Can I sleep here ? •• RONY

 :: cap harbor is my home :: Southport Road
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 15/09/2017
›› Commérages : 918
›› Pseudo : Harmajabb-Mr.Turtle J'ai deux pseudos, mais vous me retrouverez plus souvent sous le nom de Harmajabb, même sur Twitter d'ailleurs
›› Célébrité : JDM - aka god of the Walking dead and supernatural
›› Schizophrénie : Simone Esposito le plus beau pompier de Cap Harbor (normal en plus d'avoir la gueule de Ryan -BG- Gosling — Tim Mancini, l'ex-flic proprio d'un stand d'arme aka Jon Hamm - Brianna Holloway, aka la sale gosse insupportable qui n'hésite pas à dire franchement ce qu'elle pense et est complètement une sale peste. - Eliott James aka le blasé de la vie (connu étant Mr. Darcy, oui Colin Firth quoi) et pour finir sans autant pour finir, Nawid (sous les traits d'Oscar Isaac)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Can I sleep here ? •• RONY ✻ ( Dim 18 Fév - 19:27 )

Can I sleep here ?
Anthony & Rory
Alors là. C'est la rue la plus chic et la plus pétée que j'ai jamais vu.
J'ai toujours détesté aller ici parce que ça pue le fric, ça pue les gens dégaineux et qui se pètent pas plus que leur cul. Bon ça va, je suis pas trop mal, je suis bien dans ma tenue en ce moment. Pas trop décontractée, pas trop travaux, pas trop bordel non plus. Je suis plutôt dans le genre normal, comme un mec qui a bien son chez lui dans ce coin, peut-être pas trop riche, mais qui peut quand même se permettre un logement dans Southport road. Au moins, ça a le mérite de sentir la mer ici et je peux entendre les vag...Ah non, c'est une voiture. Putain, si mon audition se met à déconner, ça va pas le faire.

Je soupire et redresse mes lunettes d'un geste de nez. Je cherche le numéro et franchement, pourquoi elle a choisit un logement carrément loin, j'en peux plus de marcher sous les nouvelles chaussures. Elles sont faites pour être jolies, pas pour faire de la marche. Raah. Pourquoi j'ai été à cette journée-là aussi hein ? Un mariage. Je hais les mariages en plus. Mais bon, comme j'ai été là pour aider dans la cuisine et que ça me permettait de manger, gagner de l'argent, ça m'avait plu. J'ai bien le ventre repus là. Sauf que j'ai un gros soucis sur l'instant: je n'ai pas de toit. Je ne peux pas me permettre de dormir dans les logements pour SDF, j'en ai pas l'air d'être un là maintenant et ce, depuis des semaines. C'est l'inconvénient de reprendre petit à petit la vie active en fait. Je soupire et au final, je retire mes chaussures trop étroites, j'ai mal aux pieds là et ça ne m'embête pas de marcher avec les chaussettes. J'ai déjà bien quitté la maison de Beny ainsi et ce, en courant quelques mètres, ça ne m'a jamais fait de mal. Enfin, voilà, je ne peux pas me permettre de dormir dehors, j'ai déjà assez trop sollicité Anya, Harley peut pas, Samuel n'est pas là et sa môme organise une fête alors bon. J'ai déjà pensé à Debby, mais elle est chez son cousin et ne dort plus à l'hôtel. Ma moto est bien rangée dans le garage de Sam et je peux pas la récupérer pour l'instant, en même temps c'est mieux qu'elle soit là-bas. J'ai encore fait une connerie et elle doit être fixée à nouveau, y a toujours des derniers détails à faire.

J'arrive avec les pompes sur mon épaules, le sac à l'épaule, la veste et tout ça. Bien classe. Je pense que la demoiselle ne va pas en revenir et va être sur le cul. Ceci dit, la demoiselle ne va pas tarder à me voir ainsi dans ma tenue plus ou moins impeccable, je sens qu'elle va quand même me faire des reproches comme d'habitude. C'est pas Rory pour rien. Elle n'a pas arrêté à me faire des reproches depuis, mais c'est elle quoi. Enfin bref, on s'apprécie dans le fond, même moi je l'apprécie. C'est dingue, mais elle m'a quand même pas mal aidée à remonter la pente et je vais encore abuser un peu de son aide... En espérant qu'elle soit pas d'une humeur massacrante. Je sonne à sa porte et j'entends un chien aboyer. Ah oui c'est vrai. Elle a son chien là, la petite bête qui pourrait mourir si j'ai le malheur de m'asseoir sur elle sur le canapé. Et voilà qu'elle m'ouvre la porte dans une des tenues pas des plus communs, j'en étais même choqué que ça s'en voyait sur le visage. Ben merde. " Ah. Ça explique tout en fait. T'es Marvel. Je suis DC Comic. Voilà pourquoi on se fait chier l'un et l'autre." Quoi ? Bonjour ? Nan. C'est ça mon bonjour avant d'être surpris par la présence d'une boule de poil. Je fronce les sourcils et eu un léger mouvement de recul de la tête. " C'est quoi ce truc là ?!" Je me mets à pouffer de rire tout en étant faussement (enfin je le suis vraiment mais bon, j'aime exagérer) attendri par cette grave boule de poil. " Oh c'est ton chien. Putain, t'as pas pensé à le ramener chez le coiffeur canin car on dirait un cache oreille poilue version XXL." Une pause et je vois son regard, je reprends mon sérieux avec un petit soupir. " Ok, je suis un peu emmerdé pour ce soir et franchement, t'es la dernière personne sur ma longue liste que je voudrais déranger." En fait, je le dis presque à tout le monde ça, mais bon, on s'en tape, tout le monde m'apprécie malgré mon caractère de merde. " Mais j'ai besoin d'un toit ce soir et je peux pas dormir dehors. Il va pleuvoir et cailler sa race à ce que j'ai entendu dire." Je fronce les sourcils à sa tête " Mais attends, l'est même pas 19h et t'es en pyjama ? Va pas me dire que t'as passé la journée en pyjama à regarder les merdes de Marvel quand même ?" En fait je dis ça, mais je n'ai jamais vu les Marvel, sauf Avengers avec Harley, mais je me suis endormi devant et elle s'est amusée à me dessiner un truc sur le front la sale môme.

electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 27/04/2017
›› Commérages : 411
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jenna-Louise cutie Coleman
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Gemma Arterton) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Maggie Rixon (Jessica Chastain) ✻ Luke Holloway (Jon Bernthal).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Can I sleep here ? •• RONY ✻ ( Lun 19 Fév - 21:32 )


Anthony & Aurora

When I was young, I never needed anyone and makin' love was just for fun. Those days are gone. Livin' alone. I think of all the friends I've known but when I dial the telephone nobody's home. All by myself. Don't want to be, all by myself anymore. All by myself. Don't want to live, all by myself anymore. Hard to be sure. Some times I feel so insecure and love so distant and obscure remains the cure.



La jeune femme raccrocha son téléphone, passablement irrité. Déjà, c'était rare que son père ne prenne la peine de l'appeler dans la journée. Mais alors qu'il l'appelle pour lui parler de Jackson, la jeune femme n'était pas d'accord. Son père était passablement contrarié par la brouille entre la brune et son frère jumeau. Il désirait que ses deux enfants se réconcilient. Foutaises. De toute façon, son frère pouvait bien aller brûler dans les flammes de l'enfer, elle s'en fichait pas mal. Elle pourrait même mettre de l'essence dans les flammes s'il le voulait. Aurora Callahan avait bel et bien décidé de rayer son frère de sa vie. Mais elle avait parfaitement conscience que c'était par simple fierté, parce qu'elle ne s'abaisserait jamais à retourner vers lui. Parce qu'elle estimait qu'elle avait eu raison, parce qu'elle était certaine d'être dans son bon droit. Donc elle ne s'excuserait pas. Alors qu'est-ce qu'elle était supposée faire ? Lui courir après et le supplier à genoux de lui pardonner des propos qu'elle pensait ? Plutôt mourir. Et d'ailleurs, que son père s'estime heureux. S'il n'était pas celui qui remplissait son compte en banque tous les mois, elle l'aurait lui aussi envoyé promener. Ce n'était certainement pas le père de l'année. Mais comme elle était le seul parent qui lui restait, Aurora continuait à le laisser acheter son amour avec des cadeaux. Elle aurait pu avoir la fierté de l'envoyer sur les roses, mais elle ne se serait jamais remise de sa perte. C'était son papa, avec tous ces défauts. Toujours était-il que derrière son épais masque de fierté et d'arrogance, Aurora souffrait de sa brouille avec son frère. Il n'était pas seulement son sang, il était la deuxième moitié d'elle-même. Et depuis qu'ils s'étaient disputés, elle avait l'impression qu'il lui manquait la moitié d'elle-même. La jeune femme se laissa lourdement tomber sur son canapé en soupirant bruyamment. Cette journée avait très mal commencé. On ne pouvait pas faire avancer rapide et passer à la suivante non ? Apparemment, ce n'était pas possible. Qu'à cela ne tienne, Aurora avait décidé que la journée était annulée, qu'elle allait passer la journée en pyjama à se morfondre pour une fois. Comme dans les films. Mais pour ça, il fallait qu'elle se débarrasse des témoins éventuels. « Rosita. Laissez tomber le ménage pour aujourd'hui, allez passer du temps avec vos filles », brailla-t-elle depuis le salon. Elle au moins, elle s'occupait de ses enfants. Pas comme son père qui lui signait des chèques et qui ne l'appelait que pour lui faire la morale. La jeune femme mit un quart d'heure à convaincre sa femme de ménage qu'elle pouvait prendre sa journée. Elle ne voulait voir personne chez elle. Et la première chose qu'elle fit, une fois seule, ce fut d'enfiler son pyjama Marvel préféré. Un t-shirt gris, représentant les Avengers, tandis que le bas était imprimé telle une bande dessinée. Et la jeune femme ne tarda d'ailleurs pas à s'installer dans son canapé pour se repasser quelques épisodes de The Punisher. Elle avait un faible pour Frank Castle et était en amour devant Jon Bernthal. Bucky avait prit place sur le canapé et elle le caressait distraitement. Au moins quelqu'un qui l'aimait. Ce chien était une véritable petite peluche. Mais lassée des aventures de Frank Castle, la jeune femme décida de finir son après-midi en se faisant l'intégralité des Bridget Jones. Elle poussait même le vice plus tard jusqu'à se faire livrer une pizza, ce qu'elle n'avait pas du faire depuis au moins dix ans. Le film commençait et lors de la scène culte du début de film, la jeune femme s'empara de sa télécommande pour changer avec Bridget. « Aaaaaaall by myseeeeeelf », brailla-t-elle. Effrayé, Bucky sauta du canapé. Ce chien était non seulement une peluche, mais en plus c'était un véritable trouillard. « Don't want to be, all by myself, anymooooooooooore », chanta-t-elle en chœur avec sa télévision. Attendez. Pause. La jeune femme sursauta. On venait de sonner à la porte. Qui donc pouvait la déranger ? Elle n'attendait personne. Mais c'était forcément quelqu'un qu'elle connaissait, puisque le portier l'avait laissé monter. Si c'était Jake, elle allait lui balancer quelque chose à la figure. La jeune femme, agacée, mit son film en pause. Méfiante, renfrognée, elle alla ouvrir la porte, un Bucky aboyant sur ses talons. Elle fut surprise de tomber nez à nez avec Anthony. « Ah c'est vous », souffla-t-elle sans cacher sa déception. Pourtant, leur relation avait pour le moins évoluer. Mais la jeune femme aurait voulu rester seule malgré tout. D'ailleurs, elle leva les yeux au ciel, lorsque, sans la saluer, il fit des commentaires sur son pyjama. « En même temps, depuis le premier jour je vous ai dis que vous aviez mauvais goût et vous me le prouvez encore aujourd'hui », répondit-elle. Pour une raison qu'elle n'expliquait pas, la jeune femme était incapable de passer au tutoiement avec l'homme qu'elle avait pourtant beaucoup aidé ces derniers temps. Peut-être parce que dans le fond, malgré les chamailleries, il lui inspirait une certaine forme de respect. La jeune femme suivit le regard d'Anthony, puis lui frappa dans le bras. « Ce n'est pas la première fois que vous le voyez », le contra-t-elle, avant de soulever le chien dans ses bras. C'était un chien minuscule. Mais un tel amour. Anthony était nul, voilà tout. La jeune femme lui jeta un regard mi-outré, mi-amusé. D'où ? D'où il critiquait son bébé ? « Ne l'écoute pas mon bébé, ce n'est qu'un vieux monsieur aigri », marmonna-t-elle à l'attention de Bucky. C'était tout juste si elle n'avait pas encore tiré la langue à Anthony. Ça la démangeait, mais ce n'était pas une bonne idée. Mais la jeune femme retrouva son sérieux rapidement. Apparemment, il avait quelque chose à lui demander et c'était important. La jeune femme l'écouta parler. Même si elle avait eu envie d'une soirée tranquille, seule chez elle, elle ne pouvait pas le laisser dehors. Elle ne lui avouerait jamais, mais elle s'était trop attachée à lui pour le laisser passer la nuit dehors. « Bien sûr, vous pouvez rester là ce soir », répondit-elle finalement avec un sourire. La cohabitation risquait de promettre … Mais il pouvait même rester là plusieurs soirs si ça lui faisait plaisir. Son appartement était de toute façon trop grand pour elle. Enfin sauf s'il se mettait à parler de son pyjama. « Qu'est-ce que ça peut vous faire ? Vous n'êtes pas mon père », répondit-elle, boudeuse. Et puis déjà, elle n'avait pas regardé des trucs Marvel TOUTE la journée. Juste une partie. « Et c'est pas vrai, je n'ai pas regardé du Marvel toute la journée », ajouta-t-elle. Et puis il n'avait pas été là toute la journée, donc il n'avait pas de preuve. Et puis … et puis s'il continuait comme ça, elle le laissait dehors, voilà. « Et si vous critiquez encore mon pyjama je vous laisse dormir dans la baignoire », acheva-t-elle avant d'ouvrir la porte plus grand. Elle posa Bucky au sol qui retrouva sa place sur le canapé. « Entrez. Faites comme chez vous », souffla-t-elle. C'était bizarre de l'avoir chez elle comme invité et non pas comme un homme qui faisait des travaux chez elle. Mais elle l'aimait bien, alors pourquoi pas ?



LOST AND INSECURE
Stop and stare, I think I'm moving but I go nowhere. Yeah, I know that everyone gets scared but I've become what I can't be. Stop and stare you start to wonder why you're here not there and you'd give anything to get what's fair. But fair ain't what you really need oh, can you see what I see ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 15/09/2017
›› Commérages : 918
›› Pseudo : Harmajabb-Mr.Turtle J'ai deux pseudos, mais vous me retrouverez plus souvent sous le nom de Harmajabb, même sur Twitter d'ailleurs
›› Célébrité : JDM - aka god of the Walking dead and supernatural
›› Schizophrénie : Simone Esposito le plus beau pompier de Cap Harbor (normal en plus d'avoir la gueule de Ryan -BG- Gosling — Tim Mancini, l'ex-flic proprio d'un stand d'arme aka Jon Hamm - Brianna Holloway, aka la sale gosse insupportable qui n'hésite pas à dire franchement ce qu'elle pense et est complètement une sale peste. - Eliott James aka le blasé de la vie (connu étant Mr. Darcy, oui Colin Firth quoi) et pour finir sans autant pour finir, Nawid (sous les traits d'Oscar Isaac)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Can I sleep here ? •• RONY ✻ ( Lun 19 Fév - 23:05 )

Can I sleep here ?
Anthony & Rory
WOAH
La déception que j'entends dans sa voix ! Alors là. Je la regarde, les gros yeux avec un petit sourire au coin, j'hausse les sourcils et j'ai l'air fier de l'avoir déçue. Elle attendait un prince charmant ou bien ? Vu sa tenue et surtout sa coiffure, ça m'étonnerait qu'elle attende quelqu'un en fait. " Bah écoutes hein... On peut pas toujours être d'accord sur tout, mais on ne peut pas toujours être en désaccord sur tout non plus." fis-je en haussant les épaules avec un air indifférent. Je sais que j'ai raison dans le fond. Y a bien des moments où on était d'accord tous les deux, et quand on le remarque, on fait les faux surpris. Ceci dit, je ne suis pas d'accord avec ses goûts dans le mobilier qui franchement, sont TRÈS MERDIQUES (entre nous).

" Mais eeeh ! Excuse moi, il a pris tellement de poil depuis...!" soupirai-je en désignant le chien de la main alors que je me suis méchamment frapper au bras (bon j'exagère quoi). " Regarde le, on le reconnaît plus !" Je soupire et lève les yeux au ciel. " Le vieux monsieur aigri t'entend et t'emmerde..." Je lui dis avec un sourire amusé. Y a vachement une différence par rapport à la première fois où on s'est rencontré. Merci pour la petite insulte au passage hein...! M'enfin bref, je ne vais pas caresser cette petite boule de poil surtout qu'elle l'a dans ses bras là.

Autant être sérieux et lui expliquer ma raison de ma présence ici. Je soupire de soulagement quand elle accepte. " Franchement, merci beaucoup, tu me sauves la vie." Ouais à ce point-là. Elle sait pas ce que ça fait de dormir sous la pluie. L'humidité est le pire ennemi des sans abris. Alors elle était sur le point de me laisser entrer dans l'appartement, c'est là que je remarque l'heure et son pyjama. " Non c'est vrai. Mais... Juste ... " Je n'ai pas pu finir de parler qu'elle me coupe la parole encore. Mais décidément...! "Donc tu dis que t'as passé la journée à regarder des films en fait." je sais pas moi, mais Harley quand elle fait ça, elle joue aux jeux et regarde des films, avachie avec son rat de merde. " Ok ok ok. Si j'étais ton père, je t'aurai traitée différemment j'avoue. Je le trouve sympa ton pyjama en fait." Oui, je viens de donner un compliment à son pyjama, tout va bien. Le monde ne s'écroule pas sous nos pieds parce que j'ai donné un compliment, ça m'arrive eh. Enfin, tout ça pour ne pas dormir dans la baignoire, elle est trop petite.

Je soupire de soulagement et j'entre après avoir fait au final une petite caresse sur la tête de la bête. Je dépose mon sac à l'entrée et comme elle me dit je fais comme si c'était chez moi. " Bon, j'ai un peu la dalle, vais me faire à manger. T'veux manger quelque chose ou...? " J'hésitais avant d'entrer dans la cuisine comme si rien n'était. Ouais attends, je connais déjà son appartement, j'ai fait pas mal de travaux, mais ça me fait bizarre de faire comme si c'était vraiment chez moi. "T'vas pas me croire ce que j'ai fait aujourd'hui. J'ai aidé à l'installation du mariage. Y avait un mariage et j'ai horreur de ça... Des jeunes personnes qui se marient, qui sont heureux et au final... Je suis sûr que ce mari va finir par tromper sa femme quelques années plus tard. Tant de gâchis je trouve." dis-je alors que je regarde ce qu'il y a dans son frigo, au final je prends un jus pour me servir. J'ai vu que ça n'a pas l'air d'être la forme pour elle en fait, c'est pour ça que je me mets à parler de tout et n'importe quoi, dans le fond, ça lui changerait un peu les idées au lieu de se morfondre et j'vais pas la forcer à dire ce qui ne va pas. J'suis pas son père, elle l'a bien souligné (et heureusement)

electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 27/04/2017
›› Commérages : 411
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jenna-Louise cutie Coleman
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Gemma Arterton) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Maggie Rixon (Jessica Chastain) ✻ Luke Holloway (Jon Bernthal).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Can I sleep here ? •• RONY ✻ ( Sam 24 Fév - 22:18 )


Anthony & Aurora

When I was young, I never needed anyone and makin' love was just for fun. Those days are gone. Livin' alone. I think of all the friends I've known but when I dial the telephone nobody's home. All by myself. Don't want to be, all by myself anymore. All by myself. Don't want to live, all by myself anymore. Hard to be sure. Some times I feel so insecure and love so distant and obscure remains the cure.



La jeune femme le savait, afficher ainsi sa déception ce n'était pas très poli. A croire qu'elle s'attendait à voir son frère débarquer chez elle pour s'excuser. Ou qu'elle s'attendait à voir Jay lui rendre visite. Jay qui aurait probablement fait demi-tour en la voyant, au passage.. Mais non ce n'était pas vrai, elle ne s'attendit pas à ça. Bon d'accord, peut-être un peu. En tout cas, elle ne s'attendait pas à voir Anthony débarquer chez elle. Elle n'avait pas de travaux à faire aujourd'hui, donc elle était déjà certaine de ne pas l'avoir appelé. Ou alors elle avait oublié. C'était possible aussi. La jeune femme leva les yeux au ciel quand il prit la parole. Encore quelque chose de malpoli. Mais avec lui elle n'était plus à une chose prêt. « Je ne savais pas que vous étiez professeur de philosophie », souffla-t-elle, un brin moqueuse. De toute façon, Tony a apprit la philo avec Aurora, grande philosophe à ses heures perdues. Même si la jeune femme avait été surprise de le voir débarquer chez elle, elle devait bien avouer que sa présence la faisait rire. Parce que quand ils se voyaient, rien ne se passait jamais normalement. La preuve, ils étaient en train de débattre au sujet du pelage de bébé Bucky. « Faut. On le reconnaît très bien. Une maman reconnaît toujours son bébé », répliqua-t-elle. C'était juste lui qui avait de la merde dans les yeux, voilà tout. Ça expliquait d'ailleurs le fait qu'il soit totalement dépourvu de goût pour le mobilier, la décoration et même pour l'habillement. La jeune femme se souvenait encore de leur journée shopping et de ces nombreuses minutes qu'elle avait passé à lui expliquer qu'il était d'une importance capitale de bien assortir ses vêtements avec ses chaussures. C'était une question de bon sens, merde. « Pauvre bébé Bucky, en plus le vieux monsieur aigri dit plein de gros mots », ajouta-t-elle en continuant d'ignorer le vieil aigri en question. Bon, ce n'était pas tout, c'était sympathique de plaisanter cinq minutes, mais Aurora avait quand même envie de savoir ce qu'il faisait là, en dehors de leurs rendez-vous bricolages. Elle ne tarda pas à le savoir et évidemment, elle se sentit obligée d'accepter. Pas que ça la dérangeait de toute façon, ce n'était pas comme si elle avait quelque chose de mieux à faire. « De rien. Vous savez bien que je suis un ange », répondit-elle avec un sourire moqueur. Ange, ce n'était pas ce qui pouvait le mieux la qualifier sincèrement. Mais bon, elle faisait des progrès dans le fond. La preuve, elle lui venait en aide, sans lui claquer la porte au nez, comme elle aurait pu le faire, quelques mois voir même quelque semaines plus tôt. « J'ai passé la journée à … », commença-t-elle. Bon. Cette fois il l'avait eu. Il lui coupait l'herbe sous le pied. Il avait réussi à lui faire fermer son clapet. « Je fais ce que je veux de toute façon », acheva-t-elle. Et puis voilà, tout simplement. Si elle avait envie de passer sa journée à regarder la télévision, elle en avait le droit. Elle était majeure et vaccinée, aux dernières nouvelles. « Ah oui ? Je savais que vous finiriez par revenir à la raison », souffla-t-elle avec un grand sourire. Parce qu'il n'avait pas envie de dormir dans la baignoire sans doute. Mais du moment où la jeune femme avait le dernier mot, elle était contente. Même que pour la peine, elle lui ouvrit la porte plus grande, pour le laisser entrer. Elle l'invita même à faire comme chez lui, ce qu'il ne tarda pas à faire en se rendant dans la cuisine, après avoir caressé Bucky. La jeune femme le suivit, un sourire amusé par la situation sur ses lèvres. « A vrai dire oui, j'ai faim. Mais bon, si vous n'avez pas envie de vous embêter, je comptais me faire livrer une pizza », répondit-elle. Comme elle avait renvoyé Rosita chez elle pour la journée, elle n'avait personne pour lui faire à manger. Trop de tristesse en elle. Mais de toute façon, elle avait oublié qu'il était l'heure de manger. La jeune femme l'écouta parler, distraite. « Ou alors la femme à un frère jumeau qui de toute façon se chargera très bien de détruire sa vie », souffla-t-elle, plus pour elle que pour lui. Lorsqu'elle se rendit compte de ce qu'elle venait de dire, la jeune femme secoua la tête et se ressaisit. Elle n'avait jamais parlé de son frère à Tony. Elle n'avait pas envie de l'embêter avec ses problèmes alors qu'il en vivait de biens pires. « Enfin bon. Vous avez une façon très optimiste de voir les choses, comme toujours », constata-t-elle en croisant les bras et en haussant les sourcils. « Et depuis quand vous êtes devenu Tony expert en séduction, pour pouvoir dire ça ? », demanda-t-elle.



LOST AND INSECURE
Stop and stare, I think I'm moving but I go nowhere. Yeah, I know that everyone gets scared but I've become what I can't be. Stop and stare you start to wonder why you're here not there and you'd give anything to get what's fair. But fair ain't what you really need oh, can you see what I see ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 15/09/2017
›› Commérages : 918
›› Pseudo : Harmajabb-Mr.Turtle J'ai deux pseudos, mais vous me retrouverez plus souvent sous le nom de Harmajabb, même sur Twitter d'ailleurs
›› Célébrité : JDM - aka god of the Walking dead and supernatural
›› Schizophrénie : Simone Esposito le plus beau pompier de Cap Harbor (normal en plus d'avoir la gueule de Ryan -BG- Gosling — Tim Mancini, l'ex-flic proprio d'un stand d'arme aka Jon Hamm - Brianna Holloway, aka la sale gosse insupportable qui n'hésite pas à dire franchement ce qu'elle pense et est complètement une sale peste. - Eliott James aka le blasé de la vie (connu étant Mr. Darcy, oui Colin Firth quoi) et pour finir sans autant pour finir, Nawid (sous les traits d'Oscar Isaac)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Can I sleep here ? •• RONY ✻ ( Mar 27 Fév - 18:06 )

Can I sleep here ?
Anthony & Rory
Professeur de philosophie ?
C’est à ce moment-là que je lui balance mon regard de j’espère que t’es en train de plaisanter la petite  Parce que je suis loin d’être un prof. Je n’ai pas cette formation pour de vrai et je doute que j’ai le profil nécessaire pour ça. Même si c’est elle qui est plutôt bien partie pour l’être. Je soupire face à sa phrase trop nian nian, mais oui, la maman reconnaît toujours son bébé, je lève les yeux au ciel complètement blasé par ça  « Ouais en gros tu vas me dire que t’as sorti ce chien de ton vag…ventre ! » Quoi ? Non mais c’est vrai attendez là. Elle va me dire que son chien, c’est son bébé ? Et c’est un bébé qui est sorti de son vagin ? Sérieusement, je me retiens de soupirer face à l’idée que je viens d’avoir. Là, je me dépite moi-même, mais ce n’est pas de ma faute. C’est la sienne, c’est à cause d’elle que nous sommes sur ce débat. Oui, même si c’est moi qui ai amené le sujet, c’est de sa faute parce qu’elle n’a pas pensé à lui faire une coiffure merde ! «  Bon t’as fini ? » Elle sait à quel point j’aime pas être ignoré quand je parle aux gens même si j’essaye de démontrer le contraire en ramenant mon expérience dans les rues. J’hausse les sourcils quand elle me parle d’être un ange, je ricane un peu et me mords intérieurement la joue pour ne pas éclater de rire sinon elle allait se vexer totalement…!

« Mhmh? » fis-je en haussant les sourcils avec un petit sourire amusé. « Ouais donc, t’as passé la journée à quoi…? Une pause elle réagit de mauvaise foi et je rigole un peu. « T’inquiète, c’est pas comme si t’as jamais réussi à avoir le dernier mot aussi. Tu y arriveras. » Et au final, j’entre tout en lui donnant un petit compliment sur son pyjama, non pas parce que je n’ai pas envie de dormir dans la baignoire… Quoique, j’ai vraiment pas envie de dormir dans la baignoire en fait. Ouais, c’est pour ne pas dormir dans la baignoire. « Ouais, mais je pense que le pyjama DC comics t’irait encore mieux. » Bah quoi ? Elle y avait cru quand même un peu…! Je vois sa réaction et ça me fait sourire encore une fois de plus. J’avoue qu’avant, j’aurai eu le regard blasé ou meurtrier, mais là, je me moque gentiment d’elle et je n’arrête pas pour autant de la contredire.

Je fais comme si c’était chez moi ici, je cherche de quoi manger, enfin, savoir quoi faire à manger surtout. Au final, je suis tombé sur du jus d’orange que je me suis servi. Ça change assez de l’alcool et moins j’en bois, mieux je me porte. Je me retourne avec le verre à la main.  « Pizza ? C’est une bonne idée tient. Faudrait en prendre deux… Ta demoiselle n’est pas dans le coin ? L’espagnole là ? » Ouais, je parle de sa bonne, ça nous arrivait de converser tous les deux en espagnol, même si je me débrouillais comme un pied, je progressais un peu dans la langue et je la comprenais déjà assez ayant passé vingt ans en leur compagnie… Y a de quoi que ton oreille s’habitue en fait. Enfin bref, je lui parle de ma journée un peu spéciale et qui fait pourquoi je suis dans une bonne tenue que d’habitude.  « Mmmh. Oui aussi. » fis-je en la désignant du doigt avant de froncer les sourcils.  « ‘tain la situation est super clichée parce que la mariée a un frère jumeau. » À moins qu’elle ne connaisse les gens de ce mariage, ce qui ne m’étonnerait pas vu que ce sont des ploucs et que c’est de son monde en plus. J’hoche la tête alors que je buvais tranquillement la boisson. « Ouais hein, t’as vu… » Je passe la main pour m’essuyer les lèvres et soupire avant d’être bêtement surpris par sa question.  « Je l’ai toujours été eh. J’ai pas eu l’occaz’ de ressortir ce côté depuis des années. » Puis une pause, le silence vient et je me mets à la regarder, comme si j’avais une question qui me démangeait depuis des semaines, en fait, depuis quand on s’est rencontrés. Je lui fais un signe du menton, un peu plus sérieux.  « Mais plus sérieusement, ça me fait demander un truc, t’es plus le genre à apprécier la solitude ou quoi, à vouloir faire de sorte que les gens te détestent et ne voient pas qui t’es réellement ? »


electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 27/04/2017
›› Commérages : 411
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jenna-Louise cutie Coleman
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Gemma Arterton) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Maggie Rixon (Jessica Chastain) ✻ Luke Holloway (Jon Bernthal).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Can I sleep here ? •• RONY ✻ ( Dim 4 Mar - 18:07 )


Anthony & Aurora

When I was young, I never needed anyone and makin' love was just for fun. Those days are gone. Livin' alone. I think of all the friends I've known but when I dial the telephone nobody's home. All by myself. Don't want to be, all by myself anymore. All by myself. Don't want to live, all by myself anymore. Hard to be sure. Some times I feel so insecure and love so distant and obscure remains the cure.



Chaque fois qu'elle avait une conversation avec Anthony, la jeune femme se rendait compte qu'ils étaient capables de se chamailler pour rien. Un pyjama. Un univers de bande de dessiné … Et même à propos de son chien, dans le cas présent. Mais cette fois, Aurora n'avait pas la moindre envie de rire. Non, cette fois la jeune femme était simplement outrée. « Mais c'est dégouttant ! », protesta-t-elle sans cacher sa grimace de dégoût. Cet homme était tout bonnement tordu. Jamais elle n'aurait eu une idée pareille qui lui aurait traversé l'esprit. Évidemment que Bucky était son bébé mais … Non, elle ne voulait même pas imaginé, c'était trop écœurant. Et elle était même carrément tentée de lui claquer la porte au nez pour aller se laver les yeux et les oreilles à la javel pour ne surtout plus avoir dans son esprit l'image de ce qu'il venait de dire. Finalement, elle le préférait amplement quand il se taisait, c'était bien mieux. « Je ne sais pas si j'ai fini. Parce que je crains de garder le traumatisme de cette conversation pendant très longtemps », souffla-t-elle en posant Bucky parterre. Le mieux, ce serait sans doute de faire une thérapie pour extérioriser. C'était la première chose qu'elle avait apprit, quand elle était partie faire des études. Mais tout compte fait, elle préférait ne jamais parler de cette conversation à qui que ce soit. Jamais. Même pas sous la menace ou la torture. Et d'ailleurs, elle ne révélerait pas non plus ce qu'elle avait fait de sa journée sous la torture. Sauf si on la chatouillait. Elle détestait être chatouillée. « Eh bien figurez-vous que j'ai passé la journée à militer pour la paix dans le monde », rétorqua-t-elle. Aucune idée de comment cette idée lui était venue, mais elle préférait cette possibilité que d'avouer qu'elle avait passé sa journée à regarder la télévision. Puis de toute façon, bingwatcher the Punisher, ça n'a jamais fait de mal à personne. Pas plus que de se poser devant Bridget Jones. Maintenant, la jeune femme le laissait entrer. Il avait montrer patte blanche. Traduction, il avait décidé de faire un petit compliment à son pyjama. Et même si c'était totalement hypocrite, elle l'acceptait. Quoi que … « Qu'est-ce qu'on avait dit au sujet de vos goûts de merde ? », demanda-t-elle en haussant les sourcils. Bon, s'il voulait tout savoir, elle avait un pyjama wonder woman aussi. Mais elle n'acceptait pas qu'on critique son pyjama Marvel.

La jeune femme le suivit dans la cuisine, plutôt amusée qu'il fasse à ce point comme chez lui. Ça ne la dérangeait pas, il connaissait bien son appartement. Mais souvent, quand on disait aux gens de faire comme chez eux, ils n'osaient pas le faire pleinement. Lui il osait. Et dans le fond, ça lui faisait plaisir qu'il se sente à l'aise chez elle. Et maintenant quoi ? Il fallait les nourrir. « Ne vous inquiétez pas, je n'ai pas oublié que vous étiez un vrai glouton », souffla-t-elle en levant les yeux au ciel. Enfin en attendant, elle ne savait même pas où les commander les pizzas. Ce n'était pas dans ses habitudes. « Rosita ? Elle est mexicaine, pas espagnole. Et puis quoi, elle vous plaît ? », demanda-t-elle. Quoi que non. Elle ne voulait pas savoir. Si ça se trouve, il se tapait sa femme de ménage. Et c'était dégouttant. Il n'était pas genre trop vieux pour avoir une vie sexuelle de toute façon ? Oui Aurora a tendance à oublier l'âge de Tim et a être de mauvaise foi. Mais à bien y réfléchir, la jeune femme ne savait pas si elle préférait parler de la vie sexuelle de Tony ou de mariage. Elle détestait les mariages. « Ah mais c'est bien connu, toutes les gosses de riches du monde ont un frère jumeau », souffla-t-elle, d'un ton chargé d'ironie. Apparemment ni l'un ni l'autre n'était très optimiste. Ça avait l'air d'être un point qu'ils avaient en commun tous les deux. En revanche, elle ne voyait pas en Anthony un expert en séduction. « Désolée je ne vois pas d'expert en séduction. En plus j'ai du mal à voir une femme assez désespérée pour se laisser séduire par vous », répondit-elle avec un grand sourire. Bon, le jeune homme avait l'air plus jeune et plus beau depuis qu'il avait fait un petit tour chez le coiffeur et chez le barbier. Mais elle se garda bien de le lui dire. L'ignorant, la jeune femme alla se servir un verre de jus d'orange, puis s'adossa aux meubles de la cuisine. Puis elle soupira face à sa question. « Ça n'a rien à voir avec le fait d'aimer la solitude. La plupart des gens font semblant de m'aimer mais me détestent simplement à cause de mon argent. Et les autres me détestent parce qu'ils estiment que je n'ai rien fait pour mériter ce que je possède. Tout le monde se fiche de savoir si je suis gentille ou méchante, ils me jugent sans me connaître. J'ai été trahie un nombre incalculable de fois, alors j'ai fini par apprendre à leur donner raison », répondit-elle en haussant les épaules. C'était triste, mais c'était comme ça. Et la jeune femme avait apprit à l'accepter. Et du coup elle ne faisait plus rien pour avoir l'air plus sympathique non plus. « Vous connaissez un livreur de pizza ? », demanda-t-elle, pour changer de sujet.



LOST AND INSECURE
Stop and stare, I think I'm moving but I go nowhere. Yeah, I know that everyone gets scared but I've become what I can't be. Stop and stare you start to wonder why you're here not there and you'd give anything to get what's fair. But fair ain't what you really need oh, can you see what I see ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 15/09/2017
›› Commérages : 918
›› Pseudo : Harmajabb-Mr.Turtle J'ai deux pseudos, mais vous me retrouverez plus souvent sous le nom de Harmajabb, même sur Twitter d'ailleurs
›› Célébrité : JDM - aka god of the Walking dead and supernatural
›› Schizophrénie : Simone Esposito le plus beau pompier de Cap Harbor (normal en plus d'avoir la gueule de Ryan -BG- Gosling — Tim Mancini, l'ex-flic proprio d'un stand d'arme aka Jon Hamm - Brianna Holloway, aka la sale gosse insupportable qui n'hésite pas à dire franchement ce qu'elle pense et est complètement une sale peste. - Eliott James aka le blasé de la vie (connu étant Mr. Darcy, oui Colin Firth quoi) et pour finir sans autant pour finir, Nawid (sous les traits d'Oscar Isaac)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Can I sleep here ? •• RONY ✻ ( Mer 7 Mar - 17:22 )

Can I sleep here ?
Anthony & Rory
« Qu'est-ce qu'on avait dit au sujet de vos goûts de merde ? »
Je me retourne à demi avec les sourcils à peine froncé, le petit sourire aux lèvres. Je fais un petit air ignorant, comme quoi, je ne me rappelle plus du tout ce qu'elle m'a dit en fait. " Je crois que j'ai déjà oublié. De toute façon, c'est connu, toi et moi, on n'aura jamais de même goût." fis-je en la désignant du doigt assez amusé avant de partir dans la cuisine. Je faisais comme si c'était chez moi, tranquille. " Ahah. Ouais, je vois que t'as pas du tout oublié notre premier petit-déjeuner ensemble. Et ça va franchement, j'aurai pu commander deux petites pizzas rien qu'à moi tout seul si j'avais grave la dalle." Ceci dit, c'est étonnant qu'elle veuille des pizzas dans le fond, parce que d'habitude c'est le genre de personne qui est contre la junk food et qui préfère largement manger des homards. Enfin, ça doit grave pas aller fort en ce moment que je ne vois même pas la demoiselle. " Mexicaine... Espagnole... Ça parle la même langue." soupirai-je avant d'hausser les épaules. " Au moins, j'apprends à parler l'espagnol avec elle. Elle est sympa." ajoutai-je. Mais on ne tarde pas tant que ça sur ce sujet que nous parlions du mariage. Du moins, c'est ce que j'essaye de faire en fait parce que faut bien que je lui change les idées. Je ne vais pas lui dire, mais elle a un peu une sale tête et elle porte un pyjama marvel, y a un truc qui va pas: la fin du monde chez Aurora Callahoun. Euh... Callahan pardon.

" T'serais surprise." ricanai-je avec un petit sourire avant de tourner mon regard et croiser le sien. J'arque un sourcil. " Ouais, hein. On va pas parler de ma joyeuse vie sexuelle." fis-je avant de boire mon jus et la regarde se servir du même verre que moi. Je lui demande sur le coup par rapport à ce qu'elle est aujourd'hui, pourquoi elle se retrouve toute seule, si c'était le genre de personne à aimer la solitude. Je soupire face à sa réponse que je comprenais parfaitement. L'argent rend les gens autour, assez con. C'est chiant que les gens ne viennent pas vers elle pour ce qu'elle, mais juste à cause des zéro qui trainent derrière un chiffe dans la banque. Je connais ça, être jugé sans qu'on me connaisse et j'ai l'habitude. Dans le fond, on vient des milieux différents, mais on est pas si différent que ça. "Mh ?" fis-je surpris par le changement de sujet alors que je buvais mon jus encore. " Ouais. J'en connais un... Attends." Je sors mon téléphone portable, tactile, rien à voir avec l'autre qu'Harley m'a passé. Ouais, faut croire que passer pas mal d'appel sur un téléphone m'a permis de gagner des points de fidélités et donc, j'ai eu un nouveau téléphone qui m'a été offert. " Tu veux quoi comme genre de pizza ? Celle avec plein de viande ? Végé ? Si tu dis avec les ananas, je commande uniquement une pizza rien que pour moi." finissai-je avec un regard menaçant et sérieux. " Et j'ai pas vu de bière. T'en as pas ?" Pas parce que j'aime pas les jus d'orange ou quoi, mais sérieux ? Si elle est seule, déprimée et je sais pas quoi, elle n'aurait pas envie de se bourrer la gueule ? J'appelle le numéro que j'ai déjà enregistré dans mon téléphone. J'attends qu'elle ait choisi le genre de pizza alors que ça sonne de l'autre côté, jusqu'à ce que ça décroche. " Yo Maurice ? ... Héééé !" Je me mets à rire quand je l'entends parler et il hurle un petit peu. Comme d'habitude, il parle super fort. " C'est moi Ty ! ... Ah bah oui ducon ... Ouais ça va ! Ça roule plutôt bien .... Ouais ? Et toi ? ... Bah écoute, c'est quand tu veux pour que je vienne refaire la déco ! ... ... Ouais, on en parlera quand je viendrais te voir ...! ... ... Ouais, alors euh, c'est pour commander deux pizzas. Comme d'habitude avec moi, la calabrese. Et euuh... La seconde, bon, c'est pour une pote. Elle connait pas la formule.... ... 'ttend je lui demande... Rory, la dernière fois que t'as mangé une pizza, elle ressemblait à quoi ?"
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 27/04/2017
›› Commérages : 411
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jenna-Louise cutie Coleman
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Gemma Arterton) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Maggie Rixon (Jessica Chastain) ✻ Luke Holloway (Jon Bernthal).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Can I sleep here ? •• RONY ✻ ( Mer 14 Mar - 16:12 )


Anthony & Aurora

When I was young, I never needed anyone and makin' love was just for fun. Those days are gone. Livin' alone. I think of all the friends I've known but when I dial the telephone nobody's home. All by myself. Don't want to be, all by myself anymore. All by myself. Don't want to live, all by myself anymore. Hard to be sure. Some times I feel so insecure and love so distant and obscure remains the cure.



Est-ce qu'un jour ils réussiraient à se parler sans se chamailler ? Aurora en doutait fortement. Mais en même temps, elle devait bien avouer que cette situation l'amusait beaucoup. Il la faisait rire par sa façon d'être. Et puis elle n'avait pas besoin d'être autre chose qu'elle même avec lui. « Grand dieu, nous sommes enfin d'accord sur quelque chose ?! Cela mérite très certainement une jolie croix sur le calendrier », s'exclama-t-elle d'un air dramatique en posant sa main tout contre son cœur. En même temps, ils étaient si différents qu'on pouvait se demander comment ils auraient pu avoir les mêmes goûts de toute façon. Anthony avait des goûts de vieux plouc, voilà tout. Maintenant qu'ils étaient dans la cuisine, la jeune femme le dévisageais sans se défaire de son air amusé. Et dire qu'elle était encore en train de déprimer sur son canapé il y avait de cela cinq minutes. « Ah non, je ne pourrais jamais oublier ce jour. Je n'ai jamais vu une personne avaler autant de nourriture de toute ma vie », fit-elle remarquer. Bon elle pouvait comprendre qu'il avait faim en même temps, cela n'avait rien de surprenant vu sa situation. Mais quand même. Où est-ce qu'il avait réussi à foutre tout ça, elle se le demandait encore. « D'autant plus que ce délicieux moment a été suivi d'un moment encore plus délicieux. C'est à dire l'instant où on vous a enfin coupé cette vilaine barbe et refait cette affreuse coupe de cheveux. Je regrette encore de ne pas avoir filmé votre tête terrorisée. C'était littéralement le plus beau jour de ma vie », ajouta-t-elle, moqueuse cette fois ci. Ce qu'il y avait de bien avec Aurora, c'est qu'elle n'exagérait absolument jamais. Et pourtant elle n'était même pas marseillaise. On pouvait dire que leur rencontre avait été particulière et que rien ne laissait présager qu'ils se retrouveraient un jour dans la cuisine de la brune. Mais pourtant, elle l'aimait bien le Anthony. Mais si quelqu'un le lui disait, elle nierait jusqu'à sa mort. Face à sa remarque, la jeune femme feignit d'être totalement outrée. « Comment ? La même chose ? Je vais dire ça à Rosita tiens, elle ne vous adressera plus jamais la parole. C'en sera fini de votre idylle », s'exclama-t-elle toujours avec le même dramatisme. Et en même temps, elle espérait qu'idylle il n'y avait pas. Parce que si un jour elle rentrait et qu'elle les trouvait à fricoter dans une des chambres de la maison, elle allait sans doute mourir d'un infarctus sur le champ. La jeune femme se moquait gentiment. Mais à l'évocation de sa vie sexuelle, elle perdit bien vite son sourire et grimaça. « Hey beurk non, on ne va pas en parler », souffla-t-elle en secouant la tête de gauche à droite, sans se défaire de sa mine dégoûtée. « D'ailleurs, passé un certain âge, ce n'est pas déconseillé d'avoir une vie sexuelle genre ce n'est pas dangereux pour la santé ? », demanda-t-elle, feignant l'innocence. Voilà la petite pique sur son âge, c'était pour elle, c'était cadeau et elle ne demanderait même pas de remerciement en retour. Et après on osait dire qu'elle n'était pas altruiste. La jeune femme ne préféra cependant pas s'attarder trop longtemps sur le pourquoi elle cachait sa supposée gentillesse. Parce qu'elle était victime des clichés, parce qu'on s'était trop souvent servie d'elle. Et puis même son père la prenait pour une idiote. C'était bien pour cette raison qu'elle était tout juste bonne à faire la potiche à des soirées de bienfaisance, à faire de grands sourires, alors qu'elle aurait pu faire tellement plus si quelqu'un sur cette planète voulait bien avoir un peu plus confiance en elle. Enfin bon. Mieux valait commander des pizzas. Ce serait plus facile pour elle de changer ses habitudes alimentaires pour une soirée que de changer la mentalité des gens qui étaient tous complètement cons. « Aucune idée », commenta-t-elle. Elle ne se souvenait même pas de la dernière fois où elle avait mangé une pizza. Elle savait juste que maintenant ils mettaient des trucs étranges dessus. De l'ananas par exemple. Elle grimaça. Ça se mangeait ces trucs ? Beurk. « Non y a pas de bière. Mais il y a du vin par contre », répondit-elle. Il pouvait toujours se commander de la bière, elle, elle était bien décidée à s'ouvrir une bouteille de blanc et elle la picolerait toute seule, en entier si nécessaire. La jeune femme n'eut même pas le temps de réfléchir à ce qu'elle voulait manger qu'il était déjà au téléphone. La dernière fois qu'elle avait mangé une pizza, elle ressemblait à quoi ? Aucune idée. Mais elle avait très envie de fromage. « Je m'en fiche, du moment où il y a une tonne de fromage dessus », finit-elle par répondre après un temps de réflexion. Tant qu'à couper avec ses habitudes alimentaires, autant le faire correctement. Elle allait ingurgiter une tonne de calories ce soir et demain son moral irait bien mieux. La jeune femme attendit qu'il raccroche, puis elle le dévisagea, conscience que la soirée allait être … cocasse. « Et maintenant ? On se fait des tresses en regardant une comédie romantique tout en se plaignant d'à quel point nos petits copains sont des abrutis ? », demanda-t-elle d'un ton chargé d'ironie. Qui aurait cru que Tony serait celui qui lui remonterait le moral comme ça ? Pas elle en tout cas.



LOST AND INSECURE
Stop and stare, I think I'm moving but I go nowhere. Yeah, I know that everyone gets scared but I've become what I can't be. Stop and stare you start to wonder why you're here not there and you'd give anything to get what's fair. But fair ain't what you really need oh, can you see what I see ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 15/09/2017
›› Commérages : 918
›› Pseudo : Harmajabb-Mr.Turtle J'ai deux pseudos, mais vous me retrouverez plus souvent sous le nom de Harmajabb, même sur Twitter d'ailleurs
›› Célébrité : JDM - aka god of the Walking dead and supernatural
›› Schizophrénie : Simone Esposito le plus beau pompier de Cap Harbor (normal en plus d'avoir la gueule de Ryan -BG- Gosling — Tim Mancini, l'ex-flic proprio d'un stand d'arme aka Jon Hamm - Brianna Holloway, aka la sale gosse insupportable qui n'hésite pas à dire franchement ce qu'elle pense et est complètement une sale peste. - Eliott James aka le blasé de la vie (connu étant Mr. Darcy, oui Colin Firth quoi) et pour finir sans autant pour finir, Nawid (sous les traits d'Oscar Isaac)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Can I sleep here ? •• RONY ✻ ( Sam 17 Mar - 20:23 )

Can I sleep here ?
Anthony & Rory
« Aaaw… Pourquoi pas un petit coeur tant qu’on y est ? Parce qu’une croix, ça fait tristounet… » fis-je dans un ton qui se voulait que j’exagère totalement et que je me moque ouvertement de nous deux. J’avais toute l’expression pour montrer tout cette dramatisation avant que je ne sois plus capable de retenir mon sérieux et me mette à rire. Sérieux, un calendrier ? Ce serait pas mal tient, quand on verrait les coeurs de cette façon, on va se dire ah mais, c’est un rendez-vous ou je ne sais pas quoi. Mais en gros, nous deux, c’est loin d’être un rendez-vous galant quoi. C’est très loin de ça même. Même notre première fois où on a mangé ensemble, c’était pas un rendez-vous galant du tout, mais plutôt le premier contact et là où le respect mutuel est né. J’avoue que c’est même à ce moment-là que j’ai commencé à avoir de l’affection pour la demoiselle et que je tiens plutôt à elle. Je ne l’ai admis face à elle, sûrement à quelques de mes amis, à certaines personnes où j’ai pris sa défense même si je sais que dans le fond elle n’en a pas besoin. Par contre, je crois que je vais retirer là tout de suite ce que je viens de penser, vu comment elle parle de mon passage chez le coiffeur. Je plisse les yeux nullement amusé. Je lui fais un doigt d’honneur en réponse et ça arrive des fois quand je suis à court d’argument, ce qui donnerait autant plus de sastification à Rory. Ouais bah écoute, je l’emmerde et puis voilà. «  Quel idylle ? Y en a même pas. Mais ouais, vas y tu peux lui dire. J’ai déjà balancé ces conneries de ce genre et elle s’en offusque même pas. » fis-je tout à fait indifférent et j’hausse les épaules alors que je la désigne d’un signe de menton. « Tu devrais essayer le théâtre sérieusement, tu joues très bien la dramatique et ça t’occuperais un peu. » Et encore, elle a beau s’amuser, je décide de m’amuser à mon tour et d’aborder un petit sourire amusé quand elle évoque plus ou moins ma vie sexuelle, ce qui est assez rigolo parce que je ne m’attendais pas à ce qu’on ait ce genre de sujet de conversation. Je m’amuse de sa réaction et ricane avant d’être surpris par sa réponse. « Urgh. Voyons Rory. Un peu de respect pour tes aînés…! Mais ceci dit, tu serais surprise de savoir qu’il y en a qui pratiquent toujours après l’âgé passé. C’est même bénéfique pour eux. Après, si on crève au lit, c’est pas plus mal non plus. » Bah ouais, ce serait une belle mort ceci dit, au lieu de crever à cause d’un cancer quoi. Après, je reconnais que ce sujet est tabou, mais dans tous les cas, je soupire et la regarde un peu dépité. « Mais, ne me mets pas vite dans la case des vieux non plus, je suis encore jeune: 47 ans. » Une pause. «  Si tu me balances que je fais plus que ça, je t’emmerde. »

Bon on se met à commander une pizza. Enfin, deux. On va manger une pizza chacun quoi. Sauf qu’elle ne sait absolument pas quoi commander et ça ne m’aide pas. À voir sa grimace, j’hoche la tête en silence avec un air de lui dire: oui… Les gens mettent n’importe quoi sur leur pizza et c’est dégueulasse. Par contre, je remarque l’absence des bières et soupire. «  Bon… Ouais, allez, ça ira le vin. Ça fait un sacré bail que j’en ai pas bu… Plus de vingt ans quelque chose comme ça. J’avoue que j’en ai oublié le goût. » lui dis-je avant d’entendre la voix de l’autre bout du combiné. «  Okay, la pizza au fromage tu sais ? … La quatre fromages ? … Ouais, c’est parfait. Okay, c’est à livrer au 1822 Southport Road. … Ouais je sais dude. Je sais. … J’avoue que c’est pas tous les jours que je suis dans ce quartier. Une amie a accepté de m’héberger un soir le temps que je trouve un autre toit pour demain. … Ouais, au lieu de blablater comme une pie est-ce que tu pourrais nous faire livrer les pizzas ? Bien ! Je t’expliquerai plus tard tout ça hein ! Salut et merci ! » Et je raccroche avec un gros soupir. Putain, mais ce mec qui n’arrête pas de parler c’est assez chiant en fait, mais bon, je l’aime bien ce petit gars…! Puis voilà qu’il y a ce silence assez gênant au final parce que bon, à part attendre pour les pizzas… Qu’est-ce qu’un vieux comme moi, habillé sur la tenue du mariage et une fille en pyjama de marvel vont foutre ? Je fronce les sourcils au moment où elle prend la parole et penche un peu la tête. «  Aaaaah… C’est pour ça que t’es dans cet état-là ? Pour un petit copain ? Une histoire d’amour qui se passe mal en ce moment ? » Je connais déjà sa réaction et au final, je lève les mains sans toutefois lui laisser le temps de parler. « Je sais que ça ne me regarde pas ou quoi, que je ne ferai pas un bon expert en séduction histoire d’amour et j’en passe. Mais si t’as besoin de parler, ou quoi, je suis… Ouais, ben. Je suis là quoi. Parce que j’avoue que les histoires d’amour, c’est chiant quand tout va mal et tout ce que t’as envie c’est de chanter Celine Dion avant de remarquer que t’as pas la voix assez puissante comme la sienne.» Et je fais un petit signe de la main avant de taper dans les mains au final. « Bon. En attendant, on va se changer les idées. On va se regarder un film tout, mais pas romantique ou pipi cucul la praline. J’ai horreur de ça. Pis on va se boire des vins et voilà. Une salade aussi pour accompagner la pizza. Je m’en occupe, tu vas me chercher du vin. » fis-je tout d’un coup sérieux, comme si je venais de lui donner les ordres et que je m’en offusquai pas. Je faisais comme si c’était chez moi. Après tout elle m’a dit de faire ainsi. Je savais où chercher la salade et de quoi faire les sauces. Je retirais juste ma veste et me retrouvais en chemise où je retroussais les manches pour m’y mettre.


electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 27/04/2017
›› Commérages : 411
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jenna-Louise cutie Coleman
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Gemma Arterton) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Maggie Rixon (Jessica Chastain) ✻ Luke Holloway (Jon Bernthal).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Can I sleep here ? •• RONY ✻ ( Dim 18 Mar - 12:50 )


Anthony & Aurora

When I was young, I never needed anyone and makin' love was just for fun. Those days are gone. Livin' alone. I think of all the friends I've known but when I dial the telephone nobody's home. All by myself. Don't want to be, all by myself anymore. All by myself. Don't want to live, all by myself anymore. Hard to be sure. Some times I feel so insecure and love so distant and obscure remains the cure.



La jeune femme secoua la tête, dans un mouvement parfaitement exagéré. Des cœurs ? Non. Non. Et re-non. « Des cœurs, ça ne va pas la tête ? Après vous risqueriez de vous imaginer que je vous aimes bien », fit-elle, taquine. Si la jeune femme était au fond du trou quand Tony était arrivé, elle se mettait maintenant à le taquiner. Un sourire amusé naquit même sur son visage. Il fallait dire qu'il n'avait pas peur de la bousculer et de lui tenir tête et dans le fond, c'était plaisant. Peut-être qu'elle était un peu masochiste sur les bords, mais elle était tellement habituée à obtenir tout ce qu'elle voulait en claquant des doigts que c'était plaisant également de se dire que quelqu'un n'était pas décidé à obéir à tous ses caprices. Et puis, malgré ce qu'elle disait, dans le fond, Aurora, elle l'aimait bien Tony. Il était touchant. Il était drôle, à sa façon. Et depuis qu'elle connaissait l'histoire de sa fille et de sa compagne, elle trouvait vraiment quelque chose d'attachant à son personnage. Bon, il y avait toujours une part de mystère, elle ne savait toujours pas pourquoi il avait perdu sa môme et sa femme, mais elle trouvait son histoire touchante. Mais elle ne lui dirait jamais, plutôt mourir, c'était trop drôle de se disputer tout le temps. Aurora prenait un peu trop de plaisir à se moquer de Tony. Mais il le lui rendait bien. Et ça n'avait rien de surprenant. Ils étaient un peu … la belle et le clochard tous les deux. Par contre, il pouvait rêver, elle ne partagerait pas de plat de spaghettis avec lui. La jeune femme, face à son doigt d'honneur et à son manque de réparti ne pu s'empêcher de rire. Rien de bien surprenant dans leur relation, quand bien même elle se serait offusquée si quelqu'un d'autre avait osé faire ça avec elle. « Quoi, Rosita et vous ce n'est même pas le grand amour ? Je suis déçue. Moi qui pensait avoir formé le prochain couple que Hollywood s'arrachera », fit-elle en posant une fois de plus sa main sur sa poitrine. Aurora, la drama queen, édition un million. Elle aimait un peu trop ça. En fait, elle aurait du être actrice. Mais genre dans des séries B. « Je suis déjà trop occupée. Et ce ne serait pas intéressant pour moi, je sais que je deviendrais la meilleure actrice de tous les temps, c'est pas intéressant de commencer quelque chose quand on sait qu'on est la meilleure », répliqua-t-elle en levant les yeux au ciel. Pour ça d'ailleurs qu'elle commençait déjà à se lasser de la salsa. Elle était tellement douée qu'elle n'avait rien à apprendre. Ça n'avait rien à voir avec le fait qu'elle n'arrivait absolument pas à coordonner ses mouvements, bien évidemment. Enfin bon. La jeune femme perdit assez vite son sourire quand il fut question de la vie sexuelle de Tony. Pourquoi elle avait parlé de ça déjà ? Elle devait être tombée sur la tête, tout simplement. « Je ne veux pas savoir ! », s'exclama-t-elle en plaquant ses mains sur ses oreilles. Beurk. Ça voulait dire que son père aussi n'était pas trop vieux. En même temps, avec le nombre de femmes qu'il avait épousé, souvent trop jeunes pour lui, elle s'en était un peu douté. Elle fit par laisser retomber ses mains et le dévisagea, sourcils haussés. Malgré ses menaces, Aurora lui adressa un grand sourire. « Moi j'aurais dit facilement 55 avec ces cheveux grisonnants », répondit-elle en battant des cils. « Mais cela voudrait-il dire qu'il y a une femme dans la vie de Tony l'expert en séduction ? », demanda-t-elle soudain. Comment ça elle n'était pas au courant ? Aurora aimait un peu trop les potins. Alors évidemment qu'elle voulait savoir et connaître ce détail très très important. Même que si c'était le cas, ça aurait dû être la première chose qu'il aurait dû lui dire. Franchement, il fallait tout lui apprendre à ce homme. Enfin bon. Il était grand temps de commander cette pizza. Elle mourrait de faim. Pas étonnant, puisque comme elle avait renvoyé Rosita chez elle, elle n'avait rien mangé de la journée. « Il n'est pas trop tard pour réhabituer votre palais à aimer les bonnes choses », conclut-elle avec aplomb. Ben quoi ? Un bon vin ça vaux toutes les bières du monde. Ce n'était quand même pas de sa faute s'il avait des goûts de chiotte. Bon Cindy elle est pas trop d'accord mais bon. Elle laissa finalement le jeune homme commander pour elle une pizza quatre fromages – miam miam – et elle leva les yeux en entendant leur conversation. Plutôt amusée, la jeune femme l'écouta parler jusqu'à ce qu'il ne raccroche. Puis, ce fut le silence. D'accord. Et maintenant ? Sa question la surpris et la jeune femme haussa les sourcils. « Non ! », s'exclama-t-elle comme si c'était la chose la plus absurde du monde. Enfin en même temps ça aurait pu. Les relations sentimentales d'Aurora partaient souvent en couille de toute façon. « Je n'allais même pas dire que ça ne vous regardait pas », finit-elle par dire, plutôt touché qu'il soit prêt à l'écouter. A vrai dire, ça ne la gênerait pas de lui parler. Au contraire. Elle avait plutôt envie de lui raconter. La jeune femme soupira et finit par capituler. « C'est pas un copain. A vrai dire c'est mon frère. Je lui ai demandé de venir fleurir la tombe de ma mère avec moi pour noël et comme d'habitude, il a refusé. Je ne sais pas pourquoi je continue à insister. Parce qu'elle le mérite sans doute. C'était une mère formidable. Elle ne mérite pas l'indifférence dont mon père et frère font preuve. Enfin bon. On s'est disputé et il m'a dit qu'il ne voulait plus jamais me voir. Et moi je lui ai dis que j'aurais préféré que ce soit lui qui meurt », expliqua-t-elle avec un petit sourire triste. Normale, la vie de famille des Callahan. Comme quoi l'argent n'achetait pas tout. « Et le pire, c'est qu'une part de moi le pensait. Mon frère, en voulant me protéger, m'a toujours rendu malheureuse. Il a réussi à faire fuir toutes les personnes qui comptaient pour moi. Ma mère, elle, aurait prit soin de moi », ajouta-t-elle. A vrai dire, avec sa mère, au moins, elle ne serait pas devenue une sale gosse de riche pourrie gâtée. Sa mère avait tenté de lui inculquer le mérite d'obtenir quelque chose. Chose que son père n'avait jamais fait. Il avait toujours répondu à ses caprices et puis voilà. Enfin bon. La jeune femme haussa les épaules et approuva son idée. La jeune femme n'était même pas agacé qu'il lui donne des ordres. A vrai dire, il lui faisait un peu l'impression d'un papa venu s'occuper de sa fille. Et ça lui faisait plaisir. Sauf que Rory ne vouvoyait pas son père quand même, fallait pas déconner. « A vos ordres, chef », s'exclama-t-elle en riant. Elle le laissa prendre possession de la cuisine et enfila un gilet, avant de rejoindre le cellier. La jeune femme s'empara d'une de ses meilleurs bouteilles de blanc, et une de rouge. Elle ne savait pas ce qu'il préférait. Elle, elle pouvait tout aussi bien siffler la bouteille de blanc à elle toute seule, ça lui allait très bien aussi. Elle finit par retourner dans la cuisine où il préparait la salade. Sans trop savoir pourquoi, une phrase qu'il avait dit au téléphone la travaillait. « Tony, vous savez, par rapport à ce que vous avez dit à votre ami au téléphone … », commença-t-elle en posant les bouteilles sur la table. La jeune femme avait l'impression de marcher sur des œufs. « Vous pouvez rester aussi longtemps que vous en aurez besoin », conclut-elle finalement en lui adressant un sourire.  



LOST AND INSECURE
Stop and stare, I think I'm moving but I go nowhere. Yeah, I know that everyone gets scared but I've become what I can't be. Stop and stare you start to wonder why you're here not there and you'd give anything to get what's fair. But fair ain't what you really need oh, can you see what I see ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 15/09/2017
›› Commérages : 918
›› Pseudo : Harmajabb-Mr.Turtle J'ai deux pseudos, mais vous me retrouverez plus souvent sous le nom de Harmajabb, même sur Twitter d'ailleurs
›› Célébrité : JDM - aka god of the Walking dead and supernatural
›› Schizophrénie : Simone Esposito le plus beau pompier de Cap Harbor (normal en plus d'avoir la gueule de Ryan -BG- Gosling — Tim Mancini, l'ex-flic proprio d'un stand d'arme aka Jon Hamm - Brianna Holloway, aka la sale gosse insupportable qui n'hésite pas à dire franchement ce qu'elle pense et est complètement une sale peste. - Eliott James aka le blasé de la vie (connu étant Mr. Darcy, oui Colin Firth quoi) et pour finir sans autant pour finir, Nawid (sous les traits d'Oscar Isaac)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Can I sleep here ? •• RONY ✻ ( Dim 18 Mar - 19:04 )

Can I sleep here ?
Anthony & Rory


« On ne baise pas entre collègues. » fis-je en haussant les épaules assez amusé de sa réaction. Elle dramatise très bien et encore, je me rappellerai toujours de sa prestation face au centre commercial, c’est inoubliable et je pourrai très bien me moquer d’elle encore. « Aw… La vie doit être très ennuyeuse comme ça. » Une pause.  « Tu devrais te trouver une autre occupation, plus dans le genre imprévisible… Quoi ? Aucune idée hein. Ça peut être aider les gens, tu sais, genre y en a pas mal des chieurs en dehors de moi qui refusent d’être aidés et c’est carrément imprévisible et je te jure, tu t’ennuierais pas. Quoique… Ah oui, mademoiselle est trop occupée à organiser des soirées.» fis-je faussement fier et je fais un petit geste de la main pour l’imiter et montrer à quel point c’est ridicule. Sérieusement, ce petit jeu ne nous va pas du tout, mais alors là, pas du tout. Mais on s’amuse, c’est ça qui est le plus important; on s’amuse.

J’éclate de rire à sa réaction, je savais qu’elle allait faire sa petite choquée et agir comme ça. C’est dur de remettre en question ses croyances et surtout ses préjugés. Je me retiens de rire encore plus longtemps, mais c’était drôle, je ne pouvais pas m’en empêcher. Sauf que mon rire, ça se perd vite fait quand elle parle de mon âge et j’ai du mal à bien le prendre. Quarante-sept ans et elle me prend pour un cinquante-cinq ans… J’ai l’impression que j’ai perdu pas mal de temps et c’est le cas: fichue prison de merde. « Quelques femmes par ici, quelques femmes par là… Rien de bien sérieux, mais ça fait du bien. » sous-entendu: elle devrait faire de même, même si je n’ai pas la moindre idée de sa vie là, ça ne me regarde pas alors que moi, ça me gêne absolument pas de raconter, je trouve ça rigolo de voir sa réaction de fille dégoûtée et purement chaste par rapport à ça.

C’était parti pour le vin, les pizzas et un bon film. Tout ça parce qu’elle ne se sent pas bien et c’est apparemment une histoire de coeur avant de me rendre compte que je suis à côté de la plaque, alors que je lui ai dit que je pouvais être là et être une oreille. J’hausse les sourcils un peu surpris de sa réponse. Je la regarde avec toujours cet même air mais surtout je croise les bras, prêt à l’écouter au final. Et je l’écoute, me rend compte à quel point j’étais à côté de la plaque: c’est une embrouille de famille. Rah, mais décidément, pourquoi tous les gens auxquels je tiens ont toujours un soucis avec la famille, comme Harley, Debilos et maintenant elle ? J’hoche la tête avec une grimace concerné. En effet, j’aurai dû m’en douter la vie de famille chez les Callahans, c’est pas la fête. « Damn… » soupirai-je en mettant la main dans ma barbe avant de reprendre « Les joies de la vie en famille…! Mais tu sais Rory… On ne fait pas le monde avec des si…Ta mère est décédée, aussi triste que c’est, elle n’est pas là pour prendre soin de toi… Je ne connais pas le reste de ta famille, mais d’après ce que tu m’en dis, ton frère cherche à prendre soin de toi, mais il ne sait pas vraiment comment partager son amour… Après, cette dispute le fera réfléchir un peu et si ça se trouve, il aura pris un peu de recul et reviendra. Ou soit il fera son petit con, mais dans tous les cas, on ne dit jamais jamais… » J’hausse les épaules avec un petit sourire, ouais je veux me montrer optimiste pour elle, parce que bon, elle n’a pas d’amis du moins, pas beaucoup et a des gens qui l’utilisent pour son argent et qui ne s’intéressent pas forcément pour ce qu’elle est. « Pour compatir plus ou moins, moi aussi j’ai un frère con. On ne peut pas toujours avoir des frères parfaits les uns et les autres. »

Je ricane et garde un petit sourire quand elle répond au final à mes ordres. Je la laisse aller chercher les vins ou le vin, peu importe. Dans tous les cas, je commençais à préparer la salade version famille Gresham, faut croire que ça fait un petit moment que je n’en ai pas fait. Pas depuis la dernière fois que je suis venu chez Harley avant que Beny ne débarque à l’improviste à nouveau. J’étais concentré sur ma tâche qu’elle arrive et ne pose les bouteilles tranquillement. Je jette un coup d’oeil et vois du vin rouge, du blanc. Je n’ai jamais bu le blanc tient… C’est étrange de devoir goûter à nouveau les choses qui était financièrement impossible. On a toujours été bière chez nous ou encore d’autres alcool de mauvaise qualité, mais bon, on n’était pas trop à ça près parce qu’on ne goutait jamais ceux de bonnes qualités. « Mh ? » fis-je en fronçant les sourcils alors que je fignolais la sauce. Qu’est-ce qu’elle va me dire ? Elle n’a plus envie de pizza aux fromages ? Boah pas grave, on fera un échange, j’aime bien les quatre fromages moi. « Vous pouvez rester aussi longtemps que vous en aurez besoin. » Je m’arrête de tout, c’est à dire la sauce, les pensées. Je me retourne un peu vers elle et la vois en train de sourire. J’arque mon sourcil avec un petit sourire. « T’es sûre de vouloir faire ça ? Paraît que se peut que des fois, je puisse être infernal comme colocataire. Ou c’est plutôt un de tes stratagèmes pour ne pas avoir à dire que tu ne sais pas cuisiner…? » ricanai-je avant de reprendre plus sérieusement.  « Merci. Je vais éviter de rester trop longtemps quand même. J’essaye de trouver un logement qui me soit financièrement accessible, mais ce n’est pas gagné en ce moment. Si je tiens bon encore trois quatre mois, ça devrait le faire. Se reprendre en main n’est pas si facile que ça…» Ouais, c’est jamais facile. Faut vraiment avoir les putains de nerfs pour ça et je ne sais pas si je tiendrais jusqu’au bout, mais il le faut. Ce n’est pas si mal que ça, je passe mes journées à travailler, à gagner durement de l’argent et à faire des économies. Faut savoir que je n’ai même pas ouvert mon compte en banque. J’évite depuis qu’on m’a fait un coup de bâtard…!
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 27/04/2017
›› Commérages : 411
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jenna-Louise cutie Coleman
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Gemma Arterton) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Maggie Rixon (Jessica Chastain) ✻ Luke Holloway (Jon Bernthal).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Can I sleep here ? •• RONY ✻ ( Dim 25 Mar - 17:11 )


Anthony & Aurora

When I was young, I never needed anyone and makin' love was just for fun. Those days are gone. Livin' alone. I think of all the friends I've known but when I dial the telephone nobody's home. All by myself. Don't want to be, all by myself anymore. All by myself. Don't want to live, all by myself anymore. Hard to be sure. Some times I feel so insecure and love so distant and obscure remains the cure.



La jeune femme le dévisagea, bouche-bée, choquée par tant de grossier-té. Puis elle secoua la tête et fronça les sourcils. « Dans le fond, je suis sûre que vous ne baisez pas, tout court », fit-elle pour l'embêter. Elle était un peu surprise par le langage fleuri qu'elle utilisant mais en même temps, avec Anthony, ça n'avait rien de surprenant. Il avait une très mauvaise influence sur elle. Mais la jeune femme perdit son sourire quand il sous-entendit que sa vie était ennuyeuse. Ce n'était même pas vrai d'abord. « Ma vie est très loin d'être ennuyeuse d'abord », fit-elle en fronçant les sourcils. Elle faisait du shopping. Elle allait à des déjeuners. Elle sortait le soir dans des casions avec des mecs bizarres. Bref, elle ne s'ennuyait pas. Bon, si d'accord un peu quand même. Mais il n'était pas obligé d'étaler l'évidence comme ça. « Ah non c'est bon un casse pied comme vous c'est suffisant, je ne vais pas passer ma vie à faire de bonnes actions quand même », souffla-t-elle en levant les yeux au ciel. A vrai dire, Aurora avait tellement aimé venir en aide à Anthony qu'elle avait pensé à venir en aide à d'autres personnes. Mais elle n'était pas taillé pour cela. La seule chose qu'elle avait, c'était de l'argent. Mais peut-être que cela pourrait suffire. Enfin, pour l'instant c'était une idée, tout simplement. Et si Tony la rendait trop dingue, ça lui passerait peut-être l'envie de de venir en aide aux gens. « En plus, les soirées que j'organise ramènent plein d'argent à des associations, alors ne critiquez pas », fit-elle en lui mettant un coup sur le bras parce qu'il se moquait d'elle. Comment osait-il ? Aurora la drama queen était d'avis qu'elle aurait mieux fait de le laisser dehors. Mais bon, dans le fond, elle aimait bien qu'il soit là, alors elle allait passer, pour une fois. Mais la jeune femme fronça quand même les sourcils face à ses allusions. « Vous seriez surpris. D'ailleurs, le dernier en date devait avoir votre âge », fit-elle, en laissant volontairement sa phrase en suspens. Enfin, approximativement, elle n'avait pas demandé à Tim de lui donner sa carte d'identité. Enfin, elle n'était même pas certaine qu'il s'appelait bien Tim dans le fond. La base de leur relation, c'était de faire semblant d'être quelqu'un d'autre, alors peut-être que dans le fond … enfin. La jeune femme n'avait pas envie d'y réfléchir. Pas maintenant. Elle allait finir par avoir mal à la tête si elle y réfléchissait trop. Quoi que, peut-être que ce serait mieux que de parler de son frère. Sa relation avec son frère avait toujours été compliquée. Mais ces derniers temps, la jeune femme le supportait beaucoup moins facilement. Elle avait envie d'être heureuse. Elle avait besoin de bonheur. Elle avait besoin de trouver un homme qui saurait lui faire vivre le bonheur, le vrai. Bref, elle avait besoin que son frère arrête de tout contrôler. La jeune femme écouta les paroles bienveillantes du vieillard de Tony avec attention et lui adressa un sourire. C'était de sages mots, si on y pensait. Bon c'était assez surprenant que ces mots sages viennent de lui, mais bon. « Eh oui, même chez les riches on a des problèmes familiaux », souffla-t-elle en haussant les épaules. Peut-être même plus encore. L'argent, ça pouvait rendre totalement idiot et elle était bien placée pour le savoir. « J'imagine que vous avez raison. Mais il était tellement … Il peut être tellement méchant. Je sais qu'il ne veut que le meilleur pour moi, mais ce qu'il fait, c'est justement tout ce qu'il ne devrait pas faire », finit-elle par répondre. De toute façon, c'était bien connu qu'elle n'avait jamais, pas même un seul instant, eu une relation normale avec son frère. Ils avaient été très proches quand leur mère était en vie. Trop proches. Tout le temps collé l'un à l'autre. Puis quand elle était morte, ils étaient devenus plus proche encore. Au point de se déchirer l'un et l'autre. La jeune femme soupira. Les histoires de famille étaient souvent destinées à mal finir de toute façon. « Un frère con ? », fit-elle en haussant un sourcil, un brin moqueuse. Le sous-entendu était clair. Comment pouvait-il avoir un frère pire que lui. Mais la jeune femme le taquinait surtout et d'une certaine façon, elle cherchait à en savoir plus sur ce frère dont elle ne découvrait l'existence que maintenant. Après tout, ils ne se connaissaient pas encore tant que ça. La jeune femme en savait suffisamment en tout cas pour le laisser dormir chez elle pour une nuit et pour lui offrir sa confiance. Une nuit ou plusieurs nuits d'ailleurs. C'est en tout cas ce que la jeune femme lui proposa quand elle revint dans la cuisine avec ses bouteilles de vin, tandis qu'il préparait la salade. Personne n'avait jamais cuisiné chez elle. Enfin si, elle s'efforçait chaque année de faire la cuisine pendant des heures pour Thanksgiving et pour Noël, mais le résultat n'était jamais garanti à l'avance et elle ne cuisinait que ces deux fois dans l'année. Mais la jeune femme n'avait jamais vu son père faire à manger pour ses enfants par exemple. Le jeune homme avait l'air plutôt surprit par ses paroles, mais elle était pourtant sincère. « Je ne sais pas cuisiner. Et je sais déjà que vous êtes insupportable en plus de ça », fit-elle remarquer. Donc non, ce n'était pas du tout un stratagème pour quoi que ce soit. C'était une invitation sincère et sans arrière pensée, la moindre. « Bah, je vais pas vous jeter dehors. Si vous trouvez un autre endroit, soit, mais en attendant, vous êtes le bienvenue. Quatre chambres pour une seule personne, ça fait beaucoup », ajouta-t-elle avec un sourire. Bon, elle sentait déjà que la colocation serait parfois tendue, mais ce n'était pas bien grave, ils feraient avec. « Sauf si vous laissez traîner vos caleçons sales parterre », acheva-t-elle en riant. Sur ces mots, la jeune femme ouvrit un tiroir pour sortir un tire-bouchon, puis deux verres dans le placard au dessus d'elle. « Rouge ou blanc ? », demanda-t-elle en ouvrant la bouteille de blanc, parce que pour elle, le choix était déjà fait.



LOST AND INSECURE
Stop and stare, I think I'm moving but I go nowhere. Yeah, I know that everyone gets scared but I've become what I can't be. Stop and stare you start to wonder why you're here not there and you'd give anything to get what's fair. But fair ain't what you really need oh, can you see what I see ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 15/09/2017
›› Commérages : 918
›› Pseudo : Harmajabb-Mr.Turtle J'ai deux pseudos, mais vous me retrouverez plus souvent sous le nom de Harmajabb, même sur Twitter d'ailleurs
›› Célébrité : JDM - aka god of the Walking dead and supernatural
›› Schizophrénie : Simone Esposito le plus beau pompier de Cap Harbor (normal en plus d'avoir la gueule de Ryan -BG- Gosling — Tim Mancini, l'ex-flic proprio d'un stand d'arme aka Jon Hamm - Brianna Holloway, aka la sale gosse insupportable qui n'hésite pas à dire franchement ce qu'elle pense et est complètement une sale peste. - Eliott James aka le blasé de la vie (connu étant Mr. Darcy, oui Colin Firth quoi) et pour finir sans autant pour finir, Nawid (sous les traits d'Oscar Isaac)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Can I sleep here ? •• RONY ✻ ( Dim 25 Mar - 22:24 )

Can I sleep here ?
Anthony & Rory

Je ricane quand elle me balance d'être sûre par le fait que je ne baise pas, mais je ricane surtout pour son vocabulaire qui change. Je ne vais pas le relever de toute manière, c'est juste excellent de voir qu'elle finit par changer un peu en étant un peu plus souvent avec moi, ce soir je ne vais pas lui arranger les choses de toute manière. Je m'amuse toujours autant avec elle, à l'imiter ou encore à me foutre de sa gueule, mais des fois, je n'hésite pas à lui balancer ce que je pense vraiment. Je m'en fous de sa réaction, si elle le prend bien ou pas. Je prends pas toujours bien ses remarques, mais bon, je tiens compte et fais de mon mieux. Mais je ne vais pas jusqu'à changer mes putains de goûts non plus ho ! Quand même je me retrouve à la conseiller de trouver quoi faire si elle s'emmerde à ce point. " Tu y prends plaisir... Je dis ça, je dis rien." Je lève les yeux au ciel quand elle parle des associations qu'elle aide, mais forcément.... Et je me pince les lèvres quand elle me donne un gentil coup sur le bras. Au final, je ne peux pas m'empêcher de ricaner encore une fois de plus. " Ce sont de grosses associations méga connues, dont certaines n'hésiteraient pas à détourner l'argent." Après tout, j'ai bien entendu les nouvelles là-dessus et y a des gens qui n'ont pas de limite. C'est simple, pour moi, y a trois types de gens: ceux qui font les bonnes actions, ceux qui font les mauvaises, ceux qui foutent rien. De toute façon, j'y peux rien, je critique sur tout et rien, je pourrai même critiquer une fleur qui pousse à l'endroit où il faut pas quoi.

" .... " Ouais, ça c'est le silence. Le gros silence de surprise, parce que je vous l'avoue, je m'y attendais pas à celle là en fait. Elle a couché avec un mec qui doit avoir mon âge ? Peut-être qu'elle se plante là dessus d'ailleurs ? Parce qu'après tout, elle pourrait très bien me balancer que j'ai facilement la soixantaine avec tout le gris que je me coltine. " Oh ben merde alors...! Ça explique pas mal de choses." réagissai-je au final, toujours sur le cul. Oh ben merde alors... Ouais en fait, je vais me calmer un peu en fait et on va arrêter de parler de ça parce que sinon ça va vraiment partir en couille et je le dis pas pour plaisanter. Ça peut vraiment partir en couille...! Je vais pas demander des détails, parce que ouais... Vaut mieux. Dans tous les cas, ça m'a calmé direct.

Les problèmes de famille, tout le monde en a. Riche ou pas, on est tous dans le même bâteau et je suis étrangement peiné de savoir qu'elle a des soucis avec son frère. Au moins, je me sens moins seul sur le coup, mais quand même...! On ne peut pas comparer c'est vrai, mais au moins, elle, ça peut s'arranger et étrangement, je me mets à lui parler et à la conforter à l'idée qu'elle pourrait reparler à son frère un de ces quatre, ils ne peuvent pas se bouder pour longtemps de toute manière. " Mais il fait quoi exactement par exemple ? Il serait le genre à menacer ton futur petit copain ? Ou encore à lui payer pour qu'il dégage de ta vie ? Ou à l'enfermer dans une cave pour le terroriser ?" Quoi ? J'ai besoin de visualiser un peu la situation quand même, mais bon. Y a des frères super protecteurs qui sont un peu comme les pères, c'est tout à fait normal en fait. Mais bon, ça je suis moins bien calé dessus. Bon quand même, pour compatir à son sort, je lui parle de mon frère, j'en ai un aussi, mais il est con. " Oh oui. La connerie est contagieuse." fis-je avec un léger sourire avant d'hausser les épaules et au final lui balancer l'information. " Ouais, j'ai un grand-frère, mais on ne s'est jamais entendu. J'ai eu plusieurs occasions de le contacter, mais ..." un gros soupir me met en pause et je me mets à réfléchir à ce que je pourrai lui dire. " La rancune est trop forte pour que l'un de nous fasse le premier pas." Ouais, c'est triste, mais c'est comme ça. Tant pis.

" Je pourrai t'apprendre les bases au moins. Tu sais quand même faire des pâtes ? Faut juste pas mettre les pates dans la casserole et ensuite attendre que ça cuise quand même...!" fis-je pour me moquer gentiment d'elle. Ceci dit, je suis pas mal dans mon genre, je ne sais pas cuisiner comme un chef, c'est sûr. J'ai vingt ans de trou quand même et déjà, s'il y avait un groupe qui devait cuisiner, c'était les Espagnols, et putain, qu'est-ce qu'ils cuisinaient bien avec le peu qu'ils avaient quand même ! Je souris un peu en hochant la tête, je n'ai pas besoin d'en rajouter. Tout était dit et je comprends son envie dans le fond, c'est quand même lourd d'être seul dans une si grande habitation. Au moins, j'espère pouvoir choisir la chambre eh. On m'a dit de faire comme si c'était chez moi. J'éclate de rire, je ne m'attendais pas à celle là. " Promis. Je ne laisserai pas traîner mes affaires partout." Quoi ? Bah ouais eh, je squatte, j'ai bien l'intention de foutre quelques de mes affaires par ici et par là. Mais bon, ça va pas la gêner quand même ! La salade est prête au final et il nous restait plus qu'à attendre les pizzas tout en buvant du vin. J'hausse les épaules à sa question et finis par désigner la bouteille du blanc. Je crois que je ne l'ai jamais goûté celui-là d'ailleurs. Elle nous sert et je prends le verre qui est assez particulier. Bienvenue dans le monde des riches yep. Bon, si mes souvenirs sont bons, faut pas boire cul sec, faut prendre le temps de goûter... Ouais un peu comme le Whisky quoi. Je finis par boire une petite gorgée et adopte un air perplexe. " C'est .... Spécial." Du vin blanc quoi. J'ai toujours cet air en regardant la boisson. " Tu bois tout le temps ça ? Tu as au moins bu un whisky rassure-moi quand même ?" Je sens que les prochains jours, ce sera dégustation de toute boisson alcoolisée...! Je bois à nouveau le verre, une autre petite gorgée quoi. Je crois que j'apprécie beaucoup plus que la première fois. Je penche la tête quelques secondes avant de reprendre. " J'aime bien."

Et au final, ça sonne à la porte. " Ah, ce sont les pizzas. Tu t'occupes d'installer la table devant la télé dis ? Et laisse moi les payer, je te dois ça." Je dépose le verre et finis par aller ouvrir pour prendre les pizzas, mais aussi pour les payer. Après tout ce qu'elle a fait pour moi, je lui dois vraiment bien ça. Allez. Hop, je salue le vendeur et je ferme la porte avant d'arriver dans la salon. Je la regarde totalement blasé quand je vois les assiettes et les couverts. " J'espère que c'est pour la salade quand même. Parce que les pizzas, on mange pas sur des assiettes avec des putains de couverts quand même." Une pause et je regarde la télé. Ah oui merde, me faut des lunettes...! Bon tant pis je fais sans. " On se regarde quoi ? Je refuse les marvels et les films cucul la praline.... Mais...." Je soupire face à son air et lève les yeux au ciel. " Ok... Je vais faire un effort." Parce qu'elle n'est pas bien et donc, c'est moi qui dois faire des efforts pour lui faire plaisir. Putain, qu'est ce qu'il ne faut pas faire pour elle hein...?

electric bird.



let's go for a ride
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 27/04/2017
›› Commérages : 411
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jenna-Louise cutie Coleman
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Gemma Arterton) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Maggie Rixon (Jessica Chastain) ✻ Luke Holloway (Jon Bernthal).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Can I sleep here ? •• RONY ✻ ( Mer 28 Mar - 11:38 )


Anthony & Aurora

When I was young, I never needed anyone and makin' love was just for fun. Those days are gone. Livin' alone. I think of all the friends I've known but when I dial the telephone nobody's home. All by myself. Don't want to be, all by myself anymore. All by myself. Don't want to live, all by myself anymore. Hard to be sure. Some times I feel so insecure and love so distant and obscure remains the cure.



Les changements chez Aurora Callahan, depuis qu'elle connaissait ce Tony – plus communément appelé l'emmerdeur ou le vieux grincheux – étaient notables. Elle était plus spontanée, plus ouverte. Et pus, elle commençait à avoir un langage plus fleuri aussi, accessoirement. Ce qui en soit n'était pas une bonne chose, si vous vouliez son avis. Oh, elle n'était pas n'importe qui. Mais bon, ce n'était certainement pas lui qui allait s'en offusquer vu son propre langage. Et puis, on pouvait dire qu'il n'hésitait pas le moins du monde quand il s'agissait de lui dire ce qu'il pensait, donc la jeune femme ne voyait pas pourquoi elle, elle aurait dû hésiter. Œil pour œil, dent pour dent, quelque chose comme ça. « Pas du tout, je n'y prend aucun plaisir, c'est même vraiment un supplice », fit-elle avant de lui donner un petit coup de coude, vraisemblablement amusée. En vérité oui, la jeune femme avait prit beaucoup de plaisir à aider Tony ces derniers temps et à passer du temps avec lui. Dans le fond, c'était même une certitude qu'elle l'aimait bien. Parce qu'avec lui, faire semblant n'était pas utile. Mais bon, elle n'allait pas le lui dire, il serait trop content et elle n'avait pas envie de l'entendre jubiler pendant trois heures. « Hey ! Vous allez m'accuser de sponsoriser des trafiquants aussi dans deux minutes ? », s'exclama-t-elle, outrée. Non mais dit donc. Déjà, elle et son père ne soutenaient que des associations sérieuses. La dernière cause qu'ils avaient soutenu, c'était la WWF, parce que son père travaillait dans les nouvelles technologies, espérant trouver des alternatives plus propres pour l'environnement. Et pendant qu'ils en étaient à parler de choses qui pouvaient outrer la jeune femme, est-ce que Tony venait de sous-entendre qu'elle devait se faire sauter ? Non mais … La jeune femme allait finir par lui en coller une. Mais à la place, elle tenait l'argument parfait pour lui faire fermer son clapet : Tim. Quand elle vit la réaction du brun – enfin du gris plutôt – elle ne put s'empêcher de rire. Prise de fou rire, elle avait même du mal à respirer. Et c'est ainsi que Aurora Callahan décéda dans son appartement. « Je vous ai fait fermer votre clapet là hein », souffla-t-elle sans cesser de se marrer. Plutôt fière d'elle, la jeune femme leva même les bras vers le ciel en signe de victoire et elle se mit à faire une danse de la joie. Voilà voilà, elle pouvait mourir en paix maintenant qu'elle avait ôté les mots de la bouche du vilain grincheux.

Mais Aurora perdit rapidement son sourire, quand il fut question de parler de son frère. Parler de Jackson n'avait jamais été chose aisée pour la jeune femme, parce qu'elle savait que le trois quart des gens étaient incapables de comprendre la relation qui l'unissait à son jumeau. C'était comme ça, c'était étrange voilà tout. Malgré tout, elle aimait son frère. D'une façon un peu tordue peut-être, mais elle l'aimait. « Oh non, le payer pour le faire disparaître ce serait trop facile. La dernière fois que j'ai été sur le point de m'installer avec mon fiancé, Jake a organisé une soirée dans son appartement, il l'a fait boire et l'a drogué puis il l'a foutu dans une chambre avec deux filles et m'a appelé pour admirer le spectacle », répondit-elle en feignant l'indifférence. En vérité, elle n'avait jamais parlé de cette histoire à personne, parce que ça l'avait beaucoup fait souffrir et qu'elle ne voulait pas montrer ses faiblesses. Mais après cette histoire, elle avait tout bonnement refusé de tomber amoureuse. Avoir des conquêtes oui. S'attacher, non. Et puis il y avait eu Jay, mais ça c'était une autre histoire, parce qu'avec lui, tout était encore à faire et qu'elle espérait pouvoir cacher son existence à son frère le plus longtemps possible. « J'espère que votre connerie n'est pas génétique, sinon je plains votre fille », répondit-elle pour changer de sujet. Ah, s'il avait enfanté une emmerdeuse comme son père, le monde n'était pas sauvé, elle vous le disait. « Je comprends. La famille, c'est difficile à gérer », répondit-elle avec un sourire compatissant. En même temps, des fois, il fallait mieux juste s'en séparer. C'était douloureux, mais c'était pour le mieux. Contente qu'ils finissent par aborder un sujet plus léger et moins prise de tête, la jeune femme finit par sourire. « Évidemment que je sais cuir des pâtes. Mais je crois que la dernière fois que j'en ai fait, je devais avoir … neuf ans », fit-elle en haussant les épaules. En fait, quand elle préparait encore le repas avec sa maman. Puis elle était morte et son père nourrissait ses enfants avec des repas préparés par des traiteurs et la petite fille avait cessé de s'intéresser à la cuisine. La jeune femme, malgré elle, se dit que la colocation allait être compliquée. Mais elle serait aussi amusante. En tout cas, ça ne manquerait pas de lui changer les idées. « Et on ne couche pas avec Rosita », ajouta-t-elle à la liste. Pas de caleçons parterre, pas touche à Rosita. Ça va elle estimait qu'elle était sympa au niveau des règles. Elle ne voulait juste pas finir traumatisée si elle rentrait chez elle au mauvais moment. La brune finit par ouvrir la bouteille de blanc et par en servir deux verres. Maintenant ils n'avaient plus qu'à attendre la pizza. Et en attendant, il pouvait goûter l'une des meilleures bouteilles de blanc qu'elle avait chez elle. La jeune femme lui adressa un regard qui voulait dire are you kidding quand il affirma que c'était spécial. Mais … Cet homme, il fallait vraiment lui refaire tous ses goûts. « J'ai des origines irlandaises, bien sûr que j'ai déjà bu du whisky. D'ailleurs il y a une bouteille dans le salon si vous préférez », proposa-t-elle. Elle préférait toujours lui proposer son whsiky, que généralement seul son père buvait, que de l'entendre critiquer son délicieux vin italien. La jeune femme s'apprêtait d'ailleurs à le menacer de représailles quand il déclara qu'il aimait bien. Que … Quoi ? « Oh miracle ! », s'exclama-t-elle en parfaite drama queen qu'elle était. La jeune femme se mit même à rire, jusqu'à ce que la sonnerie de la porte ne la tire de ses railleries. Ah oui, les pizzas. Elle les avait presque oubliées. « D'accord », approuva-t-elle. Il aurait été tentant de râler, tentant aussi de lui dire que non, elle pouvait payer, mais elle ne voulait pas le vexer en lui donnant l'impression qu'il n'était pas en capacité de le faire lui-même, comme un grand garçon. Elle le laissa donc faire et prépara des couverts et des assiettes, qu'elle installa sur la table basse du salon. Elle retourna dans la cuisine pour ramener leurs verres et la bouteille de vin, puis la salade. Voilà, ils étaient équipés comme ça. « Mais … je ne vais pas manger avec les doigts », s'exclama-t-elle. Non mais il était fou ou quoi. Elle allait se salir les mains, elle aurait les doigts tout gras. Et puis si elle salissait quelque chose ? Un meuble ? Un coussin ? Il avait perdu la tête le vieux. La jeune femme finit par hausser les épaules. « Bref, on verra », fit-elle. Si ça la gonflait de manger de la pizza avec ses couverts, elle se laisserait peut-être aller à faire comme le bas peuple. La jeune femme le fusilla cependant du regard quand il annonça tout ce qu'il ne voulait pas voir. Ça lui laissait quand même peu de choix. Mais il finit par accepter de faire un compromis. « tiens on va regarder Captain America. C'est mon préféré. J'adore James Barnes. C'est pour ça que j'ai nommé Bucky comme ça », expliqua-t-elle avec un sourire. Bon, on ne va pas se mentir, elle n'aimait pas trop Steve Roger et elle pensait que ce qui faisait l'histoire, c'était surtout son meilleur pote, Bucky. D'ailleurs l'acteur qui l'incarnait lui faisait penser à un barman qui travaillait au Blue Lagoon. Enfin bon. La jeune femme lança le film, toute contente et s'installa parterre, à côté de la table basse. Elle se servit une part de pizza et de la salade, indifférente à son regard moqueur. « Bon appétit », fit-elle, toujours polie et distinguée. Ben quoi ? Elle n'allait pas se transformer en malotrue pour lui faire plaisir quand même.



LOST AND INSECURE
Stop and stare, I think I'm moving but I go nowhere. Yeah, I know that everyone gets scared but I've become what I can't be. Stop and stare you start to wonder why you're here not there and you'd give anything to get what's fair. But fair ain't what you really need oh, can you see what I see ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 15/09/2017
›› Commérages : 918
›› Pseudo : Harmajabb-Mr.Turtle J'ai deux pseudos, mais vous me retrouverez plus souvent sous le nom de Harmajabb, même sur Twitter d'ailleurs
›› Célébrité : JDM - aka god of the Walking dead and supernatural
›› Schizophrénie : Simone Esposito le plus beau pompier de Cap Harbor (normal en plus d'avoir la gueule de Ryan -BG- Gosling — Tim Mancini, l'ex-flic proprio d'un stand d'arme aka Jon Hamm - Brianna Holloway, aka la sale gosse insupportable qui n'hésite pas à dire franchement ce qu'elle pense et est complètement une sale peste. - Eliott James aka le blasé de la vie (connu étant Mr. Darcy, oui Colin Firth quoi) et pour finir sans autant pour finir, Nawid (sous les traits d'Oscar Isaac)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Can I sleep here ? •• RONY ✻ ( Ven 30 Mar - 17:50 )

Can I sleep here ?
Anthony & Rory

Un supplice ? Carrément. 
Sur ces mots, je fais une petite expression triste pour lui montrer à quel point son histoire n’est pas drôle et qu’elle me touche à un point que j’en pourrai verser ma petite larme là alors qu’elle me donne un petit coup de coude. Bon j’avoue que je n’ai pas pu retenir mon ricanement sur le coup. Au final, notre complicité c’est pas si mal que ça, c’est sûr que ça va nous tuer tous les deux de l’admettre, mais on s’apprécie bien, on se lance des piques et on s’amuse de nos réponses. On n’est jamais d’accord sur quoi que ce que ce soit, même là où on est censé être d’accord en fait. « Non, parce que dans deux minutes, on se prendra la tête sur autre chose. » fis-je en regardant l’heure sur ma montre avec un petit sourire amusé, bien sûr que je me fous bien d’elle haha. Je sais qu’elle soutient les causes avec son père, mais j’ai l’impression que c’est plus pour se bien faire voir qu’autre chose et encore, ils aident surtout les grandes organisations alors que les toutes petites auraient forcément besoin d’un grand aide local. Je crois que c’est même la première fois que j’assiste au grand fou rire de Rory. Je ne m’y attendais pas en fait. Elle tenait tellement à avoir le dernier mot que, c’est devenu une victoire pour elle. Je lève les yeux assez agacé par ces réactions purement exagérées. Je lui fais deux doigts d’honneur en même temps et à faire une danse de doigt d’honneur là. On a l’air deux débiles là et ça me fait marrer aussi, parce que voilà. Impossible de rester sérieux face à son pétage de plomb. « Au moins tu peux mourir en paix toi. »

Mais bon, le sujet devient vite sérieux, parce que oui, on parle d’autre chose et forcément, c’est sa famille et c’est surtout son frère. Je plisse les yeux avec l’air de lui demander si elle n’est pas en train de plaisanter, mais apparemment non, elle ne plaisante pas. « Putain et tu dis ça comme si tu parlais du beau temps. Tu joues mal ce côté-là Rory… Mais ça va plus loin que d’une protection obsessionnelle de ton frère. » lui fis-je remarquer assez choqué dans le fond qu’elle ait eu à subir ça. J’ai vu pire, mais ça confirme quand même que les riches ne sont pas mieux que nous, les gens de basse société. « J’espère quand même que t’peux retomber amoureuse, parce que… Damn. T’sais pas ce que tu peux rater. » Et moi, j’ai raté le trois-quart de la meilleure chose qui puisse arriver dans notre vie en fait. Et forcément, c’est en faisant une grosse connerie et je le regrette vraiment et fortement. Je ricane et secoue la tête à la remarque sur ma fille. « Si tu savais… Elle a mon putain de caractère. » En gros, le caractère à la con quoi. Et ouais, c’est des fois pas évident à gérer, c’est même chaud en fait. Je soupire avec un petit sourire quand je repense à l’entrée fracassante qu’elle a fait dans le commissariat, c’était dingue et très marrant à la fois. J’ai même pu voir le regard surpris de Tina qui n’en revenait absolument pas en plus. C’était très drôle de voir tout ça en fait. Mais ça fait que quand même, la famille n’est pas toujours parfaite et c’est le cas quand je repense à mon frère. Ça me fait soupirer face à son sourire et je n’ai rien à dire. « Noté. De toute façon, je ne compte pas coucher avec elle. Elle a un petit-copain. » Enfin, pas vraiment, mais bon. Je m’en fous, elle a un petit copain pour moi et je me sers de cet argument pour lui faire fermer le clapet parce que je ne m’en remets toujours pas qu’elle a réussi à le faire tout à l’heure. Putain, elle a couché avec un mec de mon âge, du moins, de ma génération. Elle est vraiment partie en ovaire en fait elle.

J’hoche la tête quand elle me propose du whisky, mais je ne pense pas que ce soit vraiment nécessaire. J’aime bien ce vin blanc, c’est pas mauvais. Je l’exprime et je fais face à son regard incrédule. « Quoi oh miracle ? » une pause et je lève les yeux au ciel. « Oh bah vas y, va marquer un petit coeur sur ton calendrier ou carrément écrire que Tony a aimé le vin blanc. » Et on aurait pu continuer si le mec n’avait pas sonné pour la pizza. Alors, je file les chercher et les payer, on se retrouve dans la salle à manger et quand je vois ce qu’elle a installé et quand elle a compris où est-ce que je voulais en venir pour les pizzas. Je ne cache pas mon regard désespéré. « … Mais… Si. Une pizza ne se mange pas avec des putains de couverts en argent là merde ! » fis-je en désignant de la main ces couverts à la con qui puent le fric là ! Je lève les yeux au ciel quand elle dit qu’on verra. « Nan, y a pas de on verra. » grognai-je et au final, il y aura un on verra. Puis je râle pour les films et forcément, y a le choix des Marvels et ça me gonfle encore plus. « Oh quelle surprise… » fis-je en levant les yeux au ciel. Je m’installe par terre, parce qu’il est hors de question de manger une pizza depuis le canapé. Non mais ho. J’ouvre ma boite et mets celle de Aurora de côté. « Pauvre petite bête. Elle t’a donné un prénom de cul* sérieux… La vie doit être dure pour toi. » fis-je alors que je caressais Bucky, surtout une boule de poil en fait, il devrait se faire une nouvelle coiffure parce que ça va pas du tout là, c’est parti en couille. Je mange déjà ma première part avec les doigts alors que je prendrais la salade plus tard, je la regarde se servir comme une bourgeoise et ça me fait autant plus que marrer. « Mmmh. » fis-je alors que j’avais la bouche pleine, mais le geste suffit pour retourner le bon appétit pour elle aussi. On s’est un petit peu calmé alors qu’on regarde le film, bon j’hésite pas à critiquer, à dire que c’est pas logique ou quoi, on part un peu dans un débat qui est toujours interrompu parce que le film continue et que ça nous empêche de nous concentrer. Je fronce les sourcils quand on est arrivé à un certain moment. « C’est BUCKY LUI ?! » réagissai-je en le désignant avec ma part de pizza. « Putain, mais… Le mec qui se prend pour un super héros, relax le gars. T’es soldat, tu vas te faire péter les jambes avec une explosion mal placée ouais. Y a pas de quoi être fier. En plus, c’est quoi ce double menton là ? Oh, c’est une fossette… » fis-je alors que je sens un regard se poser sur moi, je tourne mon regard vers Rory. « Quoi ? Sérieux, si le mec avec qui t’a couché, le mec qui a plus ou moins mon âge là, ressemble davantage à ton Bucky-chou, t’as un goût douteux là ! » Et dire que le film n’a que commencé, y a même pas trente minutes, ça promet quoi.

*(Bucky = Butt = Fesses pour ceux qui auraient pas compris le cheminement de pensée de Tony).

electric bird.



let's go for a ride
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 27/04/2017
›› Commérages : 411
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jenna-Louise cutie Coleman
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Gemma Arterton) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Maggie Rixon (Jessica Chastain) ✻ Luke Holloway (Jon Bernthal).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Can I sleep here ? •• RONY ✻ ( Dim 1 Avr - 16:30 )


Anthony & Aurora

When I was young, I never needed anyone and makin' love was just for fun. Those days are gone. Livin' alone. I think of all the friends I've known but when I dial the telephone nobody's home. All by myself. Don't want to be, all by myself anymore. All by myself. Don't want to live, all by myself anymore. Hard to be sure. Some times I feel so insecure and love so distant and obscure remains the cure.



C'était une évidence, genre même la plus grande de toutes les évidences, que Aurora Callahan ne pouvait pas supporter Anthony Gresham. Ça se voyait non ? C'était même pour cette raison qu'il avait le droit de rester chez elle. Bon, dans le fond, ils s'aimaient pas, mais plutôt mourir que de l'avouer. Alors la jeune femme se contenta de hausser les épaules face à sa mine triste. Encore un peu, elle lui aurait même tiré la langue. « En effet, on se prendra la tête pour autre chose parce que vous êtes incroyablement chiant », répliqua-t-elle en levant les yeux au ciel. Et à vrai dire, il était même plus que chiant. La jeune femme se demandait même comment elle faisait pour le supporter. Mais dans le fond, elle le supportait parce que d'une certaine manière, il embellissait ses journées. Bon bien entendu la jeune femme préférait mourir que de le lui avouer. Elle préférait même devenir pauvre. Il serait bien trop content et elle n'avait pas envie de voir son sourire fier sur sa tronche de con. Un peu comme elle à cet instant, alors qu'elle faisait une danse de la joie, sous le regard exaspéré de celui dont elle se moquait. Enfin, lui, il lui fit deux doigts d'honneur et se mit à danser aussi. En résumé, ils avaient l'air de deux cons dans sa cuisine et ça la faisait d'autant plus marrer. Elle ne se souvenait pas de la dernière fois où elle avait rit à ce point, mais ça lui faisait du bien. « Bah, vous trouverez bien un moyen de vous venger, j'ai confiance en vous », fit-elle en haussant les épaules. Toutefois le sourire de la brune finit par disparaître au profit d'un air plus triste, plus stricte et plus sérieux. Parler de son frère n'était jamais une chose facile pour la brune, parce que Jackson et elle avaient une relation pour le moins … compliquée. Ils s'étaient fait tous les coups vaches possibles et imaginables. Parce qu'ils s'aimaient dans le fond, mais que d'un autre côté, ils étaient incapable d'avoir une relation normale. « Ça ne sert pas à grand-chose de montrer que ça me fait du mal, à part à lui donner la satisfaction d'avoir atteint son but. Mon frère est taré et j'en ai parfaitement conscience », fit-elle en haussant les épaules. Et le pire, c'est que la jeune femme avait fini par devenir aussi machiavélique que lui. Elle avait bien payé la dernière petite amie de son frère pour la faire disparaître. En même temps, cette pimbêche n'était pas obligée de prendre l'argent, elle aurait tout aussi bien pu refuser, ce qui prouvait bien qu'elle n'était pas aussi amoureuse que cela. Enfin bon, ce n'était pas le sujet, de toute façon. « Bah, à vrai dire, je n'irais pas jusqu'à dire amoureuse, mais il y a bien un jeune homme qui me plaît bien », fit-elle avec un petit sourire en pensant à Jay. Mais bon, d'un autre côté, la jeune femme cherchait à y aller doucement. Parce qu'elle n'avait pas envie de tout gâcher d'une part et qu'elle n'avait pas envie de s'attacher trop vite, d'autre part. Elle avait apprit à se montrer plutôt méfiante vis à vis des autres désormais. Face à la remarque de Tony, la brune ricana. « Magnifique. J'espère que le monde ne va pas se peupler de trop de Gresham dans ce cas », répondit-elle, avec un petit sourire taquin. Dans le fond, il la faisait rire, oui. Mais d'un autre côté, trop de Gresham et c'était certain qu'elle allait finir par devenir dingue, la pauvre. Mais même s'il était chiant, Aurora était trop attachée au père Gresham pour le savoir dehors pendant la nuit. Savoir qu'il dormait chez quelqu'un c'était acceptable, mais pas dehors. Autant qu'il se serve de l'une de ses trois chambres d'amis, du moment où il ne laissait pas ses affaires partout et qu'il ne la traumatisait pas à vie avec des visions dégoûtantes. « A vrai dire, Rosita est mariée et elle a cinq enfants, mais bon », rétorqua-t-elle en levant les yeux au ciel. Bon, tant qu'il ne couchait pas avec elle, ça lui allait, à la brune. En fait, qu'il évite de ramener une femme ici tout court. Même si elle était grande, belle, sexy et rousse. S'ils pouvaient s'en tenir à cette règle et s'ils arrivaient à s'entendre en terme de vin, tout devrait bien aller. Enfin en théorie du moins. « On aime la même chose, c'est un miracle », remarqua-t-elle. Enfin combien de temps ils allaient être d'accord, ça c'était une autre question. « »Oh, oui, je vais même faire un bisou au rouge à lèvre pour marquer l’événement , s'extasia-t-elle en étant dans l'abus, comme toujours. Elle aurait vraiment dû se lancer dans la comédie, tout compte fait. Mais leur discussion fut interrompue par la sonnerie et la jeune femme dressa la table. Mais comme toujours, il trouva quelque chose à redire en revenant avec les pizzas dans le salon. « Et la salade, ça se mange avec les doigts peut-être ? », répondit-elle, exaspérée. Elle allait lui foutre un truc dans la tronche, il allait voir bientôt. « Puis ce ne sont pas n'importe quels couverts en argent, ils sont gravés avec mes initiales, alors un peu de respect », précisa-t-elle. Chose qu'elle n'aurait peut-être pas dû faire, parce que quand il verrait les lettres AEAWC sur les couverts, il risquait de lui demander des explications qu'elle n'avait pas envie de donner parce qu'il allait encore se foutre d'elle. La jeune femme préféra ignorer ses sarcasmes, lança le film en s'installant parterre pour manger. Elle n'avait pas mangé devant sa télévision depuis … Trop longtemps. Cet homme avait une très mauvaise influence sur elle. D'ailleurs, au passage, elle le frappa sur le bras. « Je n'ai pas donné à mon chien un prénom de fesses, c'est vous qui avez l'esprit mal placé espèce de tordu », ronchonna-t-elle. Il n'était jamais content et il commençait vraiment à lui casser les pieds. La jeune femme picora de la salade et se battit avec sa pizza – parce qu'en vrai c'était chiant de le manger avec des couverts, mais elle ne voulait pas s'avouer vaincue et lui donner raison. Puis, il commença à critiquer le film et la jeune femme eut une véritable envie de lui planter sa fourchette dans les yeux pour lui faire payer ses paroles. « Il ne se prend pas pour un héros, c'est un soldat, il défend son pays. C'est plutôt Captain America, qui en fait trop. Il se la pète avec ses muscles là, alors qu'il ne les a même pas eu naturellement. En plus, Chris Evans a toujours une tête d'adolescent prépubère et c'est une véritable tête à claques », rétorqua-t-elle en fronçant les sourcils. « De toute façon, j'ai déjà dit que vous aviez des goûts de merde », ajouta-t-elle en haussant les épaules. Et il le prouvait une fois de plus ce soir. « Et puis, je suis sûr que vous dites tout ça pour m'emmerder. Ou parce que vous êtes un putain de vieux con jamais content », acheva-t-elle avant de lui tirer la langue. Oui, elle avait placé trois gros mots en seulement une phrase. Quand je vous dit que cet homme avait une très mauvaise influence sur elle.



LOST AND INSECURE
Stop and stare, I think I'm moving but I go nowhere. Yeah, I know that everyone gets scared but I've become what I can't be. Stop and stare you start to wonder why you're here not there and you'd give anything to get what's fair. But fair ain't what you really need oh, can you see what I see ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 15/09/2017
›› Commérages : 918
›› Pseudo : Harmajabb-Mr.Turtle J'ai deux pseudos, mais vous me retrouverez plus souvent sous le nom de Harmajabb, même sur Twitter d'ailleurs
›› Célébrité : JDM - aka god of the Walking dead and supernatural
›› Schizophrénie : Simone Esposito le plus beau pompier de Cap Harbor (normal en plus d'avoir la gueule de Ryan -BG- Gosling — Tim Mancini, l'ex-flic proprio d'un stand d'arme aka Jon Hamm - Brianna Holloway, aka la sale gosse insupportable qui n'hésite pas à dire franchement ce qu'elle pense et est complètement une sale peste. - Eliott James aka le blasé de la vie (connu étant Mr. Darcy, oui Colin Firth quoi) et pour finir sans autant pour finir, Nawid (sous les traits d'Oscar Isaac)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Can I sleep here ? •• RONY ✻ ( Dim 1 Avr - 20:49 )

Can I sleep here ?
Anthony & Rory

La famille ne fait pas toujours le bonheur des autres, c’est sûr.
L’histoire de Rory me fait relativiser parce que j’avoue que son histoire de taré de frère est plutôt originale et assez … Spéciale. Damn. De là à briser le coeur de sa petite soeur pour qu’elle ne trouve pas son bonheur avec un homme, c’est limite s’il ne veut pas être avec elle pour toujours. Je fronce les sourcils quand elle parle tout de même qu’elle avait une personne qui lui plait, du coup, je sens qu’il y a un petit truc et elle ne me dit pas tout. J’arque un sourcil et croise les bras, assez intéressé. « Mais encore…? Ce jeune homme à un nom ? Il fait quoi de sa vie ? » Mon petit sourire disparut à son air et la regarde innocemment. « Quoi, je suis curieux et poli. » C’est vrai, je n’aurai pas insisté si elle ne souriait pas comme ça, parce que j’avoue que je commence à cerner les sourire d’Aurora. T’as genre des sourires crispés pour montrer le côté je t’emmerde, en version plus poli. Les sourires exaspéré, quand une situation la dépasse ou qu’elle trouve ça ridicule, mais moi je dis que c’est quand mes arguments la dépassent et puis voilà… Et ainsi de suite. Tout ça pour dire que je ne connais pas ce sourire et je peux imaginer que c’est un sourire d’une Aurora amoureuse ou sexuellement intéressée par ce jeune homme…! « Ouh là. C’est trop tôt pour moi pour être grand-père. Je ne suis absolument pas prêt. » Pas comme Tina qui doit sûrement avoir des petits enfants. Je suis sûr qu’elle a eu des enfants, qui ont eu des petits enfants. Je suis sûr qu’elle a toute une panoplie de la famille Simpsons, digne d’une famille de la célèbre série là qui passe tout le temps à la télé au milieu de la nuit. « Ah. Elle m’avait pas dit pour les cinq gosses. » fis-je assez surpris et amusé en même temps. Un détail que Rosita préférait ne pas me dire, c’est qu’il y a un truc, mais bon, je vais plutôt attendre qu’elle me le dise par elle-même. Puis bon, ça va, c’est pas comme si j’avais quelqu’un avec moi et je doute que quelqu’un veuille de moi dans le fond. Je ne veux pas donner raison à Rory, parce que j’ai des goûts de merde, non, c’est à cause de mon passé. D’un ancien détenu, je doute que quelqu’un veuille m’embaucher, même me laisser dormir ici…! Franchement, y a plus important: Nous aimer la même chose, c’est dingue, mais fallait bien que ça arrive. On a bien été d’accord sur la même chose, alors aimer le même truc, fallait que ça arrive…! Je me répète, je sais. Je suis vieux, je radote quand ça m’arrange. Alors voilà. J’éclate de rire quand elle fait mention du rouge à lèvres et je la désigne du doigt. « Surtout pas ! T’oserais jamais faire ça de toute manière, parce que les gens comprendront à tort que c’est le jour où vous aurez réussi à me faire un bisou juste pour m’emmerder parce que j’aime pas les marques de rouges à lèvres ! » Et c’est surtout chiant à enlever avec la barbe que j’ai.

« Je parlais de la PIZ-ZA MADEMOISELLE ! » fis-je en bougeant les doigt de bas vers le haut, voulant imiter les Italiens quand ils sont énervés. « La salade, je m’en tape les couilles sérieux. Forcément qu’on mange avec les couverts quoi !» Je fronce les sourcils quand elle parle des initiales sur les couverts. « Sérieux ?! » Je me dirige pour aller voir les couverts et vois les initiales, je me sens un peu perdu parce que putain, Aurora forcément et le C à la toute fin, c’est Callahan. Mais le reste qui est milieu… Putain, trois prénoms en plus à porter. Mais bon, la demoiselle n’est pas très partante pour que je m’y attarde, mais c’est trop tard, je m’y attarde quand même avant de passer à un autre sujet. « Non, ben voyons. C’est vrai hein et puis les gens de là d’où je viens, ils diraient la même chose. Juré. » ricanai-je alors que je m’écartais un peu face à sa petite tape de rien du tout sur mon bras. Je trouvais ça drôle au final mais je finis par me calmer alors qu’on commence à manger. Je mange tranquillement ma pizza avec les mains, alors que de l’autre côté, ça a l’air de galérer. Je me marre discrètement et fait comme si je me marrais à cause du film quoi. Au final, je râle sur les héros du film, Aurora parle de l’autre et je conçois à un point que j’hoche la tête. « En même temps Marvel quoi… » fis-je en haussant les épaules.  « Ils ont tous une tête de bébés quoi. Mais surtout le mec Bucky, il me fait trop penser à un gars que j’ai croisé au bar, c’est dingue quand même qu’il a une tête qui fait penser à quelqu’un d’autre. » fis-je en le désignant avec la fourchette alors que je prenais la salade depuis et me sers pour en mettre sur l’assiette. Par contre je m’y attendais pas à une accumulation d’insulte qui me fait rire. « Ohohohoooooooh ! Mais qu’est-ce qu’elle se lâche la demoiselle !!! » Une pause et je dépose le couteau avant de le reprendre et regarde les initiales avec un petit soupir. « Ça doit être dur la vie de s’appeler AEAWC. Surtout qu’il y a WC quoi. Ou encore Aw pour Aaaw… Aurora l’Emmerdeuse Abrutie Whatthefuckiest Callahan…? » Je la regarde et hausse les épaules avec un petit sourire amusé. « Quoi ? J’enrichis ton vocabulaire de bas de caste. Y a pas que putain, con et emmerder hein… Après, je balance au pif… J’imagine que c’est Aurora Emily Amy Windsor Callahan. » fis-je totalement au pif tout en bougeant la tête à chaque passage d’un initiale à l’autre, tenant le couteau bien délicatement en lisant les initiales. (la joueuse aussi elle n’a pas regardé la fiche, tu peux l’applaudir) Je fronce les sourcils en me rendant compte que je n’ai pas vraiment donné de respect pour elle. Je soupire et lève les yeux au ciel pour essayer de me rappeler. « Vas y, à toi… Mes initiales doivent être… ATSG » fis-je avant de confirmer avec un petit hochement de tête. « Vas y, lâche toi. Insulte mes prénoms. Insulte le Steve Roger qui a utilisé des dopants/Stupéfiants pour être un mec qui va méga vite. » fis-je en le désignant du couteau.

electric bird.



let's go for a ride
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 27/04/2017
›› Commérages : 411
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jenna-Louise cutie Coleman
›› Schizophrénie : Devon Oakley (Sebastian Stan) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Georgiana Lewandowski (Gemma Arterton) ✻ Evan Pryce (Patrick J. Adams) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Karla Souza) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Maggie Rixon (Jessica Chastain) ✻ Luke Holloway (Jon Bernthal).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Can I sleep here ? •• RONY ✻ ( Sam 14 Avr - 15:17 )


Anthony & Aurora

When I was young, I never needed anyone and makin' love was just for fun. Those days are gone. Livin' alone. I think of all the friends I've known but when I dial the telephone nobody's home. All by myself. Don't want to be, all by myself anymore. All by myself. Don't want to live, all by myself anymore. Hard to be sure. Some times I feel so insecure and love so distant and obscure remains the cure.



Ces histoires de famille, Aurora, ça lui avait mit le moral dans les chaussettes. Sa relation avec son frère avait toujours été compliquée et ça ne datait pas d'hier. Mais avec la plupart des gens, Aurora se contentait de lever le menton et de répondre que ça ne les regardais pas. C'était bien la première fois qu'elle se laissait aller à parler à quelqu'un de sa relation avec Jackson. Mais pour une fois, ça lui permettait aussi de parler de quelque chose de plus positif dans la vie de la brune, j'ai nommé Jay le pompier en carton. « Pfff, ce que vous êtes curieux », ronchonna-t-elle. Mais on n'allait pas se mentir, Aurora était plutôt contente de pouvoir parler de Jay avec quelqu'un. A eux deux, ils étaient le Jaurora. Et elle ne pouvait pas en parler à son frère, parce qu'ils étaient en froid et que de toute façon il aurait tout gâché. Elle n'allait pas en parler à son père, parce que souvent il n'écoutait pas la moitié de ce qu'elle racontait. Bon il y avait Caitlin, mais contrairement à elle, la blonde travaillait. Donc il restait Tony sa nouvelle meilleure copine. « Il s'appelle Jay. Il est pompier. Je l'ai rencontré parce que j'étais coincée dans un ascenseur. Il est drôle. Et on s'est vu quelques fois, mais on fait les choses doucement », expliqua-t-elle avec un sourire. C'était bizarre de dire ça à voix haute. Aurora était plus habituée à fréquenter des hommes plus âgés ou des hommes qui n'étaient pas destinés à rester dans sa vie. Jay était différent, parce qu'il réveillait un certain intérêt chez elle. Un intérêt qu'elle croyait perdu. La jeune femme finit par changer de sujet, gênée de se dévoiler comme ça. C'était plus drôle de taquiner Tony sur son caractère de cochon. « Pourtant vous avez totalement l'âge d'être grand-père », fit-elle, comme ça au passage. Bon elle l'embêtait un peu, mais on ne savait jamais. De ce qu'elle en savait, sa fille avait passé la vingtaine, donc elle était parfaitement en âge de procréer. Puis dans le fond, Aurora considérait Tony comme un dinosaure. D'ailleurs, en parlant de gosses, Rosita en avait elle des enfants. Une fois, elle avait débarqué chez Aurora avec les cinq et l'héritière avait fuit l'appartement, de peur de se jeter par la fenêtre. « Désolée de briser votre rêve », fit-elle en posant une main sur son épaule, faussement compatissant. Faussement, parce que dans le fond, ça la faisait bien rire cette histoire. La brune lui adressa un sourire moqueur. « Les gens ne comprendront rien du tout. Et de toute façon, je préférerais leur dire que j'ai un amoureux secret que de leur parler de vous », fit-elle remarquer en lui tirant la langue. Bon, en vérité, elle aurait bien aimé parler de Tony. Mais les gens ne l'auraient sans doute pas cru. Elle, devenir amie et venir en aide à un SDF ? Personne n'allait la croire.

Par chance, la pizza finit par arriver et c'était tant mieux, parce que sinon, ils allaient sans doute encore se chamailler, comme les deux têtes de mules qu'ils étaient. Ils méritaient des claques, en vérité. « Arrêtez de crier. Et chez les gens civilités, on ne mange pas avec les doigts, monsieur le vieux paysan », rétorqua-t-elle. En tout cas, elle, elle était civilisée. Et puis s'il n'était pas content, il n'avait qu'à manger avec les doigts, comme un vieux dégueulasse. Elle, elle avait de l'éducation au moins. « Vous êtes toujours obligé d'être aussi vulgaire ? », demanda-t-elle en levant les yeux au ciel, pour toute réponse. Il s'en tapait les couilles ? Eh bien si vous vouliez l'avis de la brune, il méritait justement que quelqu'un lui tape dans les couilles. La jeune femme leva une nouvelle fois les yeux au ciel. Évidemment qu'elle était sérieuse et qu'elle avait des couverts avec ses initiales. Il la prenait pour qui ? Puis déjà est-ce qu'elle avait une tête à plaisanter ? Non. Alors elle préféra ne rien répondre, parce que sa mère lui avait toujours dit que si elle n'avait rien de gentil à dire, mieux valait se taire. La jeune femme se contenta de garder le silence, de lancer le film et de se mettre à manger. Oui elle galérait avec ses couverts, mais peu importait. Elle n'allait pas s'avouer vaincue et flinguer sa manucure, il ne fallait pas déconner. Ça ne dura pas bien longtemps avant qu'ils se prennent la tête tous les deux une nouvelle fois. « On ne critique pas Marvel », fit-elle, menaçante, en le pointant du doigt. Oui, normalement, c'était impoli de pointer les gens du doigt. Mais il n'avait ni respect ni politesse, alors elle s'en fichait, dans le fond. « Ah oui je trouve aussi. Vous ne trouvez pas que Bucky ressemble au barman du Blue Lagoon ? Enfin, avec les cheveux plus longs. Et un bras en métal », fit-elle. Puis elle le dévisagea et haussa les sourcils. Ben quoi ? Il avait un problème ? « Oui, il m'arrive d'aller dans les bars », ajouta-t-elle au cas où il se posait la question. Ben oui, le Blue Lagoon était le club le plus branché de Cap Harbor. Et ce n'était pas comme si elle risquait de trouver des bars de riche comme à Manhattan en plein Cap Harbor non plus. Finalement, exaspérée par les commentaires du jeune homme, elle finit par l'insulter. Enfin, à sa façon. Elle n'allait pas utiliser des mots trop vulgaires non plus. Devant ses remarques sur ses prénoms et ses initiales, elle leva les yeux au ciel. « Je ne sais même pas pourquoi je vous parle », râla-t-elle avant de soupirer. Ce mec était casse-pieds. Et dire qu'elle venait de signer pour être sa colocataire pendant plusieurs jours, voir plusieurs semaines. Paix à son âme. Contrariée, la jeune femme le fusilla du regard. « Vous vous trouvez drôle je suppose ? », demanda-t-elle, exaspérée. Encore un peu, elle allait croiser les bras et bouder, comme Brianna. Malgré elle, la jeune femme se mit à rire. Un rire bref, mais au moins, elle arrêtait de bouder. « Windsor ? Je ne suis pas une descendante de la famille royale », ricana-t-elle. La jeune femme haussa les épaules. « C'est Aurora Eden Aoife Wilhelmina Callahan . Voilà, vous êtes content, vous avez une nouvelle excuse pour vous moquer ? », demanda-t-elle en lui tirant la langue. Elle allait se prendre une habitude de lui tirer la langue maintenant. C'était toujours mieux que de lui faire un doigt d'honneur cela dit. « Je suis sûr que vous n'avez pas autant d’initiales dans votre nom. Et de toute façon, il manque le E de emmerdeur », répondit-elle, peu décidée à rentrer dans son jeu. La jeune femme repoussa ses cheveux en arrière, en levant le menton. « JE ne vais insulter personne, je suis très fière d'être mieux élevée que vous », ajouta-t-elle. Voilà, ils allaient encore se disputer. La jeune femme essaya de couper un nouveau bout de pizza, mais c'était chiant. Elle finit donc par capituler et par plier la pâte pour croquer directement dans la pizza. Puis elle reporta son attention sur Tony et le fusilla du regard. « Oh la ferme », le prévint-elle.



LOST AND INSECURE
Stop and stare, I think I'm moving but I go nowhere. Yeah, I know that everyone gets scared but I've become what I can't be. Stop and stare you start to wonder why you're here not there and you'd give anything to get what's fair. But fair ain't what you really need oh, can you see what I see ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 15/09/2017
›› Commérages : 918
›› Pseudo : Harmajabb-Mr.Turtle J'ai deux pseudos, mais vous me retrouverez plus souvent sous le nom de Harmajabb, même sur Twitter d'ailleurs
›› Célébrité : JDM - aka god of the Walking dead and supernatural
›› Schizophrénie : Simone Esposito le plus beau pompier de Cap Harbor (normal en plus d'avoir la gueule de Ryan -BG- Gosling — Tim Mancini, l'ex-flic proprio d'un stand d'arme aka Jon Hamm - Brianna Holloway, aka la sale gosse insupportable qui n'hésite pas à dire franchement ce qu'elle pense et est complètement une sale peste. - Eliott James aka le blasé de la vie (connu étant Mr. Darcy, oui Colin Firth quoi) et pour finir sans autant pour finir, Nawid (sous les traits d'Oscar Isaac)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Can I sleep here ? •• RONY ✻ ( Dim 15 Avr - 11:07 )

Can I sleep here ?
Anthony & Rory
D’accord.
C’est Jay, que je connais pas. Un pompier, que je comprends au final, j’aime pas les pompiers. Coincée dans un ascenseur ? J’arque un sourcil et penche la tête avec l’air de lui demander comment elle s’est débrouillée. Il est drôle ? Ah bah putain, il doit pas avoir un super humour comparé au mien (parce que oui, mon humour est parfait, elle a juste mauvais goût). Ils font les choses doucement ? Je plisse les yeux en me demandant quel genre de choses… Bon c’est sûr que c’est pas coucher ensemble, surtout si elle a un petit coup de coeur, pas comme les coups d’un soir, donc nope. Ils n’ont pas couché ensemble. J’hoche la tête avec un petit sourire. « Je vois. Fais pas les choses trop doucement non plus ou sinon la ride va apparaître au dessus de ton front à force de trop plisser » je ricane après lui avoir montré le pli qui va apparaître. Mais bon, je vais pas rire assez longtemps qu’elle me rappelle que j’ai âge d’être grand-père, je fais un geste de la main pour lui ta gueule ou que je ne l’écoute plus, parce que merde ça va quoi. Qu’elle ne va pas donner des idées à ma sale môme là… « Nah, l’âge des grand parents, c’est genre soixante ans… » soupirai-je avant de la regarder, croiser son regard et voir où-est ce qu’elle voulait en venir. « Sale gamine. » fis-je en la poussant à l’épaule. Elle continue à m’enfoncer en disant que Rosita avait cinq enfants, je n’étais grave pas au courant de ça et elle s’en amuse. J’hausse les épaules totalement indifférent, comme ça voilà. C’est fait, hein, c’est pas grave. Ça ne va pas m’empêcher de discuter tranquillement avec elle. Gosses ou pas, je l’aime bien quand même, pas dans le sens où je suis sentimentalement intéressé (parce que oui, il y a une autre femme). Je plisse les yeux quand elle préfère avouer qu’elle a un amoureux secret que notre amitié. J’y crois moyen, je plisse mon nez et fais la grimace en retour. « Mh… J’aurai pensé que tu devrais parler de moi, au moins, tout le monde va être sur le cul et ne vont pas y croire. Au lieu de prendre le risque que ton frère découvre que t’as un autre love interest… » je dis ça, je dis rien.

« C’est ce que je suis, j’ai toujours été vulgaire la miss. L’éducation des paysans…! » ricanai-je décidé de m’amuser de ses commentaires et de ne pas prendre la mouche, parce que putain, c’est drôle quand même le contraste qui existe entre nous deux et on s’entend quand même. La riche bourgeoise et un paysan dans la même pièce et ça se sent carrément dans notre façon de se tenir, de parler, de manger même et aussi… À critiquer les films de merde. « On est dans un pays libre, j’fais ce que je veux. » fis-je entre deux bouchées de pizzas. Puis quand même, je parle de Bucky, mais il a un air de ressemblance avec le barman que je connais, c’est dingue quand même. Aurora me rejoint là-dessus et ça me fait sourire un peu, je la regarde sans dire un mot et hoche à peine la tête. « Oui, ça ne m’étonne pas. C’est même là où tu vas pécher les vieux pour une partie de jambes à l’air. Ils sont vachement plus sportifs que les jeunes j’imagine. » Je croise son regard et j’hausse les épaules. « Quoi, t’as dit que t’as couché avec un mec de ma génération et j’imagine que c’est pas la première fois. » J’avoue que je ne me remettrais pas du coup de la surprise qu’elle m’a fait plus tôt, ben putain. Je ne m’étais pas attendu à celle-là et je crois qu’elle n’arrêtera pas de me le rappeler parce que ouais…! Me fermer le clapet c’est pas tous les jours que ça arrive, bien que ça risque d’arriver tous les jours vu qu’on se verra quasiment tout le temps. Paix à son âme, Rory va se suicider tellement elle n’en pourra plus de moi.

« Pourtant tu me parles toujours. » ricanai-je, je n’arrêtais pas de rire malgré tout parce que putain, c’est trop drôle quoi ! Qui dans cette planète voudrait marquer ses initiales sur les couverts ! Les gens sont timbrés, c’en est à mourir de rire là ! Je n’en peux plus que j’éclate de rire. Elle n’arrêtera pas de me surprendre. Je n’ai pas besoin de répondre à sa question, elle pouvait le voir que j’étais en train de rire, mais rire à mort là. J’essaye de me calmer et passe la main sur mon oeil qui pleurait. Ouais, j’en ai pleuré là. C’est beau ça. « Rien à foutre, mais tu fais comme si. » fis-je en haussant les épaules avant de la dévisager quand elle me balance les prénoms. Je me remets à rire à nouveau. « Aoife ?! Carrément ?! » Une pause le temps que je me calme, mais je repars de plus belle. « Wilhelmina ?! Putain, y’a pas moyen, tes parents ont vraiment fumé de la LSD là ! » Je passe mes mains devant mes yeux et lâche un gros soupir pour me reprendre, mais c’était difficile puisqu’elle en rajoute une couche avec mes initiales et le fait qu’elle est plus raffinée que moi. « Ah ben t’es pas drôle surtout oui. » Je me calme, en fait, mieux vaut que je ne parle pas trop et que je me concentre sur le film pourri là. Je prends mon autre part de pizza et mange tranquillement avant de la surprendre à en faire de même. Je souris un peu alors qu’elle me dit de la fermer. « Bienvenue dans le monde des paysans la bourgeoise. » fis-je en ricanant un peu tout en me concentrant sur ce film.

Eh ben putain, la colocation, ça va être quelque chose.

electric bird.



let's go for a ride
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: Can I sleep here ? •• RONY ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Can I sleep here ? •• RONY

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Southport Road
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération