"What the fuck are you doing here ?" (Maeve - Aaron)

 :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
En ligne
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/01/2018
›› Commérages : 69
›› Pseudo : Sworty / Jordan
›› Célébrité : Alexander Calvert
›› Schizophrénie : Pas d'autres personnages.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

"What the fuck are you doing here ?" (Maeve - Aaron) ✻ ( Sam 17 Fév - 16:10 )

Il était environ trois heures du matin et la nuit semblait plutôt tranquille. C’était suffisamment rare pour être souligné mais, pour une fois, Aaron dormait paisiblement sans aucun cauchemar pour perturber son sommeil. Il faut dire que le jeune homme était particulièrement épuisé après la journée qu’il venait de passer, une journée particulièrement productive...non en fait pas totalement, il avait juste traîné toute la journée dehors, couru quelques heures dans le Heaven Central Park pour entretenir sa forme, puis fait rapidement du ménage non-intensif dans sa maison. Il s’était d’ailleurs posé la question de savoir s’il n’allait pas engager quelqu’un pour s’occuper de sa maison et de ses deux animaux lorsqu’il s’absentait de chez lui, et il avait d’ailleurs une petite idée sur l’identité de la personne à qui il allait faire la proposition de travailler pour lui. Il avait d’ailleurs étendu son linge dans sa véranda afin de pouvoir le repasser le lendemain matin. Puis il avait passé tout le reste de la soirée à se regarder une série tranquillement dans son coin, il n’avait même pas tenté de composer une nouvelle musique sur son piano ou avec son violon. Yuki était tranquillement en train de dormir au rez-de-chaussée, en compagnie de la petite chatte récemment arrivée chez Aaron. Les deux avaient réussi à s’habituer mutuellement et ne se quittaient que très rarement, chose qui était très satisfaisante pour Aaron puisqu’il n’aurait pas spécialement apprécié que ses deux animaux de compagnie se battent. Bref tout se passait étrangement bien et rien ne pouvait briser le sommeil du jeune Graham, à part des aboiements de sa chienne à la limite… Et c’est exactement ce qui se produisit malheureusement pour Aaron. Il se réveilla en sursaut et marmonna quelques insultes pour marquer son énervement suite à ce réveil brutal. Cependant, il n’y avait qu’une seule raison pour que sa chienne se mette à aboyer en pleine nuit à plus de trois heures du matin… Une intrusion à son domicile. Aaron se leva donc très rapidement de son lit et se dirigea rapidement vers le placard là où était située sa batte de baseball métallique, une arme qui pouvait être potentiellement dangereuse si le jeune homme assénait un grand coup dans le crâne du cambrioleur qui s’était introduit chez lui. D’autant plus qu’Aaron était plutôt musclé, ou en tout cas suffisamment pour qu’il puisse ouvrir le crâne de quelqu’un avec un coup de batte bien placé. Il enfila très rapidement un short en oubliant de mettre un T-Shirt et sortit de sa chambre afin de marcher discrètement et frapper l’intrus. Il n’avait pas la moindre arme à feu pour se défendre et, avec l’adrénaline et la tension qui régnait, il se foutait un petit peu de son apparence. Il se foutait complètement de devoir frapper un voleur en étant en short et torse nu, la seule chose qui comptait était de réussir à neutraliser le cambrioleur.
Yuki était étonnamment silencieuse depuis quelques secondes, ce qui énerva quelque peu le jeune homme car il s’était instantanément imaginé le pire en disant que sa chienne avait peut être été neutralisée, voire pire. Seule la panique avait créé de telles pensées dans son esprit puisque rationnellement, on ne pouvait imaginer que sa chienne avait été neutralisée car il n’y avait eu aucun bruit significatif qui auraient pu laisser penser qu’une telle chose s’était produite. Il était toutefois anormal qu’elle n’aboie plus à moins d’avoir vu quelqu’un qu’elle connaissait déjà et qu’elle appréciait. Mais qui ? Aaron s’avança vers les escaliers et, évidemment puisqu’il était maladroit, il trébucha comme un imbécile dans les marches puisque Yuki avait joué avec une balle qui était restée dans les escaliers. Avec la pénombre, Aaron ne l’avait pas vu et avait donc marché dessus. Il se releva en se tenant le bas du dos puisqu’il s’était fait légèrement mal et continua de descendre discrètement les marches. En arrivant au rez-de-chaussée, il entendit du son provenant de la cuisine et se demandait bien ce que pouvait foutre un cambrioleur dans une cuisine, à part lui voler de la boisson gazeuse qui se trouvait dans son frigo… Il arriva à l’angle de l’encadrement de la porte de la cuisine et se prépara à asséner un énorme coup de batte à sa victime une fois qu’il entrerait à l’intérieur. Il respira un grand coup, et entra… En hurlant comme un guerrier viking, parce que c’est fun de hurler comme un guerrier pour taper sur des gens, il entama directement un grand mouvement pour frapper la personne jusqu’à stopper totalement celui-ci après avoir remarqué que c’était Maeve Atkins qui se trouvait dans sa cuisine.

« Ah c’est toi… », dit-il en baissant le bras et en s’essuyant le front en étant totalement soulagé que ce ne soit pas quelqu’un de potentiellement dangereux. Yuki était à côté d’elle et lui faisait la fête tranquillement, ce qui expliquait pourquoi elle s’était tue assez rapidement malgré l’intrusion.
- « Bon attends-moi là ! Je reviens», lui dit-il en étant très légèrement énervé par toute cette suite d’évènements qui venaient de se produire. Une squatteuse. Voilà ce qu’était Maeve Atkins pour Aaron. Il ne savait pas grand-chose sur elle, si ce n’est qu’elle a un grand souci avec la drogue et peut être l’alcool également. Une nuit, alors qu’Aaron était sur le chemin du retour vers sa propre maison, il avait croisé cette jeune femme dans la rue qui était totalement déchirée par la drogue, avec quelques difficultés pour tenir debout. Maeve lui avait donc demandé de l’aider à la raccompagner chez elle. La voyant se mettre en danger puisqu’elle marchait parfois sur la route sans se soucier de savoir s’il y avait des voitures qui roulaient, le jeune homme avait accepté de l’aider. Ne sachant où elle résidait et la jeune femme étant incapable de lui répondre convenablement, Aaron l’avait hébergé une nuit pour qu’elle se remette d’aplomb. Depuis, la jeune femme squatte de temps en temps chez le Graham afin de se défoncer, ce qui ennuie profondément le jeune homme, d’autant plus qu’il ne pouvait jamais rien faire pour l’empêcher d’entrer, et il avait déjà dû changer une fois de serrure par sa faute. Malgré le fait qu’il était exaspéré par ses problèmes de drogue, Aaron appréciait la jeune femme et trouvait qu’elle avait un petit côté attachant, au point qu’il décide inconsciemment de l’aider à s’en sortir. En revanche, généralement elle squattait chez le jeune homme en journée, et jamais en plein milieu de la nuit. Il s’éclipsa ensuite très rapidement de la pièce pour se rendre dans la véranda, là où était étendu du linge, histoire d’enfiler un T-Shirt et ne pas rester complètement torse nu devant son invité. D’autant plus qu’il avait des cicatrices dans son dos, et ça le gênait de les montrer à qui que ce soit puisqu’il n’avait jamais parlé à personne, excepté sa meilleure amie et sa famille, de ce qu’il avait subi et du fait qu’il avait des cicatrices. La jeune femme allait sans doute être une des rares personnes à avoir vu les cicatrices d’Aaron lorsqu’il lui avait tourné le dos pour quitter la pièce et il espérait franchement qu’elle évite d’aborder le sujet, même s’il était normal qu’elle nourrisse de la curiosité sur quelque chose qui semble anormal. Quelques secondes plus tard, il était de retour avec un T-Shirt noir qui le mettait donc en meilleure posture pour discuter normalement.
- «Mais qu’est ce que tu fous là ? Et comment tu es entrée d’ailleurs ? », lui dit-il en poussant un soupir d’exaspération et toujours avec un ton d’énervement, il n’aimait pas trop qu’on le réveille en pleine nuit, et encore moins qu’on pénètre chez lui de la sorte. Après tout, sa question était légitime puisqu’il n’y avait aucune trace de fenêtre brisée et la porte d’entrée ne semblait pas avoir été forcée, il ignorait donc la méthode qu’elle avait employée pour violer son domicile.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 29/01/2018
›› Commérages : 70
›› Pseudo : Dakota / Mamie Yaya
›› Célébrité : Taylor Momsen
›› more about me

Re: "What the fuck are you doing here ?" (Maeve - Aaron) ✻ ( Lun 19 Fév - 17:30 )




What the fuck are you doing here ?

Aaron & Maeve

Aller en discothèque était un passe temps des plus agréables pour Maeve. Bien évidemment, il s'y passait toute sorte de choses pas très catholique et c'est justement pour ça que Mae y allait. Entre mettre de la drogue dans les verres des personnes présentent au bar et les services, Mae préférait ouvrir les cuisses. Pour elle, on a tous des besoins et celui là en fait parti et non il n'y a pas que faire pipi et caca qui lui fait du bien. En tout cas, ce soir, Mae n'avait pas envie de rentrer chez elle. Elle avait fini son service un peu plus tôt que prévu, même beaucoup plus tôt que prévu. Des disputes avec le patron la mettaient souvent en mauvaise posture et il fallait qu'elle sorte de son lieu de travail avant de se faire virer pour de bon. Aujourd'hui par contre elle ne voulait pas voir Carter. Pour une raison qu'elle ignore elle voulait simplement trouver la paix sans avoir des vues sur quelqu'un qui habitait dans le même appartement qu'elle. Mae n'est pas amoureuse, elle a juste une attirance infondée sur sa colocataire ce qui provoque des fois certaines disputes entre elle et Maeve n'avait pas besoin de ça actuellement. Aujourd'hui elle avait juste besoin de sentir ses muscles se détendre et avoir enfin la tête posée sans avoir besoin de risquait un regard vers un corps qu'elle voudrait toucher.
C'est pour cela qu'à la fin de son service elle prit sa voiture bas de gamme pour se diriger vers la maison de Aaron à Belle Heaven Street. Une immense maison qu'elle voudrait bien avoir, des pièces les unes plus grandes que les autres pour une seule personne ? Mae trouvait ça vraiment nul de laisser quelqu'un vivre dans cette maison sans réelle compagnie. Heureusement dans cette maison il y a cette magnifique Yuki. Cette chienne est adorable, apaisante et plein d'amour. Des fois, ce husky lui fait oublié son manque d'attention et d'affection parental qu'elle a eu étant plus jeune. Elle ne sait pas pourquoi mais elle se sent en sécurité avec Yuki et c'est tout ce dont elle a besoin. Pouvoir s'amuser en bonne compagnie, qui ne peut pas la réprimander et qui cherche seulement à donner le sourire. Mae allait bien, elle voulait juste s'évader un temps et c'est chez Aaron qu'elle trouvait cette paix.
Elle se gara devant chez lui, se demanda si la porte était ouverte ou faudrait-il trouver une autre entrée. Pour toute réponse elle essaya d'ouvrir la porte et elle s'ouvrit sans aucune réticence. Yuki aboyait depuis un temps à l'entré elle s'attendait sans doute à un cambrioleur mais dès qu'elle reconnue Mae, elle lui fit sa fête. Mae la caressa pour qu'elle se calme avant de se diriger vers la cuisine, elle avait faim et soif. Ce début de nuit n'a pas été de tout repos et elle comptait bien se servir du frigo pour arrêter les gargouillements que faisaient entendre son ventre. A peine ouvrit elle le frigo qu'un gros bruit se fait entendre, qu'est-ce que ça pouvait être ? Mae leva les yeux au plafond voulant sans doute trouver une réponse à cette question. Puis elle entendit quand même quelques craquements des escaliers, peu perceptible mais Mae les avaient bien entendu. Elle prit les œufs dans le frigo, elle savait que c'était Aaron qui était là, il n'y avait pas besoin de se méfier. Yuki elle, jouait toujours autour de Mae comme une petite enfant. Mae ferma le frigo avant d'entendre un cri provenir de quelques mètres d'elle. Elle se tourne pour observer Aaron courant vers elle avec une batte de baseball à la main. Il allait vraiment la frapper et le seul réflexe qu'a eu Maeve c'est de le regarder les yeux totalement écarquillés attendant qu'il abatte sa batte. Finalement rien n'arriva puisqu'il sortit un : « Ah c’est toi… » C'était la meilleure réplique du monde à ce moment là selon Maeve et elle répondit du tac au tac : « Oui c'est moi. » Réplique tout aussi tordu que la précédente, mais bon. Aaron devait avoir peur pour brandir une batte comme ça, sans aucune pitié. La prochaine fois elle se déguisera en catwoman et là il aura vraiment peur, elle garde cette idée dans un coin de sa tête avant qu'il dise : « Bon attends-moi là ! Je reviens» Mae vue bien évidemment les cicatrices dans le dos d'Aaron. Elle en était complètement déboussolée, comment avait-il pu avoir ça ? Selon Maeve les cicatrices n'étaient pas récentes, mais d'où viennent-elles alors ? Mae se rendit vite compte qu'elle ne connaissait pas Aaron, qu'il faisait juste preuve d'une immense générosité avec elle, puisqu'il l'a déjà aidé une fois, lors de cette fameuse soirée. Bon depuis elle en profite un peu, mais elle aime bien passer un peu de temps ici, sans l'autorisation de personne bien évidemment mais c'est Maeve on ne peut rien lui empêcher. Les cicatrices l'ont un peu mise dans tous ces états et elle essaie de prendre sur elle lorsque Aaron revient. - «Mais qu’est ce que tu fous là ? Et comment tu es entrée d’ailleurs ? » Ah la fameuse question de comment elle est entrée. La réponse sera plus simple que prévu. « Je comptais juste rester un moment ici... C'est compliqué enfin bref. Tu devrais vraiment faire attention à ta porte d'entrée, tu l'as pas fermé. Tout le monde aurait pu rentrer, tu te rends compte si c'était un cambrioleur ou un criminel qui venait te faire la peau ? T'aurais pu vraiment te faire tuer hein. » Mae avait aussi ce côté excessif mais en réalité elle voulait seulement le bien d'Aaron. « Juste fais attention la prochaine fois. » On pouvait considérer Maeve comme sa maman à ce moment précis mais bon, ce n'est vraiment pas le statut qu'on pourrait lui attribuer. « Dis-moi, tu te serais pas casser la gueule par hasard ? J'ai entendu un grand boum, tu peux m'expliquer ? » Si ça se trouve il y a vraiment un cambrioleur ici. « Et pourquoi te ramener avec une batte de baseball, t'as cru j'étais une balle ou quoi ? Franchement, t'es pas croyable. Surtout que tu peux tuer quelqu'un avec ça j'te rappelle. » Maeve souffle alors qu'elle pose les œufs pour caresser Yuki qui était toujours à côté d'elle. « Mais oui ma belle, je suis là, on va bien s'amuser tu vas voir. » La jeune femme sort une poêle avant de mettre les œufs. « T'en veux ? A moins que tu veuilles retourner dormir, t'as vraiment l'air claqué, t'es sûr que ça va ? » Maeve ne filtrait pas trop ce qu'elle disait et apparemment une certaine question est sortie sans qu'elle le veuille vraiment : « Elle te vienne d'où ces cicatrices ? » Vraiment, Mae mériterait des baffes pour cette indiscrétion. Alors qu'elle attendait la réponse à sa question, elle s'occupa des œufs et finalement on ne sait pas vraiment comment elle s'est débrouillée mais elle réussit à se brûler. Une enfant cette Mae, qui ne sait même pas s'occuper des œufs, heureusement que ce ne sont pas des poussins. En tout cas elle lâcha un rapide « Aie ! » Avant de voir qu'elle s'était brûler le poignet, on appelle ça, le karma.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/01/2018
›› Commérages : 69
›› Pseudo : Sworty / Jordan
›› Célébrité : Alexander Calvert
›› Schizophrénie : Pas d'autres personnages.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: "What the fuck are you doing here ?" (Maeve - Aaron) ✻ ( Ven 23 Fév - 22:33 )

Il n’avait rien répondu lorsqu’elle avait simplement dit « Oui c'est moi. » , tant ça lui paraissait improbable qu’on puisse lui répondre ça le plus naturellement possible, compte tenu de la situation. En effet, était-ce vraiment normal de pénétrer chez un presque-inconnu en plein milieu de la nuit pour fouiller son réfrigérateur ? D’autant plus que Maeve faisait comme si elle était chez elle alors que non, c’était simplement une squatteuse qui se pointait toujours à des moments improbables et qui n’avait, à priori, rien à faire ici sauf si elle cherchait à fuir un danger imminent ou des problèmes et dans ces cas là Aaron n’aurait absolument rien à redire et l’aurait aidé sans le moindre souci. Force était de constater qu’à priori, ce n’était absolument pas le cas et qu’elle était là pour des raisons qu’il ignorait. « Je comptais juste rester un moment ici... C'est compliqué enfin bref. Tu devrais vraiment faire attention à ta porte d'entrée, tu l'as pas fermé. Tout le monde aurait pu rentrer, tu te rends compte si c'était un cambrioleur ou un criminel qui venait te faire la peau ? T'aurais pu vraiment te faire tuer hein. Juste fais attention la prochaine fois.», lui avait-elle dit à ce moment là pour se justifier lorsque Aaron lui avait posé simplement la question de la raison qu’il l’avait poussé à venir ici en pleine nuit, à trois heures du matin. Le jeune homme paraissait toutefois un petit peu surpris lorsque Maeve lui avait indiqué qu’elle avait réussi à entrer sans le moindre problème puisque Aaron avait laissé la porte de sa maison ouverte. Il était pourtant persuadé de l’avoir fermé puisqu’il fermait systématiquement la porte d’entrée, même lorsqu’il est chez lui, justement pour éviter que les gens puissent rentrer chez lui comme dans un moulin ou pour des intentions malhonnêtes. Il se demanda donc si ce qu’elle disait était bien vrai ou non, et devant ces paroles qui semblaient remplies de sincérité il fut forcé de la croire. Probablement qu’il avait été beaucoup trop épuisé par sa journée et que la fatigue l’avait rendu légèrement tête en l’air. Toujours est-il qu’elle avait légèrement esquivé le sujet sur la raison de sa venue ici et qu’il allait sans doute remettre le sujet sur le devant de la scène dans quelques minutes une fois qu’il se serait calmé puisque Aaron semblait très légèrement tendu. Il ne prit même pas la peine de répondre à ces remarques qui le réprimandaient presque pour cet oubli et se contenta de hausser les épaules avec un regard blasé.
« Dis-moi, tu te serais pas cassé la gueule par hasard ? J'ai entendu un grand boum, tu peux m'expliquer ? », demanda-t-elle ensuite au jeune homme, ce qui provoqua un léger sourire forcé sur son visage. Il se frotta les yeux puisqu’il n’était pas totalement réveillé et c’était probablement ce qui avait provoqué sa petite chute sans gravité dans les marches de son escalier. « Moi tomber ? Pas du tout voyons, dit-il avec une certaine exagération dans sa voix, montrant qu’il mentait, je ne tombe jamais dans les escaliers en pleine nuit alors que je suis censé être discret. ». Il eut un petit rire gêné tellement il avait honte d’être aussi maladroit mais malheureusement pour lui il pouvait difficilement changer qui il était vraiment et aurait du mal à gommer tous ses défauts, comme sa maladresse naturelle.
« Et pourquoi te ramener avec une batte de baseball, t'as cru j'étais une balle ou quoi ? Franchement, t'es pas croyable. Surtout que tu peux tuer quelqu'un avec ça j'te rappelle. » , demanda-t-elle alors qu’elle décida de caresser rapidement Yuki pendant juste après avoir sorti des œufs pour se préparer à manger bien tranquillement. « Pourquoi ?!, répondit-il en étant légèrement interloqué par cette question,  peut-être parce qu’il était censé n’y avoir personne chez moi à trois heures du matin et qu’il fallait bien que je me défende au cas où un individu armé s’était introduit ici ? ». La jeune femme faisait vraiment comme si elle était chez elle depuis le début et on pouvait aisément le constater puisqu’elle avait pris des œufs dans le réfrigérateur du jeune Graham et qu’elle avait décidé de se préparer à manger tranquillement, ce qui n’étonnait pas franchement Aaron puisque Maeve prenait à chaque fois ses aises quand elle se rendait chez lui. Fort heureusement, elle n’avait pas encore décidé de sniffer quelque chose de dangereux, de fumer ou de s’injecter de la merde, mais Aaron n’eut pas de doutes quant au fait qu’elle allait remédier à ce problème dans les dizaines de minutes qui suivaient ce moment et il se tenait prêt à la faire chier pour qu’elle ne fasse pas cela, même si ça ne servait à rien bien évidemment. « T'en veux ? A moins que tu veuilles retourner dormir, t'as vraiment l'air claqué, t'es sûr que ça va ? », demanda-t-elle alors qu’elle commença à casser des œufs et les mettre dans une poêle qu’elle avait sorti au préalable. Il ne savait pas spécialement si elle allait simplement se préparer autre chose que des œufs mais il était sûr qu’elle faisait vraiment ce qu’elle voulait ici. « C’est gentil mais non, je n’ai pas très faim. Et oui oui, tout va très bien », répondit-il. Il lui aurait bien proposé son aide pour cuisiner ce qu’elle voulait se préparer à manger mais elle semblait très bien se débrouiller seule et Aaron n’aurait probablement pas été d’une très grande utilité. Il se contenta donc de s’asseoir sur l’un des nombreux plans de travail de la cuisine et il l’observa faire pendant qu’ils discutaient tranquillement tous les deux. Sa chatte décida ensuite de se pointer et après avoir joué avec la queue de Yuki, elle sauta sur le plan de travail et alla s’installer sur les genoux de son maître.
« Elle te vienne d'où ces cicatrices ? », lui demanda Maeve de façon plutôt inattendue en étant plutôt indiscrète. Si Aaron s’était isolé pour remettre un T-Shirt, ce n’était certainement pas pour qu’on lui reparle de ces cicatrices qui représentaient pour lui un lourd traumatisme. Toutefois, il était désormais assez calme et voyant que Maeve était plus ou moins déstabilisée par ce qu’elle venait de voir, il n’était pas question d’être particulièrement agressif avec elle sur le sujet même s’il était agacé au fond de lui même.  « Oh euh… Rien d’important, je suis juste souvent tombé dans les escaliers », répondit-il en souriant et en levant les yeux vers le plafond, histoire d’esquiver très légèrement le sujet et faire une référence au fait qu’il était tombé plus tôt dans les escaliers. En réalité, ce n’était pas totalement inexact de dire que ses cicatrices étaient dues à de nombreuses chutes dans l’escalier. En effet, même si ses cicatrices n’étaient pas directement liées à des chutes dans des marches, il avait été jeté de nombreuses fois dans des cages d’escaliers par cette ordure qui lui servait de figure paternelle. Cela ne suffisait pas à provoquer toutes ces marques physiques sur son corps mais il n’en gardait pas franchement un très bon souvenir puisque mentalement il avait été terriblement atteint par tout ça et il se réjouissait intérieurement de savoir que plus jamais il ne subirait ça dans toute sa vie, surtout maintenant que son père était incapable de se mouvoir sans fauteuil roulant. « Aie ! », s’écria Maeve après s’être brûlée le poignet lorsqu’elle faisait cuire ses œufs tranquillement. Très rapidement, la chienne d’Aaron observa la jeune femme en inclinant la tête sur le côté droit, probablement pour se demander ce qui pouvait bien pousser la jeune femme à exprimer le fait qu’elle avait mal, puis elle tenta de lécher sa main. Bien évidemment, ça n’allait absolument pas arranger la douleur à son poignet puisque la seule chose qu’il fallait vite faire, en fonction de la brûlure, était de passer le poignet sous une eau très froide, désinfecter la brûlure et enrouler son poignet sous un bandage. Fort heureusement pour la jeune femme, la brûlure ne semblait pas spécialement grave et Aaron disposait de quelques soins dans un des placards de sa cuisine puisqu’il était lui même maladroit et qu’il avait très souvent besoin de se rafistoler à force de se brûler ou de se couper les doigts comme un boulet. « Passe vite ton poignet sous l’eau, je vais m’occuper des œufs, lui-dit avec un sourire compatissant, oh et j’ai de quoi soigner ça. », poursuivit-il alors qu’il descendit de son plan de travail pour aller ouvrir le placard dans lequel se trouvaient le désinfectant et les bandages pour traiter la blessure de son invitée surprise.
« Ça va aller ? », lui demanda-t-il avec une légère pointe de douceur dans sa voix pour jauger son état actuel et savoir si elle avait besoin qu’Aaron l’aide. Il était, certes, un peu agacé d’avoir été réveillé brutalement en plein milieu de la nuit mais il n’allait pas éternellement lui en vouloir pour ça. Surtout qu’Aaron était quelqu’un de foncièrement gentil malgré son côté provocateur et il avait tout sauf envie d’en mettre plein la gueule à une personne qui ne semblait pas spécialement méchante. Elle semblait plus perdue qu’autre chose, à en juger par le fait que c’était une femme qui aimait se droguer. Le jeune homme avait donc en tête de l’aider si elle faisait n’importe quoi, peut être son côté un peu trop protecteur qui parlait pour lui. En revanche, pour cette petite brûlure, elle semblait ne pas avoir besoin plus d’aide que ça pour le moment, et c’est pour cette raison qu’il s’était concentré sur la cuisine même s’il allait sans doute l’aider si elle le demandait.
« Bon. Du coup, tu es venue ici simplement pour me voler des œufs ou bien d'autres raisons t'ont poussé à venir ici? » Après tout ça, il n’avait toujours pas eu de réponse sur la raison réelle de sa présence ici, et c’est pour cette raison qu’il avait posé cette question à son interlocutrice. D’autant plus que la jeune femme avait précisé qu’elle comptait rester là un petit moment et que la situation était compliquée, il s’agissait donc de savoir ce qui la tracassait réellement et surtout connaître la durée de sa présence ici et savoir s’il fallait qu’il prépare la chambre d’amis pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 29/01/2018
›› Commérages : 70
›› Pseudo : Dakota / Mamie Yaya
›› Célébrité : Taylor Momsen
›› more about me

Re: "What the fuck are you doing here ?" (Maeve - Aaron) ✻ ( Mer 7 Mar - 14:39 )




What the fuck are you doing here ?

Aaron & Maeve

Maeve était venue sans prévenir, Aaron n'avait pas l'air d'être si surpris que ça. En même temps, ce n'est pas la première fois qu'elle arrive à l'improviste pour trouver un peu de paix, pour trouver Yuki et l'autre petit chat de Aaron. C'est une maison assez chaleureuse et ça plaît beaucoup à Maeve. Pour autant elle ne comptait pas dévoiler réellement la situation qui l'a mené ici à chaque fois, mais peut-être qu'aujourd'hui elle voudrait se confier, qui sait ?

« Moi tomber ? Pas du tout voyons, je ne tombe jamais dans les escaliers en pleine nuit alors que je suis censé être discret. » Elle rie, elle savait qu'il mentait. Les hommes et leur fierté une grande histoire d'amour mais Maeve ne peut pas trop parler de ce côté là, la fierté est aussi sa meilleure amie. « Ouais donc t'es tombé comme une crêpe et j'ai même pas pu voir ce spectacle. » Elle boude quelques secondes histoire de montrer qu'elle aurait bien voulu voir cette scène de ces propres yeux. Il faut savoir que Maeve aime bien se moquer, ce n'est pas méchant, c'est juste sa façon d'être. Rire devant des personnes qui se cassent la gueule est sans doute la seule chose qu'elle n'arrive pas à éviter. En même temps quand on voit une femme en talon se casser la gueule lamentablement, on ne peut que rire. Une idée de mettre des talons de quinze centimètres aussi. On peut aussi rire du fait que Aaron est arrivé avec une batte de baseball à la main tout en criant comme un dégénéré, pour une fois, Maeve n'a pas ri, elle a été plutôt surprise même. « Pourquoi ?!, peut-être parce qu’il était censé n’y avoir personne chez moi à trois heures du matin et qu’il fallait bien que je me défende au cas où un individu armé s’était introduit ici ? » Maeve se sentie soudainement bête d'avoir posée cette question. Après tout, il avait raison, il ne savait pas que c'était elle. La jeune femme note donc dans un coin de sa tête de se diriger d'abord vers la chambre que vers la cuisine, pour prévenir qu'elle est là et ne pas créer de grosse frayeur. Même si ça peut être drôle de venir à l'improviste sans prévenir et faire sa petite vie comme si de rien était, Maeve se rend bien compte qu'elle aurait pu se prendre une batte de baseball en pleine face. Ce qui lui aurait sans doute valu  soit une commotion, un beau coquard, ou encore le visage déformé avec la trace du coup. En tout cas, elle aurait fait un relooking quoi, peut-être en a-t-elle besoin qui sait ? « Ok ! D'accord, tu as raison. Mais en même temps je n'allais pas te réveiller alors que tu as l'air d'un zombie tout droit sorti de The Walking Dead... » Elle se défendait comme elle pouvait, elle n'aime pas avoir tort mais on dirait que c'est un peu mal parti. On sait tous que Maeve n'a pas raison.

Elle prépare tranquillement ses œufs en en proposant aussi à Aaron.  « C’est gentil mais non, je n’ai pas très faim. Et oui oui, tout va très bien » Mae n'y croyait qu'à moitié, on avait juste à regarder l'homme en face d'elle pour comprendre qu'il était clairement en manque de sommeil. Elle s'en voulait subitement un peu de le voir dans cet état et de le déranger. Maeve n'est pas si mauvaise que ça, surtout avec les gens qu'elle apprécie. Mais un peu égoïste qu'elle est à ce moment là et sans doute l'alcool dans le sang, elle se dit qu'elle avait aussi besoin d'être ici aussi et que Aaron pouvait très bien aller se coucher s'il le voulait. Elle hocha donc simplement la tête à la réponse d'Aaron. D'ailleurs en parlant d'alcool, à cause de ça, Maeve lâcha la fameuse question sur les cicatrices d'Aaron. Inconsciente qu'elle est, elle aurait dû voir que ce n'était pas une question à poser, Aaron y répondit tout de même. « Oh euh… Rien d’important, je suis juste souvent tombé dans les escaliers » Maeve n'y crut a aucun instant. Elle avait le don de savoir si quelqu'un mentait ou pas, en même temps, elle a un peu besoin de le savoir vu dans quoi elle travaille. Le trafique demande quelques facultés comme celle-ci. En fait elle savait qu'il disait faux puisque lorsqu'on tombe des escaliers on a pas ce genre de marque. Des cicatrices comme les siennes étaient sans doute beaucoup plus grave que de simple chute dans les escaliers selon Maeve. Elle tourna la tête vers Aaron avant de lui répondre. «  Arrête de me mentir et dis juste que tu ne veux pas me le dire voyons. Je ne suis pas si cruelle que ça. M'enfin, tu sais où me trouver si besoin. » C'est justement à la fin de sa phrase que son poignet toucha la poêle. Une fine brûlure sur son poignet mais qui ne faisait quand même pas du bien. « Passe vite ton poignet sous l’eau, je vais m’occuper des œufs, oh et j’ai de quoi soigner ça. »  Elle a déjà eu pire, mais elle exécuta ce que lui dit Aaron, elle ouvrit le robinet d'eau froide et laissa couler sur sa brûlure.  Après tout, il vaut mieux que ça se soigne assez rapidement, elle n'a pas envie que ça s'infecte et qu'elle ne puisse plus bouger le poignet ensuite. « Ça va aller ? » Elle observa son poignet avant de répondre. « Ça va t'inquiète, j'ai déjà eu pire, ça m'a juste surprise sur le coup. Dis, tu veux pas désinfecter et bander s'il te plaît ? » Maeve, n'est pas quelqu'un de très doué dans certaines situations et il lui est déjà arrivé d'avoir certaines brûlures dans ce genre, ou s'enfoncer une punaise dans le pied ou ce genre de chose, même si ça lui arrive rarement, ça arrive quand même un coup de temps en temps. « Bon. Du coup, tu es venue ici simplement pour me voler des œufs ou bien d'autres raisons t'ont poussé à venir ici? »  Elle ne savait pas si elle devait répondre en disant la vérité ou en mentant. Après tout, il lui avait menti aussi. Mais peut-être que dire ce qu'elle avait sur le cœur en passant par différent chemin lui ferait du bien. « Avec mon patron c'est un peu la guerre, ça me saoule clairement. J'avais pas envie de rentrer chez moi aussi. » Elle prit soudainement de l’intérêt pour Yuki qui était juste à côté d'eux. Elle la caressa de son autre main. « Ici, c'est posé, on est en paix et puis tes animaux sont trop adorables. » Elle fixa Yuki, Maeve trouvait cette chienne telle effective qu'elle pourrait passer sa vie à la caresser, à lui parler comme un bébé. « Dis... je peux te poser une question ? » Maeve voulait faire le point sur quelque chose mais elle voulait être sûr que Aaron soit là pour l'écouter et donner son avis. Elle n'a pas beaucoup de personne à qui parler et elle s'est dit que c'était peut-être le moment venu pour parler à quelqu'un. Elle avait confiance en Aaron. «Si tu veux pas c'est pas grave hein. Bon d'un autre côté j'aimerai bien savoir aussi pour tes cicatrices mais je vais pas forcer... Enfin ce n'est pas de ça que je voulais te parler.» On va quand même pas partir sur quelque chose de dramatique, enfin avec Maeve on est jamais trop sur. .
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/01/2018
›› Commérages : 69
›› Pseudo : Sworty / Jordan
›› Célébrité : Alexander Calvert
›› Schizophrénie : Pas d'autres personnages.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: "What the fuck are you doing here ?" (Maeve - Aaron) ✻ ( Lun 19 Mar - 10:20 )

A en juger par son rire moqueur, Maeve avait parfaitement compris qu’Aaron ne s’était pas contenté de descendre simplement les escaliers mais qu’il s’était lamentablement viandé comme un imbécile. Elle avait d’ailleurs décidé de bouder pendant un court laps de temps, estimant visiblement qu’Aaron aurait dû attendre qu’elle se ramène pour tomber involontairement dans les escaliers, chose hautement improbable mais soit. Toujours est-il que ça provoquera un léger sourire sur le visage d’Aaron lorsqu’il y repensera quelques minutes plus tard et ça contribuera largement à apaiser son esprit après qu’il ait été très légèrement énervé par ce réveil brutal. Elle tenta ensuite de se justifier sur cette intrusion lorsque Aaron lui avait expliqué plus ou moins calmement que s’il avait dû utiliser une batte, c’était surtout car elle n’était pas censée être là. Les explications de Maeve étaient bien sûr un peu vaseuses mais au moins elle avait reconnu avoir tort et c’était ce qui comptait.Puis elle finit par commencer à se préparer des œufs et à poser une question assez gênante sur les cicatrices que le jeune homme avait sur son dos. Aaron n’avait pas spécialement envie de parler précisément de son passé à Maeve car il n’avait pas suffisamment confiance en elle pour ça pour le moment. Il faut dire qu’on pouvait aisément avoir des doutes sur la fiabilité d’une personne qui s’introduit en douce chez toi et qui usait assez régulièrement de stupéfiants. Aaron appréciait tout de même la jeune femme mais il n’était pas encore prêt à lui parler de tout ça, c’est pour cette raison qu’il avait plus ou moins menti pour justifier ce genre de cicatrices.
«  Arrête de me mentir et dis juste que tu ne veux pas me le dire voyons. Je ne suis pas si cruelle que ça. M'enfin, tu sais où me trouver si besoin. » , lui dit-elle avec un ton non-agressif, bien au contraire. Il garde toutefois ces paroles en tête au cas où il voudrait en parler un jour. Pour l’instant, la seule personne vraiment au courant de tout ça en dehors de lui-même était sa meilleure amie à qui il disait absolument tout, ce n’était pas le genre de choses qu’il racontait à n’importe qui. Toutefois, il se risqua à lâcher un léger indice sur ce qui avait pu se passer. En effet, en confirmant que ce n’était qu’un demi-mensonge, Aaron allait sans doute confirmer implicitement qu’il avait été victime de violences dans son enfance et que les chutes dans l’escalier étaient bien réelles mais provoquées par quelqu’un, même si elles n’étaient pas suffisamment violentes pour provoquer de telles choses. Il n’en dit toutefois pas plus afin que la jeune femme comprenne par elle-même et il espérait qu’elle ne remette pas le sujet sur le tapis.
« A vrai dire, ce n’était pas totalement un mensonge. Cependant, le sujet est assez sensible, je ne préfère pas en parler pour le moment. Un autre jour, peut être. », répondit-il avec la voix toujours un peu rauque à cause de son réveil brutal, tout en esquissant ensuite un sourire amical montrant qu’il s’était réellement calmé et que tout était pardonné. Il faut dire qu’Aaron, malgré son côté rancunier, n’était pas foncièrement agressif et méchant. Il n’aimait simplement pas qu’on l’ennuie de quelconque façon. Il avait même plutôt un côté protecteur et ce qu’il voyait en face de lui n’était rien d’autre qu’une personne qui semblait avoir besoin d’un peu d’aide… en particulier quand celle-ci se brûlait malencontreusement en se préparant des œufs. Il lui demanda donc naturellement comment elle allait et sortit une trousse de secours pour soigner tout ça lorsqu’il s’aperçut qu’elle allait probablement avoir besoin de traiter rapidement cette brûlure.
«  Ça va t'inquiète, j'ai déjà eu pire, ça m'a juste surprise sur le coup. Dis, tu veux pas désinfecter et bander s'il te plaît ? » .  Aaron eut un petit sourire et accepta bien volontiers de se charger de tout ça. Au début, il pensait qu’elle allait s’en charger elle même tandis qu’il allait devoir gérer les œufs pendant ce temps là, mais finalement il ne pouvait pas lui refuser ce petit privilège. Il prit un tabouret avec lui pendant que Maeve était en train de passer son poignet sous l’eau froide afin de refroidir un peu la peau et calmer la douleur. Il invita la jeune femme à s’asseoir, ce qu’elle fit assez rapidement, tandis qu’il sortait un bout de coton et du désinfectant. Il mis un peu de désinfectant sur le bout de coton afin de pouvoir l’appliquer sur la peau endolorie de Maeve. Aaron était resté debout pour que ce soit plus simple pour lui. Il attrapa le bras de la jeune femme par le dessous, là où il n’y avait de brûlure puis, avant de s’en charger il dit à Maeve : « Tiens toi prête, ta peau est peut être douce mais la douleur ne le sera pas quand je vais commencer à désinfecter, ça risque de piquer un peu ». Une fois qu’il avait averti la Atkins, avec un sourire il commença à appliquer le désinfectant sur le poignet de la jeune femme. Evidemment, elle eut un léger geste réflexe de recul mais laissa tout de même son poignet entre les mains du bel homme [Oui, il faut bien lui trouver des qualités]. Après quelques secondes, la blessure semblait bel et bien désinfectée et il était maintenant temps de bander… le poignet de la jeune femme bien sûr et pas autre chose. [Je suis vraiment un gamin ahah]. Il prit donc les bandages dans sa main et commença à les enrouler autour du poignet de Maeve. Après quelques secondes et après avoir vérifié que tout était en ordre, il laissa échapper un « Et voilà le travail ! Fais attention à toi la prochaine fois » en lui faisant un petit sourire compatissant. Bon ce n’était pas grand-chose en réalité mais depuis qu’il l’avait rencontré la première fois, c’était plus fort que lui à cause de sa nature généreuse, il voulait l’aider si elle demandait de l’aide. Suite à cette aide qu’il venait de lui apporter, Aaron avait questionné la squatteuse afin qu’elle puisse l’éclairer sur les motivations qui l’ont poussé à venir ici en pleine nuit au lieu d’être chez elle ou ailleurs, ce à quoi elle répondit le plus naturellement possible « Avec mon patron c'est un peu la guerre, ça me saoule clairement. J'avais pas envie de rentrer chez moi aussi. Ici, c'est posé, on est en paix et puis tes animaux sont trop adorables. ». Sur ce dernier point, personne ne pouvait franchement la contredire puisque sa chienne était plus que sympathique avec tout le monde, si bien qu’elle ne ferait probablement pas de mal à un cambrioleur qui viendrait s’aventurer ici. D’ailleurs, Yuki appréciait tellement la jeune femme qu’elle était restée auprès de Maeve depuis le début et qu’elle ne la lâchait pas. Il faut dire aussi que l’appel de la bouffe l’aidait sans doute à faciliter les relations entre elles.
« Je vois. Et bien tu peux rester dormir ici, si le coeur t’en dit. La chambre d’amis est déjà prête, il faut dire que je commence à être habitué à te voir traîner par ici maintenant. En attendant, installe-toi, je m’occupe de tes œufs.», répondit le jeune homme avec un peu d’énergie maintenant qu’il était parfaitement réveillé depuis quelques minutes. Aussitôt dit, aussitôt fait. Maeve s’était levée de son tabouret et l’avait déplacé pour pouvoir s’installer près du comptoir où elle serait plus à l’aise pour manger qu’en plein milieu de l’espace de travail « Dis... je peux te poser une question ? », lui demanda-t-elle alors qu’elle venait de prendre place. Aaron s’était dirigé à ce moment là vers elle avec la poêle pour pouvoir lui servir les œufs à ce moment là et avant même qu’il puisse lui répondre, elle enchaîna par un Si tu veux pas c'est pas grave hein. Bon d'un autre côté j'aimerai bien savoir aussi pour tes cicatrices mais je vais pas forcer... Enfin ce n'est pas de ça que je voulais te parler.». Après avoir servi les œufs à son invitée très spéciale, il remis la poêle sur la plaque éteinte et se dit qu’il ferait la vaisselle plus tard. Il alla s’installer rapidement de l’autre côté du comptoir, en face de son interlocutrice et il se dit qu’avec le ton sérieux qu’elle venait de prendre, il se devait de se montrer attentif envers elle.
« Inutile d’insister pour les cicatrices, je te raconterai ça un autre jour… Peut être.  En tout cas, évidemment que tu peux. Je t’ai déjà aidé quand tu étais dans un sale état, et encore maintenant je t’autorise à rester ici alors que les gens sensés t’auraient viré depuis longtemps. Je dois être un peu fou, mais tu peux tout me dire. », répondit-il avec un ton légèrement rassurant dans sa voix et avec un petit sourire. A vrai dire, il n’avait pas la moindre idée du sujet que la squatteuse allait vouloir aborder mais il était impatient d’en savoir plus et ferait de son mieux pour l’aider selon le problème en question.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: "What the fuck are you doing here ?" (Maeve - Aaron) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

"What the fuck are you doing here ?" (Maeve - Aaron)

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération