(Kezzy) What have you done ?

 :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 15/04/2018
›› Commérages : 50
›› Pseudo : Padawan (Tiffanie)
›› Célébrité : Lupita Nyong'o
›› Schizophrénie : Rory (Daisy Ridley)
›› more about me

(Kezzy) What have you done ? ✻ ( Sam 5 Mai - 17:13 )


Ozzy & Keshia
What have you done ?


Chamboulée.
J’étais encore toute chamboulée de ce que je ressentais au contact de sa peau contre la mienne, de ses étreintes pourtant chastes. Non, ce n’était pas possible. Nawid et moi, c’était tout bonnement impossible. Pour cause que nous n’étions pas des amis et nous ne serions jamais des amants. Je me refusai à le faire car ça me pousserait à le tromper. A tromper Luís. Certes, il reposait dans les abysses depuis deux ans mais je n’étais la femme que d’un seul homme. Je le savais. Une rage nouvelle m’animait depuis ce jour. Ce fameux jour où je m’étais confiée sur mes états d’âme. Faible. J’avais été faible. La colère coulait dans mes veines comme un doux poison, paralysant mon esprit et repoussant les limites de ma folie. Un animal. Je n’étais plus qu’un animal. Alors que je tenais mon bâton entre les mains, mon masque de Nightmare sur mon visage, je contemplai les opposants qui me faisaient face. Trois. J’en avais choisi trois. La foule rugissait, les gens tapaient, il voulait du sang. J’allais leur en donner. Mais je devais attendre que l’on me donne le feu vert. Je laissais donc les autres m’attaquer, esquivant les coups avec souplesse. Mon esprit ne réfléchissait plus. il était passé en mode combat. Lorsque je sentais la fatigue les gagner, je me mis à bloquer leurs coups, les parant avec finesse avant de les rendre au centuple. Le match fut trop rapide et la foule fut mécontente. Trois hommes plus grands et robustes, tous allongés face contre terre, assommés. Je sourcillai à peine avant de sortir de l’arène improvisée pour aller réclamer mes gains. Je tendis la main avant de récolter les billets que je fourrais dans les poches de mon manteau de cuir. Puis, dans une ruelle attenante, je défis mon masque que je rangeai dans la poche intérieure avant d’entendre des cris étouffés. Après m’être allumée une cigarette, plus nonchalente que jamais, je me rendis jusqu’au lieu de la bagarre. Mon bâton replié au creux de mon poing, je les vis. Trois hommes s’acharnaient sur un gamin. Alors que l’un d’eux voulut lui donner un crochet du droit, j’attrapai son poignet avant de le tourner. « Tu veux pas t’attaquer à quelqu’un de ta taille, morveux ? Lançai-je venimeuse. » Puis d’un geste, je l’envoyai en arrière avant de l’assomer avec une prise de kung-fu pour dégainer mon bâton et m’en prendre au second. Le troisième prit la fuite. Alors, je pris une profonde taffe sur ma clope avant de tendre le bâton vers le petit qui était à terre. « Des lâches, dis-je d’une voix profondément lasse, tu leur as fait quoi pour qu’il veuille te réduire en pièces ? »
 
AVENGEDINCHAINS


Un cœur qui a cessé de battre peut-il encore se briser ?
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar
WHAT IS A FAMILY ?

❝ Family don't end with blood ❞
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 127
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› more about me

Re: (Kezzy) What have you done ? ✻ ( Sam 5 Mai - 19:06 )

What have you done ?
EXORDIUM.
L'adrénaline, il n'en a jamais assez. Rien ne fait l'affaire, rien pour le moment ne lui donne l'impression d'être bel et bien vivant. Il vit dans une monotonie trop longue, trop ennuyeuse qui ne fait que se répéter jour après jour. Et pourtant, Ozzy n'a jamais été du genre à suivre les règles comme l'habitant modèle qu'il devrait être. Entre la vente de drogues, les jeux de carte dans les caves, malgré toutes ces activités peu légales qui arrivent à peine à éveiller l'étincelle au fond de lui, Ozzy n'est jamais satisfait. Lorsqu'il a entendu parler de ces combats en arène, il n'a pu empêcher à sa curiosité de prendre le relais sur sa raisonnabilité qui n'a, de toute façon, jamais été très élevée. Il n'a jamais été violent comme garçon, a toujours préféré frapper avec les mots plutôt qu'avec ses poings. Mais qui sait, peut-être que voir deux personnes acharnées se taper dessus pourrait enfin lui faire prendre conscience de sa propre existence. À l'arrière de la foule, il arrive pourtant à regarder le combat grâce à son mètre nonante qui dépasse les autres spectateurs. Pas assez. Et si lui aussi était capable de rendre les coups aussi bien que cet individu masqué avec son bâton ? Non, Ozzy n'a jamais eu l'envie de se battre. Ça ne collerait pas à son image, ça n'irait pas avec ses habitudes de vie. Il n'a pas vraiment la masse musculaire nécessaire et ne compte pas se mettre à l'entraînement pour la gagner. Vite lassé, il plonge ses mains dans les poches de son jeans noir et fait demi-tour pour quitter le bâtiment. Il marche dans les ruelles, tête baissée, incapable de savoir ce qu'il va faire après avoir assisté à son premier combat d'arène. Dit comme ça, on dirait presque qu'Ozzy a voulu se lancer dans une carrière de dresseur Pokémon, mais qu'il s'est dégonflé. Alors qu'il s'apprête à tourner pour rejoindre la rue principale, il sent quelqu'un le bousculer au niveau de l'épaule.  « Tiens tiens, si c'est pas ce crevard d'Ackerman qui nous a encore plumé au poker la semaine passée. » Ozzy fait un tour sur lui-même et plante son regard dans celui du type qui vient de le bousculer. Ils sont trois en réalité, trois crétins à qui il a pris cent dollars durant une partie de poker même pas truquée, pour une fois.  « Rends-moi mon frique. »  « Tu crois vraiment que je l'ai encore ? Je l'ai déjà dépensé, » dit-il en soupirant avant d'ajouter avec un sourire mauvais  « Pour aller voir ta mère. » Ce sont les cinq mots de trop. Les deux autres plaquent Ozzy contre un mur pendant que le troisième, celui qu'il a provoqué, commence à le ruer de coups au niveau du ventre. Ozzy essaie de se plier en deux, mais les deux autres tiennent trop fermement ses poignets. Alors qu'il s'apprête à recevoir un coup en plein dans le nez, celui-ci ne vient jamais. Prudemment, il ouvre un oeil et découvre que le poing du type a été arrêté par une femme qui qui ne tarde pas à se transformer en une sorte de maître des arts martiaux à la Jackie Chan. Lâché par les deux autres, Ozzy s'écroule à terre avant que l'inconnue ne tende un bâton devant lui. Il la reconnaît, cette arme utilisée quelques minutes plus tôt dans l'arène.  « J'ai marché sur leur honneur, » réplique-t-il en réponse à sa question avant de se redresser en tirant sur le fameux bâton.  « Merci, même si je gérais la situation. C'est juste que son coup m'a pris par surprise. » Il hausse les épaules, époussette son pantalon, puis reporte une nouvelle fois son attention sur l'arme qu'elle tient.  « C'était toi là-dedans, hein ? À moins que vous soyez toute une secte de ninjas à vous battre avec des bâtons dans ce quartier. »


I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker. 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 15/04/2018
›› Commérages : 50
›› Pseudo : Padawan (Tiffanie)
›› Célébrité : Lupita Nyong'o
›› Schizophrénie : Rory (Daisy Ridley)
›› more about me

Re: (Kezzy) What have you done ? ✻ ( Sam 5 Mai - 19:27 )


Ozzy & Keshia
What have you done ?


J’avais envie d’anesthésier mes sentiments, d’oublier jusqu’à son sourire, son odeur et la chaleur de sa peau. Je m’étais retrouvée hantée par ses yeux dès l’instant où les miens s’étaient posés sur lui. je le revoyais avec sa guitare sèche en train de jouer, de chanter whatever it takes. Je me voyais aussi prendre place à ses côtés au bar et discuter avec lui. Il ne m’inspirait nullement du dégoût mais juste… juste une grande curiosité. Une envie d’en savoir plus l’être mystérieux qu’il était. Je savais que sa proximité n’était pas bonne pour ma santé mentale mais comme l’addiction qu’il avait envers l’alcool, je me retrouvais sous son emprise malgré moi. depuis ce fameux soir où en bas de chez moi, je m’étais trouvée à effleurer sa joue du bout de mes doigts, mon regard le suppliant presque de l’embrasser, je souffrais le martyr. Je devais me le sortir de la peau, subir un exorcisme par la violence et rien que par la violence. Alors que je me pensais tranquille dans une ruelle attenante à l’arène improvisée dans un entrepôt désaffecté, j’entendis des bruits de coups, des cris, des injures. Il faut dire que je suis attirée par la violence comme une abeille par le pollen. Dû à ma carrure et ma couleur de peau, je pouvais aisément me fondre dans l’obscurité la plus complète. Seules mes dents étaient visibles alors que je m’avançai sous la lumière artificielle de l’halogène. J’attends alors que le gamin -qui devait faire deux mètres de haut- les provoquait. Imbécile. Qu’il ne se plaigne pas si le premier lui fonce dessus comme un pitbull. Je l’arrête subitement car je ressens une profonde envie de me défouler. Je le plaque donc contre le mur avant de sauter dans les airs, lui envoyant un coup de pied retourné pour stopper le second avec mon bâton de wushu. Un coup pour faucher les jambes, un autre dans le plexus solaire puis suivi de près par un à l’arrière du crâne, je constate que le dernier s’est enfui. Je me tourne donc vers la « victime » qui se redresse pour faire environ vingt centimètres de plus que moi. des jambes assez fines, un corps malheureusement trop mince, je pourrais l’étaler en dix secondes. Ça n’aurait rien d’amusant. « C’est sûr que d’insulter les mères n’est pas judicieux surtout à trois contre un, répondis-je en expirant la fumée. » Puis, je passe une main sur mon visage avant d’arquer un sourcil. Un petit rire s’échappe de mes lèvres. « ta faible musculature ne te permettait pas de répliquer. Conseil d’ami : fauche les jambes en premier. Lorsqu’un adversaire perd ses appuis plantaires il est plus vulnérable. » Et je savais ce que je disais vu que j’étais professeure de kung-fu. Spécialisation : bâton de wushu. Assez rare aux États-Unis surtout enseigné par une kenyane. Je fixe mes ongles avant de lui tendre mon paquet de cigarettes par politesse. « Si tu le dis à quelqu’un, je me verrai dans l’obligation de te réduire au silence. Pas de tuer mais disons t’infliger quelconque sévice visant à affecter ta mémoire à court terme. Ou te faire perdre l’usage de la parole. Mais oui, je suis Nightmare. » Je décide malgré moi de lui tendre la main avant d’incliner la tête sur le côté. « mais mon véritable nom c’est Keshia. »
 
AVENGEDINCHAINS


Un cœur qui a cessé de battre peut-il encore se briser ?
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: (Kezzy) What have you done ? ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

(Kezzy) What have you done ?

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération