Saving a Damsel in distress [Leïla]

 :: postcard for far away :: Lieux divers :: Around the world
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
♚ Wilde Gang ♛

❝ Family don't end with blood ❞
♚ Wilde Gang ♛
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/01/2018
›› Commérages : 160
›› Pseudo : S / Daria
›› Célébrité : Chris Evans
›› more about me

Saving a Damsel in distress [Leïla] ✻ ( Dim 13 Mai - 19:59 )

Saving a Damsel in distress
Leïla & Lucas
J'ai fait la magique étude, du Bonheur que nul n'élude
••••

Lucas se disait qu’il y avait un truc de bizarre en se réveillant ce matin là. Pourtant, il se sentait très bien, en pleine forme physiquement. Peut-être trop en forme, il réalisa donc rapidement ce qui clochait. Il n’était pas allé à la salle avec son oncle cette semaine. Voilà ce qui justifiait son absence de douleur et de courbatures drastiques. Étrangement, cela lui manquait. Enfin, non, ce n’était pas étrange du tout, Lucas avait toujours eu un petit côté masochiste. Alors que lui-même n’oserait jamais se lâcher complètement contre un membre de la famille, en bon garçon qu’il était, son oncle pour sa part, frappait son neveu comme un fils de chien. Alors, en soi, Lucas aimait bien se faire casser la gueule, et il aimait d’autant plus que Farell ne lui fasse pas de cadeau, mais ce qui était plutôt gênant, c’était d’avoir l’impression d’avoir un oncle qui n’en avait rien à carrer de lui broyer les os. Lucas lui avait aisément trouvé des excuses : Farell traversait une période difficile, et il savait que Lulu avait été champion national en combat, il devait bien savoir qu’il était capable d’encaisser. En tout cas, le jeune Wilde avait besoin de sa dose de violence, il se leva ce samedi là en se disant qu’il était temps de remédier à ça. Son oncle ne bossait pas le week-end en plus, ça tombait à point nommé. Lucas se faisait un peu de souci pour lui. Farell avait beau garder son flegme habituel en sa présence, une fois sur le ring, il avait la patate d’un type qui n’a rien plus rien à perdre. Et ça n’avait pas toujours été le cas, cette envolée de brutalité était là depuis le départ de Leïla. Lucas n’était pas étonné que son oncle ait du mal à gérer la souffrance, puisque celui-ci n’était pas habitué à en ressentir, c’était ça le problème d’être un peu trop détaché. Lucas s’identifiait assez à lui là-dessus. Il avait peur de déchanter à son tour le jour où il donnerait son cœur avec entiereté et se ferait larguer. Son célibat actuel était peut-être d’ailleurs une forme de lâcheté.

Lucas sonna à la porte de son oncle, avant d’y toquer un petit rythme de batterie de ses deux mains. Il avait un sens du rythme à chier, mais au moins, Farell devait deviner de qui il s'agissait avant d’ouvrir. Lucas laissa retomber ses poings lorsqu’il apparut enfin. « Salut tonton, tu… » le reste de sa phrase lui resta un peu en travers de la gorge. Farell avait un truc dans les yeux tellement flippant qu’il fallait vraiment un kamikaze comme Lucas pour ne pas prendre ses jambes à son cou tout de suite. S’ils avaient un jour besoin d’une tête de tueur pour un remake de Scarface, il faudrait faire appel à lui. « as l'air d'avoir connu de meilleurs jours dans ta vie » termina t-il avec honnêteté, comme aucun mensonge décent ne lui était venu à l'esprit. Lucas se mâchouilla les lèvres en jetant un coup d’œil perplexe à l’intérieur et il eut un petit froncement de sourcils en croisant le regard de Leïla. Ce qu’il y lut l’inquiéta un peu, d’autant qu’il était parfaitement au courant qu’elle n’habitait plus ici. Lucas ne savait pas ce qu’il s’était passé ou ce qu’il était en train de se passer en ce moment même mais là… il avait comme le sentiment qu’il fallait lui offrir une échappatoire, à sa pauvre tante. Même si elle devait être encore furieuse contre lui qu'il ait été dans le secret du métier ilégale de Farell, il espérait qu'elle saisisse la main tendue. « Tiens, salut Leïla » dit-il avec un sourire « Tu nous as complètement oublié, non ? Il faut absolument que tu relises la nouvelle d’Andrés pour le concours littéraire d'Harvard, on approche de la deadline. Il est chez moi, t’es dispo là ? » Lucas s’était servi d’un contexte un peu vrai pour créer son excuse, bien qu’il ne fût pas parfaitement optimiste là-dessus. Même s’il voulait être subtil, il était en train de se mettre entre Rell et Leï, et ça, il n’était pas certain que son oncle l’accepte. Lucas resta un petit moment appréhensif, jetant un regard prudent à l’intéressé. Il retint un lourd soupir de soulagement de voir Farell accepter de s’effacer. Wow. Le Wilde junior n’était même pas sûr de si c’était un bon ou un très mauvais signe, cette attitude.

Il attendit patiemment que Leïla se prépare, enfile ses godasses, sans à un seul instant décrocher un mot. Vu combien Lucas était habituellement avenant, ça rendait la situation deux fois plus glauque et embarrassante –le pire étant que Lucas n’avait même pas osé entrer– mais tant pis. Il lui adressa un autre petit sourire quand Leïla le rejoignit et ils partirent ensemble. Toujours silencieux en marchant à côté d’elle au départ, il enroula un bras réconfortant autour de ses épaules : « Il s’est passé… un truc ? » demanda t-il finalement, super intelligemment.


••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
NEW IN CAP HARBOR !

❝ Family don't end with blood ❞
‹ NEW IN CAP HARBOR !
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 05/05/2018
›› Commérages : 76
›› Pseudo : Liannajo
›› Célébrité : Rachel McAdams
›› Schizophrénie : Personne.
›› more about me

Re: Saving a Damsel in distress [Leïla] ✻ ( Dim 13 Mai - 20:50 )


Saving a damsel in distress
Je crois que je n'arrive toujours pas à réaliser. J'ai toujours l'impression étrange que tout ce qui vient de se passer n'était que du vent. Que le fruit de mon imagination plus que débordante. Pourtant je suis là, recroquevillée sur cette chaise en attendant quelque chose. Autre chose que ce silence pesant et flippant. Je n'arrive pas à croire qu'il ait réussi à me trainer de force jusqu'ici sans aucun remord et qu'il ait tout, absolument tout cassé dans mon appartement. Je regrette surtout l'ordinateur sur lequel il y avait un mois entier de travail acharné. Je me demande si je pourrais y retourner pour vérifier si la mémoire est encore récupérable. Je me demande même si je pourrais sortir, en fait. Fatiguée et même lessivée, je ferme un moment les yeux, ce qui me permet d'éviter de croiser ceux de Farell par la même occasion. J'ai envie de lui demander s'il n'a pas de travail aujourd'hui mais je préfère encore mille fois me terrer dans le silence que de lui adresser la parole finalement. C'est sans doute le coup du destin quand la porte bouge et que j'entends cogner. Ou alors, c'est un signe qu'il faut que je me bouge et que je fasse quelque chose d'autre que de rester sur cette chaise, le regard dans le vide. Je regarde, sans aucune réaction, aucun entrain, Farell se déplacer vers la porte et lorsque je vois Lucas, je relève un peu la tête en me demandant ce qu'il va raconter à son neveu. J'arque un sourcil et je pince mes lèvres en l'entendant. Non, franchement, impossible que Lucas réussisse à me faire rire dans cette situation mais sa franchise à toute épreuve m'épate. Je passe mes mains sous mes yeux pour essayer d'étirer un peu des cernes évidentes et lorsque j'entends Lucas me saluer, je lève simplement la main. S'il suppose que je n'ai pas la force de faire plus, il supposera bien. Je fixe à nouveau la cuisine, avant d'ouvrir grand les yeux quand il parle de la nouvelle d'Andrès. J'ai vraiment très peu d'espoir que cela fonctionne. En fait, je n'en ai clairement aucun mais je regarde pourtant vers Farell, dans son dos, en espérant une réponse positive.

Peut-être alors pourrais-je glisser un mot pour l'ordinateur. Pour l'appartement. Pour tout. Je sais bien que je lui en veux toujours de m'avoir caché des choses à propos de l'activité illégale de Farell mais s'il me sauve, sur ce coup-là, je ne pourrais que lui être redevable. Un hochement de tête à peine perceptible de la part de Farell est suffisant pour que je saute de ma chaise, enfile des tennis, vite fait bien fait et parte sans demander mon dû. Je n'aurais pas idée de m'enfuir ou de retourner dans mon appartement. Le comportement de Farell la veille m'a bien trop effrayé pour que j'ose quoi que ce soit pour le moment. Pour le moment. Je n'ai pas besoin de fermer la porte derrière moi, je l'entends claquer et bien malgré moi, je sursaute encore avant de pousser un profond soupire. Quand je sens le bras de Lucas autour de mon épaule, je me retourne vers lui et je me rends compte qu'on a sûrement l'air de deux psychopates, Farell et moi. J'ai le coeur en miettes et je suis anesthésiée, sur le moment. Pourtant, je n'ai aucune envie de dire du mal de Farell malgré tout alors, à la place, je lance. "Je ne saurais pas par où commencer si je devais tout te dire Lucas. Ou alors si... Par le mensonge et la trahison." Aïe, ce n'était pas sympa ça, surtout que Lucas venait tout juste de me sauver le mise. Je balance la tête. "Oublie ça. On a juste eu... Un désaccord. J'ai besoin que tu fasses un truc pour moi, si possible. Je te le dis rapidement au cas où Farell changerait d'avis. Tu sais où j'habite. Quand tu m'auras déposé, fais-y un saut pour moi, récupères les miettes de mon ordinateur et vois si on peut faire quelque chose avec la mémoire du disque dur interne. Oh et fermes ma porte à clé s'il te plaît... Pour ce qui est du bordel, t'en fais pas." Je garde sous silence que le désaccord est bien plus terrible qu'il ne le pense. Bien plus terrible que je ne l'aurais jamais imaginer moi-même. Je lui fais un petit sourire et je pose ma tête sur son épaule en fermant les yeux. En fait, j'ai l'impression que c'est l'adrénaline qui me permet encore de tenir et que, lorsque toute la pression se sera envolée, je vais m'effondrer. Littéralement. "Merci Lucas. Mais... C'était une excuse j'espère hm? Parce que je ne suis vraiment pas en état de lire quoi que ce soit. Je risque de lui bousiller toutes ses chances si je fais ça aujourd'hui." Je jette un coup d'oeil vers la maison et je presse le pas, inconsciemment pour m'éloigner.

Codage par Libella sur Graphiorum


Quand on se bat, moi je voudrais qu'on en rigole. Prendre la peine de s’abîmer. Faire des scènes, au lieu d'aimer.  ©️️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♚ Wilde Gang ♛

❝ Family don't end with blood ❞
♚ Wilde Gang ♛
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 23/01/2018
›› Commérages : 160
›› Pseudo : S / Daria
›› Célébrité : Chris Evans
›› more about me

Re: Saving a Damsel in distress [Leïla] ✻ ( Sam 19 Mai - 11:25 )

Saving a Damsel in distress
Leïla & Lucas
J'ai fait la magique étude, du Bonheur que nul n'élude
••••

Lucas roula des yeux. Mensonge et trahison, tout de suite les grands mots là. « Oh arrête ton char », rétorqua t-il gentiment. « Tout ça pour quelques magouilles. On fait pire que ça dans la famille ! » dit-il en pressant chaleureusement son épaule. Il s’éclaircit la gorge. « hum… j’parle pas forcément de moi » ajouta t-il avec un petit regard en coin « En tout cas, je t’ai jamais menti, je ne t’en ai juste pas parlé, c’est différent » Même défense que Farell sur ce dernier coup là, encore que Farell ça marchait mieux, il était beaucoup moins bavard que Seth ou Lucas. En tout cas, il ne se foutait pas d’elle en traitant le sujet avec détachement. Ce n’était effectivement pas un drame d’avoir un oncle faussaire. Chez les Wilde, on avait une morale un peu loufoque. D’ailleurs, les membres au courant avaient plutôt tendance à trouver l’attitude de Farell louable, puisqu’il n’utilisait pas l’argent amassé pour lui-même. Et en plus… Lucas trouvait que les contrefaçons de son oncle étaient d’une classe sans nom, mais bon, Leïla n’avait pas trop besoin d’entendre ce genre de truc en ce moment. « Oublie ça. On a juste eu... Un désaccord » Elle aurait même dû rajouter « petit » avant désaccord, histoire de faire un euphémisme encore plus dantesque. Lucas fronça légèrement les sourcils tandis qu’il comprenait (ou du moins pensait comprendre) peu à peu la situation. Un ordi en miette, son domicile en bordel et bizarrement, Wilde junior qui la trouvait chez Farell… Son oncle avait peut-être débarqué en lui virant un peu brusquement le PC des genoux. Il imagina un scénario plus sympathique que la réalité car, alors qu’on se prenait facilement une torgnole pour un pet de travers avec Farell (on t’aime comme ça tonton), Leïla avait toujours été traitée comme une sorte de princesse en comparaison - en comparaison, hein. C’est pour cela qu’il ne se faisait pas énormément de soucis sur le moment. C’est qu’il mésestimait les effets dévastateurs de l’amour. « Je ne sais pas vraiment m’y prendre avec les ordi, mais mon père saura quoi faire, t’inquiète »

« Merci Lucas. Mais... C'était une excuse j'espère hm? Parce que je ne suis vraiment pas en état de lire quoi que ce soit. Je risque de lui bousiller toutes ses chances si je fais ça aujourd'hui » « Ah oui, c’était une excuse, Andy n’a pas besoin de toi pour gagner » répondit Lucas avec un haussement d’épaules. Le gosse était un surdoué qui avait déjà sa place à Yale de réservé, donc bon. « J’crois que tonton a cramé le baratin, c’est sympa qu’il ait laissé ça passer. Viens ». S’arrêtant devant sa maison, Lucas vérifia les clés de voitures qu’il avait dans la poche de son jean. Bugatti, elle était au garage celle-là. Il en ouvrit la porte automatique et invita Leïla à entrer. Il s’installa au volant et démarra. « Je propose qu’on aille le récupérer tout de suite, ton PC » dit-il en quittant le garage, la porte se refermant automatiquement derrière eux. « Ça te fera ça de moins, vu comment t’es tendue... Sans vouloir t’offenser. Je veux bien que tu m'indiques la route une fois à Haywood Hill, je ne sais pas exactement où tu habites ». La raison de cette tension, il ne tarda pas à la découvrir, quand Lucas poussa finalement la porte de chez elle. « Ah… » C’était donc ça qu’elle entendait par bordel. Lucas avait l’habitude d’un Farell certes parfois vicieux, mais également… un peu plus calme et droit au but. Il ne l’avait jamais vu hors de lui. En l’occurence, son oncle avait quand même pris le temps de retourner à peu près toute la baraque. Lucas repéra le PC et s’en approcha précautionneusement, en évitant les bris par terre. Il prit d’une main hésitante le cadavre électronique avant de jeter un coup d’œil un peu inquiet à Leïla. « Ça va, toi ? » demanda t-il avec embarras. Déjà que son couple avec Farell n’allait pas, ce devait être pire désormais. Le neveu imaginait que son oncle avait forcé sa femme à le suivre mais il refusait de croire qu’il lui avait fait du mal pour autant. Ils sortirent, Lucas ne sachant pas trop quoi penser. De base, il trouvait que Leïla avait eu tort de partir puisqu'elle aimait encore son mari, mais c’était trop subjectif. Après tout, Lucas avait été élevé par Seth et un peu par Farell, deux hommes qui, même quand c’est la merde, sont présents et y restent. Cet appartement, c’était bien la preuve que le départ de Leïla l’avait laissé dans un véritable désarroi, même s’il s’en cachait extrêmement bien devant les autres, devant lui.

De retour à la voiture, Lucas mit l'ordinateur dans le coffre et resta un moment silencieux au volant. « Je sais ce qu’on va faire » dit-il avant de démarrer, résolu.


••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
NEW IN CAP HARBOR !

❝ Family don't end with blood ❞
‹ NEW IN CAP HARBOR !
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 05/05/2018
›› Commérages : 76
›› Pseudo : Liannajo
›› Célébrité : Rachel McAdams
›› Schizophrénie : Personne.
›› more about me

Re: Saving a Damsel in distress [Leïla] ✻ ( Sam 19 Mai - 15:25 )


Saving a damsel in distress
Mon sang ne fait qu'un tour quand il prend cette histoire de "magouilles" de manière si zen qu'il donne l'impression que ce n'est réellement rien. Je pense surtout, Wilde un jour, Wilde toujours. Il n'y en a pas un pour rattraper l'autre. J'aime les hommes de cette famille mais bon sang ce qu'ils peuvent être agaçants quelque fois. Et maladroits. Et arrogants. Et.... Je m'arrête et je lui lance un regard noir. "Lucas, je ne m'attends pas à ce que tu comprennes vu la famille dans laquelle tu as grandi mais ce n'est pas RIEN et quand tu me dis que la famille a fait pire, en fait, tu ne me rassures pas, ok? Au contraire, tu as même raté une superbe occasion de t'abstenir." Je rigole mais ce rire sonne faux quand il me sort encore une nuance Wildotique. Mensonge par omission, n'est-ce pas? C'est en mensonge tout de même à mes yeux. "Tu me l'as caché Lucas. Y'a pas 30 000 façons de le dire." Je lui lance un regard en coin, bien que je sois encore vexée, je ne suis pas réellement capable de me fâcher longtemps contre la gueule d'ange de Lucas, je l'apprécie bien trop pour ça mais cela ne m'empêche pas de me permettre de me venger gentiment. "Tant pis. Je l'ai pris comme un coup de poignard dans le dos, je n'ai plus qu'à faire de même et on sera quitte." Je fais mine de réfléchir et je pointe soudainement mon doigt vers lui. "Je pourrais dire à Farell que tu m'as traîné dans un bar pour me saouler et que tu m'y as oublié. Ha!" Je lui tire la langue, reconnaissante au fond, qu'il n'insiste pas pour savoir ce qui s'est passé avec Farell parce que je n'aime pas spécialement mentir, de mon côté. Je finis par mourir dans les remords quand ça arrive. Etre intègre, c'est pesant. Je suis contente que ce soit Seth qui bidouille mon ordinateur, je suis quasiment certaine de récupérer mes données personnelles et je hoche la tête. "Merci."

Je balance la tête quand il me rappelle qu'Andrès est surdoué et qu'évidemment, je ne lui serais d'aucune aide. Sinon pour lui affirmer combien son écrit est parfait, génial et inspirant. Evidemment, c'était une excuse. Il note néanmoins que Farell a dû s'en rendre compte et je fais un petit sourire quand il précise que c'est sympa de sa part d'avoir laissé passer ça. Il faut dire que c'est vrai, il l'a été, ensuite. "Moui.." Juste pour confirmer ses dires mais pas trop. Je souris en voyant la Bugatti. "Un tour de voiture? Super, merci." Je lui lance ironique pour la taquiner et quand j'entends sa proposition, je me fige. Pas certaine du tout de vouloir retourner dans mon appartement, de revoir ce que Farell y a fait. Je le regarde. "Tu n'es pas obligé, tu sais." Pour éviter de répondre un, pitié non, surtout pas là-bas. Je souris, encore plus tendue justement quand il pense que ça risque de me détendre mais au fond, j'ai vraiment envie que mon ordinateur soit en sécurité avec lui et que mon appartement soit fermé. "D'accord." Je lui indique la route et je reste en retrait, à l'arrière quand on arrive enfin à destination. Son "Ah" est de circonstances et je m'appuie contre le chambranle de la porte en croisant les bras contre moi. Ma gorge se serre instantanément en me rappelant chaque détails de ce moment sordide et quand Lucas parle, je sors un moment de mes pensées pour le regarder et je balance la tête de gauche à droite en répondant malgré tout. "C'est moins pire que ça en a l'air alors ne t'en fais pas Lucas. Ca va..." Je glisse ensuite la main derrière la porte pour récupérer ma clé. "On peut y aller?" Je la referme derrière nous avant de faire tomber le trousseau dans ma poche, heureuse de refermer la porte sur cet évènement et le silence de plomb qui règne dans la voiture quand Lucas se pose à côté de moi est assez reposant. Tout à coup, il semble avoir une idée et je le regarde étonnée. Etonnée de voir à quelle vitesse il est capable de rebondir et curieuse de ce à quoi il pense. "Tu vas vraiment m'amener me saouler? Parce que je n'ai pas beaucoup dormi et je ne te coûterais pas très cher. Une glace? Oh... Non je sais, tu vas me mettre dans un avion pour la Floride? Bora Bora?"

Codage par Libella sur Graphiorum


Quand on se bat, moi je voudrais qu'on en rigole. Prendre la peine de s’abîmer. Faire des scènes, au lieu d'aimer.  ©️️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

❝ Family don't end with blood ❞

›› It's my life
›› more about me

Re: Saving a Damsel in distress [Leïla] ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Saving a Damsel in distress [Leïla]

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers :: Around the world
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération