Look what you make me do ✻ TIMOTHY

 :: postcard for far away :: Sometimes they back
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 05/06/2016
›› Commérages : 541
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Matthew amazing Daddario
›› Schizophrénie : Cameron Thomson (Dylan Obrien), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Shane Hollister (Jack Falahee), Ryan Oakley (Chris Wood), Mia Smith (Ashley Benson), Alec Winterfell (Luke Mitchell), Sebastian Pryce (Cole Sprouse), Lou Perkins (Selena Gomez)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Look what you make me do ✻ TIMOTHY ✻ ( Lun 5 Fév - 12:02 )

LOOK WHAT YOU MAKE ME DO ✻✻✻ « NOOOOOOOOOOOOOOOOON ! » Le hurlement d'un mâle humain se fait entendre dans la maison des Valentine. Ce dernier fait même trembler les murs. « POURQUOI T'AS FAIT CA ? » Matthias, il a limite les yeux qui sortent de ses orbites. Il regarde avec supplice l'écran de la télévision alors que cette dernière est éteinte. « C'est bon ... Tu les as déjà tous vu. » ET ? C'est pas une raison pour lui couper un épisode de Bob l’éponge comme ça, en pleins milieu. On sait jamais que la fin change de la dernière fois ! « Puis, j'ai envie de faire autre chose ... » Lissa lui grimpe dessus et lui enlève en quatrième vitesse son tee-shirt. Le brun se laisse faire, sans envie. Il ne se gêne même pas pour souffler et montrer son désintérêt total. « Sérieusement ? » Oui, sérieusement. « Je voulais regarder Bob l'éponge et après faire notre affaire. Je vais rentrer ! » Sa meilleure amie le pousse et lui jette de très jolie noms d'oiseux à la figure. Pas grave. Il assume mais au moins, elle comprendra qu'il ne faut pas rigoler quand un italien regarde une émission télévisée. Surtout que la dernière fois, elle lui avait tout un cirque parce qu'elle ne pouvait pas regarder son truc d'il-ne-sait-plus-quoi. Soit disant il faisait trop de bruit en mangeant sa pizza. Du n'importe quoi. « C'est ça, casse-toi. T'auras pas de glace comme ça ! » Wait a second. Il se retourne juste avant de passer la porte de la chambre. « Oui, tu as bien entendu, j'ai dit glace. » Ahow. Comment il peut résister à ça ? « Quel parfum ? » Attention, monsieur est super difficile pour le coup. Il aime juste pas celle au chocolat blanc. « Il y a vanille, caramel et citron. » C'est bon. Il bave. « Bon, je veux bi- ... » Son téléphone se met à sonner. Il ne cherche pas à s'excuser et décroche directement. A l'autre bout du fil, c'est son bras droit qui débite dans un italien parfait et rapide ce qu'il a appris de nouveau. Par chance, Lissa ne comprends pas un stricte mot et il se met donc à répondre dans sa langue maternel sans craindre quoi que se soit. Au bout de dix minutes, il raccroche enfin. « C'était qui ? » Hum ? Il relève la tête de son écran alors qu'il écrivait un SMS. « Heu ... C'était Sofia. » Il devra remercier sa soeur jumelle pour le sortir à chaque fois de ce genre de question piège. « Elle voulait quoi ? Ca semblait important ... » Le cerveau de Matthias a du mal à bien fonctionné et il sort l'excuse la plus débile qu'il trouve. « Baaaah ... Elle comprenait pas l'épisode de Bob l'éponge alors j'ai du lui expliquer. » Deux secondes après, il se tape le front en se rendant compte de ce qu'il vient de sortir. « Matthias ? » Oui ? Elle va gratter le coquille pour savoir, il le sent. Il est dans la merde. « Je dois filer de toute façon. Elle a aussi besoin d'aide pour étendre le linge ! » FAUX. C'était pour une toute autre raison mais celle-ci fera l'affaire. « Mais ! Matthias !! » Il court en bas des escaliers, plonge dans ses chaussures, récupère sa veste et file dehors dans la rue, sous les cries de sa meilleure amie qui ne comprends pas ce changement de situation. « Promis, je repasse ce soir manger de la glace ! » Hors de question qu'il ne goûte pas celle au citron. Et les deux autres aussi d'ailleurs.

A^près vingt minutes de marches, Matthias se retrouve devant le nora's cafe. Il jette un coup d’œil par la vitre pour voir la personne qu'il recherche. Parfait. Il allait faire son speech au culot. Il entre commande un jus d'orange et s'installe, sans même demander sur la chaise vide en face de ce fameux Timothy. « B'jour. » Il offre un de ses plus beaux sourires et continue sur sa lancée. « Je m'appelle Matthias Di Lazio. » Il a pas si connu que ça en ville, le jeune homme n'a pas vraiment du entendre parler de lui. « Je peux me joindre à toi ? » Timothy n'a pas vraiment le choix de refuser. L'italien a pris place et ne compte pas bouger ses petites fesses de là.  Un serveur passe à leur table et le brun commande pour eux deux. « Des pancakes, la même boisson qu'il a pris avant et remettez moi un jus d'orange. Grazie. » Toujours poli. « Si je peux me permettre, je pense qu'on va plutôt bien s'entendre tous les deux. » Ou pas. « Je peux te proposer du boulot. » BOOM. Matthias, il va droit au but. A voir si ça passe ou ça casse maintenant.
✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.


KEEP FIGHTING
Men are complicated, we all know that I wanted it bad but there were so many red flags. Now another one bites the dust, yeah let's be clear, I'll trust no one. You did not break me I'm still fighting for peace. I've got thick skin and an elastic heart.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 31/12/2017
›› Commérages : 65
›› Pseudo : Harmajabb Mr.turtle
›› Célébrité : Jon hamm
›› Schizophrénie : Anthony Gresham aka Jeffrey Dean Morgan ; Simone Esposito aka Ryan Gosling; Brianna Holloway aka Millie Bobby Brow, (omg une FILLE!!!), Eliott James aka Mr.Darcy (Colin Firth quoi)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Look what you make me do ✻ TIMOTHY ✻ ( Jeu 8 Fév - 18:19 )

Look what you make me do
Matthias & Tim
Commencer une affaire, ce n'est pas si évident que ça.
Presque un rien pourrait me décourager et c'est très souvent le cas ces derniers temps. J'abandonne plus facilement et je passe vite à autre chose. Rapidement, les autres choses finissent aussi par m'ennuyer. Le fait que cette ville me parait morte ne m'aide pas plus que ça. Cette ville est très ennuyante et je ne comprends pas pourquoi Julie est là, hormis son travail. Je veux dire, son travail, elle peut bien aller postuler ailleurs. Sauf que ma bourrique de sœur me balance qu'Eddie ne peut pas abandonner ses amis ici. Ouais bah écoute, y a six milliards de gens sur cette fichue planète et donc, il aura d'autres occasions de se faire d'autres amis. Franchement, j'ai beau me faire insulter d'égoïste, mais j'y peux rien: je n'aime pas les petites villes où tout le monde pourrait presque connaître tout le monde. Encore, je suis même pas sûr que mon local y tiendrait, il n'aurait pas tenu sans l'aide financière de ma sœur. Je compte bien lui rembourser ceci dit, peut-être pas maintenant, mais plus tard quoi. J'ai essayé de l'avoir d'une autre manière, pas sûr que ça puisse marcher sur le long terme… En même temps, je n'ai pas vraiment le goût à faire cela sans Sammy. Je soupire devant mon café et je signe quelques papiers. Je ne suis pas resté chez Julie, je préfère lui laisser un peu de l'espace. Faudrait sérieusement que je m'achète moi-même un appartement, mais pour l'instant je ne roule pas sur l'or, donc ça… Cela viendra plus tard. Les mathématiques m'ennuient encore plus. Tout m'ennuie en fait. Même le café dans lequel je suis, ça m'ennuie. C'est dur de trouver le sens à la vie et ne pas savoir quoi faire en attendant la sortie de Sammy. En plus je viens de me faire arnaquer par son putain d'avocat… Que de base JE l'ai engagé et forcément, normalement, il devrait me tenir au courant. L'envie de retourner à New-York me démange depuis des semaines pour que j'aille lui dire DEUX mots. Qu'il comprenne qu'il ne faut pas me faire chier ! Il a refusé de me dire où est Sammy et quand elle pourrait sortir. Elle en a pour cinq ans, c'est déjà ça… Même si c'est long. Je ne me vois pas attendre, dans cette putain de ville, cinq ans à me tourner les pouces. A tâter le terrain en attendant son retour. Non, mais franchement, ça me fait chier là.

J'hésite à payer cet avocat à la con, mais je signe quand même mon chèque et c'est presque tout ce qu'il me reste. En fait, tout mon argent passe pour ce petit con d'italien. Faudrait vraiment je…

"B'jour."

Je relève mon regard et je fais face à un jeune homme qui vient d'interrompre dans mon plan d'attaque contre cet avocat de merde. Je ne l'ai jamais vu et immédiatement, je me méfie. Son sourire ne m'inspire pas confiance… Eh merde. Et si c'est l'un des gars qu'on m'a envoyé pour m'éliminer ? Ils ont quand même pas pu trouver mon identité aussi rapidement et facilement comme ça. Ca m'étonnerait que ça vienne d'eux. Je reste quand même sur mes gardes… Jusqu'à ce que ce gamin se présente contre toute attente. Di Lazio ? Jamais entendu ce nom Italien de ma vie et directement il me tutoie. Il doit me connaître. Oui, sinon il ne m'aurait pas parlé comme ça et encore, les gens ne viennent pas s'asseoir en face des inconnus comme ça dans ce coin. C'est pas New-York ici. En tout cas, s'il me connaît, il doit savoir que je n'aime pas être dérangé le matin. " Si je te disais non, tu ne bougerais pas de là quand même..." Sur ces mots sérieux, je ferme le dossier à l'abri de son regard. Je ne suis pas d'humeur à sourire, surtout pas quand cet inconnu semble être décidé de partager le petit-déjeuner avec moi. Dans tous les cas, c'est un Italien, à son accent et aussi à son allure. Je croise les bras sur la table et l'observe avant de détourner le regard vers le serveur. " Café noir." lui rappelai-je avant de lui sourire un peu, mais aussi rapidement ce sourire disparaît quand j'entends à nouveau sa voix.

Donc il me connaît. Il a dû enquêter sur moi avant de venir me parler comme ça du jour au lendemain. " Pas intéressé." lui réponds-je avec un léger air méfiant alors que je termine ce qui reste de mon premier café. Il m'a balancé que nous sommes fait pour nous entendre, puis cette proposition, j'avoue que je ne m'attendais pas à être abordé de la sorte. Donc il est venu, a commandé des pancakes pour que je bosse avec … Ou pour lui. Ce jeune ? Où est ce que le monde va en ce moment…? " J'imagine que tu connais mon nom et mon histoire, sinon, quel intérêt de me proposer un boulot alors que j'en ai déjà un ?" lui dis-je en Italien, sans m'inquiéter au risque qu'il ne me comprendrait pas. Je m'affale un peu contre la chaise, pour laisser de l'espace au serveur qui sert de suite les pancakes, les boissons et nous laisse à nouveau tranquille.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas

Look what you make me do ✻ TIMOTHY

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Sometimes they back
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération