(hot) My heart will go on (Sazzy)

 :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 06/05/2018
›› Commérages : 91
›› Pseudo : Padawan (Tiffanie)
›› Célébrité : Nathalie Emmanuel
›› Schizophrénie : Rory (Daisy Ridley) ◊ Lilas (Karen Gillan)

(hot) My heart will go on (Sazzy) ✻ ( Mer 23 Mai - 18:28 )


Ozzy & Saraï
My heart will go on


« Sos. » Volà le sms que j’avais envoyé à mon plus proche ami pour lui demander de passer chez moi. avec toutes mes bestioles, il n’allait pas apprécier de devoir faire le déplacement. Mais même si Ozzy ne le disait pas, il m’appréciait. Je le savais car on passait pas mal de temps ensembles. Nous étions bien différents et dans le fond, c’est ce qui faisait que notre relation fonctionnait si bien. Il faut dire qu’il avait débarqué dans ma vie alors que j’étais enceinte de Mickael et qu’on venait tout juste de me jeter. Je n’étais pas au top de ma forme mais c’est sans doute sa façon cartésienne de réagir qui m’avait séduite. Pas dans le sens romantique du terme mais j’aimais bien que mes plus proches amis soient aussi étranges que moi. alors, je faisais souvent appel à lui et il avait même été présent lorsque j’avais accouché. Et que j’avais pris la décision de le garder. Je le sentais intrigué, attiré par Lazlo mais il était encore plus frappé que moi. et mon tempérament de mère-poule me poussait à protéger mon enfant. Alors que dans le fond, je savais qu’il ne lui ferait jamais de mal. Tout comme à moi. Là, cette fois-ci, je déprimai d’avoir revu Mickael et tous les reproches qu’il m’avait jetés à la figure. Sans doute car dans le fond était-il tous juste ? mais étions-nous toutes des salopes sans cœur ? Je n’avais jamais trompé un homme, je ne l’avais jamais maltraité. C’était mon cœur qu’on avait brisé. Je soupirai alors que j’étais vautrée devant ma télé à regarder une connerie en mangeant les céréales à même la boite. Mon mascara avait coulé car je n’avais pas cessé de pleurer et je portais une tenue assez minimaliste. Mais bon, c’était Ozzy. Il devait être aussi attiré par moi que par mon paquet de céréales. Je décidai tout de même d’aller enfiler un peignoir avant d’aller chercher Lazlo qui s’était réveillé. C’est pile poil à ce moment-là que mes chiens aboyèrent pour signaler la présence de mon ami. le meilleur sans doute. Je n’aimais pas donner des étiquettes aux gens. J’allais ouvrir en trainait les pieds, me frayant un passage entre les chiens et les chats qui l’attendaient. Des fois qu’il ait des croquettes dans la poche. Je soupire avant d’ouvrir la porte. « Salut, dis-je d’une voix sans émotions évitant son regard. » puis, sans crier gare, je lui filai Lazlo avant de remettre les pans de mon peignoir qui baillait un peu trop. « Si tu le fais tomber, je te tue. Allez viens, j’ai pas fini Titanic. » Je le laisse fermer la porte avant d’aller m’asseoir jusqu’au salon et reprendre ma précédente activité.
AVENGEDINCHAINS




un heureux évènement
Lazlo ☽ il m’a poussé dans mes retranchements, m’a fait dépasser toutes mes limites, m’a confronté à l’absolu : de l’amour, du sacrifice, de la tendresse, de l’abandon. il m’a disloqué, transformé. pourquoi personne ne m’a rien dit ? pourquoi on n’en parle pas ?




Dernière édition par Saraï Kohistani le Ven 1 Juin - 23:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 267
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell, biologiste sauvage

Re: (hot) My heart will go on (Sazzy) ✻ ( Mer 23 Mai - 21:16 )

my heart will go on.
EXORDIUM.
Il n'a jamais été très doué pour se faire des amis, Ozzy. Soit il ne sait pas quoi dire, soit il en dit trop et passe pour un cinglé. Pourtant avec Saraï, ça s'est fait tout seul. Sous les lumières d'une boîte de nuit, quand lui s'ennuyait et qu'elle semblait s'amuser. Elle l'a d'abord intrigué avant qu'il ne commence à la trouver particulière, cette jolie fille aux cheveux sauvages et au ventre rond. Elle était son opposé, la douceur face à la noirceur, un être qu'il aurait pu prendre plaisir à manipuler par manque de passe-temps mais que pourtant, il a fini par prendre d'affection. Y a eu le bébé, il a changé beaucoup ce bébé. Un être minuscule aux yeux d'un bleu océan, un nourrisson si calme qu'il semblait écouter le monde plutôt que de vouloir se faire entendre à coup de cris sortis de ses entrailles. Le message qu'il reçoit de la part de Saraï, ça le surprend et l'intrigue en même temps. Elle sait qu'il n'est pas doué quand il s'agit de devoir remonter le moral des autres, elle est même trop bien placée que pour savoir à quel point Ozzy est un handicapé des sentiments. Mais malgré ça, il ne réfléchit même pas. Il se bouge le derrière, quitte le confort de son petit appartement pour aller chercher le S.O.S. de la maman célibataire pourtant si souvent de bonne humeur, contrairement à lui. Elle est le soleil, qu'est-ce qui a pu la pousser à ne plus répandre ses rayons ? Arrivé à la porte de son chez elle, il toque trois fois avant de plonger les mains dans les poches de son pantalon. Il n'a rien apporté, peut-être qu'il aurait dû ? N'est-ce pas ce que font les amis en temps normal ? Il pense à des films sur DVD, à des trucs à grignoter, le genre de remonte-moral bateau qu'on retrouve dans les films et qui reflète rarement la réalité. Avant qu'il n'ait le temps de filer au magasin le plus proche, la porte s'ouvre et lui laisse voir une Saraï visiblement déprimée. Elle ne porte qu'un peignoir, quoi qu'il n'a pas le moindre idée de ce que ce bout d'éponge peut bien cacher. C'est plutôt son visage qui lui laisse à passer qu'en effet, elle n'a pas le moral. Ses yeux sont entourés de noir, elle a l'air d'un panda qui n'aurait pas dormi depuis des mois. « Cache ta joie, » lâche-t-il en cherchant son regard. « C'est toi qui m'a invitée, tu te souviens ? Là on dirait que je me tape l'incrust' à ton insu. » Alors qu'il s'apprête à forcer le passage pour entrer, Saraï ne lui en laisse pas le temps et lui tape Lazlo dans les bras. Bordel, un bébé. Il a un bébé dans ses bras. Comment on les porte, ces choses là ? « Ça doit être grave si t'en viens à regarder Titanic, » commente Ozzy, glissant une main sous Lazlo avant de grimacer quand il sent son petit poing se fermer sur sa chemise mauve. C'est qu'il va lui baver dessus en plus, le mini-humain. Tout en serrant le petit contre lui, Ozzy va s'installer à coté de Saraï mais, au lieu de regarder l'écran, il la fixe elle. « Maman n'est pas très très jolie aujourd'hui, » dit-il en prenant une voix de bébé, faisant gesticuler Lazlo sur ses genoux comme si c'était lui qui venait de se mettre à parler.


say it ain't so
I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker..
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 06/05/2018
›› Commérages : 91
›› Pseudo : Padawan (Tiffanie)
›› Célébrité : Nathalie Emmanuel
›› Schizophrénie : Rory (Daisy Ridley) ◊ Lilas (Karen Gillan)

Re: (hot) My heart will go on (Sazzy) ✻ ( Mer 23 Mai - 21:28 )


Ozzy & Saraï
My heart will go on


Avec Ozzy, nous avions une relation particulière. C’est un bel homme mais il est bizarre. Obsédé par la mort et les cadavres. On dirait presque une caricature de la famille Addams. D’ailleurs on dirait Max parce qu’il est très grand. Alors que je viens de lui ouvrir, je lève les yeux au ciel. J’étais tout le temps de bonne humeur contrairement à lui mais pour une fois, c’était l’inverse. Et il était là. c’était pourtant clair. Ozzy était un bon ami contrairement à ce qu’il disait. La preuve, il était tard et il était venu. Il était en chair et en os devant moi. Je soupire avant de secouer la tête. « Désolée mais là, le soleil est parti se coucher et il reviendra pas. » Pas avant un bon moment. Revoir Mickael m’avait pas mal secoué et pour une fois, j’agissais comme une fille. Une vraie fille. Je ne pleurai jamais pour un homme. Je les giflai pas plus et je ne leur disais pas leurs quatre vérités non plus. « Je hais toutes les personnes portant un pénis à l’heure actuelle donc sorry mon cœur. » les surnoms de ce genre, c’était totalement l’inverse de lui. Il ne donnait jamais de surnoms. Je grogne avant de lui donner Lazlo pour le voir complètement perdu face à mon fils. Ce dernier prend position dans les bras de mon ami avec une facilité qui me déconcertait. « Mickael, grognai-je en m’affalant sur le canapé suivi par Pataud et Clochard. » Les deux chiens bâtards nous laissèrent tranquilles contrairement à Lucifer qui vint se mettre sur les dessus du canapé. Ozzy attire les chats comme une guêpe est attirée par le miel. « Je lui ai dit pour Lazlo et ça s’est mal passé. » Je manque de lui coller un coup de poing taquin avant de grogner un peu plus en écoutant sa réponse. « Je suis très jolie même avec le look panda. » Je me mets alors debout pour ôter le peignoir et lui lancer en pleine tête avant de poser une main sur mes hanches devêtues. Un classique ensemble noir. Le bon vieux truc chic. « j’ai un corps à damner un saint malgré le fait que j’ai mis un bébé au monde il y a neuf mois. et sans faire de sport mon cher. Donc tu te tais. »
AVENGEDINCHAINS




un heureux évènement
Lazlo ☽ il m’a poussé dans mes retranchements, m’a fait dépasser toutes mes limites, m’a confronté à l’absolu : de l’amour, du sacrifice, de la tendresse, de l’abandon. il m’a disloqué, transformé. pourquoi personne ne m’a rien dit ? pourquoi on n’en parle pas ?


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 267
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell, biologiste sauvage

Re: (hot) My heart will go on (Sazzy) ✻ ( Mer 23 Mai - 21:56 )

my heart will go on.
EXORDIUM.
Ce qui est bien avec Saraï, c'est qu'elle ne s'est jamais plainte pour le peu d'affection qu'il est à peine capable de donner. Leur amitié s'est créée comme ça, sans prise de tête, comme une fleur qui grandit jusqu'à devenir trop sauvage que pour pouvoir la couper. Ses remarques, ses piques, c'est ça sa façon à Ozzy de lui faire comprendre qu'elle n'est pas rien à ses yeux. Elle et son gamin, ils ont réussi à se faufiler une place dans sa vie avant même qu'il ne puisse s'en rendre compte. Ils lui ont apporté un vent de fraîcheur, de quoi le changer de son quotidien composé d'enterrements à la pelle et de soirées à trop boire, seul. La réflexion qu'elle lui lance lui fait légèrement froncer les sourcils. Tout en tenant Lazlo qui gazouille contre lui, Ozzy la suit sans répondre pour la simple et unique raison qu'il n'a aucune idée de quoi elle peut bien parler. Puis ça s'éclaire dans son esprit, une cloche qui sonne pour annoncer l'arrivée de son cerveau. Un mec, évidemment. Et pas n'importe quel mec, le paternel de l'enfant qu'il a entre les bras. Saraï n'avait même pas à dire le prénom du type qui lui en faisait voir de toutes les couleurs, Ozzy savait déjà très bien à qui elle pensait quand elle disait haïr tous ceux porteurs d'un pénis. « Toutes ? Pour rappel, je porte ton fils dans mes bras, pas ta fille. » Il aime bien ça, la rendre chèvre en prenant le sens de ses paroles au figuré. Il est comme ça Ozzy, un peu enculé sur les bords, mais il sait qu'elle serait incapable de lui en vouloir pour si peu. Au final, elle prononce tout de même le nom du Daddy. Ozzy ne le connait pas, il ne l'a jamais vu et ne pense pas qu'il en aura un jour l'occasion. Il l'imagine grand, musclé, barbu, tout ce que lui n'est pas. Bon d'accord, Oz' est gigantesque, mais il n'a pas la virilité des hommes qui foutent de pauvres filles en cloque. Alors qu'il s'était mis à caresser le menton du chat, la révélation de Saraï suffit à assez attirer son attention que pour lui faire oublier la présence de l'animal. « Mal passé ? C'est son gosse, pas un chien trouvé dans la rue que tu lui demandes d'adopter. » Il lève les yeux au ciel, émerveillé par la stupidité de certains être humains. Après avoir joué avec les petits bras du bébé, il regarde sa mère quitter le canapé et se placer entre lui et la télé. Quand elle retire son peignoir, Ozzy hausse les sourcils et plaque une main contre les yeux de Lazlo. « Damn, y a des enfants ici. » Lui par contre ne se fait pas prier. Ca l'a pris par surprise, il n'aurait pas su détourner le regard et ne pas admirer le temps d'un instant ce corps qu'elle lui exhibe comme un trophée de chasse. Elle est canon Saraï, même lui se doit de l'avouer. « Si t'avais porté la même tenue pour aller cher lui, je te parie qu'il l'aurait accepté sans problème ce bébé. » Il baisse les yeux vers Lazlo, croise le regard du petit, puis lui tire la langue comme un gosse avant de regarder à nouveau vers Saraï.


say it ain't so
I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker..
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 06/05/2018
›› Commérages : 91
›› Pseudo : Padawan (Tiffanie)
›› Célébrité : Nathalie Emmanuel
›› Schizophrénie : Rory (Daisy Ridley) ◊ Lilas (Karen Gillan)

Re: (hot) My heart will go on (Sazzy) ✻ ( Mer 23 Mai - 22:06 )


Ozzy & Saraï
My heart will go on


Je me retiens de lui faire un doigt d'honneur à sa remarque avant de lui tourner le dos. Il est chiant, Ozzy mais savait se montrer adorable quand il le voulait. après tout, nous étions tous les deux étranges comme personnes. moi sans doute trop candide et lui, trop sombre et macabre. la lumière et les ténèbres. enfin, c'est ce qu'il disait car je ne me trouvais pas trop lumineuse. J'étais juste bizarre. et je pense que je resterai toujours ainsi. "mon fils ne sera pas un sale petit..." con, emmerdeur, queutard comme mon ex que j'ai surpris au lit avec une autre femme. "tu n'y es pas, Oz'!" C'était moi. tout était de ma faute. je ne lui avais pas dit pour le bébé, je l'avais tenu à l'écart parce que je voulais me venger dans le fond. j'avais dit que je ne lui en voulais pas car il m'avait donné Laz', ce qui était la plus belle chose sur Terre mais je lui en voulais toujours pour la rupture. et je m'en voulais toujours des sentiments que j'éprouvais à son encontre alors qu'il avait été clair, plus rien ne serait possible entre nous. Foutu coeur à la con. J'écoute Oz' en battant des cils comme une biche avant de me lever pour ôter mon peignoir. après tout, notre relation n'était pas charnelle. "mon coeur, il m'a déjà vu sans mes vêtements. mais ton regard prouve que... que je suis toujours séduisante." Bien sûr que je l'étais. Damn, ce mec faisait ressortir le pire de moi car d'habitude, je ne suis pas aussi femme fatale. Je ris un peu à sa remarque avant de prendre Laz' pour me décider à aller le coucher. "C'est moi qui ne veux pas de lui, enfin pour le moment. Mais ol pourra toujours être dans celle de Laz'" Enfin, je n'en sais rien. sans doute que oui, je n'en avais aucune idée. J'ai juste besoin de temps pour digérer l'information, panser mon coeur et ainsi aller de l'avant pour que nous soyons tous les deux de bons parents. Pour Lazlo. "Je vais aller coucher Lazlo, n'en parlons plus." je me penche un peu, toujours en petite tenue avant de venir déposer mes lèvres sur sa joue et murmurer à son oreille. "Bonsoir" Puis, je prends le bébé. "Choisis-nous un film en attendant et mets-toi à l'aise. y'a des bières dans le frigo, dis-je plus fort en allant vers la chambre du bébé."  
AVENGEDINCHAINS




un heureux évènement
Lazlo ☽ il m’a poussé dans mes retranchements, m’a fait dépasser toutes mes limites, m’a confronté à l’absolu : de l’amour, du sacrifice, de la tendresse, de l’abandon. il m’a disloqué, transformé. pourquoi personne ne m’a rien dit ? pourquoi on n’en parle pas ?




Dernière édition par Saraï Kohistani le Jeu 24 Mai - 16:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 267
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell, biologiste sauvage

Re: (hot) My heart will go on (Sazzy) ✻ ( Mer 23 Mai - 22:30 )

my heart will go on.
EXORDIUM.
Il aurait au moins pu se montrer clément, être doux envers elle et jouer les amis plutôt que les ennemis. Sauf que dire des mots gentils, rassurants, ça ne collerait pas à sa personnalité. Lorsqu'elle lui annonce qu'il est en réalité totalement à coté de la plaque, Ozzy a dans un premier temps du mal à la suivre. Serait-ce le contraire ? Elle qui l'a jeté et non lui qui l'a fait ? Cette idée lui plaît plus, lui qui a toujours eu du mal à visualiser Saraï se montrant agressive et non aussi douce qu'un agneau. Il n'a cependant pas le temps d'approfondir le sujet, voir son peignoir tomber sur le sol suffit à lui seul à mettre son cerveau sur off durant un quart de seconde à peine. Si le bébé n'était pas actuellement sur ses genoux, Ozzy aurait très probablement lâché une remarque bien plus osé que ce qu'il vient d'insinuer. « Je suis pas encore castré et pas non plus entièrement gay, faut pas t'attendre à ce que je te lance une couverture pour te recouvrir. J'ai pas atteint ce niveau du "bon ami", » ajoute-t-il en s'amusant avant les cheveux du petit. Mais bien vite, elle lui prend Lazlo des bras alors qu'il commençait à lui tenir chaud, lui expliquant en même temps ce qu'il pensait bien avoir compris plus tôt. « Waw, pour une fois je suis fier de toi. » Il esquisse un sourire et, quand elle se penche pour s'occuper du bébé, a du mal à ne pas loucher en direction de sa poitrine. Fais un effort Oz', arrête de penser avec ton chibre pour une fois. « à bientôt mini-chose, » dit-il affectueusement à Lazlo, effleurant sa petite main potelée de ses longs doigts de pianiste avant qu'il ne soit soulevé dans les bras de sa mère. À la suggestion de Saraï, Ozzy n'attend pas plus longtemps avant de s'emparer de la télécommande. « C'est ça, laisse-moi mettre autre chose que déprime tv. » Il commence à faire défiler la liste de films disponibles et tombe par hasard sur un film d'horreur sorti récemment. Bordel ce qu'il adore ça, les thriller. Sans hésiter, il sélectionne celui-là et met pause avant de sauter hors du canapé et de se diriger vers la cuisine. Dans le frigo, il s'empare de deux bières puis retourne vers le salon en entendant les pas de Saraï se rapprocher. « Je t'en ai prise une maintenant que tu peux à nouveau boire, » dit-il sans la regarder, trop impatient de pouvoir commencer ce film qu'il n'a encore jamais vu. Et pourtant, il les connait presque tous les thriller. Après avoir décapsulé leurs bières, Ozzy en pose une sur la table et se coince dans le fond du canapé tout au buvant une gorgée au goulot de sa bouteille. Il est comme chez lui, trop à l'aise que pour ne pas profiter du confort de l'appart' de son amie.


say it ain't so
I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker..
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 06/05/2018
›› Commérages : 91
›› Pseudo : Padawan (Tiffanie)
›› Célébrité : Nathalie Emmanuel
›› Schizophrénie : Rory (Daisy Ridley) ◊ Lilas (Karen Gillan)

Re: (hot) My heart will go on (Sazzy) ✻ ( Mer 23 Mai - 22:42 )


Ozzy & Saraï
My heart will go on


J’étais habituée à sa franchise. Ozzy n’avait rien de délicat. Je le savais et c’est pour cette raison que j’avais envie d’être avec lui, ce soir. J’aurai pu appeler mes copines filles mais à la place, j’avais choisi Oz’. Et en plus, je lui avais donné mon fils à porter. Alors que mon peignoir tombe et que je le pousse d’un pied, je vois O’Malley venir se coucher dessus. J’inspire avant de lever les yeux au ciel. « Et t’as pas atteint non plus le niveau où je t’attire suffisamment. Je dois avoir un truc de repoussant. Ah oui, j’ai un enfant et une profonde crédulité. » Merde alors. Mais punaise, est-ce moi qui ai dit ce genre de choses ? Je vois bien le regard de mon ami qui louche sur ma poitrine. Je pourrais en jouer un peu. Si j’étais ce genre de femmes mais pas du tout. Je lui parle vite fait de Mickael et moi et ris un peu alors qu’il me clarifie qu’il est fier de moi. « oh mon dieu, ma vie est complète. Ozzy Ackerman est fier de moi. » mais pas du tout. Mais alors pas du tout le cas. Je prends mon bébé dans les bras non sans avoir déposer un baiser sur la joue du géant qui était dans mon canapé. « Il s’appelle Lazlo et tu le sais très bien. » Je lui donne un petit coup de pied dans le tibia avant de partir coucher mon fils. Une fois dans la chambre, j’allume la veilleuse avant de le mettre en pyjama, riant de bon cœur à la remarque de mon compagnon de soirée. Puis, je ferme la porte, prend le baby phone avant d’aller le rejoindre. J’attrape la bière en le remerciant avec un clin d’œil avant de le laisser me précéder jusqu’au salon. Puis comme à mon habitude, je me colle contre lui, la tête posée sur sa poitrine, les jambes repliées sous moi. « Je te jure que si ça fait peur, je te garde en otage pour la nuit. » Pas pour du sexe. Non, juste pour me servir de bouclier au cas où il y aurait un serial killer dans mon appartement. Dès les premières minutes, je me retrouve à enfouir mon visage dans son cou sous le coup de la peur. Le pire ami qui soit.  
AVENGEDINCHAINS




un heureux évènement
Lazlo ☽ il m’a poussé dans mes retranchements, m’a fait dépasser toutes mes limites, m’a confronté à l’absolu : de l’amour, du sacrifice, de la tendresse, de l’abandon. il m’a disloqué, transformé. pourquoi personne ne m’a rien dit ? pourquoi on n’en parle pas ?


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 267
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell, biologiste sauvage

Re: (hot) My heart will go on (Sazzy) ✻ ( Jeu 24 Mai - 17:02 )

my heart will go on.
EXORDIUM.
En dehors de ses remarques parfois déplacées qu'il a sûrement déjà dû avoir envers elle comme il en a avec un paquet de gens qu'il connait, il n'y a jamais rien eu d'ambigu entre Saraï et Ozzy. Ils sont trop différents pour ça, trop opposés même si ils ont fini par se trouver un terrain d'entente au milieu de toutes ces contradictions. Ils sont étranges tous les deux, chacun à leur façon. Un peu à part du reste du monde, semblables dans leur anormalité. Et pourtant, la phrase lâchée par la brunette pourrait totalement laisser à penser le contraire. Intrigué, Ozzy fronce les sourcils avant d'en hausser un.  « Est-ce que tu nous fais une projection de M. sur moi, là ? » lui demande-t-il, s'amusant à transformer le prénom de Mickael comme si il était un sorcier maudit dont on ne peut pas prononcer le nom. Heureusement, l'ambiance se détend aussi rapidement qu'elle s'est tendue. Saraï embarque Lazlo après qu'Oz' ait joué au con, prétextant ne pas connaître le prénom du petit vu qu'il s'amuse sans arrêt à le surnommer à l'aide de noms peu affectueux comme mini-chose, ou humain miniature. C'est comme ça qu'il le voit après tout, alors autant être cohérent avec ses pensées.  « Je retiens déjà le jour où il est né alors m'en demande pas trop. » C'est ça Oz, fais semblant que le petit ne t'intéresse pas. Il le trouve mignon en vrai, aussi attachant que sa mère. Ce serait tellement plus simple si Ozzy n'avait pas tellement de complexes au niveau de ses sentiments. Après être allé chercher leurs bières, s'être installé dans le canapé et avoir programmé un film thriller -pas horreur, la nuance est importante pour lui-, il entend Saraï se plaindre à coté de lui et ne peut s'empêcher d'esquisser un sourire amusé.  « C'est ça, le bon vieux prétexte pour me refiler la charge de me lever la nuit si ton fils se met à pleurer. » Son sourire s'élargit un peu plus. Saraï, elle est une des seules à être capable de faire briller la lueur qui illumine son regard en cet instant. Même si Ozzy ne met jamais de mot sur leur amitié, même si il ne lui dit pas qu'il tient à elle, ses traits le trahissent plus de fois qu'il ne le voudrait. Alors qu'elle se cache dans sa nuque, sentir ses cheveux contre sa peau lui fout des frissons.  « Le tueur, c'est toujours le mec bizarre qu'on envoie super loin pour te faire croire qu'il n'est pas le tueur. Quand tu connais l'identité du meurtrier, ça fait déjà moins peur. » Il attrape le visage de Saraï d'un main, pince ses joues en lui faisant une bouche de poisson, puis lui tourne la tête pour qu'elle regarde le film avec lui.  « Je te rassure, y a jamais de types comme ça dans la réalité. C'est que de la fiction extrêmement bien foutue, » dit-il en posant une main sur son genou.


say it ain't so
I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker..
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 06/05/2018
›› Commérages : 91
›› Pseudo : Padawan (Tiffanie)
›› Célébrité : Nathalie Emmanuel
›› Schizophrénie : Rory (Daisy Ridley) ◊ Lilas (Karen Gillan)

Re: (hot) My heart will go on (Sazzy) ✻ ( Mer 30 Mai - 23:52 )


Ozzy & Saraï
My heart will go on


L’amitié. Etre fidèle en amitié autant qu’en amour. Oui, je l’étais. Je savais que je l’étais. Alors, que je regardai Ozzy avec un petit sourire, je ne voulais pas trop lui parler du père de Lazlo. Pourquoi ? Parce que les choses étaient sans doute encore trop douloureuses. Les retrouvailles s’étant mal passées, je ne savais pas trop comment gérer la chose. je secouai la tête avant de lever les yeux au ciel. Est-ce que je faisais vraiment un transfert ? Non, pas trop. « Où vas-tu chercher tes idées, Oz ? » C’est vrai que nous avions une relation particulière lui et moi. je savais qu’il tenait à moi car sinon il ne serait pas venu mais il avait du mal à les montrer. Contrairement à moi qui étais carrément fleur bleu. Je lui ôte le bébé des mains pour aller le coucher afin que nous soyons un peu plus tranquilles, lui et moi. Je soupire avant de secouer la tête. « normal t’étais là, banane. » je me souvenais de sa présence même si j’avais eu vite fait de le dégager de la salle d’accouchement. Il était l’un des rares sur qui je pouvais compter. J’avais une confiance aveugle en lui. tellement aveugle que je me retrouve à me dénuder devant lui sans sourciller. Histoire de lui montrer que j’avais beau être mère, je n’en restai pas moins séduisante. Du moins, j’espérai. Même si les mecs n’en avaient strictement rien à foutre. Et que je m’en fichai aussi. « Tu le ferais avec plaisir alors arrête de dire des conneries, m’esclaffai-je en buvant une gorgée de bière. » C’est vrai que ça faisait du bien de boire un peu d’alcool. Lazlo étant couché, je pouvais me laisser aller. Mais dès les premières minutes du film, je me retrouve dans ses bras, la tête enfouie dans sa nuque sans regarder. Oui, bon j’étais à moitié nue mais Ozzy était gay. Du moins, je crois. « ouais mais ça retire tout le suspens, répondis-je d’une voix étouffée, toujours la bouche contre sa peau. » mes mains se resserrèrent autour de sa nuque sans que je relâche ma prise pour autant. Je finis par relever la tête pour venir planter mon regard dans le sien. « J’ai toujours cru que tu étais un apprenti serial-killer donc ça existe dans la vraie vie, nan ? » Nos visages étaient sans doute trop près. Mais rien à foutre. « Dis-moi Oz, est-ce que tu es gay ? »
AVENGEDINCHAINS




un heureux évènement
Lazlo ☽ il m’a poussé dans mes retranchements, m’a fait dépasser toutes mes limites, m’a confronté à l’absolu : de l’amour, du sacrifice, de la tendresse, de l’abandon. il m’a disloqué, transformé. pourquoi personne ne m’a rien dit ? pourquoi on n’en parle pas ?


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 267
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell, biologiste sauvage

Re: (hot) My heart will go on (Sazzy) ✻ ( Jeu 31 Mai - 21:43 )

my heart will go on.
EXORDIUM.
Si Saraï était capable de voir ce qu'il se passait à l'intérieur de sa tête à Ozzy, probablement qu'elle finirait par prendre peur. C'est comme plusieurs tornades qui se mélangent les unes aux autres, un amas d'informations qui s'imbriquent et se bousculent jusqu'à perdre tout leur sens. Il pense trop souvent, même si il donne parfois l'impression qu'il ne réfléchit pas. Si impulsif et pourtant, si souvent tiraillé entre ce qu'il faut faire et ce qu'il devrait garder interdit. Saraï par exemple, elle a toujours représenté l'interdit. Si jolie, si douce, comme un papillon qui survolte la surface sombre de ce lac noir qu'est Ozzy. Elle a su passer entre ses griffes pour se frayer une place jusqu'à son coeur, s'est installé dans cet endroit presque vide et a engendrer sans s'en rendre compte une avalanche de changements qui le secoue encore aujourd'hui. Si elle savait. Après s'être contenté de hausser les épaules, Oz' se permet de sourire lorsque Saraï évoque l'accouchement. Ouais il était là, prêt à se faire broyer les os de la main jusqu'à ce qu'il ne se fasse mettre dehors. « Je pouvais pas manquer l'occasion d'enfin te voir en sueur et prête à tuer un infirmier. » Il dissimule son sourire en se pinçant les lèvres, repensant à la première fois où il a posé les yeux sur Lazlo. Il était minuscule, encore plus qu'aujourd'hui. Un rejeton qui criait à en réveiller les morts, mais un rejeton qui ressemblait trait pour trait à sa mère. « On voit que tu m'as jamais vu quand on me prive de sommeil, je deviens un véritable monstre, » ajoute-t-il en rendant sa voix plus grave, fixant Saraï avec les paupières légèrement plissées. Ozzy a toujours été un animal nocturne. Il veille jusque tard, se couche tôt et dort jusqu'à midi. Une vie avec un bébé ne lui conviendrait pas, pour cette raison ainsi que pour une multitude d'autres qu'il n'a même pas besoin d'énumérer tant elles sont évidentes. Quand elle est de retour, il peut sentir la peau de son amie contre la sienne. Elle est chaude et douce, deux termes qui collent bien à Saraï. Il se concentre sur le film pour ne pas sentir sa bouche se coller à sa nuque, son corps lui hurlant que ça fait déjà trop longtemps qu'il n'a pas été utilisé. Pas avec elle, non. Ça foutrait tout en l'air, comme à chaque fois. Lorsqu'elle relève la tête, Ozzy se décale légèrement pour pouvoir planter son regard dans le sien. Sa remarque l'amuse au lieu de le vexer, il se permet même un sourire en coin suivit d'un froncement de sourcil. « Moi, un apprenti serial killer ? J'ai jamais tué personne si ça peut te rassurer, enfin pas encore. » L'idée lui a déjà traversé l'esprit, mais n'est-ce pas déjà arrivé à tout le monde ? Par contre, à sa deuxième question, le sourire d'Ozzy s'efface lentement. Un air d'incompréhension s'empare de ses traits et il beug une seconde avant de pouvoir répondre. « Gay ? Tu crois que je suis gay ? » lui demande-t-il, étonné. « Non, enfin, j'ai jamais vraiment mis d'étiquette sur ma sexualité. Mais j'ai déjà couché avec des filles et je le ferai encore, si ça peut répondre à ta question. » Il s'interroge sur le pourquoi elle lui a posé cette question, en vient même à demander si c'est grâce à ça qu'elle a osé se montrer en petite tenue devant lui. Parce qu'elle le croit gay.


say it ain't so
I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker..
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 06/05/2018
›› Commérages : 91
›› Pseudo : Padawan (Tiffanie)
›› Célébrité : Nathalie Emmanuel
›› Schizophrénie : Rory (Daisy Ridley) ◊ Lilas (Karen Gillan)

Re: (hot) My heart will go on (Sazzy) ✻ ( Ven 1 Juin - 14:29 )


Ozzy & Saraï
My heart will go on


Contrairement à ce qu’il disait, Ozzy était une belle personne. Il m’avait rencontré alors que j’étais enceinte et seule. Pourtant, il était resté à mes côtés, étant d’un soutien à toute épreuve. Du fait, qu’il n’avait jamais tenté de me draguer, j’avais soupçonné qu’il était de l’autre côté de la barrière et ça m’allait bien. Je me confiai à lui sur presque tout -sauf certaines choses que les filles gardaient en elles- et nous étions devenus très proches. il avait beau avoir un visage peu amical, dans le fond il l’était. La preuve, il avait été le seul présent à l’accouchement où j’avais souffert le martyr et où je n’étais plus la jeune femme distinguée. Bien au contraire. Je regarde un moment en l’air avant de me souvenir de tout ça. Lazlo grandissait, je me sentais seule. Mais je ne l’étais pas puisqu’il était toujours là. « Si tu voulais me voir en sueur, il y avait d’autres moyens d’y parvenir. » J’avais lancé ça sans réfléchir. Comme d’habitude, je parlais sans penser. Les mots se formaient dans ma tête et je ne pris que trop tard du double-sens de ma phrase. Tant pis, il me connaissait assez pour savoir que ce n’était pas intentionnel. Je penche la tête sur le côté en le regardant. « Lazlo fait ses nuits donc tu ne risqueras pas d’être réveillée. Et je suis plutôt confortable… pour dormir. » Après tout, il n’y avait aucune ambiguité là-dedans. Je le connaissais depuis si longtemps et je ne l’avais jamais vu avec une fille. La preuve en est que s’il ne l’était pas, je ne me baladerai pas à moitié nue près de lui, je ne collerai pas mon visage dans son cou. je ne caresserai pas sa peau du bout de mes lèvres sans me soucier des conséquences. Puis, une fois la scène terrifiante passée, je redresse mon visage pour venir rencontrer son regard gris. Un regard ombrageux qui aurait pu faire peur aux gens. Mais pas à moi. c’était ça que j’aimais chez lui, il était différent. « Pas encore, murmurai-je du bout des lèvres avant d’éclater de rire. » Puis, je peux lire de l’incompréhension sur son visage. Je fronce les sourcils. « Bah oui, tu m’as jamais… enfin tu sais, draguer ou même regardée. Ce qui est très vexant si tu en l’es pas. » Et gênant car bon, j’étais quand même à moitié nue sur lui et je lui avais parlé de choses que seule une fille dirait à une personne aimant les hommes. « Ah. » je me sens devenir pivoine. Problème : il n’est pas gay et mon petit cœur semble battre un peu plus et mon corps se réchauffer. Deux solutions : la plus raisonnable serait donc de me lever pour aller mettre quelque chose sur mon dos. Sauf que la raison ou les trucs chiants, ce n’est pas pour moi. je décide donc de me placer à califourchon sur lui. Son film, il le verra plus tard. Puis, je pose une main sur sa joue avant de venir déposer mes lèvres sur les siennes. Tout en douceur au début. Puis, j’approfondis le baiser car ça faisait dix-huit mois que je n’avais pas embrassé un homme. Et que j’allais sans doute me faire jeter. Story of my life.
AVENGEDINCHAINS




un heureux évènement
Lazlo ☽ il m’a poussé dans mes retranchements, m’a fait dépasser toutes mes limites, m’a confronté à l’absolu : de l’amour, du sacrifice, de la tendresse, de l’abandon. il m’a disloqué, transformé. pourquoi personne ne m’a rien dit ? pourquoi on n’en parle pas ?


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 267
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell, biologiste sauvage

Re: (hot) My heart will go on (Sazzy) ✻ ( Ven 1 Juin - 19:19 )

my heart will go on.
EXORDIUM.
Elles sont rares les fois où Ozzy a fait preuve d'un vrai sens de l'amitié, si rares qu'il pourrait probablement les compter sur ses doigts. Il n'est jamais le plus gentil ou le plus doux, pas non plus le plus drôle et encore moins le plus affectueux. À croire qu'il n'est doté que de défauts, cet être incapable d'exprimer des sentiments plus profonds que de simples sourires en coin et des grimaces simulées. Et pourtant, depuis qu'il connait Saraï, on dirait presque que ça s'est amélioré. Suffit de le voir maintenant, occupé à rire à la remarque qu'elle vient de lâcher probablement sans se rendre du sens caché qu'aurait pu avoir cette phrase. Même lui qui a du mal à s'attacher aux gens la trouve attachante, une little miss sushine qui brille malgré les traces de mascaras qu'elle a sous les yeux. Et si sa présence suffit à lui remonter un minimum le moral, alors Ozzy n'hésite pas à bouger son cul juste pour la voir sourire. « Voilà tu m'as refilé des images en tête, bien joué. » Son rire laisse place à un léger sourire qui flotte sur ses lèvres, son regard toujours plongé dans ce film prévisible qu'ils sont en train de regarder. Jamais il n'a pensé à ça avec elle, et pourtant n'importe qui pourrait confirmer à quel point elle est magnifique comme femme. C'est juste qu'il se connaît Ozzy, il sait qu'il ne lui apportait rien de plus qu'un cœur brisé alors qu'elle peine déjà à réparer le sien. Jusqu'à ce soir, il ne l'avait même jamais vue sans toute une couche de vêtements. Il la trouvait jolie sans arrière pensée, la taquinait comme il a toujours eu l'habitude de le faire sans penser à ce qu'i pourrait arriver si jamais il se laissait tenter, même rien qu'une fois. Et puis, Saraï n'avait jamais montré le moindre signe d'intérêt envers lui. Il la pensait même fermée à tout ça, trop occupée par son fils que pour prendre soin de sa vie sexuelle. « T'essaies de m'inciter à dormir ici ? » demande-t-il à Saraï pendant qu'un nouveau sourire, joueur cette fois, vient étirer le coin de ses lèvres. C'est innocent, sans le moindre sous-entendu. Il n'y a jamais rien eu entre eux et il vaut mieux pour elle que ça reste ainsi. Il ne va pas la briser, elle aussi. Sa tête appuyée sur le dos du canapé, la bière dans sa main libre, il la sirote tout en gardant à moitié son attention rivée sur l'écran. Il aurait pu essayé de suivre le film si Saraï n'avait pas commencé à faire des théories sur lui étant un futur psychopathe, remarque qu'il a presque envie de prendre comme un compliment tant il trouve ces types fascinants -bien qu'il les considère évidemment comme de sombres connards-. Sauf que lorsqu'elle se met à parler de sa sexualité, Ozzy n'arrive plus à suivre le film. Il se débarrasse de sa bière qu'il pose sur la table basse, plante son regard dans celui de Saraï et pince les lèvres suite à ce qu'elle ajoute. « T'aurais préféré que je te drague pour te lâcher le lendemain ? Tu vaux mieux que ça, » ajoute-t-il sans détâcher son regard du sien. Est-ce qu'elle regrette ? Est déçue ? Comme à son habitude, Ozzy cherche le moindre changement dans ses traits pour essayer de saisir les pensées qui doivent traverser son esprit en cet instant. Ce qu'elle fait, cependant, le prend totalement par surprise. À la place d'aller se recouvrir, elle se place à califourchon sur lui et s'empare de son visage. Oz' sent son poul s'accélérer, sa respiration se couper brièvement avant de retrouver un rythme plus ou moins calme. Il ne réagit d'abord pas quand il l'embrasse, n'ayant pas le coeur de la repousser elle. Mais rapidement, la raison laisse place à ses pulsions masculines et ses mains agrippent ses cuisses avant de remonter jusqu'à ses hanches. Sa respiration s’amplifie, l'image de Saraï en sous-vêtements sa calque dans sa tête et le pousse à intensifier le baiser. Il se décale cependant assez rapidement sans s'arrêter de fixer sa bouche. « Parce que je suis pas quelqu'un pour toi. » Sauf qu'il n'y arrive pas. Il a beau essayer de se raccrocher à sa raison, la voir assise sur lui suffit à le faire voir flou. Sa main remonte le long de son corps, atteint sa nuque qu'il effleure du bout des doigts. « Vaut mieux que tu me repousses avant que ce soit trop tard, » lâche-t-il au creux de son oreille, résistant tant bien que mal à l'appel de son corps à elle.


say it ain't so
I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker..
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 06/05/2018
›› Commérages : 91
›› Pseudo : Padawan (Tiffanie)
›› Célébrité : Nathalie Emmanuel
›› Schizophrénie : Rory (Daisy Ridley) ◊ Lilas (Karen Gillan)

Re: (hot) My heart will go on (Sazzy) ✻ ( Ven 1 Juin - 20:16 )


Ozzy & Saraï
My heart will go on


Personne n’aurait cru que je pourrais me lier d’amitié avec un homme tel qu’Ozzy. Je savais qu’il avait une piètre opinion de lui-même. Qu’il se décrivait sans sentiments ou encore comme une sorte de démon. Mais je l’avais vu lorsqu’il était avec Lazlo. Sa curiosité envers mon fils, sa manière de le tenir. Il y avait une lueur dans son regard comme de la fascination. De l’intérêt, de la curiosité. Pour un homme qui voulait passer du temps avec les morts, il avait quand même été pas mal présent lors de ma grossesse, de mon accouchement. Ce n’est pas tout le monde qui serait venu. Les autres personnes qui se décrivaient comme mes amis n’étaient pas venus par exemple. Il avait été là et m’avait tenu la main, mutique comme à son habitude. Je pense qu’une sorte de connexion s’est créé entre nous ce soir-là où j’ai donné vie à mon bébé. Je ne savais pas laquelle mais j’avais besoin de lui dans ma vie. Pas dans le sens romantique mais pas complètement dans le sens amical non plus. Là où j’étais joyeuse et lui morose, nous nous complétions. Comme les pièces d’un puzzle ou une partie de tetris pour parvenir au dernier niveau. Je me rends bien compte que les mots qui sortent de ma bouche peuvent avoir un double sens. Après tout, je pourrais très bien choisir de coucher avec lui. c’était un bel homme, il était assez vif et intelligent. Alors certes, il n’a pas l’idéal du petit-ami mais j’étais moi-même l’une des femmes les plus étranges qu’on pouvait côtoyer. « Quel genre d’images ? Sexuelles ou de l’accouchement ? » Je l’avais remercié une vingtaine, trentaine de fois d’avoir été là. Je sais bien qu’il peut ressembler à un psychopathe autant dans son raisonnement que dans son attitude mais je pourrais lui confier ma vie. Pas celle de Lazlo car elle était plus précieuse que la mienne et tant que je serai en vie : personne ne touchera à mon fils. Mais je pourrais lui confier la mienne. Après tout, ma vie n’avait pas un très grand intérêt puisque je passais soit mon temps avec :mon fils ou à mixer. Alors en ce qui concernait Ozzy, il pourrait la prendre toute entière. Je pourrais m’en délester avec plaisir. « ça se pourrait. Tu me tiendrais chaud. » un éclair passa dans mes yeux car après tout, je le trouvais séduisant comme homme. Avec sa carrure impressionnante, son physique d’asperge, ses cheveux parfaitement bien coiffés et ses grands yeux. De grands yeux calculateurs qui semblaient vouloir sonder une âme, trouver un tréfond d’obscurité pour l’exploiter. En ce qui me concernait, je les cachai mes ténèbres. Je pense même que je n’en avais jamais eu. Les gens se prenaient trop la tête avec quelque chose qui était naturel. Comme d’avoir quelqu’un dans sa vie sans pour autant un intérêt romantique. J’ai beau être dans ses bras, la tête enfouie dans son cou, l’annonce de sa sexualité donne le coup de glas. « Tu viens de décrire l’histoire de ma vie. » Après tout, j’avais été humiliée, trompée, je comptais plus les fois où les hommes s’étaient joués de moi. J’ai un sourire triste. Sans doute le premier depuis que je le connaissais. La voilà ma faiblesse sans doute. Je savais que je ne valais rien. les gens n’aiment pas les excentriques. Et même si j’aurai aimé faire ma vie avec Mick, le père de mon enfant, il était trop tard. Je ne suis pas femme à avoir des enfants avec plusieurs hommes ou même plusieurs hommes. Ou encore une personne de sexe masculin dans ma vie hormis Lazlo. Lazlo passera toujours en premier et je ne voulais pas lui donner une image bancale de la figure paternelle. Je serai à la fois sa mère et son père, je n’aurai besoin de personne pour m’aider à élever mon fils. Mais sans doute de quelqu’un pour réchauffer mes nuits. Sans laisser rien paraitre, je me place à califourchon sur lui. je n’avais rien fait d’ordre sexuel depuis dix-huit mois. même en solitaire. C’est le contact humain qui m’intéressait. Celle d’une peau contre une autre. Et je désirai connaitre celle d’Ozzy. Ma main vint se placer sur sa joue alors que je vins poser mes lèvres sur les siennes. Aussi rapide qu’un serpent sur le point d’attaquer. Un courant éléctrique parcourt mon corps alors que ses mains viennent trouver mes cuisses, les miennes dans ses cheveux. Le baiser est vorace, empli d’un profond manque d’affection d’un côté comme de l’autre. Je le laisse prendre brièvement le contrôle, lui donnant mon dernier souffle alors qu’il se recule. C’était comme une sorte de dose de rappel à un ex-junkie. Je penche la tête sur le côté, le visage sans doute rougi par l’effort. Je me fais statue alors que ses mains remontent le long de mon corps pour venir caler sa bouche près de mon oreille. J’ai un sourire en coin. Pour qui me prenait-il ? Je choisis donc de ne pas répondre. Mon esprit pourrait être raisonnable. Mais dans le fond l’avais-je été une seule fois durant toute ma vie ? « Non. » Ma voix se fait plus grave, plus rauque comme emplie d’une bestialité propre qu’à moi-même. ma main glisse sous son haut alors que l’autre, toujours sur sa nuque enfonce ses serres sans le vouloir. Je finis par écarter mon visage avant d’essayer de sonder son regard. Celui-ci avait noirci sous le coup du désir. Ses lèvres étaient plus gonflées. Je me penche pour venir mordiller sa lèvre inférieure. « Tu m’as dit un jour que tu voulais voir les ténèbres au fond de moi, susurrai-je d’une voix plus séductrice, si tu couches avec moi, tu les entrapercevras. » J’ajuste ma position avant d’attendre qu’il réagisse qu’il fasse quelque chose. mes mains viennent trouver appui sur ses jambes alors que j’enfonce plus profondément mes griffes dedans, ne détournant pas le regard. Tel deux prédateurs nous attendions tous les deux un signe de faiblesse. Il était la hyène qui allait venir manger ma carcasse, recouvrant mon corps de son manteau d’obscurité alors que je n’étais qu’une simple lionne à la peau ambrée, au regard déterminé et avec une profonde soif d’irrationalité.  
AVENGEDINCHAINS




un heureux évènement
Lazlo ☽ il m’a poussé dans mes retranchements, m’a fait dépasser toutes mes limites, m’a confronté à l’absolu : de l’amour, du sacrifice, de la tendresse, de l’abandon. il m’a disloqué, transformé. pourquoi personne ne m’a rien dit ? pourquoi on n’en parle pas ?


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 267
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell, biologiste sauvage

Re: (hot) My heart will go on (Sazzy) ✻ ( Ven 1 Juin - 22:24 )

my heart will go on.
EXORDIUM.
« Sexuelles ou de l'accouchement ? » Sa première réponse consiste en un simple haussement d'épaules insignifiant. Il vaut mieux ne pas répondre à cette question, elle risquerait de ne pas apprécier la réponse. Sexualiser le corps de Saraï reviendrait à lui coller sur le front l'étiquette de la prochaine fille qui représenterait son prochain amusement jusqu'à ce qu'il ne s'en lasse. Il a toujours été comme ça Oz', s'en est d'ailleurs récemment mordu les doigts lorsqu'il a revu la dernière en date : Lou. Sauf qu'entre la jeune brunette et Saraï, y a tout un monde de différence. Il s'est laissé le temps de s'attacher à la jeune maman, si il peut employer ce terme. C'est différent, étrange, une sorte de force intérieure qui lui crie qu'avec elle, il a pas intérêt à tout faire foirer. Ozzy s'est toujours foutu de perdre les personnes autour de lui. Contrairement à la plupart des êtres normalement constitués, il les regardait s'en aller sans ressentir ni peine, ni colère, ni même déception. Mais elle, il veut qu'elle reste. Il ne sait pas comment il vivrait son départ, certainement quelques jours à se morfondre jusqu'à passer à autre chose qui lui permettra de tuer le temps. Mais là, tout de suite, il a pas envie de la voir s'en aller. Ça fait si longtemps qu'ils se connaissent, Ozzy a presque l'impression qu'une éternité entière s'est écoulée entre la naissance de Lazlo et aujourd'hui. C'est un sentiment qui s'est construit sur le long terme, un sentiment bancale et incontrôlé mais qui est pourtant bel et bien présent. Et c'est flippant, flippant et exaltant d'enfin ressentir quelque chose grâce à la seule présence d'un être vivant. « Je voudrais pas revivre ton accouchement même en pensées, » se contente-t-il de dire sans répondre à sa question. Elle dit vouloir de lui pour passer la nuit à ses cotés. Pas dans le canapé, pas dans une chambre d'ami, mais dans les mêmes couvertures et peut-être sur le même oreiller. Même si Ozzy sait pertinemment à quel point c'est une mauvaise idée, il ne peut s'empêcher d'entrer dans son jeu tout comme elle entre dans le sien. Ça aurait pu se faire dans d'autres conditions, durant une de ces soirées où Saraï pleurait la perte de son mec et que lui se contentait d'écouter. Là, il a le sentiment que quelque chose a changé entre eux, en elle. Elle est différente, plus confiante, plus... attirante. Putain. « Tu tentes le diable Saraï. » Alors que l'ambiance se réchauffe en douceur, son sourire s'étire en longueur. Il sent ses sens réagir un à un même si il essaie de les camoufler dans son inconscient. Il les tait, fait croire à sa conscience qu'il n'a pas une fille à moitié dénudée qui joue avec les réactions physiologiques de sa peau juste à coté de lui. Pauvre Saraï, n'empêche. Après toutes ces histoires foireuses, fallait qu'elle se frotte au type le moins porté sur les sentiments qu'elle puisse rencontrer. Elle peut toujours reculer, tourner la conversation au ridicule et filer sans se laisser prendre dans les griffes du grand méchant loup. Sauf qu'à la place, elle fonce en plein dedans. Avec elle sur ses genoux, assise à califourchon sur son entre-jambe, tout ce qu'il a voulu garder enfermé dans son inconscient défonce la porte de ses pensées pour prendre le contrôle de son corps. Elle l'embrasse et, au lieu de l'arrêter, il se laisser aller dans des gestes qui ne font que les rapprocher encore plus. Son corps entier se réchauffe brusquement, son esprit se fait plus vif et ses sens sont à présent totalement en alerte. Alors qu'il lui laisse la possibilité de s'en sortir, Saraï refuse. La phrase qu'elle ajoute suffit à faire grimper en flèche cette envie qu'il tentait encore jusque là de contenir avec difficulté. « Peut-être que tu regretteras ces mots si tu entraperçois les miens, » murmure-t-il contre sa nuque, ses mains se refermant entre ses hanches et ses fesses. Il recule légèrement son visage pour pouvoir planter son regard dans celui de Saraï, ses pupilles entièrement dilatées tel un animal prêt à fondre sur sa proie. Il reconnait la lueur qui brille dans ses yeux, l'envie qui illumine son visage tout entier et qui la rend encore plus attirante aux yeux d'Ozzy. Ne tenant plus, il fait valser son corps sur le coté pour qu'elle puisse se retrouver couchée sur le canapé. Il se place ensuite au-dessus d'elle, enfouit son visage dans sa nuque, mordille sa peau pendant que ses doigts se fraient un chemin sur l'entièreté de son corps. Elle a voulu jouer, elle aura réussi à réveiller la bête qui sommeille en lui. Et si elle s'attendait à un minimum de tendresse de sa part, Saraï peut encore rêver. Répondant aux pulsions qui secouent son corps tout entier, sa main s'agrippe cette fois à ses cotes, remontant ensuite vers sa poitrine. Il ne pense plus au gamin, plus non plus à ce qu'elle représente pour lui et à quel point cette soirée pourrait tout changer, tout faire basculer. Il n'est plus le Ozzy qu'elle connait, tout comme elle n'est plus la Saraï à laquelle il est habitué. Ils sont comme deux bêtes sauvages restés trop longtemps en cage et qu'on vient de libérer.


say it ain't so
I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker..
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 06/05/2018
›› Commérages : 91
›› Pseudo : Padawan (Tiffanie)
›› Célébrité : Nathalie Emmanuel
›› Schizophrénie : Rory (Daisy Ridley) ◊ Lilas (Karen Gillan)

Re: (hot) My heart will go on (Sazzy) ✻ ( Ven 1 Juin - 23:23 )


Ozzy & Saraï
My heart will go on


Shiny in the streets, horny in the sheets. Je regarde Ozzy tentant de me frayer un chemin dans le fil de ses pensées. Je me doutais que dans sa tête tout était chaotique. Sans doute Tchernobyl et Fukushima combines. Mais je ne dis rien. Je le laisse se faire ses propres idées. J’avais été invivable lors de mes derniers mois de grossesse. Mon cerveau ne pensait plus qu’à ça: sexe, sexe, sexe. Mais dans mon esprit, Ozzy était gay donc intouchable. Je ne comprenais pas pourquoi tout le monde en faisait une histoire. Ce n’était que du sexe. Un acte de copulation proper et c’est pour ça que je pouvais imaginer le corps massif sous le mien. Ou au-dessus. Il avait l’art de vouloir dominer ce mec. Je lève les yeux au ciel alors qu’il parle de mon accouchement tandis que la musique de début du film retentit. Je jetai un coup d’œil avant de m’offusquer et de finir dans ses bras, la tête dans son cou. je pouvais sentir son odeur, sentir sa peau contre mes lèvres sans pour autant franchir le cap. Ses explications, sa voix grave, guttural fit frémir mon corps tout entier jusque dans les tréfonds de mon subconscient. Je me relève pour pencher la tête sur le côté, toujours assise près de moi avant de venir mordiller ma lèvre inférieure pour laisser échapper un petit rire. Je finis donc par me pencher tout contre lui, sentant son souffle se mêlant au mien. « Je n’ai pas peur du diable comme tu dis. » Bien sûr que non. l’atmosphère toute entière de la pièce se réchauffe et je suis bien contente d’avoir ôté le peu de vêtements qu’il me reste car j’étais parfaitement à mon aise. Ce qui n’était pas son cas. Je pouvais constater un changement chez lui. Sa pomme d’adam descend plus rapidement qu’à l’habitude alors que ses pupilles se dilatent un peu. Maintenant que j’avais la confirmation qu’il n’était pas gay, j’avais tout le loisir de tenter de le séduire. Il pouvait se qualifier de diable ; si on se rapprochait de la mythologie démoniaque, je devais être une succube. D’ailleurs c’est sans réfléchir que je me colle à califourchon sur lui. sur son entrejambe. Sans aucune pudeur. Mes doigts rencontrent sa joue. Je constate que sa température corporelle est plus elevée que la mienne alors que ses yeux font le va et vient entre mon corps et mes lèvres. Sans le faire attendre, je pose mes lèvres sur les siennes dans un baiser empli de désir, de passion, de frustration. Tout mon être tout entier se réchauffe et je peux sentir que le restant de mes vêtements est devenu obsolète. Bien que très peu vêtue. Ozzy ne se fait pas prier pour me donner satisfaction alors que ses mains se baladent sur moi. ses gestes se font hésitants au départ comme s’il avait peur de me casser, comme si je n’étais qu’une poupée faite de luminosité et de soleil. Alors je bascule un peu plus, lui permettant de s’enfoncer dans le canapé très confortable, délogeant mon chat au passage. Ce dernier s’enfuit, fort mécontent mais je m’en fiche. Mes serres se plantent tantôt dans sa nuque, tantôt dans son dos. « Ou peut-être pas, dis-je dans un murmure à peine audible. » Les mains de la personne qui d’ami allait passer à la case amants se referment sur mes hanches, sur mes fesses alors que nous nous jaugions du regard en silence. Les mots devenaient futiles, impromptus dans ce genre de situation. Puis d’un coup, il fond sur moi comme la hyène qui meurt de faim devant la lionne que je suis. Comme si je n’étais qu’une plume, il me fait valser pour m’amener en-dessous de lui. J’avais donc raison, il aime dominer. Alors que ses doigts se font fébriles, les miens passent en-dessous de cette chemise pour remonter le long de son torse. Je l’avais déjà vu sans. Je savais ce qu’il se cachait en-dessous. Lorsque ses dents rencontrent mon cou, mon corps tout entier s’arc-boute en-dessous de lui. ma jambe se fait plus baladeuse, remontant le long de la sienne. S’il pensait avoir l’ascendant sur moi, il a bien tort. Mon cerveau se déconnecte brusquement alors qu’un feulement monte dans ma gorge. Lorsque sa main se pose sur mon sein, je laisse échapper un gémissement avant venir mordre sa nuque sans aucune retenue. Puis d’un geste contrôlé et grâce à mes longues jambes, je le fais vaciller pour l’amener sur le sol me laissant tomber sur lui. Mes mains se posent sur cette chemise fort belle ma fois, mais inutile. D’un geste, je l’écarte, envoyant valser les boutons pour fondre sur lui, telle la vipère. Mes dents rencontrent sa peau, ma langue ne tarde pas à leur succéder alors que ma main se pose un peu plus bas. Je pouvais le sentir contre la mienne. il me désirait autant que moi. Alors, je me positionne à cheval sur lui pour l’emprisonner entre mes cuisses alors que mes lèvres retrouvent les siennes dans un baiser ardent. Je n’étais plus le soleil, comme il aimait tant le dire. J’avais envie de lui. Maintenant. Dans cette pièce. Dans toutes les pièces. Tandis que mes doigts se font plus aventureux, que ma poigne se raffermit autour de son intimité, ayant glissée en mode furtif dans les tréfonds de son pantalon, j’entreprends la longue torture des préliminaires. Car après tout, il ne fallait que pas ça lui tombe tout cuit dans le bec non plus. Je voulais qu’il me montre jusqu’où il pouvait aller. Bien que je savais où dans le fond. En moi. sur moi. sans aucune retenue.  
AVENGEDINCHAINS




un heureux évènement
Lazlo ☽ il m’a poussé dans mes retranchements, m’a fait dépasser toutes mes limites, m’a confronté à l’absolu : de l’amour, du sacrifice, de la tendresse, de l’abandon. il m’a disloqué, transformé. pourquoi personne ne m’a rien dit ? pourquoi on n’en parle pas ?


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 267
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell, biologiste sauvage

Re: (hot) My heart will go on (Sazzy) ✻ ( Lun 4 Juin - 18:27 )

my heart will go on.
EXORDIUM.
En règle générale, Ozzy ressent très peu ses émotions. Il s'est toujours plaint de s'ennuyer, cherche à tout prix l'adrénaline là où il peut en trouver quitte à le payer avec sa sécurité. Rares sont les fois où il se met réellement en colère, ou bien celles où il ressent un chagrin assez grand que pour le laisser exploser. Il a déjà été heureux bien sûr, mais ne le montre que très brièvement à l'aide de quelques sourires en coin qui ne perdurent pas. Il a d'abord pensé qu'il ne pouvait rien ressentir, puis il s'est rendu compte que c'était plus une sorte de mécanisme d'auto-défense mis en place par son propre corps pour éviter de se retrouver dans des situations qu'il n'arrive plus à contrôler. Comme maintenant, par exemple. Dans un premier temps, Ozzy se force à ne pas répondre aux avances de Saraï. Il se connaît, sait qu'il peut ne pas se montrer tendre lorsque la limite de l'ambigu est franchie. Pourtant elle continue, joue avec lui, cherche à le faire réagir. « Peut-être que tu devrais, » murmure-t-il, ses yeux plantés dans les siens avant de se mordre la lèvre. Elle sur lui, il a de plus en plus de mal à retenir cette envie qui fait soudainement vibrer son corps tout entier. Il est là son paradoxe à Ozzy, prêt à lui éclater en pleine figure. Insensible dans la vie de tous les jours et pourtant, incapable de contrôler ses émotions dans des situations imprévues, qui vont à l'encontre de sa volonté. Le problème quand il est comme ça, c'est qu'il en vient à ne même plus être maître de ses propres mouvements. Sa conscience se détache du reste de son corps, laisse place à un être ni tendre, ni affectueux. Son entre-jambe ne met pas longtemps avant de réagir au contact de Saraï, leurs peaux seulement séparées par quelques bouts de tissus. Les mots qu'elle prononce suffisent à lui apporter le coup final. Sans attendre, il la balance sur le canapé, découvre son corps comme il ne l'a encore jamais fait, met son cerveau en off. Sa respiration se fait plus saccadée pendant que ses doigts remontent le long de son ventre, effleurent son nombril, remonte sur son sein gauche. Comme prise elle aussi par une fougue animale qui la déconnecte du monde réelle, Saraï mène la danse et l'emmène sur le sol, entre la table et le canapé. Couché au sol, Ozzy se retrouve rapidement sans sa chemise qui valse plus loin dans la pièce. Il sent la bouche de la jeune femme sur son cou, frémit de plaisir quand elle mélange baisers et morsures. Lui remonte ses mains sur ses hanches, s'efforce de ne pas arracher son propre pantalon pour lui fondre dessus. Il préfère être patient quitte à ce que l'attente n'en devienne insupportable, profiter de ce moment et le faire durer le plus longtemps possible. Elle l'embrasse à nouveau et il peut sentir ses doigts défaire les boutons de son pantalon avant de se faufiler à l'intérieur. Quand sa main entre en contact avec son membre, son corps entier est envahi de minuscules décharges électriques qui le font se crisper avant qu'il n'arrive à se détendre à nouveau. Ça fait longtemps, trop longtemps même qu'on ne l'a plus touché comme ça, mais ce n'est pas une raison pour raccourcir l'instant. Il la laisse faire, retient ses gémissements de temps en temps mais en laisse quelques-uns s'échapper, incapable de tous les retenir. Pour ne pas rester plus longtemps dans cette position de faiblesse, Ozzy se dépêche de se relever et colle Saraï contre lui. Il passe une main dans son dos, détache son soutient-gorge à l'aide de deux doigts, puis la surplombe de son poids pour qu'elle puisse à son tour se retrouver couchée au sol. Ses lèvres à quelques centimètres des siennes, il fait glisser une bretelle le long de son épaule, puis la deuxième, et se débarrasse ensuite du sous-vêtement avant de porter son attention sur son corps presque entièrement nu. « T'es magnifique comme ça, » lâche-t-il sans retenue de sa voix devenue plus rauque. Sa main glisse le long de son bras avant de venir saisir son poignet pour le coller contre le tapis, l'empêchant ainsi de faire tout mouvement. Il embrasse ses lèvres, sa nuque, en profite pour se débarrasser de ses chaussures, chaussettes, et pantalon. Après s'être occupé de son cou, il continue de frôler son ventre avant d'embrasser son ventre, puis son bassin. Lentement, il fait glisser le seul bout de tissu qu'il lui reste le long de ses jambes et caresse son entre-jambe, son torse montant et descendant à la vitesse de sa respiration rapide. Il le touche de ses doigts, un, deux, puis de sa langue. Tout pour que le plaisir puisse atteindre son apogée des deux cotés.


say it ain't so
I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker..
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 06/05/2018
›› Commérages : 91
›› Pseudo : Padawan (Tiffanie)
›› Célébrité : Nathalie Emmanuel
›› Schizophrénie : Rory (Daisy Ridley) ◊ Lilas (Karen Gillan)

Re: (hot) My heart will go on (Sazzy) ✻ ( Jeu 7 Juin - 11:58 )


Ozzy & Saraï
My heart will go on


Si un jour, on m’avait dit : Ozzy et toi finirez par coucher ensembles ; je pense que j’aurai ri au nez de la personne. déjà parce que le sexe ne m’intéressait pas réellement en soi. Sauf lors de ma grossesse où j’avais regardé l’allemand comme s’il était une bonne glace ou quelque chose d’autre que mon ami. Mais jamais, je n’avais eu des pensées impures envers lui. bon, d’accord, j’ai bien dû faire un rêve hot ou autres mais dans ma tête, il a toujours été gay. Sauf que lorsqu’il me signale qu’il n’a pas de préférences, mon cerveau disjoncte. Je pourrais clairement entendre l’interrupteur se mettre sur off alors que je grimpe sur ses genoux avec agilité. J’avais beau être grande comme fille, vingt centimètres nous séparent. Une voix mal avisée me souffle que c’est sans doute la taille de son engin mais je la fais taire d’un claquement avant de venir déposer mes lèvres sur celles du germanique. Après tout, je n’allais pas tergiverser ou non. Je ne suis pas ce genre de personnes. Car là où je pouvais sentir son délicat cerveau trop réfléchir parfois ; le mien suit ses impulsions. Comme d’aller danser pieds nus sous la pluie ou de monter sur scène pour aller mixer. Telle une plume, je vais où le vent me porte et ce soir, il a décidé de me porter dans ses bras. Je choisis de ne plus répondre à ses tentatives de me décourager. Il n’était plus crédible vu ce que je sentais au travers de son pantalon. Si j’avais été une fille raisonnable, j’aurai pu faire passer l’amitié au premier plan. Mais je ne voyais pas pourquoi les gens en faisaient tout un plat. Il ne s’agirait que d’une histoire d’un soir et nous reprendrons notre amitié où les choses étaient. Comme avant. Nos lèvres se rencontrent à nouveau alors que cette fois-ci, les choses sont inversées. Je suis sous lui. ses lèvres dévient et viennent trouver mon cou alors que mon corps se tend malgré lui. La faiblesse de mes émotions, le manque sexuel pètent toute l’installation éléctrique présente de mon cerveau. Il n’y avait que deux cas de figures où je me déconnectais franchement. Lorsque je montais sur scène ou maintenant. Les sensations étaient différentes ou oubliées. Prise d’un élan de félinité, je l’envoie au tapis pour me laisser tomber sur lui. Alors que je perds totalement le contrôle de la situation, la chemise de celui qui allait devenir mon amant disparue comme par magie. Mes mains firent de même pour venir trouver son corps harmonieux. Mes lèvres laissèrent place à mes dents alors que je me retrouvais penchée sur son cou. Je pourrais sentir son plaisir monter dans le creux de ma main. Mon cœur accélère, ma température corporelle augmente alors qu’il me redresse pour venir défaire mon soutien-gorge. Je ne quitte pas son regard. je ne suis pas très loquace. Je choisis de mettre toute l’intensité de ma réponse dans mon regard. Mes mains viennent caresser son dos alors que je fais remonter mon ongle le long de sa colonne vertébrale. Le toucher est un sens puissant puisqu’il pouvait nous faire perdre rapidement nos moyens. Lorsque je sens ses caresses sur mon corps visant à me défaire de mon sous-vêtement, je ne détourne pas le regard. je sens son souffle contre le mien. Un parfum de tabac mélangé à la levure présente dans la bière qu’il avait commencé à boire quelques minutes plus tôt. Je sens également sa virilité contre mon intimité. Ozzy relève ma main pour immobiliser mon poignet mais j’avais toujours une main de libre. Et cette dernière l’aide à se défaire de ses vêtements. Ils sont de trop et nous l’avions compris tous les deux. Allongés sur la moquette de mon salon, dans mon appartement avec un bébé qui dort dans la pièce d’à côté. L’association la plus rocambolesque qui soit. Je sens la chaleur émanant de mon cou. j’allais sans doute avoir des marques alors qu’il délaissait ce dernier pour descendre avec une certaine lenteur le long de mon corps. Comme pour me faire patienter ou payer mes gestes entreprenants faits quelques secondes auparavant. Je déglutis tandis que je sens ses doigts me défaire de mon bas. J’étais maintenant totalement nue et à sa merci. Je sentais les battements de cœur entre mes tempes, ma respiration se faire plus courte alors qu’il entreprenait ce long voyage de préliminaires. Ce sont comme des courants électriques qui affluent dans tout mon corps. De mes orteils à la pointe de mes cheveux crépus. Je le laisse faire, docile pendant quelques minutes, étouffant quelques gémissements en mordant la lèvre inférieure. Puis lorsque je me sens trop proche du paroxisme, je retiens. Hors de question. Pas comme ça. je voulais le sentir en moi. mais maintenant qu’il était aussi dévêtu que moi… « A mon tour de jouer, susurrai-je d’une voix rauque avant de le faire remonter, plantant mes griffes dans mon aine. » Puis refermant mes cuisses autour de lui en veillant bien à ne pas conclure l’acte. Je le fais rouler à nouveau sous moi, dégageant mon poignet au passage. Lentement, mes lèvres viennent retrouver les siennes sans retenu aucune alors que mes griffes remontent le long de son ventre, laissant une trace au passage. Puis, je finis par délaisser sa bouche avant de descendre la mienne le long de son torse, laissant un sillage de morsures après mon passage pour venir parfaire la préparation. Je voulais qu’il le dise. En allemand, en espagnol, en italien, en n’importe quelle langue mais je voulais qu’il prenne l’initiative. Tout seul comme un grand. Ou comme un mâle tout simplement.  
AVENGEDINCHAINS




un heureux évènement
Lazlo ☽ il m’a poussé dans mes retranchements, m’a fait dépasser toutes mes limites, m’a confronté à l’absolu : de l’amour, du sacrifice, de la tendresse, de l’abandon. il m’a disloqué, transformé. pourquoi personne ne m’a rien dit ? pourquoi on n’en parle pas ?


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 267
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell, biologiste sauvage

Re: (hot) My heart will go on (Sazzy) ✻ ( Sam 16 Juin - 17:49 )

my heart will go on.
EXORDIUM.
Pendant un court instant, son cerveau ne cesse de lui envoyer une multitude de messages qu'il ne prend même pas la peine d'écouter, sa raison étant pour le moment sur répondeur. Il ne devrait pas, pas avec elle. Il la connait assez pourtant que pour savoir à quel point l'idée est mauvaise, a encore eu aujourd'hui le rappel que Saraï, c'est une fille dotée de sentiments et d'un coeur bien plus gros que le sien, totalement défectueux. Mais la tentation est trop grande, remuant sur ses genoux comme une danseuse du ventre, prête à tout pour se faire désirer. Et elle y arrive, comment résister à l'appel d'un corps aussi parfait et d'un regard aussi suppliant ? S'ensuit une valse entre leurs corps qui les fait passer du canapé au sol, d'un sens à l'autre. Sa respiration prend le rythme des battements accélérés de son coeur, sa raison s'éteint totalement pour laisser place à des pulsions qu'il arrive malgré tout à atténuer pour éviter de lui sauter dessus directement. Si ils ont tous les deux craqués, si ils ont fini par briser la barrière de l'interdit, autant faire les choses bien et en profondeur plutôt qu'en version accélérée. Elle s'occupe d'abord de lui, de son entre-jambe, lui procure des frissons qu'il n'a plus ressentis depuis déjà bien trop longtemps. Il a l'esprit vidé Ozzy, il oublie le monde qui les entoure et le temps qui passe. Il vit le moment, se sent encore plus vivant que ces fois où des coups dans son visage lui ont amené l'adrénaline nécessaire pour qu'il arrête enfin de s'ennuyer. Là, c'est plus intense. Ça le prend aux tripes lentement, doucement, ça brûle dans son corps jusqu'à finir par exploser. Il s'occuper ensuite d'elle, retire ses vêtements, joue avec son corps comme elle a joué avec le sien. Comme une lionne voulant dominer son mâle, Saraï reprend bien vite les rennes de cette danse effrénée et le domine entièrement, ses jambes collée à lui de sorte à ce qu'il ne puisse plus bouger. Elle l'embrasse et lui frissonne sous les caresses de ses doigts qui trouvent leur chemin le long de son torse. À elle de jouer, comme elle vient de le dire. Peut-être qu'elle s'attend à ce qu'il fasse les choses bien, à ce qu'il la fasse se sentir belle et désirée comme elle le mériterait pourtant. Sauf qu'avec son cerveau mis sur off, Ozzy est incapable de penser à quoi que ce soit. Il ne dit rien, se mord la lèvre jusqu'à sang, la laisse faire jusqu'à ne plus en pouvoir. Et quand vient le moment où il n'arrive plus à se contrôler, il s'empresse de la plaquer dos contre sol alors qu'elle vient à peine de terminer son cadeau pour lui. Il ne peut plus attendre, en a assez de faire durer le plaisir des préliminaires et sent l'envie de passer à l'étape suivante prendre possession de son corps tout entier. Une main appuyée contre le sol, l'autre se faufilant au creux des reins de Saraï, Ozzy la soulève légèrement et unit leurs deux corps pour n'en faire plus qu'un. Il a le regard à présent vide, comme si son âme avait soudainement quitté son corps et qu'il était mis en mode automatique. Ça ne l'empêche cependant pas de ressentir un tas de sensations qui se rependent le long de sa colonne vertébrale jusqu'à attendre les extrémités de ses membres dans un frisson plus qu'agréable. Ses mouvements de bassins sont amples, de plus en plus intenses sans être trop rapides. Il veut la sentir prendre du plaisir contre lui, veut voir son dos se courber et sentir sa peau frissonner contre ses doigts. Sa bouche à quelques centimètres à peine de sa nuque, il appuie un peu plus fort contre le bas de son dos pour pouvoir la coller le plus possible à son bassin.



say it ain't so
I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker..
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 06/05/2018
›› Commérages : 91
›› Pseudo : Padawan (Tiffanie)
›› Célébrité : Nathalie Emmanuel
›› Schizophrénie : Rory (Daisy Ridley) ◊ Lilas (Karen Gillan)

Re: (hot) My heart will go on (Sazzy) ✻ ( Mar 19 Juin - 19:07 )


Ozzy & Saraï
My heart will go on


Je ne comprendrai jamais les convenances. Une petite voix me susurrait dans mon esprit de ne rien faire. De ne pas aller vers Ozzy car il allait sans doute finir par me détruire. Comme si je n’étais que de l’essence et que lui était le feu. J’allais finir par me brûler à force de voler trop près du soleil comme Icare. Mais dans le fond, n’étais-je pas maudite ? N’allais-je pas moi aussi précipiter notre perte à tous les deux ? Ne devrais-je pas être raisonnable et ainsi m’éloigner de lui pour ne pas lui faire du mal ? Alors que j’étais sous lui, couchée sur le sol, je pouvais voir ses pupilles changer sous le coup du désir. J’étais toujours fascinée par ce genre de réactions. Les réactions chimiques. Mes mains se firent baladeuses alors que la bouche de mon nouvel amant entreprit de m’explorer convenablement. Comme quoi, on ne connaissait jamais réellement quelqu’un. Je l’aurai plus cru dominant ou je ne sais quoi. Sans doute ma curiosité aura laissé des traces après le visionnage de la trilogie soi-disant sulfureuse. Je le fis basculer sous moi. je n’aimais pas tellement être passive durant mes ébats. Qui n’étaient pas si nombreux que ça quand on y pensait. Mais j’aimais prendre les choses en main. Ou du moins à cet instant précis : la chose. Ma main se raffermit alors notre souffle se mit à nous manquer. Le baiser n’avait plus rien de chaste. Il se fit plus chaud mais pas encore brûlant. Alors mes lèvres entreprirent l’exploration de son corps massif. J’étais si proche. Je pouvais sentir chaque vibration émanant de sa peau désormais nue. Je pouvais imprimer chaque détail, chaque imperfection de cette dernière dans ma rétine. Les mains d’Ozzy s’arrêtèrent sur mes hanches, suspendant mon geste alors que sans comprendre, je me retrouvai sous lui à nouveau. Sur le sol de mon appartement. Mes jambes se relevèrent d’elles-mêmes alors qu’il se permit d’unir nos corps dans un mouvement qui n’avait rien de doux. Mes mains se mirent à parcourir son dos alors que nous nous miment à bouger à l’unisson. Je me calquai sur son rythme alors que mes doigts descendirent le long de sa colonne vertébrale. De doucereuses décharges se déclenchèrent en moi à chaque coup de butoir. Je me retrouvai soulevée telle une poupée désarticulée pour venir coller mon torse contre le sien. Puis d’instinct, je plantai mes ongles dans le bas de ses reins, mes dents s’enfoncèrent dans sa nuque alors que mes gémissements se firent un peu plus nombreux. Un grognement sourd monta dans ma gorge alors que je raffermis ma prise pour le faire tomber sous moi à nouveau. Mes lèvres trouvèrent les siennes dans un baiser brûlant alors que mes serres se plantèrent dans ses poignets, relevant ses bras autour de sa tête, alors que je mis à le chevaucher sur un rythme qui n’avait rien de contrôlé. Plus rien. un nouveau grondement monta dans ma gorge alors que je vrillai mon regard au sien, un instinct. Nous n’avions plus rien d’humain lui et moi. et c’est en plongeant dans les abimes de ses yeux que je compris qu’une vague de dépendance allait s’insinuer en moi, comme avec la première prise d’héroïne. Sauf que cette fois-ci, il s’agissait d’Ozzy. Mais mon cerveau semblait vouloir l’oublier. J’étais Icare, il était le soleil. Trop brûlant pour mes fébriles ailes et j’allais chuter. Un jour ou l’autre, j’allais chuter. Et pas de la manière la plus agréable qui soit.   
AVENGEDINCHAINS




un heureux évènement
Lazlo ☽ il m’a poussé dans mes retranchements, m’a fait dépasser toutes mes limites, m’a confronté à l’absolu : de l’amour, du sacrifice, de la tendresse, de l’abandon. il m’a disloqué, transformé. pourquoi personne ne m’a rien dit ? pourquoi on n’en parle pas ?


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 267
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell, biologiste sauvage

Re: (hot) My heart will go on (Sazzy) ✻ ( Lun 25 Juin - 22:02 )



say it ain't so
I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker..
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 06/05/2018
›› Commérages : 91
›› Pseudo : Padawan (Tiffanie)
›› Célébrité : Nathalie Emmanuel
›› Schizophrénie : Rory (Daisy Ridley) ◊ Lilas (Karen Gillan)

Re: (hot) My heart will go on (Sazzy) ✻ ( Lun 25 Juin - 22:32 )





un heureux évènement
Lazlo ☽ il m’a poussé dans mes retranchements, m’a fait dépasser toutes mes limites, m’a confronté à l’absolu : de l’amour, du sacrifice, de la tendresse, de l’abandon. il m’a disloqué, transformé. pourquoi personne ne m’a rien dit ? pourquoi on n’en parle pas ?


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: (hot) My heart will go on (Sazzy) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

(hot) My heart will go on (Sazzy)

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération