Running papers •• BRINIKKI

 :: cap harbor is my home :: Southport Road :: South Beach Valley
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 01/02/2018
›› Commérages : 145
›› Pseudo : Harmajabb-Mr Turtle
›› Célébrité : Millie Bobby Brown
›› Schizophrénie : Anthony (JDM) - Simone (R. Gosling) - Timothy (Jon Hamm) - Elliot James (Colin Firth) - Nawid Sadki (Oscar Isaac)
›› more about me

Running papers •• BRINIKKI ✻ ( Ven 13 Avr - 0:14 )

Running papers
Nikki & Brianna
Je suis déprimée.
Très déprimée. Méga déprimée. Ultra giga déprimée. Le moral dans les chaussettes qui puent la merde du bouc. Je suis en train de me balader dans la ville avec la trottinette, le sac aux épaules et je ne savais pas trop quoi faire de ma journée, alors je me balade dans la ville tranquillement. Mack est occupée, Andrés est à New-York, Javivi … Ben c’est Javivi quoi. Je ne vais pas toujours squatter et l’emmerder aussi, surtout que la dernière fois que j’ai tenté de faire une surprise… Ben ça a mal tourné. Donc bon, ok. Leçon retenue. Papa, ben, c’est papa aussi hein, je n’ai pas trop envie de le voir en ce moment alors je préfère prendre mes distances et maman ne va pas arranger les choses qu’elle va vouloir avoir ma garde à nouveau. Ils ne veulent que de mon bien, mais je suis également l’arme pour se faire du mal à l’un et à l’autre. Je pourrai aller voir tonton Luke et squatter son bureau de Marshall, mais des fois ça l’emmerde quand je fais ça donc non. Quant à tonton Newton, il n’est pas disponible non plus, il travaille sur un projet à ce qu’il m’a dit et le connaissant, mieux vaut pas le gêner. En gros, personne ne veut de moi aujourd’hui.

Pas grave, j’ai du temps pour moi et je sais ce que je vais faire: me remonter le moral et ceux des autres, en particulier tonton Luke, Javivi, papa… En fait presque tout le monde. « Waf ! Waf ! Waf ! » « Non Muldy ! NON ! » fis-je assez fermement quand je vois quelqu’un se balader avec un autre chien. Mulder n’aime pas les autres chiens on dirait, ce qui m’étonne assez parce que c’est un chien sociable de base… « Mulder ! Assis ! » fis-je fermement encore une fois de plus et il se calme maintenant qu’il s’assied. Bien. Je soupire et passe la main sur le front tellement tout me fatigue en ce moment. Je suis contente que Mulder soit là, qu’il vienne me lécher le visage quand il voit que ça ne va pas pour enlever mes larmes. Je l’aime bien ce chien, je ne le regrette pas de l’avoir amené à la maison. Même si l’éducation, pffouuu, c’est pas facile en fait. Si je devais partir de cette ville pour ne plus jamais revenir, j’aurai pris Mulder et puis voilà. Mais je sens qu’on me l’aurait volé aussi, et que je serai seule sur la route… Et que je reviendrais encore à cette ville pourrie et j’aurai perdu Mulder… Purée, ce sont les pensées super déprimantes en fait.

SHHHH FLAAP CLAC !
«  AIEUH ! »
J’avais pas compris ce que c’était comme bruit avant que je me prenne en pleine figure comme une claque un truc qui me reste toujours sur le visage. Je grogne et prends le truc qui est sur mon visage pour le reculer et remarque que c’est du papier. Ah mais, purée, ça fait mal en fait ! « WAF WAF WAF !!! » Je sens du mouvement en bas de ma laisse et je vois Mulder attraper des papiers au vol, pour les manger. « Non ! MULDER ! » fis-je en attrapant le papier de l’autre bout. « Tu lâches ! LÂ-CHE ! » fis-je en tirant sur le papier alors que mon chien grogne et qu’au final il y met de la bave. J’ai pas eu le temps de voir ce que c’était que ben, je tire et le papier commence à se déchirer. « MULDER » fis-je avec les gros yeux insistants. Au final le chien lâche et je me redresse tout en maintenant ma trottinette et cherche du regard la personne qui doit courir après les papiers. Je regarde les feuilles d’abord et fronce les sourcils par tant de beauté. « Wooooooow…! » Bon après avoir un peu repris les esprits et ramassé quelques autres feuilles je me dirige vers la petite blonde à la pochette. « Hey ! Mademoiselle ! J’ai vos dessins ! » fis-je en les levant en l’air avant d’être surprise à nouveau par le vent. «  AH ! » et deux dessins m’échappent de la main, Mulder qui m’échappe de l’autre que sa force d’impulsion me fait lamentablement tomber par terre. Mon chien court après les papiers. « MULDER VA PAS MANGER LES PAPIERS ! »
electric bird.



You're my world
Revenir en haut Aller en bas
avatar
NEW IN CAP HARBOR !

❝ Family don't end with blood ❞
‹ NEW IN CAP HARBOR !
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 02/04/2018
›› Commérages : 36
›› Pseudo : bananecuite
›› Célébrité : La douce et magnifique Emily Kinney
›› Schizophrénie : Il se pourrait que je sois la douce Debilos, la teigne Tina, le petit concon Mike et la folle Sammy.
›› more about me

Re: Running papers •• BRINIKKI ✻ ( Ven 13 Avr - 11:29 )


Brinikki

Running papers


J'avais encore fais mes siennes... Oup's. Luke va me tuer peut-être bien mais il y avait un beau soleil et aujourd'hui, il devait faire autre chose je crois, du moins pour une ou deux heures il n'était pas dispo pour sortir. Du coup, moi ça me saouler car j'avais envie de profiter et en plus, je me dis que dans deux heures, le soleil ne sera peut-être plus là et on sait tous que j'adore le soleil quoi. De ce fait, je demande à ce qu'on ne me dérange pas pour que je fasse ma sieste quoi. Sauf qu'en réalité, je vais partir en douce. Oui encore. Oui je risque de me faire encore engueuler, je le sais, sauf si j'arrive à retourner dans ma chambre tranquillement sans me faire remarquer. Je sais que je peux le faire. Du coup, j'étais parvenue à sortir, ma pochette en main et mes crayons. J'avais l'oeil partout et une fois à l'extérieur, j'affichais un grand sourire de satisfaction. Je vous jure, à chaque fois, j'ai l’impression d'avoir accompli une mission impossible.

Enfin bon, je marchais dans les rues, de jours, c'est quand même beaucoup mieux. Je découvrais au fur et à mesure cette ville qui était incroyablement sexy et verte. La mer me manque, les rues bondées aussi. Les grands magasins me manquent... Bref, ma ville me manque. Je faisais une petite moue en pensant à ça, que je ne voyais pas une personne en face de moi que je lui fonce littéralement dedans. Je m'excuse tout de sutie mais ma pochette est tombée. «  Zut.. » Disais-je en me baissant pour la rattraper, mais la nature est contre moi car un vent vient de se lever et faire voler mes dessins. «  Non mais nooon ! » Criais-je alors, en prenant ce que je pouvais rattraper avant de courir après deux ou trois dessins qui se faisaient la mal. J'aurais très bien pu dire «  c'est bon, tant pis, je les referais. » Mais je ne suis pas comme ça. Je n'aime pas faire deux fois le même dessins. Tout est unique et il y avait des heures de boulot là dessus. Puis...  Ces dessins, sont ma vie. C'est tout ce qu'il me reste de ma vie, alors je me dois de les reprendre.

J'entendais une voix qui m'interpelle. Oui car elle parle de dessin. Ouf, peut-être que quelqu'un les a attraper. C'est un soulagement ça. Je vais donc vers elle avec un sourire car, j'étais bien contente que la jeune fille me les redonne. Certains aurait pu les mettre à la poubelle ou juste les garder pour soit. Ouais, la société de nos jours, ils ne sont pas possible. Cela dit, je ne m'attendais pas à ce que la scène parte en couille en quelques secondes. Je faisais de gros yeux en voyant la demoiselle tomber par terre et ce chien partir en courant pour rattraper les dessins. J'avais un petir dilemme à faire. Aller voir la jeune fille pour voir si elle n'avait rien, ou alors mes dessins... Je soupirais longtemps. Si je ne vais pas aider cette petite, je me sentirais coupable. Je n'ai pas aider ma mère, ou du moins, je n'ai pas réussi à l'aider, et même si ce n'est pas une comparaison, et que la situation est différente, je ne peux pas la laisser au sol.  Du ce fait, je vais rapidement vers la demoiselle et je viens l'aider à se relever. «  Heey... Tu n'as rien ? » Disais-je en faisant de gros yeux, tout en le détaillant du regard pour voir si elle ne s'était blessée ou quoi. Après quoi, je tournais mon visage vers son chien. C'est un petit foufou ce chien. «  bouge pas attend. » Disais-je en me mettant à courir vers le chien et j'attrapais la laisse au bout de quelques minutes de course poursuite. «  HOP HOP HOP, tu calmes le chien. » Disais-je en tirant sur la laisse pour qu'il se calme un peu. Malheureusement l'un de mes dessins était fichu. Il était déchirer entièrement, mais l'autre, ça aller. Je le prenais de ma main, et j'attirais le chien avec moi pour le redonner à la petite. «  Il est vigoureux ton chien. Tu devrais l'emmener dans des parc spéciaux pour les chiens pour qu'il puisse se défouler les pattes. Il doit avoir besoin de ça. » Lui disais-je en lui tendant sa laisse avant de le regarder de nouveau. «  ça va hun ? Car il t'a bien fait tomber... » Disais-je en grimaçant un peu. «  Cela dit.. Mh.. Merci d'avoir essayer de rattraper mes dessins... Un sur deux à survécu, c'est mieux que rien. Et surtout, merci d'avoir voulu me les redonner... » Je passais ma main dans mes cheveux blond. «  parce qu'ils t'ont mener la vie dur mes dessins. Et je ne pensais pas que ça ferait ça à des chiens. » Disais-je avec un peu d'humour. «  ça ne fais pas longtemps que tu l'as, c'est ça ? » Je désignais le chien en souriant un peu puis je me met à sa hauteur pour lui grattouiller la tête. «  t'es mignon toi, mais faut être gentil avec son maitre. »  
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 01/02/2018
›› Commérages : 145
›› Pseudo : Harmajabb-Mr Turtle
›› Célébrité : Millie Bobby Brown
›› Schizophrénie : Anthony (JDM) - Simone (R. Gosling) - Timothy (Jon Hamm) - Elliot James (Colin Firth) - Nawid Sadki (Oscar Isaac)
›› more about me

Re: Running papers •• BRINIKKI ✻ ( Ven 13 Avr - 12:58 )

Running papers
Nikki & Brianna
La chute est douloureuse.
Je pouvais sentir mes genoux heurter le bitume et ma poitrine cogner contre la trottinette. C’est même à ce moment-là que je pourrai maudire d’être une femme sur le coup. Je suis par terre, mais je n’ai pas pu m’empêcher de hurler après mon chien, je m’énerve d’un coup et essaye de me redresser, mais j’avais un peu trop mal pour ça. Au final, je finis par me relever aidée par la jeune propriétaire des dessins. « Ça va… » fis-je pas trop sûre mais elle n’a pas l’air de trop insister qu’elle décide de poursuivre mon chien. Aucun risque que je ne bouge, je soupire longuement alors que je ramasse ma trottinette. Je vérifie mon état pendant que l’inconnu court après Mulder qui prend cette course poursuite comme un jeu, il me fatigue en fait… Tout me fatigue et j’ai envie de pleurer un bon coup, mais je n’aime pas le faire en public alors nope. Je ne vais pas pleurer, c’en est hors de question ! Je regarde le carton à dessin et observe les papiers qu’elle a pu récupérer, j’admire son style et pourtant, il m’a un petit air de déjà vu, du coup je me demande bien où est-ce que j’ai vu ces dessins, sûrement sur instagram…! Faudrait que je regarde ça de plus près dans mes followers…!

La jeune femme arrive avec Mulder, je la remercie d’une petite voix alors qu’elle fait un commentaire et me donne un petit conseil. J’hausse à peine les épaules. « Mouais… Si c’était une grande ville, ça s’en trouverait, mais là… C’est Cap, y a pas de parc de chien pour Mulder… Ils aiment pas que je le laisse courir tout seul dans le parc où il y a des enfants…! » fis-je à peine convaincue et je regarde les dessins, du moins le dessin qu’elle a pu récupérer. Je récupère la laisse, je regarde Mulder qui jappait joyeusement et qui voulait encore jouer. Le chien est trop irresponsable et trop positif, un peu comme moi en fait. On dit toujours que les chiens calquent un peu le comportement de leurs maitres. « Mouais… Ça va, ce n’est pas la première fois… Je me suis écorché les genoux là et vais avoir un bleu… » soupirai-je en montrant mes genoux rougis par le sang, quelle idée de faire la trottinette en short en plus…! Je réalise qu’elle n’avait qu’un dessin sur deux. « Mulder a mangé l’autre dessin…? Je suis désolée… » soupirai-je alors que je plaque la main contre mon front, assez fatiguée sur le coup. J’hausse à peine les épaules. « Moi non plus… Maintenant je le saurai… » fis-je prenant ça trop sérieusement pour comprendre que c’était une plaisanterie, je suis fatiguée en fait. Je soupire à la question et sens les larmes venir, mais je me pince la lèvre intérieure pour ne pas craquer. « Oui… Ça fait deux, trois mois que je l’ai… Il s’appelle Mulder. » Et je la laisse s’amuser avec Mulder alors que je lutte pour ne pas trop pleurer, mais rien n’y fait. Les larmes coulent toutes seules alors que je la voyais s’amuser tranquillement et facilement avec le chien. Je passe la main devant mes yeux pour enlever les larmes. « Hmpf… Pardon… » soupirai-je. « C’est trop pour moi tout ça. Je n’arrive à rien… »
electric bird.



You're my world
Revenir en haut Aller en bas
avatar
NEW IN CAP HARBOR !

❝ Family don't end with blood ❞
‹ NEW IN CAP HARBOR !
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 02/04/2018
›› Commérages : 36
›› Pseudo : bananecuite
›› Célébrité : La douce et magnifique Emily Kinney
›› Schizophrénie : Il se pourrait que je sois la douce Debilos, la teigne Tina, le petit concon Mike et la folle Sammy.
›› more about me

Re: Running papers •• BRINIKKI ✻ ( Sam 21 Avr - 13:52 )


Brinikki

Running papers


Si je m'attendais à cette journée, je ne l'aurais pas cru. Encore moins rencontrer une jeune fille avec son chien et discuter avec elle. Comme quoi, vivre dans une petite ville a ses avantages, ça fait des rencontres. Parce que bon, en Floride, je ne sortais pas beaucoup, ou du moins, je ne me préoccupais pas forcément aux nombres de gens qui m'entourer. Je préférais vivre ma vie tout comme les autres quoi. Cela dit, je me crois encore dans une grande ville puisque la jeune femme me disais qu'il n'y avait pas de parc pour les animaux. C'est dommage.... Cela permettrait à ces jeunes chiens de se dépenser. Je me demande s'il n'y avait pas de grand champ pour qu'elle puisse le faire, cela dit, sortir de la fille, je doute qu'elle ait le droit, ses parents ne seraient certainement pas d'accord. «  Je viens d'arriver... Je .. Hm.. Je ne savais pas qu'il n'y avait pas de ce genre de parc. Mais peut-être qu'il y a un grand espace quelque part pou qu'il puisse bouger. Tu as regarder dans les environs ? Pas forcément un parc, mais une sorte de forêt, de champ... » demandais-je alors curieusement. Je posais alors mon regard sur le genoux de la jeune fille et je fronçais les sourcils. Ouais, elle a dû se faire sacrément mal. «  Quand tu rentreras, met du froid dessus, ça pourra te soulager un peu. » Lui conseillais-je alors comme si ça aurait pu être ma mère qui m'aurait dit ces choses. C'était bizarre de penser ça d'ailleurs. Ma mère me manque aussi, ça doit y jouer beaucoup. Moi qui la voyait tous les jours, me voilà maintenant seule au monde. Je viens sortir un mouchoir et je le tendais à la demoiselle. «  tiens, essuie toi déjà...Cela va éviter que tu en mette partout. » Je faisais une petite moue désolée. Puis quand elle me parle des dessins je secouais la tête. Elle n'avait pas à être désolée, elle n'y pouvait rien et puis tant pis, j'en ferais d'autres, ça ne sera pas le premier ni le dernier. «  Eh non, ne t'en fais pas.. Ce n'est pas grave, j'ai d'autre dessins... C'est pas important.... » Disais-je pour la rassuré. Puis je me baissais pour caliner Mulder, sauf que je ne m'attendais pas à ce qu'elle craque. Je ne m'attendais pas à faire pleurer une enfant. J'écarquillais les yeux, surprise. J'ai fais quelque chose de mal ? Je me sens mal d'un coup. Je me relevais alors et je viens saisir le visage de la demoiselle pour la regarder dans les yeux. «  Eh.... Qu'est-ce qui ne va pas ? » Disais-je d'une voix calme. Je viens saisir la mains de la jeune femme et je l'attirais avec moi vers un banc pour qu'on puisse s'asseoir. «  Je sais qu'on ne se connait pas, mais... Je ne voulais pas te faire pleurer. Je me sens mal là.. Tu n'arrives pas à quoi ? Tu veux de l'aide ? » Demandais-je alors avec une grande sincérité. «  Je peux essayer de t'aider si tu veux.. J'ai rien à faire là. » En faite, le fait qu'elle soit mal et qu'elle craque, ça voulait dire qu'elle avait un peu trop de chose en elle. Un peu comme moi, je sais que je vais craquer tôt ou tard. «  Tu as du mal avec Mulder c'est ça ? Mais t'es parents ne peuvent pas t'aider à le gérer ?  Puis ne dis pas que tu n'arrives à rien, je suis sûre que tu as des qualités dans plein de domaine. Rien n'est impossible... »   
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 01/02/2018
›› Commérages : 145
›› Pseudo : Harmajabb-Mr Turtle
›› Célébrité : Millie Bobby Brown
›› Schizophrénie : Anthony (JDM) - Simone (R. Gosling) - Timothy (Jon Hamm) - Elliot James (Colin Firth) - Nawid Sadki (Oscar Isaac)
›› more about me

Re: Running papers •• BRINIKKI ✻ ( Dim 22 Avr - 23:48 )

Running papers
Nikki & Brianna
Je secoue doucement la tête quand elle me propose la forêt, le champ et tout ce qui pourrait faire d’office de grand terrain. Son idée n’est pas bête du tout, mais Mulder est trop jeune pour ça et il pourrait partir dans la forêt pour ne jamais revenir vers moi, ce sera encore plus intenable. Enfin, je crois, c’est ce que Luke m’a dit hein… En plus, je ne suis pas sûre que même avec mon âge avancé, je ne pourrai pas partir aussi loin de cette ville. Je parlais de ma douleur au genou et que je lui ai un peu montré à quoi il ressemble, elle m’a conseillé de mettre du froid. J’hoche silencieusement la tête et la remercie quand elle me passe le mouchoir que j’applique sur le genou déjà en sang. Je ne pouvais pas m’empêcher d’être désolée pour ses dessins qui étaient quand même fichus, je sais à quel point ça avait de la valeur et le fait qu’elle dise que ce n’est pas important me fait la regarder avec un air de lui demander si elle plaisantait là ? « Les dessins sont important ! Vous avez mis toute votre énergie dessus, toute votre passion et vous dites que ce n’est pas grave d’avoir perdu tant d’heures de votre vie que vous avez mis sur un papier… » Je soupire et hausse les épaules, ok, on va faire comme si ce n’était pas grave… Faire comme si ce n’était pas grave et ça, c’était un peu trop pour moi, entre mon chien, cette chute et tout ce qui s’accumule en moi, j’avais du mal à retenir mes larmes et elles coulaient toutes seules. Je secoue la tête quand je croise le regard surpris de la jeune blonde, elle n’y est pour rien et pourtant, je n’arrive pas à trouver la force de dire ces mots tellement ils étaient bloqués à la gorge. Je passais la main devant ma bouche et pleurais encore alors qu’elle me demandait ce qui n’allait pas, jusqu’à me mener à un banc à côté. Je retrouve les mots pour m’excuser, lui dire que c’était trop pour moi. Tout était trop pour moi en ce moment. « Ce n’est pas de votre faute… » fis-je entre deux mots de la jeune femme qui voulait m’offrir son aide, parce qu’elle n’avait rien à faire alors que tout ce que je faisais, c’était de renifler et prendre le mouchoir un peu tâché de sang pour me moucher. Elle me pose les questions et elle parle que ça me fait soupirer et encore les larmes viennent toutes seules et étaient plus intenses. «  Ça m’étonnerait en quoi vous pouvez m’aider ! Mes parents sont divorcés et à chaque fois qu’ils parlent de l’un ou l’autre, ils ont des envies de meurtres et n’arrêtent pas de s’insulter dans leurs dos et je ne peux rien faire pour arranger la situation parce que ça dure des années comme ça ! Ma mère veut reprendre ma garde et guette la moindre bêtise de mon père qui n’en a rien à foutre de mes conneries, on ne peut rien faire ! Mon ami que je considère comme un oncle est malade et va perdre la vue, c’est un artiste et il va se retrouver incapable de dessiner à cause de cette putain de maladie et on ne peut rien faire ! Un copain à moi qui sort avec ma meilleure amie dans l’espoir de se rapprocher de moi pour pouvoir ensuite me déclarer ses sentiments et me demander à sortir avec lui sauf que je n’ai pas de sentiments pour lui, il ne comprend pas et je ne peux rien faire ! Je me suis fait virée de mon lycée à cause de lui en plus et je ne peux rien faire et du coup, je passe mes journées à errer sans but…Je m’emmerde dans cette ville, je veux faire un truc mais on ne peut rien n’y faire ! » et sur ces mots je donne un coup de pied à la trottinette qui se cogne violemment contre une voiture qui est au final rayée. Mulder fait un glapissement inquiet et se met à bouger un peu dans tous les sens. Sauf que moi, je m’en fiche et croise les bras tout en laissant couler les larmes cette fois-ci de rage.
electric bird.



You're my world
Revenir en haut Aller en bas
avatar
NEW IN CAP HARBOR !

❝ Family don't end with blood ❞
‹ NEW IN CAP HARBOR !
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 02/04/2018
›› Commérages : 36
›› Pseudo : bananecuite
›› Célébrité : La douce et magnifique Emily Kinney
›› Schizophrénie : Il se pourrait que je sois la douce Debilos, la teigne Tina, le petit concon Mike et la folle Sammy.
›› more about me

Re: Running papers •• BRINIKKI ✻ ( Dim 13 Mai - 20:47 )


Brinikki

Running papers


Cette petite était adorable de s'être inquiétée de mes dessins et le fait qu'elle s'en veut pour ça, ça me déranger un peu. Ce n'était pas de sa faute, en faite, c'était plutôt de la mienne en y réfléchissant bien non ? C'est moi qui ait lâché ma pochette, ce qui fait que mes dessins se sont fait la mal. Quoi qu'il se serait passé, mes dessins aurait été fichu, même sans l'avoir rencontré. Je haussais alors les épaules à ses mots et je lâchais un petit soupire. Miss soupire est de retour je pense. «  Oui, mes dessins sont important, c'est évident, mais ce n'est pas de ta faute tu vois ? Ni celle de ton chien, car c'est d'abord moi qui a été maladroite.... Toi, tu as fais que m'aider et je t'en suis très reconnaissante. C'est sûr que c'est beaucoup d'heure de travail, mais je préfère relativisé, prendre du recul et me dire que j'en ferais des meilleurs. » Je ne voulais pas qu'elle se croit coupable ou qu'elle soit encore plus mal qu'elle ne l'est déjà. Car oui, cette petite est dans le mal car je ne m'attendais pas à la faire pleurer. Je me doute que ce n'est pas moi qui est fait ça, je l'espère de tout mon cœur sinon je ne serais pas quoi faire... Cela dit, je ne pouvais pas la laisser comme ça. Je pense qu'elle a besoin de parler, de vider ce qu'elle a sur le cœur... Le fait qu'elle me dise que ce n'était pas de ma faute me rassure beaucoup. Il manquerait plus que je fasse pleurer les enfants maintenant. Quoi qu'il en soit, elle venait de déballer tous ces malheurs.. C'était beaucoup pour une pauvre enfant de son âge, on dirait qu'elle doit tout gérer et qu'elle n'y arrive pas. Déjà par rapport à ses parents... La pauvre... Je en connait pas les relations parentales, il n'y a que ma mère qui m'a élever, cela dit, mon enfance n'a pas été toute rose à cause de lui. Quand je remarque qu'elle a fini de dire ce qu'elle avait sur le cœur pour me laisser parler, je venais poser une de mes mains sur l'épaule de la jeune adolescente. «  Etre une enfant de parents divorcés, ça n'est pas simple, même si je n'ai pas vécu ce genre de chose, enfin presque pas, je sais que ce n'est pas simple quand les parents ne s'entendent pas. Mon père est parti sans prévenir quand ma mère était enceinte de moi et il l'a laissé toute seule avec ses conneries. Elle a souvent critiquer mon père que je ne connaissais pas, sauf par des paroles. Disons qu'elle me protégé de lui et je pense que t'es parents veulent te protéger d'une certaine manière. Certes, ils ne s'entendent pas mais ils seront toujours là pour toi. C'est ce qu'il faut que tu te dise. » Disais-je en mordillant l'intérieur de ma joue. «  Ton père est peut-être dépassé par la situation, mais tu devrais le prendre carte sur table, lui dire ce que tu as sur le cœur pour qu'il réagisse. Tu sais, les parents peuvent être aveugle parfois et les enfants ont aussi le droit de dire la vérité des choses aux parents. Parce que tu sais, être parents ne doit pas être si évident, ils stressent pour notre bien, ils ne veulent que notre bonheur et du coup, ils ne se rendent pas forcément compte de tout. Du coup, tu devrais aussi en parler avec ta mère, dire ton point de vue, et surtout les rassurer. Leur dire que quoi qu'il arrive, tu les aimeras tes parents. » Disais-je alors avant de me remémorer ce qu'elle m'avait dit par la suite. «  Pour ton ami... C'est vraiment triste... Je ne sais pas comment je réagirais si ça m'arrivais... Cela dit, je me dis que rien n'est impossible. Il faut qu'il se dise que perdre la vue n'est qu'un mauvais détail de sa vie. S'il a toujours envie de dessiner, il continuera. Il doit avoir du talent non ? Pas besoin de yeux pour ça. Tout ce qu'il a besoin, c'est de croire en lui et de visionner sa feuille dans sa tête ainsi que le tracé qu'il est entrain de faire dans sa tête. Je ne dis pas que ça sera simple mais avec un peu de persévérance, il peut le faire. » Je lui souriais alors en regardant la jeune femme. «  Cela dit, reste auprès de lui, je suis sûre qu'une présence fait du bien. » Quand l'adolescente se met en colère et que Mulder s'agite, je m'occupe d'abord du chien en l’insistant à s'asseoir, tout en lui montrant comment faire. Quand il est de nouveau calme, je viens saisir le visage de la jeune femme et me mettre à sa hauteur. «  Chut calme toi... » Disais-je alors calmement. «  Ton ami qui veut sortir avec toi là... Prend de la distance s'il ne veut pas comprendre que tu n'es pas amoureuse de lui. Tu lui a dis que tu ne l'aimais pas comme lui ? Mais sans artifice, tu lui as dire clairement ? Je sais que c'est loin d'être simple... Parce que tu dois avoir peur de le perdre, mais si tu ne lui dis pas clairement, il va continuer à essayer et ça ne te fera que du mal. Alors, peut-être que pendant quelques jours il ne voudra pas te voir, mais il reviendra s'il tient quand même à toi et avec du recul, vous serez de nouveaux amis. » Je viens essuyer doucement ses larmes en la regardant toujours. «  Pour ce qui est de ne rien faire dans cette ville.... Là, je suis tellement d'accord avec toi. C'est pour ça que j'ai repris un peu mes dessins.... Histoire de m'occuper, mais l'inspiration est un peu …... Compliqué. Si tu veux, je peux essayer d'éduquer ton chien avec toi ? Je pense que pour que tu y arrives, il faut que tu t'impose un peu plus, on va se trouver un coin espacé et tranquille et on peut tester des choses, t'en dis quoi ? Cela va nous prendre une bonne partie de l'après midi. Puis, ça va te permettre de te changer les idées... Tu as trop de truc dans la tête qu'il faut que tu évacue d'une manière ou d'une autre... »   
AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 01/02/2018
›› Commérages : 145
›› Pseudo : Harmajabb-Mr Turtle
›› Célébrité : Millie Bobby Brown
›› Schizophrénie : Anthony (JDM) - Simone (R. Gosling) - Timothy (Jon Hamm) - Elliot James (Colin Firth) - Nawid Sadki (Oscar Isaac)
›› more about me

Re: Running papers •• BRINIKKI ✻ ( Ven 18 Mai - 12:45 )

Running papers
Nikki & Brianna
Recommencer à zéro ne la dérange pas, perdre des dessins qui devaient lui être cher ne la dérangeait pas. C’est à me demander si Javier, ça ne l’aurait pas dérangé lui aussi, parce que c’est quand même dur de perdre les dessins, tout son travail qu’il a fait auparavant et qu’il ne serait pas capable de recommencer…. Surtout qu’il est en train de perdre la vue là. Je n’arrive pas à positiver que je me mets à pleurer. C’est pas grave elle fait, tout comme Javivi, tout comme tout le monde. Rien n’est grave, y a que moi qui surjoue trop et qui en fait toute une scène. Tout est grave ici. Je me défoule au final, je me suis lâchée, je me suis énervée et j’ai laissé mes larmes couler toutes seules. Je n’en suis plus trop à ça près maintenant, j’en ai fini. J’en ai marre. Je l’écoute parler, sentant la main sur mon épaule et je garde les bras croisés. Tandis que le chien était assez agité, il cherchait mon contact, sauf que ben non, je ne lui en donne pas. Je fronce les sourcils et ose lui lancer un petit regard désolé pour ce qu’elle avait vécu, elle non plus n’avait pas une vie parentale assez chouette. Elle parlait de mes parents, de mon père et me conseillait de dire des choses à eux, d’être honnête et de leur dire mes milles pensées. Je ne sais pas, j’ai quand même la sensation qu’ils écoutent d’une oreille et ça ressort de l’autre. Elle parle de mon ami qui pourrait continuer à dessiner, c’est vrai qu’il pourrait utiliser cette méthode, mais il était déjà abattu par cette annonce de cette maladie, il n’aurait pas la force de faire quoique que ce soit. Il faudrait que je sois là pour l’aider sauf que… « J’aimerai bien, mais si cette connasse ne m’en empêchait pas ! » m’énervai-je encore plus. « Y a toujours quelqu’un qui est là à me dire Mais non, tu n’as pas à t’occuper des choses des grands, va jouer à la petite trottinette et jouer les grandes ailleurs Ces gens font chier ! Ils ne comprennent pas que même si j’ai à peine bientôt 16 ans, je comprends les choses et je suis assez mature pour me débrouiller toute seule comme une grande ! Mais non, ils m’envoient toujours balader !» Mulder s’agite encore plus, ça m’énerve encore plus que je n’hésite pas à hausser la voix. « Mulder ! Assis ! Fais pas chier comme les autres !! » Il ne se calme toujours pas et je lève les yeux au ciel, agacée et laisse l’étrangère faire ce qu’il fallait: elle se débrouille bien, bien mieux que moi même. Je voulais m’enfoncer dans mes genoux, mais les deux mains viennent de saisir mon visage pour me demander de me calmer, je secoue la tête et retiens au mieux les larmes qui coulent malgré tout seules… « J’ai fait tout ce que j’ai pu… J’ai fini par le frapper et lui faire comprendre que non, je suis pas amoureuse ou quoi, ça n’a pas arrangé les choses… » Pire même, je suis suspendue du lycée. C’est terriblement chiant en fait…! Alors bon, l’ayant frappé, je doute qu’il veuille devenir mon ami ou quoi, sinon il aurait vraiment un grain dans la tête en fait Ivan… Dans tous les cas, je suis restée calme prenant en note ses conseils… Je devrais essayer de parler à mon père qui m’en veut peut-être pour le lycée, mais qui doit aussi s’inquiéter pour moi. Je vais bien, juste que j’en ai marre de cette vie en fait. J’en ai marre tout court. J’hoche silencieusement la tête quand elle me propose un truc. « Tu t’y connais aux chiens…? » lui demandai-je au final, j’ai enfin commencé à la tutoyer. Je passe ma main sur mon nez pour m’essuyer et hoche à nouveau la tête. « On va faire ça. Oui… » Peut-être que ça me réconciliera avec Mulder. Je savais même déjà où aller. « On va faire ça… » répétai-je alors que je me sentais fatiguée et que j’ai une envie: dormir pour ne pas me réveiller. Enfin dormir tout simplement quoi ou prendre un billet d’avion avec Andrés et partir dans un pays pour ne pas revenir à Cap… Je la remerciai avec un petit sourire fatigué avant de me lever, je récupère ma trottinette qui était tombée par terre sur le coup de la colère. « Je connais un petit parc, il y aura des enfants, mais je m’en fiche complètement s’ils finissent sous les crocs de mon chien. Ils n’ont pas à m’embêter… »
electric bird.



You're my world
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: Running papers •• BRINIKKI ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Running papers •• BRINIKKI

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Southport Road :: South Beach Valley
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération