Are you avoiding me ? + CASSIOPEE

 :: postcard for far away :: Sometimes they back
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 05/11/2017
›› Commérages : 64
›› Pseudo : Getget (Gaëtane)
›› Célébrité : Nathaniel Buzolic
›› Schizophrénie : sevan martell (scott eastwood) ✻ holia millson (shay mitchell) ✻ ness matthews (elisabeth olsen) ✻ clyde rashmi (rami malek) ✻ andrea reagan (tyler blackburn) ✻ jane carrington (kristen bell)
›› more about me

Are you avoiding me ? + CASSIOPEE ✻ ( Dim 11 Fév - 12:27 )

cassiopée&jake ⊹ Jake était assis derrière son bureau, le dos contre le dossier de sa chaise, téléphone dans les mains, il supprimait une à une les note, photos, applications dont il n’avait plus l’utilité. S’il n’est pas un grand maniaque du ménage Jake aime cependant que son téléphone reste en ordre. Dans sa vie il n’y a pas de place pour le surplus, pas de place pour les choses inutiles c’est pourquoi le jeune homme fait assez régulièrement le tri dans tout ça mais aussi dans ses conversations messenger ou messages. C’est d’ailleurs ce qu’il finit par faire après avoir mis en ordre le reste de son téléphone. Il retombe sur de vieilles conversations, de vieux messages et puis soudain il retombe sur des messages de Cassiopée, des messages qui datent d’il y a bien trop longtemps. En vérité il a même du remonter plus loin dans la conversation pour retrouver des messages venant d’elle car tous les derniers sont de lui. Des messages sans réponse. Un monologue qu’il entretient depuis quelques mois. Cassiopée c’est cette fille qu’il a rencontré il y a plusieurs années, au lycée il lui semble. Cette fille pour qui il a ressenti des choses qu’il n’avait encore jamais ressenti. Des émotions, des sentiments qui lui semblait être partagé et pourtant entre elle et lui il n’y a jamais eu la grande histoire d’amour à laquelle on pourrait s’attendre. Il y a eu un baiser, peut-être deux il ne se souvient plus vraiment, il y a peut-être même eu une nuit passé ensemble mais encore une fois les souvenirs reste flou. Il y a toujours eu cette attirance, cette amitié et c’est finalement l’amitié qui a pris le dessus au fil des années. Entre temps Jake avait rencontré une autre Cass, Cassandra, celle qui avait fait battre son cœur plus que de raison, celle que sa sœur avait fait fuir, l’envoyant certainement à l’autre bout de la terre. Et cette attirance envers Cassiopée avait fini par se fondre dans le reste de leur amitié. Pourtant depuis quelques mois Jackson est sans réponse de Cassiopée. Il lui a envoyé plusieurs messages qui sont tous restés sans réponses, tout comme les appels. Elle ne donne plus signe de vie et Jake ne comprend pas pourquoi. As t-il fait quelque chose ? Le brun n’est pas du genre à courir après les gens, si ceux-ci ne se donnent pas la peine de donner de leur nouvelle alors pourquoi le ferait-il. Mais avec Cass c’est différent, c’est son amie, il l’aime beaucoup et ne comprend pas sa disparition soudaine. Alors qu’il est là, devant son écran de téléphone, à relire cette conversation à sens unique il décide finalement qu’il serait peut-être temps d’aller frapper à sa porte pour comprendre ce qu’il se passe. Si elle ne veut pas répondre à ces messages et appels elle sera pourtant bien obligée de lui ouvrir la porte. Manteau enfilé, écharpe autour du cou il passa devant le bureau de sa secrétaire pour lui dire qu’il s’absentait quelques heures. Ou peut-être moins s’il se retrouvait face à une habitation vide. Au moins on ne pourrait pas dire qu’il n’a pas tout essayé. Quelques minutes plus tard son chauffeur s’arrêtait devant la maison mademoiselle Redwyne. Alors qu’il descendait de la voiture il aperçu un homme sortir de la maison. Qui étais-ce ? Son petit ami ? Il observa l’homme se rendre à sa voiture pour y déposer tout le matériel qu’il transportait dans ses bras et une fois qu’il fut partit Jake se décida à frapper à la porte de son amie. A moins que cet homme était en fait un cambrioleur cela veut dire que Cass est chez elle. Il appuya sur la sonnette, entendant la mélodie retentir à l’intérieur de l’habitation et attendit que la jeune femme lui ouvre. « Salut » Commença t-il simplement lorsqu’elle ouvrit la porte. « Comme tu ne donnes plus de nouvelles par téléphone je me suis dit que j’allais venir aux nouvelles en personne » Elle semblait surprise et presque embarrassée de le voir à sa porte. « Qu’est-ce qui se passe Cass ? Pourquoi t’as disparu comme ça du jour au lendemain ? »  


La confiance, c'est comme une gomme.  On peut pardonner, mais à force, quoi que l'on fasse, elle finira toujours pas rétrécir jusqu'au jour où elle disparaîtra complètement. Car toute confiance à ses limites. — .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/06/2016
›› Commérages : 125
›› Pseudo : Lully (aline)
›› Célébrité : Gal Gadot
›› Schizophrénie : ›› Eirik
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Are you avoiding me ? + CASSIOPEE ✻ ( Mar 13 Fév - 23:10 )


Nowhere to run from this ✻ Les doigts qui suivent délicatement les bandages qui entourent sa cuisse droite. Le cœur qui se serre. Les flashs qui s’imposent dans son esprit. Une routine qui s’est installée depuis quelques mois sans qu’elle ne puisse rien y faire. Elle prenait elle-même soin de sa blessure, bien que ce ne soit pas tout à fait son métier, ça lui tenait à cœur de le faire. Peut-être pour se prouver d’une manière ou d’une autre qu’elle peut se reconstruire malgré tout, d’abord physiquement, en tous cas. Elle se ment à elle-même, Cass à prétendre que tout va bien. Mais la réalité la rattrape à peine se lève-t-elle de son lit le matin. Elle est encore incapable de marcher correctement. Aussi forte qu’elle ait pu être, la pédiatre ne l’est plus. Quelque chose s’est brisé et ça crisse là tout au fond de ses tripes. Elle aimerait crier et évacuer cette souffrance mais elle en est incapable.

Plusieurs fois par semaine, un collègue vient lui faire faire des exercices qui jusqu’à maintenant ont sauvés sa jambe il faut le dire. Si elle parfois l’impression d’être docteur house, elle sait qu’elle revient de loin et que ces exercices lui ont permis de marcher à nouveau à peu près bien. Mais elle s’impatiente,  se sent pitoyable encore aujourd’hui, se fatigue de la récupération. Alors Cass, elle finit par s’énerver, parce qu’elle en a marre, d’elle-même, de ce corps qui ne lui répond plus, de cette jambe encore cassée après des mois et des mois, de cet accident qu’elle pensait pouvoir mettre derrière elle rapidement.  Son corps est cassé et son esprit certainement plus. Cass ce qu’elle veut c’est s’occuper des autres, pas qu’on s’occupe d’elle. Et encore moins qu’on s’occupe d’elle parce qu’elle n’en est plus capable. Comme toujours, Cassiopée se laisse faire et fait au mieux pour repousser chaque jour un peu plus ses limites. Ça lui demande de convoquer chaque fois un peu plus d’énergie pour ne pas baisser les bras. Elle était d’ailleurs sur le point d’envoyer gentiment balader son collègue qui lui faisait un mal de chien quand celui-ci décidait lui même de mettre fin à la séance, comprenant qu'ils n'arriveraient à rien de plus aujourd'hui.

A peine deux minutes après son départ, la sonnette raisonnait à l’intérieur de la maison. Agacée, la brune attrape sa canne et se dirige douloureusement vers la porte qu'elle n'atteignait que de longues secondes plus tard. Elle ouvrait la bouche à peine eut-elle touchée la poignée de porte. "Tu fais exprès pour me faire marcher ou ...?" Sa phrase reste en suspens tandis que se dévoilait devant elle la dernière personne à laquelle elle aurait pensé. Instinctivement elle se cache derrière la porte. "Jake? Je.." C’était le pire moment qu’il ait pu trouver pour venir à elle.' Tu aurais du attendre encore un peu' pensait-elle sans savoir quoi dire. Le regard inquiet figé sur le sien, Cass était incapable de lui donner la moindre explication. Mais elle la lui devait, parce qu'il n'était pas n'importe qui. Mais peut-être était-ce pour cette même raison qu'il lui était difficile de se confier à lui. Elle s'est éloigné de lui pour ne pas avoir à subir ça, de devoir expliquer, se confier, sentir les regards emprunts de pitié. Probablement que ses question méritaient réponse, alors avec toute la difficulté du monde elle se dégagea de la porte et l'ouvrit entièrement, dévoilant sa canne et sa cuisse bandée. "Pour ça." Elle se raclait la gorge, luttant silencieusement contre cette envie de disparaître pour oublier ce qu'elle était devenue. "Entre" Peut-être était-il venu le temps de explications.. Cassiopée lui emboîtait le pas péniblement jusqu'au salon. "Tu veux quelque chose?" S'ils pouvaient simplement passer un moment ensemble comme si de rien n'était, mettant les questions de côté ce serait avec plaisir, mais la brune savait bien qu'elles arrivaient... "C'est pas contre toi tu sais" Elle n'était plus que l'ombre d'elle même et pas uniquement avec lui.
Revenir en haut Aller en bas

Are you avoiding me ? + CASSIOPEE

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Sometimes they back
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération