One more drink and I get on the table + JAVIER

 :: the city of cap harbor :: Silverlake Bar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 31/01/2018
›› Commérages : 44
›› Pseudo : getget (gaëtane)
›› Célébrité : Kiki Bell
›› Schizophrénie : sevan martell (scott eastwood) ✻ holia millson (shay mitchell) ✻ ness mathews (elisabeth olsen) ✻ clyde rashmi (rami malek) ✻ andrea reagan (tyler backburn) ✻ jake callahan (nathaniel buzolic)

One more drink and I get on the table + JAVIER ✻ ( Mer 25 Avr - 17:39 )

jane&javier ⊹ Si Jane avait fini par prendre goût à ces petites soirées devant la télévision avec Javier, ce soir elle avait de plus grands projets pour eux deux. « Va te doucher et enfile une chemise Rodriguez parce que ce soir on sort » Ces mots n’avait pas été prononcé par la blonde depuis certainement plus de deux ans. Si autrefois elle aimait faire la fête, sortir, boire, s’amuser, danser, son mariage l’avait semble t-il assagit et petit à petit elle avait laissé les longues soirées de beuveries pour de longue soirées canapé. Pour la première fois depuis longtemps elle avait une envie folle de sortir, de s’amuser, se changer les idées. Lauren serait certainement déçu d’apprendre qu’elle n’avait pas été conviée à cette petite soirée mais de toute manière Jane pensa qu’elle n’aurait certainement pas pu venir à cause des enfants. Alors que Javier lui il est disponible, elle le sait puisqu’elle vit toujours chez lui et qu’il ne lui avait parlé d’aucun projet pour ce soir. Et puis Javier il a pas d’enfants. Enfin peut-être, en fait elle en sait trop rien Jane. D’ailleurs il faudrait qu’elle lui pose la question. Ne connaissant pas les nouveaux bars ouvert depuis son départ il y a plus de 15 ans la jeune femme avait décidé de questionné son entourage et plus particulièrement Emma. Emma est jeune, elle sort forcément pensa t-elle. Contrairement à Lauren et Jaxson qui sont désormais parents et qui ne doivent plus être au courant des endroits branchés. Plus personne n’utilise ce qualificatif depuis la fin des du dernier siècle soit dit en passant. Emma lui avait conseillé le 5th ou le Silverlake Bar. Après quelques copier/coller des adresses sur google maps elle avait finalement opté pour le Silverlake, qui était le plus près de chez Javier, ainsi si elle finit complètement saoule elle devra marcher pendant mois longtemps. Oui parce que Jane elle était bien décidé à s’amuser et à abuser de l’alcool pour se faire. Ce qui n’est pas forcément une bonne idée lorsque l’on sait que les alcools fort ont tendance à lui monter à la tête très rapidement, et à la faire monter sur les tables tout aussi rapidement. Pourtant elle en a besoin  de cette soirée sans limite, elle a besoin de se laisser aller l’espace de quelques heures. Alors que Javier se dirige vers la salle de bain, Jane, elle, qui a déjà pris sa douche se rend dans sa chambre afin de débuter la dure mission qui l’attend : trouver une tenue. Après environ 3 tenues, ou 6 peut-être bien, elle ne sait plus vraiment, la blonde opte pour une robe rouge avec le haut en dentelle, assez transparent, et le bas en effet simili cuir. Elle enfile finalement des escarpins dorés et la voila fin prête, attendant son acolyte de la soirée dans le salon.

Cela fait environ une heure que les deux anciens amants sont arrivés dans le bar et le deuxième verre que Jane vient de terminer commence déjà à lui faire tourner la tête et pourtant loin d’être prête à s’arrêter là elle lève la main pour attirer l’attention du serveur et lui commande deux nouvelles vodka tonic. « Il y a pas à dire je préfère quand même largement le vin » Et pourtant elle ne rechignait pas pour avaler cul sec son verre. Parce qu’elle avait envie de sentir sa tête tourner, parce qu’elle voulait sentir son corps se relâcher, ses barrières s’envoler. « Je tiens à dire que tu es particulièrement beau ce soir. Cette chemise noire te va vraiment bien » Jane elle a toujours eu un coup de cœur pour les chemises noir pour homme, bien cintré. Elle trouve ça super sexy. Un instant elle se demande si Javier se souvient de ce détail ou s’il a simplement pris la première chemise repassée dans sa penderie. « Je vais bientôt quitter ta maison, je te le promets. Maintenant que j’ai repris le travail je vais pouvoir chercher un appartement et te laisser reprendre ta vie comme avant » Pourtant l’idée de vivre seule l’effraie mais elle sait qu’elle ne peut pas rester indéfiniment chez Javier. Alors que le serveur leur amène leur verre la jeune femme se met à regarder la foule autour d’elle puise pose à nouveau ses yeux sur son ex petit-ami. « Dis, je peux te poser une question ? » En vérité elle n’espérait pas réellement avoir son accord et posa donc sa question avant même qu’il le lui donne « Pourquoi tu m’as pas dit que t’avais une fille ? » Depuis son arrivée dans la vie de Javier, Jane a découvert la petite Brianna. En remarquant que celle-ci était très présente dans la vie du Rodriguez c’est tout naturellement qu’elle pensa qu’elle était sa fille. Elle pensa également que Javier n’avait jamais pris la peine de la lui présenter car il n’était pas prêt à lui dire qu’il avait eu un enfant. Ce qu’elle trouvait complètement stupide soit dit en passant, alors ce soir elle lui posa la question. Pourtant devant son regard interrogé elle se sentit obligé de préciser. « Brianna, la gamine qui traîne tout le temps chez toi. C’est bien ta fille non ? Je savais que tu avais été marié mais j’ignorais que tu avais eu une fille » Une fille qu’il aurait eu très peu de temps après leur séparation d’ailleurs si on se fie à l’âge qu’elle semble avoir.


and now we are alive
Les drames dévastent votre vie comme un ouragan. Ils déracinent tout. Ils créent le chaos. Vous devez attendre, attendre que la poussière se dépose pour faire un choix. Vous pouvez choisir de vivre au milieu des décombres et faire comme si tout était intact. Ou vous pouvez vous extirpez des ruines pour tout reconstruire.

Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 28/01/2018
›› Commérages : 89
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Charlie baby Cox.
›› Schizophrénie : Aurora Callahan (Jenna Coleman) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Evan Pryce (Dan Stevens) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Rachel Bilson) ✻ Nicholas O'Brian (Dan Jeannotte).

Re: One more drink and I get on the table + JAVIER ✻ ( Ven 4 Mai - 17:59 )


Jane & Javier

Lying in my bed I hear the clock tick, and think of you. Caught up in circles confusion is nothing new. Flashback, warm nights, almost left behind. Suitcases of memories. Time after. If you're lost you can look--and you will find me, time after time. If you fall I will catch you, I'll be waiting, time after time.



Avoir son appartement envahi par Jane Carrington n'était pas toujours de tout repos pour l'espagnol. A vrai dire, la jeune femme pouvait parfois être une véritable tornade. Certes, d'une certaine façon, elle avait changé et elle n'était plus celle qu'il avait connu quand ils étaient au lycée. Mais d'une certaine façon pourtant, elle était toujours la même Jane, un peu excentrique, un peu fofolle, qui savait le surprendre. Et on peut dire qu'il avait été surprit quand elle lui avait annoncé qu'elle voulait sortir. Ces derniers temps tous les deux, ils étaient plutôt du genre soirée pyjama devant la télévision. Et Javier ça lui allait très bien parce que c'était un vieux con. Alors franchement, il avait été fortement tenté de râler. Déjà, il n'aimait pas sortir et se saouler, ensuite, il n'aimait pas mettre des chemises. Mais le jeune homme avait préféré éviter de se plaindre trop, parce qu'il était content de voir que Jane reprenait du poil de la bête, au moins un peu. « A vos ordres chef », s'était-il esclaffé. Et en même temps, il priait un peu pour avoir une chemise repassée. Depuis qu'il n'y voyait plus très clair, il se contentait souvent de vêtements en coton, qu'il avait juste à plier et à mettre dans son armoire. D'ailleurs, le jeune homme se disait qu'un jour ou l'autre, il faudrait peut-être qu'il parle de son secret à la jeune femme. Après tout, elle vivait avec lui et il était plutôt surprenant qu'elle ne se soit pas encore posé tout un tas de questions sur les maladresse du jeune homme. Ça finirait sans doute par venir et il ferait peut-être bien de lui dire la vérité avant qu'elle ne le découvre par elle-même et qu'elle ne lui en veuille de n'avoir rien dit. Mais pour l'heure, ce n'était pas le sujet. Le jeune homme abdiqua et obéit  à la demande de son ex petite-amie, qui était maintenant sa colocataire bonjour la vie compliquée. Il fila dans la salle de bain et traîna sous la douche un bon moment. C'était bien connu que les femmes prenaient trois heures à se préparer, donc il pouvait prendre son temps sous la douche. Lorsqu'il sortit, tout bien coiffé, ce fut pour retourner dans sa chambre et fouiller son armoire. A force de chercher et de plisser les yeux pour y voir quelque chose, le jeune homme finit par trouver une chemise noire et l'enfila, sur un jean de la même couleur. Il avait l'air d'un con. Il détestait les chemises. Il détestait les soirées. Et il détestait encore plus les chaussures en cuir. Et pourtant, c'était dans cette tenue qu'il retrouva Jane dans le salon, sublime dans sa robe rouge – celle là au moins il la voyait. Avec un sourire, le jeune homme pensa que ça lui rappelait un peu leur bal de promo toute cette histoire.

Finalement, sur les recommandations – les exigences en fait – de Jane, ils s'étaient rendus au Silverlake bar. Ce n'était pas forcément le bar que Javier préférait, mais au moins, c'était proche de chez lui. Parce que quelque chose lui disait qu'il allait devoir ramener Jane à la maison ce soir et pas forcément dans un super bon état. Ils en étaient déjà à leurs deuxièmes verres, quand Jane interpella le serveur pour un troisième enfin logique quoi. Mais Javier était à la bière, c'était moins violent que la vodka que la jeune femme ingurgitait. « Tu sais qu'on est dans un bar et qu'ils ont probablement du vin », fit-il remarquer, cynique, égal à lui-même. Enfin bon, évidemment, il disait ça, il ne disait rien. De toute façon, quelque chose lui disait que Jane s'en fichait pas mal de savoir s'ils avaient ou non du vin et que la seule chose qu'elle recherchait, c'était l'ivresse. Le jeune homme lui adressa un sourire amusé face à son compliment. « Apparemment l'alcool commence à te monter à la tête », fit-il remarquer. Oui, c'était la façon que Javier avait de réagir aux compliment mais il le vivait bien. « Attention miss Carrington, je pourrais me faire des idées et croire que vous me draguez », ajouta-t-il, taquin. Visiblement, cette soirée faisait aussi du bien au vieux blasé qu'il était. Il était plus détendu et plus souriant. « Mais tu n'es pas mal non plus dans ton genre », acheva-t-il avec un sourire en coin. Oui, c'était l'équivalent d'un compliment pour le Rodriguez. Enfin, c'était un compliment,t out court. Parce que le jeune homme devait bien avouer qu'il trouvait la trouvait sublime dans cette robe rouge. Il avait toujours eu un faible pour la couleur rouge. Ça allait bien au teint de la blonde. Et puis, ce petit effet de transparence … Bref, il était content de ne pas être encore aveugle. « Je t'ai déjà dit que tu n'as pas à te dépêcher pour partir Jane. Au contraire. C'est plutôt drôle de t'avoir avec moi. Et puis, on ne peut pas vraiment dire que ma vie était extrêmement passionnante par le passé », répondit-il en fronçant les sourcils. Pourquoi est-ce que cette conversation prenait cette déjà ? Parce que Javier n'avait pas changé grand-chose à ses habitudes depuis l'arrivée de la blonde dans sa vie. A part qu'il évitait de recevoir Helena chez lui. Le jeune homme s'apprêta à l'inviter à lui poser la question qu'elle voulait lui poser, mais il avait à peine ouvert la bouche pour approuver qu'elle avait déjà prit la parole pour demander. Et sa question lui fit hausser les sourcils. « Une fille ? », demanda-t-il stupéfait. Quelle fille ? Qu'est-ce qui pouvait lui faire croire qu'il était père ? Non parce que Javier aurait bien aimé, mais comme il avait réussi à se mettre toutes les femmes de sa vie à dos c'était mal barré pour avoir des enfants. Mais le jeune homme finit par comprendre de qui elle parlait et il éclata de rire. « Brianna, ma fille ? », fit-il en se marrant. Il avait mal au ventre et une larme se mit à briller au coin de son œil. « Ce n'est pas ma fille et encore heureux », ajouta-t-il. Franchement, si Brianna avait été sa fille, il se serait sans doute tiré une balle depuis longtemps. Brianna était bien trop rebelle pour que ses nerfs puissent le supporter. « A vrai dire, c'est la fille d'un pote. Un voisin. Elle vient souvent chez moi, je garde un œil sur elle pour dépanner. Elle est marrante cette môme », expliqua-t-il. Non, le jeune homme n'allait pas avouer qu'il aimait bien Brianna. Plutôt mourir et se faire enlever un rein. Oui, tout ça en même temps. « Pourquoi j'aurais du te cacher que j'avais une fille ? », demanda-t-il en haussant un sourcil. A vrai dire, il ne voyait même pas l'intérêt qu'il aurait eu de lui cacher la vérité.



I WANT THE WORLD TO BE QUIET
however much you love somebody, you should always keep a part of yourself to yourself. never give it all. you can never be yourself otherwise.


Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 31/01/2018
›› Commérages : 44
›› Pseudo : getget (gaëtane)
›› Célébrité : Kiki Bell
›› Schizophrénie : sevan martell (scott eastwood) ✻ holia millson (shay mitchell) ✻ ness mathews (elisabeth olsen) ✻ clyde rashmi (rami malek) ✻ andrea reagan (tyler backburn) ✻ jake callahan (nathaniel buzolic)

Re: One more drink and I get on the table + JAVIER ✻ ( Dim 13 Mai - 17:02 )

jane&javier ⊹ Si Jane et Javier étaient sorti ensemble pendant un certain temps ils n’avaient néanmoins jamais vécu ensemble. A l’époque ils n’étaient encore que des adolescents, de jeunes adultes peut-être même, mais qui vivaient encore chez leur parent respectif. Ils leur arrivaient souvent de rêver d’appartement, de leur chez-soi tous les deux. Ils étaient jeune mais pensaient déjà à tout ça parce qu’ils souhaitaient avoir leur intimité. Malheureusement quand enfin l’opportunité aurait pu se présenter ils partirent faire leur étude, chacun de leur côté, et leur couple n’y survécut pas. Aujourd’hui, après tant d’années ils vivent finalement cette cohabitation, bien qu’elle ne soit pas vraiment dans les mêmes circonstances que celles qu’ils avaient envisagé autrefois. Si Jane avait mis quelques semaines à se remettre sur pied, elle était désormais redevenu la tornade qu’elle était autrefois. Cette femme, inarrêtable, qui est incapable de rester assise à ne rien faire. Cette femme explosive, pétillante, excentrique qui réussissait à faire sourire Javier autant qu’il l’avait fait sourire ces derniers temps. Malgré tout jusqu’ici la jeune femme n’était pas totalement elle-même, toujours obsédé par cette procédure de divorce qu’elle n’a pas encore entamé. La blonde elle sait qu’une bonne soirée remplit d’alcool lui fera du bien et pas question qu’elle y aille sans Javier. Sortir boire toute seule dans un bar très peu pour elle alors que son colocataire le veuille ou non il allait l’accompagner et pour cela il avait intérêt à être bien habillé. « A vos ordres chef » Elle sourit avant de courir s’apprêter. Le choix de la tenue est finalement assez vite fait mais c’est la mise en beauté qui prend plus de temps. La blonde elle ne c’est pas maquillé depuis bien longtemps et semble presque avoir oublié comment on fait. Monsieur semblait prendre son temps, surement pensait-il qu’elle mettrait plus de temps que cela. Ils se retrouvèrent finalement dans le salon et prirent la route direction le Silverlake bar.

Javier avait grimacé en entendant le nom du bar mais Jane n’avait pas relevé. Peu importe le bar tant qu’elle pouvait boire. Oui Jane a bien l’intention de finir complètement saoule et elle en était d’ailleurs déjà à son troisième verre alors que Javier lui semblait plus sage et avait opté pour de la bière. En même temps il va bien falloir qu’un des deux restes conscients pour pouvoir ramener l’autre. « Tu sais qu'on est dans un bar et qu'ils ont probablement du vin » Jane elle le regarde, fronce les sourcils. « Oui mais si j’avais voulu boire du vin Javi on serait resté chez toi. Et puis l’alcool fort c’est beaucoup plus efficace. » Jane boit bien trop de vin pour espérer sentir un quelconque effet avec cet alcool, même avec la bouteille. Alors malgré le goût immonde de la vodka qui lui brûle la gorge Jane continue à boire. Recherchant l’ivresse, la vraie. « Qu’est-ce que t’es rabat-joie » Rajouta-t-elle en lui tirant la langue avant d’avaler le contenu de son verre. Elle avait beau avoir bu le compliment qu’elle fit à Javier était bel et bien sincère. Cette chemise lui remémorait des souvenirs, de beaux souvenirs bien qu’il n’en avait certainement pas conscience en la mettant. « Apparemment l'alcool commence à te monter à la tête » La blonde elle secoue la tête tout en levant les yeux au ciel. « Attention miss Carrington, je pourrais me faire des idées et croire que vous me draguez » Jane n’était même pas sur de savoir encore comment draguer un garçon alors comment pourrait-elle draguer le seul homme qui la connait mieux que quiconque. Qui la connaissait en tout cas. « Je n’ai jamais eu besoin de vous draguer Monsieur Rodriguez, vous m’êtes toujours tombé dans les bras sans que je n’y sois pour rien » En fait c’était plutôt lui qui avait eu du mal à la conquérir à l’époque du lycée. Jane elle se pensait trop bien pour ce lycéen rebelle, et puis finalement elle avait craqué. Comme toutes les autres, seulement elle elle avait su le garder juste pour elle. Pendant un temps en tout cas. « Mais tu n'es pas mal non plus dans ton genre » Elle sourit la blonde en sentant un nœud se former au fond de sa gorge. Est-ce le compliment qui lui donne cette sensation ou est-ce parce qu’il vient de Javier. « Je t'ai déjà dit que tu n'as pas à te dépêcher pour partir Jane. Au contraire. C'est plutôt drôle de t'avoir avec moi. Et puis, on ne peut pas vraiment dire que ma vie était extrêmement passionnante par le passé » Jane elle sait que jamais il ne dira le contraire pourtant elle se sent de trop dans la vie du garçon. Elle sait qu’elle n’a pas sa place là-bas quand bien même il fait tout pour qu’elle se sente chez elle. Et cela fonctionne, elle se sent chez elle, mais une partie d’elle continue à lui répéter qu’elle ne peut pas rester indéfiniment. Ce ne serait pas correct. « Je ne vois pas vraiment en quoi je la rend plus passionnante mais enfin » Elle hausse les épaules, appelle le serveur pour commander un nouveau verre alors qu’elle sent sa tête qui commence à tourner. Il est grand temps qu’elle questionner Javier à propos de cette gamine qui est tout le temps chez lui. « Une fille ? » Jane ne prend pas le temps de l’écouter et continue sur sa lancée bien décidé à ce qu’il lui avoue que c’est sa fille, et surtout à comprendre pourquoi il ne lui a pas dit plus tôt. « Brianna, ma fille ? » Lorsque son rire retentit Jane comprend que visiblement elle a mal interprété la situation. « Ce n'est pas ma fille et encore heureux » Elle fronce les sourcils la blonde. Mais c’est qui alors si ce n’est pas sa fille ? « A vrai dire, c'est la fille d'un pote. Un voisin. Elle vient souvent chez moi, je garde un œil sur elle pour dépanner. Elle est marrante cette môme » Jane ouvre de grands yeux et détourne le regard. Elle se sent stupide soudainement. « Oh. J’en avais aucune idée » Et pourtant il aurait été si simple de lui poser la question plutôt que de se monter tout un scénario dans son coin. « Pourquoi j'aurais du te cacher que j'avais une fille ? » Elle hausse les épaules, ce qu’elle pensait être de bonnes raisons il y a encore quelques minutes lui semble absurde maintenant. « A vrai dire je sais pas. Parce que t’aurais eu peur que je réagisses bizarrement. J’en sais rien en fait. Je suis stupide » Le serveur arrivant avec son verre et une nouvelle bière pour Javier arrivait à point nommé, elle avait bien besoin d’oublier cette situation gênante. La jeune femme attrape la bière et la tend à Javier. Alors qu’elle pense qu’il l’a attrapé elle lâche le verre qui se brise au sol les éclaboussant au passage. Ce genre d’accident ce n’est pas la première fois que cela se produit depuis qu’elle a emménagé chez le Rodriguez. « Je suis désolé de te le dire Javier mais t’as un vrai problème de coordination, ou de préhension je sais pas » Elle se met à rire, après tout ce n’est que de la maladresse. Alors qu’elle se penche pour éponger la bière au sol, sa tête se met à nouveau à tourner et elle trébuche, se rattrapant sur le barman qui viens d’arriver qui lui dit qu’il va s’en occuper. « Bon et bien le temps que l’on nettoie tes bêtises moi je propose que l’on aille danser » Avant même qu’elle fasse sa proposition elle l’entendait déjà grogner dans son esprit. « S’il te plait Javier, juste une chanson » Peut-être deux s’il semble bien lancé. Elle attrape sa main avec un sourire et le tire sur la piste de danse ou les différents clients se sont amassés pour cette musique d’ambiance latine. Cela fait si longtemps qu’elle n’a pas dansé, ça lui fait du bien à la blonde malgré que tout semble tourner à vitesse grand V autour d’elle. Elle s’accroche au cou de Javier pour garder l’équilibre et le force à bouger ses hanches au même rythme qu’elle.


and now we are alive
Les drames dévastent votre vie comme un ouragan. Ils déracinent tout. Ils créent le chaos. Vous devez attendre, attendre que la poussière se dépose pour faire un choix. Vous pouvez choisir de vivre au milieu des décombres et faire comme si tout était intact. Ou vous pouvez vous extirpez des ruines pour tout reconstruire.

Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 28/01/2018
›› Commérages : 89
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Charlie baby Cox.
›› Schizophrénie : Aurora Callahan (Jenna Coleman) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Evan Pryce (Dan Stevens) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Rachel Bilson) ✻ Nicholas O'Brian (Dan Jeannotte).

Re: One more drink and I get on the table + JAVIER ✻ ( Dim 3 Juin - 18:16 )


Jane & Javier

Lying in my bed I hear the clock tick, and think of you. Caught up in circles confusion is nothing new. Flashback, warm nights, almost left behind. Suitcases of memories. Time after. If you're lost you can look--and you will find me, time after time. If you fall I will catch you, I'll be waiting, time after time.



Javier avait toujours été un grand solitaire et ce n'était pas nouveau. La vie à deux, ça avait toujours été étrangement compliqué pour lui. Peut-être qu'il n'était pas fait pour cela. Il n'y avait qu'à voir par quel échec s'était soldé son mariage. Pourtant, il avait toujours voulu des enfants, allez comprendre la logique. Apparemment, il était incapable de s'occuper de sa peinture et des gens. Et il privilégiait bien souvent la peinture. C'était toute sa vie. C'était son plaisir, c'était ce qu'il aimait. Alors forcément, il y passait tout son temps. Mais très étrangement aussi, il avait rapidement réussi à s'adapter à la présence de Jane dans sa vie. La jeune femme avait beau avoir été sa petite amie, ils n'avaient jamais partagé le même toit. Sauf depuis qu'elle était revenue à Cap Harbor. Et le jeune homme devait bien avouer qu'il aimait bien vivre avec elle. Elle apportait un soupçon de joie, une touche de bonne humeur dans son chez lui. Il aimait la voir sourire. Même si lui était devenu un vieux ronchon au fils des ans, il était bien content de l'avoir avec lui. Elle rayonnait et il était encore plus content quand il savait ce qui lui était arrivé. Alors le jeune homme n'avait pas su dire non quand elle avait voulu l'entraîner dans un bar. Après tout, il ne risquait rien. Ils allaient juste passer une bonne soirée. Ce serait sympa. Et ça leur permettrait de passer un peu de temps tous les deux, en dehors de cet appartement. Bon, le Silverlake, ce n'était pas son endroit préféré sur terre, mais à vrai dire, Javier n'aimait pas les bars, d'une manière générale. Mais pour une fois, il allait faire un effort. Parce que c'était Jane. Il n'aurait fait cet effort pour personne d'autre, sorry. Toujours était-il que Jane avait visiblement l'intention de se mettre minable ce soir et ce n'était pas son intention à lui. La lumière lui faisait déjà suffisamment mal à la tête comme ça, inutile d'y rajouter une gueule de bois. « Ah c'est certain, c'est efficace, mais je te préviens, si tu vomis, je te laisse nettoyer », répondit-il avec un petit sourire en coin, en portant sa bière à ses lèvres. A vrai dire, ça lui rappelait leurs jeunes années. Quand ils n'avaient pas l'âge de boire, mais qu'ils le faisaient quand même, se rendant régulièrement à des fêtes dont ils profitaient amplement. Javier s'était bien une ou deux fois retrouvé à devoir lui tenir les cheveux pendant qu'elle vomissait. Ce n'était pas les souvenirs les plus glamours qu'il avait de leur relation, mais d'un autre côté, c'était des souvenirs heureux, joyeux. « Je sais, il paraît même que je suis un vieux con », fit-il en haussant les épaules. C'était Brianna qui le lui avait dit et elle avait probablement raison. Mais Javier le vivait bien, dans tous les cas. Il n'estimait d'ailleurs pas être un rabat joie, mais juste un minimum responsable. Il fallait bien que quelqu'un se comporte comme un adulte. D'ailleurs, il allait sans doute devoir la reconduire à la maison ce soir, parce qu'elle ne serait pas en état de tenir debout. Et même si c'était toujours moins drôle d'être sobre à côté de quelqu'un d'ivre, le jeune homme ne pouvait pas la laisser tomber. D'autant plus qu'elle en était déjà à lui faire des compliments, alors il allait la surveiller avant qu'elle ne fasse des compliments à tout le bar. « Ah, bien sûr et tu vas aussi me dire que toi tu n'étais pas d'accord ? », fit-il en riant. De toute façon, tous ceux qui avaient connu Jane et Javier à cette époque savaient qu'ils étaient incapables de se résister, l'un comme l'autre. Ils s'étaient pourtant disputé à de nombreuses reprises et ils avaient rompu un nombre incalculable de fois. Mais ils ne pouvaient pas se passer l'un de l'autre à l'époque. Cette pensée le fit sourire. En même temps, ça n'avait pas l'air d'avoir beaucoup changé. Ils étaient toujours du genre à se faire des compliments, des années après. En même temps, Javier l'avait toujours trouvé belle, déso pas déso. Enfin, ils en vinrent à parler de la présence de la jeune femme chez lui et à vrai dire, Javier n'avait aucune envie de la voir s'en aller pour l'instant. Après tout, la jeune femme avait parfaitement sa place chez lui. Elle était comme chez elle, il ne voulait pas la chasser. Au contraire, il faisait tout pour qu'elle se sente bien chez lui. « Eh bien déjà, je ne serais pas sorti, je serais resté chez moi comme un vieux con ce soir si tu ne m'avais pas sorti de là », commenta-t-il. Donc elle rendait sa vie plus passionnante. Mais bon, si elle voulait s'en aller, il allait difficilement pouvoir la retenir. Elle avait parfaitement le droit d'avoir besoin de son espace et de son indépendance. Elle avait vécu en couple ces dernières années, elle avait sans doute besoin de se retrouver seule aussi et il devait bien le respecter. Leurs verres vides, ils appelèrent le serveur pour en commander un nouveau. Javier ne s'était pas préparé à l'idée de la conversation qu'ils allaient avoir. Bria, sa fille ? Mon dieu, pitié, tout sauf ça. « Désolé, j'ai tellement l'habitude de vivre seul et de la voir débarquer comme une tornade … Elle fait partie des meubles dans cet appartement », fit-il pour s'excuser. Il n'avait pas pensé à prévenir Jane, parce que Brianna était tellement souvent chez lui qu'il en oubliait parfois que sa présence pouvait porter à confusion. La pauvre Jane, qui devait se demander pourquoi il ne lui avait pas présenté sa môme depuis tout ce temps. Et en même temps, s'il devait donner une véritable éducation à Brianna en tant que père, il se serait sans doute tiré une balle depuis longtemps. Enfin peu importait. Maintenant qu'ils avaient mis les choses au clair, la serveuse revint avec leurs verres. Sauf que Javier avait tendu la main, pensant qu'il arriverait à attraper son verre, mais ce n'était pas le cas. Une fois de plus il avait mal évalué les distances et le verre se brisa au sol. « Merde, je suis vraiment désolé », s'excusa-t-il auprès de la serveuse. La pauvre, elle avait du travail en plus à cause de lui. En même temps, ce n'était pas exactement de sa faute, mais quand même. La remarque de Jane se voulait humoristique, pourtant, elle lui arrache un rire nerveux. « Je suis le roi de la maladresse que veux tu », fit-il en se grattant la nuque. Pourquoi est-ce qu'il ne trouvait toujours pas la force de lui parler de ce qui lui arrivait, il n'en savait rien. Il n'avait pas envie qu'elle se retrouve avec un infirme sur les bras. S'il y avait bien une chose qu'il ne voulait pas, c'était qu'elle se sente obligé de rester chez lui si elle apprenait qu'il n'y voyait plus grand-chose. Alors il préférait ne pas s'étendre sur le sujet. C'était bien mieux. Le jeune homme se pencha avec elle pour l'aider à éponger la bière, mais le barman, auquel elle se rattrapa – visiblement, l'alcoolisation qu'elle recherchait commençait à faire son effet – leur dit qu'il allait le faire. Gêné, Javier le remercia. Mais il aurait préféré nettoyer la bière que d'aller danser. « Je … Je ne danse pas ça », bredouilla-t-il. Bon, c'était vrai. Son truc c'était plutôt les danses latines. Mais même si la musique s'y prêtait, il ne l'aurait sans doute pas emmené danser une samba. Manque de chance, comme si le DJ l'avait entendu, la musique changea, passant sur une musique latine. Le jeune homme soupira. « Très bien, très bien, ça va, on va danser », soupira-t-il. On aurait presque dit qu'on l'envoyait à la mort, le pauvre. C'était juste que comme il ne voyait plus grand-chose, il avait peur d'être un danger publique sur une piste de danse. Alors il se laissa traîner sur la piste de danse et Jane passa rapidement ses bras autour de son cou. Si le jeune homme se montrait hésitant, il finit très vite par se lâcher. « Tu tenais à danser, n'est-ce pas », fit-il moqueur. Il attrapa l'une des mains dans la jeune femme, laissant la deuxième sur son épaule et posa sa main à lui sur sa taille. Rapidement, il l'entraîna dans un rythme plus soutenu, celui du tango, en veillant toutefois à ne pas lui tourner trop la tête. D'un coup, leur danse était devenue beaucoup plus sensuelle. Les danses latines avaient cet effet. Leurs hanches se mouvaient en rythme et le jeune homme devait bien avouer que ça lui faisait du bien de se défouler. Mais bien rapidement, sa maladresse refit surface, il trébucha et s'il ne chuta pas, il dû retenir Jane dans ses bras pour éviter sa chute à elle. Ses deux mains sur ses hanches, elle était bien trop proche de lui. Il essayait de se dire que c'était à cause du bar, qu'il avait si chaud, mais il semblait que la présence de la blonde n'y était pas pour rien. Pour masquer sa gêne, le jeune homme transforma cette étreinte en câlin et posa son menton sur son épaule. « Je suis content que tu sois revenu à Cap Harbor », lui confia-t-il, au creux de l'oreille, sans être très certain qu'elle l'ait entendu avec tout le bruit qu'il y avait autour d'eux.



I WANT THE WORLD TO BE QUIET
however much you love somebody, you should always keep a part of yourself to yourself. never give it all. you can never be yourself otherwise.


Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 31/01/2018
›› Commérages : 44
›› Pseudo : getget (gaëtane)
›› Célébrité : Kiki Bell
›› Schizophrénie : sevan martell (scott eastwood) ✻ holia millson (shay mitchell) ✻ ness mathews (elisabeth olsen) ✻ clyde rashmi (rami malek) ✻ andrea reagan (tyler backburn) ✻ jake callahan (nathaniel buzolic)

Re: One more drink and I get on the table + JAVIER ✻ ( Dim 22 Juil - 15:53 )

jane&javier ⊹ Parfois Jane se surprend à observer Javier en se disant que l’homme face à elle n’a plus rien a voir avec l’homme dont elle est tombée amoureuse. Pas seulement physiquement, oui il a vieilli, à pris quelques rides, ses traits se sont durcis mais à vrai dire elle trouve ça plutôt sexy. Mais Javier a surtout changé mentalement, il est devenu un homme assez froid au premier abord, solitaire, distant. Elle le revoit encore au lycée, entouré de sa bande de potes à faire les 400 coups, à se faire renvoyer du lycée tous les mois. Ou était passé cet homme intrépide, aventureux, qui n’a peur de rien et de personne. Jane se demande parfois comment est-ce qu’il est devenu comme ça. Est-ce la vie qui l’a ainsi transformé ? L’ancien Javier lui manque souvent, et puis parfois, comme ce soir ou il est habillé de cette chemise noir il lui semble l’apercevoir à nouveau. Cette façon qu’il a de la taquiner, là elle le reconnait. Elle aime ce genre de moment. Il faut dire que ce soir il avait de quoi l’embêter puisqu’elle l’avait clairement forcé à sortir au Silverlake avec elle. Monsieur je préfère rester dans mon canapé n’était donc pas content. Peut-être étais-ce aussi du au fait qu’elle lui avait rapidement fait comprendre qu’elle comptait bien boire plus que de raison. Javier ne semblait pas très fan de cette idée d’ailleurs et qui pourrait lui en vouloir.  « Ah c'est certain, c'est efficace, mais je te préviens, si tu vomis, je te laisse nettoyer » Jane ouvre grands les yeux, outrés. Il ne viendrait donc même pas lui tenir les cheveux ? « Tu as bien changé Monsieur Rodriguez, autrefois tu serais resté à mon chevet toute la nuit » Et puis promis si elle vomis ce sera dehors et pas sur lui ou chez lui. Promis. Encore faut-il qu’elle se souvienne de sa promesse dans quelques heures. En attendant Jane ne se gêna pas pour lui faire remarquer qu’il ne savait que râler. « Je sais, il paraît même que je suis un vieux con » Bon, au moins elle n’est pas la seule à le penser. Mais cette qualification de lui-même ne semblait pas le déranger alors la blonde soupira. Jane décida de ne pas approfondir plus le sujet et préféra même se rattraper en lui faisant un compliment. Bien sur Javier était incapable de recevoir un compliment sans faire une petite remarque derrière à laquelle elle répondit bien volontiers. « Ah, bien sûr et tu vas aussi me dire que toi tu n'étais pas d'accord ? » La blonde sourit en se remémorant pendant quelques instants l’époque du lycée « Je n’ai jamais dit ça » Comment aurait-elle pu. Toutes les personnes les ayant connu à cette époque, de près ou de loin, savent à quel point l’attraction entre eux était forte. Malgré les disputes et les ruptures tout le monde savait qu’ils étaient incapable de vivre l’un sans l’autre, tout le monde le savait, sauf eux. Du moins ils ont mis du temps à s’en rendre compte, trop de temps peut-être. Jane était heureuse d’avoir retrouvé Javier même si leur relation n’avait rien à voir avec celle d’autrefois. Elle était heureuse d’avoir frappé à sa porte lors de son retour à CH. Malgré tout après avoir abusé de son hospitalité pendant plusieurs semaines il était temps pour elle de commencer à se chercher un chez soi même si Javi continuait à répéter qu’elle était la bienvenue chez lui. Elle, elle se sentait de trop. « Eh bien déjà, je ne serais pas sorti, je serais resté chez moi comme un vieux con ce soir si tu ne m'avais pas sorti de là » L’avocate haussa les épaules, peu convaincue. Il serait resté chez lui avec sa fille pensa t-elle avant de finalement lui poser la question concernant Brianna. Jane sentit que sa couleur de cheveux lui allait terriblement bien lorsque son ex petit-ami lui appris qu’elle n’était que la fille d’un voisin. Gênée elle avala son verre cul-sec pour essayer d’oublier ce moment de malaise. « Désolé, j'ai tellement l'habitude de vivre seul et de la voir débarquer comme une tornade … Elle fait partie des meubles dans cet appartement » La jeune femme sourit. Et après avoir fait preuve de maladresse en posant cette question se fut au tour de Javier d’être maladroit en laissant son verre s’écraser au sol, se brisant en mille morceaux. « Je suis le roi de la maladresse que veux tu » Jane secoua la tête en levant les yeux au ciel et ne voulant pas gêné le serveur qui s’activait pour ramasser au plus vite les morceaux de verre elle attrapa Javier par la main pour l’entrainer sur la piste de danse. « Je … Je ne danse pas ça » La blonde fronce les sourcils. « Tu vas pas me laisser danser toute seule quand même » Il n’oserait pas ? Le brun finit par lâcher prise et se laisse entraîner vers la piste de danse. « Très bien, très bien, ça va, on va danser » La blonde sourit et fait une petite danse de la joie tout en criant « Ouiiiiii » Elle lui donne même un baiser sur la joue avant de s’agripper à lui pour commencer à danser. La tête lui tourne, toute la salle tourne autour d’elle mais elle continue à se déhancher. « Tu tenais à danser, n'est-ce pas » Ben oui c’est ce qu’elle fait la non ? Intrigué elle le regarde prendre sa main et comprend vite ce qu’il veut danser. Un tango ? Comme autrefois ? Très bien. En fait Jane n’est pas sur d’avoir dansé le tango avec qui que ce soit depuis qu’ils se sont séparés. Il était le seul à savoir danser le tango comme personne. Le seul à lui faire tourner la tête juste par son regard si intense. Jane suit ses pas, son regard planté dans le sien, elle ne regarde pas ou il l’emmène, se laisse guider. Soudain ils manquèrent de tomber à la renverse, ses mains se rattachèrent à son cou, et les siennes se posèrent sur ses hanches. Elle le regarda, essoufflé, elle était comme incapable de lâcher son regard. Ils étaient bien trop proche l’un de l’autre si bien qu’elle pouvait sentir son souffle sur sa peau. Cet instant comme hors du temps pris fin lorsqu’il la prit dans ses bras. Surprise elle répondit malgré tout à son étreinte « Je suis content que tu sois revenu à Cap Harbor » Elle l’entendit lui murmurer ces quelques mots à l’oreille et le serra encore un peu plus fort contre elle. « Et je suis contente que tu m’ai ouvert la porte ce jour-là » Alors qu’elle avait des cernes jusqu’au menton, les yeux rouges et bouffis d’avoir trop pleuré, le teint pâle. La musique changea à nouveau, toujours sur un son latino mais plus calme cette fois. Elle plaça à nouveau ses bras autour de son cou, la tête lui tournait de plus en plus, des pensées lui traversait l’esprit et l’une d’entre elle s’échappa de sa bouche sans qu’elle puisse la contrôler. « Pourquoi est-ce que tu ne m’a pas embrassé ? » Merci la désinhibition lié à l’alcool pour ce moment. « A l’instant, quand on était l’un face à l’autre. T’aurais pu m’embrasser et tu ne l’a pas fait » Jane ne se rend pas vraiment compte de ce qu’elle est en train de lui dire mais sa conscience n’espère qu’une chose c’est qu’elle aura oublié tout ça demain matin car s’en rappeler serait bien pire. « Moi j’avais envie de t’embrasser » Confia t-elle en ne le lâchant pas du regard. Peut-être étais-ce seulement l’alcool qui parlait, ou peut-être étais-ce ce qu’elle tentait de garder au fond d’elle.


and now we are alive
Les drames dévastent votre vie comme un ouragan. Ils déracinent tout. Ils créent le chaos. Vous devez attendre, attendre que la poussière se dépose pour faire un choix. Vous pouvez choisir de vivre au milieu des décombres et faire comme si tout était intact. Ou vous pouvez vous extirpez des ruines pour tout reconstruire.

Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 28/01/2018
›› Commérages : 89
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Charlie baby Cox.
›› Schizophrénie : Aurora Callahan (Jenna Coleman) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Evan Pryce (Dan Stevens) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Rachel Bilson) ✻ Nicholas O'Brian (Dan Jeannotte).

Re: One more drink and I get on the table + JAVIER ✻ ( Dim 12 Aoû - 15:48 )


Jane & Javier

Lying in my bed I hear the clock tick, and think of you. Caught up in circles confusion is nothing new. Flashback, warm nights, almost left behind. Suitcases of memories. Time after. If you're lost you can look--and you will find me, time after time. If you fall I will catch you, I'll be waiting, time after time.



La vie de Javier était bien différente depuis que Mademoiselle Carrington y avait fait son grand retour. Avec les années, les nombreuses déceptions et sa vie de solitaire, il était devenu plus froid, plus distant que par le passé. Il devait bien avouer qu’il avait changé, qu’il n’était plus le jeune homme pétillant qu’il avait été dans son adolescence. Mais Javier ne s’en formalisait pas plus que ça. A vrai dire, il ne trouvait pas cela déplaisant, de tenir les gens à l’écart. C’était plus sûr. Ça évitait bien des déceptions. Et puis, des femmes il en avait connu. Il n’en avait jamais vraiment aucune, pas même celle qu’il avait épousé. Alors il avait fini par tenir tout le monde à l’écart et il ne s’en portait pas plus mal. Il y avait des exceptions. Comme par exemple Brianna, qui venait régulièrement foutre le bordel dans son existence. Mais en temps normal, Javier restait dans son coin, incapable d’ouvrir son coeur ou même sa vie à qui que ce soit. Mais jamais il n’avait réussi à tourner le dos à Jane. La jeune femme avait toujours eu ce quelque chose de spécial, d’inexplicable. Elle était son propre rayon de soleil. Elle avait quelque chose de lumineux. Quelque chose qui le poussait à se montrer toujours plus doux, plus enjoué, plus souriant quand elle était à ses côtés. Il n’avait jamais su tourner le dos à Jane Carrington. Et il n’y parvenait toujours pas. La preuve, il était là, dans un bar, alors qu’il aurait préféré rester chez lui, dans son canapé à regarder la télé. A regarder quelque chose, pendant qu’il le pouvait encore. Face à son air outré, Javier ne put s’empêcher de ricaner. « Mais autrefois j’avais de bonnes raisons de vouloir rester à ton chevet … », commenta-t-il sur un ton lourd de sous-entendu en prenant gare à rester hors de portée de ses petites mains. Elle n’était peut-être pas bien grande, mais elle pouvait quand même faire mal.

Le drame avait été évité, mais il était vite devenu évident qu’avec les années, Javier était devenu un vieux con. C’était en tout cas le thème de la conversation. Il aurait bien dit qu’il était désolé, mais ce n’était pas le cas. Il avait l’air d’un vieux con blasé parce qu’il en était un. C’était comme ça. Il avait changé. Il n’était pas toujours grincheux, mais il fallait bien avouer que bien souvent, c’était très exactement le cas. Ils auraient pu continuer à en parler encore longtemps, tout comme ils auraient pu passer des heures à parler de sa maladresse. Ou de Brianna. Mais Javier aimait mieux éviter. De toute façon, Jane avait visiblement une autre idée en tête. Celle de danser. Javier n’était pas la personne la plus à l’aise du monde sur une piste de danse. Surtout parce que vu la musique qui passait, ce n’était pas de la danse à ses yeux. C’était du bruit et des dingues qui se déhanchaient comme des sauvages. Mais visiblement, il n’aurait pas le choix. Hashtag homme faible. « C’est plutôt tentant de t’accompagner et de me tenir à une distance acceptable pour pouvoir te mater », rétorqua-t-il avec un sourire en coin. Visiblement, l’alcool avait délié sa langue. Certes, c’était un petit joueur en comparaison de Jane, mais lui aussi se sentait légèrement enivré. Finalement, il finit par accepter et se laisser entraîner sur la piste de danse, devant une Jane visiblement ravie. Même qu’il venait de perdre au moins cinq points d’audition à cause de son cri de joie.

Mais la seule danse acceptable pour le jeune homme, ça restait le tango. En fait, toute autre danse latine aurait pu faire l’affaire. Alors quand la musique s’y prêta, il l’entraîna dans un tango fiévreux. Sans doute n’était-ce pas une bonne idée. Après tout, c’était le genre de danse qui rapprochait les corps et qui enfiévrait les esprits. Mais le simple fait d’avoir Jane dans ses bras le rendait déjà fiévreux. Après toutes ces années, elle avait toujours la même influence sur lui. Le même pouvoir d’attraction. C’était presque effrayant en fait. Il se laissait porter par la musique, accompagnant les pas de la jeune femme. Les années étaient passées, mais il connaissait encore son corps par cœur et les mouvements qu’il était capable de faire. Il n’avait pas besoin de voir pour cela. Ou peut-être quand même un peu, puisqu’il manqua de chuter. Rien de bien grave, mais maintenant, la jeune femme demeurait au creux de ses bras. On aurait presque cru une tactique adolescente minable pour se rapprocher d’elle. Ce n’était pas le cas, certes, mais l’avoir si près de lui ne le laissait pas insensible. Il n’était jamais insensible quand il s’agissait de Jane. Pour garder contenance, le jeune homme l’enserra dans ses bras, l’étreignant en signe d’affection. Il n’avait surtout aucune confiance en lui, avec elle, si proche. « Tu sais bien que je ne pourrais jamais te tourner le dos », répondit-il en souriant. Un sourire qu’elle ne pouvait pas voir puisque son menton demeurait toujours solidement encré sur son épaule. Des années pouvaient passer, ils pouvaient se perdre de vue à nouveau, cela ne changerait pas qu’il serait toujours là pour elle, qu’importe ce dont elle avait besoin. La musique changea à nouveau, laissant place à une musique bien plus douce. Il se redressa, se laissant guider par le son qu’il entendait. Jusqu’à ce que … Au début, il avait cru avoir mal entendu. Pourquoi est-ce qu’il ne l’avait pas embrassé ? Il se sentait con. Il était persuadé d’avoir mal comprit, mais elle continua. « Je … », balbutia-t-il. Si Jane était totalement désinhibée par l’alcool, ce n’était pas totalement son cas. Il était encore maître de son cerveau. Et de ses paroles. Cependant, les questions qu’elle lui posait le faisaient réfléchir. Pourquoi. Il aurait pu en effet. Elle n’aurait pas été contre. Mais … « Je ne t’ai pas embrassée, parce que tu es ivre et que je ne suis pas un profiteur », fit-il en jouant avec une mèche de ses cheveux blonds. Il enroula une mèche autour de son index et la regarda retomber. Puis il planta son regard dans celui de la blonde. « Demain tu auras probablement oublié tout ça et je ne veux pas être le mec qui en a profité pour embrasser la fille complètement ivre », ajouta-t-il. Prit dans la folie de l’instant, le jeune homme posa un instant son front tout contre le sien. Il aurait été mensonger de dire que l’idée ne lui était pas passé par la tête. Mais il la respectait trop pour ça. Finalement, il porta ses lèvres à son oreille pour y murmurer quelque chose. « Mais je vais te confier quelque chose. Un petit secret. Moi aussi j’avais envie de t’embrasser », acheva-t-il. Sauf que lui, demain, il se rappellerait. Et il y avait tout à parier que ce ne serait pas le cas de la jeune blonde face à lui.



I WANT THE WORLD TO BE QUIET
however much you love somebody, you should always keep a part of yourself to yourself. never give it all. you can never be yourself otherwise.


Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 31/01/2018
›› Commérages : 44
›› Pseudo : getget (gaëtane)
›› Célébrité : Kiki Bell
›› Schizophrénie : sevan martell (scott eastwood) ✻ holia millson (shay mitchell) ✻ ness mathews (elisabeth olsen) ✻ clyde rashmi (rami malek) ✻ andrea reagan (tyler backburn) ✻ jake callahan (nathaniel buzolic)

Re: One more drink and I get on the table + JAVIER ✻ ( Mar 18 Sep - 13:00 )

jane&javier ⊹ Au fil des jours Jane c’était surprise à se dire que l’ancien Javier lui manquait, lui qui autrefois passait tout sn temps avec ses amis, parfois même un peu trop au goût de la blonde Aujourd’hui à l’inverse il resté la plupart du temps seul chez lui et il semblait même apprécier ça. Lui qui aimait se faire voir, que son nom soit connu de tous, lui dont tout le monde au lycée connaissait le nom car il avait le record de nombre d’heure de colles, d’expulsion et de rupture avec la blonde aussi. Aujourd’hui il semble qu’il préfère rester dans l’ombre. L’ancien Javier lui manque parfois et pourtant elle sait qu’elle aussi a changé elle n’est plus la Jane d’autrefois. La Jane dont il est tombé amoureux. Pourtant malgré leur évolution respective elle se sent bien chez lui, en sa compagnie, si bien. Elle se sent protégé, rassuré, à l’abris du danger. Parce qu’il a toujours été celui qui la sauve, une fois encore il l’avait sauvé en quelques sortes. Mais désormais c’était  à elle de le sauver de cette vie ennuyeuse qu’il c’est construit et pour ça elle ne lui laisse pas le choix et décide de l’emmener dans un bar avec elle. Qu’il le veuille ou non, car elle en a marre des soirées de papy mamie assis sur le canapé à regarder des films. Jane elle veut reprendre goût à la vie, elle veut à nouveau sortir, boire, rire, chanter, danser et elle veut que lui aussi reprenne goût à tout ça. Bon ok il ne va certainement pas monter sur le comptoir ce soir pour chanter et danser, c’était certainement trop lui demander mais elle espérait qu’il fasse un effort. Elle en revanche pourrait bien se retrouver debout sur le comptoir d’ici quelques verres, si elle n’a pas vomis avant bien sur. « Mais autrefois j’avais de bonnes raisons de vouloir rester à ton chevet … » Jane ouvre la bouche avec un air consterné « T’es qu’un sale pervers Javier Rodriguez » Elle tente de le frapper mais trop prévoyant il se recule au même instant.

Il ne restera pas loin d’elle bien longtemps car après un verre de plus la jeune femme décide de l’emmener sur la piste de danse, qu’il le veuille ou non. « C’est plutôt tentant de t’accompagner et de me tenir à une distance acceptable pour pouvoir te mater » Une fois de plus elle lui fait les gros yeux avant de sourire. « Tu ne me laisserais quand même pas me faire ploter par tous les gros pervers de ce bar ? » Elle était persuadé que non, elle était persuadé que si un homme s’approchait un peu trop d’elle il interviendrait et en vérité elle avait même envie d’essayer. Juste pour voir. Mais elle n’en eut pas le temps puisque Javier finit par la suivre au milieu de la foule entamant un tango endiablé qui lui coupa le souffle. Jane suivait ses pas, son regard planté dans le sien, sa respiration coupé. Il était surement la dernière personne avec qui elle avait dansé un tango et pourtant au moment ou sa main attrapa la sienne il lui sembla qu’ils n’avaient jamais arrêtés de danser pendant toutes ces années. Elle était comme paralysé, enivré par cette danse si sensuelle, enivré par cette tension entre eux du moins jusqu’à ce qu’ils manquent de se retrouver au sol tous les deux. Elle se retrouva alors dans ses bras, écoutant ses mots silencieusement « Tu sais bien que je ne pourrais jamais te tourner le dos » Voila pourquoi elle avait frappé à sa porte ce jour là. Parce qu’elle savait qu’il serait toujours là, parce qu’elle savait que jamais il ne l’abandonnerait. Jane finit par redresser son visage vers le sien, elle ne sait si c’est l’alcool qui avait délié sa langue ou bien si c’était seulement son tempérament très franc mais elle finit par lui demander pourquoi il ne l’avait pas embrasser. « Je ne t’ai pas embrassée, parce que tu es ivre et que je ne suis pas un profiteur » Elle le regarde en fronçant les sourcils « Demain tu auras probablement oublié tout ça et je ne veux pas être le mec qui en a profité pour embrasser la fille complètement ivre » NON ! Pensa t-elle. Elle n’oubliera pas cette danse, elle n’oubliera pas cette tension qu’elle a ressentit entre eux. « Je ne suis pas ivre, et demain je n’aurais rien oublié » Malheureusement elle n’était pas sur que ses paroles réussissent à le convaincre. « Mais je vais te confier quelque chose. Un petit secret. Moi aussi j’avais envie de t’embrasser » Son cœur c’était enflammé, il battait à tout rompre. Elle releva la tête vers lui « Tu penses surement en me disant ça que tu ne risques rien parce que je l’aurais oublié demain mais c’est faux. Je n’aurais rien oublié » Elle le regarde, toujours dans ses bras et se redresse un petit peu pour être à sa hauteur. « Tu as raison c’est peut-être l’alcool qui me fait parler Javier mais ça ne fait que révéler ce que je veux réellement » L’alcool  n’est finalement qu’une potion de vérité. « Alors qu’est-ce que tu attends ? » Que ce soit elle qui fasse le premier pas ? Elle rapprocha son visage du sien, ses lèvres à quelques millimètres des siennes et murmura sans lâcher son regard « Embrasse-moi Javier » Il lui semblait que si les battements de son cœur s’accélérait encore alors il finirait par exploser pourtant elle continuait à soutenir son regard mais celui-ci se fit soudain distant, il détourna le regard comme s’il n’était plus capable de la regarder, comme lorsqu’on regarde une lumière pendant trop longtemps et qu’on y voit soudain plus rien. « Qu’est-ce qui se passe ? » Elle a un truc coincé entre les dents ? « J’ai dit quelque chose qu’il fallait pas ? »  


and now we are alive
Les drames dévastent votre vie comme un ouragan. Ils déracinent tout. Ils créent le chaos. Vous devez attendre, attendre que la poussière se dépose pour faire un choix. Vous pouvez choisir de vivre au milieu des décombres et faire comme si tout était intact. Ou vous pouvez vous extirpez des ruines pour tout reconstruire.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: One more drink and I get on the table + JAVIER ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

One more drink and I get on the table + JAVIER

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: Silverlake Bar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération