Our family is not an happy one but I still take care of you + CARTER

 :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 20/04/2017
›› Commérages : 235
›› Pseudo : Getget (Gaëtane)
›› Célébrité : Rami Malek
›› Schizophrénie : sevan martell (scott eastwood) ✻ holia millson (shay mitchell) ✻ ness matthews (elisabeth olsen) ✻ andrea reagan (tyler blackburn) ✻ jake callahan (nathaniel buzolic) ✻ jane carrington (kristen bell) ✻ caitlin pierce (johanna braddy)
›› more about me

Our family is not an happy one but I still take care of you + CARTER ✻ ( Mer 14 Fév - 19:02 )

carter&clyde ⊹ « Tu ne m’avais pas dit que ta sœur était revenue en ville » Clyde lève les yeux de son téléphone pour regarder sa petite amie. « Quoi ? Ma sœur n’est pas là chérie elle est dans je ne sais quel pays » Du moins c’était ce qu’il pensait avant que Lola ne lui confirme que Carter était bel est bien ici, à Cap Harbor. Comment le savait-elle ? Holia le lui avait dit, Holia sa meilleure amie. Celle-ci avait en effet arrêté Carter il y a quelques jours pour ivresse sur la voie publique et elle semblait avoir rapidement reconnu le nom de famille du brun. Ivre sur la voie publique ? C’était bien le genre de Carter. Clyde n’a jamais aimé ce que sa sœur était devenu après son départ se persuadant petit à petit qu’il était responsable des choix qu’elle avait fait. La relation entre le frère et la sœur Rashmi a toujours été un peu étrange. Enfants ils s’entendaient bien, jouaient ensemble, riaient, faisaient tout un tas de bêtise. Et puis l’adolescence à commencer à les éloigner l’un de l’autre puis ce sont finalement les combats de Clyde qui ont agrandit encore un peu plus ce gouffre en eux. Clyde a fini par quitter LA, laissant sa sœur vagabonder de son côté. Pourtant il ne l’a jamais vraiment abandonné, lorsqu’il a enfin été indépendant financièrement il a commencé à lui envoyer une certaine somme d’argent chaque mois. Parce qu’il voulait qu’elle ne manque de rien et que ce n’était certainement pas ces parents qui allaient s’assurer de ça. Il regrettait tellement de l’avoir laissé seule. Alors le frère et la sœur Rashmi se sont beaucoup éloignés avec le temps et pourtant ils savent mutuellement qu’ils seront toujours là l’un pour l’autre. À tout moment. Clyde n’est pas du genre à envoyer des messages à Carter tous les jours ni à prendre de ses nouvelles toutes les semaines et pourtant il sait que sa sœur ne lui en veut pas et qu’elle peu malgré tout compter sur lui. En tout cas il espère qu’elle le sait. Malgré cette distance entre eux deux Clyde doit bien avouer que la colère l’envahit lorsqu’il apprend que la jeune femme est à Cap Harbor et qu’elle n’a pas tenu bon de l’en informer. Etait-elle juste de passage ici ou bien avait-elle re emménagé dans la ville de leur enfance ? Il ne lui fallut que quelques minutes de recherches sur internet pour trouver une adresse à Cap Harbor à son nom. Signe qu’elle vivait bien ici, ce qui continua de l’agacer. Aujourd’hui, dimanche, le brun ne travaillait pas ce qui tombait très bien suite à l’annonce de Lola car il allait rendre une petite visite à sa sœur puisque celle-ci ne semblait pas daigner vouloir le faire. Parfois il lui semble qu’aucun des membres de cette famille ne tient vraiment aux autres. Si cela c’était confirmé pour son père avec les années il avait pourtant cru en Carter et en leur lien. Une heure plus tard après avoir pris une bonne douche et enfilé une tenue convenable il levait les yeux vers cet immeuble devant lequel il s’était arrêté. A quelques rues seulement de son propre appartement Carter vivait à seulement quelques mètres de lui sans qu’il le sache. La colère rejaillit de nouveau. Il s’élança dans les escaliers et frappa finalement à la porte espérant qu’il ne s’était pas trompé d’endroit et espérant ne pas tomber sur un homme à moitié nu. La personne qui ouvrit la porte n’était pas un homme nu mais une jeune femme. Habillé. Mais qui n’était pas sa sœur. « Bonjour, est-ce que Carter est ici ? » La jeune femme le regarda, interrogé et finit par repousser la porte en criant. « Carter, il y a quelqu’un pour toi ! » Bon au moins il est à la bonne adresse. Quelques secondes plus tard à peine la jeune femme qui l’a accueilli avait disparu pour laisser place à sa petite sœur qui ouvrit de grand yeux en le découvrant sur le pas de sa porte.  « Salut Cat » Dit-il doucement. Il aurait voulu l’embrasser et la prendre dans ses bras mais il n’arrivait pas à comprendre si elle était heureuse de le voir ou non. « J’ai appris par ma petite amie qui a appris par sa meilleure amie que tu étais en ville. Alors je suis venue vérifier par moi-même » Compte-t-elle l’inviter à entrer ? Il se sent idiot dans ce couloir. « Je dois bien avouer que je suis assez déçue d’être la troisième personne de mon entourage à être au courant de ton retour. J’aurais pensé avoir au moins un message ».[/color][/color]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 24/01/2017
›› Commérages : 124
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : Alysha Nett ♥
›› Schizophrénie : arya cohen (m. robbie), darcy o'faolain (e. clarke), adrian dawkins (j. allen white), bird roth-spiegelman (k. scodelario), anya arsenault (e. rossum), lola fitzsimmons (e. watson)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Our family is not an happy one but I still take care of you + CARTER ✻ ( Mar 13 Mar - 15:36 )


our family is not an happy one but i still take care of you

RASHMI FAMILY


Carter en a assez de ressembler à un marshmallow avec ses cheveux décolorés, alors de bon matin c'est à dire quatorze heures elle s'était décidée à aller au centre commercial pour pouvoir acheter une coloration et elle était en train de poser sa coloration qui allait lui faire avoir les cheveux de feu. Rousse. Elle s'attendait déjà aux commentaires désobligeants de ses collègues et elle se prépare déjà à leur faire des doigts d'honneur à tout bout de champ. Mais tant pis, elle est là, dans sa salle de bain, la musique un peu trop forte, et les murs toujours trop fins lui font entendre ses voisins qui courent un marathon en plein après-midi ou du moins c'est ce qu'elle aimerait croire, mais les bruits sont tout autres. Elle chantonne en montant encore plus le son et quand sa colocataire lui apporte sa bière, elle lève un pouce en l'air et elle lui sourit en déposant ses lèvres sur celles de la blonde, plus aucune pudeur. Plus rien. Après tout, elles sont proches et si loin à la fois, elle ne pouvait pas s'empêcher d'être tactile, même si au fond d'elle-même, elle n'aimait pas les autres. Elle n'aimait pas beaucoup de monde Carter, les riches, elle les vomissait. Les personnes qui s'approchaient trop près d'elle ? Elle les dégageait. Il n'y avait que son frère qu'elle réussissait à tolérer avant et Morgan. Mais son frère, son frère était toute sa vie même s'ils avaient fini par s'éloigner. Le temps avait passé, long, périlleux, de l'eau avait coulé sous les ponts, et ils ne s'étaient plus parlés. Et elle était persuadée qu'il la détestait. Et elle, elle se détestait aussi. Parce qu'elle n'avait pas su le protéger, parce qu'elle n'avait pas su le retenir et elle n'avait pas su l'empêcher de faire ce qu'il faisait. Mais elle n'était pas mieux. Elle, ça avait été la drogue, lui, c'était les combats illégaux. Et elle n'arrivait pas à lui faire comprendre qu'elle avait peur pour lui. Elle avait eu peur pour lui mais au lieu de le lui dire, elle était parti. Elle avait claqué la porte. Et aujourd'hui, elle ne savait même pas où il était. Elle ne savait même pas s'il était encore vivant, mais vu l'argent qu'elle recevait encore tout les mois sur son compte en banque, si il était toujours vivant et ça la soulageait de le savoir. Parce qu'elle avait déjà supporté la perte de Morgan, mais elle ne supporterait pas la perte de son frère aussi loin soit-il, elle n'aurait pas voulu le savoir. Sa serviette sur la tête, elle passait dans sa chambre pour enfiler un tee-shirt bien trop grand pour elle, et une paire de chaussette pilou, ses lunettes de vue et voilà, elle pouvait se balader décemment, autrement qu'en sous-vêtements. La pizza qui trônait sur le plan de travail finissait par être engloutie. Elle se roulait un objet délictueux qu'elle s'allumait en s'installant sur le plan de travail de sa cousine, les yeux qui se perdent dans la contemplation du ciel. Il fait beau, il fait soleil et elle se sent bien. Le bonheur est là, alors qu'il ne devrait peut-être pas. Elle entend que ça toque à la porte, elle fronce les sourcils « Maëveeeeeeee vas y steuplait ! » Et elle entend les protestations de sa colocataire qui tapait des pieds et qui allait finalement ouvrir la porte pendant qu'elle savourait la sensation plaisante du joint qui commençait à faire effet. Encore dix minutes pour la couleur et elle pourrait aller la rincer. Quand elle entendait que c'était pour elle, elle descendait de son perchoir, écrasé son joint, et elle se pressait d'aller à la porte mais elle restait figée quand elle voyait qui se trouvait sur le palier. Son frère. Non c'était une hallucination pure et dure. L'herbe faisait trop effet. « Salut Cat » Il n'y avait pas de doutes, c'était lui, elle entendait bien trop sa voix dans ses songes. Elle ne savait pas vraiment quoi dire, le coeur battait trop fort dans les tempes.  « J’ai appris par ma petite amie qui a appris par sa meilleure amie que tu étais en ville. Alors je suis venue vérifier par moi-même  Je dois bien avouer que je suis assez déçue d’être la troisième personne de mon entourage à être au courant de ton retour. J’aurais pensé avoir au moins un message » Wow. Trop de choses à imprimer mais elle avait besoin de savoir si c'était bien lui alors elle se jetait dans ses bras pour le serrer du mieux qu'elle le pouvait. Si elle avait pu pleurer, elle l'aurait fait. Mais elle ne pleurait plus depuis longtemps Carter. Elle l'attirait alors à l'intérieur, se maudissait de ne pas avoir faire le ménage. Et enfin elle prenait la parole « Tu me détestes. Pourquoi est-ce que je t'aurais envoyé un message ? » demandait-elle, tâtant le terrain. « Mais c'est bien moi, j'suis bien vivante. Et toi aussi visiblement. » Elle se reculait parce que la proximité était trop dérangeante « Je t'offre un café ? Ou tu veux me cracher ta haine au visage et te tirer ? »

©️ MADE BY LOYALS.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 20/04/2017
›› Commérages : 235
›› Pseudo : Getget (Gaëtane)
›› Célébrité : Rami Malek
›› Schizophrénie : sevan martell (scott eastwood) ✻ holia millson (shay mitchell) ✻ ness matthews (elisabeth olsen) ✻ andrea reagan (tyler blackburn) ✻ jake callahan (nathaniel buzolic) ✻ jane carrington (kristen bell) ✻ caitlin pierce (johanna braddy)
›› more about me

Re: Our family is not an happy one but I still take care of you + CARTER ✻ ( Sam 24 Mar - 18:13 )

carter&clyde ⊹ Clyde a toujours fait en sorte de protéger toutes les personnes autour de lui, ses proches, ceux à qui il tenait, malheureusement malgré son envie il semble qu’il ne soit pas vraiment très doué dans ce rôle. Sa sœur c’étit perdu dans la drogue, l’alcool et il n’avait pas su la protéger, elle avait fini par fuir avant même qu’il ai le temps de lui tendre la main. Alors il décida de lui envoyer de l’argent, chaque mois, parce qu’il ne savait que faire de plus, parce qu’il était persuadé que de toute manière ou qu’elle soit elle le détestait. Clyde il n’a jamais su protéger les gens qu’il aime et pourtant il continue à croire qu’un jour il en sera capable. Ce matin lorsque Lola lui apprend que sa sœur est en ville, le brun se met à penser qu’il est peut-être temps pour lui de reprendre son rôle de grand frère. De recommencer à la protéger. Après quelques minutes de recherche et quelques-unes encore de préparation le brun se retrouva à frapper à la porte de ce qui était censé être l’appartement de sa sœur. Après une première rencontre avec une jeune femme qui n’était pas Carter elle arriva finalement. Il est là, face à elle, il la regarde, attendant qu’elle dise ou fasse quelque chose. Est-ce qu’elle l’a au moins reconnu ? Après quelques secondes la jeune femme se jette sur lui. Clyde, surpris, finit par passer ses bras autour d’elle pour la serrer contre lui. Cette marque d’affection le surprenait et pourtant il ne voulait pas que cela s’arrête. Il finit par la suivre à l’intérieur, jetant un coup d’œil rapide à son appartement. En désordre, certainement comme sa vie. « Tu me détestes. Pourquoi est-ce que je t'aurais envoyé un message ? » Le brun fronce les sourcils, ne comprenant pas la remarque de sa sœur. Il n’eut pas le temps de répondre que déjà elle enchainait « Mais c'est bien moi, j'suis bien vivante. Et toi aussi visiblement. » Etais-ce un reproche qu’il percevait dans cette nouvelle phrase ? Il lui avait pourtant envoyé des messages pendant des années, il avait cherché à prendre de ses nouvelles mais ses réponses étaient de plus en plus courtes, de moins en moins régulière. Alors il avait fini par rester silencieux, pensant qu’elle avait une nouvelle vie et peu de temps à lui accorder. Il avait simplement continué à envoyer l’argent, chaque mois, pour montrer qu’il était encore là mais qu’il lui laissait vivre sa vie. « Je t'offre un café ? Ou tu veux me cracher ta haine au visage et te tirer ? » Clyde ne comprend pas. Elle continue à répéter ses mots. Il est en colère contre elle oui, et depuis ce matin davantage encore mais jamais il ne l’a détestait. Le pense-t-elle réellement ou bien est-ce simplement pour le piquer, lui mettre les nerfs à vif ? « Mais enfin arrête Carter, c’est quoi ton problème là ? » Si l’énerver était son but en tout cas eh bien elle venait de réussir. « Si je te détestais comme tu le prétends je serais pas venu la j’aurais eu mieux à faire » Comme rester au lit toute la journée avec sa petite amie par exemple. Oui ce programme était beaucoup plus alléchant que de se faire presque insulter par sa sœur qu’il n’avait pas vu depuis des années. « En tout cas je veux bien un café, comme ça t’auras le temps de m’expliquer pourquoi d’après toi je te déteste » Clyde finit par s’avancer dans le salon ne pouvant s’empêcher de penser qu’avec tous l’argent qu’il lui envoie elle aurait pu trouver largement mieux que ce minuscule appartement. « Cette conversation est vraiment complètement absurde » Pensa t-il à voix haute alors qu’il la suivait vers la cuisine. « Je t’ai jamais détesté en plus alors ta remarque est vraiment con » Avait-il lâché, agacé. Et puis c’était lui qui était censé être énervé et qui devait lui en vouloir de ne pas l’avoir prévenu de son arrivée ici mais en quelques secondes elle lui avait presque fait oublier tout ça tellement il avait été surpris de sa réaction. « Alors, t’es de retour depuis combien de temps ? » Il aurait voulu demander si papa et maman Rashmi était de retour avec elle mais il en doutait fort. Carter n’a pas de meilleures relations avec ses parents que Clyde, ou peut-être un peu, en fait il n’y a plus prêté attention depuis des années, coupant complètement les ponts avec eux pour sa part. « C’est ta coloc la nana qui m’a ouvert ? » Puisqu’elle ne semblait pas vraiment ouverte à faire la conversation et bien il allait poser les questions pour avoir des réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: Our family is not an happy one but I still take care of you + CARTER ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Our family is not an happy one but I still take care of you + CARTER

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération