Just something I can turn to somebody I can kiss. (Paul)

 :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 09/07/2017
›› Commérages : 864
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Italia Ricci
›› Schizophrénie : Asher James (Taron Egerton) ✩ Eliza Nelson-Riley (Natalie Portman) ✩ James Campbell (Chris Hemsworth)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Just something I can turn to somebody I can kiss. (Paul) ✻ ( Dim 25 Fév - 14:31 )



✻ ✻ ✻
But she said: "where'd you wanna go? How much you wanna risk? I'm not looking for somebody with some superhuman gifts. Some superhero, some fairytale bliss, just something I can turn to somebody I can kiss. I want something just like this."

Une dizaine d’essayages plus tard, Joan contemple son reflet dans le miroir de la salle de bain. Pour une sombre raison, elle n’est toujours pas convaincue. Contrairement aux précédentes robes, elle n’a pas le sentiment d’être un mammouth ambulant, mais elle peine à se trouver jolie. Au plus profond d’elle-même, elle sent pourtant que cette robe est celle qui lui va le mieux. Elle s’observe sous tous les angles, cherchant un moyen d’arranger son apparence. Sans toucher à la robe noire dont elle semble être plus ou moins satisfaite pour le moment, la brunette teste plusieurs coiffures et plusieurs rouges à lèvres. Elle agrémente le tout de quelques beaux bracelets et belles boucles d’oreille, puis rejoint le salon où se trouve Evan. Timidement, elle signale sa présence en se raclant la gorge et d’un simple regard, lui demande ce qu’il en pense. Joan se sent légèrement mal-à-l’aise, face à son frère. Pour la première fois depuis le début de sa grossesse, son ventre rebondi est largement visible. Au lieu d’opter pour une robe ample, Joan a jeté son dévolu sur cette longue longue robe noire moulante, ouverte dans le dos. Ses formes n’ont jamais autant été mises en valeur. « Wow, Jojo ! Je pensais pas que tu pouvais être aussi belle. » Lui dit son frère, sur son habituel ton moqueur. Venant d’Evan, elle sait où se trouve le compliment et ne peut d’ailleurs pas s’empêcher de rougir. « C’est pas… Trop ? » L’aîné des Pryce se lève du canapé et vient se placer devant elle, mains sur les épaules. « Cette robe te va comme un gant. Par contre, défais ce chignon moche. T’es bien plus jolie les cheveux détachés. » Bien qu’Evan ne soit pas un expert dans le domaine de la mode, elle l’écoute et détache ses cheveux. Elle leur donne un peu de volume et relève le visage vers son frère. « C’est mieux ? » En guise de réponse, il lève le pouce en l’air et lui adresse un clin d’œil.

Quelques petites minutes plus tard, un Paul en costume se présente devant chez Evan. Joan rejoint son meilleur ami avec enthousiasme, littéralement excitée comme une puce. Ce soir est un grand soir pour la demoiselle. Elle est impatiente à l’idée de dévoiler le projet sur lequel elle travaille depuis trois longs mois. Impatiente à l’idée de découvrir la réaction de Paul, qui a soigneusement été gardé à l’écart. Même s’il a souvent râlé à ce sujet, Joan a tenu bon : elle voulait absolument qu’il soit surpris. « Monsieur s’est mis sur son 31, à ce que je vois ! Je t’ai jamais vu aussi séduisant. » Qu’elle fait en riant, avant de déposer un baiser sur sa joue. « La trace de rouge à lèvre, c’est cadeau. » Blague mise à part, elle ne peut pas s’empêcher de le trouver particulièrement charmant. On ne va pas se mentir, Paul est un bel homme. Il a un physique plus qu’avantageux et un sourire qui en fait tomber plus d’une sous son charme. Joan ne s’est jamais privée de dire ouvertement ce qu’elle pense de son meilleur ami. Elle est probablement la première à le trouver incroyablement beau et sexy. Mais ce soir, Paul a atteint un niveau supérieur et à vrai dire, elle a l’impression de découvrir un autre homme. Sans qu’elle ne puisse se l’expliquer, Paul déclenche de nouvelles sensations. Joan est à la fois perturbée et charmée. Si ça ne tenait qu’à elle, la brunette resterait des heures sur le porche à observer Paul. Mais ça serait sans doute très étrange, même si elle essayait de mettre ça sur le compte des hormones. « On y va ? » Qu’elle demande en attrapant le bras du jeune homme. Qu’on se le dise, il y a beaucoup trop d’excitation en Joan. C’est presque comme si c’était Noël !

La première heure suivant leur arrivée, Joan fait un bref repérage des lieux. Elle retient surtout où se trouvent les toilettes et le buffet – deux éléments essentiels en cas de grossesse. Paul prend également le temps de lui présenter le personnel du lycée, avant de finalement lui offrir un verre. Une coupe de champagne pour Paul, et un verre de jus d’orange pour Joan. Enfin, le principal prend possession de la scène et démarre son discours. A ce moment précis, Joan ne peut s’empêcher de secouer le bras de Paul, toute impatiente. Harper remercie les invités de leur présence, rappelle l’historique important du lycée et conclut sur son existence depuis 100 ans. Et c’est là que le prénom de Joan Pryce résonne dans toute la salle. L’ancien logo du lycée diffusé sur un grand écran blanc disparait pour céder sa place à un tout nouveau logo. Le plus beau étant qu’il ne s’agit que de la partie émergée de l’iceberg. Le principal Harper annonce le renouveau et la modernisation du lycée, remerciant au passage Joan pour son travail. Une salve d’applaudissements se fait entendre, et même si les trois quarts des gens ne savent pas qui ils applaudissent exactement, Joan, ça lui fait plaisir.


    Some kind of heaven ✩ You're some kind of heaven, that's all that I need. I found it in you, too good to be true... You've got me singing baby. I know when we're together, my setting sun will shine. Let's spend this night together, let me make you mine.
    ©️ endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 26/06/2017
›› Commérages : 532
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Robbie Amell
›› Schizophrénie : Sarah Miller (Zooey Deschanel) ▪️ Helena Lewandowski (Elodie Yung) ▪️ Pio Esposito (Aaron Tveit) ▪️ Martin Palmer (Ben Barnes) ▪️ Emmy Nelson-Riley (Leighton Meester) ▪️ Oscar Pierce (Matt McGorry)
›› more about me

Re: Just something I can turn to somebody I can kiss. (Paul) ✻ ( Ven 2 Mar - 10:32 )












Après des mois et des mois de préparation, ce soir c'était enfin la grande soirée pour les 100 ans du lycée. C'était d'ailleurs à cette occasion que tout le personnel était convié à une dernière réunion ce matin dans le gymnase. Honnêtement je me serais bien passé des informations de dernières minutes, mais je ne pouvais pas faire l'impasse alors gentiment je m'installais dans les gradins en compagnie des autres professeurs. D'ailleurs j'en voyais certains pour la première fois c'était très perturbant. « Comme vous le savez tous ce soir est très important dans la vie du lycée. Ce soir on dévoile le nouveau logo et selon les souhaits de Mademoiselle Pryce, vous le découvrirez en même temps que tout le monde » Je souriais face à cela. Malgré des mois à lui poser la question continuellement, à la harceler et la supplier pour me montrer sur quoi elle travaillait, Joan n'avait jamais cédé. Pourtant quand je m'y mettais je pouvais être très très chiant. « Je n'impose pas non plus de couleur pour le dress code, mais je veux que vous vous mettiez sur votre 31 et messieurs le port de la cravate ou du nœud papillon est obligatoire » Gros soupirs général de le part des hommes présents. Nous n'étions pas en majorité, mais quand même et je crois surtout que cette remarquer visez nous autre coach sportif qu'on avait l'habitude de voir traîner en survêtement. Il pensait sérieusement qu'on allait venir en short à une soirée aussi importante. Je n'aurai pas forcément mis de cravate, mais j'aurai quand même fait l'effort sans même qu'il le demande. « Nous en profiterons aussi pour mettre à l'honneur la dernière partie de saison du championnat de basket. Monsieur McMahon a réussi à nous hisser dans le tableau final et on compte sur lui et son équipe pour nous rapporter le trophée » Je n'étais pas peu fier de ce que j'avais réussi à faire ses jeunes et je croyais vraiment en nos chances de victoire. Si on avait pas de blessures, si on continuait à jouer de la sorte rien ne pourrait nous arrêter.  Pourtant je n'étais pas forcément d'accord de les mettre à l'honneur comme ça et je décidais donc de me lever pour prendre la parole. « Monsieur Harper, ne serait-ce pas plus juste de mettre tous les sports à l'honneur ? La natation obtient d'excellent résultat et l'athlétisme aussi. » Je m'asseyais en attendant sa réaction, mais l'entraîneur des nageurs me donnait une tape dans le dos pour me remercier. « Vous avez raison McMahon, les sports seront tous cités, et les nouveaux équipements présentés » Voilà qui me faisait grandement plaisir. J'avais hâte de découvrir tout cela.

Après avoir bataillé 20 minutes avec ma cravate, regardé 5 tutos différents sur internet, j'avais envie réussi à faire quelque chose de convenable et je n'avais plus qu'à aller chercher Joan. Je lui envoyais un message avant de partir pour la prévenir de mon arrivée imminente. Quand elle vint m'ouvrir la porte j'avais déjà un sourire aux lèvres, mais il s'était complètement élargie en la découvrant aussi rayonnante. « Monsieur s’est mis sur son 31, à ce que je vois ! Je t’ai jamais vu aussi séduisant. » Je prenais le compliment et faisais un tour sur moi-même pour le plaisir. « Harper ne nous a pas laissé le choix. » Il voulait que sa soirée soit parfaite, je pouvais le comprendre. « Tu sais que tu es resplendissante dans cette robe ? Je serais au bras de la plus belle femme de la soirée » Cela ne faisait aucun doute. Pour ce compliment j'avais le droit à un baiser. J'étais un homme comblé. « La trace de rouge à lèvre, c’est cadeau. » Je comptais sur Joan et ses nombreux produits pour arranger cela plus tard, pour l'instant ce n'était pas le plus important. « C'est pour être sûre qu'aucune femme ne viennent me piquer à toi ? Avec la couleur du rouge à lèvre elles vont savoir que tu es ma cavalière ? » Je disais cela en rigolant, de toute façon je ne comptais pas vraiment passer la soirée avec quelqu'un d'autre. « On y va ? » Je lui présentais mon bras pour qu'elle puisse s'y accrocher. « Votre carrosse est avancée Madame » Alors je n'avais pas loué de limousine, mais ce n'était pas grave. Ce n'était pas notre bal de promo, même si habillé de la sorte on pourrait le croire.

Après notre arrivée, je n'avais pas résisté à l'envie de présenter Joan à tout le monde. Même si la plupart l'avait déjà croisé plusieurs fois au lycée quand elle venait présenter ses idées à Harper, je tenais à faire les choses bien. L'avantage aussi, c'était que la plupart de mes collègues n'étaient pas forcément curieux et en posait aucune question sur la grossesse de Joan, ou alors juste pour demander à combien de mois elle en étais. Verre à la main, Harper était monté sur une scène improvisé pour demander le silence. A mes côtés je sens Joan excitée comme jamais à l'idée que tout le monde puisse admirer son travail. Le discours du principal met ma patience à rude épreuve et je n'avais qu'une hâte c'était de découvrir le logo. Quand il cîtait le prénom de Joan je sentais que le moment était proche et je tournais la tête en souriant. C'était son grand moment. Enfin le logo était dévoilé et je me joignais à toute l'audience pour applaudir son travail. Je devais même être le plus virulent. « Même si tu m'as fait patienter et résister à mes supplications, cela en valait vraiment le coup » Joan savait que je n'y connaissais rien à son boulot, je m'y intéressait vraiment, mais la plupart du temps c'était une langue étrangère pour moi. « Tu as fait un travail de malade Joan. Tu peux être vraiment fière de toi » Et si elle l'était pas, moi je l'étais à sa place et je ne résistais pas non plus à l'envie de la prendre dans mes bras. Faire un câlin à Joan était la chose la plus naturelle au monde et j'en profitais aussi pour l'embrasser sur la joue. Même si Harper avait repris la parole, la plupart des regards étaient tournés vers nous. « Tu es la star de la soirée. Finalement c'est moi qui aurait du te faire une marque de rouge à lèvre sur la joue » Je rigolais parce que la simple idée pour moi de mettre du rouge à lèvre étai risible.




lumos maxima


Talking to the moon.
Dans chaque vieux, il y a un jeune qui se demande ce qui s'est passé. .@ ALASKA.


Dernière édition par Paul McMahon le Mer 2 Mai - 23:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 09/07/2017
›› Commérages : 864
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Italia Ricci
›› Schizophrénie : Asher James (Taron Egerton) ✩ Eliza Nelson-Riley (Natalie Portman) ✩ James Campbell (Chris Hemsworth)
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Just something I can turn to somebody I can kiss. (Paul) ✻ ( Sam 14 Avr - 15:50 )



✻ ✻ ✻
But she said: "where'd you wanna go? How much you wanna risk? I'm not looking for somebody with some superhuman gifts. Some superhero, some fairytale bliss, just something I can turn to somebody I can kiss. I want something just like this."

Aujourd’hui est une journée importante pour Joan. Le projet sur lequel elle a durement travaillé ces dernières semaines est sur le point d’être dévoilé, et elle est incroyablement heureuse de partager ce moment avec Paul. Elle est aussi impatiente de voir sa réaction lorsqu’il découvrira le nouveau logo de son lycée. Son avis est probablement celui qui compte le plus. Bien que Harper soit celui qui l’ait engagé pour refaire la charte graphique de l’établissement scolaire, Joan souhaitait avant tout faire plaisir à son meilleur ami. Paul est celui qui a proposé les services de la jeune femme, lui prouvant ainsi à quel point il croit en elle et ce qu’elle fait. Le simple fait qu’il ait immédiatement pensé à elle l’a énormément touchée ; Joan s’est fait la promesse de donner le meilleur d’elle-même pour répondre aux attentes de son meilleur ami. Accessoirement, Joan donne toujours le meilleur d’elle-même. Lorsqu’elle travaille sur un projet, elle s’y donne à cent pour cent. Elle ne veut pas simplement que son travail soit bon. Elle veut qu’il soit parfait. « Je suis démasquée. Avec une trace de rouge à lèvre sur la joue et une femme enceinte à ton bras, je suis à peu près certaine que tes collègues resteront loin de toi. » Pour une sombre raison, l’idée d’avoir Paul pour elle la réjouit. Vu l’homme qu’il est, Joan ne serait pas surprise d’apprendre que toutes les enseignantes du lycée lui courent après. Dans un registre un peu plus glauque et inquiétant, Joan est quasiment certaine qu’il est l’homme parfait aux yeux des lycéennes. Le prof de sport sexy est un grand classique, un fantasme pour beaucoup. Et connaissant Paul, il n’en a probablement pas conscience. Toujours est-il que Joan, ce soir, elle est prête à briser des rêves. Et peut-être des cœurs au passage.

Le moment le plus important de la soirée arrive enfin. Lorsque le travail de Joan est enfin exposé aux yeux de tous, un sentiment de fierté l’envahit. Elle sent la pression s’évanouir petit à petit, tout en prenant conscience que sa mission arrive à son terme. Joan prend le temps de regarder chacune des personnes se trouvant dans la salle, heureuse de constater que ce nouveau logo plait. Le principal Harper affiche une mine radieuse, le regard rivé sur l’œuvre de Joan. Et puis il y a Paul, le plus enthousiaste de tous. Bien qu’il soit son ami le plus proche, il n’a pas eu le privilège de contempler son travail en avant-première. Harper voulait que ce soit une grande surprise pour tout le monde, et Joan a docilement respecté cette volonté. Même si à de nombreuses reprises, elle mourrait d’envie de lui montrer l’avancée du projet. « Merci. » Qu’elle souffle, les joues rougies par la gêne. Joan est au centre de l’attention et, on ne va pas se mentir, elle n’y est pas habituée. « J’espère que tu me dis pas ça juste pour me faire plaisir. » La réaction de Paul est tout ce qu’il y a de plus sincère et spontané, il est évident qu’il ne félicite pas la jeune femme uniquement pour lui faire plaisir, comme elle le sous-entend. Elle écope d’une embrassade et d’un baiser sur la joue, sous les yeux de tous ses collègues. « Il est pas trop tard. J’en ai dans mon sac ! » Si cette soirée n’était pas aussi officielle, elle se serait empressé de lui colorer les lèvres. Par respect pour sa dignité, elle parvient à réprimer son envie. « Je suis vraiment, vraiment heureuse que ça te plaise. T’as pas vu le reste, mais c’est qu’une question de temps ! »

Une fois la grande annonce passée, les festivités débutent. Les coupes de champagne défilent aussi vite que les petits fours. Durant la majeure partie de la soirée, Joan reste accrochée au bras de son meilleur ami. Elle écoute les conversations, prenant en compte les compliments qui lui sont adressés parfois de manière indirecte. Le corps enseignant du lycée se réjouit de cette nouvelle identité et rendent Joan d’autant plus fière d’elle. « Je te l’ai déjà dit un million de fois, mais je te remercie sincèrement d’avoir pensé à moi pour refaire le logo du lycée. C’était pas simplement un contrat pour moi, plutôt une occasion de te montrer combien je te suis reconnaissante pour tout ce que tu as fait pour moi. Alors je connais déjà ta réponse… J’ai pas besoin de te montrer quoi que ce soit, ni même de te remercier. Pourtant je le fais quand même et s’il te plait, dis juste… Oui. » Elle profite enfin du fait que personne ne vienne accoster Paul pour lui dire ce qu’elle a sur le cœur. Depuis le début, il est là, il la soutient et l’encourage bien mieux que quiconque. Joan sans Paul, c’est impossible à imaginer.


    Some kind of heaven ✩ You're some kind of heaven, that's all that I need. I found it in you, too good to be true... You've got me singing baby. I know when we're together, my setting sun will shine. Let's spend this night together, let me make you mine.
    ©️ endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 26/06/2017
›› Commérages : 532
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Robbie Amell
›› Schizophrénie : Sarah Miller (Zooey Deschanel) ▪️ Helena Lewandowski (Elodie Yung) ▪️ Pio Esposito (Aaron Tveit) ▪️ Martin Palmer (Ben Barnes) ▪️ Emmy Nelson-Riley (Leighton Meester) ▪️ Oscar Pierce (Matt McGorry)
›› more about me

Re: Just something I can turn to somebody I can kiss. (Paul) ✻ ( Mer 2 Mai - 23:11 )












Même si depuis sa rupture avec Peter je passais la majorité de mes soirées avec Joan, celle de ce soir allait avoir une saveur particulière à mes yeux, parce qu'on y allait pour le travail qu'avait accompli Joan, parce qu'elle allait être la reine de la soirée et surtout pour une fois on allait pas s'endormir comme des vieux devant un films. Surtout qu'en la voyant ouvrir la porte, je ne pouvais que m'émerveiller devant elle. Elle était tout simplement sublime et même si la trace de rouge à lèvre n'était qu'un stratagème, j'étais prêt à me laisser faire sans problème. « Je suis démasquée. Avec une trace de rouge à lèvre sur la joue et une femme enceinte à ton bras, je suis à peu près certaine que tes collègues resteront loin de toi. » Elle n'avait pas tout à fait tort sur ce point, surtout que j'avais tendance à parler de Joan beaucoup trop souvent pour que mes collègues y voient quelque chose d'innocent, alors effectivement avec son magnifique ventre rebondi, pas de doute que demain ça allait jaser dans les couloirs, mais ce n'était pas grave et surtout c'était la dernière de mes préoccupations. Ce que je voulais avant tout ce soir, c'était que Joan puisse s'amuser et passer un agréable moment.

En arrivant à la fameuse soirée, rapidement on fut alpaguer par mes collègues et par des gens que je ne connaissais pas forcément qui avaient des tonnes de question à nous poser. Je ne savais plus où donner de la tête et j'étais ravi d'entendre Harper signaler le grand moment de la soirée. J'étais impatient de découvrir ce que Joan avait pu faire et je n'étais absolument pas déçu du résultat. C'était tout simplement merveilleux. Tout comme elle de toute façon et je n'avais aucune raison de me retenir pour le lui dire. « J’espère que tu me dis pas ça juste pour me faire plaisir. » Je pourrais me sentir offusqué par cette remarque, mais venant de Joan, je savais que c'était juste une façon de se sentir rassuré. « Jusqu'à présent je ne t'ai jamais menti, je ne vais pas commencer ce soir quand même » Même quand c'était des choses pas très agréables à entendre, je n'avais pas hésité à le lui dire.
Elle était la reine de cette soirée et elle avait juste à profiter de ce moment. Limite à cet instant c'était moi qui était tenté de lui laissé une trace de rouge à lèvre sur la joue pour que personne ne puisse m'enlever sa douce compagnie. « Il est pas trop tard. J’en ai dans mon sac ! » Je rigolais franchement parce que je savais qu'elle était très capable de me peinturlurer les lèvres, mais ce soir on allait éviter quand même. « A la prochaine soirée avec les potes si tu veux » En compagnie d'Ophelia, Julian et les autres il n'y avait rien que je refusais de faire. Cette absence de limite pouvait même être dangereuse parfois. « Je suis vraiment, vraiment heureuse que ça te plaise. T’as pas vu le reste, mais c’est qu’une question de temps ! » J'avais du patienter comme les autres pour voir le résultat et finalement c'était une bonne chose que Joan ait résisté à mes supplications. « Je doute pas une seconde que le reste sera tout aussi bien » Sauf s'il y avait eu un gros bug dans la matrice, mais connaissant Joan, elle avait du penser aux moindres détails 50 fois avant de proposer sa version finale.

Après le gros des festivités, Joan et moi avions enfin trouvé en moment pour nous mettre un peu à l'écart de tout ce monde. C'était peut-être la reine de la soirée, mais j'avais aussi envie d'être juste avec elle. « Je te l’ai déjà dit un million de fois, mais je te remercie sincèrement d’avoir pensé à moi pour refaire le logo du lycée. C’était pas simplement un contrat pour moi, plutôt une occasion de te montrer combien je te suis reconnaissante pour tout ce que tu as fait pour moi. Alors je connais déjà ta réponse… J’ai pas besoin de te montrer quoi que ce soit, ni même de te remercier. Pourtant je le fais quand même et s’il te plait, dis juste… Oui. » Joan était beaucoup trop adorable et surtout elle me connaissait beaucoup trop bien. « Est ce que la réponse adéquate ne serait pas plutôt un simple de rien ? » J'avais souvent tendance à vouloir avoir le dernier moi, mais vraiment pour moi tout son petit dialogue ressemblait à un immense merci et même si je ne cherchais pas après ça, cela me faisait plaisir. « Je sais à quel point c'est important pour toi de réussir et si j'ai donné ton nom à Harper ce n'est pas simplement parce qu'on est amis, c'est surtout par ce que je crois en toi. On va dire que je suis l'incarnation de la confiance dont tu manque par moment » Je trouvais ça beau ce que je venais de dire et je ne pouvais m'empêcher de l'embrasser encore une fois sur la joue. Geste qui j'en étais sûr devait être épié par la moitié de mes collègues, mais je m'en foutais, à l'heure actuelle il n'y avait que Joan qui comptait. « Je voudrais pas tomber dans la niaiserie, mais tu pourras toujours compter sur moi, limite tu devrais avoir une médaille pour avoir réussi à me supporter autant d'année. » On se connaissait depuis tellement longtemps que je n'arrivais plus à compter les années. « Avec tout ce que tu as traversé cette année, tu mérites ce genre de moment de répit. » Apprendre qu'elle était enceinte et en même temps se séparer de Peter n'était pas vraiment ce qu'elle avait imaginer et pourtant c'était arrivé. « Et compte sur moi pour t'emmerder jusqu'à tes vieux jours pour faire du sport et prendre soin de toi et surtout continuer à regarder des films » Parce que mine de rien, je m'étais un peu trop habitué à regarder des films avec Joan et m'endormir avec elle. Après pour le sport je savais que j'allais devoir recourir à des arguments de choc pour la convaincre.




lumos maxima


Talking to the moon.
Dans chaque vieux, il y a un jeune qui se demande ce qui s'est passé. .@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: Just something I can turn to somebody I can kiss. (Paul) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Just something I can turn to somebody I can kiss. (Paul)

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération