Just a little conversation + JOAN

 :: the city of cap harbor :: Woodbridge Avenue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 20/04/2017
›› Commérages : 274
›› Pseudo : Getget (Gaëtane)
›› Célébrité : Rami Malek
›› Schizophrénie : sevan martell (scott eastwood) ✻ holia millson (shay mitchell) ✻ ness matthews (elisabeth olsen) ✻ andrea reagan (tyler blackburn) ✻ jake callahan (nathaniel buzolic) ✻ jane carrington (kristen bell) ✻ caitlin pierce (johanna braddy)

Just a little conversation + JOAN ✻ ( Sam 10 Fév - 15:33 )

joan&clyde ⊹ Après seulement deux nuits passées à l’hôpital Clyde avait demandé à signer une décharge pour pouvoir rentrer chez lui malgré ses égratignures, son oeil au beurre noir et sa commotion cérébrale après sa chute de moto. Il avait passé des heures et des heures à écouter Lola et le médecin essayer de le convaincre de rester au moins une nuit de plus mais Clyde avait finalement réussi à obtenir les papiers de sortie tant attendues. Il se fichait bien des recommandations et savait pertinemment qu’au vue de son état il était parfaitement capable de rentrer. Après tout il a déjà eu d’autres blessures et à l’époque il n’allait pas à l’hôpital pour se faire recoudre. Il avait passé bien trop de temps dans cet hôpital à être obligé de gérer des contrats importants, des coups de téléphone et de nouveau dossier simplement avec son ordinateur et son portable. Si autrefois il adorait pouvoir travailler de n’importe ou dans le monde aujourd’hui son entreprise et son travail sont devenu bien trop important pour qu’il puisse se le permettre.  Il a besoin de retrouver son bureau, sa secrétaire, ses employés. Il a besoin de remettre de l’ordre dans le merdier qui a dû se former durant les deniers jours en son absence. Clyde est bornée et Lola a beau lui dire qu’elle gère la situation et que tout va bien il ne se sentira bien que lorsqu’il sera à nouveau dans son bureau. Joan a également pris en charge beaucoup plus de choses qu’à son habitude pour pouvoir l’aider et il doit d’ailleurs la voir d’ici deux heures, au bureau afin de faire le point avec elle. La plupart de ses blessures étaient caché par ses vêtements, chemise boutonnée jusqu’en haut seuls les hématomes sur son visage restaient à camoufler. Heureusement il avait toujours gardé le correcteur dont il se servait autrefois pour cacher ses bleus. Finalement à part son œil encore un peu gonflé et les points de sutures au niveau de son menton Clyde paraissait en bon état. Il y aurait malgré tout quelques curieux pour lui demander ce qu’il lui était arrivé mais il avait déjà appris par cœur leur récit qu’il leur servirait. Il se retrouvait amoché pour la deuxième fois en quelques mois. Ses employés allaient vraiment finir par se demander ce qu'il faisait en dehors du travail. Heureusement Lola était avec lui durant l'accident autrement elle aurait certainement cru qu'il était retourné se battre. Heureusement aussi elle n'était pas avec lui sur cette moto et n'avait donc eu aucune blessure.

Une fois au bureau le brun passe presque une heure à récolter des informations diverses et variés de sa secrétaire qui a cru bon de ne pas tout lui envoyer par mail parce qu’elle avait peur qu’il ne puisse pas s’en occuper. Après lui avoir crié dessus pendant cinq minutes en lui expliquant qu’au contraire maintenant il avait bien trop à gérer pour pouvoir s’en occuper il s’enferma dans son bureau ou l’attendait encore tout un tas de dossiers et de notes. Il eu à peine le temps de remettre de l’ordre dans tout ça que l’on frappa à sa porte. Joan passa juste sa tête à travers l’ouverture « Bonjour Joan, vas-y entre je t’en prie ». Il avait été tellement accaparé qu’il n’avait pas vu l’heure passer. « Tu vois c’est exactement pour tout ce merdier que je ne peux pas me permettre de prendre des vacances » Dit-il en souriant avant de venir embrasser Joan sur chaque joue. Bon c’était certainement aussi parce qu’il aime beaucoup trop avoir le contrôle sur absolument tout et en particulier sur ce qui concerne son entreprise.  Joan c’est une de ses employées, une de celle en qui il a le plus confiance mais au fil du temps elle a fini par devenir une amie. Voila pourquoi il lui a confié autant de responsabilités les derniers jours et pourquoi il se permet de lui faire la bise. Non parce que Clyde est loin d’être aussi amicale avec le reste de ses employés. Il lui indique la chaise d’un signe de la main afin qu’elle puisse s’asseoir quant à lui il reste appuyé contre le bureau « Avant que tu ne demandes je vais bien ne t’inquiètes pas » Elle n’avait aucunement besoin de savoir que sous cette belle cravate et ce costume trois pièces se trouvait de multiples pansements. « Bon alors dis-moi, est-ce que ça a été pour toi ses trois jours ? Rien de très important ? » Il finit par se diriger vers la machine à café pour s’en faire couler une tasse. Cette journée va être longue et il en aura grandement besoin. « Tu en veux un ? »
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 09/07/2017
›› Commérages : 1380
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Italia Ricci
›› Schizophrénie : Asher James ✩ Eliza Nelson-Riley ✩ James Campbell ✩ Calie Washington ✩ Rose Milligan ✩ Kate Rhodes ✩ Brane Malone

Re: Just a little conversation + JOAN ✻ ( Mer 19 Sep - 15:14 )


Just a little conversation
Joan doit retrouver Clyde pour un rendez-vous professionnel, et elle en est impatiente. La brunette peine à comprendre comment l’homme avec qui elle travaille depuis un long moment maintenant est mêlé à ce que sa mère lui cache. Peut-être qu’en réalité, Joan se fait des films. Peut-être que le Clyde qu’elle connait n’a rien à voir avec celui dont sa mère parlait avec cet inconnu, cet homme qui est survenu de nulle part au beau milieu de la journée. Après tout, des Clyde, il y en a partout dans le monde. Pourtant, s’il doit y avoir un quelconque lien entre son Clyde et celui qui a été évoqué, Joan ne supporterait pas de ne pas savoir. Même si le rendez-vous dont ils ont convenu est d’ordre professionnel, elle compte bien le questionner sur son père. Subtilement, si possible. Joan, elle a besoin de savoir. Au plus profond d’elle-même, elle espère que cette histoire soit aussi insignifiante qu’un moucheron. La jeune femme confie la garde de son bébé à l’un de ses frères, et après l’avoir embrassé environ un million de fois, elle se dépêche de rejoindre l’entreprise de Clyde. Entreprise qu’elle a adoré gérer ces trois derniers jours. Les contrats sont assez rares du côté de Joan, alors lorsque Clyde lui a demandé de garder un œil sur son entreprise, elle était la femme la plus heureuse au monde. Devoir abandonner William, en revanche, ça lui a fait mal au cœur. Jusque-là, la jeune maman était habituée à veiller sur son fils en permanence. Elle ne l’avait pas quitté depuis son accouchement, embrassant son rôle de maman à plein temps. Travailler lui a cependant fait du bien, elle ne niera jamais le contraire. Elle est ravie de savoir Clyde de retour et en même temps, ça la rend un peu triste.

C’est avec une dizaine de dossiers entre les bras qu’elle entre dans le bureau du jeune homme, le sourire aux lèvres. « Bonjour ! » Dit-elle en s’approchant de lui. Elle ne peut pas s’empêcher de glisser un bras dans son dos, bienveillante. Elle est soulagée de l’avoir en chair et en os devant elle, en un seul morceau. « C’est vrai. Personnellement, j’aurais quand même préféré te savoir en vacances plutôt qu’à l’hôpital. » Pour des raisons évidentes. Clyde, ce n’est pas juste celui qui lui donne des ordres. C’est aussi un ami, et elle s’est énormément inquiétée pour lui lors de son séjour à l’hôpital. Elle s’inquiète toujours, d’ailleurs. Joan ne pensait pas le voir revenir aujourd’hui, alors que son accident ne s’est produit que quelques jours plus tôt. Clyde la rassure immédiatement. Du moins, il essaye. Elle le connait et sait qu’il ne dit que ce qu’elle veut entendre. À son humble avis, il n’y a que les médecins qui puissent affirmer si oui ou non, il va bien. Elle choisit malgré tout de le croire sur parole, parce qu’elle comprend qu’il ne veuille pas que l’on se fasse du souci pour lui. Tout comme elle comprend qu’il veuille reprendre son entreprise en main. « D’accord. Je tiens quand même à te dire une chose. Si tu as besoin de repos, tu sais que tu pourras compter sur moi pour t’aider avec l’entreprise. Tu fais ce que tu veux de cette information. C’est juste à titre indicatif. » Joan lui adresse un sourire, puis elle s’installe dans l’un des fauteuils situés face au bureau du jeune homme. Avant toute chose, Joan accepte le café qu’il lui propose. Ensuite, elle passe en revue ses notes. « Tout s’est très bien passé. Il y a juste eu une entreprise qui n’a pas voulu suivre nos conseils et qui a fait exploser un énorme scandale qui risque de la faire couler, mais tu n’as pas à t’en inquiéter. J’ai mis un employé sur le coup, qui travaille avec un spécialiste en gestion de crise. Tu peux suivre l’affaire de loin si tu veux, et tout se trouve là-dedans. » Elle lui tend un premier dossier avant de passer aux suivants. « Tout le reste, ça concerne de nouveaux projets. J’ai rencontré la plupart des représentants, mais il reste encore un ou deux dossiers sans réponse. Dans tous les cas, tu as les comptes rendus de tous les rendez-vous que j’ai eus. Et tu as quelques papiers à signer, mais j’avoue que j’ai aucune idée de quoi il s’agit. C’est ta secrétaire qui me les a faits suivre. » Explique-t-elle en attrapant sa tasse de café. « En dehors de ça, tu n’as rien loupé. » Elle laisse Clyde parcourir les différents documents, silencieuse. Joan a conscience de lui avoir livré un paquet d’informations en très peu de temps. « Tu as vu ta famille, pendant que tu étais à l’hôpital ? » Les histoires de famille sont parfois trop personnelles, ou trop compliquées. Joan ne prend pas de pincettes et met les deux pieds dans le plat, sans trop savoir s’il s’agit d’une bonne idée. Mais c’est fait, et ça lui permettra au moins de préparer le terrain pour son avalanche de questions à venir.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




    poor (adjective) when you have too much month at the end of your money.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 20/04/2017
›› Commérages : 274
›› Pseudo : Getget (Gaëtane)
›› Célébrité : Rami Malek
›› Schizophrénie : sevan martell (scott eastwood) ✻ holia millson (shay mitchell) ✻ ness matthews (elisabeth olsen) ✻ andrea reagan (tyler blackburn) ✻ jake callahan (nathaniel buzolic) ✻ jane carrington (kristen bell) ✻ caitlin pierce (johanna braddy)

Re: Just a little conversation + JOAN ✻ ( Jeu 11 Oct - 17:18 )

joan&clyde ⊹ Quand on y pense cet accident de moto était stupide. Il avait voulu prendre de la vitesse, avoir plus de sensations sur cette route de montagne vertigineuse déjà dangereuse. Comme on dit qui fait le malin tombe dans le ravin et pour lui ce n’était plus seulement une expression puisqu’il avait quelques roulés avant d’atterrir quelques mètres plus bas bien amochés. Heureusement ce ravin ne terminait pas sa chute dans l’eau ou sur des rochers sculptés en pointe. Finalement il y avait eu plus de peur que de mal, quelques hématomes, des égratignures, quelques points de sutures. Comparés aux blessures qu’il avait pu connaître par le passé ce n’était rien et voila donc pourquoi il était de retour au travail seulement trois jours après l’accident. Pendant son absence il avait confié ses plus gros contrats en cours à Joan malgré les gros yeux de Lola qui semblait jalouse qu’il laisse une autre femme qu’elle l’aider dans son travail. Elle l’avait pourtant choisi puisqu’elle avait décidé de ne pas le lâcher d’une semelle pendant ces trois jours de convalescence. Comme s’il risquait de faire une attaque à tout moment. Clyde aime sa petite amie personne ne peut en douter. Il l’aime plus que tout pourtant ce matin en se réveillant il était presque heureux de la quitter pour retourner au travail. Il était surtout heureux de pouvoir retrouver son rôle, régler tous les problèmes qui avaient du voir le jour pendant son absence. Clyde à une légère obsession du contrôle avec son entreprise, Il est persuadé d’être indispensable et pense que sans lui la boite ne peut pas tourner. Lola ne cesse pourtant de lui répéter que le cimetière est plein de gens indispensable et qu’à force de travailler autant il finira par se tuer au travail. Mais Clyde il a bossé dur pour ouvrir cette entreprise, et puis oui il est peut-être un peu trop exigeant envers lui-même alors il ne laisse pas la place à la moindre erreur. Quitte à passer pour le méchant, quitte à ce que ses employés le détestent. C’est d’ailleurs le cas de la plupart d’entre eux.  Lola et Joan font exception à la règle. Lola étant sa petite amie c’est normale, quant à Joan elle travaille pour lui depuis longtemps maintenant il lui fait une confiance aveugle, avec le temps ils ont même finis par devenir amis alors disons qu’il est certainement moins sévère avec elle sans vraiment s’en rendre compte. Ce matin il l’attendait donc dans son bureau tout en lisant tout un tas de documents qu’il devait signer. « C’est vrai. Personnellement, j’aurais quand même préféré te savoir en vacances plutôt qu’à l’hôpital. » Et lui il aurait simplement préféré être ici. Croyez moi ce n’est pas tout de suite qu’il remontera sur une moto. Il suit son regard qui l’examine comme si elle cherchait les plaies sur son corps alors il la rassure rapidement. « D’accord. Je tiens quand même à te dire une chose. Si tu as besoin de repos, tu sais que tu pourras compter sur moi pour t’aider avec l’entreprise. Tu fais ce que tu veux de cette information. C’est juste à titre indicatif. » Il secoue la tête le brun tout en levant les yeux au ciel. « Je suis déjà très reposé crois-moi et puis je m’en veux déjà assez de t’avoir demandé de venir alors que tu viens à peine d’être maman » C’était il y a quelques mois maintenant d’accord cependant il l’avait enlevé à son fils l’espace de quelques jours et s’en voulait pour ça. Pour autant il aurait été incapable de demander de l’aide à quelqu’un d’autre. Si elle avait refusé il se serait rendu au travail de force avec une Lola Fitzsimmons derrière lui qui l’aurait tiré par le col de la chemise pour qu’il rentre se coucher. Bref Joan avait été sa sauveuse. Clyde sait que s’il y avait eu un problème urgent Joan n’aurait pas hésité à lui envoyer un message comme il le lui avait explicitement demandé néanmoins il souhaite savoir ce qu’il c’est passé ici pendant son absence. Déjà le bâtiment tient toujours debout donc personne n’a fait brûler la barraque ce qui en soit pour lui est un exploit. Oui il sous-estime peut-être un peu ses employés c’est vrai. « Tout s’est très bien passé. Il y a juste eu une entreprise qui n’a pas voulu suivre nos conseils et qui a fait exploser un énorme scandale qui risque de la faire couler, mais tu n’as pas à t’en inquiéter. J’ai mis un employé sur le coup, qui travaille avec un spécialiste en gestion de crise. Tu peux suivre l’affaire de loin si tu veux, et tout se trouve là-dedans. » Il fronce les sourcils et attrape le dossier, l’ouvre légèrement et le referme pour reporter son attention sur la jeune femme qui continue à parler. « Tout le reste, ça concerne de nouveaux projets. J’ai rencontré la plupart des représentants, mais il reste encore un ou deux dossiers sans réponse. Dans tous les cas, tu as les comptes rendus de tous les rendez-vous que j’ai eus. Et tu as quelques papiers à signer, mais j’avoue que j’ai aucune idée de quoi il s’agit. C’est ta secrétaire qui me les a faits suivre. » Clyde récupère tous les documents qu’elle a en main et les places au dessus de la pile de dossier déjà présente dans son bureau. « Bon et ben j’ai passé 3 jours chez moi et j’ai l’impression d’avoir a peu près 2 mois de boulot à rattraper » Et encore le travail était moindre vu le boulot que Joan avait fait pour lui faciliter la tâche. Il lui tendis une tasse de café et en pris une pour lui venant poser ses fesses contre le bord du bureau comme il avait l’habitude de le faire. « En dehors de ça, tu n’as rien loupé. » Rien loupé. Il a l’impression d’avoir loupé une vie entière. « Vraiment merci beaucoup Joan tu imagines pas comme je te suis reconnaissant d’avoir fait tout ça » Il boit une gorgée, sentant le liquide chaud et amer traverser son œsophage tandis qu’il ouvre de manière aléatoire les dossiers. Elle a fait ça à la perfection. Il parcours les lignes d’un dossier quand elle l’interrompt dans sa lecture. « Tu as vu ta famille, pendant que tu étais à l’hôpital ? » Clyde est surpris par cette questions néanmoins il referme le dossier et relève son regard vers elle posant sa tasse à côté de lui. « Certainement pas non » D’ailleurs comment pourraient-ils même savoir qu’il a été à l’hôpital. Il n’avait même pas pris la peine de tenir sa sœur au courant ne voulant pas l’inquiéter. « Ma famille est à Los Angeles, je suis le seul ici » Le seul qui ai pris la peine de revenir en tout cas et tant mieux car si le reste des Rashmi décidait de revenir ici alors il fuirait probablement de l’autre côté du globe une fois de plus. « J’ai seulement gardé contact avec ma sœur » Bien qu’il ne lui expliquerait pas pourquoi il déteste ses parents il rajouta simplement « Disons simplement que mes parents sont morts, c’est toujours plus simple quand je fais ce raccourci-là » Aussi drastique soit-il en principe les gens arrêtent de lui poser des questions quand il vient à leur dire ça. « Mais pourquoi cette question soudaine sur ma famille ? »


 
❝ I can't be what you want me to be ❞ So look me in the eyes, tell me what you see, perfect paradise, tearin' at the seams I wish I could escape it, I don't wanna fake it, wish I could erase it, make your heart believe. But I'm a bad liar, bad liar, now you know, now you know, I'm a bad liar, bad liar, now you know, you're free to go
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 09/07/2017
›› Commérages : 1380
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Italia Ricci
›› Schizophrénie : Asher James ✩ Eliza Nelson-Riley ✩ James Campbell ✩ Calie Washington ✩ Rose Milligan ✩ Kate Rhodes ✩ Brane Malone

Re: Just a little conversation + JOAN ✻ ( Jeu 1 Nov - 23:29 )


Just a little conversation
Joan, elle est plutôt ravie d’avoir pris les rênes de l’entreprise de Clyde de temps de sa convalescence. Ça lui a permis de couper le cordon avec son fils, de penser à autre chose qu’à lui, et de gagner en expérience. Et puis même si l’argent n’était pas sa motivation première, son compte en banque ne crachera certainement pas sur quelques dollars en plus. En d’autres termes, pouvoir aider le jeune homme a été un véritable plaisir pour elle. Elle y aurait presque pris goût, la brunette. À tel point que ça l’attriste de constater que son remplacement prend fin aujourd’hui, Clyde étant finalement revenu. La jeune femme s’inquiète néanmoins pour lui et tient à lui faire savoir que dans le cas où il aurait besoin de repos supplémentaire, elle se tient prête à intervenir. Bien qu’en apparence il ait l’air de se porter comme un charme, l’accident de moto l’a très probablement blessé quelque part. Elle n’insiste pas, pourtant. Elle veille juste à ce que Clyde sache qu’il peut compter sur elle. Elle connaît l’entreprise et le secteur d’activité n’a aucun secret pour elle. Il peut lui faire confiance. Clyde affirme s’être tant qu’assez reposé, et s’excuse d’avoir dérangé Joan. La jeune maman sourit, inclinant la tête sur le côté. « J’aurais refusé si je ne m’en étais pas sentie capable. Et je ne t’allongerais pas de force sur un lit, c’est promis. C’était juste pour t’informer qu’en cas de besoin, tu as juste à m’appeler. » Littéralement. En tant que graphiste et webdesigneuse freelance, elle gère son emploi du temps comme elle l’entend. Dans la mesure où les contrats sont aussi rares que les licornes en ce moment, elle peut aisément se permettre de quitter son propre bureau pour mettre de l’ordre dans celui de Clyde. Enfin, il s’agit là d’une façon de parler. Joan ne se permettrait jamais de faire du rangement dans les affaires du jeune homme.

Puisque le but de leur entrevue est de faire le point sur le déroulement des derniers jours, Joan déballe toutes les informations auxquelles elle pense, sans ordre particulier. L’entreprise de Clyde est en plein développement et ça se sent. Joan n’a pas eu le temps de souffler. Pour autant, ça lui a énormément plu. Clyde se rend compte de la quantité importante de travail, alors elle cherche un moyen de relativiser. « Je t’assure que j’ai fait en sorte de tout gérer au mieux. Normalement, tu ne devrais pas avoir à passer des heures sur tout ça. Si jamais il y a un souci ou quelque chose qui n’est pas assez clair, tu me dis. » Joan a essayé d’annoter tous ces travaux avec précision, histoire que Clyde puisse reprendre les dossiers avec facilité. Elle sait cependant que les notes sont généralement personnelles, et ce qui paraît clair dans son esprit peut ne pas l’être dans celui de Clyde. La brunette attrape sa tasse de café tandis qu’elle ose dire que Clyde n’a pratiquement rien loupé. Elle sait que c’est faux, dans le fond. Toutes les informations qu’elle vient de lui livrer en si peu de temps en sont la preuve. Joan, elle ne veut pas que Clyde se sente dépassé. Son accident est encore récent, alors elle suppose qu’il doit avoir assez à penser sans qu’elle n’en rajoute une couche avec son entreprise. Il la remercie cependant pour son travail, ce qui la fait hausser les épaules. « Tout le plaisir était pour moi, Clyde. » Elle lui adresse un sourire radieux, avant de boire une gorgée de son café. « Si jamais un jour tu as besoin d’un coup de main, tu sais où me trouver. » Elle a l’impression d’être très insistante, Joan. Et peut-être que ce n’est pas qu’une impression. On va dire que ça fait partie de son charme, et qu’on l’aime comme ça malgré tout.

Bientôt, la conversation dévie sur un sujet tout autre : la famille de Clyde. Elle se montre curieuse, parce qu’elle a surpris sa mère en train de parler avec un homme inconnu, qui prétendait être à Cap Harbor pour son fils. Ce fils qui répond au prénom de Clyde. Joan, elle connait beaucoup de monde à Cap Harbor. Et le seul Clyde qu’elle connaisse, c’est celui qui se trouve en face d’elle. Cette conversation l’a intriguée, car elle a senti que sa mère cachait quelque chose. Elle ne l’avait jamais vue aussi perturbée et si physiquement elle était présente, mentalement ce n’était pas le cas. Si le Clyde qu’elle connait s’avère être le fils de l’homme en question, Joan a une petite chance de comprendre pourquoi sa mère était à ce point chamboulée. Malheureusement, Clyde lui apprend que sa famille se trouve à Los Angeles, et ajoute qu’en dehors de sa sœur, il n’a aucun contact avec qui que ce soit. La façon dont il parle ensuite de ses parents lui fait froid dans le dos. Elle comprend que la vie de famille de Clyde, c’est une histoire compliquée. Joan s’en veut un peu d’avoir abordé le sujet. Elle se mordille la lèvre inférieure, hésitante lorsqu’il lui demande la raison pour laquelle elle l’a questionné sur sa famille. « Rien d’important, je crois. » Commence-t-elle. « Ma mère parlait avec un homme l’autre jour et d’après ce que j’ai compris, elle le connait assez bien. Elle était surprise de le voir à Cap Harbor et il a dit qu’il était là pour son fils, Clyde. Comme t’es le seul Clyde que je connais… J’ai tenté ma chance. » Elle lui sourit un peu. « Mais c’est probablement le hasard. Désolée de t’avoir parlé de tout ça. » Le souci, c’est qu’il a quand même piqué sa curiosité. Elle voudrait en savoir plus, sans être certaine de la manière dont elle doit aborder les choses. « Tu n’as pas vu tes parents depuis combien de temps ? » Elle pose cette question à demi-mot, gênée d’avance. Si Clyde l’envoie sur les roses, ça sera sans doute mérité.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




    poor (adjective) when you have too much month at the end of your money.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 20/04/2017
›› Commérages : 274
›› Pseudo : Getget (Gaëtane)
›› Célébrité : Rami Malek
›› Schizophrénie : sevan martell (scott eastwood) ✻ holia millson (shay mitchell) ✻ ness matthews (elisabeth olsen) ✻ andrea reagan (tyler blackburn) ✻ jake callahan (nathaniel buzolic) ✻ jane carrington (kristen bell) ✻ caitlin pierce (johanna braddy)

Re: Just a little conversation + JOAN ✻ ( Mer 28 Nov - 19:15 )

joan&clyde ⊹ Clyde ne remerciera certainement jamais assez Joan pour l’avoir aidé avec son entreprise durant les derniers jours. En fait elle avait même fait plus que simplement lui donner un coup de main puisque durant les derniers jours elle avait carrément pris le contrôle de son entreprise. Jamais Clyde n’avait laissé le total contrôle à qui que ce soit c’était dire à quel point il avait confiance en Joan. Il connait ses compétences, sa rigueur, son intelligence et ce sont pour toutes ces choses qu’il l’avait choisi. Néanmoins aujourd’hui il était temps pour lui de reprendre les rênes malgré une Joan qui lui propose encore son aide. Surement parce qu’il a encore une sale tête et qu’elle pense qu’il a encore besoin de repos. C’est vrai il en aurait certainement besoin mais c’est Clyde. Et Clyde pense qu’il en a déjà bien trop pris de repos pour une année entière. Entre l’incident de la nuit avec Matthias et cet accident de moto maintenant pas question qu’il loupe un jour de plus. « J’aurais refusé si je ne m’en étais pas sentie capable. Et je ne t’allongerais pas de force sur un lit, c’est promis. C’était juste pour t’informer qu’en cas de besoin, tu as juste à m’appeler. » Il lui accorde un sourire avec un hochement de tête pour lui affirmer une fois de plus qu’il va bien. « Je n’y manquerais pas crois-moi » Clyde jette un coup d’œil aux différents dossiers, il passe les pages les unes après les autres et soupire en pensant à tout le travail qu’il lui reste encore. « Je t’assure que j’ai fait en sorte de tout gérer au mieux. Normalement, tu ne devrais pas avoir à passer des heures sur tout ça. Si jamais il y a un souci ou quelque chose qui n’est pas assez clair, tu me dis. »Il acquiesce une nouvelle fois avant de la remercier à nouveau car il se rend compte que s’il avait laissé tout ce travail à une quelconque autre personne il aurait certainement eu 3 fois plus de choses à faire à son retour. Bien sur elle n’avait pas pu signer les papiers pour lui et avait du laisser certaines choses en suspens car elle ne pouvait pas prendre de décision à sa place néanmoins elle lui avait grandement mâché le travail. « Tout le plaisir était pour moi, Clyde. Si jamais un jour tu as besoin d’un coup de main, tu sais où me trouver. » Clyde finit par rire parce qu’il a l’impression que c’est la cinquième fois qu’elle le lui répète, comme si elle essayait tant bien que mal de lui faire passer un message qu’il n’avait pas encore réussi à décoder. « Dis si tu veux que je t’embauche tu n’as qu’à me le demander plutôt que de me proposer ton aide encore et encore Joan » Pourtant il ne lui semble pas que travailler pour quelqu’un soit dans son optique. Après tout si elle s’est lancée en freelance c’est pour une bonne raison non ? Lui l’avait fait pour une bonne raison en tout cas à l’époque. Son but c’était de gagner sa vie sans avoir à dépendre de personne. Certain pourrait penser que ce n’est pas tout à fait exact, que sans ses employés il ne serait rien mais c’est faux. Clyde a commencé seule, sans personne sous ses ordres, son propre patron, son propre employé. Il avait l’habitude de tout faire alors bien sur devoir recommencer serait difficile mais pas impossible.

Le brun est finalement surpris lorsque la brune lui demande s’il a vu sa famille pendant qu’il était à l’hôpital. Il ne comprend pas bien ce que cette question viens faire au milieu de la conversation mais lui répond malgré tout avant de finalement lui demander pourquoi cette question.« Rien d’important, je crois. » Il fronce les sourcils. Donc ce question ne viens pas totalement de nulle part. « Ma mère parlait avec un homme l’autre jour et d’après ce que j’ai compris, elle le connait assez bien. Elle était surprise de le voir à Cap Harbor et il a dit qu’il était là pour son fils, Clyde. Comme t’es le seul Clyde que je connais… J’ai tenté ma chance. » Son père ? Qu’est-ce que son père viendrait faire à Cap Harbor, et qui plus est pour le voir. Etait-il venu suite à leur rencontre la dernière fois dans son ancienne maison à Los Angeles. Après ce que Lola lui avait dit il n’avait tout de même pas osé ? Le Rahsmi est intrigué, presque inquiet. Clyde. Il n’a jamais croisé un autre Clyde à Cap Harbor. « Mais c’est probablement le hasard. Désolée de t’avoir parlé de tout ça. » Il secoue la tête, comme s’il essayait de redonner du sens à tout ça. « Tu n’as pas vu tes parents depuis combien de temps ? » Joan ne semblait pas avoir compris qu’il ne souhaitait pas parler de sa famille. Pourtant plutôt que de la renvoyer bouler il décide de lui répondre calmement. « Je les ais vus il y a un mois environ et notre rencontre n’a pas duré plus de 10 min » Ce qui avait déjà été beaucoup trop long. « Je ne les avais pas vu depuis presque 10 ans je crois » 10 minutes pour 10 ans d’absence, c’était une bonne moyenne selon lui. Clyde il est intrigué et ne peux s’empêcher de se demander si cet homme qu’elle a vu était son père. « Comment il était cet homme que tu as vu ? » Clyde n’avait aucune photo de son père à lui montrer mais il savait qui pouvait en avoir en revanche « Attends » Il prends alors son téléphone et recherche d’anciennes photos que sa sœur avait posté sur facebook il y a des années de ça. Des photos d’elle et leur parents à la fête de l’école. « Bon je suis désolé la photo doit avoir 20 ans mais c’est lui ? » Le brun tends son téléphone à la jeune femme tout en l’observant.


 
❝ I can't be what you want me to be ❞ So look me in the eyes, tell me what you see, perfect paradise, tearin' at the seams I wish I could escape it, I don't wanna fake it, wish I could erase it, make your heart believe. But I'm a bad liar, bad liar, now you know, now you know, I'm a bad liar, bad liar, now you know, you're free to go
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 09/07/2017
›› Commérages : 1380
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Italia Ricci
›› Schizophrénie : Asher James ✩ Eliza Nelson-Riley ✩ James Campbell ✩ Calie Washington ✩ Rose Milligan ✩ Kate Rhodes ✩ Brane Malone

Re: Just a little conversation + JOAN ✻ ( Mar 11 Déc - 21:49 )


Just a little conversation
Joan s'emballe. Elle a tellement peur d'avoir fait quelque chose de mal qu'elle répète la même chose en boucle : si Clyde a besoin de quoi que ce soit, il n'a qu'à la rappeler pour qu'elle lui vienne en aide. D'ailleurs, elle ne lui pas seulement ça pour le travail effectué en son absence. Dans le cas où il aurait besoin de s'absenter encore, que ce soit pour des raisons médicales ou personnelles, Joan propose d'emblée ses services. La brune ne se rend compte de son insistance que lorsqu'il lui en fait la remarque et elle rougit un peu, gênée. « Non, non, non ! C'est pas du tout pour ça que je te dis ça ! » Qu'elle dit pour se rattraper. Elle est néanmoins sincère. Si elle lui propose autant son aide, ce n'est pas pour être certaine qu'il finira par lui offrir un poste au sein de son entreprise. Clyde, il doit juste savoir qu'il pourra toujours compter sur Joan. Bon, étant donné sa situation actuelle, elle ne dirait probablement pas non à une offre d'emploi. Elle serait même plutôt ravie et soulagée, mais dans l'immédiat, elle s'obstine à vouloir relancer sa carrière en freelance. « Oh et puis zut. J'imagine que si j'ai fait quelque chose de travers, tu seras assez grand pour savoir quoi faire. » Finit-elle par dire avec un sourire. Elle ne va pas lui dire une nouvelle fois qu'il peut compter sur elle, parce qu'il le sait, et il va vraiment finir par croire qu'elle essaye de faire passer un message. Ce qui n'est pas du tout le cas, au final. Elle a juste tendance à être étouffante avec tout le monde. Ce n'est pas juste avec Clyde. Joan finit par devenir silencieuse, le temps qu'il se plonge dans les différents dossiers. La brune déguste son café, en se demande si elle peut se permettre de l'interroger sur sa famille. Il y a cette histoire d'homme inconnu qui la turlupine, et elle a l'étrange sensation que Clyde peut apporter quelques réponses. Après quelques minutes d'hésitation, elle finit par le questionner en toute subtilité. Étant donné qu'elle et Clyde ne sont pas du genre à échanger sur leur vie personnelle, Joan comprend aisément qu'il soit surpris. Sa question, elle arrive comme un cheveu sur la soupe. Sans contexte, c'est difficile de savoir où elle veut en venir. Donc elle finit par lui expliquer pourquoi elle s'intéresse à sa famille, sans nécessairement penser qu'il soit le fils de l'homme qui discutait avec sa mère. Jusqu'à il y a cinq minutes, ça lui paraissait totalement possible. Maintenant, en sachant qu'il n'a plus aucun contact avec sa famille, ça lui semble plus compliqué. Elle ne se rend même pas compte du tumulte qu'elle provoque dans le tête de Clyde, désormais curieuse d'en apprendre davantage sur sa situation familiale. Et ce n'est même pas pour essayer de faire coller sa version des faits à l'historique familial Rashmi. Joan a toujours été curieuse, parfois un peu trop. Ce n'est qu'après avoir posé sa question qu'elle se dit qu'elle n'aurait peut-être pas dû. Elle fixe Clyde en se mordillant la lèvre inférieure, persuadée qu'il va lui dire de se mêler de ce qui la regarde. Sauf que Clyde, il répond à sa question et ça lui donne envie d'en poser dix autres. Cette fois, elle a l'intelligence de penser qu'elle ne peut pas forcer Clyde a parlé d'un sujet sensible. S'il n'a pas vu ses parents depuis dix ans, s'il préfère croire qu'ils sont morts, c'est probablement pour de bonnes raisons. « Oh... Je vois. » Elle lui adresse un mince sourire puis bois un peu de son café. Elle croit le sujet clos alors qu'en fait, Clyde relance la machine. « J'ai pas vraiment fait attention... Il était assez grand et brun. J'avais l'impression qu'il était soûl, aussi. Il avait une façon un peu bizarre de parler, et ma mère a eu du mal à lui faire comprendre qu'il devait partir. » Joan hausse les épaules, incapable de dire si ces quelques détails peuvent être utiles. En attendant, Clyde paraît encore plus intrigué qu'elle, si bien qu'il fouille sur Facebook pour lui montrer une photo de son père. La brune repose son gobelet sur le bureau de Clyde, attrape le portable et regarde de plus près l'homme en question. « Je crois que c'était lui, oui. » Dit-elle en fronçant les sourcils. « J'ai quand même un doute parce que l'homme que j'ai vu avait une barbe... Mais là, comme ça, j'ai vraiment l'impression que c'est lui. » Joan redonne le portable à Clyde en s'efforçant de rester calme. « Alors c'est possible qu'il soit à Cap Harbor ? Enfin... Je comprends pas pourquoi il serait venu voir ma mère. » Joan, elle ne sait pas quoi faire de cette information. Si Clyde parlait toujours à son père, ça faciliterait les choses. Or ce n'est pas le cas, et ça rend l'enquête difficile. « Peut-être que je devrais juste demander à ma mère. » Pourtant, son petit doigt lui dit que cette dernière risque de jouer les autruches. Elle a la désagréable impression que sa mère cache quelque chose.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




    poor (adjective) when you have too much month at the end of your money.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 20/04/2017
›› Commérages : 274
›› Pseudo : Getget (Gaëtane)
›› Célébrité : Rami Malek
›› Schizophrénie : sevan martell (scott eastwood) ✻ holia millson (shay mitchell) ✻ ness matthews (elisabeth olsen) ✻ andrea reagan (tyler blackburn) ✻ jake callahan (nathaniel buzolic) ✻ jane carrington (kristen bell) ✻ caitlin pierce (johanna braddy)

Re: Just a little conversation + JOAN ✻ ( Dim 6 Jan - 13:37 )

joan&clyde ⊹ Joan veux tellement bien faire qu’elle ne cesse de proposer son aide à Clyde encore et encore si bien que le brun ne peut s’empêcher de la taquiner à ce propos en lui disant que si elle souhaite travailler pour lui elle n’a qu’à le lui demander. Bien sur ce n’est pas une réelle proposition parce qu’il sait que Joan est à son compte et que par conséquent travailler à nouveau pour quelqu’un n’est pas vraiment dans la suite logique des choses. « Non, non, non ! C'est pas du tout pour ça que je te dis ça ! » Il sourit en la voyant gêné. Il sait qu’elle veut simplement bien faire. « Oh et puis zut. J'imagine que si j'ai fait quelque chose de travers, tu seras assez grand pour savoir quoi faire. » Clyde a bien compris qu’elle voulait l’aider et que s’il avait à nouveau besoin il pourrait se tourner vers elle de plus il n’a même pas besoin de vérifier son travail qu’il sait déjà qu’elle aura fait un excellent boulot. Malgré lui il jette tout de même un coup d’œil aux dossiers mais plus pour se tenir informé de ce qu’il avait pu se passer durant la dernière semaine plutôt que pour vérifier son travail. « Je saurais te trouver ne t’en fais pas » Finit-il par dire avant de se diriger vers la machine à café pour préparer deux tasses fumantes remplis du délicieux breuvage auquel sont accros tous les travailleurs. La discussion se poursuit finalement sur un sujet que Clyde n’avait pas vu venir. Sa famille. La relation entre Joan et Clyde a toujours été d’ordre très professionnel si bien qu’il ne lui demande que très peu de nouvelle de sa vie personnelle et qu’elle ne lui en pose quasiment aucune de son côté non plus. Alors cette intrusion dans sa vie personnelle et surtout dans sa vie familiale le surprend malgré tout il décide de lui répondre le plus sincèrement possible. Il ne sait pas vraiment pourquoi il accepte de lui dire tout ça mais il accepte. « Oh... Je vois. ». Elle a réussi à attiser sa curiosité avec cet histoire d’inconnu et Clyde ne peut s’empêcher de lui demander comment était fait cet homme. « J'ai pas vraiment fait attention... Il était assez grand et brun. J'avais l'impression qu'il était soûl, aussi. Il avait une façon un peu bizarre de parler, et ma mère a eu du mal à lui faire comprendre qu'il devait partir. » Cette description. Un homme ivre. Brun. Clyde vient même jusqu’à chercher une photo sur le facebook de sa sœur sans vraiment savoir ou chercher quand il finit par le voir aux côtés de sa mère et de sa sœur. « Je crois que c'était lui, oui. » C’était impossible. Qu’est-ce que Monsieur Rashmi serait venu faire à Cap Harbor et surtout chez la mère de Joan Pryce lui qui ne sortait pratiquement jamais de la maison familiale lorsqu’ils vivaient encore ici. « J'ai quand même un doute parce que l'homme que j'ai vu avait une barbe... Mais là, comme ça, j'ai vraiment l'impression que c'est lui. » Clyde récupère son téléphone et reste la, silencieux. Il tente de réfléchir, de comprendre. « Alors c'est possible qu'il soit à Cap Harbor ? Enfin... Je comprends pas pourquoi il serait venu voir ma mère. » Tout est possible oui mais pourquoi serait-il venu ? « Je ne vois pas ce qu’il serait venu faire ici mais oui ce n’est pas impossible que ce soit lui en tout cas. » Peut-être qu’autrefois la famille Pryce et Rashmi se côtoyait. Mais pourquoi la mère de Joan aurait-elle voulu le faire partir à tout prix. « Peut-être que je devrais juste demander à ma mère. » Il hausse les épaules le brun ne sachant pas vraiment quoi dire « Peut-être bien » Seulement désormais elle n’était plus la seule à vouloir connaître le fin mot de cette histoire. Clyde aussi il voulait savoir. « Tu es sur que tu ne l’avais jamais vu auparavant ? » Peut-être il y a très longtemps. « Tu n’as pas entendu de quoi ils parlaient ? » Cela pourrait peut-être lui donner une indication. Clyde était même prêt à aller voir la mère de Joan avec elle juste pour savoir si cet homme était bien son père et surtout de quoi ils parlaient. « En tout cas si cet homme était bien mon père Joan alors tu a tout intérêt à faire en sorte qu’il ne revienne jamais chez toi crois-moi. Cet homme est mauvais, c’est un alcoolique, un homme dangereux. »


 
❝ I can't be what you want me to be ❞ So look me in the eyes, tell me what you see, perfect paradise, tearin' at the seams I wish I could escape it, I don't wanna fake it, wish I could erase it, make your heart believe. But I'm a bad liar, bad liar, now you know, now you know, I'm a bad liar, bad liar, now you know, you're free to go
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: Just a little conversation + JOAN ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Just a little conversation + JOAN

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: Woodbridge Avenue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération