Oh there's an empty place in my bones that calls out for something unknown † Erza

 :: the city of cap harbor :: Silverlake Bar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
♚ Wilde Gang ♛
avatar
Wilde Gang


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 27/03/2018
›› Commérages : 39
›› Pseudo : Mae
›› Célébrité : Tom Hiddleston

Oh there's an empty place in my bones that calls out for something unknown † Erza ✻ ( Dim 1 Avr - 21:43 )




Oh there's an empty place in my bones

that calls out for something unknown

Erza & Malik

La semaine touche à sa fin et tu n’as pas atteint les objectifs que tu t’es fixés. T’as beau l’avoir passé à moitié défoncé, t’arrives quand même à en être surpris et dégouté.

C’est parce que tu as l’habitude de gagner même avec les neurones grillés. Tout ça c’est parce qu’on a mis des saloperies dans ton verre un soir et que t’as pas pu bosser le lendemain. Tu n’en veux pas à Reagan pour son coup de pute. Tu t’en veux à toi-même de t’être laissé avoir. T’as été con, tu l’as mérité. Pourtant, tu n’as pas enregistré de perte ces jours-ci. En fait, si tu n’étais pas aussi exigeant avec toi-même, tu jugerais ton profit de la semaine convenable. Le problème, c’est que ton job, le fric, c’est tout ce que tu fais de génial, et si le seul truc que tu fais de génial n’est pas assez génial, que tu n’es pas le premier dans le classement, tu te sens médiocre. C’est donc avec ta gueule de médiocre que tu bosses jusqu’à 22h au bureau, à noter tous les pourquoi et comment du fait que tu n’as pas été en tête cette semaine, et toutes tes anticipations du marché la semaine d’après. Tu sors avec la tête lourde comme le cul de Kim Kardashian. Tu te dis, faut que je dorme, mais tu te gares devant un des bars que tu fréquentes. C’est plus fort que toi, le naturel n’a même pas besoin de revenir au galop puisque tu ne cherches jamais à le chasser. Tu verouilles ta caisse, et le fait d’être clean, ça te rappelle pourquoi tu te défonces souvent, pourquoi tu bois. T’as la boule au ventre. Tu n’aimes pas ce que t’es. T’es dégouté de ce que tu n’as pas. Putain, vivement ce verre d’alcool qui rendra ta vie moins misérable. Tu t’avances et ton regard intercepte la belle blonde qui sort du bar et que tu ne connais que trop bien. Erza.

Elle a la tête ailleurs, elle discute, elle ne te voit pas, mais tu ne l’entends pas de cette oreille. Tu lui coupes la route en te plantant devant elle. Un sourire aimable orne tes lèvres. T’as le regard d’un type bienveillant et sincèrement ravi, avec cette petite lueur en plus qui ne rassure pas, cette lueur qui met la puce à l’oreille de la proie. La vérité, c’est que tu l’aimes, Erza, cette fille, c’est ta famille. Vous avez le même âge, tu l’as vue grandir, t’as du vécu et un bon nombres de conneries avec elle au compteur. Puis vous avez grandi, puis t’es tombé amoureux de Silvia, et jamais rien ne fut plus comme avant. Depuis, t’es amer quand Erza est là, t’es désireux aussi, parce qu’elle est belle et que t’as envie de te la taper; rien à foutre de qui elle est, de ce que ça te coûterait si ça se savait. « Quel plaisir de te voir Erza » tu murmures d’une voix suave, son joli prénom glisse délicatement sur ta langue. Tu tournes la tête vers son amie, t’as l’air poli, correct. C’est drôle, on croirait presque que t’es un type bien. « Veuillez m’excuser, cela fait des semaines que je n’ai pas vu ma chère cousine. Je me dois de vous la voler ». C'est vrai, tu ne l'as pas vue depuis le dernier événement familial. Tu poses une main sur l’épaule d'Erza et récupères son regard. « Tu es d’accord, n’est-ce pas ? Juste un verre... » tu demandes avec un air soucieux, parce que c’est vrai, ça te tient à cœur, tu ne sais pas exactement pourquoi. Tu te dis que c’est parce que ça pourrait être l’occasion de tenter ta chance, celle que tu tenterais pas si t’étais de bonne humeur. C’est pas le genre de soir où tu ferais taire tes pulsions. Tu t’imagines parfaitement la plaquer contre le mur du bar, juste là, et te la faire, une fois, une deuxième fois chez elle, une troisième fois chez toi. Tu veux que ses lèvres t’embrassent, gémissent et te procurent du plaisir. On te dirait que t’es malsain, toi tu trouves sain à ne pas être un saint. A ta demande, elle ne dit pas non, Erza, car elle est sympathique, presque le genre à se faire bouffer par les requins de ton métier, presque. Elle en a toujours eu dans le ventre, mais ce trait de caractère est plus du genre à t’exciter qu’à te rebuter.

Ta main se glisse dans celle d’Erza et après un petit sourire complice, tu la ramènes à l’intérieur, à en faire douter son amie que c’est vraiment ta cousine. Tu t’installes au bar à côté d’elle en dénouant ta cravate « Heureusement que je t’ai croisée… », tu déboutonnes le haut de ta chemise d’une main nerveuse, irritée. « Car c’est une sacrée journée de merde ». Tu laisses retomber ta patte sur le comptoir et tourne un regard interrogateur vers Erza. « Qu’est-ce que je t’offre, ma belle ? » En ce qui te concerne, tu demandes ton bourbon habituel. « C’est étrange. Tu ne sembles ni épanouie, ni malheureuse. Tu n'as pas l'air d'une femme divorcée en fait », lances-tu d’un ton désinvolte et un peu amusé, parce tu as un certain talent pour remuer des couteaux dans des plaies, gratuitement.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
♚ Wilde Gang ♛
avatar
♚ Wilde Gang ♛


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 02/03/2018
›› Commérages : 104
›› Pseudo : Jo'
›› Célébrité : Scarlett Johansson

Re: Oh there's an empty place in my bones that calls out for something unknown † Erza ✻ ( Lun 2 Avr - 21:28 )



“Oh there's an empty place in my bones that calls out for something unknown.


Malik & Erza


Assise sur une des banquettes de ce bar, j'écoutais à demi ce qui se racontait à la table. J'avais accepté de sortir boire un verre après le travail, faut dire que Laurel ne m'avait pas vraiment laissé le choix. Touillant mon verre légèrement avec ma paille, j'avais froncé les sourcils en sentant Laurel me donnait un coup de coude. J'avais froncé les sourcils, avant de lui faire un sourire désolé. À vrai dire, je ne pensais qu'à une chose pouvoir aller retrouver mon lit. Ok, il n'était que 22h, seulement, cette journée avait été terriblement longue, et j'avais qu'une hâte c'était qu'elle se termine. J'avais profité du fait qu'une de mes amies disait vouloir aller retrouver ses enfants, pour m’éclipser avec elle. Enfilant ma veste avant de sortir, j'avais fait une moue alors que mon amie me demandait si je voulais rentrer avec elle. _ Non, ça va aller je vais prendre un taxi... Cependant, je n'avais pas eu le temps de rajouter quoi que ce soit, que Malik se retrouvait devant moi. Plutôt surprise, j'avais jeté un œil à mon amie qui semblait se demander ce qu'il pouvait bien me vouloir. Enfin au vu de son sourire, elle le trouvait apparemment à son goût. Je m'étais retenue de ne pas lever les yeux au ciel avant de faire tout de même un léger sourire à son cousin. _ Malik ! J'avais plissé mon nez dans une mimique intriguée alors qu'il détournait son regard sur mon amie. Non mais il ne manquait pas d'air quand même, et visiblement, mon amie qui ne l'était pas tant que ça apparemment, semblait toute disposée à m'abandonner. J'avais jeté un rapide coup d’œil à sa main qui s'était posé sur mon épaule, avant de reposer mon regard dans le sien. Boire un verre ? En réalité, mon petit Malik j'avais l'intention d'aller me coucher... Pourtant, je m'étais juste entendue lui répondre par l'affirmatif, peut être parce qu'il semblait réellement le vouloir. J'avais tout de même levé les yeux au ciel, avant de sentir sa main se glisser dans la mienne, faisant un léger signe à mon amie tout de même. Voilà, je me retrouvais à nouveau dans ce bar, alors que j'avais voulu le fuir la minute d'avant. J'avais fait un léger sourire à mes collègues qui semblaient se demander ce que je pouvais bien fabriquer. J'avais suivi Malik jusqu'au bar avant de me poser sur un des tabourets, alors que je retirais ma veste et de la poser sur mes genoux. Reposant mon regard sur Malik, il semblait nerveux, et n'avait pas tardé à m'expliquer le pourquoi de son état. Levant mon regard sur le barman, je lui avais fait un léger sourire. _ Je vais rester à la tequila sunrise, merci. Passant une main dans mes cheveux, j'avais reposé mon regard sur Malik, alors que je me demandais sérieusement comment je devais prendre sa réflexion. _ Parce qu'un divorce t'apporte obligatoirement l'un ou l'autre ? Je me demande bien comment toi tu pourrais savoir ça. Accoutumé des femmes divorcées ? Un sourire au coin des lèvres, j'avais détourné mon regard sur le barman qui posait mon verre devant moi. _ Merci. J'avais retiré l'ombrelle qui se trouvait dans le verre avant de la poser sur le bar.

En réalité, je me demandais bien pourquoi Malik avait tenu à ce que je l'accompagne boire un verre. J'étais persuadée qu'il n'avait pas trop de mal à se trouver de la compagnie pour la soirée, s'il se donnait un peu la peine. Pinçant les lèvres, j'avais tout de même reposé mon regard sur lui. _ Tu veux me parler de cette journée ou tu préfères continuer à énoncer des vérités parfaitement infondées ? Un sourire amusé cette fois-ci, j'avais amené le citron à mes lèvres avant d'en aspirer le jus. Le laissant ensuite de côté, j'avais amené le verre à mes lèvres pour en boire une gorgée. _ Faut que tu saches que dans les deux cas, à la fin de ce verre je rentrerai chez moi... Un air déterminé sur le visage, je connaissais assez bien Malik pour savoir que rien n'était jamais joué avec lui, et c'est surement pour cela que je préférais établir les règles des le départ. Reposant mon regard dans le sien, j'avais levé un sourcil dans une mimique malicieuse, avant de lever les épaules avec nonchalance. _ Tu voulais juste boire un verre non ? Je m'étais légèrement redressée avant de jeter un œil aux personnes encore présentes dans le bar. Posant mon coude sur le bord du bar, j'avais posé mon menton dans la paume de ma main alors que je reposais mon regard sur Malik. _ Comment va le reste de la famille ? Y avait tellement de Wilde qu'il était facile de s'y perdre par moment. Seth avait exaucé le rêve d'une petite fille, en l'intégrant à une famille nombreuse. D'ailleurs, plus jeune Malik et moi étions plutôt proches, mais surement à cause des années, on avait fini par s'éloigner. J'avais froncé les sourcils, alors que je détournais rapidement le regard en me rendant compte que j'étais restée un moment à le dévisager. _ Je devrais prendre le temps d'aller les voir...

by FRIMELDA




You'll find that life is still worthwhile, if you just smile.”, Family.
Family isn’t always blood. It’s the people in your life who want you in theirs. The ones you accept you for who you are. The ones who would do anything to see you smile, and who love you you no matter what. ©️ Lilie

Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
avatar
Wilde Gang


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 27/03/2018
›› Commérages : 39
›› Pseudo : Mae
›› Célébrité : Tom Hiddleston

Re: Oh there's an empty place in my bones that calls out for something unknown † Erza ✻ ( Lun 2 Avr - 23:53 )




Oh there's an empty place in my bones

that calls out for something unknown

Erza & Malik

Sa commande, c’est typiquement une boisson de donzelle qui se mouille pas. Ça te ferait presque lever les yeux au ciel. Tu ravales le molard de sarcasme que tu t’apprêtais à cracher et passe outre, en demandant ta propre commande. Le molard arrive sur un autre sujet, finalement. Après ton excès de zèle en matière de désinvolture et d’acidité, tu ramènes un visage à l'expression très cordiale vers ta cousine. Elle n’apprécie pas grandement. « Parce qu'un divorce t'apporte obligatoirement l'un ou l'autre ? Je me demande bien comment toi tu pourrais savoir ça. Accoutumé des femmes divorcées ? » « Absolument. Même si je les préfère mariées » tu murmures tandis qu’un mince sourire sournois retrousse tes lèvres. Ce n’est pas exactement le cas, les deux types de femmes ont leurs arguments au lit, s’il faut être honnête. Toi tu dis ça pour la provocation, tu testes sa réaction. Vu tes mœurs médiocres, commence t-elle à se douter que tu n’aurais pas de scrupules à te faire quelqu’un de ta famille aussi ? Va savoir. Le verre qu’on lui apporte est le bon prétexte pour échapper à ton regard. Tu remercies le barman d’un signe de tête pour ta part. « Tu veux me parler de cette journée ou tu préfères continuer à énoncer des vérités parfaitement infondées ? » T’aimes bien te plaindre, mais tu n’aimes pas trop parler de ce qui va pas. Erza, au moins, elle te laisse une alternative pas trop mauvaise. C’est très facile de dire de la merde, t’es un joueur pro de pipeau toi. Ton regard un brin lubrique suit le jeu de ses lèvres qui aspirent la pulpe du fin morceau de citron. Cette femme est un appel déchirant à la dépravation. « Mh. Ça mérite réflexion. » Tu bois quelques gorgées de ton bourbon en pesant le pour et le contre. « Faut que tu saches que dans les deux cas, à la fin de ce verre je rentrerai chez moi... » Tu reposes ta propre boisson et tournes lentement la tête vers elle, l’air peu amène. « Je suis de si piètre compagnie ? » ironises-tu avec un fin sourire mauvais. Elle aurait raison de penser ça, cette fille est trop bien pour toi.  Son excuse est quand même plus sympathique. « Tu voulais juste boire un verre non ? » « Je voulais passer du temps avec toi » tu rétorques un peu sèchement sans la lâcher des yeux, ni perdre ton sourire fielleux, mais elle, elle détourne le regard pour voir ce qu’il y a autour. Peut-être que tu l’inquiètes. Tu soupires. « Je n’ai pas fait mon chiffre cette semaine, si tu veux tout savoir », tu admets, peu fier. Pour toi c’est un drame, pour elle, évidemment, ce n’est pas une bonne raison de baliser. Elle pose son menton dans la paume de sa main. En général, ça veut dire qu’il y a une chance sur deux qu’elle soit en train de s’emmerder, mais comme c’est toi Malik, on est plutôt à neuf chances sur dix. Rage pas. « Comment va le reste de la famille ? » « Très bien. Tu es d’ailleurs invitée à la prochaine représentation de Fearne. La Bayadère. Moi qui voulais pas me déplacer avant qu’elle ne soit soliste, figure-toi qu’elle l’est. »

Dès que le nom de ta sœur sort de ta bouche, y a toujours cette fierté qui émane de toi et qui ferait presque dire que t’es pas tant un bâtard en fait, que t’as l’air d’un mec bien. L’instant passe et on se rappelle que, en fait, si, tu es un putain de bâtard. Toi tu retournes pas la question, t’as pas envie d’entendre parler de sa famille, du môme surdoué qui a déjà une place à Yale, de ce putain de Lucas qui s’est tapé l’Everest et qui l’a fait savoir sur une chaîne que t’essaies d’éviter quand ta curiosité débile ne vient pas tout gâcher, de Seth qu’est plus riche que toi, de Silvia… Alors que la belle Erza t’observe sans ciller, tu te penches légèrement vers elle pour mieux comprendre ce qu’elle a dans les yeux à ce moment là. Malgré toi, ton regard descend vers ses lèvres. Tu la perds, elle se détourne. « Je devrais prendre le temps d'aller les voir... » « Si tu les traites avec le même égard que moi, autant t’abstenir. Ou alors cette négligence m’est-elle exclusivement réservée ? » Tu inclines la tête tandis que tu cherches à nouveau son regard, les sourcils un peu plissés d’intérêt et de ce faux air contrarié que tu t’octroies. « Tu me blesses, Erza », tu murmures d’un ton enjôleur, suave. Tu la contemples de courtes secondes, ton regard scrutateur, intrusif, scanne son visage. « On ne passe pas suffisamment de temps ensemble. Je ne réalise que maintenant à quel point tu es belle. C’est honteux, tu ne crois pas ? » Tu jettes un regard moqueur au verre qu’elle tient entre ses mains. « Evidemment, tu n’es pas parfaite, avec tes boissons de petite fille, que d’ailleurs… » tu la lui retires des mains « tu bois trop vite » achèves-tu. Tu poses sa sunrise devant toi. Tu te dis, d’accord, tu veux bien relever le pari qu’à la fin de ce verre là, elle partira. Elle partira mais pas forcément sans toi. Même que, peut-être, elle prendra d’autres verres, avant de terminer celui-là. « Et puisque tu es si pressée de te casser, on peut optimiser notre temps d’un Action ou Vérité. Je ne connais pas meilleur moyen de rattraper le temps perdu. Les femmes d’abord. Que choisis-tu ? » T’as le regard qui se veut innocent, mais le sourire carnassier qui se dessine sur tes lèvres. T’as même pas fini ta phrase que tu sais exactement ce qu’elle récolterait. Vérité, sa position sexuelle préférée, action, trois shots de vodka. Ça ne l’aiderait pas forcément de savoir ça, mais il parait qu’on a plus de dignité à mourir de la peste que du choléra. Toutefois, elle aura peut-être la sagesse de se coucher, plutôt que de miser contre toi. On perd toujours contre toi, quand on est une femme. Ce n’est pas parce qu’elle est Erza qu’elle fera exception.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
♚ Wilde Gang ♛
avatar
♚ Wilde Gang ♛


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 02/03/2018
›› Commérages : 104
›› Pseudo : Jo'
›› Célébrité : Scarlett Johansson

Re: Oh there's an empty place in my bones that calls out for something unknown † Erza ✻ ( Mar 3 Avr - 10:12 )



“Oh there's an empty place in my bones that calls out for something unknown.


Malik & Erza


Levant les yeux au ciel, je préférais ne pas renchérir sur sa réponse, qui me paraissait parfaitement déplacé. Enfin, ce n'était pas mes affaires, mais je me demandais tout de même si Malik ne cherchait pas volontairement les ennuis. Cependant, c'était un grand garçon, et j'étais mal placée pour lui faire la moindre leçon de morale, après tout c'était mon cousin pas un de mes frères. Un léger sourire au coin des lèvres, je l'avais prévenu que quoi qu'il en dise, à la fin de mon verre ce petit tête à tête serait terminé. Fronçant quelque les sourcils, je m'étais redressée avant de secouer légèrement la tête dans une mimique amusée. _ Je n'ai pas dit ça Mal'. Légèrement surprise, j'avais posé mon regard dans le sien, pour surement y détecter une forme de sincérité. À vrai dire, j'avais beaucoup de mal à savoir ce à quoi il pouvait bien penser, et c'était devenu de plus en plus difficile avec le temps. Reposant mon regard sur mon verre, une moue pensive sur le visage, j'avais fait une moue désolée à son encontre en l'entendant me révéler le pourquoi de " cette journée de merde ". _ Je suis désolée pour toi, mais quelque chose me dit que tu ne m'en parles pas pour que je te sorte des phrases bateaux tel que... J'avais posé ma main sur son épaule en prenant un air compatissant. _ ça arrive même au meilleur, t'as fait de ton mieux. J'avais retiré ma main, alors qu'un léger rire franchissait mes lèvres. J'avais levé légèrement les épaules, avant de me mordre légèrement la lèvre dans une moue tout de même sincèrement désolé pour lui. _ Ne m'en veux pas, je suis sérieuse quand je te dis que tu te rattraperas la semaine prochaine, le Malik Wilde que je connais va surement doubler voir tripler son chiffre rien que pour prouver aux autres qu'il est le meilleur dans son domaine. Mon regard était posé sur mon verre, alors que j'étais très sérieuse. Avalant une gorgée de mon verre, j'avais fait un léger sourire à Malik avant de poser mon menton dans la paume de ma main. Cependant, je m'étais redressée en entendant Mal' me parler de Fearne. _ Elle doit être aux anges,et je suppose que je pourrais me libérer. Je pouvais bien faire un effort pour elle, après tout, c'était un moment important pour ma cousine. J'avais bien senti que malgré le sarcasme Malik avait une pointe de fierté dans la voix en parlant de sa sœur. Je pouvais le remarquer car j'avais exactement le même quand il s'agissait de parler de mes frères et de ma sœur. Penchant légèrement la tête sur le côté, mon regard avait détaillé son profil avant qu'il ne soit accroché par le regard de Malik. J'avais détourné le regard avant de jouer à nouveau avec la paille qui se trouvait dans mon cocktail. J'avais froncé les sourcils, avant de me redresser à nouveau alors que je le regardais avec une moue perplexe sur le visage. _ Je ne vois absolument pas de quoi tu veux parler. Et c'était vrai, je me comportais pas différemment avec Malik qu'avec son frère ou sa sœur. Bon, par contre, il m'arrivait d'être mal à l'aise en sa présence, son regard, ces sourires insistants... C'était déstabilisant par moment.

J'avais pincé mes lèvres alors qu'il en venait à critiquer mes goûts en matière d'alcool. Ce qu'il ne savait peut être pas, c'était que j'étais loin de tenir la route quand il s’agissait de boire. J'avais froncé les sourcils en le voyant prendre mon verre, alors que je relevais mon regard sur lui. _ Pourquoi ça ne m'étonne pas. Je m'étais légèrement tournée vers lui, alors qu'il semblait décidée à ne pas me faciliter les choses ce soir. Apparemment, il avait autre chose en tête, et j'allais pas tarder à le savoir. J'avais pincé mes lèvres, avant de faire une légère grimace. J'étais persuadée que ce n'était pas une bonne idée de faire un action et vérité avec lui, et puis faut dire qu'il me semblait qu'on avait passé l'âge pour jouer à ce genre de jeu. La dernière fois que j'y avais joué, je devais avoir 14-15 ans, et ça restait gentillet, alors qu'avec Malik je pouvais m'attendre à tout et n'importe quoi. Laissant un léger soupir franchir mes lèvres, de toute façon, est-ce que j'avais vraiment le choix. _ Galant avec ça... J'avais murmuré ses quelques mots alors que je me retournais face au bar, en réfléchissant à ce qui pourrait être le moins risqué pour moi. Cependant, j'étais persuadée que Malik avait déjà une petite idée derrière la tête. Vérité, je le sentais mal, car Malik n'avait pas vraiment de filtre, et action... j'avais jeté un œil à la table où se trouver mes collègues un instant plus tôt. Malheureusement, ils étaient toujours là, et semblait pas vouloir s'en aller de si tôt. Passant une main dans mes cheveux, j'avais reposé mon regard sur Malik. _ Ok, je joue avec toi mais à chaque fois que c'est mon tour, je bois une gorgée de mon verre. J'avais jeté un œil à la tequila sunrise, avec un peu de chance, je n'aurais pas à jouer bien longtemps. _ Marché conclu ? J'avais tendu ma main vers Malik, avant de finalement faire une moue de réflexion. _ Bon, mh vérité... Après tout , je n'avais rien à cacher, quoi que... Un air choqué sur le visage, il ne pouvait pas sérieusement me demander ça. Bah Si !!! J'étais certainement devenue aussi rouge qu'une pivoine alors que je détournais mon regard sur le barman, qui heureusement était occupé ailleurs. _ T'es impossible, je peux pas répondre à ça. Je le détestais là tout de suite, et d'ailleurs, je le frappais légèrement avec mon coude. _ La levrette, et je me passe de tes commentaires. J'avais pincé mes lèvres, bah quoi il lui fallait une réponse, et pas dit que ce soit exactement la vérité, mais après tout il allait pas demander une confirmation si ? Bref, j'avais fait une grimace à Malik avant de secouer légèrement la tête. _ À ton tour, Action ou vérité ? Est-ce que c'était triché si pour l'action, je lui faisais finir mon verre ? Peut être bien, mais en même temps je me battais avec mes propres armes. Pour la vérité, j'avais l'intention de lui demander pourquoi il avait fini par s'éloigner, moins drôle mais c'était une question qui finalement trottait dans ma tête à chaque fois que je le rencontrais sur mon chemin. Enfin, je l'avais regardé avec un petit air tout de même amusé sur les lèvres. _ Tu te souviendras que c'est toi qui a voulu commencer à jouer...


by FRIMELDA




You'll find that life is still worthwhile, if you just smile.”, Family.
Family isn’t always blood. It’s the people in your life who want you in theirs. The ones you accept you for who you are. The ones who would do anything to see you smile, and who love you you no matter what. ©️ Lilie

Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
avatar
Wilde Gang


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 27/03/2018
›› Commérages : 39
›› Pseudo : Mae
›› Célébrité : Tom Hiddleston

Re: Oh there's an empty place in my bones that calls out for something unknown † Erza ✻ ( Mar 3 Avr - 20:55 )




Oh there's an empty place in my bones

that calls out for something unknown

Erza & Malik

« Je suis désolée pour toi, mais quelque chose me dit que tu ne m'en parles pas pour que je te sorte des phrases bateaux tel que... » Elle pose une main sur ton épaule avec une mine désolée et tu secoues légèrement la tête, exaspéré d’avance. « ça arrive même au meilleur, t'as fait de ton mieux » Elle rit, et toi aussi, un peu. D’accord, elle est plutôt marrante. « T’es conne » C’est une autre façon de le dire. « Ne m'en veux pas, je suis sérieuse quand je te dis que tu te rattraperas la semaine prochaine, le Malik Wilde que je connais va surement doubler voir tripler son chiffre rien que pour prouver aux autres qu'il est le meilleur dans son domaine » « Je le suis. J’ai rien à prouver. J’ai juste les boules d’être en baisse de régime » Erza est branchée à l’idée de voir Fearne danser, comme elle est une cousine parfaite, exemplaire. « Elle l’est. C’est très aimable de ta part. » Erza n’est évidemment pas très emballée par le jeu, elle sent le coup fourré, tu le vois dans ses yeux. A son deal, tu réponds « Bien » et tu lui serres la main. Fair enough.

Son choix te fait ricaner. « Tu serais bien naïve de croire que l’action est plus dangereuse que la vérité… » . Y a rien de pire que la vérité. C’est pour ça que tu passes ton temps à raconter des craques, même si le jeu ne s’y prête pas en l’occurrence. Et d’ailleurs, comme toi t’es joueur, c’est toujours vérité que tu choisis. « Puisque c’est toi, je vais être sympa. Dis-moi quelle est ta position préférée ? Quand tu baises, pas quand tu dors » tu précises moqueusement pour ne lui laisser aucune échappatoire – toi-même t’es du genre à gruger quand les questions ne sont pas précises. La tête d’Erza vaut le détour et là c’est toi qui appuies ton menton contre ta paume, d’intérêt en ce qui te concerne. « C’est pas parce que tu changes de couleur que la question va changer aussi. Crache le morceau », tu susurres malicieusement. « T'es impossible, je peux pas répondre à ça» « Tu déclares déjà forfait ? Tu comptes dormir ici ? » « La levrette, et je me passe de tes commentaires. » Tu inclines légèrement la tête tout en la regardant. Inutile de dire que tu as joint ses mots à l’image dans ta tête et que ça se voit clairement dans ton regard. Tu t’en mords la lèvre inférieure d’envie. « Mmh… un grand classique » fais-tu mine d’apprécier dans un murmure. Ta main délaisse ton menton et tu glisses la tequila sunrise vers elle pour lui permettre de boire. Elle n’a le temps que d’ingurgiter qu’une gorgée de souris que tu lui retires le verre des lèvres. « Déconne pas » tu persiffles.


C’est ton tour, et comme à chaque fois, tu choisis vérité, comme à chaque fois, tu as un brin de regret. « Tu te souviendras que c'est toi qui a voulu commencer à jouer... » Te prévient-elle et ton regard se fait plus sérieux, tu te demandes si elle a des doutes, si elle va te piéger sur ton passé. Tu appréhendes qu’elle te prenne dans ton propre jeu. T’as de la chance, tu as le droit à une question très ouverte. Elle veut savoir pourquoi tu t’es éloigné, et toi tu retrouves immédiatement ce que tu songeais: y a rien de pire que la vérité. Une ombre traverse ton regard, tu te rappelles pourquoi t’es amer quand elle est là. T’as pas oublié, Erza ne te laissera pas oublier, même si elle ne sait rien. Tu réponds un peu sèchement, avec dédain : « On s’est tous éloigné les uns des autres, ça s’appelle grandir ». Tu lâches un léger soupir irrité. Tu ne veux plus affronter son regard, t’as peur qu’elle voit tout ce que tu ne dis pas. Tu contemples ton propre verre et tu te dis, je peux pas être lâche cette fois. Parce que si tu ne dis pas la vérité, tu perds le jeu. C’est Erza qui doit être envoyée sur le banc de touche, pas toi. « Il se peut aussi que… ta famille et moi ayons une liste de contentieux longue comme un bras. Et que ça ait un peu joué à un moment donné » tu reconnais à demi-mots. Tu lui jettes un regard en coin peu amène. « Contente-toi de ça, j’ai pas l’intention de faire un monologue ». Tu ne précises pas qui, tu ne précises pas quoi. Tu veux emporter ça dans la tombe, comme ton père Marlon le fera. De toute façon, t’as bien joué, le fait d’avoir grandi, ça résumait la tragédie de ta vie. Parce que t’avais grandi, t’avais perdu tes illusions, t’avais perdu Silvia. Donc, oui, tu considères que tu as bien joué. Tu as même fait une réponse en deux parties, elle ne t’a pas fait ce luxe Erza. Tu ravales la bile, les souvenirs amers, et tu ramènes un regard neutre sur elle. « Pourquoi tu me demandes ça, je te manque ? » tu pointes en haussant un sourcil inquisiteur. Tu ajoutes aussitôt, pour mettre les choses au clair : « Non, ce ne sera pas ma question si tu choisis vérité… » Un mince sourire perfide se faufile à nouveau sur tes lèvres, il est hors de question pour toi de perdre la partie ou la face. Du dos de la main, tu caresses doucement la joue d'Erza. C'est un geste tendre. C'est un geste menaçant. « Ton tour ». L’action change dans ton esprit, tu lui réclameras de t’embrasser. La vérité s'avilie, tu lui demanderas si elle a une idée de tout ce que tu serais capable de lui faire si vous étiez seuls. Question coup de fusil. Elle est peut-être un peu naïve, mais elle n’est pas aveugle. Tu veux la pousser dans ses retranchements, elle prendra peut-être la fuite, mais on ne te fuit pas aussi facilement. Tu ne sais plus tout d’un coup, si tu préfères coucher avec elle, ou lui faire regretter sa question. Si par miracle elle est encore de la partie après ton affront, tu ne joueras plus au con, tu ne prendras plus qu'Action.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
♚ Wilde Gang ♛
avatar
♚ Wilde Gang ♛


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 02/03/2018
›› Commérages : 104
›› Pseudo : Jo'
›› Célébrité : Scarlett Johansson

Re: Oh there's an empty place in my bones that calls out for something unknown † Erza ✻ ( Sam 7 Avr - 14:57 )



“Oh there's an empty place in my bones that calls out for something unknown.


Malik & Erza


Je regrettais déjà d'avir accepté de jouer à son jeu, et j'aurais dû me douter qu'avec Malik ça serait pas forcément une partie de plaisir. J'avais froncé les sourcils en entendant sa question, franchement, y avait bien que lui pour poser ce genre de question avec une telle décontraction. Gênée, je secouais vigoureusement la tête, impossible pour moi de répondre à ça. Dormir ici ? Comme si je ne pouvais pas juste partir, en le laissant là sans m'en inquiéter d'avantage. J'avais reposé mon regard sur lui, avant de lever les yeux au ciel. J'avais cédé alors que je lui répondais, en lui murmurant ma réponse car j'avais pas envie que tout le bar, entre autre le barman, soit au courant de ce genre de détail sur moi. _ Qu'est-ce que tu n'as pas saisi dans je me passerai de tes commentaires ? Ce regard, je préférais ne pas me poser de question sur ce qui pouvait se passer dans la tête de mon cousin. Enfin, j'avais attrapé mon verre, bien décidé à le finir en un rien de temps. Cependant, il devait avoir vu clair dans mon jeu, car à peine le verre était posé sur mes lèvres, qu'il me l'enlevait déjà. _ HEY !!! J'avais protesté, seulement, ça n'avait pas l'air d'atteindre Malik, qui semblait plutôt fier de lui. J'avais plissé les yeux avant de laisser un soupir franchir mes lèvres. Là tout de suite, je me rendais compte que je n'étais pas sorti d'affaire, et que j'allais devoir rester bien plus longtemps que je me l'imaginais. C'était à son tour à présent, malgré moi, j'avais fait une moue déçue en l'entendant choisir la vérité. Enfin, j'avais posé ma question, alors que mon regard rencontrait à nouveau le sien. Franchement, j'étais pas réellement satisfaite de sa réponse, d'accord on avait grandi, mais c'était avec lui que la distance était la plus prononcée. Passant une main dans mes cheveux, j'avais détourné mon regard sur le barman qui passait devant nous. Pinçant mes lèvres, j'avais relevé mon regard sur lui, alors qu'il m'expliquait avoir des contentieux avec les membres de ma famille. Je ne me souvenais pas avoir entendu parler de ça avec aucun des miens, si ça avait été avec Lucas je l'aurais su automatiquement. Cependant, je ne pouvais pas en savoir un peu plus car visiblement, Malik ne souhaitait pas s'éterniser sur le sujet. J'avais posé mon coude sur le rebord du bar alors que je posais mon menton dans la paume de ma main. À présent, je me demandais bien de quoi Malik avait bien voulu parler, et ça me dérangeait de ne pas savoir exactement de quoi il avait bien voulu parler.

J'étais sortie de mes pensées, en l'entendant prendre à nouveau la parole, j'avais secoué légèrement la tête avec un léger sourire au coin des lèvres pour seule réponse. Ok, comme il me le rappelait c'était à mon tour... J'avais relevé mon regard sur Malik, alors que j'essayais d'y lire le moindre indice qui me ferait choisir l'un ou l'autre. _ Ok... Une moue de réflexion s'était dessiné sur mon visage, alors que je pesais le pour et le contre, cependant, j'avais la désagréable impression que quoi que je choisisse ce que j'allais entendre n'allait pas me plaire. _ Action. Et je le regrettais déjà alors que Malik ne m'avait pas encore ce qu'il avait en tête. Seulement, j'avais vu une lueur dans son regard, qui me faisais avoir de sérieux sur la suite de cette soirée. J'avais reposé mon regard sur Malik, en haussant un sourcil intrigué avant de changer complètement de tête. _ Quoi ? Ok, j'avais bien compris ce qu'il me demandait, mais c'était... J'avais baissé mon regard sur ses lèvres dans un automatisme avant de le relever à nouveau en me demandant s'il était sérieux. J'avais secoué la tête, alors que pendant une demi-seconde, je m'étais demandée si ça serait si terrible. Bon faut dire qu'adolescente, Malik ne me laissait pas indifférente, mais il faisait parti de ma famille, c'était mon cousin. D'accord, on avait pas le même sang mais ça ne faisait pas de différence si ? Bref, j'avais froncé les sourcils avant de me reculer légèrement. _ Arrête de me faire marcher Malik... J'avais penché légèrement la tête, cependant, il semblait parfaitement sérieux. Ok, là ça devenait vraiment gênant. _ NON !!! J'avais élevé la voix sans m'en rendre compte, avant de me dire qu'il était surement temps pour moi de rentrer. _ Je dois m'en aller... Je m'étais levée alors que j'enfilais ma veste, avec un air buté sur le visage. _ Je sais pas à quoi tu joues Malik, mais je... J'avais posé à nouveau mon regard sur lui, le laissant se perdre un court instant à nouveau sur ses lèvres. _ Je... J'avais levé un doigt vers lui avant de secouer légèrement la tête, c'était un comble pour une avocate de manquer d'arguments _ Bonsoir Malik, je pourrais te dire que ce fut un plaisir, mais j'ai horreur du mensonge. J'avais fait un sourire au barman qui semblait se demander ce qui se passait avant de finalement sortir du bar. Me retrouvant sur le trottoir, j'avais froncé les sourcils, j'étais contrariée mais pourquoi... Ce n'était qu'un jeu après tout, et puis surtout ce n'était que Malik. Bref, j'avais fait une moue avant d'attraper mon portable pour m'appeler un taxi.


by FRIMELDA




You'll find that life is still worthwhile, if you just smile.”, Family.
Family isn’t always blood. It’s the people in your life who want you in theirs. The ones you accept you for who you are. The ones who would do anything to see you smile, and who love you you no matter what. ©️ Lilie

Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
avatar
Wilde Gang


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 27/03/2018
›› Commérages : 39
›› Pseudo : Mae
›› Célébrité : Tom Hiddleston

Re: Oh there's an empty place in my bones that calls out for something unknown † Erza ✻ ( Lun 9 Avr - 13:28 )




Oh there's an empty place in my bones

that calls out for something unknown

Erza & Malik

Action, à la bonne heure. « Hm… » Tu fais mine de réfléchir comme si t’avais pas déjà l’action en tête. T’as quand même ce petit air proprement narquois qui a de quoi mettre la puce à l'oreille. « Embrasse-moi », dis-tu en la regardant dans les yeux, en toute détente. Erza, elle te regarde comme si elle ne t’a jamais vraiment vu de sa vie. Remarque, c’est peut-être le cas, c’est peut-être la première fois qu’elle te voit vraiment, tel l’enfoiré que tu es. « Arrête de me faire marcher Malik » Pour elle, c’est un jeu, c’est une mauvaise blague. Ce n’est pas normal de demander ça à une cousine, ce n’est pas normal de le vouloir. Mais ton regard sérieux ne trompe pas, tu l’attends d’elle. Erza ne lit pas les signes, tu le fais pour elle. « Je ne veux pas que tu marches. Je veux que tu fasses ce que je te demande », tu rétorques calmement avec un sourire cynique. « Tu es bien placée pour savoir que c’est légal dans cet état ». Et dans d’autres, c’est interdit, et dans d’autres encore, c’est considéré comme un crime. La question, tu l’as étudiée de fond en comble du temps où une partie de toi voulait encore y croire. La réaction d’Erza, ça te donne la réponse à ce que tu craignais il y dix ans de cela. C’est impensable, c’est intolérable, et ça requiert certainement d’être détraqué, de vouloir quelqu’un de sa famille. Tu avais réussi à convaincre Silvia du contraire, quand c’était une gamine de lycéenne plutôt facilement malléable pour un vautour comme toi. Est-ce que tu es si mauvais ? Est-ce que tu mérites le regard que Erza jette sur toi ? Tu es très probablement et effectivement un détraqué. Ça peut arriver à n’importe qui, d’être détraqué, même à des gens biens. Erza braille un non et tu te dis, heureusement que c’est moi qui ai son verre. Elle t’en aurait jeté le contenu sur le visage si elle l’avait sous la main. Ça aurait tâché ta chemise Burberry, et ça c'est chiant. « Je t’ai connue plus joueuse que ça… » Elle remet sa veste, tu ne sais pas si elle est plus furieuse que surprise, ou plus surprise que furieuse. « Je dois m'en aller... » A cela, tu rectifies : « Tu ne t’en vas pas, tu fuis » « Je sais pas à quoi tu joues Malik, mais je.. je… » Toi aussi tu commences à être irrité, tu n’en oublies pas pour autant le sarcasme. « Tu es bègue. J'ai remarqué. » achèves-tu. « Bonsoir Malik, je pourrais te dire que ce fut un plaisir, mais j'ai horreur du mensonge ». Tu méritais bien une gifle mais certainement pas cette réplique. Il y a deux secondes, vous conveniez qu’elle devait partir après avoir fini son verre. Elle a rompu le contrat, ça ne vaut pas mieux qu’un mensonge. Elle ne manque pas d'air celle-là. Ça ne te dérange pas qu’on te tourne le dos en général, mais parce que c’est une Wilde, ça te dérange. Alors tu termines ton bourbon d’un trait, déglutit les dents serrées et te lève pour aller à sa suite.

En sortant, tu pousses la porte un peu fortement, ça manque de frapper quelqu’un qui comptait rentrer et qui te regarde avec de gros yeux avant de te dépasser. Tu t’en fous, tu ne t’excuses même pas. Ta cousine attend sur le trottoir. Elle préférera de loin payer un inconnu pour rentrer chez elle que te faire confiance pour ça. Tu lui arraches le portable de la main. « Pour quelqu’un qui prétend avoir horreur du mensonge, il t’en a fallu bien peu pour rompre ta parole. » Y a un allo qui se fait au bout du fil. Tu mets le portable à ton oreille, et répliques « Non merci » à la personne. Tu raccroches. Ton autre main saisit fermement le bras d’Erza et la rapproche de toi. « Quel est le problème Erza, je ne suis pas à ton goût ? » La question est posée d'un ton tout bas et glacial. Tu inclines un peu la tête. Tu fouilles son regard pour lui arracher ses pensées. Très concrètement, tu es un peu en train de brutaliser une femme Malik, mais vu le bâtard que tu es, ça n’a même pas une place dans les faits divers du quotidien de ta vie. D’autant que c’est ta cousine, alors femme ou pas, tu n’as pas toujours eu le toucher tendre avec ta famille, à une exception près. Ha, ha. « Ou alors je te répugne ? Tu penses que si j’ai envie de t’embrasser, je dois me taire ? » Tu places une rage sur ce dernier mot qui en dit trop. Tu sais parfaitement que cette question n’est pas vraiment pour elle, mais pour ce que tu as fait il y a des années de cela. Tu te dis que tu t’en fous de ce que les autres en penseraient, mais tu ne seras jamais en paix avec toi-même, il y aura toujours cette part de toi convaincue que tu as sali Silvia, que tu as été égoïste. Que tu es irratrapable aujourd’hui, et c’est une des raisons pour lesquelles t’es comme ça. Tu lui rends son bras en le balançant avec tant de mépris qu’il aurait volé de plusieurs mètres s’il n’était pas attaché à son corps. Tu pousses un lourd soupir qui n’évacue même pas un gramme de ta colère et lui écrases son portable contre la clavicule, c’est ta façon de le lui rendre. Tu l'y maintiens là et les doigts de ta main libre se referment sur sa mâchoire comme des serres pour lui tenir fermement le visage en place, tandis que tu te penches vers elle. « J’emmerde ton éthique, Erza », tu murmures froidement tout proche de ses lèvres et tu t'illustres en leur dérobant un baiser. C'est sans doute une tarte que tu veux, il t'en manque encore quarante-deux avant d'atteindre le nombre 666.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
♚ Wilde Gang ♛
avatar
♚ Wilde Gang ♛


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 02/03/2018
›› Commérages : 104
›› Pseudo : Jo'
›› Célébrité : Scarlett Johansson

Re: Oh there's an empty place in my bones that calls out for something unknown † Erza ✻ ( Lun 9 Avr - 17:37 )



“Oh there's an empty place in my bones that calls out for something unknown.


Malik & Erza


Clairement, je maudissais Malik de m'avoir poussé à rentrer dans son jeu. C'était tout bonnement déstabilisant de se dire que l'espace d'une seconde j'aurais été capable de l'embrasser. Sortant mon téléphone de ma poche, j'avais composé le numéro de la compagnie de taxi la plus proche. Maudissant cette fin de soirée, alors que je me répétais que j'aurai dû partir avec mon amie, et refuser d'aller boire ce verre avec lui. Verre que je n'avais même pas terminé au final, mais Malik avait été trop loin, et s'il ne s'en rendait pas compte c'est qu'il était complètement idiot. Bref, j'avais secoué la tête légèrement, avant de refermer les pans de ma veste sur moi. Attendant que la personne décroche à l'autre bout du téléphone, j'avais plissé mes lèvres avant de sentir quelqu'un venir m'arracher mon portable des mains. _ À qui la faute !?  Pinçant mes lèvres, j'avais essayé de récupéré mon portable avant que Malik ne décide de lui même de mettre fin à la communication. Non, mais il ne manquait pas d'air, et d'ailleurs, je pensais avoir été assez clair sur mon intention de le laisser en plan dans ce bar pour pouvoir rentrer chez moi. Une légère grimace s'était dessiné sur mon visage, quand sa main avait agrippé mon bras avec force. _ Lâche-moi Malik !! J'avais plongé mon regard dans celui de Malik alors que ma main libre tentait de me dégager de son emprise. _ Tu mélanges tout... Je ne comprenais pas bien où il voulait en venir avant d'être surprise par ses paroles suivantes. Me frottant le bras une fois que Malik m'avait lâché, j'avais fait un pas en arrière pour me reculer seulement, ça n'allait pas suffire. Tenant mon portable contre ma clavicule, j'aurais pu le repousser quand avait attrapé ma mâchoire avec son autre main. Pourtant, j'étais restée là sans bouger, alors que ses lèvres se trouvaient bien trop proche des miennes. Je l'avais laissé m'embrasser, alors qu'un sentiment que je préférais taire venait m'embrouiller le cerveau. C'était la première fois qu'un homme m'embrassait depuis Jake. J'avais fini par le repousser, gardant mon portable dans une main alors que l'autre s'élevait pour aller gifler Malik. _ Qu'est-ce qui va pas chez toi... Et chez moi par la même occasion, car j'avais apprécié son baiser, et je maudissais le fait qu'il est pu s'en apercevoir.

J'avais rangé mon téléphone dans la poche arrière de mon jeans, alors que je me pinçais les lèvres dans une moue contrariée. _ Tu veux savoir ce qui me répugne en toi ? Ma voix sifflait alors qu'une pointe d'agacement trahissait le fait que je voulais lui faire croire que rien de ce qui venait de se passer m'avait réellement touché. _ C'est ça, à croire que ce que tu veux, tu l'obtiens forcément. T'es pas irrésistible mon petit Malik. J'avais détourné le regard alors que je passais une main dans mes cheveux. J'avais passé ma langue sur mes lèvres, alors que le goût du bourbon s'y trouvait toujours. La fatigue, et le fait que j'avais tout de même bu bien plus qu'il ne le fallait ce soir, ne m'aidait pas à garder les idées claires. _ Laisse-moi.. J'avais lâché ces mots dans une supplique alors que je laissais un soupir franchir mes lèvres. Reposant mon regard sur lui, j'avais fait une moue avant de me maudire pour ce que je m'apprêtais à faire. _ D'ailleurs, si je t'avais embrassé, ça aurait été bien mieux qu'un simple baiser d'adolescent timide. Quoi ? Oui bah en même temps, je me battais avec mes armes. Levant les yeux au ciel, je laissais ma conscience au placard l'espace de quelques secondes. Je m'étais approchée de lui, l'attrapant par le pan de sa veste, je l'avais amené à moi avant de me hisser quelque peu sur la pointe de mes pieds et de prendre possession de ses lèvres dans un baiser passionné. Mordillant sa lèvre à la fin de mon baiser, j'avais plongé mon regard à nouveau dans le sien. _ Voilà, le jeu est terminé, et j'ai gagné... J'avais lâché le pan de sa veste avant de reposer mes talons au sol. Un frisson avait parcouru mon corps, alors que j'étais bien plus troublée à présent. C'était un homme dangereux, car j'étais persuadée que finalement il m'avait amené à faire ce qu'il avait en tête malgré mon non catégorique. _ Tu as eu ce que tu voulais alors maintenant je te souhaite une bonne fin de soirée. Quoi ? J'étais sincère enfin même si je semblait complètement ailleurs, mais je ne m'attendais pas à ressentir cette envie de recommencer, et de m'abandonner dans ses bras. J'essayais de me persuader que la fatigue, et l'alcool ingurgité ce soir y étaient pour beaucoup.


by FRIMELDA




You'll find that life is still worthwhile, if you just smile.”, Family.
Family isn’t always blood. It’s the people in your life who want you in theirs. The ones you accept you for who you are. The ones who would do anything to see you smile, and who love you you no matter what. ©️ Lilie

Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
avatar
Wilde Gang


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 27/03/2018
›› Commérages : 39
›› Pseudo : Mae
›› Célébrité : Tom Hiddleston

Re: Oh there's an empty place in my bones that calls out for something unknown † Erza ✻ ( Mar 10 Avr - 13:29 )




Oh there's an empty place in my bones

that calls out for something unknown

Erza & Malik

Tu t’attendais à ce que sa main frappe ton visage quand tu l’aurais à peine effleurée mais tes lèvres capturent les siennes, désireuses et langoureuses, sans que le châtiment ne tombe. Tes paupières s’ouvrent, tu as le regard perplexe. Tu n’as pas le temps de te dire que tu comprends rien, car Erza se détache. Elle te repousse enfin, elle te repousse trop tard, car là, tu as compris. Tu devines qu’elle aurait voulu plus, elle t’a laissé entrevoir des désirs inavoués et… en tant que charognard digne du nom, tu vas te glisser dans la brèche, grignoter l’espace petit à petit, jusqu’à obtenir gain de cause, jusqu’à obtenir tout d’elle. Et paf. Plus que quarante et une. Ça c’est la gifle qui supplie à la dignité de revenir. Tu n’es pas dupe, mais ça fait quand même un peu mal. Tu gardes un instant la tête tournée sur le côté, un œil fermé. Puis tu ramènes un regard un peu blasé vers elle. « Qu'est-ce qui va pas chez toi... » La question à un million de dollars. Un soupir railleur s’échappe de tes dents serrées. « Tu le sais déjà. J’ai eu une mauvaise journée » ironises-tu tandis que tu glisses tes doigts sur sa joue et les fait courir sur son cou. Elle voit bien que tu te fous de sa gueule. La question n’est pas pourquoi tu te comportes comme un sombre connard, car la réponse est simple : tu en es un, tout le monde est au courant. La question, elle se porte plutôt sur tes envies douteuses tournée vers une Wilde. Le sujet du sang n’en est pas un, elle aurait pu être la fille biologique de Seth que ça ne t’aurait pas arrêté, t’en aurais rien à branler. « Tu veux savoir ce qui me répugne en toi ? » Tu relèves un regard grave vers le sien. Serait-ce de l’appréhension, cette chose qui te suspend un instant le cœur ? « C'est ça, à croire que ce que tu veux, tu l'obtiens forcément. T'es pas irrésistible mon petit Malik » Oh, ce n’est que ça ? C’est vrai que tu ne l’es pas, tu as perdu quelques champs de bataille. Un petit sourire cynique se faufile sur tes lèvres. Cette bataille là, tu ne comptes pas la perdre. Pas irrésistible, hm… « Serait-ce un défi ? » tu murmures d’un ton faussement songeur. Ton pouce s’arrête sur sa lèvre inférieure délicieusement pulpeuse. « Laisse-moi… » Etrangement obéissant, tu retires ta main de son visage. « Déjà ? Alors qu’on se voit si peu ? Tu es dure Erza... » dis-tu en affichant une moue contrariée. « D'ailleurs, si je t'avais embrassé, ça aurait été bien mieux qu'un simple baiser d'adolescent timide » Tu devrais être vexé, mais tu n’arrives même pas à faire semblant de l’être. Le coin de ta bouche se relève en un fin sourire narquois car tu sais que tu as gagné. Tu l’as su dès le début de sa phrase. Au fond de toi, tu te demandes ce que tout ça veut dire. Si tu réussis à corrompre la plus droite des Wilde, peut-être n’y a t-il aucune corruption, peut-être que vous ne faites rien de mal… peut-être que t’es con de croire un seul instant que le poing de Lucas ne t’arrachera pas la tête s’il apprend ce que t’es en train de faire, même avec le consentement de la blonde. Là maintenant, tu t’en fous, tout ce qui compte, c’est ce que tu veux, c’est ton objectif.

Elle saisit le pan de ta veste et tu te penches automatiquement pour accueillir ses lèvres. Elle t’embrasse de cette façon qui te donne envie de conclure avec elle dans l’impasse juste à côté du bar, sans classe aucune. Tu la veux et ça en est presque urgent. Tu réponds avec autant de fougue et ta main agrippe les cheveux à la base de sa nuque pour la dissuader de se reculer, mais c’est ce qu’elle finit par faire, mordillant ta lèvre inférieure entrouverte. Tu fais un léger mouvement pour récupérer ses lèvres mais elle retombe sur ses talons et son visage t’échappe. A défaut, tu passes ta langue sur tes lèvres pour récupérer le goût sucré qu’elle y a laissé. Erza te dit qu’elle a gagné, et à cela tu ne réponds rien. Pff, naïve, songes-tu moqueusement. Elle veut se détacher de toi, elle feint de vouloir te congédier, elle te dit que t’as eu ce que tu voulais. Naïve et hypocrite, c’est un leurre. Elle ne veut pas que tu la laisses partir. Elle veut que tu la retiennes. Et parfois t’as bon cœur Malik, alors tu saisis  son poignet pour la ramener sèchement vers toi. Ton regard enjôleur capture le sien et tes lèvres au fin rictus narquois s’approchent encore de son visage. Tu ne l’embrasses pas tout de suite. Tu pousses légèrement son nez du tien et ta joue caresse doucement la sienne tandis que tu lui glisses sournoisement à l’oreille : « Tu penses que c’est ça que je veux ? Petite joueuse… » Ta main se faufile sur le bas de son dos et tu fais pression pour coller son corps au tien. Tes lèvres retrouvent les siennes et leur offrent un baiser excessivement suave, sensuel et séducteur. « Un compromis… » exiges-tu dans un souffle contre sa bouche si désirable. Tu appuies le front contre le sien, cherchant son regard. « C’est moi qui te ramène… ». Un autre guet-apens de ton cru Malik. Tu n'es pas vraiment le genre de mec qui considère un "non" comme une réponse valable, alors tu attrapes déjà sa main et l'amènes avec toi sans considération pour son avis.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
♚ Wilde Gang ♛
avatar
♚ Wilde Gang ♛


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 02/03/2018
›› Commérages : 104
›› Pseudo : Jo'
›› Célébrité : Scarlett Johansson

Re: Oh there's an empty place in my bones that calls out for something unknown † Erza ✻ ( Sam 19 Mai - 13:54 )



“Oh there's an empty place in my bones that calls out for something unknown.


Malik & Erza


J'avais passé mes doigts sur mes lèvres, alors que je fronçais les sourcils, j'aurais dû prendre conscience que ce que j'étais entrain de faire était vraiment mal. À vrai dire, ça ne me ressemblait pas du tout, mais l'alcool plus cette fatigue accumulée, ne m'aidait pas à avoir les idées claires. Pourtant, il fallait que je reprenne mes esprits, j'en étais là dans mes réflexions quand la main de Malik avait à nouveau attrapé mon poignet. J'aurais dû le repousser pourtant, je le laissais glisser sa main dans le bas de mon dos alors que ses lèvres capturaient à nouveau les miennes. Se laisser aller ou bien résister, et écouter ma conscience qui me répétait en boucle d'arrêter de faire n'importe quoi. Mon regard s'était à nouveau plongé dans le sien, alors que je posais une de mes mains sur son torse pour le forcer à se reculer légèrement. Me ramener ? Légèrement saoul mais pas complètement idiote, bien évidemment, je savais que Malik avait quelque chose derrière la tête. Seulement, il ne me laissait pas le temps de dire " non " qu'il m'emmenait déjà jusqu'à sa voiture. Je l'avais laissé m'ouvrir la portière alors que j'avais mis un temps d'arrêt. Mon regard s'était perdu l'espace d'un instant sur l'intérieur de la voiture avant de finalement m'asseoir. Passant une main sur mon visage, j'avais attrapé mon portable avant de faire une moue. Ok, appeler Lucas là maintenant pour qu'il me tire de ce mauvais pas ne serait certainement pas l'idée du siècle. Après tout, j'étais une grande fille je pouvais très bien me débrouiller toute seule. Posant mon regard sur le reflet de mon visage que me renvoyait la vitre, je me sentais coupable, honteuse, et je me reconnaissais pas dans mes agissements de ce soir. Sérieuse, bosseuse, maîtresse de ses émotions, voilà ce qui me résumait en temps normal. Me mordillant l'intérieur de la joue, j'étais perdue dans mes pensées, évitant soigneusement le regard de Malik. Le trajet semblait durer une éternité, d'ailleurs, je me demandais comment Malik avait su ma nouvelle adresse, enfin surement par un des Wilde. Descendant à peine le moteur coupé, j'avais claqué la portière avant de passer mes mains dans les poches arrière de mon jeans. _ Merci de m'avoir ramené. J'avais fait quelques pas en arrière, alors qu'il n'était pas question de le faire monter dans mon loft. _ Je te souhaite une bonne nuit, et à une prochaine fois.

Les mots avaient franchi mes lèvres bien plus rapidement que je l'aurais voulu, mais en même temps, je me sentais nerveuse ce qui était tout de même un comble pour une avocate. _ C'était sympa... J'avais froncé les sourcils en le voyant s'approcher, j'avais levé ma main avant de secouer la tête négativement. Je réfléchissais à un moyen de me débarrasser de Malik, et assez rapidement car je sentais qu'un non ne lui suffirait pas ce qui tout de même était dérangeant. _ Je me suis remise avec Jack, il m'attend... HOU la menteuse, enfin c'était tout ce qui m'était venue à l'esprit là tout de suite. _ on aurait pas dû... j'avais retiré mes mains de mes poches alors que j'étais à la recherche de mes clés. Une fois en main, j'avais reposé mon regard dans celui de Malik. _ Je suis désolée, tout est de ma faute, j'aurais jamais dû t'embrasser. J'avais froncé les sourcils alors que je sentais la culpabilité commencer à me tirailler de toute part. _ Tu... enfin, je vais y aller... J'avais fait demi tour pour me diriger vers l'entrée du bâtiment. Me maudissant, et en me répétant qu'il fallait vraiment que je mette de l'ordre dans ma vie. Me mordillant à nouveau la lèvre, j'avais laissé un soupir franchir mes lèvres, avant d'approcher ma clé de la porte d'entrée. Une fois la porte ouverte, je m'étais engouffrée dans le bâtiment.


by FRIMELDA




You'll find that life is still worthwhile, if you just smile.”, Family.
Family isn’t always blood. It’s the people in your life who want you in theirs. The ones you accept you for who you are. The ones who would do anything to see you smile, and who love you you no matter what. ©️ Lilie

Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
avatar
Wilde Gang


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 27/03/2018
›› Commérages : 39
›› Pseudo : Mae
›› Célébrité : Tom Hiddleston

Re: Oh there's an empty place in my bones that calls out for something unknown † Erza ✻ ( Dim 10 Juin - 0:02 )




Oh there's an empty place in my bones

that calls out for something unknown

Erza & Malik

Comme un vautour, tu attends ton moment, tu attends la faiblesse, c’est trop tard pour Erza. Le foutu challenger que t’es ne peut plus la laisser s’échapper. Prisonnière de tes griffes, dans ta caisse, elle ne dit rien du tout, elle n’ose rien dire ou alors ne veut rien dire. T’as pas de pitié pour elle et son conflit je veux/ je dois. Erza n’en expérimente que la surface, elle connaîtra jamais la même guerre que toi, une guerre qui s’est achevée sur une dernière bataille courte mais sanglante. Une bataille terminée en étant à peine entamée, devant ton père Marlon et son dégout de ce que tu es. En fait, t’as rendu les armes au premier assaut brutal, sans même te battre, sans en avoir le courage. Qu’est-ce qu’elle a à perdre ce soir, Erz ? Toi ? C’est pas comme si t’étais son plus grand complice au sein de la famille, il y a même des chances qu’elle te méprise, parfois, autant que tu l’attires, d’autres fois. Au volant, tu lui jettes un coup d’œil narquois. Elle semble s’intéresser à tout sauf à toi. « C’est quoi le problème, Erza ? » tu demandes avec nonchalance. Y a des chances que le problème, ce soit toi, Malik. Et y a des chances qu’elle ne s’en cache pas du tout. Quand tu coupes le moteur, Erza est presque déjà dehors et tu sors à ton tour. Tu fermes la portière et croise les bras sur le toit de la voiture tout en la regardant. La blonde recule, une proie face au prédateur, mais normalement à ce stade, il est déjà trop tard pour elle.

« Merci, au revoir, sérieusement ? » tu carricatures avec justesse en haussant les sourcils. « C'était sympa... » Elle a le droit d’essayer de te mettre un râteau, mais tu mérites mieux que cette répliques à deux balles de femme mal baisée trop polie pour le dire. Elle ne se foule pas dis donc. « Ça peut encore l’être. » « Je me suis remise avec Jack, il m'attend... » Tu décroises les bras et contournes la voiture. « Bah putain tu mens aussi bien que ton père toi » ironises-tu avec un sourire carnassier. Le mensonge est d'ailleurs tellement minable que tu doutes vraiment qu'elle ait voulu te convaincre. Erza n'avait pas l'intention d'insulter ton intelligence. En fait, elle te laisse venir, c'est ça ? « On aurait pas dû... Je suis désolée, tout est de ma faute, j'aurais jamais dû t'embrasser. » « Pourquoi t’es désolée ? Je te l’ai demandé » « Tu... enfin, je vais y aller... » Un bègue défoncé, ça bégaie pas comme elle. « Er’... » On entend dans ta voix tes yeux qui roulent d’exaspération. Elle galère avec ses clés, ça te laisse le temps de réduire la distance et sitôt qu’elle passe la porte, tu saisis son bras et la tourne vers toi. « Tu n’invites pas ton cousin ? C'est honteux » te moques-tu en entrant à ton tour, un air faussement vexé sur le visage. Vous bloquez la porte, avec tes conneries. Mais il y a personne, pas même un chat. Celui d’Erza l’attend sagement à son loft.  Si t’es malsain, Erza l’est aussi, tu l’as vu, le désir pour toi qu’elle a dans le regard, même si c’était furtif. Elle ne vaut pas mieux, elle n’est pas plus blanche, elle n’est pas plus droite, elle est juste plus hypocrite. Tu la rapproches de toi. « Epargne-moi ton attitude de vierge effarouchée » Tu approches ton visage du sien, comme pour chercher ses lèvres mais tu ne t’en empares pas. « Erza, je ne suis pas désolé d’avoir envie de toi. Laisse-moi entrer, on termine ce qu’on a commencé, pas de drame, pas de regret. Je suis là, ne me demande pas de faire demi-tour ». Tes murmures sont des caresses enjôleuses et il y a cette lueur d’envie persuasive dans ton regard, cette force de conviction et de séduction qu’ont tous les vautours aussi excellents commerciaux que toi. Dommage, Malik, car ça ne suffit pas toujours, t’espères juste que ce soir, tu auras ta chance. Tu détestes perdre, mais ta cousine, tu ne peux pas la violer. Enfin, à ta connaissance, tu ne te permettrais pas, sauf que t’as pas une parfaite connaissance de toi-même, comme tout le monde, plus particulièrement les junkies dans ton genre. Ta main saisit sa nuque, tu lui voles un autre baiser, demandeur, désireux.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: Oh there's an empty place in my bones that calls out for something unknown † Erza ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Oh there's an empty place in my bones that calls out for something unknown † Erza

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: Silverlake Bar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération