There is a star who drinks in my bar + MAXIMILIAN

 :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 21/05/2016
›› Commérages : 1344
›› Pseudo : Getget (Gaëtane)
›› Célébrité : Scott Eastwood
›› Schizophrénie : holia millson (shay mitchell) ✻ ness matthews (elisabeth olsen) ✻ clyde rashmi (rami malek) ✻ andrea reagan (tyler blackburn) ✻ jake callahan (nathaniel buzolic) ✻ jane carrington (kristen bell) ✻ caitlin pierce (johanna braddy)

There is a star who drinks in my bar + MAXIMILIAN ✻ ( Dim 18 Fév - 14:32 )

maximilian&sevan ⊹ Lorsque Sevan Martell a emménagé à Cap Harbor il y a 1 an et demi il a du se créer une couverture. Très vite il décida qu’il ferait croire aux habitants de la ville qu’il était ici pour ouvrir son bar. La mission avait durée plus longtemps qu’il ne l’avait prévu et afin de continuer à paraître crédible aux yeux de tous l’agent avait donc fini par ouvrir ce bar. Le 5th. Tout le monde se souvient d’ailleurs de la soirée d’ouverture lors de laquelle un malade mental a menacé de tuer tout le monde. Faisant d’ailleurs plusieurs morts. Ce bar n’était qu’une couverture jusqu’à il y a quelques mois. Seulement la mission de l’agent c’est mal passé et il a finalement décidé de quitter le FBI. Définitivement. Au chômage, il fut contraint de se trouver un nouveau job et c’est naturellement qu’il décida que sa couverture n’en serait plus une. Il avait beaucoup donné dans la création de ce bar, c’était pris au jeu à l’idée de faire un bar à son image, avec ses envies. Désormais il gère donc le 5th qui a retrouvé une nouvelle clientèle après l’incident John le fou. Souvent dans la vie de Sevan les changements arrivent tous d’un coup, et une fois de plus cela n’avait pas échappé à la règle puisqu’en seulement quelques mois il était passé de célibataire à en couple et d’agent du FBI à gérant de bar. Cette nouvelle vie il s’y habituait encore doucement, oubliant peu à peu son ancien job pour essayer d’apprécier au mieux le nouveau. Finalement il c’était découvert une passion dans le fait de gérer ce bar, de servir les clients et de gérer toute une équipe. C’était quelque chose de nouveau pour lui qu’il découvrait un peu plus chaque jour mais qu’il commençait à apprécier de plus en plus. Ce soir l’un de ses barmans était malade et c’était naturellement qu’il c’était proposé pour le remplacer. Il était 22h et les clients commençaient à affluer dans le bar mais à un rythme assez calme malgré tout. En ce mardi soir il n’y avait presque aucun étudiant, tous certainement trop occupé à travailler. C’est beau de croire que les étudiants travaillent lorsqu’ils ne sortent pas. Sevan faisait des allers-retours entre le bar et les différentes tables quand un homme assis au comptoir l’interpella pour avoir un nouveau verre. Sevan avait déjà vu cet homme auparavant, il venait souvent le soir pour boire quelques verres. Il l’avait déjà vu dans son bar mais surtout il l’avait déjà vu à la télé. Sevan n’est pas un grand fan de football mais son frère si et c’était grâce à lui qu’il avait reconnu le visage de cet homme. Très physionomiste il ne lui avait fallu que quelques images à la télé pour remettre un nom sur cet inconnu. Bien souvent l’homme vient seul et ne parait guère en recherche de compagnie. Les traits de son visage paraissaient triste, vide de toute joie. Le blond apporta la boisson qu’il avait commandé à l’homme en question quelques secondes plus tard. « Et voilà pour vous » D’un naturel altruiste et curieux Sev ne pouvait pas s’empêcher de s’interroger sur cet homme. Qu’est-ce qu’il l’avait amené à venir ici à Cap Harbor ? Il ne comprenait guère ce qu’un footballeur de sa renommée faisait ici. Et puis n’avait-il pas des matchs ? N’avait-il pas une équipe loin d’ici ? Comme je vous l’ai dit Sevan n’est pas très foot, il ne se souviens même pas de l’équipe de cet homme, simplement qu’elle n’est pas à Cap Harbor ça c’est certain. « Dites, vous êtes bien un footballeur non ? » Une question pour engager la conversation, une question à laquelle il connaissait déjà la réponse si bien qu’il enchaîna « Mon frère il adore le foot. Si je lui disait qu’un footballeur connu viens presque tous les soirs dans mon bar il serait fou » Pour peu qu’il ne déteste pas l’équipe dans laquelle se trouve cet homme. Sevan n’en aucune idée, il n’a jamais rien compris à toute cette haine ou tout cette amour que les fans de foot donne à leur club et leur joueurs favoris ou détestés. « Vous pouvez me signer un autographe ? Pour lui » Bon et puis si son frère ne le veut pas et bien il l’affichera dans son bar. Cela lui donnera une certaine popularité



YOU ARE WHAT I WANT

Parce que y a des gens qui s'en vont, d'autre qui restent, ou qui reviennent dans notre vie. Parce que des fois c'est moi qui m'en vais, qui revient puis qui regrette d'être restée ou partie. Parce que le monde est inconstant, éphémère et indécis.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 09/06/2016
›› Commérages : 412
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : mats god husband hummels
›› Schizophrénie : Louise Hernandez (Tatiana Maslany) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Gemma Arterton) ✻ Evan Pryce (Dan Stevens) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Rachel Bilson) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Maggie Rixon (Jessica Chastain) ✻ Luke Holloway (Jon Bernthal).

Re: There is a star who drinks in my bar + MAXIMILIAN ✻ ( Dim 25 Fév - 13:16 )


Sevan & Maximilian

Nothing happens by chance. In this world that we are blessed to live in, every single meeting and chance encounter serves a greater purpose. Sometimes, we need people to wake us up and help change the direction of our lives; at other times, we need people to uplift us and remind us who we are. And sometimes, it’s simply about those who are meant to hold space for us.



La vie de Maximilian Adenauer ne ressemblait en rien à celle qu'il avait connu par le passé. Fini le glamour, fini les strass, fini les paillettes. Cela faisait plusieurs mois maintenant que le jeune homme avait vu sa vie voler en éclat. Et pourtant il n'arrivait toujours pas à l'accepter et à passer à autre chose. Champion d'Europe avec son club, il se voyait champion du monde avec l'équipe nationale. Et à la place, le jeune homme était fini. Il n'était plus personne. Et à vrai dire, il était juste une épave. Il était en train de devenir un sombre alcoolique, destiné à faire quoi de sa vie ? Même si Maximilian décidait de reprendre sa vie en main, il ne saurait pas quoi faire. Et sa cousine avait beau tenter de le convaincre qu'il pouvait encore faire des choses, il avait du mal à l'écouter. La jeune femme ne cessait de lui dire qu'il aurait pu jouer en Major League Soccer. Mais le jeune homme devait bien reconnaître qu'il n'avait plus le niveau d'un footballeur professionnel. Il s'était pas mal laissé aller ces derniers temps. Il faisait toujours du sport, mais ça n'avait rien à voir avec les entraînements intensifs qu'il avait vécu pendant des dizaines d'années. Et puis, il y avait la boisson. Même si l'allemand refusait de reconnaître qu'il avait un problème avec la boisson, il consommait bien trop d'alcool depuis qu'il avait décidé qu'il pouvait boire pour oublier. Ce n'était pas la solution, c'était certain. Mais il ne savait plus quoi faire. Il aurait aimé trouver un but à sa vie. Mais il ne savait rien faire d'autre que jouer au football. Et le jeune homme se rendait compte que c'était une erreur. Parce qu'à bien y réfléchir, même s'il avait pu jouer encore quelques années, même si sa carrière n'avait pas été brisée par un scandale, tôt ou tard, il se serait retrouvé dans cette situation, lors de sa retraite. Parce qu'il n'avait jamais prit le temps de réfléchir à autre chose, qu'il n'avait jamais eu d'autre passion. Maintenant que pouvait-il faire ? A la fin du scandale, il avait voulu devenir agent sportif. Mais son nom avait été entaché par le scandale, qui allait bien pouvoir lui confier sa carrière ? Apparemment personne. Et maintenant, Maximilian était perdu dans une ville perdue des États-Unis, juste parce que sa cousine y vivait et que ça lui faisait un point de repère. Mais sa vie désormais se résumait en grande partie à faire du sport la journée et à aller boire dans des bars le soir. Et ce soir ne faisait pas exception. Pour éviter de passer pour un alcoolique désespéré, le jeune homme changeait régulièrement de bar. Ce soir, il avait choisi le 5th pour passer la soirée. C'était l'un de ses préférés. Il aimait bien l'ambiance, plus tranquille que le Blue Lagoon, qui était plus un club qu'un bar et au sein duquel il n'avait jamais la paix. Certes, peu de gens le reconnaissaient dans la rue ici. Mais le jeune homme était aussi parfois abordé par des femmes et quand il avait envie d'être seul, il avait envie d'être seul. Et il pouvait se montrer plutôt désagréable quand on le dérangeait dans sa paix. Mais ce soir, la paix, il l'avait. Le bar était plutôt calme. Pas d'étudiants bruyants. Pas de femmes venues le déranger. Le jeune homme avait la paix. Peut-être qu'il avait l'air d'un vieux con assis tout seul à picoler sa bière, mais il le vivait bien, par chance. Son verre vide, le jeune homme interpella le barman pour en avoir un nouveau. Lorsqu'il la lui ramena, il lui adressa un sourire poli. « Merci », souffla-t-il en portant sa bière à ses lèvres. Maximilian ne se faisait toujours pas à ce que les américains appelaient de la bière. Mais c'était toujours moins dégueulasse que le whisky. Sans parler de la vodka. Il avait une fois prit une cuite à la vodka et depuis, rien que l'odeur le rendait malade. Cindy c'est pareille avec la tequila. Alors que le jeune homme pensait qu'il allait pouvoir recommencer à ruminer ses pensées, il n'en fut rien, puisque le barman reprit la parole. « Si on veut … », répondit-il en haussant les sourcils. Est-ce qu'il pouvait encore se qualifier de footballeur ? Probablement pas. Après tout, il n'était plus rien à présent. A part peut-être un alcoolique, mais ça s'arrêtait là. Si en temps normal, l'allemand n'aurait pas cherché à discuter plus longtemps et aurait envoyé chier le barman sans scrupule, il lui adressa un sourire. Pour une fois que quelqu'un ne le prenait pas pour un raté, il était tout à fait disposé à discuter. « Ah oui ? Eh bien votre frère devrait passer un soir dans ce cas », répondit-il. Etait-il en train de proposer à un parfait inconnu de lui présenter son frère ? Apparemment. Visiblement le manque de succès et d'attention commençait à lui faire disjoncter les neurones. « Oui bien sûr », accepta-t-il. Mais il n'avait plus signé d'autographe depuis longtemps. Et il se demandait s'il y avait encore des gens sur cette terre qui voulaient avoir un autographe de sa part. Apparemment oui. Et s'il pouvait faire plaisir …  « Si vous avez une feuille. Et si vous me donnez le nom de votre frère … », poursuivit-il. Et puis il aurait besoin d'un stylo aussi. Décidément, signer des autographes, ce n'était plus une habitude pour lui.  



NEVER LET YOU DOWN
I hate to turn up out of the blue uninvited but I couldn't stay away, I couldn't fight it. I had hoped you'd see my face and that you'd be reminded that for me it isn't over. Never mind, I'll find someone like you. I wish nothing but the best for you too. Don't forget me, I beg I'll remember you said, "sometimes it lasts in love but sometimes it hurts instead.
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 21/05/2016
›› Commérages : 1344
›› Pseudo : Getget (Gaëtane)
›› Célébrité : Scott Eastwood
›› Schizophrénie : holia millson (shay mitchell) ✻ ness matthews (elisabeth olsen) ✻ clyde rashmi (rami malek) ✻ andrea reagan (tyler blackburn) ✻ jake callahan (nathaniel buzolic) ✻ jane carrington (kristen bell) ✻ caitlin pierce (johanna braddy)

Re: There is a star who drinks in my bar + MAXIMILIAN ✻ ( Sam 10 Mar - 16:01 )

maximilian&sevan ⊹ La nouvelle vie de Sevan Martell a débuté il y a quelques semaines et il semble s’y habituer petit à petit. Sa vie a changé du tout au tout du jour au lendemain et ce qui lui plait le plus dans ce nouveau mode de vie c’est l’absence de mensonge. Il peut enfin être honnête avec les personnes qui l’entoure, les individus qu’il rencontre et qui lui demande ce qu’il fait dans la vie. Il peut enfin être honnête avec Liv et c’est finalement ça le plus gros changement. Si l’ex-agent du FBI a toujours tout un tas de secret bien gardé ce n’est rien comparé à avant. Autrefois il était bien souvent obligé de mentir au bout de deux phrases à peine. Aujourd’hui il peut allégrement parler pendant cinq minutes sans avoir une seule fois à cacher la vérité. Il y a encore quelques semaines dans le classique « Bonjour je m’appelle Sevan Martell, j’ai décidé de quitter New York pour ouvrir mon propre bar ici à Cap Harbor » seule son identité était vrai. Et pourtant c’était le discours qu’il servait à chaque nouvelle rencontre. Aujourd’hui il peut dire en toute honnêteté « Bonjour je m’appelle Sevan Martell, je vis à Cap Harbor depuis quelques mois et j’ai ouvert mon propre bar ». Ce soir derrière il était dans ce bar, derrière le comptoir, servant les uns après les autres les différents clients qui passent la porte d’entrée. Sevan n’a jamais vraiment pensé à ce qu’il aurait fait s’il n’était pas devenu agent du FBI, mais gérant d’un bar et serveur ça lui plait bien pour l’instant. Même si l’adrénaline lui manque. Ce soir peut-être plus encore, il ne saurait dire pourquoi. Alors tandis qu’il amène sa commande à cet homme qu’il lui semble reconnaître l’ex-agent se met à avoir envie de discuter. Juste pour oublier un instant la nostalgie qui l’envahit. « Si on veut … » Sevan fronce les sourcils, ne comprenant pas trop cette réponse. Est-ce qu’il y a un entre deux dont il n’a pas connaissance entre être un footballeur et ne pas en être un ? Il est footballeur a mi-temps c’est ça ? Si ça se trouve il est footballeur le jour et gigolo la nuit et c’est pour ça qu’il passe son temps dans son bar à rechercher de nouvelles clientes ! Il décide de ne pas revenir sur cette réponse qui le laisse perplexe et continue en lui expliquant que son frère est un fan de foot « Ah oui ? Eh bien votre frère devrait passer un soir dans ce cas » Pour peu que cet homme soit dan une équipe que son frère adore il est certain que celui-ci pourrait faire le déplacement exclusivement pour le voir mais en attendant peut-être se contenterait-il simplement d’un autographe. « Malheureusement il ne vit pas à Cap Harbor mais en tout cas je lui parlerais de votre venu ici » Sous le risque de voir un Martell surgir à CH d’ici quelques jours « Je suis sur qu’il voudra pas me croire » Mais peut-être qu’une signature de cet homme lui permettrait d’avoir plus de crédibilité. Après tout il n’aura qu’à comparer cette signature avec celle faites à des milliers d’autres fans qui poste leur photo sur internet. « Oui bien sûr » Sev se met à sourire. Il n’a jamais fait ça, demander un autographe à quelqu’un, en fait il n’est même pas sur d’avoir déjà rencontré quelqu’un d’aussi célèbre. C’est une première pour lui. « Si vous avez une feuille. Et si vous me donnez le nom de votre frère … » Se trouvant idiot d’être resté là à attendre les bras ballants l’ex agent secoue la tête pour se réveiller et attrape alors un bloc note et un stylo derrière lui qu’il tend au footballeur avant de lui communiquer le nom de son frère. « C’est peut-être trop demander mais vous pouvez m’en faire un aussi ? Mon bar est tout nouveau en ville et je suis sur qu’avoir un autographe de vous accroché au mur me fera une pub monstre » Le 5th a bien besoin de ça après la mauvaise pub que l’histoire John le fou lui a fait. « Enfin sauf si vous souhaitez rester discret » C’est vrai, peut-être n’a-t-il pas envie de se faire courser par des fans toute la soirée, peut-être est-il venu ici pour rechercher la tranquillité justement. Puis soudain Sev s’interrogea, si lui qui n’aime pas le foot avait reconnu cet homme alors pourquoi tous les autres hommes présents ici ne l’avait-il pas reconnu ? « Pourquoi je suis le seul à vous demander un autographe ce soir ? C’est bizarre non ? » Ou bien tout le monde est bien trop respectueux ici pour oser venir le déranger pour si peu ? Mais Sevan aussi il est respectueux d’abord.



YOU ARE WHAT I WANT

Parce que y a des gens qui s'en vont, d'autre qui restent, ou qui reviennent dans notre vie. Parce que des fois c'est moi qui m'en vais, qui revient puis qui regrette d'être restée ou partie. Parce que le monde est inconstant, éphémère et indécis.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 09/06/2016
›› Commérages : 412
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : mats god husband hummels
›› Schizophrénie : Louise Hernandez (Tatiana Maslany) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Gemma Arterton) ✻ Evan Pryce (Dan Stevens) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Rachel Bilson) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Maggie Rixon (Jessica Chastain) ✻ Luke Holloway (Jon Bernthal).

Re: There is a star who drinks in my bar + MAXIMILIAN ✻ ( Dim 25 Mar - 17:07 )


Sevan & Maximilian

Nothing happens by chance. In this world that we are blessed to live in, every single meeting and chance encounter serves a greater purpose. Sometimes, we need people to wake us up and help change the direction of our lives; at other times, we need people to uplift us and remind us who we are. And sometimes, it’s simply about those who are meant to hold space for us.



Maximilian n'aimait pas être nostalgique. C'était un sentiment qui lui déplaisait. Mais il était plongé dans un drôle de sentiment de nostalgie depuis que cet homme était venu vers lui parce qu'il le reconnaissait. Par le passé, c'était habituel pour lui d'être reconnu dans la rue. Mais maintenant, c'était plutôt surprenant. On avait bien vite oublié son nom. Les sportifs ne brillaient généralement qu'au moment de leurs succès. « C'est dommage », commenta bêtement l'allemand. Dans le fond, il savait que c'était idiot, mais ça lui plaisait d'avoir quelqu'un qui le reconnaissait. Et ça lui aurait probablement encore plu d'avantage d'avoir quelqu'un qui l'admirait. Mais à vrai dire, il n'était pas certain d'être encore quelqu'un qu'on pouvait vraiment admirer. C'était devenu une épave. C'était devenu l'ombre de lui-même. D'ailleurs si ça se trouvait, en vérité, le frère du barman avait été fan de lui par le passé et il ne lui adresserait même pas un regard actuellement s'il le croisait dans la rue. Ce n'était pas triste cette histoire ? Maximilian en tout cas, ça le rendait triste. « Vous n'avez qu'à faire une photo il sera bien obligé de vous croire », fit-il remarquer. Ben quoi ? De nos jours, tout le monde se promenait avec un téléphone portable équipé d'un super appareil photo. D'ailleurs c'était quelque chose qui rendait sa cousine dingue. Elle détestait la technologie, elle détestait les applications telles qu'instagram ou facebook. Mais il fallait bien avouer que c'était rentré dans les habitudes des gens. Tout le monde s'en servait désormais. Alors il n'aurait rien contre que le barman fasse une photo. De toute façon, s'il l'avait vraiment voulu, il aurait pu faire une photo en douce depuis un moment déjà. L'allemand fixa son regard sur le bloc note que le barman lui tendit et s'empara du stylo. On pouvait dire qu'il n'était plus très habitué à ce genre d'exercice. Avant, chaque fois qu'il descendait du bus de son équipe, que ce soit en club ou en équipe nationale, il s'arrêtait pour signer quelques autographes et ravir quelques fans. Mais ça remontait à loin maintenant. « Nan y a pas de problème, ça me gêne pas. J'aime bien votre bar et si vous pensez que ça peut aider … », répondit-il. Enfin, lui n'était pas franchement certain que ça pourrait vraiment l'aider, mais bon, c'était lui qui voyait. Le jeune homme ouvrit le stylo et il apposa bêtement sa signature, suivit de son numéro de maillot. Adenauer, 22. C'était sa signature habituelle. Mais est-ce qu'elle avait encore du sens ? Il se le demandait parfois. Après avoir fixé sa signature quelques secondes, il releva les yeux vers le barman. « Vous voulez que j'écrive quelque chose en particulier ? Ou vos prénoms à tous les deux peut-être ? », demanda-t-il. Il en avait déjà eu des demandes bizarres. Dont certaines qu'il avait même été obligé de refuser. Une fois, une femme lui avait demandé de signer son string. Qu'elle portait. Le jeune homme avait prit la fuite sans demander son reste. Les gens pouvaient être un peu dingues parfois. Malgré lui, l'allemand ricana face à sa remarque. « Je pense que je pourrais difficilement être plus discret que dans cette petite ville de l'Est américain », fit-il remarquer. Si à New-York il avait été reconnu par pas mal de gens, dont certains le soutenaient et d'autres critiquaient le fait qu'il n'avait pas cherché à faire son come-back après son histoire, ce n'était pas le cas à Cap Harbor. S'il voulait la paix, il l'avait trouvé. Des fois, le jeune homme trouvait ça apaisant, parce qu'il n'était pas obligé de ressasser le passé. Et parfois, il trouvait ça agaçant, parce que dans le fond, il aimait le succès. Face à la question du jeune homme, Maximilian haussa les épaules. On lui avait déjà posé cette question et il avait une réponse toute trouvée pour cela. « Je suis allemand. J'ai joué qu'en Europe. Je ne suis pas si célèbre que ça par ici. Encore moins dans une petite ville », répondit-il. Bon à vrai dire, ce n'était pas vraiment un mensonge. Quand il avait gagné la ligue des champions, on avait un peu parlé de ce côté de l'Amérique. Mais on connaissait surtout les joueurs de l'équipe d'Allemagne qui avaient gagné la coupe du monde et ce n'était malheureusement pas son cas. Il n'avait pas autant de notoriété en Amérique qu'en Europe. « Vous ne connaissez vraiment rien au foot hein ? », demanda-t-il avec un sourire amusé. C'était une simple constatation. Parce que sinon, il aurait su qu'il ne disait pas toute la vérité. A vrai dire, il n'aurait pas eu besoin de poser la question. « En fait, pour être tout à fait honnête, il y a quelques temps, j'ai été testé positif à un contrôle anti-dopage. Après investigations, il s'est avéré que c'était mon père qui me droguait à mon insu. Mais c'était trop tard pour rattraper le tir et évidemment, ça flingué ma carrière », expliqua Maximilian avant de porter sa bière à ses lèvres. Ça le surprenait un peu de parler aussi facilement de ce sujet pourtant difficile. Mais en même temps, Maximilian avait vécu pire. « J'aurais pu vous mentir, mais bon, une simple recherche sur internet vous aurez donné la réponse », ajouta-t-il, pour expliquer la franchise dont il venait de faire preuve. En vérité, Maximilian était plutôt surprit qu'il ne sache pas déjà.



NEVER LET YOU DOWN
I hate to turn up out of the blue uninvited but I couldn't stay away, I couldn't fight it. I had hoped you'd see my face and that you'd be reminded that for me it isn't over. Never mind, I'll find someone like you. I wish nothing but the best for you too. Don't forget me, I beg I'll remember you said, "sometimes it lasts in love but sometimes it hurts instead.
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 21/05/2016
›› Commérages : 1344
›› Pseudo : Getget (Gaëtane)
›› Célébrité : Scott Eastwood
›› Schizophrénie : holia millson (shay mitchell) ✻ ness matthews (elisabeth olsen) ✻ clyde rashmi (rami malek) ✻ andrea reagan (tyler blackburn) ✻ jake callahan (nathaniel buzolic) ✻ jane carrington (kristen bell) ✻ caitlin pierce (johanna braddy)

Re: There is a star who drinks in my bar + MAXIMILIAN ✻ ( Ven 20 Avr - 16:41 )

maximilian&sevan ⊹ « Vous n'avez qu'à faire une photo il sera bien obligé de vous croire », Pas bête la bête, pensa Sevan -ouais Sevan il pense avec des expressions de vieux et alors- avant de finalement sortir son téléphone. « Si ça ne vous dérange pas alors oui je veux bien » Comme l’homme avait l’air d’accord, l’ex-agent s’approcha de lui, se plaçant à ses côtés et plaça son téléphone en mode selfie juste devant eux afin d’immortaliser cet instant. Au moins il pourrait se venter auprès de son frère d’avoir pris une photo avec un footballeur célèbre. C’est d’ailleurs la première photo qu’il a de lui avec une célébrité quand on y pense. Et puis il pourrait même accrocher cette photo avec l’autographe que Maximilian lui aurait fait juste en dessous. Vous savez comme dans ces bars et ces restaurants de Hollywood où les célébrités se rendent. Ici on était loin d’être à Hollywood et pourtant, lui aussi pouvait se venter de connaître une personne célèbre. « Nan y a pas de problème, ça me gêne pas. J'aime bien votre bar et si vous pensez que ça peut aider … » En tout cas cela ne pouvait certainement pas rendre son bar plus impopulaire qu’il ne l’avait été après l’épisode John le Fou. « Lors de la soirée d’ouverture du bar il y a quelque mois, un taré a pris en otage toutes les personnes présentes et à fait plusieurs morts ainsi que quelques blessés alors je pense que ça ne pourra que m’aider » L’homme n’était certainement pas en ville encore au moment des faits, si bien que Sevan c’était senti obligé de lui raconter cette histoire. Ce qui n’était pas vraiment une très bonne idée quand on y pense car cela risquait fort de faire fuir son nouveau client. « Mais depuis plus de tarée hein ne vous inquiétez pas » Hors de question qu’il perde un client, et un client célèbre en plus.  « Vous voulez que j'écrive quelque chose en particulier ? Ou vos prénoms à tous les deux peut-être ? » L’ancien agent réfléchit un instant. N’ayant pas d’idées très originale à l’esprit il décida d’accepter la proposition de l’homme. « Nos prénoms oui c’est très bien » Dit-il avant de lui épeler son prénom ainsi que celui de son frère. Bien sur Sevan ne voulait pas que ces quelques autographes lui gâche sa tranquillité. Bien que ce soit difficile de se faire repérer, même à Cap Harbor et c’est d’ailleurs ce qu’il lui répondit  « Je pense que je pourrais difficilement être plus discret que dans cette petite ville de l'Est américain » Sevan se mit à rire tout en acquiesçant d’un signe de tête. « C’est vrai que Cap Harbor c’est loin d’être la capitale on est d’accord. Mais justement ici tout le monde connait tout le monde alors on sait jamais » Lors de son arrivée Sevan avait bien vite comprit que si les regards se tournaient vers lui ce n’était pas pour sa beauté naturelle mais bien parce qu’il était une nouvelle tête et que les gens cherchaient à savoir ce qu’il faisait ici.  En réalité cette discrétion semblait même exagéré dans le cas de Maximilian, en effet Sevan s’étonna d’être le seul à demander un autographe au footballeur.  « Je suis allemand. J'ai joué qu'en Europe. Je ne suis pas si célèbre que ça par ici. Encore moins dans une petite ville » Pourtant si Sevan qui n’y connait rien au foot avait réussi à le reconnaître, d’autre le pouvait également non. Sevan haussa simplement les épaules en guise de réponse. « Vous ne connaissez vraiment rien au foot hein ? » L’ex-agent ouvrit de grand yeux, prenant un air outré avant de lever les mais en l’air pour montrer qu’il avouait son crime. « Ok, ok je suis démasquée. Mais qu’est-ce qui vous a mis la puce à l’oreille ? » Il pensait pourtant avoir bien joué la comédie. « En fait, pour être tout à fait honnête, il y a quelques temps, j'ai été testé positif à un contrôle anti-dopage. Après investigations, il s'est avéré que c'était mon père qui me droguait à mon insu. Mais c'était trop tard pour rattraper le tir et évidemment, ça flingué ma carrière » Le jeune homme l’écoute avec attention, surpris de cette révélation. Comment un père peut-il faire ça à son propre fils ? Cela lui semble inconcevable. « Mais c’est dégueulasse ! Comment est-ce qu’on peut faire ça à son fils ? Excusez moi du terme mais votre père est un sacré enfoiré » Détruire ainsi la vie de son fils. A quel prix ? Pour quel raison ? « J'aurais pu vous mentir, mais bon, une simple recherche sur internet vous aurez donné la réponse » Sevan acquiesce d’un signe de tête, comprenant désormais pourquoi il était le seul à demander un autographe. Est-ce que d’autres personnes présente dans ce bar le connaisse et le juge en cet instant même ? Le juge alors qu’il n’y est pour rien dans cette histoire. « Je vous remercie de votre franchise vous n'étiez pas obligé. » Et parce qu’il n’avait pas envie que l’homme soit le seul à se livrer il décida de lui rendre la pareille en lui révélant son secret. « Si je dois aussi me montrer honnête alors je vais vous avouer qu’il y a encore quelques mois j’avais jamais préparé un cocktail de ma vie. » Et comme il se doutait que Maximilian allait lui demander ce qu’il faisait avant il ajouta « Disons que je bossais pour le gouvernement » Le jeune homme prépara une nouvelle bière en quelques secondes et la tendit à Max, il ne pouvait pas faire grand-chose mais il pouvait au moins lui offrir cette bière. « Tenez, c’est cadeau » Histoire de l’accompagner il se prépara également une bière et la tendit vers la sienne afin de trinquer « Aux nouveaux départ ? » Il n’était pas sur que ce nouveau départ enthousiasme vraiment Max pourtant il fallait bien qu’ils trinquent à quelque chose. « Et vous ne pouviez vraiment pas reprendre votre carrière après tout ça ? Je veux dire, finalement vous avez été innocenté alors les fans auraient fini par vous pardonner non ? » Il n’était en rien coupable dans cette histoire alors pourquoi les gens avait-il continué à s’en prendre à lui ? « Vous faites maintenant du coup ? Si c’est pas trop indiscret. »



YOU ARE WHAT I WANT

Parce que y a des gens qui s'en vont, d'autre qui restent, ou qui reviennent dans notre vie. Parce que des fois c'est moi qui m'en vais, qui revient puis qui regrette d'être restée ou partie. Parce que le monde est inconstant, éphémère et indécis.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 09/06/2016
›› Commérages : 412
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : mats god husband hummels
›› Schizophrénie : Louise Hernandez (Tatiana Maslany) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Gemma Arterton) ✻ Evan Pryce (Dan Stevens) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Rachel Bilson) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Maggie Rixon (Jessica Chastain) ✻ Luke Holloway (Jon Bernthal).

Re: There is a star who drinks in my bar + MAXIMILIAN ✻ ( Jeu 3 Mai - 17:31 )


Sevan & Maximilian

Nothing happens by chance. In this world that we are blessed to live in, every single meeting and chance encounter serves a greater purpose. Sometimes, we need people to wake us up and help change the direction of our lives; at other times, we need people to uplift us and remind us who we are. And sometimes, it’s simply about those who are meant to hold space for us.



Certes, Maximilian était un footballeur et l'intelligence n'était pas sa qualité principale, mais de temps en temps, il avait quand même de bonnes idées. Comme en proposant au patron de faire une photo pour faire sa pub par exemple. « Y a pas de soucis, si ça peut aider, faites donc », répondit-il. Après tout, qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire qu'on prenne une photo de lui ? De nombreuses personnes le faisait par le passé, sans demander l'autorisation. Et puis, Maximilian ne disait jamais non quand il pouvait aider, encore moins quand il pouvait aider en ne faisant rien. C'était exactement le cas dans le cas présent, puisqu'il allait juste se contenter de sourire devant l'objectif pendant deux secondes et ce serait réglé. En bref, si le patron du bar estimait que ça pouvait lui être utile, qu'il se fasse plaisir, l'allemand n'avait rien à y redire. Ainsi, son frère serait bien obligé de le croire quand le barman lui dirait qu'un footballeur raté avait but dans son bar. D'autant plus que Maximilian venait ici assez régulièrement en plus. Du coup, il ne broncha pas quand le barman s'approcha de lui, pour faire un selfie. Il fit même un sourire pour la photo. Comme avant. Quand il se souvint que « avant » était bel et bien résolu cependant, son sourire s'effaça et il retrouva son éternelle mine morose. Tout en apprenant l'histoire du bar, qui n'avait rien de joyeuse, le jeune homme haussa les épaules. « Wow mec je suis désolé, c'est dur votre histoire. Si ça peut vous aider, je vous en signe même dix des autographes », fit-il. Ben quoi ? Il aimait bien ce bar, il ne voulait pas qu'il ferme à cause d'une mauvaise pub. Enfin encore que Max, ça ne le rassurait pas des masses, qu'un bar ait été la cible d'une prise d'otage. Mais bon, c'était il y a quelques mois, il fallait s'en remettre. Face aux mots rassurants du barman, Max sourit. Plus de tarés … On ne savait jamais. Peut-être que dans le fond, c'était Max le taré. Finalement, l'homme lui épela son nom et celui de son frère – putain, on ne faisait pas plus américain – et le footballeur se contenta d'un petit mot et de son éternelle signature avec son numéro de maillot, avant de repousser la feuille sur le bar. « Voilà », fit-il avec un sourire poli. Bon, si ça pouvait embellir sa journée, Max était bien content, mais il trouvait quand même ça bizarre, de signer des autographes dans cette petite ville. Disons qu'il n'avait plus l'habitude. Contrairement à ce que semblait croire ce Sevan, il n'était pas très connu par ici. « Peut-être qu'un jour ça finira par faire le tour allez savoir. Pour l'instant ma couverture de client fidèle accro à la bière à l'air de tenir », répondit-il en ricanant. A vrai dire, ça n'avait pas grand-chose de drôle. Max avait parfaitement conscience de l'image qu'il renvoyait. Celle d'un pauvre type, alcoolique, qui passait son temps dans les bars. Mais à vrai dire, il s'en fichait pas mal. De sa vie, il ne restait rien. Rien du tout. Et il n'avait que des regrets. Alors si la boisson pouvait l'apaiser, qui avait-il de mal à cela ? Rien selon lui. Beaucoup selon sa cousine. Mais comme il était têtu, il n'écoutait pas la brune. En tout cas, le barman n'avait pas l'air au courant de son histoire. C'était une évidence, sinon il ne serait pas aussi surprit qu'il n'ait pas une troupe de groupies à ses basques. « Oh, je sais pas, je pense que j'ai deviné parce que vous êtes passé à côté du scandale qui a ébranlé le monde du foot », rétorqua-t-il en se grattant la nuque. Rien qu'à y repenser, Max en avait la nausée. Son nom en tête de tous les journaux. Il voyait encore ces mots sur tous les kiosques : Max Adenauer, le scandale de dopage du siècle. Même Lance Armstrong paraissait être un petit joueur en comparaison. Parce que quand ça concernait le foot, tout prenait des proportions énormes. Alors que Lance était le roi des charlatans si vous vouliez son avis. Finalement, compatissant à l'ignorance du jeune homme, il finit par balancer toute l'histoire. La réaction du barman l'amusait. « A vrai dire, enfoiré c'est plutôt gentil je trouve, comme insulte », répondit-il en riant. A vrai dire, quand Max pensait à son père, de nombreux noms d'oiseaux lui venait en tête et aucun n'était aussi poli qu'enfoiré. « Mon père était aussi mon manager. J'ai eu une rupture des ligaments croisés qui m'a tenue éloignée des stades pendant plusieurs mois. Il voulait que je récupère plus vite, en vue de la coupe du monde. Enfin … C'est ce qu'il a dit pour justifier ses actes en tout cas », ajouta-t-il en levant les yeux au ciel. Non mais bon sang, qu'est-ce qui lui prenait à lui aussi, de parler de son histoire à un parfait inconnu. Un inconnu qui ne savait rien de tout ça en plus. Il aurait pu rester intègre aux yeux d'une personne encore au moins, mais non, il balançait tout. Et en même temps, comme il le disait si bien, une simple recherche sur internet et il aurait tout su. Finalement, l'allemand soupira. « J'ai jamais été un menteur », commenta-t-il. Et pourtant, certains affirmaient encore qu'il était au courant, pour cette histoire de stéroïde. Bien entendu, c'était logique, il allait prendre le risque de détruire sa carrière en bouffant des merdes. Enfin bref. Maintenant, c'était au footballeur d'être intéressé. « Tiens c'est drôle, on aurait cru que vous aviez fait ça toute votre vie. Vous étiez un espion ou un truc comme ça ? », demanda-t-il. Oui, Max a regardé trop de films d'espions et pourtant, il ne le sait pas, mais il est un peu dans le vrai. Finalement, l'allemand se fichait pas mal de savoir qu'il était nouveau dans le métier. Il avait de la super bière. Et c'était un allemand qui disait ça. « Merci », souffla-t-il avec un sourire. Et finalement il entrechoquait son verre à celui du barman. « Aux nouveaux départs », confirma-t-il, avant d'avaler une gorgée du liquide froid. Il n'y avait rien de mieux sur terre qu'une bonne bière. Même pas les femmes. Surpris par sa question, il haussa les sourcils et réfléchit un moment avant de répondre. « J'imagine que si je ne m'étais pas laissé abattre, j'aurais pu. Mais l'ombre aurait toujours plané sur chacun de mes matchs. On se serait toujours demandé si mes performances étaient bonnes parce que j'étais doué ou parce que je prenais quelque chose. Et mon club m'avait renvoyé, je n'avais plus d'équipe, plus de perspective d'avenir … », confia-t-il finalement. Apparemment, la légende qui disait qu'on confiait toute sa vie à son barman ou à son coiffeur était vraie. Peut-être que c'était l'alcool, mais Max avait envie de vider son sac ce soir. « Maintenant bah … je bois dans votre bar. Et dans d'autres bars de la ville », finit-il par répondre. En somme, Max avouait qu'il était au chômage et qu'il avait un petit problème avec l'alcool. Tout petit le problème bien entendu. « Vous devriez me coller un panneau publicitaire dans le dos, si vous voulez mon avis », ajouta-t-il en ricanant. Ce n'était pas très drôle, mais lui ça le faisait rire. Et on ne juge pas l'humour, d'accord ? « Qu'est-ce qui vous a poussé à devenir barman ? », demanda-t-il, curieux et bien décidé à ne plus être le centre de la discussion pour un moment au moins.



NEVER LET YOU DOWN
I hate to turn up out of the blue uninvited but I couldn't stay away, I couldn't fight it. I had hoped you'd see my face and that you'd be reminded that for me it isn't over. Never mind, I'll find someone like you. I wish nothing but the best for you too. Don't forget me, I beg I'll remember you said, "sometimes it lasts in love but sometimes it hurts instead.
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 21/05/2016
›› Commérages : 1344
›› Pseudo : Getget (Gaëtane)
›› Célébrité : Scott Eastwood
›› Schizophrénie : holia millson (shay mitchell) ✻ ness matthews (elisabeth olsen) ✻ clyde rashmi (rami malek) ✻ andrea reagan (tyler blackburn) ✻ jake callahan (nathaniel buzolic) ✻ jane carrington (kristen bell) ✻ caitlin pierce (johanna braddy)

Re: There is a star who drinks in my bar + MAXIMILIAN ✻ ( Ven 25 Mai - 15:31 )

maximilian&sevan ⊹ Football. Un sport si connu à travers le monde, qui rassemble des foules, des pays et qui est pourtant presque inconnu pour le jeune homme. Sevan. « Y a pas de soucis, si ça peut aider, faites donc » Après validation de la part du footballeur Sevan prend donc son téléphone et s’approche afin de s’installer à ses côtés. Son doigt se pose sur l’écran et voila, la photo qui rendra vert de jalousie son frère ainsi que les clients du bar est faite. Du moins c’est ce qu’il pense encore à cet instant. Sevan regarde un instant son téléphone pour s’assurer que la photo n’est pas floue puis il range son portable dans sa poche. « Merci beaucoup » Dit-il à l’intention du footballeur qui avait accepté de se laisser prendre en photo. Sevan ne put s’empêcher de penser que c’était certainement lassant pour lui ce genre d’activité. Signer des autographes, faire des photos, combien de fois par jour en signe t-il au juste ? Le blond lui n’aimerait pas vraiment qu’on le prenne en photo à tout bout de champ, malheureusement pour lui sa petite amie est photographe. Cela fait parti du job finit-il par penser. « Wow mec je suis désolé, c'est dur votre histoire. Si ça peut vous aider, je vous en signe même dix des autographes » L’ex agent sourit avant de secouer la tête. « Non vous embêtez pas. Et puis finalement je m’en sors pas si mal malgré cette mauvaise pub » C’est vrai les débuts ont été compliqué pour le 5th mais désormais il c’est fait sa clientèle, fidèle et la plupart ont fini par oublier le tragique événement qu’il c’est produit ici. La plupart sauf ceux qui était présent le soir de l’inauguration certainement. Certains ont même des traces indélébiles sur leur corps comme Liv, sa petite amie, qui a vu une balle se loger dans son épaule. Mais les images mentales elles aussi mettront du temps à s’effacer comme pour Cameron qui a vu cet homme mourir devant ses yeux sans qu’il ne puisse rien y faire. Qui a vu la vie de ses amis menacé, qui a vu le sang gicler sur lui. Malgré tout le bar accueille ce soir encore pas mal de monde, convaincant Sevan que tout n’est pas perdue. « Peut-être qu'un jour ça finira par faire le tour allez savoir. Pour l'instant ma couverture de client fidèle accro à la bière à l'air de tenir » Sev sourit pourtant cette conversation lui donne une sensation étrange. Il a l’impression d’être le seul ici à connaître cet homme, à vouloir l’approcher. Si c’est une star tout le monde ne devrait-il pas être aggloméré autour de lui. La vérité c’est que Sevan ne connait strictement rien au foot ni à l’histoire de cet homme et le footballeur semble l’avoir remarqué depuis un moment déjà. « Oh, je sais pas, je pense que j'ai deviné parce que vous êtes passé à côté du scandale qui a ébranlé le monde du foot » Il fronce les sourcils le blond. Quel scandale ? Son frère ne lui a pas parlé de scandale. A moins qu’il ne l’ai pas écouté. « Euh et bien il semblerait oui » Sev il comprend pas, quel est cette histoire dont tout le monde est au courant sauf lui. Max ne tarde pas à la lui raconter et le gérant du 5th n’en reviens pas. Comment un père peut-il faire une chose pareil à son propre fils. « A vrai dire, enfoiré c'est plutôt gentil je trouve, comme insulte » Lui aussi avait l’impression d’avoir été gentil en prononçant cet insulte. En vérité il pensait à bien pire seulement il lui semblait que ce ne serait pas correct vis-à-vis de Maximilian dont il ne connaissait pratiquement rien. Ayant peur de lui manquer de respect il avait donc opté pour enfoiré. « Mon père était aussi mon manager. J'ai eu une rupture des ligaments croisés qui m'a tenue éloignée des stades pendant plusieurs mois. Il voulait que je récupère plus vite, en vue de la coupe du monde. Enfin … C'est ce qu'il a dit pour justifier ses actes en tout cas » Des excuses bidons, des excuses pour un acte qui est inexcusable. « Ouais vous avez raison, le terme enfoiré n’est vraiment pas assez fort pour le décrire » Cet homme avait certainement honte de cette histoire, honte que cet homme soit son père et pourtant il trouvait le courage de lui avouer la vérité la ou bien d’autres aurait menti. Pour cela Sevan l’en remercie. Les gens honnêtes ça ne court plus vraiment les rues ces derniers temps. Et il a fait parti de ces personnes malhonnête, pendant des années. Certes ses mensonges se justifiaient par son travail et pourtant il détestait être cette personne. « J'ai jamais été un menteur » Lui en était un, et le sera toujours un peu car jamais il ne pourra parler de son travail au FBI et pourtant il a changé le Martell et lui fait d’ailleurs part du fait qu’il n’a rien d’un barman à la base. « Tiens c'est drôle, on aurait cru que vous aviez fait ça toute votre vie. Vous étiez un espion ou un truc comme ça ? » Sevan sait qu’il ne peut pas lui révéler la nature exact de son ancien boulot alors il ajoute simplement « On va dire ça oui. Enfin plus ou moins » Après tout l’espionnage faisait parti de ses activités quotidienne. L’histoire de Max l’avait touché et Sevan décida donc de lui offrir un verre pour remplacer le précédent qui était vide. « Merci. Aux nouveaux départs » Aux nouveaux départs, c’était une merveilleuse idée. Sevan avait malgré tout du mal à comprendre comment Max avait accepté de laisser sa carrière s’envoler aussi rapidement si bien qu’il décida de lui poser directement la question. « J'imagine que si je ne m'étais pas laissé abattre, j'aurais pu. Mais l'ombre aurait toujours plané sur chacun de mes matchs. On se serait toujours demandé si mes performances étaient bonnes parce que j'étais doué ou parce que je prenais quelque chose. Et mon club m'avait renvoyé, je n'avais plus d'équipe, plus de perspective d'avenir … » Vu comme ça en effet il comprend mieux. Jamais il n’aurait pu retrouver sa place d’autre fois. « Je comprends » Ou du moins il s’efforçait de comprendre cette situation inconnu pour lui. Mais alors qu’allait-il faire du reste de sa vie ? « Maintenant bah … je bois dans votre bar. Et dans d'autres bars de la ville » Sevan fronce les sourcils, cela ne semble pas être une perspective d’avenir très prometteuse. « Vous devriez me coller un panneau publicitaire dans le dos, si vous voulez mon avis » Il hausse les épaules mais contre toute attente ces dernières remarques lui donne une idée. « Ca vous dirait de devenir barman ? » Sevan avait proposé ça avec la plus grande sincérité. Il voulait aider cet homme a qui la vie avait joué un sale tour -enfin le père surtout- et quoi de mieux pour cela que de lui proposer un job. « Qu'est-ce qui vous a poussé à devenir barman ? » Sev reste silencieux quelques secondes, réfléchissant à cette question qu’il ne c’était jamais posé auparavant. « C’est une bien bonne question » Finit-il par dire avant de boire une gorgée. « J’ai été obligé de quitter mon ancien job et il fallait en trouver un nouveau pour continuer à vivre » L’art de répondre à une question sans vraiment y répondre. « Je sais pas vraiment pourquoi barman mais j’avais envie de monter un truc, d’être mon propre patron, de pouvoir prendre mes décisions. Alors j’ai ouvert un bar mais j’aurait tout aussi bien pu ouvrir n’importe quoi d’autre je crois » Pour peu que ce soit un secteur qui l’intéresse un minimum. « J’étais sérieux en vous proposant le job. J’ai besoin de barman et vous avez clairement besoin d’une nouvelle occupation » Sans vouloir l’offenser bien sur. « Si jamais vous êtes partant vous savez ou me trouver en tout cas » Il n’insisterait pas. Parce qu’il ne veut pas le pousser à quoi que ce soit. Parce qu’il veut lui laisser le choix de dire oui ou non sans avoir l’impression d’être influencé tout comme son père avait certainement du l’influencer durant toute sa carrière, en le manipulant. Ce serait néanmoins une reconversion aussi surprenante que la sienne. Un barman ancien joueur de football.



YOU ARE WHAT I WANT

Parce que y a des gens qui s'en vont, d'autre qui restent, ou qui reviennent dans notre vie. Parce que des fois c'est moi qui m'en vais, qui revient puis qui regrette d'être restée ou partie. Parce que le monde est inconstant, éphémère et indécis.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 09/06/2016
›› Commérages : 412
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : mats god husband hummels
›› Schizophrénie : Louise Hernandez (Tatiana Maslany) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Gemma Arterton) ✻ Evan Pryce (Dan Stevens) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Rachel Bilson) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Maggie Rixon (Jessica Chastain) ✻ Luke Holloway (Jon Bernthal).

Re: There is a star who drinks in my bar + MAXIMILIAN ✻ ( Dim 3 Juin - 16:09 )


Sevan & Maximilian

Nothing happens by chance. In this world that we are blessed to live in, every single meeting and chance encounter serves a greater purpose. Sometimes, we need people to wake us up and help change the direction of our lives; at other times, we need people to uplift us and remind us who we are. And sometimes, it’s simply about those who are meant to hold space for us.



Le football était l'un des rares sport capable de rassembler les foules, de faire vivre des émotions intenses aux spectateurs. Oui, l'avis de Max était clairement biaisé et celui de Cindy aussi. Aussi, Max avait l'habitude d'être accosté dans des restaurants, dans des bars ou dans la rue pour des photos ou des autographes. Enfin, c'était plutôt une ancienne habitude. Actuellement, loin de son pays et loin, très loin de son ancienne notoriété, ce n'était plus vraiment le cas. Alors si le propriétaire de bar voulait faire une photo, qu'il se fasse plaisir, Maximilian n'avait rien à redire sur le sujet. Au contraire, il aimait beaucoup ce bar alors s'il pouvait aider, il en serait même heureux. Il avait même prit soin de sourire sur la photo, ce qui prouvait bien que Sevan lui était sympathique, parce que Max n'aimait pas sourire sur les photos, il se trouvait ridicule. Enfin bon, le barman prit sa photo, rangea son téléphone et le remercia. Il passait un peu trop de temps à le remercier si vous voulez son avis. « Pas de quoi », répondit l'allemand en haussant les épaules. Ce n'était pas grand-chose. Pas plus de trente secondes de son temps. Et en plus, il avait eu droit à une bière et ça aux yeux de l'allemand, ça valait tout l'or du monde. Dans ses veines, ces derniers temps, il y avait sans doute plus de bière qui coulait que de sang, c'était dire son amour pour ce liquide amer et alcoolisé. Et finalement lorsque l'allemand entendit parler de l'histoire de cet établissement, il ne put s'empêcher de compatir. Il aurait même signé dix autographes si ça pouvait l'aider. Mais bon cette histoire n'avait peut-être pas laissé tant de traces que ça, puisque Max n'en avait jamais entendu parler et pourtant il était venu ici souvent. « Les gens ont tendance à vite passer à autre chose de toute façon », finit-il par répondre en haussant les sourcils. Il n'y avait qu'à voir à quel point il avait été remplacé et oublié par son équipe après tout ce qu'il avait accompli avec eux. Et puis, il était certain qu'il y avait bien des tarés plein de curiosité capables de venir dans ce bar pour assouvir leur curiosité morbide et faire grimper le chiffre d'affaire. Les gens pouvait avoir des comportements franchement étranges parfois. Comme ses sois-disant fans, qui lui avaient tourné le dos quand le scandale avait éclaté par exemple. Enfin, certains étaient revenu vers lui quand la vérité avait été faite sur cette histoire en jurant qu'ils n'avaient jamais cru un mot des journalistes, mais il y avait aussi ceux qui refusaient de le croire innocent, ceux qui pensaient qu'il savait et qu'il faisait porter le chapeau à son père pour être blanchi. Bref, tout ceci expliquait fort bien qu'il puisse traîner tranquillement dans des bars, sans être constamment dérangé par des fans pour des photos ou des autographes. Mais Sevan, lui, n'avait pas l'air d'être au courant du scandale qui avait ébranlé la planète foot et franchement, c'était rafraîchissant. Il trouvait ça plutôt rassurant de voir que le monde entier ne savait pas que sa famille avait volé en éclat et était partie en couilles à cause de cette sombre affaire. Et puis, il y avait bien des gens qui ne connaissaient rien au foot ou qui ne le connaissaient pas, tout court. Et c'était plaisant pour une fois, d'avoir un peu la paix sur ce sujet. Pourtant, il raconta l'histoire au barman et il était surprit de voir qu'il semblait le croire. En plus, s'il insultait son père, il avait toute la sympathie de l'allemand. « En effet, enfoiré n'est vraiment pas suffisant. L'ironie, c'est que c'est finalement à cause de lui que je n'ai pas participé à la coupe du monde. C'est con, les allemands l'ont gagné en plus », répondit-il en haussant les épaules. En éliminant la France au passage sur un magnifique but de la tête de Mats Hummels. Coucou la schizophrénie. Enfin bon, de toute façon, il ne pouvait pas refaire le passé. C'était comme ça, c'était arrivé, il ne pouvait plus rien y changer. Il était juste forcé de vivre avec. Et vivre avec, dans son cas, ça voulait dire picoler dans des bars. Enfin bon. Le jeune homme avait beau être honnête et avoir voulu mettre les choses au clair tout de suite, il n'en restait pas moins que de parler de ça n'était pas facile et qu'il préférait changer de sujet. Apprendre que son interlocuteur était un ancien flic était quelque chose d'impressionnant à ses yeux. Il avait regardé un peu trop de films policiers dans sa jeunesse. « Vous êtes une sorte de James Bond de la vraie vie, c'est plutôt cool je trouve», répondit-il. Enfin, c'était son avis en tout cas, même si le barman semblait rester plutôt vague sur le sujet. Au départ, il était flic et maintenant, il était barman, soit un métier qui devrait être payé par la sécurité sociale au même titre qu'un psychiatre aux yeux de l'allemand. Ben quoi ? C'est le même métier, sauf que les antidépresseurs sont ici remplacés par de l'alcool. Mais trop rapidement à son goût, le sujet se porta de nouveau sur lui. Lui, sa carrière avortée qu'il n'avait jamais cherché à faire redécoller, pas même ici en Amérique. Il aurait pu oui s'il n'avait pas préféré devenir un pilier de bar. Enfin bon on lui avait bien proposé de jouer au Paris Saint Germain mais il préférait encore subir une deuxième rupture des ligaments que de jour pour eux. Encore une influence de Cindy cette histoire. Parler l'avait en tout cas assoiffé et le jeune homme acheva de plaisanter avant de porter sa nouvelle bière à ses lèvres. Mais il manqua de s'étouffer face à la question du barman. « Devenir barman ? Moi … J'en sais rien. Je suis plutôt doué pour boire, mais je ne sais pas si je serais très doué pour préparer des boissons », fit-il, plutôt gêné. Ah ça, consommer ce n'était pas un problème, mais alors préparer, c'était tout autre chose. Finalement, pour faire passer sa gêne, le jeune homme préféra détourner l'attention et écouter le barman lui parler de sa reconversion. « En tout cas, c'était plutôt un bon choix que vous avez fait. Cet endroit est vraiment super. Et au moins vous ne rendez de comptes à personne », répondit-il avec un sourire. Mais contre toute attente, Sevan revint à la charge, ce qui le surprit quelque peu. Il prit le temps de réfléchir avant de répondre. « C'est une proposition très généreuse. Mais vous avez conscience que je n'y connais absolument rien n'est ce pas ? », demanda-t-il. Non parce qu'il fallait être honnête. C'était bien beau, il était là, Sevan avait un boulot pour lui. Mais quand même. « Ca pourrait être un nouveau défi intéressant. Mais je suis plus débutant que débutant. Vous devrez me former du début », insista-t-il. Histoire que Sevan ne se sente pas obligé de tenir parole. Surtout qu'il était face à un homme qui avait un vrai problème avec l'alcool.  



NEVER LET YOU DOWN
I hate to turn up out of the blue uninvited but I couldn't stay away, I couldn't fight it. I had hoped you'd see my face and that you'd be reminded that for me it isn't over. Never mind, I'll find someone like you. I wish nothing but the best for you too. Don't forget me, I beg I'll remember you said, "sometimes it lasts in love but sometimes it hurts instead.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: There is a star who drinks in my bar + MAXIMILIAN ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

There is a star who drinks in my bar + MAXIMILIAN

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération