Locked out of heaven ✻ JAMYAN

 :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 24/01/2016
›› Commérages : 550
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Chris Godness Wood
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Mia Smith (Ashley Benson), Alec Winterfell (Luke Mitchell), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario), Sebastian Pryce (Cole Sprouse), Lou Perkins (Selena Gomez)

Locked out of heaven ✻ JAMYAN ✻ ( Lun 5 Fév - 18:23 )

LOKED OUT OF HEAVEN ✻✻✻ « Ryan ? » La main dans l'air, il l'agite pour tenter de faire comprendre à la jeune femme d'attendre. A la télévision, il y a cette emission sur les vétérinaires et un chat est en grand danger. C'est genre ... Super grave ce qu'il a. En tout cas, de ce qu'il en a compris. « Ryyyan ? » Mais ! « CHUUUUUUUUT. On va savoir si le chat est mort ou pas. » La fin approche et le Oakley, il est pas bien. Il tient Simba dans ses bras, le sert tellement fort qu'il va bientôt mourir asphyxié. Il imagine son chat dans cette position, avec un tuyau dans la bouche et sa pauvre petite tête sur le côté ... AHOW. Non. Il veut finalement pas l'imaginer. « RYAN ?! » Rho. Mais quoi à la fin ? « Deux secondes. Je veux juste savoir ce qu'il arrive à Cachalot. » Oui, c'est le nom du chat et oui, c'est moche. « Il meurt. » Quoi ? Ryan tourne la tête vers Rachel, les yeux brillants et la bouche grande ouverte. « Cachalot survit pas ? » C'est pas possible. Pas lui. Le Oakley sert encore plus Simba dans ses bras. « Mais enfin, Ryan ... Il lui enlève juste les ovaires. Y'a rien de dangereux. » Oh ? Sérieux ? « Bien-sûr que le chat va pas mourir. Il explique juste comment ils font. Rien de plus. » Ah .. Mais ça change toute l'histoire. « Mais Cachalot s'était fait un copain de voisin de cage ! Je veux savoir s'ils vont finir ensemble. » Rachel roule des yeux, vole la télécommande et éteint la télévision. « Vas-y, ça me gave. J'comprends rien à tes trucs ! » Ou comment ne pas dire que ça l'embête de pas savoir la fin. « C'est bon. T'as fini de râler ? » Il sait pas encore. Peut-être bien que oui. « Comme t'as pas été très gentil dernièrement, je me disais que le temps que tu me conduises à l'école et que tu me récupères, tu pourrais aller à t'excuser de ne pas être venu au mariage de Lauren et James. Se serait un très bon commencement, tu ne trouves pas ? » Il doit vraiment répondre à cette question ? « Non. J'ai pleins de trucs à faire. » Rien à vrai dire. « Comme revenir ici et faire retour en arrière pour visionner cette stupide opération de chat ? » Par exemple ! « Va t'excuser ou je te prives encore de croissants ! » AH NON. « Pas les croiiiiiiiiiiiiiiiisssants ! » Ca fait déjà une semaine qu'il a pas le droit d'en manger, il va pas tenir une deuxième semaine. « Tu vas t'excuser ? » Très bien. Il acquiesce, se faufile dans la cuisine et prends un pain au chocolat. Quoi ? Pourquoi la Campbell le regarde comme ça ? « T'avais dit croissant, ça comprends pas les pains au chocolat. » Héhé. Monsieur s'est être intelligent quand ça touche la bouffe. Et seulement quand ça touche la bouffe.

Il récupère le bouquet de fleur que lui donne Rachel et souffle. Elle lui remet aussi sa chemise qu'elle lui a obligé de mettre ainsi que ses cheveux remplis de gel. Madame ne voulait pas qu'il arrive comme un pouilleux et faisait en sorte qu'aucun défaut ne gâche sa visite. Mouais. Pas sûr que ça fonctionne. «  A toute à l'heure mon amour. » Elle dépose un baiser rapide et file vers sa classe alors que Ryan s'éloigne en traînant des pieds vers sa voiture pour se rendre chez James et Lauren. Et s'il y allait pas, est-ce qu'elle l'apprendrait ? Malheureusement, la réponse était oui. Le brun fait au minimum dix fois le tour du quartier avant d'arrêter la voiture devant la grande maison. Il a vraiment pas envie de se pointer là-bas avec ces fleurs moches et puantes. Néanmoins, il prends sur lui et toque à la porte. Il compte jusqu'à dix et rien ne se passe. Nickel ! Il pose les fleurs sur le tapis et repart de là avec un immense sourire sur les lèvres. Monsieur a de la chance aujourd'hui. A moins que ... Bordel de merde de chien, il a parlé trop vite. On vient de dire son nom. « Ah ... » qu'il fait en se retournant et en voyant James à la porte. « T'es là. » Il aurait bien ajouter que ça l'emmerdait mais il prends sur lui. Rachel serait pas contente s'il est impoli. « J'ai ramené des fleurs pour Lauren et Rachel m'a obligé de dire pardon d'être pas venu au mariage. » Voilà, voilà. En revoir ! Il se casse maintenant. « Mais si tu veux tout savoir, je suis bien content d'être pas venu. J'ai vu les photos, y'avait pas d'alcool fort, personne aurait vomi. Je me serais pas trop amusé. » Puis il aurait pas pu se bourrer la gueule lui-même non plus. « Allez. Salut salut Campbell ! » Il va pas rester ici des heures, il a une émission à terminer.
✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.



✻ the blood of stars ran in his veins
Did you say it ? “I love you. I don’t ever want to live without you. You changed my life.” Did you say it ? Make a plan. Set a goal. Work toward it, but every now and then, look around ; Drink it in ’cause this is it. It might all be gone tomorrow.


Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 20/01/2018
›› Commérages : 443
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Chris Hemsworth
›› Schizophrénie : Joan Pryce (Italia Ricci) ‹ Asher James (Taron Egerton) ‹ Eliza Nelson-Riley (Natalie Portman) ‹ Calie Washington (Crystal Reed)

Re: Locked out of heaven ✻ JAMYAN ✻ ( Dim 11 Mar - 22:06 )



✻ ✻ ✻
Also you never use toilet paper on your dick after you take a piss. Tap the end, let the drops fall off, flush.

Lauren s’est enfuie avec Elena ainsi que sa meilleure amie pour une séance shopping, et le petit Liam est actuellement en pleine sieste. Il s’agit donc d’un samedi après-midi relativement calme pour James, qui profite d’ailleurs de ce moment de répit pour lancer son épisode quotidien de Jane The Virgin. Pour une sombre raison, cette série le captive. Il n’arrive pas à déterminer si c’est le personnage haut en couleur de Rogelio qui le passionne, ou bien s’il aime tout simplement hurler de rage contre l’héroïne principale pour ses choix tous plus nuls les uns que les autres. Quoi qu’il en soit, cette série est la seule devant laquelle il accepte de se poser. Et généralement, quand James est devant la télévision, il ne faut surtout pas le déranger. Bien que ce soit un homme très actif, il accorde une importance toute particulière aux moments de repos qu’il s’octroie. Rester à ne rien faire devant un épisode de Jane The Virgin pendant quarante bonnes minutes, c’est son plaisir coupable et il n’y a rien qu’il puisse faire contre ça. Il s’arme même d’une bière, pour être sûr de profiter de cet instant au maximum. Si ça ne tenait qu’à lui, il aurait également coupé le son du babyphone, mais sachant la potentielle réaction de Lauren en l’apprenant, il a préféré éviter. Le brun se contente de prier pour ne pas que son fils se réveille en plein milieu de l’épisode, là où les plus grandes révélations ont lieu. James, il n’aime pas être interrompu. S’il décide de regarder un épisode d’une série quelconque, il doit le faire d’un coup. Sinon, il y a de fortes chances pour qu’il abandonne à tout jamais. Il est comme ça, James, il a des principes dans la vie.

Si James est à peu près capable de maîtriser ce qu’il se passe chez lui, il n’a pas la moindre emprise sur les éléments extérieurs. Les coups donnés contre la porte d’entrée le dérangent. Il fronce les sourcils, râle intérieurement, et daigne se lever du canapé, non sans trainer des pieds (et bière en main, parce que c’est important de toujours être hydraté). « J’espère que c’est important… » Qu’il souffle, passablement agacé. Il ouvre la porte avec nonchalance, découvrant avec étonnant son beau-frère. « Oui, je suis là. Et tu me déranges. » Il lui dit ça avec le sourire, comme si l’information pouvait éventuellement mieux passer. Connaissant le garçon, il y a de forte chance pour qu’il s’en fiche. Le bras appuyé contre le chambranle de la porte, il observe Ryan en attendant d’apprendre ce qui l’a motivé à venir jusqu’ici, le dérangeant malheureusement en plein milieu de son épisode. Brusquement, les fleurs sont il parle apparaissent et James se sent très confus. En tout état de cause, James avait oublié que Ryan n’était pas présent à son mariage. Ça ne l’a pas empêché d’épouser Lauren, et à l’heure actuelle, ça ne l’empêche pas de se souvenir de cette journée comme étant la plus belle de toute sa vie. James attrape les fleurs, désormais amusé par le fait que sa sœur ait dû forcer son petit-ami à présenter ses excuses. C’est assez cocasse, comme situation. « T’as raison. T’étais sans doute bien mieux où t’étais. » Qu’il répond sur un ton léger. Si Ryan comptait participer à son mariage pour boire à s’en défaire le foie et ensuite vomir sur les invités, alors James se dit que ce n’est sans doute pas plus mal qu’il se soit abstenu. Sur ces paroles, son beau-frère prend la poudre d’escampette. James le rattrape par la capuche de son sweat, l’empêchant de partir aussi vite. « Hop là ! Quitte à me déranger, autant que ce soit pour une bière. » Il ne laisse pas le choix à Ryan et le force à entrer à l’intérieur.

James referme la porte, pose les fleurs dans un coin, et guide son invité vers la cuisine. En bon hôte, il ouvre le frigo et sort une bière pour Ryan. « C’est pas vraiment auprès de moi que tu dois t’excuser pour le mariage. J’pense que c’est plutôt auprès de Rachel. Perso, que tu sois venu ou pas, ça m’est égal. Par contre, Rachel, elle t’attendait. » Il suppose (intelligemment) que Rachel lui a déjà fait ce discours. Il se permet cependant d’en rajouter une petite couche. Au cas où elle n’aurait pas été assez claire. Techniquement, James aurait toutes les raisons de détester Ryan. On ne peut pas dire qu’il ait été l’homme parfait envers sa sœur. Peut-être qu’il y a effectivement une petite partie de lui qui reste agacée du comportement de Ryan. Mais le haïr au point de vouloir lui refaire le portrait lui semble impossible. Ryan, il a juste besoin qu’on lui explique la vie une fois de temps en temps. « J’ai le droit de trouver ça un peu triste que tu viennes me voir uniquement quand Rachel t’y oblige ? » Il aurait aussi pu lui demander ce qu’il avait de mieux à faire que d’assister à son mariage, mais il considère que ça ne le regarde pas. Cette histoire est déjà oubliée pour James. Ryan était déjà tout pardonné avant même d’avoir mis les pieds ici. Parce que, encore une fois, ce n’est pas sa présence qui aurait changé quoi que ce soit à cette journée toute particulière. Le seul regret de James est d’avoir vu sa sœur triste.


    karma (noun) when you use the last of the toilet paper without replacing it and are the next person to use the bathroom.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 24/01/2016
›› Commérages : 550
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Chris Godness Wood
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Mia Smith (Ashley Benson), Alec Winterfell (Luke Mitchell), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario), Sebastian Pryce (Cole Sprouse), Lou Perkins (Selena Gomez)

Re: Locked out of heaven ✻ JAMYAN ✻ ( Lun 2 Avr - 15:57 )

LOKED OUT OF HEAVEN ✻✻✻ Ryan, il aime pas recevoir d'ordres. Il aime pas faire ce qu'on lui demande et il aime encore moins qu'on l'oblige à quoi que se soit. Pourtant, quand une certaine Rachel Campbell se trouve devant lui, avec ses petits yeux couleurs noisettes tous mignons, il est incapable de refuser. Il le fait, râle énormément, mais il le fait. Il est certain que son cousin ou même Riley apprécierait d'avoir la jeune femme à leur côté à toute heure de la journée. Rachel a un pouvoir de contrôle, c'est pas possible autrement. En tout cas, c'est ce que se dit Ryan au fur et à mesure qu'il est entrain de conduire vers la maison du frère de cette dernière. Il a pas envie. Juste trop pas. Il va s'en prendre plein la gueule ou alors, il va recevoir la porte dans le nez et ça va le mettre tellement en colère qu'il va être obligé de détruire cette satané porte. Néanmoins, il se tient droit comme un piqué et appuie plusieurs fois sur la sonnette. Rachel a vraiment de la chance qu'il lui ai promis de devenir un homme plus mûre et plus gentil sinon, il aurait balancé le bouquet de fleurs à terre, aurait marché dessus et serait repartie en uber jusqu'à chez lui. Mais malheureusement pour lui, la porte s'ouvre sur un James pas content. « Oui, je suis là. Et tu me déranges. » Bah voilà ! Il aurait du sortir son téléphone portable et faire un snap, Rachel va pas le croire quand il va dire que son frère lui fait déjà des reproches. Peu importe, il lui tends le bouquet et commence à s'excuser à sa façon : soit en disant la vérité. « T’as raison. T’étais sans doute bien mieux où t’étais. »  Exactement. « T'as tout compris. » Autour d'une table à tenter de jouer correctement au poker pour récupérer quelques petites choses qu'il jugeait importantes. Enfin, tout le monde s'en fou. Il va partir maintenant. Ciao. « Hop là ! Quitte à me déranger, autant que ce soit pour une bière. » Que, quoi, comment ? Le bras de James le stoppe dans son départ et l'oblige à faire demi-tour. Ah non ! « Si elle a pas 10% d'alcool, j'bois pas. C'est du jus de pipi. »  Et Monsieur s'y connait.

Malgré tous ses efforts et soupires à répétition, il se retrouve quand même avec le cul collé à une chaise de la cuisine et une bière dans la main. Pitié ! Faites que ça passe vite. Il a envie de savoir la fin de son épisode vétérinaire là. « C’est pas vraiment auprès de moi que tu dois t’excuser pour le mariage. J’pense que c’est plutôt auprès de Rachel. Perso, que tu sois venu ou pas, ça m’est égal. Par contre, Rachel, elle t’attendait. » Elle l'attendait ? « J'lui ai dis que je serais pas là. » Bien à l'avance en plus, c'est-à-dire trois heures avant que ce dernier ne débute pour qu'elle puisse se trouver un autre cavalier. Ou cavalière. Cavalière plutôt. « Et j'ai pas besoin de tes conseils de merde. » Ryan, il tente vainement de ne pas paraître froid et distant. Pourtant, c'est exactement ce qu'il est. Il ne sait pas vraiment comment se comporter face à James. Est-ce que s'il fait une connerie, il le kidnappe pour le foutre dans une cellule à la station de police ? Peu importe. S'il fait ça, Le Oakley lui casse la gueule, non sans plaisir. « J’ai le droit de trouver ça un peu triste que tu viennes me voir uniquement quand Rachel t’y oblige ? » Pourquoi ? Y'a quoi de triste dans tout ça ? Il veux quand même pas qu'ils deviennent amis et qu'ils se fassent des câlins à chaque fois qu'ils se croisent ? Urgh. Ça lui donnerait de l'urticaire. « Fais pas genre que tu m'apprécies. » Pas besoin de jouer sur la carte de la sensiblerie, il connait pas ce terme là le brun. Il a un cœur de pierre. A nouveau, il soupire, regarde autour de lui les dessins et coloriages des enfants qui vivent sous ce toit. Il doit aussi dire félicitations ? Il sait plus si Rachel lui a demandé de le faire alors il va rien dire. Ryan, il a pas véritablement envie de parler en faite. Alors, il se contente de boire d'une seule traite la mini-bière que James lui a donné, non sans finir sur une petite grimace. « Elle est dégueulasse ta bière. » Et encore, il est gentil dans ses propos. « T'as pas quelque chose de plus fort ? » Autre chose que de la bière u que d lait pour biberon. « Bon, pose tes foutus de question de merde que je puise me casser de là ... » qu'il souffle, finalement.
✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.



✻ the blood of stars ran in his veins
Did you say it ? “I love you. I don’t ever want to live without you. You changed my life.” Did you say it ? Make a plan. Set a goal. Work toward it, but every now and then, look around ; Drink it in ’cause this is it. It might all be gone tomorrow.


Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 20/01/2018
›› Commérages : 443
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Chris Hemsworth
›› Schizophrénie : Joan Pryce (Italia Ricci) ‹ Asher James (Taron Egerton) ‹ Eliza Nelson-Riley (Natalie Portman) ‹ Calie Washington (Crystal Reed)

Re: Locked out of heaven ✻ JAMYAN ✻ ( Dim 1 Juil - 22:54 )



✻ ✻ ✻
Also you never use toilet paper on your dick after you take a piss. Tap the end, let the drops fall off, flush.

Aussi étonnant que celui puisse paraître, James apprécie Ryan. C’est assez paradoxal étant donné qu’il se montre généralement très (parfois trop) protecteur envers Rachel. La logique voudrait qu’il déteste le jeune Oakley pour tout ce qu’il a fait subir à sa sœur. Seulement, James n’est pas un être logique. Au plus profond de lui-même, il sent que Ryan est un type bien. Il sent que sa sœur a besoin de lui. Ça ne veut pas dire pour autant qu’il approuve ou excuse toutes les erreurs que le garçon a commises. Au contraire, ça lui donne plutôt envie de l’attaquer à coups de pichenettes derrière l’oreille. Il y a eu un moment où James avait profondément envie de le tuer pour ensuite le jeter dans une fosse remplie de crocodiles. Mais il est incapable de réellement le détester. Rachel lui a donné une seconde chance, ce qui veut dire qu’il en vaut le coup. James lui fait confiance. Il ne connait pas leur histoire dans les moindres détails, il se doute qu’il n’a qu’une vision limitée de leur relation. Il ne perçoit que la partie émergée de l’iceberg, comme on dit. Alors il se base sur ce que sa sœur ressent, et si elle est capable de mettre entre parenthèses la souffrance que Ryan a provoquée, alors il peut en faire autant. Et puis il le trouve drôle, Ryan. James peut comprendre qu’il soit parfois insupportable et difficile à vivre, mais dans tous les cas, il arrive à le faire rire. Il sent qu’avec un peu d’efforts, lui et Ryan pourraient former une belle équipe de vainqueurs. À voir si cette idée est rassurante ou inquiétante pour le reste de la famille Campbell. Évidemment, il aurait aimé que Ryan soit présent à son mariage. Ça lui aurait fait plaisir. Il estime cependant qu’il n’avait pas besoin de lui pour faire de cette journée une journée mémorable. La seule personne ayant réellement été attristée par son absence, c’est Rachel.

« T’es pas obligé d’être aussi désagréable. » Qu’il dit en levant les yeux au ciel, légèrement amusé par le comportement de Ryan. Parfois, James se demande d’où lui vient cette patience dont il fait actuellement preuve. Son beau-frère lui donne mille et une raisons de lui claquer la joue avec une tong. « Surtout que je t’ai donné aucun conseil. C’était juste un constat. » Rien de plus, rien de moins. Qu’il s’excuse auprès de Rachel ou non, il n’ira pas vérifier. Ryan est assez grand pour savoir ce qu’il doit faire. La relation que sa sœur entretient avec cet énergumène, ça ne le concerne absolument pas. Il n’a pas non plus envie de s’en mêler, lui-même détestant lorsque sa famille s’occupe de ce qui ne la regarde pas. Tandis que James tente de se montrer sympathique, Ryan joue les aigris. S’il continue sur cette lancée, il y a de fortes chances pour que James se fâche. Il est gentil, lui. Il n’a pas demandé à recevoir la méchanceté gratuite de Ryan. Qu’on se le dise, James ne va pas pleurer. Il est juste passablement agacé par les remarques du jeune Oakley. Boire une bière et en profiter, c’est trop lui demander, peut-être ? James n’a même pas envie de réagir. En revanche, son regard se durcit. Il n’y a que son sourire forcé qui trahit sa pensée : s’il continue, il y a de fortes chances pour que Ryan soit expulsé de chez lui en deux secondes. Imperturbable, James boit tranquillement sa bière. Il la trouve excellente, si on lui pose la question. « Je peux te proposer un chocolat chaud. » Qu’il fait, sur un ton un peu moqueur. Évidemment qu’il a quelque chose d’un peu plus fort que de la bière – le problème étant qu’il n’a pas envie de partager son alcool avec Ryan. En tout cas, pas s’il continue à être aussi pénible.

« Pourquoi tu crois que j’ai envie de te faire passer à un interrogatoire ? » Demande-t-il en fronçant les sourcils. Ça n’a aucun sens. C’est Ryan qui lui rend visite, il n’a pas l’intention de l’assommer de questions ou de viles remarques. Lui, tout ce qu’il veut, c’est pouvoir déguster sa bière calmement, sans stress, sans panique. « Qu’on mette les choses au clair : je m’en fiche de ce qu’il se passe entre toi et ma sœur. Enfin non, je m’en fiche pas. Mais ce que j’veux dire, c’est que Rachel sait ce qu’elle fait et j’ai pas l’intention de m’en mêler. J’ai pas non plus envie de te poser des foutus questions de merde, comme tu dis. Alors est-ce que tu peux arrêter de me casser les foutus pieds et est-ce qu’on peut boire cette foutue bière ? » Ceci étant dit, il boit une longue gorgée de la sienne. Voilà, à quelque chose près, Ryan vient de froisser son beau-frère. « T’sais, si t’as pour projet de rester avec Rachel jusqu’à la fin de tes jours, tu ferais mieux d’apprendre à apprécier mes bières. » Et accessoirement, sa personne.


    karma (noun) when you use the last of the toilet paper without replacing it and are the next person to use the bathroom.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 24/01/2016
›› Commérages : 550
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Chris Godness Wood
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Mia Smith (Ashley Benson), Alec Winterfell (Luke Mitchell), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario), Sebastian Pryce (Cole Sprouse), Lou Perkins (Selena Gomez)

Re: Locked out of heaven ✻ JAMYAN ✻ ( Lun 23 Juil - 17:10 )

LOKED OUT OF HEAVEN ✻✻✻ « T’es pas obligé d’être aussi désagréable. » Alors, déjà, il est pas désagréable. On peut pas plus agréable qu'un Oakley. C'est gentil, doux, et ça dit des gros-mots sur commandes. Ça sait aussi très bien péter et roter, choses indispensables pour faire déguerpir les méchants d'une maison. Ajouter à cela une colère excessive et le tour est joué. Donc non, il n'est pas désagréable, il est juste aigri #TMTC « Je le suis pas. » Mauvais joueur. Mauvais menteur. Mauvais en tout. Ryan, il attends juste la permission pour faire demi-tour et retourner chez lui finir sa stupide série là. Puis merde, il est pas venu jusqu'ici pour se faire sermonner parce qu'il avait tout simplement pas envie d'aller à ce merdique mariage du frère de sa petite-amie. C'est son droit quand même ? « Surtout que je t’ai donné aucun conseil. C’était juste un constat. » C'est la même chose dans son cerveau. « J'aime pas les constats non plus. » A vrai dire, c'est à se demander ce qu'il aime à ce moment précis. Pas la bière qu'il a entre les mains, c'est certain. Pas la cuisine bien trop blanche et bien trop propre à son gout, aussi. Il aime pas non plus le tabouret/chaise sur lequel il est, ça lui donne envie de tourner dans le vide et d'aller vomir ses troupes à la fin parce qu'il vivra mal le retour de ces deux pieds sur la terre ferme. Il aime pas trop non plus l'odeur de gâteaux et bonnes odeur que dégage la maison, ça lui fait ce rendre compte à quel point la garçonnière mériterait d'être nettoyée et il aime aps le nettoyage non plus. Bref ! Aujourd'hui, il aime rien et c'est un jour comme ça. James va devoir s'y faire. « Je peux te proposer un chocolat chaud. » Eh ! Grimace. « Non merci. Je vais prendre la bière quand même. » Quitte à boire du jus de pipi, autant que ça n'est pas la couleur de la merde. Comment ne plus jamais boire de chocolat chaud de sa vie après cette phrase ! On adooooore. « Pourquoi tu crois que j’ai envie de te faire passer à un interrogatoire ? » Il sait pas. Peut-être parce que c'est un policier et que les policiers font ça. « T'as une tête à poser des question, c'tout. » qu'il finit par dire, en haussant les épaules. « Puis ça se voit que t'aime bien faire ça, poser des questions. » Ryan aussi il aime bien ce jeu là quand il est arrêté. Il propose même un truc avec de l'alcool mais on lui réponds, bien trop souvent, que c'est interdit et qu'il va devoir communiquer avec les agents sous peine de devoir rester plusieurs heures encore derrière les barreaux. Lui, en vrai, il essaie juste d'amuser les policiers et policières hein.  Mais apparemment, ils aiment pas trop. Il sait pas pourquoi. Ils sont chelous les poulets. « Qu’on mette les choses au clair : je m’en fiche de ce qu’il se passe entre toi et ma sœur. Enfin non, je m’en fiche pas. Mais ce que j’veux dire, c’est que Rachel sait ce qu’elle fait et j’ai pas l’intention de m’en mêler. J’ai pas non plus envie de te poser des foutus questions de merde, comme tu dis. Alors est-ce que tu peux arrêter de me casser les foutus pieds et est-ce qu’on peut boire cette foutue bière ? » GOSH. « J'ai pas tout suivi ni entendu. » Et c'est la vérité. Les Campbell fon des phrases bien trop longues; Le cerveau de Ryan n'a n'arrive pas à se concentrer aussi longtemps. « Tu devrais essayer de t'affirmer et de dire des gros-mots, parce que putain, ça au moins, ça captive mon attention ! » Du style : casser les couilles à la fin, ça aurait eu le don de le réveiller un petit peu. « T’sais, si t’as pour projet de rester avec Rachel jusqu’à la fin de tes jours, tu ferais mieux d’apprendre à apprécier mes bières. » Uhm. C'est à méditer. « Je peux toujours ramener mon carton, non ? » Son propre carton de bière à lui. Le seul hic, c'est qu'il acceptera surement pas qu'on vienne les lui prendre sans demander et que les bouteilles pourront terminer leur course dans les murs de la maison ou la tête du voisin alors bon ... C'est finalement pas la meilleur solution que d'accepter sa requête. « Après, ta bière elle est pas si mauvaise que ça. J'connais juste mieux. C'ta meuf c'est ça ? Elle t'oblige à avoir la ligne ... Elle veux pas que t'es le ventre des biereux ? » C'est triiiiiste ! « Tss. » Pauvre James. Il peut même pas boire à sa soif. « J'trouve ça vachement fâcheux. » Et triste, mais il l'a déjà pensé plusieurs fois. C'est un peu débile de le répéter. « Au BL, y'a plein de gars qui viennent boire parce que leurs femmes, elles veulent pas qu'il le fasse chez eux. Y'en a plein qui demandent le divorce par la suite. » Non pas qu'il souhaite un divorce entre Lauren et James. Mais bon, se serait bête d'en arriver là à cause de simple bière et d'un ventre aussi rond que celui du père-noël. « S'tu veux, je t'invite au BL un soir, on se fait une chouille tous les deux ! » Non pas qu'il veuille démarrer une quelconque relation fraternelle avec James mais bon, comme il l'a dit, ils vont bien devoir apprendre à s'apprécier s'ils sont voués à se voir jusqu'à la fin de leur vie de couple.
✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.



✻ the blood of stars ran in his veins
Did you say it ? “I love you. I don’t ever want to live without you. You changed my life.” Did you say it ? Make a plan. Set a goal. Work toward it, but every now and then, look around ; Drink it in ’cause this is it. It might all be gone tomorrow.


Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 20/01/2018
›› Commérages : 443
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Chris Hemsworth
›› Schizophrénie : Joan Pryce (Italia Ricci) ‹ Asher James (Taron Egerton) ‹ Eliza Nelson-Riley (Natalie Portman) ‹ Calie Washington (Crystal Reed)

Re: Locked out of heaven ✻ JAMYAN ✻ ( Mar 31 Juil - 21:38 )



✻ ✻ ✻
Also you never use toilet paper on your dick after you take a piss. Tap the end, let the drops fall off, flush.

S’il continue sur sa lancée, le Oakley, il va finir par pousser James dans les retranchements de l’aigreur. Et être aigri, James n’aime pas ça. Par nature, le grand brun est un être aimant et pacifiste, qui ne s’énerve que lorsqu’on ose lui voler sa part de pizza. De la façon dont il voit les choses, le caractère désagréable de Ryan est presque aussi insultant qu’un vol de pizza à l’étalage. D’autant plus que James apprécie Ryan, malgré tout ce qu’il a fait subir à sa sœur. Alors le coco, il ferait mieux de descendre d’un étage en lui-même s’il ne veut pas regretter d’être né. James le lui fait comprendre, en insistant bien sur le fait que son histoire avec Rachel ne le concerne absolument pas. Lorsque la relation amicale qui l’unissait avec Lauren est devenue plus qu’ambiguë, il était le premier à détester toutes les personnes se montrant un peu trop curieuses à son goût. Il ne supporte pas l’idée que tout le monde ait un avis sur tout, un avis qui doit évidemment être hurlé sur les toits, puis ensuite partagé. Il ne supporte pas plus d’être jugé, que ce soit par ses proches ou des personnes extérieures. D’autant plus que ces personnes, elles n’ont jamais tous les tenants et les aboutissants de l’histoire. Dans cette optique, le Campbell est bien le dernier à se mêler de ce qui ne le regarde pas. S’il se montre parfois curieux, c’est principalement pour son bien-être. Pas pour prendre des décisions à la place des autres, ou leur dicter leur conduite. Sinon, ça fait longtemps qu’il aurait dit à Sarah de déménager, ou à Devon d’assumer ses sentiments envers Riley. Si on le sonne, il répond présent. Si on ne le sonne pas, il s’écrase. « Putain, tu me fais chier ! Ça te va là ? Tête de bite. » Ryan, il est insupportable par moment. Il en vient à se demander comment Rachel fait pour le supporter. Il n’y a pas de doute : sa sœur est une véritable héroïne.

En choisissant de partager sa vie avec la jeune Campbell, Ryan s’engage aussi à supporter James. C’est comme ça, il n’a pas d’autre choix que celui-ci. Il peut voir ça comme une promotion, un lot de deux pour le prix d’un, peu importe. James sera toujours là, parce qu’il n’a pas l’intention d’abandonner sa petite sœur. En plus, James est ravi d’avoir un beau-frère. Bien que cette idée l’ait littéralement angoissé durant de nombreuses années, il a aussi attendu avec impatience que Rachel lui présente son petit-ami. James ne va pas mentir, il imaginait un garçon digne d’un prince, l’opposé évident de Ryan. Mais bon, il n’a pas que des défauts, ce bouffon. Il est plutôt drôle et sympathique, quand il le veut. « Oui, tu peux ramener ton carton. » Répond James, non sans lever les yeux au ciel. En acceptant que Ryan apporte son propre carton de bières, il a l’impression d’avoir levé le drapeau blanc. C’est juste une impression, parce qu’avec Ryan, le drapeau blanc ne sera jamais totalement levé. Il est mignon cinq minutes, et redevient un abruti pendant cinq ans. C’est comme ça qu’il fonctionne le Oakley, et parfois, il mériterait bien quelques coups de pied dans le derrière. D’ailleurs, pendant qu’il lui parle des fréquentations du Blue Lagoon, James regarde le brun avec scepticisme. En toute honnêteté, il ne comprend rien. Il ne sait plus quoi penser, ni même quoi répondre. Ryan le déconcerte, parce qu’il doit clairement vivre sur une autre planète. James boit sa bière en fixant son beau-frère avec les sourcils froncés. Il réfléchit. Il essaye de comprendre le mécanisme du cerveau d’un Oakley. Il ne sait pas à quel moment la machine a cessé de fonctionner. Parce qu’il n’y a pas de doute : Ryan a été bercé trop près du mur. Il soupire, pose sa bière sur la table et pose ses deux mains sur les épaules du jeune Oakley. « T’es mignon, mais des fois t’es un peu con. » Il le prend pour un abruti, et c’est pour son bien.

« On va reprendre les choses dans l’ordre. » James prend la posture d’un penseur, faisant mine de déterminer l’ordre dans lequel il veut que les informations sortent. Cette fois, il va faire en sorte d’être concis, et d’utiliser suffisamment de gros mots pour garder son attention jusqu’au bout. « Déjà, Lauren, c’est pas ma meuf, c’est ma femme. » Il marque une pause avant de se souvenir qu’une phrase doit être ponctuée. « Putain. » Ce n’est pas naturel du tout, mais peu importe. « Ensuite, j’suis pas un spécialiste en matière de relation, mais j’crois que le véritable problème avec ces types, c’est qu’ils se sont mariés avec la première femme qu’ils ont trouvée. Forcément, ça ne peut que finir en divorce cette affaire. » James regarde Ryan et sourit. « C’est pas comme toi et moi. Nous, on a trouvé les femmes de nos vies. »  Du moins, il espère que Ryan considère Rachel comme telle. La première rupture, il l’a mal vécu. Il n’est pas sûr de pouvoir supporter une seconde rupture. « Ceci étant dit, j’accepte l’invitation au BL. Même si j’ai pas besoin de ça pour boire. Tu vois, Lauren c’est la femme parfaite. Si je veux boire de la bière et avoir un ventre de biéreux, je peux. » Pour le lui prouver, il descend le reste de sa bière d’un coup, dans le plus grand des calmes. On notera que le ton de sa voix était un peu stupide et particulièrement insupportable. Il se moque juste de Ryan, en fait. Juste un peu. « Putain ! » Oui, il retient la leçon, le Campbell. « Tu vois quand tu veux, tu peux être un prince. Ça m’fait plaisir ! Une relation fraternelle, ça se construit à deux, ça se nourrit. Je pense que là, on vient de franchir une première étape. La deuxième étape, ça sera donc une soirée au BL. Comme troisième étape, je te propose une après-midi avec ton neveu et ta nièce. » Quoi qu’il en dise, Ryan ne peut pas renier son statut d'oncle et les responsabilités qui vont avec. « Tonton Ryan. » Qu’il dit avec un sourire moqueur. Il a hâte de voir Tonton Ryan s’occuper de princesse Elena et petit Liam. Enfin, à la réflexion, il se permet d’avoir un peu peur.


    karma (noun) when you use the last of the toilet paper without replacing it and are the next person to use the bathroom.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 24/01/2016
›› Commérages : 550
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Chris Godness Wood
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Mia Smith (Ashley Benson), Alec Winterfell (Luke Mitchell), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario), Sebastian Pryce (Cole Sprouse), Lou Perkins (Selena Gomez)

Re: Locked out of heaven ✻ JAMYAN ✻ ( Mar 11 Sep - 22:39 )

LOCKED OUT OF HEAVEN ✻✻✻ Ryan a un problème certain d'attention. Il est incapable de rester concentré plus de deux minutes. Cependant, il a remarqué que l'ajout de grossièretés l'aidé fortement à tenir le coup lors des longues conversation. Riley et son cousin l'ont bien compris. Rachel, quand à elle, a fini par lâcher l'affaire. Elle raccourci le tout en quelques mots afin que le cerveau du Oakley puisse comprendre l'information. Ryan ne devrait donc pas être surpris que le frère Campbell parle tout autant. Le brun a abandonné au bout de trois mots. Il a besoin de gros mots pour emmagasiner le tout. « Putain, tu me fais chier ! Ça te va là ? Tête de bite. » OUAIS ! Ses lèvres s'étirent en un sourire joyeux et radieux. « tu comprends vite, tête de gland. » Pour une fois, et possiblement la seule et unique fois, qu'ils sont en symbiose. C'est son ressenti à lui et il a presque envie de dire que ça lui plait. Il aime bien pouvoir partager des trucs débiles avec un autre débile. C'est ce qu'il fait avec son cousin mais il ne pourra, malheureusement, pas compter sur lui éternellement.

« Oui, tu peux ramener ton carton. » Yes ! Le Oakley ne cache pas sa joie. Il a même déjç l'idée de mettre autre chose que de la bière dans son carton. Il aime bien les choses fortes. Puis, avec un peu de chance, il pourra même fumer un ou deux pétards. Quoi que ... Il faudra qu'il demande à sa maman chat si c'est une bonne idée de faire cela devant un lieutenant de police. « T’es mignon, mais des fois t’es un peu con. » Il hausse un sourcil, surpris par l'honnêté de l'homme en face de lui. « Vas te faire foutre Campbell ! » Personne n'a le droit de le traîter de con. Il a de la chance qu'il aime comme un fou Rachel, sinon, il lui aurait mis un coup de boule pour lui avoir manqué de respect. Le jeune homme est toujours entrain de se battre avec sa colère intérieure, c'est vraiment pas une bonne chose que de le chauffer de façon aussi puérile. « On va reprendre les choses dans l’ordre. » Ok. Avec des phrases courtes et des gros mots sinon, il va lui faire un doigt d'honneur et le planter dans sa cuisine. « Déjà, Lauren, c’est pas ma meuf, c’est ma femme. » Uhm. « C'est ta meuf quoi. » Il roule des yeux. Meuf. Femme. C'est la même chose. « Putain. » Putain, sérieux ? Pourquoi est-ce que ce dernier vient trois plombs avant la fin de sa phrase ? « Faut l'intégrer à ta phrase, ça sert à rien autrement. » Ryan lui donne de précieux conseil tout de même. S'il les applique correctement, Jame pourra intégrer un gang sans pression. « Ensuite, j’suis pas un spécialiste en matière de relation, mais j’crois que le véritable problème avec ces types, c’est qu’ils se sont mariés avec la première femme qu’ils ont trouvée. Forcément, ça ne peut que finir en divorce cette affaire. » Mouais. Il sait pas. « Bah si les mecs sont un bon coup, je vois pas pourquoi. » Le sexe, toujours du sexe. « C’est pas comme toi et moi. Nous, on a trouvé les femmes de nos vies. »  Oui. En y pensant, il a peut-être pas tort. Ryan fait une petite moue, l'air de réfléchir sur ce que vient de dire le policier. « Rha, j'sais pas ...  Pourquoi se serait pas les femmes de leurs vies à eux aussi, hein ? » Ca le perturbe beaucoup toute cette histoire. « Ceci étant dit, j’accepte l’invitation au BL. Même si j’ai pas besoin de ça pour boire. Tu vois, Lauren c’est la femme parfaite. Si je veux boire de la bière et avoir un ventre de biéreux, je peux. » Sympa ! « On doit quand même pas boire de la même façon. » Simple constatation. Ryan est persuadé d'encaisser bien plus de verres que le Campbell. « Elle a l'air cool Lauren. Elle aussi, elle parle beaucoup ? » Parce que Rachel, elle arrête pas. « Putain ! » Encore ? Sérieux ... « T'aurais dû dire "ta putain d'invitation au BL". Ca éviterait que tu sois en décalé. » A nouveau, simple conseil. Il devrait commencer à se faire payer. Il deviendrait milliardaire. « Tu vois quand tu veux, tu peux être un prince. Ça m’fait plaisir ! Une relation fraternelle, ça se construit à deux, ça se nourrit. Je pense que là, on vient de franchir une première étape. La deuxième étape, ça sera donc une soirée au BL. Comme troisième étape, je te propose une après-midi avec ton neveu et ta nièce. » Des étapes ? C'est quoi ce bordel ? « Tonton Ryan. » Il voit peut-être trop loin dans le futur le Campbell premier du nom. « Olala, vas te recoucher Cendrillon. T'es pas dans un conte de fée. » Il a cru qu'ils allaient devenir les meilleurs potes du monde, mais Ryan est pas certain de vouloir et désirer cela. « J'aime pas être sociable. » Même que ça l'emmerde d'être aussi peu sociable que cela. Il a jamais vraiment eu de copains et il le vit plutôt bien. « Je le sens pas trop cette affaire. Pourquoi tu veux qu'on s'entende bien ? C'est pour pouvoir me tuer plus facilement ? » James devait lui en vouloir d'avoir planter sa soeur trois jours avant le mariage il y a bientôt cinq ans maintenant. « Ah nan. Je sais ! » Ca vient de pop-up dans sa tête. « T'as besoin d'un truc et t'veux pas me le demander sans qu'on soit pote. » C'est ça ? Peu importe. Ryan se lève et se déplace pour être à côté du Campbell. Puis, il pose une main sur son épaule. « T'es gentil Campbell, mais t'es pas assez taré dans ta tête pour qu'on s'entende à merveille. » En tout cas, il le voit comme ça le Oakley. « OOOOOOH. »Il pointe du doigt la télé. « Ah non. » Il a confondu. « Je pensais que tu regardais Grey's Anatomy. Déçu. » Passer du coq à l'âne, c'est sa passion. « Bref, quand tu seras devenu un fifou, tu pourras avoir mon numéro de téléphone. En attendant, on va juste boire un verre au BL pour faire genre et arrêtez là le bordel de merde que tu tentes de créer entre nous. »
✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.



✻ the blood of stars ran in his veins
Did you say it ? “I love you. I don’t ever want to live without you. You changed my life.” Did you say it ? Make a plan. Set a goal. Work toward it, but every now and then, look around ; Drink it in ’cause this is it. It might all be gone tomorrow.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: Locked out of heaven ✻ JAMYAN ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Locked out of heaven ✻ JAMYAN

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération