Come as you are [Aaron - Debby]

 :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
En ligne
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 07/01/2018
›› Commérages : 69
›› Pseudo : Sworty / Jordan
›› Célébrité : Alexander Calvert
›› Schizophrénie : Pas d'autres personnages.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Come as you are [Aaron - Debby] ✻ ( Mer 11 Avr - 20:58 )

C’était une nuit plutôt agitée qui se profilait, comme la plupart des nuits dans cette petite ville de Cap Harbor puisque la ville était assez active mais malgré tout ce n’était pas une nuit comme les autres pour Aaron pour la simple et bonne raison qu’il avait reçu quelques mauvaises nouvelles un peu plus tôt dans la journée. En temps normal, chaque vendredi était d’une banalité sans nom pour le jeune homme puisqu’il se contentait de se lever assez tôt le matin afin de se préparer un petit-déjeuner équilibré et tonique de sportif juste avant d’aller courir un peu dans la ville, ou essentiellement dans le Heaven Central Park puisqu’il était situé près de chez lui, afin d’entretenir sa forme et ce merveilleux corps de non-athlète, tout simplement pour ne pas se laisser aller aussi. Depuis qu’il était arrivé à Cap Harbor, une sorte de routine s’était installée dans sa terrible vie en solitaire et chaque matinée se déroulait de cette façon là. Parfois il cuisinait lui-même le midi, mais rarement des choses très élaborées puisqu’il n’avait pas un centième du talent du merveilleux chef chauve Français, que certains appelaient parfois Philippe Et-je-te-baise puisqu’ils ne savaient pas prononcer son nom, un chef cuisinier qu’il avait eu l’occasion de voir à la télé lors de son séjour de cinq ans à Paris. Toujours est-il qu’il se rendait le plus souvent dans des restaurants de la ville pour manger puisqu’il avait les moyens financiers de pouvoir y manger chaque jour s’il le voulait et même dans les restaurants de luxe. Puis il rentrait chez lui, faisait un peu de musique pour son plaisir personnel, s’occupait de sa chienne Yuki en jouant avec elle ou en allant tout simplement la promener dans la ville. Puis arrivait le soir et les fameuses discussions chaque vendredi soir avec son grand frère par visioconférence afin de prendre des nouvelles de la famille et particulièrement de son père qui était prisonnier de son propre corps puisqu’il était paralysé des jambes. La seule chose qu’Aaron savait à propos de l’état de santé de son père, juste avant d’entamer cette conversation avec son grand frère, était le fait que son père avait des séances de "rééducation" afin de tenter de stimuler ses jambes afin qu’il retrouve des sensations et qu’il puisse remarcher un jour. Mais après tout, qu’y avait-il vraiment à stimuler s’il ne sentait absolument rien dans ses jambes ? « Les médecins veulent tenter une opération risquée pour que Père retrouve l’usage de ses jambes mais il refuse catégoriquement. Il restera dans cet état jusqu’à la fin de sa vie », telles étaient les paroles infernales qui lui restaient en tête depuis qu’il avait eu cette conversation aujourd’hui avec Warren. La discussion avait été assez animée par le sentiment de révolte qui avait envahi l’esprit d’Aaron et toute la frustration qu’il avait dû évacuer, il avait même fait même des reproches à son frère de ne pas avoir réussi à le convaincre de changer d’avis. Il avait envie de cogner un peu partout mais ne le faisait pas car il n’était pas d’un naturel très violent, il ne voulait que la paix intérieure tel le Dalai Lama, mais sans son accoutrement orange ridicule.
Tout ceci ne l’avait donc pas mis de très très bonne humeur pour la soirée mais il avait bien l’intention de sortir pour penser à autre chose et éviter de ruminer tous ses malheurs chez lui. Évidemment, quoi de mieux qu’aller boire un coup dans un bar, ou plusieurs, afin d’essayer d’oublier tous ces problèmes en l’espace de quelques instants ? En temps normal, ça ne correspondait pas du tout à la personnalité du jeune Aaron de se laisser à l’alcool puisque ça ferait de lui quelqu’un qui ressemblerait beaucoup à son père et c’était absolument ce qu’il voulait éviter d’être dans la vie mais il était toutefois parti dans l’idée de se détendre un petit peu et d’aller boire quelques verres sans abuser. Ni une ni deux, il se hâta de nourrir sa chienne Yuki et la chatte qu’il avait récemment adopté avec une personne dont il n’avait plus de nouvelles, une chatte qu’il avait appelé finalement Naru, référence à un personnage secondaire d’un de ses jeux vidéo préféré et dont les couleurs étaient semblables au pelage de la chatte. Bref une fois qu’ils étaient enfin nourris, il était désormais temps de partir vers le centre-ville afin de trouver un bar quelconque et peu élitiste, ne correspondant donc pas au milieu social dont il était issu, puisqu’il était vêtu en mode YOLO total : Basket, Jean, T-Shirt noir, cela suffisait amplement. A priori, il ne comptait de toute façon pas sur la possibilité de rencontrer un employeur ou l’amour de sa vie donc sa tenue importait peu. Après quelques dizaines de minutes de marche, il trouva enfin à bar à la hauteur de ses attentes même s’il était loin de se douter du déroulement des événements à l’intérieur de celui ci. Il s’était installé au bar et avait commandé simplement une bière, au goût bien infect comparé à celles qu’il avait pu tester en France dans des semblants de pubs irlandais. Après quelques minutes devant son verre, une femme très séduisante s’était installée à ses côtés, avait commencé la discussion et tentait de le séduire avec différentes techniques inefficaces, elle était d’ailleurs bien trop tactile avec lui à force de lui caresser le bras ou en tentant de lui faire du pied. Aaron l’avait repoussé bien gentiment, ce qui ne semblait pas spécialement du goût de la jeune femme qui paraissait bien insistante. Fort heureusement, un homme un peu énervé débarqua et commença à s’énerver contre le jeune homme afin de lui signifier qu’elle n’était pas libre et qu’il était prêt à se battre si c’était vraiment nécessaire. De par son côté provocateur et rancunier, Aaron ne put s’empêcher de répliquer séchement avec un
« Si vous n’étiez pas impuissant, peut-être que votre femme ne chercherait pas à voir ailleurs. Je n’y suis pour rien », le tout avec un grand sourire moqueur. Évidemment, ce ne fut pas du goût de cet homme là et il tenta de donner un coup à Aaron. Le barman intervint immédiatement et dit à Aaron  « Ca suffit, partez d’ici, je ne veux pas de problèmes dans mon bar. ». Le jeune homme ne répondit pas même s’il était intérieurement scandalisé par le fait que c’était lui qui était viré du bar alors qu’il n’était pas du tout celui qui cherchait les problèmes. Il régla toutefois la note en laissant un pourboire au barman et il adressa toutefois un Au revoir avant de remarquer en quittant le bar que le barman semblait être ami avec l’autre enfoiré et que c’était sans doute la raison pour laquelle c’était Aaron qui devait partir et pas l’autre. Vu l’énervement de l’autre abruti, il était toutefois assez fier d’avoir visé juste. Bref, avec tous ces événements, il avait désormais une petite faim et il savait qu’un McDonalds ne se trouvait pas très très loin, l’occasion idéale pour aller commander plusieurs Royal Cheese pour combler sa faim, car un seul ne suffisait jamais et Aaron pouvait engloutir plusieurs burgers sans jamais grossir, ce qui était bien pratique.  L’avantage de vivre aux Etats-Unis et dans une ville assez active était qu’on pouvait trouver plein de choses ouvertes la nuit vers 2 ou 3 heures du matin comme c’était le cas avec ce McDo, il allait donc en profiter pour s’y rendre.
Fort heureusement, à cette heure là il n’y avait que très peu de monde pour manger et il pouvait le constater une fois qu’il était rentré. Il se dirigeait vers le comptoir afin de prendre sa commande et il se contenta simplement de prendre deux menus Maxi Best-Of avec Royal Cheese, un avec frites et l’autre potatoes, et un Royal Cheese en plus de ces deux menus. Avec tout ça, il était certain qu’il allait combler sa faim. Pendant qu’il patientait au comptoir, il savait qu’il n’y avait que très peu de monde mais il se sentait toutefois un petit peu observé sans savoir précisément par qui. Il n’y avait que deux personnes qui faisaient la queue derrière lui, un homme et une femme et son sentiment de se sentir observé était probablement justifié par le fait que les personnes derrière lui n’allaient sans doute pas regarder ailleurs que devant eux. Après cinq minutes d’attente, il paya et récupéra sa commande disposée sur un plateau, puis il s’installa à une table située vers le fond du McDo, près du mur, il y avait également une table derrière lui qui était libre et il ne pourrait certainement pas voir qui pouvait être installé là si quelqu’un se décidait à s’installer ici puisqu’il se retrouverait dos à dos avec cette personne. Une fois qu’il était confortablement installé, il entama ses potatoes mais fut très rapidement interrompu par un texto qu’il venait de recevoir, texto qui avait été envoyé par son grand frère dans lequel il s’excusait pour la discussion animée qu’ils avaient eu plus tôt dans la soirée. Aaron répondit rapidement au texto afin de présenter ses excuses lui aussi puis il rangea son téléphone dans sa poche. Malgré ça, repenser à cette embrouille l’avait un peu replongé dans ses pensées et ça faisait environ une vingtaine de minutes qu’il restait là, à regarder son Royal Cheese sans penser à croquer dedans. Peut-être était il en train de réfléchir à la raison même d’exister de ce sandwich ? Quelles propriétés métaphysiques pouvaient donc bien avoir ce burger ? Il était tellement absorbé par ses pensées qu’il n’avait pas remarqué que quelqu’un s’était installé derrière lui puis que finalement ce même quelqu'un s’était approché de lui et le fixait en se demandant probablement pourquoi il ne mangeait pas.
 « Hum ? », dit-il en relevant un peu la tête vers la personne qui venait plus ou moins de le sortir de ses pensées par une méthode peu orthodoxe pour tenter de le réveiller un peu et de le bousculer.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 14/10/2017
›› Commérages : 197
›› Pseudo : bananecuite aka Aurore.
›› Célébrité : Willa Holland, n'est-elle pas si belle ?
›› Schizophrénie : On dit de moi que je suis folle, je le suis un peu car j'ai plusieurs personnages dans ma tête, comme Tina ( Melissa McBride ) , comme Nikki ( Emily Kinney ), comme Mickael ( Jake Gyllenhaal ) , mais aussi Samantha ( Laura Vandervoort ) mais sinon, tout va bien.
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

Re: Come as you are [Aaron - Debby] ✻ ( Sam 14 Avr - 11:50 )


Aaron & Deborah

Come as you are


Une journée plutôt banale s'était offerte à moi aujourd'hui. En effet, j'avais été au travail de 5h du matin à 12h parce que bon, il faut bien préparer toutes les bonnes pâtisseries pour la journée et aussi les préparations plus longues pour le lendemain. C'est des journées plutôt fatigantes, surtout pour se lever à 2h du matin quoi , histoire de bien se préparer. Fort heureusement, demain était mon jour de congé alors je vais pouvoir me reposer et prendre mon temps dans mon lit. Du moins, c'est ce que je pensais à l'état actuel. En tout cas, au boulot, ça allait, j'étais toujours dans ma bulle à faire ces petits gâteaux que j'aime tant, mais qui ne me comble pas de plaisir non plus puisque j'ai envie de faire des choses nouvelles. A force de faire la même chose, ça commence un peu à m'ennuyer. C'est triste, moi qui adore faire ce métier. Je voudrais tellement pouvoir m'affirme dans mon métier, dire à mon chef que je pourrais essayé une pâtisserie nouvelle et ne pas écouter tout le temps le chef. Hors, je n'ose pas. Non, je ne suis pas comme ça, à dire tout ce que je pense. C'est même pour ça que je vois Helena de temps en temps, pour qu'elle me donne de la confiance et des conseils pour me pousser à l'aller de l'avant et à prendre conscience qu'il ne faut pas avoir peur des gens.
Quoi qu'il en soit, ce n'est pas pour aujourd'hui car je suis sortie de la boulangerie en laissant derrière moi les préparations que je connaissais par cœur et qui étaient exposé dans la vitrine. Puis évidemment, le reste dans le frigo, notamment les commandes qui ont été faite. Enfin bon, j'étais ensuite rentrée chez moi. Ou plutôt chez Sasha, mon cousin. Il m'héberge le temps de trouver un logement rien qu'à moi. Je ne sais pas si j'y arriverais vraiment un jour, je l'espère. J'ai quand même un travail à temps complet et à duré illimité. Du coup, je ne devrais pas avoir de mal, sauf qu'en faite, je ne m'y met pas vraiment. Je ne sais pas, je trouve ça trop compliqué. Je ne sais pas ce qui est bon pour moi, quel surface il me faut vraiment, combien de loyer peut-être raisonnable ou au contraire, ne l'est pas. Bref.... Je me sens perdu dans cette vie d'adulte. Pour la première fois de ma vie, je me sens jeune et innocente. Ce qui est le cas, je n'ai jamais eu de logement de ma vie sauf quand j'étais avec mes parents, du coup, c'est eux qui gérer les trucs. Moi, je n'y connais rien en charge, j'y connais rien en paiement de loyer et ce genre de chose me font peur. Heureusement, j'ai des personnes dans mon entourage qui s'y connaissent. Du moins, je pense. Du coup, je devrais leur demander. Ouais, je pourrais faire ça. Peut-être que Tony s'y connait, il a sûrement vécu dans des logements un jour. Je pense....

Bref, pour le reste de ma journée, et bien, j'ai dormi déjà. Puis, manger et j'ai décidé d'aller à un cours de piano. La musique me manque et je trouve que je n'en fais plus depuis que Jeremy est parti. Ah Jeremy, qu'est-ce qu'il me manque. Il m'avait envoyé un message pour s'excuser, et qu'il a dû partir pour le boulot. C'est triste... J'espère qu'il reviendra. Qu'il sera de retour un jour à la maison. J'aimerais tellement en faite.... Car sa présence me manque atrocement. J'ai besoin de me confier, de parler de mes nouvelles rencontres, de Tony, de Logan... Car ouais, il n'est pas au courant de ma rupture avec lui. Enfin bon, si j'ai un contacte avec lui par téléphone,c'est déjà mieux que rien. Même si je lui en veux beaucoup de ne pas m'en avoir parlé de vive voix. Ouais, en gros, je suis blessée. Quoi qu'il en soit, je m'évadais avec la musique, laissant mes doigts caresser les touches du piano. Cela me dura une bonne fin d'après midi. C'était agréable. J'avais remercier mon prof de m'avoir prêter le piano car à vrai dire, je n'avais pas vraiment d'aide, mon frère m'avait bien appris, quoi que parfois, il me disait quelques conseils pour m'améliorer, chose que je prend volontiers.

J'avais fini par rentré de nouveau pour faire des choses banales tel que me regarder un film, et me reposer. Enfin, j'avais essayer de me reposer mais je ne trouvais pas le sommeil. Je pensais trop. C'est pas malin quand même. De ce fait, je ne sais pas, je me suis rhabillée et je suis sorti dehors. Est-ce une bonne idée de sortir en pleine nuit pour prendre l'air ? Aucune idée. Je ne pense pas mais je me dis qu'il n'y a pas que des fous dans la rue. De là, je marchais pendant des heures. Mais vraiment pendant des heures car quand je posais mon regard sur ma montre il était déjà 2h du matin. Je faisais de gros yeux à cette heure. Je ne m'y attendais pas quoi. Puis mon ventre venait à crier famine. En effet, j'avais oublier de manger. Je regardais autour de moi car je sais qu'il doit avoir un Mcdo quelque part. En remarquant le M au loin, je décide de m'y rendre. Non, je ne vais pas prendre un burger triple Cheese. Non, moi et la viande c'est non. Je ne mange pas de viande, ni de poisson. Je préfère laisser les animaux tranquilles, même si je ne juge pas les gens qui en mange. Je ne suis pas de ces personnes ( comme certains Vegan ) qui critiquent les personnes parce qu'ils ne font pas comme eux. C'est bon quoi, les gens mangent ce qu'ils veulent. Pour moi, chacun à sa façon de vivre.Quoi qu'il en soit, j'entrais dans le bâtiments et j'attendais mon tour. Je fixais le vide, sans me rendre compte que je fixais le gars devant moi. Puis quand ce fut à mon tour, je commandais deux salades crudité en demandant à ce qu'on ne me mette pas de viande. Au pire des cas, je retirais les carré de jambon. Avec ça, évidemment, je voulais des frittes et une boisson. Ma commande en main, je vais m'installer sur une table libre. Bon il faut dire que j'avais le choix quoi.

J'étais alors entrain de manger mes frittes une part une, avant de remarquer cet homme qui fixer son burger. J'arquais un sourcil, je me demandais ce qu'il était entrain de faire. Il essaie de le faire bouger  par la pensée ? Ou il prie peut-être ? Genre, une sorte de bénédiction pour remercier dieu de lui donner du gras en plus ? C'est drôle ça. Enfin, j'en sais rien. Je le laissais pour l'instant en commençant à attaquer une de mes salades tout en posant par moment mon regard sur le gars qui ne manger toujours pas. Bon, au bout de vingt minute, je ne sais pas, j'ai été prise de pitié ou de curiosité. Ouais, surtout de curiosité alors je me levais et je viens me placer sur le côté de la table pour le regarder. Je pense que ma présence l'a fait sortir de ses pensés car il sort une sorte de gémissement interrogatoire. «  Hum.. Désolée de vous dérangez.. Disons que je vous observe depuis tout à l'heure. » Je marque une pause en passant une de mes mains dans mes cheveux. «  enfin, non pas que je vous mate ou quoi, non non..C'est pas mon genre. Fin... Je ne dis pas que vous n'êtes pas mignon, non... Non... vous l'êtes. » Je ricanais nerveusement en haussant les épaules. J'avais vraiment pas l'habitude de faire ça. «  Bon, je vais droite au but, je me sens bête... Très bête... mais... Vous n'avez pas faim ? Parce que... Si vous pensez que votre burger va se faire pousser des jambes et des mains pour atterrir dans votre bouche.... Je pense que ça va être compliqué. » Disais-je d'un ton amusée. «  Je ne vous juge pas hun, c'est juste que je trouve ça dommage de laisser refroidir ce que vous avez achetez.. Parce qu'un truc froid, c'est pas terrible, vous ne trouvez pas ? »   
AVENGEDINCHAINS


Plus maladroite que moi, il n'y a pas.
Revenir en haut Aller en bas

Come as you are [Aaron - Debby]

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération