(loury) she's dancing with the devil

 :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 27/03/2018
›› Commérages : 326
›› Pseudo : Padawan (la preuve, check l'avatar)
›› Célébrité : Rey (a) (Daisy Ridley)
›› Schizophrénie : Keshia (Lupita Nyong'o)
›› more about me

(loury) she's dancing with the devil ✻ ( Sam 5 Mai - 21:15 )


Lou & Rory
she's dancing with the devil


Fin avril 2018
Préparation intense. Très intense. Trop intense. J’étais très fatiguée. Trop fatiguée. Une ombre. Je me demandai même comment j’arrivai à me déplacer dans l’opéra. La compagnie poussait un peu trop nos limites, je le savais. La première représentation approchait à grands pas et nous avions redoublé d’efforts. J’avais envoyé un sms à l’un de mes amis présents à Cap Harbor pour qu’il passe prendre Nawid tous les matins car je devais rester sur place. Une de nos connaissances communes avec Grace s’occupait d’elle. j’avais sans cesse peur de la retrouver morte dans un squat ou encore dans des conditions épouvantables. Je ne comptais même plus le nombre de fois où j’ai dû la ramasser, la sortir du caniveau. Elle n’était plus qu’une ombre, il n’y avait plus rien à faire. Plus les jours s’écoulaient et plus elle sombrait dans cette noirceur dont je ne parvenais pas à l’extirper. Elle m’inspirait. Elle m’inspirait le côté sombre de mon personnage. J’étais la douce et la trop naïve Odette alors qu’elle était la face sombre de ma vie : Odette. Les ténèbres contre la lumière. Alors que j’étais assise dans les tréfonds d’un couloir, je faisais l’une des rares choses qui me donnaient le sourire en ces temps douloureux. Je conversai avec Newton par sms. Je vais bien, lui répétai-je tous les jours. Depuis notre soirée brutalement écourtée lui par sa meilleure amie, moi par mes devoirs familiaux, nous nous parlions tous les jours. Heureux hasard mais malheureux destin car nous ne pouvions pas nous voir tant que je n’avais pas performé pour la première fois. il ne nous était pas interdit d’avoir des relations mais nous ne devions pas perdre de vue notre objectif. « tu me déconcentres, lui écrivis-je alors qu’on vint me chercher. » Une école devait venir nous visiter aujourd’hui ou un groupe, je ne savais plus. mais je savais qu’ils avaient tous pour vocation la danse. Je pinçai donc mes joues pour me redonner des couleurs. Je devais être affreusement pâle et maigre. J’avais perdu du poids suite à l’entrainement intensif, reléguant le kendo et la course à pied aux second et troisième rang. Les mouvements fluides s’enchainaient alors que je n’étais vêtue que d’un justaucorps de couleur bleu. Je refusai de mettre le blanc virginal avant la représentation. Je n’étais pas Nina dans Black Swan. Certes, j’étais comme l’héroïne, immaculée mais je savais faire la différence entre le réel et l’iréel. Ce que je commençai à bâtir avec Newton était réel, ce que je jouai sur scène ne l’était pas. Les arabesques, les portés s’enchainaient alors qu’on nous accorda une pause. J’attrapai donc mon téléphone ainsi que ma bouteille d’eau pour envoyer un snapchat à l’homme qui occupait mes esprits et voir qu’une jeune fille venait à ma rencontre. « Bonjour, dis-je d’une voix encore essoufflée, vous vous êtes perdue ? »
 
AVENGEDINCHAINS




Et je vois dans ce regard. Que le voile enfin s'est levé. Et je vois dans ce regard. Que les lumières brillent pour nous. Et dans la douceur du soir. Je sens que le monde a changé. Maintenant tout semble différent  Je veux croire en vous. Je veux croire en nous


Revenir en haut Aller en bas

(loury) she's dancing with the devil

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération