LOLIA ✻ You're my guiding light when there's no guiding light left inside

 :: cap harbor is my home :: Southport Road
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 29/03/2017
›› Commérages : 120
›› Pseudo : HARLEEN.
›› Célébrité : Emma cutie Watson
›› Schizophrénie : arya cohen (m. robbie), darcy o'faolain (e. clarke), adrian dawkins (j. allen white), solveig blackbird (kovalenko), bird roth-spiegelman (k. scodelario), anya arsenault (e. rossum)
›› more about me

LOLIA ✻ You're my guiding light when there's no guiding light left inside ✻ ( Sam 24 Mar - 22:15 )

❝ You're my guiding ligh when there's no guiding light left inside
HOLIA & LOLA


Elle ne sait pas vraiment comment elle fait pour marcher droit Lola, parce qu'elle pleure trop. Parce que le cœur est brisé, irréparable, cassé en deux morceaux bien distincts. Pourtant, elle s'était juré qu'elle naurait jamais pu ressentir après sa rupture, ou plutôt son divorce, avec Jay. Mais si et c'était encore pire. Elle avait l'impression d'avoir été trahi, d'avoir eu le mauvais rôle dans cette foutue histoire. Les mots de Clyde lui tournaient en tête et voilà qu'elle les ressassait sans cesse. Le chauffeur de taxi ne pose pas de questions, il ne se préoccupe même pas des soubresauts de la brune qui ne cherche même pas à essuyer ses larmes, parce que quand elle le fait, elles reviennent encore plus forte et ça fait bien trop mal. Y'a les images aussi qui reviennent, celle où ils se sont revus pour la première fois, quand elle avait réussi à le retenir une matinée entière au lit alors qu'il voulait aller travailler, celle où il trouvait un moyen quelconque de la retrouver en prétextant un entretien. Tant de choses. Ils étaient amoureux et Lola, elle aurait voulu ne pas devoir tirer un trait sur ça. Sur tout ses sentiments qui affluent de chaque côté, le cœur qui bat trop vite, les pensées qui sont complètement chamboulées. Elle aurait voulu que ce soit simple, mais il faut croire que la simplicité n'est pas pour eux. Lorsque le taxi se gare devant chez elle, Lola attend. Et le type se retourne « ça fera quinze dollars. » Lola voit bien qu'il aurait aimé ne rien lui demander parce qu'il voit bien à quel point elle est triste, à quel point, elle a le cœur qui bat difficilement. Elle cherche dans ses poches, et elle n'a même pas d'argent. « Attendez moi je vais chercher mon porte monnaie... Je suis partie sans rien de chez moi. » Et il acquiesce en souriant, elle n'avait pas besoin qu'il la traîne elle ne sait trop où parce qu'elle n'avait pas eu de quoi payer. Elle remonte alors les marches trop difficilement, ouvre la porte, et elle attrape son porte-monnaie dans son sac, et elle se met à pleurer. Encore. Ca revient, c'est par vague. Elle déglutit, se ressaisit et elle lance un café qu'elle met dans une de ses nombreuses thermos, puis elle redescend voir le chauffeur après avoir claqué la porte. Elle ne peut pas rester dans son appartement toute seule ce soir, elle ne dormira pas. « Je vous ai fait un café. Et tenez. » Elle lui tendait alors 30 dollars avant de remonter dans le taxi « Emmenez moi à Southport road s'il vous plait. » Elle lui indiquait le numéro et elle essuyait ses joues humides. Il était approximativement cinq heures du matin et tout ce que Lola avait envie c'était de se retrouver chez Holia. Elle ne savait même si elle était chez elle. Peut-être qu'elle n'y était pas. Peut-être qu'elle était ailleurs. Et Lola l'attendrait, elle n'avait pas envie de rentrer chez elle parce qu'il y avait bien trop de souvenirs et elle n'avait pas envie de les affronter ce soir. Affronter tout ses souvenirs, leurs moments ensembles dans son appartement. Elle ne voulait pas. Elle avait bien trop de mal à se dire que tout cela était terminé et que ça ne reviendrait plus jamais. Quand le taxi arrive enfin, Lola sort, dit au chauffeur de garder la différence, le remercie encore et insiste pour le café avant de sortir et de souffler un bon coup. Elle a mal. Ca se creuse bien trop. Encore, toujours.  Elle sonne alors, amie insupportable qu'elle est. Elle attends, une minute, deux et elle s'assoit comme une pauvre perdue avant de se lever bien trop rapidement quand la porte s'ouvre et Lola, elle fond en larmes dans les bras d'Holia. « Je suis la pire des amies, mais j'avais besoin de venir. Désolée. » Elle se regardait, elle avait toujours ce foutu pyjama qui sentait l'hôpital maintenant. « C'est terminé... » Mais les larmes, elles, ne cessaient pas de couler.

©️ MADE BY LOYALS.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/11/2016
›› Commérages : 395
›› Pseudo : Getget (Gaëtane)
›› Célébrité : shay mitchell la magnifique
›› Schizophrénie : sevan martell (scott eastwood) ✻ ness matthews (elisabeth olsen) ✻ clyde rashmi (rami malek) ✻ andrea reagan (tyler blackburn) ✻ jake callahan (nathaniel buzolic) ✻ jane carrington (kristen bell) ✻ caitlin pierce (johanna braddy)
›› more about me

Re: LOLIA ✻ You're my guiding light when there's no guiding light left inside ✻ ( Dim 15 Avr - 16:41 )

lolia ⊹ Lorsque la sonnette retentit dans la grande villa silencieuse, la brune se réveille en sursaut. Apeuré par ce bruit son cœur se met à battre vite, bien trop vite. Il lui faut quelques secondes pour comprendre d’où provenait ce bruit assourdissant qui venait de briser son sommeil. Un instant Holia se dit que ce sont surement des jeunes, un peu trop alcoolisés qui s’amuse à sonner à toutes les portes pour leur simple amusement. En tant normal elle leur aurait fait la morale et les auraient peut-être même amené au commissariat par la peau des fesses pourtant lorsqu’elle ouvrit sa fenêtre pas un bruit ne résonna dans la rue. Tout était silencieux, la ville était encore endormie. Mais quelle heure était-il d’ailleurs ? Un rapide coup d’œil sur l’écran de son téléphone. 5h00. La brune regarde son lit un instant, hésitant à se recoucher mais un sentiment étrange prend place en elle, une sorte d’intuition. L’intuition féminine ? Et s’il y avait réellement quelqu’un devant sa porte, quelqu’un en danger, quelqu’un qui a besoin. Ou bien encore quelqu’un qui viendrait lui annoncer une mauvaise nouvelle. Sa mère va-t-elle bien ? La peur prend possession d’elle et elle est maintenant incapable de retourner se coucher sans avoir de réponse. Enfilant rapidement sa robe de chambre en satin noir elle descend les marches trois par trois et lorsqu’elle ouvre finalement la porte elle découvre une âme perdue, recroquevillé sur le pas de sa porte. Elle a à peine le temps d’ouvrir les bras que sa meilleure amie s’y engouffre, les yeux rouges, gonflés. Que c’est-il passé ? « Je suis la pire des amies, mais j'avais besoin de venir. Désolée. » La brune ne comprend pas, secoue la tête « C'est terminé... » Mais qu’est-ce qui est terminé ? Reculant de quelques pas, toujours Lola dans ses bras, Holia pousse la porte d’une main et reste ainsi quelques secondes. Caressant d’une main douce les cheveux de sa meilleure amie. La laissant pleurer. Elle finit par reculer et amène Lola vers la cheminée afin que celle-ci puisse se réchauffer. « Qu’est-ce qui se passe Lola ? Explique moi » Holia se sentait désemparé. La brune ne se souvenait que d’une fois ou elle avait vu Lola dans un tel état, c’était lorsqu’elle avait appris que Jay l’avait trompé. Clyde n’aurait pas osé lui faire revivre une fois de plus une telle épreuve ? Pourtant ces quelques mots : c’est terminé. De quoi voulait-elle parler ? « C’est Clyde Lola c’est ça ? » Alors que les sanglots reprirent de plus belle Holia comprit qu’elle avait vu juste. « Qu’est-ce qu’il a fait ? Qu’est-ce qu’il t’as fait ? Il faut que tu me parles » Après un rapide coup d’œil sur sa meilleure amie, la brune finit par mettre de côté l’idée qu’il avait pu s’en prendre à elle néanmoins il avait bel et bien fait quelque chose. « Bouge pas je reviens » Dit-elle en posant sa main sur la sienne pour la rassurer. Holia se rendit dans la cuisine, sortit une grande tasse et prépara rapidement une boisson chaude pour sa meilleure amie. Elle ignorait depuis combien de temps elle n’avait pas dormi et ce qu’elle avait traversé mais un café lui ferait certainement du bien. « Tiens » Murmure t-elle en lui tendant la tasse avant de reprendre place à ses côtés, assise en tailleurs sur le canapé. Holia ne pensait plus qu’à une seule chose : Comment elle allait faire payer cet enfoiré pour avoir mis sa meilleure amie, sa Lola dans un tel état.


Elle avait cette étincelle noire, une pulsion autodestructrice que certaines personnes portent en elles. Une sorte de bête intérieure que vous pouvez parfois domestiquer pendant des années jusqu'à croire que vous l'avez terrassée. Mais la bête ne meurt jamais et et l'étincelle n'attend que l'occasion de se rallumer. — .
Revenir en haut Aller en bas

LOLIA ✻ You're my guiding light when there's no guiding light left inside

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Southport Road
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération