When Tony meet Maggie

 :: the city of cap harbor :: Woodbridge Avenue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 15/09/2017
›› Commérages : 792
›› Pseudo : Harmajabb-Mr.Turtle J'ai deux pseudos, mais vous me retrouverez plus souvent sous le nom de Harmajabb, même sur Twitter d'ailleurs
›› Célébrité : JDM - aka god of the Walking dead and supernatural
›› Schizophrénie : Simone Esposito le plus beau pompier de Cap Harbor (normal en plus d'avoir la gueule de Ryan -BG- Gosling — Tim Mancini, l'ex-flic proprio d'un stand d'arme aka Jon Hamm - Brianna Holloway, aka la sale gosse insupportable qui n'hésite pas à dire franchement ce qu'elle pense et est complètement une sale peste.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

When Tony meet Maggie ✻ ( Mer 14 Fév - 23:31 )

When Tony meet Maggie
Maggie & Tony
Bon. Alors.
Je sais pas comment commencer cette connerie. Mais c’est grave parti loin en fait. Ca a commencé deux, trois jours plus tôt. J’sais plus, je compte pas les jours moi, alors j’ai pas la notion et tout ce qui suit. Donc, la connerie porte un nom: Tina la Teigne. Ceci dit, elle m’appelle le crouton, c’est pas aussi joyeux que ça, mais en fait c’est affectueux. C’est quand même rigolo de voir d’où on est parti. On était dans le genre à vouloir prendre des pelles et à se décapiter avec, sauf que… Là, on a terminé par tomber dans la même tombe, puis bah… On a réussi à sortir et ça ne s’est pas arrangé. Dans tous les cas, ces épreuves ont fait que on est un peu comme des potes.

Du jour au lendemain, je sais pas comment elle a eu mon numéro. Alors c’est sûrement Harley. Donc. Enfin ! Elle m’envoie un sms pour me dire que je pue, elle pue la mort et Alzheimer, ce qui n’est pas mieux. Enfin bref, nos échanges ont fait que, on a fini par se donner des défis aussi cons les uns et les autres. Elle voulait que j’arrête d’être aussi cassant, méchant et tout ce qui s’ensuit. Sauf que je ne suis pas méchant. Je suis juste méchant. Ouais, y a une grosse différence entre méchant et méchant, mais bon, je ne vais pas vous l’expliquer. Sinon ce texte se transformera en une thèse et je ne suis pas le seul à être fatigué. Enfin…

Dans tous les cas, Tina, aka La Teigne…. Elle m’a donné un sacré défi à relever là ! Je suis allé chez elle, je suis resté quelques temps, j’ai découvert sa maison, les gosses, surtout le bébé là. Enfin, je ne l’ai pas vue, et directement, elle m’a passé les anciens affaires de son ex-mari. Et franchement, c’est parfaitement à ma taille. Je crois que je ne l’ai pas assez remerciée pour les costumes. Je me sens … Tout à fait, mais alors là, à 100% différent. J’avais retrouvé de l’assurance et tout ça, j’étais bien prêt à accoster une fille et au final, avec un bouquet de fleurs, je l’ai fini par donner à une vieille.

Ouais hein. C’est déprimant. Mais en fait pas trop. Ca lui a fait sa soirée. J’ai juste continué mon chemin comme si rien n’était.

En fait, je suis tombé sur une belle nana, j’ai voulu lui parler et elle m’a vite évitée pour aller retrouver son copain. C’est souvent ce genre de situation là, j’ai rien compris à la vie à ce moment-là. C’était le 14 février, tous les célibataires sont interdits de sorties ou quoi ?! M’enfin bref, peut-être que si je retournais dans le bar… Du moins, c’était ce que je me suis dit. Alors, je suis retourné, je suis ressorti les mains vides, dans les poches, avec un sacré air blasé. Être méchant ça me manque, j’en ai marre d’être gentil et de faire comme si rien n’était. C’est grave pas moi. Rah, elle me fait grave chier la Teigne.

Je sifflote dans les rues, sur le chemin de la maison … Provisoire. Je marche tranquillement, j’enverrai un SMS à Tina pour lui dire que franchement, son défi, c’est très merdique et trop gnian gnian. Dire que je pensais que le post instagram où je dois déclarer tout mon amour à tout le monde était dur… MAis là. Bon, ceci dit, ça m’a permit de gagner quelques vêtements en plus. D’ailleurs, Rory serait surprise, bouche bée en me voyant ainsi. Je pouffe de rire en imaginant déjà no…

BOUM

” Hey !” Merde c’est quoi ce bordel ? Je me suis fait bousculer ou quoi ?! “ C’est quoi vo…” Nope. Petit rappel. Je dois rester gentil pendant une semaine. Raaah putain, Tina fait chier. Je soupire en laissant retomber les bras, la personne n’a pas l’air d’être sobre et … calme. “ Euh… ? Madam...esoiselle ?” J’ai raté la prononciation ? Rien à faire, pas sûr qu’elle comprenne. Je me baisse pour ramasser les affaires que j’ai dû faire tomber lors qu’on s’est percuté. C’est dingue, je ne l’ai pas vue venir alors que… Ah oui, merde. Le schéma classique merdique. Le coin de la rue. On ne se voit pas venir et boum. Je ramasse ses affaires, parce que je suis gentil et pas trop moi et j’ai besoin que la fin de la semaine arrive… Au plus vite. " Ca va ? T'as une sale tête... T'es arrivé quelque chose ? On sait jamais avec les types tarés qu'on croise dans cette rue..."



electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 14/02/2018
›› Commérages : 43
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jessica awesome Chastain
›› Schizophrénie : devon oakley (sebastian stan) ✻ maximilian adenauer (mats hummels) ✻ aurora callahan (jenna-louise coleman) ✻ julian finch (jake mcdorman) ✻ georgiana lewandowski (gemma arterton) ✻ evan pryce (patrick j. adams) ✻ jocelyn ahern-fields (karla souza) ✻ javier rodríguez (charlie cox).
›› more about me

Re: When Tony meet Maggie ✻ ( Aujourd'hui à 15:15 )


Anthony & Maggie

Hear that lonesome whippoorwill. He sounds too blue to fly that means he's lost the will to live. I'm so lonesome I could cry. Did you ever see a night so slow as time goes draggin' by the moon just went behind the clouds.



Maggie détestait la Saint Valentin. Selon elle ce jour était simplement destiné à rappeler aux célibataires qu'ils n'avaient personne avec qui partager leur vie. Elle en tout cas, depuis son divorce, c'était ainsi qu'elle le voyait. Comment aurait-il pu en être autrement ? Après tout, chaque fois qu'elle rentrait chez elle, elle se souvenait qu'il n'y avait plus personne pour l'attendre à la maison. Qu'elle ne risquait pas de trouver un bouquet de rose à la maison. Et en plus, ce soir, sa fille n'était pas chez elle. Elle n'avait rien d'autre à faire que de regarder Bridget Jones en mangeant de la glace et en se lamentant sur son sort. En fait, à bien y réfléchir, elle aurait pu tenir elle-même le rôle de Bridget Jones. On aurait même pu s'inspirer de sa vie pour créer son histoire. La jeune femme regarda longuement son pot de glace. Et puis merde. Qu'est-ce qui l'empêchait exactement de sortir ? Ce n'était pas parce que c'était la fête des amoureux qu'elle était obligée de rester chez elle à se morfondre. Sa décision était prise, ce soir, elle s'amuserait. Ou du moins, elle irait déprimer ailleurs que chez elle en pleurant devant une comédie romantique. Et elle n'avait pas lésiné sur les détails. Ses longs cheveux roux étaient joliment bouclé, elle avait sorti son encre à lèvres rouge, des grandes occasions et elle avait revêtu sa plus jolie petite robe noire. La jeune femme était fin prête à passer une belle soirée. Mais rien ne marchait jamais comme elle le voulait et elle aurait sans doute dû le savoir.  A peine s'était elle installée au comptoir du bar, qu'elle s'était rendue compte qu'elle ne mettrait pas la main sur un charmant homme célibataire ce soir. A la place, elle avait un peu trop forcé sur la bouteille, du vin blanc d'abord, du whisky ensuite. Et puis elle avait dragué le serveur, qui devait avoir la moitié de son âge. Bon, peut-être un peu plus quand même. C'était une femme seule, une femme désespérée. Rien de bien surprenant à ce que sa fille préfère passer du temps avec son père. Elle était ennuyante à mourir. Sa vie était d'une tristesse sans nom. Même sa fille ne voulait plus d'elle. Quand Maggie était triste, elle buvait. Manque de chance, elle avait l'alcool triste. Deux heures plus tard, elle était donc dans un état d'ébriété plus que conséquent et elle n'avait plus qu'une envie, c'était de rentrer chez elle pour passer la nuit à pleurer. Pleurer parce qu'elle avait perdu son mari. Perdu parce qu'elle avait perdu sa fille. La jeune femme paya ses consommations et quitta le bar. Son cœur battait la chamade. Peut-être qu'elle aurait du rester chez elle finalement. Ou peut-être qu'elle aurait dû s'aider d'une petite substance qui lui aurait permis d'être plus heureuse. Une fois dans la rue, elle se rendit compte que l'air frais ne lui faisait pas du bien. Au contraire, elle avait l'impression que sa tête tournait et qu'elle allait s'écrouler d'une seconde à l'autre. Elle repéra sa voiture et tenta de l'ouvrir. Sans succès. Visiblement ce n'était pas sa voiture. Elle n'aurait de toute façon pas dû s'essayer à la conduite dans son état, mais peu importe. Qui aurait pleuré sa mort de toute façon ? Sasha aurait eu Mackenzie pour se consoler. Et vice versa. A la perspective que sa famille n'avait même pas besoin d'elle, une larme solitaire roula sur sa joue et sa vision se flouta. Elle errait sur les trottoirs. Où est-ce qu'elle avait bien pu foutre sa voiture ? Et pourquoi est-ce qu'elle avait acheté une voiture noire ? Soudain, elle heurta quelque chose. Elle pensait que c'était un poteau. Mais les poteaux, ça ne parle pas. « Désolée », bredouilla-t-elle. Voilà que maintenant en plus, elle agressait les gens. Sans le vouloir vraiment. Elle ne voulait pas faire de mal à qui que ce soit. Mais elle foutait tout en l'air. Elle foutait toujours tout en l'air. La jeune femme, en le percutant, à perdu ses clés, mais elle ne s'en est même pas rendu compte. Elle n'était même plus très certaine de savoir où elle était. Lorsqu'il les lui rendit, elle fut même incapable de lui répondre. « Je suis désolée », répéta-t-elle bêtement. Est-ce qu'elle allait bien ? A vrai dire, elle ne se rappelait même plus de ce que ça voulait dire, aller bien. Elle était seule, elle avait froid. Et elle avait perdu sa putain de voiture. « Je … Je vais bien », bredouilla-t-elle. Mais elle n'allait pas bien. Pas bien du tout. Une voiture noire était à côté d'eux. Elle appuya sur le bouton d'ouverture centralisée. Rien. Toujours pas sa voiture. « Je vais bien », répéta-t-elle. Est-ce qu'elle essayait de se convaincre elle-même ou de convaincre l'inconnu ? Qu'importe. Sa propre fille se fichait d'elle, qu'est-ce qu'un inconnu pouvait en avoir à faire de ses états d'âmes ? « J'ai perdu ma voiture », souffla-t-elle finalement. Elle ne le regardait même pas. Elle fixait un point lointain dans la rue. Et soudain, elle se mit à pleurer. « Et j'ai perdu ma fille », ajouta-t-elle. Et sans qu'elle ne comprenne comment ou pourquoi elle agrippa la veste de l'inconnu et posa sa tête sur son épaule pour y pleurer à chaudes larmes.
Revenir en haut Aller en bas

When Tony meet Maggie

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: Woodbridge Avenue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération