CASAN ✻ And I will pretend it didn’t hurt

 :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 20/09/2016
›› Commérages : 250
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : emilia clarke
›› Schizophrénie : ça revient
›› more about me

A DROP IN THE OCEAN
›› family portrait :

CASAN ✻ And I will pretend it didn’t hurt ✻ ( Mer 16 Mai - 12:20 )

❝ and i will pretend it didn't hurt
CIARAN & CASSIE


Le réveil qui sonne et la sort de sa léthargie, Cassandra attrape son téléphone, ferme les yeux un instant et répond à un mail de son patron qu'il a envoyé en pleine nuit. Ses doigts tapent le message rapidement et elle se lève, saute sous la douche, et se détend un peu avant d'enfiler ses affaires de sport, et de se diriger jusque la piscine, son brassard imperméable sur le bras d'où elle met son téléphone et elle saute dans la piscine et enchaîne les longueurs, la première pour son frère jumeau dont elle n'a toujours pas dirigé la relation, la deuxième, sur cette petite fille qui n'a pourtant rien demandé mais qu'elle devrait peut-être aller voir. Cette petite fille, la fille de son frère, dont elle ne comprend pas la relation des parents, la troisième, pour son jumeau qui ne comprend pas qu'elle préfère son travail à sa famille. Qu'elle préfère se plonger dans le travail plutôt que de penser. Parce que depuis qu'elle s'est plongée dans le travail, Cassy ne pense plus. Cassy est bien quand elle ne pense plus, elle se sent mieux. Elle se sent plus vivante au travail que quand elle est chez elle, chez elle, c'est morose, chez elle, les années reviennent en arrière et elle devient folle. Elle repense à ce baiser, elle repense aux recherches, à tout ce qu'elle a entreprit. Mais elle ne sait même pas ce qu'il est devenu, est-ce qu'il est mort? Elle l'a tellement chercher, tellement. Mais il n'est jamais arrivé. Jamais. Il n'est jamais revenu. Cassie accélère la cadence et elle s'arrête quand elle est à bout de souffle et qu'elle sent son téléphone qui vibre contre son bras. Elle sort alors de l'eau et s'entoure de sa serviette pour finir par enfiler son tailleur, ses chaussures à talons et elles montent dans sa voiture avant de se rendre jusqu'au bureau. Elle s'installe devant son ordinateur et les mails s'enchaînent, elle y répond rapidement, et regarde ses rendez-vous, elle aura le temps d'aller à sa salle de sport entre le dîner ce soir et les quelques mails qu'il lui reste. Le temps file à  une vitesse folle et elle finit par sortir de son bureau, informe sa secrétaire sur ce qu'elle doit faire, les mails qu'elle doit lui faire suivre et qu'elle envoie un taxi aux clients de ce soir, lui donne l'adresse du restaurant avant d'attraper son sac de sport et de se diriger jusque la salle. C'est bien l'une des premières fois qu'elle va à la salle si tôt ou si tard, la plupart du temps, elle y va le matin ou très tard jusque la fermeture, mais là, non. Elle a besoin d'y aller maintenant. Elle scanne sa carte et se change, attache ses cheveux en une queue de cheval et son nez penché sur son téléphone, Et elle bouscule un type, elle aurait pu s'excuser mais quand elle relève la tête, elle a la mâchoire qui se serre automatiquement, ses yeux se perdent sur le visage du type, et sa main s'écrase sur sa joue avec une violence qu'elle ne se reconnaît pas. Elle déglutit et se recule, pantelante. Est-ce qu'elle a rêvé, le regard du peu de personne présente dans le bâtiment la gêne, elle s'enfuit en tremblant et s'installe devant le bâtiment, elle cherche son paquet de cigarettes trop abîmé à force d'être trop traîné dans le sac vu qu'elle ne fume presque jamais. Et quand elle sent une présence derrière elle, elle serre les dents « Je croyais que tu étais mort. » prononce t-elle d'une voix brisée. Parce que c'est ça qu'elle est. Brisée. Même s'il ne veut pas le comprendre.

©️ MADE BY LOYALS.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.

❝ Family don't end with blood ❞
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Voir le profil de l'utilisateur

›› It's my life
›› Cap Harbor since : 30/03/2018
›› Commérages : 32
›› Pseudo : sa.
›› Célébrité : Sam Fuckin' Claflin
›› more about me

Re: CASAN ✻ And I will pretend it didn’t hurt ✻ ( Ven 18 Mai - 21:16 )

AND I WILL PRETEND IT DIDN’T HURT
Cassandra & Ciaràn

« And if the birds are just all the words flying along, singing a song, what would they do ? If they just knew what they could do.  »
Cyan ignorait depuis combien de temps il était de retour, six mois ? Un an peut-être. Il avait perdu la notion du temps, où plutôt il n’y prêtait plus attention depuis qu’il était rentré chez lui. Il avait tant voyagé, tant rêvé, que maintenant il planait à dix mille pieds, et plus rien ne semblait lui faire poser les pieds sur Terre. Il devenait aussi barjo que sa famille, c’était probablement héréditaire. L’éternel sourire aux lèvres, il vivait bien en colocation, ne se prenait la tête que rarement, et surtout vivait avec passion ses études. Il en avait rien à faire qu’elles durent huit ans, parce qu’il renouait avec ses premiers amours, les animaux, et en particulier les félins. Et même si la plupart des personnes de son entourage ne comprenait pas son choix de tout abandonner et de reprendre des études sur le tard, lui était en adéquation avec lui-même, et c’était le principal. Le seul qui le soutenait à fond était Alec, son frère d’arme. Lui comprenait que trop bien ce qu’ils avaient vécu ensemble, son histoire, et son soudain désir de liberté. Même s’il lui avait avoué que de ne plus l’avoir en partenaire lui manquait, il ne se gênait pas pour le taquiner encore et toujours. Ils étaient fiers d’avoir survécut ensemble, et plus rien ne semblait les séparer. Jamais il n’avait regretté le choix de partir à l’armée, de tout quitter. Il l’avait fait pour son bien, et pour oublier, ne plus penser. Car le début de sa vie sentimentale avait été un cataclysme, un ouragan, et plutôt que de se perdre dans des promesses insurmontables, il avait préféré fuir ses sentiments plutôt que de les affronter. Il avait été lâche, il le savait, mais il n’arrivait pas à réfléchir autrement. La fuite était plus simple que l’amère vérité.

Et puis la reprise des cours, ça lui permettait d’avoir un but dans sa vie, d’être comme tout le monde, sans se trainer un fusil dans le dos. Il pouvait vivre, respirer comme toute autre personne, et ça lui faisait du bien, beaucoup même. N’en déplaise aux jeunes femmes du campus, qui le dévorait littéralement du regard, et au grand damne de sa petite sœur, qui devait se coltiner son frère sur le terrain universitaire. Mais leur complicité était inébranlable, et elle appréciait de retrouver son frère après ses longues années sans lui. Elle avait décidé de ne plus le lâcher, et ainsi de vivre avec lui, s’immisçant dans sa colocation, bien loin de leurs parents. Et sa nouvelle vie lui convenait bien à Cyan. Il n’avait pas à se soucier du lendemain, plus besoin de réfléchir à ce que serait sa vie, elle était désormais toute tracée. La seule ombre au tableau était un élément du passé : Cassandra. Il ne l’avait pas revu depuis qu’il était parti, et il savait que le boomerang qu’il avait envoyé au loin allait lui revenir en pleine gueule, mais il ignorait où et quand, il espérait que ça ne serait pas tout de suite, il n’était pas prêt.

17h sonnant, ses révisions terminées, il prit son sac de sport et se dirigeait vers la salle, où son entrainement quotidien l’y attendait. C’était sa bouffée d’oxygène, la seule chose de l’armée qu’il avait gardé. Cardio, musculation, deux à trois heures par jour, pour se maintenir en forme. Il n’était pas du genre exubérant, portant toujours un tee shirt à manche longue ainsi qu’un pantalon. Ce qu’il voulait surtout, c’était qu’on ne lui pose pas de question, qu’on le laisse en paix, et il savait que ces cicatrices allaient faire jaser. Alors il avait pris l’habitude de les cacher, c’était mieux ainsi. Il s’apprêtait à arrêter, et il se dirigeait vers les douches, s’essuyant le visage de sa serviette, il retirait ses écouteurs, éteignant sa musique, en paix avec lui-même. Il se fit percuter de plein fouet, et il n’eut même pas le temps de blaguer qu’il se prit une gifle monumentale, qui le remettait directement en place. Il écarquillait des grands yeux quand il reconnaissait la personne face à lui. Putain de Boomerang. Il la vit s’en aller, se frottait la joue, reprenant ses esprits puis lui courrait après. Non, il ne pouvait pas la laisser comme ça.

« - Cassie, attends. »

Mais elle ne l’écoutait pas, il sortit avec elle, et dans le silence prenait place à ses côtés. Il ne comprenait pas pourquoi son cœur s’emballait à ses côtés, ce n’était pas l’effort qu’il avait fait pour la rejoindre, puis à vrai dire il n’avait jamais réellement compris cette sensation qu’elle lui procurait. Il perçut dans le ton de sa voix qu’elle n’était pas bien, et il savait qu’il en était la cause. Mais il n’avait pas vraiment d’explication, tout ça c’était le passé, et il voulait l’enterrer ce putain de passé. Il était penaud, ne sachant pas vraiment où se mettre. Il passait alors sa main dans ses cheveux nerveusement et répondit simplement.

« - Je suis désolé. J’aurais dû te dire au revoir, mais… J’n’ai pas pu. »

La vérité faisait mal, mais elle était ainsi. Il avait été lâche, et il l’assumait complètement.
(c) DΛNDELION


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas

CASAN ✻ And I will pretend it didn’t hurt

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération