What did you see that hurt you ? ✻ jaurora

 :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 27/04/2017
›› Commérages : 404
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jenna-Louise cutie Coleman
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Gemma Arterton) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Maggie Rixon (Jessica Chastain) ✻ Luke Holloway (Jon Bernthal).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

What did you see that hurt you ? ✻ jaurora ✻ ( Mar 6 Fév - 12:58 )


Jay & Aurora

When I'm broke into your heart I'll throw away the key. So tell me what you see, oh a lover of a thief. Another night of destruction what have a done to hurt you ? My body is not function in the way it's meant to. Turn the light on, tell the truth be a man before it gets too late.



Aurora Callahan était furieuse. Pas furieuse comme quand elle faisait sa drama queen non, vraiment furieuse. Déjà parce qu'elle était toujours en colère contre son frère. C'était habituel qu'elle en veuille à son jumeau, mais pas de cette façon. Et elle continuait à ruminer la colère qu'elle avait envers lui. Elle savait que ses mots à elle avaient aussi été violents, ça elle en avait parfaitement conscience. Mais c'était des années et des années de colère, de frustration et de rumination qui avaient fini par exploser. Et elle espérait bien qu'il n'avait pas dans l'espoir qu'elle vienne s'excuser, parce qu'elle ne le ferait pas. Plutôt mourir à vrai dire. Mais la jeune femme devait bien avouer que quelque chose de positif était ressorti de cette conversation. L'envie de prouver qu'elle n'était pas une idiote et que même si elle avait accepté de jouer le rôle de la parfaite petite plante verte, elle était capable de faire quelque chose de sa vie. Bien entendu, ça l'avait toujours arrangé de n'avoir rien à faire pour mériter son argent. Son père ne lui demandait pas grand-chose, à part de l'accompagner à tous les dîners importants et d'être une hôtesse de maison parfaite. Et Aurora avait toujours tenu son rôle. Elle avait même organisé ses soirées. Elle faisait ça parce qu'elle aimait recevoir du monde, elle aimait dresser les tables, choisir la décoration, le menu et le vin qui allait parfaitement avec. Mais c'était une passion, elle n'avait jamais voulu en faire son métier. Tout comme elle adorait le shopping, mais elle ne s'imaginait ni devenir styliste, ni conseillère personnelle. Non, Aurora n'était pas allergique au travail. Mais elle n'avait pas trouvé sa voix, tout simplement. Certains savaient dès le plus jeune âge ce qu'ils voulaient faire de leur vie, mais ce n'était pas son cas à elle. Mais la jeune femme, depuis quelques jours, se posait des questions. A vrai dire, elle se les posait depuis qu'elle avait rencontré Anthony Gresham. Cet homme qui avait d'abord été l'équivalent d'un caillou dans sa chaussure lui avait fait prendre conscience qu'elle avait de l'argent. Non pas qu'elle n'était pas au courant. Mais il lui avait fait réaliser qu'elle pouvait en faire quelque chose, de cet argent. Alors l'idée avait commencé à germer dans son esprit. Et si elle mettait son argent au service des autres ? Oui, Aurora était prête à s'investir dans quelque chose. Et elle avait une idée qui commençait à faire son chemin dans son esprit. Un lieu de recueil pour les sans abris, où ils pourraient dormir, manger, mais où ils pourraient également avoir droit à des vêtements propres, une bonne coupe de cheveux, en vue de retrouver un travail. Elle ne savait même pas si ce projet était réalisable. En plus, elle aurait besoin de l'appui financier de son père et pour ça, elle savait que son projet devait être en béton. Aurora avait fait appel à l'avocat familial pour savoir si c'était possible. Ça l'était. Mais ça allait demander beaucoup de travail. Alors maintenant, depuis plus d'une semaine, ses journées se résumaient essentiellement à la lecture de documents dont elle ne comprenait pas la moitié. L'avocat de la famille Callahan devait en avoir marre de recevoir plusieurs coup de fils de sa part tous les jours. Mais la jeune femme se sentait intelligemment investie dans quelque chose pour la première fois de sa vie et elle avait envie d'en parler à quelqu'un. Pas à son frère. Elle préférait le pousser dans les escaliers plutôt que de lui en parler. Pas à son père non plus, parce qu'elle ne voulait pas lui en parler tant qu'elle n'aurait pas réglé tous les détails. A vrai dire, la seule personne à qui elle avait envie de parler de son projet, c'était Jay. Parce que c'était facile de parler avec lui. Ils s'étaient vus trois fois, depuis que la jeune femme était venue lui rendre visite à la caserne où ils travaillaient. Leur premier rencard avait été des plus agréables et ils avaient appris à se connaître tous les deux. Mais la jeune femme avait tenu à ce que les choses n'aillent pas trop vite entre eux. A vrai dire, elle l'aimait bien. Elle l'aimait beaucoup même. Et elle ne voulait pas brûler les étapes. Elle voulait faire les choses bien pour une fois. Elle en avait assez des histoires sans lendemain ou des histoires plus que tordues coucou Tim. Elle voulait prendre son temps, prendre le temps de découvrir Jay. Alors ils étaient sortis ensemble deux autre fois et elle devait bien avouer qu'elle avait apprécié ce qu'elle avait découvert du jeune homme. Il lui tardait de le revoir. Aurora était prête à passer à l'étape supérieure. Ce qui n'était pas plus mal, puisqu'ils ne s'étaient même pas encore embrassé. Le seul problème ? Jay ne répondait plus à ses messages depuis quelques jours. Quatre pour être exact. Certes, il n'en étaient pas encore à un stade dans leur relation où ils s'écrivaient tous les jours, mais quand même. C'était suffisant pour que la jeune femme trouve cela étrange. Peut-être qu'il était occupé simplement. Mais elle avait décidé qu'il serait peut-être temps pour elle de forcer le destin un peu et de prendre les devants. Après une douche express, elle avait donc enfilé une jolie robe noir, son manteau et avait fait appeler son chauffeur. Ses cheveux restés au naturel volaient autour de son visage quand elle sortit dans le froid de l'hiver. Elle indiqua l'adresse du pompier à son chauffeur et il la déposa devant chez lui. La jeune femme vérifia que sa tenue était en ordre avant de frapper à la porte. C'est un Jay peu souriant qui lui ouvrit la porte. Est-ce qu'elle l'avait réveillé ? « Bonjooooooooooour », souffla-t-elle avec un grand sourire. Peut-être un peu trop enthousiaste peut-être. Elle devait se calmer, elle allait finir par lui faire peur. « Je suis ravie de voir que tu es toujours vivant », plaisante-t-elle. Apparemment sa plaisanterie tombe à plat. Même pas un petit sourire. D'accord il est pompier, ça ne le fait peut-être pas rire. Mais il pourrait faire semblant quand même. « Je passais dans le coin et je me disais qu'on pourrait peut-être faire … », commença-t-elle. Quelle menteuse. Passer dans le coin. Si Jay avait été à la porte un peu plus tôt, il aurait vu la voiture du chauffeur de la jeune femme devant sa porte. Et en plus, elle n'avait même pas réfléchit à ce qu'ils pourraient faire. « … quelque chose », acheva-t-elle. Mais devant l'absence totale de réaction de son correspondant, la jeune femme perd son sourire. Est-ce qu'elle a fait quelque chose qu'il ne fallait pas ? Elle réfléchit un instant. Non, ils s'étaient quitté en bon terme la dernière fois qu'ils s'étaient vu. Et jusqu'à il y a quatre jours, ils avaient même bavardé par SMS. Est-ce qu'il en avait eu marre de l'attendre ? « Jay, quelque chose ne va pas ? », demanda-t-elle, telle une petite fille apeurée. Son cœur se serra. Elle avait peur oui. Peur d'avoir fait quelque chose qui pourrait la priver de cette relation naissante avec le beau pompier.



LOST AND INSECURE
Stop and stare, I think I'm moving but I go nowhere. Yeah, I know that everyone gets scared but I've become what I can't be. Stop and stare you start to wonder why you're here not there and you'd give anything to get what's fair. But fair ain't what you really need oh, can you see what I see ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 04/03/2016
›› Commérages : 869
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : julian king morris
›› Schizophrénie : rachel campbell ✻ liv burrows ✻ riley emerson ✻ lissa valentine ✻ ophelia rhodes ✻ mila matthews
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: What did you see that hurt you ? ✻ jaurora ✻ ( Ven 9 Fév - 0:12 )



what did you see that hurt you ?
aurora callahan & jay thompson ※ jaurora

“ Yeah, i'm thinking about you right now, and no i can't stop. ” ― unknow

A force à force, Jay Thompson vient à se demander s'il n'a pas une étiquette " idiot " collé sur le front. D'abord, il y a eut Lola qui l'a mener en bateau durant de longs mois en couchant derrière son dos avec Jackson. Cette nouvelle a eut un goût très amer quand il en a eut vent. Et il en veut encore à Lola aujourd'hui d'avoir détruit leur mariage à cause d'une stupide histoire de sexe. Alors depuis l'échec cuisant de son mariage, Jay prend ses précautions et protège son cœur. C'est simple depuis sa séparation avec Lola et cela va bientôt faire trois voire quatre ans, Sonia ne sait plus, il n'a pas offert son cœur à une autre personne par peur essentiellement. Jay a eut de nombreuses histoires depuis ce n'est un secret pour personne mais rien d'assez sérieux pour s'engager là-dedans. Puis, il y a quelques mois, il a fait par hasard dans un ascenseur la connaissance d'une certaine Aurora Callahan et Jay a été immédiatement séduit. Et pour la première fois depuis longtemps, Jay avait envie de la revoir, d'apprendre à la connaitre outre cette mademoiselle-je-sais-tout. Il était curieux de découvrir ce qui se cachait dessous. Il n'a pas honte de lui avoir fait du rentre dedans, de l'avoir dragué de façon si subtil parce qu'il savait que cette connexion était réciproque. Enfin c'était ce qu'il croyait jusqu'à il y a un peu moins d'une semaine. Il pensait que les trois rendez-vous qu'ils avaient eut ensemble signifiait quelque chose. Et même s'il n'y avait encore rien eut entre eux, il était vraiment persuader qu'il lui plaisait et que quelque chose pouvait avoir lieu entre eux. Enfin ça c'était avant qu'il ne découvre il y a quelques jours en frappant à sa porte, un autre homme que lui. Jay ne le connaissait pas, mais il n'était pas assez idiot pour comprendre ce qu'il pouvait faire chez Aurora à une heure aussi matinale. Et il n'avait absolument pas la carrure du plombier, ni la tenue vestimentaire qui allait avec. Alors lasser d'être prit pour un con, Jay était reparti chez lui avec les croissants qu'il avait acheter pour l'occasion. Depuis c'était simple : il ignorait totalement la brune. Elle n'allait pas lui faire croire qu'elle avait hâte de le revoir alors qu'elle s'était fait sauté la veille par un autre homme. Jay n'avait ni envie de revivre sa relation avec Lola, ni d'être une roue de secours donc à la place il jouait au mort. D'ici quelques temps, il passerait à autre chose. Il aurait une autre fille en tête, ça viendra, avec le temps. C'est mot pour mot ce que Mia lui avait dit, alors pour une fois il va écouter les conseils de la blonde et arrêter de se prendre la tête pour une fille qui ne le mérite même pas. Malgré tout c'est de bonne humeur que le Thompson se réveille ce matin. Il est même réveillé par une douce odeur de cookies. Il est aux anges, littéralement et il se fait une joie de les dévorer après sa douche matinale. Une fois celle-ci prise, il enfile un boxer, une paire de chaussettes suivit d'un simple jeans et de pull que lui a offert Holia pour son anniversaire. Un peu de cire dans les cheveux et c'est parfait. Il se fait beau pour sa maman parce qu'il va manger chez ses parents à midi, ça évitera qu'il se fasse à manger, Sonia utilise la même technique. Une fois prêt, il s'installe dans la cuisine allumant au passage la télévision, Netflix, afin de regarder la fin de la série The Punisher. Il serait peut-être temps d'ailleurs. Son café dans sa tasse, ses cookies devant ses yeux et l'épisode lancé, il est prêt ! Mais à peine a t'il le temps de croquer dans ce délicieux cookie que quelqu'un frappe à la porte. Il espère que c'est important pour qu'on ose le dérange pendant son petit-déjeuner. Jay prend tout de même le temps de mettre son épisode en pause et d'avaler le morceau de cookie qu'il avait encore en bouche. Et là en ouvrant la porte, c'est la grosse déception : Aurora. Comment dire qu'il n'est pas ravi ? « Bonjooooooooooour. » Si la brune a l'air d'être très enthousiaste, le visage de Jay n'affiche aucunes émotions. « Salut. » On oublie pas que Jay est un homme poli et que la moindre des choses était de saluer la personne qui venait de frapper à sa porte. Et sinon, elle veut quoi la Aurora ? Parce qu'il n'a pas que ça à faire ... « Je suis ravie de voir que tu es toujours vivant. » C'était une blague ? Jay ça ne le fait ni sourire, ni bouger d'un cil. Il a juste envie de retourner manger son cookie en paix. « Je passais dans le coin et je me disais qu'on pourrait peut-être faire … quelque chose. » Son quelque chose, elle peut se le mettre là où il pense parce qu'il en a vraiment rien à foutre de passer la journée avec elle. De toute façon, il ne va pas tarder à lui faire comprendre de faire demi-tour. Il n'est pas d'humeur et ça c'est entièrement sa faute à elle. « Jay, quelque chose ne va pas ? » Elle ose vraiment lui demander ça ? Elle se fout littéralement de lui, ce n'est pas possible autrement. « Je ne sais pas à quoi tu joues Aurora, mais ça ne m'amuse pas. » Il en a marre d'être prit pour un con. Pourtant en la regardant, elle ne semble pas comprendre de quoi il parle. Elle le fait exprès ou quoi ? « Tu devais te douter pourtant qu'un jour ou l'autre, j'apprendrai la vérité que tu ne pouvais pas jouer éternellement sur deux tableaux. » Ou trois, voire quatre. Il n'en sait rien et il n'a vraiment pas envie de savoir combien de mecs elle peut avoir dans sa vie. « Je me suis déjà fait prendre pour un con une fois de cette façon, donc désolé je préfère éviter de revivre la même histoire. » Elle ne serait pas amie avec son ex-femme par tout hasard ? Les femmes, toutes les mêmes. « Je n'arrive juste pas à comprendre Aurora. Je pensais qu'il y avait quelque chose entre toi et moi. » Le début de quelque chose. « Je ne suis pas d'humeur à parler avec toi, ni même à te voir. Prend ta bonne humeur et ton sourire, et retourne voir ton mec, merci. » Pendant que lui retourne regarder sa série et manger ses cookies.


✻ there's a smell of stale fear that's reeking from our skins. the drinking never stops because the drinks absolve our sins, we sit and grow our roots through the floor. but what are we waiting for ? so give me something to believe cause i'm living just to breathe and i need something more, to keep on breathing for so give me something to believe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 27/04/2017
›› Commérages : 404
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jenna-Louise cutie Coleman
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Gemma Arterton) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Maggie Rixon (Jessica Chastain) ✻ Luke Holloway (Jon Bernthal).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: What did you see that hurt you ? ✻ jaurora ✻ ( Ven 9 Fév - 15:09 )


Jay & Aurora

When I'm broke into your heart I'll throw away the key. So tell me what you see, oh a lover of a thief. Another night of destruction what have a done to hurt you ? My body is not function in the way it's meant to. Turn the light on, tell the truth be a man before it gets too late.



La jeune femme était plus que surprise par la froideur de l'homme en face d'elle. Ce n'était pas le Jay qu'elle avait fréquenté ces derniers temps. Et elle se demandait ce qui pouvait justifier un tel comportement. Et surtout, un tel revirement. Il y a quelques jours encore, ils s'entendaient si bien tous les deux. Elle avait vraiment cru que Jay avait quelque chose de différent, quelque chose d'authentique et que lui au moins n'allait pas lui faire de la peine. Et là, il se tenait devant elle, aussi froid qu'un bloc de béton. Peut-être qu'elle avait dit quelque chose qui ne lui avait pas plu, mais dans ce cas, elle ne savait pas quoi. Leur dernière sortie s'était bien passée, ils avaient passé un bon moment. Et par la suite, ils avaient échangé quelques mots par SMS. Et maintenant, il était froid. Et elle n'avait pas le souvenir de lui avoir envoyé un SMS déplaisant. Bref la jeune femme était totalement perdue face à la réaction du brun. Elle ne comprenait rien et pourtant, elle n'était même pas blonde. S'il voulait rompre avec elle – enfin, pouvait-on rompre avec quelqu'un avec qui on ne sortait même pas encore vraiment ? - qu'il le fasse, mais elle voulait au moins comprendre ce qu'elle avait fait pour mériter ça. « A quoi je joue ? », demanda-t-elle. Alors là, elle ne comprenait vraiment plus rien. Soit elle était totalement stupide, soit ils étaient rentrés dans une autre dimension. Parce que la jeune femme n'avait jamais voulu avoir l'air de donner l'impression qu'elle jouait à un jeu. Au contraire, elle était probablement plus sincère avec Jay qu'elle ne l'était pas qui que ce soit d'autre. C'était rare qu'elle révèle les véritables aspects de sa personnalité. Dans le fond, elle pensait qu'il s'en était rendu compte et ça lui faisait mal au cœur qu'il s'imagine qu'elle jouait avec lui. Enfin, si elle voulait jouer avec lui, c'était d'une toute autre manière. « Mais quels tableaux, de quoi tu parles ? Je ne comprends absolument rien Jay », rétorqua-t-elle, cette fois avec un peu moins de calme. La jeune femme était plutôt caractérielle, s'il ne s'en était pas encore rendue compte et elle n'était pas du genre à accepter de se faire gronder de la sorte sans même savoir pourquoi, sans savoir ce qu'elle avait fait de mal. D'autant plus que pour une fois, elle était à peu près sûre de n'avoir rien fait de mal justement. D'accord, récemment, elle avait dit à son frère qu'elle aurait voulu le savoir mort. Mais bon, ça Jay, ça ne le concernait pas. Et de ce qu'elle en sache, ça n'expliquait pas cette histoire de jouer sur les deux tableaux. La jeune femme avait peur de comprendre ce dont il l'accusait. Et s'il l'accusait de ce qu'elle pensait, elle allait très mal le prendre. « D'accord, tu as souffert, tu n'as pas envie d'être prit pour un con, mais ce n'est pas ce que je fais. J'ai été sincère avec toi », ajouta-t-elle. Mais il était blond ou quoi lui aussi ? La jeune femme était totalement perdue. Elle pouvait comprendre qu'il avait peur d'être prit pour un idiot. Elle aussi avait peur de souffrir et c'était d'ailleurs pour cette raison qu'elle lui avait demandé d'aller doucement dans leur relation. Pas à pas. Mais qu'il la repousse avec tant de violence parce qu'il avait peur, ça elle ne le comprenait pas. Et puis, plus il parlait, plus il avait l'air en colère, moins elle comprenait quelque chose à ce qui était en train de lui arriver. Oui, elle aussi elle pensait qu'il y avait quelque chose entre eux. Sinon elle ne se serait pas pointée chez lui comme une fleur avec l'envie de sortir faire quelque chose avec lui. « Mais … Je pensais la même chose. Jay, qu'est-ce que … », commença-t-elle. Mais elle croisa le regard du jeune homme et elle s'interrompit. Pourquoi est-ce qu'il était aussi furieux contre elle ? Parce qu'elle le faisait attendre ? En même temps, désolé, mais Aurora pensait que s'il tenait vraiment à elle, il serait capable d'attendre. Et s'il n'en était pas capable, c'est qu'il voulait exactement la même chose que les autres hommes. Mais lorsqu'il rouvrit la bouche, Aurora comprit ce dont il l'accusait. Sérieusement ? Si quelques secondes auparavant elle avait voulu se mettre à pleurer, la tristesse et la déception avaient très vite fait place à la colère. Non mais pour qui il la prenait lui ? « Mon mec ? Je ne sais pas comment tu es arrivé à la conclusion que j'ai un mec, mais tu te trompes totalement à mon sujet », s'énerva-t-elle. C'est vrai qu'elle n'avait pas un caractère facile. Elle était casse-pied, elle pouvait rendre n'importe qui totalement dingue. Elle changeait d'humeur a peu près aussi souvent qu'elle changeait de tenue. Bref, Aurora était pénible. Mais elle ne jouait pas avec les hommes. Enfin, pas de cette façon. Elle avait suffisamment souffert par le passé pour ne pas se comporter de la même façon avec les hommes à son tour. « Pour qui est-ce que tu me prends ? Je ne sais pas quel genre de femme tu as fréquenté par le passé, mais je n'en fais par partie. Si je l'avais voulu, j'aurais couché avec toi dès le premier soir et je ne t'aurais jamais rappelé. Je n'aurais pas perdu mon temps avec toi. Si j'ai voulu y aller doucement avec toi, c'est justement pour ne pas faire les mêmes erreurs qu'avec tous les autres. Pour faire les choses bien », expliqua-t-elle froidement. Fini la Aurora chaleureuse et souriante, débordante d'enthousiasme, qui avait sonné à sa porte un instant auparavant. La jeune femme était blessée dans son amour propre. Elle ne supportait pas ses accusations. Elle n'était pas ce genre de femme. Elle avait commis de nombreuses erreurs dans sa vie, mais elle n'avait jamais trompé aucun de ses compagnons. Alors certes, Jay n'était pas son petit ami et coucher avec un homme ne serait pas vraiment le tromper, mais elle avait l'impression qu'il pouvait se passer quelque chose entre eux, elle n'allait pas risquer de tout gâcher pour une histoire de fesses. « Alors je ne sais pas comment tu en es arrivé à la conclusion que j'avais un mec, mais tu es clairement très mal renseigné », s'énerva-t-elle. Oui, il l'avait mise en colère. Elle avait presque envie de lui mettre une gifle et de le traiter de connard pour avoir osé insinuer que c'était le genre de femme à jouer avec plusieurs hommes en même temps.



LOST AND INSECURE
Stop and stare, I think I'm moving but I go nowhere. Yeah, I know that everyone gets scared but I've become what I can't be. Stop and stare you start to wonder why you're here not there and you'd give anything to get what's fair. But fair ain't what you really need oh, can you see what I see ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 04/03/2016
›› Commérages : 869
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : julian king morris
›› Schizophrénie : rachel campbell ✻ liv burrows ✻ riley emerson ✻ lissa valentine ✻ ophelia rhodes ✻ mila matthews
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: What did you see that hurt you ? ✻ jaurora ✻ ( Lun 19 Fév - 22:56 )



what did you see that hurt you ?
aurora callahan & jay thompson ※ jaurora

“ Yeah, i'm thinking about you right now, and no i can't stop. ” ― unknow

Cela faisait un long moment que Jay Thompson n'avait pas eut le même prénom au bout des lèvres, à vrai dire depuis Lola, il n'avait plus ressentit cette sensation. Il avait toujours ce besoin constant de prendre de ses nouvelles, de lui parler, de la voir. Cette fois-ci, Jay voulait juste faire les choses bien. Aurora voulait y aller en douceur, il respectait son choix et étonnement cela lui aller tout aussi bien à lui. Depuis cet incident dans cet ascenseur et surtout depuis sa visite surprise à la caserne, Jay avait espoir qu'il se passe quelque chose avec la brune en question. Il mourrait d'envie de déposer ses lèvres contre les siennes, de les goûter, de les mordiller. Il en rêvait littéralement. Sauf que toute cette bulle que c'était construite Jay a été totalement détruire en une fraction de seconde. Il a eut la mauvaise idée d'aller voir Aurora chez elle, sans la prévenir et ce qu'il a vu derrière la porte n'a pas été à son goût. Un autre homme que lui. Et dans son esprit, il a eut l'impression que le même scénario qui s'était produit avec Lola venait à nouveau de voir le jour. Incapable de revivre cette histoire et toutes les émotions qui allaient avec, Jay a simplement ignorer Aurora se doutant bien qu'avec le temps, elle perdrait patience et qu'elle passerait à autre chose, tout comme lui. Il n'avait absolument pas prévu qu'elle se décide de venir frapper à sa porte. Si elle tenait à lui faire une surprise, celle-ci est parfaitement réussit. Sauf qu'au lieu d'être enthousiaste, Jay est exécrable. Mais puisqu'elle est ici, autant avoir des explications. Jay en a marre d'être prit pour un idiot. « A quoi je joue ? » Jay n'a vraiment pas envie de répondre à cette question, il sait très bien de quoi il parle, Aurora devrait juste arrêter de faire sa naïve et assumer un peu ses actes. « Mais quels tableaux, de quoi tu parles ? Je ne comprends absolument rien Jay. » Soit elle n'est vraiment au courant de rien, soit c'est une très bonne actrice. Jay préfère la seconde option, ça le réconforte dans son choix. « Arrête de faire semblant. » Et de le prendre pour un jambon accessoirement également. Cette histoire ça commence à l'agacer sérieusement. Lui tout ce qu'il voulait c'était manger ses cookies, regarder sa série et non pas se prendre la tête de bon matin. « D'accord, tu as souffert, tu n'as pas envie d'être prit pour un con, mais ce n'est pas ce que je fais. J'ai été sincère avec toi. » Sincère en oubliant de lui préciser qu'elle avait un autre homme dans sa vie. Alors bon, Jay il en a un peu rien à faire de sa sincérité à deux balles, elle pouvait même se la mettre là où il pense. Jay est littéralement blessé par la jeune femme, il pensait vraiment qu'il y avait quelque chose entre eux mais une fois encore, il s'était juste fait prendre pour un idiot. « Mais … Je pensais la même chose. Jay, qu'est-ce que … » Ah elle le pensait également ? « Tu as une drôle façon de le montrer. » Vraiment très étrange d'ailleurs. Il voit le mal partout. Jay se ferme, il ne veut plus avoir une conversation avec elle. Tout ce qu'il désire c'est qu'elle retourne avec son mec et qu'ils fassent comme s'ils ne s'étaient jamais connus. Ça c'était une bonne idée, excellente même. Sauf que la brune devant ses yeux ne semble pas vouloir la même chose que lui. « Mon mec ? Je ne sais pas comment tu es arrivé à la conclusion que j'ai un mec, mais tu te trompes totalement à mon sujet. » C'était pourtant simple. Il était venu chez elle, il avait vu un autre homme qui s'est présenter comme tel, il ne l'avait pas rêver quand même cet homme. Il n'était pas fou, du moins pas encore. « Pour qui est-ce que tu me prends ? Je ne sais pas quel genre de femme tu as fréquenté par le passé, mais je n'en fais par partie. Si je l'avais voulu, j'aurais couché avec toi dès le premier soir et je ne t'aurais jamais rappelé. Je n'aurais pas perdu mon temps avec toi. Si j'ai voulu y aller doucement avec toi, c'est justement pour ne pas faire les mêmes erreurs qu'avec tous les autres. Pour faire les choses bien. » C'est aussi pour cette raison que Jay avait voulu prendre son temps avec elle, il n'avait pas envie de la brusquer, ni même de tout faire capoter. Mais il s'était également convaincu qu'il avait peut-être attendu trop longtemps et que Aurora en avait juste eut marre d'attendre. « Alors je ne sais pas comment tu en es arrivé à la conclusion que j'avais un mec, mais tu es clairement très mal renseigné. » Était-elle vraiment sincère comme elle lui avait dit quelques minutes auparavant ? Pouvait-il avoir entièrement confiance en elle ? Jay l'ignore et cette histoire commence sérieusement à lui taper sur le système. « Je n'ai pourtant pas rêver, il y avait bien un homme chez toi quand je suis passé la dernière fois. » Il était même venu avec une très bonne intention et sa bonne humeur avait disparu l'instant suivant. « Sinon il va falloir que tu m'expliques pourquoi il y avait un homme à moiti nu chez toi avant même le lever du soleil. » Jay est plus qu'impatient d'entendre sa version des faits. Mais encore une fois, il ne va pas croire à l'histoire du plombier, c'est impossible. Le pompier finit par souffler, fermer les yeux et pincer l'arrêter de son nez à l'aide de ses deux doigts. « Ecoute Aurora ... » Il finit par la regarder l'air un peu perdu. « Je ne sais pas ce que tu veux, mais moi je sais ce que je veux et ce n'est pas ça. J'ai perdu les dix dernières années de ma vie avec une femme que je pensais être la bonne, elle m'a prit pour le dernier des idiots en me trompant dans mon dos et je suis incapable de revivre ça une seconde fois. Ça m'a tellement fait mal que aujourd'hui encore je n'arrive toujours pas à faire confiance aux femmes ... » La preuve en ce moment même avec la brune devant sa porte. « Mais si tu me dis que tout ça n'est qu'une folle imagination de mon esprit, je veux bien t’offrir le bénéfice du doute parce que ... tu me plais, Aurora, beaucoup même et ça faisait bien longtemps que je n'avais pas eut cette sensation avec quelqu'un. Alors je n'ai juste pas envie de regretter et de te regarder partir ... » Il fait peut-être une erreur en se jetant à l’eau de cette façon, mais au moins il avait dit ce qu'il avait sur le coeur. Maintenant la balle était juste dans le camp de la Callahan, libre à elle d'en faire ce qu'elle voulait.


✻ there's a smell of stale fear that's reeking from our skins. the drinking never stops because the drinks absolve our sins, we sit and grow our roots through the floor. but what are we waiting for ? so give me something to believe cause i'm living just to breathe and i need something more, to keep on breathing for so give me something to believe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 27/04/2017
›› Commérages : 404
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jenna-Louise cutie Coleman
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Gemma Arterton) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Maggie Rixon (Jessica Chastain) ✻ Luke Holloway (Jon Bernthal).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: What did you see that hurt you ? ✻ jaurora ✻ ( Sam 24 Fév - 21:53 )


Jay & Aurora

When I'm broke into your heart I'll throw away the key. So tell me what you see, oh a lover of a thief. Another night of destruction what have a done to hurt you ? My body is not function in the way it's meant to. Turn the light on, tell the truth be a man before it gets too late.



Aurora Callahan avait un mal fou à faire confiance aux hommes. La plupart d'entre eux avaient réussi à la trahir, d'une façon ou d'une autre. Il y avait ceux qui tentaient de l'approcher uniquement pour profiter de son argent. Et puis il y avait ceux qui avaient abusé de son manque de confiance en elle. Car malgré son caractère fort et ses airs de femme déterminée et puissante, la jeune femme n'était rien d'autre qu'une pauvre fille effrayée et incapable d'avoir confiance en elle. Les hommes avaient réussi à lui faire penser que jamais elle ne serait heureuse et surtout que jamais elle ne serait aimée. Pas pleinement en tout cas. Parce que quand elle avait cru pouvoir vivre une véritable histoire d'amour, ces hommes s'étaient toujours montré suffisamment faibles pour succomber aux manipulations de son frère. Alors Aurora avait dressé des murets, des barrières et des fils barbelés entre elle et les personnes de sexe masculin. Mais ces derniers temps, la jeune femme avait réussi à s'ouvrir à un homme. Et cet homme s'appelait Jay Thompson. Elle avait commencé par enlever les barbelés. Puis elle avait arraché quelques barrières. Et maintenant que les murs étaient eux aussi prêts à tomber, à s'écrouler pour se briser en mille morceaux, il prenait la tangente. Alors quoi ? Lui aussi se défilait ? C'était en tout cas l'impression qu'elle avait. Et le pire, c'était qu'il le faisait en proférant de fausses accusations. S'il ne voulait pas d'elle, si elle ne l'intéressait pas ou même s'il avait décidé qu'elle n'en valait pas la peine, qu'elle ne valait pas la peine d'attendre, c'était parfaitement son droit et elle serait bien obligée de le respecter. Mais ce qui était certain c'était que la jeune femme refusait purement et simplement de porter le chapeau pour quelque chose qu'elle n'avait pas fait. Alors certes, Aurora n'était pas très crédible en personne qui perdait patience. Parce qu'elle avait un visage de gentil et qu'il pouvait être difficile de la trouver crédible quand elle se mettait en colère. Mais si la situation continuait dans ce sens, elle allait bien finir par être obligée de s'emporter. « Alors c'est ça ? Tu m'en veux parce que je t'ai demandé d'y aller doucement ? », demanda-t-elle, outrée. A vrai dire, elle était même déçue et blessée. Si elle avait voulu faire les choses doucement avec lui, ce n'était pas pour lui donner l'impression qu'elle ne s'intéressait pas à lui, bien au contraire. Mais elle avait toujours eu tendance à s'emballer et à faire n'importe quoi. Et d'ailleurs, son dernier n'importe quoi répondait au nom de Tim et pour le coup on pouvait vraiment dire que la jeune femme avait fait connerie sur connerie. Et elle ne voulait pas faire la même chose avec Jay. Mais pour lui prouver qu'elle s'intéressait à lui, elle aurait dû faire quoi ? Coucher avec lui ? Griller les étapes ? Elle ne comprenait pas. Il avait eu l'air d'accord pour prendre son temps. Mais la jeune femme comprit assez vite qu'il lui reprochait autre chose. Et pour le coup, ça la mettait vraiment en colère. Elle avait toujours été la femme bafouée, la femme trompée. Ça n'avait jamais été l'inverse. Alors elle n'acceptait pas qu'il puisse sous entendre qu'elle jouait sur plusieurs tableaux en même temps. Ça la blessait. Elle n'était pas ce genre de personne. Elle ne l'avait jamais été, malgré ses très nombreux défauts. Mais le jeune homme lui expliqua avoir eu un homme à moitié nu chez elle. Elle aurait bien aimé avoir un homme à moitié nu chez elle justement et cet homme se trouvait en face d'elle. Mais manque de chance, le seul homme qui venait parfois chez elle était … Oh. Non. « Beurk », fit-elle en grimaçant de dégoût. La jeune femme ne voyait désormais qu'une explication à ce qu'il avait pu voir et c'était plus que dégoûtant. « Mon frère est passé chez moi il y a quelques jours, parce qu'il avait des problèmes de plomberie. Je dormais encore, il s'est permit d'ouvrir la porte et … », expliqua-t-elle. Elle s'interrompit en imaginant que Jay ait pu croire qu'elle couchait avec lui. C'était dégouttant. On n'était pas dans un épisode de Game of Thrones bon sang. « Mon frère a toujours été très doué pour faire fuir les hommes de ma vie », acheva-t-elle avec une pointe de tristesse dans la voix. Le pire, c'est que si Jay était passé chez elle un ou deux jours plus tard, il n'aurait pas vu Jackson, puisqu'ils ne s'adressait désormais plus la parole. Mais une fois encore, même indirectement, son frère avait réussi à foutre le bordel dans sa vie sentimentale. Et elle le maudissait encore d'avantage maintenant. Lorsque la jeune femme l'entendit reprendre la parole, son cœur rata un battement. Écoute Aurora. C'était toujours comme ça que ça commençait avant les banales ça ne marchera pas entre nous ou les c'est pas toi c'est moi. Et cette fois, elle aurait vraiment mal. Elle se prépara à encaisser sans broncher. Voilà donc comment leur histoire allait se finir avant même qu'elle n'ait vraiment commencé. « Je comprends », souffla-t-elle en baissant la tête. A vrai dire, non, elle ne comprenait pas. Elle aussi avait souffert et pourtant, elle était prête à lui donner une chance. A lui faire confiance. La jeune femme baissa la tête, pour regarder ses pieds. Maintenant il ne lui restait plus qu'à prendre congé pour retourner chez elle et pleurer à chaudes larmes dans son lit. Mais le jeune homme reprit la parole et la brune releva le visage, une lueur d'espoir brillant dans son regard. Elle ouvrit la bouche et la referma plusieurs fois, incapable de trouver les bons mots. Et elle ne voulait pas tout foutre parterre cette fois. « Je ressens exactement la même chose », finit-elle par réussir à articuler. Visiblement, la femme pleine d'assurance avait prit congé en cet instant, parce qu'elle ne savait absolument pas quoi dire. Mais elle savait qu'il fallait qu'elle dise quelque chose, si elle ne voulait pas tout faire exploser en plein vol. « Jay, je suis sans doute la moins parfaite des femmes et ça c'est une certitude. Mais je n'ai aucune intention de te faire du mal. Tu me plais. Vraiment. Et c'est pour cette seule et unique raison que j'ai voulu prendre mon temps avec toi. Je ne voulais pas prendre le risque de commettre des erreurs et de te faire fuir toi aussi », expliqua-t-elle d'une voix radoucie. La jeune femme le dévisagea un instant, avec un petit sourire sur les lèvres. Elle se sentait bien, quand elle était auprès de cet homme. La dernière chose qu'elle aurait pu vouloir, c'était bien lui faire du mal. « Mais ma plus grosse erreur aura peut-être été de te faire attendre trop longtemps avant de te montrer que tu me plaisais », souffla-telle en se mordillant la lèvre inférieure, telle une petite fille. Mais lorsque la jeune femme se hissa sur la pointe des pieds pour capturer les lèvres du pompier, elle n'avait plus rien d'une petite fille. Avec passion, elle dévorait ses lèvres, sa main plaquée contre sa nuque, la seconde jouant avec ses cheveux. Oui, cet homme lui plaisait et ça ne faisait aucun doute. Et si jamais il devait ne plus vouloir d'elle, elle voulait au moins qu'il sache à quel point elle commençait à s'attacher à lui. A bout de souffle, la jeune femme détacha ses lèvres des siennes et le dévisagea avec un sourire. « D'autres doutes, Monsieur Thompson ? », demanda-t-elle avec un petit sourire provocateur.



LOST AND INSECURE
Stop and stare, I think I'm moving but I go nowhere. Yeah, I know that everyone gets scared but I've become what I can't be. Stop and stare you start to wonder why you're here not there and you'd give anything to get what's fair. But fair ain't what you really need oh, can you see what I see ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 04/03/2016
›› Commérages : 869
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : julian king morris
›› Schizophrénie : rachel campbell ✻ liv burrows ✻ riley emerson ✻ lissa valentine ✻ ophelia rhodes ✻ mila matthews
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: What did you see that hurt you ? ✻ jaurora ✻ ( Lun 26 Mar - 13:10 )



what did you see that hurt you ?
aurora callahan & jay thompson ※ jaurora

“ Yeah, i'm thinking about you right now, and no i can't stop. ” ― unknow

Jay aime les femmes, ce n'est un secret pour personne. Cependant la dernière fois qu'il a aimé une femme, c'est une autre histoire. Depuis Lola, il n'y a pas eut d'autres femmes dans sa vie. Enfin si, il y en a eut mais rien de réel, ni de durable dans le temps. Rien qui ne chamboule son être et lui réchauffe le cœur. La plupart du temps, il se contente de coup de cœur et parfois juste d'un coup d'un soir pour réchauffer ses draps. Mais Aurora Callahan avait réussit comme par magie à réanimer des sentiments en lui qu'il croyait éteint à tout jamais. Elle avait peut-être des dons de sorcellerie, Jay devrait faire attention à l'avenir. Il n'y avait rien de surprenant à être attirer par Aurora, elle était magnifique avec une classe légendaire mais outre cet aspect mademoiselle-je-sais-tout, Jay avait apprécier ce qui se trouvait dessous cette carapace. Il n'avait peut-être pas encore eut la chance de découvrir ce qu'il se trouvait sous ses vêtements, mais ce n'était qu'un détail dont il voulait faire abstraction pour le moment. Elle voulait prendre son temps, il était totalement d'accord avec ça, bien au contraire, il ne voulait pas la brusquer la faire fuir. Mais voilà que c'était elle qui l'avait fait fuir. Littéralement. Il avait eut l'impression d'être simplement prit pour le roi des cons. Le pire c'est qu'elle était toujours aussi enjouée en venant frapper à sa porte. Donc jouer sur deux tableaux ne lui pose pas de problème ? Elle dort bien la nuit ? Très bien pour elle, mais malheureusement Jay n'est pas capable d'être une roue de secours. Alors il a simplement été blessé par l'héritière … En plein cœur. Jay est totalement amer en la voyant devant sa porte, il n'a qu'une hâte qu'elle prenne le chemin inverse et retourne de là où elle vient, le laissant à ses occupations. Ce qui l'énerve d'autant plus quand Aurora joue à la blonde qui ne semble pas comprendre où il veut en venir ... « Alors c'est ça ? Tu m'en veux parce que je t'ai demandé d'y aller doucement ? » Jay fronce même les sourcils en l'écoutant. Elle le prend pour quoi ? « Pas du tout, Aurora. Il me semblait avoir été clair que ça ne dérangeait absolument pas de prendre mon temps avec toi. » Ou alors, Aurora n'était pas présente quand ils ont eut cette conversation et Jay l'a totalement imaginer. « Je ne pense pas qu'avec ce que j'ai entre les jambes. » Déjà qu'il était vexer, elle venait d'enfoncer le clou encore plus profond. Il avait l'impression d'être un gros dégueulasse à ses yeux de quoi plus rajouter de l'huile sur le feu. Jusqu'à présent Jay avait toujours eut l'impression de se monter très respectueux envers les femmes, il semblerait que ça ne soit pas assez pour la riche héritière. Mais de toute façon, Jay est persuadé d'avoir toutes les raisons de lui en vouloir. Il n'a pas rêver, il y avait bien un homme torse-nu chez elle l'autre jour … Alors hormis si Aurora à une excuse en béton, elle peut prendre ses pieds et faire demi-tour. Jay a dit quelque chose qui la répugne ? Il n'arrive pas trop à comprendre … « Mon frère est passé chez moi il y a quelques jours, parce qu'il avait des problèmes de plomberie. Je dormais encore, il s'est permit d'ouvrir la porte et … Mon frère a toujours été très doué pour faire fuir les hommes de ma vie. » Oh … Jay n'avait absolument pas vu venir cette chute. Désormais il se sent vraiment idiot … Finalement il mérite son titre de rois des cons. Il est assez gêné par la situation, ne trouvant rien de mieux à faire que regarder le sol en se grattant le sommet de son crâne. « J'ignorais que tu avais un frère. » Enfin du moins, il n'avait jamais vu une photo de ce dernier donc il n'aurait pas pu l'inventer … « Je me sens véritablement con pour le coup ... » Très. Mais en même temps, le garçon il se croit un peu tout permit chez sa sœur. En plus de se prendre pour un plombier, il fait office de majordome aussi ? Au moins maintenant Jay savait que la prochaine fois s'il frappait chez Aurora et qu'il lui ouvrait, il ne serait pas aussi surpris d'y trouver un homme à moitié-nu. Enfin si prochaine il y avait, parce que vu la façon dont il vient de la traiter ça serait tout à son honneur de lui faire un gros doigt d'honneur et de ne jamais le recontacter. Bien heureusement Jay est un garçon mignon et il apprend vite de son erreur, que celle-ci n'est juste qu'un gros quiproquo entre eux. Il ne veut pas qu'elle lui file entre les doigts, alors Jay va droit au but en lui avouant ce qu'il a sur le cœur et qu'il ressent quelque chose entre eux. Il ne peut pas encore y mettre de nom, mais il sait que c'est réel. « Je ressens exactement la même chose. » Aurora l'ignore mais ces quelques mots réchauffe le cœur du pompier. Il pensait vraiment être le seul à ressentir ce sentiment, alors savoir qu'elle pense la même chose, ça le soulage énormément. « Jay, je suis sans doute la moins parfaite des femmes et ça c'est une certitude. Mais je n'ai aucune intention de te faire du mal. Tu me plais. Vraiment. Et c'est pour cette seule et unique raison que j'ai voulu prendre mon temps avec toi. Je ne voulais pas prendre le risque de commettre des erreurs et de te faire fuir toi aussi. » L'héritière ne cesse de le rassurer avec ses douces paroles. Mais qu'elle se rassure, Jay ne lui demandera jamais d'être parfaite il sait très bien qu'il est loin de l'être également. « Mais ma plus grosse erreur aura peut-être été de te faire attendre trop longtemps avant de te montrer que tu me plaisais. » Jay fut quelque peu surprit des quelques secondes suivant les paroles d'Aurora. Quand elle déposa ses lèvres sur les siennes, ses yeux restèrent quelques secondes grands ouverts, totalement surprit par ce baiser qu'il n'avait pas vu venir. Mais son étonnement fut de courte durée, il se laissa rapidement aller, laissant le prénom d'Aurora et la douceur de ses lèvres enivraient totalement son esprit et prendre le contrôle de son corps. Tout son être ne vivait plus que pour cet instant, oubliant tout le reste, oubliant l'environnement qui pouvait les entourer. Il savourait pleinement ce baiser qu'ils étaient en train d'échanger et il était presque déçu, non il l'était, quand la jeune femme décolla ses lèvres des siennes. « D'autres doutes, Monsieur Thompson ? » C'était plutôt explicite et s'il n'avait pas comprit c'était qu'il était vraiment blond. Chance pour Aurora, Jay était brun et loin d'être idiot. « Je pense n'avoir pas très bien comprit le message ... » Le sourire présent sur ses lèvres l'avait grillé à des kilomètres, il n'avait pas voulu être discret en même temps. Le pompier toujours souriant avait saisit de part et d'autre le manteau de la brune afin de faire disparaître le peu de distance qui les séparer, pour poser ses lèvres contre les siennes une nouvelle fois. Il avait envie de la goûter d'avantage, autant que son corps qui en réclamait d'avantage. Ses lèvres kidnappant les siennes dans un torrent de sensualité. Ses mains prirent la direction de son cou, caressant délicatement la base de celui-ci. Puis vient cet instant où le baiser qu'ils échangeaient prit fin, où Jay colla simplement son front contre le sien. « Cela valait le coup d'attendre. » Vraiment. Il finit par sourire, avant de quitter l'étreinte qu'ils avaient partager. « Tu veux rentrer ? » Si elle lui dit non maintenant, il se tire une balle. Chance pour lui, elle accepte la proposition et pénètre dans le loft. « Avant que tu n'arrives, j'avais prévu de manger des cookies donc si tu en veux un. » Jay il est mignon, il partage même ses cookies avec Aurora, il lui laisse même celui avec le plus de pépites, si ça c'est pas de l'amour. « Tu veux boire quelque chose ? » Son café est désormais froid, il est bon pour en faire un nouveau. Cependant quand il tourne son regard vers la brune, il a l'impression que quelque chose ne va pas. Il plisse les yeux, essaye de suivre le regard d'Aurora avant de comprendre. « Ah oui non c'est pas ce que tu crois. » En fait ça le fait même rire. « C'est pas à moi, c'est peut-être à Mia ou à Olivia, je ne sais pas. » Il ne sait pas à laquelle des deux sont les sous-vêtements en train de sécher en plein milieu du salon. « Mes colocataires. » Qu'il n'y est pas de mégarde. Jay n'a pas d'autres femmes dans sa vie et ce n'est pas son truc de garder les petites culottes des femmes avec qui il sort. « Je n'ai pas eut le temps de te demander, c'était quoi le quelque chose que tu voulais qu'on fasse ensemble ? » dit-il d'un air taquin. Il avait juste envie de voir ses pommettes se mettre à rosir.


✻ there's a smell of stale fear that's reeking from our skins. the drinking never stops because the drinks absolve our sins, we sit and grow our roots through the floor. but what are we waiting for ? so give me something to believe cause i'm living just to breathe and i need something more, to keep on breathing for so give me something to believe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 27/04/2017
›› Commérages : 404
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jenna-Louise cutie Coleman
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Gemma Arterton) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Maggie Rixon (Jessica Chastain) ✻ Luke Holloway (Jon Bernthal).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: What did you see that hurt you ? ✻ jaurora ✻ ( Mer 28 Mar - 11:37 )


Jay & Aurora

When I'm broke into your heart I'll throw away the key. So tell me what you see, oh a lover of a thief. Another night of destruction what have a done to hurt you ? My body is not function in the way it's meant to. Turn the light on, tell the truth be a man before it gets too late.



Pendant de longues, très longues années, Aurora Callahan n'avait pas cru en l'amour. Du moins, elle avait décrété que ce n'était pas pour elle. C'était beaucoup trop douloureux comme sentiment. Ça faisait bien trop souffrir. Parce qu'aucune de ses relations n'avait vraiment duré. Soit elle se rendait compte d'elle-même que le dit jeune homme ne s'intéressait qu'à son argent, soit son frère faisait tout pour briser son couple. Alors pendant longtemps la jeune femme s'était contentée de dresser des barrières autour de son coeur, pour le protéger. Aucun homme n'y avait été admis. Oh, il y avait bien des hommes de passage, par ci par là. Avec certains, ça durait plus qu'avec d'autres, mais ce n'était jamais vraiment très sérieux. Et puis, il y avait eu Jay Thompson. La jeune femme ne savait pas si elle pouvait vraiment dire qu'elle était tombée amoureuse de ce charmant pompier. Ce qu'elle croyait en revanche, c'est qu'il avait fait renaître un espoir chez elle. L'espoir que peut-être, un jour, elle pourrait être heureuse avec quelqu'un. Après tout, il était tout ce qu'il y avait de plus charmant. Il avait déjà vu les aspects les plus casses-pieds de sa personnalité et pourtant ça ne lui avait pas donné envie de fuir. Il supportait ses petites manies de gosse de riche sans même s'en plaindre. Et puis, il avait accepté d'attendre, ce qui en soit, était déjà beaucoup aux yeux de la jeune femme. Ce n'était pas qu'elle avait un problème quelconque avec le sexe. Mais c'était justement ce qu'elle aurait fait avec n'importe quel homme qui lui plaisait sans plus. Or, elle avait la sensation que Jay n'était pas comme n'importe quel homme. Qu'il pouvait être plus. Qu'il était différent. C'était en tout cas ce qu'elle pensait jusqu'à aujourd'hui. Parce que maintenant qu'elle se retrouvait face à ce Jay froid, qui l'accablait de reproches qu'elle ne comprenait pas, elle se demandait si elle n'avait pas fait une erreur de jugement quelque part. Si Aurora avait l'air forte, comme ça, en apparence, c'était aussi quelqu'un de très naïf. Malgré tout, face à la colère apparente du jeune homme, elle ne pouvait s'empêcher de se dire qu'il y avait quelque chose qui lui échappait et qu'elle ne comprenait pas. La jeune femme n'y comprenait plus rien et se massa les tempes. « D'accord, d'accord, tu ne penses pas avec ce que tu as entre les jambes. Je suis désolée », répondit-elle, en signe d’apaisement. Peace. Aimez vous et arrêtez de vous entre-tuer. C'était sa devise en général. Sauf avec les gens qu'elle n'aimait pas. Du coup, ce n'était pas sa devise avec beaucoup de gens, mais c'était sa devise quand même. Mais c'était surtout que la jeune femme voulait comprendre et qu'elle ne voulait pas le vexer. Ça ne les mèneraient nulle part part s'ils n'avaient pas une explication claire quant à la situation. La jeune femme finit cependant par comprendre ce qui lui était reproché. Jackson. Que Jay avait prit pour son petit ami. Et en même temps, connaissant son frère, ça ne surprenait pas beaucoup la Callahan. Elle ne voulait pas que Jay se sente bête à cause de cette histoire, mais rétablir la vérité lui semblait important. « Ne t'en sens pas con, c'est de ma faute. A vrai dire, j'aurais dû t'en parler, mais … Mon frère et moi, on a une relation plutôt compliquée. Très conflictuelle. Mais c'est ma faute, je suis désolée, j'aurais dû te parler de lui », répondit-elle avec un petit sourire, tout timide, qui ne lui ressemblait pas. Ou plutôt, qui lui ressemblait mais seulement quand on la connaissait bien. Enfin bon, maintenant, c'était elle qui se sentait con. Parce que si elle avait parlé de son frère à Jay plus tôt, ils n'en seraient pas là. Et encore, un jour, il faudrait qu'elle lui parle de Anthony aussi, qui avait une chambre attirée chez elle maintenant, même s'il n'y dormait pas forcément tout le temps. Mais pour l'instant, elle n'avait pas envie de parler du vieux grincheux. Parce que si Jay lui avait ouvert son cœur, d'une certaine façon, la jeune femme était totalement disposée à en faire de même. Oui, ce n'était peut-être pas encore le grand amour. Mais c'était un amour naissant. Et elle ne pouvait pas le nier. Elle avait des papillons dans le ventre quand ils se voyaient, quand ils se parlaient. Son cœur battait plus vite quand elle pensait à lui et elle se mettait à sourire bêtement. Il était en train de se frayer un chemin dans son muscle cardiaque et c'était plaisant. Tant que la jeune femme décida qu'elle n'avait plus envie d'attendre. Ils s'étaient vu trois fois maintenant. Cinq, si on comptait leurs deux premières rencontres. Il avait largement prouvé qu'il était quelqu'un de bien. Et peut-être dans le fond qu'elle ne le méritait pas, mais égoïstement, la jeune femme avait envie de croire que si. Alors elle fit la seule chose qui lui paraissait juste sur l'instant. Elle se hissa sur la pointe des pieds, pour poser ses lèvres sur celle du pompier, visiblement surprit. Mais pas bien longtemps. La jeune femme se plaisait à profiter de cet instant, à profiter de ce premier baiser échangé dans des circonstances si particulières, mais qui avait justement une signification plus profonde aussi. Elle fut presque déçue de rompre le contact, mais toujours taquine, elle prit soin de s'informer. Avait-il comprit le message ? Non. La jeune femme ne put s'empêcher de rire. « Bien, je vais devoir te réexpliquer je crois », répondit-elle. Mais elle n'eut pas le temps d'esquisser le moindre geste que le jeune homme réduisait déjà la distance entre eux. La jeune femme se blottit contre lui, passant ses bras dans son dos, pour savourer à nouveau le plaisir de sentir ses lèvres sur les siennes. Elle aurait voulu que ce moment dure une éternité, tellement elle se sentait bien. Leurs lèvres dansaient une valse endiablées et ses doigts se crispèrent autour de son haut, tandis qu'elle sentait ses joues rougir de cette chaleur naissante. Lorsque Jay relâcha ses lèvres pour poser son front tout contre le sien, la jeune femme en profita pour reprendre son souffle, devenu inexistant dans sa cage thoracique. « Vraiment le coup », répondit-elle, un fin sourire naissant sur son visage. A vrai dire, elle était aux anges. Mais elle n'allait pas le lui dire non plus, de peur de passer pour une folle. Se contentant de hocher la tête quand il lui proposa d'entrer – hors de question de s'en aller maintenant, ce serait bête – la jeune femme s'avança et commença à regarder la décoration. Elle était d'avis qu'on pouvait découvrir plein de choses sur les habitants d'une maison, en regardant leur décoration. Mais la jeune femme fut bien vite interrompue dans ses pensées. « J'ai entendu le mot cookie ! », s'exclama-t-elle, un peu trop enjouée. Aurora aimait beaucoup trop les cookies. Jay avait trouvé un argument imparable avec elle. Lui aussi il avait des talents en sorcellerie apparemment. « Je veux bien un café s'il te plaît », approuva la jeune femme. Rien de meilleur avec des cookies. Mais son regard, qui se promenait toujours à l'intérieur Aurora est beaucoup trop curieuse se posa sur un étendoir à linge, recouvert de sous vêtements féminins. Alors quoi, Jay collectionnait les sous-vêtements de femmes ? « Oh, tu fais bien de le dire, je commençait à me demander si tu n'étais pas un fétichiste ou quelque chose comme ça », plaisanta-t-elle. Bon, elle préférait le prendre à la rigolade, elle n'allait pas inverser les rôles et lui faire une crise de jalousie à son tour. Surtout qu'elle partait du principe que vu sa réaction, il n'aurait pas fait la même chose de son côté. C'était logique. Enfin elle le croyait. Mais elle était quand même curieuse de savoir qui étaient Olivia et Mia. L'explication tomba et la jeune femme grimaça. « Tu vis avec deux femmes. Pauvre de toi, vraiment », répondit-elle, plutôt amusée. Elle compatissait vraiment. Elle espérait juste que les deux femmes n'étaient pas aussi longues sous la douche qu'elle ou qu'à défaut ils avaient un ballon d'eau chaude illimité, sinon, il devait souvent prendre des douches froides. « Est-ce qu'elles sont là ? », demanda-t-elle, pour être polie. Traduction, Aurora espérait que non, parce qu'elle avait bien envie d'être seule avec lui. Bon, ceci étant dit, la jeune femme se défit de son manteau, trop chaud pour l'intérieur et le posa sur le canapé. Avec un sourire, la jeune femme se retourna vers lui, ses joues rosissant face à sa provocation. Mais elle haussa les épaules, feignant l'innocence. « Je pensais te proposer d'aller te promener. Ou boire un café », souffla-t-elle en s'avançant vers lui. La jeune femme était beaucoup trop douée pour jouer à l'innocente. A croire qu'elle avait fait ça tout sa vie. C'était le cas, pour que Jackson soit puni à sa place. Arrivée à sa hauteur, elle posa ses mains sur ses épaules. « Mais bon maintenant que je suis là on peut toujours jouer aux échecs », suggéra-t-elle avant d'effleurer ses lèvres des siennes. Elle aussi, elle pouvait s'amuser avec lui. Elle aussi, elle pouvait se montrer taquine « Ou bien on pourrait jouer aux cartes d'ailleurs », corrigea-t-elle en se rappelant qu'il lui avait dit qu'un jour, il lui apprendrait à jouer au poker. Sur ces mots, la jeune femme lui adressa un sourire à mi-chemin entre la moquerie et la provocation. Mais à cette distance, elle se fit avoir à son propre jeu. C'était bien trop tentant de capturer ses lèvres à nouveau. Et il est bien connu que le meilleur moyen de résister à la tentation c'est d'y céder. Alors la jeune femme ne se priva pas pour goûter les lèvres du brun une nouvelle fois.



LOST AND INSECURE
Stop and stare, I think I'm moving but I go nowhere. Yeah, I know that everyone gets scared but I've become what I can't be. Stop and stare you start to wonder why you're here not there and you'd give anything to get what's fair. But fair ain't what you really need oh, can you see what I see ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: What did you see that hurt you ? ✻ jaurora ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

What did you see that hurt you ? ✻ jaurora

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération