※ we'll wish we could come back to these days. (evan)

 :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence :: Fresh Market
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 19/01/2018
›› Commérages : 167
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : Jessica Queen Alba
›› Schizophrénie : rachel campbell ✻ riley emerson-oakley ✻ liv burrows ✻ ophelia rhodes ✻ jay thompson ✻ lissa valentine ✻ mila matthews ✻ liam washington ✻ erin rhodes

※ we'll wish we could come back to these days. (evan) ✻ ( Lun 5 Mar - 17:14 )



we'll wish we could come back to these days.
evan pryce & lauren campbell ※ evan & lauren

“ That we have some history together that hasn't happened. ” ― IDK

Lauren aime le week-end, elle peut amplement profiter de ses deux jours de repos comme il faut en compagnie de sa petite famille. Ce qu'elle aime moins par contre c'est les week-end sous la pluie. Elle dit devait aller au parc avec Elena cet après-midi, l'activité est tombée à l'eau. Alors à la place, elles sont simplement resté au chaud près de la cheminée à regarder Vaiana au grand plaisir de James qui a du le voir une vingtaine de fois depuis sa sortie. Enfin il dort toujours devant donc au final, il a du le voir qu'une fois. Si Elena est inspirée à chanter toutes les chansons, Lauren chantonne également en finissant de corriger les copies de ses élèves. Ce n'est qu'après 107 minutes de supplice que le film prend fin. Lauren observe l'heure sur sa montre, pose son stylo rouge, elle reprendra sa correction plus tard. Elle s'avance vers sa belle au bois dormant tout en souriant avant de déposer ses lèvres contre celle de James. « Je vais aller faire quelques courses, Jane vient manger ce soir et je crois qu'on a plus de blanc. » La bouteille de blanc, très important surtout quand une Jane Carrington vient dîner. Et Lauren avait envie d'un goûter sucré et vu qu'elle n'avait pas envie de pâtisser, c'était une raison supplémentaire d'aller faire un tour au supermarché. « J'ai le droit d'avoir un paquet de chips au jambon moi ? » Cet homme aime un peu trop les chips, mais Lauren elle cède. « Si papa il a le droit à des chips, je peux avoir un poney ? » Cela fait quelques mois qu'Elena s'est mise en tête d'avoir un poney et malgré les refus, elle ne semble pas vouloir jeter l'éponge sur cette idée. « Non, mais si tu viens avec maman tu pourras choisir le dessert pour ce soir. » « D'accord mais je préférai le poney quand même. » Elle ne perd jamais le nord. Lauren enfile sa veste, prend son sac à main, les clés de la voiture et après avoir aider Elena à enfiler sa veste et embrasser son mari, les filles Campbell prennent la direction du supermarché de la ville. La pluie s'est peut-être arrêter, mais il fait toujours gris. Conclusion : c'est triste. Main dans la main, Lauren et Elena s’avancent dans l'allée principale du magasin. Elles n'ont pas fait dix mètres que mademoiselle Elena veut déjà acheter tout les rayons. Et parce que Lauren est une maman faible, elle craque trop facilement et accorde à sa fille qu'elle prenne quelque chose, une seule chose alors le dilemme est dur très dur pour la demoiselle. Une fois le choix fait, elles tombent par hasard sur son père. Après quelques mots échanger, Elena décide de rester avec son grand-père le temps que Lauren finisse les trois courses qu'elle a à faire. Désormais seule, elle ne cesse de remplir son panier pour finir sa course vers le rayon alcool. Important de ne pas oublier la bouteille de blanc. Lauren cherche durant quelques minutes la bouteille de ses envies et la trouve enfin, sauf qu'au moment de poser sa main sur celle-ci, la main d'une autre personne s'y pose également. « Oh excusez-moi. » Ce n'est point grave, elle prendra la bouteille juste derrière. Sauf qu'en levant le regard vers la personne en question, elle se rend compte qu'il n'est pas inconnu. « Evan ? » Même si Lauren pose la question, elle est certaine que c'est lui. Avec de nombreuses années en plus, mais elle reconnaît très bien ce regard bleuté pour avoir de nombreuses fois plonger le sien dans celui-ci. « Tu vas bien ? Ça fait longtemps …  » Très longtemps. La dernière fois que Lauren a vu Evan, elle n'était ni mariée et encore moins mère de famille. « Oh tu peux garder la bouteille, je prendrais l'autre. » dit-elle en voyant qu'ils avaient encore la main sur cette dite bouteille. Même si elle ne le disait pas, ça lui faisait énormément plaisir de le recroiser par hasard à Cap Harbor et elle était très curieuse de savoir ce qu'il était devenu, lui l'homme remplit d'ambition.



    you’re the first face that i see and the last thing i think about. you’re the reason that i’m alive, you’re what i can’t live without ( … )  you’re the light inside my eyes, you give me a reason to keep trying, you give me more than i could dream and you bring me to my knees... ★ plumb, don't deserve you.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 11/09/2017
›› Commérages : 233
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : dan perfect stevens
›› Schizophrénie : Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Jocelyn-Ahern-Fields (Rachel Bilson) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox).

Re: ※ we'll wish we could come back to these days. (evan) ✻ ( Mer 14 Mar - 16:35 )


Lauren & Evan

Take a broken love song. Keep it by your side. Never be lonely. Find a place to hide. By the west way inside the scrubs. How long must we wait ? For they're killing us ? Killing us.



C'est le week-end. Et pourtant, Evan s'est bel et bien rendu au travail ce matin. Cela arrive rarement, parce que même si c'était un accro du travail, il n'aimait pas non plus travailler pour rien. Mais cette fois, c'était différent, puisque ces heures complémentaires seraient payées. Non pas qu'il en avait besoin, mais bon, question de principe. Enfin bref. Un dossier important à finir et le jeune homme se retrouvait à travailler avec la fille de son patron, aussi connue sous le nom de la fille la plus chiante de l'univers ou plus simplement le dragon. A peine avait-il vu ses longues jambes rentrer dans son bureau et son petit air supérieur le dévisager qu'Evan avait su qu'il allait passer les quelques heures les plus longues de sa vie. Evan soupirait en regardant à l'extérieur. La pluie qui tombait allait assez bien avec son humeur. Mais il se mit rapidement au travail. Plus vite il aurait terminé son travail, plus vite il serait débarrassé de Rebecca Clarke. Trois heures s'écoulèrent avant qu'ils ne mettent le point final à ce dossier. La jeune femme le salua et Evan la regarda d'un air dédaigneux. Cette femme était certes talentueuse, elle n'en restait pas moins la plus grande emmerdeuse que cette terre ait jamais connu. « Toujours un plaisir de vous voir quitter mon bureau Rebecca », la salua-t-il à son tour et tous les deux s'échangèrent un sourire mauvais. Pourtant Evan était sincère. Il aimait la voir quitter son bureau. Autant parce qu'il était content de se débarrasser d'elle que parce qu'il était ravi de pouvoir observer son joli derrière moulé dans ses robes bien ajustées. Le jeune homme jeta alors un coup d’œil à sa montre. Il avait encore largement le temps d'aller faire des courses avant de rentrer chez lui, pour le déjeuner. Il préférait ne pas laisser Joan y aller. A tous les coups, la jeune femme allait acheter uniquement des sucreries et des gâteaux en tout genre, mais leur frigo resterait quand même désespérément vide. Elle mangeait pour deux apparemment. Enfin Evan était surtout d'avis qu'elle devait manger pour dix et être enceinte de neuf gosses, vu tout ce qu'elle engloutissait. Elle allait finir diabétique à ce rythme. Après avoir jeté un dernier coup d’œil à son bureau pour vérifier qu'il n'avait rien oublié, le jeune homme quitta les lieux, grimpa dans sa voiture qu'il conduisit jusqu'au magasin. A l'entrée, il ne manqua pas d'appeler Joan, qui décrocha à la troisième sonnerie. « Salut. Je vais faire quelques courses. Il te faut quelque chose ? », demanda-t-il gentiment. Tout Evan. Il aurait probablement mieux fait de ne pas l'appeler. Il sentait dans le fond qu'il allait le regretter. Et cette pensée se confirma quand sa sœur ouvrit la bouche pour lui répondre. « Des cornichons. Des chips. Des bonbons. Des gâteaux. Du Nutella. Des fraises. De la chantilly. Des … », récita Joan. Mais elle avait préparé une liste de course qu'elle était en train de lui lire ou elle avait réellement envie de manger tout ça ? Le jeune homme ne put empêcher une grimace de dégoût de déformer ses traits. « Ouais, bon, je verrais », l'interrompit-il. En gros, elle avait besoin d'approximativement tout ce qu'on pouvait trouver dans ce magasin. Le jeune homme leva les yeux au ciel et prit un chariot, commençant par le remplir avec des légumes bios. On se foutait souvent de sa gueule pour son côté très psychorigide concernant la nourriture, mais au moins, il ne ressemblerait pas à un ours obèse quand il aurait atteint les quarante ans. Le jeune homme se dirigea ensuite vers le rayon alcool. Ce n'était pas parce que sa sœur était enceinte qu'il ne pouvait pas s'offrir une bonne bouteille de vin. Le jeune homme s'apprêtait à prendre une bouteille quand la main d'une femme s'empara de la même. Ils avaient l'air malins maintenant. « Désolé », s'exclama-t-il par réflexe. Il relâcha la bouteille et se tourna vers la jeune femme. Une jeune femme dont le visage lui disait quelque chose. Est-ce que c'était … « Lauren ? », demanda-t-il à son tour. Son visage s'élargit d'un grand sourire. Lauren était une de ses ex copine. Enfin … C'était il y a longtemps. Elle avait changé. Lui aussi. En même temps ça devait faire bien quinze ans, au moins, qu'ils ne s'étaient pas vu. « Très bien et toi ? Ça fait une éternité même. Qu'est-ce que tu deviens ? », demanda-t-il. A vrai dire, quand Evan posait cette question, la moitié du temps, il s'en fichait. Mais pour une fois il était réellement curieux de savoir ce qu'elle devenait. Il avait toujours bien apprécié Lauren, même si, puisqu'il était un coureur de jupons, leur relation n'était pas destinée à durer. « Ah oui merci », s'exclama-t-il finalement en prenant la bouteille pour la mettre dans son chariot. Mais en parfait gentleman, il prit la suivante et la tendit à Lauren. « Tiens », souffla-t-il avec un sourire. « Alors … Toujours en train d'aider les âmes en peine de Cap Harbor ? », demanda-t-il avec un sourire amusé, faisant référence aux cours de soutien que la jeune femme donnait par le passé et dont il avait lui aussi profité.



BROKEN LOVE
All I want is nothing more to hear you knocking at my door. 'Cause if I could see your face once more I could die as a happy man I'm sure. When you said your last goodbye I died a little bit inside. I lay in tears in bed all night alone without you by my side.


Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 19/01/2018
›› Commérages : 167
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : Jessica Queen Alba
›› Schizophrénie : rachel campbell ✻ riley emerson-oakley ✻ liv burrows ✻ ophelia rhodes ✻ jay thompson ✻ lissa valentine ✻ mila matthews ✻ liam washington ✻ erin rhodes

Re: ※ we'll wish we could come back to these days. (evan) ✻ ( Mer 11 Avr - 15:37 )



we'll wish we could come back to these days.
evan pryce & lauren campbell ※ evan & lauren

“ That we have some history together that hasn't happened. ” ― IDK

Aussi surprenant que cela puisse être, il n'y a pas eut que les hommes Campbell dans la vie de Lauren, avant James ou même avant Chris, la jeune femme a eut une vie amoureuse. Bien loin d'être tumultueuse, certes, mais il y a eut quelques hommes dans sa vie, autant que dans son cœur. Lauren est même capable de les compter sur les doigts de l'une de ses mains. Parmi eux, il y a eut Evan Pryce. Ce garçon de deux ans son cadet, auquel elle donnait quelques cours de soutien quand ils étaient encore à l'époque du lycée. Ils sétaient rapidement plu et tout aussi rapidement, ils avaient craqué l'un sur l'autre. L'avait-elle aimée ? Le terme était certainement trop audacieux pour définir leur relation, mais il y avait eut un petit quelque chose entre eux. Une relation assez courte, assez brève mais dont Lauren garde un bon souvenir. Croiser Evan dans ce supermarché ça avait le don de la surprendre assez. Ils ne s'étaient pas vu depuis quoi ? Bien bon quinze ans. Il avait énormément changé, en bien, mais malgré l'âge qu'il avait prit il était toujours égal à lui même, aussi séduisant que dans ses souvenirs. Lauren était même surprise de n'être jamais tomber sur Evan avant aujourd'hui. Il faut dire qu'ils n'avaient pas vraiment gardé contact, ils s'étaient surtout perdu de vue et le temps avait fait le reste. Peut-être même qu'il n'habitait plus en ville désormais. Si Lauren l'ignorait actuellement, elle était certaine que d'ici le moment où elle aura franchit les portes de ce supermarché pour rentrer chez elle, elle sera au courant des changements dans la vie d'Evan. C'est du moins ce qu'elle espère. « Lauren ? » Son ex petit-ami semble aussi surprit qu'elle-même de cette rencontre / retrouvaille au rayon alcool du supermarché du coin. Point positif, il avait de bon goût en matière de vin. « Très bien et toi ? Ça fait une éternité même. Qu'est-ce que tu deviens ? » Le problème dans cette question c'était qu'il y avait tellement de chose à rattraper en quinze ans qu'elle ignorait si elle était capable de faire un résumé de la chose en quelques secondes. « Ecoute ça va très bien. Si longtemps que je crois que la dernière fois qu'on s'est vu tu n'avais même pas encore de poils au menton. » C'est pas ma faute si Patrick J. Adams ressemblait à un bébé avant. « Comme tu peux le voir, je n'ai pas quitté Cap Harbor. » Ce n'était pas dans ses projets de toute façon. « J'ai sauté le pas, je me suis mariée l'hiver dernier avec James, Campbell, j'ignore si tu te souviens de lui. » Elle zappera le passage qu'elle a déjà été mariée avant à son frère. Mais avant de continuer cette conversation, Lauren pense au vin, sinon Jane risque d'être triste ce soir si elle n'a pas de blanc. L'échange effectuer, elle se re-concentre sur Evan. « Alors … Toujours en train d'aider les âmes en peine de Cap Harbor ? » Il ne croit pas si bien dire. « J'en ai même fait mon métier. » Lauren a toujours aimée apprendre et encore plus partager son savoir avec les autres. « Je n'ai jamais vraiment quitté le lycée finalement, ça me manquait trop certainement. » dit-elle en se mettant à sourire. « Quand Madame McGee à prit sa retraire, j'ai juste pris sa place. » Et ça avait été selon Lauren un échange équivalent. « Et toi alors qu'est que tu deviens ? Une femme ? Des enfants ? » Ou peut-être un homme, même si ça surprendrait énormément Lauren. Mais après Evan était libre de faire ce qu'il veut, ce n'était pas ses affaires et elle n'était pas ici pour le juger. « Tu as réussit à réaliser tes rêves ? » Celui de gravier les échelons pour monter jusqu'au sommet.



    you’re the first face that i see and the last thing i think about. you’re the reason that i’m alive, you’re what i can’t live without ( … )  you’re the light inside my eyes, you give me a reason to keep trying, you give me more than i could dream and you bring me to my knees... ★ plumb, don't deserve you.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 11/09/2017
›› Commérages : 233
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : dan perfect stevens
›› Schizophrénie : Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Jocelyn-Ahern-Fields (Rachel Bilson) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox).

Re: ※ we'll wish we could come back to these days. (evan) ✻ ( Ven 13 Avr - 22:22 )


Lauren & Evan

Take a broken love song. Keep it by your side. Never be lonely. Find a place to hide. By the west way inside the scrubs. How long must we wait ? For they're killing us ? Killing us.



Aujourd'hui cela pouvait paraître surprenant, parce que Evan était surtout marié à son travail, mais il y avait eu de nombreuses femmes dans la vie du politicien. Oh oui, des femmes, de nombreuses femmes avaient défilées dans sa vie. Durant son adolescence, de nombreuses créatures avaient défilées dans ses bras. Il semblait être en permanence à la recherche du bonheur. Ou de quelque chose d'autre allez savoir. Toujours était-il qu'il finissait toujours par se rendre compte que ça ne pouvait pas marcher ou que ce n'était pas ce qu'il recherchait comme relation. Ou que ce n'était pas la bonne femme, tout simplement. Pourtant le jeune homme avait pensé qu'il avait trouvé la bonne en la personne d'Ophelia. Mais ça aussi, ça avait été une erreur. Dans le fond, il avait simplement fini par se dire qu'il ne pouvait pas réussir dans tous les domaines. Il réussissait dans sa vie professionnelle, c'était déjà pas mal. Il ne pouvait pas encore tout réussir dans sa vie personnelle. En vérité, il n'avait rien réussi dans sa vie personnelle. Mais avec de la chance, il devait bien avouer que toutes ses relations amoureuses ne s'étaient pas mal terminées. Certaines avaient bien finies et non seulement il chérissait ces souvenirs, mais en plus, il avait gardé de bonnes relations avec les demoiselles en question. Lauren faisaient parties d'elles, justement. Elle faisait partie des femmes qu'il avait toujours profondément respecté. Elle était différente. C'était une certitude, elle n'était pas faite pour lui. Avant même que leur amourette ne commence, c'était une évidence. Elle était bien trop gentille pour dompter le coureur de jupons qu'il était à l'époque. Mais il l'avait profondément appréciée. C'était une personne qu'il avait chéri, d'une certaine façon. Peut-être pas comme il l'aurait dû, certes. Quoi qu'il en soit, le jeune homme était vraiment heureux de tomber sur elle, un peu par hasard. La jeune femme avait changé avec le temps et pourtant il aurait reconnu son visage peu importe les circonstances. Cela faisait quinze ans cependant qu'ils ne s'étaient pas vu et Evan était surtout curieux de savoir ce qu'elle devenait, après tout ce temps qui s'était écoulé. Le jeune homme ne put s'empêcher de rire à sa remarque. « Pour tout te dire, je prends soin de me raser de prêt tous les matins, parce que j'ai certes un peu de poils au menton désormais, mais pas tant que ça », fit-il en riant. Oui, autant le prendre à la rigolade. Parce que pendant un temps, Evan avait mal vécu le fait d'être imberbe. Il aurait bien aimé lui, avoir une belle barbe comme celle de Jeffrey Dean Morgan. Mais quand il essayait de la faire pousser, elle était pleine de trou, donc il avait fini par laisser tomber. « Je vois ça en effet », répondit-il en souriant. Et en même temps, Cap Harbor, c'est comme Tree Hill, tout le monde finit par y revenir. Lui le premier. « J'y suis revenu il y a un an, c'est surprenant qu'on ne se soit pas encore croisé », remarqua-t-il. Et en même temps, pas tant que ça. La ville n'était pas si petite. Ils n'allaient pas se croiser à tous les coins de rue non plus. « Je me souviens de lui oui. Félicitations », s'exclama-t-il, plutôt heureux pour elle. Elle le méritait amplement en même temps et elle semblait très heureuse. S'il y avait bien une femme qui méritait d'être heureuse, c'était Lauren. Elle était absolument adorable. Du moins dans ses souvenirs, elle l'avait été. « Tu es devenue professeur ? En même temps, je ne suis pas si surprit que ça. Enseigner, tu as toujours fait ça très bien », souffla-t-il avec un sourire. Elle enseignait très bien l'art du baiser aussi dans ses souvenirs. Mais ses cours de soutien lui avaient eux aussi avaient été utiles. Lauren avait un talent pour enseigner, c'était une certitude. « Notre chère Madame McGee. J'ai toujours cru qu'elle ne vieillirait jamais et qu'elle resterait dans cette école pour l'éternité », pensa-t-il tout haut. Cette femme était déjà un dinosaure il y a quinze ans, dans ses souvenirs. C'était plutôt étonnant qu'elle ait tenu aussi longtemps. Enfin bon. « Non. Pas d'enfants. Pas de femmes non plus. Il paraît que je suis marié à mon travail », répliqua-t-il, un peu gêné. Aux dernières nouvelles, Lauren devait avoir été au courant de son histoire avec Ophelia. Peut-être qu'elle ne savait pas en revanche que c'était terminé. « J'ai failli me marier avec Ophelia. Mais au final, ça n'a pas marché », finit-il par lui dire. Mais finalement, il haussa les épaules. « Enfin je n'en suis pas malheureux. J'ai simplement suivi un autre chemin », ajouta-t-il. C'est à dire qu'il avait choisi le chemin du travail et ça marchait très bien comme ça. « Oh, réaliser ses rêves c'est surfait. Mais disons que j'avance professionnellement. Je suis dans la politique maintenant. J'ai été assistant et d'assistant, je suis devenu chargé de communication. Et j'espère me présenter aux prochaines élections sénatoriales », expliqua-t-il avec un sourire. Oui, Evan avait toujours eu de l'ambition et en même temps il ne s'en était jamais caché.



BROKEN LOVE
All I want is nothing more to hear you knocking at my door. 'Cause if I could see your face once more I could die as a happy man I'm sure. When you said your last goodbye I died a little bit inside. I lay in tears in bed all night alone without you by my side.


Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 19/01/2018
›› Commérages : 167
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : Jessica Queen Alba
›› Schizophrénie : rachel campbell ✻ riley emerson-oakley ✻ liv burrows ✻ ophelia rhodes ✻ jay thompson ✻ lissa valentine ✻ mila matthews ✻ liam washington ✻ erin rhodes

Re: ※ we'll wish we could come back to these days. (evan) ✻ ( Ven 25 Mai - 23:56 )



we'll wish we could come back to these days.
evan pryce & lauren campbell ※ evan & lauren

“ That we have some history together that hasn't happened. ” ― IDK

Souvenir, voici le terme qui lui vient à l'esprit en tombant par le plus grand des hasards sur Evan Pryce dans ce rayon alcool du supermarché de Cap Harbor. L'histoire qu'elle a partagé avec le brun n'était ni digne d'un grand roman, ni d'une grande production américaine mais dans l'ensemble Lauren en garde un bon souvenir. Il n'avait pas été un goujat avec elle, il l'avait respecter aussi loin qu'elle se souvienne. Alors oui dans son esprit, Evan faisait parti de ses bons souvenirs. Lui rappellent également cette époque ou l’innocence faisait presque parti de son quotidien. Les années étaient passer et pourtant, Lauren pouvait affirmer que Evan était toujours un homme des plus charmants. Il avait toujours ce regard bleuté dans lequel elle s'était si souvent perdue et qui ne laisser certainement aucunes femmes de marbre. S'il avait changé physiquement, c'était la même chose pour Lauren. C'était sans surprise, qu'elle pouvait avouer que les années avaient été bénéfiques. Il était loin d'avoir toujours sa tête de bébé, autant qu'elle. Maintenant, elle avait face à elle un vrai homme qui semblait avoir le même goût qu'elle en matière de vin. Si leur rencontre n'était qu'un pur hasard, Lauren était ravie que cela arrive. Autant il y avait des personnes qu'elle n'avait aucunement envie de revoir, autant Evan était une exception. Cela lui mettait même du baume au cœur. D'ailleurs, une fois à la maison, elle ne manquera pas de faire part de cette nouvelle à James, même si ce dernier a peut-être oublier Evan et que Sonia ne sait pas s'il y a un lien Evan / James. « Pour tout te dire, je prends soin de me raser de prêt tous les matins, parce que j'ai certes un peu de poils au menton désormais, mais pas tant que ça. » C'est plus esthétique c'est certain. Mais on est désormais à une époque ou la barbe est démocratiser. Bref Lauren, elle aime les hommes avec une belle barbe comme Sonia qui refuse que Yann se rase sa barbe. « Oh quand même, t'es loin d'être imberbe. » C'est pas ma faute si entre temps Evan à changer de tête. « Tout ça pour dire que j'ai l'impression que ça fait une éternité qu'on ne s'était pas vu. » Pas loin de quinze ans. Ils sont loin de l'éternité, mais pas si loin non plus. Depuis ces quinze ans, beaucoup de choses avaient changé dans la vie de Lauren. Mais s'il y avait une chose qui n'avait pas changé, c'était qu'elle était toujours fidèle à Cap Harbor. « Je vois ça en effet. » Lauren, elle fait partit des meubles de Cap Harbor. « J'y suis revenu il y a un an, c'est surprenant qu'on ne se soit pas encore croisé. » Certes la ville n'est pas immense, mais ils n'ont certainement pas le même train de vie et ne fréquente pas le même genre d'endroit, c'est du moins la conclusion qu'en tire Lauren. « Cap Harbor te manquait trop c'est ça ? » Elle ignore totalement la raison de son retour, mais elle ne voit pas ça comme une mauvaise chose bien au contraire. « Je reconnais que c'est surprenant qu'on n'ait jamais eut la chance de se recroiser avant aujourd'hui. » Elle trouve même ça dommage dans un sens. « En tout cas, ça me fait vraiment très très plaisir de te voir. » Et le sourire qu'elle a sur les lèvres doit même exprimer d'autant plus ce qu'elle ressent en ce moment. « Je me souviens de lui oui. Félicitations. » En même temps pour ne pas se souvenir de James ça aurait été difficile, il était toujours coller à Lauren, comme elle pouvait l'être avec lui. « Merci. » C'était plus que sincère. Si en quinze ans, Lauren avait connue deux mariages, elle avait également réaliser son rêve celui de devenir professeur. « Tu es devenue professeur ? En même temps, je ne suis pas si surprit que ça. Enseigner, tu as toujours fait ça très bien. » Idéalement, Lauren aurait aimer devenir danseuse afin d'en faire son métier. Finalement, elle avait choisit une toute autre voie et elle ne regrette en rien son choix. « Eh bien merci ça me touche, d'autant plus quand le compliment vient d'un de mes anciens élèves. » En effet, Evan avait été l'un des tous premiers élèves que Lauren avait prit sous son aile durant des séances de soutien. Au final, ils avaient bien utiliser leurs langues durant ces séances. « Notre chère Madame McGee. J'ai toujours cru qu'elle ne vieillirait jamais et qu'elle resterait dans cette école pour l'éternité. » C'était peu dire. Lauren ne pu s'empêcher de ricaner. « J'ai cru qu'elle n'allait jamais partir aussi. Ça a été difficile pour elle de prendre sa retraite et de quitter son poste. » Si Lauren est encore loin de sa retraire, elle est certaine qu'elle aura la même réaction. Lauren aime un peu trop ce qu'elle fait, alors elle n'imagine pas encore ne plus avoir la chance d’exercer. Et dans tout ça, qu'est qu'était devenu Evan depuis la dernière fois ? « Non. Pas d'enfants. Pas de femmes non plus. Il paraît que je suis marié à mon travail. » Oh ? Eh bien maintenant, elle se sent un peu honteuse de lui avoir d'une part balancer son bonheur à la figure et d'autre part d'avoir penser qu'il avait construit sa vie avec quelqu'un. « J'ai failli me marier avec Ophelia. Mais au final, ça n'a pas marché. » Lauren est même peiné pour le jeune homme. « Ophelia, c'était la petite brune c'est ça ? » Qui maintenant sort avec son cousin par alliance #BonjourLaSchizo. « Je pense juste qu'elle ne devait pas être faite pour toi, si ça ne s'est pas fait c'est que ça ne devait pas se faire. Puis ce n'est pas les femmes qui manquent à Cap Harbor. » Puis sait-on jamais peut-être qu'un jour Evan se remettra avec Ophelia. Lauren était bien mariée avec le frère de James, avant de se marier avec lui, donc sait-on jamais. « Enfin je n'en suis pas malheureux. J'ai simplement suivi un autre chemin. » Tant qu'il est heureux c'est le principal dans l'histoire. « Oh, réaliser ses rêves c'est surfait. Mais disons que j'avance professionnellement. Je suis dans la politique maintenant. J'ai été assistant et d'assistant, je suis devenu chargé de communication. Et j'espère me présenter aux prochaines élections sénatoriales. » Wahou ! Lauren était totalement impressionner par son parcours. « Si cela arrive, tu pourras compter sur ma voix. » Si besoin est de voix dans ce genre de situation. « Je me tiens peut-être aux côtés du prochain président des états-unis, sans le savoir. » Voyons si elle ne va pas lui demander un autographe et une photo en guise de souvenir.



    you’re the first face that i see and the last thing i think about. you’re the reason that i’m alive, you’re what i can’t live without ( … )  you’re the light inside my eyes, you give me a reason to keep trying, you give me more than i could dream and you bring me to my knees... ★ plumb, don't deserve you.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 11/09/2017
›› Commérages : 233
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : dan perfect stevens
›› Schizophrénie : Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Jocelyn-Ahern-Fields (Rachel Bilson) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox).

Re: ※ we'll wish we could come back to these days. (evan) ✻ ( Dim 3 Juin - 17:49 )


Lauren & Evan

Take a broken love song. Keep it by your side. Never be lonely. Find a place to hide. By the west way inside the scrubs. How long must we wait ? For they're killing us ? Killing us.



C'était toujours plutôt amusant de revoir d'anciens visages du passé. Evan se faisait souvent cette réflexion. Enfin, parfois ça avait un drôle d'effet sur le jeune homme, comme lorsqu'il avait revu Caitlin. Mais ça pouvait aussi avoir du bon. Revoir d'anciens visages. Se remémorer d'anciens souvenirs. C'était plutôt plaisant. Alors oui, il était plutôt content de revoir Lauren. C'était plutôt surprenant qu'ils ne se soient pas revus plutôt. Enfin, en même temps, c'était lui qui avait quitté Cap Harbor pour Atlanta. Elle, elle était restée ici. Mais même si cette rencontre était simplement le fruit du hasard, Evan prenait plaisir à prendre des nouvelles de son ancienne amie. Le temps était certes passé, ils avaient certes changé, mais c'était comme si ce n'était pas le cas, tant leur discussion était naturelle et plaisante. Il avait l'impression de retrouver une personne qu'il avait quitté hier. Et d'un autre côté, il suffisait de les regarder pour savoir que ce n'était pas le cas. Elle était devenue une femme, une vraie. Grande, belle. Elle avait le même visage que dans ses souvenirs, à la différence près que ses rondeurs d'adolescente s'étaient gommées pour laisser place à un visage mature et féminin. Quant à lui, il suffisait de voir les poils qui ornaient ses joues et son menton pour voir qu'il avait évolué. Dans ses souvenirs, quand Lauren l'avait connu, ses poils refusaient de faire leur apparition. Et il n'avait probablement pas mué non plus à cette époque d'ailleurs. « Si tu pouvais le dire plus fort ce serait sympa, ça me rendrait plus viril », plaisanta-t-il. Allez savoir, peut-être qu'il allait finir par se laisser pousser la barbe. Et en même temps, comme Evan a changé de tête entre temps, je n'ai plus le choix de dire que oui. « Mais barbe mise à part, c'est vrai que ça fait un siècle. Je suis content de te revoir. Et de voir que tu te portes bien d'ailleurs », ajouta-t-il. Après tout, c'était toujours plaisant de voir que des gens à qui on avait beaucoup tenu se portaient bien. Il aurait été bien moins ravi d'apprendre que les choses dans la vie de Lauren se passaient mal. Elle avait toujours été adorable dans ses souvenirs. Peut-être un peu trop pour que leur couple fonctionne. Evan est un peu con, il préfère qu'on lui tienne tête. Mais elle avait toujours été une bonne amie malgré tout. Enfin, si on pouvait dire ça. Parce que mine de rien, ils avaient fait du chemin, chacun de son côté et ils n'avaient pas gardé contact. Quand ils évoquèrent la raison du retour d'Evan, le jeune homme se mit à sourire. « Je suis revenu pour Joan. Disons qu'elle avait besoin de son grand frère », commenta-t-il, en passant sous silence le fait que Joan avait été trompée par son copain et que c'était pour cette raison qu'il était rentré. Ce n'était pas à lui de révéler ce détail. Pas plus qu'il n'avait envie d'avouer que Cap Harbor ne lui manquait absolument pas, pas plus que de devoir croiser Ophelia régulièrement. « Maintenant qu'on s'est recroisé, on aura peut-être l'occasion de se croiser encore à l'occasion », fit-il avec un sourire. En tout cas il espérait, même si rien n'était sûr avec Evan. Comme le principal lieu qu'il fréquentait c'était son travail, il fallait d'abord qu'il sorte de là. Parce qu'il y avait peu de chances que Lauren s'aventure jusqu'aux bureaux du sénateur. Il ne voyait pas bien qui s'y aventurerait de toute façon, sauf quelqu'un qui y travaillait ou qui voulait justement le trouver. Bref, pas par hasard quoi. En tout cas, Evan était sacrément heureux de constater que pour Lauren, les choses se passaient bien. Il était content de la savoir heureuse et mariée. Avec James en plus. Dans le fond, ça ne le surprenait pas tant que ça, puisqu'il se souvenait qu'ils étaient souvent collés ensemble. Bref, la jeune femme avait bien réussi sa vie privée, autant que professionnelle. Et ça non plus ça ne le surprenait pas. Après tout, elle avait été une super prof avec lui. « D'un ancien élève qui est loin d'avoir été ton élève le plus facile », répondit-il en riant. Non pas qu'Evan était un idiot. D'ailleurs, il avait eu besoin de Lauren pour se parfaire pour entrer à l'université, pas pour rattraper ses notes. Mais disons qu'il était plus intéressé par ses beaux yeux que par autre chose à l'époque. Déjà là, il était con. « C'était un peu le dinosaure de cet établissement. Du coup, vous êtes toujours coincé à la préhistoire ou vous avez évolué depuis ? », demanda-t-il. Non parce que dans ses souvenirs, l'école n'était pas ce qu'il y avait de plus moderne. Mais dans le fond, il avait adoré sa scolarité. Tout le monde prenait un malin plaisir à critiquer ses professeurs ou son établissement et il ne faisait pas exception. Mais malgré tout, il avait aimé ses années scolaires. Il les regrettait même un peu parfois. Maintenant, sa vie était bien plus sérieuse, c'était une certitude. C'était sans doute aussi pour cette raison qu'il était toujours célibataire et sans enfant. Mais ça va, il ne le vivait pas si mal que ça. « Oui, elle-même. Enfin … Si tu l'as connue. Ça date d'après le lycée et elle était plus jeune que nous », répondit-il. Même que Evan, il avait fait du détournement de mineur. Si c'est pas joli tout ça franchement. « Je ne sais pas si c'est elle qui n'était pas faites pour moi ou nos vies qui n'étaient pas faites pour s'accorder. Dans le fond le résultat est le même. Et comme tu dis, ce n'est pas les femmes qui manquent à Cap Harbor », affirma-t-il avec un sourire. Enfin, sauf qu'Evan était aveugle et un peu abruti. La preuve, il n'avait jamais deviné que sa meilleure amie était amoureuse de lui. Parce qu'il était trop bête pour s'en rendre compte. De toute façon, dans le fond, Evan, ce qui l'intéressait, ce n'était pas les femmes, mais son travail. Et dans ce domaine, il était bon. Très bon. « C'est adorable, je vais commencer à faire campagne dès demain, pour avoir ta voix », répondit-il en riant. Bon, ce n'était pas pour tout de suite la campagne. Mais le jeune homme était ambitieux et ce n'était pas nouveau. Est-ce qu'il aurait été capable de marcher sur les autres pour gravir l'échelle sociale ? Il y a des chances. « Tu veux que je te signe un autographe au cas où il prendrait de la valeur un jour ? », ajouta-t-il encore en riant. Evan qui plaisantait plusieurs fois en une seule journée ? Il fallait jouer au loto. Ou comme dirait Léa, il allait bientôt se mettre à pleuvoir des vaches. « Tu as revus d'autres anciens élèves depuis toutes ces années ? », demanda-t-il par curiosité. Parce que lui, il avait grosso modo coupé les ponts avec presque tout le monde, il n'avait pas le temps entre ses voyages puis son départ pour Atlanta. Mais maintenant qu'ils avaient lancé la séquence nostalgie, il était plutôt curieux.



BROKEN LOVE
All I want is nothing more to hear you knocking at my door. 'Cause if I could see your face once more I could die as a happy man I'm sure. When you said your last goodbye I died a little bit inside. I lay in tears in bed all night alone without you by my side.


Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 19/01/2018
›› Commérages : 167
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : Jessica Queen Alba
›› Schizophrénie : rachel campbell ✻ riley emerson-oakley ✻ liv burrows ✻ ophelia rhodes ✻ jay thompson ✻ lissa valentine ✻ mila matthews ✻ liam washington ✻ erin rhodes

Re: ※ we'll wish we could come back to these days. (evan) ✻ ( Ven 13 Juil - 16:56 )



we'll wish we could come back to these days.
evan pryce & lauren campbell ※ evan & lauren

“ That we have some history together that hasn't happened. ” ― IDK

C'était imprévu et finalement Lauren était bien contente d'être tombée par hasard sur Evan Pryce. Ils n'avaient pas eut le plaisir de se voir depuis plus d'une décennie et c'était plaisant de voir à quel point il avait pu mûrir physiquement vieillir ça faisait trop méchant. S'il était déjà mignon à l'époque du lycée, Lauren ne niera pas qu'il est encore plus un plaisir pour les yeux actuellement mais James c'est le plus beau. « Si tu pouvais le dire plus fort ce serait sympa, ça me rendrait plus viril. » Elle pouvait très bien redire qu'il était loin d'être imberbe mais pourquoi se donner cette peine quand cela se voyait à des kilomètres à la ronde ? Evan avait l'air d'avoir une belle barbe, du moins à l'oeil. Mais il est vrai qu'à une époque bien lointaine, il n'avait pas un seul poil sur le visage. Comme quoi, les choses changent. « Mais barbe mise à part, c'est vrai que ça fait un siècle. Je suis content de te revoir. Et de voir que tu te portes bien d'ailleurs. » N'empêche si dans un siècle Lauren et Evan sont toujours aussi canons, je signe pour connaitre leur astuce beauté. Et Evan n'avait pas tort, Lauren se portait bien que ça soit sentimentalement parlant autant que professionnellement. Peut-être même que la prochaine fois qu'ils se croiseront, Lauren sera à nouveau enceinte. « Je suis revenu pour Joan. Disons qu'elle avait besoin de son grand frère. » Heureusement qu'il a précisé le mot grand frère, parce que Lauren avait totalement oublié qui pouvait être Joan. Faut pas lui en vouloir ça, remonte à trop longtemps. « Oh eh bien, j'espère que ça va mieux pour elle et que son grand frère a fait son travail de grand frère. » Lauren était fille unique, elle n'avait pas vraiment de connaissance en relation fraternelle. Mais vu la relation que partageait Rachel et James, elle se doutait que ça devait être la même chose pour Evan avec sa petite sœur. « Maintenant qu'on s'est recroisé, on aura peut-être l'occasion de se croiser encore à l'occasion. » Lauren est totalement d'accord avec les propos du brun. Bon, ils n'en sont pas au stade de s'inviter mutuellement à un barbecue mais sait-on jamais l'avenir est plein de surprise. « Ça serait avec grand plaisir, on pourrait même aller boire un café, un jour si tu le souhaites.. » Bien qu'elle disait ça comme ça, elle le pensait réellement. Ça ne la dérangerait pas de rattraper le temps avec Evan, puis ça pourrait même être agréable. Mais encore faut-il que leur emploi du temps puisse correspondre. Entre l'école, les enfants et James, c'était parfois difficile de jongler mais elle serait capable de trouver un petit créneau. « D'un ancien élève qui est loin d'avoir été ton élève le plus facile. » Lauren se mit à sourire. « Oh quand même tu exagères. Quoi que tu étais un peu casse-pied. » Elle le taquine juste. « Tu étais un ange comparé à la nouvelle génération. » Lauren va d'ailleurs finir par leur faire manger leur téléphone portable et leur répondant là où elle pense. Il y a souvent des hauts et des bas comme dans chaque boulot. « C'était un peu le dinosaure de cet établissement. Du coup, vous êtes toujours coincé à la préhistoire ou vous avez évolué depuis ? » Il a cru que Lauren c'était un pokémon ? « On est passé à l'ère moderne depuis. L'établissement commençait un peu à tombé en ruine, ce n'est pas non plus flambant neuf mais c'est mieux que ce qu'on a connu. » Cela doit faire maintenant à peu près dix ans qu'ils avaient refait à neuf les locaux et c'était beaucoup mieux ainsi. Si Evan semblait curieux de connaitre la vie au lycée, Lauren était curieuse de connaitre sa vie amoureuse. « Oui, elle-même. Enfin … Si tu l'as connue. Ça date d'après le lycée et elle était plus jeune que nous. » Lauren ne fera pas le rapprochement avec le fait qu'elle sorte avec Shane, le cousin de James. « Pas personnellement, mais je t'avais déjà croisé plusieurs fois avec. » Elle est encore attristé de savoir que leur relation n'a pas fonctionné. Evan méritait d'être heureux. « Je ne sais pas si c'est elle qui n'était pas faites pour moi ou nos vies qui n'étaient pas faites pour s'accorder. Dans le fond le résultat est le même. Et comme tu dis, ce n'est pas les femmes qui manquent à Cap Harbor. » Lauren pourrait même lui en présenter s'il le veut. « Si elle était faite pour toi, elle reviendra un jour. » Suffit juste d'être patient. La preuve, Lauren a été très patiente et au final, elle est heureuse avec James. Enfin Evan semble plus concentré sur sa vie professionnelle que par le fait de vouloir construire une vie amoureuse. Cependant, elle était tout de même impressionner par cette carrière qu'il était en train de se construire. « C'est adorable, je vais commencer à faire campagne dès demain, pour avoir ta voix. » Cela la fait sourire, mais pas besoin de ça pour qu'elle vote pour lui. « Tu veux que je te signe un autographe au cas où il prendrait de la valeur un jour ? » Si lui était en train de rire, Lauren pas vraiment. Elle fouille dans son sac et bien quelle trouve un stylo, il n'y a pas de papier dans ce dernier. « Je n'ai pas de papier, mais on peut faire une photo. » Enfin Lauren ne va pas insister parce que ça va être étrange sinon et il risque de la prendre pour une folle. « Tu as revus d'autres anciens élèves depuis toutes ces années ? » Cap Harbor c'est pas une grande ville et vu que Lauren ne la quitte jamais, elle voit toujours énormément de monde. « Oui oui, je suis toujours en contact avec Jane et c'est toujours ma meilleure amie. »  Même après 15 ans, Jane elle est toujours là. « Et ... » Mais avant même qu'elle n'ait eut le temps de continuer sa phrase, elle est couper dans son élan par une mini-Lauren qui se lui saute dans les jambes. « Maman, on rentre bientôt ? Je m'ennuie. » Cet enfant est à plaindre. Mais d'ailleurs comment, elle est arrivé ici ? La réponse, la seconde plus tard avec le père de Lauren qui adresse quelques mots à sa fille avant de quitter le rayon. « Pourquoi tu parles avec ma maman ?  Maman il faut pas parler aux inconnus même s'ils te donnent des bonbons. » Elle est mignonne, elle se souvient des leçons qu'on lui apprend. « C'est qui ? » Cet enfant manque de tact parfois également. « Evan, c'est un ancien ami à maman. » Elle oubliera le passage où ils sont sortit ensemble, Elena n'a pas besoin de savoir ça. « Et Evan, je te présente Elena, ma fille. » Parce que si elle ne fait pas les présentations, Lauren est certaine que Elena va bouder. « J'ai 6 ans, comme ça ! » La petite fille montre fièrement six de ses doigts grâce à ses mains. « Et bientôt j'aurais 7 ans, tu veux venir à mon anniversaire ? Maman et Papa, ils veulent pas m'offrir un poney mais toi oui ? Dit oui, dit oui ! » Ce poney, Lauren elle va le lui faire manger à force. « Elena ce ne sont pas des choses qui se disent et puis je pense que Evan est trop occupé pour venir à ton anniversaire ma puce. » Et hors de question pour le poney. « D'accoooord c'est triste quand même. Tu as beaucoup de travail ? Tu fais comme papa tu arrêtes les méchants ? » Cette petite fille est trop curieuse. « T'es pas un gueux toi ? » Lauren tape son front contre sa main. James la désespère vraiment à apprendre autant de bêtise à ses enfants.



    you’re the first face that i see and the last thing i think about. you’re the reason that i’m alive, you’re what i can’t live without ( … )  you’re the light inside my eyes, you give me a reason to keep trying, you give me more than i could dream and you bring me to my knees... ★ plumb, don't deserve you.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: ※ we'll wish we could come back to these days. (evan) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

※ we'll wish we could come back to these days. (evan)

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence :: Fresh Market
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération