Take me to church [Ozzy]

 :: the city of cap harbor :: The independance Inn :: St Michael Church
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
♚ Wilde Gang ♛
avatar
♚ Wilde Gang ♛


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/01/2018
›› Commérages : 223
›› Pseudo : S / Daria
›› Célébrité : Chris Evans

Take me to church [Ozzy] ✻ ( Lun 16 Avr - 21:04 )

Take me to church
Ozzy & Lucas
I'll worship like a dog at the shrine of your lies, I'll tell you my sins and you can sharpen your knife. Offer me that deathless death. Good God, let me give you my life
••••

Wilde profita du feu rouge pour plonger le nez dans son bras et étouffer un bâillement dantesque. Il n’était pas fatigué parce qu’il manquait de sommeil —il manquerait de sommeil toute sa vie— Il était fatigué parce qu’il était en pleine période de transition. Lu' avait fait les courses de bon matin afin de remplir son frigo, acheté un cadeau à son frère Andy, et se rendait au parc pour tester le drone de son père planqué dans le coffre. Bref, c’était l’accalmie, la période de latence entre le moment où il sortait d’une aventure, et attendait patiemment que lui tombe du ciel une autre lubie à accomplir avec une victime que le destin choisirait pour lui. En conduisant, son regard tomba sur Oswald, Oswald le désintéressé. Celui-là, Lucas l’aurait bien balancé d’un l’hélico en lui laissant le soin de découvrir comment on ouvre un parachute, en toute amicalité. Il ne perdait rien pour attendre cela dit, Wilde n’avait pas renoncé à l’idée de peindre un peu de frayeur sur ce beau visage imperturbable, un jour.

Voyant où il avait l’air de se rendre, Lucas ralentit automatiquement l’allure en fronçant un peu les sourcils. Pendant que les gens allaient travailler, lui, Ozzy allait spontanément… à l’église. Surprenant, il avait donc une conscience ? Il est vrai que ce poivrot de fumeur de cannabis d’Oz’ devait avoir pas mal de choses à se faire pardonner. Lucas se rangea un peu de son côté, s’arrêta complètement, et baissa la fenêtre passagère. « Ackerman ? » Aucune réaction. Lucas appuya la main sur le siège d’à côté et se pencha un peu. « Ozzy ! T’es sourd ?! » Ah. Enfin. « Ça fait un bail dis-moi » fit-il remarquer en guise de salutation, un mince sourire enjôleur étirant le coin de ses lèvres. Vu l’assurance qu’affichait Lucas, un œil extérieur serait loin d’imaginer le râteau monumental que son interlocuteur lui avait infligé par le passé. Bon ce n’était pas le moment de faire le joli cœur, apparemment, Ackerman était censé entrer en communion avec Dieu d’ici une dizaine de minutes – que croyait Wilde ! Son sourire s’éclipsa un peu. « J’savais pas que t’étais croyant » ajouta t-il en faisant un signe de menton vers l’église. Il était loin de se douter que, en réalité, comme tout le monde, Oswald se rendait à son lieu de travail, qui n’était pas vraiment l’église soit dit en passant. « … Attends deux secondes, je vais prier avec toi, moi aussi je dois me repentir », réclama t-il en s’efforçant de ne pas se marrer. Il était comme ça Lucas, il avait parfois des idées qui germaient dans sa tête, bonnes, mauvaises, ou très mauvaises, et il les mettait à exécution. Wilde ne devrait pas se foutre de la gueule de la religion cependant. Vu le nombre de fois où il était passé à côté de la mort, ce ne serait pas très judicieux de mettre les anges qui veillent sur lui en colère. Mais peut-être était-ce le moment de faire semblant d’être un catho, comme certains l’étaient dans sa famille ? Autant ne pas se mentir, il avait sauté sur la première occasion pour passer un peu de temps avec Ozzy, et celle-ci était plutôt singulière. Tant mieux, Lucas ne faisait rien comme tout le monde.

Ramenant son regard devant lui, il écarquilla les yeux de surprise en voyant qu’une place se libérait juste en face. « Hallelujah mec ! » s’amusa t-il avant de remonter la fenêtre, et de se garer rapidement. Claquant la porte de sa Maserati coupée, sapé de polo et jeans Fred Perry, l'homme se rendait en lieu saint en jurant avec le décor à peu près autant que Marilyn Manson à la kermesse d’une école. En s’approchant, il reluqua Ozzy de la tête au pied, puis des pieds à la tête, sans la moindre gêne. « J’espère que t’as mis à jour la liste de tes conneries, german boy. Tu risquerais d’en oublier, arrivé au confessionnal » Il lui refila une tape sur l’épaule en le dépassant.

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 267
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell, biologiste sauvage

Re: Take me to church [Ozzy] ✻ ( Mar 17 Avr - 19:54 )




Take me to church

lucas and ozzy

Oh, si seulement la morgue n'était pas placée à coté de l'église. Ça a un coté pratique, c'est vrai, ça pourrait même l'être encore plus si on lui permettait d'ouvrir les portes des deux bâtiments pour simplement faire glisser le cadavre sur des roulettes et l'envoyer tout droit devant l'autel. Appelle-t-on ça également un autel, ou est-ce un terme seulement désigné pour les événements heureux comme les mariages ? Ozzy ne va pas assez à l'église que pour être capable de répondre à cette question. Il passe devant tous les jours cependant, y fume sa clope tout en enfumant les amateurs de Jesus qui ne se privent pas pour le fusiller du regard. Il est celui qu'on ne voit jamais dans un enterrement, celui qui se casse la tête à transformer un mort en pleine décomposition en un pauvre type qui semble seulement endormi. Et malade. Une main plongée dans la poche de son jeans, il porte une dernière fois sa cigarette jusqu'à ses lèvres et crache la fumée dans les airs avant de jeter le mégot dans un cendrier. Même si son service ne commence pas avant plus d'une demie-heure, Ozzy apprécie de pouvoir arriver plus tôt afin de pouvoir éviter les habituelles questions de son patron qui lui tombent dessus chaque lundi matin. Comment était ton weekend, gamin ? Tu t'es envoyé en l'air, gamin ? Gamin, pour un type de vingt-sept ans, ça se supporte que quand on est payé pour. Mais alors qu'il s'apprête à passer l'église, une voix vaguement familière le tire de ses pensées. Il n'y fait d'abord pas attention, pensant que c'est son patron qui s'est décidé à lui aussi arriver en avance pour préparer l'interrogatoire de son employé "preféré' -le seul, quoi-. Sauf qu'il a beau la nier, la voix recommence à fendre l'air pour venir bourdonner contre ses oreilles. Devoir être social dès le matin, son plus grand bonheur. En se tournant vers la voiture à l'arrêt non loin de lui, il lui est impossible de retrouver l'homme accoudé à la portière dans ses souvenirs. Sourcils légèrement froncés, il fait un pas en avant et tente du mieux qu'il le peut de restituer cette voix. Un bail, dit-il. Bordel, il saurait pas être plus précis celui-là ?  « C'est vrai, » ment-il. C'est son sourire qui attise la mémoire défaillante d'Ozzy, le rictus en coin qu'arbore le pseudo-inconnu et qui active aussitôt le même air ravi sur les traits du brunet. Layton, Luke, quelque chose dans le genre.  « J'suis un type rempli de surprises, » réplique Ozzy pendant que son faible rictus se transforme en un véritable sourire. Lucas, voilà. Quand celui-ci lui dit qu'il va venir prier à ses cotés, Ozzy ne sait pas vraiment comment il est supposé réagir. Il n'a jamais prié, ne sait même pas ce qu'on est censé dire quand on s'adresse à Dieu. Le faire aux cotés de quelqu'un serait non seulement gênant, mais en plus vraiment étrange comme situation sachant que Lucas et lui étaient à deux doigts de conclure tous les deux et que, et bien, ça reste une église catholique. Vade retro HomoSatanas. Mais après tout, pourquoi pas ? Ozzy doit bien avouer qu'il ne dirait pas non à la compagnie de Lucas, la dernière fois qu'il y a eu droit il se souvient d'ô combien il a pu s'en amuser. Après avoir garé sa voiture, Lucas rejoint Ozzy en lui adressant cette phrase aux multiples sens. Si il devait se confesser pour tous les péchés commis, probablement qu'Oswald y passerait la journée.  « Je peux être sage tu sais, parfois. Mais je suis pas sûr que ce soit le coté de ma personnalité qui pourrait te plaire le plus. » Il le regarde du coin de l'oeil, se mordant la lèvre avant d’innocemment hausser les épaules.  « Oh Lord, nettoie-moi de tous mes pêchés. » Ça crève les yeux qu'il n'est pas croyant, et pourtant voilà qu'Ozzy s'apprête à mettre les pieds dans une église pour la toute première fois de sa vie. Son patron pourra bien attendre une heure ou deux.


say it ain't so
I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker..
Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
avatar
♚ Wilde Gang ♛


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/01/2018
›› Commérages : 223
›› Pseudo : S / Daria
›› Célébrité : Chris Evans

Re: Take me to church [Ozzy] ✻ ( Jeu 19 Avr - 20:31 )

Take me to church
Ozzy & Lucas
I'll worship like a dog at the shrine of your lies, I'll tell you my sins and you can sharpen your knife. Offer me that deathless death. Good God, let me give you my life
••••

« J'suis un type rempli de surprises » Tu m’étonnes. Et il savait se vendre aussi. Bien joué, Wilde avait désormais la curiosité piquée à vif, bien qu'il feignait un certain désintérêt. Et il était beau Oz, quand il souriait. Lucas lui trouvait un charme étrange, et charismatique, un brin magnétique. T’en pêches pas à tous les étangs des comme ça, d’autant que Oz’ n’avait pas voulu mordre à l’hameçon... « Je peux être sage tu sais, parfois. Mais je suis pas sûr que ce soit le coté de ma personnalité qui pourrait te plaire le plus. » Lucas saisit la perche tendue. « Tu es donc soucieux de ce qui peut me plaire ? » rétorqua t-il en lui adressant un petit haussement de sourcils mutin. Pour quelqu’un qui s’était fait envoyer paître il n’y a pas si longtemps et qui avait une revanche à prendre, c’était bon à savoir. Lucas ramena le regard sur l’entrée de la bâtisse vers laquelle ils se dirigeaient.  « En tout cas, tu t’avances trop vite. Je trouve que les bons garçons ont leur charme… surtout quand ils cèdent à la tentation » ajouta t-il d'un ton caressant, un petit rictus narquois relevant le coin de ses lèvres. Lucas s’éclaircit un peu la gorge lorsqu’ils franchirent les portes du lieu saint. « Bon. C’est plus le moment de parler de ces conneries » Il fronça légèrement les sourcils, un peu embêté. « Merde, j’ai juré… deux fois», ajouta t-il en réalisant son dernier flot de paroles irréfléchies. Qu’on lui foute une muselière à ce sale môme ! Il releva un regard désolé au Jésus crucifié « Pardon Jésus ». L’homme (ou la réincarnation de Dieu ? Lucas demanderait à Andy) n’avait pas vécu mille souffrances pour entendre des emmerdeurs jurer sur son lieu de culte deux milles ans plus tard.

Alors que Lucas avait enfilé la cape de l’humilité et de la piété en franchissant le seuil du lieu saint, Oswald lui, il était complètement détendu, limite les mains dans les poches. Son « Oh Lord, nettoie-moi de tous mes pêchés » presque blasé, assez lunaire dans le genre, avait déjà mis la puce à l’oreille de Wilde. À Ozzy, il lui manquait juste le short, les tongs et qu’il demande au prêtre où qu’on avait foutu leurs transats. Lucas l’observait du coin de l’œil d’un air sceptique. Est-ce qu’il faisait ça pour se donner un genre ? Qui sait, il n’assumait peut-être pas complètement que Lucas l’ait surpris en flagrant délit de bonne action… ou alors, non, ce n’était peut-être pas aussi simple que ça. En tout cas, ce n’était plus de la nonchalance, c’était de l’insolence. Les deux garçons prirent place sur un banc du deuxième rang. Wilde ne savait pas prier, c’était la première fois de sa vie qu’il rentrait dans une église. Un peu impressionné par le silence et l’ambiance mystique, il posa les coudes sur le banc de devant et joignit les mains, sans pour autant oser les lever en position de prière. Tournant la tête vers Ozzy, il l'observa un court moment en silence, très sérieusement, comme s'il le jaugeait. Puis, un discret sourire se mit à flotter sur ses lèvres. Quelle situation saugrenue... Lucas se pencha de son côté, et s'adressa à lui à voix basse : « C’est la première fois que je viens dans une église. Comment tu commences une prière, monsieur plein de surprises ? Au nom du père, du fils et du… » Il fit une courte pause et plissa légèrement les yeux tout en essayant de se souvenir. Impossible. Trou noir. Vide intersidéral. « et du… c’est qui le dernier déjà ? ». Non, ce n’était pas une plaisanterie, ni même un test. Il faut reconnaître que Wilde était un peu un handicapé de la religion. Mais à la base, sa présence ici partait d’une réelle bonne intention, à la fois pour honorer quelques membres de sa famille, mais aussi pour se donner bonne conscience. Enfin, il songeait que si même un type comme Ackerman était pieu, c’est qu’il devait vraiment y avoir un dieu au-dessus d’eux. Mais Oz était-il réellement pieu ? Il n’avait ni la gueule de l’emploi, ni l’air, actuellement. Il tenait plus du sioniste que du chrétien. Un sourire amusé étira les lèvres de Lucas. « Oz’, c’est moi ou même Freddie Krueger se fonderait mieux dans le décor que toi ? » Non seulement l’hôpital se foutait un peu de la charité, mais en plus, à ce moment précis, le garçon ne croyait pas si bien dire.

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 267
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell, biologiste sauvage

Re: Take me to church [Ozzy] ✻ ( Sam 21 Avr - 18:34 )




Take me to church

lucas and ozzy

Il est le premier pour qui sa sexualité a toujours été un vaste mystère. Ozzy vacille entre une absence totale d'intérêt et une envie de jouer provisoire, qui ne dure jamais plus de vingt-quatre heures. De revoir Lucas devant une église, capable de lui reparler après qu'Ozzy ne l'ait lâchement jeté sans se soucier le moins du monde de ce que ça aurait pu créer en lui comme rancœur, ça suffit à faire naître un sourire sur le coin de ses lèvres. Il va jouer. Il veut être le chat cette fois-ci, le surprendre quand il s'y attendra le moins, agir comme celui qu'il n'est pas avant de lui révéler son véritable visage. Pouvoir faire semblant, c'est pratiquement tout ce dont il est capable de faire quand il ne perd pas son temps à écraser ses propres sentiments qu'il tapit au fond de lui. « Deviens pas confiant trop rapidement, je ne voudrais pas te faire tomber de haut une seconde fois. » C'est à son tour de hausser un sourcil, prenant un malin plaisir à voir jusqu'où les nerfs de Lucas sont prêts à tenir. Alors que l'entrée de l'église se fait de plus en plus proche, Ozzy en vient à se demander si ils sont vraiment en train de faire ça. Prier pour de vrai, parler à un être tout puissant qui n'a à ses yeux aucune valeur. Ça va lui demander une grande capacité de faire semblant, ces conneries. Il préférerait autant aller à l'arrière du bâtiment et tester les limites de cet homme à coté de lui d'une manière... différente. La réponse de ce dernier étonne d'ailleurs Ozzy. Il n'a cependant pas le temps de répliquer, Lucas s'empresse de mettre un terme à leur discussion avant de s'auto-censurer pour avoir osé jurer. « Je crois que Jésus ne t'en voudra pas trop pour deux mots lâchés trop franchement, ça doit sûrement lui arriver aussi. » Bien sûr Ozzy, Jésus jure tous les jours c'est connu. Il devrait se forcer un peu plus, Lucas va finir par comprendre qu'il ne fait que jouer avec lui et qu'il n'a jamais vraiment mis les pieds dans une église avant aujourd'hui si il continue. Ils prennent place sur un banc choisi au pif, à l'avant, et Oswald applique ce qu'il a pu voir dans les films durant son enfance. Sa mère étant croyante, elle possédait tout un tas de films liés à la religion que son père passait à son gamin afin d'avoir la paix. Jamais Ozzy n'aurait cru qu'ils lui seraient utiles un jour, ces fameux films. Sans le regarder, il écoute Lucas se demander comment prier avant de tourner la tête dans sa direction. Jugeant qu'il parle trop, il lève un index et le place à niveau de ses lèvres, effleurant à peine sa bouche. « Laisse-le parler en premier, t'as cru qu'on parlait au grand barbu comme si on voulait lui vendre des exemplaires sur le dernier modèle d'alarmes incendie ? » Il plante son regard dans celui de Lucas d'un air plus que sérieux, ses sourcils froncés, avant qu'un fin rictus ne finisse par venir éclairer ses traits. Sa main vient rejoindre la deuxième, ses doigts se lient entre eux par-dessus le banc d'en face. « T'es même pas capable de retenir Saint Esprit et c'est moi que tu compares à Krueger ? Comme quoi, c'est à se demander qui est le bon garçon entre nous deux, Wilde. » Il cherche à le destabiliser et, en fonction de sa réaction, il choisira entre continuer ou tout arrêter et s'en aller. À lui de jouer, Ozzy a mis toutes les cartes entre ses mains. Afin de ne perdre aucune miette de sa réaction, il tourne complètement la tête en direction de Lucas et plisse légèrement les paupières. Il se mord l'intérieur de la lèvre pour ne pas sourire. « Notre Père qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite, sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour, pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du mal. » Il a prononcé ce monologue sans quitter Lucas des yeux, ses mains toujours croisées devant lui.  « Je te laisse dire le dernier mot, quatre lettres, mais peut-être que ça aussi t'as oublié.  » Son air sérieux se transforme en un sourire joueur, une étincelle brillant dans ses pupilles dilatées.


say it ain't so
I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker..
Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
avatar
♚ Wilde Gang ♛


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/01/2018
›› Commérages : 223
›› Pseudo : S / Daria
›› Célébrité : Chris Evans

Re: Take me to church [Ozzy] ✻ ( Ven 27 Avr - 12:48 )

Take me to church
Ozzy & Lucas
I'll worship like a dog at the shrine of your lies, I'll tell you my sins and you can sharpen your knife. Offer me that deathless death. Good God, let me give you my life
••••

« Deviens pas confiant trop rapidement, je ne voudrais pas te faire tomber de haut une seconde fois. » Touché. Lucas ravala sa réplique et secoua légèrement la tête sans se départir de son sourire amusé. Ok, je te laisse celle-là Oz. Dans l’église, il n’y en avait pas un pour rattraper l’autre. Ozzy émit d'ailleurs l'hypothèse que Jesus jurait parfois aussi. Jamais vu un catholique ou affilié parler de Jésus comme d’un monsieur tout le monde, mais bon, Ozzy avait toujours eu une vision assez dérangé de tout, du moins de tous les sujets déjà abordés avec Lucas. Il n’y en avait pas beaucoup, mais ils avaient le mérite d’être variés, la preuve aujourd'hui même. Alors que le doigt d’Oz s’y posait pour l’intimer au silence, les lèvres de Lucas formèrent une légère moue boudeuse qui ressemblait, à s’y méprendre, à un baiser. Sa main se retira et Ozzy adopta la même position que lui, mains jointes et poignets posés sur le banc d’en face. Lucas jaugea en silence son petit sourire narquois. « T'es même pas capable de retenir Saint Esprit » Wilde réagit aussitôt et s’en défendit, parlant en même temps qu’Ozzy qui terminait sa question : « Je le savais, c’était juste un trou de mémoire ! » Ça pouvait arriver à n’importe qui, il avait dû entendre ces mots une vingtaine de fois dans sa vie à tout casser, la plupart de ces fois, c’était en regardant l’exorciste (et le mot Saint Esprit n’avait pas plus de sens aujourd’hui que avant, pour lui. Pourquoi Esprit ?). « Comme quoi, c'est à se demander qui est le bon garçon entre nous deux, Wilde. »  Lucas se pencha un peu vers lui, cherchant son regard « Je ne me rappelle pas avoir prétendu en être un » susurra t-il doucereusement tandis qu’un sourire malicieux, un brin lubrique, retroussait le coin de ses lèvres.

Habituellement, oui, Lucas pouvait se targuer d’être un bon gars, mais là …. était-il vraiment en train d’essayer d'’allumer German boy devant le Christ ? Ozzy tourna la tête vers lui et ancra son regard dans le sien. Il entama ensuite le Notre Père avec une précision assez impressionnante (encore qu’il pouvait se tromper, Lu n’y verrait que du feu). Les yeux de Wilde se plissèrent légèrement au mot « Tentation ». Tu ne croyais pas si bien dire Ackerman, t’es sexy quand tu balances des prières avec ce regard là. « Amen » acheva Lucas, qui passa royalement au-dessus de la moquerie d’Ozzy. Cela ne voulait pas dire qu’il ne s’en vengerait pas. Silencieux au départ, Lucas détacha son regard de lui et le ramena vers la croix devant eux. « … Seigneur, pardonnez-moi j’ai péché » Lucas vouvoyait le Seigneur. Il ne comprenait pas pourquoi, en prière, on se permettait de dire « Tu » comme si Dieu était un pote. « Je pèche encore. J’ai peine à réfréner l’envie de m’envoyer en l’air à l’isoloir avec ce type. Sauvez-moi de la tentation, entretenez son désintérêt pour moi » dit-il d'un ton trainant de désinvolture, tout en désignant Ackerman d'un bref signe de tête dans le lot. Le but de ses paroles était plus de provoquer Oz que vraiment se faire pardonner,  car cette envie n’était pas née… du moins, pas avant qu’il ne la mentionne à l’instant. Le fait de le dire lui envoya immanquablement les images à l’esprit et Lucas se mordit la lèvre. Un tel sacrilège était aussi excitant que terrifiant. Il était venu avec une bonne intention au départ, mais voilà qu’il tombait dans le blasphème et l’irrévérence comme jamais. Il tourna de nouveau la tête vers son camarade, le regard indéchiffrable, le sourire en coin mutin. « Ton tour Ackerman. Une réclamation ? »

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 267
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell, biologiste sauvage

Re: Take me to church [Ozzy] ✻ ( Dim 29 Avr - 17:12 )




Take me to church

lucas and ozzy

Jouer avec les nerfs d'une personne comme Lucas est bien plus amusant que ce qu'il n'y pensait, au final. C'est qu'il va finir par y prendre goût, le jeune Ozzy. Faire un pas en avant, un en arrière, observer les réactions de cet homme qui arrive à ne pas lâcher prise malgré les remarques parfois cassantes de l'allemand. Du coin de l'oeil, il peut voir son sourire persister alors qu'ils continuent d'avancer en direction de l'église jusqu'à finir par vraiment y entrer. Ozzy pourrait être nerveux à l'idée de rater le début de son service, toute personne normalement constituée aurait même refusé de dévier de sa trajectoire et encore plus pour pratiquer une activité jamais faite par le passé. Sauf que lui ne l'est pas, normal. Il a ce goût pour tout ce qui est interdit qui le maintient en alerte, prêt à flancher face à chaque possibilité pouvant l'éloigner de sa monotone de vie. Dans ce cas-ci, c'est face à Lucas qu'Ozzy n'a pas su dire non. Ce dernier arrive à lui tirer un sourire qu'il essaie cependant de camoufler lorsqu'il prétend à un simple trou de mémoire. Les mains croisées devant lui, le visage plongé à moitié entre ses bras, il le voit s'approcher sans relever les yeux afin de lui adresser quelques mots qui, cette fois, lui font avoir un rictus qu'il ne prend pas la peine de dissimuler. Ozzy tourne légèrement la tête vers lui, le détaille de haut en bas avant de simplement hausser un sourcil. « Ne le dis pas trop fort, je voudrais pas que tu finisses par te faire virer de l'église. » Car les suiveurs du grand Seigneur ne sont-ils pas censés être des personnes lavées de tout pêché ? Si il y avait réellement un videur aux portes de cet endroit, probablement que tous les deux auraient déjà été traînés dehors rien que pour oser avoir cette conversation. Pour se rattraper, il arrive miraculeusement à réciter ce texte qu'il a entendu il ne sait combien de fois dans les films religieux et chiants à mourir vus durant son enfance, et même Lucas est capable de citer le dernier mot. Bien joué, Wilde. Cette phrase résonne dans sa tête sans qu'elle ne franchisse le seuil de ses lèvres. À la place, il se contente de hocher une fois la tête avant de faire comme son compagnon de prière : regarder devant lui. Il porte toute son attention sur une croix accrochée face à eux et écoute ce que Lucas a à dire au Grand Patron, prononçant ses premières paroles comme si il avait fait ça toute sa vie. Peut-être est-ce le cas, d'ailleurs. Peut-être qu'il vient d'une famille où le dimanche matin était réservé aux messes. Ozzy réalise qu'il ne sait pratiquement rien sur la vie de Lucas, quoi qu'au final il ne voit pas en quoi ça l'avancerait de connaître ses croyances ou des histoires sur son enfance. À ce qu'il ajoute cependant, Oz ne peut s'empêcher de regarder une nouvelle fois dans sa direction. Il est surpris, agréablement. Jamais il n'aurait cru que Lucas puisse prononcer des mots pareils dans un lieu aussi sain, encore un détail qui rend le jeu petit à petit plus agréable aux yeux d'Ozzy. Il ne doit rien montrer, cependant. Il retient son sourire, nie le choc électrique qui a pendant une seconde éveillé son bas ventre. Bien vite, il reporte son attention sur la croix et fait comme si Lucas ne venait pas d'avouer à un possible Dieu qu'il voulait se faire Oswald dans un isoloir. Il peut ensuite sentir le regard de Wilde se poser sur lui avant qu'il ne lui laisse la parole, ce à quoi il répond en se raclant la gorge. « Seigneur, j'ai pêché, » commence-t-il, imitant Lucas pour cette fois. « Pardonnez-moi de ne jamais avoir mis les pieds dans une église et de vous avoir utilisé comme excuse pour me refiler une bonne image auprès d'un homme. Mais il paraît qu'il les préfère sages,   » ajoute-t-il en haussant les épaules avant de dénouer ses mains, lassé de jouer cette comédie du bon croyant. Il se laisse aller dans le fond du banc en bois -loin d'être un confort extraordinaire, en passant- et croise ses bras contre son torse avant d'enfin regarder Lucas. « Je crois qu'il y avait personne de l'autre coté du combiné. »  


say it ain't so
I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker..
Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
avatar
♚ Wilde Gang ♛


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/01/2018
›› Commérages : 223
›› Pseudo : S / Daria
›› Célébrité : Chris Evans

Re: Take me to church [Ozzy] ✻ ( Lun 7 Mai - 2:28 )

Take me to church
Ozzy & Lucas
I'll worship like a dog at the shrine of your lies, I'll tell you my sins and you can sharpen your knife. Offer me that deathless death. Good God, let me give you my life
••••

Alors que Ozzy lui intimait de ne pas exprimer ses erreurs aux éventuelles oreilles indiscrètes, Lucas ironisa : « T’as raison, manquerait plus qu’un croyant appelle le videur à l’entrée ». De toute façon, personne n'était tout blanc ici... sinon, ils ne se donneraient pas la peine de venir. Lucas le fut d'autant moins après son aveu complètement blasphématoire de se trouver un confessionnal vide pour se taper Oz. Celui-ci avait beau jouer à l’intouchable allemand, Lucas était persuadé que l’idée ne lui déplaisait guère, dans le fond. Il le sut avec certitude lorsque l'intéressé tourna la tête vers lui, car Lucas eut le réflexe d’intercepter son regard, et de le lire sur le moment de la surprise, à vif. Trop tard Oz, inutile de feindre l’indifférence, même si t’es meilleur acteur que tous les Wilde réunis. Lucas pouvait au moins le reconnaître.

Et comme Lucas avait lancé la tendance, ce fut au tour d’Ackerman de faire son aveu. Il admit que sa destination première n’était pas l’église et qu’il n’y avait même jamais mis les pieds – Bienvenue au club ! Lucas accueillit la nouvelle sans aucune surprise, ça faisait un moment qu’il s’en doutait un peu, et davantage en attrapant son air presque approbateur directement après sa confession sur le fait de vouloir se l’envoyer à l’église. Une bonne image, hm ? « C’est pas exactement ce que j’ai dit », rétorqua Wilde avec un demi-sourire amusé. Effectivement, il trouvait un certain charme aux bons garçons, ça ne voulait pas dire que les bad boys n’avait pas le leur. Son sourire s’accentua furtivement et il se tourna un peu mieux vers Ackerman en appuyant son bras replié sur leur banc. « Mais hé… c’est que tu commences à flirter avec moi german boy » remarqua t-il tout bas d’un ton caressant. Lucas détailla son visage de profil. Il aimait bien sa mâchoire marquée et son petit nez un peu retroussé qui lui donnait presque un air d'enfant. Ozzy s’affaisa en croisant nonchalamment les bras, se plaignant de n’avoir probablement pas été entendu.

Lucas secoua lentement la tête, faussement exaspéré. Ce que t’es pessimiste parfois Oz. « Si le Tout-Puissant a le dos tourné, il n’y a donc plus rien pour m’empêcher de te trainer là et consumer mon péché » rétorqua t-il en désignant un des confessionnal du menton, précédemment mentionné en prière. Un rictus narquois releva le coin de ses lèvres. « Détends-toi Ozzy, je ne vais pas le faire » taquina t-il. Evidemment qu’il plaisantait… comme si ça allait foncièrement le déranger, l’Ackerman, d’aller s’envoyer en l’air juste à côté ! Il venait bien d’entrer dans une église parce que Lucas avait suggéré l’idée, non ? C’était bien la preuve que la compagnie de Wilde ne lui déplaisait guère. Et s’il s’imaginait que Lucas ne voyait pas à peu près clair dans son jeu de faux désintéressé, c’est qu’il s’imaginait à tort que son camarade était né de la première pluie. Avec Lucas, il n’y avait pas de gagnant à ce genre de jeux, c’est-à-dire qu’il n’y avait pas de perdant non plus. Mais qui sait, German boy serait peut-être une exception. Le garçon était en tout cas parfaitement détendu sans qu’on lui demande, Lu’ donnait juste le change. Jouer du rejet d’Ackerman, c’était aussi une façon de montrer que ça ne l’atteignait pas vraiment. « Sinon… qu’est-ce que tu foutais devant l’église ? » ajouta t-il en haussant un sourcil curieux. Eh bien, si on revenait en arrière, Oz n’était pas précisément devant quand Lucas avait croisé sa route. Il n’habitait pas dans le coin, si ?


••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 267
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell, biologiste sauvage

Re: Take me to church [Ozzy] ✻ ( Dim 20 Mai - 19:29 )




Take me to church

lucas and ozzy

Un sourire en coin, réel cette fois, vient étirer le coin de ses lèvres lorsqu'il entend les paroles de Lucas s'accorder avec ses pensées à lui. Il n'aurait jamais mis les pieds dans une église si Wilde ne s'était pas trouvé sur sa route aujourd'hui, l'idée ne lui aurait tout simplement pas effleuré l'esprit malgré le fait qu'il passe devant cette immense bâtisse au moins cinq jours sur sept. Se pourrait-il qu'Ozzy soit assez intéressé par cet homme que pour commencer à sortir de ses routines ? Il a toujours été trop impulsif le gamin, à agir sans réfléchir, à tester en se disant qu'il s'occuperait des conséquences par après. Peut-être bien que ça lui plaît leur jeu pour le moment, qu'il est dans une phase d'ouverture où il n'a pas envie de le jeter comme il a déjà pu le faire. Combien de temps ça durera, Ozzy n'en a pas la moindre idée. Il se plaît à aller et venir, à essayer de décrypter ce qui se trame dans la tête de Lucas. C'est qu'il devient intéressant quand il n'est pas totalement prévisible. Alors qu'il se fait reprendre sur ses aveux, Oz' continue de fixer devant lui comme s'il n'y avait personne à coté de lui. Il finit cependant par se laisser aller, lassé de faire semblant d'être quelqu'un qu'il n'est pas. Adossé sur son banc, bras croisés, il se met à rêver de la clope qui l'attend à l'intérieur de son paquet encore plein. La remarque de Lucas arrive cependant à le sortir de ses pensées, attirant assez son attention que pour réussir à dissiper momentanément son manque de nicotine. « Y a des chances, » réplique-t-il avant de se redresser pour pouvoir rompre momentanément la distance entre Lucas et lui. Il détaille sa barbe, la forme de sa mâchoire, les beaux traits masculins de son visage d'homme bien plus mâture que lui. Du moins, physiquement. « C'est pas comme si ça te dérangeait vraiment, si ? » lui demande Ozzy avant de s'attarder sur ses yeux, y plantant son regard avec insistance. Puis il recule, s'éloigne à nouveau. Difficile d'être optimiste envers la présence d'un être dont on ne croit même pas à l'existence. En réponse à ce que lui dit Lucas, Ozzy se contente dans un premier temps de tourner la tête vers les fameux confessionnal. Il fronce légèrement les sourcils en entendant sa proposition, un peu plus lorsque Lucas le rassure en lui disant qu'il ne va pas lui demander de le faire. « Y a pas des prêtres de l'autre coté de la grille ? Parce que même si la proposition est intéressante, j'ai pas l'habitude de faire ça devant un public. Même si le public est sourd. » À nouveau il regarde en direction de Wilde, toujours affaissé sur son banc. Il commence à se lasser de cette église, en a marre de toute ce vibe "soit bon avec ton prochain" et bla-bla-bla. Ozzy ne répond pas tout de suite à la question qui lui est posée. Il se lève, plonge ses mains dans les poches de son pantalon, puis quitte la rangée pour rejoindre l'allée principale avant de faire un demi-tour sur lui-même, en direction de Lucas. « Laisse-moi juste sortir d'ici avant que la chorale des fanatiques de Jésus débarque, puis je suis tout à toi. » Il attend que Lucas le rejoigne, se doutant qu'il ne va pas rester seul ici à moins d'être un croyant endurci, chose dont Ozzy doute grandement. Il remonte l'allée jusqu'à arriver aux portes du bâtiment et, une fois dehors, a l'impression de pouvoir à nouveau respirer correctement. Sans attendre, il sort son paquet de cigarettes de la poche de sa veste. « Pour répondre à ta question, je bosse pas loin. C'est pour ça que je passe par ici, » dit-il en coinçant une clope entre ses lèvres avant de l'allumer. « Et toi ? Tu comptais venir murmurer des paroles salaces à la première personne croisée dans l'église ? » lui demande-t-il pour jouer, soufflant sa fumée dans les airs.


say it ain't so
I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker..
Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
avatar
♚ Wilde Gang ♛


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/01/2018
›› Commérages : 223
›› Pseudo : S / Daria
›› Célébrité : Chris Evans

Re: Take me to church [Ozzy] ✻ ( Dim 27 Mai - 13:11 )

Take me to church
Ozzy & Lucas
I'll worship like a dog at the shrine of your lies, I'll tell you my sins and you can sharpen your knife. Offer me that deathless death. Good God, let me give you my life
••••

Ozzy n’était donc pas si désintéressé, et il ne le niait pas. Ce devait être le genre de chat sauvage qui accepte les caresses un jour et te griffe la main sans raison le lendemain. A croire que ce n’était pas le jeu du chat et de la souris, mais celui du chat et de l’humain. Et on sait tous que la douille, c’est toujours le chat qui te la met. « Y a pas des prêtres de l'autre coté de la grille ? Parce que même si la proposition est intéressante, j'ai pas l'habitude de faire ça devant un public. Même si le public est sourd » « J’pense pas. Et si c’est le cas, à moins qu’ils aient trouvé la place de caler un buffet, des chiottes, et une télé avec Netflix, je doute qu’ils y restent bien longtemps » Finalement, Ozzy se leva sans rien dire et Lucas crut y voir là son deuxième râteau. Ne bougeant pas de sa place, il jeta un coup d’œil blasé au Jésus crucifié qui avait assisté à la scène, l’air de dire « No comment », puis tourna la tête. Il eut alors le loisir de constater qu’il s’était trompé. Lucas croisa le regard de l’allemand qui s’était arrêté pour s’adresser à lui. « Laisse-moi juste sortir d'ici avant que la chorale des fanatiques de Jésus débarque, puis je suis tout à toi. » Tout à lui. Lucas eut un petit sourire malicieux et même s’il ne répondit rien, on voyait clairement à son regard qu’il était bien tenté de le prendre au mot, ce garçon. Wilde se leva et quitta l’endroit avec lui.

Dehors, Ackerman se grilla une clope. « Pour répondre à ta question, je bosse pas loin. C'est pour ça que je passe par ici » Lucas inclina légèrement la tête sur le côté, intrigué. « Je vois… quel genre de boulot ? », demanda t-il curieusement en jetant un coup d’œil aux environs tout en essayant de deviner. « Moi j’te voyais bien chasseur d’ours », ajouta t-il l’air de rien. Va savoir s’il déconnait ou s’il était sérieux, mais il est vrai qu’Ozzy ne lui semblait pas être le gars qui s’assoit derrière un bureau pour faire du graphisme ou de la comptabilité. En tout cas, Oz était bien là pour aller bosser, or il avait accepté de trainer avec lui malgré tout quand Lucas avait débarqué à l’improviste en plein sur son emploi du temps de salarié. Certes il était encore tôt, mais l’heure normale pour commencer le boulot était plutôt dépassée désormais. « Et toi ? Tu comptais venir murmurer des paroles salaces à la première personne croisée dans l'église ? » « Un peu plus d’estime envers toi-même german boy, tu n’es pas la première personne croisée. Je traçais ma route, je me suis arrêté juste pour toi » rétorqua Lucas avec un petit sourire en coin charmeur. Ça avait le mérite d’être vrai qui plus est. Il ponctua ses mots en pinçant doucement l’adorable bout de nez de l’allemand. « Et si j’ai bien compris, tu es en train de te mettre en retard au travail pour un peu de temps en ma compagnie… » fit-il remarquer avec un léger sourire mutin. Inutile de nier, german boy, la magie Wilde avait opéré sur toi.

Alors qu’il laissait Ozzy tirer une autre bouffée de sa cigarette, Lucas la récupéra lui-même entre ses doigts. Il attendit que l’allemand souffle sa fumée et saisit ensuite délicatement son menton de l’autre main en approchant un peu son visage du sien. Et oui, Wilde faisait du rentre-dedans à un homme devant une église, le pire étant que le but n’était même pas d’adresser une provocation aux âmes pieuses des environs, encore moins de se montrer irrespectueux. Ça lui était complètement sorti de la tête, Wilde était juste lui-même. Instinctif. « Puis-je abuser de cette soudaine générosité de ta part Ackerman ? » susurra t-il, un petit sourire en coin enjôleur toujours plaqué sur ses lèvres. Qu’il accepte ou pas, Lucas ne put pas vraiment obtenir gain de cause vu qu’une exclamation offusquée cassa la magie et qu'on lui lança un livre qu'il reçut sur le bras. Ça l’aurait amusé que ce soit la Bible, mais c’était évidemment autre chose. Un roman à l’eau de rose, le genre de truc que Lucas lancerait aussi facilement sans remord. « Quoi ? Bah désolé ! J’aime mon prochain bordel de merde ! » se défendit-il, agacé. Vu les deux grands gaillards qu’ils étaient avec Oz, on ne les emmerda pas plus que ça. Lucas s’éloigna de la zone avec lui en râlant. « L’ouverture d’esprit d’un trou d’cul vierge ces gens-là » marmonna t-il en tirant une bouffée de la clope d’Ozzy. Il toussa légèrement en la lui rendant. Wilde n’était définitivement pas fait pour ces conneries.


••••

by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 267
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell, biologiste sauvage

Re: Take me to church [Ozzy] ✻ ( Jeu 31 Mai - 23:17 )




Take me to church

lucas and ozzy

C'est à se demander pourquoi il l'a rejeté la première fois, ce qui peut bien se passer dans sa tête pour qu'il passe d'un total désintérêt à un soudain attrait pour ce jeu qui s'installe entre eux. Ça l'amuse, c'est clairement plus divertissant qu'une journée de huit heures à ne parler à personne d'autre qu'à quelques êtres immobiles incapables de lui répondre en retour. Lucas au moins, il est bel et bien vivant. Sa blague sur la possible présence d'individus à l'intérieur de ces cabines arrive une nouvelle fois à amuser Ozzy qui ne cache pas son sourire devenu cette fois plus grand. C'est qu'il a de l'humour en plus, une qualité qu'il n'a pas vraiment pu exploiter la dernière fois qu'ils se sont vus. Il ne répond rien cependant, perd son sourire et se lève avec pour but d'enfin pouvoir quitter ces lieux trop oppressants. Que Lucas reste là si il en a envie, qu'il admire le pauvre Jésus autant de temps qu'il le désire, même si Oz' n'aurait pas refusé qu'il le rejoigne dehors à la place. L'air frais s'engouffre dans ses poumons mais bien vite, il vient le polluer à l'aide d'une grande bouffée de nicotine. Après sa révélation concernant le boulot auquel il devrait être à cette heure déjà bien avancée, il arrive à lire la confusion sur les traits de Lucas. Un nouveau rictus, plus léger cette fois, vient étirer le coin de ses lèvres. « Comment tourner ça de manière à ce que tu ne me prennes pas pour une sorte de fétichiste bizarre, » songe-t-il tout haut avant de reprendre. « Je suis thanatopracteur, je m'occupe des êtres chers partis trop tôt et qu'on aimerait garder présentables. » Ça résume bien l'affaire, ça donne presque un coté poétique à cette activité lugubre. Quand Lucas lui fait part de ses pensées concernant son métier, Ozzy hausse un sourcil avant de lâcher un rire automatique. « Chasseur d'ours ? Je pense pas trop avoir la carrure, mais je suis touché que tu puisses me voir dans quelque chose de si viril. » C'est la première qu'ils parlent -presque- sérieusement, sans se balancer des piques et sous-entendus comme s'ils étaient en pleine partie de tennis. D'ailleurs, ça lui rappelle que lui non plus n'a aucune idée du métier qu'exerce Lucas, du pourquoi il n'a pas mieux à faire aujourd'hui que de traîner devant une église avec un type qu'il connait à peine. Il le laisse parler, lève les yeux au ciel lorsqu'il dit s'être arrêté pour lui. Le romantisme ne lui collera décidément jamais à la peau. « Tu dois avoir un job plutôt tranquille pour pouvoir profiter de tes matinées comme bon te semble. Laisse-moi deviner, t'es ... le gérant d'un bar à strip-tease. Ou mieux, tu bosses dans un d'eux. » Il guette sa réation, imaginant sans problème Lucas se la jouer faux pompier le temps d'une soirée pour faire vibrer les sous-vêtements d'une bande de gonzesses. À la remarque du Wilde, le sourire d'Ozzy s'efface lentement et, à la place, il plisse légèrement les paupières dans un air de défi. Touché, encore une fois. « Je me suis dit que je devais bien ça, à cause de la dernière fois. » Il porte sa cigarette jusqu'à ses lèvres avant de lentement laisser la fumer rejoindre l'air extérieur. La clope ne reste cependant pas bien longtemps entre ses doigts, elle se retrouve emprisonnée entre ceux de Lucas pendant qu'Oz' se contente de le regarder, ses pupilles dilatées plantées dans les siennes. « Fais-toi plaisir, ça ne durera pas éternellement. » Il commence à la sentir monter en lui, cette vague de chaleur qui s'empare de chaque partie de son corps une à une jusqu'à s'arrêter sous son nombril. Bien joué Oz, être turned on devant une église avec ton patron qui t'attend à seulement quelques mètres. Bien vite, il est ramené sur Terre par un objet qui atterrit sur Lucas et qui fait s'évanouir la chaleur en lui. Trop surpris, il n'a pas le temps de réagir et se contente de fixer d'un regard noir les abrutis qui viennent de lui lancer un.. bouquin ? Qui vient avec un bouquin à l'église ? Quoi que, lui s'y est bien ramené avec son sarcasme. Suivant Lucas, il plonge ses mains dans les poches de son pantalon avant d'entendre ce dernier crachoter sur sa cigarette. Lorsqu'il la lui tend, Ozzy la reprend entre deux doigts. « La prochaine fois, interpelle-moi dans un endroit moins peuplé, » dit-il en tirant une dernière bouffée de sa cigarette avant de jeter le mégot. « Sans livre à te ramasser en pleine face, » ajoute-t-il avant jouer à son tour avec le nez de Lucas, appuyant dessus à l'aide de son index avant de le faire descendre le long de ses lèvres. Il les fixe un instant, se mord automatiquement la sienne, puis recule d'un pas. « Mais pas maintenant, j'ai des cadavres à aller embellir. »


say it ain't so
I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker..
Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
avatar
♚ Wilde Gang ♛


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/01/2018
›› Commérages : 223
›› Pseudo : S / Daria
›› Célébrité : Chris Evans

Re: Take me to church [Ozzy] ✻ ( Ven 8 Juin - 0:43 )

Take me to church
Ozzy & Lucas
I'll worship like a dog at the shrine of your lies, I'll tell you my sins and you can sharpen your knife. Offer me that deathless death. Good God, let me give you my life
••••

« Comment tourner ça de manière à ce que tu ne me prennes pas pour une sorte de fétichiste bizarre » « Podologue ? » tenta Lucas. A côté. « Je suis thanatopracteur, je m'occupe des êtres chers partis trop tôt et qu'on aimerait garder présentables. » Lucas n’avait jamais entendu ce mot de sa vie, et il n’aurait jamais pensé que ce métier existait sans qu’on le lui dise. Pourtant, fallait bien quelqu’un pour le faire, quand t’y penses. « thanateu… tract… practeur. » Franchement. Il n’était pas loin du tout. Te fous pas de lui Oz, ce garçon est trop adorable pour ça. « Bon, vu que je suis pas foutu de retenir Saint Esprit comme tu dis si bien, il me faudra du temps pour celui-là » Wilde jaugea un peu mieux le german boy après la révélation. Non il ne le trouvait pas plus bizarre avant qu’après. Lucas n’était pas vraiment surpris qu’il lui parle de ce métier. Certes il ne s’y était pas attendu, mais avec la famille qu’il se payait, Oz pouvait lui dire qu’il était également tueur à gage dans son temps libre qu’il ne tiquerait pas non plus. « C’est un métier qu’on pourrait faire dans ma famille tiens », commenta Lucas. Il pensait à Owen, ou peut-être Andrés, ou même Jared, ou Maddox… quoique, n’importe qui en fait, ils étaient tous de sacrés originaux. « Tu dois avoir un job plutôt tranquille pour pouvoir profiter de tes matinées comme bon te semble. Laisse-moi deviner, t'es ... le gérant d'un bar à strip-tease. Ou mieux, tu bosses dans un d'eux. » Lucas laissa échapper un rire. Devait-il interpréter que Oswald appréciait son corps ? Plutôt que de considérer Lucas en congé, et parmi tous les métiers avec la matinée de libre, il avait préféré lui attribuer celui-là en particulier. Wilde n’était pas offensé. Hé, faut de tout pour faire un monde. « Hm, non mais si tu veux me voir me déshabiller, il suffit de demander. Inutile de ruser de la sorte » rétorqua t-il avec un petit sourire en coin enjôleur. Trêve de plaisanterie, il leva le mystère sur sa disponibilité : « Je suis doubleur. Ce ne sont que des CDD qui durent un tournage. Et je t’avoue que j’ai un peu levé le pied ces derniers temps. » C’était pour mieux se consacrer à ses propres aventures et sa chaîne, mais il l'avait fait courte.

En faisant remarquer le retard d’Oz pour profiter de sa compagnie, l’allemand ne manqua pas de rétorquer la première excuse bidon qu’il eut sous la main. « Je me suis dit que je devais bien ça, à cause de la dernière fois. » Lucas secoua légèrement la tête avec un petit sourire ironique. « Tu me dois rien Oz’ » En voulant gratter des faveurs, le charmeur obtint une invitation plus que claire. Oz n’aurait même pas eu besoin d’ouvrir sa bouche, son regard avait parlé pour lui. Wilde affichait déjà une moue victorieuse qui s’effaça aussitôt qu’on le cassa dans son délire par un lancer de livre. Mais putain, il l’avait, ce mec, il l’avait au moins le temps d’un baiser ! Sauf que voilà, une femme était intervenue. Ou alors Dieu était intervenu par le biais d’une femme. Les deux hommes s’éloignèrent de l’entrée de l’église pour ne pas blasphémer plus que ça à la vue de tous. Ozzy, ce qu’il y vit là, c’était son ticket de sortie. « Sans livre à te ramasser en pleine face » Lucas le sentait s’échapper tandis qu’il le réprimandait gentiment. Putain, il était marrant cet allemand, pensait Wilde amèrement. « Je ne l’ai pas pris en pleine face » contesta t-il avec exaspération. On s’en fout Lucas, c’est pas le sujet.  « Mais pas maintenant, j'ai des cadavres à aller embellir. »  Oz recula d’un pas, marquant un début de fuite, mais ça n’allait pas se passer comme ça. « Tss. Fool me once… » rétorqua Lucas en saisissant sa main. Et comme sous-entendait le fameux dicton, non, il n’allait pas laisser Oz la lui faire deux fois. Encore moins après avoir donné un accord explicite. Ce n’était pas un livre, ni autre signe de désapprobation du ciel, qui allait l’arrêter. Wilde tira sa main derrière lui pour obliger son corps à venir contre le sien, pour contraindre la proximité de leur visage et, malicieux, il déroba ses lèvres au goût de nicotine qu’il caressa sensuellement des siennes. On ne t’a pas dit Oz, qu’un Wilde lâche difficilement l’affaire ?


••••

by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 267
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell, biologiste sauvage

Re: Take me to church [Ozzy] ✻ ( Lun 18 Juin - 12:56 )




Take me to church

lucas and ozzy

C'est vrai qu'elle sonnait bizarre la phrase qu'il a lâchée, mais est-ce qu'Ozzy a sérieusement la tête d'un type qui fantasme devant une paire de pieds ? Il ne relève même pas, se retient de lever les yeux au ciel devant cette réponse lâchée trop impulsivement et naturellement par Lucas, et s'empresse de lui annoncer la véritable raison de pourquoi il travaille -enfin, est supposé travailler- même un dimanche matin. Comme ne cesse de le lui rappeler son boss, la mort n'attend pas. C'est un métier peu connu, du genre activité secrète qu'on préfère garder tant l'ombre tant ça va à l'encontre de la norme. Un nouveau sourire vient étirer le coin des lèvres d'Oz' avant qu'il ne hausse les épaules. « T'as pas besoin de le retenir, quoi que ça peut te refiler pas mal de points à une partie de Scrabble. » Il parle rarement de son métier, et les rares personnes qui savent ce qu'il fait de ses journées préfèrent éviter de lui poser la fameuse question du "et c'était comment au boulot?" parce qu'en général, Ozzy a le don pour répondre par des phrases qui mettent mal à l'aise. Je me suis éclaté à mort ou encore J'ai failli laisser ma montre dans le torse d'un type ! Ça doit d'ailleurs être pour cette raison que l'aveux de Lucas le surprend, parce que c'est la première qu'on porte assez d'intérêt à son boulot que pour ne pas s'empresser de changer de sujet. Ou de partir en courant, ça dépend de la nature parfois fragile de ceux qu'il a en face de lui. Il hausse un sourcil, se disant qu'il doit avoir une famille sacrément bizarre vu comment il en parle de manière aussi spontanée. « En soit, y a une place de libre si un membre de ton clan se retrouve sans emploi un jour. Glisse-le à un repas de famille, ça réchauffe toujours l'ambiance de parler cadavres je t'assure. »  Un sourire amusé vient illuminer ses traits. Y a vraiment qu'Ozzy pour plaisanter sur ce genre de sujet, faudrait qu'il arrête un jour avant que ça ne finisse par lui retomber dessus. Il s'essaie ensuite à deviner ce que fait Lucas, arrive même à le faire rire quand il dit l'imaginer gérant d'une boîte de strip-tease juste parce que sur le coup, il trouvait ça bien de mentionner des trucs pas catholiques pour un sou devant une église pleine de croyants. C'est vrai qu'il aurait pu penser au jour de congé du dimanche, mais ça fait bien trop longtemps qu'il n'a plus ses dimanches à lui que pour que l'idée puisse lui traverser l'esprit. Évidemment que Lucas saute sur l'occasion et en profite pour lui faire du rentre-dedans, c'était presque prévisible. Fais gaffe Wilde, Ozzy risquerait de prendre l'invitation au pied de la lettre. « Doubleur hein ? » répète-t-il, impressionné. « Pourquoi t'as levé le pied ? T'as peur de devenir trop célèbre et de plus pouvoir accorder de temps aux gens normaux ? » Nouveau haussement de sourcil, nouveau sourire pendant qu'il reprend une bouffée de sa cigarette déjà presque terminée.

Au final, la compagnie de Lucas est presque plus distrayante que son boulot qui l'obligera à encore être enfermé durant des heures dans une cave digne de celle d'un serial killer. Il sent venir le sermon de son patron, un monologue d'une demie heure devant lequel il devra hocher la tête vingt fois avant de lâcher un "désolé" à moitié sincère. Mais de voir Lucas se comporter avec lui comme si il tirait les ficelles de la situation, ça amuse trop Ozzy que pour déjà partir maintenant. Bon d'accord, peut-être qu'il le laisse prendre les devants cette fois-ci pour voir jusqu'où il est capable d'aller, mais ça ne durera pas bien longtemps. Pas après que Lucas ait su se montrer assez intéressant que pour ne plus le jeter à la première occasion. Sauf qu'un livre vient les interrompre. Ça doit être la bible, ils vendent que ça dans les environs. Ça fait rire l'allemand de voir Lucas ronchonner comme un gosse à qui on vient de faire la morale, et il en vient à se dire que c'est peut-être le bon moment pour partir maintenant qu'ils ont été coupés dans leur élan. « Fais pas cette tête, tu veux que j'aille te défendre peut-être ? » Il joue avec ses nerfs pendant que son regard cherche celui du Wilde, son sourire persistant anormalement longtemps par rapport à d'habitude. Après avoir jeté son mégot, il regarde en direction de son lieu de travail et s'apprête à enfin se défaire de la compagnie de Lucas, mais ce dernier ne semble pas du même avis. Il sent sa main agripper la sienne, un geste cette fois non-calculé et qui arrive à le prendre par surprise. Il est tiré en avant avant que ses lèvres ne soient prises en otage par celles du cascadeur dans un baiser qui aurait pu être prévisible vu le tournant qu'a pris cette matinée mais qui, pourtant, le surprend. Il rompt rapidement ce baiser, fronce les sourcils, regarde les traits du visage de Lucas qui ne se trouve qu'à quelques centimètres du sien. You wanna play Wilde, we're gonna play. Dans un geste trop rapide que pour laisser à Lucas le temps de suivre, Ozzy le plaque au mur de l'église, l'embrasse en tenant son visage d'une main et profite de ses quelques centimètres en plus pour le dominer de sa hauteur. Ça ne dure que quelques secondes, le temps de montrer à son partenaire que si il veut jouer, ce sera selon ses règles à lui. Oz finit par lâcher Lucas, il recule d'un pas puis essuie ses lèvres à l'aide de son pouce. « À la prochaine, Wilde. » Un sourire joueur vient accompagner la lueur qui illumine son regard et Ozzy fait demi-tour sur lui-même, prêt à s'en aller pour de bon.


say it ain't so
I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: Take me to church [Ozzy] ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Take me to church [Ozzy]

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: The independance Inn :: St Michael Church
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération