un ami. Elle n'est pas au courant pour nous et elle n'a rien tenté. Et si tu crois que je lui aurais laissé une ouverture, c'est que t'es plus con que ce que je pensais, dis-je sans pouvoir retenir une pointe de colère depuis que j'ai découvert ton arme. D'ailleurs, ne compte pas me revoir tant que tu t'imagineras sérieusement ce genre de possibilité de ma part.

Je te contourne après t'avoir fait sortir de la pièce, redescends dans la boutique et invite Denise à aller prendre un café en ville. Quant à nous, nous nous reverrons plus tard, lorsque tu auras retrouvé tes esprits, que ce soit en fin de journée ou le temps qu'il te faudra alors pour passer outre ton impulsivité.

©️ 2981 12289 0



Cherokee blood run in my veins.
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: Snow and coffee [Dravella] ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Snow and coffee [Dravella]

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération