Every day, every hour, turn the pain into power ✻ AVALEC

 :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 580
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Luke perfect Mitchell
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Ryan Oakley (Chris Wood) & Mia Smith (Ashley Benson), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario), Sebastian Pryce (Cole Sprouse), Lou Perkins (Selena Gomez)

Every day, every hour, turn the pain into power ✻ AVALEC ✻ ( Jeu 1 Mar 2018 - 10:36 )

Every day, every hour, turn the pain into power ✻✻✻ Tablier sur le torse, Alec goûte une dernière fois le petit play maison qu'il vient de faire. Pas de grimace pour cette deuxième tentative. Finalement, c'est pas si mauvais que ça. C'est même plutôt bon. Du bout des doigts, il prends du sel et en ajoute. Voilà. Avec ce léger ajout, se sera parfait. S'il est à l'aise avec quelques plats, celui qu'il a sous le nez est un vrai challenge. Il avait trouvé la recette en traînant sur internet, et aussi par chance, et il l'avait noté sur un bout de papier pour la tenter. Il était persuadé qu'Avalon allait succomber ! Ça ne pouvait pas être autrement. Un rôti, des légumes frais cuits à la vapeur. Une petite sauce au fromage si jamais la viande était trop sèche. Le blond avait meme acheté du bon vin qui devait, d'apres le vendeur, suivre à merveille avec le plat. Pour une fois, il était fière de lui. Bombant le torse, il fait le beau pendant quelques secondes avant de courir à la douche. Oups. Il n'avait pas fait attention à l'heure. Il s'autorise de rester cinq minutes de plus contrairement à d'habitude pour profiter de l'eau bouillante sur son corps. Ça avait toujours le don de le détendre et en cette fin d'apres-midi, il en avait bien besoin. Il enfile ensuite un caleçon propre, un pantalon noir, droit et une chemise blanche. Il refuse cependant le noeud papillon ou la cravate. Il veut etre à l'aise et non gêner par quoi que se soit. Une petite veste et voilà, le tour était joué. Il va même jusqu'a peaufiner le moindre détail en mettant de l'huile sur sa barbe fraîchement coupée court et en plaquant ses cheveux vers l'arriere avec un peu de gel. Bien ! Lui, au moins, il était près. Ce n'était pas le cas de la table. Vite. Il sort une nappe grise/argentée, depose deux assiettes blanches dessus. Trois verres différents : un pour le vin, un pour le champagne et un autre pour une boisson plus soft. Fourchettes, couteaux, cuillères. Il ne pense pas avoir oublier quoi que se soit. Il ajoute à tout ceci un vase avec quelques fleurs. Puis, enfin, la dernière touche : les bougies. Il en allume trois de tailles différentes sur la table et s'amuse à en disperser un peu partout dans la pièce. Voilà ! Il profite pendant deux secondes de la vue avant d'entendre la clé dans la porte. Il se retourne, pose un sourire sur ses lèvres pour accueillir Avalon. « Surprise ! » Il approche, déposé un baiser sur ses lèvres puis joue le gentleman à lui enlever comme il se doit son écharpe et manteau. « Je me suis dit que ça nous ferait du bien de passer une soirée ensemble. » Il espèré juste qu'elle n'est pas trop faitugée de sa journée de boulot. Il avait voulu jouer la carte de la surprise, plutôt que celle où elle serait prévenu. « Sam est chez Darcy pour la nuit. » Autant dire qu'il était heureux comme jamais de pouvoir rester chez sa tante. En plus, elle lui avait promis un gateau au chocolat. Oh ! Ça lui fait penser qu'il a oublié de l'enelever du four, le sien. « Je reviens ! » Muni des gants de sécurité, il enleve le gateau legerement trop cuit du four et le pose sur le côté. Bon ... Faudra qu'il se rattrape autrement. « Installe-toi. Comment s'est passé ta journée ? »
✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.


our story was epic, y'know
My heart is gold and my hans are cold If the morning light don't steal our soul, we will walk away from empty gold. Dark as midnight sun, smoke as black as charcoal fills into our fragile lungs. Cause when our demons come, dancing in the shadows to a game that can't be won. Feel like we've been falling down like these autumn leaves. But baby don't let winter come, Don't let our hearts freeze.
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 137
›› Pseudo : iceshadow
›› Célébrité : Jaimie Alexander
›› Schizophrénie : Il se pourrait que je commence à avoir quelques symptômes de schizophrénie légère. Vous la connaissez tous, la petite blonde chiante qui adore embêter Cameron, Blaze et Zoé. Sans oublier un certain journaliste accro au courrier du coeur et qui travaille au ravenheart. Je parle bien sûr du très sexy Noah

Re: Every day, every hour, turn the pain into power ✻ AVALEC ✻ ( Mar 6 Mar 2018 - 21:37 )


Les journées de l’Irlandaise lui semblaient parfois irréalisable. Elle embauchait le matin, sans avoir le temps de boire un café, ou même d’aller aux toilettes. Les cas graves s’enchainaient les uns après les autres sans qu’elle n’ait le temps de souffler. Aujourd’hui, n’était pas un de ces jours. Pour une fois et elles étaient assez rares pour le souligner, les habitants de Cap Harbor et des alentours, étaient restés chez eux. Pas de défilés de blessés, ni de gros soucis. Bien sûr quelque petit coup de stress, mais rien de bien méchant. Avalon avait même eu le temps de manger avec ses collègues, de quoi recharger ses batteries avant d’entamer son après-midi. La jeune femme ne regrettait pas son choix, elle avait eu raison de venir s’installer ici. En restant en Irlande, elle serait passée à côté d’une belle histoire. La vie est parfois étrange, il suffit d’un changement de direction pour que tout s’accélère et qu’on se remette à croire à des possibilités oubliées. Avalon le savait, elle en était même parfaitement conscience, elle avait eu de la chance, une chance folle. Pouvoir retrouver Alec, recommencer leur histoire, offrir un père à son fils, un an plus tôt, elle n’y aurait jamais cru et aujourd’hui elle s’apprêtait à rejoindre les deux hommes de sa vie. La jolie irlandaise était passée de célibataire à en couple en un claquement de doigts, mais elle ne risquait pas de s’en plaindre, bien au contraire.
Il était un peu plus de 20 heures quand Avalon gara sa voiture devant la maison. Les aboiements excités des chiens l’accueillir. Un sourire amusé se dessina sur son visage. Sa vie n’était pas celle qui avait le plus changé, celle d’Alec par contre c’était une autre histoire. Depuis l’arrivée de la brune et de Sam, elle avait été chamboulé. Il était devenu père, avait rompu avec sa petite amie, était devenu célibataire. Aujourd’hui sa maison dont il ne s’occupait pas tellement et qui était assez personnel rayonnait la vie. Entre les chiens, le chat, le lapin, Sam et les deux adultes responsables, autant dire qu’il y avait de l’animation entre ses murs. Et ça c’était super, parce que la belle irlandaise, elle aimait les maisons animées. Rien de très surprenant connaissant son enfance. En ayant grandi dans un pub on a du mal à imaginer un lieu de vie sans aucune énergie vitale à l’intérieur.

« Salut vous deux. » La brune referme la porte derrière elle. Avec tendresse elle laisse glisser ses mains dans les poils des deux canidés qui ont posé leurs énormes pates sur sa taille. « Vous m’avez manqué. » Un gros calin en trio plus tard, elle enlève ses chaussures et les laisse dans le coin. Enfin à la maison, ça va faire du bien, elle a mal au dos et rêve de s’écrouler sur le canapé pour disparaître sous le plaid. Avalon ne met pas longtemps à sentir une bonne odeur émanant de la cuisine. Alec a encore dû se lancer dans une de ces expériences culinaires, elle n’a plus qu’à espérer que celles-ci soient meilleures que la dernière fois.

Alec fait des efforts. Si au début, il n’était jamais là avant tard le soir, désormais, il est toujours là avant elle et c’est même lui qui s’occupe le plus souvent de Sam. Un parfait petit homme au foyer, si on oublie la cuisine et le mélange des cours lors du lavage en machine.  D’ailleurs en parlant du loup, celui-ci ne tarde pas arriver. Au mot surprise, la brune tourne la tête et c’est à ce moment précis qu’elle remarque la table éclairée par de jolies bougies. « C’est trop mignon. » Laisse t’elle échapper en lui rendant son baiser. Autant dire qu’elle apprécie particulièrement toutes ses petites attentions. Pour le prouver, elle passe tendrement ses mains autour du cou d’Alec, bien décidée à ne pas le quitter de la soirée. « Il a du être content d’y aller. » Et pour cause, Sam adore passer du temps chez Darcy, il faut dire que cette dernière est particulièrement gentille avec lui. Alors évidemment il en profite, le petit sacripant.

« Hmm il a l’air bon. » Autant dire que la brune n’a pas raté la sortie du four du gateau qu’il vient de déposer sur le plan de travail. « Tu as fait quoi d’autres ? » Impatiente ? Peut-être un peu, mais elle est surtout curieuse. « Oui, on a pas eu de gros problèmes, on a même eu du temps pour respirer, alors c’était plutôt une bonne journée. Et toi ? » Le regard de la brune n’en perd pas une miette, elle passe délicatement sa main sur la barbe de son homme. « Elle est impeccable. » Tout comme le reste d’ailleurs.  « J’espère que tu peux patienter, je dois passer par la salle de bains. » dit-elle d’une voix séductrice. Alec est super sexy, hors de question qu’il soit en compagnie d’une fille en jogging. « Je fais vite ! » Après avoir déposé ses lèvres sur celles d’Alec, la jeune femme disparait le long du couloir. Le plus difficile : trouver une robe. Elle finit par opter pour une robe rouge décolleté et dos nu, fendu jusqu’au dessus du genoux, si avec ça, elle fait pas sensation, autant opter pour la nuisette. Après été passée par la douche, la jeune femme refait de nouveau son apparition et cette fois-ci, elle peut se tenir à côté d’Alec sans se sentir honteuse. « Alors ? » Est-ce que la robe lui convient ? Bon d’accord, vu comme il la regarde elle a pas vraiment de doute, disons que juste bon de l’entendre !

✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.



You know that the past is never dead
ava ⊹In the blink of an eye, something happens by chance - when you least expect it - sets you on a course that you never planned, into a future you never imagined.(by anaëlle)


Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 580
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Luke perfect Mitchell
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Ryan Oakley (Chris Wood) & Mia Smith (Ashley Benson), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario), Sebastian Pryce (Cole Sprouse), Lou Perkins (Selena Gomez)

Re: Every day, every hour, turn the pain into power ✻ AVALEC ✻ ( Mer 28 Mar 2018 - 10:33 )

Every day, every hour, turn the pain into power ✻✻✻ Pour une fois, Alec voulait faire les choses bien et correctement. Il voulait offrir une parenthèse de bonheur à Avalon, et à lui-même par la même occasion. Il avait tout prévu : du début jusqu'à la fin. Enfin, tout du mois, en ce qui consiste l'alimentaire. Le reste : la discussion et les activités seraient faites sur le tas. Alors qu'il vient tout juste de mettre la touche finale à la table, il accueille avec joie l'irlandaise. « Salut vous deux. » Les chiens profitent du retour pour quémander quelques caresses. « Vous m’avez manqué. » Et pas lui ? C'est gentil. « Je compte moins que les chiens ? » Alec fait une petite moue de tristesse, bien décidé à taquiner la brune. Heureusement qu'il la connaissait suffisamment pour savoir que c'était loin d'être le cas. Le blond se décale légèrement pour que la jeune femme puisse observer son travail et sa surprise. « C’est trop mignon. » Ouais ! Et il est fière du résultat. Un baiser rapide, limite chaste et il s'empresse d'expliquer où se trouve Sam pour ne pas inquiéter la maman. « Il a du être content d’y aller. » Le mot est faible face à ses hurlements de joie. « Pas qu'un peu. » Sam en connait un rayon pour obtenir ce qu'il veut, et il sait qu'il obtiendra tout et n'importe quoi en compagnie de Darcy et possiblement Thomas. Le blond ne savait plus s'il serait de la partie ou non. De toute façon, il n'a pas le temps d'y réfléchir plus puisqu'une odeur de cramé lui chatouille les narines. Et merde ! Il a oublié ce qu'il avait mis dans le four. Ça ressort dans un état assez piteux. « Hmm il a l’air bon. » C'est pas sympa de se moquer de la sorte. « Ca arrive, parfois. » Alec n'était pas encore un professionnel de la cuisine, mais il tentait de le devenir. Il fallait bien quelques ratés pour arriver à un résultat convenable. « Tu as fait quoi d’autres ? » Ses lèvres s'étirent. « Un Boxty. » Un plat typiquement irlandais que la jeune femme devait bien connaître. Une crêpe de pomme de terre, de babeurre et d’œufs, accompagnés de petits légumes. « J'espère que se sera bon et mangeable quand même ... » Ca, c'est pas quelque chose dont il en est certain. Sinon, comment sa journée s'est passé ? « Oui, on a pas eu de gros problèmes, on a même eu du temps pour respirer, alors c’était plutôt une bonne journée. Et toi ? » Et bien ! Ces journées creuses devraient être plus courante. Ca ferait du bien à tout le monde de pouvoir souffler. « Oh, tu sais. » Il hausse les épaules. « Les banalités quotidiennes. » Alec n'entrait pas dans les détails de son métier. Il le pourrait, s'il le désirait vraiment. Il sait qu'il peut compter sur Avalon et son silence. Mais le dossier actuel est bien trop lourd pour qu'il divulgue une seule information. « Elle est impeccable. » Le blond penche la tête sur le côté pour profiter encore plus du contact d'Avalon sur sa joue. « Des années de labeur pour arriver à un tel résultat. » Et des années à la laisser pousser aussi, cette foutue barbe. « J’espère que tu peux patienter, je dois passer par la salle de bains. » Uhm ? « Oui, bien-sûr.  » Il patientera comme il peut.

Il a été chercher une bouteille de vin, l'a ouverte et à attendu, verre à la main, que la belle revienne. C'est vêtue d'une magnifique robe qu'elle fait son apparition dans le salon. « Alors ? » C'est simple. Il approuve à cent pour cent. Ça doit pouvoir se lire dans son regard. Alec se lève et rejoint Avalon pour l'embrasser tendrement. « Tu es superbe. » Voir même sublime. « Allez, viens, j'ai ouvert une bouteille de vin. » Le jeune homme s'empare d'ailleurs de la bouteille et sert le verre de l'irlandaise. « J'espère que ça ne te gêne pas de faire une soirée de ce genre ? Je voulais changer un peu nos habitudes. » Pour le coup, il avait tout changé. « Bon, je voulais aussi te parler de quelque chose. » Alec s'éclaircit la gorge et s'installe convenablement sur sa chaise. « J'ai repassé des tests psychologiques ... Et on ne considère comme quelqu'un à risque. » Comme par magie, il sort un bout de papier de sa veste. « J'ai désormais le droit de circuler hors de l'état d'Amérique. »
✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.


our story was epic, y'know
My heart is gold and my hans are cold If the morning light don't steal our soul, we will walk away from empty gold. Dark as midnight sun, smoke as black as charcoal fills into our fragile lungs. Cause when our demons come, dancing in the shadows to a game that can't be won. Feel like we've been falling down like these autumn leaves. But baby don't let winter come, Don't let our hearts freeze.
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 137
›› Pseudo : iceshadow
›› Célébrité : Jaimie Alexander
›› Schizophrénie : Il se pourrait que je commence à avoir quelques symptômes de schizophrénie légère. Vous la connaissez tous, la petite blonde chiante qui adore embêter Cameron, Blaze et Zoé. Sans oublier un certain journaliste accro au courrier du coeur et qui travaille au ravenheart. Je parle bien sûr du très sexy Noah

Re: Every day, every hour, turn the pain into power ✻ AVALEC ✻ ( Mer 23 Mai 2018 - 21:41 )

L’irlandaise se met à rire en entendant la voix de son petit ami. « Hmm, je sais pas, c’est difficile de vous départager. » dit-il faisant mine d’y réfléchir tout en laissant ses doigts parcourir les pelages des deux chiens qui sont visiblement très heureux de la revoir. « Tu as jamais couiné de plaisir en me voyant, eux si. » Bon d’accord c’était peut-être mieux comme ça. « Quoique c’est sûrement mieux comme ça ! » Oui, parce que si Alec commence à imiter les chiens… Elle devrait clairement penser à l’envoyer chez les fous. Et ce n’était pas du tout dans ses projets de vie. En tout cas, elle en connaissait un qui allait passer une soirée farniente à se faire dorloter. Sam adorait profiter de Darcy. Avalon pouvait facilement imaginer les mimiques de son fils pour réussir à grappiller quelques longues minutes de sommeil, voir un dessin animé, ça c’était sa victoire suprême. A la maison, c’était difficile pour lui d’arriver à ses fins, mais chez Darcy, les possibilités étaient bien plus nombreuses. C’était donc le moment pour le petit garçon d’en profiter, ce qui arrangeait bien ses parents. Avalon et Alec allaient pouvoir souffler et surtout se retrouver sans Sam. Un petit moment en amoureux qu’ils allaient devoir savourer, car ils étaient assez rares.

Un petit diner en amoureux… S’il souhaitait la surprendre, c’était réussi. Avalon ne s’y attendait pas du tout. Alec était toujours assez surprenant et c’était peut-être une de ses qualités qu’elle appréciait tout particulièrement. Si parfois, elle réussissait à avoir des doutes quant à ce qu’il préparait, pour le coup, elle n’y avait vu que du feu. Autant dire qu’après ses longues journées, ce genre de surprise signifiait beaucoup. Le simple fait d’arriver et de tout simplement s’asseoir sans devoir faire à manger suffisait à lui faire plaisir. Heureusement, à ce niveau-là, Avalon n’avait pas trop à se plaindre. Alec était prévenant et s’occupait très bien d’elle et de Sam. Un vrai petit homme au foyer, même si elle évitait de le souligner. Il ne faudrait pas qu’elle blesse la fierté de l’ex militaire.

« Hmm, je suis sûre qu’en grattant un peu, on devrait réussir à le manger. » Laisse t’elle échapper alors qu’un sourire taquin se dessine sur ses lèvres fines. « Et puis ça arrive à tout le monde ce genre de petit incident. » Le plus important c’était l’intention qu’il y avait mis. Alec avait essayé de faire de son mieux, pour lui faire plaisir, alors que le gâteau soit réussi ou pas n’avait aucune importance pour l’irlandaise. « C’est vrai ? » Son regard se met à étinceler. « Ça fait tellement longtemps que je n’en ai pas mangé. » Il n’aurait pas pu lui faire plus plaisir. Ce qu’elle ne tarde pas à lui faire comprendre en lui sautant au cou avant de l’embrasser. « Je sais que ça va être délicieux ! » Elle en a même aucun doute. D’ailleurs vu qu’elle est bien décidée à profiter de cette soirée, Avalon doit passer par l’indispensable case de la salle de bain. Histoire de se passer une tenue un peu plus glamour que ce qu’elle porte actuellement. Alec lui parle rarement de ses enquêtes et ce n’est pas plus mal. Ava n’a pas spécialement envie de savoir ce qui se passe dans ce monde de fou… Mais si Alec lui en parle, elle est prête à l’écouter.

Quelques longues minutes plus tard. Avalon est une femme et se préparer en moins de cinq minutes lui est impossible, l’irlandaise réapparaît dans le salon. Avec un large sourire sur ses lèvres, quelque peu taquin, elle joue avec l’idée qu’elle toute nue sous sa robe, mais préfère lui laisser l’effet de surprise, disons que c’est plus palpitant. Délicatement, elle se saisit de ses doigts agiles, si commun pour les chirurgiens, le verre de vin qu’Alec lui tend. Avalon y plonge ses lèvres pour se délecter de quelques gorgées. « Hmm, il est pas mal… » Même très bon. La jeune femme n’est pas vraiment amatrice d’alcool, mais elle a toujours eu un faible pour le vin…et la bière… Bon le deuxième est tout de suite beaucoup moins glamour.

« J’adore les soirées de ce genre, on devrait en faire plus souvent. » Elle ne risque pas de dire le contraire. Se faire pouponner, changer les habitudes, elle adore ça. D’ailleurs ça la fait réfléchir pour essayer de surprendre Alec la prochaine fois. Histoire qu’il ne soit pas le seul à surprendre l’autre. « De quoi ? » Le ton d’Alec l’inquiète un peu, ça a l’air important et évidemment il ne faut pas longtemps pour que l’irlandaise s’inquiète. Du Avalon tout craché, elle a une sale tendance à voir le négatif partout, même quand il n’y a pas lieu d’être. Heureusement, ce qu’Alec vient de lui annoncer et tout sauf une mauvaise nouvelle. « C’est vrai ? » Depuis le temps qu’il l’attendait cette réponse. Enfin, il n’avait plus les poings liés, il venait de retrouver sa liberté, celle de pouvoir aller et venir comme bon lui semble sans craindre les représailles d’un pays comme les USA. Doucement, Alec saisit le papier, le Saint Graal. « Tu dois continuer à passer des tests psychologiques où ils vont enfin te laisser tranquille ? » Plus qu’une autorisation à aller et venir hors des frontières américaines, Alec venait surtout d’obtenir une victoire sur lui-même et c’était ça le plus important. « Je suis contente pour toi. » Et pour eux aussi, cela annonce de belles perspectives. « Bon ! » Un large sourire sur son visage, Avalon se met à réfléchir. « Ou est-ce qu’on va pour les vacances ? Brésil ? Pérou ? Thaïlande ? Italie ? Bora Bora ? » Elle aimait bien la dernière destination. « Comme ça je pourrais porter des bikinis toute la journée et boire des coktails allongés sur un transat. » Autant dire que comme ça, ça vend du rêve. Hélas pas sûr que cela rentre dans leur budget. « Ou sinon y a Hawai ! » Meilleure idée, c’était plus prêt et du coup moins cher, enfin pour les vols… pour le reste, elle n’en savait rien du tout.

✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.



You know that the past is never dead
ava ⊹In the blink of an eye, something happens by chance - when you least expect it - sets you on a course that you never planned, into a future you never imagined.(by anaëlle)


Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 580
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Luke perfect Mitchell
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Ryan Oakley (Chris Wood) & Mia Smith (Ashley Benson), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario), Sebastian Pryce (Cole Sprouse), Lou Perkins (Selena Gomez)

Re: Every day, every hour, turn the pain into power ✻ AVALEC ✻ ( Ven 29 Juin 2018 - 11:01 )

Every day, every hour, turn the pain into power ✻✻✻ « Hmm, je sais pas, c’est difficile de vous départager. » Le père de famille aurait très bien pu prendre la mouche. Avalon qui affirmait peu à peu qu'elle préférait les chiens à lui. Ca aurait pu lui mettre un coup au moral s'il ne se rendait pas compte de la différence entre l'honnêteté et la taquinerie. Clairement, Ava tentait la deuxième option et son sourire en était le témoin. D'ailleurs, il y répondait lui aussi. « Vraiment ? » Il fait un pas en avant,ses yeux cherchant ceux de la jeune irlandaise. « Tu as jamais couiné de plaisir en me voyant, eux si. » Mais il couine différemment, n'était-ce pas suffisant ? « Tu veux que je couine en te voyant ? » D'accord, la conversation allait tout de même loin mais elle été très amusante. Il éclate de rire le blond, il pouvait pas faire autrement. Le fait d'imaginer la scène dans son esprit ne l'aidant clairement pas à reprendre ses esprits et son sérieux. « Quoique c’est sûrement mieux comme ça ! » Oui ! « Laissons les couinements pour un autre lieu et une autre chose, oui. » Alec n'est pas prêt à avoir une grande discussion avec son fils sur le sexe. D'ailleurs le sera-t'il un jour ? Probablement pas. Il se doute que c'est l'un des sujets les plus compliqué et complexes à aborder. Parce qu'il y a pleins d'hésitations : et si son fils n'était pas prêt à entendre de ça ? Et s'il était déjà au courant ? Et s'il trouvait son père trop rentre-dedans pour aborder le sexe ? Et si ... ? Bref. Trop d'hésitation. Par chance, le blond avait encore un peu de temps pour ça. Il aurait même le loisir et la joie de pouvoir en discuter par avance avec Avalon. Ca évitera pour lui de stresser comme un grand fou.

« Hmm, je suis sûre qu’en grattant un peu, on devrait réussir à le manger. » L'optimisme d'Avalon lui met du baûme au coeur. Peut-être ? Il avait voulu sortir de ses petites habitudes et tenter une onde de nouveauté. Apparemment, tout ceci ne lui convenait pas. Son plat était quelque peu loupé. « Merci de te montrer aussi aimable mais je pense qu'on finira avec la glace du congélo. » Mieux vaut éviter de mourir durant la soirée, ou de se retrouver avec des dents noirs à cause du trop-cuit. « Et puis ça arrive à tout le monde ce genre de petit incident. » Oui. C'est ce qu'il se répète. En soit, il est juste déçu d'avoir oublié de le sortir. Autrement, il avait parfaitement réussi la recette. Il est certain que son gâteau aurait été à tombé autrement. « On a au moins du plat ! » Un jolie et merveilleux Boxty qu'Alec avait fait avec amour et sueur. « C’est vrai ? » Il acquiesce, répondant au sourire sur les lèvres d'Ava. « Ça fait tellement longtemps que je n’en ai pas mangé. » Eh ouais ! Il avait visé juste. « Et j'avais pas souvenir d'avoir entendu ce mot durant mon petit tour en Irlande donc je me suis dis que j'allais tenter. » Fallait que ce soir bon maintenant. « Je sais que ça va être délicieux ! » Bien-sûr. ou pas. « Si c'est pas bon, tu pourras le dire aussi. Monsieur pâtes carbo ne fera pas la tête. » Il fallait qu'elle soit honnête pour qu'il puisse continuer d'innover et de progresser. Mais ça, il est certain qu'Ava ne manquera pas de le faire.

« J’adore les soirées de ce genre, on devrait en faire plus souvent. » Assis l'un en face de l'autre à la table qu'il avait confectionné à la dernière minute, il trinque et leur regard ne cesse de se rencontrer. « On va essayer. Je suis sûr qu'avec un peu de préparation, on arriverait à en faire une par mois. » Et cette idée est loin de lui déplaire. Alec trouve ça plutôt relaxant et bienvenue ce genre de retrouvailles. Ils en avaient tous les deux besoins. Ils ne pouvaient retrouver leur complicité d'antan en un claquement de doigt. Ce genre de soirée était parfaite pour ré-apprendre des choses sur l'un et l'autre. D'ailleurs, il commence même avec une bonne nouvelle. « De quoi ? » Ces tests psychologiques sont bons. Pour le première fois depuis son retour, on lui donne un avis favorable. Il se croyait presque guéri d'une longue et chiante maladie. « C’est vrai ? » Oui ! Il n'irait pas mentir sur ça. C'est pas quelque chose dont il pourrait se moquer en plus. « Tu dois continuer à passer des tests psychologiques où ils vont enfin te laisser tranquille ? » Malheureusement, non, les médecins ne vont pas le laisser tranquille tout de suite. « Je dois encore en passer, surtout au vue de mon métier. Mais d'après eux, sans événements traumatisant, je pourrais retrouver une vie tout à fait normale. » Et par événements traumatisants, cela signifiait ne pas se retrouver prisonnier de quelque chose ou quelqu'un, ne pas perdre un proche dans les mois qui viennent et ne pas entendre de grosse fusillade. Normalement, il devrait pouvoir réussir à éviter toutes ces choses. « Je suis contente pour toi. » Et lui aussi. « Je suis aussi content de ne plus être un poids pour personne. » Même pour le boulot. D'ailleurs, il va falloir qu'il aille en parler à son supérieur. Il n'a pas envie de voyager au quatre coins du monde maintenant. « Bon ! » Oui ? Avalon a t-'elle aussi quelque chose à dire ? « Ou est-ce qu’on va pour les vacances ? Brésil ? Pérou ? Thaïlande ? Italie ? Bora Bora ? » Déjà ? Il se marre, un peu. « Tu penses déjà à ça ? » Très bien. Maintenant qu'il peut s'y autoriser, il réfléchit aussi aux pays qui le tentent. « Comme ça je pourrais porter des bikinis toute la journée et boire des cocktails allongés sur un transat. » Du soleil donc. « J'avais pensé à la Russie ... » Mais il aurait aimé le faire pendant qu'il y ait de la neige. En revoir le bikinis. « Ou sinon y a Hawai ! » Il tape la langue contre son palais et lève un doigt pour dire à Avalon d'attendre. Il part dans le salon, ouvre un meuble et en sort une map du monde. « Ferme les yeux. On part là où ton doigt se pose. » Elle n'aura plus qu'à prier que celui-ci désigne une destination ensoleillé. « Tu voudrais partir quand ? » Histoire qu'il prévoit un peu les dates et qu'ils arrivent à les mettre en même temps. « Si ça peut aider, on peut aller dans un pays d'Amérique du Sud, je parle couramment espagnole. » Enfin, si cela peu aider. La chance d'avoir été adopté par une famille espagnole installée ici. Mais bon, il n'aura aucun soucis à apprendre une nouvelle langue dans un temps impartis. Il l'avait bien fait en Irak pour comprendre les appels du camp ennemis; « J'ai une question aussi, totalement à part de ce voyage. » Peut-être même qu'elle va trouver ça bête. « Sam arrête pas de me demander quand on va lui faire un petit frère ou une petite soeur et ... » Et elle voit le malaise non ? « Je fais en sorte de pas avoir entendu sa question parce que je suis incapable de savoir quoi lui répondre. » Ils ne sont pas encore à ce stade. Du moins à ces yeux. « Du coup, je lui dis quoi ? »
✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.


our story was epic, y'know
My heart is gold and my hans are cold If the morning light don't steal our soul, we will walk away from empty gold. Dark as midnight sun, smoke as black as charcoal fills into our fragile lungs. Cause when our demons come, dancing in the shadows to a game that can't be won. Feel like we've been falling down like these autumn leaves. But baby don't let winter come, Don't let our hearts freeze.
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 137
›› Pseudo : iceshadow
›› Célébrité : Jaimie Alexander
›› Schizophrénie : Il se pourrait que je commence à avoir quelques symptômes de schizophrénie légère. Vous la connaissez tous, la petite blonde chiante qui adore embêter Cameron, Blaze et Zoé. Sans oublier un certain journaliste accro au courrier du coeur et qui travaille au ravenheart. Je parle bien sûr du très sexy Noah

Re: Every day, every hour, turn the pain into power ✻ AVALEC ✻ ( Mer 4 Juil 2018 - 22:43 )


Alec n’avait pas à s’en vouloir. Avalon n’était pas une grande cuisinière. Elle n’avait pas pris de sa mère. Cette dernière possédait de réelles capacités culinaires. Ce qui expliquait pourquoi l’auberge qu’elle tenait était toujours pleine à craquer. Sa mère avait bien essayé de lui montrer la bonne manière de faire, histoire de concocter de bons petits plats à Sam. Pour ne pas « qu’il soit trop rachitique » comme le disait si souvent sa mère, mais malgré toute sa bonne volonté, Avalon n’était pas assez pointilleuse pour réussir à sortir un plat digne de ce nom. Disons qu’elle utilisé toute son attention pour soigner ses patients, alors quand elle rentrait à la maison, elle n’avait pas spécialement envie d’être minutieusement, disons qu’elle préférait plutôt l’option décontractée.

Alors elle n’allait pas en vouloir à son homme pour un gâteau cramé. En réalité, elle était triste de sa déception. Il était aisé de remarquer que son échec lui avait mis un petit coup au moral. Par chance, la jolie irlandaise ne lui en tiendrait pas rigueur et puis il y avait un point positif dans tout ça. « J’adore la glace. » Et la voix aguicheuse, elle rajoute d’un ton voulu désinvolte. « En plus, on peut faire plein de choses avec. » Et puis il n’a pas tout raté, il a quand même réussi son plat préféré et ce n’est peut-être pas ce qui touche le plus Avalon. Non, ce qui l’impact vraiment c’est le fait qu’il s’en soit souvenu, alors qu’elle ne lui en a parlé qu’une ou deux fois. Une jolie preuve de son amour pour elle. Autant dire qu’elle est particulièrement impatiente de pouvoir goûter, mais avant tout ça, elle doit absolument passer par la case salle de bains. Quand elle sort de l’hopital, elle n’arrive pas à se débarrasser de l’odeur, alors elle passe toujours par la douche avant de recommencer sa vie de femme, laissant celle de médecin derrière elle pour la reprendre le lendemain matin.

« ça me va. » Elle ne risque pas d’être content une soirée en amoureux dans le mois. Ava est bien consciente que cela risque de s’avérer compliquer, mais le jeu en vaut la chandelle. Dommage qu’ils ne soient pas en Irlande, sa mère aurait pu jouer la nounou. Mais en y réfléchissant bien, ce n’est peut-être pas plus mal… Parce que sa mère a un peu la manie d’être omniprésence et Ava n’a franchement pas envie de la voir débarquer chez eux avec toute sa repartie. C’est simple, elle finirait par les rendre dingue. Alors à choisir, elle préfère vivre à Cap Harbor et allait chez sa mère uniquement durant les vacances. D’ailleurs en parlant de celles-ci, il semblerait qu’elles arrivent plus vite que prévues. Alec vient de lui annoncer une très bonne nouvelle. Il a enfin réussi. Désormais, il n’est plus jugé comme un danger et peut donc vivre de nouveau comme tout à chacun. « T’as jamais été un poids, arrête avec ça. » Sa voix est douce, complaisante, elle déteste quand elle dit ça, parce qu’elle ne l’a jamais ressenti ainsi. Ce n’était pas un choix de la part d’Alec. Il n’avait rien choisi de tout ça. Il était une victime, une victime qui avait dû se battre pour réapprendre à vivre, ce qui demande une très grande force de caractère. Ava savait de quoi elle parlait. Elle était passée par la même reconstruction, mais la sienne avait été d’une certaine manière plus facile. Son passif était moins important… Mais les feux d’artifices et autres pétards suffisaient toujours à la coucher au sol… Un jour cela s’arrêterait… En tout cas, elle espérait.

« La Russie ? » Elle manque de s’étouffer avec son verre de vin et se met à rire. « C’est ce qui s’appelle ne pas être sur la même longueur d’ondes. » Et c’était peu de le dire. En effet l’irlandaise habituée au froid, mais surement pas à celui de la Russie, se voyait plus allonger dans un transat entre plongées et découverte de la vie locale. La Russie, elle n’avait jamais envisagé d’y aller… « Ok ! »

La brune ne met pas longtemps à se lever. Elle ferme les yeux. « Fais-moi tourner ! » Histoire qu’elle perde ses repères et qu’elle ne puisse pas tricher ! « L’amérique Latine, j’aime bien aussi ! » Mais ce n’est pas la question. « Ah bon ??? » La brune ouvre de nouveau les yeux, curieuse. Alec a toujours été assez réservé, pas facile de lui tirer les vers du nez. A part quand il décide de lâcher enfin le morceau, comme ce soir.

La main de la brune glisse le long de son bras, une question semble tarauder l’esprit de son homme. Leurs prochaines vacances attendront. Quelques secondes plus tard, Avalon éclate de rire. « Il est malin, si ça marche pas avec moi, il vient essayer avec toi ! » Le petit filou était bien entendu allé voir sa mère pour lui poser exactement la même question. Parler d’enfants alors qu’ils venaient tout juste de se retrouver était assez prématuré. « Hmm, je lui ai dit que ça nous regardait et que si ça devait arriver, on lui dirait en premier ! » Et voilà. De toute façon s’ils décidaient de ne pas avoir de deuxième enfant, Sam allait devoir se faire à l’idée. Pour le coup la brune n’y avait pas réfléchi. Les souvenirs de son accouchement étaient encore un peu trop présents à son esprit et puis il était trop tôt pour se lancer dans ce genre de plan. « Il va surement pas tarder à te demander comment on fait les bébés, je lui ai dis de venir te voir ! » Un large sourire amusé se dessine sur ses yeux. La brune ferme les yeux et tourne sur elle-même avant de déposer son doigts sur un pays… « Et bien je crois qu’on va partir en Nouvelle Zélande… » Et autant dire que cela est loin de lui déplaire, parce qu’il fait partit de sa liste de pays à visiter obligatoirement !


✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.



You know that the past is never dead
ava ⊹In the blink of an eye, something happens by chance - when you least expect it - sets you on a course that you never planned, into a future you never imagined.(by anaëlle)


Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 580
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Luke perfect Mitchell
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Ryan Oakley (Chris Wood) & Mia Smith (Ashley Benson), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario), Sebastian Pryce (Cole Sprouse), Lou Perkins (Selena Gomez)

Re: Every day, every hour, turn the pain into power ✻ AVALEC ✻ ( Mar 31 Juil 2018 - 17:33 )


Every day, every hour, turn the pain into power ✻✻✻ « J’adore la glace. » Quand bien même, cela n'empechera pas qu'il s'est planté sur le dessert. Dommage, il aurait adoré être parfait du debut jusqu'a l’a fin dans ce diner improvisé. « En plus, on peut faire plein de choses avec. » Il jette un œil sur le regard lumineux d'Avalon. Uhm. Il va finir par croire qu'il a bien fait de faire cramer cette tarte. Vraiment. « Garde les détails croustillants pour plus tard .. » qu'il chuchote dans le creux de son oreille, sans oublier de déposer un baiser dans son cou, puis sur ses levres parfaitement rosée. il faut dire que le couple n'a pas vraiment eu l’a chance, ni le temps d'explorer la sensualité et l’a sexualité de chacun. Alec a beau se dire que c'est dans la continuité de leur première fois, ça reste quand même une découverte à chaque fois qu'il baisse les armes et se laisse aller à la douceur de l'autre. Il ne regrette pas son choix. Il espére meme ne jamais le regretter si leur amour reste ainsi : pure, innocent et tout ce qu'il y a de plus naturel. Alors, Apres quelques réflexions profondes, il accepte de faire ce genre de petites surprises plus souvent. Il va meme jusqu'a dire un week-end par mois. « ça me va. » Il affiche un grand sourire sur les levres. Le blond ne sait pas si c'est vraiment possible. Entre son boulot qui lui impose parfois de rester tard et celui d'Avalon qui changent d'horaire une semaine sur l'autre, ça serait compliqué. Mais bon, qui sait, ils y arriveront peut-être ? Jusqu'ixi, ils avaient bien reussi à profiter de l'un et l'autre malgrè tous ses legers détails. Ils pouvaient donc continuer ainsi, même avec Sam dans les barrages. « T’as jamais été un poids, arrête avec ça. » Il penche la tête sur le côté, souffle un peu. Il ne répondra pas. Il sait que l'irlandaise ne lâchera pas le morceau. Même si elle ne veux pas dire qu'il etait un poids, il etait quand même un boulet. Ses problèmes l'empechaient de pouvoir bouger et cela se répercutaient sur Avalon et son fils, bien qu'ils essayaient à chaque fois qu'il le pouvait, de leur dire d'aller faire un bisou à mamie Howelarler. Néanmoins, la brunette semblait avoir choisi de faire sa vie ici et tiré un faible rrait sur son pays de naissance. Il espére qu'un jour, il pourra lui monter autant de compréhension et de compassion, quand elle en aura besoin.

« La Russie ? » Oui. Depuis qu'il a appris cette langue, l’a culture lui semble intéressante. « C’est ce qui s’appelle ne pas être sur la même longueur d’ondes. » Desolé ... « Je suis pas trop transat et soleil à longueur de journée. » Il se mordille un peu l’a levre inférieure. « Faut que ça bouge. » Ou qu'il y ait suffisamment d'activité aux alentours pour qu'il puisse s'occuper. Mais bon, pour mettre tout le monde d'accord, c'est la chance elle-même qui choisira leur destination. Pour cela, il suffit d'un globe terrestre et s'un doigt, ainsi U'un soupçon d'yeux fermés. « Fais-moi tourner ! » Avec plaisir ! Mais avant ça, il donne une deuxième destination qui lui semble sympa. « L’amérique Latine, j’aime bien aussi ! » Ah ! Enfin quelque chose qui n'est pas aux antipodes. « Ah bon ??? » On dirait que cette nouvelle l’a surprends. « Tu savais pas ? » Il lui semblait en avoir déjà parlé, pourtant. Peu importe. « Je parle officiellement quatre langues. L'anglais, le russe, l'arabe et l'espagnol. » C'est déjà pas mal en soit. « Et je sais dire quelque trucs en chinois aussi, j'avais dû apprendre un peu l’a langue pour une enquête, y'a un petit moment. » Voilà voilà. « C'est plutôt amusant de connaitre l’a culture d'autres personnes. J'aime bien. » Meme qu'il aurait pu devenir professeur de langue plutôt qu'agent de la CIA. Mais l'action des missions avait eu raison de lui.

« Il est malin, si ça marche pas avec moi, il vient essayer avec toi ! » ça, c'est certain. Il commence à bien le comprendre le petit spécimen. « Hmm, je lui ai dit que ça nous regardait et que si ça devait arriver, on lui dirait en premier ! » Et ça fonctionne ? « C'est impossible qu'il te lâche la grappe après que tu es dit ça. » Alec, lui, il a le droit à encore plus de questions apres une phrase de ce genre. « Il va surement pas tarder à te demander comment on fait les bébés, je lui ai dis de venir te voir ! » Pardon ? Son coeur fait quelques ratés. « Tu rigoles j'espère ? » Mais Avalon garde une tete des plus sérieuses. « Mais comment je lui explique ça ? » Mon dieu ... Il passe ses deux mains sur son visage. « Pourquoi c'est pas une fille ... ? » Question qu'il se pose principalement à lui-même. Au moins, une fille aurait demandé ce genre de chose à sa maman, pas au papa. « Et bien je crois qu’on va partir en Nouvelle Zélande… » Si Avalon voulait changer de sujet, c'était gagné. « Uhm. Plutôt pas mal comme destination. » Apparemment, il y a pas mal de coin à explorer à la marche. Les hôtels semblent cools et c'est une destination idéale pour avoir le côté : transat et repos, ainsi que sport et découvertes. « Tu voudrais partir quand ? » Grande question qu'il pose. Ça risquerait d'être possiblement difficile de trouver des dates qui fonctionneraient entre eux deux. « C'est l'inverse de nous là-bas en plus, non ? C'est l'éte chez nous, donc c'est l'hiver là-bas. Ça veut dire que le mieux, c'est le printemps, donc faudrait partir durant les vacances de 'octobre de Sam. » Apres, ils peuvent y aller là-bas plus tot, ou plus tard. À vrai dire, tout lui convient tant qu'ils sont tous ensemble. « Tu es sûr que vouloir aller en Nouvelle-Zélande et pas en Irlande ? » Voir sa famille doit quand même etre important pour la brune, il le sait et en est conscient. « Ca me gene pas qu'on aille là-bas, tu sais. Ça me ferait même plaisir de pouvoir profiter et faire amplement connaissance avec ta famille. »


our story was epic, y'know
My heart is gold and my hans are cold If the morning light don't steal our soul, we will walk away from empty gold. Dark as midnight sun, smoke as black as charcoal fills into our fragile lungs. Cause when our demons come, dancing in the shadows to a game that can't be won. Feel like we've been falling down like these autumn leaves. But baby don't let winter come, Don't let our hearts freeze.
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 137
›› Pseudo : iceshadow
›› Célébrité : Jaimie Alexander
›› Schizophrénie : Il se pourrait que je commence à avoir quelques symptômes de schizophrénie légère. Vous la connaissez tous, la petite blonde chiante qui adore embêter Cameron, Blaze et Zoé. Sans oublier un certain journaliste accro au courrier du coeur et qui travaille au ravenheart. Je parle bien sûr du très sexy Noah

Re: Every day, every hour, turn the pain into power ✻ AVALEC ✻ ( Mar 31 Juil 2018 - 20:47 )

Avalon était heureuse, elle ne pouvait pas rêver mieux. Parfois elle avait même dû mal à se dire que ce qu’elle vivait été bien réelle. Elle aimait son fils, Alec et la chance que la vie lui avait offerte en remettant ce dernier sur son chemin. C’était un cadeau inestimable, et l’irlandaise savait qu’elle avait eu énormément de chance. Beaucoup espère que cela arrive un jour, sans que cela ne se fasse. Elle, elle avait réussi à retrouver l’homme de sa vie à des milliers de kilomètres de l’endroit où elle vivait. Parfois la vie peut se montrer surprenante, mais Avalon ne regrettait rien. Au contraire quand elle y repensait, elle se faisait peur en pensant à ce qui serait arrivée, si elle avait choisi une autre route. Par exemple, si elle n’avait pas réussi à rassembler son courage pour venir ici dans l’espoir de le retrouver. Que ce serait-il passé ? Mais peut-être que cette question n’avait tout bonnement intérêt, si ce n’est de ressentir ce sentiment de soulagement en se rappelant qu’elle avait fait le bon choix. Choix qu’elle ne regrettait pas, même si le chemin pour en arriver où ils en étaient ne s’était pas déroulé sans mal. Il y avait eu des difficultés, mais chacun avait surmonté les siennes et désormais ils pouvaient enfin profiter d’une vie à 2. Une vie qui leur avait été refusé quelques années auparavant.

« Pourquoi tu pensais à quoi ? » Laisse t’elle échapper d’une voix langoureuse quand il laisse ses lèvres glissées dans son cou. Bon s’ils commencent comme ça, ils risquent de ne rien manger du tout. Sauf que la brune est affamée, elle n’a quasiment pas eu le temps de manger à midi et vu les efforts qu’a fait Alex, hors de question de ne pas passer par la case repas. Et puis… sans leur fils dans les jambes, ils ont la possibilité de profiter pleinement de leur soirée.

« J’avoue ne pas vraiment connaitre la Russie. » Si ce n’est des « on dits » qui ne glorifiait pas le plus grand pays du monde. Elle avait donc quelques à priori, sans n’y avoir jamais mis un pied. Avalon savait qu’elle se trompait, ce qu’on peut dire ne reflète pas un Pays, encore moins les habitants qu’on peut y croiser. Disons que la meilleure façon de le savoir, c’est tout simplement de s’y rendre. « On peut toujours trouver un moment pour y aller, y réfléchir pour bien tout prévoir. » Allez savoir pourquoi, mais pour elle, il est plus facile de voyager dans des pays comme l’Australie, l’Afrique du Sud ou encore la Grèce que la Russie… Enfin à voir, ce n’est peut-être pas si difficile que ça. « Non tu es assez secret. » Un sourire amusé se dessine sur ses lèvres. Cela ne la dérange pas. Au contraire elle aime bien son petit côté mystérieux, même si ça l’oblige parfois à aller à la pèche aux infos. « J’ai toujours été mauvaise en langue… » Et c’était peu de le dire… Disons que ce n’était pas vraiment pour elle. « Au moins, tu pourras jouer le traducteur. » Ce qui est un avantage considérable quand on part dans un pays dont on ne parle pas la langue.

Rapidement la discussion revient sur leur fils. Sam est une petite boule d’énergie qui aime mettre son nez partout. Depuis que son meilleur ami a eu une petite sœur, cela lui a donné des envies. Devenir grand frère semble lui plaire, ce qui le pousse à questionner ses parents pour savoir quand cela finira enfin par arriver. Avalon et Alec n’en ont pas encore parler. Pour le moment, ils sont en train de reconstruire les relations. Tomber enceinte serait un peu précipité et pour le coup, la brune a vraiment envie de prendre son temps. Elle ne sait même pas comment aborder le sujet avec Alec. Encore moins s’il en veut d’autres ou si un seul enfant lui suffit. Ils vont bien devoir en parler, mais peut-être pas tout de suite. « Pas vraiment, mais ça me laisse une semaine pour souffler. » Laisse échapper Ava avant de rire. Disons que vu la curiosité de Sam, difficile de le faire changer d’idée, alors elle tente juste de gagner du temps. « C’est depuis que Dylan est devenu grand frère, il veut faire pareil. On risque d’en entendre parler pendant longtemps. » Et un jour, ils vont bien devoir trouver une meilleure réponse. D’ailleurs en parlant de réponse, Ava est bien contente de laisser la délicate à Alec. « C’est un truc de garçon, sois imaginatif ! » Dit-elle avant de poser ses lèvres sur sa joue. « Je te fais confiance ! » dit-elle dans un sourire taquin avant de se lancer pour qu’ils trouvent enfin le pays qui les accueillera à leur prochaine vacance. « On est trop court pour la fin de l’été, mais on peut prévoir pour octobre ! » Cela leur laissait le temps pour bien tout préparer. « Pour cet été, on peut essayer de trouver un coin proche d’ici, on devrait trouver quelque chose de pas mal. » La brune ne connaissait pas trop le coin, mais à quelques heures de route ou d’avion, ils devaient surement pouvoir trouver un truc sympa. « Comme le Mexique. » Pour manger des tortillas et découvrir ses secrets.

« Aussi… Mais ce n’est pas pareil. » Qu’est-ce qu’il est mignon de penser à elle. Si son pays lui manque ? Oui, et il lui manquera toujours, mais elle est mieux ici, parce qu’elle est avec lui. En décidant de vivre avec lui, elle s’est qu’elle s’est engagée à rester aux Etats Unis, parce qu’Alec travaille pour le gouvernement Américain. Impossible donc pour lui d’espérer une mutation dans un autre pays. « Hmmm pas pour les vacances de Noel, j’aimerais faire venir ma famille et qu’on le fête tous ensemble ? » C’était peut-être bien de commencer à en parler à Alec, après tout il était chez lui et la famille d’Avalon était un peu envahissante… Enfin surtout sa mère. « Après on peut toujours y aller en vacances pendant quelques semaines l’année prochaine, on verra ! » Parce que l’Irlande en été, c’est quand même bien sympa. « Y a de super coins à visiter, mais ce qui est à faire aussi c’est l’Ecosse. » Comme l’île de Skye qui était juste somptueuse. « Et faut aussi prévoir la Russie. » Ce qui leur fait pas mal de vacances en prévision. « Faut qu’on commence à économiser ! » Parce que même s’ils gagnent tous les deux bien leur vie, ils ne pourront pas y arriver en jetant l’argent par les fenêtres. Tendrement, elle enroule ses bras autour du cou d’Alec pour l’embrasser avec douceur. « Au fait, des enfants, tu en veux d’autres ? » Peut-être précipité, mais vu que Sam a amené le sujet, autant y réfléchir pour essayer d’être sur la même longueur d’ondes.

✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.



You know that the past is never dead
ava ⊹In the blink of an eye, something happens by chance - when you least expect it - sets you on a course that you never planned, into a future you never imagined.(by anaëlle)


Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 580
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Luke perfect Mitchell
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Ryan Oakley (Chris Wood) & Mia Smith (Ashley Benson), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario), Sebastian Pryce (Cole Sprouse), Lou Perkins (Selena Gomez)

Re: Every day, every hour, turn the pain into power ✻ AVALEC ✻ ( Dim 2 Sep 2018 - 18:10 )


Every day, every hour, turn the pain into power ✻✻✻ Cuisine. Aliments. Glace. C'est l'endroit idéal pour manger mais aussi pour pimenter une partie de jambes en l'air. Les deux manants le savent et ils ont l'intention de profiter comme il se doit de leur soirée entre eux, sans Sam. Certes, ce dernier aurait adoré pouvoir discuter et jouer avec ces deux parents mais ces derniers ont vraiment besoin de parler et de continuer d'apprendre à connaitre l'autre. « Pourquoi tu pensais à quoi ? » Oh ... A rien de très précis. « Si je te le dis, se ne sera plus une surprise. » Il hausse plusieurs fois les sourcils pour tenter de rendre tout ceci charmant. Il n'est pas certain d'y arriver. Alec manque encore pas mal de pratique. Mais qu'il se rassure, tout semble aller pour le mieux avec Avalon. « Mais je t'avouerai que manger un peu de glace dans le creux de tes reins n'est pas une idée déplaisante. » Si c'était ce qu'elle aimait entendre, le voici servit dans un plateau d'argent. Néanmoins, avant de pouvoir profiter comme il se doit du corps de l'autre, il fallait tout de même prendre des forces. Le blond avait réunie toute sa bonne volonté pour produire un plat qui, à coup sûr, raviverait les souvenirs de sa douce irlandaise. La joie de cette soirée leur permet même de parler de sujet auxquels il n'aurait pas songé de prime abord, par exemple, les vacances et les voyages qui vont avec. Surtout qu'il peut officiellement prendre l'avion désormais ! «J’avoue ne pas vraiment connaitre la Russie. » Lui non plus. Il hausse les épaules. « C'était juste une idée comme ça. » Il faut parfois faire des compromis et le blond est totalement prêt à en faire. Il est normal que cette destination ne donne pas envie à tout le monde et la simple envie qu'il a d'y aller et pour comprendre le mode de fonctionnement des Russes. « On peut toujours trouver un moment pour y aller, y réfléchir pour bien tout prévoir. » Il a aussi une autre idée en tête. « Ou je peux demander à mon patron de m'envoyer sur une affaire là-bas ... », qu'il souffle, à voix-basse. Accepter un tel dossier, ça signifie aussi ne pas être présent pendant un petit ou long moment à Cap Harbor. « Non tu es assez secret. » Vraiment ? « Je ne m'en rends pas compte. » Il n'irait pas à s'excuser pour autant. Les secrets, ça fait partie de lui alors, dans le fond, il devait s'attendre à ce qu'un de ses traits de caractère soit le mystère. « J’ai toujours été mauvaise en langue… » L'âme littéraire n'est pas donné à tout le monde. « J'ai jamais été fort en science ... » Ils se complètent parfaitement. « Au moins, tu pourras jouer le traducteur. » Il rigole. Oui, exactement. « Et tu pourras jouer la pro des maths. »

« Pas vraiment, mais ça me laisse une semaine pour souffler. » Pas faux. « Et ça me laisse une semaine pour trouver quelque chose à lui dire. » Dès demain, il envoie des SMS à tous ses potes qui sont papa pour savoir ce qu'ils ont dis à leur enfants. « C’est depuis que Dylan est devenu grand frère, il veut faire pareil. On risque d’en entendre parler pendant longtemps. » Fort possible. « Je le comprends. J'aurais pas aimé être enfant unique non plus. » Olivia fait partie intégrante de sa vie et il se voit mal être arrivé jusqu'ici dans sa vie sans cette bouille rousse à ses côtés. Alors, bien evidemment, ça parait logique que Sam veuille partager un peu de sa vie avec quelqu'un qui fasse partie intégrante de la famille, autre que les chiens et divers animaux qui campent déjà dans la maison. « C’est un truc de garçon, sois imaginatif ! » Comment ? « J'ai pas d'imagination pour ce genre de truc ! » Parler sexe, il sait le faire. Avec des grands, seulement. « Je te fais confiance ! » Uhm. Il espère ne pas la décevoir dans ce cas. . « On est trop court pour la fin de l’été, mais on peut prévoir pour octobre ! » Octobre. « Tu veux fêter Halloween ailleurs ? » Ca pourrait être envisageable. « Pour cet été, on peut essayer de trouver un coin proche d’ici, on devrait trouver quelque chose de pas mal. » Il acquiesce. Ils peuvent très bien conduire un peu et descendre vers Miami. C'est pas si loin que ça quand on y pense. « Comme le Mexique. » C'est quand même plus au sud. « Cuba, aussi. » C'est à peu près pareil. « Qu'est-ce qui plairait à Sam à ton avis ? » Malgré tout, il ne veux pas qu'Avalon se sente obligé d'aller ailleurs que dans son pays. Il est tout à fait correcte qu'elle souhaite se rendre en Irlande pour voir sa famille. « Aussi… Mais ce n’est pas pareil. » C'est certain. Même qu'Alec a encore un petit a priori depuis sa première et unique visite de la maison familiale des Howel. « Hmmm pas pour les vacances de Noel, j’aimerais faire venir ma famille et qu’on le fête tous ensemble ? » Il sourit. « Biens-sur, ça peut se faire. » Même s'il détestait un membre de sa famille, Alec serait incapable de lui dire non. La famille, c'est important. « Après on peut toujours y aller en vacances pendant quelques semaines l’année prochaine, on verra ! » On verra, oui. « Tu me tiendras au courant de ce que tu choisis. » Il ne la poussera pas, promis. « Y a de super coins à visiter, mais ce qui est à faire aussi c’est l’Ecosse. » Avalon semble avoir des étoiles dans les yeux en parlant de ce pays. « Je te fais confiance. Et je suivrais n'importe où. » Si ce n'est pas une preuve et une déclaration d'amour, il ne sait pas ce que c'est ! « Et faut aussi prévoir la Russie. » Il rigole. Ça commence tout de même à faire pas mal de chose sur la : to realize list.« Faut qu’on commence à économiser ! » En effet. « J'ai un compte en banque assez rempli. C'est pas un soucis. » Il remerciera à moitié ses années en tant que soldat et superviseur de troupe. Il a pu mettre de côté suffisamment pour lui mais aussi une bonne partie pour sa petite sœur qui n'a pas du débourser un seul centime de sa poche pour ses études. « Au fait, des enfants, tu en veux d’autres ? » Quoi ? Pourquoi cette question d'un seul coup ? Alec n'était pas prêt. « J'ai jamais vraiment réfléchi à ça. » Alors pour la peine, il va le faire maintenant. « J'ai pas pris le temps de penser à l'avenir depuis les événements en Irak, à vrai dire. J'avance presque au jour le jour. » Et bien qu'il pouvait entrevoir une jolie vie au côté de Sarah, l'idée d'un enfant n'avait jamais été mise sur le tapis. Maintenant, il était avec Avalon et il profitait de chaque moment de bonheur comme si c'était l'un des derniers. « Je ne sais pas si j'en ai envie. » qu'il finit par répondre, de façon honnête; « En tout cas, à ce moment précis, je n'ai pas envie d'avoir d'autres enfants. » qu'il se dépêche d'expliquer. Il se sent bien, comme ça, à trois. « C'est un peu précipité tout ça. Je suppose que toi, tu en aimerais d'autres ? »


our story was epic, y'know
My heart is gold and my hans are cold If the morning light don't steal our soul, we will walk away from empty gold. Dark as midnight sun, smoke as black as charcoal fills into our fragile lungs. Cause when our demons come, dancing in the shadows to a game that can't be won. Feel like we've been falling down like these autumn leaves. But baby don't let winter come, Don't let our hearts freeze.
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 137
›› Pseudo : iceshadow
›› Célébrité : Jaimie Alexander
›› Schizophrénie : Il se pourrait que je commence à avoir quelques symptômes de schizophrénie légère. Vous la connaissez tous, la petite blonde chiante qui adore embêter Cameron, Blaze et Zoé. Sans oublier un certain journaliste accro au courrier du coeur et qui travaille au ravenheart. Je parle bien sûr du très sexy Noah

Re: Every day, every hour, turn the pain into power ✻ AVALEC ✻ ( Lun 1 Oct 2018 - 22:48 )

Le petit jeu qui s’installe ente eux est loin de lui déplaire. Disons qu’ils ont un peu de temps à rattraper et que leur histoire n’en est finalement qu’à ses tout débuts. Alors quand il fait référence à quelques gourmandises bien placées la brune l’entend bien. C’est qu’il y a plein de possibilités et que cela peut s’avérer très intéressant, surtout en l’absence de Sam, qui malgré son sommeil profond, peut parfois déranger ses parents quand ils ont d’autres choses en tête. « Je prends le risque » laisse t’elle échappé d’une voix résolument séductrice. « Hhmmm, intéressant. » Oui, sauf qu’il a oublié un détail. « Moi aussi, j’adore la glace... » Pourquoi serait-il le seul en profiter. Et si le brun a déjà des idées pour déposer la crème glacée, c’est aussi cas pour la jeune femme qui tapote avec amusement le torse du brun. Faisant bien exprès de laisser glisser ses doigts sous ce dernier. A ce rythme là, pas sûr qu’ils arrivent à manger… Il va falloir qu’ils arrivent à faire descendre la pression, parce que si ça continue comme ça, ils ne vont pas tarder à se sauter dessus.

D’ailleurs vu qu’ils parlent de froid, c’est le moment choisi pour parler des vacances d’hivers, que la brune imagine plus au soleil. Pourtant, elle est habituée à l’humidité de son pays natal, mais elle doit bien avouer que si elle doit partir en vacances, elle préférait s’envoler vers une destination un peu plus chaleureuse. Autant dire que la Russie ne la fait pas rêver, pas en hiver en tout cas, mais c’est aussi peut-être parce qu’elle ne connaît. Pour elle, la Russie est un pays lointain avec des personnes dont la passion est de vider des bouteilles de Vodka. « C’est une bonne idée Alec. » dit-elle avec tendresse. Elle le connaît et elle sait que parfois, il préfère ne pas aller au fond des choses pour ne pas la vexer. Autant dire qu’il faisait très attention à elle et à son plaisir, mais celui-ci passe aussi par celui du brun. « Et puis visiter un Pays, c’est aussi aller dans un endroit qu’on ne connaît pas du tout. » Ce qui serait le cas, s’ils décidaient de partir en Russie. « J’ai juste un peu peur du froid, mais on peut le prévoir pour une période un peu plus chaude ... » Une ou tout sera moins compliqué à gérer et ou elle n’aura pas besoin de prendre une valise rien que pour ses affaires chaudes. Sans parler de celle de leur fils. « Non. » et pour le coup ça vient du coeur. « J’ai pas envie que tu partes des semaines loin de moi... » Et la Russie ça fait quand même très loin. « A part si t’es vraiment, vraiment obligé... » Elle ne va pas non plus l’empêcher de faire son travail, mais bon si ça pouvait être dans le coin, ça l’arrangerait. « On peut se renseigner et le faire cet été. Mais c’est vrai que sans la neige ça doit perdre de son charme... » Peut-être devrait-elle y réfléchir un peu plus, histoire de faire plaisir au brun.

« Je suis sur que tu vas trouver ! » dit-elle avec un large sourire sur les lèvres, bien contente d’avoir délégué cette discussion à Alec. « Moi non plus. » C’est même assez difficile à envisager pour elle qui a grandi entourée de frères et sœurs. Difficile donc de s’imaginer toute seule. Surtout qu’un frère ou une sœur apportaient aussi une structure familiale riche et c’était important. D’ailleurs en parlant de famille, il serait mieux qu’elle lui parler de sa petite idée pour les fêtes de Noël. « Je sais que ma mère est invivable, mais si je l’invite pas, elle débarquera quand même. » Sa mère était un vrai tsunami, alors Ava avait appris à la gérer. « Autant y être préparé. » Cela leur éviterait de mauvaises surprises. « Faut que je trouve un gite, comme ça, on aura quand même notre tranquillité... » Et elle y tient. Encore que sa petite sœur passe les vacances chez eux ça na la gène pas, mais sa mère….non. Surtout qu’elle a tendance à foutre son nez partout. Sans oublier que pour le moment, elle ne porte pas Alec dans son coeur.

« Je pense qu’il serait content, n’importe ou. Bon il rêve de voir des éléphants, mais on va pas aller faire un safari. » Pas cet été en tout cas, ils avaient déjà plein de choses à faire. « Il est curieux, alors je pense que beaucoup de choses pourront lui plaire. » Enfin a part pour une chose. « Si tu veux vraiment lui faire plaisir, faut l’amener à Disney » La Alec est certain de faire un sans faute. Avec toutes les idées qu’ils ont, autant dire qu’ils ne vont pas s’ennuyer. « J’ai une idée ! » Et oui parfois ça lui arrive. « Peut-être qu’on devrait mettre dans un pot nos idées de voyages, on pioche et hop, on va a la destination qui est marqué dessus. » C’était palpitant comme idée et puis ça évitait les longs moments à choisir la meilleure destination. « Hmm j’en doute pas, mais il est hors de question que tu paies tout. » Oui, elle ne va pas prendre l’argent d’Alec pour leurs vacances. Surtout qu’elle se débrouille aussi très bien, disons qu’elle aime être large pour parer à tous les pépins possible.

Parfois elle se demandait ce qui lui passait par la tête comme parler d’enfants. Ou plutôt de futur. « Ouh la pas tout de suite. » Elle aimait les enfants, elle adorait Sam. « J’ai encore des souvenirs bien vif de la naissance de Sam, j’ai pas vraiment envie de le revivre. » Oui parce que si certaines disent que l’accouchement a été le plus beau jour de leur vie, elle n’était pas de celles là. « Disons que j’ai pas envie qu’il soit fils unique, parce que j’ai grandi avec des frères et sœurs, mais je suis pas vraiment prête à réitérer l’expérience. » Surtout que pour elle, ça avait été assez particulier. Après tout Sam était un petit bébé surprise, mais Ava ne regrettait rien. « C’est bien de voir qu’on est sur la même longueur d’onde. » Comme quoi pour le moment, ils ont tout les deux emprunter la même chemin de vie. « Et puis on est pas obligé de faire comme la dernière fois. » Laisse t’elle échapper d’une voix amusée. « Peut-être qu’on peut essayer de faire comme la plupart des couples. » Vivre ensemble, apprendre à se connaître et après s’ils en ont envie, faire un enfant.

✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.
[/quote]



You know that the past is never dead
ava ⊹In the blink of an eye, something happens by chance - when you least expect it - sets you on a course that you never planned, into a future you never imagined.(by anaëlle)


Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 580
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Luke perfect Mitchell
›› Schizophrénie : Cameron Thompson (Dylan O'brien), Shane Hollister (Jack Falahee), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Ryan Oakley (Chris Wood) & Mia Smith (Ashley Benson), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario), Sebastian Pryce (Cole Sprouse), Lou Perkins (Selena Gomez)

Re: Every day, every hour, turn the pain into power ✻ AVALEC ✻ ( Mar 6 Nov 2018 - 22:30 )


Every day, every hour, turn the pain into power ✻✻✻
« C’est une bonne idée Alec. » Le voilà donc rassuré. Il faut dire qu'une simple petite chose à tendance à prendre de l'ampleur. Sûrement, là aussi, un reste de la guerre. Un traumatisme sur lequel il doit encore beaucoup travailler. « Et puis visiter un Pays, c’est aussi aller dans un endroit qu’on ne connaît pas du tout. » Oui. C'est exactement ça. « Je risque de me renseigner avant. L'inconnu me fait ... Peur. » L'annonce avait quelque peu était compliqué à avouer. C'était une faiblesse et il se souvient des dires de son père lui disant qu'il ne devrait pas en avoir. Malheureusement, c'etait une chose impossible et ça, Alec l'avait très vite compris. Et bien que son ego prenne un coup à chaque faiblesse qu'il dit ouvertement, il sait aussi que ça lui fait du bien au moral de savoir que quelqu'un est au courant de cela. « Enfin, je me doute que tu te renseignes un peu aussi avant d'aller quelque part. » Pas grand chose. Juste le stric te minimum. Alec utilise son tres cher ami Google Maps pour regarder la ville choisie ou le pays. Puis, il verifie qu'il n'y a pas de violence dans le coin ou quoi que se soit qui peut perturber son voyage ou, le plus souvent la mission. « J’ai juste un peu peur du froid, mais on peut le prévoir pour une période un peu plus chaude ... » Oh, oui. « Bien-sûr, sans soucis. » Alec à tres rarement froid alors il ne pense jamais à ce détail.

D'ailleurs, c'est bien l'un des points positifs qui lui a permis d'entrer à la CIA. Et maintenant que son interdiction est levé, il est possible qu'il doive partir en dehors de Cap Harbor. « Non. » Il s'en doutait. « J’ai pas envie que tu partes des semaines loin de moi... » Qu'elle se rassure, Alec se voit mal partir loin d'avalon, mais aussi de Sam. Il est desormais accro à leurs présences. Comment tiendrait-il sans cette drogue ? « A part si t’es vraiment, vraiment obligé... » Bien-entendu. « J'aime bien mon équipe, je n'ai pas tres envie de bouger. » C'est lui-même qui l'a construite. Il ne veut pas la léguer à un autre agent qui en fera probablement de la compote. « Mais je pense que je peux continuer comme maintenant, sans me déplacer. Mise à part si quelque chose de grave se produit. » Cela ne sait jamais produit mais, sait-on jamais, Alec peut se montrer plus distrait maintenant qu'il sait qu'il pourra rejoindre son équipe. « Je prendrais rendez-vous pour discuter de ces points avec mon supérieur. » Avalon sera donc bien vite au courant de tous les détails. « On peut se renseigner et le faire cet été. Mais c’est vrai que sans la neige ça doit perdre de son charme... » Le blond prends son verre de vin et en boit un petit gorgée. « Je te laisse décider, tu as l'air bien plus forte que moi pour savoir quoi faire. »

« Je suis sur que tu vas trouver ! » Facile à dire. Alec ne déborde pas autant de créativité et d'imagination. Il n'a pas eu la chance de s'exercer durant les cinq dernières années. « Moi non plus. » Il glousse. « Qu'est-ce que je ferais pas ... » que le blond souffle. Il n'en reviens pas qu'il va devoir parler de chose comme celle-là avec son fils. Il ne se sent pas pret, stressé et surtout mal-à-l'aise. « Je sais que ma mère est invivable, mais si je l’invite pas, elle débarquera quand même. » Alors qu'elle le fasse. « Autant y être préparé. » Oui, ça va de soi. « Invite-la. Je suis sûr qu'elle va m'apprécier cette fois-ci. » Plus que lors de leur première rencontre. « Faut que je trouve un gite, comme ça, on aura quand même notre tranquillité... » Il rigole, de façon franche. Il ne pensait pas entendre cela de la bouche de la jeune femme. « Moi qui pensait que tu aimais être entouré monde et de bruit » Comme chez sa mère. « Il y a l'hôtel, à côté du parc, qui pourrait être loué. Tu veux que je me renseigne ? »

« Je pense qu’il serait content, n’importe ou. Bon il rêve de voir des éléphants, mais on va pas aller faire un safari. » Non. Pas de safari. « Mais un zoo, oui. » Voilà, il tient une chose. « Il y en a un sympa pas trop loin d'ici. » Ça pourrait être une idée de sortie supplémentaire. « Il est curieux, alors je pense que beaucoup de choses pourront lui plaire. » Oui. C'est vrai. « Curieux comme toi, je présume. » Il imagine bien Avalon gamine, entrain de suivre du regard ses sœurs et frères plus grands qu'eux. Il l'imagine même les imiter, jouer à quelqu'un de plus mature qu'elle ne l'est. « Si tu veux vraiment lui faire plaisir, faut l’amener à Disney » Disney ? Ça signifie Orlando, c'est le parc le plus proche. « Faut que je me renseigne. » Au niveau du prix, du temps d'avion ou de route. Mais c'est une sortie qui peut être sympa. « J’ai une idée ! » Oui ? Il est tout ouïe. « Peut-être qu’on devrait mettre dans un pot nos idées de voyages, on pioche et hop, on va a la destination qui est marqué dessus. » Intéressant. « J'aime beaucoup. Et on a notre petite main innocente. » Sam se fera une joie de piocher un bout de papier. Alec trouve cela totalement équitable.. Chacun met ses idées, et l'une d'elle est piochée au hasard. « Hmm j’en doute pas, mais il est hors de question que tu paies tout. » Il lève les yeux au ciel. « Juste ça. » Il est l'homme de la maison. Il a travaillé pendant des années et n'avait pas d'enfant à charge. Il peut offrir des choses, notamment des voyages, a Avalon et Sam si l'envie lui prends. Surtout qu'il a l'argent sur son compte.

« Ouh la pas tout de suite. » Fiou. Il peut se detendre. Ce n'est pas qu'alec n'aime pas les enfants, ou qu'il n'en veut pas avec Avalon. Mais, soyons honnête, il ne se sent pas l'étoffe d'en avoir un nouveau maintenant. Il a parfois encore quelques difficultés avec Sam, il préfère s'occuper de ce dernier pour le moment. « J’ai encore des souvenirs bien vif de la naissance de Sam, j’ai pas vraiment envie de le revivre. » L'accouchement. Il donnerait beaucoup pour pouvoir etre présent lors de cet évènement passé. Mais une telle chose n'arrivera jamais. « Tu n'as pas fait de péridurale ? » Il n'y connait pas grand chose mais ce mot là, oui. « Disons que j’ai pas envie qu’il soit fils unique, parce que j’ai grandi avec des frères et sœurs, mais je suis pas vraiment prête à réitérer l’expérience. » Il comprends. « Je suis d'accord sur ce point. Je suis content d'avoir une soeur de mon côté. Et puis, il s'ouvrira peut-être plus aux autres en sachant qu'il doit montrer l'exemple. » C'est même certain. « C’est bien de voir qu’on est sur la même longueur d’onde. » Oui. « C'est rassurant, en effet. » beaucoup. « J'avais peur que ça débouche sur une énième prise de bec. » autant être honnête à cent pour cent. « Et puis on est pas obligé de faire comme la dernière fois. » Alec ébauche un sourire. « J'espere bien. » Déjà parce qu'il ne veut pas revivre ce qu'il a vécut. Deuxièmement, parce qu'il compte etre présent. « Peut-être qu’on peut essayer de faire comme la plupart des couples. » Se serait bien. « Et que proposes-tu ? » Il tente de jouer une carte séductrice, mais il n'est pas sur d'y arriver. « Qu'on reporte la case repas et qu'on passe directement par celle de la chambre ? » C'est une chose totalement plausible, en soit. « Mais je pense que c'est raté. » Son alarme se met à sonner. « Je reviens. » Alec prends les deux assiettes et reviens, jouant au parfait serveur. Il s'autorise même un baiser rapide avant de reprendre sa place initiale. « Je vais devoir travailler avec Sarah, prochainement ... Ça te dérange ? »


our story was epic, y'know
My heart is gold and my hans are cold If the morning light don't steal our soul, we will walk away from empty gold. Dark as midnight sun, smoke as black as charcoal fills into our fragile lungs. Cause when our demons come, dancing in the shadows to a game that can't be won. Feel like we've been falling down like these autumn leaves. But baby don't let winter come, Don't let our hearts freeze.
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/05/2016
›› Commérages : 137
›› Pseudo : iceshadow
›› Célébrité : Jaimie Alexander
›› Schizophrénie : Il se pourrait que je commence à avoir quelques symptômes de schizophrénie légère. Vous la connaissez tous, la petite blonde chiante qui adore embêter Cameron, Blaze et Zoé. Sans oublier un certain journaliste accro au courrier du coeur et qui travaille au ravenheart. Je parle bien sûr du très sexy Noah

Re: Every day, every hour, turn the pain into power ✻ AVALEC ✻ ( Mer 14 Nov 2018 - 23:13 )

Avalon l’a compris. La confiance d’Alec a été ébranlée par les années passées sur le terrain. C’est assez étrange en fait. Il est fort, dur et en même temps, il lui en faut peu pour se retrancher derrière son mur sécurisé. Tendrement, Ava laisse sa main glissée le long du visage d’Alec. « Tu ne seras pas tout seul. » Il pouvait compter sur la brune. « Et puis de toute façon avec un enfant vaut mieux tout prévoir. » Sans oublier que comme Alec, Ava détestait faire des choses sans tout avoir planifiée auparavant, elle en était même chiante, mais elle avait besoin de ça pour se rassurer. « Personne n’aime l’inconnu, le plus dur c’est juste de faire le pas, après on gère plus ou moins bien. » Ils étaient deux, ensemble, ils arriveraient sûrement à s’en sortir. « Me renseigner, tu parles c’est pire que ça, j’en suis même chiante. Je préfère être paré à toutes éventualités. Je ne risque pas de partir à l’aventure. » Pour Avalon, il y avait des choses essentielles à savoir comme le climat. Elle n’était pas spécialement fan du froid, alors passer des vacances à -20° , ça ne l’enchantait pas tellement. Mais la Russie devait aussi leur offrir de belles choses à voir en été.

La brune ne va pas non plus empêcher son petit ami de vivre sa vie et de s’épanouir dans son travail, mais elle préfère le savoir à côté qu’à des kilomètres, surtout qu’il ne fait pas le métier le plus sécurisant du monde. « Je sais que tu aimes ce que tu fais, je veux pas te mettre de freins. » Pour elle, c’était important qu’il s’épanouisse dans son métier, comme elle le faisait dans le sien. Après tout, Avalon n’avait pas un métier dès plus reposant, mais elle arrangeait tout de même ses heures pour pouvoir avoir une vie de famille. Elle était à mi –temps, éviter de faire les nuits, même si elle aimait ça. Depuis qu’elle était devenue Maman, le bien être de Sam passait avant tout, et surtout, elle voulait le voir grandir.

« Tu peux toujours essayer de botter en touche et espérait qu’il ne pose pas la question pendant un certain temps. » Ah les enfants et leur curiosité… Sam n’en manquait pas. Il adorait parler et discuter. Parfois Ava se demandait comment il faisait pour s’intéresser à tellement de sujets à la fois, mais bon ils avaient de la chance d’avoir un petit garçon éveillé et curieux de la vie. « Ils vont des livres pour enfants, pour expliquer, tu veux que j’en achète un. » parfois c’était plus facile d’expliquer la vie avec des mots choisis pour les enfants et les livres pouvaient être d’une aide précieuse.

« Je suis désolée qu’elle soit aussi difficile à vivre. » Sa mère n’était pas un cadeau, surtout pas pour Alec. « Elle fait pas confiance aux hommes, mais bon elle a aussi toujours eu le chic pour très mal les choisir… » Mais ça, sa mère ne risquait pas de l’avouer. « Quand je suis chez ma mère, ça me gène pas, mais j’ai pas envie qu’elle fouine partout… » Elle était curieuse, qu’elle risquait d’un peu trop s’imposer et cela risquait de faire des étincelles. « Je préfère qu’on reste en comité réduit. » laisse t’elle échapper avec un sourire malicieux aux bords des lèvres. « Et on évitera de faire des jaloux, vu qu’ils vont sûrement tous venir. » La maison d’Alec ne pouvait pas accueillir tout le monde, alors autant louer un truc à côté. « Oui, c’est une bonne idée, ça peut être une alternative sympa. »

« Oui, mais j’aime pas ça… » Laisse échapper Avalon. « et Sam non plus. » Oups…le petit coté écolo de la brune reprenait parfois le dessus. « Je lui ai dit qu’on ne devait pas accepter de voir les animaux en cage et qu’on devrait protéger leur environnement. » Le petit garçon l’avait bien compris. « Mais peut-être une réserve ? J’ai entendu parlé d’un endroit qui récupérè les éléphants de cirque pour leur offrir une deuxième vie. On peut pas les remettre en liberté, mais ils vivent dans des parcs immenses, c’est peut-être plus intéressant non ?

« Je suis pas curieuse ! » Bon d’accord, mensonge. « Bon si, c’est vrai. » Mais elle s’était calmée. « Faut bien qu’il ait pris un peu de moins. » Sam ressemblait beaucoup à Alec. Clairement, il ne pouvait pas le renier. Ava possédait aussi pas mal d’imagination, comme le fait de créer un pot rempli de destination pour choisir leurs vacances avec une petite pointe de surprise. « Ok, je vais nous préparer ça ! »

Ah les enfants…un bonheur…enfin jusqu’à ce qu’ils naissent. Parce que pendant les heures de son accouchement, la brune n’avait pas trouvé ça très cool. Et quelques années après, elle s’en souvenait encore. Certaines femmes disaient pourtant qu’on oublie la douleur, et bien elle ne l’avait pas fait… « Oh si si… » Mais même avec la péridurale elle avait souffert. « Elle m’a juste permis de les supporter, mais à la fin, j’ai bien cru ne jamais y arriver. » Un accouchement, c’était tout une aventure et ça ne se passait pas toujours bien. En comparaison à d’autres femmes, Avalon avait eu de la chance… Mais les douleurs, ça, elle n’avait pas pu y échapper. Donc pour le moment, elle n’était pas vraiment prête à remettre le couvert. « Oui c’est rassurant. » Laisse t’elle échapper avant de rire. Ils étaient sur la même longueur d’ondes et c’était bien le plus important. Ils allaient pouvoir prendre leur temps et aller à leur rythme, faire comme tout le monde, ce qui convenait très bien à la jolie brune.

Les lèvres de la jeune femme s’étirent. « Tu penses à quoi ? » Lui glisse t’elle à l’oreille en passant délicatement les bras autour de son cou. « C’est une bonne idée. » Avalon a très envie de faire un petit tour par la chambre, ils peuvent toujours manger après… Mais hélas, l’alarme retentit mettant un terme à ce petit moment de romantisme. Libérant Alec, la brune le laisse partir et se rassoit gentiment sur sa chaise. Elle n’aurait sûrement pas pensé à aborder le sujet de son ex lors de leur repas en amoureux, mais Alec aime la surprendre. « Non ». Elle n’a pas vraiment son mot à dire. Ils travaillent ensemble, alors c’est normal qu’ils soient amenés à travailler ensemble. « Vous êtes collègues puis j’ai pas de raison de m’inquiéter. »

« C 'est bon. » La brune se régale, mais visiblement sa place ne lui convient pas et elle se déplace pour venir prendre place sur les genoux d’Alec. « Tu m’avais pas dit!que tu avais des talents de cuisinier !» En tout cas, elle est passée à côté. Délicatement, la brune se met à jouer avec le col d’Alec, laissant tomber ses jambes de chaque côté de ses hanches. « Ta proposition de passer par la chambre tient toujours ? » Lui demande d’elle, un sourire coquin étirant son visage.


✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.



You know that the past is never dead
ava ⊹In the blink of an eye, something happens by chance - when you least expect it - sets you on a course that you never planned, into a future you never imagined.(by anaëlle)


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: Every day, every hour, turn the pain into power ✻ AVALEC ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Every day, every hour, turn the pain into power ✻ AVALEC

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération