Dis, je suis cons ? #Maky

 :: cap harbor is my home :: Southport Road
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
En ligne
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 04/02/2018
›› Commérages : 78
›› Pseudo : bananecuite aka Aurore
›› Célébrité : Le beau et magnifique Jake Gyllenhaal
›› Schizophrénie : Je suis plusieurs dans ma tête, j'ai pas mal de fille. Ouais je suis le seul gars pour le moment. Mais il y a Tina ( aka Melissa Mcbride ) , Sammy ( aka Laura Vandervoort ) mais encore Nikki ( aka Emily Kinney ) et enfin Deborah ( aka Willa Holland. ) C'est tout, pour le moment.
›› more about me

Dis, je suis cons ? #Maky ✻ ( Dim 11 Mar - 19:07 )


Dis, je suis con ?  
Maggie / Michael.

Je me suis encore pris la tête avec mon ex femme. Pourquoi ? Parce que selon elle, je fais mal mon rôle de père. Non mais elle était sérieuse ? Je suis comme je suis, je suis conscient que je ne suis pas parfait, mais c'est bon, faut pas abuser non plus. Je respecte ma fille, je lui donne des conseils, je la nourris, je reste stricte quand il le faut ( enfin je crois ) et je suis présent. Mais voilà, elle n'aime pas le fait que Bria ait décidé de vivre du jour au lendemain chez moi. Moi, je n'avais rien demander, je ne l'ai pas pousser à venir vivre chez moi, mais je n'allais pas la repousser non plus, bien au contraire, je l'accueil les bras ouvert pour la simple et bonne raison que j'étais heureux que je la vois tous les jours.

Ceux ci dit, je ne m'attendais pas à ça non plus, et du coup, je me retrouve avec une ado à la maison et oui, parfois, ça fou les boules car je ne suis pas doué. Quoi qu'il en soit, j'étais en colère contre la mère de ma fille. Elle m'avait mis en rogne en me disant que j'étais nul, un mauvais père. Je voulais lui prouver que j'étais quelqu'un de bien, que je ne suis pas tout le temps débile et que je peux être un très bon père pour Bria. Mais comment le lui prouver ? Je fais déjà tout ce qu'il faut pour ma fille, je ne comprend pas. En faite, je suis un peu perdu je dirais. Je posais mon front contre le mur d mon bar en ronchonnant. «  j'en ai marre de cette femme.. » Je secouais la tête puis, je regardais ma montre. Un de mes employer doit venir prendre la relève d'ici quelques minutes. J'avais hâte, j'avais besoin de me vider la tête.

Quand il est arrivé, je l'avais saluer avant de sortir. Un bon bol d'air frais fait un bien fou, je marchais pendant des heures, les mains enfouis dans ma veste. Je réfléchissais, je ruminais ( évidemment ) et je boudais dans mon coin. Je regardais ma montre, il était tard. Mais la fatigue n'était pas là, je ne savais pas quoi faire, Bria était chez Mac ou Eddie, j'espérais Mac pour être honnête et là encore, j'entends la voix de mon ex femme me dire «  Tu vois, tu n'es pas un bon père, tu ne sais même pas où est ta propre fille. » Je roulais des yeux, exaspéré. Cela dit, cette idée me fait penser à la mère de Mac. On parle de temps en temps tous les deux, on parle de nos ennuies, de nos soucis parentales. Avoir des enfants, ce n'est pas vraiment évident... Alors, on se comprends un peu tous les deux. Du coup, je décide d'aller au super marcher pour acheter un truc à grignoter... Bon, il n'y avait pas grand chose alors j'ai pris du saucisson et du pain ainsi qu'une bouteille de bière, avant de partir en route en direction de la maman de Mac. Je ne l'avais pas prévenu, c'est tout moi ça, venir à l'improviste. Et si elle dort ou qu'elle n'est pas là, bah, je mangerais mon saucisson tranquillement dehors, tant pis.

Au bout de quelques minutes, j'arrivais devant la porte de Maggie. Je restais plantée là durant plusieurs minutes encore car je cherchais une excuse pour être là. Je me trouvais tellement ridicule, j'allais même faire demi-tour avant de voir une mamie me regarder depuis tout à l'heure. Je grimace puis soupire. Qu'est-ce qu'elle me veut ? Pourquoi elle me regarde comme ça ? Bon, ok, nous sommes dans un quartier.... Plutôt chic et bon... Mes vêtements... Ils sont loin d'être chic. J'ai plutôt l'air d'un plouc à côté de la grand mère. «  Bon... Je ne suis pas un SDF psychopathe hun.. Je.. Viens voir une amie... » Je me gratte la nuque, avant de sonner plusieurs fois à la porte pour me sortir de cette situation malaisante. «  J'suis vraiment con avec mon saucisson en plus. Quel nul que je suis. J'ai encore plus l'air d'un bauf. » Je levais les yeux au ciel en venant m'adosser contre le mur à côté. «  Eum.... C'est Michael ! Je...Passais dans le coin alors....Ouvre ste plais, j'ai l'air d'un gros con ici... ! Si tu es là. Sinon, j'aurais encore l'air con car je parlerais à une porte........ » Disais-je assez fort pour qu'elle soit rassurée que ça ne soit pas un fou. Car bon... Vu l'heure, elle doit se poser des questions et me prendre pour un psychopathe.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 14/02/2018
›› Commérages : 270
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jessica awesome Chastain
›› Schizophrénie : devon oakley (sebastian stan) ✻ maximilian adenauer (mats hummels) ✻ aurora callahan (jenna-louise coleman) ✻ julian finch (jake mcdorman) ✻ georgiana lewandowski (gemma arterton) ✻ evan pryce (patrick j. adams) ✻ jocelyn ahern-fields (karla souza) ✻ javier rodríguez (charlie cox) ✻ luke holloway (jon bernthal).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Dis, je suis cons ? #Maky ✻ ( Lun 19 Mar - 18:16 )


Michael & Maggie

If you ever find yourself stuck in the middle of the sea, I'll sail the world to find you. If you ever find yourself lost in the dark and you can't see, I'll be the light to guide you. Find out what we're made of when we are called to help our friends in need. You can count on me like one two three. I'll be there and I know when I need it I can count on you like four three two. You'll be there 'cause that's what friends are supposed to do.



Ce dossier lui prenait la tête. Non, en vérité, c'était son client qui lui prenait la tête. Parce que le dossier était simple. La jeune femme avait élaboré un plan commercial qui aurait pu l'aider. C'était une entreprise de tourisme d'été, non loin de Cap Harbor. Une petite entreprise familiale. Une sorte de camping, mais en beaucoup plus chic, avec des bungalows tout ce qu'il y avait de plus confortable. Le seul bémol, c'était que l'entreprise avait du mal à se faire connaître, parce qu'elle fonctionnait encore comme dans l'ancien temps. La jeune femme savait parfaitement ce qu'elle devait faire : mettre en avant les différentes activités du site, par le biais de publicité dans des magazines, mais surtout, créer un site internet visible pour le public. Parce que de nos jours, tout se faisait par internet, ou presque. Mais elle avait trois générations à convaincre. Le fils, le père et le grand-père. Et ce qu'on pouvait dire, c'est que si le fils, de son âge, avait été facile à convaincre, les deux plus vieux avaient plus de mal à lui faire confiance. Eux n'utilisaient pas internet et ils n'arrivaient pas à comprendre que ça puisse être vraiment utile. Bande de crétins fermés à la technologie. La jeune femme rageait. Elle avait déjà fait une ébauche de ce à quoi le site devait ressembler, mais tout allait tomber à l'eau parce que ces deux vieux idiots ne voulaient pas vivre avec leur siècle. La jeune femme soupira et laissa son dossier de côté. Elle était chez elle. Elle devrait plutôt profiter de sa soirée chez elle en mettant les pieds sur la table basse et en regardant un film. Mais comme chaque fois que Mackenzie était chez son père, la jeune femme ne faisait que travailler. Mais elle était tendue et elle avait bien besoin de se détendre. Après un bon bain, la jeune femme enfila un pyjama en soie rose et s'ouvrit une bouteille de vin. Elle n'avait pas bu depuis sa dernière gueule de bois, parce qu'elle savait qu'elle avait fait totalement n'importe quoi ce soir là, mais ce soir, elle allait boire modérément et elle le méritait bien. La jeune femme se servit un verre et s'installa sur son canapé, cherchant sur Netflix ce qu'elle allait bien pouvoir regarder. Comédie romantique ? Non. Elle allait avoir envie de tuer l'héroïne du film, comme souvent quand elle regardait ce genre de film. Pourquoi est-ce que les héroïnes de films romantiques étaient tellement naïves déjà ? Bon. Film d'horreur ? Non plus. Les filles dans ces films étaient encore plus stupides. Elles finissaient toujours par bêtement se faire tuer. Comme si la morale de ces films n'étaient que de leur faire comprendre qu'en cas d'attaque de psychopathes, seuls les hommes pourraient s'en sortir. La jeune femme en était encore à faire défiler les films et les séries, quand on sonna à sa porte. Elle s'apprêtait à lancer un épisode de The Walking Dead elle avait un petit faible pour l'acteur qui incarnait Negan au passage quand Thor se mit à aboyer. Qui pouvait venir lui rendre visite à cette heure ? C'était peut-être un clin d’œil du destin qui lui envoyait un psychopathe pour qu'elle puisse prouver que les femmes pouvaient survivre. Ou alors c'était … Mike ? Elle avait bel et bien reconnu sa voix à travers la porte. Et elle haussa les sourcils en entendant son discours. Lorsqu'elle ouvrit la porte, elle pouffait de rire. « Elle a fini par te répondre la porte ? », demanda-t-elle en riant. Elle l'aimait bien, Mike. Parce qu'ils avaient tous les deux leurs galères de parents. Qu'ils étaient divorcés et que du coup ils pouvaient se comprendre aussi. Et puis, leurs filles étaient inséparables, donc c'était une bonne chose qu'ils s'entendent bien. « J'ai entendu parlé de saucisson, sinon tu penses bien que je n'aurais pas ouvert », fit-elle, toujours aussi moqueuse. Bon, c'était vilain de sa part de se foutre de lui à ce point. Mais bon, il le méritait un peu quand même non ? « Bonjour Madame Clayton », fit-elle en agitant la main en direction de sa voisine, la vieille madame Clayton. « Allez rentre avant qu'elle n'appelle la police », fit-elle en s'écartant pour le laisser entrer. Vue sa tenue, Madame Clayton n'allait pas appeler la police, par contre, elle allait penser qu'elle faisait des choses pas catholiques avec Mike. Ça allait jaser dans le quartier demain. « Couché Thor ! », ordonna-t-elle au chien, qui n'avait qu'une idée en tête : voler le saucisson du nouvel arrivant. « J'ai ouvert une bouteille de vin si tu veux un verre. Et pour le reste : fait comme chez toi », souffla-t-elle en lui indiquant le canapé.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 04/02/2018
›› Commérages : 78
›› Pseudo : bananecuite aka Aurore
›› Célébrité : Le beau et magnifique Jake Gyllenhaal
›› Schizophrénie : Je suis plusieurs dans ma tête, j'ai pas mal de fille. Ouais je suis le seul gars pour le moment. Mais il y a Tina ( aka Melissa Mcbride ) , Sammy ( aka Laura Vandervoort ) mais encore Nikki ( aka Emily Kinney ) et enfin Deborah ( aka Willa Holland. ) C'est tout, pour le moment.
›› more about me

Re: Dis, je suis cons ? #Maky ✻ ( Sam 31 Mar - 10:08 )


Dis, je suis con ?  
Maggie / Michael.

Je patientais bien devant la porte. Il y avait cette vieille qui faisait peur car elle me fixait du regard. Franchement, on aurait dit que j'étais la bête de la belle et la bête. Je vous jure. D'ailleurs, j'ai une aussi mal tête que ça ? Merde alors. Faudrait que je me rase un peu, et me coiffe le matin. Car ouais, j'ai la flemme, mes cheveux pousses et je ne les coiffes pas. Je suis le mec le plus gros flemmard qui soit sur cette planète je crois. Enfin bon, pour qui je pourrais me faire beau ? Surtout que je n'ai pas forcément envie de me remettre avec quelqu'un. C'est bien trop compliqué. Quoi qu'il en soit, je pense que la compagnie de Maggie va me faire du bien. J'aime bien discuter avec elle. Puis, ça me permet de voir un peu de monde autre que la famille et les clients. Je frappais à la porte, j'insistais et je répliquais des mots pas possible. Franchement, je m'exaspère moi même. Mais au bout d'un moment, elle fini par s'ouvrir alors je souriais bêtement. J'étais heureux de savoir que je ne parlais pas à une porte comme un débile. «  Nop. Elle est méchante ta porte, je te jure, tu devrais lui donner des cours de politesse. » Je haussais les épaules en ricanant. Puis, je lui montrais le saucisson. Ouais, j'en avais vraiment ramener. Je n'avais pas dis de parole en l'air. J'aurais pu ramener du vin, des fleurs ( bien que ça aurait fait un peu bizarre ) ou autre chose plus...Normal. Mais non, je voulais du gras et du cochon. Parce que bon, c'est trop bon quoi. «  Vilaine. » Lui disais-je en venant passer main dans ses cheveux pour les ébouriffer. «  Tu m'aurais laissé comme un poteau ici ? J'aurais gratter à ta porte comme dans les films d'horreur en faisant des bruits chelou. Rouaaark. » Je faisais les gestes avec mes mains comme pour lui montrer ce que j'aurais fais. Je faisais un signe de main à cette madame Clayton avant d'entrer chez Maggie. «  J'ai vraiment une tête de psychopathe ? Je fais peur à ce point ? Ou alors, je ressemble à un claudo ? » Je posais mon regard sur moi avant de retirer mon manteau que je met à l'endroit prévu. En voyant Thor venir vers moi, je riais tout en mettant la bouffe en l'air. «  Pas toucher. Non non non. Saucisson à nous. Pas au chien. Noooon. » Je lui tirais la langue en souriant en coin. Ceux ci dit, il vient à t'écoutais alors c'est cool.

Suite à la proposition de vin, je hochais positivement la tête. Je ne dirais pas non à un bon verre. Je posais le saucisson sur la table et je viens m'affalais sur le canapé. Bah quoi ? Elle m'a dit de faire comme chez moi.... Je lui lançais un regard amusé avant de me redresser et de m'asseoir sur ce dernier. «  Dooonc... Si je peux faire comme chez moi... Je peux me foutre à poil, danser sur la table basse et piquer toute ta bouffe ? » Je souriais en coin en mettant mes mains derrière la tête alors que je suivais du regard la demoiselle. Je posais mon regard sur la télé et je souriais encore plus en voyant ce qu'elle regarde. «  Tu regardes des trucs de zombies toi ? Ca ne te fais pas flipper ?  Je suis impressionné. » Ajoutais-je d'un air taquin. Évidemment que je rigole, je ne me moquerais pas d'elle. Loin de là. «  Cela dit... Je ne te dérange pas dis moi ? Je veux dire, je ne t'ai pas prévenu, du coup, tu as le droit de me mettre à la porte. Ne te sens pas obligé de me tenir compagnie. Je me suis dis que ça faisais un petit temps qu'on ne s'était pas vu, et vu que tu es la seule femme qui ne me traite pas de moins que rien...... Je crois que j'avais besoin de ça ce soir. »

black pumpkin


J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 14/02/2018
›› Commérages : 270
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jessica awesome Chastain
›› Schizophrénie : devon oakley (sebastian stan) ✻ maximilian adenauer (mats hummels) ✻ aurora callahan (jenna-louise coleman) ✻ julian finch (jake mcdorman) ✻ georgiana lewandowski (gemma arterton) ✻ evan pryce (patrick j. adams) ✻ jocelyn ahern-fields (karla souza) ✻ javier rodríguez (charlie cox) ✻ luke holloway (jon bernthal).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Dis, je suis cons ? #Maky ✻ ( Mer 4 Avr - 18:01 )


Michael & Maggie

If you ever find yourself stuck in the middle of the sea, I'll sail the world to find you. If you ever find yourself lost in the dark and you can't see, I'll be the light to guide you. Find out what we're made of when we are called to help our friends in need. You can count on me like one two three. I'll be there and I know when I need it I can count on you like four three two. You'll be there 'cause that's what friends are supposed to do.



Maggie, elle aimait bien Mike. Parce qu'il y avait cette lueur de folie en lui. Bon d'accord, à vrai dire, on ne pouvait pas vraiment appeler ça une lueur. Plutôt genre … En fait, il avait clairement un grain. Mais c'était rafraîchissant à vrai dire. Ça l'aidait souvent à oublier ses problèmes un peu. Et puis, ils étaient tous les deux des parents célibataires, des parents qui ne savaient pas toujours comment s'y prendre avec leurs enfants, ni s'ils faisaient le bon choix. A vrai dire, Maggie pour sa part n'était jamais sûre de rien. Mais chaque jour était un nouveau jour et ils faisaient au mieux, tout simplement. Toujours était-il que même si c'était une surprise de le trouver chez elle, elle était plutôt contente de le voir là. D'autant plus qu'à peine elle avait ouvert la porte qu'il faisait déjà preuve de son … originalité habituelle. « Je te promets de courir acheter apprendre la politesse à sa porte d'entrée pour les nuls demain », répondit-elle en riant. En même temps peut-être que si Maggie aimait passer du temps avec Mike, c'était parce qu'elle pouvait laisser aller libre cours à son humour douteux, ce n'était certainement pas lui qui allait lui en vouloir ou la juger. Parce que son humour à lui était encore plus douteux. Mais Maggie était bien disposée à avoir un humour douteux avec lui si nécessaire. Parce qu'il avait du saucisson et qu'elle aimait un peu trop le saucisson. En fait, Maggie aimait un peu trop manger tout court. Et elle avait quand même une silhouette de rêve. #Injustice. « Moi vilaine ? », fit-elle en feignant l'innocence, alors qu'il lui ébouriffait les cheveux. Déjà, elle était la personne la moins vilaine du monde. Elle était même la personne la plus gentille de la planète. La preuve en était ses battements de cils. « Je t'aurais encore plus prit pour un psychopathe si tu avais fait ça. Ceci dit, j'aurais pu être vraiment vilaine, ouvrir la porte, prendre le saucisson et la refermer », fit-elle remarquer. Est-ce qu'on aurait considéré ça comme du vol ? On n'aurait jamais la réponse. Tiens, il faudrait qu'elle essaye la prochaine fois qu'il viendrait sonner chez elle, dans la soirée, avec un saucisson en guise d'offrande. Oui Maggie est une déesse, donc elle a besoin qu'on lui fasse des offrandes. « Ben … Disons que pour les gens coincés qui s'habillent en tailleurs Dior pour aller sortir les poubelles, je pense que ton style est très … décontracté », répondit-elle en haussant les épaules. Maggie ou la diplomatie incarnée. En tout cas, elle, elle s'en fichait pas mal à vrai dire. Elle, elle était impeccablement habillée pour aller travailler, mais alors quand elle traînait chez elle, elle était plutôt du genre vieux leggings ou salopette. Ou pyjama, dans le cas présent. La jeune femme sourit en voyant Thor s'approchait. « Tu ferais bien de planquer ça, sinon il va te bouffer », se moqua-t-elle. Ceci dit, agiter un saucisson sous le nez d'un chien, c'était dangereux. Maggie rappela toutefois le chien à l'ordre, qui obéit et c'était tant mieux. Le cochon c'était pour elle et si elle était sympa, elle partagerait avec Mike. Ben quoi, c'était son offrande non ?. Sur ces mots pleins de bons sens, la jeune femme servit un deuxième verre de vin, pour son ami fraîchement débarqué. Elle rit en le voyant s'affaler sur le canapé et encore d'avantage face à sa remarque. « Évite quand même. Les relations prennent toujours une tournure inattendue quand on finit par voir le … service trois pièces de quelqu'un », se moqua-t-elle. La jeune femme fit mine de réfléchir avant de reprendre la parole. « D'autant plus que je t'accueille en pyjama. Je crois qu'on a atteint notre quota d'intimité pour la soirée déjà », fit-elle, amusée. En même temps, Maggie n'avait pas honte. Pyjama, salopette, elle ouvrait toujours à ses amis. Elle ne cherchait pas à se montrer sous un autre jour. De toute façon elle était toujours belle. Elle suivit son regard vers la télé, un sourire sur les lèvres. « De temps en temps, ça m'arrache une grimace de dégoût mais je survis. Certains personnages sont plutôt intéressants », répondit-elle en haussant les épaules. En fait, Negan, voilà, c'est tout. « Si en fait, tu me déranges horriblement. Je ne vais pas pouvoir vivre un jour de plus sans regarder le dernier épisode de la série et tu compromets mes plans », fit-elle, d'un ton très sérieux. La jeune femme le fixa quelques secondes avant d'éclater de rire. « Bien sûr que non, tu ne me déranges pas. Attend, je vais chercher un couteau », ajouta-t-elle avant de le planter pour aller à la cuisine. Elle attrapa un couteau, une planche en bois et revint aussi vite qu'elle était partie. « Vas-y, tu peux te plaindre de ces vilaines femmes qui te prennent pour un moins que rien », fit-elle en l'encourageant, tandis qu'elle commençait à découper le saucisson. Si déjà il était là, autant le manger.



NO TIME FOR LOVE
I'm at home, on my own. Check my phone, nothing, though. Act busy, order in. Pay TV, it’s agony. I may cry ruinin' my makeup. Wash away all the things you've taken and I don't care if I don’t look pretty. Big girls cry when their hearts are breaking.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 04/02/2018
›› Commérages : 78
›› Pseudo : bananecuite aka Aurore
›› Célébrité : Le beau et magnifique Jake Gyllenhaal
›› Schizophrénie : Je suis plusieurs dans ma tête, j'ai pas mal de fille. Ouais je suis le seul gars pour le moment. Mais il y a Tina ( aka Melissa Mcbride ) , Sammy ( aka Laura Vandervoort ) mais encore Nikki ( aka Emily Kinney ) et enfin Deborah ( aka Willa Holland. ) C'est tout, pour le moment.
›› more about me

Re: Dis, je suis cons ? #Maky ✻ ( Sam 7 Avr - 15:13 )


Dis, je suis con ?  
Maggie / Michael.

Maggie est ma seule amie fille. Surprenant ? Pas le moindre du monde car je n'ai pas confiance au femmes sauf envers elle. Et pour être honnête, je n'ai jamais pensé à coucher avec elle, non pas parce qu'elle n'est pas belle ou qu'elle n'est pas attirante physiquement ou moralement, tout simplement parce que je la respecte énormément et que je l'ai toujours considéré comme une amie qui me comprend mieux que qui compte. On travers les mêmes choses, peut-être même qu'elle, elle vit les choses plus pire que moi. Cela dit, on se comprend et ça me fait du bien d'avoir une personne qui me comprenne.
Enfin bref, mes pieds m'ont emmener jusqu'à elle. Je ne sais pas si je la dérange, mais je ne pense pas. Même si, elle est en pyjama. J'y prêtais pas forcément attention car je m'en fichais en faite de la tenue qu'elle porter, je me concentre plutôt sur son visage et ses expressions. Je souriais en coin à sa remarque. J'aimais bien son humour, il était aussi bizarre que le mien. «  Bien, tu lui donneras des cours tous les jours, et je viendrais l'interroger régulièrement cette porte. » Je marquais une pause en me grattant ma barbe. «  Mh, et je préviendrais ta voisine que je ne suis pas fou, que je ne parle pas aux portes comme ça, pour le plaisir mais pour bel et bien les éduqués. » Je sais que j'en raconter des conneries, mais je suis du genre à ne pas me prendre la tête et je n'aime être comme tous ces gens qui n'osent pas dire les choses qu'ils pensent. Moi je le dis, même si c'est un peu, voire même très débile. C'est chiant d'être trop sérieux. Je sais qu'on me le reproche souvent ça, que je ne suis pas sérieux. Pourtant, parfois, je le suis, notamment pour le travail, je suis très sérieux. Mais voilà, pour le reste pas vraiment. Quand elle répété le mot vilaine, je hochais vivement la tête avec un large sourire. «  OUAIS ! » Je lui faisais de gros yeux, amusé avant de poser ma main sur mon front d'un air exaspéré suite à sa moue innocente. «  Non mais.... T'essaie de faire quoi ? L'ange déchu ? La princesse des bois ? » Je ricanais, et je plaisantais. Le jour où je serais méchant envers elle, je pense que je serais malade. Elle est trop adorable pour que je lui fasse du mal. D'ailleurs, je ne comprend pas ces gens qui lui en font. Elle mérite tout le bonheur qui soit dans ce monde. Cela dit, quand elle me dit ce qu'elle aurait pu faire, je secouais mon doigt négativement en faisant une moue boudeuse. «  Mais.... Mais..... C'est pas gentil ça. Je me serais retrouvé bien con, et j'aurais pleurer ouais. Parce que tu m'aurais voler ce saucisson tant envier, et tant rechercher. J'ai quand même pas pris de la merde quoi. C'est le meiiiiiiiiiiilleur des saucissons. Limite, je m'en fiche, j'aurais casser ta porte. Ou je fais comme Bria, j'essaie de mettre le feu à la maison.» Disais-je en faisant comme si de rien n'était, et d'un air taquin.

Quoi qu'il en soit, elle me dit de faire comme chez moi, alors je faisais comme chez moi. Je m'étalais sur le lit en posant le saucisson sur la table basse. J'avais lâché un long soupire de bien être avant de passer mes mains derrière ma tête. Je lui disais aussi que je pourrais me foutre à poile en mode bien décontracter et je ne pouvais m'empêcher de rire à sa réponse. «  Ouais ce n'est pas faux, d'ailleurs, tu sais que Bria m'a fait une morale parce que j'emmenais pas de femme dans mon lit ? Je te jure, j'étais sur le cul. Elle m'a fait une leçon sexuelle, comme quoi je ne couchais pas assez et que ça me rendais ronchon. J'en peux plus de ma gamine, elle me surprendra tous les jours avec ses paroles. » Lui disais-je en secouant la tête. Sérieusement, parler de sexe avec ma fille, je ne m'y étais pas attendu, j'étais pas prêt pour ça. «  Elle te fait le même coup ta fille ? » Demandais-je curieusement, je voudrais bien savoir si c'était de leur âge de parler de ça, ou alors si Bria était bie trop avancé. Moi, je suis un mec, c'est différent, à son âge, je faisais le con avec mes frères. Mais pour une fille, peut-être qu'elles peuvent y réfléchir plus souvent, j'en sais rien. Je ne suis pas une femme après tout. C'est bien trop compliqué les femmes rholala. «  Quoi qu'il en soit, ne t'en fais pas, je ne vais pas te sauter dessus. Et tu as raison, le fait de te voir en pyjama, ça met à fond le quotas d'intimité. J'peux me foutre en boxer pour être à égalité. » Ajoutais-je en riant alors tout en me redressant dans le canapé. Je regardais ce qu'elle matait à la télé, et je souriais en coin. J'étais quand même surpris qu'elle regarde cette série. Comme quoi, on ne s'attend pas à tout. «  Ouais, quand ils retirent leur trippe et qu'ils les étales sur eux, faut être fou pour faire ça ! Genre, toi tu le ferais si un jour on se fait envahir par les zombies ?  M'enfin, tu aimes qui comme personnage dis-moi ? » Demandai-je alors, car oui, j'aimais bien cette série moi aussi. On devrait se faire des soirées zombies. Je lui demandais quand même si je dérangeais, et sa réponse me faisait lever les yeux au ciel, amusé. «  Maiiiiis, on peut se le mettre, j'ai envie de voir ta tête quand il y a du sang à la télé. » Je souriais en grand en ricanant. Je la laissais aller dans la cuisine, alors que je retirais mes chaussures car oui, je faisais comme chez moi. Je viens poser ces dernières dans un coin. Je la regardais coupé le saucisson une fois qu'elle est de retour. «  Ne me tue pas avec ton couteau hun, je suis gentil comme garçon. Et j'ai une fille a élever, ne l'oublie pas. » Plaisantais-je en la regardant, puis je haussais les épaules en passant une de mes mains dans mes cheveux. «  Abby m'a encore fait des siennes... Elle m'a clairement dit que j'étais un mauvais père pour Bria, que je n'étais pas responsable et tout le patratra. » Je me levais alors pour venir à ses côtés et piquer un bout de saucisson. «  Quoi ? » Disais-je en voyant son regard. «  J'ai faim moi.. » Je viens poser un bisou contre sa tempe avant de m'adosser contre le mur. «  Non mais sérieusement, tu penses que je fais mal mon rôle de père avec Bria ? Je sais que.... Je suis particulier, que je lui laisse une liberté, mais je me dis que si je lui prive des trucs, bah... Elle va me détester et vouloir retourner chez sa mère, j'ai pas forcément envie..Mais j'en ai un peu marre de m'en prendre plein la figure, surtout que ça me met dans le doute sur mon rôle quoi, j'ai juste l'impression d'être une grosse merde.. Tu fais comment toi avec ta fille ? »

black pumpkin


J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 14/02/2018
›› Commérages : 270
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jessica awesome Chastain
›› Schizophrénie : devon oakley (sebastian stan) ✻ maximilian adenauer (mats hummels) ✻ aurora callahan (jenna-louise coleman) ✻ julian finch (jake mcdorman) ✻ georgiana lewandowski (gemma arterton) ✻ evan pryce (patrick j. adams) ✻ jocelyn ahern-fields (karla souza) ✻ javier rodríguez (charlie cox) ✻ luke holloway (jon bernthal).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Dis, je suis cons ? #Maky ✻ ( Mar 10 Avr - 15:48 )


Michael & Maggie

If you ever find yourself stuck in the middle of the sea, I'll sail the world to find you. If you ever find yourself lost in the dark and you can't see, I'll be the light to guide you. Find out what we're made of when we are called to help our friends in need. You can count on me like one two three. I'll be there and I know when I need it I can count on you like four three two. You'll be there 'cause that's what friends are supposed to do.



A vrai dire, Maggie aimait beaucoup passer du temps avec Mike. Ils se comprenaient tous les deux. Alors oui, elle avait d'autres amis et même d'autres amis masculin, comme Nawid par exemple, mais c'était différent. Parce qu'ils étaient tous les deux des parents célibataires et que pour cette raison, forcément ils se comprenaient bien. Et puis, Mike était quelqu'un de drôle. Certes, certains pourraient considérer son humour comme lourd, mais elle, elle s'en amusait réellement. Elle n'était pas très difficile à faire rire en même temps, tout ce qui l'intéressait, c'était de pouvoir se divertir. Et elle était plutôt bon public. La preuve en était qu'elle rentrait dans son jeu, avec son histoire à coucher dehors de porte. « Tu sais que quoi que tu dises, si tu continues de converser avec cette porte, tu risque de te retrouver avec des hommes en blouse blanche aux trousses ? », fit-elle, plutôt amusée. Oui, ils étaient bizarres tous les deux mais en même temps, Maggie ne s'était jamais très bien entendue avec les gens qui se prenaient trop au sérieux. Mais même si elle appréciait cela, il fallait bien dire que sa voisine n'était pas du même genre. Elle était plutôt du genre vieille folle coincée au possible. Donc, il valait peut-être que Mickael évite de venir faire la conversation à sa porte trop souvent. En revanche, elle serait toujours partante pour la lui ouvrir. Conclusion, il n'avait aucune raison de la faire passer pour une personne vilaine. « Ah tiens c'est pas une mauvaise idée ça. Je me tresse les cheveux, j'y met des fleurs et je pourrais vraiment me prendre pour la princesse des bois », rétorqua-t-elle en ricanant. Non, elle non plus ne se prenait pas très au sérieux et c'était probablement pour cette raison qu'elle s'entendait si bien avec Mike. En même temps, ils s'étaient déjà raconté des tas de chose, surtout à propos de l'éducation des gosses alors il aurait été un peu malvenu de sa part de faire semblant d'être une personne qu'elle n'était pas. Même si c'était évident qu'elle était parfaite, bien entendu. « Mais je n'ai rien fait, je ne t'ai donné aucune raison de pleurer, donc je ne suis pas vilaine tu vois tu me dois des … », commença-t-elle. A vrai dire, elle s'apprêtait à lui dire qu'il lui devait des excuses, mais elle s'interrompit et le regarda avec des gros yeux, surprise. « Bria a fait quoi ? », s'exclama-t-elle. Donc Brianna avait essayé de faire brûler leur maison. Elle savait que cette petite était un personnage plutôt original, mais quand même, mettre le feu à la maison, ça allait loin. Elle espérait au moins que c'était accidentel. Enfin bon, maintenant qu'il était là, autant qu'il se mette à l'aise, parce qu'elle, elle n'hésiterait pas non plus. Par contre, s'il était du genre à se foutre à poil chez lui quand il était tout seul, elle allait peut-être éviter de lui rendre visite par surprise. Parce que quand on en voyait trop chez ses amis, ça pouvait vite rendre la situation très bizarre. Face aux explications de Mike, Maggie éclata de rire, jusqu'à en avoir mal au ventre. « Elle a vraiment osé te dire ça ? Cette gamine est exceptionnelle, il faut lui donner un trophée », fit-elle en essayant de reprendre son sérieux. Il lui fallut un bon moment avant de retrouver sa respiration et d'arrêter de rire. Ce n'était pas qu'elle se moquait ou quelque chose comme ça, c'était juste qu'elle était toujours un peu plus surprise du culot de la jeune Holloway. « Ceci dit elle n'a pas tort. Enfin pas sur le fait que ça te rendrait moins grognon. Mais t'envoyer en l'air de temps en temps, ça ne t'engagerait à rien. Tu prendrais ton pied et puis voilà », ajouta-t-elle avec sérieux. Et non, pour ceux qui se posaient la question, ce n'était pas une invitation. Simplement, même elle succombait aux plaisirs de la chair de temps en temps. Il n'y avait rien de mal à cela, bien au contraire. « Non, moi ma fille est persuadée que je m'envoie en l'air avec le plombier », répondit-elle en souriant. Elle hocha la tête avant de reprendre. « Oui longue histoire. En fait, à la Saint Valentin, j'étais sortie et j'avais trop bu. Je ne trouvais plus ma voiture et il m'a raccompagné jusqu'à la maison. Alors je l'ai laissé dormir dans la chambre d'amis. Mais bref, quand elle est rentrée, je l'ai mis à la porte et j'ai fait croire que c'était le plombier. Depuis elle est persuadée que je couche avec le plombier », expliqua-t-elle. Oui, sa gamine avait elle aussi de la suite dans les idées. Alors que non seulement Tony n'était pas plombier mais en plus elle n'avait même pas couché avec. Le souvenir de cette soirée la fit sourire, mais elle s'efforça de vite le chasser avant que Mike ne se fasse des films. « Non ça va, je t'autorise à rester habillé. Mais la prochaine fois emmène un pyjama comme ça on sera quitte tous les deux », répondit-elle en ricanant. En même temps, ce serait assez drôle de les voir organiser une soirée pyjama tous les deux. C'était une idée à noter, ça pourrait être drôle. « J'en sais rien. Je trouve que souvent la moralité dans cette série c'est que justement ils font des choses qu'ils n'auraient pas fait dans leur ancienne vie », répondit-elle en haussant les épaules. En même temps elle, son truc, c'était le marketing et les talons aiguilles, donc elle n'aurait peut-être pas survécu dans un monde de zombies. « Sinon, j'avoue que la plupart des personnages s’insupportent, surtout la Maggie là. Elle fait honte à notre prénom. Mais j'aime bien Negan. J'ai tendance à préférer les méchants dans les séries. Et toi ? », demanda-t-elle, plutôt curieuse. En même temps, Maggie elle a un peu les mêmes goûts que Cindy, donc elle aime soit les méchants, soit les gens qui meurent dans les séries. Big up à toi Volchock dans Newport Beach. Le programme de sa soirée venait de changer mais la jeune femme en était quand même contente. Armée d'une planche et d'un couteau, elle était toute prête à découper le saucisson. Et promit, elle n'allait pas découper le livreur de saucisson au passage. « Je sais pas, on verra si tu es sympa », fit-elle avec un sourire sadique. Mais la jeune femme retrouva bientôt son sérieux quand il lui raconta ce qui le tracassait. Maggie n'avait pas forcément un avis négatif sur Abby, parce que la situation était compliquée. Mais elle estimait quand même qu'elle manquait clairement de tact et qu'elle devait se remettre en question. « Peu importe ce qu'elle t'a dit. Brianna a choisi de venir vivre avec toi et si elle l'a fait, ce n'est pas pour rien. Alors ne te tracasse pas. Le plus important c'est que tu sois là pour ta fille. Elle essaye de te faire douter de toi pour que tu oblige Bria à retourner chez elle je suppose, alors ne te laisse pas faire », répondit-elle. En tout cas, Maggie, c'était sa théorie. Si Mike lâchait l'affaire en écoutant ce que lui disait son ex-femme, elle récupérerait la petite Brianna et elle aurait ainsi ce qu'elle voulait. Donc Mike ne devait pas baisser les bras et il pouvait se plaindre chez elle autant qu'il voulait, elle serait toujours là pour l'écouter. La jeune femme ricana quand il se leva pour prendre un morceau de saucisson et tapa sur sa main pour rire. Elle lui adressa un sourire après son baiser sur la tempe et finit de couper. « Même pas capable d'attendre deux minutes c'est scandaleux », fit-elle, faussement outrée. Finalement, elle déposa les morceaux de charcuterie sur une assiette et les posa sur la table basse, avant de s'affaler sur le canapé. Elle médita sa question un moment avant de lui répondre. « Je ne pense pas qu'il y ait une bonne ou une mauvaise façon d'éduquer un enfant, de toute façon. On fait ce qu'on peut. Parfois on fait des choses qui nous paraissent bien et qui semblent injuste pour nos enfants. Parfois on fait des erreurs. On fait ce qu'on peut », fit-elle, devenue plutôt philosophe pour l'instant. La jeune femme avala un morceau de saucisson avant de reprendre la parole. « Si tu es un mauvais père, je suis une très mauvaise mère », ajouta-t-elle. Parce que oui, elle pouvait se montrer terriblement laxiste parfois. Un peu trop maman poule et maman cool en même temps. Et elle savait que sa fille en profitait parfois. « Je me suis toujours efforcée d'être ouverte d'esprit. De parler de tout en sorte que rien ne soit tabou. Je voulais qu'elle se sente libre de me parler si quelque chose n'allait pas. J'ai voulu être un peu sa copine, en quelque sorte. Et ça ne l'a pas empêché de se rebeller parfois. Tu peu être cool et te montrer sévère parfois, ta gosse ne va pas t'en vouloir pour autant tu sais », acheva-t-elle avant de lui offrir un sourire encourageant et de lui tapoter l'épaule. « Tu es un super papa Miky », affirma-t-elle avec un sourire chaleureux.



NO TIME FOR LOVE
I'm at home, on my own. Check my phone, nothing, though. Act busy, order in. Pay TV, it’s agony. I may cry ruinin' my makeup. Wash away all the things you've taken and I don't care if I don’t look pretty. Big girls cry when their hearts are breaking.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 04/02/2018
›› Commérages : 78
›› Pseudo : bananecuite aka Aurore
›› Célébrité : Le beau et magnifique Jake Gyllenhaal
›› Schizophrénie : Je suis plusieurs dans ma tête, j'ai pas mal de fille. Ouais je suis le seul gars pour le moment. Mais il y a Tina ( aka Melissa Mcbride ) , Sammy ( aka Laura Vandervoort ) mais encore Nikki ( aka Emily Kinney ) et enfin Deborah ( aka Willa Holland. ) C'est tout, pour le moment.
›› more about me

Re: Dis, je suis cons ? #Maky ✻ ( Mer 25 Avr - 13:06 )


Dis, je suis con ?  
Maggie / Michael.

On dit tous que les relations hommes/filles ça n'existe pas. Eh bien, désolée de vous contre-dire chère personnes, car Maggie et moi, nous sommes bien amis. Et cela compte bien le rester encore et encore. En tout cas, de mon côté. J'espère que ça sera aussi le cas pour Maggie, je serais tout triste sinon. Puis, on avait le même humour, le même délire. C'était plutôt cool de ne pas être pris pour un demeuré ou un mec lourd. Car je sais que je peux l'être pour certaine personne, du coup, ça aide pas forcément à se faire des amis. «  Et bien, si je vais me retrouver avec des hommes en blouse blanche, je leur demanderais de m'épouser. Même si j'avoue que je préférais avoir des femmes en blouse blanche parce que bon... recevoir leur engins, ça ne me plais pas forcément tu vois. Je préfère donner le mien aux femmes. » Disais-je en riant doucement. Enfin, quand Maggie se met à s'imaginer princesse, je levais les yeux au ciel en croisant les bras contre mon torse. Mon regard se disait «  t'es sérieuse là ? » bien que cela m'amusais plus qu'autre chose. J'adorais cette fille bon sang. «  Dis touuut de suite que j'ai de mauvaise idée jeune fille! » Disais-je d'un air bougon avant de sourire en coin. «  Moi je dirais plutôt une fille qui se croit dans les îles Maurice. » Je viens déposé un doux baisé contre sa joue en gardant mon sourire sur le coin de mes lèvres. En faite, ce que j'aime bien dans cette relation amicale, c'est qu'on discute beaucoup sur tout et sur rien.. Surtout sur nos enfants qui nous mène souvent la vie dure et parfois même de relation compliqué qu'on peut avoir. En gros, elle connait pas mal de chose de ma vie que peu de gens connaissent. Je ne sais pas, je me sens à l'aise pour lui parler des mes soucis.Et je pense que c'est pareille pour elle de toute façon. D'ailleurs, je lui parlais de la discussion que j'ai eu avec Bria mais aussi cette mésaventure matinale. Je hochais alors la tête pour confirmer mes paroles. «  Bon, ce n'était pas volontaire, heureusement car je m'inquiéterais sinon. Elle a mis les mauvaises assiettes dans le micro-onde et du coup, ça a fait tout cramé. » Je passais ma mains sur mon front en ricanant un peu. «  Heureusement qu'elle est parvenu à me réveillé, parce que sinon je ne serais pas ici mais dans un sac mortuaire. » Ajoutais-je en grimaçant un peu. Quoi qu'il en soit, oui, elle avait osé me parler de sexe et ça, je n'en reviens toujours pas. J'écoutais mon amie me dire son avis et je haussais les épaules. Je ne sais pas si c'est une bonne idée, car j'ai peur que les femmes deviennent trop accro ou devienne amoureuse comme ça. Parce que ouais, ça arrive et vu que j'ai beaucoup de chance, je vais tomber sur cette femme qui a du mal à avoir des mecs et que du coup, elle ne va plus me lâcher car j'ai accepté à passer une nuit avec elle. «  Mh.... Ouais, ma fille est exceptionnelle, elle me fait des choses que je n'aurais jamais cru dès le jour où j'ai su que je serais père. » Je pinçais l'intérieur de ma joue. «  Pas tort pas tort.... Imagine, je tombe sur une psychopathe de fille ? J'ai pas envie d'avoir d'autre soucis avec les femmes, j'en ai déjà une qui me gonfle. Je vais devenir un moine, comme le dit si bien ma gamine. Mais je vois bien ce que tu veux dire hun,, c'est sûr qu'un coup d'un soir, ça peut être cool, mais là, j'ai pas envie de faire entrer une meuf chez moi ou ailleurs. » Je finissais par arquer un sourcil suite à l'histoire qu'elle me dit par la suite. «  Que quoi ? » Demandais-je en riant alors. Je l'écoutais me dire ce qui s'était passé puis je croisais les bras contre mon buste. «  Et... Ce gars, il a dû te prendre pour une folle de l'avoir viré de chez toi comme ça. Il a rien du comprendre de sa vie ! Cela dit, si tu r'invite ce gars chez toi et que ta fille le sait, elle va vraiment y croire à cent pour cent et là, bah... Tu n'auras pas le choix d'assumé ma cocotte ! Il était sexy ce gars ? » Je souriais en coin en nous imaginant ensuite en pyjama tous les deux. On serait beau avec nos saucissons dans les mains entrain de regarder la télé et discuter de tout et de rien. De vrai fille quoi, et ça me fais peur un peu. Quoi que, tout homme un côté féminin comme toute les femmes ont un côté masculin sauf que certains n'assume pas. Pour le moment, je veux bien assumé, mais après, il ne faut pas exagéré, je ne ferais pas des choses trop féminin non plus. Je reste un mec, un vrai. D'ailleurs, on passait vite le sujet pour la série qu'elle regardait. «  Ouais, tu as raison, il faut savoir s’adapte à la nouvelle vie qu'ils ont. Genre, pensé à la survie avant l’humanité j'ai envie de dire. Je ne sais pas... Si ça arrive vraiment, je pense que j'irai volé un bateau, j’emmènerais ma fille, ta famille, la miennes et on partirait au large. » Je réfléchissais ensuite au personnage que je pouvais apprécier. Je riais un peu quand elle me dit qu'elle préfère les méchants. Il faut dire que Negan était badass aussi contrairement à Rick. «  Moi j'ai envie de te dire... Qui est le plus méchant entre Negan et Rick ? Pour ma part, je pense plus à Rick car c'est vraiment un gros con. Il a des valeurs bizarre et ne laisse aucune chances aux autres. Alors que Negan, tu vois... Il donne des chances. Cela dit, j'aimais beaucoup Glenn et Maggie. Je les trouvais cool ! Mais le personnage que j'aime le plus de chez plus, c'est Negan. Et noon, Maggie ne fait pas honte à ton prénom, cette femme est forte, elle a perdu toute sa famille tu sais, elle est badass comme meuf. Elle s'est se battre, elle se donne à fond dans ses convictions. Moi je la veux bien comme femme cette fille. Bon certes, dans la dernière saison, elle m'énerve un peu, mais ça vaa, il y a pire. Regarde hm.... Andréa. Elle, elle me pétait les couilles ! »

Plus sérieusement, je lui parlais un peu de ce qui se passait vraiment et le sujet venait sur Abby. Ses paroles me faisait réfléchir et je viens m'adosser contre le meuble à côté d'elle. «  Ouais... Mais peut-être qu'elle est venu chez moi parce qu'elle a plus de liberté ? Genre, elle se dit que papa est trop gentil, du coup, je vais chez lui. En gros, elle en profite quoi... Mais oui, je serais toujours là pour Bria, c'est évident. Mais je ne sais pas.. » Je soupirais en réfléchissant toujours. «  Ouais t'as peut-être raison, Abby peut se jouer de moi pour me faire douter... Et elle y arrive très bien... » Je faisais une grimace en remarquant ça. Car ouais, je me sentais perdu dans mon rôle de père. J'avais vraiment peur de faire tout de travers, d'être trop gentil, de ne pas mettre trop de règle.... Je venais piquer un morceau avant de faire de gros yeux lorsqu'elle me tape sur ma main. «  MEH ! » Je souriais en coin en lui lançant un regard qui dis «  pas taper ! » avant de lui répondre. «  Non j'ai faim moi ! Puis, le saucisson n'attend pas. Le gras c'est la vie, il m'a amadoué avec son gras et sa douce odeur. » Disais-je avec un large sourire. Je viens la rejoindre sur le canapé alors que je l'écoutais toujours avec attention. On était vraiment pareille en faite. On avait la même vision des choses et ça me rassurer un peu quand même. «  Mais tu vois, moi j'arrive pas à être sévère. J'ai l'impression que si je dis quelque chose, bah, elle va partir et retourner chez sa mère. Je n'ai pas vraiment envie de ça. Parce que Bria n'en fait qu'à sa tête et si je lui dis non, bah, elle va taper du pied et partir je ne sais trop où. Et si je lui dis trop souvent non, bah..... Déjà, elle ne m' écoutera pas, elle le fera quand même et qu'ensuite, ça va la gonfler et partir. Du coup, quoi qu'il en soit, elle partira et j'ai pas envie... » Je grimaçais un peu. C'est compliqué d'être parent quand même. Mais je souriais quand elle me disait que j'étais un bon papa. «  Toi aussi tu es une super maman. Mais faut avouer que les gamins, c'est compliqué hun ? Ça te dis qu'on invente une puce qui permettrais de les mettre en pause quand ils nous prennent trop la tête ? » Demandais-je en prenant un morceau de saucisson que je mangeais avec appétit. «  C'est quoi la pire chose que ta fille t'a faite dis moi ? » Je marquais une pause. «  Oh je sais ! On devrait se faire un tableau sur les conneries que nous font nos gamins, et on pourra leur donner quand elles seront plus grande pour leur montrer qu'elles se doivent d'être gentille avec nous car elles nous ont mener la vie dur quand elles étaient goss. »
black pumpkin


J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 14/02/2018
›› Commérages : 270
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jessica awesome Chastain
›› Schizophrénie : devon oakley (sebastian stan) ✻ maximilian adenauer (mats hummels) ✻ aurora callahan (jenna-louise coleman) ✻ julian finch (jake mcdorman) ✻ georgiana lewandowski (gemma arterton) ✻ evan pryce (patrick j. adams) ✻ jocelyn ahern-fields (karla souza) ✻ javier rodríguez (charlie cox) ✻ luke holloway (jon bernthal).
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Dis, je suis cons ? #Maky ✻ ( Lun 14 Mai - 11:14 )


Michael & Maggie

If you ever find yourself stuck in the middle of the sea, I'll sail the world to find you. If you ever find yourself lost in the dark and you can't see, I'll be the light to guide you. Find out what we're made of when we are called to help our friends in need. You can count on me like one two three. I'll be there and I know when I need it I can count on you like four three two. You'll be there 'cause that's what friends are supposed to do.



Depuis qu'elle l'avait rencontré, Maggie trouvait que Mike était un drôle de personnage. Mais elle avait toujours apprécié les gens qui sortaient un peu de l'ordinaire. Elle, elle trouvait cela amusant. Elle appréciait de passer du temps en sa compagnie. Il n'était pas du genre à juger. Pas du genre à critiquer et à apporter son petit grain de sel pour se montrer condescendent. C'était sans doute pour cette raison qu'elle l'appréciait autant. Et puis, ils avaient le même humour, ça aussi, ça aidait. « Ce que tu fais de ton postérieur ne me regarde pas Miky », répondit-elle en riant. En même temps, il fallait bien l'avouer, ça aurait été du gâchis. Même si elle n'avait jamais cherché à le séduire, Mike était un bel homme. La gente féminine aurait été en PLS s'il avait préféré les hommes. « Mais je suis certaine que tu devrais pouvoir trouver une femme en blouse blanche pour t'épouser », finit-elle par ajouter. Ou pas. Les dites femmes prendraient sans doute peur. La jeune femme se retenait à grande peine de ne pas se foutre de lui. Il n'y avait bien qu'avec lui qu'elle pouvait avoir une discussion aussi tirée par les cheveux. Et en parlant de cheveux Maggie, aujourd'hui, avait décidé de s'imaginer princesse. « Je ne dirais pas que tu as de mauvaises idées, mais qu'elles sont un peu limitées de temps en temps », corrigea-t-elle. Bon, en fait, il avait de mauvaises idées, mais ce n'était pas le moment de le vexer. Pas tout de suite. Elle allait attendre encore un peu. « Et ça tombe bien parce que j'ai toujours voulu aller à l'île Maurice », ajouta-t-elle en souriant. Ou à Hawaï. Ou n'importe où elle aurait pu se détendre sur une plage, les doigts de pied en éventails. La jeune femme n'avait pas tant voyagé que ça dans sa vie, parce qu'elle travaillait trop. Elle avait laissé son travail prendre le dessus sur sa vie personnelle. La seule fois où elle avait voyagé, c'était quand elle avait emmené Rosie en Angleterre. Autrement, ça n'avait été que des déplacements professionnels et elle n'avait pas pu profiter. Enfin bon. Elle lui adressa un grand sourire quand il embrassa sa joue. Maggie adorait ce genre de marque d'affection et elle aurait presque pu se mettre à ronronner comme un chat. A la place, elle restait interloquée par le fait que Brianna ait failli faire cramer leur maison. « Je ne sais pas ce qui est le pire. Qu'elle ait failli tout brûler ou que tu dormais tellement profondément que tu aurais pu en mourir », fit-elle en secouant la tête, dépitée. Ils n'étaient pas doués chez les Holloway, mais Maggie, ça la faisait souvent rire. Bon même si dans le cas présent, elle se contentait de rire intérieurement parce qu'il n'y avait rien de drôle. Elle tapota quand même le bras de Mike, en signe de compassion. Plus de peur que de mal au final. Enfin … Un micro-ondes cramé quand même apparemment. Et une discussion sur le sexe qui amusait un peu Maggie. « En tout cas, ce qu'on peut dire, c'est qu'elle a de la suite dans les idées », remarqua-t-elle en souriant. Elle adorait Brianna, c'était un fait. Cette gamine la faisait rire. Elle était incroyablement vive d'esprit pour son âge. Bon apparemment, ce n'était pas toujours facile à vivre, mais Maggie, ça l'amusait beaucoup. « Je peux comprendre qu'avec ce que tu as traversé, tu ne sois pas prêt à t'engager dans une nouvelle relation, mais n'imagine pas tout de suite le pire. Et puis, dans le pire des cas, ta fille à l'air suffisamment intelligente pour comprendre ces choses là … Explique-lui que tu n'es tout simplement pas prêt », suggéra-t-elle. Après tout, Brianna semblait assez âgée pour comprendre pas mal de choses, alors ça aussi, sans doute. Enfin c'était toujours plus facile que cette histoire de plombier. « Je crois qu'il me prenait déjà pour une folle avec ce que je lui ai fait subir toute la soirée. Mais … oui, il était plutôt pas mal. Même plus que pas mal. Le courant est bien passé entre nous. Mais … C'était sous l'effet de l'alcool, donc ça ne compte pas n'est-ce pas ? », fit-elle, pas très sûre pour le coup. A vrai dire, c'était très facile de bien s'entendre avec quelqu'un en étant saoul. Les barrières tombaient. Les mots venaient plus facilement, pour donner lieu à de drôles de confessions. En tout cas, c'était l'avis de la rousse. Enfin … La jeune femme était bien contente de parler de Walking Dead. Ça au moins ça ne nécessitait pas des discussions existentielles. Quoi que … « Tu sais que je pense que ce serait une super idée. Les zombies sont ralentis par les cours d'eau. Ce serait un endroit hyper en sécurité. Bon ce serait un peu compliqué pour se ravitailler, mais ce serait sans doute une très bonne idée », fit-elle. Non mais pourquoi les héros de cette série n'ont jamais pensé à foutre de la bouffe dans un bateau pour aller vivre au milieu de l'eau ? Bande d'amateurs ! Maintenant qu'ils débattaient sur les personnages de la série, Maggie ne pouvait s'empêcher de sourire. « Negan est excellent. Avec son humour et ses blagues. Mais moi je trouve toujours que c'est Rick le responsable de tout ça. C'est lui qui a déclaré la guerre aux saviors en tuant certains d'entre eux, dans leur sommeil en plus. Ce mec est un malade mental qui essaye de se faire passer pour un mec bien », râla-t-elle. Oui, Maggie avait vraiment du mal avec ce personnage qui n'hésitait pas à sortir son flingue pour butter tout le monde sans leur donner une chance de s'expliquer. Et en plus il essayait de se faire passer pour un gentil. Crétin. Cindy ne l'aime pas non plus cet abruti. «  Et la Maggie, elle m'énerve. Glenn par ci, Glenn par là. Après la prison, elle a quand même préféré chercher son mec plutôt que sa sœur, cette idiote », soupira-t-elle. Non mais franchement, c'était quoi cet égoïsme. En plus, Maggie aimait beaucoup trop Beth. Paix à son âme, elle avait vraiment eu une des morts les plus nulles de la série.

Après cette discussion très intense sur la série qu'ils suivaient tous les deux, leur conversation devint rapidement beaucoup plus sérieuse. Maggie était une oreille attentive pour ses amis, ce n'était pas nouveau. Alors elle était prête à laisser Mike se confier sur ce qui lui arrivait. Notamment au sujet de son ex-femme. « Tu sais je suis mal placée pour te donner des leçons, je suis très laxiste avec Rosie. Je lui fais confiance. Et je pense que tu peux faire confiance à Brianna. Elle ne va pas mal tourner. On peut choisir la façon dont on veux élever nos enfants. Il n'est écrit nulle part qu'on doit élever nos enfants sévèrement », tenta-t-elle de le rassurer. En tout cas, c'était son état d'esprit. Elle avait toujours été très flexible avec Rosie et lui laissait beaucoup de liberté. Elle ne devenait une maman ferme que lorsqu'elle dépassait les bornes. Et ce n'était pas arrivé si souvent, heureusement. « Tu ne devrais pas écouter Abby. Ta gamine t'adore, c'est tout ce qui compte », ajouta-t-elle. Et puis, sinon, il n'était pas trop tard pour rectifier le tir. Être parent, c'était un apprentissage de tous les jours dans le fond. On faisait des erreurs et on progressait à chaque instant. Pour détendre l'atmosphère, ils avaient fini par se chamailler au sujet du saucisson. Mais le calme et le sérieux étaient rapidement revenus. « Tu sais je ne suis pas dans la tête de ta fille, mais je doute qu'elle s'en irait pour ça. Elle t'a choisi. Elle a choisi de venir avec toi. Le fait que tu lui dises non ne la fera pas partir », répondit-elle avec sérieux. Au contraire. Elle avait lu un bouquin sur l'éducation un jour et un chapitre expliquait que les enfants avaient tendance à croire que leurs parents s'en fichaient d'eux s'ils disaient oui à tout. Même à elle, qui était pourtant une maman très cool, il lui arrivait de dire non. Face à sa remarque, la jeune femme se mit à rire. « Oh oui, ou une télécommande, pour les mettre en sourdine quand ils deviennent un peu trop pénibles », approuva-t-elle en hochant la tête. Elle aurait bien aimé mettre sa fille en sourdine quand elle avait sous-entendu qu'elle couchait avec le plombier. Cette phrase lui trottait inlassablement dans la tête, c'était insupportable. « La pire chose … Je ne sais pas. A vrai dire, elle ne fait pas vraiment de bêtises, mais elle se rebelle ces derniers temps. Je ne sais pas si c'est l'âge ou si elle cherche à me faire passer un message. Et toi la tienne ? Hormi mettre le feu à la cuisine bien entendu », demanda-t-elle à son tour. La jeune femme rit à cette idée de tableau. Mais en fait, c'était une super idée. « Tu sais quoi ? C'est une idée géniale. On pourra l'utiliser pour obtenir une place dans une bonne maison de retraite quand on sera vieux », fit-elle. Bon, c'était dans très longtemps, puisqu'elle venait de fêter ses 27 ans. La jeune femme se leva pour aller chercher une feuille qu'elle divisa en deux. Une colonne pour Brianna, une colonne pour Rosie. « Quand elle avait six ans, Rosie a traité sa maîtresse de catin. En fait, j'avais dit à Grayson que Madame Griffiths était une vraie catin et je ne savais pas que Rosie écoutait. Le lendemain, elle l'a répété. Tu sais, c'est déjà super gênant d'être convoqué dans le bureau du directeur en étant élève, mais en étant maman, c'est pire que tout », expliqua-t-elle avant de noter l'anecdote dans le tableau. Voilà, c'était au tour de Mike maintenant.



NO TIME FOR LOVE
I'm at home, on my own. Check my phone, nothing, though. Act busy, order in. Pay TV, it’s agony. I may cry ruinin' my makeup. Wash away all the things you've taken and I don't care if I don’t look pretty. Big girls cry when their hearts are breaking.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 04/02/2018
›› Commérages : 78
›› Pseudo : bananecuite aka Aurore
›› Célébrité : Le beau et magnifique Jake Gyllenhaal
›› Schizophrénie : Je suis plusieurs dans ma tête, j'ai pas mal de fille. Ouais je suis le seul gars pour le moment. Mais il y a Tina ( aka Melissa Mcbride ) , Sammy ( aka Laura Vandervoort ) mais encore Nikki ( aka Emily Kinney ) et enfin Deborah ( aka Willa Holland. ) C'est tout, pour le moment.
›› more about me

Re: Dis, je suis cons ? #Maky ✻ ( Aujourd'hui à 18:30 )


Dis, je suis con ?  
Maggie / Michael.

Je levais les yeux quand j'imaginais épouser une infirmière ou bien une femme qui travaille en psychiatrie. Je ne sais pas si c'est une bonne solution. D'ailleurs, est-ce que je vais vraiment me remarier un jour ? J'en sais trop rien. Le mariage est pour moi une très mauvaise chose maintenant que je suis divorcé. Et quand je regarde dans ma famille, mise à part celui de mes parents, je ne vois pas pourquoi on se prendrait dans ce risque. A chaque fois, ça part en couille... J'ai quand même perdu la famille de mon frère et ça a été une période difficile pour la famille et encore plus pour Luke. Honnêtement à côté, mon divorce c'est une crotte de nez. Du côté de Newton, je ne sais pas trop où est-ce qu'il en est, mais ce 'est pas tout rose non plus, et Jon, je crois qu'il n'a jamais chercher à se marier par peur de faire une grosse connerie.  «  Dis... On fait ce genre de pari que si dans dix ans on a personne, on se mari tous les deux ? Juste pour le fun tu sais, pas besoin de sexe ni rien, mais juste pour qu'on ne devienne pas vieux et seul. » Disais-je en ricanant. On parlait un peu de voyage, moi qui est visiter plein de pays... Il faut dire que j'adorais ça. Cela me permettait de ne plus rien pensé et de me dire que je suis libre d'aller où je veux. Certes, pas quand je veux car j'ai quand même une fille a éduqué. Quoi qu'il en soit, j'avais dis qu'elle n'était pas une princesse mais une femme des îles. Avec ses jolies cheveux, ça ferait une jolie carte postale je crois, en mode mannequin au bord de l'eau. «  Je t'y emmenerais un jour, et tu verras que j'ai raison ! Eh , pour une fois qu eje vais avoir raison. » disais-je fièrement. Puis j'embrassais sa joue avec douceur avant de lui raconter ce que me fais ma fille chaque jours, notamment de foutre le feu à mon matériel ménager. «  Ouais, non mais elle m'a carrément sauté dessus et crier dessus pour me réveiller. Je crois que j'ai un bleu au dos à cause de ça... » Disais-je en réfléchissant un peu. «  Cela dit, si ça aurait tout fait brûler, ça m'aurais grave saouler aussi. » Sauf si je n'aurais pas été réveillé et là, bah... Je m'en moquerais vu que j'aurais été mort. Mais le fait qu'elle me dise d'en parler à Bria, notamment par rapport aux relations sexuels, je me faisais tout petit. Je ne me voyais pas parler de ça avec elle. Pour être honnête, j'avais même fuit le sujet en allant dans la salle de bain. Ouais, je suis un vrai gamin quand je m'y met mais c'est vrai, parler de ça avec ses enfants, c'est gênant... J'en ai jamais parlé avec mes parents, avec mes frères c'est suffisant. Et encore, on draguait ensemble mais on ne racontait pas forcément nos exploit sexuel. «  Ouais.. Mais je pense qu'elle me dira d'essayer quand même, ou juste faire des coups comme ça pour éviter d^'etre trop ronchon. Je la connais ma fille, elle voudra toujours trouver une solution et me foutre avec quelqu'un. Un jour, elle va m’obliger à sortir avec une fille tu vas voir. » Je hochais vivement la tête accentuer mes dire. Brianna était vraiment une fille intelligente et un peu trop mature pour son âge, en somme, elle me surprendra ( en bien ) toujours. Quoi qu'il en soit, quand elle me parle de ce garçon qu'elle a accueilli, je ne peux m'empêcher de sourire et d'être curieux. C'est vrai quoi, peut-être que ce garçon a quelque chose de particulier. Et visiblement, on dirait que j'ai un peu raison. «  Bien sûr que si ! Quand on est saoul, en faite, on casse nos barrières, mais ça reste nous. On invente pas une personne comme ça, c'est juste nous en version plus cool et plus sereine. Cela dit, si tu le revoie, ne te saoul pas la gueule pour lui parler. » disais-je en riant. «  Donc si le courant passe bien en tant que personne alcoolisé, alors il passera bien en tant que personne sombre. Et si ça passe pas, alors tu sors ta bouteille et vous vous saoulez la gueule. » Je haussais les épaules. Je ne suis pas de bon conseil, mais c'est tout ce qui me vient en tête là actuellement. Et ça peut être drôle de voir Maggie saoul. Je me demande ce que ça peut être tien. Mais une personne me vient en tête d'un coup. «  d'ailleurs toi là, pourquoi tu n'étais pas sombre ? » Disais-je en lui donnant un petit coup d'épaule avant de me recaler dans mon canapé. Enfin, son canapé, je ne vais pas monopolisé son appartement quand même. On venait à parler de la série et je donnais mon avis sur les personnages. «  Ouais, après, rien nous empêche de nous posé sur une île tu sais, je doute qu'il y ait beaucoup de zombie dans ces choses, sauf s'il y a une épidémie de peste et que tout le monde crève. Mais voilà... Une maison sous les cocotier, et hop, c'est le paradis. Pour l'eau, on récupère celle de pluie, on filtre l'eau de mer et pi voilà. La vie est belle. » disais-je alors tout fier de mon idée. «  En faite, Rick il est trop borné. Il pense à sa famille, car dans le fond, il veut protéger ses proches mais il se sent coupable de la mort de Glenn et là, du coup, c'est parti en couille dans sa tête. Il fait de mauvais choix, la guerre en effet, elle n'aurait pas eu lieu s'il aurait écouté Negan. D'ailleurs, c'est ce qu'il a fait au début, il les a écouté en mode je me soumet itout. Mais nous, en tant que spectateur on voulait d'un mec badass qui a quand même battu le gouverneurs, qui a réussi à garder une prison, fin tu vois, un leader quoi. Et là, Negan se pointe, il tue Gleen et Abraham et voilà, le mec il a perdu ses couilles. » Je levais les yeux au ciel. «  je veux bien croire que Negan est un mec dangereux, mais il a ses idéaux qui restent respectable car il ne veut pas tuer, et il ne le fat pas par plaisir et le piiire, c'est qu'il prévient ! Le mec le plus respectable quoi. Mais il fait peur car il sait gérer les sentiment des autres, genre, il analyse bien trop les gens et il en joue. Je te jure, les coups de pute qu'il peut faire, tu t'y attend jamais. » Je riais alors avant de parler de Maggie, un personnage que j'aimais beaucoup. «  Ouais, c'est sûr, mais je trouve que la famille de Maggie s'est déchiré, elles font leur vie en fonction de ce qui se passe, mais je doute qu'elles ne s'inquiètent pas l'une de l'autre. Bon, malgré le destin tragique de Beth, mais voilà.. Et après, je pense que Maggie c'est le seul personnage qui respecte ses ambitions, qui va au bout de ce qu'elle dit. »

Enfin bon, on parlait de série, mais on pouvait aussi parler de chose sérieuse, ça oui. Je lui parlais un peu de ce qui se passer dans ma vie, notamment par rapport à mon ex-femme. «  Ouais, même le livre pour les nuls, ça ne dit pas comment faire. » Disais-je dans le brin de l'humour. Et non je ne l'avais pas lu c'était juste pour rire. Mais ça me saouler aussi, parce que je ne savais pas quoi pensé de moi et de ma façon d'être avec Bria. «  Ouais.. T'as raison.. Si elle ne m'aimerait pas, elle ne sera pas là... » Murmurais-je un peu. Je relevais un peu la tête en pinçant mes lèvres entres elles. «  tu sais, mêem si je lui dis non, elle le fait quand même... Je ne suis pas autoritaire comme mec je crois bien.... » je faisais une petite moue. Je lui demandais si Rosie lui faisait des bêtises, et évidemment oui mais des vrais conneries, j'étais curieux de savoir. «  Mh... un soir, Bria était avec moi au bar car elle avait envie de voir mon métier et je sais qu'elle aime bien jouer la barman alors, elle vient de temps en temps. Saauf que voilà, elle a fait tomber toute une étagère de verre, mais vraiment toute une étagère, et tout a été péter. Je n'avais pratiquement plus de verre et je devais ouvrir mon bar... Je me suis retrouvé avec des verre en plastique merdique et le pire, c'est que les gens venait en masse ! J'avais rien compris de ma vie ce soir là. Entre tout le nettoyage à faire et le fait de m'excuser du peu de chic que j'avais... En plus, certain on dû être prévenu car ils ont ramener leur propre verre. Ça c'était chelou. » Disaisje en riant alors. En réalité, Bria avait juste fait une annonce sur instagram mais je ne le savais pas. En tout cas, je m'étais une idée par rapport à nos filles. «  Mais oui, le pied ! Bon, cela dis, je préférais avoir une belle maison au bord de la mer plutôt qu'être enfermer entre quatre murs blanc qui ressemble à l'hôpital. » Avouais-je en grimaçnat un peu. Je faisais de gros yeux à ses paroles avant d'éclater de rire. C'était vraiment excellent ça. «  T'es sérieuse ? Mon dieu la gêne ! Mais ouais, je sais que c'est gênant quand on est convoqué. Bria l'est souvent.... Je devrais m'inquiétais... Mais du coup, tu as sorti quoi ? Que tu ne savais pas où elle aurait pu entendre ce mot là ?» Je secouais la tête un peu. «  T'as cette sensation d'être pris en plein flagrant déli tu sais, en mode «  hop là, vous gérez mal vos gamins, attention, on vous retire deux points de votre carnet. ». » Je me laissais aller dans le canapé en passant mes mains derrière ma tête. «  Tu crois que ça existe les vacances de parents ? Genre, les gamins se gèrent tout seul et nous on va se prélasser au soleil. »
black pumpkin


J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: Dis, je suis cons ? #Maky ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Dis, je suis cons ? #Maky

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Southport Road
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération