I tried to give you up but I’m addicted † Silvia

 :: cap harbor is my home :: Southport Road
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
♚ Wilde Gang ♛
avatar
Wilde Gang


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 27/03/2018
›› Commérages : 56
›› Pseudo : Mae
›› Célébrité : Tom Hiddleston

I tried to give you up but I’m addicted † Silvia ✻ ( Dim 6 Mai - 19:23 )




I tried to give you up but I’m addicted

Malik & Silvia

Tu peux être fier de toi Malik. Trente heures sans coke ni alcool, c’est ton record de ces derniers mois. Comme t’avais appris le retour de Seth en ville, tu voulais faire un effort pour l’occasion. C’est mission accomplie. Fearne n’étant pas rentrée avec lui, ça t’a un peu déçu, et c’est la raison pour laquelle ton sevrage n’a pas été plus poussé que ça. Tu peux quand même te féliciter cela dit, t’aurais pu célébrer ta semaine qui s’achevait en beauté la veille, en te mettant une grosse race, mais tu l’as pas fait. Tu t’es contenté de balayer du regard les gueules de perdants de tes collègues avec un verre de soda et un petit rictus sardonique. Puis tu t’es couché à vingt-et-une heure à tout péter, un horaire à laquelle même Andrés aurait honte de dormir. Tu te surprend toi-même parfois. Aujourd’hui, c’est avec ta gueule de nouvel homme que tu t’en vas saluer ton oncle et ton cousin, parce que t’es un garçon bien élevé.

Tu franchis le portail ouvert de leur propriété comme si c’était chez toi, comme le font tous les Wilde parce que vous êtes tous les bienvenues, même toi, la mauvaise graine. Alors que tu marches vers le perron, la porte d’entrée s’ouvre, quelqu’un sort de chez Seth. C’est Silvia. La villa de Seth est un moulin à Wilde, mais tu t'attendais pas à ce que ce soit celle-ci qui en sorte. T’étais tellement pas préparé que tu détournes un instant le regard, comme pour t’intéresser à la voiture qui tourne au carrefour de la rue. Ça c’était minable Malik, on dirait que t’as acheté ta contenance aux puces. Que tu le veuilles ou non, ta route va croiser la sienne. Tu ramènes ton attention sur Silvia et lui offre un maigre sourire en t’arrêtant devant elle. Tu t’efforces de garder ton esprit focalisé sur le présent, sur cette barrière que t’as mis entre vous. C’est plus facile quand t’es sobre, ou plus difficile, t’es pas certain. Ta capacité d’abstraction est meilleure, mais le manque, tu le ressens plus intensément parce que t’as pas assez d’alcool ou de drogue dans le sang pour le combler. « Bonjour Sil’ » tu dis simplement. Tu poses une main sur son épaule et offre un simple baiser sur sa joue en guise de salutation. C'est assez ironique de lui donner ces baisers chastes après tout ceux que vous avez échangé par le passé et qui l'étaient beaucoup moins. Ça bien sûr, tu n'y songes pas, du moins tu évites. « Tu vas bien ? » T’es plutôt habitué à la voir en famille, Silvia. C’est pour ça que t’es assez désarmé de l’avoir seule en face de toi cette fois, c’est un peu comme être mis face à tes erreurs que tu ignorais aussi facilement qu’un aveugle qui passe devant un Manet. T’es pas d’humeur à flirter, t’es bien trop sobre pour ces conneries. Tu ne veux pas non plus lui faire les politesses plus longtemps. « Je vais saluer ton père. Ça fait un bail qu'on l'a pas vu », t’excuses-tu, mais alors que tu la contournes, tu entends une voiture s’arrêter derrière vous. Tu t'arrête à côté de Silvia et te retournes, curieux. Ce n’est pas un Wilde. C’est un type que tu ne connais pas, mais qui fait un signe de la main vers vous depuis son volant.

A moins que t’aies changé de bord à un moment de ta vie dont tu ne te souviens pas, ce mec, il n’est clairement pas là pour toi. N’empêche qu’il est arrêté pile devant chez Seth, et qu’il ne sort pas aller saluer l’intéressé. En fait, cet homme, il est là pour Silvia. Tu fronces légèrement les sourcils en le dévisageant. « C’est qui ce type ? » tu demandes à ta cousine d'un ton neutre. T’arrives même pas à mettre le doigt sur ce que tu ressens exactement. Un brin de dégout, un brin d’amertume, sans doute. En tout cas, tu n’es pas surpris. Tu ramènes ton regard sur Silvia, presque inquisiteur. Tu la sens qui s’apprête à s’échapper. Toi qui étais prêt à partir à l’instant, tu n’oses plus bouger. T’as pas envie qu’elle parte avec ce mec, mais t'as pas non plus envie d'être un fauteur de trouble : tu mérites ce qui t'arrive Malik. Malgré ta parfaite conscience sur le fait que tu récoltes ce que t'as semé, ça te fait profondément chier qu’elle se tape des gars dans ta ville, proche de chez toi. Silvia ne pouvait pas rester à New-York et faire tout ça loin de toi, là où tu ne pourrais jamais la voir ? Qu’on ne te dise pas que tu n’as qu’à fermer les yeux, ou partir, t’étais là bien avant elle, avant même sa naissance.
Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
avatar
♚ Wilde Gang ♛


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 21/04/2018
›› Commérages : 830
›› Pseudo : MAD
›› Célébrité : Carlson Young
›› Schizophrénie : Nobody's put baby in the corner

Re: I tried to give you up but I’m addicted † Silvia ✻ ( Lun 4 Juin - 1:30 )


I TRIED TO GIVE YOU UP BUT I’M ADDICTED.

'Cause I wished you the best of
All this world could give
And I told you when you left me
There's nothing to forgive
But I always thought you'd come back, tell me all you found was
Heartbreak and misery
It's hard for me to say, I'm jealous of the way
You're happy without me



C'est le grand jour, celui que l'on appelle plus communément « le jour J »,

Seth doit bientôt arriver et Silvia est loin d'avoir terminé son travail. Ces derniers jours, elle ne compte plus les heures. Les heures passées au restaurant, ou encore derrière son bureau à taper sur son ordinateur. Une masse de papiers importants s'est largement accumulée près de ce dernier et Sil ne sait pas comment elle va pouvoir réduire celle-ci sans y passer des heures entières, pour ne pas dire des nuits entières. Depuis qu'elle a commencé à travailler, Sil n'a jamais arrêté. Cela fait bien longtemps qu'elle n'a pas pris ne serait-ce qu'une semaine de vacances, loin de tout et de tout le monde. Rares sont les moments de repos, ceux durant lesquels Silv peut faire tout ce qu'elle désire sans se préoccuper de sa carrière florissante. Sil  est ce que l'on peutt appeler un « bourreau de travail ». Une boulimique qui ne s'arrête même pas lorsque le dernier serveur part, après avoir fermé le restaurant. Et si Wilde ne travaille pas sur son lieu de travail, la blonde emporte de quoi faire chez elle. Seth a beau lui dire de se stopper, de freiner le mouvement, elle n'y a jamais réfléchi un seul instant.

Ce soir-là, pourtant, la jeune Wilde a décidé de faire une pause. Pour la première fois depuis longtemps, la blonde a choisi de prendre du temps pour elle. Ce soir, le restaurant va devoir fonctionner sans elle. Sil a confiance en son équipe, elle sait que tout va bien se passer. Il est donc temps pour la jeune femme de troquer sa casquette "patronne" pour enfiler celle de "fille chérie" dans un premier temps. Sil sait qu'elle ne va pas avoir beaucoup de temps à passer en compagnie père en ce début de soirée, alors elle compte bien en profiter avant de devoir le laisser.



Villa de Seth Wilde, début de soirée.


Après deux longues heures passées chez Seth, Sil doit déjà partir. Elle n'a pas vu le temps passer, restée là, à discuter avec celui qu'elle admire sans doute le plus. Sil s'apprête donc à quitter la villa, ayant prévenu son père qu'elle a un rendez-vous, mais qu'ils peuvent se revoir le lendemain s'il est encore dans le coin. C'est toujours avec un pincement au coeur que la gamine quitte son père, même en sachant qu'elle va bientôt le revoir.

Lorsque la jeune Wilde ouvre la porte, c'est une rencontre à la fois surprenante et déstabilisante qui stoppe Sil dans sa route. Face à elle, ne se trouve personne d'autre que celui qui lui a brisé le coeur, bien des années plus tôt. Sil est immobile, et ne sait réellement comment agir. Malik détourne son regard l'espace d'un instant, comme si ce qu'il s'est passé il y a longtemps est arrivé hier. Comme s'il n'est pas passé à autre chose, comme s'il s'en veut. Est-ce vraiment le cas ? Sil ne le sait pas, et ne le saura probablement jamais.

Cette rencontre, Sil ne l'a pas prévue. Lorsqu'elle relève son regard vers Malik, elle aperçoit en même temps que son ami n'est pas encore arrivé. Elle qui avait trouvé le prétexte pour échapper à Malik, c'est loupé. Qu'allaient-ils bien pouvoir se dire ? Quelles allaient être leurs réactions ? La jeune Wilde l'ignore encore. Et pour cause, elle n'ose même pas prononcer un seul mot. « Bonjour Sil’ » dit-il, ses mots résonnant jusqu'au plus profond de l'esprit de la jeune femme. Un frisson parcoure son échine, tandis que Malik vient embrasser sa joue. « Bonjour Malik » répond-t-elle simplement, sans même lui rendre ce baiser. Ils ne s'embrassent plus depuis des années, pourquoi jouer à faire semblant, bien plus qu'ils ne le font déjà ? « Tu vas bien ? » "oui, je vais bien" pense Silv, avant de lui répondre. « J'espère que toi aussi » ajoute-t-elle à cette banale conversation entre deux adultes civilisés, mais davantage gênés. Ce genre de rencontre n'arrive jamais habituellement, alors c'est déstabilisant pour la fille de Seth. Elle se perd à regarder Malik, un court instant. Cette rencontre la replonge dans le passé, jusqu'à ce qu'elle ne secoue son visage pour ne plus y penser. Elle préfère enfouir tout ça au fond de son esprit et oublier. Faire comme si cela n'a jamais existé. Il y en a un qui est fort dans ce domaine. « Je vais saluer ton père. Ça fait un bail qu'on l'a pas vu » dieu merci, il trouve enfin un moyen de s'échapper de cette ridicule scène. Sil le remercie intérieurement, elle n'a pas non plus spécialement envie que ces banalités durent plus longtemps. « C'est le bon moment ! Personne n'est là, sauf lui. Profites-en. Et, passe une bonne soirée Malik. » Ces quelques mots signent la fin de cette entrevue. Tandis que Malik contourne Silvia, cette dernière demeure immobile, prenant le temps d'inspirer longuement. C'est ici que leurs chemins se séparent une nouvelle fois, jusqu'à la prochaine réunion familiale. Là ou ils joueront encore la comédie. Ils seront deux pauvres inconnus qui se retrouvent au même endroit, à la même heure, mais qui n'ont rien à se dire.

Une voiture noire se stoppe finalement devant le portail et en la remarquant, Sil est comme rassurée. Elle sait que la soirée va redevenir aussi agréable qu'il y a quelques minutes, maintenant que Malik est derrière elle. La jeune femme commence donc à avancer, renvoyant ce signe de la main en direction de l'homme assit derrière le volant. « C’est qui ce type ? » soudainement, cette voix qui parvient jusqu'aux oreilles de Sil l'immobilise dans sa lancée. Elle demeure ainsi un court instant, avant de lancer un regard à Malik. Trop curieux, voilà ce qu'il est. Sil ne peut s'empêcher de le repousser, et de l'envoyer balader. « Ce ne sont pas tes affaires, Malik. Toi, tu vas voir mon père, moi, j'ai mes propres occupations. » Leurs regards se croisent finalement. Cette situation devient lourde. Sil décide donc de partir, pour rejoindre la voiture. Elle sait néanmoins que Malik est encore là, et que s'il en a envie, il va la retenir. Il est capable de foutre le bordel, Malik. Il est capable de rendre les choses impossibles. Sauf que c'est la dernière chose dont Sil a envie ce soir. Pourvu qu'il la lâche.



Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
avatar
Wilde Gang


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 27/03/2018
›› Commérages : 56
›› Pseudo : Mae
›› Célébrité : Tom Hiddleston

Re: I tried to give you up but I’m addicted † Silvia ✻ ( Dim 10 Juin - 0:40 )




I tried to give you up but I’m addicted

Malik & Silvia

Tu hoches la tête, oui ça va merci. Comme toi, elle est aimable, elle feint. Elle te sert le couvert de l’indifférence, tu essaies de te convaincre que ce n’est pas hypocrite de sa part, que toi non plus, tu ne l’es pas. Tu t’en fous d’elle, un peu, elle s’en fout de toi, plus qu'un peu. Mais pas trop, vous êtes cousins, tu ne laisserais rien lui arriver. Jamais. Elle était ta protégée avant, elle l’est toujours un peu, tu t’en caches mieux, tu te dis, c’est le jeu. Tu lances ton excuse pour partir, elle te congédie volontiers, avec des mots bienveillants. C’est la scène parfaite, rêvée, ce qu’il faut. Parce qu’il n’y a qu’avec elle que tu veux faire ce qu’il faut, et t’es assez naïf pour croire que ça ne veut pas dire que tu l’aimes encore. On peut respecter sans forcément aimer, n’est-ce pas ? C’est fou ce qu’un mec malin comme toi peut faire preuve d’une connerie plus grosse que lui-même, vraiment fou. Trop beau pour être vrai, une intrusion vient casser ton départ et tes résolutions. Le regard que Silvia te jette quand tu l’apostrophes au sujet de l'inconnu, c’est comme une gifle. Une gifle à l’égal des mots qu’elle t’envoie à la gueule et qui te jettent. Elle est moins aimable tout d'un coup. Et elle s’éloigne.

« Attends » Attendre quoi ? C’est toujours quelque chose ou quelqu’un qu’on attend. Tu ne peux pas lui demander de t’attendre toi, ça fait dix ans Malik. Heureusement pour elle qu’elle a cessé de t’attendre depuis bien longtemps. T’aurais jamais osé lui demander ça, verbalement, clairement, pourtant d’une certaine façon, tu l’y obliges. Tu l’obliges à quelque chose que tu ne veux pas toi-même. Tu te dis que tu ne veux pas d’elle, et pourtant à ce moment précis, t’es prêt à tout pour qu’elle reste. Silvia n’a pas le droit de partir avec un autre devant toi. Tu romps rapidement la distance entre vous et saisit son poignet pour l'obliger à te faire face. « Ne fais pas ça ». Pourquoi ça te crève le cœur qu’elle l’envisage ? Tu te dis que c’est parce qu’elle te manque de respect. C’est irrespectueux de partir avec un homme devant toi. Toi, tu ne fais pas ça. Silvia entend peut-être tes frasques, par d’autres, mais elle ne les voit pas, tu n’as pas envie qu’elle voit. T’as pas envie de la blesser, tu la protèges de ce que tu es. C’est pour ça que tu ne t’es pas remis avec elle, que tu ne l’as pas supplié de te reprendre comme un toquard qu’a été jeté comme un malpropre et qui en chiale, même maintenant que t’en as plus rien à foutre de te faire buter par Marlon. Tu ne veux pas d’elle de toute façon. T’es bravement con parce que t’en es convaincu, alors que t’as le regard qui tremble quand tu veux la convaincre de ne pas te faire un coup pareil, comme si elle te doit encore quelque chose, alors qu’elle ne te doit rien, si ce n’est le rejet que tu lui as fait subir, s’il faut de la justice dans ce monde. Tu contractes la mâchoire un court instant, le temps de ravaler l’once de rage qui te gagne, et ton expression se fait plus calme, posée, comme un commercial prêt à exposer ses arguments. T’es un commercial, mais t’as pas d’argument. Tu fais comment ? C’est simple, t’as rien pour convaincre, alors t’essaies de persuader. « Sil… » tu murmures, et t’es fâché contre toi-même, parce que ce surnom affectueux sonne comme une supplique de ta bouche. Y a comme un relent de désespoir dans l'air. « Ne pars pas avec lui… ». T’es censé ajouter d’autres trucs, que ça se fait pas, que c’est dégueulasse, que toi tu fais pas ça, que c’est du foutage de gueule mais rien Malik, t’as juste pointé le doigt sur ton cœur qui saigne et tu laisses ça comme ça. T’espères juste qu’elle a assez de rancune pour ne pas voir, parce que tu te sens encore plus tebé et misérable qu’un type qu’a misé cent mille palots sur le mauvais cheval.

Le rencard de la belle commence à s’interroger, il sort de la voiture. Silvia ne t’a pas connu lunatique. Tu n’étais pas un drogué quand tu la fréquentais. Tu n’étais pas un ivrogne. Tu n’étais pas un frustré. T’étais un gars bien qui avait le malheur d’être tombé amoureux de celle qu’il ne fallait pas. Aujourd’hui, t’es un danger, un loup blessé. Tu fais un pas vers l’enfoiré, ton épaule bouscule involontairement celle de Silvia. « Reste dans ta caisse, toi ! » tu gueules en pointant l’homme du doigt. Y a tellement de dégoût et de haine dans ta voix qu’on ne sait pas si tu vas le tabasser et cracher de la bile, ou cracher de la bile et le tabasser ensuite.


Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
avatar
♚ Wilde Gang ♛


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 21/04/2018
›› Commérages : 830
›› Pseudo : MAD
›› Célébrité : Carlson Young
›› Schizophrénie : Nobody's put baby in the corner

Re: I tried to give you up but I’m addicted † Silvia ✻ ( Dim 10 Juin - 17:50 )


I TRIED TO GIVE YOU UP BUT I’M ADDICTED.

« Attends. » Ce mot résonne dans la tête de Silvia à plusieurs reprises. C'est comme si le sang qui jaillit dans ses veines se fige soudainement. Et elle aussi, pas la même occasion. Attendre quoi, au juste ? Sil se stoppe, et ferme ses yeux un court instant. À quoi joue Malik ? Que veut-il, en réalité ? Tandis qu'elle ouvre ses yeux, Sil sent qu'il s'empare de son poignet. Elle se retourne pour faire face à Malik, ou plutôt pour l'affronter une énième fois, elle ne sait pas trop. Elle secoue son bras pour qu'il la lâche. Ce contact avec lui, Vi n'en veux pas, elle n'en veut plus. Ce qu'elle sait en revanche, c'est qu'il n'a pas le droit d'agir de la sorte. Il n'a pas le droit de lui demander le nom de celui avec qui elle peut sortir, ou ce qu'elle fait de sa vie. Ce ne sont plus ses affaires depuis longtemps. Ce regard que Sil lance à Malik est noir. Elle ne veut pas avoir à lui rendre de comptes, après tout, elle ne lui doit plus rien. « Quoi ? Qu'est-ce que tu veux ? » Sa réponse étonne d'autant plus la blonde, mais d'une manière désagréable au possible. « Ne fais pas ça » et pourquoi pas ? Dix ans, dix longues années se sont écoulées depuis la fin de leur histoire, et c'est comme si, l'un comme l'autre n'étaient jamais réellement passés à autre chose. Mais Sil ne veut plus revivre ça. Elle ne veut plus avoir affaire à la possessivité de son premier amour, ni même à sa jalousie. Et pourtant, la jeune Wilde observe Malik. Elle n'oublie pas l'homme qui patiente dans le véhicule, juste derrière elle, mais durant une seconde, c'est comme si elle ne voit que Malik malgré tout ce qu'il peut se passer. Il n'a pas l'air d'être bien, mais est-ce sincère ou n'est-ce que comédie ? Sil doute.

L'américaine détourne son regard. C'est finalement trop difficile, de lui faire encore face. Ce n'est pas comme lorsqu'ils sont en famille. Entourée des Wilde, c'est beaucoup plus facile pour Sil d'ignorer Malik, de faire comme s'il n'est pas là. Mais ici et maintenant, il n'y a plus personne pour sauver Silvia. Il n'y a qu'eux et ce stupide rencard qui patiente. Elle le sait déjà, il va le faire fuir. C'est plus fort que lui, ce n'est pas la première fois que Malik le fait. Et lorsque son cousin prononce ce surnom par lequel tout le monde a l'habitude de l'appeler, même au travail, son petit coeur écrabouillé fait un bond en avant. Elle a l'habitude qu'on l'appelle Sil, mais Malik a été le premier à le faire, alors qu'ils n'étaient que des gamins innocents. Aujourd'hui, tout est fini, tout est différent.

« Ne pars pas avec lui... » Sil en a pourtant très envie. Pourquoi se priverait-elle ? Pour un homme qui l'a blessée ? Sil aussi, a blessé bien des gens, mais jamais comme Malik a pu le faire avec elle. Elle lui en veut toujours, c'est certain. La question ne se pose même pas. « Tu plaisantes, j'espère ? Tu crois être le mieux placé pour me donner des ordres ? Laisse-moi partir. » Sil s'attend à ce que Malik renchérisse sans attendre, mais rien de tel ne se produit. Le regard de la blonde ne change pas vraiment envers Malik. Il exagère, et elle, elle a de plus en plus de mal à contenir son agacement.

Cela ne s'arrange pas lorsqu'elle remarque, comme Malik, que l'homme sort finalement de sa voiture. Il est impatient et Sil ne peut que le comprendre. Elle le fait trop attendre. Si les rôles avaient été inversés, Sil serait déjà sûrement partie. Mais elle sait comme cet homme peut se montrer patient, quand il le veut. Elle remarque que Malik change une nouvelle fois de comportement et que la colère en lui s'intensifie. Cela ne rassure guère la blonde qui finit par être bousculée par Malik. Il ne fait plus attention à elle, juste à cet homme qui s'approche. Silvia craint le pire. Elle ne connaît pas ce trait de caractère chez Malik, mais elle a entendu dire à plusieurs reprises qu'il lui arrivait de se battre. Sauf qu'il n'a aucune raison, et surtout aucun droit, de le faire ce soir. « Reste dans ta caisse, toi ! » L'autre homme n'est pas du genre à se laisser faire, alors il riposte lorsque Malik lui dit de dégager. « MALIK ! » s'exclame Silv, tout en essayant de s'interposer entre les deux qui ne demandent qu'à en venir aux mains. Le rendez-vous de Silvia lui reproche bien des choses, notamment le fait qu'elle puisse laisser Malik agir ainsi. Sil reste comme bloquée, paralysée, et tout dégénère lorsqu'ils en ont marre de balancer des mots plus hauts que les autres. Vi sait qu'elle ne peut plus rien faire, hormis leur dire d'arrêter. Elle répète sans cesse qu'il faut qu'ils stoppent, mais les deux hommes n'ont pas l'air d'être d'accord. Ils ont des choses à régler, à croire. « Arrêtez, merde. S'il vous plaît ! Stop. » C'est peine perdue, Sil n'arrive pas à se faire entendre. Il n'y a plus qu'une seule solution, aller chercher son père qui peut-être, pourra stopper les choses avant que la situation ne s'aggrave davantage. Sauf que Sil ne fait rien de tel. Sans réfléchir, mais décidée à les stopper, la jeune femme s'approche des deux hommes et tente de les séparer. C'est loupé, puisqu'elle se prend un coup en plein visage dans une frénésie incontrôlable.



Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
avatar
Wilde Gang


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 27/03/2018
›› Commérages : 56
›› Pseudo : Mae
›› Célébrité : Tom Hiddleston

Re: I tried to give you up but I’m addicted † Silvia ✻ ( Mar 19 Juin - 13:37 )




I tried to give you up but I’m addicted

Malik & Silvia

Quand quelqu’un peut éviter un problème, il l’évite. C’est la règle générale. Les gens n’aiment pas le conflit, ils en ont peur, ce sont des lâches, comme toi tu l’as été avec Silvia. Tu n’es pas mieux que la moyenne piteuse, médiocre, poisseuse de ce monde.  Y a un truc que tu ne peux pas retirer à ce trou du cul là, c’est qu’il est moins lâche que tu ne l’attendais de lui. A l’ordre de revenir à sa caisse, il ne se tourne même pas vers Silvia pour demander ce qu’elle, elle veut, c’est vers toi qu’il vient, car t’as l’air de l’emmerder, la jeune femme. Et c’est vrai qu’elle ne respire pas la joie de vivre, ça empeste le ressentiment et le mépris au kilomètre à la ronde. T’as refusé d’entendre le rejet de ta cousine, mais ce connard l’a reniflé comme un putain de doberman. Il est venu t’aboyer dessus et tu le regardes comme un caniche. Il veut connaître ton problème, c’est clair qu’il sort pas d’Harvard ce couillon. Tu l’envoies se faire foutre sans politesse et évidemment Silvia te gueule dessus. Et t’écoutes rien, t’es même celui qui entame les hostilités le premier, en repoussant violemment le visage de l'intrus du plat de la main. Il riposte en t’attrapant la veste et tu te dis, putain, il est en train de me froisser cinq cent balles. Tu le repousses, il ne lâche pas l’affaire, et ta cousine ne trouve rien de mieux à faire que se mettre en plein milieu au moment où tu frappes vraiment du poing.

Le coup est parti sur son visage, tu as tout juste eu le temps d’amortir pour elle, de sorte à ce qu’elle ne soit pas assommée sur le coup, ça n’empêche que tu lui as fendu l’arcade sourcilière. La main qui a frappé couvre aussitôt la blessure tandis que ton autre bras entoure son corps pour l’amener vers toi et ne pas laisser l’autre rapace mettre ses griffes sur elle le premier. « Pardon Sil… mais qu’est-ce qui t’a pris…? » tu reproches à demi-mots. T’es dépité qu’elle ait eu la stupidité de s’interposer en plein éclat. Tu obliges la belle à reculer sous les protestations de l’autre enfoiré, faussement outré et inquiet pour Sil, mais dans le fond bienheureux que ce soit toi qui aies commis l’impair. Putain d’hypocrite. T’as l’impression qu’elle l’a fait exprès, Silvia, pour que tu vois que t’es incapable de lui faire autre chose que du mal. Pourquoi s’être bêtement mis entre les coups ? Elle est trop proche de toi, l’autre n’ose pas frapper à nouveau pour ne pas avoir à répéter ta connerie. Ça ne l’empêche pas d’ouvrir sa gueule et te traiter de danger public. Pourtant, c’est toi qui lui promets des représailles, comme si c’était lui qui venait de lever la main sur Silvia : « Elle est ma famille. Tu t’approches encore, je te détruis ». Il ne s’approche pas, parce que ça reviendrait à malmener Silv aussi. Mais comme il ne recule pas non plus, tu perds patience et tu ne te tiens même pas à ce que tu dis. T’es tellement furieux d’avoir frappé Sil par sa faute que tu la lâches pour lui envoyer cette droite qui te démange depuis que tu l’as vu. Il ne s’attendait pas à ce que tu cognes après ta faute auprès d’elle. Tu ne lui laisses même pas le temps de tituber que tu l’attrapes par les fringues. C’est pour lui exploser la tête contre sa caisse comme si tu voulais enfoncer la porte avec un bélier. Quel coup d’enfoiré, on croirait voir ton père. Tu le laisses tomber au sol, un peu assommé, mais pas inconscient. Ça commence à faire un peu trop de bastons à ton actif ces derniers temps.

Tu tournes un regard désinvolte vers Silvia, tes traits sont calmes. « Tu savais comment ça allait se finir. Pourquoi tu ne lui as pas dit de partir ? » tu interroges en toute détente, avec la tranquillité d’un ami qui te demande pourquoi tu sors sans parapluie alors qu’il pleut, ou pourquoi t’as acheté une chemise Hilfiger aujourd’hui alors que les soldes commencent demain. T’es un scandale comme mec. Tu reportes ton attention vers le gars. Son seul tort, c’est d’avoir voulu sortir avec Silvia. T’as presque un peu de peine pour lui, c’est normal de vouloir sortir avec une fille comme ta cousine. Le pauvre homme ne savait pas sur quel genre de monstre il allait tomber en s’aventurant trop loin. « Dernière chance. Rentre chez toi » le préviens-tu, presque sympa. Que tu lui pètes davantage la tronche ou qu’il se tire, tu vas encore finir en garde à vue avec tes conneries.


Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
avatar
♚ Wilde Gang ♛


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 21/04/2018
›› Commérages : 830
›› Pseudo : MAD
›› Célébrité : Carlson Young
›› Schizophrénie : Nobody's put baby in the corner

Re: I tried to give you up but I’m addicted † Silvia ✻ ( Dim 1 Juil - 18:10 )


I TRIED TO GIVE YOU UP BUT I’M ADDICTED.

Ce coup que la jeune femme se prend est d'une violence qui lui donne la sensation d'être sonnée. L'espace d'un instant, Sil ne sait plus qui elle est, ni ce qu'elle fait ici. Enfin du moins, c'est l'impression qu'elle a. Elle glisse ses doigts sur son visage, et les regarde ensuite. Ils sont en sang. Malik est le seul responsable de cette situation, comme toujours. Silvia le sait, il fout toujours la merde quand il est dans les parages, que ce soit volontaire ou non d'ailleurs. Elle n'a pas le temps de réagir qu'elle sent son corps se blottir contre celui de son cousin, et la main coupable venir couvrir cette blessure qui lui vaudra un beau souvenir à raconter dans quelques années. Sil a envie de hurler, parce qu'ils sont cons, parce qu'ils n'ont pas à se battre. Elle ferme les yeux un court instant, tout en entendant les quelques mots de son cousin qui lui demandent pourquoi. Pourquoi s'est-elle immiscée dans leur bagarre au lieu d'aller faire autre chose ? Pourquoi ne les a-t-elle pas laissé faire ? « T'es sérieux Malik ? Tu me demandes ce qui m'a prit ? Je veux juste que vous arrêtiez vos conneries. Putain. » Pas un seul instant, en s'interposant, Silvia n'avait pensé aux conséquences que cela allait produire, à la tournure qu'allaient prendre les événements.

En réalité, en venant chez son père, la jeune Wilde n'avait même pas pensé au fait qu'elle pourrait tomber sur Malik, ou que ce dernier rencontrerait le brun, qui ne sait plus ou se mettre. D'ailleurs, ce dernier ne manque pas de faire part de son agacement, de son impatience. Leur soirée semble fichue, leur soirée est fichue. Il ne sait pas où se mettre, tandis que Malik prend sans doute un malin plaisir à enlacer Silvia comme une enfant de huit ans, une chose fragile et sans défense alors que son ennemi ne peut le faire. D'ailleurs, l'invité - qui ne l'est pas aux yeux de Malik - ne peut s'empêcher de pester en insultant celui qu'il a, et qui l'a, frappé. Cela n'arrange rien, bien au contraire. Silvia ne dit pas un mot de plus, mais n'en pense pas moins. Elle veut que tout ceci s'arrête, elle veut qu'ils cessent leurs conneries. Ce que peut dire celui qui était censé sortir avec elle ce soir ne l'énerve que davantage. Au lieu d'essayer d'arranger les choses, il ne fait que rajouter de l'huile sur le feu. Malik non plus, n'est pas mieux. Pourtant, Sil ne bouge pas. Cela fait bien longtemps qu'il ne l'a pas prise dans ses bras, cela fait replonger l'américaine dans de vieux souvenirs. Est-ce à cause du coup qu'elle a prit ? Ou n'est-ce qu'une excuse ? « Elle est ma famille. Tu t’approches encore, je te détruis.  » Il n'ose pas bouger, mais cela n'empêche pas Malik d'abandonner sa cousine pour reprendre là ou ils s'étaient stoppés à peine quelques minutes plus tôt. C'est tout sauf ce que veut Silvia, à cet instant. « Merde Malik, arrête ! Lâche-le, il ne t'a rien fait. » Silv ne manque pas de remarquer que Malik est davantage furieux, contrairement à l'instant précédent. Elle sait que si elle ne trouve pas un moyen de stopper Mal, il peut aller loin, trop loin. Et puis l'homme finir à terre.

Malik lance un regard à Silvia. C'est impressionnant cette manière qu'il a de changer d'état d'esprit, d'humeur, aussi rapidement. « Tu savais comment ça allait se finir. Pourquoi tu ne lui as pas dit de partir ? » La fille de Seth Wilde reste bouche bée, avant de se précipiter vers celui qui est à terre. « J'espère que tu te rends compte que tout cela est de ta faute, que je suis encore chez mon père et que tu n'avais pas à faire ça. T'es qu'un con, Malik. » Lance-t-elle froidement à l'attention de son cousin. Et tant pis, si elle saigne, si elle préférerait partir, ou même s'asseoir. « Dernière chance. Rentre chez toi ». Sil n'accorde aucune attention à Mal. Elle ne regarde que le brun,comme s'il n'y avait plus que lui. Elle veut voir s'il est réellement blessé, ou si c'est plus de peur que de mal. Pourtant, lui n'a pas l'air d'être d'accord. Il repousse Silvia presque trop violemment, et elle manque de tomber en arrière. « Ton cousin n'est qu'un taré, Silvia. J'abandonne, j'te laisse tranquille. J'en ai ras l'bol, j'étais pas là pour me prendre des coups. Vous avez tout gagné. Va te faire foutre, Silvia. C'est fini. » Ces mots font l'effet d'une bombe à l'intérieur de Sil. Une bombe qui explose soudainement, et qui fait pas mal de dégâts. Il n'y a même pas une heure, elle n'aurait pas cru que ce début de soirée allait prendre une telle tournure. Elle n'a même pas le temps de dire quoi que ce soit, de retenir celui qu'elle commençait sincèrement à apprécier. Malik lui, a l'air plutôt ravi de le voir se barrer tel un lâche. Mais ils sont deux, à être lâches. Tandis qu'il part, et que Silvia ne trouve rien à dire de plus puisque tout est fichu en l'air, elle fait demi-tour. Elle se dirige de nouveau vers la porte d'entrée, pour pénétrer chez son père. La blonde ne sait pas si elle est plus énervée que triste, ou l'inverse. Elle a presque oublié le fait que Malik lui a brisé l'arcade sourcilière et qu'elle devrait peut-être aller à l'hôpital. Silvia se contente d'avancer, pour monter à l'étage. Elle se fou de savoir si Malik la suit, s'il savoure sa victoire. C'est sûrement le cas, d'ailleurs.



Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
avatar
Wilde Gang


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 27/03/2018
›› Commérages : 56
›› Pseudo : Mae
›› Célébrité : Tom Hiddleston

Re: I tried to give you up but I’m addicted † Silvia ✻ ( Dim 19 Aoû - 2:46 )




I tried to give you up but I’m addicted

Malik & Silvia

Ouais, il ne t’a rien fait Malik. A part essayer de se taper ton ex. Tu devrais te montrer plus compréhensif. T’as fait pire. Sauf que tu t’en fous, t’es qu’un animal blessé et tu ne veux rien entendre. Silvia n’a pas à te faire ça de toute façon. Jamais tu serais parti avec une autre fille devant elle. C'est même assez étrange la façon dont tu peux être pourvu de savoir-vivre quand il en vient de ta petite cousine. Avec la façon dont le connard s’adresse à Silvia et qu’il la traite, t’as l’impression que tu vas définitivement tuer cet enfoiré. Seulement, alors qu’il la repousse, tu choisis plutôt d’empêcher la belle de tomber en attrapant sa taille. Son dos te percute et tu lèves un regard meurtrier vers le sale type qui l’a jetée comme un déchet. Et ça voulait sortir avec ta cousine, ça ? Ton seul regret, c’est de ne pas lui avoir défiguré le visage en cognant. Il n'est pas trop tard pour bien faire peut-être ? L’intrus se barre avant que d’autres mauvaises idées ne te viennent et que tu ne les mettes à exécution. Tant mieux. Tu ne dois pas perdre de vue le fait que tu as blessé ta cousine, ton seul regret de la journée, ta seule honte. Elle, elle n’a plus rien à te dire. Silvia te tourne le dos et fuit sans demander son reste. Quand elle préfère se dérober plutôt que t’affronter, tu sais que t’as foutrement merdé. Tu détestes qu’elle soit si démunie. Tu viens de la frapper et de foutre en l’air son rencard, elle ne réclame même pas vengeance, elle ne réclame même pas des excuses. Oui les hommes sont des lâches, mais pas Silvia... normalement. Tu l’observes un moment, amer, et quand elle disparaît de ta vue, tu sais que tu ne peux pas laisser les choses comme ça. Tu te précipites à sa suite et tu rentres aussi chez elle. T’es là pour Seth, à la base, mais t’es bien content au final qu’il ne croise pas ta route quand tu montes les escaliers quatre à quatre pour rejoindre Sil, l'épicentre de tous tes tourments. Si ça se trouve, le vieux est déjà au sous-sol pour reprendre ses expériences de cinglé. Ce n’est pas une critique. Si tu aimes autant Seth, c’est justement parce qu’il est cinglé. Sa folie est plus fascinante que son génie, à tes yeux. C’est parce que t’es foutrement dérangé aussi, sans doute.

« Silvia… ! Attends » Il n’y a que quand une situation dérape à ce point que tu dis son prénom en entier. En énonçant les deux syllabes, tu prends toi-même conscience de l’étendu des dégats. Tu la dépasses et te plantes devant elle pour lui barrer le passage en appuyant les mains sur ses épaules. « Attends. Je suis désolé… pas pour ce type, il n’avait aucun respect pour toi » tu précises avec un signe de tête désinvolte. Tu lèves doucement une main, tes doigts se glissent sur sa tempe, puis dans ses cheveux. Ton pouce effleure la blessure de son sourcil. Tu sais, celle dont tu es responsable. Tu as bien conscience que c’est plus de ta faute à toi qu’à elle, cette coupure, c’est pour ça que tu es désolé. Tu n’en reviens pas d’avoir levé la main sur ta cousine. « Tu saignes. Viens s’il-te-plait, laisse-moi réparer ça », tu attrapes sa main et l’entraines vers la première salle de bain qui croise ta route. L’avantage à ce que Seth soit un boulet accompli, c’est qu’il a une boite à pharmacie dans presque toutes celles de chez lui. Ne reste qu’à espérer qu’il n’en a pas épuisé les stocks, et que Silvia ne t’en colle pas une avant même que vous ne franchissiez le pas de la porte.



Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
avatar
♚ Wilde Gang ♛


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 21/04/2018
›› Commérages : 830
›› Pseudo : MAD
›› Célébrité : Carlson Young
›› Schizophrénie : Nobody's put baby in the corner

Re: I tried to give you up but I’m addicted † Silvia ✻ ( Mer 3 Oct - 19:10 )


I TRIED TO GIVE YOU UP BUT I’M ADDICTED.

« Silvia… ! Attends. » La colère ne quitte pas Silvia. Elle se contente de monter pour rejoindre sa chambre, tout en prenant appui sur la rambarde. Elle n'entend pas son cousin l'appeler, ou peut-être qu'elle fait juste semblant de ne pas le remarquer. Elle déteste quand il l'appelle par son prénom, de cette manière. Le seul qui puisse encore le faire, c'est son père, Seth, quand il a quelque chose à lui reprocher. D'ailleurs, Seth doit être au sous-sol, comme toujours, lorsqu'il a du temps libre. Il bricole sûrement, il s'occupe comme il peut. Heureusement qu'il n'est pas là pour voir l'ampleur des dégâts, il aurait certainement passé ses nerfs sur son neveu sans même y réfléchir à deux fois si tel avait été le cas. Mais ce qu'ignore Seth ne peut pas lui faire de mal. Presque arrivée à sa chambre, Malik vient barrer le chemin de la douce blonde. Elle relève son regard vers celui de son cousin, puis lâche un soupire indiscret. « Qu'est-ce que tu veux encore ? » Dit-elle en le fixant, tout en haussant un sourcil. « Tu as eu ce que tu voulais non ? Tu peux partir maintenant. » « Attends. Je suis désolé… pas pour ce type, il n’avait aucun respect pour toi. » C'est tout Malik ça, depuis la nuit des temps. Il n'a jamais su faire preuve de compréhension, dans le fond. Il sait remuer le couteau dans la plaie, arracher un pansement bien trop rapidement sans même crier gare.

Mais Silvia n'a pas vraiment la force de le repousser. Elle se contente de fermer ses yeux, rien qu'un instant, lorsque cet homme qui l'a accidentellement blessée un peu plus tôt dans la soirée, glisse ses doigts contre la tempe de la blonde, puis dans ses longs cheveux. Sil n'a pas la force de hurler, même si à l'instant, elle insulterait bien son cousin. « Tu saignes. Viens s’il-te-plait, laisse-moi réparer ça. » Lorsqu'elle ouvre ses yeux, l'américaine croise à nouveau le regard de son cousin. Elle ne peut pas s'empêcher de lui en vouloir, pour ça, comme pour tout le reste. C'est comme si, soudainement, tout remonte à la surface. Silvia est déstabilisée.« Tu n'es pas infirmier, Malik. Tu n'es pas médecin non plus, à ce que je sache. Et moi, je suis une grande fille, qui peut se débrouiller. » Mais Silv n'a pas le temps d'ajouter quoi que ce soit, qu'il l'entraîne déjà dans l'une des nombreuses salles de bain de la villa, plus précisément, celle de la jeune femme. Silvia retire ses talons, en les balançant dans un coin de la pièce. Elle se pose sur le rebord de la baignoire, et fronce ses sourcils. Putain, qu'est-ce que ça fait mal. Wilde glisse ensuite ses doigts sur sa blessure, et les observe. Elle n'ose même pas se regarder dans un miroir. Doit-elle dégager Malik de son champ de vision, ou le laisser la soigner ? La deuxième option est peut-être un peu plus sûre que la première. Silvia n'a pas envie que le reste de la famille remarque l'état dans lequel elle est, même si cela va finir par arriver. « Pourquoi t'as fait ça, Malik ? Tu peux pas te retenir, c'est incroyable. » Silvia lance un regard noir à son cousin, qui fouille dans un meuble, à la recherche de produits. « Tu comptes m'empêcher de sortir avec des hommes jusqu'à la fin de mes jours ? Ça t'as pas suffi la dernière fois déjà ? J't'avais rien demandé à ce que je sache. Et regarde, à cause de toi, et de ta douceur, on va encore me demander ce qu'il s'est passé. » La blonde s'assoit à même le sol, essayant de comprendre ce qu'il venait de se passer. « C'est bon, laisse-moi. Vas-t-en. T'as sûrement mieux à faire, et j'ai pas besoin de toi. » Sa voix et ses gestes trahissent sûrement la blonde qui tente de se convaincre de ce mensonge. La vérité, c'est qu'elle veut qu'il reste, même si l'envie de le frapper est vraiment, vraiment, forte.



Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
avatar
Wilde Gang


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 27/03/2018
›› Commérages : 56
›› Pseudo : Mae
›› Célébrité : Tom Hiddleston

Re: I tried to give you up but I’m addicted † Silvia ✻ ( Lun 15 Oct - 1:13 )




I tried to give you up but I’m addicted

Malik & Silvia

« Tu n'es pas infirmier, Malik. Tu n'es pas médecin non plus, à ce que je sache. Et moi, je suis une grande fille, qui peut se débrouiller. » « Je sais. J’insiste. » Ne lui laissant pas l’opportunité de refuser plus longtemps, tu l’entraines dans sa salle de bains et tu es intérieurement soulagé qu’elle se laisse faire. Par dépit et résignation, sans aucun doute, mais elle se laisse faire. Silvia reste et ne te chasse pas. « Pourquoi t'as fait ça, Malik ? Tu peux pas te retenir, c'est incroyable. » « … Je n’ai rien à dire pour ma défense, sache seulement que je ne serais jamais partie avec une fille devant toi » Silvia étant celle que tu respectes plus que les autres, si une demoiselle souhaitait te voir en sa présence, tu l’aurais royalement ignoré tel le royal connard que tu es. C’est ça que tu lui reproches à Sil, alors que t’as pas le droit : t’as fait ce choix et t’es censé l’assumer. « Tu comptes m'empêcher de sortir avec des hommes jusqu'à la fin de mes jours ? Ça t'as pas suffi la dernière fois déjà ? J't'avais rien demandé à ce que je sache. Et regarde, à cause de toi, et de ta douceur, on va encore me demander ce qu'il s'est passé. » « Je te l’ai dit, je suis désolé Sil. Tu sais très bien que je n’aurais jamais levé la main sur toi… » tu marmonnes platement en revenant vers elle avec sa trousse de soin. Silvia est assise sur la baignoire. Tu t’accroupies devant elle et pose la boite au sol en l’ouvrant. Tu es de ceux qui n’aime pas qu’on les regarde de haut, mais si ça vient de Sil, tu t’en moques. Toutefois, étrangement, ton ancien amour se laisse glisser au sol, recroquevillée, ce qui la met tout d’un coup à ton niveau. Ton regard soucieux retrouve le sien. « C'est bon, laisse-moi. Vas-t-en. T'as sûrement mieux à faire, et j'ai pas besoin de toi. » Tu secoues la tête et dépose ta main sur son visage, ton pouce caresse doucement sa joue. C’est la preuve que tu n’as pas tout à fait oublié ce qu’est la tendresse. « Je n’ai pas mieux à faire… » Tu soutiens son regard quelques secondes, pour l’en convaincre, puis tu baisses les yeux afin d’imbiber un coton d’alcool désinfectant. Tu tapote doucement son ouverture, avant de retirer le coton.

« À l’époque, je pensais qu’avec les années, je n’en aurais plus rien à foutre… » tu admets à demi-mot avant de baisser les yeux pour ramasser la boite de steri-strips. Tu n’arrives pas à poursuivre ta pensée par la parole. C’est inutile de toute façon, elle sait exactement à quoi tu fais référence. Et là, t’es en train de dire que tu ne t’en fous pas. Encore que ça, elle ne devrait même pas avoir à le savoir, mais t’as juste pas pu fermer ta gueule. Comme d’habitude. Retrouvant le silence, tu appliques précautionneusement trois strips sur son arcade sourcilière, refermant la plaie pour ne laisser qu’une mince ligne rouge. Tu abaisses alors doucement les mains vers sa mâchoire que tu effleures et observe son visage. Putain, elle est tellement belle que ça te crève le cœur. Sa blessure n’y change rien, au contraire, tu la trouves d’autant plus fascinante avec cette imperfection que tu lui as infligée. Tu as l’impression d’avoir imprimé ton amour et ta souffrance sur son visage impeccable. Et toi, grand malade que tu es, tu la trouve plaisante à contempler cette imperfection, et tu trouves Silvia plus belle que jamais. Tu as envie de l’embrasser, là, mais tu ne le fais pas. Et après une gifle mentale, tu laisses son visage et referme la boîte d’un coup. Puis tu te lèves et range le matériel sans plus oser la regarder.

T’es maso. T’es con. Tu t’étais juré de la laisser vivre, de ne plus lui faire de mal, et pourtant tu restes là, à la hanter, à l’empêcher de retrouver le bonheur avec un autre. Tout est de ta faute. Parce que ce n’est pas elle qui aurait dû partir de la ville. C’est toi. À qui tu manquerais ?



Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
avatar
♚ Wilde Gang ♛


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 21/04/2018
›› Commérages : 830
›› Pseudo : MAD
›› Célébrité : Carlson Young
›› Schizophrénie : Nobody's put baby in the corner

Re: I tried to give you up but I’m addicted † Silvia ✻ ( Sam 17 Nov - 15:57 )


I TRIED TO GIVE YOU UP BUT I’M ADDICTED.

« … Je n’ai rien à dire pour ma défense, sache seulement que je ne serais jamais partie avec une fille devant toi » Ces mots sortaient de la bouche de Malik comme s'il essayait de donner une leçon de moral à sa cousine. Mais pour qui se prenait-il, au juste ? Monsieur donneur de leçons qui n'avait pas à le faire. Après tout, cela faisait bien des années qu'ils n'étaient plus ensemble, et encore aujourd'hui, la jeune Wilde était libre de ses faits et gestes. « Tu plaisantes j'espère ? Tu ne le fais pas devant moi parce que t'es qu'un lâche. On ne se voit jamais, t'es devenu un inconnu, j'te reconnais plus et tu sais très bien que cela ne date pas seulement d'hier. Espèce de lâche. » Comme souvent, lorsqu'elle était contrariée, Silvia ne pouvait s'empêcher de grogner. Elle râlait, elle soufflait. Et ce, même si Malik tentait de soigner la blessure qu'il lui avait infligé. « Tu comptes m'empêcher de sortir avec des hommes jusqu'à la fin de mes jours ? Ça t'as pas suffi la dernière fois déjà ? J't'avais rien demandé à ce que je sache. Et regarde, à cause de toi, et de ta douceur, on va encore me demander ce qu'il s'est passé. » « Je te l’ai dit, je suis désolé Sil. Tu sais très bien que je n’aurais jamais levé la main sur toi… » Au plus profond d'elle, Silvia Wilde le savait. Elle savait qu'il n'aurait jamais pu commettre un tel acte volontairement. Que jamais il ne l'aurait blessée de cette manière, car ce qu'il avait déjà fait par le passé avait été assez douloureux. Elle savait aussi, et venait d'en avoir la preuve, que s'il voulait faire quelque chose, il le ferait dans son dos. Jamais Sil ne l'avait vu se ramener avec une autre femme lors d'un repas de famille, par exemple, mais elle savait que derrière, bon nombre d'entre elles avaient du passer dans les draps du jeune homme. Cela rendait folle la blonde, qui avait envie d'hurler, même si elle n'en faisait rien. Au moins, Silvia osait agir devant Malik, même si cela se finissait toujours de la même manière. C'était toujours, toujours la même histoire. L'histoire d'une série ratée qui donnerait sans doute envie aux spectateurs de changer de chaîne et d'oublier la médiocrité, la peine, l'ennui, quoi d'autre encore, qu'inspirait leur histoire. Le problème, c'est que depuis tout ce temps, Sil n'avait pas tourné la page. Pas totalement du moins. Et Malik non plus, n'avait pas l'air d'avoir envie de le faire, même si l'un comme l'autre n'osaient l'avouer à haute voix. C'était pas faute d'avoir essayé.

« Je n’ai pas mieux à faire… » Bien évidemment, il fallait qu'il tente de réparer ses erreurs, pour faire genre. S'il avait pu réparer la toute première, cela aurait été bien mieux. Sil se laissait totalement faire, néanmoins. Malgré sa colère, malgré sa rancœur, malgré sa tristesse. Bien entendu, Silvia aurait pu se soigner seule, ou demander de l'aide à quelqu'un d'autre - que les Wilde -, mais au fond, c'était un prétexte pour pouvoir garder Malik auprès d'elle le plus longtemps possible. Avant qu'il ne s'échappe encore une fois pour une durée indéterminée. Sil était pensive, à l'instant. Elle se rappelait le passé, et surtout toutes les fois où les autres membres Wilde lui demandaient si elle avait de ses nouvelles, lorsqu'il jouait encore aux abonnés absents, ou en retard. Tant bien que mal, Silvia Wilde essayait de cacher tout ce qu'elle pouvait ressentir vis-à-vis de son cousin, notamment lors des réunions de famille, mais il ne fallait pas être idiot pour comprendre qu'en réalité, c'était sans doute les deux membres Wilde qui se détestaient le plus, et qui s'en voulaient encore plus que ceux de la première génération pour leurs conneries de merde. Silvia avait arrêté de compter toutes les fois où elle avait envoyé balader Malik, où elle avait manqué de le gifler devant tout le monde.

« À l’époque, je pensais qu’avec les années, je n’en aurais plus rien à foutre… » Ces mots résonnaient en Sil comme une bombe. Elle écarquillait les yeux, tout de même surprise par cet aveu si soudain. Après une énième bagarre, l'américaine n'aurait jamais pensé que Mal aurait pu lui avouer ça, comme ça. Lui qui semblait si bien s'en foutre, malgré les apparences, pour faire croire à tout le monde que tout allait bien. Jamais elle n'aurait cru qu'il aurait pu lui dire ça, là, alors qu'ils étaient tous les deux assis dans cette salle de bain. Malik avait beau baisser les yeux pour ramasser les affaires, Silvia l'observait. Dans un premier temps, elle ne disait rien. Elle ne trouvait pas les mots, même si au fond la blonde savait qu'elle comptait toujours énormément aux yeux de l'homme. Elle pinçait ses lèvres entre elles, fronçant légèrement ses sourcils. Silvia avait mal à la tête, et se sentait presque vaseuse. Elle relevait son visage vers celui de son cousin, lorsqu'il glissait ses doigts sur son fin visage pour l'énième fois de la soirée. Wilde frissonnait, se laissant aller à observer Malik. Elle était toujours silencieuse, mais elle n'en pensait pas moins. Malik était beau, vraiment beau, et cette proximité mettait la jeune femme dans tous ses états. Il était, et restait, son premier amour, celui de toute une vie. Même son ex-fiancé n'avait jamais pu remplacer Malik, ni ce qu'ils avaient pu vivre avant. « T'es qu'un con, c'est tout ce que t'es » murmurait-elle doucement, avant de reprendre « j'te pardonnerais jamais la manière dont tu m'as abandonnée, et dont tu m'as fait mal.  » Sil fixait les prunelles du brun, avant qu'il ne se relève soudainement. Elle l'avait peut-être touché sur le coup, c'était tout ce qu'elle cherchait à faire. Jamais Sil n'avait pu lui dire tout ça, même si elle pensait que lui s'en doutait. Jamais non plus, la jeune femme ne s'était imaginée assise ici, à lui dire ce qu'elle ressentait vraiment. Mais elle avait été incapable de garder tout ça pour elle, malgré sa volonté. Ce soir, Silv s'était laissé aller à quelques confessions. La fille de Seth Wilde attendait juste qu'il réagisse.



Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
avatar
Wilde Gang


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 27/03/2018
›› Commérages : 56
›› Pseudo : Mae
›› Célébrité : Tom Hiddleston

Re: I tried to give you up but I’m addicted † Silvia ✻ ( Lun 19 Nov - 22:44 )




I tried to give you up but I’m addicted

Malik & Silvia

« Tu plaisantes j'espère ? Tu ne le fais pas devant moi parce que t'es qu'un lâche. On ne se voit jamais, t'es devenu un inconnu, j'te reconnais plus et tu sais très bien que cela ne date pas seulement d'hier. Espèce de lâche » Vrai, tu en es un. Mais l’insulte te semble assez inapproprié dans ce contexte. « Pff. De quoi aurais-je peur ? De toi ? » tu rétorques en arquant un sourcil dédaigneux. Parfois, tu te demandes si Silvia se rend réellement compte des choses qu’elle dit, ou si elle a un peu conscience de qui est ton père. Quand on a été élevé par Marlon, on ne risque pas de craindre le reste si ce n’est lui. Encore moins une fille qui ne sait ni se battre, ni formuler des menaces convenables. « Je ne le fais pas car j’ai encore du respect pour toi, et c’est aussi une des raisons qui a conduit à notre rupture. Ce n’était pas seulement mon père. » Parce que c’est ça qu’elle te reproche, au fond, quand elle te traite de lâche. Elle te reproche de ne pas avoir su tenir tête. Tu lui avais dit un jour, je vais en parler à Marlon, et peu après, tu disais que c’était fini, que tu ne voulais plus d’elle, que vous aviez fait une connerie. T’avais été plutôt odieux pour lui ôter l’envie de s’accrocher, parce que Silvia avait sa fierté, et ça avait marché. T’avais l’impression qu’elle ne voulait plus de toi non plus. Tu crois encore que si elle est mauvaise avec toi, et a du mal à garder une façade devant la famille, c’est parce qu’elle te hait, et non pas parce qu’elle t’aime encore. Tu crois que c’est son amour propre que tu as blessé, et non son cœur. Silvia était une princesse, avec ses caprices qu’elle a encore aujourd’hui. Tu pensais qu’elle t’avait zappé comme tu zappes MTV quand ils passent une chanson de merde.

Malgré ce désaccord, un parmi une centaine d’autres, tu ne peux pas rechigner à la soigner. C’est un moment que tu lui voles. Tu profites de ta faute pour qu’elle ne soit qu’à toi ces quelques instants, et tu ne réalises pas que c’est réciproque, qu’elle veut te voler du temps aussi. Tu crois que le mal est à sens unique, exactement comme tu avais bien profité du temps où elle était trop naïve pour remarquer que t’étais pas sain à la vouloir. Alors qu’au fond, elle aussi, elle devait savoir. Elle n’était pas si naïve. Tu ne comprends pas pourquoi, elle qui te méprise si ouvertement, en cet instant, se laisse toucher et soutient ton regard. Tu peux même distinguer dans ses prunelles l’ombre de l’amour qu’elle te portait autrefois mais… ça ne peut être que ton imagination. « T'es qu'un con, c'est tout ce que t'es … j'te pardonnerais jamais la manière dont tu m'as abandonnée, et dont tu m'as fait mal. » Tu prends ça comme ça doit l’être: un rejet. Tu te lèves et ranges le matériel, ne la regardant donc pas quand tu réponds: « Ça n’a jamais été mon intention. Je savais que tu passerais à autre chose, que tu n’en aurais plus rien à foutre non plus » Tu refermes le placard et te redresses en te disant, qu’est-ce que je raconte comme conneries ? T’étais censé t'en battre les couilles Malik, toi aussi. « Étant donné l'aisance dont tu as fait preuve pour te fiancer, je ne pense pas avoir eu tort » tu ajoutes amèrement en retrouvant son regard. Tu laisses passer un silence tout en la dévisageant longuement, de haut. « …Tu n’as jamais parlé de nous à ta famille. » Ce n’est pas une question, c’est une affirmation. Si Lucas savait, il t’aurait cassé la gueule, et Maddox, et Seth. Andrés aurait laissé une fuite de gaz chez toi pour que tu crèves, quant à Erza, non seulement elle aurait tenté de te tuer aussi, mais elle n’aurait pas cédé à tes avances. Silvia avait peut-être eu honte. Toi Malik, tu avais tenté sa chance en mettant dans la confidence le seul que tu craignais vraiment dans tout ce beau monde de Wilde. Ton père. Et si tu avais eu un peu de bravoure pour lui dire la vérité, tu n’en avais pas eu assez pour t’opposer à lui. Sans doute aussi… parce que Marlon avait raison de te traiter de raclure, pour ce que tu avais fait. « Suis-je le seul lâche ? » relèves-tu alors avec lassitude et rancœur. Tu aurais voulu rester près d’elle mais les démons de ton passé blessent plus ton cœur que la présence de Silvia ne le réconforte. Alors tu quittes la salle de bains. Elle a raison, tu as causé assez de torts aujourd’hui.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: I tried to give you up but I’m addicted † Silvia ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

I tried to give you up but I’m addicted † Silvia

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Southport Road
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération