CLYLA ✻ And now I'm askin', who do you belong to now?

 :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 29/03/2017
›› Commérages : 135
›› Pseudo : HARLEEN.
›› Célébrité : Emma cutie Watson
›› Schizophrénie : arya cohen (m. robbie), darcy o'faolain (e. clarke), adrian dawkins (j. allen white), solveig blackbird (kovalenko), bird roth-spiegelman (k. scodelario), anya arsenault (e. rossum)

CLYLA ✻ And now I'm askin', who do you belong to now? ✻ ( Sam 7 Avr - 17:41 )

❝  And now I'm askin' who do you belong to now?
PERSONNAGE


Lola elle n'a pas envie d'aller travailler mais après que le médecin lui ait donné une semaine d'arrêt maladie, elle ne pouvait pas prendre plus de congés, parce qu'il fallait qu'elle avoue qu'elle s'ennuyait à mourir. Elle avait réagencé son appartement trois fois en une semaine, rien ne lui plaisait, elle avait retiré les affiches au mur avant de les remettre, elle avait eu le temps d'avaler un pot de Ben&Jerry's par soir, elle avait fini les sept saisons de Game Of Thrones en une semaine et maintenant, elle n'avait plus rien à faire. Et même là, elle fixait son plafond en écrasant son poing sur son réveil parce que sa sonnerie stridente venait de sonner et elle n'avait pas envie. Elle savait qu'en rentrant, elle aurait des comptes à rendre à Clyde parce que c'était elle qui avait géré une réunion pendant qu'il était à l'hôpital, ou même chez lui, elle n'en savait rien. Tout ce qu'elle savait c'était qu'officiellement, il était en voyage d'affaires à Seattle. Même pas foutu d'assumer qu'il avait fini à l'hôpital. Lola lui en voulait tellement de lui avoir brisé le cœur une seconde fois, mais elle l'aimait autant qu'elle le haissait et c'était là tout le fond du problème, Clyde avait capturé son cœur et elle n'arrivait pas à se défaire de cette emprise qu'il avait sur elle. Elle avait mal. Ca se creusait au fur et à mesure que les jours passaient et c'était de pire en pire. Elle abandonnait sa tenue de nuit pour se traîner jusque son armoire d'où elle en sortait un jean, une chemise et un gilet toujours accompagné de son éternel paire de converses. Elle sentait le palpitant qui s'affolait un peu trop quand elle pensait à tout ce qu'elle allait devoir faire aujourd'hui et elle préparait distraitement son repas du midi avant de verser du café chaud dans sa thermos, elle allait sûrement en avoir besoin et elle avait plus que hâte de vivre en ermite dans son bureau, loin de tout le monde et des ragots que ça impliquait. Elle se mordait la lèvre, ravalait les larmes qui lui montaient aux yeux et elle claquait la porte de son appartement avant de s'enfoncer dans sa voiture, la musique bien trop à fond, elle chantait à tue-tête sur la route, buvant de temps à autre sa boisson caféinée et puis, elle s'enfonçait dans le parking de l'immeuble. Les deux mains sur le volant elle soufflait un bon coup. Peut-être qu'elle pourrait lui envoyer un mail avec les récapitulatifs de cette fameuse réunion. Peut-être. Elle n'en savait rien. Elle s'enfonçait dans l'ascenseur et une fois qu'elle arrivait à l'étage, elle était prise d'une violente envie de vomir. Elle ne regardait même pas vers son bureau parce qu'elle savait pertinemment qu'il était ici. Elle saluait Connor en lui faisant la bise, offrait une accolade à une autre collègue ainsi qu'à un collègue, elle ne savait même pas si Clyde pouvait la voir et elle s'en foutait bien. Il pourrait être jaloux, elle n'en avait complètement rien à cirer, il avait brisé son cœur, alors il n'avait plus rien à dire. Ou du moins, plus grand chose à dire. Elle s'installait alors à son bureau et allumait tout ce qu'elle devait allumer avant de voir qu'elle avait un mail de lui. Formel. Elle réprimait une envie de lever les yeux au ciel et elle lui répondait qu'elle viendrait dans son bureau pour dix heures. Elle avait une heure avant de préparer son cœur et ses pensées. Elle avait une heure de décontraction et malheureusement, cette heure était arrivée bien trop vite parce qu'elle avait une affiche à faire et le temps passe toujours trop vite quand elle est occupée. Elle se levait alors, serrait son bloc note tout contre son buste et elle entrait quand il l'autorisait à entrer. Elle ne le regardait pas dès le début, mais elle avançait après avoir fermé la porte et s'installait en face de lui avant de lui déposer le papier sur le bureau « Tenez. C'est le compte-rendu de la réunion que j'ai dû mener en votre absence. Nous avons trois contrats en attente, je les ai  mis en attente jusqu'à votre retour. » Elle soupirait un peu et elle s'autorisait à le détailler. Elle déglutissait parce qu'il y avait toujours ces bleus, et cette nouvelle cicatrice qu'il avait tout près de sa lèvre, elle secouait la tête pour oublier. « Si vous avez des questions, n'hésitez pas. Mais j'aimerais bien retourner travailler, j'ai encore un visuel à fournir pour le dossier Marvel. » Lola avait le regard fuyant, les mains tremblantes, mais surtout les pensées qui torturaient. Parce qu'il lui manquait à en crever, mais elle ne devait pas céder. Ce serait trop facile. Et il lui avait fait du mal. Bien trop de mal.

©️ MADE BY LOYALS.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 20/04/2017
›› Commérages : 245
›› Pseudo : Getget (Gaëtane)
›› Célébrité : Rami Malek
›› Schizophrénie : sevan martell (scott eastwood) ✻ holia millson (shay mitchell) ✻ ness matthews (elisabeth olsen) ✻ andrea reagan (tyler blackburn) ✻ jake callahan (nathaniel buzolic) ✻ jane carrington (kristen bell) ✻ caitlin pierce (johanna braddy)

Re: CLYLA ✻ And now I'm askin', who do you belong to now? ✻ ( Dim 15 Avr - 16:44 )

clyla ⊹ Le poing de Clyde c’était abattu sur le réveil à peine la sonnerie avait-elle retenti. S’il avait gardé un œil sur son entreprise pendant cette semaine il était désormais tant pour lui de retourner au travail. Rester davantage enfermé chez lui, lui semblait impossible. Il avait besoin d’occuper son esprit pour ne pas penser à elle. A ce qu’il avait fait. A ce qu’il avait perdu. Lorsqu’il arriva au bureau les regards se tournèrent vers lui, observant les hématomes sur les parties de sa peau nue, cette cicatrice qui ornait désormais son visage. Personne ne poserait de questions et pourtant il les entendait déjà murmurer derrière lui. Comme si une sorte d’alarme c’était déclenché dans sa tête à son arrivée, Clyde releva la tête de son ordinateur à l’instant même ou Lola entra dans l’immense pièce remplis de bureau, à quelques mètres de la ou il s’était enfermé toute la matinée. Il l’observa, murmurant un juron en la voyant saluer Connor de la sorte. Celui qui avait failli dévoiler leur relation à l’ensemble de l’entreprise. Il n’y avait désormais plus rien à dévoiler pensa t-il sombrement. Faisait-elle la bise à Connor avant leur rupture ? Non. Ou bien c’est encore son esprit qui lui joue des tours, créant 1001 scénarios impossible pour le rendre fou. Les souvenirs du brun se trouble, rongé par la jalousie. Il se questionne à nouveau. Est-elle passé à autre chose ? Aussi vite ? C’est impossible. Cela fait à peine une semaine, elle ne peut pas l’avoir oublié. Cela se veut peut-être un peu narcissique et pourtant il est persuadé d’avoir marqué son cœur autant qu’elle a marqué le sien. Alors il est impossible qu’elle l’ai oublié, qu’elle soit passé à autre chose. Pourtant elle ne jette pas un seul regard vers son bureau. Si le brun a besoin d’elle pour avoir un compte rendu de la dernière réunion qu’il a manqué ce n’est pas la seule raison pour laquelle il envoie ce mail en lui demandant de le rejoindre dans son bureau. Il n’accepte pas cette séparation, ne l’acceptera probablement jamais bien qu’elle soit entièrement sa faute, alors il veut la voir. Lui parler. Comme si quelques mots pouvaient changer quelque chose. Avait-il fait le bon choix en décidant de lui cacher la vérité ? Peut-être pas et pourtant malgré sa souffrance il se sentait toujours incapable de lui dire la vérité. Incapable de lui montrer l’homme qu’il avait été, qu’il était encore, et les hématomes et cicatrices récente sur son corps étaient la pour le prouver. Lorsqu’elle entre finalement dans son bureau sa respiration se coupe un instant. Il ose lever les yeux vers elle alors qu’elle fait tout pour éviter de croiser son regard. « Tenez. C'est le compte-rendu de la réunion que j'ai dû mener en votre absence. Nous avons trois contrats en attente, je les ai  mis en attente jusqu'à votre retour. »  Clyde déglutit. Il s’attendait à ce qu’elle soit froide bien évidemment mais certainement pas à ce qu’elle le vouvoie comme s’ils étaient des inconnus. Ce bureau était pourtant devenu le lieu où ils pouvaient autrefois se laisser aller, l’un l’autre à une relation moins formelle. Ici, loin des oreilles indiscrètes elle osait lui donner ses surnoms qu’il aimait tant. « Si vous avez des questions, n'hésitez pas. Mais j'aimerais bien retourner travailler, j'ai encore un visuel à fournir pour le dossier Marvel. » Il avait l’impression d’être un inconnu pour elle. C’était peut-être le cas finalement, après tout elle ne le connaissait pas aussi bien qu’elle le pensait. Pourtant cette distance le tuait à petit feu. Ecrasant son cœur un peu plus à chaque mot. « Alors je suis vraiment devenu un inconnu pour toi. Comme ça. En un claquement de doigt » Il la regardait avec insistance, essayant d’accrocher son regard, mais elle fuyait. Elle était si loin de lui à présent. « Je sais que je t’ai blessé Lola et fais-moi confiance au moins sur ce point, je m’en voudrais toute ma vie pour ça mais s’il te plait ne fais pas comme si je n’avais pas compté » En tout cas lui en était incapable. Il était incapable de faire semblant, incapable de faire comme si leur relation n’avait pas existé. Comme il avait été incapable de faire semblant lorsqu’il l’avait revu il y a quelques mois maintenant. « C’est moi qui t’ai dit de partir si tu le désirait, et je ne reviendrais pas sur mes paroles mais je veux juste te redire que si je refuses de te dire la vérité c’est pour te protéger Lola. Seulement pour te protéger » Parce qu’il n’avait pas su protéger Ella de ces hommes. Mais aussi pour la protéger de lui, de ce qu’il était. « Cette partie de moi que je te cache. Tu la détesterais. Alors finalement je préfère que tu me déteste pour t’avoir menti. Je préfère que tu me donne l’image d’un menteur » Plutôt que celle d’un homme sombre, violent.  


Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 29/03/2017
›› Commérages : 135
›› Pseudo : HARLEEN.
›› Célébrité : Emma cutie Watson
›› Schizophrénie : arya cohen (m. robbie), darcy o'faolain (e. clarke), adrian dawkins (j. allen white), solveig blackbird (kovalenko), bird roth-spiegelman (k. scodelario), anya arsenault (e. rossum)

Re: CLYLA ✻ And now I'm askin', who do you belong to now? ✻ ( Jeu 26 Avr - 16:17 )

❝  And now I'm askin' who do you belong to now?
CLYLA


Lola aimerait avoir un cœur de pierre, un cœur qui ne bat plus, elle aimerait pouvoir rentrer chez elle le soir et ne pas se mettre à pleurer, à hurler sous son oreiller parce que ça fait trop mal, parce que ça se creuse un peu plus. Elle déteste cette sensation, le cœur qui brûle, acide. Sentiments  abîmés, âme déchirée. Lola avait envie de partir, loin, trop loin Mais elle aimait ce boulot plus que tout au monde. Ell aimait cette boîte et au fond d'elle, elle aurait aimé qu'il ne soit pas le patron. Ça aurait été beaucoup plus simple. Elle aurait pu venir au travail ce matin sans avoir une boule au ventre qui grossit, encore et encore, toujours plus. La boule va exploser d'un instant à l'autre elle va exploser, elle a juste peur de l'explosion. Peur de ce qu'elle va devenir si jamais ça explose. Le cœur est abîmé et elle n'a pas envie de ramasser les morceaux de son cœur et pourtant, c'est ce qu'elle va devoir faire. Elle a le choix, soit quitter son boulot, protéger son cœur, son âme déjà bien abîmée ou alors, rester ici, supporter son cœur et ses quelques ratés, laisser son âme se décomposer encore et laisser les pensées obstruer le cœur. C'est tout. Elle aime bien trop son travail, alors elle ne le quittera pas, elle restera et elle supportera les affres de son cœur. Simplement. Sans se plaindre. Peut-être que ça sera difficile un jour ou l'autre, mais elle essaiera. Tant pis si elle échoue. Tant pis si elle tombe, elle se relèvera toujours, puis elle sait qu'elle aura l'aide escomptée, Holia, sa sœur aussi.  La seule de  la famille a être au courant pour elle et Clyde. Il n'y avait que deux personnes sur qui elle pouvait compter et ce n'était pas plus mal. Parce qu'elle n'avait -presque- besoin de personne. Elle n'avait surtout pas besoin de jugements incessants. Personne ne comprendrait et elle ne voulait pas que quelqu'un comprenne. Elle était bien toute seule, sans personne, ou du moins, c'est ce qu'elle croyait. Elle était indépendante. Elle l'avait été après Jay, elle allait l'être après Clyde. C'était assuré, ou pas.  Parce que quand elle est dans le bureau de Clyde, elle a l'impression que toutes ces défenses se baissent, les murs explosent à la minute où il ouvre la bouche. Elle ferme les yeux un instant en serrant les poings pour arrêter de trembler. « Alors je suis vraiment devenu un inconnu pour toi. Comme ça. En un claquement de doigt » Elle soupire longuement, les mots se bousculent j'aurais aimé que tu ne me mente pas. elle secoue la tête pour chasser les mots petit à petit J'aurais aimé que ça se passe autrement. Non plus. Les mots sont insupportables, elle n'arrive pas à se faire confiance. Elle n'arrive pas à être méchante avec lui et pourtant, elle devrait. Il lui a brisé le cœur. « Je sais que je t’ai blessé Lola et fais-moi confiance au moins sur ce point, je m’en voudrais toute ma vie pour ça mais s’il te plait ne fais pas comme si je n’avais pas compté »  Elle montait en pression Lola, elle avait l'impression qu'elle allait exploser d'un instant à l'autre « Tu as compté. Ne dis pas de conneries. » Le ton est sec et froid, ce n'était pas comme ça que ça devrait se passer, ça n'est pas comme ça qu'elle aurait dû lui répondre mais pourtant, c'est comme cela que c'est sorti. « C’est moi qui t’ai dit de partir si tu le désirait, et je ne reviendrais pas sur mes paroles mais je veux juste te redire que si je refuses de te dire la vérité c’est pour te protéger Lola. Seulement pour te protéger » Un rire nerveux sort d'entre ses lèvres, et elle lève les yeux au ciel avant de se lever pour aller fixer l'extérieur. « Cette partie de moi que je te cache. Tu la détesterais. Alors finalement je préfère que tu me déteste pour t’avoir menti. Je préfère que tu me donne l’image d’un menteur » Lola tente vainement de calmer les tremblements et l'extérieur semble mieux que l'intérieur et pourtant dieu sait qu'elle aimait ce bureau, il y avait tellement de souvenirs qui revenaient en mémoire. Elle se tournait alors vivement vers lui. « Qu'est ce que tu en sais que je te déteste ?! » Elle parle trop fort, elle risque de les griller mais tant pis. Elle n'aurait pas dû venir. « En fait oui, oui je te déteste mais je te déteste autant que je t'aime. J'ai passé une semaine épouvantable, j'avais l'impression que j'allais crever à chaque fois que je posais un pied par terre. J'avais l'impression que mon cœur allait se déchirer à chaque fois que je pensais à toi sur ce lit d'hôpital. » Elle était a bout de souffle et elle avait l'impression qu'elle allait étouffer. « On ne sera jamais heureux ensemble si tu me caches des choses et tu devrais le savoir. Tu devrais savoir que je déteste les cachotteries. Je te déteste. » Elle regardait rapidement les vitres, et elle fermait les stores, avant de se rapprocher de lui pour l'embrasser,. Elle laissait passer toute sa haine, son amour aussi et elle se reculait après quelques longues secondes. Puis, elle passait une main dans ses cheveux, elle vient de faire une connerie, elle reprend sa place initiale et elle passe ses mains derrière sa nuque en baissant la tête « Je pense que je vais démissionner. Je ne peux pas te voir tout les jours. Je ne peux pas, nous ne sommes plus rien l'un pour l'autre. J'ai pas envie de te voir tout les jours. Est-ce que tu me ferais une lettre de recommandations ? » Et ses yeux se plantent dans ceux de Clyde, et elle avait envie de reprendre ses lèvres en otage. Parce que c'était ça, elle ne pouvait plus se passer de lui, même si elle voulait faire semblant.

©️ MADE BY LOYALS.


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 20/04/2017
›› Commérages : 245
›› Pseudo : Getget (Gaëtane)
›› Célébrité : Rami Malek
›› Schizophrénie : sevan martell (scott eastwood) ✻ holia millson (shay mitchell) ✻ ness matthews (elisabeth olsen) ✻ andrea reagan (tyler blackburn) ✻ jake callahan (nathaniel buzolic) ✻ jane carrington (kristen bell) ✻ caitlin pierce (johanna braddy)

Re: CLYLA ✻ And now I'm askin', who do you belong to now? ✻ ( Jeu 3 Mai - 11:32 )

clyla ⊹ Cyde il déteste cette façon dont elle s’adresse à lui, comme s’il n’était rien de plus que son patron. Cette même façon qu’elle avait eu de lui parler il y a quelques mois lorsqu’elle avait été amenée à venir dans son bureau alors qu’elle ignorait encore son retour à Cap Harbor. A l’époque déjà il avait éprouvé une sensation étrange à l’idée de n’être qu’un inconnu pour elle, aujourd’hui cette sensation était devenue douloureuse. « Tu as compté. Ne dis pas de conneries. ». Il la regarde, affronte ce regard si froid, ce regard qu’il n’a jamais rencontré auparavant. Pas chez elle. Le ton de sa voix ne fait que raviver sa douleur, là, dans son cœur. Pourtant il ne veut pas faiblir, il ne veut pas lui dire la vérité. Il a pris une décision cette nuit là à l’hôpital, il y a tout juste une semaine. Et Clyde n’aime pas revenir sur ces décisions quand bien même elles peuvent être mauvaises. Il est borné. Fier. Pourtant il ne voulait pas qu’elle croit que c’était par simple fierté. S’il lui ment c’est pour la protéger, du moins c’est ce dont il a fini par se convaincre. La protéger de quoi ? De qui ? C’était toutes ses réponses qu’elle désirait avoir et qu’il était incapable de lui donner. Après tout aujourd’hui il la protègerait de qui ? Les hommes qui l’ont attaqué cette fameuse nuit il y a 8 ans, il les as envoyé en prison. Mais ils sont loin d’être les seuls à lui en vouloir. Combien souhaite encore sa mort ? Surement moins que ce qu’il ne pense et pourtant il ne peut pas s’enlever cette idée de la tête. « Qu'est ce que tu en sais que je te déteste ?! » Et bien cela se voit non ? A sa voix, son regard, cette façon qu’elle a de le regarder avec dégoût désormais. Elle ne lui laisse pas vraiment le temps de répondre et continue. « En fait oui, oui je te déteste mais je te déteste autant que je t'aime. J'ai passé une semaine épouvantable, j'avais l'impression que j'allais crever à chaque fois que je posais un pied par terre. J'avais l'impression que mon cœur allait se déchirer à chaque fois que je pensais à toi sur ce lit d'hôpital. » Clyde tente de soutenir son regard mais ces paroles le blesse, parce qu’il est la raison de sa douleur, de sa peine. Il déteste être celui qui la blesse. Oui il veut bien avouer qu’il n’a pas pensé u mal qu’il lui faisait en la laissant partir ni au mal qu’il se ferait à lui aussi. « On ne sera jamais heureux ensemble si tu me caches des choses et tu devrais le savoir. Tu devrais savoir que je déteste les cachotteries. Je te déteste. » Il le sait. Trop bien même puisqu’elle lui a expliqué la raison de son divorce. Pourtant il avait pris le parti de lui mentir et n’était pas sur de réellement regretter son choix. « Je le sais » Qu’il murmure. Il la regarde fermer les stores. Ne comprend pas. Quand soudain ses lèvres attaque les siennes dans un baiser dont il a à peine le temps de profiter tellement il est surpris. Alors qu’elle se recule il demande. « Je comprends pas Lola. Pourquoi t’as fait ça ? » Mais elle ne répond pas, passe outre ce baiser comme s’il ne c’était rien passé et continue. Finalement elle dit vrai. Elle l’aime encore. Sinon pourquoi ce baiser. « Je pense que je vais démissionner. Je ne peux pas te voir tout les jours. Je ne peux pas, nous ne sommes plus rien l'un pour l'autre. J'ai pas envie de te voir tout les jours. Est-ce que tu me ferais une lettre de recommandations ? » Clyde fronce les sourcils. Démissionner ? Il n’en est pas question. Il avait pourtant accepté de la laisser partir mais ne pouvait s’imaginer ne plus la voir dans son entreprise. Il finit par secouer la tête et répond « Non. Non je ne te ferais pas de lettres de recommandations parce qu’il est hors de question que tu ailles travailler ailleurs » Pas parce qu’il veut la garder pour lui, non, ce n’est pas la raison principale. « Tu sais aussi bien que moi que mon entreprise est le boulot de tes rêves, t’as travaillé dur pour obtenir tout ça. Je vais signer l’un de mes plus gros contrats avec Marvel et c’est grâce à toi, alors non je ne te ferais pas de lettres » Non il ne l’inciterait certainement pas à quitter sa boîte, à le quitter lui. Pas deux fois. « Si tu veux partir tu es libre de le faire mais je ne t’aiderais pas » Clyde se sent le besoin de s’expliquer à nouveau sur son mensonge. Parce qu’il veut qu’elle comprenne, il veut qu’elle aille dans son sens, et oui il veut qu’elle lui pardonne. Comment pardonner ce qui semble être impardonnable. « S’il te plait écoute Lola » Il tend sa main vers la sienne pour l’attraper mais elle se recule vivement. Il baisse les yeux puis affronte à nouveaux les missiles qu’elle lui lance. Il s’apprête à lui répéter une nouvelle fois qu’il souhaite juste la protéger et pourtant il comprend que ses paroles resteront vide de sens tant qu’il ne lui aura pas dit la vérité. Finalement il se met à penser. Qu’à t-il à perde de plus en lui disant la vérité maintenant qu’il l’a déjà perdu. S’il accepté de la laisser partir peut-être qu’il lui devait au moins la vérité. Peut-être accepterait-il mieux de la laisser partir. Rien n’était moins sur pourtant il passa à côté d’elle pour prendre place à la fenêtre la où elle se tenait quelques minutes plus tôt. Il comprenait maintenant à quel point regarder l’horizon pouvait être réconfortant. « Lorsque j’ai déménagé à Los Angeles mon père c’est mis à boire. On avait pas beaucoup d’argent et il a bien fallu qu’il trouve un moyen pour se payer ses bouteilles de Whisky. Alors il m’a envoyé dans la rue pour me battre. » Clyde prend une grande inspiration, souffle, continue à fixer les piétons dans la rue. « Alors j’ai commencé à me battre dans la rue tard le soir, dans les petites ruelles, contre des hommes plus âgés, plus fort. Je devais juste être assez fort pour ramener de l’argent. Pour lui permettre de boire » Penser à son père, à cette période lui donne un haut le cœur. « J’ai fini par aimer ça, par devenir fort, par devenir le meilleur » Il se tourne finalement vers Lola, la regarde alors qu’elle ne semble plus capable de le faire. « Lola j’ai presque tabassés à mort certains de ses hommes, certains ont dû mourir au fond d’une ruelle. » S’il avait tenté de changer cette image de lui pendant des années elle restait pourtant présente. Celle de l’homme sombre. « J’ai fini par arrêter, pour cette fille. Mais ces hommes m’ont retrouvé, ont menacé de s’en prendre à elle si je ne disparaissais pas. Aujourd’hui elle pense que je suis mort. ». Ella. Ella qu'il avait tant aimé. « Voila, tu voulais la vérité. C’est ça la vérité sur moi »


Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 29/03/2017
›› Commérages : 135
›› Pseudo : HARLEEN.
›› Célébrité : Emma cutie Watson
›› Schizophrénie : arya cohen (m. robbie), darcy o'faolain (e. clarke), adrian dawkins (j. allen white), solveig blackbird (kovalenko), bird roth-spiegelman (k. scodelario), anya arsenault (e. rossum)

Re: CLYLA ✻ And now I'm askin', who do you belong to now? ✻ ( Jeu 3 Mai - 23:30 )

❝  And now I'm askin' who do you belong to now?
CLYLA


Elle aimerait que ça arête d'hurler dans sa tête, que les voix arrêtent de se manifester et surtout qu le cœur soit un peu moins douloureux. Elle aimerait que parfois, le mur de glace qu'elle tente de construire ne faiblisse pas. Et pourtant, c'est le cas, le mur de glace faiblit, quand il est là, quand il la regarde et quand elle détourne le regard pour ne pas sentir son cœur qui se serre un peu plus. Elle a mal Lola, son corps et son cœur sont mis à mal par celui qu'elle aime le plus au monde en dehors de sa famille et elle n'arrive même pas à lui dire tout ce qu'elle veut. Qu'elle veut qu'il arrête de lui faire du mal, qu'elle veut qu'il arrête d'être dans sa tête tout le temps, à chaque minute. Elle n'y arrive simplement pas. Elle joue une mascarade, fait semblant d'être sans cœur, d'être de glace La reine des neiges n'a qu'à bien se tenir. mais ça fait trop mal ça aussi. Et ça fait encore plus mal quand elle parle et qu'il ne lui répond pas. Ca fait encore plus mal de se dire qu'il n'a pas envie de répondre, alors qu'elle ne lui en laisse juste pas le temps. Et elle s'achève, la publiciste quand elle l'embrasse. Ce n'était pas voulu, c'était dans le feu de l'action. Et elle regrette, elle regrette tellement. Mais elle ne peut rien dire, parce que ce n'est pas vrai. « Je comprends pas Lola. Pourquoi t’as fait ça ? »  Elle ne se laisse pas le temps de répondre, elle continue, encore, toujours. Elle continue sans s'arrêter parce que si elle s'arrête, elle est foutue, elle va laisser le contrôle aux pensées. Et l'épée de Damoclès s'abat sur le bureau quand elle dit qu'elle veut démissionner. A vrai dire, elle a déjà des entretiens et elle sait pertinemment que ce n'est pas ce qu'elle attend d'un travail. Son paradis c'est ici, pas ailleurs. Mais elle ne peut plus. « Non. Non je ne te ferais pas de lettres de recommandations parce qu’il est hors de question que tu ailles travailler ailleurs  Tu sais aussi bien que moi que mon entreprise est le boulot de tes rêves, t’as travaillé dur pour obtenir tout ça. Je vais signer l’un de mes plus gros contrats avec Marvel et c’est grâce à toi, alors non je ne te ferais pas de lettres . Si tu veux partir tu es libre de le faire mais je ne t’aiderais pas » Elle serre les dents et prononce dans un souffle « Clyde... » Ne rend pas les choses plus difficiles. Elle aurait dû ne pas lui laisser le choix. Mais elle n'aurait pas eu sa lettre. « S’il te plait écoute Lola » Elle recule d'un pas, et retire sa main de près de celle de Clyde, elle ne peut pas le toucher, sinon, elle ne pourrait plus faire marche arrière. Elle ne voulait pas faiblir, alors elle se contentait encore de se la jouer Reine des Neiges. Elle le regardait, et ne disait rien, le regardait marcher, aller, venir comme bon lui semblait et quand elle voyait qu'il s'arrêtait, elle levait les yeux au ciel. « Lorsque j’ai déménagé à Los Angeles mon père c’est mis à boire. On avait pas beaucoup d’argent et il a bien fallu qu’il trouve un moyen pour se payer ses bouteilles de Whisky. Alors il m’a envoyé dans la rue pour me battre. » Elle fronçait les sourcils, qu'est-ce que c'était que cette connerie encore ? « Alors j’ai commencé à me battre dans la rue tard le soir, dans les petites ruelles, contre des hommes plus âgés, plus fort. Je devais juste être assez fort pour ramener de l’argent. Pour lui permettre de boire » Meh ? « J’ai fini par aimer ça, par devenir fort, par devenir le meilleur » Ce n'était plus de l'incompréhension qui la prenait, mais un boule dans le ventre qui lui retournait l'estomac. Elle avait envie de vomir, de pleurer, ou même de crier. Ou les trois à la fois aussi. Elle se mordait la lèvre, elle n'arrivait pas à dire quelque chose et pourtant ça se bousculait au portillon. « Lola j’ai presque tabassés à mort certains de ses hommes, certains ont dû mourir au fond d’une ruelle. » Elle détournait la tête alors qu'il la regardait, elle ne savait pas quoi faire. Le prendre dans ses bras, l'embrasser, le gifler, lui hurler dessus ? Elle n'en savait que trop rien. « J’ai fini par arrêter, pour cette fille. Mais ces hommes m’ont retrouvé, ont menacé de s’en prendre à elle si je ne disparaissais pas. Aujourd’hui elle pense que je suis mort.  Voila, tu voulais la vérité. C’est ça la vérité sur moi » Elle déglutissait, le regard toujours fuyant et elle essuyait la larme solitaire qui venait de s'échouer le long de sa joue avant de se rapprocher de lui, en silence. Pas un mot, elle n'arrivait pas à dire grand chose. Doucement, elle déposait une main le long de la joue de Clyde et elle l'embrassait. Encore. Plus délicatement cette fois. Ils étaient à l'abri des regards après tout. Elle l'embrassait alors qu'elle pleurait. Parce qu'il lui avait dit la vérité et pourtant, elle était si blessée. Elle avait tant de mal. Elle se reculait alors et soupirait. « Jamais personne ne me fera de mal Clyde. » prononçait-elle, alors qu'elle collait doucement son front contre celui de son ex petit-ami. « Je suis en sécurité. » Un petit rajout et elle ferme les yeux en se mettant à murmurer tout en pleurant toujours autant « je suis tellement amoureuse de toi... Mais je fais comment moi si j'ai pas confiance... » et encore une fois elle posait ses lèvres contre celles de Clyde, ses mains se glissant sous sa chemise, comme pour voir s'il était réel. Comme pour voir si c'était bien lui qui venait de lui dire la vérité.


©️ MADE BY LOYALS.


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 20/04/2017
›› Commérages : 245
›› Pseudo : Getget (Gaëtane)
›› Célébrité : Rami Malek
›› Schizophrénie : sevan martell (scott eastwood) ✻ holia millson (shay mitchell) ✻ ness matthews (elisabeth olsen) ✻ andrea reagan (tyler blackburn) ✻ jake callahan (nathaniel buzolic) ✻ jane carrington (kristen bell) ✻ caitlin pierce (johanna braddy)

Re: CLYLA ✻ And now I'm askin', who do you belong to now? ✻ ( Dim 13 Mai - 17:09 )

clyla ⊹ Clyde il comprend sa colère, il comprend toute cette haine qu’elle lui témoigne ce matin, mais alors que vient faire ce baiser dans ce flot d’émotions négatives ? Il a juste le temps de fermer les yeux que déjà elle s’échappe. Puis aussi vite elle lui annonce qu’elle souhaite démissionner et soudain ce baiser ne semble être qu’un lointain souvenir. Presque comme s’il n’avait jamais eu lieu en réalité. Presque comme s’il l’avait simplement rêvé. Clyde il ne la laissera pas partir, premièrement parce que le travail qu’il lui offre ici est celui de ses rêves il le sait et deuxièmement parce qu’il ne peut pas. Aussi égoïste soit-il il ne peut pas la laisser s’échapper. Pourtant c’est lui qui lui a dit de partir, lui qui a refusé de la retenir la semaine passée à l’hôpital. A cet instant là il avait pensé que son secret était plus important, il avait bien trop peur du regard qu’elle porterait sur lui si elle apprenait la vérité. Être loin d’elle semblait finalement être la meilleure solution. «  Clyde... ». Clyde il se fiche bien qu’elle ne soit pas d’accord, il se fiche bien de savoir qu’elle attendait une autre réponse. Bien sur elle pensait certainement qu’après l’avoir laissé partir à l’hôpital il ferait la même chose aujourd’hui. Mais Clyde il a changé d’avis, parce qu’il a bien trop mal sans elle. Parce que sans elle son cœur se fane. Clyde il a changé d’avis, ces dernières nuits passés à l’attendre, à espérer qu’elle vienne frapper à sa porte avait fini par le faire changer d’opinion. Si elle devait le détester à tout jamais autant qu’elle sache la vérité. De toute manière elle le déteste déjà et la façon qu’elle a de s’éloigner de lui lorsqu’il s’approche le confirme. Comme si elle avait peur de lui, ou peur de ses sentiments. Alors il commence à parler, à raconter son histoire. Il lui parle de la façon dont il est devenu ce Clyde sombre, torturé. Clyde il veut qu’elle comprenne l’homme qu’il est devenu à cause de son père, il veut qu’elle comprenne qu’il a aimé ça. Il a aimé tabasser ces hommes pendant un temps. Elle détourne le regard et il se demande si c’est parce qu’elle a peur ou bien parce qu’elle ne sait plus le regarder tant il la dégoute. Pourtant il continue à raconter son histoire, toute son histoire. Du début à la fin. Parce que maintenant qu’il a commencé il doit aller jusqu’au bout. Clyde la regarde sa Lola, il attend sa réaction, il attend qu’elle quitte la pièce en lui hurlant qu’elle refuse d’aimer un homme comme lui. Mais elle n’en fait rien. Elle s’approche de lui, l’embrasse à nouveau. Le brun sent ses larmes couler sur sa peau. Il ne comprend pas. C’est un baiser d’adieu ? Le même que celui qu’elle lui avait donné à l’hôpital. Un dernier baiser avant de disparaître ? «  Jamais personne ne me fera de mal Clyde. » Il la regarde. Baisse les yeux. « Je suis en sécurité. » Elle essaie de le rassurer mais ces paroles sonnent faux à ses oreilles. A ses côtés elle n’est pas en sécurité. Bien qu’il soit la pour la protéger c’est aussi lui qui la met en danger. Il secoue la tête. « Tu seras jamais en sécurité à côté de moi Lola. Tous ces hommes que j’ai laissé pour mort, ils pourraient retrouver ma trace, ils pourraient vouloir se venger » Le soir ou Ella et lui ce sont fait agresser à été le seul épisode de revanche auquel il a été confronté. Pourtant cet épisode fut si marquant qu’aujourd’hui encore il a peur que cela se reproduise. Même s’il vit désormais à des milliers de kilomètres de Los Angeles. « Tu comprends pas Lola s’il t’arrivait quelque chose je… » Je finirais surement ma vie en prison. C’était ça qu’il n’avait pas osé dire à voix haute. Parce qu’il tuerait les hommes lui ayant fait du mal. Jusqu’au dernier. Il finirait sa vie en prison à rêver de la vie qu’il aurait pu avoir avec sa Lola. «Je ne pourrais pas » Il ne pourrait pas vivre sans elle. Il ne peut plus vivre sans elle et il se demande encore comment il a pu le penser une seule seconde. Comment il a pu croire qu'il y arriverait sans elle « je suis tellement amoureuse de toi... Mais je fais comment moi si j'ai pas confiance... » Ce contact lui semble presque irréel au brun. Pourquoi est-elle encore ici à ses côtés ? Pourquoi ne s’est-elle pas enfuie à la minute même ou elle avait découvert la vérité. Clyde hésite un instant avant d’enrouler ses bras autour de sa taille pour la sentir contre lui. « Je ne te mentirais plus Lola. Je te le promets. Plus jamais» Et s’il devait être tout à fait honnête alors il lui restait encore une petite chose à lui dire. « Si je dois vraiment te dire toute la vérité alors il faut que je te dise ça. Il faut que je te dise que cet homme dont je t’ai parlé il n’a pas vraiment disparu. Il fait encore parti de moi » Il fera toujours partie de lui. « J’aurais toujours cette part de noirceur en moi Lola. » Tel un drogué en perpétuel sevrage. Il la regarde, détaille chaque parcelle de peau de son visage. « Pourquoi est-ce que tu es encore là ? Pourquoi t’es pas parti en découvrant qui j’étais » Qui il est. « Tu… Tu n’as pas peur de moi ? » Parce que lui il avait eu peur de lui-même pendant un certain temps.


Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 29/03/2017
›› Commérages : 135
›› Pseudo : HARLEEN.
›› Célébrité : Emma cutie Watson
›› Schizophrénie : arya cohen (m. robbie), darcy o'faolain (e. clarke), adrian dawkins (j. allen white), solveig blackbird (kovalenko), bird roth-spiegelman (k. scodelario), anya arsenault (e. rossum)

Re: CLYLA ✻ And now I'm askin', who do you belong to now? ✻ ( Dim 3 Juin - 12:52 )

❝  And now I'm askin' who do you belong to now?
CLYLA



Lola avait eu envie de hurler, de lui hurler dessus, de le frapper, de le secouer pour qu'il se réveille. Parce qu'elle avait mal la Fitzsimmons, parce qu'elle aurait voulu qu'il comprenne pourquoi elle avait réagit comme ça, elle qui détestait les mensonges et l'hypocrisie, elle qui avait eu envie de tout envoyer balader, mais la tristesse avait laissé place à la rancoeur, à la haine d'avoir été prise pour une imbécile de première, elle savait quand il mentait, elle le voyait, elle le connaissait par cœur. Tout comme lu pouvait lire en elle comme dans un livre ouvert. Ils se complétaient, étaient pareils. Les mêmes. Et c'st sûrement pour cela qu'elle se sentait tellement mal. Parce que si elle le perdait lui, elle perdait l'amour de sa vie, si elle le perdait lui, elle abandonnait la moitié de son cœur.. Mais peut-être que c'est ce qu'elle devait faire, abandonner ou plutôt s'échapper, partir loin, loin de cette entreprise qui était comme il l'avait si bien dit, son job rêvé. Elle avait bataillé pour entrer dans cette boîte, elle s'était donné à 102% et elle n'avait pas envie d'abandonner si vite et pourtant, c'est ce qu'elle allait sûrement devoir faire pour supporter cette séparation. Si elle le voyait tout les jours, elle allait sûrement craquer, elle allait sûrement plier. L'histoire qu'il lui contait lui faisait froid dans le dos, mais elle ne montrait rien, après tout, elle l'aimait. Avec ses défauts et ses qualités, elle l'aimait intensément et elle ne pouvait pas lui en vouloir. Même si... Même si elle avait peur, elle le voulait lui en dépit de la peur et de la tristesse. Même ses propres mots sonnent faux, elle n'y croit pas quand elle dit qu'elle est en sécurité, c'est des conneries. Elle le sait, peut-être qu'un jour, ils lui tomberont dessus. Peut-être qu'un jour, ils s'en prendront à elle, mais elle sait, elle est au courant, et c'est bien. Elle pourrait tenter de se protéger, éviter cela. « Tu seras jamais en sécurité à côté de moi Lola. Tous ces hommes que j’ai laissé pour mort, ils pourraient retrouver ma trace, ils pourraient vouloir se venger » Lola lève les yeux au ciel, elle déteste quand il est comme ça, est-ce qu'il tentait de lui faire peur ? Est-ce qu'il tentait de la faire fuir ? Alors qu'elle, elle tentait de leur donner une seconde chance après avoir balayé la première d'une pichenette, après avoir tenté de briser leur couple comme on époussette un meuble ? « Tu comprends pas Lola s’il t’arrivait quelque chose je… » (…) «Je ne pourrais pas »  Elle soupire Lola, elle déteste réellement quand il fait ça. Vouloir argumenter alors qu'il n'y a rien à argumenter. Elle aimait être si proche de lui et pourtant, elle se reculait doucement, sans se lever tout du moins. Elle ne voulait pas partir, elle ne voulait pas briser la distance qu'il y a entre eux, à croire que si elle se levait, ça allait être fini.  « Je ne te mentirais plus Lola. Je te le promets. Plus jamais» Elle lui souriait simplement, les mots n'avaient pas vraiment d'importance sur le moment, elle ne voulait pas gacher ce moment avec des mots inutiles.  « Si je dois vraiment te dire toute la vérité alors il faut que je te dise ça. Il faut que je te dise que cet homme dont je t’ai parlé il n’a pas vraiment disparu. Il fait encore parti de moi J’aurais toujours cette part de noirceur en moi Lola. »  Lola caresse les joues du brun avec une tendresse qui n'appartenait qu'à elle, une tendresse qu'elle ne lui donnait qu'à lui. « Et alors ? » Elle aussi avait fait des choses intolérables, elle aussi, elle n'avait pas agi correctement et est-ce qu'il lui en voulait ? Non. Enfin il ne le savait pas. Elle aussi, elle pourrait recommencer. Et pourtant, elle était sûre qu'il lui pardonnerait, qu'il resterait là. . « Pourquoi est-ce que tu es encore là ? Pourquoi t’es pas parti en découvrant qui j’étais Tu… Tu n’as pas peur de moi ? » Lola secoue négativement la tête, levant les yeux au ciel par la suite, et tendrement, elle l'embrasse encore, ses lèvres prennent possession de celles de Clyde pour un baiser tendre, les yeux clos, ses mains se glissent sous la chemise du brun et les yeux toujours clos elle murmure « Moi aussi j'ai fait des choses stupides. J'ai trompé mon mari. C'est d'ailleurs pour cela qu'on a divorcé. Je ne suis pas une bonne personne si tu veux partir sur ce sujet. » Lola restait immobile, et elle continuait son discours « Non jen'ai pas peur de toi, j'ai peur de moi. J'ai peur de te briser, parce que je sais, je sais que mes relations sont vouées à l'échec. Mais je t'aime d'accord ? Je t'aime. Je me fous de savoir qu'un abruti peut me tomber dessus. Je me fous de savoir que je suis en danger, si je ne suis pas avec toi c'est pire. Je ne suis pas moi-même. Si je ne suis pas avec toi, je ne suis que mon ombre. Alors... Je voudrais qu'on officialise ici, au bureau. Je n'ai plus envie de vivre caché. Je n'ai plus envie de me cacher. Je t'aime et j'ai envie que ça se sache. » Et elle se levait en lui souriant, rouvrant les stores, pour finir par se rasseoir à sa place « C'est toi qui choisis. »



©️ MADE BY LOYALS.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: CLYLA ✻ And now I'm askin', who do you belong to now? ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

CLYLA ✻ And now I'm askin', who do you belong to now?

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération